Course de prestige

Image

Désignez le vainqueur

Le sondage s’est terminé le 24 Aoû 2010, 13:04

Leif Ylwa
1
33%
Archélas Ages
2
67%
 
Nombre total de votes : 3

Course de prestige

Messagepar Leif Ylwa » 02 Aoû 2010, 23:21

L’arène du jour était un immense circuit ovale de 3000 m, sans relief et couvert d’herbe rase, verte à souhait et parfaitement entretenue d’où émergait dix obstacles exactement : trois haies de buisson suivit d’un mur de brique, plus loin deux haies puis une fosse et enfin la rivière prise en sandwiche entre deux dernières haies. Le soleil, au rendez vous depuis plusieurs jours, avait asséché parfaitement la piste qui s’en trouvait souple et élastique. Bref tout les ingrédients étaient réunis pour un parfait steeple-chase et le public dans les gradins était nombreux pour l’occasion, car ce steeple d’automne était réputé à travers tout le royaume du Nord et seule les meilleurs chevaux étaient autorisé à y participer. Hélas cette année le repas des jockeys avait été empoisonné et tous étaient morts. Terrifié, la plupart des propriétaires avaient renoncé et les critères d’inscription avaient été revus à la baisse.

C’est ainsi que Leif, totalement ignorant de cette histoire d’empoisonnement, s’était inscrit à la course après une soirée un peu trop arrosé en compagnie de vieux amis saltimbanques :

*Flash-back :
« A ouais ! Et binh j’parie que Luune elle peut tous leur mettre la misère a ces ch’vaux de course de mes… [ronflement…]
»*

Ainsi fut il décidé que Luune Longues Oreilles de l’élevage du Val, fille de Miel Noir de l’élevage du Val, participerais à cette prestigieuse course. Lors de sa présentation en tant que premier concurrent, se fut l’hilarité générale dans les gradins. Tout le monde crut à une blague de la part des organisateurs, puis ce fut l’atterrement qui gagna le public et les gradins se désemplirent lentement. Evidement voilà un comportement qui déplut on ne peut plus à Luune l’orgueilleuse. Comment ce bas peuple pouvait ainsi se gausser de sa présence alors que non seulement sa race leur avait depuis longtemps rendue bien plus de service que leur cousins chevaux et qu’en plus elle en était l’un des représentant les plus connues parmi la gente équine. Quel étalon n’avait pas déjà secrètement rêvé de sa beauté légendaire : de ses oreilles duveteuses à ses sabots parfaitement rond, tout n’était chez elle que merveille. Voilà qu’entra en piste Némésis, une grande asperge noire haute sur pattes qui devait se cogner aux poutres en passant dans l’écurie tiens ! Probablement une pimbêche incapable de se débrouiller par elle-même ! Elle allait lui montrer à cette cruche ce qu’un âne savait faire.

Les deux concurrents se positionnèrent sur la ligne de départ et s’élancèrent au signal en se déployant comme des catapultes. Luune bondit comme un fauve, poussé par le sentiment de défendre les qualités de sa lignée. Elle exécutait des foulées spectaculaires, avalant la piste comme un démon…alors que Leif, restait au départ, lui hurlait de revenir après avoir mordus la poussière !

Avatar de l’utilisateur
Leif Ylwa

Crédit: Fermé

Re: Course de prestige

Messagepar Archélas Ages » 05 Aoû 2010, 15:42

PTDRRRRRRRR j'adore le flashback ! Désolé pour le retard. Possible d'avoir un crayonné très sommaire de la piste ? J'ai du mal sans visuel.


Tous morts, les cavaliers ? C'est qu'ils auraient mangé de l'avoine passée d'âge ? Et les chevaux dans tout ça ? Rien ? Ouf. De toute façon, les propriétaires trouveraient bien vite de nouveaux cavaliers pour eux, ça ne faisait pas de doute. Avec tout l'argent que ces hommes là brassaient, il y aurait de nouveau foule devant leurs élevages d'ici pas longtemps... ça devait d'ailleurs déjà être le cas, et sans doute qu'à l'heure actuelle on se frottait les mains ailleurs. De nouveaux cavaliers manquant d'expérience, ça s'exploitait ! En attendant, l'évènement était prévu de longue date et il n'était pas question de l'annuler. Alors comme un gentil petit soldat, devinez qui s'était présenté pour amuser la galerie ? Archélas Ages, capitaine de cavalerie légère. Ce bon vieil Archélas avec sa mine d'homme dépressif. Imaginez donc le tableau d'un Saltimbanque rieur et aimé du peuple contre un soldat tirant constamment la gueule... et pas forcément très apprécié du public... Oui et bien, il fallait bien l'animer, cet événement. Vous me direz, à ce sujet, Leif seul animait déjà bien les gradins...

Nemesis frissonna lorsque les tribunes se mirent à vibrer des rires et des sobriquets éructés par la foule. Le bruit des pas se pressant vers la sortie avec rage et quelques imbéciles heureux qui ne trouvèrent rien de mieux que d'applaudir avec leurs pieds afin de faire le plus de bruit possible avait terminé de mettre la jument sur les nerfs, et c'est électrisée qu'elle se présenta à son tour sur la ligne de départ. Elle renâcla en reconnaissant Luune qu'elle avait déjà croisé à Aspasie. C'était il y a longtemps, mais sa mémoire d'équidé ne la trompait pas, et c'était rassurant de retrouver l'un des siens – enfin, l'une de celles qui ressemblait aux siens – au milieu de cette arène inquiétante.

Sur son dos, Archélas avait bien entendu laissé tomber son uniforme au profit d'un pantalon de toile simple et d'une chemise au coton blanc passé. Seules ses bottes n'avaient pas quittées ses pieds. Quant à sa monture, elle n'était plus vêtue que de sa bride. Nul besoin de selle lourde de fontes et de cuir détrempé par la brume. Quitte à privilégier la vitesse, débarrassons-nous du superflu... un concept qu'avait parfaitement intégré Luune apparemment, puisqu'elle s'était débarrassée de tout poids susceptible de la ralentir... autrement dit : Leif lui-même !

Nemesis était partie au même moment, suivant le mouvement que lui suggérait sa concurente. Quelques foulées plus tard Archélas regarda Luune galoper devant lui l'air étonné avant de réaliser ce qu'il se passait. Et puis, trop honnête, ou trop naïf, il obligea sa monture à couper la route de miss grandes oreilles afin de la rabattre vers son propriétaire. Il se pencha même dangereusement afin de rattraper le flot des rênes et ramena la fugitiveà Leif, resté bien seul sur la ligne d'arrivée.

« Nous dirons qu'il s'agit là d'un faux départ, fit-il essouflé par sa capture, mais simple curiosité, pour être proclamé vainqueur, il faut nécessairement franchir la ligne avec sa monture ? »

La question aurait pu parraître humoristique si Archélas n'avait pas fait usage de ce ton éternellement blasé. Décidément, le social, ce n'était pas pour lui.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Course de prestige

Messagepar Leif Ylwa » 06 Aoû 2010, 00:44

Eh voilà pour le petit dessin. Mais bon, c’est approximatif hein :
Image

Et je rappelle que les pensée de Luune n’appartiennent qu’à elle. C’est une ânesse hargneuse, prétentieuse et surtout chieuse. Personnellement j’aime bien Némésis.



Leif fut surprit par l’intégrité de son adversaire. Voilà quelqu’un qui ne cherchait pas à gagner à tout prix. A la question d’Archélas, le saltimbanque faillit éclater de rire comme à son habitude mais vu ces derniers exploits, et étant donné le sérieux de son interlocuteur, il se contint.

« Merci pour tout…Le duo monture-cavalier doit arriver dans son intégrité pour gagner normalement. Et tous les obstacles doivent avoir été franchit. »

Leif grimpa de nouveau sur le dos de son amie qui en profita pour lui mordre le genou afin de lui rappeler qu’il était hors de question qu’il leur fasse perdre du temps en tombant. Les deux cavalier prirent de nouveau place à la lice et un nouveau départ fut donné sont les acclamations –et surtout les rires- du maigre public. Cette fois Leif s’accrocha de toute ses force à la crinière hirsute de Luune et se concentra pour le départ. Quand l’ânesse bondit, il sentie ses faibles forces lui faire défaut et le jeune homme faillit choir de nouveau.

Luune avait pour elle l’endurance et non la rapidité. Face à un cheval et sur une courte distance, la petite n’avait aucune chance mais sur une piste de 3000m elle pourrait peut être réduire suffisamment l’écart entre elle et Némésis pour s’éviter un échec trop cuisant. Cependant Leif n’espérait pas remporter la victoire. A moins que sa monture ne fasse appel à un dieux maléfique de sa conception, c’était tout bonnement impossible. Dotant plus que cette course présentait des obstacles et que le musicien doutait fortement que Luune parviennent à les franchir sans les tuer tout les deux.

Tout à ces réflexions, Leif en fut quitte pour se retrouvait devant le premier obstacle, une haie monstrueuse. Paniquant totalement, il lâcha les reines en s’agrippa à l’encolure de Luune en appelant à l’aide tout les dieux et les esprits qu’il connusse. L’ânesse dorée plaqua ses oreilles en arrière, développa une dernière foulée et bondit enfin. Beaucoup trop bas sembla t’il à Leif qui poussa un crie suraigu. Tout devint sombre. Etaient ils morts ? Les dieux n’avaient pas répondue à ses suppliques ? Pourtant il entendait encore la foule hurler. La lumière revint brusquement et le saltimbanque risqua un coup d’œil aux alentours. Au lieu du paradis auquel il s’attendait, il retrouva la piste herbeuse et les secousses brutales de Luune. Leif se redressa radieux, il avait survécut ! Se retournant il constata que la haie tenait en fait plus des herbes hautes que des ronces inextricable et que celle-ci était conçut pour que la sommet se plia légèrement au passage des chevaux. Le gamin rougit de honte et regarda de nouveau devant lui pour préparer plus dignement l’obstacle suivant. Il chercha des yeux son adversaire, où en était il lui ?

Avatar de l’utilisateur
Leif Ylwa

Crédit: Fermé

Re: Course de prestige

Messagepar Maître du Jeu » 06 Aoû 2010, 09:58

L'homme supposé commenter la course était hilare dans sa petite tribune en hauteur et vit, contre toute attente, le public revenir remplir les gradins. Les rires des rares spectateurs encore présents attirait une foule plus familiale qui s'engouffrait pour assister au spectacle. Un vrai cirque !

Compte tenu des absences passées et à venir d'Archélas, je propose que ce défi reste ouvert deux semaines au lieu d'une seule. Vous avez donc jusqu'au lundi 16 août pour poster autant que vous le souhaitez avant que le défi ne soit soumis aux votes des Nideyliens.

Avatar de l’utilisateur
Maître du Jeu
Compte multifonction

Crédit: Fermé

Re: Course de prestige

Messagepar Archélas Ages » 06 Aoû 2010, 19:55

Super, merci pour le visu. Je kiffe le poisson rouge dans le gué, lolll ! Sinon t'inquiète pas pour les pensées de Luune, je suis pas du genre à me vexer quand on écorche mes personnages, bien au contraire :002:


Archélas haussa les épaules sans répondre. Vu la façon dont Leif s'y prenait, il y avait fort à parier que le Saltimbanque ne franchirait jamais la ligne d'arrivée sur le dos de sa mule au caractère bien trempé. Derrière elle peut-être, ou accroché à sa queue plus sûrement. Enfin, peu importait. Le soldat improvisé jockey le temps de la course fit volter sa jument et reprit place sur la ligne de départ, prêt à s'élancer avec plus d'entrain que la fois précédente... C'est que, c'était un peu la honte de se faire coiffer au poteau par une ânesse, tout de même. Nemesis semblait d'ailleurs du même avis, puisqu'elle se trépignait, fébrile sur ses jambes. Au moindre bruit, au moindre mouvement, elle était prête à bondir ! Et si un cheval avait pu sourire, vous auriez vu un rictus large jusqu'aux oreilles sur les traits de la jument que le jeu affolait de bonheur. Ah ! Elle n'avait pas souvent l'occasion de s'amuser avec Archélas. Ce cavalier taciturne rongeait son humeur au quotidien, et même si elle s'y était habituée, un peu de changement ne lui déplaisait pas. Elle allait lui montrer, au grand ténébreux, qu'elle avait encore en elle tout la fougue de la jeunesse, et tout le plaisir du jeu... malgré ses quatorze ans ! La finesse du cheval léger, brune aux reflets d'ébène, contre... ça : une tête de mule pâlichonne qui n'aurait qu'à battre des oreilles pour prendre son envol.

… et en parlant d'envol...

Nemesis hésita une infime seconde sur le pied à engager le premier. Résultat, Luune lui passa devant pour la seconde fois ! Un ronflement d'effort et de joie plus tard – au plus grand étonnement de son cavalier – la jument était enfin en piste et tentait au mieux de rattraper son retard sur la jolie croupe crème se dandinant juste sous son nez. Sa concurrente avec un certain style, cela allait sans dire, et même Archélas manqua éclater de rire en voyant Leif étreindre l'encolure de sa monture comme un amant étreint son épouse pour des ébats passionnés ! Et tout à son amusement, il fut bien moins concentré que le sujet de ses moqueries silencieuses pour aborder la première haie. Heureusement que Nemesis s'appliquait pour deux ! Nemesis justement, parlons-en !

La jument était habituée aux longues distances à force de parcourir le royaume du nord en long, en large, et en travers, sous l'indécision permanente d'un cavalier trop mou. Les pointes de vitesse en revanche, ce n'était pas tellement son fort. Pour quoi faire ? Elle n'avait jamais eu à rattraper quiconque. Et même s'il leur arrivait de s'abandonner tous les deux à de bons galops dans les plaines pour se défouler, jamais encore elle n'avait dû déployer autant d'énergie à la tâche. Et elle avait beau être un cheval léger, elle n'en était pas pour autant particulièrement rapide. Non mais vraiment, on n'avait pas idée d'inventer des jeux pareils ! Malgré tout, c'était drôle, et les nerfs sensibles de la jument avaient eu tôt fait d'être contaminés par l'excitation du jeu. Elle avait chaud déjà, et les premières perles d'écume blanche mouchetaient son poitrail. Elle ralentit son allure à l'abord de la première haie pour un saut plus confortable, ses petites oreilles – minuscules en comparaison de celles de Luune – attentives au moindre mouvement suspect qui pourrait en surgir. Rien de bizarre ? Rien de bizarre ! Ah !!!

La haie avait crié, et ça, c'était suspect aux oreilles de Nemesis. À vrai dire, le hurlement suraigu provenait de Leif, une encolure à peine devant elle, mais le bruit de la haie traversée mêlé à son cri de panique avait sonné comme une menace d'un autre monde au cerveau de la jument. Ayant déjà entamé son saut, elle eut bien du mal à se dérober à temps et en fut quitte pour un « sauquart » (savant mélange entre un saut et un écart) non seulement ridicule, mais fichtrement dangereux pour Archélas qui s'en retrouva déséquilibré. Il ne poussa pas de cri – vous n'y pensez pas, ça aurait écorché son égo de mâle – mais dû se rattraper corps et âme à l'encolure de sa jument, dans une position nettement plus inconfortable et risible que celle de Leif... et l'hilarité du public fini de lui ôter toute envie de rire. Bon sang que ça l'énervait. Némésis ralentit brusquement jusqu'à retomber dans un trot inconfortable, donnant ainsi l'occasion à son cavalier de se rétablir tant bien que mal – plus mal que bien d'ailleurs – un à l'arrache et sans la moindre fierté. Une fois correctement en selle, il talonna sa jument sans douceur. Il n'était pas décidé à se laisser distancer par une ânesse !

Nemesis se rua en avant, bondissant comme un cabri incapable de maîtriser ses élans de joie. Enfin, l'esprit de compétition avait gagné son cavalier... c'était pas trop tôt ! Malheureusement pour eux, Luune avait pris de l'avance, mais la jument brune n'avait pas dit son dernier mot. Elle avala la distance qui la séparait de la haie suivante à une allure folle, ralentit, et hop, altière comme une princesse, franchit ce second obstacle haut la main, ses fers effleurant à peine le haut des broussailles. Non mais !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Course de prestige

Messagepar Leif Ylwa » 08 Aoû 2010, 23:35

Luune ne se débrouillait finalement pas si mal songea Leif. En tout cas elle avait suffisamment de jugeotte pour rattraper ses bêtises à lui et il ne devait au final que s’agripper de toutes ses forces à la selle en priant pour ne pas choir. Plus facile à dire qu’à faire d’ailleurs. Car non seulement l’ânesse faisait d’étranges foulées saccadées, mais en plus elle avait le bon goût, comme tout les ânes en fait, d’avoir un dos plat. Pas de garrot et encore moins de creux accueillant où s’asseoir. Galoper avec elle s’était comme de faire du rodéo sur un tonneau lors d’une fête de village. Les deux haies qui suivirent furent presque une rigolade, Luune persistant à adopter la tactique du je-fonce-et ça-ira-bien-comme-ça. Le saltimbanque la soupçonnait de vouloir à tout prit battre la jument noir puisqu’il avait rarement vu sa monture aussi motiver par un effort. Leur adversaire venait justement de les doubler : Quelle détente ! Quel style !* C’était loin du saut de crapaud de l’ânesse qui laissait derrière elle de grande trou dans les haies.

En entendant le public applaudirent et s’esclaffer comme lors d’un spectacle, Leif se redressa –chose par ailleurs très dangereuse et déséquilibrante qui déplut fortement à Luune, elle en couina de mécontentement – et adressa de grand signe de la main à la foule en souriant déclenchant de nouveau rires moqueur. Cette course était une vrai blague et l’on ne refait pas un saltimbanque : avec eux tout est prétexte à rire et surtout si ce n’est pas le moment.

Mais le jeune homme déchanta vite en découvrant le prochain obstacle, un mur de brique qui lui ne ploierait pas si le saut s’avérait trop juste. Le visage de Leif rougit par l’effort devint soudain blême puis prit une teinte jaunâtre maladive assez étonnante. Techniquement, s’il ne se trompait pas hein, les briques, comme celle à deux pas de lui, ça fait mal quand on se les prenait en pleine poire, non ? Le jeune homme hurlât de nouveau, saisissant les rênes il tenta d’arrêter Luune en lui dévissant la tête. Mais la bourrique n’en avait que faire, elle allait le passer cet obstacle nom d’un crottin de zèbre ! Elle y allât même d’une petite ruade pour que son empoté de cavalier cesse de lui tordre l’encolure ainsi. La belle attendit d’être juste au pied de l’obstacle, les naseaux dans le ciment pour ainsi dire, pour soudain relever la tête et bondir presque à la verticale. Elle tendit tout son corps pour franchir le mur, l’œil vif et les antérieur étroitement repliés sous son corps. Leif ne respirait plus. Le saut arriva à son apogée, il sembla que le duo allait s’écrouler d’un coup, lorsque la gravité se rappellerait qu’un âne n’est pas sensé voler. Et puis Luune bascula soudain en avant, elle s’enroula autour de l’obstacle, sembla rebondir sur son ventre rond et atterrit en piquet de l’autre côté. Elle du faire de pas de plus sur les antérieur pour avoir la place de ramener son arrière main dans la plan horizontale. Tétanisé, Leif n’osait même plus bouger et son visage s’était figé en une expression à mis chemin entre la terreur et l’ébahissement.

Avatar de l’utilisateur
Leif Ylwa

Crédit: Fermé

Re: Course de prestige

Messagepar Archélas Ages » 10 Aoû 2010, 17:36

Un sourire – enfin – se dessina au coin des lèvres de notre soldat bougon. C'est qu'il commençait à s'amuser, le grand ténébreux ! Tiens, il aurait dû inviter Daé à assister à la fête, ça l'aurait certainement amusée. Ses doigts se figèrent sur les rênes. Et depuis quand est-ce qu'il repensait aux gens qu'il rencontrait avec cette sympathie là ? Il secoua la tête, et Nemesis fit de même, gênée dans sa progression par un cavalier trop peu concentré sur l'affaire. Elle avait allongé ses foulées au maximum, le nez en avant, poussant sur ses épaules du mieux qu'elle pouvait. Et si elle avait pu tirer la langue sous l'effort, elle l'aurait fait. Mais quand on est cheval, on ne se rabaisse pas à ce genre de mimique ridicule. Tirer la langue, c'était bon pour Luune. Pas pour elle. Et en parlant de l'ânesse aux couleurs du sable chaleureux – heureusement que pour l'occasion la piste était herbue, on ne l'aurait pas vue sinon – sa croupe se rapprochait à chaque foulée, comme un encouragement à la dépasser dans un dernier effort... Ce qu'elle fit après le troisième haie, ses petites oreilles plaquées en arrière et l'air très concentrée sur le prochaine obstacle. Mais c'était sans compter sur le comportement étrange de Leif qui lui causa une seconde frayeur irraisonnée.

… à avoir partagé la route d'un éternel taciturne aux réactions trop prévisibles, Nemesis sursautait chaque fois que les gens faisaient des choses « bizarres » à ses côtés. Du mouvement brusque au clignement de paupière impromptu, tout était prétexte à sauter dans les bras de son cavalier d'un air affolé... ce qui n'était pas pour arranger ses affaire ! Et Archélas, pendu une nouvelle fois à l'encolure après un écart de sa monture – tout à coup paniquée par le salut suspect de Leif à la foule – en fut quitte pour voir défiler sa vie devant ses yeux lorsque se présenta le mur... Il tira sur les crins pour se redresser, déséquilibrant Nemesis qui en ronfla de contrariété. En fin de compte, monter à cru pour gagner en vitesse n'était peut-être pas une si bonne idée. Il n'y était plus habitué, et les écarts incessants de son cheval le surprenait chaque fois. Bien sûr elle en faisait parfois lors de leurs déplacements. Mais jamais autant... et pas à pareil vitesse ! Voulant resserrer les jambes pour assurer un semblant d'équilibre, il enfonça ses talons dans les flancs de la jument qui redoubla d'efforts, là où elle aurait dû ralentir pour permettre à Archélas de revenir à une position plus décente – ou du moins plus digne d'un soldat du roi, tout ça tout ça... et puis bref... la foulée d'appel fut trop brutale pour le jeune homme toujours en équilibre précaire, et la puissance déployée pour le saut mit définitivement fin à tout semblant d'assiette de sa part. À la réception, Nemesis accompagna la chute de son cavalier en baissant l'encolure... le déposant ainsi brutalement à terre, juste devant ses pieds... Et elle fit un saut de puce par dessus, évitant ainsi soigneusement de le piétiner, même si pour l'occasion, il l'aurai bien mérité.

Archélas roula, moins surpris que furieux. À quelques mètres, il entendit le galop saccadé de Luune qui venait de le dépasser à nouveau, et celui de sa jument qui s'arrêtait des quatre fers. C'était l'une des qualités de Nemesis, de l'attendre lorsqu'elle le perdait en cours de route... même si cela n'arrivait pas très souvent... L'homme s'était relevé, les membres engourdis et tremblants. Une chute, ça ne faisait jamais du bien... surtout à l'égo ! Il fit quelques pas en chancelant, rattrapa le flot des rênes de sa jument, grimpa sur son dos et la fit repartir sans autre sommation. L'écart s'était de nouveau creusé entre lui et Leif... et ça, c'était la honte ! Seulement il fallait bien admettre que les facéties du Saltimbanque lui coûtaient cher. Il faudrait improviser, se méfier, diriger Nemesis à distance respectable. Et puisqu'elle était sensiblement plus grande et que ses foulées étaient plus larges, ils n'auraient qu'à chevaucher loin de la corde, et tant pis s'il y avait plus de chemin à parcourir. Une fois l'ânesse dépassée, ils auraient toute la piste pour eux tout seul, et il serait largement temps de se rabattre du côté intérieur de la piste. En tous les cas, il était hors de question de se laisser humilier d'avantage, et une défaite était inenvisageable !

« Vas, Nemesis ! » murmura Archélas après une caresse.

D'une pression des mollets, il la fit accélérer et serra la corde dans un premier temps, dans l'espoir de rattraper leurs concurrents. Nemesis s'envola, comme portée par la détermination de son cavalier, et comme si rien ne pouvait plus l'arrêter. Le mouvement rapide des épaules avalant la distance qui la séparait de Luune roulait sous les genoux d'Archélas, enfin à l'aise là-haut, rênes ajustées, main légère, équilibre encourageant. Et les deux haies qui suivirent furent une formalité dont ils s'acquittèrent sans même ralentir, la jument ayant réalisé que l'on pouvait traverser l'obstacle sans dommage. La suite s'annonçait un peu plus compliquée. Toujours derrière Leif, ils commençaient à gagner du terrain et Archélas s'efforçait de déporter la jument sur la droite afin de doubler à distance suffisamment respectable pour ne pas être de nouveau surpris par les frasques du couple ânesse-saltimbanque. En pleine sortie de virage heureusement, c'était un peu plus simple, bien que Nemesis fit preuve d'une certaine résistance, obligeant son cavalier à la ralentir un peu, afin de la maîtriser plus aisément.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Course de prestige

Messagepar Leif Ylwa » 12 Aoû 2010, 22:50

Afin de réveiller son cavalier dissipé, Luune se permit un petit braiement. Petit étant un terme tout ce qu’il y a de plus relatif car le son qu’elle laissa échappa aurait pu faire battre en retraite toute une armée. Enfin, comme n’importe qu’elle braiement en vérité puisque ce son était l’un des pires que les dieux aient créé, probablement une œuvre d’Amroth tiens ! N’empêche que l’interpellation réveilla Leif qui s’ébrouât, faillit perdre l’équilibre et se rattrapa in extremis à sa selle et à une oreille de Luune. Elle ronfla de douleur et dévia dangereusement de sa piste à cause du déséquilibre brutale. Leif poussa sur ses jambes pour se remettre d’aplomb et se’ retrouva en travers de la selle, les jambes ballotants d’un côté et les bras gesticulants de l’autre. Apercevant le flot de rênes juste sous son nez, le saltimbanque s’en empara et incita l’ânesse à ralentir son galop saccadé. Usant de toute sa concentration le jeune homme parvint finalement à se rassoire décemment et Luune à reprendre son rythme affolant. Tous à sa gymnastique il n’avait même pas remarqué la soudaine disparition d’Archélas alors que celui-ci était en tête.

L’improbable duo passa sans problème majeur les deux haies précédant la fosse. Leif était étonnamment confiant face à cet obstacle, après tout il n’y avait pas de hauteur à conquérir cette fois. Et il y avait peu de chance de percuter du vide. C’était sans compter sur Luune évidemment. A l’approche de l’obstacle, plutôt que d’accéléré comme l’exiger les règles du franchissement d’obstacles long, la bougre ralentit ! Elle ramassa ses foulées, baissa la tête et sauta dans la fosse avec prudence. Surprit pas se mouvement imprévue et surtout ballotté par le saut sec de sa monture, Leif en fut quitte pour une séance de tap-cul. Un choc violent se propageant le long de sa colonne vertébral et il se mordit la langue avant la poussière. La fosse était étroite, tout juste assez large pour que Luune s’y tint dans le sens de la course et sortir du trou s’avéra autrement plus compliqué que d’y sauté. Luune ahana, mugit, se tortilla comme un démon et finit par se cabrer pour extirper ses antérieurs qu’elle posa sur la piste, dans le même temps Leif sortait lui-même du trou. Luune émergea juste après lui et le jeune homme fut obligé de l’attraperas par la queue pour qu’elle ne parte pas sans lui. Il eut toutes les peines du monde à la faire tenir en place suffisamment longtemps pour mettre le pied à l’étrier. Il n’avait aucune idée du temps qui s’était écoulé pendant cet incident, mais nul doute que la course devait déjà être finit et Archélas victorieux. Bon, autant finir ce qui été commencé, ça pouvait toujours faire plaisir au public.

Avatar de l’utilisateur
Leif Ylwa

Crédit: Fermé

Re: Course de prestige

Messagepar Archélas Ages » 16 Aoû 2010, 15:45

Archélas s'était redressé, intimant à sa monture de ralentir un peu et de bien vouloir se déporter sur la droite. Ce qu'elle fit de mauvaise grâce, secouant la tête d'être ainsi contenue alors que sa concurrente était là à la narguer, juste sous son nez. Après quelques foulées mécontentes, elle se retrouva à quatre mètres de Luune. La pression du mors cessa, et son cavalier revînt à un équilibre plus propice à la vitesse. Pourtant, Nemesis hésita encore. L'autre équidé venait de disparaître, avalée par la gueule invisible d'un monstre, à n'en pas douter ! Et méfiante, la jument roula de grands yeux. Penché au dessus de l'encolure, son cavalier tenta de la rassurer, mais ce ne fut réellement que la réapparition de Luune qui leur sauva la mise à tous les deux. Jugeant que le passage était sûr, Nemesis se fit plus confiante. Et à quelques mètres, elle reconnu l'obstacle. Un fossé ? Elle avait connu un million de fois pire. Des haies de piracantha qui écorchaient les genoux, des contre-bas aux abords friables, des gués dont la surface miroitante dissimulait le fond, des fosses remplies d'eaux croupies, malodorantes, et glissantes comme autant de pentes savonneuses. Leur joli petit fossé au milieu d'un terrain idéal là, c'était de la rigolade pour elle. Et elle le prouva avec classe – oui oui – en bondissant sans beaucoup de détente, mais bien plus fièrement que sa rivale. La réception lui arracha un ronflement sourd et l'écume, à ses lèvres, se détachait pour moucheter son poitrail sombre d'une nuée d'étoiles blanches.

Une vingtaine de foulées plus tard, elle était largement devant Luune. Car même si elle n'était pas bien rapide, elle l'était toujours plus que la minuscule monture qui avait osé la défier. Devant elle, la piste s'étalait sans obstacle pour une ligne droite décisive. C'est ici que Nemesis prendrait son avance sur sa poursuivante. Archélas jeta un bref coup d'œil derrière lui pour évaluer la distance qui le séparait de Leif et ramena sa jument à la corde. Là. Ils seraient tranquilles jusqu'à la fin. La voie était libre, et ils pourraient souffler un peu. Tous les deux...

La jument soufflait sous l'effort, vaillante malgré son âge, bien que quatorze ans ne soit pas encore celui de sa retraite. Non mais, traitez-là d'ancêtre tant que vous y êtes ! Oh que non, elle n'avait pas dit son dernier mot. Elle était bien plus endurante que ce que vous voudriez bien croire, même si les récents évènements l'avaient sérieusement vidée d'une partie de ses ressources. C'est que la peur se révélait épuisante, à terme. Et puis il avait fallu redoubler d'énergie pour rattraper son retard... bref, cette course était une joyeuse foire au n'importe quoi... alors elle avait ralenti, adoptant son galop préféré. Un galop moyen, rapide, mais pas trop, et suffisamment posé pour lui permettre de respirer plus calmement. À cette allure, elle était capable d'avaler des kilomètres sans s'arrêter vous dirait Archélas. Justement, ce dernier avait laissé filé les rênes entre ses doigts, libérant l'encolure de sa monture pour lui permettre plus de confort. Juché là-haut, il haletait à présent, se maudissant d'avoir renoncé à sa selle. S'il avait su à quel point il était physique de tenir en place sans ce soutien, il se serait peut-être abstenu. Et puis en même temps, il s'en voulait d'avoir une si mauvaise assiette. Il se sentait comme un gosse débutant sur un poney récalcitrant... même si de ce point de vue là, Leif était pire que lui. Enfin il y avait du public, et un soldat de l'armée du Roi ridiculisé en public, ça ne le faisait vraiment pas ! Les mains tremblant encore après sa chute, lui aussi tentait de regagner un souffle plus tranquille.

Une haie interrompit leurs pensées respectives. Hop. Les branches giflèrent les jambes du couple cavalier-cheval... Nemesis s'économisait.

De temps à autre, l'homme tournait la tête afin de vérifier où en étaient les deux zouaves derrière eux. À vrai dire, il était d'avantage inquiet des pitreries qu'ils seraient encore capables d'inventer tous les deux...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Course de prestige

Messagepar Maître du Jeu » 17 Aoû 2010, 13:13

Du haut de leur tribune réservée, les Seigneurs du royaume dépêchés pour l'évènement n'en croient pas leurs mirettes. Cette course est une farce ! Certains bougonnent que l'on se moque d'eux, tandis que d'autres s'esclaffent à chaque pitrerie. Sur la piste, un homme joue du cor de chasse et sonne la fin de la course pour Leif et Archélas, pour Luune et Nemesis. Les juges sont sceptiques. Franchement, les deux sont aussi ridicules l'un que l'autre. Et vous, spectateur, qu'en pensez-vous ?

Une semaine a passée pendant laquelle vous vous êtes exprimés par vos votes, désignant comme grand vainqueur de cette course : Archélas Ages (par 2 voies contre 1). Félicitation à lui, et à Némésis !

Le Seigneur Manôlis s'extirpe de son siège et descend l'escalier menant à la piste, escorté par deux soldats. En bas, les organisateurs s'agitent autour des deux concurrents qu'ils rabattent vers un podium prestigieux – c'est qu'au départ, la course était prévue pour de brillants cavaliers... ! Une jeune fille timide emboîte le pas du Seigneur, une couronne de Luzerne et une petite bourse à la main, et tout ce petit monde vient se planter devant les deux concurrents. Un Saltimbanque sur sa mule et un soldat d'infanterie... on aura tout vu !

« Archélas Ages, entonne Manôlis en élevant la voix, j'ai l'honneur de vous déclarer vainqueur, et de vous remettre votre prix ! »

Et sous les applaudissements – et l'hilarité – du public, il affubla Nemesis de sa couronne de Luzerne, et tendit la bourse lourde de 10 Ores au jeune homme. Un jeune homme qu'il connait bien, en vérité.

« Encore heureux que vous ayez remporté cette course, vous rendez-vous compte de l'image qu'auraient eu le peuple de notre armée si vous aviez perdu ? Reprit-il à voix basse. Puis il se mit à chuchoter carrément, Honnêtement, pour un capitaine d'infanterie, vous auriez pu faire mieux ! »

Avatar de l’utilisateur
Maître du Jeu
Compte multifonction

Crédit: Fermé


Retourner vers Arène

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron