Allez on rentre à la maison!

Image

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Mar 2015, 19:21

La remarque de Benedikt vis à vis de ses problèmes eut de quoi me fendre le cœur et je continuais de passer ma main dans ses cheveux pour le rassurer comme je pouvais. Je me doutais bien que ça ne devait pas être facile pour lui non plus. Déjà que je trouvais que ça ne l'était pas pour moi parce que je devais le supporter, alors lui-même... enfin, Iza revint quelques secondes plus tard pour expliquer que le peu qu'il y avait dans le frigo ne suffirait pas à faire un repas convenable, et si sur le coup je m'étais dit que j'aurais pu passer vite fait chez le boucher, Benedikt semblait préférer une pizza et je souriais en hochant de la tête

«D'accord, j'y vais. Faudrait peut être qu'un de ces jours j'investisse dans l'un de ces téléphones portables... ou qu'on installe simplement le téléphone ici.» - ça pourrait être pratique tiens. Je me levais en déposant quand même un baiser sur le front du botaniste - ce qui m'avait obligé à me plier en deux mais passons - puis je sortais pour aller commander nos habituelles végétarienne et deux extra viandes - une pour moi et une pour Iza. Je prenais aussi des sodas et deux gros pots de glace, un au chocolat et un autre vanille amande et miel - l'une des préférées de Benedikt.

Puis je revenais à la maison et j'allais prendre une douche rapide en attendant qu'on nous les livre. Puis je redescendais et on discutait un peu avec Iza qui nous racontait son séjour et ses péripéties avec les loups de Garlaad.
Puis les pizzas arrivèrent et alors que je faisais l'échange des boîtes entre celle de Benedikt et la mienne, il tenta de choisir une conversation plus agréable en me parlant de Mestovaan.
«Oui, je crois savoir à peu près où c'est. Visiblement, l'endroit est assez reconnaissable grace à un immense champs de coquelicot visible depuis le ciel... le plus à l'ouest possible de la forêt oubliée. En parcourant sur le dos de Phaerör, je pense qu'on trouvera assez facilement»

Mais avant, je me disais qu'il fallait quand même qu'on tente un truc. J'engloutissais ma part de pizza avant de m'essuyer les doigts avec une serviette en papier, une bonne rasade de soda et j'avais repris tout mon courage
«Écoute. Je sais que tu penses que tu changer les idées va tout arranger... mais je repense à ce qu'a dit Nessy ce matin... à mon avis, il faudrait vraiment que tu vois quelqu'un. Et... et si ça peut t'aider, je peux y aller avec toi.» - je n'osais pas trop le regarder dans les yeux à vrai dire, je m'inquiétais un peu de sa réaction et une part de moi n'avait pas du tout envie d'y aller. Mais d'un autre côté, je me souvenais de ce qu'elle m'avait dit, si j'étais prêt à attendre des mois que ça s'arrange. Et je ne crois pas que ni lui, ni moi, on ne soit prêt à ça...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 06 Mar 2015, 00:08

Benedikt hocha la tête avec enthousiasme lorsque Vrass déclara avoir retrouvé l’homme qui venait de Mestovaan.
« Ah, c’est super ça, on ne devrait pas le retrouver difficilement. Je vais essayer de départager un périmètre sur la carte de Nideyle que j’ai. Elle n’est pas vraiment très précise mais ça nous donnera une idée au moins et puis on pourra s’en souvenir ! »

Pendant une seconde, le petit botaniste essaya d’imaginer à quoi pouvait bien ressembler une porte pour une ville sous-marine qui devait ressembler à la Basse-ville. L’idée avait de quoi faire tourner ses méninges, et il allait s’apprêter à faire part de ses questionnements au tatoueur, quand celui-ci reprit le sujet dont parlait Nessy ce matin. Le visage de Benedikt dégringola un peu comme un château de sable à moitié branlant, et il se mit à mâchonner le dernier morceau de sa pizza lentement pour se donner plus de temps pour répondre.
« Je… Je sais. » souffla-t-il après avoir avalé sa bouchée. « J’y ai pensé aussi en rentrant à pied ce soir… et je commence à penser la même chose que toi… »

Histoire de s’occuper les mains, le botaniste se mit à ramasser les boites de pizzas pour les plier avec bien trop de soin pour quelque chose qui allait finir très bientôt à la poubelle.
« Ça m’énerve mais…. Je crois que je préfèrerais y aller avec toi. Ce sera encore plus embarrassant mais au moins je t’aurais avec moi, je ne sais pas… Ça me rassurerait, et puis… Nessy a dit qu’ils sauraient quoi faire, eux. Je ne sais pas si elle me disait ça pour me convaincre, mais… Du coup, peut-être que ce serait plus rapide s’ils te voyaient toi avec ? Peut-être qu’ils arriveraient à me réparer plus vite…? »
Benedikt secoua la tête et se releva pour jeter ces cartons et récupérer leurs pots de glace qui l’appelaient déjà à travers le minuscule congélateur du frigo ; mais avant il s’arrêta dans l’encadrement de la porte. « Moi je ne sais que guérir les gens physiquement, je ne sais pas. Mais ça me fatigue, tout ça, je n’en peux plus. Alors effectivement, je crois que je devrais au moins essayer, Nessy n’a pas tort, ça ne peut pas me tuer... »

Le petit botaniste fit une drôle de tête, et disparut dans la cuisine aller chercher leur dessert. Lorsqu’il revint, il se mit peu de temps après à sortir ses cours de l’université, espérant qu’avec la présence de Vrass - qui n’allait pas bouger avant d’avoir fini de manger – et des cuillères de glace délicieuse, la motivation viendrait. C’était effectivement plus facile, mais cela ne l’empêchait de jeter des coups d’œil réguliers au tatoueur avec qui il venait d’avoir une conversation qu’il n’aurait jamais cru avoir avec lui. C’était lui qui avait proposé de venir avec Benedikt, et ce dernier lui en était infiniment reconnaissant, mais il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que pouvait bien en penser le tatoueur, intérieurement. Ou peut-être que Nessy l’avait baratiné assez longtemps pour lui laver le cerveau ? Le petit botaniste reporta son attention sur son cours d’anatomie aux dessins très claires et détaillés mais maintenant inintéressants ; il en connaissait le principal, d'abord, maintenant. Puis il releva soudainement la tête vers Vrass, assis juste au bout des orteils de ses jambes repliées contre lui :
« Dis, Vrass… Tu m’apprendrais à me muscler ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Mar 2015, 12:46

Plus le temps passait et plus je m'interrogeais sur ce qui m'arrivait. Rien de ce que je vivais à l'heure actuelle n'était normal pour moi. Rester fidèle à quelqu'un déjà. Certes, jusqu'à présent, Benedikt m'occupait bien assez pour ne pas que j'ai envie d'aller voir ailleurs, je n'en aurais même pas eu la force vu l'enthousiasme qu'il pouvait avoir à l'époque. Mais là, après plusieurs semaines d'abstinence, j'aurais du me casser. Pourtant je ne l'avais pas fait, mais en même temps, je me rendais compte que je m'en foutais presque. Hors ça, c'était pas normal.

Au fond, je crois qu'une part de moi se disait que peut être, il faudrait que je vois aussi quelqu'un pour m'assurer de mon état, car ces derniers temps, trop de trucs ont cloché. Déjà je me suis excusé pour un truc dont je ne me sentais absolument pas coupable, et maintenant je continue de penser que le sexe ne me manque pas? Non, quelque chose ne va pas, et ça m'agace de plus en plus.
Tout en mangeant ma pizza, je regardais la réaction de Benedikt vis à vis de tout ça, et finalement, il semblait vouloir y aller. J'approuvais simplement d'un signe de tête avant de prendre une autre part de pizza et en manger la moitié en une bouchée
«On prendra celui que Nessy nous a conseillé. Une seule séance, si ça nous plaît pas, on arrête.» - après, je ne savais pas encore qu'il faudrait peut être plus d'une séance pour se rendre compte que ça marchait, mais je n'avais pas envie non plus d'étaler ma vie auprès d'un type dont la tête ne me reviendrait pas.

Pendant que je finissais de manger, Benedikt s'était décidé à se lever pour aller chercher ses cours, j'attrapais un pot de glace et je commençais à le manger à même le pot avec une grosse cuillère, essayant d'aider le gosse quand je pouvais le faire - ce qui se résumait souvent à de l'orthographe, car les cours de biologie, même si ça concerne l'anatomie, ce n'est pas ma spécialité. Certes, je connais bien le corps humain, mais pas les détails scientifiques.
Mais ce à quoi je ne m'attendais pas, ce fut sa question qui me dérouta sérieusement
«Te muscler? Tu plaisantes?» - je devais avoir l'air sur le cul, l'expression bouche bée devait bien me convenir là et j'essayais de me réveiller rapidement pour réfléchir à la question. Iza non plus ne semblait pas comprendre pourquoi d'un coup il parlait de ça, surtout que bon, avec sa carrure, avoir des muscles trop dessinés lui ferait ressembler à un nain des films de fantasy qu'à un winghox.

«Te muscler comment? Tu veux juste de la gonflette ou bien tu veux surtout devenir fort pour porter du poids?» - car l'exercice n'est pas le même au fond. On peut porter des charges lourdes en restant svelte, mais la gonflette par contre, honnêtement, ça peut devenir vite très moche.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 09 Mar 2015, 00:26

Le petit botaniste se serait presque mis à bouder devant l’expression stupéfaite de tout le monde.
« Quoi, ce n’est pas si fou que ça… » grommela-t-il avant de prendre lui aussi un air complètement confus. « Ah, ben… Je ne savais même pas qu’il y avait différentes façons de se muscler, alors… C’est quoi de la gonflette ? »
L’explication qui vient bientôt de Vrass eut de quoi le plonger encore plus dans la perplexité. « Est-ce que ce n’est pas un peu bizarre de juste vouloir avoir l’air musclé ? Parce que, tu pourrais faire les deux en même temps alors c'est un peu bête ? Je veux dire, tu fais quoi si tu es avec quelqu’un qui te demande de porter ses sacs de courses mais tu ne peux pas même si tu as l’air de pouvoir soulever des voitures ? »

Benedikt finit simplement par hausser les épaules, léchant la cuillère pleine de glace fondue avec qui il avait raclé le fond de son pot.
« Écoute, je pensais juste que ce serait sympa d’essayer. Je te vois si souvent le faire, j’aimerais bien voir, comprendre ce que tu aimes là-dedans. Et puis j’avoue que j’aimerais bien aller au lit épuisé pour une autre raison que le boulot ou l’université, ça me changerait. »
Un court silence s’installa lorsque le petit botaniste décida d’omettre qu’à penser tout le temps au sexe, en bien ou en mal, on avait aussi tendance à chercher désespérément une manière de dépenser tout ce stress et cette énergie quelque part. Benedikt rêvait d’une nuit où il plongerait en deux minutes dans un sommeil lourd sans cauchemars. Et dans le livre qu’il avait sur les genoux, ils parlaient des muscles et d’endorphine libérée pendant l’effort et la vision de Vrass en train de faire des pompes avait germé dans son esprit.

Le petit botaniste reposa son pot de glace maintenant vide et étendit ses jambes pour s’étirer. C’était sûr qu’aussi, avec le dernier tatouage que Vrass lui avait fait, il ne pesait même pas 30 kilos, et ça n’aidait pas à se sentir pleins de force, mais Benedikt s’en fichait pas mal jusqu’à ce soir où l’envie de faire quelque chose avec Vrass l’avait fait un peu plus se creuser la cervelle.
Il jeta un regard un petit peu incrédule au tatoueur : « Ce n’est pas sensé être long non plus, tu sais, il est déjà tard de toutes manières. Ou tu préfères peut-être continuer à corriger ma dissertation ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 09 Mar 2015, 15:15

Ce n'était pas vraiment évident d'expliquer les différentes subtilités dans la musculation. Je venais me gratter un peu l'arrière du crâne en essayant de trouver soigneusement mes mots, mais j'avais visiblement du mal
«Non mais même avec la gonflette, tu es fort. C'est juste que tu as des exercices qui vont non seulement renforcer tes muscles, mais aussi les faire gonfler, alors que d'autres exercices vont les renforcer tout en les rendant toniques. Donc ils seront... plus fins mais beaucoup plus durs.» - j'entrais justement dans la deuxième catégorie. Certes, j'ai des muscles assez bien dessinés, mais je ne suis pas un colosse non plus - «après, si tu t'entraînes à l'extrême, tu peux avoir les deux, à savoir des muscles très gonflés, mais très toniques aussi. C'est généralement les grands sportifs ou... les winghox qui ont ce genre de carrure, tu vois le genre armoire à glace quoi.»

Mais ça, ça demande des années de pratique et des entraînements réguliers tout au long de la journée, et pas seulement quelques pompes le matin et le soir.
En tout cas, je n'aimais pas trop ses sous-entendus vis à vis d'une nouvelle manière de se fatiguer le soir. J'avais forcément froncé les sourcils et ça m'avait mis de mauvaise humeur. Ben tiens, encore un truc qui va nous séparer finalement. Plutôt que reprendre nos "exercices" habituels, il en cherche d'autre. À croire que finalement, cette situation l'arrange? Bref, je me levais pour aller jeter le pot de glace et lorsqu'il me demanda si je voulais corriger sa dissertation, je soupirais à nouveau

«Non, désolé. Là, j'ai mal à la tête. Je vais plutôt aller me coucher. Si tu veux te muscler, tiens, tu n'as qu'à commencer par ces exercices. N'oublie pas de bien respirer, il faut que tu souffles en contractant tes muscles et pas l'inverse.» - je griffonnais donc une séance d'abdominaux, et comme je savais qu'il n'arriverait pas à faire des pompes tout de suite, je lui laissais mon élastique pour faire des exercices de rame. Il suffisait de caler l'élastique au niveau de la plante de ses pieds, puis prendre les deux extrémités de chaque côté, puis tirer en gardant les jambes bien tendues. Au cas où, je lui faisais même un dessin.

«Ce genre d'exercice devrait te fatiguer en plus, vu que c'est ce que tu sembles chercher. Ça renforce le dos, les bras, les épaules, donc c'est bien aussi pour pouvoir porter des trucs lourds après.»
Bref, au moins il aura une bonne raison d'être crevé et de ne pas me rejoindre dans le lit. Je filais à l'étage pour prendre une douche froide, une part de moi savait que c'était vache de lui en vouloir pour ça, mais l'autre ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il ne faisait pas d'effort. Ce type était mort et enterré maintenant, et je doutais fort d'être comme lui, à le toucher de la même manière. Donc merde, j'aimais de moins en moins cette histoire de blocage, et plus les jours défilaient et plus j'avais le sentiment que j'allais finir par craquer et me casser d'ici. Même ce voyage à Mestovaan ne me disait plus rien.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 10 Mar 2015, 00:43

Le petit botaniste regarda le papier recouvert de l’écriture de Vrass qui venait de lui être donné, un peu déçu.
« Ben… Je voulais que ce soit toi qui me le montre… » finit-il par répondre, mais le tatoueur était déjà en train de jeter les restes de leur repas, et remonta à l’étage avant que Benedikt ne bouge du canapé, surpris par son changement d’humeur et ses froncements de sourcils.

Le petit botaniste finit par le suivre après avoir rangé le reste des affaires avec Iza qu’il gratouilla un peu pour lui dire bonne nuit avant de monter les escaliers. Le bruit de l’eau qui venait de la salle de bain montrait que Vrass avait déjà commencé à prendre sa douche, et Benedikt retira chaussettes et t-shirt pour se mettre en pyjama, mais s’arrêta en chemin de son déshabillage, chiffonné par la tournure de la soirée. Il laissa tout en plan pour se glisser dans la salle de bain et finir par s’asseoir sur la lunette des toilettes, frottant ses orteils les uns contre les autres pour les réchauffer du froid polaire qu’ils avaient endurés sur le carrelage. Il ne voyait que le dos du tatoueur d’ici et celui-ci ne semblait pas vouloir se retourner, ou peut-être que l’eau qui coulait l’avait empêché d’entendre le botaniste arriver, celui-ci avait été plutôt discret.

Les notes de Vrass étaient encore dans sa main, et Benedikt resta une seconde silencieux, incertain de savoir quoi dire.
« Je… J’essayerais de les faire demain, je suis fatigué moi aussi. » commença-t-il avec hésitation. Ce n’était pas si vrai, c’était pour cela qu’il l’avait demandé à l’origine, mais une grosse partie de l’intérêt de l’activité était dans le fait que cela comportait la présence de Vrass. Le petit botaniste se voyait mal le faire tout seul tout en se demandant ce que le tatoueur pensait, là-haut, et s’il dormait déjà, et ne pouvait que regretter d'avoir eu apparemment une mauvaise idée. Il n'était pas tout à fait sûr de ce qui avait mis en colère Vrass quand il pensait que ce dernier aurait été heureux de faire avec lui quelque chose qu'il aimait bien, pourtant, et cherchait un moyen de le savoir, trop peureux pour lui demander directement. « Si je le fais demain, on pourrait peut-être le faire ensemble… »
Histoire de se donner une contenance au lieu de gigoter sur les toilettes, Benedikt attrapa sa brosse à dent et la fourra dans sa bouche, comme s’il pouvait faire croire qu’il avait venu se laver les dents au lieu de suivre le tatoueur comme un caneton. Mais il n’avait même pas pris la peine de mettre du dentifrice dessus et ne fit que faire semblant, son regard fixé sur les pieds du tatoueur pour ne pas regarder plus haut les courbes de son dos.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 10 Mar 2015, 15:31

Même si je ne me lavais pas les cheveux, j'avais volontairement mis le jet d'eau de la douche assez fort pour me changer les idées. L'eau frappait mon front avec force, comme si ça pouvait me faire un massage du crâne par la même occasion, puis de temps en temps, je reculais pour que ça me masse les clavicules ou le torse. Puis je me retournais pour me masser le dos et je voyais Benedikt qui était là avec sa brosse à dent à la bouche, mais pas de dentifrice qui dépassait. Sur le coup, je ne réfléchissais pas trop et je coupais l'eau juste au moment où il me parlait...

«Hein? Faire quoi ensembles?» - même si je me doutais bien que ce n'était pas ce à quoi je pensais, j'avais forcément eu une lueur d'espoir. Mais il parlait des exercices que je lui avais donnés et je soupirais en sortant de la douche, sans me soucier d'être à poil puisque de toute manière, il ne risquait pas de me sauter dessus. Je prenais la serviette et je me mettais de profil par rapport à lui, m'essuyant d'abord le dos pour pouvoir lâcher mes cheveux. Je me regardais dans le miroir par la même occasion avant de pencher la tête sur le côté

«Je crois que je vais me couper les cheveux. J'ai envie de changer de tête.» - je m'essuyais le torse, puis les jambes avant d'enfiler un caleçon et un bas de survêtement. Puis je me tournais vers le gosse et je passais près de lui en posant ma main sur son épaule

«Les exercices, c'est mieux de les faire le matin tu sais? Ça aide à la circulation sanguine. Mais si tu veux oui, je t'aiderai à les faire le soir.» - de toute façon, j'avais l'impression qu'il n'était pas super motivé en fait. Selon moi, d'ici deux jours il en aura mare et on ne s'en occupera plus. Je passais rapidement ma main dans ses cheveux avant d'aller dans la chambre pour m'allonger. Je ne savais pas trop s'il voudrait dormir maintenant ou s'il préférait attendre que je m'endorme pour être sur que je ne tente rien. Une part de moi aurait presque envie de le forcer un peu, de le secouer pour qu'il réalise que je n'ai rien à voir avec ce type qu'il a tué. Mais l'autre part en a mare de batailler. Je tournais la tête vers ma table de nuit et je voyais les cartes que Nessy m'avait laissées avec les numéros des psy. J'en prenais une au hasard et je la regardais quelques secondes.

Moi, aller voir un psy pour un problème de sexe. Sérieusement celle la, je crois que si on me l'avait dite, je ne l'aurais jamais cru.
«Tu viens te coucher?» - ou pas... je soupirais encore. Si c'est ça la vie de couple, je ne suis pas sur que je tiendrai bien longtemps, quoi qu'en dise Nessy.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 10 Mar 2015, 20:11

Le petit botaniste revint dans la chambre dont la seule lumière provenait de la lampe de chevet. Le temps que le tatoueur se sèche de la douche lui avait laissé se laver les dents et le visage, cette fois véritablement. Pas grand-chose d’autre ; mais Benedikt s’était dépêché aussitôt qu’il avait entendu la question de Vrass.
« Oui, j’arrive. »

Benedikt s’assit sur le rebord du lit, incapable d’y mettre plus d’une fesse parce que c’était le côté où Vrass était installé, et son regard s’arrêta sur la carte que ce dernier tenait en main. Il y en avait deux autres ressemblantes sur la table de nuit que le petit botaniste récupéra pour y lire les noms dans sa tête, les sourcils légèrement froncés.
« J’appellerais les trois demain matin pour voir où on pourrait avoir un rendez-vous le plus vite possible… » finit-il par souffler, déjà désespéré à l’idée de devoir utiliser au moins trois fois cet engin de malheur qu’il n’avait jamais arrivé à aimer, au même titre que les voitures. « Je veux le faire et il y a un téléphone à l’herboristerie, ce sera plus pratique. »

Le petit botaniste se tut un instant ; les cartes de visite qu’inspectait Vrass avec un air renfrogné lui donnait définitivement une idée de ce qui rendait le tatoueur aussi peu de bonne humeur. Et cela donnait un goût amer à sa salive, entre la culpabilité et la frustration, mais le souvenir de quelques heures plus tôt l’empêcha d’envisager de faire quoique ce soit d’entreprenant. Benedikt avait encore plus d’appréhension de voir leur réaction, que ce soit la sienne ou celle du tatoueur, s’il tentait quelque chose qui avait toutes les possibilités de finir en catastrophe. Le jeu n’en valait probablement pas la chandelle, c’était un coup à vraiment conduire le tatoueur à lui faire la tête.

Il reposa les cartes de visite, faisant une note mentale de l’endroit où elles étaient pour les prendre le lendemain matin, et alla se glisser sous les couvertures de l’autre côté du lit, tourné vers Vrass pour reprendre la parole.
« J’essaye, tu sais. J’essaye vraiment de faire des efforts et je n’aime pas ça du tout non plus quand ça n’est pas assez. Et puis tu n’es pas obligé de venir avec moi là-bas, je peux y aller tout seul si ça t’ennuie. » murmura-t-il, roulé en boule, et il soupira longuement avant de lever une main hésitante vers Vrass, effleurant les mèches de cheveux rouges. « Je suis sûr que tu seras beau aussi avec des cheveux courts. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Mar 2015, 10:37

Il ne fallait pas que j'attende bien longtemps pour qu'il me rejoigne. Il m'avait vu voir les cartes de visite des psy et semblait s'en vouloir de nous imposer ça. J'en gardais une dans la main, la fixant comme si la réponse se trouvait entre les lignes imprimées sur le papier cartonné.
«C'est vrai que ce sera plus pratique. Mais je crois que je vais m'acheter un de ces téléphones sans fil aussi un de ces jours quand j'aurai mis assez de côté. J'en ai mare de devoir courir à la cabine téléphonique chaque fois qu'on a besoin d'un truc.» - je soupirais en posant la carte sur la table avec les autres, puis je le regardais alors qu'il semblait vraiment embêté. Je savais que je ne devais pas lui en vouloir, mais c'était plus fort que moi.

Par sa faute, j'avais tout changé dans ma vie, moi-même j'avais changé. Je n'étais plus aussi imbu de moi-même, et j'avais surtout le sentiment de ne plus être libre de faire ce que je veux. Et pire encore, je laisse mon égo de côté de plus en plus souvent, et j'ai l'impression que je m'éloigne trop de ce que je suis vraiment, comme si j'étais un autre en sa présence. Et ça ne me plaît pas. Il parle alors d'y aller tout seul et je soupire en fixant le plafond d'un air éteint
«Non. Je veux y aller aussi. Je crois qu'il faut que je parle moi aussi. Y'a un truc qui va pas chez moi.» - et je crois que j'ai besoin que quelqu'un d'extérieur me le dise pour que je m'en rende vraiment compte et que je fasse quelque chose. Je ne sais pas encore ce que ça va donner, peut être qu'on finira par se séparer avec Benedikt, j'en sais rien. Au début, je pensais qu'on était heureux, mais là c'est évident que depuis plusieurs semaines, on ne l'est pas.

Il essaya alors maladroitement de changer de sujet et j'approuvais d'un signe de tête, passant machinalement ma main sur mon front pour rabattre quelques mèches en arrière
«Ça risque de me rajeunir un peu. C'est pas plus mal remarque... mais je crois que ça me fera du bien de changer de tête»
Je tendais le bras pour qu'il vienne quand même contre moi, puis je fermais les yeux avant d'éteindre la lampe

«Bonne nuit...»

Le lendemain matin, j'étais réveillé plus tôt que d'habitude, mais Benedikt était quand même déjà parti. Je me levais et me tournais vers la table de nuit pour voir que les petites cartes n'étaient plus là. Je me levais et j'allais me passer un peu d'eau sur le visage avant de m'habiller et descendre prendre mon café. Je pouvais voir mon reflet dans la glace, et plus je me regardais et plus j'avais envie de changer de tête, aussi j'avalais rapidement mon café pour aller directement ensuite chez le coiffeur.

Une fois sorti, j'avais une drôle d'impression... je n'arrêtais pas de passer ma main derrière ma tête, me sentant plus léger et pourtant, je sentais que ça me faisait du bien. Aussi, avec un léger sourire en coin, je prenais la direction de l'herboristerie pour franchir la porte avec un air entendu
«Hoy? Y'a quelqu'un?» - j'avais un peu hâte de voir la tête que ferait Benedikt en me voyant.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 11 Mar 2015, 14:34

Le petit botaniste était en train de ranger soigneusement des feuilles dans un herbier pour les faire sécher lorsque Vrass débarqua dans la boutique. Un seul coup d’œil ne lui suffit pas, pour le coup, parce qu’il dut à nouveau vérifier que c’était bien le bon winghox qui marchait dans le hall, avant de trottiner jusqu’à celui-ci.

« Wow, je ne pensais pas que tu le ferais si tôt ! » s’exclama le petit botaniste, qui dans un moment d’inattention éleva ses mains pour les passer dans les cheveux soudainement courts du tatoueur. Il n’avait pas l’habitude de voir les mèches s’échapper aussi facilement de ses doigts. « Je ne sais pas si tu fais plus jeune, mais en tout cas, tu es beau comme ça ! »
Benedikt ne put s’empêcher de continuer encore un peu à fourrager dans ses cheveux, fasciné par le changement, jusqu’à ce qu’il commença à avoir mal aux bras. Cela faisait un moment que le petit botaniste ne s’était pas autorisé ça, et c’était agréable et nouveau avec des cheveux fraichement lavés et coupés. Il se mit à sourire un peu tristement en se rappelant de ce qu’il voulait informer Vrass. Au lieu de rentrer le midi à la boutique de tatouage, ce dernier était venu jusqu’à lui.

« J’ai appelé, aussi. On a un rendez-vous ce soir à 18h15 si tu es libre, je peux laisser l’université mais je ne sais pas si tu avais quelque chose encore à faire. » souffla-t-il hors des oreilles de Till qui travaillait dans l’arrière-boutique. Peut-être était-il déjà au courant grâce Nessy, qui sait, mis comme son assistant n’avait rien mentionné dans ce sens, le petit botaniste prenait l’occasion d’avoir un peu de vie privée. Ce matin, l'idée lui était pourtant venu de demander des conseils à son assistant, inquiet qu'il était après avoir entendu Vrass déclarer que quelque chose clochait chez lui le soir d'avant, mais Benedikt avait fini par décidé que ce n'était ni la bonne personne, ni le bon moment.
« Il est presque midi, tu veux rester ici un peu pour qu’on aille manger ensemble après ? » - Il y avait peu de restaurants autour de la boutique, comme on était au milieu des Ghettos où peu de monde avait les sous pour s’autoriser ce luxe, mais en marchant un peu, on retrouvait quelques enseignes où le botaniste et Vrass avait l’habitude de manger lors des soirées de flemme où Iza ne cuisinait pas.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mar 2015, 11:33

Visiblement, ma nouvelle coupe de cheveux plaisait plutôt bien. Les mains dans les poches, je m'étais un peu baissé pour que Benedikt puisse y passer ses doigts comme je le faisais souvent avec lui. Il semblait même perdu dans ses pensées, et je me demandais si ce petit changement n'allait pas l'aider dans son blocage? En tout cas, je lui faisais y penser puisqu'il me confirma avoir rendez-vous le soir-même pour une séance.

«Hum... j'ai un tatouage à faire à 18h, je vais voir pour l'avancer plus tôt dans l'après-midi, ou le reporter à demain.» - au pire, je lui ferai une petite ristourne pour le désagrément. Je me redressais et je commençais à me diriger vers la sortie, jugeant que je n'avais plus grand chose à faire, j'étais juste passé pour lui faire un petit coucou après tout. Mais il ne semblait pas vouloir que je parte et me proposa donc de manger ensembles.

«D'accord, si tu veux. Je vais t'attendre dehors par contre, je vais à la cabine téléphonique pour essayer de contacter mon client de ce soir» - je saluais Till du menton avant de passer rapidement ma main dans les cheveux de Benedikt pour sortir. Une fois dehors, j'allais vers la cabine téléphonique la plus proche - même s'il y a un téléphone à l'herboristerie, je préférais être seul - puis j'insérais quelques ores dans la machine avant de sortir mon carnet pour chercher le numéro et le composer

«Salut Wendel... c'est Vrass. Écoute, je suis désolé pour cet après-midi, il faudra reporter à demain»
- «Pas de souci, Vrass. T'es sur que ça ira?»
- «J'en sais rien.»
- «J'aime pas te savoir comme ça. Faut vraiment que tu te changes les idées...»
- «Je sais à quoi tu penses, mais j'aimerais quand même faire le maximum pour... arranger les choses avant d'en arriver là»
- «Pas de souci, je comprends. Mais tu m'as toujours dit que tu ne tromperais jamais Benedikt tant que tu étais heureux, et c'est évident que tu ne l'es plus... t'as rompu avec moi car tu ne voulais pas d'une relation stable, mais t'as changé! Et moi je t'attends toujours.»
- je ne disais rien, une main dans une poche, je perdais mon regard dans le vide
- «Tu ne devrais pas m'attendre. C'est une mauvaise idée. Même si ça ne marche plus avec Benedikt, je crois pas que je voudrai me relancer dans un truc sérieux»
- «Peut être, mais je veux quand même être le premier sur la liste. Si lui n'arrive pas à te combler, tu sais très bien que moi je peux! Je suis doué!»
- je me mis à rigoler doucement
- «T'es con... enfin peu importe. Pour ce soir, on annule. Et j'espère que tu ne te faisais pas trop d'idée non plus, si j'étais venu.»
- «Oui je sais. Juste un verre pour parler, c'est ce que tu as dit. Je serai sage tant que tu ne me donneras pas le feu vert. »


Je soupirais avant de finalement raccrocher après m'être excusé une nouvelle fois. Wendel était l'un des seuls mecs avec qui j'avais passé plus d'une nuit. Mais quand j'avais vu qu'il s'accrochait, j'avais mis fin à notre relation et je ne l'avais plus vu pendant des mois. Puis il y avait eu Benedikt et je l'avais revu à son boulot, il tient un kiosque à journaux. Mais il ne s'était rien passé jusqu'à ce que je le revois il y a deux jours, il m'a offert un verre, on a discuté et... on va dire qu'il a vu une ouverture et a semé le doute dans mon esprit. Je fixais le téléphone quelques secondes, je n'aurais jamais cru pouvoir tenir si longtemps sans coucher avec quelqu'un, mais je n'étais pas sur de pouvoir tenir encore très longtemps, et ça, Wendel l'avait bien senti. C'était peut être pas plus mal que le rendez-vous de ce soir soit annulé, car je ne suis pas sur que j'aurais pu résister longtemps à ses avances.

Bref, je revenais à l'herboristerie pour chercher Benedikt avant qu'on aille manger. Je devais avoir l'air encore un peu songeur, mais avec ce qu'on traverse en ce moment, je suppose que le gosse trouvera ça normal.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 12 Mar 2015, 17:11

Bienheureux dans son ignorance de la conversation téléphonique qu’avait eu Vrass quelques instants auparavant, le petit botaniste était en train de ranger des affaires lorsque celui-ci se dirigea à nouveau vers la boutique.
« Till, tu manges dehors ? » appela-t-il devant la porte, et son assistant se dépêcha pour sortir, encore en train de boutonner son manteau.
« Ouais, attends ! »
Benedikt resta un instant hésitant à le regarder avant de s’excuser : « Je t’aurais bien invité à manger avec nous mais… Ce n’est pas trop le moment, désolé… »
« T’inquiète pas, j’ai déjà un sandwich dans mon sac. »
- Mais le jeune homme prit un air suspicieux avant de continuer : « Mais tu t’es réconcilié avec lui ? »
« Oui… Oui, je… »
Le petit botaniste tourna la tête et aperçut la silhouette de Vrass venir vers eux, si bien qu’il continua tout bas. « Mais je ne sais pas si ça va suffire… Il y a encore… d’autres choses qui clochent… Et je ne sais pas si Vrass attendra que je les règles. »

Le tatoueur se rapprochait et le visage songeur qu’il arborait jeta encore quelques pierres dans l’estomac de Benedikt. Il aurait aimé avoir le courage d’aller trottiner vers lui pour se jeter dans ses bras et le distraire de cette expression, comme il l’aurait probablement fait d’habitude, mais resta figé sur place, ses mains crispés sur les clefs de la boutique encore dans la serrure.
« Hé, il y a des solutions à tout, Benedikt. » s’exclama la voix de Till qui le sortit de ses pensées. « Je suis sûr que tu en trouveras une. »
Et le petit botaniste ne fit que murmurer en guise de réponse, avant de fermer à double tour l’entrée. Son assistant lança « Bon appétit à vous deux ! » alors que Vrass arrivait à leur hauteur, disparu dans une rue adjacente, et Benedikt fourra ses clefs dans son sac avant de sourire à Vrass un peu tristement.

« Tu as envie de manger quoi ? J’ai un peu de temps, Till revient une demi-heure avant moi et je le laisse tout seul à l’herboristerie maintenant, puisque la dernière fois, il ne l’a pas brûlé. »
Ils finirent dans un petit restaurant qui faisait principalement des hamburgers, un endroit que Benedikt appréciait particulièrement parce que c’était là où il en avait mangé pour la première fois. C’était grâce à Vrass d’ailleurs, le premier jour où il l’avait rencontré, mais il y avait d’autres et nombreuses fois qui avaient suivi après en sa compagnie, et parfois aussi avec Nessy, ou Nathan, ou même les deux, comme ils n’étaient pas loin du cabinet du Doc.

L’ambiance aujourd’hui était un peu moins joyeuse, notamment parce que le petit botaniste ne pépiait pas constamment et se contentait de picorer ses frites, encore en train de penser à ce dont Vrass pouvait parler en disant que quelque chose clochait et à s’inquiéter de la tournure que prendrait le rendez-vous de ce soir. Benedikt essaya de se concentrer sur autre chose pour se rassurer et regarda le tatoueur attentivement, comme s’il s’attendait à oublier celui-ci dans la minute suivante ; au moins il pouvait prétendre qu’il le faisait à cause de la nouvelle coiffure qu’il arborait.
« Tu as réussi à déplacer ton client, n’est-ce pas ? Sinon je peux rappeler, mais… Apparemment, ça prend des lustres pour avoir un rendez-vous. J’ai juste réussi à avoir celui-là parce qu’un des patients de celle que j’ai appelé en dernier s’est décommandé. »
Le petit botaniste leva les yeux au ciel, un peu amusé. « On dirait qu’au moins la moitié de la population de la Basse-ville est aussi détraqué que moi, au moins je ne suis pas tout seul. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mar 2015, 18:17

Les mains dans les poches, je marchais doucement jusqu'à arriver à l'herboristerie où Benedikt était en train de fermer avec Till. Je m'approchais sans dire un mot, n'ayant pas spécialement envie de parler de ma conversation téléphonique - forcément - ni même de mentir ouvertement. Ne rien dire était généralement mieux.

Lorsque Till nous souhaitait un bon appétit, je levais simplement la main pour le saluer et le remercier d'un hochement de tête alors que Benedikt me demandait où je souhaitais manger
«Allons prendre un hamburger. J'ai faim.» - traduction: j'allais prendre un double jumbo avec deux grandes frites et le maxi soda. De quoi sérieusement me remplir la panse.
On se dirigeait donc vers l'un des meilleurs coins à hamburgers des ghettos, et on s'installait tranquillement à une table. La petite télévision diffusait de la musique en continu, et j'eus un regard amusé en voyant le sosie de Benedikt passer...

«Il est toujours vivant lui? C'est quoi déjà son nom? Mickaël?» - je pouffais légèrement de rire avant de me taire lorsque ma commande arriva sous mon nez. Benedikt me regardait bizarrement, mais je ne me sentais nullement coupable de ma conversation téléphonique. À l'heure actuel, Wendel n'est qu'un ami, rien de plus. Mais bizarrement, il semblerait que cette conversation me rattrape quand même puisque Benedikt la met sur le tapis, même si ce n'est pas pour les raisons auxquelles j'aurais pu penser.

«Oui, j'ai annulé. De toute manière, il n'avait pas trop le choix. Je n'aurais pas pu le tatouer avec tout ça dans ma tête.» - je buvais une gorgée de soda alors qu'il essayait de se justifier sur les horaires mais je me contentais de soupirer en venant poser ma main sur son poignet pour le calmer

«Hey... calme toi, c'est rien. On a dit qu'on irait voir quelqu'un, on ira. Je doute que ça puisse être pire de toute manière, donc autant faire de notre mieux pour que la situation s'arrange.» - je le lâchais, conscient qu'il n'aimait peut être pas que je le touche, mais je m'étais crispé malgré moi à l'idée de devoir m'y prendre avec des pincettes pour le toucher. Je reculais alors en prenant quelques frites avant de finalement me décider à poser une certaine question

«Dis... tu crois que si tu sortais avec un autre mec, ton blocage disparaîtrait?» - si au départ, j'avais volontairement regardé ailleurs en posant la question, j'avais fini par me tourner vers lui avec un air mi-inquiet, mi-grave - «après tout, le problème vient peut être de moi? Tu m'as vu tuer quelqu'un une fois, peut être que tu crois que c'est ma faute si tu as plongé là dedans aussi?» - et c'était de la légitime défense autant pour l'un que pour l'autre on va dire. Je me détournais à nouveau en prenant une nouvelle gorgée de soda

«On m'a toujours dit que je pouvais avoir une mauvaise influence sur les gens» - donc une fois de plus ou une fois de moins...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 12 Mar 2015, 19:24

Le petit botaniste s’arrêta en plein milieu de son grignotage de hamburger avec un air choqué, en entendant ce que disait Vrass.
« Hein ? De quoi tu parles, non, bien sûr ! » paniqua-t-il, et puis il se calma un peu parce que deux personnes au fond du restaurant venait de se retourner pour le regarder à cause de son agitation. Il attendit qu’elles se désintéressent de lui pour continuer un peu plus bas. « Vrass, hier j’ai à moitié engueulé une fille que je connais de l’université juste parce qu’elle m’a surpris, et après je me sentais tellement mal que j’ai dû rentrer au lieu d’aller en cours. Je n’ai pas un problème avec toi, j’ai un problème avec tout le monde ! J’évite autant Till que toi, sauf que la différence, c’est que je ne fais pas l’amour avec lui alors c’est assez facile, et que je m’en fiche de le toucher ou non. »

Agacé par lui-même, Benedikt mit une pichenette sur une petite frite à moitié brulée et fronça le nez en boudant : « Ce n’est pas avec lui que j’ai des rêves compromettants que je ne peux même pas mettre en œuvre. »
Il releva la tête sur Vrass, soupira et se remit à manger : « Je n’ai aucune raison de penser que tout ça est de ta faute, je prends mes responsabilités et au pire, je pourrais plutôt dire que tu m’as surtout aidé à ne pas me faire tuer aussi au passage. Je ne pense pas que j’aurais survécu dans les arènes sans toi. »

Quelques graines de sésame sur la joue du tatoueur incitèrent Benedikt à lever une main, trop machinalement pour hésiter, et à les enlever avec son pouce. L’irritation du petit botaniste s’adoucit un peu, alors qu’il se répétait les paroles de Till. Il y a des solutions à tout et j’en trouverais une, se passa-t-il en boucle à l’esprit, comme une formule magique qui appellerait une de ses gentilles fées, plutôt que des infinitudes peu fiables.
« Ne pense pas que c’est ta faute, s’il-te-plait, je culpabilise déjà assez, je ne veux pas en plus savoir que tu t’en veux. La seule influence que tu as eue sur moi pour l’instant, je pense, a été de m’inciter à savoir mieux cuisiner, je crois que c’est raisonnable de ta part. »
Au pire, se fit-il la réflexion, c’était plutôt lui qui était une mauvaise influence pour le roi du sexe Vrass Rannveig ; c’était sans doute du jamais vu que l’avoir vu tenir sans pendant un mois environ. Benedikt aurait du mal à comprendre, après avoir passé des années parfois sans même essayer, mais il devait avouer maintenant qu’avoir quelqu’un sous la main, prêt à être déshabillé et embarrassé de toutes manières changeait la donne. C’était plus dur d’avoir devant soi l’objet de son désir sans pouvoir s’autoriser à le toucher, trop peureux de se brûler.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mar 2015, 19:50

Visiblement, ma phrase avait eu l'air d'une bombe. Benedikt se perdait un peu en cafouillage pour essayer de me convaincre que ce n'était pas ma faute s'il était dans cet état, donnant des détails dont je me serais bien passé. L'idée qu'il fasse des rêves érotiques, même de moi, ne me plaisait pas vraiment dans la mesure où je préférais forcément vivre ce genre de rêve que les laisser dans ma tête.

Je fronçais donc légèrement du nez en haussant des épaules, buvant encore une gorgée de soda avant d'attraper mon hamburger pour mordre dedans, attendant surtout qu'il finisse de parler.
«Je me disais juste que peut être t'en avais mare et que tu voulais rompre. Mais que je te foutais la trouille... bref, laisse tomber. On en parlera plutôt avec l'autre toute à l'heure» - je mordais une nouvelle fois dans mon sandwich tout en regardant dans le vague. De toute manière, ce n'était pas comme si en parler allait changer grand chose. Si visiblement il a envie de me sauter dessus mais ne le fait pas, c'est que ça ne vient pas de moi en effet.

D'un autre côté, ça fait un moment que j'ai cessé de tenter une approche, il pourrait penser que je me désintéresse de lui, mais en réalité, je m'étais dit que peut être en ne le cherchant plus, ça l'attiserait à nouveau. Mais ça n'avait pas marché. J'étais surpris qu'il ne m'ait jamais demandé si j'étais allé voir ailleurs entre temps. Il devait me faire assez confiance je suppose.. heureusement que je ne me suis pas fait tatouer la couronne d'épines, même si je n'ai encore rien fait jusque là.

On finissait de manger et j'allais payer avant de revenir
«Je viens te chercher à la boutique vers 18h, ça nous laissera le temps d'aller au cabinet.» - je me penchais pour embrasser ses cheveux, puis je le laissais partir de son côté pendant que je rentrais à la maison. Iza venait de faire des courses et rangeait le tout dans les placards et le frigo

«J'ai acheté du fromage! On fait une raclette ce soir?» - j'affichais un léger sourire avant de hocher de la tête. Elle n'aime pas trop le fromage, mais elle adore la raclette, juste pour la charcuterie!
- «Oui bien sur... mais n'oublie pas de prévoir des légumes pour Benedikt en plus des pommes de terre» - bon après ici, c'est un mélange de fondue et de raclette, car on fait fondre le fromage dans une casserole qu'on met au centre de la table sur un petit réchaud, et on se sert le fromage au fur et à mesure avec une petite louche. Bref, c'est bien aussi.

J'avais deux clients pour l'après-midi, puis lorsque j'eus terminé, j'allais me prendre une bonne douche et je m'habillais pour aller chez le psy. Je me regardais un peu dans la glace, j'aime assez ma nouvelle coupe, mes cheveux sont plus faciles à coiffer maintenant, mes cornes me gênent moins.
Bref, je laissais Iza tout préparer pour la raclette, et je me dirigeais vers l'herboristerie à nouveau. Je restais dehors cependant car il y avait des clients, et je m'appuyais simplement sur la vitrine en attendant qu'il sorte.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 12 Mar 2015, 21:56

Benedikt continua à bouder. « Combien de fois je dois te dire que ça n’arrivera pas, à quelle profondeur est cette idée dans ta tête pour que tu continues à la garder ? Je vais repeindre un mur de la maison pour écrire ça dessus histoire tu t’en rappelles. »
Sur la télé allumée dans un coin de la pièce, le jeune chanteur qui lui ressemblait tellement continuait de se trémousser. Le son était si bas qu’on arrivait difficilement à percevoir la musique, mais le petit botaniste n’était pas sûr d’avoir envie de l’entendre, cela passait déjà à la radio le matin pour l’embarrasser et lui rappeler les tickets de caisse qu’on lui donnait parfois ornée d’un numéro de téléphone, d’un « appelle-moi Mickaël » - et en général, accompagné d’un cœur maladroitement dessinée par une main jeune d’adolescente travaillant à temps partiel -.
Et puis le temps que Benedikt range un peu les déchets sur son plateau, il se rendit compte que le tatoueur était allé tout payer. Maintenant il n’avait plus qu’à tout débarrasser parce que Vrass n’accepterait pas qu’il lui rende de l’argent, il le savait après s’être battu souvent pour ça. La seule solution qui marchait pour ça était la rapidité, et un grand sourire quand le tatoueur lui jetait un regard mécontent de s’être fait doublé.
Benedikt remit son manteau et hocha la tête lorsque le tatoueur lui annonça qu’il viendrait le chercher à la boutique. C’était effectivement probablement plus pratique. Le petit botaniste fit quelques pas pour s’en aller mais rebroussa soudainement chemin et hurla au tatoueur : « Vrass, attends ! »
Il lui courut un peu après pour le rattraper et attrapa son visage pour l’embrasser furtivement avant de reculer hâtivement et s’enfuir.

Le reste de la journée passa trop rapidement. Benedikt était assez occupé pour ne pas trop avoir le temps de réfléchir à ses ennuis personnels, mais s’en félicita lorsqu’il s’aperçut que sa montre indiquait déjà 17h30 sans qu’il n'ait eu le temps de paniquer devant ce qu’il l’attendait. A 18h, en revanche, le petit botaniste avait déjà les mains moites et laissa ses derniers clients sortir avec un long soupir, à la fois de soulagement et de détresse.
« Hein, Vrass est encore là pour venir te chercher ? Tu n’arrives pas à retrouver ta maison tout seul maintenant ? » rigola Till, avant de se taire lorsque son patron lui répliqua que s’il continuait, il lui laisserait la comptabilité du mois à faire avant la fin de la semaine.
« Hé, ce n’est même pas une vraie menace, tu aurais trop peur que je fasse des erreurs, je sais pas faire ça. »
« Hé bien, je t’apprendrais. Comme ça tu pourras la faire tous les mois. »
« N’importe quoi… »
Le jeune assistant s’arrêta devant le visage sérieux du botaniste, qu’il n’avait pas l’occasion de voir souvent. « Benedikt, attends, tu blagues, hein ? »
Le petit botaniste se retourna et quitta la boutique avec un sourire en coin, mais comme Till lui courait après, il décida d’abréger ses souffrances : « Je rigole, bien sûr que j’aurais trop peur que tu fasses des bêtises. J’y vais, à demain ! »
Vrass l’attendait bien devant la vitrine et Benedikt lui tendit aussitôt une petite carte un peu froissée. « Je te la laisse, j’ai recopié le chemin à partir de la Basse-ville en prenant l’adresse, ce n’est pas très loin, mais si c’est moi qui nous guide, on va forcément être en retard. »

L’adresse en question les mena jusqu’à un haut bâtiment gris aux larges fenêtres, pas loin du quartier est. A l’intérieur, tout était en marbre et le petit botaniste se demanda un instant si c’était vraiment là que Nessy envoyait des gens des Ghettos. Il ne se sentait pas vraiment à sa place dans ce grand hall froid, mais la réceptionniste les emmena à travers un couloir sur la gauche où la moquette étouffa soudain leurs pas. Pour le coup, tout semblait plus raisonnablement proche du commun des mortels, et Benedikt aurait presque été rassuré de s’asseoir sur des chaises en plastique molletonnées.
Le petit botaniste croyait avoir atteint le comble de l’embarras en lisant les posters affichés aux murs, mais au final, il réalisa que ce n’était pas le cas lorsqu’ils se retrouvèrent assis dans le bureau de la psychanalyste qui venait de les accueillir et de leur proposer à boire après les présentations. Benedikt avait accepté rien que pour le plaisir de la voir disparaitre quelques secondes et resta assis au fond du canapé, les bras croisés sans bouger d’un poil, prenant soin de ne pas jeter un regard à Vrass à côté de lui. Peut-être que s’il ne faisait pas un geste, tout le monde l’oublierait ? Ces espoirs furent rapidement éclaté par le sourire de la femme d’un certain âge qui déposa un plateau sur la table basse en face d’eux.

« J’ai coutume de tutoyer mes patients pour qu’ils se sentent plus à l’aise, dites-moi si cela vous dérange. »
Elle était jolie, se dit Benedikt en hochant la tête lentement de haut en bas, jolie dans cet air particulier d’élégance que seul quelqu’un avec des cheveux grisonnant pouvait atteindre. Mais là encore, il n’avait pas eu vraiment d’attente concernant ce à quoi pouvait bien ressembler quelqu’un qui travaillait là.
« Très bien ! Alors, est-ce que vous pourriez me dire ce qui vous amène, l’un après l’autre ? »
Un silence envahit la pièce, durant lequel Benedikt se mordit la lèvre en réalisant que tout le monde le regardait, puisqu’il avait ouvert la bouche le premier, sans qu’aucun son n’en sorte pendant de longues secondes.
« J-Je… J’ai… un problème… Être touché par les gens me fait peur alors… Je ne peux plus… Hmm. Être intime avec Vrass… » lâcha-t-il mortifié et il se mit à fixer un pot de fleurs sur une commode en décidant que c’était bien assez pour l’instant.

Il s’attendait à ce qu’elle sorte une pierre magique de sous son fauteuil et lui donne en lui disant de l’avaler en comptant jusqu’à dix, avant de les remercier et leur dire au revoir, ou peut-être, un peu plus probable, qu’elle se lance dans un long discours qui l’obligerait à prendre des notes pour s’en souvenir ; mais tout ce qu’elle fit, ce fut hocher la tête et se tourner vers Vrass pour lui signifier qu’elle l’écoutait.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Mar 2015, 14:45

Les conversations entre Till et Benedikt ne me concernaient pas vraiment. Bien qu'ils parlaient plus ou moins de moins, mais peu importe. J'attendais juste que le botaniste ait fini pour récupérer le mini plan et filer vers notre rendez-vous. J'avais mis un blouson en jean et un pantalon en toile souple de type militaire avec pleins de poches, c'est sur que ça me donnait un côté mauvais garçon, mais je n'avais pas eu envie de me mettre sur mon 31 non plus pour ça.

Une fois sur place, je fronçais légèrement du nez en voyant la décoration, le truc qui met clairement mal à l'aise selon moi, un peu trop chic peut être avec une pointe de simplicité qui semblait vouloir dire "faites comme chez vous mais n'oubliez pas que vous êtes chez moi".
Bref, je m'installais sur une chaise et j'attrapais un magazine en attendant, et je fus surpris de voir un article me concernant... c'était un vieux numéro et il parlait justement de ma prestation pour le titre de Héros de Nideyle... on me l'a viré depuis tiens ce statut... à cause de ce qu'il s'est passé à Aspasie.

Bref, on nous appelait et je me levais pour entrer dans le bureau, lorsqu'elle demandait si on voulait boire quelque chose, j'acceptais un café puis je m'installais sur le canapé à côté de Benedikt.
Pour le moment, je n'étais pas spécialement mal à l'aise, en réalité, j'avais l'impression de ne rien ressentir, comme si je savais au fond que cet entretien ne mènerait à rien. Je ne savais pas trop. Je regardais la psy d'un air sérieux, comme si j'essayais moi-même de l'analyser avant qu'elle ne pose des questions, puis elle s'adressa à Benedikt et je haussais des épaules concernant le tutoiement.
«Faites comme vous voulez... faut qu'on vous tutoie aussi?»
- «En général, mes patients ne le font pas... mais si ça vous aide à vous sentir mieux, n'hésite pas»
- je haussais une nouvelle fois des épaules avant qu'elle ne se tourne vers Benedikt pour savoir la raison de notre venue. Elle leva rapidement les mains lorsqu'il annonça de but en blanc le problème, avec un léger sourire qui se voulait surement rassurant, elle nous regarda à tour de rôle

«D'accord, je vois. On va y aller petit pas, par petit pas. Vrass? Ton avis sur la question?»
- «Je suppose que vous connaissez ma réputation. Déjà me retrouver en couple depuis plusieurs mois tient du miracle, mais en prime sans relation sexuelle, c'est carrément inconcevable quand on me connaît. Et depuis quelques temps, j'ai l'impression que quelque chose ne va pas chez moi.»
- pareil, comme Benedikt, j'y allais franco et la femme me regarda quelques instants avant de commencer à prendre des notes

«D'accord. Bon, on va y aller tranquillement. Il va falloir qu'on retrace le chemin de votre couple, chacun de votre point de vue. Pour aujourd'hui, vous allez chacun me raconter votre rencontre, les petits détails qui vous ont plu l'un chez l'autre, ce genre de choses. Et selon le temps qu'il va nous rester, on avancera un peu. Mais je ne vous cache pas que lorsqu'il y a un blocage comme celui la, il peut falloir plusieurs séances...»
- «Genre combien?»
- «Je ne peux pas le dire tant qu'on a pas discuté un peu. Mais j'ai l'impression qu'il y a deux blocages à régler et non un seul, Vrass. De toute évidence, tu es bien plus perturbé par tout ça que tu ne veux l'admettre, et si on ne règle pas le problème, je crains que tu finisses par craquer.»


Je haussais un sourcil d'abord avant de soupirer en me renfrognant un peu...au fond oui, je m'en doutais.
«Il est probable que de temps en temps, je doive vous voir séparément. Au final, il semble qu'il y ait trois problèmes ici. Un pour Benedikt, un pour Vrass, et un pour votre couple»
- «Vous avez déduit ça juste là avec deux phrases?»
- elle eut un sourire et hocha de la tête
- «Souvent, les premiers mots déterminent beaucoup plus qu'on ne le croit le fond du problème...»

Je prenais une profonde inspiration puis je me penchais pour attraper ma tasse de café.
«Bon, ben on commence par quoi alors? Notre rencontre c'est ça?»
- «Oui... mais j'aimerais que ce soit Benedikt qui commence. Il a besoin de se mettre à l'aise. Visiblement Vrass, parler de toi ne semble pas te poser de problème.»
- «Je n'ai rien à cacher.»
- ou presque. Et à croire que le léger regard que j'avais eu, ou plutôt le fait que j'avais brièvement détourné les yeux à ce moment là avait mis la puce à l'oreille de la psy, car elle me regarda avec un drôle d'air, les yeux légèrement plissés
- «Tant mieux. Nous verrons cela lorsque nous ne serons que tous les deux. Pour l'heure, nous allons nous concentrer sur des moments où vous étiez systématiquement tous les deux, donc pas de surprise. Benedikt?»

Je laissais donc Benedikt parler le premier. Surtout que notre première rencontre était assez folklo, je m'étais fait tirer dessus, il avait fallu aller chez le Doc pour me soigner... limite un scénario de film. De temps en temps, elle me demandait de raconter ma vision des choses, chaque fois que Benedikt hésitait sur des détails un peu trop intimes, elle se tournait vers moi pour voir si je me hasardais à donner ces détails. C'était assez étrange comme sensation, mais une fois la première séance terminée, elle arracha la feuille de son carnet et la plaça dans un dossier avec un léger sourire.

«D'accord... je ne vous cache pas qu'il y aura du boulot pour tous les deux. Et contrairement à ce que vous pensez, je crois qu'il y aura peut être même plus de boulot avec Vrass...» - j'écarquillais alors les yeux.. alors celle la c'est la meilleure! - «j'aimerais vous revoir une fois par semaine si possible. Dans un premier temps, on va faire une demi-heure avec Vrass, suivie d'une demi-heure avec Benedikt une semaine sur deux, puis la semaine suivante, une heure avec vous deux en même temps. Est-ce que ça vous convient?»

Je me levais alors, prenant une profonde inspiration
«On va y réfléchir. Pour le moment on prend le rendez-vous, mais au cas où on vous rappelle à la fin de la semaine pour confirmer.»
- «Excellente idée. Il faut que vous ayez tous deux envie de continuer pour que ça marche.»
- je lui tendais la main pour la saluer puis on sortait de la pièce. Je n'avais qu'une envie, quitter cet immeuble.

C'est moi qui ai le plus gros du problème? C'est quoi cette blague?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 13 Mar 2015, 17:21

Sorti du bâtiment, le petit botaniste était encore plus confus qu’il ne l’était avant d’y entrer. Au final, c’était devenu moins gênant à force de parler, aidé de Vrass qui avait comblé ses bafouillements, mais maintenant, il regardait ce dernier comme si une troisième tête lui avait poussé. Les conclusions de la psychanalyste étaient tellement loin de ce qu’il avait imaginé qu’il était presque sûr qu’il allait y penser toute la soirée. Au lieu de ça, il se tourna vers Vrass et l’arrêta à l’entrée de l’immeuble qu’ils avaient de quitter.

« D’accord, est-ce que ça te dit de ne plus parler de ça jusqu’à demain, où on se dira si on veut continuer ou pas ? Moi je l’aime bien, et j’ai envie de savoir ce qu’elle nous dira après, et je ne saurais de toutes manières me débrouiller tout seul pour ça alors ce n’est pas comme si j’avais le choix, mais si tu veux du temps pour réfléchir… » demanda-t-il. « Enfin... on vient déjà de parler de tout ça tellement longtemps, j’ai envie qu’on fasse autre chose. Non ? »
Bizarrement, le rendez-vous avait presque mis Benedikt de bonne humeur, un résultat assez inattendu pour quelqu’un qui s’était fait annoncer qu’il n’y avait non pas un problème autour de lui, mais plusieurs, et que cela allait nécessiter un peu de temps. Mais quelque part, le petit botaniste trouvait ça rassurant de savoir qu’on ne lui avait pas dit qu’il était irréparable ; la psy n’avait tellement pas battu d’un cil que cela donnait l’impression que c’était aussi guérissable qu’un simple rhume. Même s’il était déçu de n’avoir pas encore eu un seul conseil dans ce qui pourrait l’aider, c’était aussi agréable, au final, de s’entendre dire qu’il n’y avait pas que chez lui que quelque chose n’allait pas. Pourtant ça, Benedikt l’avait déjà entendu de la bouche du tatoueur le soir d’avant, ce qui lui fit regarder l’intéressé avec un air un peu inquiet.

Mais c’était lui qui avait proposé d’arrêter d’en parler, et le petit botaniste avait bien envie d’un peu air, sans devoir se creuser la tête et ouvrir la bouche pour parler de choses qui le faisaient déjà crisser intérieurement. Avoir à tout raconter le début de leur rencontre, ça, Benedikt avait pourtant encore envie d’y penser, heureux de repenser à tout ça comme il ne s’agissait que de bons souvenirs pour lui. C’était le genre de choses qu’il avait un peu oublié, perdu dans les nouveaux souvenirs qui s’étaient accumulés au-dessus, et de toutes évidences, cela avait rendu le petit botaniste un peu plus enjoué que ce qu’il n’avait été toute la journée.

Benedikt stoppa soudain devant une boutique à la vitrine pleine de téléphones portables et d’ordinateurs, agrémenté d’étiquettes que le petit botaniste ne comprendrait pas même s’il avait eu un dictionnaire avec lui.
« Ah, Vrass, tu sais quoi, tu parlais d’avoir un de ces petits téléphones, et bien j’y réfléchissais et j’aimerais bien en acheter un, je pourrais demander à des gens de l’université de m’expliquer comment ça marche, ils viennent de la Basse-ville et ils en ont tous un ! Ça te dirait de m’accompagner maintenant ? »
Ce serait plus agréable que de devoir marcher dehors à chaque fois qu’Iza ne pouvait pas cuisiner pour le dîner, et même si Benedikt avait prévu à l’origine d’y aller avec une fille de sa fac qui pianotait tout le temps sur ce qu’elle appelait un smartphone, et qui lui avait proposé d’aller en regarder quelques uns dans les magasins devant sa curiosité, y aller avec Vrass maintenant lui permettrait peut-être de leur changer les idées à tous les deux.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Mar 2015, 15:01

Bon d'accord, j'avoue que je m'étais rendu compte que quelque chose clochait ces derniers temps, mais je ne m'attendais pas à ce que j'ai limite plus de problèmes que Benedikt! De toute évidence, cette femme m'avait percé à jour, et une part de moi n'aimait pas ça. C'est pourquoi j'avais préféré réfléchir. Mais d'un autre côté, n'était-ce pas justement la raison pour laquelle on allait consulter quelqu'un? Pour qu'elle trouve ce qui ne va pas et nous aide à le surmonter?

Les mains dans les poches de mon blouson, je réfléchissais alors que Benedikt de son côté semblait plutôt enthousiaste. Il est vrai qu'elle ne nous a rien demandé. La première séance est gratuite en général, et il faut croire qu'elle préfère encore discuter avant de nous donner des exercices ou autres. Peut être même des médicaments qui sait. En tout cas, en voyant que le botaniste paraissait assez confiant, je finissais par céder
«Si elle te convient alors, ça me va. Je me demande juste ce que ça donnera lorsqu'on la verra seul, chacun de notre côté.» - d'une certaine manière, peut être que je pourrai parler plus librement de ce qui me tracasse, et je suppose que Benedikt aussi finalement.

Enfin, on décidait de ne plus en parler pour le moment, aussi on prenait la route pour rentrer à la maison, surement que je passerai chez le boucher en passant pour prendre de la viande pour faire des spaghettis bolognaises. Me demandez pas pourquoi, j'ai envie de pâtes.
Mais en passant, on se retrouvait devant une boutique de téléphones, et Benedikt semblait avoir envie d'en prendre un maintenant.
«Hum.. faut faire attention. Les séances chez le psy ne vont pas être données. Il va falloir faire des économies. Autant je crois que les téléphones ne coûtent pas si cher, mais après faut payer un abonnement.» - mais d'un autre côté, ça pourrait être plus pratique que les perles lorsqu'on est dans les ghettos ou la Basse Ville - «et toi, faudra que tu fasses gaffe de pas te le faire piquer». Car bon, les ghettos, c'est bien gentil, mais vaut mieux faire gaffe quand même. Moi je ne risque rien, faudrait être maso pour essayer de me voler quoi que ce soit, mais lui?

Enfin, il semblait vraiment en avoir envie, donc on entrait dans la boutique. Je n'avais pas envie du téléphone dernier cri, il ne me servirait vraiment qu'à téléphoner et je ne m'intéressais pas aux gadgets fournis avec comme des jeux ou autres. Mais au moins, il faisait aussi GPS et appareil photo, ce qui serait parfois utile, fallait le reconnaître. Il était noir avec un petit clapet, donc je pourrai le mettre dans ma poche sans l'abîmer, contrairement à ce que le gars appelait des smartphone.
Le vendeur m'expliqua rapidement comment ça marchait, ayant un peu plus de connaissance que Benedikt dans les ordinateurs, dans l'ensemble, je suivais bien et ça me suffisait.

J'attendais que le gosse choisisse le sien, puis on sortait
«Normalement, les puces seront actives demain. Donc en attendant, essaie juste de ne pas le casser?» - je passais affectueusement ma main dans ses cheveux pour me moquer un peu, puis on reprenait la route vers la maison en faisant un détour par le boucher pour prendre de la viande hachée. Une fois rentrés, j'allais directement en cuisine pour préparer à manger. Pendant que ça mijotait, je me tournais vers Benedikt histoire d'essayer de parler un peu

«Tu veux toujours qu'on aille à Mestovaan? Tu sais, si tu y es déjà allé en étant dans ta boutique, tu pourrais très bien t'acheter la perle de Sayah toi aussi pour nous y emmener? Enfin, je ne sais pas si tu as les moyens, mais il me semble que l'herboristerie marche plutôt bien en ce moment?» - mieux que les tatouages en tout cas. Ça fait longtemps que je n'ai pas eu de vrais nouveaux clients.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 14 Mar 2015, 16:24

« Un abonnement ? Pourquoi, on est sensé le changer tous les mois ? » demanda le petit botaniste incrédule, prouvant qu’il y avait encore du travail. Le pauvre vendeur qui allait s’occuper de lui ne connaissait pas encore son destin malheureux ; ils venaient de rentrer à l’intérieur de la boutique alors que Benedikt hochait la tête avec un murmure en réponse au tatoueur.
« Je ferais attention, je le fais déjà et puis j’ai une bombe au poivre de la police toujours dans mon sac. »

En ce qui concernait les prix, en revanche, Vrass avait plutôt raison. Le petit botaniste repensa au sac d’ores qui trônait dans le coffre-fort de la boutique de tatouage. Il avait dit qu’il ne l’utiliserait pas, non ? Mais ces belles promesses commençaient à se faire bien entamées par l’envie dépensière. Est-ce que ce n’était pas stupide de laisser de l’argent dormir comme ça, sans être utilisé ? Benedikt se mordit la lèvre en observant la rangé d’appareil dernier cri qui s’étalait devant lui avec des descriptions encore plus prometteuses qu’il ne savait pas à quoi rapportait la moitié. Au final, tout semblait impressionnant, même ce qui n’aurait probablement pas dû l’être. Le petit botaniste se retourna mais Vrass était déjà en train de discuter avec un vendeur.
« Bonjour ! Vous avez besoin d’aide ? » lui demanda un autre vendeur, avec un grand sourire que Benedikt prit comme sincère au lieu d’une obligation commerciale.
« Hmmm, oui merci ! Est-ce que vous auriez quelque chose de très simple que quelqu’un peut utiliser même s’il n’y connait rien ? »

Quinze minutes plus tard, l’engin que le botaniste avait dans les mains n’avait plus rien de simple du tout. Ce n’était pas faute de la part du vendeur d’avoir essayé, mais puisque Benedikt avait déjà vu que les gens de la Basse-ville autour de lui pouvaient faire avec leurs portables, ce dernier était déjà presque persuadé qu’un téléphone devait aussi faire le café et les courses à sa place. Celui qu’il tenait à présent était presque plus grand que ces deux mains, et la liste de ces caractéristiques avait mis au moins une grosse minute à être annoncée par le vendeur, qui regardait d’un air presque inquiet le petit botaniste. Peut-être parce que celui-ci avait parsemé son discours de phrases comme « …aller sur l’inter… inter… enfin vous savez, le truc qui réponds à toutes les questions ? Et ça ne ressemble jamais à la même chose. », « Ah ! Vous parlez des images qui bougent comme au cinéma ou à la télé ? », « C’est marrant ces boutons qui n’existent pas… Est-ce que ça marche avec tout ? Même avec des pattes de chiens ? ».
Au final, l’engin avec lequel il repartit n’avait rien de discret ni de facile, mais Benedikt semblait tout à fait heureux de son achat et pas inquiet le moins du monde lorsqu’il le présenta avec fierté au tatoueur.
« Il est joli, hein ? C’est encore mieux que ma montre, il donne l’heure aussi, c’est super ! Oh, le tien est tout petit, c'est marrant. » - Il releva la tête lorsque Vrass lui caressa les cheveux. « Non, mais de toutes manières, je n’y toucherais pas avant de trouver quelqu’un pour me montrer comment ça marche. Là je n’ai pas compris les explications du vendeur, il utilisait trop de mots que je ne connais pas… »

Et pourtant, le temps qu’ils rentrent à pieds jusqu’à chez eux, le petit botaniste avait déjà trouvé avec un enthousiasme exagéré une calculatrice, un appareil photo – avec lequel il prit quatre clichés flous de Vrass jusqu’à ce que celui-ci se mette à sérieusement protester – et une carte détaillée dans son nouveau petit ordinateur. Benedikt était encore en train de pianoter au hasard dessus lorsque Vrass mit à mijoter une sauce pleine de viande, dont la bonne odeur envahissait la petite cuisine. Il ne releva la tête que quand ce dernier se tourna vers lui.
« Mestovaan ? Ah, bien sûr ! » s’exclama-t-il avant de réfléchir quelques instants. « Oui, ce ne serait pas idiot… Tu sais, je… je pensais à tout cet argent que je garde sans l’utiliser, et… Je me disais que c’était un peu bête, je devrais peut-être m’en servir, non ? Je veux dire, comme personne d’autre que moi ne va le faire. Je n’aime pas l’avoir reçu à cause de ce que j’ai fait mais comme tu disais, je pourrais en donner pleins pour aider les gens ? Ce n’est pas si immoral si j’aide aussi des gens avec ? Alors… Je pourrais peut-être l’utiliser pour m’acheter ça et nous emmener à Mestovaan. Et pour payer la psy. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron