Trop de choses à faire...

Image

Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 31 Aoû 2013, 11:58

Précédemment
===============================
Je sentais que ce goûter d'anniversaire était une arnaque! Sayah qui m'organise une fête de toute manière, ça pouvait qu'être un piège! Bon ok, ça m'avait permis de revoir un ancien client - qui se souvenait même pas de moi, ça fait plaisir - et une petite minette qui pouvait devenir une cliente potentielle. D'ailleurs, elle se demandait si un tatouage pourrait prendre sur sa peau, et j'avais acquiescé d'un signe de tête
«Oui, enfin il faudra que je te rase en fait avant de faire le tatouage, mais ça repousse vite!» - je lui avais fait un petit clin d'œil amusé avant de faire signe au gosse qu'on s'en allait! Il était en train de balancer un peu trop de conneries à la seconde à mon goût, si bien que je préférais qu'on s'en aille avant qu'il dise un truc qui pouvait vraiment nous causer des problèmes.

Je saluais donc les deux personnes présentes, cherchant tout de même Kjeld du regard pour voir s'il était encore dans les parages, mais il avait du s'en aller lui aussi, probablement trop apeuré dans ce genre de foule, surtout avec des demoiselles à moitié nue qui devaient voir en lui un petit jeune facile à manipuler pour profiter de lui. C'était finalement pas plus mal qu'il soit parti. C'est alors que le gosse m'attrapa le poignet pour me montrer un truc, un petit gnome rose qui pouvait nous faire partir d'ici, et je soupirais face à sa façon de parler... on avait vraiment l'impression qu'il avait perdu dix ans d'âge mental.

«Oui, on s'en va.» - et puis pouf! On se retrouvait de nouveau chez moi où je me retrouvais rapidement avec un botaniste accroché autour du cou, visiblement bien content qu'on se retrouve de nouveau seuls tous les deux

«T'as vraiment trop bu toi!» - et pas possible de le décrocher. Je sais qu'on pourrait penser que j'aurais eu envie de profiter de la situation pour lui sauter dessus, mais j'ai pas spécialement envie qu'il se mette à vomir au mauvais moment, donc on va d'abord attendre qu'il dessoûle le petit monsieur!
Mais déjà, il se calmait un peu, s'inquiétant pour Kjeld avant que je ne hoche de la tête pour le rassurer en posant ma main sur sa tête et le décoiffer un peu

«T'en fais pas pour Kjeld. Il a pris la poudre d'escampette, je crois qu'il y avait surtout trop de bruit et trop de gens autour de lui. La prochaine fois qu'on le verra, je suis sur qu'il ira mieux et que vous pourrez discuter tranquillement.»
Je me tournais pour voir où en étaient les travaux, la pièce était totalement fermée, ça yest. Ils étaient en train de nettoyer un peu avant de poser la porte et les deux fenêtres, celle de la cuisine qu'ils avaient du déplacer et celle du bureau. Demain surement qu'ils feraient la terrasse à proprement parler, ils devaient aussi percer le mur de la chambre et ils risquaient de le faire tôt demain matin pour que d'ici la fin de la journée, j'ai ma porte donnant sur l'extérieur! Hors de question de dormir avec un trou dans le mur.

«Faudrait que tu manges un truc pour dessoûler par contre... t'étais pas censé aller chez ta proprio? Si elle te voit dans cet état, elle serait capable de te faire signer un peu tout et n'importe quoi!»
Je me dirigeais donc vers la cuisine, réalisant qu'elle était vachement propre et bien rangée, aussi je cherchais Iza du regard pour me rendre compte qu'elle n'était pas là, même si elle n'a plus le bruit des travaux pour lui vriller la tête, je suppose que l'odeur et la poussière ne devaient pas vraiment lui plaire, si bien qu'elle est allée faire un tour quand même. Donc bon, qu'est-ce que j'allais lui faire manger pour que l'alcool cesse de lui monter à la tête? Je pensais forcément à du café, mais il n'aime pas ça donc bon... pas vraiment d'idée là.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 31 Aoû 2013, 16:27

Le botaniste s'arrêta de chantonner, la tête plongée dans le frigo.
« Ma prop... Ah ma propriétaire ! Oui, oui, oui, bah je peux y aller, toooouuuut va bien, tu sais. »
Il sortit une botte de carottes du bac à légume, toujours en chantonnant, et ressortit un couteau qu'il fit tourner entre ses doigts d'un tiroir avec un air un peu trop enthousiaste .
Après quoi il ne trouva rien de mieux que de s’asseoir sur les genoux du tatoueur pour en éplucher une - Vrass voulait qu'il mange, il allait manger hein ! - au lieu de se trouver une chaise libre. Il fallut que le botaniste s'arrête un instant, fronce les sourcils en se demandant s'il était gaucher ou droitier, balance le couteau d'une main à l'autre pour décider quelle était la manière la plus naturelle, puis baisse les yeux sur Vrass comme s'il découvrait sa présence à l'instant pour que Benedikt révise enfin ses paroles.
« Okaayyyy, c'est vrai, j'ai p'têtre un peu trop bu... » déclara-t-il avec un sourire penaud, avant de déposer un baiser sur le nez de Vrass et de se relever, oubliant son épluchage au profit de fouiller dans les placards de la cuisine.

Le botaniste démarra la machine avec le café le plus fort qu'il pu trouver, sortit un verre et un citron qu'il pressa entièrement dedans pour avaler le tout cul-sec avec une grosse grimace, remonta à l'étage quelques minutes pour redescendre avec les cheveux mouillés, le nez et les joues rouges d'avoir été attaquées par l'eau glacée, puis se servit une grande tasse de café qu'il avala tout aussi rapidement. Benedikt se laissa retomber sur une chaise en se frottant les joues et jeta un sourire rayonnant au Vrass.
« Voilà, c'est bon~ » Peut-être pas tout à fait, le botaniste avait un sourire un peu trop grand pour paraître être complètement dans son état normal, mais c'était assez pour faire ce qu'il avait à faire d'important, généralement. Sa technique de désintoxication express était bien rodée et ce n'était pas pour rien qu'elle avait été déclaré efficace. Pas assez sobre pour se sentir embarrassé sur son comportement à la fête d'anniversaire organisé par Sayah, Benedikt avait quand même l'air un peu plus conscient de ce qui se passait autour de lui, et vu qu'il n'était pas encore parti dans un monologue décousu, c'était bon signe.
« Ah, j'imagine que je devrais attendre un peu pour y aller quand même, il est encore tôt, non ? »
Il s'étala sur la table pour se rapprocher de Vrass avec un sourire qui en disait long ; le pauvre tatoueur allait avoir besoin d'ingéniosité pour se débarrasser de l'affection encore débordante du botaniste, tiens. « Ça veut dire qu'on a le temps pour des câlins, tu peux me demander ce que tu veux maintenant parce que je suis gentil... Hé, elle est où Iza ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Sep 2013, 01:19

Bon, déjà que de base, on peut pas dire que Benedikt soit du genre calme et posé, mais une fois bourré, c'est carrément une pile électrique. je l'avais conduit dans la cuisine pour qu'il mange un truc, ou avec un peu de chance que j'arrive à lui faire boire un café, mais il se contenta d'une simple carotte qu'il me glissa sous le nez avec un air amusé avant de se rendre compte enfin qu'il avait bien trop bu!

«Si je te le dis, c'est que c'est vrai... je sais quand même reconnaître quelqu'un avec un coup dans le nez!» - et là, c'était comme s'il n'était branché qu'en semi-vitesse jusqu'à présent et qu'il avait enclenché la cinquième... je le voyais courir partout dans la cuisine, prenant du café - sans blague? - et du citron qu'il pressa dans un verre avant de le boire d'une traite - «Euh?» - il me fait quoi là?

Et voilà qu'il disparaît dans le hall pour grimper les escaliers et je viens carrément croiser les bras pour y poser ma tête dessus de désespoir. Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer comment quelques coupes de champagne ont pu faire un effet pareil? J'entends le bruit de la douche et je soupire en me levant pour aller plutôt dans la nouvelle pièce et discuter avec les ouvriers. Les mains dans les poches, une jambe croisée sur la cheville, je regardais un peu le résultat. Je n'osais pas encore imaginer comment Benedikt allait transformer cette pièce, est-ce qu'on a décidé pour le sol? Du lino? du carrelage? du parquet? Le parquet, ça coûte cher, mais c'est plus beau c'est sur. Moi j'ai du lino partout sauf dans la cuisine et la salle de bain mais bon... avec le gosse qui bosse maintenant, les revenus de la maison commencent à être bien sympathiques pour avoir la belle vie.

J'entendais des bruits de pas, signe que Benedikt avait fini de prendre sa douche et je revenais donc dans la cuisine pour le voir engloutir le café à toute vitesse et revenir vers moi avec ce petit sourire satisfait de celui qui est fier de lui. Je le vois se caler sur mes genoux et arborer l'air de celui qui est parfaitement maître de ses actes à présent et je soupirais en levant les yeux au plafond
«Faudrait que je t'enregistre quand tu parles comme ça, je suis sur que tu rigolerais bien tiens! Mais t'as bu quoi pour être dans un état pareil?»

On pourrait trouver étrange que je ne profite pas un peu plus de la situation, mais bon, honnêtement, c'est pas vraiment dans mon intérêt de coucher avec lui sans qu'il s'en souvienne! Et en plus, avec ce qu'il vient d'avaler, j'ai plus que jamais la trouille qu'il me dégobille dessus! - «c'était quoi cette espèce de remède que tu t'es fait là? Du citron et du café? Et une simple douche? Tu t'es frotté avec du papier de verre ou quoi pour être rouge comme ça?»

Évidemment, si maintenant je sentais la chaleur, à cause du tatouage du phénix, je ne sentais pas le froid aussi je ne savais pas qu'il avait pris une douche glacée. Je venais cependant le soulever comme un princesse, s'il voulait faire l'andouille, j'allais l'y aider un peu! Je nous faisais donc monter dans la chambre avant de le jeter sur le lit comme une vieille chaussette avant de m'approcher de lui mais sans pour autant faire de proposition indécente
«Désolé, je ne fais pas de câlin avec quelqu'un qui peut me vomir dessus d'une minute à l'autre! Donc tu vas rester là bien gentiment, j'ai des dessins à préparer pour des clients.»

Je m'asseyais donc pour m'appuyer dos au mur, et j'attrapais mon carnet pour me mettre à dessiner. Mais j'avais le pressentiment qu'il n'allait pas me laisser tranquille. Oh non, ce serait pas drôle hein?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 01 Sep 2013, 03:01

« Du champagne ! » s'exclama Benedikt avec un air confus. « Tu avais un verre avec la même chose dans les mains, tu ne t'en ai pas aperçu ? »
Et puis d'abord ça voulait dire quoi, « un état pareil » ? C'était si voyant que ça ?
« Un verre de citron, une tasse de café et une douche glacé ou au moins la tête sous l'eau froide. Des fois, je mangeais des glaçons aussi. » énuméra le botaniste en réponse aux questions suivantes, avec trois doigts levés. « Ça marche, c'était ma technique pour dégriser en vitesse quand j'avais des clients à Aspasie ! »

Le botaniste ne protesta même pas quand il se fit monter à l'étage par le tatoueur comme une fiancée le jour de son mariage, trop heureux de pouvoir en profiter pour tripoter celui qui le transportait. Ses intentions furent pourtant rapidement contrariées quand il se fit jeter dans le vide pour atterrir sur le lit. Benedikt n'eut pas vraiment le temps de râler sur les méthode de Vrass pour le déposer parce que les paroles suivantes étaient bien plus scandaleuses.
« Vazy là, tu ne pouvais pas dire avant ? Maintenant j'ai envie ! » rétorqua le botaniste qui croisa les bras en boudant. « Je ne vais pas vomir ! Je le sais, j'ai déjà fait ça souvent et ça m'est arrivé qu'une fois et c'était longtemps après ! »
Benedikt resta un peu immobile à regarder le tatoueur, histoire de voir s'il allait changer d'avis, mais il sortait déjà son carnet à dessin. Flûte. Le botaniste considéra un instant l'attaquer à coup de baisers et de caresses jusqu'à ce qu'il craque, mais il était probable qu'il se fasse rembarrer. Quelques soupirs plus tard, Vrass restait obstinément concentré sur ses croquis, et Benedikt arrêta de le fixer avec de grands yeux pleins d'espoirs pour se laisser glisser au bout du lit. Pendant la dizaine de secondes où il ramena ses jambes contre lui et se lamenta sur son propre ennui, un oiseau passa devant la baie vitré en faisant une pirouette. Le visage du botaniste s'éclaira.
La demi-heure suivante fut donc consacré pour Benedikt au poiriers, aux roues et autres acrobaties qu'il avait appris il y avait bien longtemps auprès des enfants de saltimbanques d'Ephtéria. Le pantalon qu'il portait n'était pas exactement le plus confortable possible pour ce genre d'activité mais il ne se posa même pas de questions et se contenta de grimacer quand son grand-écart-presque-parfait fut arrêté par les plis du tissus qui s'enfonçaient dans sa peau.

« Tu vois, je vomis pas. » finit-il par déclarer avec obstination à Vrass, quelques minutes plus tard, alors qu'il avait la tête en bas et les muscles des cuisses qui commençaient à hurler au massacre. Le botaniste souleva doucement une de ses mains du sol et s'écrasa aussitôt sur lui-même en couinant. Ben il allait falloir un peu plus d'entraînement pour ça. Massant son poignet endolori, Benedikt alla s'étaler sur le lit, le souffle court, et gigota jusqu'à Vrass. Il s'assit en tailleur, cala les plantes de ses pieds l'une contre l'autre pour s'étirer jusqu'à ce que ses épaules touchent les draps et attraper la gomme du tatoueur qui traînait devant lui. Même maintenant, ce dernier n'avait pas l'air être prêt à lui accorder des galipettes et le botaniste roula dans ses mains la matière molle et douce de la gomme jusqu'à ce que Vrass réclame son bien pour l'utiliser. Benedikt s'était étalé au fur et à mesure plus confortablement sur le lit et piquait un peu du nez après sa petite séance de sport, et à force de bouger constamment et de parler tout le temps. Il était difficile pour lui de se blottir contre Vrass vu la façon dont il était assis avec son carnet sur les genoux, et le botaniste ferma les yeux sans bouger de sa place, pratiquement inconscient de sa torpeur progressive, avant de décider que quelque chose n'allait pas et d'entourer son bras autour d'une des jambes du tatoueur. Peu lui importait de ressembler à un gamin accroché à sa peluche, il n'y pensait pas vraiment et Benedikt savait bien qu'il dormirait mieux en ayant la certitude d'avoir quelqu'un à côté de lui. Cinq minutes plus tard, le botaniste avait commencé sa sieste imprévue.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Sep 2013, 18:59

Ça doit bien être la première fois qu'on me fait ce genre d'avance sans que j'y cède. Sérieusement, ce gosse est terrible, mais je crois que justement, il en fait trop et ça m'agace. Je préfère quand c'est un minimum plus subtile, et peut être aussi que je n'aime pas être à la disposition des gens? Je le suis déjà dans mon travail, pas envie de l'être dans ma vie privée aussi.

«Et bien ça va te surprendre, mais moi, après avoir été à une fête d'anniversaire qui était pour moi sans que je ne le sache, je suis pas super motivé... peut être plus tard!» - je le délaissais donc un peu, bizarrement, je me fichais un peu que ça puisse le vexer et qu'il puisse partir pour ça, c'est comme si j'étais simplement de mauvaise humeur alors que mine de rien, j'avais quand même passé un bon moment.

C'est alors que je le regardais faire ses acrobaties et je me mettais à sourire avec amusement jusqu'à le voir se mettre la tête à l'envers en disant bien qu'il ne vomissait pas, et je pouffais de rire avant de hocher de la tête
«C'est vrai que t'es vachement sexy comme ça dis donc!» - mais mine de rien à force, il commençait à se montrer plus comme il est d'habitude, et forcément, ça me donnait un peu plus envie. Mais le temps qu'il finisse ses cabrioles, je le voyais se jeter sur le lit et s'agripper à ma jambe comme à un doudou avant de s'endormir comme un bébé. Je soupirais alors avant de tendre la main pour la passer dans ses cheveux

«Pas de bol... c'est quand tu réussis à me conquérir que tu t'endors! Les méfaits de l'alcool tiens! Je m'en souviendrai.»
Je le laissais donc comme ça pendant que je finissais mes croquis, puis je déposais mon carnet pour l'attraper, le décrocher de ma jambe - avec difficulté faut le reconnaître - et l'attirer vers moi pour le serrer contre moi. J'en profitais donc par la même occasion pour me reposer aussi, laissant mon nez dans ses cheveux avant de fermer les yeux et somnoler.

Je ne sais pas trop combien de temps j'ai dormi, un petit quart d'heure, une demi-heure? Allez savoir. En tout cas, je commençais à déposer quelques baisers sur son front, puis je le faisais pivoter - sans même me soucier de savoir s'il dormait encore ou non - pour qu'il se retrouve sur le dos, et je le couvrais de quelques baisers suggestifs. Oh, il était possible qu'il m'envoie sur les roses puisque j'avais fait de même toute à l'heure, mais qui sait, peut être que son envie était quand même toujours présente et qu'il n'aurait pas la force de bouder face à mes avances! C'est pas lui qui voulait quelques câlins avant de partir voir sa proprio?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 01 Sep 2013, 23:07

Benedikt se réveilla d'un rêve bien agréable tout ça pour s’apercevoir qu'il y avait un peu de vrai dedans, quand même... Souriant dans sa torpeur pour commencer à retourner les baisers de Vrass, il ne se posa guère de question, trop ensommeillé pour ça, et puis il n'avait pas encore eu le temps de réfléchir à tout ce qui venait de se passer depuis le début de la journée puisqu'il avait maintenant de quoi s'occuper. Le botaniste glissa sa main sous le débardeur de Vrass et attrapa une poignet de tissus pour rapprocher le tatoueur de lui, si tant est que c'était encore possible.

* * * * * * * * * * * *

« Le nombre de douche que je prends par jour depuis que je te connais, dis donc... » plaisanta Benedikt sur le chemin d'un passage obligé par la salle de bain après avoir reculé le moment de sortir du lit autant qu'il pouvait. Un coup d’œil à la fenêtre et au soleil qui brillait dehors lui indiqua qu'il était temps qu'il se dépêche de passer à la Basse-ville, et le botaniste retourna vers le tatoueur pour grappiller quelques câlins de plus avant de partir se laver.

« Je vais devoir y aller... » murmura-t-il à Vrass avec un baiser, avant de retourner dans la salle de bain. Le botaniste revint une dizaine de minutes plus tard avec un air frappé d'horreur. Et oui, malheureusement, c'est toujours sous la douche qu'on prends le temps de réfléchir.
« Vrass.... Il a une bonne mémoire, Kjeld....? Non, non, tu sais quoi, ne dis rien, parce que je ne suis pas sûr d'être déjà prêt à affronter tes moqueries... »
Le botaniste soupira et sourit légèrement. « La prochaine fois que tu me vois avec un verre d'alcool dans les mains, rappelle-moi de te le donner avant que je ne me transforme en machine à embarras futur... J'espère qu'on ne recroiserais jamais cette Kala et mon ancien client, je vais mourir de honte.... »
Il gonfla ses joues et laissa échapper longuement un soupir désespéré, avant de finir par se rhabiller. Autant faire au moins une chose de responsable aujourd'hui, tiens ! Parce que jusqu'à maintenant, on pouvait dire qu'il avait brillé par d'autres qualités que celle de son esprit...
« Tu as bien du mérite de me supporter, tiens... » rigola Benedikt avant déposer un baiser sonore sur les lèvres de Vrass et de disparaître pour de bon dans les entrailles de la Basse-ville.

* * * * * * * * * * * * *

Le botaniste était en train de se féliciter intérieurement quand il poussa à nouveau la porte de la boutique de Vrass. Signer son départ avait été fait promptement et sans problème, et il était passé par une pizzeria sur son chemin, alléché par l'odeur, si bien qu'il tenait dans les deux mains trois cartons encore chaud qu'il espérait garder dans cet état jusqu'à la maison. Iza ne devait pas avoir fait encore à manger puisque le botaniste essayait souvent de faire la cuisine à sa place quand il était là. Peut-être une petite excuse envers le tatoueur, aussi, qui avait dû supporter sa version alcoolisée un peu plus tôt. Les bougies d'anniversaire qu'il avait acheté serait peut-être étranges plantées sur une pizza, mais il faudrait déjà voir s'il avait les ingrédients et le temps de faire un gâteau. Histoire d'offrir une fête un peu plus sympathique et familiale au tatoueur.
La personne qui l'accueillit chez lui n'était pourtant celle que Benedikt espérait voir. En fait, la journaliste en train de se promener derrière le comptoir était tout à la fin de la liste des gens qu'il aurait pu avoir envie de voir à cet instant.Il avait oublié jusqu'à son existence, emporté par les évènements de la journée.

« Qu'est-ce que vous faites ici ? » lui demanda amèrement le botaniste sans même lui dire bonjour, sa politesse habituelle laissée de côté devant une présence qui ne valait rien de bon. La jeune femme se retourna avec un sourire de requin et lui jeta un regard satisfait sous son maquillage trop appuyé.
« Oh, j'étais venir prendre des nouvelles et savoir si vous aviez réfléchis... À moins que Vrass ne vous ait pas parlé de ma proposition ? »

Le botaniste laissa tomber son sac contre le comptoir et glissa les cartons de nourriture dessus.
« Oui. Il m'en a parlé, et la proposition est accepté. Mais cela n'a rien à voir avec vous, sauf peut-être en ce qui concerne ces fameuses photos que vous prétendez détenir, pour lesquelles j'aim... »
« Oh, vous doutez de mon honnêteté ? Je suis un peu déçue, mais pas très étonnée... Vous voulez des preuves ? »

Benedikt ne répondit même pas, et attendit simplement quelques secondes de voir ce qu'elle comptait faire, la regardant fouiller dans son sac à main pour en sortir une enveloppe. Avant même que le botaniste ne tende la main, elle avait déjà ressortit son sourire agaçant et rajoutait ; « Il va sans dire que j'en possède une copie chez moi. Ce n'est que la version développée. »
Son enveloppe fut ouverte sans grand soin, la délicatesse du jeune homme parti avec sa politesse et sa bonne humeur. En revanche, ce fut de la pure colère qui envahit Benedikt en regardant quelques clichés avec des yeux ronds. Elle ne rigolait pas dans ce qu'elle disait, la plupart des photos ne laissaient aucune place à l'intimité, ni même à l'imagination. Le botaniste sentit son visage changer de couleurs mais ne savait pas vraiment comment réagir. Outre son embarras évident, Benedikt avait à présent une tolérance très fine pour ce genre de chose et ne savait comment gérer l'impression d'insécurité qui l'envahissait. Quand avait-elle fait ces photos ? Elles ne dataient pas de la même journée. Certaines les montraient simplement au restaurant ou dans la rue. Est-ce qu'elle les suivait constamment ? Qu'est-ce qu'elle avait eu le loisir de voir de leur relation, au juste ?

« Sortez de chez moi. » grogna Benedikt entre ses dents.
« Ah, c'est chez vous, maintenant ? C'est fou comme Vrass Rannveig change vite d'avis sur ses mœurs... »
« SORTEZ D'ICI ! »

Le botaniste eut tout le malheur du monde à se retenir de la frapper. Apparemment, la journaliste s'en aperçut parce qu'elle fila enfin de la boutique sans perdre une once de son air satisfait, pas vraiment effrayée. Celui qu'elle laissa derrière elle laissa échapper un grognement exaspéré et enfouit son visage dans ses mains. Impossible pourtant de se calmer, il sentait derrière lui la présence d'Iza qui était sorti de la cuisine et restait immobile de peur de se faire engueuler, et cela rendait tout aussi fou le botaniste qui ne voulait non plus lui demander de partir ; vu la seule manière dont il arriverait à parler, il lui donnerait raison et n'aimait pas ça.
Malheureusement, ce fut à ce moment-là qu'un ouvrier sortit de la pièce dans laquelle ils étaient en train de travailler, alerté par les éclats de voix. Une ponceuse à la main, il haussa les sourcils en regardant la silhouette du botaniste. « Heu, ça va gamin ? »
Benedikt se retourna vivement pour répliquer avec toute la colère qu'il n'avait pas pu déverser sur la journaliste.
« JE NE SUIS PAS UN GAMIN, BORDEL ! C'EST QUOI VOTRE PROBLÈME, À VOUS TOUS ?! » lui hurla-t-il dessus sans réfléchir, avant de ressortir de la boutique de tatouage en claquant la porte. Il marcha à grands pas sans même réfléchir où il allait, simplement incapable de rester à l'intérieur de la boutique qu'il trouvait soudain étouffante quand celle-ci était d'habitude un refuge accueillant. Ce ne fut que longtemps après qu'il découvrit que ses pas l'avait conduit aux jardins de Belleville.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Sep 2013, 09:13

Ah lala... une bonne séance de sport, y'a que ça de vrai! Je suppose qu'en temps normal, je devrais être affalé sur le lit, la clope au bec, mais au lieu de ça, je suis juste sur le dos avec un botaniste qui se tortille dans tous les sens pour s'extirper du lit après quelques câlins supplémentaires, me volant un ou deux baisers au passage

«Faut que j'aille voir le Doc... je me souviens qu'il voulait que je passe le voir, mais je ne sais pas pourquoi..» - aussi, je n'allais pas rester dans le coin. Il revenait rapidement en s'habillant au moment où je me levais à mon tour, pour le Doc, faut que je sois un minimum propre, aussi je me dirigeais vers la salle de bain à mon tour alors qu'il filait vers les escaliers en jurant qu'il n'en aurait pas pour très longtemps. Je pouffais de rire avant d'aller prendre ma douche pour de bon.

Après m'être habillé d'un jean' et d'un débardeur, je descendais les escaliers avant de passer par le trou qui menait là où les travailleurs faisaient encore leur boulot
«Je file, mais je ne ferme pas la porte, Iza devrait pas tarder à rentrer.»
- «Ok Vrass!! À toute à l'heure!»


Je les saluais en posant un papier par terre à l'attention de la morphe avant de filer de la boutique pour me rendre chez le Doc. Je ne mettais pas plus d'une quinzaine de minutes, et lorsque j'ouvrais la porte, il n'y avait personne

«Doc?»
- «Vrass?»
- sa voix venait de son bureau. Nessy n'était pas là, mais je me souvenais alors qu'elle devait encore être à la fête, ou alors ils étaient rentrés, mais quoi qu'il en soit, elle doit surement avoir pris sa journée. Je me dirige donc vers le bureau et j'entre après avoir frappé. Je suis accueilli par le visage fatigué mais souriant du vieil homme
- «Salut... comment tu vas?»
- «Oh tu sais... à mon âge...»
- «Arrête, t'es pas si vieux!»


Je m'asseyais avec lui, il voulait juste pour souhaiter un bon anniversaire lui aussi, il n'avait pas de cadeau, jugeant que j'avais passé l'âge, mais on but tout de même un verre de son très bon whisky. J'en profitais pour lui parler de Jake, et il affirma être ravi de pouvoir former un remplaçant. Visiblement, il ne trouvait personne pour prendre la relève et pensait que son cabinet mourrait avec lui
«Et Nessy? Elle a été votre assistante pendant plusieurs années. Ça ne l'intéresse pas?»
- «Oh tu sais, maintenant qu'elle est maman, elle ne peut plus faire autant d'heures qu'avant! C'est pas un boulot pour quelqu'un qui a une famille tu sais? Il faut parfois se lever en pleine nuit pour s'occuper d'un patient.»


Je hochais de la tête en le regardant un peu tristement, j'espère que Jake appréciera ce boulot et prendra la relève, ce serait bête que les talents du Doc soient perdus.

J'étais resté une bonne partie de l'après-midi, le soleil se couchait lorsque je laissais le Doc, j'avais du attendre parfois car un patient entrait, mais même pour lui la journée avait été calme, il devait surement y avoir encore du monde à ma «fête d'anniversaire». J'avais eu envie de passer voir Nathan tant que j'y étais, mais je l'avais vu aujourd'hui et je ne voulais pas que Nessy pense que je m'imbrique dans leur vie de famille, aussi je m'abstins et j'allais seulement faire quelques courses. Je savais qu'Iza aurait fait le plein de choses nécessaires, comme de la viande ou des légumes - légumes surtout pour Benedikt, elle avait vite assimilé qu'il mangeait presque que ça - aussi je prenais surtout le genre de choses auxquelles elle pensait pas toujours. Du café, des gâteaux, et j'étais aussi passé voir Sayah pour renouveler quelques encres.

Cependant, sur le chemin du retour, j'eus une très mauvaise surprise. La journaliste venait vers moi, et vu d'où elle venait, elle était chez moi.
«Qu'est-ce que vous foutez là?»
- «Inutile de vous énerver, votre petit ami m'a déjà mise à la porte...»
- dit-elle d'un ton mielleux. Sur le coup, je m'avançais vers elle sans pour autant poser mon sac, mais j'étais à deux doigts de l'attraper et de lui tordre le cou
- «Qu'est-ce que vous lui avez fait? Ou dit?»
- «Rien, il n'a juste pas apprécié que je vous attende chez vous! Les ouvriers m'avaient permis de vous attendre à l'intérieur.»
- «Espèce de fouine...»
- «Bon, alors sinon, j'ai cru comprendre que vous acceptiez ma proposition n'est-ce pas?»
- «On n'a pas vraiment le choix de toute manière»
- «Tout dépend de si vous tenez à votre réputation!»


Je me mettais alors à rire avant de réajuster mon sac en papier
«Ma réputation? Vous voulez rire là? Tout le monde la connait ma réputation! C'est pas en affichant des photos de moi avec un homme que vous allez changer quoi que ce soit! Si vous croyez que mes clients ne viennent que pour que je me les envoie, vous vous trompez lourdement! Au contraire, peut être que finalement, certains seront plus rassurés à l'idée que je ne veuille plus leur sauter dessus maintenant que je suis casé!»

Elle me regarda alors d'un air perplexe avant que je n'affiche un large sourire en me dirigeant vers chez moi
«C'est pas pour ça que j'ai accepté votre offre. Ce qu'il se passe là bas est vraiment dangereux et je ne laisserai pas des otages là bas. Benedikt a déjà été enlevé et j'ai vu dans quel état je l'ai récupéré, je ne laisserai pas un autre pauvre assistant dans les mains de ces types.»
- «Le whingox au grand cœur hein? C'est pour ça alors que vous faites ça? Pour que je parle de vous en héros?»
- «Moins on parle de moi dans ce genre de journaux, mieux je me porte. J'aime pas me voir en photo, ni que mon nom apparaisse. Je préfère le bouche à oreille, les rumeurs, ça fonctionne toujours mieux selon moi qu'une simple pub! On a plus confiance dans ce qu'un ami nous dit que dans ce qui est écrit dans un torchon.»


Je sentais qu'elle n'appréciait pas ce que je lui disais. Je ne voulais pas qu'elle pense avoir une quelconque emprise sur moi. Elle avait peut être déstabilisé Benedikt qui n'était pas habitué à ce genre de publicité, mais moi, elle n'est ni la première, et ne sera surement pas la dernière à essayer.
Je rentrais donc à la maison, prêt à me faire recevoir par un gosse de mauvaise humeur
«Je t'ai racheté du miel.» - essayons déjà de le calmer un peu - «je suis tombé sur la journaliste, mais je crois que j'ai quelque peu refroidi ses ardeurs.»

Je m'approchais alors de lui avant de voir les photos sur le comptoir, je les prenais rapidement pour les regarder avant de sourire et les jeter à nouveau
«T'en fais pas. Si elle publie ce genre de photos, on aura une certaine publicité pendant quelques jours, mais ça passera vite. Les gens se lassent vite de ce genre de ragots, et je ne suis pas aussi célèbre que ça! Même si elle te fait passer pour ce Michael ou je sais pas quoi, l’imprésario de ce type la traînera en justice pour calomnie et elle se fera virer pour ça! On ne risque pas grand chose, calme toi.» - je le prenais alors dans mes bras. Depuis la nuit dernière, j'avais eu le temps d'y réfléchir, et les menaces de cette femme ne pesaient plus sur mes épaules. Mais on allait quand même le faire, sauf qu'on le ferait à notre manière, pas à la sienne, et tant pis pour sa gloire.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 02 Sep 2013, 19:37

Benedikt releva la tête en une seconde. Oh, vrai ? Oui, vrai, un gros pot de miel dans les mains du tatoueur. Le botaniste le récupéra une milliseconde plus tard, en compagnie d'une cuillère à soupe, plissant le nez en écoutant les paroles de Vrass qui mentionnait exactement ce dont il ne voulait même pas entendre parler une seconde.

« Peu importe qu'ils les oublient, ils les auront vu ! »
grogna-t-il avec un air sombre, enfournant une grosse cuillère de miel sans aucune considération sur le dîner qui attendait. « J'ai l'impression d'être un animal de zoo... C'est... C'est nos moments à nous. Et franchement, c'est vraiment gênant, c'est super qu'Iza nettoie souvent la baie vitrée mais j'aime bien choisir ceux qui me voient sans sous-vêtements, merci, et... surtout pas dans des positions comme ça. Je... Je ne veux pas que les gens qui me rencontrent aient vu ces photos ! C'est une question de dignité chez moi, tu comprends bien, non ?! Peut-être que toi, ça ne te gêne pas, mais moi, c'est différent ! »
Le botaniste posa brutalement sur la table le pot en verre et s'assit en tailleur sur une des chaises de la cuisine avant de soupirer bruyamment.
« Laisse tomber, ça ne sert à rien d'en discuter... Excuse-moi... J'ai ramené des pizzas pour le dîner, elles vont refroidir si on ne les mange pas maintenant... Tu n'as qu'à prendre la mienne, moi je n'ai pas faim. » Pas faim, mais cela ne l'empêchait pas d'enfourner ses cuillerées de miel l'une après l'autre, jusqu'à le botaniste assume sa défaite trois minutes plus tard et décide de profiter d'un véritable repas. Après tout, c'était stupide de rester là à ronger sa colère. Benedikt referma le couvercle du pot aussi fort qu'il pouvait et alla le fourrer tout au fond d'un placard pour ne plus y penser – il savait bien sinon qu'il y reviendrait dans une heure tout au plus. Puis sortit couverts, verres et assiettes pour y mettre les pizzas et planter des bougies dans celle destinée au tatoueur. Il hésita un instant sur le nombre qu'il devait en mettre, comment faisait les gens, au dessus de 10 ans ? Y avait un bouquin quelque part qui expliquait le b.a.ba des fêtes d'anniversaire ? Benedikt en mit cinq parce que ça semblait suffisant, et releva son visage encore un peu renfrogné sur le tatoueur alors qu'il craquait une allumette.
« Voilà, parce que c'est ton anniversaire, quand même. Et on devrait fêter l'anniversaire de tout le monde, dans cette maison... Je suis sûr qu'on peut trouver facilement celui d'Iza dans les papiers que tu caches dans ton coffre. Je veux dire, tu l'as oublié, le tien ! Ce n'est pas bien du tout... »

Quelque part dans l'imaginaire du botaniste, cela correspondait aussi aux habitudes d'une famille ; dans les vraies familles, ils fêtaient les anniversaires, alors mieux valait qu'ils le fassent aussi ! Il souffla sur son allumette pour l'éteindre, jeta un petit sourire à la ronde de bougie allumée et recula d'un pas pour regarder dans le hall de la boutique.
« Iza ? Tu viens ? C'est l'heure de manger ! » Si on pouvait appeler une pizza, il n'y avait guère que du fromage et une tonne de viande sur la sienne, mais secrètement, Benedikt espérait que cela l'inciterait peut-être à se transformer pour manger. Peut-être qu'elle serait moins timide à ce propos si elle avait un peu plus l'habitude de le faire ? Le botaniste se sentait un peu mal chaque fois qu'elle s'enfuyait pratiquement dans une autre pièce pour éviter qu'il ne l'a voit comme ça.
« Il va bien, le doc, au fait ? Et Nessy ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Sep 2013, 18:59

Bien sur que ce serait embarrassant, voir ce genre de photos dans les journaux, ça ne fait jamais plaisir, mais j'essayais de le rassurer comme je pouvais en le prenant contre moi
«Dis-toi qu'elle ne risque pas de publier celles où on est entièrement nus déjà, c'est le genre de nana à vouloir atteindre un large public et il est interdit de divulguer ce genre de photo dans un magazine populaire... elle ne mettra que celles où on a l'air suffisamment complices pour que les gens comprennent qu'on est un couple et pas seulement des amis. Je sais que ça te rassure pas davantage, mais je peux pas faire mieux.»

Et comme il le disait, ça ne servait à rien de continuer là dessus, je sais bien que quoi qu'il arrive, si ces photos sont publiées, ça ne lui plaira pas. Après, je sais que je pourrais très bien user de mon influence et surtout de toutes les personnes que je connais pour mettre la pression sur le patron de cette journaliste, si elle me cherche vraiment, elle va me trouver, mais je préférais éviter de lui en parler, surtout que de toute manière, photos ou pas, on voulait aider les pauvres bougres qui avaient été enlevés par cette entreprise.

Direction la cuisine pour manger, moi je rangeais ce que j'avais acheté bien que le gosse commençait déjà à engloutir la moitié du pot de miel. Puis je m'installais à table pour commencer à manger, mais déjà il commençait à mettre des bougies dessus et je pouffais de rire avant de le regarder d'un air malicieux
«Et faut que je fasse un vœu aussi?» - je lui faisais tout de même un petit clin d'œil, espérant lui rendre son sourire alors que je fermais les yeux quelques secondes le temps de faire tout de même un vœu, même si je n'y croyais pas avant de les souffler et de les retirer rapidement de la pizza pour ne pas que la cire fonde dessus.

Iza nous rejoignait, l'air toute contente en attendant sagement qu'on commence à manger avant de faire de même. Si Benedikt espérait qu'à force, elle prenne l'habitude de devenir humaine pour rester avec nous, il se faisait des illusions. Elle a surtout été habituée à vivre en chien, et ça lui plait d'être comme ça, c'est pas par contrainte ou timidité, juste qu'elle préfère. Je me suis toujours dit que je pouvais peut être lui acheter un KIP pour qu'elle puisse parler tout en étant sous cette forme, mais bon, je trouve qu'on la comprend quand même, elle a quelque chose dans le regard qui fait qu'on sait ce qu'elle veut nous dire, même sans mot.

Il me demandait des nouvelles et je mordais à pleines dents dans ma pizza avant de répondre
«Ché pas vu Nechy, ch'était shon jour de repos.» - puis j'avalais ma part avant de me lever pour récupérer une bouteille de soda au frigo, sortir des verres et nous servir tout en remplissant la gamelle d'Iza avec de l'eau fraîche - «j'ai vu le Doc seulement. Il angoisse un peu à l'idée que personne ne puisse reprendre son cabinet, mais je lui ai parlé de Jake, et il semblait plutôt content. Il veut bien l'héberger et lui enseigner tout ce qu'il sait...»

Je m'asseyais pour boire une gorgée avant de prendre une autre part de pizza - «je crois bien que Jake est son dernier espoir. Même si j'aime pas le reconnaître, il se fait vraiment vieux, il mériterait bien de prendre sa retraite... j'espère que Jake aimera ce métier et voudra bien prendre la relève.»
À une époque, j'avais pensé que Benedikt pourrait le faire, malheureusement, lui n'aime pas vraiment la vue du sang tout ça et l'idée donc de soigner des blessures par balles entre autre ne semble pas être sa tasse de thé.

D'ailleurs, ça me faisait penser au fait que j'avais vu Nathan à ma fête d'anniversaire et qu'il m'avait offert un petit écureuil sculpté que j'avais posé près de la machine à café
«Tiens, en parlant de Nessy, je l'ai croisée à la fête, c'est elle qui m'a dit justement que c'était mon anniversaire... y'avait Nathan avec elle, ils avaient l'air en forme...»
Sur le coup, je ne me souvenais plus de si je lui avais confirmé que Nessy l'avait bien adopté, enfin si c'était pas le cas, ben il aurait la bonne surprise tiens! Je lui montrais le petit écureuil avec un sourire amusé

«Il est doué non? Il l'a sculpté tout seul d'après sa mère...» - je préférais commencer à m'habituer à appeler Nessy sa mère, sa copine aussi d'ailleurs, et je me souvenais de ce à quoi j'avais pensé en le voyant à la fête - «tu sais... j'ai réalisé un truc assez amusant avec Nathan... beaucoup d'enfants n'ont malheureusement pas de parents, mais d'une certaine manière, lui, il a deux mamans, et deux papas... c'est drôle non?» - je trouvais ça franchement terrible en fait, même si Benedikt n'a peut être pas envie d'être vu comme un papa mais plutôt comme un tonton gâteau!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 04 Sep 2013, 15:07

« M-mh, c'est important si on veut le faire bien, déjà qu'elles sont plantés dans une pizza, ces bougies ! » Le botaniste esquissa un sourire, bien curieux du vœu de Vrass, mais les vœux, on ne pouvait pas les demander sinon ça ne se réalisait pas... Peu importe qu'ils soient trop grands tout les deux pour y croire, c'était l'intention qui comptait. Benedikt n'avait jamais été du genre à refuser quelques histoires sous prétexte qu'il était trop âgé pour ça, c'était bien pratique parfois pour s'arranger avec la réalité et ça ne faisait de mal à personne.

Le tatoueur raconta les ennuis du Doc qui se retrouvait sans succession, et le botaniste s'arrêta de manger un instant pour réfléchir. Mais non, vraiment, difficile pour lui de s'imaginer dans cette position. Trop chochotte, le cœur pas assez bien accroché pour voir des gens découpés en morceaux ; encore moins les découper en morceaux lui-même. Benedikt n'avait pas peur du sang jusqu'à une certaine quantité, après quoi il paniquait complètement. Il ne savait tout simplement pas prendre le recul nécessaire. Il fallait espérer que Jake, lui, puisse l'obtenir.
« Ce serait vraiment bien, oui. Je ne sais même pas comment feraient les gens d'ici sans lui... Mais il faudrait déjà que Jake nous répondent ! Il prends du temps pour se décider... Mais bon, ce n'est pas une décision qu'il peut faire à la légère, autant qu'il y réfléchisse bien avant. »

Ce après quoi Vrass lui donna quand même des nouvelles de Nessy, plongeant au premier abord le botaniste dans la confusion. Quel lien avec Nathan, était-il en train de se demander en observant avec un sourire l'écureuil sculpté – il avait du talent, ce gamin, dis donc - ? Les paroles suivantes du tatoueur l'aidèrent à remettre les pièces du puzzle à leur emplacement et Benedikt se retourna avec des yeux écarquillés.
« ...Sa mère ? Sa mère, Nessy ? Elles l'ont adoptés ? Tu rigoles ? » Un grand sourire vint lui manger les trois quarts du visage. « C'est super ! Qu'il soit dans une famille, je veux dire, et puis Nessy et sa copine ! C'est parfait ! »

Le botaniste se rassit pour reprendre une part de pizza pendant que le tatoueur continuait, et son sourire se mêla soudain à une pointe de jalousie. Deux papas... Mais pas vraiment.
« Oui, enfin tu sais... Nessy et sa copine avait adopté Nathan, toi, tu es son père biologique, c'est légitime... Moi je ne suis à la limite qu'un pseudo beau-père, non ? »
Benedikt se mordit la lèvre. Il était heureux pour les deux nouvelles mamans, c'était parfait pour elles, et pour eux, vu la situation actuelle, c'était parfait aussi. Mais au final, le botaniste ne pouvait guère retenir la légère amertume de savoir qu'elles avaient ce qu'il n'aurait jamais. Nathan ne l’appellerait jamais papa, et il ne serait jamais celui vers qui il se retournait s'il doutait de quoique ce soit. Il n'aurait rien à dire dans son éducation, et il n'aurait pas non plus à se lever la nuit pour aller rassurer une petite fille aux cheveux incoiffable après qu'elle ait fait un cauchemar, ni à accrocher ses dessins relevant pratiquement de l'art abstrait sur la porte du frigo. Les enfants, c'était pour les autres, maintenant, et Benedikt ne pouvait qu'espérer que son visage ne laisse rien paraître quand Vrass disait ce genre de chose. Le botaniste finit sa bouché et jeta un petit sourire désolé à ce dernier.
« Je n'ai même pas de cadeau pour toi... C'est nul, j'aurais dû le savoir plus tôt, je t'aurais fait une vraie fête d'anniversaire, avec un gâteau, et tout...! » fit-il remarquer. « Quoique, les cadeaux, est-ce que ça s'offrent avec un jour de retard ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Sep 2013, 13:57

Comme il me le semblait, je n'avais pas dit à Benedikt que Nessy avait fini par adopter Nathan. Je me doutais bien qu'elle aurait craqué sur lui, il a vraiment quelque chose d'adorable, preuve que sa mère biologique l'avait bien éduqué jusque là. En tout cas, l'enthousiasme du botaniste faisait plutôt plaisir à voir et je prenais une nouvelle part de pizza alors qu'il chouinait un peu sur ce qu'il pourrait être pour non vis à vis de lui

«Tu sais, même si je suis son père biologique, maintenant que Nessy et sa copine l'ont adopté, je ne suis plus grand chose non plus. Même s'il m'appelle papa...» - oui en fait, c'était vachement compliqué, enfin je ne m'attendais pas à ce que Benedikt se sente presque déçu de ne rien être? - «mais oui, tu serais plus proche d'un beau-père, mais au final, ça revient un peu au même non?»

Je finissais par hausser des épaules avant de boire une gorgée de soda - «Enfin de toute manière, tu fais comme tu veux. Il sera éduqué par ses mères, nous on jouera quoi qu'il arrive le rôle de tontons plus qu'autre chose. Mais je suis sur qu'il t'aime beaucoup déjà donc bon... et il aime la nature, s'il y a quelqu'un qui peut lui apprendre des trucs dans ce domaine, c'est bien toi.»

Car bon, moi, à part éventuellement apprendre à survivre si je me retrouve en plein désert - bon la perle peut-elle être considérée comme un système de survie? - je ne m'y connais pas vraiment contrairement à lui. Bref, il s'inquiétait finalement de ne pas m'avoir offert de cadeau et je pouffais de rire avant de lui mettre une petite pichenette sur le nez
«Pas grave pour les cadeaux, avec toi, j'ai des surprises tous les jours alors, pas besoin!» - je finissais ma pizza avant de plier la boîte pour la ranger et me tourner de nouveau vers lui en réfléchissant un peu à ce qu'on allait faire ce soir

«Tu veux faire quoi maintenant? On se fait un petit ciné?» - il me semble qu'il y avait des trucs qu'il voulait voir un peu à la Basse Ville et qu'il connaissait pas, mai avec tout ce qu'il s'est passé aujourd'hui, je ne m'en souviens plus du tout...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 06 Sep 2013, 00:45

« Quoi, je suis si terrible que ça ? J'espère que tu parles de bonnes surprises ! » répliqua Benedikt en riant légèrement. Il se creusa la tête pendant quelques secondes, mais de toutes manières, il n'était pas sûr de vraiment savoir quoi offrir à Vrass. Le tatoueur n'était pas vraiment du genre à adorer les babioles et le botaniste n'était pas assez connaisseur dans les fournitures artistiques et dans ce qu'il aimait pour tenter de lui trouver autre chose que ce qu'il utilisait d'habitude et ce qu'il lui était indispensable, quelque soit le domaine. Avoir des centres d'intérêts très différents n'aidaient pas non plus. Benedikt soupira légèrement et jeta le reste des déchets qui restaient sur la table de la cuisine. De toutes manières, ce soir... Il était bien difficile d'être véritablement de bonne humeur. Cette journaliste était décidément insupportable et restait collé dans le fond de son esprit si bien que le botaniste avait les nerfs à fleur de peau constamment.

Peut-être que demain, il pourrait aller voir Nessy ? Vrass l'accompagnait s'il en avait envie ; peut-être qu'ils iraient se balader aux jardins de Bellevue avec Nathan un de ces jours, il pourrait lui montrer ce qu'il y avait là-bas et il serait d'autant agréable de faire le guide. Niveau nature, Benedikt aurait de quoi faire plaisir au fils de Vrass, même s'il n'était pas aussi expert que d'autres dans les écureuils ! Mais ses réflexions furent soudain interrompu par le tatoueur qui proposait d'aller au cinéma.

« Mmmh, bonne idée, je ne suis pas du tout fatigué après la sieste de cette après-midi... Et puis je ne suis pas difficile pour ça, tu pourras choisir celui que tu veux. C'est ouvert le soir, le cinéma, comme les restaurants ? »
Le botaniste s'étira avec un petit sourire. Les nouveautés de la Basse-Ville étaient toujours bienvenue et il n'avait pas encore eu le temps de s'habituer au cinéma, pratiquement aussi enthousiaste que la première fois. Cela aurait peut-être le mérite de lui changer définitivement les idées ! Même si Benedikt passait la moitié de son temps concentré sur le film comme s'il y avait un examen après le générique, et l'autre moitié à chuchoter des questions à Vrass qui le faisait bien passer pour un abruti auprès de ses voisins de siège.
« Tu me laisses prendre un pull et mettre mes chaussures et on y va quand tu veux ? »

Benedikt se retourna une seconde avant de passer la porte de la cuisine pour monter à l'étage, un air à la fois réfléchi et pratiquement étonné sur le visage. Oh ben flûte, il vivait vraiment avec Vrass, cette fois, il n'avait vraiment plus d’appartement. Le botaniste vivait finalement déjà à la boutique de tatouage, cela n'avait fait guère que permettre des économies et moins d’aller-retours à la Basse-ville, mais là... La scène lui semblait tellement naturelle et quotidienne qu'elle avait amené avec elle une réalisation soudaine. C'était une sorte d'engagement dont il avait du mal à percevoir les limites, quelque chose devant lequel il avait presque envie d'être méfiant, mais qui semblait valoir le coup, assez pour prendre le risque. Benedikt était bien placé pour ne pas se faire d'illusions sur la permanence d'une relation de ce genre quand il se connaissait même pas sa propre famille. Et pourtant, il aimait penser qu'il était trop improbable que Vrass se lasse de sa présence, même dans quelques années. Qu'après tout, le tatoueur avait radicalement changé en si peu de temps que cela devait être assez considérable pour durer.
Le botaniste ne put pas s'empêcher d'aller embrasser ce dernier avec énergie avant de disparaître dans les escaliers.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Sep 2013, 13:54

Pouffant de rire lorsqu'il eut peur que ses surprises soient mauvaises - est-ce qu'il serait toujours ici si c'était le cas? - je terminais de débarrasser tout en lui proposant un petit ciné. Je n'avais pas trop d'idée de ce qu'on pourrait aller voir, il y avait pas mal de films qui sortaient ces derniers temps et on aurait surement pas trop de mal à trouver notre bonheur une fois sur place.

Je m'apprêtais à monter à sa suite lorsqu'il fit demi tour pour m'embrasser, ce qui me surprit et j'écarquillais les yeux en le regardant remonter aussi vite qu'une souris fonce vers le fromage. J'ai parfois l'impression qu'il a une araignée au plafond, je me demande ce qui lui passe par la tête? Un gars comme lui doit surement réfléchir à cinquante milles choses à la seconde j'imagine?

Je finissais par secouer la tête pour reprendre mes esprits avant de monter m'habiller, les ouvriers étaient partis, donc il faudrait songer à fermer la porte avant de partir
«Tu ne veux pas venir avec nous, Iza? Tu n'as jamais vu de films, je crois? Mais il faudra que tu viennes en humaine par contre...» - si dans un premier temps, j'avais cru lire une once de curiosité, dès qu'il fut question qu'elle devienne humaine, la chienne alla se coucher sous le comptoir, l'air apeuré. Je soupirais avant de m'approcher d'elle en posant ma main sur sa tête - «Je comprends... mais tu sais, je serai là, je te protégerai...»

Mais rien à faire, elle couchait la tête entre ses pattes, ce n'était pas pour elle. Je venais donc hocher de la tête pour lui signifier que je comprenais et je me levais pour monter à l'étage. Je prenais juste une veste avant de faire signe au gosse de descendre, je prenais mes clés avant de fermer la porte du magasin derrière nous et on se dirigeait vers la Basse Ville.

J'avais utilisé la perle pour que ce soit plus rapide, ça nous faisait économiser quand même une bonne demi-heure de marche, puis on passait près du premier cinéma sur la route et on regardait les affiches.
Bon déjà, on éliminait les films à l'eau de rose, entre la jeune et jolie fille dont le fantasme est de devenir prostituée... mais oui bien sûr... des retraités de la police qui doivent reprendre du service parce qu'on veut les tuer - film bien bourrin ça et qui a l'air drôle en plus - un homme pauvre qui veut aller sur une planète dans l'espace avec les riches et déclenche une guerre - trop tiré par les cheveux - une bande de gamins qui va affronter des créatures mythologiques pour sauver Alrik et Amroth - mais oui bien sur, des enfants humains qui sauvent des dieux! Ils ont fumé quoi? - des petits bonshommes bleus qui sont pourchassés par un méchant sorcier et son chat - ok LÀ je me demande ce qu'ils ont fumé - une histoire de quatre magiciens qui utilisent leurs «pouvoirs» pour braquer une banque - ah? ça pourrait être pas mal ça, y'a pas Sayah en acteur principal?

Bref, je soupirais en voyant tout ce qu'il y avait avant de me tourner vers Benedikt
«Le truc des retraités a l''air marrant, celui des magiciens aussi... tu veux voir quoi?» - pitié, qu'il me propose pas le truc des bonshommes bleus!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 07 Sep 2013, 00:42

« Ah, celui des magiciens a l'air bien, non ? J'aime bien la magie ! »
Benedikt frappa des mains et se retourna sur Vrass avec un sourire. Pourtant, l'histoire se révéla bien différente de ce qu'il imaginait, puisqu'elle n'incluait aucun sortilège à la Sayah, mais plutôt des jeux de cartes et des entourloupes. Le botaniste finit par se blottir contre Vrass pendant la moitié du film à force de sursauter à chaque coup de feu qui retentissaient toutes les cinq minutes à cause de souvenirs trop récents. Il était presque sûr de ne pas avoir compris la moitié de l'histoire, entre les fois où autre chose que les dialogues attirait son attention dans la scène, celles où ils utilisaient de la technologie pour faire il ne savait quelle sorcellerie et celles où son cerveau s'égarait dans d'autres sphères. Afin, en général, de se poser intérieurement des questions telles que ; ce machin avec pleins de boutons, ça sert à quoi, comment ils veulent qu'on sachent quand ça ressemble à un mélange entre un ordinateur et un téléphone portable ? Est-ce que ces voitures ont vraiment le droit d'aller aussi vite ? Est-ce que c'est pas dangereux ? Ah, ben tiens, si, voilà. Ah mais... D'accord, les films, c'est comme au théâtre, ce n'est pas réel, mais les explosions de voitures, ils font vraiment exploser une voiture ?

Benedikt cligna soudain des yeux devant le générique. Bon, tant pis pour la toute fin, il n'y avait pas besoin d'être vraiment attentif pour comprendre que les deux personnages finissaient mariés avec pleins d'enfants, certaines choses ne changeaient pas tant que ça à la Basse-ville, quand on racontait des histoires... De toutes manières, était-il vraiment indispensable de comprendre tout pour apprécier un film ? C'était des images qui bougeaient ! Allez trouver ça en Païlandune ! Inutile de demander plus, franchement. Pour être honnête, il était probable qu'un enchaînement de pubs d'une heure entière fasse pratiquement autant plaisir au botaniste. Surtout qu'elles étaient souvent faites pour impressionner, et que Benedikt était dans ce domaine plus qu'influençable.
« Vrass... Ah... Les caméras, ça marche vraiment comme des appareils photos pour ce qui bouge ? Ceux qui jouent là-dedans, ils n'ont pas peur de faire tout ça ? » demanda-t-il, de la pure confusion étalé sur son visage, alors qu'ils ressortaient dehors.

La nuit les enveloppa immédiatement, laissant les lampadaires des rues éclairer leurs pas, mais le botaniste ne semblait apparemment pas considérer la tranquillité de l'obscurité comme sacré parce qu'il pépiait avec enthousiasme. Oubliée, sa mauvaise humeur, le bien lunatique Benedikt était maintenant aussi bavard et pétillant que d'habitude.
« On voit très mal les étoiles, avec le Dôme... ça doit être un peu triste d'habiter à la Basse-ville et de ne jamais bien les voir. Je me souviens que je n'aimais pas trop ça, les premiers mois où je suis arrivé... » souffla doucement le botaniste, le nez en l'air et les bras croisés dans une faible tentative de se protéger de la fraîcheur du soir.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 07 Sep 2013, 10:11

Pour ma part, j'avais bien aimé le film, certes, la magie était différente du point de vue de ceux de la Basse Ville, en fait, elle n'existe pas vraiment pour eux, et ils utilisent donc des trucs et astuces pour rendre la chose intéressante. Mais pour nous qui connaissons la vraie magie, forcément c'est moins impressionnant. Mais j'appréciais ce point de vue aussi, utiliser la technologie pour en mettre pleins les yeux, c'est pas mal aussi non?

En tout cas, Benedikt semblait un peu perdu la plupart du temps, si bien qu'il faisait râler les gens à côté de nous, mais je n'avais qu'à me tourner pour qu'ils se calment et on pouvait donc revoir le film tranquillement.
Une fois dehors, j'étais de nouveau assailli par le gosse et ses nombreuses questions et je pouffais de rire en ramenant mes mains derrière ma tête
«C'est du matériel sophistiqué tu sais, ils peuvent rajouter des trucs après que ça ait été filmé pour créer des explosions plus impressionnantes sans que les acteurs soient réellement là! C'est comme si tu prenais une photo, et qu'après tu dessines sur la photo pour ajouter un élément qui manque! Ils font pareil mais sur les films.»

J'espérais que mes explications étaient claires, j'avais mis du temps moi-même à m'y habituer, mais je n'étais pas aussi impressionnable que Benedikt, et l'idée que les acteurs soient assez cons pour se mettre en danger pour faire un film ne m'avait pas plus dérangé que ça.

On commençait donc à rentrer tranquillement, je n'avais pas envie de revenir sur le sujet de la journaliste, malheureusement, un jour ou l'autre, on allait devoir en reparler. Il fallait qu'on se mette d'accord sur ce qu'on allait faire après tout non? J'attendais donc qu'il parle des étoiles pour lui laisser encore un moment de répit, puis j'attrapais son poignet pour qu'on rentre directement dans les Ghettos, mais je nous avais fait atterrir sur mon nouveau toit - problème, y'a pas encore l'ouverture, va falloir escalader pour redescendre, c'est ballot! - et je levais le nez au ciel pour voir les étoiles
«Une fois que cette terrasse sera terminée, tu pourras voir les étoiles autant que tu voudras par temps clair! Faudra ajouter un banc ou une chaise longue non?»

Car si mes souvenirs sont bons, il veut mettre de la pelouse ici, cela impliquera donc que le niveau de la terrasse sera un peu plus haut que celui du premier étage de l'appartement à cause de l'épaisseur de la terre, je suppose qu'ils mettront une petite marche pour y accéder. Enfin, je leur fais confiance, ils ont construit des baraques à la Basse Ville pour des gars riches aux idées tordues déjà donc bon, même si ça date un peu, c'est toujours ça d'expérience.

Je m'approchais du bord et je pouvais voir la baie vitrée que je souhaitais protéger justement, aussi je m'agrippais pour passer le bout de mes pieds sur le petit rebord qui longeait l''appartement jusqu'à arriver à la fenêtre et l'ouvrir pour m'engouffrer à l'intérieur. De là, je prenais un drap pour l'accrocher au pied du lit et autour de ma taille, si je suis casse-cou, je préfère éviter que Benedikt soit trop mis en danger, et je repassais donc par la fenêtre, m''accrochant au mur pour tendre le bras
«Attrape ma main et rejoins moi en marchant sur le petit rebord comme je l'ai fait.» - il est super agile, si j'ai pu le faire, il est logique qu'il y arrive aussi non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 07 Sep 2013, 23:08

« Ah, oui, tu as raison... Mais heu... » Le botaniste se mit à rire doucement lorsqu'il s'aperçut de l'endroit où il avait atterri. « Tu nous as ramené dans un drôle d'endroit, là ? »
Mais apparemment Vrass avait déjà quelques idées pour les faire redescendre, car Benedikt se retrouva bientôt en train d'escalader le mur de la boutique de la tatouage, jusqu'à atterrir à l'intérieur de la maison, pratiquement dans les bras du tatoueur parce que celui-ci le retenait.
Le botaniste ne mit pas longtemps à trottiner jusqu'à la salle de bain pour une toilette de chat avant de sauter au lit, les bras ouvert pour demander à Vrass de le rejoindre. Même si son cerveau tournait à plein régime à propos des réponses qu'on lui avait donné plus tôt ; ses fameux « effets sophistiqués » dont parlait le tatoueur le rendait bien curieux, il commençait à être un peu fatigué.
Ce qui ne l'empêcha pas de rouler à quatre pattes au dessus de Vrass allongé sur le dos pour lui sourire avec toute l'espièglerie dont pouvait faire preuve un Benedikt avec quelques intentions précises derrière la tête.
« Dis, toi aussi, tu as des effets à me montrer qui pourraient être impressionnants...? Je veux dire, tu es tatoueur, c'est ton boulot... de dessiner sur les gens... Non ? »

* * * * * * * * *

Benedikt s'aperçut assez rapidement en fouillant les placards de la cuisine qu'ils n'avaient rien de bien sympathique pour le petit-déjeuner ; le tatoueur avait bien fait les courses hier après-midi, mais il avait plus pensé au véritables repas pleins de viandes, et à part du jus d'orange, il n'y avait rien qui pouvait convenir... Le botaniste fouilla encore un peu, avant de décider qu'un petit passage à la boulangerie ne ferait pas de mal. Il s'était levé avant Vrass, comme la plupart du temps, et il était encore assez tôt pour qu'il y passe en vitesse avant que ce dernier se réveille. Éteignant la radio qu'il venait à peine d'allumer, il se résolu à remonter sur la pointe des pieds pour s'habiller avec les premiers vêtements qui lui étaient tombés sous la main.

« Je vais à la boulangerie, Iza. Tu veux quelque chose là-bas ? » demanda-t-il à la morphe chienne en se penchait sous le comptoir alors qu'il arrangeait encore ses manches pour tirer dessus. Il la gratta sous le menton, mais elle refusa d'un hochement de museau sa proposition. Elle aurait été probablement plus enthousiaste à l'idée d'un séjour à la boucherie et Benedikt se mit à sourire, mais il y avait déjà de la viande dans le frigo alors mieux valait rester raisonnable.
Lorsqu'il ressortit dehors sous un soleil doux, la seule question importante qu'il avait à l'esprit concernait le choix d'un pain au chocolat ou d'un croissant pour Vrass. Bêtement, c'était probablement une mauvaise chose parce qu'il n'avait pas fait vingt mètres qu'une voiture arriva sans prévenir en tournant un peu trop vite et lui rentra en plein dedans.
Le botaniste heurta le capot de la voiture comme une poupée de chiffon avant de retomber par terre, le bruit des freins de plus en plus fort dans ses oreilles. Roulé en boule par réflexe, Benedikt attendit quelques secondes pour cligner des yeux lorsque rien ne le percuta une deuxième fois, mais il n'osa pas relever la tête hors du creux protecteur de ses bras, même si le bruit de l'engin en train de reculer était un peu rassurant. Le tout nouveau silence fut brisé par le bruit d'une porte en train de claquer et des pas en train de se rapprocher, et le petit botaniste remua en grimaçant, le cœur battant toujours à cent à l'heure.

« Merde ! Et Merde ! Ça va ?! »
Benedikt grogna, les appels paniqués du conducteur se mêlant désagréablement au bourdonnement qui résonnaient dans ses tympans. Mais se relever n'était pas si dur, malgré l'impression d'avoir l'estomac à l'envers et les muscles endoloris.
« Oui, oui, ça va je crois, c'est bon. » balbutia le botaniste au bout de quelques secondes, à bout de souffle, dans l'espoir que ses paroles lui gagneraient un peu de calme de la part de l'autre homme. Peine perdue, il continuait de lui poser mille questions à la minute, et Benedikt se demanderait presque si c'était ce que subissaient ses interlocuteurs lorsqu'il se mettait à être un peu trop bavard.
« J'habite. J'habite juste là, ça ira, je vous assure. Calmez-vous. » rajouta-t-il de la voix la plus assurée qu'il pouvait, montrant vaguement la boutique de tatouage de l'autre côté de la rue. Il frotta sa joue doucement par réflexe mais la moiteur de ses doigts l'intrigua. Oh, d'accord. Il avait le visage couvert de sang, normal que l'autre s’inquiétait. Mais malgré l'entaille imposante sur sa pommette et les bleus qui y fleuriraient bientôt, ce n'était pas non plus si grave, et Benedikt essaya à nouveau de calmer l'homme qui l'avait renversé ; c'était le monde à l'envers, tiens, ce n'était pas lui qu'il devrait paniquer autant ? Le botaniste soupira, il ne pouvait que remercier Alrik de la vitesse relative de la voiture lorsqu'elle était arrivée.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Sep 2013, 12:31

Un peu d'escalade avant d'aller se coucher... oui je sais, y'a mieux quand même pour s'endormir, mais j'avais pas vraiment fait exprès. Mon appartement sert de boutique, c'est pourquoi je peux y atterrir précisément, mais je ne peux pas décider dans quelle pièce j'arrive! Et maintenant qu'il y a cette terrasse en plus, ben ça en fait partie. Ça ira mieux lorsque la porte sera percée je suppose!

Enfin pour l'heure, je pouvais voir un Benedikt fort enthousiaste à l'idée de se retrouver au lit en me provoquant un peu sur les quelques effets spéciaux que je pourrais produire, je pouffais de rire en retirant mes chaussures avant de m'allonger à mon tour, mes vêtements n'allaient pas rester bien longtemps sur moi de toute manière, alors autant ne pas trop me fouler et laisser faire son enthousiasme!

Le lendemain matin, ce fut le bruit de freins de voiture qui me réveilla. Les yeux grands ouverts, je m'étais levé d'un bon avant de m'approcher de la baie vitrée, les draps encore autour de la taille - même pas fait exprès en plus, juste que je les avais embarqués avec moi en me levant, au moins j'évitais de nouvelles photos à l'autre chouette! - et je pouvais voir qu'un gars avait renversé quelqu'un. De là où j'étais, je ne voyais pas qui, mais j'avais un mauvais pressentiment
«BENEDIKT?» - je l'appelais pour voir s'il était à la maison avant d'entendre le silence - «et merde...» - je retirais le draps pour enfiler seulement un caleçon et un pantalon, puis descendre en trombe dans les escaliers. J'avais les cheveux qui s'emmêlaient un peu dans mes cornes mais tant pis, pas le temps de me regarder dans une glace. Iza était dans la cuisine à vider les poubelles, dans son grand t-shirt comme toujours, mais elle s'était figée aussi en entendant le bruit de la voiture et n'osait visiblement pas bouger.

«Iza, où est Benedikt?»
- «Parti, boulangerie...»
[i]dit-elle en bégayant, je fronçais les sourcils avant de me précipiter dehors, pieds nus jusqu'à arriver sur le lieu du carambolage et voir que j'avais vu juste! Benedikt était par terre en essayant de calmer le conducteur. Mais c'était moi qu'il allait falloir calmer maintenant, car j'agrippais le col du pauvre gars en le ramenant vers moi

«NON MAIS VRAIMENT! ON N'A PAS IDÉE DE CONDUIRE DANS LES GHETTOS!!!! ET SI ÇA AVAIT ÉTÉ UN ENFANT BORDEL!!!» - je le repoussais alors violemment sur le capot de sa voiture avant de m'approcher de Benedikt, j'étais tout simplement furieux. Très peu de personne se risque à conduire dans les ghettos, c'est trop compliqué avec les rues qui changent presque tous les jours, mais y'en a toujours pour se croire plus malins que les autres et je portais ma main sur la tête du gosse, sans vraiment le toucher pour m'assurer de son état

«Il t'as pas loupé. T'as plongé sur le pare-brise?» - je venais passer mon bras derrière son dos, je ne voulais pas le soulever comme j'en avais l'habitude de faire, lui laissant un peu de fierté quand même, et je l'aidais simplement à se mettre debout. Puis je me tournais vers le type avec un regard des plus noirs - «vous, vous dégagez, et z'avez intérêt à rouler TRÈS doucement en repartant sinon je vous jure que votre voiture, j'en fais un cube!»

L'homme était encore un peu sonné de s'être fait envoyer sur la voiture, mais il remonta rapidement avant de mettre le moteur, et si dans un premier temps son véhicule avait fait un bond en avant car il voulait déguerpir, un simple regard le fit partir finalement à genre 10km/h. Hochant de la tête d'un air qui signifie clairement «y'a intérêt», je guidais Benedikt jusqu'à la maison avant de l'asseoir dans le fauteuil à tatouage. Je commençais à l'examiner mais je m'inquiétais tout de même du choc qu'il avait subit

«Je devrais peut être te conduire chez le Doc non? Il devrait te faire une radio...» - disons que je n'aimais pas trop les accidents de voiture, après ce qui m'était arrivé, c'était plutôt normal non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 08 Sep 2013, 19:33

Le botaniste s'appuya sur Vrass pour se relever en grimaçant, mais ne dit rien lorsque ce dernier engueula proprement le conducteur. Il se sentait un peu désolé pour lui mais n'avait pas vraiment la force de le défendre, là. Et plus rapidement cette voiture s'éloignait de lui, mieux c'était, en fait, hein. Et puis son attention était occupé par le bruit étrange de carillon qui avait retentit de son sac lorsqu'il s'était levé. Il était habitué à entendre son métallophone se balader dans son sac quand il bougeait trop brusquement, mais là, le bruit était différent et bien amplifié, et il y avait de quoi avoir des soupçons lorsqu'il s'aperçut que son sac était carrément passé sous un pneu de la voiture. Le cuir en lui-même en avait vu d'autres, mais ce qu'il avait dedans... Benedikt se laissa pourtant reconduire à la maison sans rien dire, parce que l'idée de ne pas rester debout de toutes manières était bien plaisante.
« Je voulais juste aller chercher des croissants... » déclara-t-il comme une excuse en se mordant la lèvre lorsqu'ils furent à nouveau à la maison.

Vrass le tripotait un peu partout comme pour vérifier qu'il ne lui manquait aucun morceau, ou plutôt qu'il était bien entier. Forcément, il voulait aller voir le Doc, et Benedikt soupira et ferma les yeux.
« Je, je suppose, oui... En fait, je n'ai juste pas trop envie de marcher jusque là-bas, là... Dire que je voulais y passer aujourd'hui... Est-ce que... Est-ce qu'on peut attendre un peu ? Juste dix ou quinze minutes ? Je crois que je n'ai rien de cassé, normalement, ça peut attendre un tout petit peu ? »
Il baissa les yeux sur ses mains pleins de sang, il s'était égratignée les mains par terre, et il avait cette belle entaille sur la joue et probablement sur un genou si les taches sombres sur son pantalon étaient une indication, mais il n'avait pas assez mal nulle part pour penser s'être cassé un os. Même pas d'entorse ni rien d'autres, s'il était chanceux.
Le botaniste glissa ses bras autour du cou de Vrass en inspirant bruyamment.
« Woah, ça m'a fait peur, quand même. Heureusement que ça s'est passé trop vite, je n'ai pas vraiment eu le temps de réfléchir. »

Un bruit métallique alors qu'il venait de gigoter le fit repenser à ses craintes d'un peu plus tôt. Benedikt ramena immédiatement son sac sur ses genoux pour regarder à l'intérieur, et en ressortit un gros éclat de bois avec un air déconfit.
« Oh non non non non, merde... » Il fouilla un peu plus et en ressortit pas mal de débris en bois et quelques touches en métal tordues qui ricochaient entre elles, ses gestes un peu trop brusques lui arrachant des grimaces. Le botaniste avait les larmes aux yeux devant le carnage, et releva un visage tristounet vers le tatoueur. « Je ne pourrais jamais le réparer vu l'état dans lequel il est... C'était la seule chose qui me restait de l'orphelinat, Esther et Eulalie me l'avait offert pour me consoler du départ d'un saltimbanque qui m'apprenait le violon... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Vrass Rannveig » 09 Sep 2013, 00:45

Visiblement, il s'était pris tout de même un sacré coup, et je n'avais pas vraiment envie de prendre le risque qu'il ait un truc de cassé sans que ça ne se voit. Une côte brisée peut très bien perforer quelques organes internes sans qu'on ne s'en rende compte tout de suite!

Enfin, il semblait aller bien pour le moment, mais je voulais qu'il aille voir le Doc. Malgré tout, j'acceptais d'attendre un peu avant d'aller dans la cuisine pour lui préparer un peu de thé. Mais je n'avais pas eu le temps de m'éloigner car il passait ses bras autour de mon cou, l'air un peu apeuré et je l'enlaçais donc doucement à mon tour, enfouissant mon nez dans son cou
«J'ai eu peur aussi...» - ce n'était qu'un murmure, je n'avais pas vraiment envie qu'il m'entende au fond, ce n'est jamais agréable pour moi de dire que j'ai peur de le perdre, disons que je me suis souvent dit que c'est en ayant peur d'un truc qu'il vous tombe sur la gueule.

C'est alors qu'il y eut un drôle de bruit et je reculais pendant qu'il attrapait son sac, avant d'en sortir un objet que je reconnaissais à peine puisqu'il était en morceau, mais à voir sa tête toute malheureuse lorsqu'il me le montra, je me demandais s'il n'y aurait vraiment rien à faire pour ça
«Je suppose que si on va au puits à souhait, tu devrais pouvoir demander à ce qu'il redevienne exactement comme avant? Il suffirait juste que tu formules bien ta question pour ne pas qu'il y ait de piège à la con comme la dernière fois?»

C'était une idée comme une autre, je supposais aussi qu'il pouvait voir avec un forgeron ou autre, ils doivent bien être en mesure de le réparer quand même? Enfin, il est vrai que les pièces avaient l'air bien amochées, le bois était éclaté à plusieurs endroits et les pièces de métal tordues, mais avec la magie de Sayah, je me dis des fois que tout est possible non?

«Je vais te préparer un thé avec du miel» - j'allais dans la cuisine pour faire bouillir de l'eau. Les ouvriers venaient d'arriver et je leur désignais la chambre à l'étage

«Vous avez qu'à faire l'ouverture de ma chambre à la terrasse aujourd'hui, ce sera fait comme ça!»
- «Hum, d'accord. On va faire deux équipes dans ce cas, une en haut et une en bas pour finaliser la pièce»
- «Ok»
- je remplissais la tasse avec un fond de miel, puis un sachet de thé avant de verser l'eau chaude et touiller à l'aide d'une cuillère, puis j'apportais le tout à Benedikt en espérant le rassurer un peu

«On trouvera bien une solution! Sur Nideyle, rien n'est impossible après tout hein?»

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Trop de choses à faire...

Messagepar Benedikt » 09 Sep 2013, 01:40

Benedikt attrapa la tasse que lui tendait le tatoueur. Oh, ça valait presque le coup de se faire renverser par une voiture si c'était pour se faire chouchouter comme ça !
« Ah... Oui, tu as peut-être raison. Je n'aime pas trop l'idée de demander au puits à souhait vu ce qui nous est arrivé la dernière fois mais je devrais peut-être essayer. Tu crois que je peux déranger les infinitudes pour une histoires aussi bête ? »
Le botaniste eut un rire un peu penaud et sirota un peu du thé chaud au miel qui était vraiment agréable après tout ça : « Merci, c'est gentil. Je mettrais bien ma langue dans ta bouche pour te remercier mais là j'ai la figure pleine de sang et de poussière. Oh, d'ailleurs... »
Benedikt se redressa maladroitement et trottina jusqu'à la cuisine pour en revenir avec un vieux torchon humide. « Ce serait bien que j'ai l'air un peu plus présentable, pour aller chez le doc... » expliqua-t-il en soupirant à la vue de l'état de sa tenue qu'il aurait quand même du mal à rendre plus présentable, le sang était tellement difficile à faire partir des vêtements, mais peut-être que les machines à laver de la Basse-ville était plus efficace ? Il n'y en avait pas tant que ça, après tout, c'était seulement bien visible.
Après avoir reposé son sac et son métallophone en piteux état derrière lui sur le fauteuil, le botaniste prit le temps de finir tranquillement son thé, retapé par la chaleur de la boisson et l'idée que son instrument aurait peut-être une deuxième vie. Enfin, si Alrik daignait s'occuper de son cas. Parce que c'était vrai que même lui, s'il était un dieu, trouverait ça un peu gonflé qu'on lui demande une broutille aussi futile. Mais Benedikt tenait assez à son petit métallophone pour essayer pas mal de chose, surtout que celui-ci était normalement sans risque et sans demande de contrepartie.

« Sinon... je suppose que je pourrais racheter un instrument, maintenant j'en aurais peut-être les moyens, mais bon... J'aurais voulu garder celui-là, c'est... sentimental, c'est comme ça qu'on dit ? »

Il engloutit les dernières gorgées de thé et se lécha les lèvres pour être sûr de ne pas laisser une seule goutte de miel, mais c'était plutôt une mauvaise idée, entre le goût métallique du sang et celui pas plus engageant voir clairement moins de la saleté terreuse. Ce qui lui fit attraper son torchon pour se nettoyer rapidement le visage, la fraîcheur du tissus était plutôt agréable sur sa pommette égratignée et le botaniste resta quelques secondes appuyé doucement à cet endroit.
« C'est bon ! On peut y aller, je vais survivre. »

Benedikt se releva et sourit à l'intention d'Iza qui les épiait depuis la cuisine pour la rassurer. Elle était encore humaine et il n'avait pu s'empêcher de lui jeter un regard étonné d'abord ; il la voyait tellement rarement sous cette forme que son premier réflexe était toujours de se demander ce qu'une gamine faisait chez eux avant de comprendre.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Suivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron