À dada sur mon crabe!

Ce petit village autonome ne figure sur aucune carte, et pour cause ! Hermesis est érigée sur le dos d'un crabe géant qui se déplace au gré de ses envies. Pour y vivre, autant ne pas avoir le mal des transports !

À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 30 Mai 2013, 09:40

Précédemment
======================================
Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'on trouve des créatures pareilles dans le désert du Mahjour. Pour ma défense, je n'y suis jamais allé, chaque fois que je me suis rendu à Ohime Quinah jusqu'à présent, c'était avec la perle, donc je n'avais jamais eu à traverser ces longues étendues de sable. S'il n'y avait pas eu le Fléau, jamais on aurait bifurqué autant vers le Sud et jamais on ne serait tombé sur ces modules! Et on n'aurait jamais rencontré ces créatures titanesques!

Voir une bête pareille bondir hors du sable - et est-ce que c'était vraiment une bête? Sérieusement, elle paraissait être faite de sable tellement elle scintillait au soleil - avait vraiment eu de quoi m'impressionner, même moi, mais heureusement, Phaerör était vraiment une brave bête malgré son caractère de merde, rapide et agile, grace aux grains de César il nous soulevait Benedikt et moi sans le moindre problème pour s'envoler dans les cieux, hors de portée de la raie géante. Elle avait tout de même tenté de nous attraper une fois encore, ou peut être juste de nous attaquer, je n'avais pas l'impression d'avoir vu une bouche sur ce truc, ni d'yeux, ce qui me faisait encore plus douter de sa nature animale.

J'encadrais le corps de Benedikt de mes bras, je n'aimais pas vraiment le fait qu'il soit devant, surtout que je ne l'avais pas rattaché à la corde, pas eu le temps. Mais pour le moment, le hiéras semblait calme, comme s'il avait lui aussi eu une certaine frayeur devant le raana et qu'il devait lui aussi s'en remettre. Je sortais à nouveau mon géoglobe pour me repérer et nous diriger vers Ohime Quinah lorsque le gosse commença à s'agiter. Je levais alors les yeux pour voir le crabe immense qui partait sur le côté et instinctivement, j'avais tourné les rênes pour que Phaerör nous en approche!
«T'es sur que c'est pas la chaleur qui nous monte à la tête?» - sérieusement, un crabe géant? Et avec des maisons dessus? Je nous rapprochais encore, jusqu'à ce que Benedikt ne se mette à glisser à cause de son sac. Je tendais instinctivement le bras pour le rattraper, mais mes doigts ne se refermaient que sur la lanière de cuir et que je ne le vois tomber inexorablement dans le vide

«NON!!!» - je faisais plonger le hiéras qui se mit à crier de colère devant la façon dont je le malmenais - «Ta gueule et fonce!!» - battant des ailes furieusement, je voyais le gosse tomber vers le crabe, ne réalisant pas que la surface bleue et brillante devant moi était...

de l'eau?

Je tirais sur les rênes et Phaerör cria de plus belle en se cabrant avant de s'agiter dans tous les sens au point qu'il me désarçonnait à mon tour! Je tombais dans le vide pendant à peine deux secondes avant de plonger dans une eau tiède mais douce! D'un bon coup de pied, je sortais rapidement la tête de l'eau, cherchant Benedikt du regard après avoir craché un petit geyser
«Benedikt?» - je me retournais pour le voir derrière moi. Regardant autour, j'étais surpris de voir de la végétation, et verte en plus! Comment ça peut pousser sous une chaleur pareille? Et comment il peut y avoir de l'eau? C'est à peine si on sentait les mouvements du crabe... mais sur le coup, je m'en foutais, je nageais jusqu'à lui alors que le hiéras s'était barré bien gentiment!

Sale bête, tu ne perds rien pour attendre!
«Tu n'as rien? Ça va?» - je me rapprochais de lui en nageant, dans mes souvenirs, il ne savait pas nager justement, mais je n'avais pas remarqué que là où il était, il avait presque pieds.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 30 Mai 2013, 12:17

Des yeux de la taille de deux cuillères à soupe, Benedikt hocha la tête de gauche à droite avec hésitation, le visage décomposé. Il fit quelques pas vers Vrass et trébucha à nouveau, retombant dans l'eau la tête la première non sans quelques similarités avec un chat trempé et misérable, avant de se retrouver à côté du winghox.
« Chui pas mort, hein ? » demanda-t-il à Vrass. Le botaniste pas vraiment stable sur ses pattes s'accrocha à son t-shirt pour ne pas tomber une nouvelle fois. À cet endroit, au moins, ils avaient pieds – enfin, surtout pour le botaniste, parce que le tatoueur était plus grand que lui -, mais on pouvait bien remercier les bonnes idées de ce dernier et ses tatouages. Il était possible que Benedikt ait réussi à se noyer en plein milieu du désert, dans le cas contraire. Ça aurait été quand même un peu stupide.

Une adolescente, et probablement son grand frère vu leur traits de visage similaires, les regardaient de la berge avec un air tout à fait étonné.
« Il y a des gens qui tombent du ciel ! » s'écria-t-elle avec un air presque aussi ahuri que le botaniste.
« T'es bête, ils sont venu en hiéras, tu l'as pas vu ? » rétorqua aussitôt son frère.
« Le premier, il est tombé du ciel ! »
« Les gens, ça tombe pas du ciel ! »
« Non, sans rire ! N'empêche qu'il vient de le faire ! »


La dispute attira l'attention du botaniste qui tourna la tête vers eux, confus.
« Vrass... On est où... Qu'est-ce qui se passe ? » demanda-t-il avant de s’apercevoir que ce n'était pas seulement son cerveau qui donnait l'impression de tout tournait autour de lui ; il y avait bien des vibrations qui parcouraient le sol et propageait régulièrement de très légères vaguelettes sur la surface de l'eau.
« On est... Du coup... C'est sûr que c'est pas la chaleur, là, hein... Il y a des vraies plantes et des vrais gens... »
Benedikt s'arrêta de bredouiller alors que la jeune fille les interpellait, agitant une main enthousiaste pour les inciter à les rejoindre.
« Ça va ? » demanda-t-elle pendant que son frère leur proposait de l'aide.
Les rouages secoués de son cerveau était en train de se remettre en place et c'était de plus en plus facile de réfléchir, la douleur sur son crâne et sur son épaule était aussi de plus en plus évidente. L'eau avait nettement amorti sa chute mais pas assez pour le stopper complètement avant d'atteindre le fond. Mais comment se plaindre quand il y avait une chance sur un million qu'il atterrisse dans cet espèce de lac ? Ou aquarium, ou... difficile de savoir quand de jolis pavées taillés serpentaient autour de la végétation et que de nombreux poissons nageaient paresseusement dans l'eau et commençait à reprendre leur petite vie après l'arrivé des deux intrus qui les avaient dérangé. L'endroit semblait à la fois perdu dans la nature et urbanisé. Sans compter le fait qu'ils étaient... sur le dos d'un gros gros crabe. Mieux valait peut-être ne pas faire de conclusions hâtives.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 30 Mai 2013, 13:50

Heureusement que je lui ai fait le tatouage du dauphin à celui-là! C'est qu'il aurait pu se noyer en tombant, qui sait combien de temps il est resté inconscient dans l'eau avant que j'atterrisse? Enfin que je tombe plutôt... Je levais de nouveau les yeux au ciel pour chercher Phaerör, mais il avait pris la poudre d'escampette pour éviter probablement de se faire bouffer par le crabe?

Qu'est-ce que j'en sais. Pas très loin de nous, deux gosses qui nous ont vu apparemment tomber s'approchent, mais je ne me préoccupe pas d'eux, préférant m'assurer que Benedikt a bien pieds et qu'il va bien!
«Faut croire qu'on a atterri sur un crabe géant oui...» - et non, on ne rêvait pas et ce n'était pas la chaleur. On était trempés jusqu'aux os, l'eau était plutôt tiède - peut être froide? - et je voyais sa casquette flotter un peu plus loin. Je la lui rattrapais pour l’essorer et la lui mettre sur la tête alors qu'une voix derrière nous nous demandait si ça allait.

Je me tournais vers la petite qui nous regardait d'un drôle d'air avant d'aider Benedikt à sortir de là
«Oui ça va... mais il faudrait qu'il voit un médecin ou un guérisseur.»
- «Venez...»
les deux enfants étaient enthousiastes et nous faisaient signe de les suivre. Je m'assurais que Benedikt allait bien, ce qui n'était pas trop le cas en réalité, il semblait avoir mal à l'épaule et je craignais qu'elle ne soit démise.

On se mettait donc en route, apparemment, le lac se trouvait juste au-dessus de la tête du crabe, la ville était plus en hauteur et il fallait faire un peu de grimpette en passant par le côté. Je fus surpris sur le coup en découvrant l'architecture des lieux
«On dirait un mélange d'Aspasie et d'Ephtéria non?» - des moulins en hauteur, une sorte de rivière qui s'écoulait un peu partout sur le dos du crabe pour rejoindre le lac dans lequel on avait atterri, une végétation luxuriante, le sol semblait en permanence humide comme si l'herbe était plutôt de la mousse? Pourtant, on voyait nettement des champs, j'avais l'impression de repérer une rizière?

Je baissais la tête pour regarder la gamine qui sautillait gaiement
«On est où?»
- «C'est Hermésis!»
- «Hermésis? C'est le nom de la ville?»
- «De la ville, du crabe... pareil!»
- je secouais légèrement la tête sous l'incompréhension, je regardais autour de moi, les gens semblaient tous marchands ici, on passait devant de nombreux étalages, des étoffes plus belles qu'à Ephtéria, des sculptures, des poteries, des bijoux aussi - faut que je fasse venir Nethi ici un jour, ça lui plairait - mais au bout d'un moment, on bifurqua pour rejoindre une zone où y'avait surtout des maisons! La végétation n'avait aussi rien à voir avec ce qu'on pourrait trouver dans une ville normale, c'était comme si les gens avaient un jardin sans l'entretenir, laissant la nature faire la décoration elle-même.

Le garçon se mit à courir et poussa une porte avant d'aller frapper à la porte
«Docteur! Docteur! Y'a des gens qui sont tombés du ciel!» - j'entrais prudemment avant de tomber nez à nez sur... un picari? Il ressemblait à un vieux saule rabougri
«Tiens donc? Que puis-je pour vous? Entrez, entrez!» - au moins il paraissait bienveillant. Il faut croire que c'est dans la nature des picaris de s'y connaître en remèdes, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il s'y connaisse en humains pour les soigner. J'entrais donc dans la maison qui semblait presque avoir été taillée dans un gros rocher avant de me tourner vers Benedikt pour qu'il lui montre son épaule


Dans mon idée, le picaris s'est retrouvé là à sa naissance. Malgré son apparence, il a à peine une quinzaine d'années et il a poussé directement sur le crabe ;)

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 30 Mai 2013, 20:28

Hermésis... Benedikt avait décidément le droit à son lot de nouveauté, aujourd'hui. Le tatoueur avait raison, on aurait dit un mélange d'Aspasie et Ephtéria. De vieux bâtiments en pierres taillées voisinaient avec de simples maisonnettes en bois, et on ne pouvait qualifier l'endroit ni de ville, ni de campagne. C'était les deux à la fois, une zone urbaine envahie par une végétation luxuriante. Est-ce que c'était le crabe qui rendait tout aussi fertile ?

« Oh, très bien, alors, asseyez-vous là. » Benedikt recentra son attention sur le médecin qui venait de les accueillir. Pour le coup, cette habitation-là était plutôt rustique, mais c'était plutôt logique avec un picaris. Le botaniste obéit et se laissa tomber sur un tabouret en bois tout près de lui, puis enleva son t-shirt comme il le lui demandait pour le laisser examiner son épaule, fronçant le nez quand il appuyait douloureusement sur la peau meurtrie. « D'accord, parfait ! Maintenant, récitez-moi l'alphabet à l'envers. »
Benedikt cligna des yeux et faillit se retourner pour jeter un coup d’œil au picaris. « Je vous demande pardon ? »
Il n'avait plus trop confiance, là. Même si c'était une mauvaise idée d'essayer de se soigner seul – ce n'était pas pratique puisque c'était sur lui-même -, c'était peut-être mieux que de laisser son corps à la merci de doux dingues qui lui demandaient de réciter des formules magiques. En plus, le botaniste avait déjà assez de mal à dire l'alphabet à l'endroit pour ne pas le faire à l'envers.

« Faîtes comme je vous dis, au pire, ça ne va pas vous tuer ! » répliqua le docteur avec un sourire en coin qui ne lui disait rien qui vaille. À court de répliques, il finit tout de même par s’exécuter.
« Hmm... Z, Y, X... W, V... U, T, S, R, Q... P, Ooommhhhf ! »
La main de Benedikt alla par réflexe se poser sur son épaule comme protection et il se recroquevilla sur lui-même en gémissant faiblement dès que le picaris le lâcha, apparemment assez fier. Comme quoi, on disait que les picaris n'avait pas de force, mais celui-ci avait ce qu'il fallait. Le botaniste avait bien envie de lui faire remarquer que ça ne faisait pas moins mal quand on détournait son attention, parce qu'il n'était pas un gamin qui allait se débattre, mais c'est quand même bien agréable d'avoir l'épaule remise en place, donc il n'allait pas se plaindre.
« Ça va mieux ? »
« Oui... Enfin... tout à l'heure, ça ira mieux, merci... »
« J'ai peut-être quelque chose à vous donner pour la douleur, attendez... »
« Pas la peine, ne vous inquiétez pas, je suis botaniste, j'ai ce qu'il faut. »


Le jeune fille qui les avait accompagné était, elle, préoccupé par autre chose et regardait le dos du botaniste la bouche ouverte.
« Ah ! Vous aviez des ailes ?! » s'exclama-t-elle en passant sa main sur les fines cicatrices à la naissance des anciennes ailes de Benedikt qui se raidit sous le toucher d'une inconnue. Elle se tourna vers son frère avec un air satisfaisait, lui chuchotant silencieusement « Je te l'avais bien dit. »
Mais l'orphe en question se dépêcha de remettre son t-shirt en grimaçant lorsqu'il bougeait son épaule. Le vêtement était encore trempé – avec un peu de chance, ils sécheraient vite avec cette chaleur, cependant - et ce n'était pas spécialement agréable de le remettre, mais il était à présent trop gêné pour ne pas le faire. « Non, ce n'est rien, je... suis un orphe, c'est tout. Mais on était à deux sur un hiéras, je ne vole pas. »
Ni avant, ni maintenant, rajouta en pensée le botaniste, pendant que le frère de la gamine se tournait vers Vrass : « Vous aussi, vous êtes un orphe ? Ou un winghox, non ? On a pas beaucoup de gens comme ça, ici. Vraiment pas de winghox, en fait. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 30 Mai 2013, 23:28

Un picaris comme médecin. Si je ne connaissais pas Belladona, je serais méfiant, mais je gardais tout de même un œil sur ce que faisait le saule pleureur au cas où il fasse quelque chose qui ne me plaise pas. Les deux enfants le regardaient alors qu'il retirait sa chemise, et je fronçais encore les sourcils lorsqu'il lui demanda de réciter l'alphabet à l'envers! Non mais il prend pour un idiot ou quoi?

Enfin, j'attendais de voir jusqu'à comprendre, il voulait seulement détourner son attention le temps de remettre son épaule en place. Je soupirais de soulagement avant qu'il ne lui propose de quoi se soigner, mais on avait plus ou moins tout prévu et j'avais plutôt envie de sortir d'ici, et surtout de me débarrasser des enfants qui n'arrêtaient pas de nous regarder avec des yeux bizarres! Surtout la petite fille qui comprit qu'il avait eu des ailes et supposait encore qu'il avait pu voler.
«Mais oui, s'il avait pu voler, c'est vrai qu'il se serait éclaté dans l'eau! Allez oust!»

Mais le petit garçon se tournait vers moi en me demandant si j'étais un winghox et je levais les yeux au ciel
«Non, je ne suis pas un orphe taureau ou bison! Je suis un winghox.» - je me tournais vers le picaris en hochant de la tête «Merci. Est-ce que vous pourriez nous conseiller une auberge? Nous n'allons pas rester longtemps.»
- «Les enfants vont vous y conduire»
- et merde. Je soupirais alors que les gosses se mettaient à courir partout, fous de joie de nous garder auprès d'eux et sans se soucier que ce ne soit pas réciproque. Je ramenais ma main sur la nuque du gosse pour m'assurer qu'il allait bien avant de lui faire un signe de tête pour qu'on avance. J'avais du mal à comprendre comment ces maisons avaient été bâties, c'était comme si chacun avait fait à sa manière selon ce qu'il avait sous la main. Je ne savais rien de cet endroit, jamais entendu parler d'une ville qui vivrait sur un crabe géant à part ce que ce type qu'on croyait fou.

L'auberge paraissait un peu penchée, mais solide, je me tournais vers les gamins en essayant de leur sourire quand même
«Bon les enfants, si vous nous foutez la paix, demain, je vous montrerai mon hiéras d'accord?»
- «C'est le tien??»
- «Oui. J'ai qu'à siffler et il arrive. Mais je vous le montrerai demain.»
- «Yeah! À demain!»

Et ils se mirent à courir en sens inverse pour rentrer chez eux... ouf, enfin tranquilles!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 31 Mai 2013, 01:40

Benedikt jeta un dernier coup d’œil aux gamins qui couraient chez eux avant de rentrer dans l'auberge devant laquelle ils les avaient amenés. Une jeune femme au ventre rond comme une planète les regardait depuis le début avec des yeux pétillant, posté derrière un comptoir et apparemment plutôt ravie de voir des nouveaux visages.
« Tiens, tiens, c'est agréable d'avoir d'autre clients que des gros fainéants un peu soûls qui n'ont pas envie de marcher jusqu'à l'autre bout de la ville pour rentrer chez eux... Soyez la bienvenue ! » les accueillit-t-elle d'un grand sourire.

Le botaniste s'arrêta au milieu de la pièce, réalisant un peu tard qu'il trouvait la demande de Vrass de venir ici un peu étrange. Il voulait sans doute rester pour la nuit ici, alors ? C'était sûr que pour le coup, le petit plan bien préparé de leur journée était un peu dérangé. Et puis cela plaisait plutôt à Benedikt de rester sur cet énorme crabe à peine croyable malgré le fait qu'ils l'avaient sous les yeux. Mais il était plutôt curieux de l'heure à laquelle Vrass les emmenait là. Ils n'auraient pas pu venir là ce soir ? Le botaniste n'osa pas demander pour le moment, trop heureux à l'idée de pouvoir s'allonger un peu au calme, et s’avança finalement vers elle.
« Bonjour, on... aimerait une chambre pour la nuit, s'il vous plaît ? »
Elle ne leva même pas un sourcil, ignorant complètement le fait qu'ils n'en demandaient qu'une sans se poser de questions, se qui rendit d'autant plus le sourire au jeune homme. Même pas une petite remarque, voilà qui changeait de d'habitude. En même temps, si elle ne s'embarrassait pas à propos de leur état plutôt très humide, il n'y avait aucune raison qu'elle le fasse pour ça...! Benedikt fouilla machinalement dans ses poches à la recherche d'ores et se figea brusquement, réalisant ce qu'il lui manquait soudain ; le sac en cuir qui l'avait, certes fait tomber la tête la première dans le vide, mais contenait pratiquement tout ce qu'il possédait et tout ce auquel il tenait, sans compter toutes ses économies. Il se retourna sur le tatoueur avec une expression paniqué.
« Vrass ! Je n'ai- ! » Benedikt laissa son exclamation en suspens alors que son regard tombait sur ses affaires que portait le winghox depuis tout à l'heure. Boooonnn, ça, c'était une jolie manière de se faire prendre pour un débile, tiens. Il repêcha son argent dans son sac sans le récupérer, mais l'aubergiste souriait simplement d'un air amusé, une main tapotant en rythme sur son ventre, et lui tendit les clefs en riant.
« Si vous avez besoin d'informations ou de conseils sur la ville, vous pouvez me demander à tout moment, je serais heureuse de vous aider. »
Benedikt hocha la tête pour la remercier silencieusement et disparut avec Vrass dans les escaliers en colimaçon sans plus attendre.

« Ça ne te dérange pas qu'on reste là un peu, juste histoire de... se reposer ? Et se sécher un peu ? » Benedikt se laissa tomber sur le lit de leur chambre et ferma les yeux un instant, savourant le calme soudain. « J'avoue que j'aimerais visiter un peu ce qu'il y a ici, mais j'ai un peu l'impression d'être passé sous une calèche après tout ce qui s'est passé depuis ce matin et... »
Le botaniste soupira, il n'était pas forcément fatigué mais désirait un peu de calme, pour changer. Il s'appuya sur ses coudes pour observer la pièce. Comme tout ici, elle semblait faîte de petits morceaux de chaque coins de Nideyle. C'était chaleureux, et bien rangé, mais cela donnait quand même une impression de doux désordre, exactement comme la couverture en patchwork qui trônait sous les fesses mouillées du botaniste.
« C'est bizarre, hein, on dirait que tout le monde est commerçant, ici. Tu as vu toutes ces échoppes ? Je me demande s'ils ne traversent pas tout le continent, parce qu'ils ont aussi des objets qui viennent de Païlandune. En tout cas, ça y ressemble trop, alors ils ont au moins appris à faire ce genre de choses là-bas. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 31 Mai 2013, 11:14

Cet endroit me donnait vraiment une sensation bizarre, peut être que ce sont les vibrations légères mais constantes du sol qui me perturbent? Je ne sais pas trop, en tout cas, si je me fie à la direction que prenait le crabe lorsqu'on l'a aperçu du haut du hiéras, il filait droit vers l'Ouest, donc on s'éloigne de plus en plus d'Ohime Quinah à l'heure qu'il est. C'est pour ça que je préfère qu'on se repose d'abord, on repartira demain matin, en espérant qu'il ne nous aura pas portés à l'autre bout de Nideyle.

On entrait dans l'auberge, accueilli par une femme enceinte jusqu'aux yeux qui semblait ravie de voir de nouvelles têtes. C'est clair qu'ils doivent pas avoir beaucoup de visiteurs dans le coin. Je laissais Benedikt prendre la chambre, je ne disais rien, gardant les mains dans les poches jusqu'à ce que je le vois se mettre à paniquer en pensant avoir perdu son sac. Je faisais un simple signe de tête vers mon épaule pour qu'il voit que je ne portais pas un, mais deux sacs. Le mien et le sien.

Je le laisse récupérer l'argent avant qu'on ne monte dans la chambre et j'étais surpris par la déco
«On dirait un puzzle géant...» - c'était comme s'ils avaient tout fabriqué avec les moyens du bord. La console paraissait être en fer forgé, le lit en bois, la couverture en patchwork, les coussins en coton, une flasque d'eau en cuivre avec le bac en bambou tressé. Oui non on dirait que rien ne va ensemble ici.

«On reste ici pour le reste de la journée et la nuit. On repartira demain pour Ohime Quinah. Mais j'aimerais manger un morceau aussi avant de visiter.» - car honnêtement, j'ai les crocs. C'est qu'on est parti depuis un moment de Banba maintenant, on doit être le début d'après-midi, j'espère qu'on trouvera quelque chose d'ouvert. Je viens m'asseoir sur le lit à côté de lui, ne me souciant pas trop qu'on pouvait mouiller cette couverture, on n'était pas trempés non plus, juste humides.

«Je ne sais pas vraiment. Déjà, je me demande comment ils peuvent vivre sur un crabe? Et surtout, comment ils font pour faire pousser des trucs dessus?» - la seule raison que je puisse trouver serait qu'à force de voyager, ce crabe s'est peu à peu couvert de terre de plus en plus épaisse et compacte, puis de la végétation a commencé aussi à pousser et les premiers voyageurs du désert ont vu là une occasion de survivre... et ils ne sont jamais redescendus.

Je me levais et je commençais à défaire mon pantalon et retirer mes vêtements
«Tu devrais te changer, tu vas être malade sinon» - quoi que, il n'est jamais malade lui. J'ouvre la fenêtre, y'a un petit toit en contrebas, j'y pose mon pantalon et je pose une pierre dessus pour ne pas qu'il s'envole, avant de faire de même avec mon t-shirt.

Je récupère mon sac afin de prendre des affaires de rechange, enfilant donc un autre pantalon, t-shirt, chaussettes et m'asseyant sur le lit pour remettre mes chaussures
«Mine de rien, ce bain improvisé aura eu le mérite de laver nos affaires. Je sais pas toi, mais j'étais trempé de sueur de toute manière...» - et de nous laver par la même occasion. Mon estomac se mit alors à gargouiller et je m'approchais du gosse d'un air malicieux

«Bon, on va manger ou bien je te mange d'abord!» - après tout, on n'avait pas dit qu'on «expérimentait» toutes les auberges de Nideyle?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 31 Mai 2013, 19:29

Benedikt hocha la tête, le tatoueur n'avait pas tort, ce n'était pas très malin de rester dans des vêtements humides, même s'il faisait chaud. Il se posait apparemment bien des questions sur ce crabe qui les transportait et le botaniste ne pouvait que faire la même chose ; l'endroit en lui-même était déjà aussi étrange qu'un rêve, si on rajoutait le fait qu'un crustacé à pinces de la taille d'une ville traversait Nideyle comme si de rien n'était, cela poussait n'importe qui à être un peu curieux. On pouvait presque oublier son existence, sans l'avoir sous les yeux. Mais les vibrations légères sur leur pieds, qui attiraient sans doute plus leur attention que pour les habitants d'Hermésis eux-même, habitués, le rappelait régulièrement.

Le botaniste n'était pourtant même pas sûr que quelqu'un puisse répondre aux questions de Vrass et aux siennes, il était parfaitement possible que ceux qui vivent à Hermésis ne se posent plus de question puisqu'ils étaient sûrement nées ici. Ils gardaient peut-être des histoires ou des mythes sur leur origines ? La gérante de l'auberge pourrait au moins leurs raconter un peu comment ils vivaient. Elle avait l'air plutôt agréable. Ils restaient jusqu'au lendemain matin, au pire, ce qui laissait du temps pour ça. Et puis, comme le rappelait Vrass, ils avaient déjà bénéficié d'un bain rapide mais rafraîchissant, donc pas besoin de s'embêter avec un bain.

« Hm-mm, c'est vrai. Enfin j'aurais préféré y atterrir un peu plus doucement. » Benedikt se mit à rire doucement et se déshabilla pour aller déposer ses vêtements au même endroit que Vrass. Il resta un moment à la fenêtre regarder la rue fleurie de l'auberge, avant de se retourner quand le tatoueur reprit la parole avec une proposition comme seul lui savait en faire.
Le botaniste pencha la tête sur le côté une seconde, et l'observa de la tête au pieds comme s'il était en train de se décider. Le choix était vite fait pour ce qui le concernait, d'ailleurs, il était déjà en sous-vêtements, autant en profiter, mais rien ne l'empêchait de taquiner un peu Vrass, après tout...
« Mmmmh, voyons voir... » déclara-t-il calmement en s'arrêtant à quelques centimètres du visage de Vrass, obligé de relever la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux. « Je vais avoir besoin d'un peu plus d'informations pour choisir. »

Benedikt se mit à déshabiller le tatoueur, enlevant le t-shirt et le pantalon qu'il venait à peine de mettre avant de faire un pas en arrière.
« Mmmmhhh... Mouuuiii... » Un sourire satisfait s'étala sur le visage du botaniste qui avait maintenant du mal à garder son sérieux. « Je crois que je me suis décidé... » Il s'approcha de Vrass et l'embrassa avant de frotter le bout de son nez contre le sien.
« J'espère que je suis bon pour la santé. » murmura-t-il. Son sourire ne se déforma que quand il voulut passer son bras gauche derrière la nuque du tatoueur pour l'inciter à se pencher. Benedikt soupira et recula pour masser son épaule endolorie.
« Mais avant, tu m'aides à mettre de la menthise sur mon épaule. » rajouta-t-il avant d'aller récupérer ce dont il parlait et de secouer le flacon devant Vrass. « S'il-te-plaît... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Juin 2013, 01:18

Qu'est-ce que j'aime quand il me regarde comme ça! Je souriais en m'approchant doucement, espérant que ces chambres étaient soit bien isolées, soit qu'il n'y ait pas trop de client dans cette auberge, je me penchais pour intercepter un baiser avant qu'il ne cherche à m'enlacer pour grimacer. Je reculais alors, mon visage trahissait probablement une certaine inquiétude et il me demanda de l'aider pour son épaule.

«Tu aurais pu me demander ça avant de me foutre à moitié à poils!» - je pouffais de rire avant de me diriger vers ses affaires pour lui tendre son sac, il en sortit la menthise et me la tendit
«Allez, assis toi!» - je regardais cependant le flacon d'un air curieux - «Euh, ce truc, ça sert à anesthésier normalement non?» - est-ce qu'il veut endormir la douleur? Oui, je suppose.

Je secoue légèrement le flacon avant de l'appliquer sur son épaule, essayant surtout de ne pas gaspiller le produit et de ne pas le toucher - manquerait plus que je ne sente plus mes doigts à un moment pareil - et j'attendais alors que le produit agisse, refermant soigneusement le flacon avant de le lui tendre

«Ça fait effet au bout de combien de temps?» - et pour une fois, je ne disais même pas ça avec une idée mal placée, juste que je voulais m'assurer tout de même qu'il n'avait plus trop mal. Je me relevais pour me placer face à lui, à genoux alors qu'il était toujours assis au bord du lit, je laissais mes bras enlacer doucement sa taille pour le rapprocher de moi tout en gardant la tête bien en arrière pour ne pas que mes cornes gênent ou le blessent.

«Décidément, vacances mouvementées hein?» - c'était le cas de le dire, mon regard s'assombrissait légèrement - «Est-ce que tu m'en veux?»
Sur le coup, peut être qu'il ne comprendrait pas pourquoi je lui demandais ça, aussi je me dépêchais de rajouter - «Je veux dire... j'aurais pu nous conduire à Ohime Quinah avec la perle plutôt que d'acheter ce hiéras et d'y aller en volant... au fond, c'est ma faute tout ça non?»

Même si je sais qu'il est quand même content d'avoir découvert la sensation de voler, je me demande si ça valait vraiment le coup quand on voit tout ce qui s'est passé ensuite?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 01 Juin 2013, 18:19

Benedikt, assis sur le bord du lit, regarda le tatoueur attraper le flacon et pencha la tête sur le côté en souriant. Il lui reprochait gentiment de l'avoir déshabillé avant de lui demander de le soigner, ce qui fit rire doucement le botaniste.
« Mais ce n'est pas grave, comme ça je peux te regarder sans tout ses vêtements inutiles... » déclara-t-il avec un sourire espiègle. Même si Alrik lui voulait sûrement, parce que Vrass était obligé de se mettre derrière lui pour lui appliquer la menthise. Qui intriguait plutôt l'intéressé, parce qu'il était vrai qu'elle ne soignait rien du tout.
« Oui, mais là, de toutes façons j'ai juste à attendre que la douleur passe, alors je ne peux pas faire grand chose d'autres... » expliqua doucement le botaniste. « Il faudra que je fasse attention mais ce serait plus agréable comme ça. Ça ne met pas longtemps à agir, à peine quelques minutes... » rajouta-t-il avant de bouger ses lèvres en silence pour former le mot « impatient... ».

La suite des événements, en revanche, Benedikt ne s'y attendait pas du tout. Que le tatoueur puisse imaginer seulement qu'il lui en voulait pour ce qui s'était passé était quasiment une folie pour lui. Vrass avait l'air tellement vulnérable par rapport à ce qu'il montrait d'habitude, avec ce regard sombre et ses questions inquiètes, serrant contre lui le botaniste qui se fondait facilement dans son étreinte.
« Qu'est-ce que tu racontes, tu ne pouvais pas prévoir. Et c'est uniquement ma faute si je suis tombé de Phaerör ! Bien sûr que je ne t'en veux pas. »
Benedikt passa ses doigts distraitement sur les cornes de Vrass, s'arrêtant au bout où l'une d'elle s'était brisé. Ce n'était pas forcément visible, le botaniste était presque sûr que personne ne s'en comptait compte, mais lui avait le tatoueur sous les yeux toute la journée. Il pouvait retracer l'intégralité de ses tatouages dans son esprit, à présent, et les moindres détails de son physique commençaient à être gravé dans sa mémoire. Il se pencha légèrement pour déposer un baiser sur le sommet de la tête du winghox. Avant d'appuyer la sienne contre celle-ci, la logeant entre les cornes avec précaution.
« Tu sais comme j'aime bien ce que je ne connais pas. Alors ça valait le coup, même si j'ai failli me faire tuer. Après tout, je suis vivant et en entier, il n'y a pas de raison de se plaindre. J'aurais préféré sauter cette partie, c'est clair, mais je suis content d'avoir vu ces espèces de raies manta gigantesques. J'aimerais bien savoir ce que c'est réellement. Je demanderais à l'aubergiste, peut-être qu'elle sait. »
Le botaniste s'arrêta, ses réflexions ne concernaient pas les Raanaï, loin de là, s'il était honnête avec lui-même.« Vrass... » souffla-t-il soudain beaucoup plus bas.
« Qu'est-ce que tu ferais si je n'étais plus là ? Je veux dire... Parfois je repense à ton accident et... quand tu étais à l'hôpital et que tu étais dans le coma et que... après tu ne te souvenais de rien et surtout pas de moi, et... » Benedikt s'arrêta et continua de passer sa main dans les cheveux de Vrass. « Excuse-moi, c'est bizarre, comme question, en fait, je n'aurais pas dû dire ça... Je pense à ça parce que j'ai cru que j'allais mourir tout à l'heure, c'est tout... C'est idiot d'y penser encore. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Juin 2013, 22:55

Mine de rien, j'étais plutôt soulagé de voir qu'il ne m'en voulait pas, j'appréciais donc simplement sa présence, le baiser sur mon front, ses mains caressant mes cornes - bien qu'en général, je n'aimais pas ça, mais faut croire que quand c'est lui, c'est différent - jusqu'à ce qu'il se recule un peu pour me regarder et je pouvais voir qu'il était également perturbé.

Je l'écoutais avant de me redresser, l'incitant doucement à s'allonger avant que je ne vienne tranquillement m'installer au-dessus de lui, plongeant mon regard dans le sien avant de m'appuyer sur mes coudes de façon à ce que nos regards soient bien l'un dans l'autre.
«Si tu n'étais plus là... je sais pas. Je suppose que je me plongerais dans le travail pour ne pas penser au vide que ça me ferait.» - mon visage s'assombrissait alors, pendant que je retirais une boucle qui se trouvait sur son front - «il est possible que je me mettrais à boire pour ne pas penser à ce qui t'aura arraché à moi aussi.»

Je m'avançais alors pour l'embrasser, restant quelques secondes ainsi, laissant l'une de mes mains venir chercher la sienne avant de me faire plus pressant, probablement pour lui prouver que je ne voulais pas penser à ce genre de choses non plus. Puis je me redressais afin de paraître peut être plus sérieux - «ou alors, j'irais te chercher moi-même dans les Abysses pour te ramener.» - car au fond, je n'étais pas sûr maintenant qu'il m'avait fait goûter à ce genre de choses que je pourrais m'en passer. Il était devenu une sorte de drogue, et à moins que je me retrouve amnésique comme après mon accident, j'aurais du mal à vivre sans lui à présent.

Mes mains se faisaient de plus en plus baladeuses, mes doigts se glissaient dans les derniers morceaux de tissus qui nous recouvraient avant que mes baisers ne se fassent plus brûlants, j'avais à peine le temps de soupirer doucement le temps de reprendre ma respiration pour lui dire «de toute manière, tu restes là, avec moi et je ne te laisserai pas partir de si tôt!» - je lui souriais à nouveau avant de l'embrasser et de reprendre là où on n'aurait jamais du arrêter. Il fallait en profiter tant que la menthise fonctionnait.

*~*~*~*~*

Un peu de tendresse, ça fait pas de mal de temps en temps. Recroquevillés sur le côté, il avait son dos contre mon torse alors que je l'entourais de mes bras pour respirer doucement le parfum de ses cheveux. Au moins cette fois, il ne devait pas avoir eu mal au dos et il n'aura donc pas trop de courbatures pour la suite de la visite! Seulement, mon estomac se mit à gargouiller si fort qu'on aurait presque dit que je venais de rugir et je me mettais alors à rire nerveusement

«Je crois que mon estomac n'est pas d'accord pour qu'on reste faire une sieste!» - je le laissais se libérer de moi doucement avant de m'étirer longuement et fixer le plafond d'un air serein. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais je me sentais juste bien à présent. Plus de troubles à cause de ces raies mutantes, de notre chute ou des gosses de toute à l'heure. Comme quoi, y'a des choses qui sont vraies parfois sur ce qu'on raconte...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 02 Juin 2013, 02:48

« Mmmmhhh, effectivement.... » Benedikt roula sur le côté pour se rasseoir et se frotta les yeux avec les paumes de ses mains. Puis se pencha sur le ventre de Vrass pour se mettre à bouder.
« Et pour ça, tu devrais avoir honte... » rajouta-t-il apparemment à l'intention de celui-ci, apparemment peu gêné de passer pour un dingue qui ne risquait sûrement pas de recevoir une réponse à sa remarque. Ah, tiens, si ; un nouveau gargouillement vint interrompre le botaniste et arracha un sourire à ce dernier. « Non, non, je ne veux rien entendre, j'étais prêt à faire une sieste, j'étais bien tranquille dans les bras de ton maître, et toi, tu viens quémander de l'attention. Ce genre de comportement mérite une punition. »

Benedikt finit à quatre pattes pour mordre légèrement dans la peau bronzée juste à côté du nombril du tatoueur, attendant d'entendre une protestation pour devenir un peu plus civilisé et déposer un baiser au même endroit. Puis se retourna vers Vrass avec un sourire ahuri et recula d'avance pour se protéger. « Tu n'as pas le droit de te venger, je suis ble-ssé ! » fit-il remarquer en riant paresseusement, la voix encore un peu rauque de la torpeur qui l'avait envahi auparavant.
Le botaniste finit pourtant par se relever, de crainte des représailles, pour aller s'habiller mais... Il y avait décidément trop de soleil ici. Enfin, surtout, ils n'avaient rien fait pour aider et rester au frais, et Benedikt sentait encore la chaleur qui émanait de son corps recouvert par le souvenir des caresses et des baisers du tatoueur. Il finit par enfiler seulement un caleçon propre et un pantalon avant d'attraper un t-shirt dans les affaires de Vrass, qu'il pouvait malheureusement difficile faire passer pour un de ses propres vêtements vu la taille. Mais après tout, c'était exactement pour ça qu'il l'avait pris.

« Viens, on va satisfaire ta faim... La vraie, cette fois... » Attrapant la main de Vrass, Benedikt le conduisit au rez-de-chaussée en chantonnant inintelligiblement une des chansons qui passaient constamment à la radio et qu'il avait fini par retenir à force. Le botaniste les associait à défaut aux ballades populaires de Païlandune, mais il devait avouer que les paroles différaient dans leurs sujets. Quand il était habitué aux histoires épiques et sanglantes ou tragédies d'amour inconditionnel mais interdit, les chansons de Basse-ville parlait toujours de ruptures ou de gens qui voulaient coucher entre eux. D'autant plus qu'il ne savait toujours pas pourquoi ils parlaient tout le temps d'un didjé. Ses bouquins n'en parlaient pas. Ils arrivèrent dans le hall de l'auberge où un groupe d'adultes, dont la gérante, discutaient à une table avec animation.

Le temps passé au lit avait apparemment eu le même effet pour le botaniste que Vrass, car Benedikt était bien trop absorbé par sa propre tranquillité d'esprit pour se méfier et mit un instant à laisser tomber sa main entrelacée avec celle du winghox. Il croisa les bras pour se donner l'impression qu'il ne venait pas de faire une erreur aussi bête et se mit à rougir sous le regard de l'aubergiste qui s'était tournée vers eux en même temps de deux autres hommes.
« Heu, je m'excuse de vous déranger, est-ce que vous savez où on pourrais manger ? »
Parce que mine de rien, on était le milieu de l'après-midi, alors ce n'était plus trop l'heure.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Juin 2013, 17:55

«Non mais tu triches en plus?» - j'arrivais tout de même à tendre le bras pour passer ma main dans ses cheveux et le décoiffer! Non mais hé! De quoi j'ai pas le droit de me venger sous prétexte qu'il est blessé? Je le repoussais doucement avant de me lever à mon tour, attrapant la flasque pour la vider dans la cuvette en bambou pour me rincer un peu d'une toilette rapide, puis je me tournais vers lui, appréciant toujours cette façon assez maladroite qu'il a de se rhabiller, on dirait qu'il n'arrive jamais à tenir sur ses jambes et je crois qu'une part de moi ne peut s'empêcher d'en être fier.

Cependant, je fus surpris de le voir prendre l'un de mes t-shirt et je haussais un sourcil amusé à le voir tout simplement nager dedans et je m'appuyais sur le mur derrière moi - toujours nu oui oui - pour le regarder avec amusement «T'as fière allure! Tu devrais prendre ta casquette si tu as peur d'avoir trop chaud.»
Je pense que je vais faire de même, bien qu'on l'ignorait encore, mais le crabe était en train de s'éloigner peu à peu du désert, d'ici cette nuit, il était probable que la température redevienne normale.

Je me dirigeais vers mes affaires pour prendre aussi un caleçon, mais je me penchais à la fenêtre pour voir si mon pantalon n'était pas sec, et effectivement, avec la chaleur ambiante, il était déjà prêt à être remis. Je me retournais lorsqu'il parlait de satisfaire ma faim et je pouffais de rire avant de lui mettre une pichenette sur le nez et descendre au rez-de-chaussée. De là, il demanda s'il était possible de manger quelque chose, et l'aubergiste fut un peu surprise

«À cette heure ci? Hum... vous devriez aller demander à la petite taverne du Col Roulé...» - c'est quoi ce nom à la con? - «il a tendance à faire des petits plats assez rapides à faire, il devrait pouvoir vous servir!»

C'est vrai que si on se fie au soleil, on est déjà le milieu de l'après-midi, mais tant pis, j'ai vraiment trop faim et il faut que je me mette un truc sous la dent sinon je vais devenir grognon! L'aubergiste nous expliquait comment se rendre à la fameuse taverne, et on se dépêchait donc de sortir. Elle semblait presque déshabiller Benedikt du regard en voyant le t-shirt trois fois trop grand, et je me mordais les lèvres pour ne pas rire, c'est vrai que comme ça, il a encore plus l'air d'un enfant!
Une fois à gauche, puis à droite, encore à gauche... on se croirait presque dans les ghettos avec l'architecture chaotique des bâtiments! Manquant de me casser la gueule en mettant le pied dans un trou à cause de l'irrégularité du terrain - une ancienne blessure du crabe? - je devenais de plus en plus grognon alors que quelques minutes auparavant j'étais de trop bonne humeur! Mais finalement, on trouvait le fameux restaurant - ou la taverne peu importe - et je sentais déjà que je me sentais mieux!

«Pitié qu'il fasse de la viande!» - je poussais la porte qui grinça au point de me faire grimacer avant d'entrer, l'homme était en train de ranger soigneusement ses bouteilles avant de se tourner vers nous l'air un peu surpris
«Tiens? De nouvelles têtes! Ça faisait longtemps! Qu'est-ce que je vous sers?»
- «À manger si possible?»
- «Hum, un petit goûter?»
- «Non, un déjeuner. On n'a rien avalé depuis ce matin!»
- «Ah ouais quand même...»
- malheureusement, si j'espérais de la viande, c'était plus ou moins raté. Ici, ils ne semblaient pas faire d'élevage, aussi ils ne s'alimentaient qu'avec les cultures et la chasse ou la pêche, et forcément sur un crabe géant, ils avaient plus de facilité à attraper de la volaille qu'un bœuf. Je soupirais, mais prenais quand même un sauté de poulet vu qu'apparemment il pouvait faire ça assez vite. Il prenait aussi la commande de Benedikt avant de s'éloigner. Mais rapidement, un jeune garçon d'une quinzaine d'années arriva pour déposer une carafe d'eau et des couverts, avec ce regard qui ne me plait pas... celui qu'a souvent Benedikt en fait - sauf que chez lui ça me dérange pas - et qui ne signifie qu'une seule chose: des milliers de questions.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 02 Juin 2013, 21:39

Benedikt s'aperçut que le serveur n'allait pas les lâcher, trop piqué par la curiosité, quand il s'aperçut que cela faisait plus de trois minutes qu'il restait planté près d'eux après leurs avoir servi à manger. C'était plutôt couru d'avance, vu ses coups d’œil dans leur direction pendant qu'on préparait leur commande, mais le botaniste était parfois un peu trop inconscient, et pour le moment, son esprit avait été plutôt centré sur sa demande de salade de fruit bientôt satisfaite. Maintenant que la promesse d'avoir de la nourriture dans leurs assiettes était toute proche, Benedikt avait réalisé sa faim.
Mais à présent, il s'était arrêté plus ou moins de mâcher sous le regard insistant du jeune garçon. C'était un peu gênant d'avoir quelqu'un en train de vous regarder manger, surtout quand il soutenait votre regard de façon ostentatoire. Le botaniste se mit à se demander s'il n'avait pas un morceau de fruit collé sur le front, ou c'était peut-être un troisième œil, vu la manière dont il le regardait, mais Vrass n'avait pas l'air spécialement paniqué donc il devait avoir l'air à peu près normal ? Le jeune garçon finit heureusement par ouvrir la bouche avant que Benedikt ou Vrass ne se décide à le faire.
« Vous venez pas d'ici. » lâcha-t-il donc, comme si c'était particulièrement malpoli de la part de ses deux clients.

Le botaniste leva un sourcil et finit sa bouchée. « Non... »
« Vous venez d'où ? »
« De... la Basse-ville... »
« Ah... » L'adolescent avait l'air de se retenir de parler et Benedikt finit par poser sa cuillère à regret pour lui montrer qu'il était près à l'écouter. Vu qu'il n'avait pas l'air de vouloir les laisser tranquille non plus. « Je me disais... Je vous ai jamais vu et... Vous êtes habillé bizarrement. »
« Heu. Non. J'ai juste. Trop chaud. » avoua le botaniste un peu vexé, tirant sur le col du t-shirt trop grand qui tombait sur son épaule. Le serveur leva les yeux vers la casquette enfoncée sur la tête.
« Vous avez quand même l'air d'étrangers. »
« De toutes évidences... » soupira Benedikt. Il commençait à fatiguer un peu d'attendre que le garçon leur déballe ses questions. Il avait faim et ce n'était de toutes évidences pas Vrass qui allait s'en charger. Trop occupé à savourer son sauté de poulet, et le botaniste n'allait l'en empêcher quand il savait la mauvaise humeur ravageuse d'un winghox affamé.
« Tu voulais quelque chose ? » rajouta-t-il avec deux sourcils levés qui demandait une explication à toute cette discussion.
« Vous êtes des criminels ? »
« Hein, non ! Qu'est-ce que c'est que cette question ? »
« Vous avez pleins de tatouages... »
« Ça ne veut rien dire ! Il est tatoueur... »
Benedikt agita sa cuillère en direction de Vrass, pratiquement scandalisé de se voir confondu avec un hors-la-loi. Bon, quelque part, au fond, c'était plutôt agréable, parce que ça avait cette aura un peu dangereuse et mystérieuse et tout... - dommage pour Benedikt, il avait surtout l'air d'un gamin, avec le t-shirt de Vrass - Mais heu, ce n'était pas une raison ! Vrass et lui était tout à fait honnête !
« J'ai entendu que là-bas, vous aviez quelqu'un qui vous commandait tous, un roi, je crois ? »

Là-dessus, le gamin s'assit carrément à côté de lui pour écouter sa réponse. Le botaniste se maudit intérieurement ; si ça avait été une gamine de 5 ans, il aurait au moins été trop attendri pour lui en vouloir et aurait pu la soudoyer facilement pour qu'elle les laisse tranquille le temps de manger. Mais pour l'instant, il allait se sentir mal d'envoyer bouler le jeune serveur alors que lui-même passait son temps à ensevelir Vrass sous une avalanche de question.
« Non, on a un... président, à la Basse-ville. Ne me demande pas des précisions, je sais seulement que c'est le peuple qui choisit la personne qui dirigera l'état Atlante, où il y a la Basse-ville. En Païlandune, on a un roi, oui. Sûrement comme chez vous, ou c'est le crabe qui décide, ici, peut-être ? »
Benedikt se mordit la lèvre, il n'aimait pas trop la façon dont il parlait au jeune garçon qui n'était pas méchant. Mais le botaniste n'aimait guère être observé de cette façon, qui lui rappelait trop l'impression d'être une bête curieuse. Des rumeurs blessante à l'orphelinat d'Ephtéria aux présomptions hautaine des riches clients d'une maison close d'Aspasie, l'expérience lui apprit à préférer passer inaperçu. Si Vrass attirait les regards, peu importe, ils n'étaient pas sur lui et le winghox aimait plutôt ça. Mais pas lui.
D'ailleurs, il venait aussi de loin, Vrass, pourquoi le gamin ne l'embêtait pas ? Il avait donc remarquer que ce n'était pas le moment et qu'il allait se faire rembarrer facilement.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Juin 2013, 23:35

Comme je l'avais prévu, le gosse s'était vite lancé dans une sacrée série de questions, même s'il semblait avoir compris qu'il avait plutôt intérêt à les poser à Benedikt plutôt qu'à moi. J'avais levé un regard noir vers lui lorsqu'il avait jugé que je pouvais être un criminel, comme si une part de moi avait envie d'approuver tiens, bien que je n'aimais pas le fait que ce soient mes tatouages qui lui aient donné cette impression.

«Écoute petit. On aimerait bien manger tranquillement. Je t'accorderai une interview après manger ok?»
- «C'est quoi une interview?»
- «Je répondrai à tes questions»

Se mordant la lèvre, le gamin se tourna vers Benedikt, comme pour espérer qu'il voudrait bien qu'il reste, mais vu le silence, il préféra se lever d'un air déçu et je grognais légèrement avant de mordre dans un morceau de poulet

«Tu crois qu'on aura le temps de filer avant qu'il revienne à la charge?» - pas gagné, mais y'a plutôt intérêt. Quoi que, on pourrait peut être lui demander de nous faire visiter la ville en échange puisque c'est un peu ce que veut le gosse. On finissait donc rapidement de manger et je me levais pour aller payer, et au moment où je me retournais, le môme se tenait près de la porte, une veste sur les épaules et trépignant légèrement d'un pied sur l'autre. Je soupirais alors avant de mettre ma main sur la nuque de Benedikt pour l'entraîner avec moi avec un regard qui disait clairement «tant pis».

«Allez, fais nous visiter un peu vot' crabe pendant que je répondrai à tes questions!»
Les yeux du gamin se mirent à briller alors qu'il marchait en sautillant presque, et je me tournais vers le botaniste, sans savoir pourquoi je l'imaginais bien faire la même chose au même âge. Cette curiosité grandissante qui vous donne des ailes et vous remplit d'une joie impossible à contenir alors qu'enfin elle va être assouvie.

Je n'avais pas vraiment envie de parler politique, aussi je ne donnais pas plus de détails concernant le Roi ou le Président, mais je répondais sur la technologie, ayant parfois l'impression de me répéter vis à vis de ce que j'avais déjà expliqué à Benedikt lorsque je l'avais rencontré. De son côté, il nous fit grimper sur les hauteurs, là où se trouvaient les champs et les rizières, répondant à nos propres questions sur la façon dont ces choses pouvaient pousser sur un crabe, et comme je l'avais supposé, la végétation avait déjà pris le dessus avant que des habitants ne commencent à construire ici, il y avait même des arbres et des pierres!

De là où on était, on pouvait même voir au-delà du crabe
«On n'est plus dans le désert?»
- «Oh, probablement pas, il se déplace vite vous savez? Il est probable qu'on aille vers les terres mortes pour la nuit, puis ensuite il se remettra en route vers le Sud!»
- «Les terres mortes pour la nuit??? Mais vos cultures supportent ces changements de température?»
- «La température du crabe ne change pas...»


J'étais tout de même bien surpris sur le coup et je me tournais vers Benedikt en souriant d'un air amusé
«Tu ne vas pas avoir chaud longtemps à mon avis...»
- «Si vous êtes à l'auberge, vous avez du remarquer que vous aviez une épaisse couverture sur le lit? Le crabe va souvent dans les zones froides pour dormir, donc on prévoit!»


Le souvenir de la couverture en patchwork me revient en mémoire en effet. D'ailleurs, on peut voir que le soleil commence déjà à se coucher, c'est que ça faisait déjà deux heures qu'on se baladait... le temps passe vite
«Regardez, le soleil va se coucher sur l'océan là bas!» - dit le môme en tendant le bras, je me tournais dans la direction qu'il nous désignait de son bras avant d'afficher un léger sourire. C'est toujours sympa ce genre de paysage.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 03 Juin 2013, 01:29

Le ventre rempli, Benedikt avait bien plus de patience et s'amusait plutôt de la curiosité du gamin qui lui rappelait un certain botaniste de sa connaissance. Il pouvait difficilement reprocher autant enthousiasme à quiconque quand il se rendait bien compte qu'il était exactement pareil voir pire plus jeune, et qu'il n'était pas vraiment parfait non plus maintenant.
Et puis ils avaient le droit à une visite guidée de Hermésis, complète avec commentaires et réponses aux questions. Le botaniste faillit frapper ses mains l'une contre l'autre d'émerveillement, un geste tout droit récupéré auprès de Belladona qui le faisait souvent devant lui, quand il leur annonça qu'ils étaient près des terres mortes.
« Ohlàlà, c'est complètement fou ! » Il se tourna vers le gamin qui expliquait que la propre température du crabe leur évitait les désagréments des changements de climats. « Elle est plutôt pas mal, votre grosse bestiole, je l'avoue ! » fit-il remarquer, avant de continuer pour Vrass en riant ; « Ah oui, mais si on retourne à Ohime Quinah demain, ça va être de courte durée... Moi, je n'ai l'habitude d'habiter dans le Sud, cher winghox ! »

Il admira un moment le paysage qui s'étalait devant eux. On voyait effectivement la mer, au loin, et un peu plus près, Benedikt était tout à fait surpris de voir l'étendue presque parfaitement blanche maculée uniquement par quelque pointes de gris, qui montrait la présence des terres mortes.
« On ira là-bas, un jour, Vrass ? » demanda-t-il avec envie, l'esprit déjà rempli de rêves basées sur les seules histoires et rumeurs qu'il avait entendu. Quand il se retourna vers lui, il avait déjà oublié la présence de leur guide spontané. « Tu sais, avant, je pensais avoir beaucoup voyagé, mais je crois seulement que j'étais trop ignorant pour me rappeler que Nideyle était aussi grand ! »
Et ça, c'était toujours super de pouvoir s'en rappeler. Le monde était toujours à la fois trop grand et trop petit pour le botaniste, toujours à la recherche de la nouveauté alors qu'il y avait déjà trop de choses qui nécessitaient son attention parce qu'il avait trop peu de connaissance à propos d'elles.

« Nous, on descends jamais voir les endroits où on passe... Enfin, certains si, mais moi, je n'ai pas le droit... » se plaignit une voix juvénile derrière lui qui lui rappela la présence du jeune garçon. Bendikt se mit à sourire et se retourna avec un air de monsieur je-sais-tout. « Tu as quel âge ? »
« Je viens d'avoir 15 ans. »
« Ah, donc tu es trop jeune ! » chantonna-t-il. « Attends quelques années, et tu pourras aller te balader où tu voudras. »
« T'es super jeune aussi et t'as dit que tu avais beaucoup voyagé ! »
« Moins jeune que tu ne le crois, jeune homme ! Tu n'imagines même pas tout le respect que tu devrais me montrer vu mon grand âge. »
s'amusa encore un peu Benedikt. Sa bonne humeur était assez solide pour ne pas se vexer devant les suppositions faussées, sans étonnement, de leur guide.
« On rentre ? J'en ai vu assez pour faire de beaux rêves, en ce qui me concerne ! Enfin, pour aujourd'hui... » rajouta-t-il à l'intention de Vrass. Le botaniste devait surtout avouer, qu'à défaut d'avoir épuisé sa curiosité inépuisable, il se faisait tard et à force de se balader, ils étaient plutôt loin de l'auberge. Il allait sans doute leur falloir une petite heure pour retourner au bâtiment-puzzle qui leur fournissait un lit moelleux aux draps défaits. D'autant plus qu'il commençait à faire frais maintenant qu'il s'approchait des terres mortes et que le soleil s'était pratiquement couché.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Juin 2013, 16:05

Pour rester cohérent sur la distance, on va juste dire qu'on voit les terres de loin, mais qu'on n'y sera pas vraiment, juste qu'on va s'en approcher un peu ce qui pourra justifier de la baisse de température quand même ^^

Mine de rien, c'est vrai que le spectacle était magnifique, c'est pas tous les jours qu'on peut voir Nideyle vu d'un crabe géant après tout! Au loin, les terres blanches semblaient dessiner comme une ligne de perle semée de quelques montagnes argentées, et de l'autre côté l'océan reflétait aussi les couleurs pourpres et orangées du ciel, offrant un sacré mélange de nuances! J'aurais presque envie de dessiner, là, maintenant, si j'avais ce qu'il fallait sous la main, mais je n'ai qu'un crayon, donc pas de quoi reporter ces magnifiques couleurs.

Même si on était encore loin des terres mortes, avec le soleil couchant, la température avait bien diminué et Benedikt commençait donc à avoir froid. Je faisais un signe de tête pour approuver que l'on rentre au bercail - ou du moins à l'auberge - où on pourrait passer tranquillement le reste de la soirée. On avait mangé il n'y a pas si longtemps, donc je pense que pour le dîner on se contenterait d'un truc assez léger. Je sais que je ne tiendrai pas toute la nuit sans manger quoi que ce soit, il me faut mes trois repas par jour!

On reprenait donc la route en descendant cette fois, plus facile donc qu'à l'aller, le môme continuait de nous guider bien qu'il jetait un regard curieux sur Benedikt, probablement avait-il du mal à le croire lorsqu'il disait qu'il était plus vieux qu'il en avait l'air! Personnellement, ça me surprend aussi, surtout par moment selon ses expressions, mais lorsqu'on le connaît bien, il y a quand même des éléments qui montrent bien qu'il a pas mal vécu. L'expérience, ça change tout!

De retour à l'auberge, je remerciais le petit pour sa petite visite, il nous remerciait aussi pour la balade et pour avoir répondu à ses questions, et on se dépêchait de regagner notre chambre.
«Si la température doit baisser au cours de la nuit, tu devrais retirer tes vêtements du toit!» - disons que c'était préférable s'il ne voulait pas les retrouver gelés demain! Je venais ensuite m'installer sur le lit, m'allongeant les bras en croix bien que mes jambes restaient encore pendues au pied du lit.

«Cette ville est bizarre quand même non? Je me demande comment le crabe peut tolérer qu'une ville entière se mette sur son dos?» - car bon quand même, je sais pas, suffirait qu'il ait envie de se mettre sur le dos et pouf, plus de ville! Ça serait con tiens...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 03 Juin 2013, 22:18

« Il ne s'en rends peut-être pas trop compte? Je me demande ce qui peut se passer dans la tête d'une si grosse bestiole. »
Benedikt récupéra ses vêtements sur le toit et les laissa tomber sur son sac sans grand soin pour aller s'étaler sur le lit. Tirant sur la couette en patchwork à l'allure bien moelleuse – et qui s'était révélé à la hauteur de ses espérances un peu plus tôt -, le botaniste l'enroula autour de lui et s'y blottit avec bonheur. C'était plutôt agréable de se retrouver au chaud, même si la température à l'extérieur n'était pas glaciale. Il étira une main hors de son nid à motif pour tirer sur le t-shirt de Vrass et le faire tomber aussi sur le lit, juste assez rapide pour s'enrouler autour de sa victime comme un gros serpent et enfouir son nez dans le creux de l'épaule du tatoueur.

« Mmmmh, je crois que l'effet de la menthise est en train de disparaître... » déclara Benedikt avec une pointe de déception, de plus en plus conscient de la douleur qui piquait en éclairs son épaule à cause du geste un peu trop vif qu'il venait de faire. Trop bête que le botaniste soit droitier et qu'il l'utilise naturellement sans se poser de questions.

Il déposa quelques baisers sur la nuque de Vrass, repoussant les longues mèches de cheveux qui se mettaient en travers de son chemin, et soupira. La marche de retour jusqu'à l'auberge avait amené de drôles de réflexions dans l'esprit du botaniste malgré les quelques remarques du gamin à propos d'Hermésis qui avait détourné son attention. Tout ça, c'est ma faute, à poser des questions étranges, se reprocha-t-il. L'idée que Vrass déprime s'il venait à mourir était à la fois égoïstement plaisante, mais aussi terriblement gênante, pour des raisons évidentes. Et pourtant, Benedikt savait qu'en retournant la question à son encontre, il n'y avait pas forcément de différences. C'était comme si l'odeur du tatoueur, sa voix et tout ce qui lui appartenait était devenu une composante naturelle de sa vie.

Le botaniste avait toujours eu l'habitude de partir de partout sans regret, laissant derrière lui des gens qui lui manquait mais qui ne changeait pas sa décision. Même Ephtéria, où il avait connu tant de gens depuis longtemps. Tout ça avait une allure de sans-retour un peu étrange. Comme s'il avait déjà ce qu'il lui fallait à présent, et qu'il n'avait plus rien après quoi courir. Que faisait-on à ce moment-là ? Il savait qu'en rentrant à la boutique de tatouage, il serait heureux de retrouver la maison et le museau familier d'Iza. Aussi plaisantes qu'étaient leur vacances, que Benedikt serait loin de rechigner à rallonger un peu. Est-ce que c'était ça d'avoir un chez-soi ? Un endroit ancré quelque part où on s'installait, où on avait un bureau et des gens qu'on aimait en train de se promener quelques pièces plus loin, où on apprenait à faire la cuisine pour faire plaisir, où on s’inquiétait de la disparation éventuelle de tout ce bien-être ? Que faisait-on, quand on perdrait tout ça ? On oubliait son malheur dans l'alcool, comme le supposait Vrass ?

« Ce n'est pas très rassurant, d'avoir quelque chose à perdre... »
murmura-t-il perdu dans ses pensées, réalisant seulement quelques secondes plus tard qu'il venait de parler à voix haute. Sa joue appuyée sur le dos du tatoueur, il resta silencieux un instant, même s'il savait que Vrass finirait par lui demander des explications. « Je crois que je comprends pourquoi tu préférais ne pas t'attacher aux gens, avant. Je crois que je le faisais un peu, sans vraiment m'en rendre compte. Avant je... Je m'en fichais un peu, de me dire que j'allais mourir. Sauf les fois où j'étais persuadé que j'allais mourir dans, très, très peu de temps. Et maintenant, j'ai peur de ça. Mais... C'est parce que j'ai une vie vraiment super, maintenant...? Donc finalement, ça vaut le coup et je ne devrais pas y penser... »
Benedikt se mit à sourire légèrement et murmura-t-il cette fois pour lui-même. « Par Alrik, ça rend philosophe, d'être heureux... », avant de reprendre d'un ton bien plus audible, pour Vrass. « Tu as un peu faim, après avoir autant marché ? Je pense qu'en bas, ils ont du pain et autre chose, s'ils n'ont pas à nous le préparer, ça ira, et puis on a pas passé l'heure du dîner depuis si longtemps ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Juin 2013, 00:59

D'abord allongé sur le lit, les bras en crois, je fixais le plafond à réfléchir un peu à cette étrange ville. Déjà, je n'aurais jamais cru possible qu'un crabe accepte de jouer ainsi les bateau pour transporter des milliers de gens d'un bout à l'autre de Nideyle, et puis, il mange quoi? Comment une créature de cette taille peut exister sans avoir le moindre prédateur? S'il n'en a pas, pourquoi il n'attaque pas carrément une autre ville? Pourquoi il ne s'en approche même pas? Je me redressais en me pinçant l'arête du nez, trop de questions sans réponses, pas besoin de chercher davantage!

Je m'étirais un peu avant que le gosse ne me rejoigne, s'emmitouflant dans la couverture avec seulement sa tête qui dépassait comme une pâtisserie roulée! Je pouffais de rire à cette vision avant qu'il ne m'agrippe pour que je ne vienne contre lui avant qu'il ne réussisse à m'emmêler dans cette couverture avec lui sans que je ne sache où se trouvaient ses jambes ou ses bras! Je le laissais cependant m'enlacer comme bon lui semblait, appréciant ses baisers par moment sur ma peau alors que je fixais un point droit devant moi.

Je ne savais pas pourquoi il était revenu à cette conversation qu'on avait eue avant de partir toute à l'heure, cependant je préférais ne rien dire, n'aimant simplement pas l'idée de penser qu'on pourrait se perdre l'un l'autre pour le moment. C'était assez difficile pour moi de me faire à l'idée que je tenais à quelqu'un déjà, et je revois encore le Doc avec son petit sourire en coin pendant qu'il me regardait par-dessus ses lunettes comme s'il me passait au rayon X, me promettant qu'un jour je cesserais cette vie de débauche. Je ne l'avais jamais cru, et pourtant voilà, c'était arrivé. Moi, Vrass Rannveig, je m'étais rangé.

Je n'avais pas spécialement faim encore, mais je savais que si je ne mangeais rien, mon estomac allait s'en plaindre au beau milieu de la nuit. Je me redressais donc avant de frotter mon nez contre le sien
«Oui, j'ai pas spécialement faim, mais au moins ce sera fait!» - j'essayais tant bien que mal de m'extirper de cette couverture et de l'en sortir lui aussi, manquant d'ailleurs de me casser carrément la gueule du lit lorsque mon pied resta coincé, mais je me rattrapais de justesse avant de le regarder d'un air faussement boudeur «toi et tes gamineries!» - j'arrivais à tendre le bras pour passer ma main dans ses cheveux et le décoiffer avant de me lever correctement.

On descendait ensuite pour s'installer à une table, et effectivement on ne commanda qu'une soupe avec des croûtons de pain. De là, j'entendais un voyageur à côté de nous qui parlait qu'il avait hâte que le crabe retourne sur les terres mortes, qu'il avait envie de rejoindre Garlaad. Je me tournais alors vers lui, me fichant pas mal de paraître curieux ou malpoli
«Garlaad? C'est une ville?»
- «Hum? Ah vous n'êtes pas d'ici vous! Oui, c'est une ville du Nord dans les Terres Mortes! Y'a que des orphes ou des morphes là bas! Ours blancs, phoques, morses... mais ils ont un bon sens du commerce et on peut trouver de très bonnes peaux de bêtes et du poisson plus frais que frais!»


Un village d'orphes ou de morphes qui font le commerce de peaux? C'est glauque non? C'est un peu comme si un mec s'amusait à faire du commerce de peaux humaines? Je frissonnais légèrement, pas vraiment envie d'aller dans un coin pareil en tout cas, mais connaissant Benedikt, je ne doutais pas qu'il voudrait y aller un jour! Problème, j'y suis jamais allé, je ne suis pas connu là bas donc j'ai jamais eu à y faire un tatouage, donc la perle ne fonctionnera pas.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À dada sur mon crabe!

Messagepar Benedikt » 04 Juin 2013, 14:17

Le botaniste se mit automatiquement à bouder aussi en entendant le mot gamineries, mais, conscient que faire cette tête-là n'aidait pas à avoir l'air mature, il se contenta de hausser les épaules et laisser tomber son cocon douillet pour suivre Vrass au rez-de-chaussée.
D'ailleurs, une soupe réconfortante allait bientôt arriver à leur table, donc pas la peine de frissonner. Benedikt était en train de leur servir à boire quand le tatoueur interrompit une conservation entre trois hommes pour demander des explications sur une ville dont ils n'avaient jamais entendu parler. Ben tiens ? Benedikt déteignait sur Vrass, à le rendre si curieux ? Le botaniste se mit à sourire et se tourna aussi vers la table à côté d'eux pour écouter la réponse du voyageur, mais si cette dernière l’intéressait beaucoup, il y avait quelque chose sur la table qui attirait d'autant plus son attention.

« C'est une conque ? » demanda-t-il après quelques secondes de silence.
« Oui, je viens de rentrer, je l'ai prise pour mes p'tits. »
« Je connaissait quelqu'un qui venait de Balaïne qui en avait une ! Vous savez comment en jouer ? »
« C'est un coquillage, gamin... »
« Je ne suis pas un gamin, et vous ne vous êtes pas demandé pourquoi il y avait des trous gravés là, et là, et là ? Je peux ? Je vais vous montrer. »

Le botaniste récupéra le lourd coquillage et glissa sa main de l'autre côté pour bloquer une partie de l'ouverture de l'autre côté. Puis souffla dans la pointe où on avait fait un petit trou circulaire, obtenant un son grave et doux qu'il modula en bougeant sa main, pendant quelques secondes, avant de rentrer l'objet au voyageur.
« C'est pas difficile, hein, dans le genre instrument de musique, même vos enfants sauront faire ça en moins d'une heure si vous leur montrez comment faire. » déclara-t-il en riant. « Mais, certes, c'est joli aussi comme coquillage. »
L'homme le regarda d'un air amusé un instant avant que Benedikt ne reprenne la parole, dont les divagations ne l'empêchait pas de ne pas perdre le Nord.
« Cette ville, Garlaad, elle existe depuis longtemps ? »
« Ah, bien sûr, vous n'en avez vraiment jamais entendu parler ? C'est fou comme les gens du continent sont ignorants ! »
fit-il remarquer en riant, et le botaniste fronça un poil le nez, même s'il était évident que les gens d'ici étaient plutôt fier de vivre sur cet immense crabe et que c'était surtout une histoire d'orgueil s'il faisait des réflexions pareilles.
« Dans ce cas, vous pourriez peut-être nous informer un peu...? »

Au moins, le voyageur était parfaitement volontaire pour lui expliquer tout ce qu'il voulait, s'aperçut rapidement le botaniste. Mieux, il n'attendait même pas ses questions pour changer de sujet et se mit à discuter autant d'Hermésis que de Garlaad. Pour Benedikt, c'était le jackpot, passez par la case départ et la banque vous offre 20 000 ores. Ou 20 000 détails inutiles qui ne serviraient qu'à entretenir l'intérêt infini du botaniste pour n'importe quoi.
De là, il n'avait plus d'yeux que pour le voyageur qui savait tant de choses. Bien sûr, qui voulait dire innocent voulait dire influençable, et un bon orateur n'avait pas besoin de grand-chose d'autre pour attirer quelqu'un comme le botaniste à la même vitesse qu'Iza dévorait un steack. Hors celui-ci racontait admirablement les histoires, et semblait plutôt apprécier d'avoir un public si attentif. Benedikt avait pratiquement oublié son assiette de soupe et n'en prenait que quelques cuillerées de temps à autre, trop occupé à hocher la tête et parfois sortir un « Vraiment ?! » qui faisait gentiment sourire le voyageur, parce que c'était un peu trop facile de prévoir ses réactions.
Pendant ce temps-là, les dernières flaques de lumière qui osaient se glisser à travers les vitres colorées avaient disparu, au profit des bougies que l'aubergiste disséminait un peu partout dans la pièce. Il commençait à se faire tard.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Suivante

Retourner vers Hermesis

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron