Étendues de sable à perte de vue

Du sable, toujours du sable et une chaleur à vous laisser là tout sec comme un fruit confit... Ce désert protège la cité d'Ohime Quinah. Ses dunes et les Raanaï qui y règnent en maître gardent la voie.

Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 03 Oct 2013, 11:05

Précédemment
========================================
Le trajet jusqu'aux portes du désert avait été plutôt long, deux jours finalement, mais au moins, le sable commençait à se dessiner à perte de vue. Mais avant de s'y aventurer, le duo préférait se reposer un peu, surtout qu'Archélas avait passé le plus clair de son temps le bras légèrement relevé pour tenir son oiseau. Shell aurait pu lui proposer de prendre le relais, mais elle doutait fort que son oiseau accepte sa présence.

La nuit allait bientôt tomber,aussi ils installèrent rapidement pour pouvoir manger un peu. Il restait un peu de sanglier séché, mais presque plus, c'est pourquoi ils allaient devoir se rationner un peu. Mais la jeune femme se souvint que dans le désert, ils ne risquaient pas de trouver du bois, si bien que pendant que son ronçamac se déployait, elle s'approcha de quelques arbustes secs et utilisa sa main d'acier pour arracher plusieurs branches sèches et faire ainsi plusieurs petits fagots

«Je les prépare pour que nous puissions faire un feu une fois dans le désert en revanche.» dit-elle comme s'il y avait vraiment besoin d'explication.

Elle fit en tout quatre fagots, elle espérait que ce serait suffisant pour aller jusqu'à Ohime Quinah au moins. Là bas, elle irait probablement chez l'antiquaire pour compléter son équipement.
N'ayant pas vraiment envie de s'asseoir après avoir passé la journée en selle, elle resta debout en fixant l'horizon, ce paysage totalement désolé avait quelque chose d'apaisant selon elle, et une très légère brise sèche souffla pour soulever quelques mèches de cheveux avant d'entendre la voix d'Archélas l'interpeller à nouveau. Il dégageait encore une légère odeur de poisson après avoir trimbalé le fruit de sa pêche un long moment pour son oiseau, mais cela ne la dérangeait pas plus que ça.


«Ces équipements coûtent cher et ne doivent être employés qu'en cas d'extrême nécessité, pour des missions vraiment importantes si vous préférez.» que ce soient les hiéras ou les appareils, ils étaient employés en particulier pour la lutte contre le Fléau, et certainement pas pour une simple recherche de balises. Quant à sa deuxième question, elle y avait déjà répondu

«Il me semble vous l'avoir déjà mentionné, lorsqu'un membre de l'Escadron perd sa balise, il ne peut généralement pas repartir en mission pour des raisons de sécurité.» après, ça dépendait des cas, Neythen N. était bien le genre à partir même sans sa balise, il s'en foutait un peu. Revenant vers son ronçamac, elle finit par s'asseoir quand même alors que son lissam se délectait de quelques scarabées qui essayaient de se planquer dans la terre, ici, il semblait qu'ils étaient à la frontière du désert puisque le sol était un mélange de terre et de sable, et il pouvait donc plonger son museau sans problème pour débusquer ses proies.

Le repas fut donc assez frugal, et la jeune femme utilisa même l'une de ses barres énergétiques pour caler son estomac avant de laisser Archélas se reposer pour le premier quart. La journée avait semblé bien plus longue pour le soldat, et la jeune femme ne vint le réveiller que le plus tard possible, lorsqu'elle jugea qu'elle ne pouvait vraiment plus tenir sans aller dormir à son tour.
Le lendemain, ils allaient enfin s'aventurer dans le désert. La jeune femme sortit ses vêtements blancs et retira tout ce qui serait de trop. Elle garda donc une chemise blanche à manches longues pour essayer d'exposer le moins possible sa peau, puis elle en prit une deuxième pour se créer une sorte de capuche blanche qui protégerait son visage, ses cheveux et sa nuque. De même, elle portait ses gants cette fois, aussi avait-elle du retirer ses griffes, avec la chaleur, ses prothèses métalliques allaient dégager une sacrée température et elle devrait faire attention à ne pas se brûler.

Dès les premiers pas dans le sable, il fut évident que le trajet allait être encore plus long. Les montures s'enfonçaient dans le sable, et même si elles avançaient bravement, il était évident qu'elles se fatigueraient plus. Au loin, le paysage semblait trouble à cause de la chaleur, mais la mechanimae ne s'en souciait pas plus que ça, sortant son boîtier pour suivre la direction à suivre

«Notre priorité est d'atteindre le fleuve. De là, nous pourrons le suivre et arriver à la prochaine ville pour faire une halte.» cela faisait un léger détour, mais c'était préférable pour leur sécurité.

Elle ignorait les dangers qui pouvaient se trouver dans le désert, mais elle espérait qu'avec son zoom, et l'instinct de survie de leurs montures, ils les verraient arriver de loin.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 03 Oct 2013, 14:16

Archélas hocha la tête, le visage vide d'expression. Il était fatigué, et la remarque de Shell visant à lui rappeler qu'il avait déjà posé cette question le piqua au vif. Voilà qu'elle recommençait à le prendre pour un imbécile. Sans répondre, il alla retirer son harnachement à Nemesis et la brossa à l'aide de sa mousse épistorale pour se détendre un peu. Le poil terne de sa jument brillait comme un Ore neuf à chaque passage de l'éponge, même s'il dû la passer plusieurs fois par endroit.

« Vous me l'avez dit oui, mais je pensais qu'ils n'avaient pas le droit de partir seuls en mission sans leur balise. Lui n'avait pas besoin d'un tel objet pensa-t-il aussitôt, se faisant la réflexion que ces Élites n'étaient en réalité que des assistés bien peu débrouillards. Puisque vous avez la vôtre en cas de problème, le propriétaire de celle que vous cherchez pourrait vous accompagner. »

Un peu grognon, il pansa énergiquement sa monture jusqu'à ce qu'elle soit aussi rutilante qu'une belle voiture et retourna à ses paquetages. Il en sorti la tente prêtée par son épouse et la jeta à l'abri du vent derrière un rocher. Elle s'ouvrit dans un « VROUF » caractéristique qui lui arracha un pincement au cœur. Que n'aurait-il pas donné pour partager cette mission avec Ceithli plutôt qu'avec cette Élite... Il sursauta pourtant lorsqu'une bourrasque menaça d'emporter sa tente à pointes et se précipita pour y ranger sa selle. Avec le poids du cuir, ça ne bougerait plus. Il revint ensuite vers Shell et s'assit sur une pierre plate pour prendre un semblant de repas. Le vent le décoiffait totalement et rabattait parfois sa lourde chevelure sur son visage, lui faisant mâchonner quelques mèches en même temps que la viande. Il les repoussait alors de ses doigts gras de sanglier séché, le regard perdu vers l'ouest.

Deux bras montagneux semblaient les envelopper de loin, comme si les Obsidiennes au nord et la Veine de Nideyle au sud souhaitaient les étreindre. Les deux chaînes se trouvaient bien trop loin l'une de l'autre pour former un col, et c'était donc au milieu d'une savane large et dégagé que se trouvaient nos deux soldats. Mais comme un gigantesque couloir, ce passage vers le désert était traversé de courants d'air puissants et contraires. Un froid humide venait de l'est et des plaines verdoyantes tandis qu'un air sec et chaud se faufilait parfois hors du désert, à l'ouest. De là également provenait le sable qui se déposait sur la terre desséchée. Un paysage à la fois joli et lugubre qu'Archélas découvrait pour la première fois. Lorsqu'il eut terminé son maigre repas, il alla se réfugier sous la tente où il ne tarda pas à s'endormir comme une masse, le bras encore endolori et l'humeur assez sombre.

Avec un vent pareil, il ne risquait pas de croiser Fléau... et pourtant il avait promis...

Le petit déjeuner du lendemain fut encore moins garni que le repas de la veille, mais Archélas était pressé de quitter cet endroit. Les sifflements du vent commençaient à l'agacer, et il grogna à plusieurs reprises lorsqu'il dut se pencher en avant afin de lutter contre une bourrasque plus entêtée que les autres - et que lui. Le vent se calma dès qu'ils eurent dépassé ce fichu couloir, ce que le soldat ne tarda pas à regreter lorsqu'il se retrouva écrasé par la chaleur du désert. La végétation s'était très rapidement clairsemée jusqu'à disparaître totalement, au grand dam de Nemesis qui n'avait plus rien à se mettre sous la dent. Les premières distances parmi les rochers furent les plus rapides à parcourir. Le sol aride résonnait de leurs pas et la chaleur était encore tout à fait supportable. Mais lorsqu'ils s'éloignèrent des Obsidiennes en direction du fleuve, le reg se transforma en désert. Là, il n'y eut plus aucun autre bruit que le souffle des montures qui s'épuisaient dans le sable.

Nemesis trébuchait parfois, les oreilles couchées sur sa mauvaise humeur. Quelle idée avait eu son cavalier de l'emmener dans un endroit pareil ?! Archélas s'était enveloppé dans sa pèlerine d'Axo, capuche rabattue sur sa tête. Et s'il avait voulu la retirer après quelques heures à transpirer outre mesure, il se ravisa en constatant que c'était bien pire en étant dévêtu et la revêtit aussitôt. Entre ses jambes, Nemesis transpirait au point de devenir noire et trempée de sueur, une mousse blanche dégoulinant de son poitrail et de ses lèvres. Mais vaillante, elle avançait sans broncher et buvait l'eau qui lui offrait son cavalier assez régulièrement. Aux alentours de midi, alors que le soleil était au plus haut, le soldat s'arrêta. Devant eux, les os blanchis d'un cheval ou peut-être d'un anticus allongé comme s'il s'était arrêté pour dormir semblaient les menacer.

« Ça suffit... il fait trop chaud pour continuer... » Haleta le soldat en sautant dans le sable.

Et sans demander l'avis de l'Élite, il déploya la tente et obligea Nemesis à se rapprocher... et à s'allonger ! Réticente au début, la jument fini par s'exécuter. Archélas lui couvrit alors l'arrière main d'une couverture, et tira la tente jusqu'à ce qu'au moins la tête de Nemesis se retrouve à l'ombre. Puis il se laissa tomber dans le sable, totalement épuisé par ce effort.

« D'accord... je voulais économiser un peu mais j'achèterai une tente standard, plus grande que celle-ci... et puis je demanderai à Sayah d'ajouter les sortilèges pour qu'il y fasse toujours frais... »

Il avisa le soleil qui les dardait d'un air très content de lui. Saleté de désert ! Et dire qu'ils n'étaient encore qu'à sa lisière...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 03 Oct 2013, 16:58

Une fois de plus, la mechanimae avait réussi à vexer le soldat, cependant, elle ne s'en souciait pas plus que ça, ils avaient autre chose à penser à l'heure actuelle, à savoir: supporter la chaleur qui allait très vite les étouffer.
La traversée du désert allait être particulièrement rude, et si la jeune femme prenait soin de son équipement et de la façon dont elle devait se vêtir, cela ne l'empêcha pas de sentir rapidement son dos se couvrir de sueur au fur et à mesure de l'avancée. Comme prévu, son lissam en revanche paraissait bien supporter le climat, il avançait tranquillement, allant même ralentir s'il sentait que Némésis avait du mal à la suivre, puis de temps en temps, il s'arrêtait carrément pour plonger la tête dans le sable et en ressortir un scorpion qui venait alors craquer sous ses dents.


«Au moins, il ne meurt pas de faim...» dit la mechanimae plus pour elle-même que pour le soldat.

Malheureusement, au bout d'un moment, ils n'en pouvaient plus et firent une halte pour qu'Archélas puisse déployer sa tente et se mettre à l'ombre. La jeune femme fit de même avec son ronçamac, le déployant assez haut avant de s'asseoir dans le sable et se placer donc sous le hamac plutôt qu'à l'intérieur. Mine de rien, cela faisait un bien fou.


«Je me demande s'il ne dispose pas d'objets permettant de mieux supporter la chaleur également. J'ai entendu dire qu'il existe une huile spéciale qui permet de résister au froid. Un homme de mon unité était présent à un événement dans les terres glacées du nord pour voir une aurore boréale, et on lui en avait proposé.»
Elle ramena ses jambes contre sa poitrine pour encadrer ses genoux de ses bras tout en regardant le soldat qui semblait vraiment épuisé. Une demi-journée dans le sable était bien plus violente qu'une journée en plaine, même si les montures étaient les plus à plaindre.

C'est alors que le lissam s'agita un peu et se mit à faire des petits bonds sur place, la mechanimae se tourna pour voir ce qu'il lui prenait,et se leva pour s'approcher de lui afin de le calmer, sauf qu'à cet instant, il y eut un éclair rouge et noir qui bondit sur sa jambe et y planta ses crocs!

«Qu'est-ce que...» s'agitant frénétiquement, le serpent n'avait pu atteindre que la toile du pantalon, de toute manière, il avait malencontreusement visé la jambe d'acier et aurait donc probablement cassé ses crocs plus qu'autre chose s'il avait réussi à dépasser le tissu.

La jeune femme usa de sa main d'acier par prudence, attrapant le serpent au niveau du cou, elle serra fortement pour le tuer sur le coup avant de récupérer un fagot dans la selle du lissam qui se calmait enfin, et revenir près du hamac

«Voilà qui devrait faire un bon en-cas. Vous avez toujours vos œufs je crois?» ici, il n'y avait pas un souffle de vent, aussi elle pouvait sans risque allumer un feu. Elle prit son briquet pour faire rapidement flamber le petit tas de bois, puis elle emprunta le couteau d'Archélas pour ouvrir le ventre du serpent et le vider, avant de le piquer dans l'une des petites branches pour le mettre au-dessus du feu. Il devait faire à peine deux doigts d'épaisseur, mais une bonne trentaine de centimètres de longueur. C'était toujours mieux que rien.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 03 Oct 2013, 19:37

Archélas jeta un coup d'œil en direction du Lissam. Cette monture avait beau avoir une apparence effrayante avec ses écailles hérissées en pointes et son air de serpent aussi sournois que Sayah pouvait l'être, il fallait reconnaître que le désert lui allait plutôt bien. Scorpion, scarabées, tout ce qui passait à sa portée se retrouvait aussitôt englouti à une vitesse telle que le soldat se demanda s'il sentait au moins le goût passer... Quant à la chaleur, son côté reptilien s'en accommodait plutôt bien. L'avantage d'avoir le sang froid, sans doute. Restait à savoir quel serait son comportement la nuit, par des températures négatives. Car de ce qu'il en savait pour avoir été glissé de force dans la peau de Sayah, les reptiles semblaient avoir la fâcheuse habitude de se montrer agressifs dès la chaleur du jour évanouie.

En parlant de Sayah, voilà que la Mechanima lui parlait d'aurore boréale et d'huile de cabal. Définitivement, il aurait préféré que cette balise de « secours » tombe au milieu des terres mortes.

« Je ne sais pas trop, je suppose que oui connaissant Sayah. La plupart du temps il fabrique les objets à la demande. Votre Ronçamac par exemple, ou ce kit pour capturer... Il s'arrêta juste à temps. S'il avouait qu'il avait lui-même demandé de quoi capturer des Squames de Fléau, Shell risquait de vouloir le tuer dans le meilleur des cas et de lui faire la morale dans le pire... Il suffit de demander, il aime bien créer de nouvelles choses. Le tatoueur n'a pas quelque chose contre la chaleur ? Un tatouage du phœnix je crois... ou un flocon, je ne sais plus lequel fait quoi. »

La voix traînante de fatigue, Archélas avait écarté les jambes et reposait en appui sur ses mains, les bras tendus derrière lui. Il faisait décidément trop chaud, même s'il devait avouer que ça allait mieux à présent qu'il n'était plus à cheval. À y repenser, il avait les fesses et l'intérieur des cuisses trempées de sueur, et certainement quelques ampoules dues aux frottements avec sa selle.

Et puis soudain notre soldat bondit sur ses pieds, alerté par une forme qu'il ne reconnaissait que trop bien et qui s'agitait au bout du bras de l'Élite : un serpent ! Tout à coup affolé, Archélas réalisa assez désagréablement qu'ils n'étaient pas seuls, et que le danger les guettaient probablement de partout sous le sable. Et comme il n'y avait que cela à perte de vue... il eut un frisson en imaginant un territoire entier couvert de serpents, avec du sable jeté par-dessus pour les dissimuler. Bon sang ! Ils allaient y rester, c'était sûr ! Par acquis de conscience donc, il tourna sur lui-même un bref instant, s'attendant à voir surgir un cobra à tout moment avant de se raisonner et de s'immobiliser enfin. Quelle idée de venir se perdre dans un endroit aussi hostile... C'était presque pire que le marais des Lucioles.

Le regard bleu se planta sur Shell, puis sur le serpent qu'elle ouvrait comme une banane. Archélas avait faim... et ce n'était pas un mets inattendu qui allait l'effrayer... même si c'était tout de même assez inquiétant dans l'idée.

« Ça n'est pas risqué de manger quelque chose de venimeux ? » Demanda-t-il en se disant que manger un serpent, ça devait au moins être la même chose que de le laisser le mordre.

Mais ses questions existentielles furent dissipées lorsque l'Élite prépara les brindilles et les herbes sèches qu'elle avait ramassées en prévision de leur campement du soir, et ses yeux s'agrandirent d'incrédulité.

« V-vous comptez faire un feu ? »

Il failli lui demander si elle n'était pas folle dans la foulée mais se ravisa. Un feu par cette chaleur ? Il n'était pas question qu'il s'en approche à moins de cent mètres. Cette femme était folle... Ceithli serait sûrement d'accord avec lui lorsqu'il le lui écrirait... En attendant, il sortit les œufs qu'il avait ramassé la veille et les déposa dans le sable en se demandant s'ils seraient encore bons. Avec cette chaleur, il fallait espérer qu'ils ne se seraient pas gâtés. Il alla ensuite attacher sa musette au nez de Nemesis et la laissa s'alimenter. Lorsqu'elle eut terminée, il versa lentement de l'eau à l'intérieur, prenant soin de la laisser boire à son rythme. Pas question de la noyer en remplissant trop vite la musette !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 05 Oct 2013, 13:58

«Le venin des serpents se trouve dans des petites glandes au niveau de la bouche ou de la gorge, il n'y a pas de risque à manger leur chair.» - dit la jeune femme d'un ton neutre alors qu'elle continuait de vider la bête. Cependant, ce n'était pas vraiment une bonne chose de le manger cru, si bien qu'elle dut allumer un feu au grand désespoir d'Archelas qui semblait la prendre pour une folle.

«Malheureusement, le soleil a beau être brûlant, il ne peut cuire les aliments.» malgré tout, le soldat s'éloigna pour ne pas rester près de cette chaleur supplémentaire, cependant, la jeune femme trouvait que le feu ne dégageait pas beaucoup plus de chaleur que ce qu'il y avait autour d'eux, à croire que le soleil était encore plus brûlant! Elle utilisait une petite pique de bois pour vérifier la cuisson alors que le soldat s'inquiétait un peu de l'état de ses yeux. Lorsque la viande fut cuite, elle retira le bâton pour le planter dans le sable, pas à l'ombre de son hamac pour laisser le temps à la chair de refroidir.

Ils allaient devoir attendre un peu. Pendant ce temps, le lissam avait fait un nouveau bond dans le sable et trouvait un nouveau scarabée assez joli avec une carapace d'un bleu brillant! La jeune femme eut un léger sourire avant de voir qu'au loin, de gros nuages se dessinaient et elle pencha la tête sur le côté


«Je croyais les orages particulièrement rares dans le désert. Avons-nous donc tant de malchance que ça?» car de ce qu'elle savait, s'il n'y en avait pas beaucoup, lorsque la pluie commençait à tomber, ça virait au déluge et inutile de dire que c'était même particulièrement dangereux! Soupirant, elle savait qu'ils allaient devoir suivre ces nuages de près pour ne pas se faire surprendre. Heureusement, ils avaient tous deux une pélerine d'axo, signe qu'ils seraient plus ou moins à l'abri, mais le problème ne serait pas d'être mouillé, il fallait faire attention à la visibilité, et de ce qu'elle savait, il était même peut être possible qu'ils puissent se noyer selon les endroits où ils se trouveraient.

Elle se tourna vers le serpent et vérifia la température afin de le couper en deux. Pour rassurer le soldat, elle lui donna le côté de la queue puisqu'il craignait d'être empoisonné, de son côté elle prit donc la partie près de la gueule bien qu'elle arracha la tête avant de retourner le reptile comme un fruit et mordre dans la chair tendre. Cela faisait du bien de se remplir la panse, mais la jeune femme gardait tout de même une certaine inquiétude en regardant régulièrement ces nuages.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 07 Oct 2013, 01:35

Archélas jeta un regard suspicieux vers le serpent que l'Élite faisait griller sur une branche, à moitié convaincu par son histoire de venin sans danger. Malgré tout, le soldat avait une faim de loup et il n'avait plus une seule miette de sanglier... aussi attendit-il avec une certaine impatience son futur repas, aussi maigre serait-il malgré les œufs qu'il avait ramassé. Cette histoire de poison lui fit regretter de ne pas avoir fait un détour par l'herboristerie. Un peu d'Esuna lui aurait sans doute été utile. En attendant, assis un peu à l'écart du feu, il jeta regard rempli d'espoir vers l'amas orageux qui roulait mollement dans leur direction. Mais le soleil était encore trop vif pour lui permettre de le fixer trop longtemps, et il dut rapidement baisser les yeux.

« Ah...? Je pensais qu'il n'y avait jamais d'orage dans le désert... et que c'était justement pour ça... que c'était désert. Ceci dit, je ne dirais pas non à une bonne averse. »

Les lèvres sèches, Archélas préféra se taire et attendre, priant pour un peu de fraîcheur. En fait, c'est précisément ce qui fini par le mettre en alerte. Se redressant tout à coup, il se tourna de nouveau vers l'orage et fronça les sourcils.

« Il n'y a pas... Murmura-t-il comme s'il réfléchissait à voix haute. De vent... »

Portant sa main en visière au-dessus de ses yeux, il s'efforça d'observer la masse sombre et tumultueuse. Il lui apparut alors qu'elle avançait un peu trop vite à son goût, et que le paysage juste en dessous ne bougeait pas suffisamment. Nul signe de pluie. Nul tourbillon de sable soulevé par le vent. Et avant qu'il ait pu s'exclamer quoi que ce soit d'autre, l'orage était sur eux. Le soleil fut occulté le temps de son passage, et son ombre gigantesque les enveloppa tout à fait alors qu'il roulait vers le sud-est, autonome comme une armée marchant vers l'ennemi. Le souffle coupé, Archélas sentit son cœur rater quelques battements. Peut-être parce qu'ils n'étaient que deux et qu'ils ne représentaient pas une proie suffisamment intéressante, Fléau ne s'arrêta pas pour eux. Son obscurité démesurée poursuivit donc son chemin, imperturbable. Le soleil ne tarda pas à reparaître, et la chaleur à s'abattre de nouveau.

Et tout à coup, la foudre frappa le sol à une centaine de mètres.

Dans un sursaut, Archélas bondit sur ses pieds, le cœur battant à tout rompre. Là-bas, le sable avait jailli comme un geyser sous l'impact, et une épaisse fumée noire s'éleva comme un nuage de brume avant de ramper vers eux à une vitesse assez déplaisante. Le soldat aurait été bien incapable de dire combien de Squames se pressaient dans leur direction. À vrai dire, il doutait que quiconque soit capable de dénombrer un nuage de fumée en plusieurs entités distinctes. Et pourtant... mieux valait prier rapidement qu'il s'en trouve moins d'une dizaine. Archélas ne prit pas le temps de compter et se précipita avec une réelle panique vers sa selle dont il ouvrit les fontes à une vitesse record, jetant leur contenue par-dessus ses épaules sans se soucier de l'endroit où tout cela atterrissait. Par Alrik ! Qu'avait-il fallu qu'il range ce fichu kit hors de portée immédiate ?!! La terreur s'emparait de ses membres et le faisait trembler alors qu'il avait l'impression que les Squames étaient déjà sur lui.

Ce que faisait Shell ? Il n'en avait aucune idée, trop concentré qu'il était sur ses propres gestes. Enfin, il l'avait trouvé : l'œuf contenant son Olump. L'ennui étant qu'il était métallique et qu'il n'avait aucune idée de la manière de l'ouvrir. Jurant de ne pas y avoir porté d'intérêt plus tôt, il chercha frénétiquement un mécanisme qu'il ne tarda pas à trouver, et l'œuf s'ouvrit comme une boîte contenant un diablotin. À l'intérieur, un Olump plissa les yeux en se retrouvant si brutalement exposé à la lumière du soleil, mais avant qu'il ait eu le temps de se réveiller vraiment ou de s'étirer, il se retrouva délogé par un lieutenant totalement paniqué qui l'attrapa à pleine main avant de le jeter de toutes ses forces en direction des Squames comme une vulgraire balle de base-ball ! Résultat, l'Olump en fut quitte pour un atterrissage forcé le nez dans le sable à quelques mètres, les bras et les jambes écartées comme une grenouille écrasée.

Bon sang ! Comment pouvait-on raisonnablement confier sa vie à une créature aussi minuscule... et aussi molle ?!! Les larmes aux yeux de colère et de peur, Archélas vit l'Olump se mettre sur ses tout petits genoux et se frotter les yeux à l'aide de ses tout petits poings. Après un « pouiiic » plaintif, il se mit debout et se frotta la tête pour en faire tomber le sable, ses grands doigts disproportionnés tâtant son crâne comme pour vérifier qu'il n'avait rien perdu. Enfin, lorsque les Squames furent sur lui, il ouvrit une bouche immense et aspira une grosse quantité du nuage sombre... puis se laissa retomber sur les fesses, repu. Archélas lui, recula aussitôt.

Il en restait, et ils se dirigeaient droit sur lui.

En fait dans sa panique, il avait totalement oublié Shell, son propre kit de capture, et surtout sa grande expérience de Fléau... ou comment se ridiculiser en quelques minutes...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 07 Oct 2013, 13:38

Lorsque l'on a l'habitude de traquer le Fléau et non d'attendre gentiment qu'il vienne jusqu'à nous, les sensations étaient totalement différentes. Ce qui semblait être un simple orage pour Shell s'avérait être finalement celui qu'elle avait toujours traqué! Mais ce fut Archélas qui réalisa la situation alors qu'elle se retournait de nouveau avec un air assez sévère sur le visage, essayant de s'assurer de ce qu'il se passait.

Cependant, il fallait reconnaître que le soldat avait raison, contrairement à lui, elle s'était relevée bien plus vite, bien avant que les premières Squames ne tombent du ciel pour venir à leur encontre. Plongeant la main dans la sacoche plume, elle sortit rapidement le kit dont elle avait besoin avant d'entendre le coup de tonnerre caractéristique du largage, et prendre une profonde inspiration.
Qu'Archélas panique, c'était normal, elle-même, malgré son apparence calme et posée, n'appréciait que moyennement la situation dans laquelle elle se trouvait. Affronter des Squames sans son équipe était particulièrement dangereux, en particulier sans ses mages. Cependant, son nouvel objectif n'était plus de vaincre les Squames mais de les capturer, si bien qu'elle n'avait d'autre choix que de saisir son œuf d'olump et de l'ouvrir.

Malgré tout, elle avait perdu un peu de temps à trouver son matériel, si bien qu'elle vit passer un petit gnome par-dessus elle pour foncer droit vers les volutes de fumées noires qui s'approchaient d'eux! La jeune femme se tourna alors vers Archélas pour approuver d'un signe de tête... le nuage avait réduit de plus de moitié, aussi elle supposait qu'il y avait moins d'une dizaine de Squames qui avaient tenté de les attaquer.
La jeune femme ouvrit donc son œuf avant d'attraper le petit gnome et faire exactement comme le soldat, l'envoyer vers le nuage qui continuait de s'approcher.

Le spectacle avait tout de même quelque chose d'impressionnant: L'olump n'avait même pas besoin de voir ce qu'il se passait autour de lui qu'il bondissait sur le nuage et engloutissait la fumée comme une barbe à papa! En quelques minutes, il ne restait plus que deux petits gnomes dans le sable, le ventre bien gonflé et allant même jusqu'à roter de contentement.
Le calme régnait à nouveau alors que Shell levait les yeux au ciel pour voir le Fléau s'éloigner tranquillement. Il y eut un puissant coup de vent ce qui lui brouilla la vue quelques secondes avant qu'elle ne revienne vers les petits gnomes. Le sien semblait avoir le ventre moins gonflé...


«Il ne devait pas y avoir une dizaine de Squames... les olump doivent normalement pouvoir en avaler jusqu'à cinq à la fois, vous avez lancé le votre en premier, et il semble être davantage repu que le mien.» dit-elle avec sérieux. Elle ne jugeait pas du tout l'état d'anxiété qui avait envahi le soldat, au contraire même, il avait été très rapide à agir malgré la peur, aussi elle n'avait rien à lui reprocher.

«Il va falloir leur faire recracher les Squames dans nos flacons, si jamais nous venions à être attaqués à nouveau, nous ne pourrons pas nous défendre. Il vaut mieux lever le camps et nous dépêcher de gagner le fleuve, nous serons plus en sécurité.» car au moins, s'ils ne réussissaient pas à envoyer les gnomes pour avaler les Squames, ils pourraient se jeter à l'eau. Le lissam s'était enfuit à l'approche du danger, mais maintenant qu'il avait senti que tout était redevenu calme, il galopait en direction de la jeune femme. Comme quoi, la magie de Sayah était vraiment impressionnante.

«Je suis désolée, je comprends que vous vouliez vous reposer un peu, mais je pense que nous devrions nous remettre en route maintenant. Peut être devriez-vous mettre un linge humide sur la tête de votre monture, et la votre, cela devrait nous aider à mieux supporter la chaleur»

D'ailleurs, elle fit de même pour elle. Elle sortit une autre chemise de son sac et la mouilla avec son outre avant de la poser sur la selle de son lissam - car il fallait le reconnaître, elle avait chaud aux fesses - puis elle retira le linge qu'elle avait mis sur sa tête pour le mouiller aussi avant de le remettre, se fichant que ça mouillait également ses cheveux, puis elle se remit en selle

«En tout cas, vous avez été rapide à agir. Merci.» mine de rien, s'il n'avait pas fait remarquer l'absence de vent, elle n'aurait pas fait le rapprochement avec le Fléau aussi vite. Qui plus est, avec un seul œuf d'olump, elle n'aurait pas pu s'en sortir. Elle comptait en racheter un autre une fois en ville, en général, il était rare que le Fléau lâche plus d'une dizaine de Squames, mais elle refusait de se retrouver en danger si jamais ça devait être le cas ne serait-ce qu'une fois.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 09 Oct 2013, 20:31

Les genoux écartés et les fesses dans le sable, Archélas semblait s'être statufié au milieu du désert. Les yeux écarquillés, il fixait les Olumps qui s'étaient mis à communiquer à grand renfort de « poukiii » et de rires malicieux, comme s'ils comparaient le nombre de Squames qu'ils avaient attrapés ou la distance qu'ils avaient parcouru dans les airs lors de leur vol plané. La situation était totalement absurde, et ainsi le soldat restait-il figé dans une totale incompréhension. Avait-il rêvé ce qui venait de se passer ? L'adrénaline était retombée d'un seul coup aussi, comme un soufflé.

Sans force et hébété, le jeune homme cligna des yeux pour s'obliger à revenir à lui. Les compliments de Shell ne lui étaient parvenus que de loin en loin, comme dans un rêve.

« Je ne suis plus fatigué... » Se surprit-il à répondre alors qu'il se levait.

Et c'était devenu vrai tant il aspirait à mettre le plus de distance possible entre lui et Fléau. Il épousseta son pantalon - le sable s'étant évidemment collé partout où il transpirait - et récupéra l'Olump que Shell lui tendait. On aurait dit un minuscule bébé, avec son grand sourire satisfait et ses mains difformes posées sur son ventre rebondi. Il tenait dans sa paume et s'était laissé aller sur le dos comme un chaton qui réclame une grattouille sur le ventre. Secouant la tête, Archélas se contenta de l'enfermer dans son œuf, puis parti à la recherche de ses affaires éparpillées. Son kit de suture à moitié enseveli, sa bourse du gourmet... pourquoi avait-il fallu que son Olump soit rangé tout au fond de ses sacoches ? Il en profita pour remettre la main sur sa part du serpent qu'il n'avait pas eu le temps de goûter et le suspendit à sa selle. Ensuite, il replia rapidement sa tente, mouilla la couverture qu'il avait posée sur la croupe de sa jument et la lui plaça sur l'encolure et la tête avant de grimper sur son dos.

Archélas resta muet longtemps, encore sous le choc de sa rencontre avec une Infinitude dont il se serait volontiers passée. Nemesis avançait vaillamment, la tête basse mais courageuse, gravissant chaque dune avant de se laisser glisser jusqu'à son pied, comme un bateau subissant les creux d'une mer agitée. Sur son dos, le soldat avait fini par rincer son morceau de serpent et le goûtait avec circonspection, avant de décréter que c'était mangeable et de tout avaler avec appétit. Seule la peau lui resta entre les doigts, et il la gratta un moment avec son canif avant de la ranger comme un précieux butin. Il s'attaqua ensuite à sa part d'œufs qu'il écala distraitement, jetant les coquilles dans le sable au fur et à mesure. Et puis enfin, il prit une profonde inspiration et ressorti son kit de capture. L'œuf d'Olump calé entre ses cuisses, il déboucha un premier flacon et fit sauter le loquet de l'œuf métallique afin de libérer le drôle de petit gnome qui cligna une nouvelle fois des yeux lorsque le soleil l'aveugla.

« Bon... Je ne sais pas si tu comprends un seul mot mais... si tu pouvais recracher un Squame juste là dans le flacon, tu vois...? »

Se sentant vaguement ridicule de faire la discussion avec un gnome en pleine digestion, le soldat approcha tout de même le flacon. Les grands doigts sombres s'enroulèrent alors autour de l'objet et, comme s'il tenait un biberon, l'Olump le porta à ses lèvres d'un air ravi. Les yeux plissés, il eut un hoquet sonore qui libéra aussitôt un Squame dans la bouteille ! Archélas la referma précipitamment.

« Oh... Je ne sais pas trop si je dois me sentir rassuré ou inquiet à l'idée que nos vies tiennent entre les mains de ces... créatures... Il se tourna alors vers Shell, le visage dissimulé sous sa pèlerine pour se protéger du soleil. Dire que je voulais me mesurer à Fléau tout seul... Si j'étais vous, je demanderai à ce que mon Olump puisse avaler davantage que cinq malheureux Squames. Si nous n'avions pas été deux pour un seul impact de foudre... »

Renonçant à terminer sa phrase, Archélas rangea son flacon et le rangea soigneusement entre les plis d'une étoffe quelconque, bien à l'abri des coups et des chocs. Il déboucha le suivant et le tendit à son Olump qui répéta docilement la manœuvre quatre autres fois avant de se frotter les yeux de sommeil. Bon... Ne restait plus qu'à trouver un moyen de changer ces Squames en âmes... en espérant que Benedikt soit arrivé à un résultat.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 10 Oct 2013, 10:54

Le pauvre Archélas semblait avoir bien du mal à se remettre de ses émotions. Aussi, Shell préférait garder le silence, estimant que dans ce genre de cas, il fallait digérer les informations au fur et à mesure et donc rester au calme plutôt que d’avoir quelqu’un qui vous rappelle les évènements un peu trop souvent. Ils plièrent donc rapidement le campement, tout comme lui, elle devait ranger son matériel éparpillé dans le sable après avoir cherché l’œuf pendant quelques minutes, puis elle s’évertua à mouiller quelques vêtements pour se protéger de la chaleur.

Une fois en selle, le silence demeurait toujours, la jeune femme sortait régulièrement son PDA pour s’assurer qu’ils rejoignaient bien le fleuve, c’était sa priorité bien avant l’idée d’atteindre Ohime Quinah. Dans sa tête, la jeune femme évaluait également les achats qu’elle allait devoir entreprendre pour éviter le moindre souci lors de leur éventuelle prochaine rencontre avec le Fléau. D’autres flacons, deux ou trois autres œufs d’olump, et éventuellement aussi le fameux papillon d’orage qui, à l’inverse de celui qu’on lui avait confié, faisait se lever le vent. Ce serait le mieux pour pouvoir faire fuir le Fléau et ainsi avoir une chance de se sauver.

Au bout d’un moment, Archélas semblait sortir de son état de choc et la jeune femme se tourna vers lui pour voir ce qu’il faisait. Le pauvre était dans un sale état, avec la transpiration et le sable, il s’en était mis partout, heureusement qu’il n’était pas le genre à chouiner dès qu’il se salissait un peu, sinon elle aurait peut être eu du mal à voyager avec lui. Déjà que son hygiène laissait à désirer… enfin, elle regardait comment il s’y prenait pour faire cracher l’âme au petit gnome, voyant de quelle façon il procédait – et ne se moquant nullement du fait qu’il parlait à la créature – elle baissa les yeux sur l’œuf qu’elle avait gardé devant elle entre ses jambes pour l’ouvrir également.

De là, elle sortit ses propres flacons, et tout comme le soldat, se mit à parler d’une voix neutre au petit gnome

« Accepteriez-vous de recracher l’une des choses que vous avez avalé ? » – elle était probablement pire que lui dans ce cas là puisqu’en plus, elle s’exprimait poliment. Mais tout comme celui d’Archélas, le petit gnome attrapa le flacon, sauf qu’au lieu de boire comme sa position le laissait entendre, il cracha un volute de fumée noire et Shell se dépêcha de refermer le flacon avant de lui en tendre un autre. Comme elle l’avait supposé, le petit gnome n’en cracha que quatre, et non cinq, mais c’était déjà ce nombre d’âmes de sauvées.

Elle rangea précieusement les flacons avant de laisser le gnome s’endormir dans son œuf qu’elle referma soigneusement pour le protéger du soleil, puis elle se tourna vers Archélas suite à ses différentes remarques.

« Il est de toute manière indispensable que nous effectuions quelques achats lors de notre passage à Ohime Quinah. Je compte acheter d’autres œufs pour le cas où nous nous retrouvions face à un plus grand groupe de squames, ainsi que quelque chose qui puisse faire se lever le vent afin de faire fuir le Fléau. Il nous faut aussi du matériel mieux adapté à la traversée dans le désert, que ce soit pour nous comme pour nos montures.»

Autrement dit, elle allait probablement vider la bourse qu’on lui avait fournie pour la mission, mais tant pis, c’était indispensable à l’heure actuelle.
Ils finirent au moins par arriver aux abords du Nibil, ils ne leur restaient plus qu’à le suivre afin de rejoindre Ohime Quinah. La jeune femme espérait que dans le pire des cas, ils y seraient demain soir. Mais au moins, ils pourraient faire une halte près du fleuve pour la nuit, il semblait y avoir des poissons qu’ils pourraient peut être pêcher pour se nourrir – quoi qu’il devait y avoir d’autres créatures bien moins sympathiques aussi, les légendes ne disent-elles pas que le fleuve aux alentours d’Ohime Quinah regorge de crocodiles ?

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 13 Oct 2013, 20:37

Vérifiant une dernière fois que ses flacons ne risquaient rien là où il les avait rangés, Archélas s'épongea le front et la nuque. il était littéralement trempé de sueur et devait régulièrement mouiller le linge qu'il posait sur la nuque de sa jument. La gorge sèche et la respiration difficile, il n'avait pas tellement le cœur à parler même si un millier de questions lui brûlaient les lèvres. Sa rencontre avec Fléau l'avait vidé d'une grande partie de ses forces, et son repas avait été trop succinct pour le remettre d'aplomb. Pour dire la vérité, le seul à avoir l'air de s'amuser était le lissam de l'Élite...

Après avoir avoir bu quelques gorgées d'eau, le soldat avisa le ciel brièvement. Le soleil déclinait enfin même s'il était toujours aussi brûlant. Devant eux et tout autour, de grands mirages s'élevaient comme une brume dansante sur le sommet des dunes. Ni herbe, ni pierre, ni âme qui vive n'était susceptible d'égayer leur voyage. Archélas qui avait tant rêvé de ce désert après les descriptions qu'on lui en avait faites était déçu. Déçu et épuisé. Il avait l'impression de ne plus sentir ses jambes, et la transpiration incessante qui inondait ses fesses et l'intérieur de ses cuisses l'irritait au point de le brûler. Nemesis elle-même montrait des signes de douleur lorsqu'un mouvement brusque faisait glisser la sangle sous son ventre détrempé. De toute sa carrière, ce devait être le pire voyage que le soldat ait jamais effectué jusqu'à aujourd'hui. À vrai dire, il s'imaginait déjà mourir au milieu de cette désolation, et rejoindre ces squelettes blancs qu'ils croisaient parfois. Chevaux, bœufs, et d'autres animaux qu'il n'était pas toujours facile d'identifier d'après leurs ossements.

« Comment en êtes-vous arriver à combattre Fléau ? Demanda-t-il brusquement, rompant le silence. Je comprends que l'on puisse s'engager pour servir son Royaume, mais Fléau...? Nous venons de croiser moins d'une dizaine de ses Squames et je me rends compte à quel point s'y frotter relève du suicide, alors... S'engager pour se mesurer à lui... Je suis désolé si ma question vous paraît ironique. J'essaie de comprendre... en fin de compte, c'est un peu comme s'engager dans la marine dans le seul but d'aller asticoter Drakmonniss. »

Il s'interrompit pour réfléchir un moment, mais même ainsi, il ne trouva pas de réponse satisfaisante à sa curiosité. Pourquoi rejoindre une faction qui courait après une mort certaine ? Il jeta un regard vers Shell, par en-dessous sa pèlerine. Après tout - et malgré ce qu'il pouvait penser - elle était toujours vivante, non ? Ceci dit, cette constatation ne répondait pas vraiment à ses interrogations. Mais peut-être n'y avait-il pas de réponse.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 14 Oct 2013, 17:47

La route pour rejoindre le fleuve était longue, très longue. Si Shell ne montrait pas le moindre signe de fatigue, elle n’en avait pas pour autant du mal à supporter ce trajet. Ses vêtements étaient trempés de sueur, mais aussi de l’eau qu’elle versait régulièrement sur son corps pour supporter la température élevée des écailles de son lissam. S’il avait le sang froid, ce n’était pas vraiment le cas de sa peau épaisse, et elle pouvait donc le ressentir fortement. De même, elle retirait régulièrement le tissu sur sa tête pour le tremper avant de le remettre, se fichant du sable et de la poussière qui se mêlaient à l’eau pour venir salir son visage de longues trainées marrons.

Régulièrement, elle jetait un coup d’œil autour d’elle pour vérifier qu’ils n’étaient pas suivis, ou que le Fléau ne décidait pas de pointer le bout de son nez. Mais il semblait que pour le moment, Alrik – ou Amroth – avait décidé de les laisser tranquilles et par moment, elle soupirait légèrement de se savoir pendant quelques minutes en sécurité. Il est vrai qu’Archélas semblait un peu attirer la poisse, mais elle ne pouvait pas rejeter la faute sur lui, après tout, il ne faisait rien pour s’attirer les foudres d’une quelconque divinité, du moins elle le supposait, et même, n’étant pas superstitieuse, elle ne risquait pas de croire qu’il attirait vraiment la malchance.

Au bout d’un moment de très long silence, alors que le soleil se décidait enfin à décliner et qu’au loin, les mirages semblaient se dissiper, le soldat reprit la parole, jugeant probablement le silence trop pesant par cette chaleur qui vous plombait autant le moral que le corps. Il était question du Fléau et de sa volonté de le combattre. Elle eut un léger sourire en coin avant de tourner la tête vers lui.

« Je vous avoue que je n’ai pas vraiment choisi. On m’a affecté à ce genre de mission car il semblait bien que j’étais douée dans ce domaine. » – elle prit une gorgée d’eau, le simple fait d’avoir prononcé ces quelques mots semblaient avoir totalement enroué sa gorge, si bien que quelques secondes plus tard, après s’être désaltérée, elle semblait avoir retrouvé certaines couleurs « au début, j’étais en charge de repousser des bêtes qui pourraient chercher à détruire le Dôme. Avec mon équipe, on avait réussi à mettre au point d’excellentes stratégie pour encercler puis tuer ou capturer les bêtes, si bien que mes supérieurs ont jugé que ce type de stratégie pouvait être efficace face aux Squames, et j’ai donc été.. promue. »

Évidemment, pour quelqu’un comme Archélas, il devait voir ça comme si elle avait été rétrogradée qu’autre chose, mais malheureusement, c’était différent du point de vue de l’Escadron
« Par la suite, j’ai eu mon accident. Et je dois donc rembourser les frais de mon opération. Les missions sur la chasse au Fléau sont celles qui rapportent le plus, et donc celles qui me permettent de rembourser ma dette plus vite. Mais de toute manière, vous devez bien vous douter que je n’ai pas trop mon mot à dire que les missions que je dois accomplir, n’est-ce pas ? » elle eut un léger sourire en coin avant de continuer à fixer l’horizon. Il y avait un point qui l’intriguait cependant, aussi elle se tourna vers Archélas en penchant la tête sur le côté

« Qui est Drakmoniss ? » - à vrai dire, elle n’avait jamais eu de mission marine, si bien qu’elle n’avait jamais entendu parler de la terreur des mers…

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 30 Oct 2013, 20:27

Silencieux, Archélas écoutait les explications données par l'Élite en se représentant mentalement chaque scène. Il imagina des créatures de la taille de dix Euther attaquer ce qu'elle appelait le « dôme », et que le soldat avait toujours considéré comme une sorte de gigantesque cloche à fromage. Il hocha donc la tête, sans savoir quelle expression adopter. Une part de lui était admirative de savoir la jeune femme capable d'affronter de tels dangers tandis que l'autre part - la plus misogyne des deux - ne pouvait s'empêcher de se sentir menacé par des talents qui dépassaient les siens. Lui, à part traîner sur les routes à la recherche d'hommes qui l'avaient trahis depuis des lustres, que faisait-il pour son peuple ? Pas grand chose.

Il serra les dents.

D'un autre côté, la politique du Roi Livian d'Ephtéria n'était pas de protéger ses citoyens mais de régner par la peur et la répression. Une armée de bêtes sauvages pourraient bien attaquer Banba qu'aucun soldat n'y serait jamais déployé en renfort... Archélas haussa les épaules. Les ordres étaient les ordres, et il comprenait que Shell ne cherche pas à les discuter. Il en faisait autant. En revanche, il failli s'étouffer avec la gorgée d'eau qu'il avalait lorsqu'elle lui demanda qui était Drakmonniss ! Toussant comme s'il allait cracher ses poumons, il mit quelques minutes à retrouver son souffle. Comment pouvait-on ne pas connaître Drakmonniss ? Les yeux écarquillés, il dévisagea l'Élite en se souvenant que la Basse-Ville comme les Ghettos étaient peut-être beaucoup trop loin des côtes pour connaître toutes les joies de la navigation.

« C'est... un dragon de mer. Décrivit-il, la voix encore rocailleuse de son récent étranglement. J'en ai souvent entendu parler par les marins et les pirates de Balaïne. Au début je pensais qu'il s'agissait d'une légende, ou d'un conte pour enfant, pour expliquer que certains bateaux ne revenaient jamais. »

Il marqua une pause. Immobile sur sa jument, il se remémorait cette horrible journée à bord du Hart Nacré. Ce jour là, il n'avait dut sa vie qu'à un tatouage et à l'aide providentielle de sa compagne. D'autres n'avaient pas eu sa chance, et il se souvenait avec une précision assez déplaisante des mâts s'écrasant sur les cabines, des canons traversant les ponts en emportant les hommes d'équipage. Les vagues, les bastingages éventrés, l'obscurité de l'océan lorsqu'il y avait précipité. Et Drakmonniss elle-même, se dressant comme un cobra titanesque et furieux. Les morts ensuite, flottant les yeux grands ouverts dans une expression de terreur figée.

Nemesis trébucha, secouant son cavalier qui sortit aussitôt de ses pensées.

« ... jusqu'à ce que je la croise lors d'une de mes missions. Elle a détruit le bateau sur lequel j'avais embarqué comme s'il n'avait été rien de plus qu'une coque de noix. Elle ressemble à un serpent... aussi sournoise qu'Amroth peut l'être. »

Au moins Drakmonniss ne brûlait-elle pas les villages quand un vœu lui déplaisait. Soupirant de lassitude, le soldat fini par arrêter sa jument lorsqu'elle trébucha une fois de trop dans le sable. Le soleil diffusait une lueur rougeoyante depuis l'horizon, et même s'il faisait encore chaud, l'atmosphère était beaucoup plus respirable maintenant que ses rayons ne brûlaient plus la peau. Ôtant sa pèlerine, Archélas se laissa glisser aux pieds de sa monture et tomba à genoux lorsque ses jambes refusèrent de le porter. En fin de compte, la chaleur tuait au moins aussi vite que Drakmonniss ou Fléau !

« On peut faire une pause ? Juste une minute... »

Le sable était chaud et doux... et lui, il était trempé de sueur ! N'en pouvant plus, il retira sa brigandine et trouva la force de se lever pour desseller Nemesis et verser un peu d'eau sur son dos et sa nuque avant d'en faire autant pour lui. Puis il retourna s'affaler les bras en croix dans le sable. Il resta ainsi un moment à essayer de reprendre son souffle. L'immensité du désert, le silence, la pureté du ciel qui s'ouvrait à l'infini au-dessus d'eux, tout cela l'oppressait curieusement. C'était bien la première fois que l'espace le rendait nerveux. Peut-être parce qu'il s'y sentait piégé et à la merci d'un danger plus sournois et invisible qu'une bonne vieille harde de teignes ? La tête lui tournait légèrement, et peut-être parce que le soleil avait trop longtemps tapé sur sa capuche, un flot continu de regrets défilèrent dans son esprit fatigué.

« Vous obéissez toujours aux ordres ? » Demanda-t-il au bout d'un moment.

Comme s'il cherchait le pardon pour toutes les fois où il s'était arrangé des ordres à sa manière... même si Shell n'était sans doute pas la personne la plus à l'écoute, elle était la seule à partager sa compagnie à cet instant. Et parler tout seul, c'était moins drôle.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 30 Oct 2013, 21:02

Ce n'était pas le genre de la jeune femme de se vanter de ses exploits. Archélas lui avait demandé comment elle en était arrivé là, et elle n'avait fait que lui répondre. Ce n'était ni de l'arrogance ni un besoin de valorisation, les faits étaient ainsi. La jeune femme faisait partie de l'élite, et ce n'était pas pour rien. Cependant, elle avait beau être capable d'établir des stratégies redoutables pour capturer des animaux sauvages ou des squames, elle n'était pas au courant de tous les us et coutumes de Nideyle, si bien qu'elle n'hésitait pas à se renseigner auprès du soldat histoire de prendre l'histoire de ce monde sous un angle différent que celui de la Basse Ville.

Ainsi, elle découvrait l'existence de Drakmoniss, et si bon nombre de gens «sains d'esprits» seraient terrifiés face à la description qu'en faisait le soldat, la mechanimae en était fascinée et buvait ses paroles comme du petit lait.

«Incroyable! J'ose espérer avoir la chance de croiser une telle créature un jour!» bien que ses paroles montraient une certaine excitation, ce n'était pas le cas de son visage qui comme à son habitude, demeurait imperturbable. Imaginer un dragon géant comme dans les contes pour enfant était particulièrement déroutant, et pour sûr que si elle venait un jour à vraiment le croiser, elle aurait droit à une autre séance de thérapie pour justifier qu'elle avait croisé un serpent de mer apte à dévorer un navire.

En tout cas, Archélas semblait avoir été assez traumatisé par sa rencontre avec le dragon des mers, cependant la jeune femme n'était pas vraiment du genre à jouer de l'empathie ce qui justifiait probablement sa réaction peu délicate. Était-ce pour cela qu'il avait réclamé une pause ou bien était-il vraiment épuisé par la route parcourue? Sa jument semblait tout aussi affaiblie et le lissam avait probablement besoin aussi de repos, aussi la jeune femme accepta volontiers de mettre pied à terre.


«Je pense que le cours d'eau n'est plus très loin. Reposons nous un peu avant de poursuivre, nous pourrons établir le campement là bas pour la nuit.» il valait mieux s'arrêter là bas plutôt qu'ici en réalité, car leurs réserves d'eau réduisaient à vue d'œil à force d'être jetées sur leurs vêtements et leurs montures! Heureusement qu'ils avaient bien rempli leurs outres avant de partir, sinon ils seraient déjà à cours de provisions.
La jeune femme imita le soldat en mettant un peu d'eau sur le lissam, mais pas trop, il semblait tout de même avoir beaucoup moins souffert de la chaleur que Némésis. En revanche, elle but à grandes gorgées afin de se réhydrater, et humidifia encore la chemise qu'elle portait sur la tête qui l'avait protégée du soleil.
Alors qu'elle se passait un peu d'eau sur la poitrine et la nuque - sans trop se soucier de la pudeur vis à vis du soldat qui pouvait voir en transparence son haut désormais trempé, les soutien-gorges ça sert aussi à ça - elle fut surprise de l'entendre parler. Elle avait presque cru qu'il s'était endormi sur le champs en tombant dans le sable, et sa question était loin d'être ordinaire.


«Ça dépend qui donne les ordres. S'il s'agit d'un individu du même grade que le mien ou inférieur, je peux discuter son ordre si je le juge inapproprié. En revanche, s'il s'agit d'un supérieur, jamais.»
Du moins, pas dans ses souvenirs. La seule fois où elle avait plus ou moins été à l'encontre d'un ordre, c'était face au thérapeute, mais était-il d'un grade supérieur au sien? Elle en doutait, mais il prenait ses ordres de ses supérieurs par contre... enfin peu importe, cet homme était ridicule et ses griefs semblaient clairement tournés vers Neythen N plutôt qu'elle-même.

«Mais je suppose que nos deux armées sont différentes. Et puis.. je suppose aussi que suivre bêtement les ordres n'est pas vraiment une preuve d'intelligence, mais dans l'Escadron, il est difficile de faire autrement sans en subir les conséquences.» il fallait reconnaître qu'en Païlandune, difficile de prouver lorsque l'on désobéissait, alors que dans l'État Atlante, les systèmes de surveillance étaient tels qu'il était presque impossible de faire quoi que ce soit sans que la hiérarchie le sache. À cet instant même, à l'aide de sa propre balise, elle était surveillée et elle savait qu'elle n'avait pas trop intérêt à dévier de sa route pour cette mission sans quoi, cela risquait de lui retomber dessus.

«Vous ne semblez pas avoir la conscience tranquille. Je présume qu'il vous est arrivé de désobéir?» d'une certaine manière, elle s'en fichait un peu. Il avait posé la question, elle la lui retournait. «vous n'êtes pas obligé de répondre.» après tout, au fond, cela ne la regardait pas.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 30 Oct 2013, 23:24

Immobile et à mi chemin entre la réalité et l'inconscience, Archélas fermait à demi les yeux pour se protéger du feu rougeoyant venant de l'ouest. Même au coucher, le soleil pouvait encore se montrer cruel. Il soupira simplement à l'enthousiasme de Shell concernant Drakmonniss. Pour être honnête, lui aussi avait souvent rêvé de la voir de ses propres yeux... jusqu'à y être confronté d'un peu trop près à son goût. Imaginer une légende et l'avoir face à soi étaient finalement deux choses bien différentes.

« Les ordres sont les ordres... Murmura-t-il d'un voix rauque. On ne nous demande pas de les comprendre mais de les exécuter. Pour en avoir donné un certain nombre, je pense être bien placé pour savoir qu'ils ont un but précis qu'il serait trop long d'expliquer, et que les subalternes n'ont pas forcément besoin de connaître. Il observa un silence tandis que la fatigue commençait à le gagner. En Païlandune, aller à l'encontre des ordres de notre Souverain est passible de mort. Parfois même, rien que le fait d'obéir d'une manière qui ne lui convient pas suffit... »

Croisant les mains derrière sa nuque, il respira plus calmement. Se confier n'était pas vraiment dans ses habitudes. À y repenser, il avait eu beaucoup de mal à s'exprimer devant Ceithli toutes les fois où ils s'étaient disputés. Alors pourquoi parler à Shell qu'il n'appréciait pas particulièrement ? Quelque part, sa neutralité froide le rassurait. Pas de contrariété ni de regard désapprobateur lorsqu'il faisait part de son désaveu pour un souverain qui ne méritait pas son trône. Pas de jugement à la hâte comme en dispensaient les personnes extérieures à l'armée qui pensaient tout savoir. Pas de prise de partie pour les méthodes d'une armée dont elle ne faisait pas partie. À vrai dire, elle était précisément la seule personne à pouvoir comprendre, sans le juger ni risquer d'aller faire son rapport à Livian dans la minute qui suivait.

« Pas vraiment, non. J'ai toujours obéit. Pas toujours de la façon dont on l'attendait mais malgré tout ma conscience est tranquille avec ça. J'estime avoir fait au mieux... compte tenu des circonstances. »

Après tout il avait trouvé cette cité, même s'il n'avait pas fait son rapport. Il avait fait une reconnaissance de Wingdrakk et Yeillstrand, même s'il avait dut se débarrasser de Chaemil en cours de route. Mais là encore, éliminer son supérieur avait été un ordre de Manôlis de Banba. Non. Le seul ordre qu'il redoutait plus que tout sur Nideyle, était celui qui lui demanderait de rapporter la tête de son épouse, recherchée injustement pour le meurtre de Chaemil.

« Je regrette parfois, de ne pas avoir trouvé la force de me dresser contre l'autorité de mes supérieurs. Quand on m'ordonnait de brûler une maison en représailles, quand je les laissais passer à tabac des paysans qui gênait le passage... ou... prendre les filles de ceux qui ne pouvaient pas payer leurs taxes... »

Il ferma les yeux cette fois, un goût amer sur la langue. Avait-il était bête et discipliné ou simplement lâche ? Il n'arrivait pas à se décider.

« Peu importe... aujourd'hui j'ai ordre de leur rendre leur monnaie de leur pièce... » Murmura-t-il en se redressant.

Sans vraiment se soucier de savoir si Shell l'avait entendu ou non, ou si elle avait compris un seul mot de ce qu'il avait confessé, il alla s'occuper de sa jument et lui resservit à boire par petites quantités. La regardant d'un air un peu perdu, comme s'il n'y avait qu'elle pour le comprendre.

« Je suis navré, il semble que la chaleur ait tapé un peu fort, je ne sais plus ce que je dis... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 31 Oct 2013, 15:29

Une petite pause avant de reprendre la route dans le sable jusqu'au point d'eau le plus proche. La chaleur avait affaibli aussi bien les corps que les esprits, Shell buvait par petites gorgées pour ne pas se gonfler l'estomac et risquer de tomber malade, alors qu’Archélas l’avait lancée sur un sujet plutôt particulier. D’un autre côté, ils étaient tous deux des soldats de deux armées différentes, aussi il était probablement normal d’éprouver une certaine curiosité sur les différences qui pouvaient les séparer, aussi elle écoutait attentivement ce qu’il avait à dire, partagée entre l’envie de prendre des notes ou juger que cela n’avait pas d’importance.

Assise dans le sable, les genoux ramenés contre sa poitrine, légèrement écartés de manière à ce que ses bras les entourent, elle écoutait ce qu’il pouvait raconter au sujet de son armée. Il était évident dès les premiers mots que celle-ci n’avait rien à voir avec l’Escadron. À la Basse-Ville, si l’on désobéit, c’est le Conseil de Discipline ou éventuellement un procès selon la gravité des actes, mais dans le pire des cas, ce n’était pas la mort qui vous attendait au tournant mais la prison à plus ou moins long terme. Au final, la jeune femme n’aurait probablement pas souhaité inverser les rôles.

Cependant, à écouter le soldat, elle se rendait surtout compte de la barbarie des gens du Nord. Elle s’en était déjà rendue compte, mais à l’entendre parler de brûler des maisons ou violer les femmes des pauvres ennemis du roi, cela faisait un peu penser à ces époques lointaines que l’on raconte parfois aux enfants sur l’Histoire de la Terre. Probablement le fait qu’un homme unique se retrouve maître de son royaume lui donne tous les droits, et que ceux qui le servent se sentent alors rempli de ce même droit qui leur permet de prendre possession de tout ce qui leur fait envie. Oui, le mot barbare était bien approprié. Cependant, Archélas ne semblait pas être de cette trempe, il semblait avoir pris le côté noble de la profession, ce qui ne semblait pas beaucoup lui porter avantage.

« À vous entendre, le métier de soldat ne semble pas très valorisant… je présume qu’ils ne sont guère aimés du peuple ? » - certes, il y en avait toujours pour refuser l’autorité, et ce, peu importe l’endroit. Même à la Basse Ville, tout le monde n’appréciait pas les policiers et pourtant, il y en avait quand même pour reconnaître leur utilité et apprécier ce sentiment de sécurité qu’ils apportaient.

Mais les soldats du Roi, à entendre ce qu’Archélas en disait, ils étaient plutôt du genre à faire le sale boulot pour faire souffrir le peuple qui ne serait pas en mesure de suivre les exigences du Roi.
Attrapant une poignée de sable dans sa main, elle regardait quelques secondes les grains s’écouler lentement vers le sol, réfléchissant à ce qu’il venait de lui raconter, et jugeant qu’il serait équitable qu’elle lui donne davantage le point de vue de l’État Altante

« Dans l’État Atlante, si vous désobéissez à un ordre, vous êtes jugé. Selon la gravité de votre rébellion, vous êtes envoyé en prison. Certains peuvent y passer leur vie, mais il est particulièrement rare d’être condamné à mort. » d’un autre côté, peu de soldats seraient assez fous pour commettre ces actes condamnables.

Époussetant ses mains, elle se leva avant de s’approcher d’Archélas et lui tendre la main pour l’aider à se relever.

« Ne nous attardons pas. Plus vite nous arriverons au point d’eau, et plus vite nous pourrons vraiment nous reposer. » et dans la mesure où ils devraient encore faire des tours de garde, il valait mieux qu’ils se dépêchent. Remontant en selle, elle accompagna rapidement le lissam sans montrer les désagréments causés par les douleurs de cette journée de monte. Mine de rien, elle avait mal aux fesses et aux cuisses, ainsi qu’aux mains pour avoir tenu les rênes, mais ce serait bientôt terminé fort heureusement. Le point d’eau ne fut qu’à une heure de plus, et c’est avec un certain soulagement qu’elle déplia son ronçamac avant de plonger son outre dans l’eau douce et fraîche. D’ailleurs, elle retira ses bottes et utilisa les racines de son ronçamac pour s’accrocher et aller carrément plonger dans l’eau pour se rincer et essayer tant bien que mal de se débarrasser du sable. Elle restait tout de même là où elle avait pied, mais honnêtement, cela lui faisait un bien fou ! Archélas n’éprouvait peut être pas le besoin de se laver, mais la concernant, cela faisait toujours du bien.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 31 Oct 2013, 21:55

Archélas haussa les épaules, fatigué et las. S'il n'y avait que son métier de soldat à ne pas être très valorisant... mais parfois, il avait la sensation que ce état de fait s'appliquait à sa vie entière. Lorsqu'il regardait derrière lui, il avait passé deux années entières à rechercher ses hommes qu'il pensait disparus. À s'inquiéter pour eux, à allumer des cierges en leur mémoire... pour apprendre qu'ils s'étaient en réalité soustraits à son commandement pour aller faire leur propre rapport à Livian, et prendre un ou deux grades en passant. Il avait cru mettre la main sur une organisation secrète et dangereuse en attrapant cet homme des Rebelles... pour apprendre à son retour à la capitale que ses supérieurs étaient au courant de l'existence de cette faction. Mais lui, Archélas Ages... n'était au courant de rien. Laissé sur la touche parce qu'il refusait de suivre le troupeau bêtement. Trop gentil. Menacé de radiation, contraint à des missions idiotes, rétrogradé lorsqu'il ne les menait pas comme on l'entendait.

Ses rêves de petit garçon s'étaient brisés à la seconde où il avait enfilé son uniforme de soldat. On ne le respectait pas mais le haïssait dans le meilleur des cas, le méprisant dans le pire. Son autorité était constamment remise en question - par cette Élite la première. Il n'était rien. Il ne serait jamais rien. Provoquer Vrass Rannveig en lui envoyant des sortilèges avec la certitude de le payer plus tard donnait à peine un sens à ses journées. Voyager pour fuir son insignifiance ne le soulageait même pas. Parler non plus.

Hochant simplement la tête, il ramassa ses affaires qu'il jeta sur les épaules de sa jument avant de se remettre en selle. Le reste du trajet se fit en silence, Archélas ayant subitement décidé qu'il n'avait plus envie de parler. L'air distrait, il sortit tout de même l'un de ses flacons et observa la volute sombre qui s'y débattait furieusement. Ridicule. Tant d'efforts pour prélever à peine un cheveu de Fléau en se convainquant qu'il pourrait sauver sa mère. Oui, il était ridicule... et il rangea le flacon d'un geste agacé, les lèvres serrées sur les jurons qu'il s'envoyait mentalement. Qui était-il pour défier les Infinitudes ? Valait-il mieux que tous ces oncles et tentes qu'il détestait, et qui passaient le plus clair de leur temps à prétendre parler au nom d'Alrik ? Non.

En fait, il n'était qu'un imbécile. Lâche et docile.

Lorsqu'ils arrivèrent au point d'eau, Archélas mit pied à terre avec plaisir avant de desseller sa monture pour la seconde fois. L'esprit ailleurs, il fouilla ses fontes à la recherche de son éponge miracle et entreprit de nettoyer Nemesis avec minutie, la débarrassant du sable, de la transpiration, et toutes autres joyeusetés susceptibles de s'être collées à son pelage. Lorsqu'il eut terminé, il s'occupa de lui même et se nettoya lentement, refusant de s'approcher davantage de l'oued dans lequel il se voyait déjà se noyer. Il ne daigna s'y pencher que pour remplir son outre, puis revint s'occuper les mains et l'esprit en rangeant ses affaires. Le moins utile au fond des poches, les œufs d'Olump sur le dessus, jusqu'à ce que son estomac lui rappelle bruyamment qu'il était vide.

« Je vais voir ce que je peux trouver... » Déclara-t-il en n'emportant que son arc et son carquois.

Marcher lui ferait du bien après ces longues heures à cheval. Pour ce qui était de sa chasse, il n'avait pas grand espoir. Le paysage était peut-être trop dégagé, et ses proies le verraient arriver à plusieurs lieues. À moins de pêcher, mais y avait-il seulement du poisson dans un cours d'eau aussi maigre ? Son regard se perdit en direction des montagnes, vers l'est, et c'est avec amertume qu'il constata que plus il s'éloignait de son pays, moins ce dernier semblait lui manquer...

Une main sur son front alors que la tête lui tournait, Archélas tomba assis. En fin de compte, cette moitié de serpent ne l'avait vraiment pas rassasié.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 01 Nov 2013, 14:12

Une fois de plus, la jeune femme avait oublié cette fameuse éponge et préférait donc se laver à l'ancienne. Pour sûr qu'ils n'avaient pas été correctement préparés pour cette expédition, et que bon nombre d'achats seraient indispensables à Ohime Quinah. Il tardait un peu à la mechanimae de s'y rendre, l'ambiance était à présent bien lourde, pesante à cause de la chaleur et de la fatigue, et Archélas lui-même semblait aller de plus en plus mal. Elle ne pouvait savoir les raisons et ne serait pas le genre à le demander, mais de toute évidence, ça avait un lien avec sa profession. Il était clairement le genre d'homme à ne pas aimer son travail, ou du moins, pas tous ses aspects.

Peut être qu'il appréciait voyager, bourlinguer et découvrir de nouveaux horizons, mais il semblait aussi souffrir de la séparation avec son épouse. Chose qu'elle ne pouvait comprendre, elle qui n'avait aucune attache de la sorte. Changeant de tenue, elle profita qu'il s'éloigne pour aller chasser afin de laver la chemise qu'elle avait portée toute la journée. Trempée de sueur et salie de poussière et de sable, cela lui faisait du bien aussi de se poser un peu dans cette eau fraîche et douce. Sortant de l'eau, elle attrapa une chemise de rechange pour se rhabiller avant de réaliser que le soldat mettait peut être un peu de temps à revenir.

Elle accrocha sa chemise pour qu'elle sèche sur son ronçamac, puis elle suivit les traces de pas du soldat avant de regarder un point devant elle. Au-delà du soldat qui était assis par terre, une masse étrange se rapprochait de plus en plus d'eux. Cette fois-ci, ce n'était pas le Fléau, ce n'était pas dans le ciel, mais sur le sable et ça avançait, doucement mais sûrement jusqu'à eux. Elle était à présent aux côtés d'Archélas alors qu'elle activa le zoom sur son œil droit avant de hausser les sourcils de surprise


«Euh... je crois qu'un crabe géant est en approche. Il semblerait qu'il y ait des maisons sur son dos...» ok alors là, si jamais elle devait marquer ça dans son rapport, pour sûr qu'elle allait finir par être internée. Battant des cils, elle aida rapidement le soldat à se relever afin de revenir au campement, elle replia son ronçamac et fourra sa chemise encore trempée dans ses fontes, tant pis. Elle attrapa son lissam alors que le crabe approchait de plus en plus! C'était tout simplement incroyable! Mais comment grimper là dessus? Comme s'il avait entendu sa question, le crabe se retrouva à leur hauteur et s'arrêta au niveau du cours d'eau, il s'écrasa alors de toute sa masse, coupant le courant de toute sa taille alors qu'il était à quoi... une centaine de mètres d'eux? Ses pinces dépassaient tels deux immeubles de vingt étages de part et d'autre du fleuve qui paraissait minuscule à côté de lui, et pendant qu'il se désaltérait, la jeune femme se tourna vers le soldat

«J'ignore si nos montures pourront escalader ça... mais je pense que c'est une occasion unique qui se présente à nous?» si la jeune femme était généralement curieuse des technologies, pour sûr que là, elle se demandait bien ce que pouvait être cette ville sur un crabe géant! Surtout qu'il valait mieux se dépêcher, le crustacé bouchait le fleuve de sa masse et l'eau commençait à engorger le sable tout autour, et puis... il n'allait peut être pas boire indéfiniment!

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 01 Nov 2013, 15:51

À genoux dans le sable, Archélas faisait tous les efforts du monde pour rester conscient alors qu'un vertige désagréable altérait sérieusement son sens de l'équilibre. Du coup, il n'entendit pas Shell venir à sa rencontre. À vrai dire il ne l'aurait pas entendue même s'il avait été en plein possession de ses moyens tant le sable avait la particularité d'étouffer les bruits de pas. Trop fatigué pour sursauter lorsque l'Élite prit la parole, il trouva tout de même la force de lever les yeux dans sa direction, persuadé qu'elle devenait au moins aussi folle que lui à cause de la chaleur.

« U-un crabe... Géant...? »

Il aurait trouvé moins absurde qu'elle déclare voir un guépard mécanique... et pourtant ! Les vibrations soudaines du sol le firent se retourner. S'il n'avait pas déjà été assis, il en serait tombé sur son postérieur ! Effectivement, un crabe d'une taille titanesque venait d'apparaître de derrière les dunes, et glissait dans leur direction d'un pas tranquille. Lent comme si chacun de ses membres pesait plusieurs tonnes - ce qui était très probablement le cas - il semblait avoir toutes les peines du monde à avancer. Malgré tout, ses enjambées laborieuses le menaient à une vitesse respectable. Lorsqu'il s'affaissa en soulevant un grand nuage de sable, Archélas porta sa main en visière au-dessus de ses yeux pour mieux voir les habitations greffées sur la carapace du grand crustacé. Le long de ses pattes repliées - grandes colonnes de pierre et de lianes entrelacées - des nids d'oiseau de proie s'agitaient après cette halte tandis que sous le grand plateau soutenant le village, deux yeux noirs roulaient mollement.

« OHÉ !?? » Appela une voix dans le lointain.

En équilibre au bord d'une aspérité de l'immense carapace, quelques hommes avaient eu l'audace de jeter leurs lignes de pèche vers l'oued. C'est ainsi qu'ils avaient aperçu les deux soldats un peu plus bas. L'un des pêcheurs se retourna en faisant des signes, et il y eut tout à coup une drôle d'agitation. Quelques longues minutes plus tard, Archélas pu voir un jeune garçon à peine habillé d'un pagne courir dans leur direction.

« Salut ! Leur lança-t-il tout essoufflé lorsqu'il arriva à leur hauteur. Mon père demande si vous êtes perdus. Hermesis va rester encore un peu. Il désigna le crabe gigantesque d'un mouvement de la main puis se pencha pour s'appuyer sur ses genoux tant il avait couru. Il a toujours du mal à se relever quand il se couche pour boire. Vous voulez monter ? Il y a un passage en lacet sur son flanc... c'est un peu étroit mais vos montures devraient pouvoir passer. Faudra pas qu'elles tombent par contre, parce que le village s'arrêtera pas. »

Son regard s'arrêta sur Archélas qu'il trouvait vraiment mal en point, puis sur Shell.

« Vous devriez le mettre sur un cheval et monter, il a vraiment pas l'air bien. Vous allez où ? Nous on se dirige vers Ohime Quinah je crois, sauf si Hermesis décide de changer de direction, mais c'est rare. On a plein de marchandises de Garlaad à aller vendre là-bas, je vous montrerai. »

Au moins ne perdait-il pas le sens des affaires. Abasourdi, Archélas fit un effort démeusuré pour se remettre debout et se frotta les yeux comme pour effacer cette hallucination de son esprit. L'ennui, c'est que ce n'en était pas une.

Je te laisse ouvrir à Hermesis pour tes DF (moi j'ai fini celui où faut ouvrir les RPs)

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Shell Covald » 01 Nov 2013, 20:04

La suite ici

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Étendues de sable à perte de vue

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2014, 19:02

Précédemment : Celle-là, on s'y attendait pas !
Image

Pour le petit déjeuner au calme, c'était définitivement raté ! Comme à son habitude Archélas semblait attirer la malchance, et voilà que ce grand crabe qui aurait dû les déposer à Ohime Quinah menaçait de les conduire à l'autre bout de Nideyle à moins de sauter en marche ! Haussant un sourcil à cette idée, il n'eut toutefois pas l'occasion de répliquer ni même de réfléchir puisque la jeune sœur de Arah se précipita pour fourrer son repas au fond d'un sac à la toile élimée. Le garçon quant à lui, attrapa les deux soldats par les manches et les traîna jusqu'à l'extérieur où il descendit les ruelles escarpées aussi agilement qu'un mouflon, Archélas dégringolant davantage qu'autre chose derrière lui.

Ils empruntèrent un chemin qui les fit descendre assez loin sur les flancs du crabe - si un crabe avait des flancs - et leur offrit une vue non seulement imprenable sur le désert, mais aussi vertigineuse vers le sol à plusieurs centaines de mètres plus bas ! Nemesis et le lissam leur furent apportés juste après, conduits par la bride et déjà harnachés pour la route. Puis les quatre passagers clandestins d'Hermesis montèrent dans une sorte de nacelle dont les cordages étaient reliés à de grands mécanismes comme ceux servant à remonter les herses ou les ponts-levis. Archélas eut un frémissement à l'idée de ce qui les attendait, et eut le réflexe d'enrouler son chèche sur les yeux de sa jument afin de l'empêcher de voir ce qui allait suivre... et qui n'allait certainement pas lui plaire ! Car quelques minutes plus tard à peine, les deux soldats et leurs montures descendirent à la force des bras de leurs hôtes, seuls au-dessus du vide. La version antique de l'ascenseur, en quelque sorte, sans la petite musique d'attente...

Archélas se laissa aller à admirer les immenses pattes du crabe. Hérissées de piques entre lesquelles une végétation opportuniste se frayait un chemin, elles avançaient lentement, lourdement, puissamment. Elles ne parcouraient finalement que de petites distances l'une après l'autre, comme si Hermesis devait réfléchir à une façon de remuer ses huit membres sans les emmêler. L'extrémité de celles-ci creusait par ailleurs de grands puits dans le sable, aussitôt rempli par l'effondrement de la dune sur laquelle il avait été créé.

Malheureusement, une bourrasque vint secouer leur plateforme, ce qui ne fut pas très au goût de Nemesis qui commença à s'agiter. Le chèche tomba de ses yeux, et découvrant qu'elle « volait » au dessus de rien, fut prise d'une soudaine panique. La surprise n'étant définitivement pas à son goût, elle bouscula son cavalier, le lissam et l'Élite, faisant dangereusement vaciller la nacelle qui fit une chute libre de quelques longueurs avant de s'immobiliser à un peu plus d'un mètre du sol. Y voyant une porte de sortie, la jument se rua sur les misérables branches servant de rambarde à l'embarcation, arracha le tout et sauta dans le vide relatif qui la séparait du plancher des vaches. S'écroulant dans le sable, elle dégringola toute une dune sur le flanc avant de se relever après une seconde de stupeur, et fila au galop aussi loin qu'elle pu de cette ville démoniaque !

Archélas tenta de la rattraper après avoir sauté à son tour, mais renonça face à la rapidité de sa monture. Blasé, il haussa simplement les épaules et se retourna vers Shell et son lissam juchés en haut d'une dune. La nacelle remontait rapidement en se balançant dans le vide comme si elle n'avait rien pesé, et Shell manifestait ses regrets de ne pas lui avoir demandé de rester avec son épouse.

« J'ai dit que je vous prêterai main forte. Confirma-t-il en arrivant tout essoufflé à sa hauteur. Et j'ai une mission à remplir... Je ne vais pas retourner auprès de ma famille sans l'avoir accomplie, ce serait absurde... »

D'autant plus absurde qu'ils étaient les premiers concernés. Reprenant son souffle quelques instants, il s'habilla de son chèche et se mit lentement en marche. Nemesis était hors de vue, mais réapparaissait chaque fois qu'il arrivait en haut d'une dune. Il la siffla dans l'espoir de la faire revenir, en vain. Heureusement Archélas ne lui avait pas encore placé son chasse mouche sur lequel il avait fait placer la magie de l'ombrelle du Mahjour, et ainsi sa monture s'épuisa rapidement, jusqu'à s'arrêter et l'attendre sagement.

« Je suis un peu déçu de ne pas avoir eu le temps de visiter la ville. C'était intéressant ? »

Mais en se retournant vers Shell, il eut tout juste le temps de porter l'un de ses bras devant son visage en guise de protection contre le prédateur qui fondait sur lui. En rouvrant les yeux, il découvrir Matsya, perchée sur son avant bras qu'elle enserrait entre ses griffes puissantes. Ah oui... il avait failli l'oublier ! Surtout, ses yeux s'écarquillèrent en remarquant autre chose, plus loin.

« Oh... c'est une cité là-bas ou c'est mon imagination ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Suivante

Retourner vers Le désert du Mahjour

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron