Home is where it...

Image

Home is where it...

Messagepar Benedikt » 31 Oct 2013, 23:30

Le botaniste, sa spatule à la main, sautait presque sur place par enthousiasme.
« Oui, j'ai vu ! C'est super ! Mon jardin est trop beau ! Je vais planter des trucs là-dedans demain ! Ou peut-être même cette après-midi. Faut que j'y réfléchisse, je ne peux pas planter n'importe quoi en ce moment, l'hiver est bien trop près. Et il nous faudrait aussi un très grand canapé ! Peut-être même une télévision, non ?! Maintenant, je vais être bien payé, je peux peut-être en acheter une parce qu- Ah ! »
Benedikt interrompu son propre ruban interminable de bavardage pour se jeter sur son pancake en train de brûler, et finit par décider de rester près des fourneaux par sécurité, non sans jeter des sourires flamboyants au tatoueur dès qu'il en avait l'occasion pour voir ses réactions et ses paroles alors qu'il s'était remis à pépier.
« Il ne t'ont pas trop embêté pour ta démission ? »

Sa bonne humeur fracassante n'avait toujours pas faiblis lorsqu'il mit ses poêles dans l'évier et déposa une ribambelles d'assiettes remplies sur la table de la cuisine. Le botaniste se laissa tomber sur une chaise à côté de Vrass, étalant ses jambes croisées sur les genoux de celui-ci pour continuer de parler de son aménagement de terrasse, ou de combien ce serait merveilleux d'avoir une télé pour regarder les films avec des faux effets dedans de voitures qui explosent – à ce stade, le seul espoir pour le tatoueur d'avoir un peu la paix était de fourrer de la nourriture dans la bouche constamment ouverte de Benedikt -.
Mais ce dernier finit par le faire de lui-même, déjà alléché par l'odeur de sa propre cuisine. La viande crue, c'était sympa quand on était un loup, mais le lard grillé, c'était quand même définitivement plus sympa. D'ailleurs, c'était surtout très sympa d'avoir à nouveau retrouvé forme humaine pour longtemps, en vérité. Le botaniste était aussi bavard ce matin parce que cela faisait du bien de pouvoir parler et se faire comprendre sans problème, et d'avoir d'autres sujets de discussion que ceux qui les avaient hanté toute la semaine, et qui n'aidaient qu'à leur rappeler les dangers qui les avaient attendu.

À présent, ils étaient au chaud et en sécurité à la maison, et Benedikt ne pouvait pas demander mieux. Bon, Vrass avait encore ses cheveux blonds et ses yeux blonds, et même si le botaniste ne les détestait pas, il s'en était lassé bien vite, mais il faudrait attendre demain pour ça. Rien de très terrible, par rapport aux évènement de la semaine, ce n'était pas ça qui allait altérer son énergie !
Benedikt se pencha vers le tatoueur en léchant le bout de ses doigts pleins de gras.
« Tu veux faire quoi aujourd'hui ? Je sais qu'on va sans doute être obligé de rester à la maison, mais... On pourrais peut-être essayer de commencer à voir ce qu'on peut mettre dans notre nouvelle pièce- Oh ! » Le visage du botaniste s'éclaira un peu plus. « Je veux un grand bureau, aussi ! Avec pleins de petits tiroirs ! Pour mettre des trucs de l'herboristerie ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Nov 2013, 13:10

http://nsm08.casimages.com/img/2013/09/24//13092408565916241211580754.pngL'enthousiasme de Benedikt devant son nouveau jardin mais aussi la petite pièce faisait plaisir à voir. En temps normal, je suppose que j'aurais eu peur à voir ainsi quelqu'un faire de tels projets chez moi, mais je crois qu'en fait, je me suis bien habitué à ce que ce soit désormais «chez nous».

«Pour les plantes, tu fais comme tu veux... mais tu crois qu'on pourrait avoir une dionée? J'ai toujours aimé en avoir une, je trouve que ça en jette! Mais on pourrait peut être la mettre en pot à l'entrée, ça dissuaderait les voleurs?» - je pouffais de rire à cette idée, certes, le fait que ce soit ma maison dissuade n'importe quel voleur, mais je me dis que ça pourrait aussi éviter certaines visites désagréables comme cette fichue journaliste.
Je m'installais finalement à table pour pouvoir prendre mon petit déjeuner, après que Benedikt ait manqué de faire brûler un pancake... je me servais surtout du café, ça me faisait du bien de retrouver MON café, et pas ce truc qu'on servait dans cet hôtel où on était.

Il s'installa finalement de manière à avoir ses jambes sur mes cuisses, ça ne me dérangeait pas de toute manière, vu le poids plume que c'est, on ne peut pas dire qu'il me pèse beaucoup! Il s'interrogeait cependant sur ma démission et je venais pousser un soupir de lassitude
«Disons qu'ils ont été un peu chiant. Ils refusent de me payer tant que l'enquête sur la disparition des gosses est en cours. Personnellement, je m'en fous, mais j'ai fait comme si j'étais en rogne à cause de ça... ça n'aurait pas paru logique que je n'ai pas fait ce boulot pour l'argent. J'ai préféré leur faire croire qu'ils me tenaient de cette manière.» - mais le résultat était que forcément, je ne serai vraiment pas payé. D'ici que leur enquête se termine, Drake Ganundorf aura disparu et en prime, les flics se seront surement mêlés de tout ça et ils auront d'autres chats à fouetter.

Je prenais une gorgée de café alors qu'on réfléchissait au programme de la journée. Je soupirais à sa remarque sur le fait que moi au moins je devais rester à la maison, je préférais qu'on évite de savoir que Drake et Vrass aient le moindre lien l'un avec l'autre, aussi je me tournais vers la porte de la cuisine pour voir qu'il y avait un paquet de courrier sur le comptoir
«Je sais pas trop... oui on peut regarder ce qu'on va y mettre. Je veux mettre l'un de ces canapés qu'on peut transformer en lit, ça fera une chambre d'amis mais aussi un endroit où Nathan pourra dormir lorsque Nessy sera d'accord.»

Car je sais que pour le moment, elle préfère le garder pour elle. C'est normal, il faut qu'il se rende compte que c'est elle sa maman maintenant avec sa compagne, moi je suis toujours le papa, mais... disons à mi-temps.
J'attrapais mon assiette avec des œufs et du lard avant de manger tranquillement pendant qu'on discutait encore de la déco. Il pensait à des détails simples comme un tapis ou des rideaux alors que je voyais davantage le côté pratique avec une étagère pour des livres et un coffre à jouets.
Finalement, je me levais et j'allais voir le courrier, il y en avait un paquet. Pour la plupart, c'était pour moi avec des commandes de tatouages et des demandes de rendez-vous, aussi je prenais mon agenda pour les noter en inscrivant bien les coordonnées pour pouvoir leur confirmer les rendez-vous.

Mais il y avait une lettre dans le lot qui était assez particulière et je l'ouvrais avant d'éclater de rire en tendant le courrier à Benedikt
«T'as vu ça? On me demande si je veux bien défiler en tant que mannequin dans deux jours! Apparemment, même si j'ai pas gagné, j'ai fait sensation au concours de Mister Nideyle!»
Je pouffais de rire avant de voir que j'avais la possibilité d'apporter ma touche personnelle sur certaines tenues si je connaissais quelqu'un dans le métier

«Tiens, je peux même demander à avoir mon propre styliste... ça te dirait aussi de me dessiner quelques tenues? Ça pourrait être marrant!» - certes, deux jours, c'était un peu juste, mais les gars de la Basse Ville sont redoutables pour ce genre de choses, donc je suppose que c'est faisable. Le courrier est arrivé il y a quatre jours déjà, il faut que je réponde rapidement. Je griffonnais donc ma réponse, dans deux jours j'aurai repris mon apparence, donc ça ira bien!


Désolé, seule idée que j'ai trouvé pour mon action au jeu "Action ou Vérité", donc je prépare le terrain XD

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 02 Nov 2013, 03:23

« Ah oui, j'aime bien les dionées ! En plus, je commence à bien savoir comment m'y prendre avec elles vu celle qu'on a à l'herboristerie. Et elle sera bien dans l'entrée, il y a du soleil là-bas aussi. »
La suite des paroles de Vrass eut pourtant de quoi faire bouder le botaniste. « Hé, c'est nul ! Ils abusent, vraiment... Je sais qu'on faisait pas ça pour l'argent, mais ça aurait été sympa d'être dédommagé pour toutes ces heures ennuyeuses dans les couloirs de leurs bureaux moches. »
La discussion partit de toutes manières rapidement sur la décoration et l'aménagement de la nouvelles pièces ; qui allait être bien remplie si on suivait toutes les envies des deux.

Benedikt attrapa une ou deux lettres qui ressemblaient à de la pub pour s'apprêter à les jeter – lui ne recevait jamais rien en général, surtout que son ancien logement officiel n'était même plus à lui -, et, occupé à feuilleter les pages de gadgets qui semblaient tous absolument fascinants, ne releva la tête que lorsque Vrass se mit à parler de ce concours auquel il avait participé. Benedikt fronça les sourcils un peu confus et attrapa la lettre pour en lire un peu plus. Puis se mit à rire ; autant devant la compréhension de ce qui était offert à Vrass, que devant la proposition de ce dernier.
« Hein, moi ? Tu as confiance, je n'y connais rien du tout, moi, en vêtements ! C'est toi l'artiste, moi je suis perdu dans la mode de la Basse-ville et je l'étais déjà en Païlandune avec tout ses froufrous horribles... Oh, attends, j'y pense, je connais bien cette fille qui travaille parfois à la bibliothèque, elle fait des études d'arts... quelque chose, mais je pense que ça lui plairait de te faire ça ! Elle était plutôt curieuse de te voir, je crois qu'elle voulait prendre des photos artistiques ou je ne sais pas quoi...? »

Le botaniste leva le nez en réfléchissant et glissa cinq orteils sous une cuisse de Vrass.
« Elle travaille cette après-midi, je crois, je pourrais aller lui demander, si tu veux ? Sauf si tu veux me voir prendre trois minutes pour dessiner un carré sur une feuille de papier, héhé. Franchement, j'écris déjà assez mal pour ne pas me risquer à dessiner... »
Benedikt attrapa sur la table le stylo que le tatoueur utilisait pour marquer ses rendez-vous, un morceau du catalogue publicitaire qu'il feuilletait, et s'appliqua à tenter une feuille de dionée avec l'application d'un gamin de CP penché sur son cahier.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Nov 2013, 10:28

http://nsm08.casimages.com/img/2013/09/24//13092408565916241211580754.pngQuelle drôle d'idée que de me proposer de défiler en tant que mannequin. Mais évidemment, mon égo me poussait forcément à me mettre en avant, aussi j'avais bien envie de tenter l'aventure.. après les événements de cette semaine, disons que ça ferait du bien. Laissant le papier à Benedikt le temps de finir de déjeuner, je le voyais se concentrer pour faire un simple dessin et je pouffais de rire avant de finalement hocher la tête de gauche à droite

«Non, ne va pas embêter quelqu'un pour ça. Je te le proposais juste pour que tu viennes avec moi. Si ça te tente pas, je vais probablement refuser.» - disons que je ne me voyais pas y aller tout seul, surtout si c'était pour prendre le risque de me retrouver avec des groupies comme la folle furieuse qui le prenait pour Michael des Chouchoutrins ou je sais pas quoi. Certes, ça lui aurait donné l'occasion de sortir s'il en avait eu envie, mais tant pis.

Pour ma part, j'avais déjà pas mal à faire avec le courrier, répondre aux rendez-vous notamment et donner ma réponse pour cette histoire de défilé. Puis j'allais surement mettre un peu d'ordre dans mes flacons maintenant que le chantier était terminé. Il n'y avait cependant pas de ménage à faire, il semblerait qu'Iza s'en soit chargé dès qu'elle a remarqué que les gens qui faisaient du bruit n'étaient plus là. Il fallait aussi que je remercie la vieille chouette...
«Faudrait qu'on remercie la voisine de s'être occupée d'Iza. T'as une idée de cadeaux pour une vieille chouette?» - une corbeille de fruits peut être? Après tout, il ne faut pas qu'elle pense qu'on la prend pour une babysitter non plus. Même si je sais qu'elle aime bien Iza et que celle-ci l'a probablement aidée pendant qu'elle était chez elle. Ce n'est pas son genre de rester à squatter sans rien faire.

Enfin, de toute manière, on ne pouvait pas faire encore de grands projets. Pour une fois, les publicités pouvaient être utiles, il y avait des promotions tout ça, mais ça impliquait de retourner à la Basse Ville.
«Hum.. je ne suis pas sur que ce sera très simple d'avoir une télévision. Il nous faudra aussi acheter une antenne pour la mettre sur le toit.. et les programmes dans les ghettos sont moins intéressants qu'à la Basse Ville.» - il n'y a qu'une petite chaîne locale qui peut acheter les émissions de la Basse Ville, le Dôme empêche les ondes d'arriver jusqu'à nous, c'est pourquoi une petite station s'est créée afin de diffuser au moins les informations et quelques films qui passent. C'est sur que c'est plus intéressant d'écouter la radio, il y en a beaucoup plus qui se sont amusé à ça et ça coûte moins cher surtout de simplement parler dans un micro et passer des disques plutôt que de filmer et diffuser.

Je me penchais tout de même pour voir où il en était avec son dessin... c'était pas si mal que ça quand même, bien qu'il avait vraiment besoin de se concentrer pour pas grand chose! Ce qui me fit sourire.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 02 Nov 2013, 18:29

« Oh, je peux pas venir avec toi juste comme ça ? C'est bête, ça aurait été drôle je crois ! Mais ça me fait penser aussi qu'il faut que j'aille acheter des vêtements chauds pour cet hiver. Tu voudrais venir avec moi en ville demain ? C'est ennuyeux de faire les magasins tout seul. »
Benedikt grignota un autre pancake en déchirant de petits morceaux au fur et à mesure d'une main, pendant qu'il continuait son dessin de l'autre main, et ne releva pas plus la tête quand le tatoueur parla de remercier la voisine qui s'était occupé d'Iza pendant leur absence.
« Mmmmh, je pensais à des chocolats mais peut-être qu'elle en mange pas, on ne sait jamais avec les orphes... Peut-être un bouquet de fleurs ? Tout le monde aime les fleurs ! Et on pourra aller les acheter demain, ou moi si tu ne veux pas venir ? »

Le botaniste avait beau ne rien y connaître en arrangement de couleurs, il appréciait forcément plus les fleurs qu'il aimait tant, et pour lui, il était difficile d'imaginer qu'on puisse faire un bouquet moche. De toutes manières, ceux qu'il pourrait acheter auraient été déjà fait par un fleuriste qui s'y connaissait, donc c'était plutôt facile. Benedikt rajouta des petites nervures à sa feuilles sur son gribouillis, tirant la langue occasionnellement dans toute sa concentration qui partit tout d'un coup quand Vrass reprit la parole.
Tout déçu d'apprendre qu'il ne pouvait pas avoir les mêmes reportages animaliers qu'on voyait dans les magasins de la Basse-ville s'il avait une télévision à la boutique, Benedikt secoua la tête. Une antenne à mettre sur le toit avait l'air bien compliqué, il n'était même pas sûr de savoir à quoi ça pouvait bien servir, et il n'était pas sûr d'avoir envie d'embêter Vrass en lui demandant de s'en occuper. Peut-être que c'était pour le mieux en ce concernait le tatoueur, parce qu'il ne serait pas obligé de décoller le petit botaniste devant un écran lumineux toute la journée.
« Mmmh, ce n'est pas grave, tant pis, alors... » Benedikt étira un nouveau sourire éclatant, assez grand pour le faire candidat d'office aux pubs pour dentifrice de la Basse-ville. « Tant que j'ai mon grand bureau pleins de tiroirs, ça me va ! On pourrait peut-être acheter une petite commode, aussi, d'ailleurs. Pour mettre des affaires pour Nathan quand il viendra, ou d'autres trucs qu'on ne sait pas ou mettre ailleurs... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Nov 2013, 09:21

http://nsm08.casimages.com/img/2013/09/24//13092408565916241211580754.pngConcernant la télévision, je pouvais me tromper. Rien ne nous empêchait de nous renseigner après tout. Mais il m'avait semblé entendre qu'à cause du dôme, on ne pouvait pas avoir toutes les ondes de télévision produites par la Basse Ville, mais il existait peut être un moyen tout de même d'y avoir accès. Je n'avais pas la science infuse.

En tout cas, le programme de la journée n'était pas vraiment établi, Benedikt allait probablement pouvoir sortir et se balader pour acheter un cadeau à la vieille chouette... des fleurs?
«Les oiseaux aiment les fruits en général. Tu pourrais peut être voir aussi pour lui en trouver?» - vu que c'était lui qui irait faire les courses, je le laissais se débrouiller. Je validais tout de même l'invitation au défilé avant de regarder les autres courriers et les mettre de côté. Je m'en occuperai justement quand il sera parti.

«Pour le défilé, bien sur que tu pourras venir. De toute façon, s'ils me veulent moi, je t'imposerai. Je doute que tu les déranges de toute manière avec ton gabarit!» - je pouffais de rire en posant ma main sur sa tête, emmêlant mes doigts dans ses boucles brunes avec amusement avant de me lever pour l'embrasser sur le front. Je faisais un brin de vaisselle avant de m'essuyer les mains, prendre le courrier et aller vers le salon. Je posais les lettres sur la table où je faisais les tatouages avant d'entrer dans notre nouvelle pièce. Croisant les bras, je la regardais de long en large, attendant que Benedikt me rejoigne pour qu'on réfléchisse un peu à la disposition.

«Regarde, on pourrait mettre le canapé ici, et là une étagère. Ça donnerait comme un petit coin chambre. Et à ce moment là, on mettrait le bureau à l'opposé, près de la fenêtre?» - je me disais ainsi que ça séparerait un peu la pièce en deux tout en laissant un large espace vide au centre qui pourrait servir à un peu tout et n'importe quoi. On y mettrait un tapis et connaissant Benedikt, il pourrait y répandre tous ses bouquins lorsqu'il serait en mode «je lis tout ce qui me tombe sous la main» et Nathan pourrait jouer dessus lorsqu'il viendrait.

«Pour la décoration, essaie de ne pas me mettre des pots de fleurs partout. J'ai pas envie que ça ressemble à l'herboristerie ici... mais j'aimerais bien quelques tableaux pour couvrir les murs. Je vais voir si j'essaie d'en acheter de quelques artistes du coin, y'en a des doués, ou si je les fais moi-même...»
Disons qu'acheter des tableaux rendrait service à pas mal de gens des Ghettos. Ce n'est pas toujours facile de se faire un peu d'argent dans le coin, aussi certains essaient de se faire artistes. Bon, y'a des bouses faut le reconnaître, mais j'en ai vu qui faisaient tout de même des trucs sympas.

«Si tu veux un bureau avec pleins de tiroirs, je connais un très bon ébéniste. C'est lui qui me répare la plupart de mes meubles. Il pourra te faire un truc sur mesure.»
D'ailleurs, la dernière fois que j'ai été voir Pop, c'était pour qu'il me refasse une table après que j'ai défoncé la mienne à cause de Kjeld et de son foutu Pelel'je... autant dire que ça date un peu.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 03 Nov 2013, 23:08

Benedikt tournoya jusqu'au milieu de la pièce et s'assit là en tailleur. C'est vrai que les ouvriers avaient fait du très bon travail ; elle était jolie et lumineuse, et le botaniste s'imaginait facilement ramener du travail de l'herboristerie ici. Il se retourna sur Vrass et fit une moue désolée :
« Ça veut dire quoi, pas partout ? J'ai le droit d'en mettre un peu quand même ? Juste une ou deux...? »
Enfin, l'idée de se voir fabriquer un bureau rien que pour lui était déjà assez tentante pour détourner la conversation. Le botaniste se mordit pourtant la lèvre avec une expression oscillant entre la confusion et incrédulité. « Quoi, tu crois que je pourrais ? Ce n'est pas trop cher ? »

Par Alrik, pensa Benedikt en décroisant les jambes pour s'étala un peu plus sur le sol tout neuf de la pièce, je vis vraiment comme un riche, maintenant, si seulement j'avais su plus tôt.
« Je me sens un peu traître à mon enfance, là... » se mit à rigoler doucement le botaniste. « Dire qu'à l'orphelinat, nos jeux avaient toujours un bourgeois pour faire le méchant ! »
Mais dans toute l'étrangeté de tout cet argent qui semblait pleuvoir sur lui à présent, il ne risquait pas de s'en sentir embêté. Benedikt avait trop connu la pauvreté pour ressentir autre chose que de l'enthousiasme devant une liasse de billet, et il était seulement trop banale d'être vénal dans son cas personnel.
Le botaniste haussa les épaules en soupirant et se releva pour s'étirer. « Bon, je vais faire la vaisselle ! De toutes manières, faudra qu'on aille voir ça demain à la Basse-ville, quand tu auras retrouvé tes cheveux ! » Il passa à côté du tatoueur pour aller dans la cuisine, déposant un baiser sur ses lèvres en chemin : « Je vais être bien content de retrouver tes yeux vairons, quand même... »

La vaisselle finie, le botaniste rangea un peu la cuisine jusqu'à ce qu'on frappe à la porte. Ce fut lui qui alla ouvrir étant donné que Vrass n'avait pas intérêt à être vu dans la boutique de tatoueur pour l'instant, et, prêt à refuser un client venu malgré l'écriteau devant la porte, Benedikt fut surprit de se retrouver devant un des gamins qui faisaient les postiers dans les Ghettos histoire de se faire un peu d'argent. Un pourboire et la porte refermée, le botaniste baissa les yeux sur la lettre en mauvais état qu'ils venaient de recevoir. Flûte, heureusement que Vrass était connu dans l'état Atlante, parce qu'il n'y avait même pas d'adresse. D'ailleurs, il y avait aussi le nom de Benedikt sur la lettre, ce qui attira d'autant plus son attention.
« Vrass ? » appela-t-il en trottinant à nouveau au fonds de la boutique. « Regarde ça ! On dirait que Jake nous a répondu ! Enfin, je pense que ça doit être lui, je ne pense pas personne d'autre sur le coup, là, mais il n'y a même pas d'expéditeur sur l'enveloppe. Franchement, il a eu de la chance que ça arrive jusqu'ici, il aurait dû utiliser un Flabo, l'idiot. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Nov 2013, 12:17

http://nsm08.casimages.com/img/2013/09/24//13092408565916241211580754.pngC'est sur qu'on pouvait dire qu'on vivait bien dans les Ghettos. Mais je me disais surtout que j'aidais à contribuer à ce que d'autres personnes vivent le mieux possible grace à ma propre réussite, et je voyais bien que Benedikt n'était pas encore habitué à tout ça

«Ce ne sera pas beaucoup plus cher que d'acheter une télévision, et ça fera du boulot à Pop... il n'y a pas beaucoup de gens dans les Ghettos pour avoir besoin de meubles, il passe plus de temps à réparer ce qui peut l'être qu'à vraiment fabriquer quelque chose de A à Z, alors que je sais que c'est vraiment ça, sa passion.» - j'essayais ainsi de lui faire comprendre qu'il allait faire une bonne action - «par contre, ça risque de prendre un peu de temps, tu te doutes bien. Déjà, il va devoir trouver les bonnes pièces de bois selon ce que tu veux vraiment, je pourrai peut être utiliser la perle s'il veut que j'aille à Ephtéria peut être... je sais qu'ils ont du bon bois là bas.»

Ce serait déjà ça d'économisé, et du temps de gagné aussi.
Je pouffais de rire face à son expression du bourgeois et je regardais autour de nous avec un sourire amusé
«Tu trouves vraiment qu'on a l'air de bourgeois? Certes, on a un vrai appartement, m'enfin je trouve qu'on pue pas le luxe comme chez les bourges... pas de trucs dorés partout, pas de velours sur les meubles, on a surtout des trucs pratiques et utiles, pas de la déco qui sert juste à taper l'œil.» - et je lui mettais une pichenette sur le nez avec amusement encore - «et puis, dans les Ghettos, le fait d'acheter des trucs contribue souvent à faire vivre bien des familles! Tu sais que les ouvriers que j'ai embauchés pour les travaux vont pouvoir faire vivre leur famille pendant plusieurs mois grace à cet argent?» - et de même, ce n'était pas comme les bourgeois qui achetaient en général à des commerçants qui roulaient déjà sur l'or avec des tapisseries précieuses et autres trucs de riches.

Je le laissais aller à la cuisine pour faire la vaisselle alors que je restais un peu dans cette pièce pour visualiser ce qu'elle allait devenir, j'avais tout de même souri à l'idée qu'il soit content de me retrouver demain, et j'avais passé ma main dans ses cheveux lorsqu'il était passé près de moi.

C'est alors qu'on sonna à la porte et je le laissais donc répondre pour ne pas être vu, puis lorsque le gamin quitta les lieux, je revenais dans le hall pour voir que Jake nous avait répondu.
«Je crois qu'il a réellement utilisé un Flabo, sauf qu'il a du se paumer dans les Ghettos en cours de route...» - ce ne serait pas la première fois. J'ouvrais la lettre pour voir que finalement, il acceptait notre offre. Même s'il doutait de ses capacités à soigner les gens, l'idée qu'il puisse éventuellement se spécialiser pour soigner les morphes l'intéressait et il était prêt à tenter le coup pour devenir médecin tout court. J'affichais un sourire amusé avant de me tourner vers le gosse d'un air triomphant

«Et bien... c'est le Doc qui va être content! Il va enfin pouvoir former son assistant!» - je repliais la lettre avant de m'étirer un peu

«Bon, vu que je suis cloîtré ici pour la journée, je vais déjà aller me prendre une bonne douche. Je rangerai un peu mon atelier après... ah au fait...» - je me tournais vers lui d'un air un peu songeur - «je sais que tu pourrais trouver tout ce qu'il te faut à l'herboristerie, mais si ça te dit, je sais qu'il y a une dame dans les Ghettos qui s'est fait une petite serre. Si tu veux dépenser ton argent en rendant service, tu peux essayer de voir ce qu'elle a pour lui acheter quelques plantes? Je crois qu'elle se spécialise surtout sur les arbres fruitiers et les légumes aussi. Tu voulais pas un plan de tomates?» - je ne me souviens plus trop, il a dit tellement de choses à propos des plantes que j'ai pas tout retenu honnêtement...


N'hésite pas à faire passer la journée si tu veux pour que Vrass retrouve vite son apparence ;)

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 04 Nov 2013, 23:44

Ouip, j'y pensais aussi. ^^


Benedikt passa le reste de l'après-midi à s'occuper de son nouveau jardin/balcon/terrasse. Il fallait dire qu'il avait été parfaitement convaincu par les arguments de Vrass et avait bien dépensé une petite fortunes en plants de tomates, de menthe, de laurier et autres différents éléments botaniques sur lesquelles il avait discuté loooonguement avec la vendeuse des Ghettos. À la fin de la journée, lorsque le soleil se mit à tomber sur les toits en tôle ondulée, le petit coin de verdure avait étonnamment déjà commencé à prendre forme.
Cela faisait un petit moment que Benedikt n'avait eu l'occasion ou le temps de jardiner proprement, et il fallait dire que l'état Altante n'était pas un endroit qui y incitait vraiment. Alors c'est avec un sourire d'autant plus satisfait que le botaniste rentra à l'intérieur, jeta tout ses vêtements dans le bac de linge sale, et se glissa sous la douche pour enlever toute la terre qu'il avait partout, jusque sous les ongles, dans les chaussettes et même un peu dans le caleçon. Il aimait peu de choses plus chaleureusement que l'odeur de la terre humide, au final.
Mais dans ces choses étaient sans aucun doute le tatoueur des Ghettos, et Benedikt se jeta sur lui comme la misère sur le monde pendant qu'il finissait de ranger la boutique, parlant presque plus qu'il n'aidait, avant que l'heure du dîner devint assez proche pour qu'il laisse Vrass un peu tranquille.

Le botaniste avait bien la journée à la maison dont il rêvait depuis une semaine, et traîner en pyjama dans la cuisine était effectivement bien plus agréable que de se gratter les puces dans une chambre d'hôtel impersonnelle et un peu déprimante. La venue de Jake à la Basse-ville serait facile à organiser, probablement iraient-ils prévenir le Doc très bientôt, et Benedikt avait l'intention de d'emmener le gamin faire un tour en ville dès qu'il se serait remis du choc de son arrivée. Il était plutôt heureux de pouvoir faire partager toutes ses découvertes et Alrik, il fallait espérer que Jake soit au moins pas mal enthousiaste, parce que le botaniste serait sans aucun doute terriblement déçu dans le cas contraire. Et puis c'était bien agréable de lui apprendre quelque chose au lieu de se faire apprendre quelque chose, comme d'habitude.
Le pauvre Jake avait sûrement plus d'enclin naturel pour le tatoueur, mais il allait probablement devoir faire souvent avec l'autre côté de la paire, à savoir un botaniste particulièrement volontaire à l'aider.

Benedikt n'y pensait déjà plus en allant se coucher, pourtant, confortablement blotti contre Vrass malgré les apparences qui donnaient l'impression que le petit botaniste s'était enroulé autour de lui tout à fait impossiblement. D'autant plus que le lendemain matin occupèrent ses pensées avec le tatoueur ayant retrouvé ses cheveux rouge sombre. Le botaniste joua un peu avec les longues mèches, repoussant celles qui étaient tombées dans sa figure pendant son sommeil, et sourit en embrassant le front et l'oreille du tatoueur, hésitant encore à le réveiller si tôt ou pas juste sous le prétexte de sa libido. Bon, d'accord, pour le laisser dormir encore un peu, mais une fois que ces yeux vairons se poseront sur lui, nul doute qu'il ne résisterait plus !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Nov 2013, 11:55

La journée avait été plutôt bonne dans l'ensemble. Benedikt avait disparu une bonne partie de la matinée pour aller acheter des plantes et peut être aussi quelque chose pour la vieille chouette. Moi, je répondais à mon courrier, prenant les rendez-vous pour les clients à partir de demain et allant enfin ranger mon matériel dans le hall. Mine de rien, avec les travaux, ça avait foutu un bordel monstre!

J'avais ainsi passé le reste de la journée entre ménage et rangement. Iza était retournée faire les courses, je l'avais rassurée sur le fait qu'on n'allait pas repartir avant un moment à présent, et ça semblait la rassurer. Parfois je me disais que je pourrais l'emmener avec nous, mais vu ce que l'on a tendance à faire dans les chambres d'hôtel, si elle se trouve dans la même pièce que nous, elle aurait de quoi en être traumatisée. Déjà qu'elle a tendance à quitter l'appartement dès qu'elle nous entend à l'étage.

Enfin, après avoir réceptionné un Benedikt couvert de terre qui s'acharnait à m'expliquer tout ce qu'il avait pu faire à l'étage - bien que j'aurais très bien pu le voir moi-même - j'étais allé prendre ma douche avant d'aller me coucher après un bon repas. Je ne savais pas trop pourquoi, j'avais l'impression que le botaniste était un peu en manque de tendresse ces derniers temps. Est-ce ça qu'on appelle l'instinct du survivant? Il paraît que lorsque quelqu'un meurt dans son entourage, on se retrouve avec une folle envie de s'envoyer en l'air pour apprécier le fait qu'on soit en vie... bon là personne n'est mort, mais on a un peu risqué notre peau, je supposais que c'était lié.

Toujours est-il que ce fut surtout le lendemain matin, lorsque j'avais enfin retrouvé mon apparence que je pus voir à quel point je lui avais manqué. J'ouvrais à peine un œil qu'il me sautait littéralement dessus, ne me laissant même pas le temps d'émerger! Et le coup de la mauvaise haleine du matin n'aurait rien changé là, honnêtement, j'étais dans l'incapacité totale de lui refuser quoi que ce soit.

Résultat, il m'avait tellement chauffé qu'on en était tombé par terre! Les draps totalement enroulés autour de nos corps en sueur alors que j'avais un bras qui s'accrochait encore au matelas. Essoufflé, je le regardais d'un air amusé avec un large sourire
«Toi quand t'as envie, on peut rien te refuser hein?» - je pouvais parler, j'étais pas mieux! Enfin, j'essayais tant bien que mal de me dépêtrer du bordel avant de le soulever comme une plume pour le jeter sur le lit, puis je revenais pour m'allonger sur lui dans un dernier baiser avant de me diriger vers la salle de bain pour prendre une douche. Je sursautais cependant en voyant mon reflet dans la glace! J'avais presque oublié ma véritable apparence à force! Je m'approchais pour me regarder, souriant quand même de retrouver mes yeux vairons avant de me glisser dans la cabine - rapidement rejoint par un botaniste qui se voulait vraiment pot de colle aujourd'hui! En soit, ça pourrait m'agacer un peu, mais je savais que j'avais du boulot aujourd'hui - et lui aussi encore avec ses plantes et probablement l'herboristerie - aussi je savais qu'il pouvait bien en profiter un peu avant qu'on ne soit séparés.

Après une bonne douche, je m'habillais rapidement avant de descendre pour me préparer le petit déjeuner, mais je fus surpris de voir qu'Iza avait tout fait? Le café était sur la table, à côté d'une belle assiette d'œufs brouillés, de bacon et même de saucisse - elle avait du lutter pour ne pas tout manger - et à côté, une assiette avec des toasts, de la confiture, du miel et une tasse fumante de thé.
«Et bien! Merci Iza!» - elle avait déjà repris son apparence canine, je me mettais accroupi pour lui caresser la tête, elle semblait vraiment contente de nous retrouver en tout cas, et probablement que l'idée qu'on ne parte pas avant un moment la rassurait. Je comprenais un peu que ça devait pas être drôle chez la vieille chouette tous les jours.

On s'installait donc à table alors que je buvais une première gorgée de thé
«Tu vas faire quoi aujourd'hui? Moi j'ai pas mal de clients, après une semaine d'absence, je risque de passer la matinée à bosser, et probablement aussi une partie de l'après-midi...» - le défilé était demain aussi je n'avais pris aucun rendez-vous pour cette date, alors forcément, ça s'était bien regroupé aujourd'hui. J'allais avoir mal au poignet ce soir tiens!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 06 Nov 2013, 00:02

« Ah, faut que je travaille aussi ! Faut que je sache quand est-ce Belladona a fait le dernier inventaire, et je pense que c'est plutôt Louis qui le faisait avant, donc... Je vais avoir du boulot pendant les prochaines semaines, je pense. Si je remet ça à plus tard, ça deviendra de pire en pire à faire... »
Benedikt attrapa une saucisse pour demander à Iza si elle la voulait et la lui jeta en rigolant – bien sûr qu'elle la voulait -. Et puis après tout, c'est elle qui avait préparé le petit déj', elle pouvait en avoir plus qu'un petit bout, non ?
« Je vais aller aussi remercier la chouette pour notre compte à tout les deux... » Il leva un regard amusé au tatoueur à travers sa tasse de thé. « C'est moi que tu vas devoir remercier pour ça, et heu... Je voulais m'acheter des vêtements pour l'hiver. Je vais voir si j'ai le temps, je verrais ça en fin d'après-midi, je n'aime pas les magasins de vêtements... »

Le botaniste partit après avoir fini son petit-déjeuner, quelques minutes après que le premier client du tatoueur fasse sonner la clochette de l'entrée. Et la journée se passa effectivement comme prévue ; Vrass occupé par tout ses rendez-vous et Benedikt par l'herboristerie, puis par ses promesses de s'occuper de ci-et-ça le jour même.
L'inventaire de sa boutique n'avait été effectivement pas fait depuis des lustres, outre bien d'autres choses ennuyeuses que Belladona n'avait jamais pensé à faire, puisque, bon, personne ne l'avait informé qu'elle aurait dû, comment la jeune picaris aurait-elle pu le deviner ? Benedikt couinait intérieurement de la tonne de travail qui l'attendait, parce que maintenant, il était tout seul pour s'occuper de la boutique toute entière, et au final, ça paraissait effectivement intimidant. D'autant plus que les chiffres n'étaient pas vraiment ses amis, et faire tous les comptes en plus ne l'emballait pas vraiment quand c'était loin d'être la seule tâche dont il aurait à s'occuper.
Le botaniste rentra tard ce soir-là, assez tard pour déposer quelques gros livres qu'il avait emprunté à la bibliothèque pendant la pause de midi sur le comptoir en se promettant d'aller directement se coucher, peu importe son dîner laissé de côté (Benedikt ne le savait pas mais les semaines qui suivront en feront une désagréable habitude).
Mais pour l'instant, le botaniste trébucha jusqu'à la cuisine en baillant pour attraper une pomme, avant de monter à l'étage, parce qu'il était quand même un peu affamé après s'être agité à travers l'herboristerie toute la journée. Il avait dû en plus se battre avec la dionée de l'entrée lorsqu'elle lui avait chipé ce qu'il avait dans les mains pendant qu'il passait innocemment par là sans faire attention à elle. Et il avait bien l'impression qu'il aurait à l'apprivoiser un peu, celle-là, parce qu'il avait beau aimé un peu trop les plantes, il n'était pas un picaris et apparemment, elle s'en rendait bien compte.

« Rhhaa, putain ! » grogna soudain Benedikt en ratant une marche de l'escalier. Son petit orteil venait de rencontrer durement le bois tout aussi dur et par Alrik, c'était un coup à se demander pourquoi l'anatomie comportait ses foutus orteils...
« Je prends des mauvaises habitudes avec Vrass, moi, il fallait que je commence à faire attention à mon langage... » grommela à voix basse le botaniste pour lui-même.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Nov 2013, 16:20

La première chose que Benedikt avait faite finalement, en dehors de nous mettre des plantes partout sur la terrasse là haut, ce fut de ramener la dionée. Et étrangement, si d'ordinaire, moi, j'ai pas la main verte, celle semblait bien m'aimer! Entre caractères de merde, je suppose qu'on se comprend?
Aussi pendant une grande partie de la matinée, j'avais enchaîné les dessins et les tatouages, par la suite, j'avais profité d'un moment de calme pour aller voir Pop afin de lui demander de passer dès qu'il pourrait à l'appartement pour qu'il puisse voir avec Benedikt ce qu'il pourrait faire pour son bureau.

Le problème avec le sur mesure, c'est qu'il risque de ne pas passer la porte après, donc il risque de devoir monter le bureau directement dans la pièce! Donc... autant qu'il vienne voir de lui-même. L'après-midi n'avait pas été très différente de la matinée, j'avais encore eu des clients, comme s'ils m'avaient attendu désespérément, puis j'avais fini par prendre carrément un bain.J'avais les doigts couverts d'encre et je me sentais lessivé, si bien que j'avais la flemme de faire à manger... heureusement, Iza s'en était chargée en gardant une petite part pour le gosse qui n'était pas revenu.

Je m'étais finalement couché seul, ça me faisait un peu bizarre, mais grace aux perles jumelles, je savais qu'il allait bien, j'avais juste ressenti sa lassitude par rapport à son travail et le sentiment qu'il était recouvert d'une montagne de cartons, mais il allait bien aussi, c'était le principal. Je ne m'étais même pas réveillé lorsqu'il s'était cogné sur la marche - oui quand je dors, je dors - mais le lendemain matin, j'étais juste content d'avoir une masse de boucles brunes sous le nez.
Je l'enlaçais totalement, admirant un peu son visage avec un large sourire encore un peu ensommeillé

«Salut toi.. tu sais que tu m'as manqué hier?» - je pouffais légèrement de rire avant de l'embrasser et m'étirer. Évidemment, je plaisantais, mais d'un autre côté, c'était pas tout à fait faux. Ça faisait bizarre de ne pas l'avoir dans les pattes toute la journée! Enfin je me levais pour aller me débarbouiller, me rappelant que c'était aujourd'hui le fameux défilé. Mais j'avais pris un bain hier, donc j'étais propre, aussi je faisais juste attention à bien me coiffer et j'enfilais une tenue assez classe, un débardeur noir avec mon treillis noir et mes bottes. Je m'ajoutais quelques bracelets de cuir aux poignets avant de revenir vers la chambre en soupirant

«Bon, j'espère qu'ils vont pas m'habiller en guignol.. des fois je me méfie des notions de mode à la Basse Ville...» - j'étais pas au bout de mes surprises d'ailleurs. Bon d'abord, un café!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 06 Nov 2013, 22:32

« Ooooh, tant que ça ? » Benedikt étala un grand sourire paresseux et entreprit d'attraper Vrass pour le garder au lit avec lui, mais se battre contre le tatoueur était un peu inutile, et il était encore trop ensommeillé pour faire du chantage. Aussi il se contenta de rouler de l'autre côté du lit pour le regarder s'habiller à travers la porte de la salle de bain grande ouverte, le menton dans la paume de sa main comme s'il regardait un reportage particulièrement informatif à la télé.
Lorsque Vrass revint avec un sourire de tombeur et bracelets en cuir aux poignets, soudain un peu inquiet de se que les stylistes de la Basse-ville lui réservaient, Benedikt était toujours étalé sur les couvertures comme un phoque sur la plage.
« Mmmmh, moi aussi mais maintenant, tu as promis de faire tout ce qu'ils voulaient, c'est toi qui vient de te vendre à Amroth... » rigola le botaniste en s'étirant, frottant son visage pour faire partir les derniers restes de sommeil qui s'y cramponnaient. Bon, autant se lever maintenant, quand même. Ils avaient des horaires à respecter, pour une fois.
« Je vais prendre une douche en vitesse et j'arrive. » bailla-t-il en disparaissant lui-même dans la salle de bain, pour en ressortir une dizaine de minutes plus tard et s'habiller distraitement parce que, lui, il s'en fichait un peu et personne n'allait le reluquer sur un podium, de toutes manières - peut-être valait-il mieux vu le large pull hideux aux motifs géométriques et aux couleurs douteuses qu'il avait sur les épaules -.

Mais bien sûr, Benedikt aurait préféré mourir plutôt que de se retrouver avec les regards d'autant de personne inconnues collés sur lui. Probablement qu'il ne lui resterait assez de neurones que pour rougir de la tête aux pieds et s'enfuir en trébuchant. Mais bon, c'était bien pour ça qu'il laissait le tatoueur le faire tout seul et s'enthousiasmer de l'admiration de tout le monde. Le botaniste descendit dans la cuisine piquer encore une pomme pour son petit-déjeuner alors que le tatoueur avait tout juste fini son café.
« Héhé, je vais pouvoir me vanter parce que tout le monde va te reluquer avec envie, sauf que tu es à moi. » rigola le botaniste avant de continuer en secouant la tête avec un sourire. « Fais pas cette tête-là, tu sais ce que je veux dire quand je dis à moi, tss. »
Il déposa un baiser sur les lèvres du tatoueur pour être sûr qu'il ne pourrait pas répondre et croqua dans sa pomme avec un air fiéraud.
« C'est bon, je suis prêt ! Et tu as intérêt à te dépêcher aussi parce que sinon, je te ramène au lit pour faire des trucs crapuleux. Tu as bien dit qu'on ne pouvait rien me refuser alors tu devrais faire attention, et là, j'ai envie. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 07 Nov 2013, 11:39

Une sacrée journée qui s'annonçait et j'avais plutôt intérêt à me dépêcher, car le défilé avait lieu en fin d'après-midi, mais je devais y être assez tôt pour les essayages et les rajustements. Direction le petit déjeuner qui avait été préparé par notre petite Iza alors que je voyais Benedikt tout content à l'idée de s'afficher un peu plus clairement avec moi. En prenant une bouchée de saucisse, je le regardais en haussant un sourcil

«T'es conscient qu'il va y avoir un paquet de journalistes? Si tu ne voulais pas que l'autre idiote nous prenne en photo, là on risque d'être au milieu des projecteurs» - disons que je préférais le prévenir maintenant. Je réceptionnais tout de même son baiser avant de finir mon petit déjeuner, et me lever pour aller me brosser les dents. Je redescendais après avoir ajusté ma veste avant de faire signe au gosse de me suivre pour qu'on puisse se rendre à la Basse Ville.

En chemin, je m'arrêtais chez Pop pour que Benedikt lui explique déjà un peu ce qu'il voulait, et voir s'il fallait un bois particulier. Le menuisier nous accueillit avec un sourire chaleureux. Il avait cette bonne tête d'artisan, solide et bien bâti avec des épaules deux fois plus larges que les miennes - et il faisait à peu près la taille de Benedikt, ce qui lui donnait plus l'air d'être un cube qu'autre chose. Il serra la main du botaniste avec enthousiasme
«Alors, il paraît que c'est toi qui va m'offrir ma grosse commande du mois? Peut être même du trimestre si j'ai bien compris? Vrass m'a dit qu'apparemment, tu voulais vraiment un truc particulier?»

Il alla chercher son catalogue pour que Benedikt puisse déjà se faire une idée, non seulement des dimensions, mais aussi de l'apparence du meuble. Il avait fait une petite sélection déjà avec les meubles ayant le plus de tiroirs, donc l'un qui en avait pleins de petits tout autour carrément, d'une dizaine de centimètres de haut pour pouvoir passer les jambes dessous, puis de chaque côté, plusieurs grands tiroirs un peu comme sur les bureaux classiques. Je trouvais ça intéressant ce concept de mettre des tiroirs tout autour comme ça.

Enfin je me tournais vers Benedikt pour voir ce qu'il en pensait et ensuite, on pourrait filer.


Si tu ne visualises pas ce que je voulais dire pour le bureau, voici un croquis
Et je te laisse ouvrir un nouveau sujet à la Basse Ville pour le défilé ^^

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 08 Nov 2013, 15:13

« Eeeeeh ? Pourquoi il y aura des journalistes ? C'est un défilé, pas un meurtre ! »
Benedikt enfila son manteau, et ressembla soudain à un moineau confus. Flûte, c'était nul, espérons qu'ils ne le remarquent pas trop. Bon, certes, la seule journaliste qu'il connaissait bien était insupportable et peut-être que les autres n'était pas tout à fait pareil, mais le botaniste avait juste une défiance naturel envers des gens dont le métier était de fureter dans la vie des autres.
De toutes manières, il n'avait plus le choix de se défiler, maintenant – sans mauvais jeu de mots -, donc autant y aller avec le sourire. Le botaniste accompagna donc d'abord Vrass chez le menuisier qu'il connaissait bien, et qui avait déjà apparemment des choses à lui montrer. Benedikt n'attendit pas trois secondes pour être enthousiasmer.

« Ah, oui, j'aime beaucoup celui-là ! Est-ce que je pourrais aussi avoir quelques chose pour mettre des étiquettes sur chaque tiroirs ? Et du bois différents pour différentes parties ? »

Pop se mit à rire, et s'en suivit une petite discussion au bout de laquelle l'artisan accepta de graver de graver de petites plaques en bois sombre pour fixer sur le devant des tiroirs plus clairs. Le reste serait aussi en bois foncés et finalement, le bureau prendrait pas mal de place en comparaison de la taille du botaniste. Au moins il ne pourrait pas se plaindre de ne pas savoir où ranger ses affaires !
La note serait aussi salé mais Benedikt se s’inquiétait pas trop pour ça ; le temps que le meuble soit fini, il aurait déjà reçu son premier salaire. Et comme le petit botaniste n'avait pas l'habitude de l'argent, il se sentait tout simplement riche, à présent. Un peu plus et il se sentirait en droit d'acheter un immeuble de la Basse-ville, alors...

Le tatoueur et Benedikt partirent vingt minutes après pour passer la frontière du Dôme, le deuxième suivant docilement le premier parce que non seulement il n'avait aucune idée de où cela pouvait être, mais en plus son sens de l'orientation ne l'aurait pas permis de faire une folie comme trouver un endroit où il n'était jamais allé. Pourtant, le bâtiment devant lequel ils se retrouvèrent était bien imposant. Peut-être architectural, mais le botaniste trouvait ça bien moche pour accueillir une organisation tellement attachée aux apparences. Après, qu'est-ce qu'il en savait, lui, hein ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Nov 2013, 20:55

La suite ici

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 14 Nov 2013, 17:30

Benedikt se réveilla le lendemain un peu trop tôt pour son propre avis, avec la certitude d'une mauvaise journée vu son estomac en train de se retourner dès qu'il esquissait le moindre mouvement. Le botaniste mit quelques secondes à s’apercevoir qu'il était blotti contre Vrass et tenta de rassembler ses souvenirs éparpillés et assez flous. Il était quand même pourtant certain de ne pas être remonté en rentrant à la maison, ni d'avoir enlevé quoique ce soit, d'ailleurs. Benedikt fronça les sourcils et jeta un coup d’œil au tatoueur qui dormait encore profondément à côté de lui, puis tendit une main hésitante pour effacer avec son pouce les traces d’inquiétudes de son visage. Vrass avait dû le mettre au lit comme il le faisait parfois. La vague de honte qui l'envahit à l'instant poussa le botaniste à se relever pour se glisser dans la salle de bain et se débarrasser de sa nausée, qui resta pourtant bien installé après ça, en compagnie d'un mal de tête monstrueux. Bordel. Ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas bu autant, il avait été beaucoup moins ivre même à l'anniversaire de Vrass. Et quand Benedikt se mit à tousser copieusement, il n'était plus difficile pour lui de réaliser que sa petite viré dans la rue sans manteau lui avait valu d'être bien malade aussi.
Bravo Benedikt, t'as tout gagné, cette fois, pensa-t-il amèrement avant de se décider à prendre la douche dont il avait envie depuis le réveil.

Il resta sous l'eau chaude le plus longtemps qu'il put, jusqu'à ses épaules et ses cuisses deviennent rouges et que l'odeur de l'alcool disparaissent, aussi bien que celles d'autres personnes, pour être remplacées par le gel douche à la fleur d'oranger qu'il utilisait. Vrass lui avait fait un jour remarquer qu'il sentait un peu la fille, et après avoir découvert la bouteille, lui avait précisé qu'il avait dû acheter ça au rayon femme ; Benedikt avait ouvert de grands yeux et répondu une idiotie du genre « Ooooh, c'est pour ça qu'il y a un coin où tout est rose, ou jaune, ou pastel... Je croyais qu'ils les rangeaient juste par couleurs. »

Le botaniste le laissa tomber par terre et se recroquevilla sur lui-même, la tête blottie dans ses genoux. Qu'est-ce qu'il allait dire au tatoueur ? Vrass était déjà jaloux quand des hommes s'approchaient un peu trop près, il n'osait même pas imaginer la suite. Probablement qu'il n'avait plus qu'à récupérer toutes ses affaires dans la boutique et s'en aller.
Mentir n'était même pas une option envisageable. Les talents de Benedikt dans ce domaine s'arrêtaient déjà d'habitude là où ils commençaient, et là, il n'était même pas sûr de ce que Vrass pouvait avoir découvert pour l'instant. Ses souvenirs n'étaient pas assez précis. Est-ce qu'il avait pu remarquer quelque chose de bizarre en le ramenant au lit ? Difficile de déballer un mensonge idiot alors qu'il n'était sûr de rien, et puis... le tatoueur méritait mieux que ça. Le botaniste ne se sentirait que plus coupable s'il faisait quelque chose de pareil, en plus d'avoir un taux de succès probable avoisinant le zéro tout rond.

Benedikt finit par arrêter l'eau pour se sécher en vitesse et revenir dans la chambre en toute discrétion. Hésitant pendant une ou deux minutes, il enfila un pyjama et se glissa à nouveau sous la couette en compagnie de Vrass. Aucune chance qu'il n'arrive à se rendormir, mais le botaniste décida que si c'était peut-être la dernière fois qu'il pouvait apprécier la présence du tatoueur, il fallait en profiter. Même si le botaniste osait à peine le toucher de peur de le réveiller, et un peu par culpabilité, aussi.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Nov 2013, 18:43

Il fallait croire que même l'inquiétude ne pouvait m'empêcher de dormir lorsque je finissais par sombrer. Je n'avais pas senti tout de suite que Benedikt s'était levé, mais j'avais été réveillé par le bruit de l'eau. Je trouvais qu'il mettait vraiment du temps à se laver, ce qui me laissait croire qu'il avait peut être plus que l'alcool à nettoyer, et je sentais peu à peu une bouffée de colère me monter à la gorge. Je refermais les yeux cependant lorsque je l'entendis revenir, se glisser près de moi sans vraiment m'approcher, et je pouvais sentir d'ici sa culpabilité.

J'ouvris donc les yeux, un regard assez sombre évidemment, mais probablement triste aussi avant que je ne soupire tout en me redressant de manière à me mettre sur le dos, préférant surement fixer le plafond plutôt qu'affronter ce qu'il aurait à me dire.
«Difficile de savoir si ta soirée a été bonne ou mauvaise si je juge l'état dans lequel tu es rentré...» - ma voix était rauque, probablement à cause de la fatigue encore, ou simplement de l'inquiétude ou de la peine que je pouvais ressentir. Je ramenais une main sur l'un de mes yeux pour le frotter afin de me réveiller un peu mieux, puis machinalement, j'allais toucher la perle à mon oreille - «j'ai l'impression que tu as eu une crise de panique à un moment... »

Je préférais ne pas lui demander pourquoi, d'une certaine manière, je crois que je me demandais s'il allait tenter de me mentir ou s'il allait me dire la vérité. Et dans le second cas, je me demandais comment j'allais réagir. Je suppose que je vais me mettre en colère, oui. Ça me correspondrait plutôt bien. Est-ce que je vais le foutre dehors? J'en sais rien non plus, après tout, il a investi lui aussi dans les travaux, il a laissé tomber son appartement, dans le pire des cas, il peut désormais loger dans cette nouvelle pièce. On irait acheter le canapé lit aujourd'hui. Une part de moi se dit que peut être, ça peut s'arranger.

Je finis par me lever sans vraiment attendre qu'il me répondre, sans oser vraiment le regarder
«Tu as besoin d'un thé et moi d'un café. On sera mieux dans la cuisine pour discuter.» - je prenais un simple pantalon de jogging que j'enfilais sans mettre de haut avant de me diriger vers l'escalier. C'était selon moi ce qu'on avait de mieux à faire, tout déballer d'un coup sec, comme un sparadrap qu'on arrache, et je verrais bien comment ça se passe. Une fois en bas, je lançais rapidement de l'eau à bouillir, puis j'enclenchais la machine à café. Je déposais deux tasses sur la table, Iza avait visiblement senti la tension qui régnait ici et avait pris la poudre d'escampette, c'était mieux, je n'avais pas envie qu'elle m'entende me mettre en colère. Je le laissais choisir ce qu'il mettrait dans son thé, miel ou sucre, quant à moi, j'attendais simplement que le café passe, les bras croisés, attendant peut être de voir s'il allait se décider à parler.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 14 Nov 2013, 20:15

Le botaniste se cramponne à sa tasse de thé comme si on allait lui voler. Il n'a rien rajouté dedans, pas sûr d'avoir envie d'avaler quoique ce soit avec son envie de vomir encore présence. Et le silence qui tombe dans la cuisine le met encore plus mal à l'aise, Benedikt sait que le tatoueur attends qu'il commence à raconter ce qui s'est passé, mais l'expliquer est encore pire. Impossible de faire comme de rien n'était et prétendre seulement que l'alcool l'a rendu malade et que tout va bien. Le botaniste n'est pas plus en paix avec Vrass qu'avec lui-même. Le silence s'étire jusqu'à ce qu'il explose en sanglots comme un gamin.

« V-v-vrass, j-je suis désolé-é, je suis vrai-aiment déso-olé, j'a-j'avais trop bu et j'ai laiss-laissé quelqu'un me ramene-er chez lui et- et- »
Benedikt n'en finit pas de hoqueter à force de pleurnicher, et peut à peine aligner deux mots correctement ; mais ce n'était pas comme s'il savait comment finir sa phrase. Il n'y a pas vraiment de bonnes manières de le dire. Le botaniste s'arrête pour essayer de se calmer et respire un grand coup, le regard bloqué sur sa tasse de thé comme s'il allait pouvoir plonger dedans et disparaître de la surface de la planète. Puis se met à déballer sans but tout ce qui lui passe par la tête sans s'arrêter pour respirer, la voix complètement cassée par l'alcool et les microbes.
« Je ne boirais pl-plus jamais de ma vie, c'est toujours trop ou pas du to-tout avec moi, merde. Je me suis pas aperçu tout de suite- j'arrivais pas à réfléchir- j'ai réalisé que après que quelque chose n'al-allait pas et j'ai eu peur parce qu-que la dernière fo-ois que j'ai-ai pas voulu que quelqu-qu'un me touche, ça c'est-est s'est mal fini, et je voulai-ais pas avoir fait ç-ça mais- mais maintenant je l'ai fait e-et je suis désolé, Vrass, je suis telle-m-m-ent stupide, j'aurais jamais dû- je pensais pas- c'était vraiment- stupide et immature-re... »

Le botaniste continue son discours comme si cela pouvait retarder la réaction de Vrass, assemble mot après mot sans y repenser, juste histoire de gagner du temps, quelques secondes encore, juste le temps de trouver la phrase miraculeuse qui réglerait toute l'histoire.
« Je sa-ais que c'est pas ça qui va-a changer quelque-e chose mais j'ai pas- j'ai pas couché avec lui, je t-te le promet. Et je voudrai-ais vraiment ne pas avoir fai-ait ça, c'est-est- c'était tellement idiot, je vou-oulais pas te fai-aire- » Et puis une quinte de toux lui enfin coupe la parole.
Bon dieu, t'as l'air misérable, Benedikt, tu donnes pas envie de te garder, tiens... se sermonna le botaniste qui releva la tête, mais ne réussit pas à jeter un seul coup d’œil en direction de Vrass, si bien qu'il se mit seulement à fixer le frigo, oubliant de continuer à parler parce que de toutes manières, il ne trouverait jamais sa phrase miracle.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Nov 2013, 21:01

Dès qu'il commença à pleurer, j'avais su que ça ne me plairait pas... et on pouvait dire qu'il allait droit au but, visiblement, il avait passé la nuit avec quelqu'un. Je lui tournais alors le dos, je pouvais me sentir trembler, la colère m'envahissait peu à peu et je venais poser mes poings sur le plan de travail, fermant les yeux comme pour essayer de contenir ma colère.
Je n'aimais pas ses pleurnicheries - j'ai jamais aimé ça pour personne en fait - j'avais envie qu'il se taise, j'avais peur qu'il me balance des détails sordides, ce qu'il avait fait, comment, avec qui... le pire était que sous l'emprise de l'alcool, j'étais presque sur qu'il ne se souviendrait pas du nom de ce type - ou du moins qu'il ne voudrait pas me le donner - ni même à quoi il ressemble et je ne pourrai même pas me satisfaire de lui exploser la tronche.

Il continuait de pleurnicher encore et encore, jusqu'à ce que... je me figeais alors, essayant de comprendre ce que je venais d'entendre et je me retournais, l'air plus surpris qu'autre chose à vrai dire
«Euh tu... tu n'as pas couché avec lui?» - là sur le coup, j'essayais de comprendre, pourquoi il pleurait alors? Je commençais à écarter les mains de part et d'autre de mon corps, mon visage trahissait une totale incompréhension de la situation, j'avais l'impression de me retrouver dans la quatrième dimension là!

«Attends... tu te reproches quoi en fait? T'as fait quoi? T'as suivi un type chez lui, t'as réalisé que c'était pas moi et tu t'es cassé?» - pitié dites moi que c'est ça? Il s'en veut seulement pour avoir suivi quelqu'un alors qu'il était bourré? Non, c'est pas possible, il doit forcément avoir autre chose à se reprocher, on fond pas en larmes comme ça juste parce qu'on a failli faire une bêtise? J'en étais presque à me demander si je devais rire ou pleurer là tellement j'étais largué... puis je secouais légèrement la tête, il n'avait pas terminé aussi, je supposais qu'il y avait quelque chose... ils n'avaient peut être pas couché ensembles, mais il avait parlé de toucher tout de même...

Aussi je m'avançais vers lui, mettant un genou à terre pour me retrouver à sa hauteur et attraper son menton pour qu'il me regarde. Je devais avoir encore l'air furieux, mais il y avait un truc que je devais savoir
«Est ce que lui t'a fait un truc? C'est lui qui t'a touché?» - vu l'état dans lequel il était, honnêtement là, je crois que je pourrais retourner à ce truc du défilé pour faire mon enquête et le trucider... quoi que non, je suis sur que je n'aurai qu'à suivre les torchons des journaux, y'a bien l'une des autres poufs qui l'a pris en photo quand il se tirait avec l'autre! J'aurai sa tronche au moins et je n'aurais pas de mal à le retrouver et lui apprendre à embarquer mon mec!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron