Retour au bercail

Image

Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 12 Juil 2013, 16:57

« Oh, très bien, dans ce cas... »
Le botaniste roula en boule ses vêtements sales dans son sac, et ne remit sur lui qu'un caleçon. Le sourire mutin sur ses lèvres s'amusa beaucoup de l'impatience de Vrass qui ne manquait jamais de l'enthousiasmer lui-même. Mais effectivement, mieux valait que le tatoueur les ramènent avant d'aller plus loin, ce serait vraiment bête de finir dans un cachot des forces de l'ordre Ohime alors que leurs vacances touchaient juste à leur faim. Aussi le botaniste tendit son poignet à Vrass, son sac calé dans le creux de son autre bras. Le bruit discret d'un bulle de chewing-gum en train d'éclater et ils avaient déjà disparu des bains luxueux d'Ohime Quinah.

Et dans les Ghettos, Benedikt Bloom trébuchait sur le sol de la boutique de tatouage, son équilibre mis à mal par ses tentative d'embrasser quelqu'un bien plus grand que lui sans attendre que celui-ci se penche pour ça.
« Salut Iza ! » lança-t-il à la cantonade pour le cabot pendant qu'il reprenait son souffle. La morphe chienne n'était pas sous le comptoir comme d'habitude, mais peut-être ailleurs dans la maison. À moins qu'elle ne soit allé faire un tour, mais ça, il vérifierait plus tard... Pour l'instant, il était occupé avec un winghox qui ne tenait pas en place.
Bon, au moins, elle ne faisait pas le ménage ni dans la salle de bain ni la chambre, puisqu'il n'y avait personne dans la pièce, alors c'était bien suffisant. Le botaniste s'empressa donc de déboutonner le pantalon de Vrass et d'y fourrer son nez sans plus attendre.

* * * * * * * * * * * *

« Mmmm-mmh, en fait, on a pas regardé ce qu'ils ont construit pendant que l'on n'était pas là ... » murmura Benedikt, sa voix presque étouffé par le ventre du tatoueur. Il tourna la tête pour appuya son menton dans le creux de ses mains et regarda Vrass d'un air curieux. « Si ça se trouve, il y a des ouvriers et ils ont tout entendu... »
Le botaniste éclata de rire devant ses propres bêtises – il n'imaginait pas possible ce qu'il venait de dire, mais il allait être bien embarrassé si c'était le cas -, et s'étira longuement avec un air satisfait qui rappelait parfaitement un chat allongé au soleil. Pourtant, c'était vrai, ils n'avaient même pas pris le temps de regarder l'avancement des travaux et Benedikt jeta un coup d’œil au mur peint.
« Ils vont faire un trou, là, pour la terrasse ? » demanda-t-il en pointant paresseusement le doigt vers l'endroit adjacent la salle de bain. « Je vais y mettre pleins de plantes, ça sera très joli, tu verra... Je n'ai plus rien chez moi, maintenant, mais je pourrais en faire pousser d'autres... »

Benedikt étira un sourire et s'appuya sur ses bras pour se glisser un peu plus haut et embrasser Vrass. La vie n'était pas un conte de fée, il paraissait. Mais par Alrik, il avait du mal à voir ce qui clochait à présent dans la sienne, à ce moment précis.
« Je vais nous commander des hamburgers et on mange au lit, ça te dis ? » demanda-t-il sans pour autant montrer un seul signe de se relever pour sortir du lit. Il n'aimait pas vraiment le téléphone, mais bon, ça en valait la peine si c'était pour recevoir des merveilles, non ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Juil 2013, 17:50

À peine arrivé que je voyais le gosse manquer de se casser la gueule sur moi. Sur le coup, je me disais qu'il aurait pu au moins mettre un pantalon, car on ne pouvait pas savoir qui il y aurait dans ma boutique, mais finalement, on fut accueillis par un tel silence que je m'empressais d'attraper son poignet pour le faire grimper à l'étage... y'a pas à dire, même si c'est marrant de s'envoyer en l'air dans des endroits bizarres, c'est quand même vachement plus agréable dans son propre lit.

*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*

Le dos couvert de sueur - on vient juste de prendre un bain, flute! On est bon pour la douche - je fixais le plafond avec un air des plus apaisés. Mine de rien, c'est bon de se retrouver chez soi. J'entendais la voix étouffée du gosse qui marmonnait un truc à propos des ouvriers et je tendais l'oreille pour me rendre compte qu'effectivement, il y avait un peu de bruit
«Bah, ma réputation me précède partout de toute manière, ils devraient pas être trop choqués!» - dis-je en glissant avec délice mes doigts dans ses cheveux encore humides.

Je le sentis se retourner alors qu'il demandait s'ils iraient bien faire un trou à cet endroit, et je hochais de la tête pour approuver
«Normalement oui. La pièce supplémentaire se trouvera en dessous. J'y ferai installer un bureau, des bibliothèques...» - je baissais les yeux vers lui d'un air moqueur - «BEAUCOUP de bibliothèques, ou des étagères du moins, pour mettre la montagne de livres que tu vas vouloir ramener!» - je pouffais de rire avant de reprendre ma séance d'enroulage de boucles brunes autour de mes doigts tout en fixant ce mur qui n'était pas encore une baie vitrée - «et un canapé qui peut se transformer en lit pour faire une sorte de chambre d'amis au cas où...»

Je baissais de nouveau la tête vers lui pour voir ce qu'il en pensait, puis il proposait d'aller commander des hamburger et mon estomac se mit à gargouiller en réponse
«Bonne idée... tu me prends un double cheeseburger avec une grande frite, une grande boisson... et puis non, prends moi deux doubles en fait, j'ai trop faim!» - faut dire qu'après l'exercice qu'on venait de faire, je serais capable de bouffer tout un troupeau de kordatt! Je le faisais rouler de façon à passer au-dessus de lui, l'embrassant avec amusement avant de me lever pour l'inciter à faire de même!

«Je vais à la douche! Si tu te dépêches, tu pourras peut être me rejoindre à temps après avoir été téléphoner!» - une petite stimulation pour l'inciter à aller commander très vite! Petit rappel, mauvaise idée de rester près d'un winghox affamé! Je m'approchais d'abord de la grande baie vitrée pour voir si les travaux avaient avancé, j'enfilais juste un caleçon histoire de pas me balader à poil non plus pour ouvrir en grand et passer seulement la tête pour voir sur le côté. Mine de rien, cette baie vitrée est super dangereuse puisqu'il y a le vide derrière, mais bon, j'ai pas trop eu le choix, je n'avais pas vraiment la capacité à l'époque de reconstruire le mur après qu'il ait été détruit par une saleté de dragon, alors bon, j'avais fait avec les moyens du bord.

Les murs étaient en train d'être montés, il y avait des parpaings partout à la place de la cour qu'il y avait avant. Ils en étaient à peu près à la moitié
«Hey salut Vrass! Alors, vous êtes de retour à ce qu'on a entendu?» - je pouffais de rire sans la moindre gêne, bien que si Benedikt avait été là - quoi qu'il avait peut être entendu s'il était encore dans la rue d'à côté - il serait passé au rouge jusqu'aux oreilles
«Ouais, y'a pas longtemps! Alors, ça avance?»
- «Ouaip! On a suivi tes plans, mais t'as pas donné de directives pour le toit! On monte jusqu'en haut pour faire une autre pièce à l'étage?»
- «Nan! Ce sera une terrasse, tu me fais juste des petits murets pour pas qu'on se casse la gueule!»
- «Une terrasse? Tu sais que c'est plus cher car faut bien consolider le tout!»
- «T'en fais pas pour ça, j'ai gagné quelques sous pendant mes vacances...»
- «Première fois que j'entends qu'on peut gagner de l'argent en étant en vacances, tu me fileras ton secret?»
- «Faut s'appeler Vrass Ranveig pour ça!»
- «Enfoiré!»
- dit-il sur un ton moqueur. Je venais lui faire un signe de la main avant de rentrer pour fermer la baie vitrée et me diriger vers la salle de bain. J'avais laissé un peu d'avance au gosse pour qu'il ait le temps de revenir me rejoindre sous la douche, à voir s'il serait quand même assez rapide pour ça!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 13 Juil 2013, 00:31

« D'abord, je n'en rapporte pas tant que ça, je les prends à la bibliothèque, d'habitude. » protesta gentiment le botaniste aux explications d'ameublement du tatoueur. « Remarque, maintenant, je vais gagner un peu d'argent en travaillant à l'herboristerie... J'ai vu pleins de bouquins super la dernière fois sur les insectes et sur les plantes du Sud et des îles, et d'autres sur l'électricité et- Ouais, tu as peut-être raison, ce serait pas mal d'avoir des étagères.... »

Benedikt par se relever pour aller commander à manger, de toutes manières, sans Vrass, le lit perdait pas mal de son intérêt. Enfilant quelques affaires au hasard – peu importe, il allait les enlever à nouveau dans 10 minutes -, le jeune homme s'étira encore en trottinant jusqu'à la salle de bain, où il passa un peu d'eau fraîche sur son visage, avant de voler un dernier baiser au winghox et de disparaître. À priori, téléphoner pour commander un simple repas n'était pas si long, mais le botaniste se battait plus souvent avec les téléphones qu'on pouvait penser être possible, aussi il savait qu'il avait intérêt à se dépêcher s'il voulait se mettre sous l'eau chaude avec le tatoueur.
Pourtant, Benedikt mit moins de trois minutes à mener à bien sa mission, et il fut tellement surpris de voir sa réussite aussi facile qu'il mit une dizaine de secondes à raccrocher, presque persuadé que les bip incessants du combiné devaient signifier autre chose que de n'avoir plus personne au bout du fil.

Très fier de lui, Benedikt retourna donc à la boutique avec un sourire triomphant, qui se transforma en expression inquiète lorsqu'il aperçut deux hommes et train de discuter juste à côté de l'entrée. Flûte, il fallait espérer qu'ils viennent d'arriver parce qu'on pouvait dire qu'ils n'avaient vraiment pas fait attention au bruit qu'ils faisaient tout à l'heure, loin de là. Mais vu le sourire qu'ils arboraient en voyant passer le botaniste, répondant au bonjour timide de celui-ci, ce n'était pas certain... Et vu l'air de biche effrayé de Benedikt, ils ne purent s'empêcher de lancer une petite remarque pour rire.
« Vous êtes rentré en pleine forme de vacances, hein... C'est bien ! » déclara l'un deux avec un sourcil suggestif qui enlevait tout possibilité de passer à côté du sous-entendu, même pour les esprits comme ceux du botaniste.

Ce dernier s'empressa simplement de disparaître dans les profondeurs de la boutique sans répondre, mortifié, et monta l'escalier quatre à quatre pour se glisser dans la salle de bain dont il referma prestement la porte à clé.
« Vrass, il y a des gens partout et ils ont entendus tout ce qu'on faisait ! » chuchota-t-il de peur qu'effectivement, les murs aient des oreilles. Ses vêtements furent enlevés rapidement pour se faufiler dans la douche aux côtés du tatoueur, où il se couvrit le visage de deux mains en gémissant. « C'est horrible ! En plus, ils étaient en train de rigoler... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Juil 2013, 17:58

Une fois dans la douche, je commençais à laisser couler de l'eau tiède avant de me glisser dessous, il ne fallut pas longtemps pour entendre le bruit des pas paniqués du gosse qui entrait dans la salle de bain et refermait la porte derrière lui, sauf que je dus couper le robinet pour entendre ce qu'il disait avant qu'il ne se faufile jusqu'à moi en se cachant du mieux possible. Je pouffais alors de rire avant de refermer mes bras autour de lui

«Hey! pas la peine d'être gêné comme ça, c'est pas si grave... on fait ce qu'on veut non?» - je tournais de nouveau le robinet pour que l'eau vienne tomber sur nous, ça faisait du bien tout de même d'avoir un certain contrôle sur ce qui nous entoure, comme la température de l'eau justement. Je venais prendre le visage de Benedikt dans mes mains, repoussant ses boucles brunes en arrière pour que le poids de l'eau les maintiennent un peu avant de le plaquer légèrement vers l'arrière - mais trop à cause des robinets qui pourraient lui faire mal

«On est de retour à la Basse-Ville, et surtout dans les Ghettos! Les gens ici, on forme tous une sorte de famille, et s'ils se moquent un peu, c'est qu'au fond ils sont contents de voir que je me case enfin! T'as pas à être gêné...» - je l'embrassais avec une certaine douceur avant de prendre le savon et faire mousser ses cheveux pour un autre massage, affichant un clin d'œil amusé - «deuxième massage capillaire! Je sais plus combien on en avait parié, profite de ma mémoire défaillante au lieu de rougir comme mes cheveux!»

Puis je laissais l'eau retirer tout le savon avant de couper le robinet et sortir en enroulant une serviette autour de ma taille. J'entendais la porte d'en bas, et je descendais donc ainsi pour aller récupérer la bouffe
«Ah Vrass, t'es bien rentré! Je savais pas si c'était vraiment pour toi ou si c'était tes ouvriers qui avaient faim!»
- «Oui, je viens de rentrer.. je te dois combien?»
- «Dix ores s'il te plait...»
- je me dirigeais vers le coffre où je rangeais mon argent pour en sortir quelques pièces avant de venir le payer et récupérer le sac

«T'as des nouveaux tatouages non? J'ai l'impression que tes flammes sont plus denses sur tes épaules, et tu en avais pas sur les bras avant»
- «Oui, je m'en suis fait quelques uns de plus!»
- «Faudra vraiment que je me décide un jour à venir m'en faire faire un, c'est trop classe! Mais bon, j'ai pas ta carrure, j'ai peur que ça fasse ridicule...»
- «Je te conseillerai, t'en fais pas!»
- «Merci! Allez, à plus tard!»


Je me dirigeais vers la cuisine pour déposer tout ça en attendant que Benedikt descende. Je sortais les hamburgers pour les poser sur la table, s'il allait s'habiller, moi j'allais rester en serviette le temps de manger, j'avais vraiment trop faim! D'ailleurs, je réalisais que le frigo était vide, Iza avait du aller faire des courses...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 14 Juil 2013, 03:33

« Oui mais... » Les paroles de Benedikt se perdirent dans un soupir, mais il souriait déjà lorsque Vrass se remit à parler de leur pari. « On n'en avait parié qu'un seul, mais puisque tu as commencé, maintenant... »
Le botaniste se laissa tripoter les cheveux avec bonheur, oubliant entre temps son embarras, puis finit de se laver pour aller s'habiller pendant que le tatoueur allait accueillir un nouvel arrivant en... serviette. Benedikt haussa les épaules, il pouvait bien faire ce qu'il voulait avec ses clients tant qu'ils n'en profitaient pas pour aller plus loin. Mais lui se rhabilla quand même, repêchant un pantalon de pyjama et un t-shirt pour remplacer ses vêtements d'Ohime Quinah qui allaient de toutes manières finir à la machine à laver. Lorsqu'il redescendit, ses pas feutré n'interrompirent pas la conversation de Vrass et l'inconnu – enfin pas pour tout le monde, de toutes évidences, le tatoueur avait l'air de bien s'entendre avec lui -. Minute, c'était un livreur, non ? Benedikt se mordit la lèvre, cette fois de gourmandise, et bondit prestement sur les dernières marches pour aller rejoindre le tatoueur dans la cuisine.

« Hé, s'il a peur de se faire tatoueur parce qu'il n'a pas tes muscles, il devrait me voir moi parce qu- Hamburgers ! »
La vision de la nourriture déballée par Vrass arrêta complètement les réflexions du botaniste et il sauta pratiquement de l'entrée de la cuisine à une chaise, un air enchanté sur son visage qui donnait raison à toute personne l'ayant déjà appelé gamin. Peu importe pour celui-ci, il ne donnait pas l’impression de s'en apercevoir, mais il semblait bien trop occupé à soupirer et gémir à chaque bouchée pour ça. Pour le coup, il aurait mieux fait d'être embarrassé par son comportement devant un simple sandwich plein de graisse.
De toutes manières, au moins de six minutes, la question était pliée et Benedikt était déjà en train de lécher ses doigts pour y récupérer les derniers grains de sel. Picorant quelques frites d'une main, il étira l'autre pour ramener vers lui deux lettres qui traînaient sur la table, déposé là sans nul doute par Iza pendant qu'ils étaient absent. Le botaniste fronça immédiatement les sourcils. Oui, il avait bien raison, il y avait son nom écrit là-dessus. Mais... Benedikt ne recevait jamais de courrier. Encore moins à une adresse qui n'était pas sensé être la sienne. Une vague d'angoisse se fraya une chemin de ses orteils jusqu'à ses sourcils et il essuya consciencieusement ses mains avant d'attraper la lettre, hésitant à déchirer l'ouverture pour savoir ce qu'elle contenait.

Allons, ce n'était qu'une lettre, après tout... Le botaniste se rappelait pourtant du petit tas de lettres ignorés par inadvertance, venant de laboratoires aux principes peu moraux qui ne lui avaient pas donné un bon souvenir de sa visite chez eux. Si visite il y avait eu.
Ce fut finalement la couleur crème bien proprette de l'enveloppe et la typographie élégante qui l'aida à trouver le courage de déchirer l'ouverture avec son couteau - qui ne lui avait même pas encore servi à manger -. Une si jolie lettre ne pouvait donner que de bonnes nouvelles, n'est-ce pas ? En tout cas, cette pensée rassurait le botaniste.
Il fronça sévèrement les sourcils alors qu'il se concentrait sur la carte imprimée qu'il en sortit, assortie d'un petit mot écrit à la main, et puis son visage s'éclaira dans un soulagement évident.

« Oh, par Alrik, c'est Moïra ! » Il tendit la carte beige à Vrass, tapotant sur la minuscule photo qui montrait les deux amoureux collés l'un à l'autre comme un bigorneau à son rocher, pendant qu'il relisait le petit mot que la jeune femme avait rajouté. « Elle dit qu'elle est désolé si c'est bizarre mais elle aimerait bien que je vienne à son mariage... et que je peux venir avec toi si tu en as envie. Pourquoi c'est bizarre ? À cause de... Oh...Tu avais peut-être raison... Ben, ce n'est pas bizarre quand même, je ne m'en étais pas aperçu. Enfin maintenant, je pourrais aller la voir sans que tu sois jaloux, non ? »
Le botaniste eut un sourire espiègle pour Vrass, puis éclata de rire doucement. Il aurait eut du mal à ne pas se moquer gentiment du petit couple sur papier glacé, quand lui n'était clairement pas dans ce genre de romantisme. Mettre des fleurs sur un plateau de petit-déjeuner, cela rentrait dans sa logique de botaniste. Aller voir un feu d'artifice ou un coucher de soleil, c'était parce que c'était beau quand on était tout seul aussi. Même aller ensemble à la fête foraine, c'était amusant. Mais organiser un dîner aux chandelles ou envoyer des lettres d'amour, cela semblait simplement compliqué. Pourquoi s'embêter quand Benedikt mettait le fast-food au rang de la haute gastronomie, et n'avait besoin d'absolument rien du tout à part lui-même pour convaincre le tatoueur de lui sauter dessus, d'ailleurs ?
« Regarde comme ils sont trop drôle, ils posent tellement bien qu'on a l'impression de les entendre se dire je t'aime... Héhé, et Moïra a quand même des joues toutes rouges et cet air tout timide... Ils ont l'air un peu trop calme pour un coup de foudre ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Juil 2013, 14:10

Mine de rien, il est mignon lorsqu'il joue les pudiques. Pour ma part, je m'en fiche un peu, est-ce que ça aurait été différent s'il avait été une fille? Pas du tout, ils se seraient moqués tout autant, mais ce n'était pas des moqueries méchantes, c'était juste histoire de montrer qu'ils sont contents de voir que tout va bien, rien de plus. C'est comme ça que ça marche dans les ghettos.

De toute manière, cette gêne avait vite disparu au profit d'une dégustation en bonne et due forme de hamburger! Il engloutissait le sien à une telle vitesse que j'avais à peine fini le mien qu'il picorait déjà dans mes frites!
«T'es vraiment un morfale dès qu'il est question de hamburger ou de pizzas!» - quoi que, de bouffe en général, du moment que c'est un truc qu'il aime, il engloutit à toute vitesse. Je pouffais de rire en attaquant mon deuxième sandwich alors qu'il repérait du courrier qui lui était destiné.

«C'est trop bien écrit pour être un courrier officiel...» - donc pas de facture ou de trucs du genre. Au bout d'un moment, son visage s'éclaira et je fronçais légèrement du nez en apprenant que c'était Moïra, bien que je me détendais un peu lorsqu'il s'agissait d'annoncer son mariage...

«Ben dis donc, elle a pas perdu de temps. Elle n'a jamais dit qu'elle était en couple il me semble?» - elle va encore plus vite que Nessy. Tiens d'ailleurs, ça me faisait penser à un truc et j'interrompais mon geste alors que je m'apprêtais à manger une frite. Je grognais légèrement alors qu'il parlait de ma jalousie avant de la manger d'un air rageux - «crois moi, le mariage, y'en a que ça arrête pas quand ils veulent aller voir ailleurs» - donc non, ça ne changeait pas grand chose, je resterai surement jaloux d'elle et de sa manière qu'elle pouvait avoir à le dévorer des yeux, même si elle se marie à un autre!

Je prenais une profonde inspiration avant d'attraper ma paille pour boire une gorgée, puis je me tournais vers lui en soupirant légèrement
«Mais ça me fait penser à Nessy... je me demande où ça en est son histoire d'adoption.» - ce serait peut être bien d'y passer aussi. Il me montrait la photo de Moïra, mais je la regardais à peine, je n'osais pas trop dire à voix haute que ça faisait penser à ces couples qui se marient vite par peur de finir tout seul.

Je mordais dans mon autre hamburger pour l'avaler tranquillement, contrairement à lui qui s'empiffrait à la moindre seconde, puis je me dirigeais vers l'évier pour me laver les mains avant de lui faire signe pour venir vers la fenêtre
«Tiens, viens voir...» - je passais par la fenêtre pour regarder l'avancée des travaux. La dalle au sol était posée, et ils avaient déjà monté la moitié des murs, et il y avait le marquage de la porte qui allait être creusée dans le mur de la pièce où je fais mes tatouages - «t'en penses quoi?»
- «Ah au fait Vrass, faudra qu'on protège tes meubles pour pouvoir percer le mur!»
- «Je viderai mes placards toute à l'heure pour pas que vous me flinguiez mes flacons avec les vibrations»
- «Super! On s'occupera de ça demain donc, comme ça t'es tranquille!»
- «Pas de souci!»


Je lui faisais un petit signe de la tête avant de fermer la fenêtre et passer ma main sur la tête du gosse
«Bon, moi, je vais m'habiller. Tu as quelque chose de particulier à faire cet aprem?» - car bon, si je devais virer tous mes flacons d'encre pour les mettre dans des cartons, j'en aurai pour un petit moment. Je désignais la lettre du menton - «c'est quand le mariage au fait?» - histoire de savoir s'il faut que je loue un costume ou pas...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 14 Juil 2013, 18:12

Benedikt secoua la tête.
« Elle ne l'était pas... Ils se marient vraiment vite. » Il devait pourtant avouer qu'ils ne pouvaient guère faire de réflexions à propos de ça, parce qu'ils vivaient déjà ensemble et agrandissait la maison de Vrass alors qu'ils ne se connaissaient pas depuis un an. Mais le dire à voix haute aurait donné l'impression d'un reproche alors que ce n'était pas du tout son intention, aussi il laissait le tatoueur continuer de parler, même si son ton sombre montrait clairement sa jalousie. Benedikt s'empêcha de soupirer parce que Vrass, c'est idiot, je ne vais jamais coucher avec elle, mais c'était plutôt inutile de s'engager dans cette voie quand ils ne se mettraient jamais d'accord sur ce sujet.

« Oui, je sais... » répondit le botaniste en jetant un coup d’œil distrait au carton beige imprimé, se retenant de citer les nombreux clients dont les bagues visés sur leurs annulaires n'empêchaient aucunement de payer pour du sexe. Oh, oui, un mariage n'était qu'un engagement qu'on décidait soi-même de briser ou non, surtout en Païlandune où les mariages arrangés ne laissait guère de place à l'amour. Mais son expérience lui donnait l'impression que le tatoueur donnait une image tellement négative à la jeune femme que le botaniste se sentit obligé de la défendre.
« Mais Moïra n'est pas comme ça. » rajouta-t-il d'un ton résolu, malgré le fait qu'il ne pouvait pas vraiment prétendre la connaître très bien. C'était finalement assez drôle de voir combien une fille si timide pouvait être la source d'un des seul réel désaccord entre Vrass et Benedikt. Ce dernier accueillit pourtant le changement de conversation avec enthousiasme, pas grognon pour une seule seconde. S'émerveiller comme un idiot devant la réelle ou future progéniture de Nessy et sa compagne ne risquerait pas de lui apporter pas d'ennuis avec le tatoueur, cette fois !

« Ah oui ! Ce serait bien qu'on aille la voir bientôt ! Je suppose que c'est plus long ici pour adopter des gamins qu'en Païlandune, mais ça faisait quelques temps qu'elles y pensaient apparemment, alors... »

Benedikt se leva et déposa son assiette dans l'évier, s'appuyant sur le rebord du comptoir pour se pencher. Ce n'était pas très pratique, mais il était difficile de faire autrement pour réussir à voir ce que lui montrait le tatoueur, qui lui demandait d'ailleurs son avis.
« C'est bien ? Je ne sais pas trop, je ne m'y connais pas en construction...! Mais ça a l'air bientôt fini, non ? »
Le botaniste resta un moment dans son équilibre précaire, essayant d'imaginer la futur pièce. Mais finalement, ce fut seulement l'occasion pour Benedikt de décider qu'il chercherait le plus gros bureau qu'il pourrait trouver, juste parce que c'était impressionnant, et aussi parce que ça avait intérêt à avoir pleins de petits tiroirs pour caser ses herbes et ses graines.
L'un des ouvriers ayant annoncé au tatoueur qu'ils allaient bientôt percer un trou dans le mur de la boutique, son après-midi était déjà toute tracé par un rangement méticuleux qui protégerait ses précieux flacons d'encre. Le botaniste hésita à lui demander s'il avait besoin d'aide, parce qu'à deux, ça irait beaucoup plus vite, mais il se rappelait bien vite de Belladona.
« Mmmh, il faut que j'aille à l'herboristerie, Belladona va bientôt avoir besoin de moi et il faut qu'elle me montre comment la boutique est organisée. Je ne rentrerais pas tard, promis ! Je t'aiderais ce soir si tu n'as pas fini, si tu veux. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Juil 2013, 17:52

Bon, le programme de l'après-midi était plutôt établi. Certes, ça allait nous faire bizarre de nous séparer après avoir passé plus d'une semaine tous les deux. Je venais hocher de la tête face à sa proposition et je passais une nouvelle fois ma main dans ses cheveux avec un sourire amusé
«T'en fais pas, ce sera un peu chiant de tout emballer, mais c'est pas la fin du monde! Et puis, Iza va peut être rentrer et me donnera un coup de main.»

D'ailleurs, je me demandais où elle était, mais d'un autre côté, il faisait plutôt beau, je supposais qu'elle avait du vouloir faire un tour. Je déposais un baiser sur le front du gosse avant de me diriger vers l'étage afin de m'habiller, j'enfilais seulement caleçon et pantalon avant de redescendre. J'allais avoir besoin de cartons! Je me dirigeais donc vers la sortie avant de faire un geste de la main au gosse

«Je vais chercher des cartons, je suppose que tu ne seras plus là quand je reviendrai, on se voit toute à l'heure!» - et je sortais comme ça. Oui oui, pieds et torse nus. J'avais l'habitude disons, dans les ghettos, je sais pas, ça me dérange moins. Je me dirigeais vers la petite supérette avant d'y entrer et saluer le patron
«Hey Vrass! Comment ça va? T'es enfin rentré de vacances?»
- «Ouaip... dis, j'ai besoin de cartons, t'en as?»
- «Oui, bien sûr... dans la remise derrière, tu sais où c'est! J'ai réussi à me dégoter des feunetons grillés! Ils les font griller dans de la glace et ça se conserve super longtemps! C'est meilleur que des cacahuètes et très nourrissant en plus...»
- «Hum... c'est très tentant, mais je pense pas que Benedikt aimerait que je mange des insectes.»
- «Ah oui, c'est vrai que c'est un orphe.. tant pis, tu sais pas ce que tu perds! Sinon, j'ai un très bon miel! Je sais qu'il aime ça!»
- «Ok je te le prends, même si je doute que le pot tienne deux jours, il semble les avaler comme j'avale un steak!»


Je prenais donc tout un tas de cartons vides et j'en profitais pour faire quelques courses, du miel, du fromage, un peu de charcuterie aussi, à défaut de faire à manger ce soir, peut être qu'on grignotera puisqu'on a déjeuné relativement tard.
Je revenais à la maison et me dirigeais directement vers la cuisine, Iza n'était toujours pas revenue. J'ouvrais le frigo qui était presque vide et je rangeais mes quelques maigres achats avant de voir un truc emballé dans un papier de boucherie. Je l'attrapais pour l'ouvrir avant de froncer le nez. Ce steak haché ne sent pas bon, on dirait qu'il a tourné. Iza ne l'aurait jamais laissé là, soit elle l'aurait bouffé, soit elle l'aurait jeté.

Je refermais le frigo en tenant encore ce truc à la main et je sentais que je commençais à m'inquiéter. Bordel, y'a pas moyen de passer une journée tranquille sans que j'ai quelqu'un qui se fasse enlever?
Je passais la tête par la fenêtre afin d'appeler les ouvriers
«Hey! l'un de vous a vu mon chien?»
- «Euh... non. Je l'ai vu quand on a commencé, mais chaque fois qu'on actionnait le marteau piqueur ou la bétonnière, elle détalait aussi sec. Je crois qu'elle ne supportait pas le bruit»


Et merde! J'ai oublié de la prévenir. Elle a du s'enfuir à cause du bruit et à force, elle ose plus revenir. Je jetais le steak à la poubelle avec rage, c'était pas bon ça! Pas bon du tout...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 15 Juil 2013, 21:36

« Je suis rentréééé ! »
Benedikt traversa la boutique, laissant derrière un parfum de jardin comme une demoiselle trop maquillé, puis trottina jusqu'à la cuisine où il y avait du bruit. Après avoir embrassé rapidement le tatoueur, le botaniste renifla comme un chien de chasse et s'avança directement vers un placard où perché sur la pointe des pieds, il sortit avec triomphe un pot de miel.
« Je le savais ! » s'exclama-t-il, totalement inconscient du fait que l'odeur du miel n'était pas sensé être assez forte pour pouvoir être pisté comme du gibier. Après avoir récupéré une petite cuillère sur son chemin – la décence l'avait fait oublier la cuillère à soupe pour une fois, pas devant Vrass -, Benedikt passa du coup par le frigo pour tenter d'y trouver quelque chose qui donnait l'impression qu'il ne se faisait pas de petit goûter avec seulement ce qu'il avait dans les mains.
« En fait, ça n'a pas pris longtemps, Belladona utilise un classement vraiment logique et pour le... »
Il s'arrêta soudain, réalisant que lorsqu'ils étaient partis, il n'y avait plus de miel à la boutique, ça c'était sûr, et que Iza n'en achetait jamais puisqu'il ne lui demandait pas.
« T'es allé faire les courses ?! » demanda-t-il d'un ton presque incrédule, avant de se mettre à rire. « Qu'est-ce qui se passe, Iza se rebelle ? »

La tête plongée dans le frigo, Benedikt n'avait pas encore eu le temps de remarquer l’inquiétude du tatoueur. En général, pourtant, elle était assez visible pour qu'il lui suffise de lui jeter un coup d’œil pour aussitôt le remarquer, d'autant plus qu'il commençait à bien connaître le tatoueur malgré leur caractères très différents. Mais emporté par son enthousiasme et par la certitude qu'ils étaient rentré à la maison et étaient parfaitement en sécurité, le botaniste faisait preuve de négligence. Jusqu'à ce que les mêmes découvertes que Vrass l'amène à se poser les mêmes questions.

La très grande majorité des fruits et légumes qu'il avait laissé dans le frigo histoire d'encourager Iza à manger équilibré - il savait que la morphe n'aimait pas jeter de la nourriture et se sentirait obligé de manger ce qui allait bientôt ne plus être comestible -, y étaient restés, malgré qu'ils étaient bon maintenant à jeter à la poubelle. Vrass ne regardait pas souvent dans le bac à légumes, et il n'y avait aucune odeur forte pour le prévenir, mais Benedikt inspecta le reste du frigo avec des sourcils froncés, cherchant une explication devant un comportement qu'il pensait ne pas être habituel de la part d'Iza. En général, elle prenait à cœur de faire bien les choses et ce genre de détails ne lui échappait pas. Le silence qui régnait dans la boutique devint soudain plus pesant. Et la tronche que tirait le tatoueur alors qu'il refermait la porte du frigo assombrit d'autant plus l'ambiance. Benedikt se mordit la lèvre.
« Vrass... Pourquoi Iza... elle n'est toujours pas là ? » déclara-t-il précautionneusement.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Juil 2013, 00:34

Je ne me sentais pas bien à l'idée qu'Iza soit partie. Je me doutais qu'elle ne pouvait pas être allée très loin, surement qu'elle s'était réfugiée chez quelqu'un qu'elle a l'habitude de voir, quelqu'un qu'elle sait qui est gentil, quelqu'un qui est déjà venu chez moi... mais sur le coup, je ne voyais pas trop, mais je préférais éviter de partir seul, autant attendre que Benedikt rentre d'abord et on en discutera.

Je revenais dans la pièce principale, même si franchement on ne pouvait pas dire que j'avais envie de ranger ces foutus flacons! Mais bon, il fallait aussi que les travaux avancent, aussi je me dépêchais malgré ma mauvaise humeur flagrante. Au bout e quelques heures, j'avais fini d'emballer et j'étais en train de couvrir les meubles avec des sacs poubelle lorsque le gosse revint et tel un fauve en quête d'une proie fila tout droit vers la cuisine
«Qu'est-ce qu'il fout?»

Je le suivais alors jusqu'à arriver à l'encadrement de la porte et le voir afficher un air triomphant devant sa prise... le pot de miel. Je soupirais en détournant les yeux, en temps normal, j'aurais surement rigolé alors qu'il prenait une petite cuillère et commençait déjà à attaquer le pot, ce qui lui fit comprendre que j'avais fait les courses
«Juste deux trois trucs, j'avais surtout besoin des cartons...» - j'étais tout de même étonné qu'il ne remarque pas ma mauvaise humeur, en général, c'était le genre de chose qu'il discernait tout de suite, et à croire qu'il suffisait que j'y pense pour qu'il s'en rende compte, car je le voyais fouiller dans le frigo sans savoir ce qu'il cherchait, mais il fallait croire qu'il en était arrivé à la même conclusion que moi, car il se demanda pourquoi Iza n'était toujours pas rentrée.

J'affichais alors un air sombre avant de détourner les yeux, ne sachant pas vraiment quoi répondre, avant de finalement laisser les mots sortir tous seuls
«Elle s'est enfuie. Elle a eu peur des travaux. Je crois qu'elle a pensé qu'on attaquait la maison.» - certes, je pourrais très bien dire «bonjour le chien de garde», mais elle m'a vu les laisser entrer, elle n'a pas du savoir quoi faire, elle ne pouvait pas les attaquer s'ils étaient mes amis, et en même temps, elle n'a pas du supporter le bruit - «j'ai l'impression que ça fait plusieurs jours qu'elle est partie, deux ou trois. Mais je ne sais pas où elle est.»

Je venais m'asseoir en ramenant mes mains sur mon visage pour réfléchir, c'est pas mon truc évidemment
«Je suppose qu'elle a du aller là où elle sait qu'elle ne risque rien... peut être un commerçant, l'épicier ne l'avait pas vue, il reste le boulanger, le boucher...» - ce dernier est peut être le plus probable, mais est-ce qu'il aurait accepté qu'elle reste près de lui? J'en sais fichtre rien!!! Je me redressais un peu, ne sachant pas trop par quoi commencer mes recherches. Moi je fonce tête baissée, je sais pas trop réfléchir dans ces cas là!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 16 Juil 2013, 01:22

La botaniste délaissa son pot de miel, à regret mais sans deuxième pensée, et se laissa tomber sur la chaise à côté de Vrass pour passa une main rassurante le long du dos du tatoueur.
« D'accord... » Benedikt hésita, pas tout à sûr des antécédents d'Iza en ce qui concernait les disparitions. Elle avait pourtant l'habitude de partir longtemps se balader, mais quelques jours, c'était tout de même pas mal, et le jeune homme savait combien elle pouvait s'effrayer facilement. La preuve avec les travaux qui l'avaient fait fuir. « Mais il n'y a pas de raison de s’inquiéter pour l'instant, non...? On va... On va faire la tournée des commerçants qui la connaissent et des gens à qui elle fait confiance, je suppose que tu les connais...? Elle n'aime pas le doc, mais il doit y avoir d'autres personnes. »
L'image du dossier de disparition de la morphe chienne qu'il avait trouvé dans les laboratoires lui revint en mémoire et Benedikt fronça les sourcils. Mais... après tout, c'était pour ça qu'il avait pris ces derniers documents... Sans le dossier original ni ce qu'il avait récupéré, sans compter la discrétion de la morphe, il n'y avait aucune raison qu'elle ait des problèmes avec eux. Surtout que c'était pour une autre raison qu'elle n'était pas rentré.
« Une fois qu'on l'aura trouvé, ce sera plus de peur que de mal pour elle... »

Pour le coup, le botaniste aurait aimé voir Iza affublée d'une perle jumelle comme celles qu'ils avaient, cela aurait été rassurant et plus simple. Mais la réalité était ce qu'elle était et il fallait s'en accommoder, la seule chose à faire était de ne pas rester les bras croisés. Benedikt se releva et tendit une main qui encourageait le tatoueur à faire de même.
« Viens, on va déjà passer chez le boucher et même si elle n'est pas là-bas, on pourra demander des informations. Et puis on ira voir ailleurs après s'il y a besoin, on la retrouvera bien avant qu'il fasse nuit. »
Refermant le couvercle du pot de miel pour le ranger à nouveau, le botaniste attrapa son sac et se retourna vers lui.
« C'est un gros chien, elle est peureuse mais elle sait se défendre et c'est ce qu'elle va faire d'instinct si quelqu'un des ghettos l'embête. » continua-t-il, et Benedikt n'arrivait plus exactement à savoir s'il essayait de rassurer Vrass ou si c'était aussi qu'il voulait croire à ce qu'il racontait. Ce n'était pourtant pas si idiot et il savait qu'il avait au moins en parti raison.

C'est petit mais je voulais te laisser continuer si tu avais quelque chose derrière la tête. ^^

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Juil 2013, 15:43

Non, j'ai pas d'idée encore, je me disais juste qu'on pourrait la chercher, rien de plus. Mais évitons quand même le scénario dramatique, on a eu notre dose ^^

Ne pas s'inquiéter, c'était plus facile à dire qu'à faire tout de même! Iza n'était pas à l'aise sous sa forme humaine, mais elle ne pouvait pas parler sous sa forme canine... je grognais avant de taper du poing sur la table alors que Benedikt faisait quelques propositions
«J'aurais du lui acheter ce truc pour qu'elle puisse parler en étant sous sa forme animale! Je serais moins inquiet si j'étais sur qu'elle pouvait rester en chien!»

Mais si elle devait expliquer aux gens pourquoi elle était partie de chez moi, ça impliquait donc qu'elle devait se balader sous forme humaine, et c'était ce qui me faisait le plus flipper. Enfin, je finissais par me lever et grimper à l'étage le temps d'aller enfiler chaussures et t-shirt, puis je redescendais pour rejoindre le gosse qui était lui aussi prêt à partir
«Le boucher en premier, ensuite on ira voir le boulanger, puis à la laverie aussi.» - en gros, les endroits où elle a l'habitude d'aller le plus souvent.

Nos pas nous conduisaient jusque chez Cramp, le boucher. Je poussais la porte avec un air de tueur, fallait le reconnaître, je n'étais pas du tout de bonne humeur et dès qu'il me vit, il leva les mains d'un air de dire j'ai rien fait
«Houla du calme! Je sais pas ce que tu as, mais j'ai rien fait!»
- «Alors pourquoi t'as l'air de quelqu'un qui a quelque chose à se reprocher?»
- lui dis-je en paraissant encore plus furieux d'un coup! Qu'est-ce qu'il me cache lui?
- «Sérieusement Vrass, t'as vu ta tête? On dirait que t'es venu ici pour me tuer!»
- «T'as vu Iza récemment?»
- sur le coup, le boucher semblait se calmer, soupirant de soulagement, il posa ses mains sur son comptoir avant de recommencer à découper sa viande à grands coups de hachoirs
- «Elle est passée y'a quoi... quatre jours je crois. Elle a acheté de la viande et elle est repartie. Mais elle est revenue aussi sec environs deux heures après, je ne l'ai jamais vue comme ça, elle s'est cachée derrière mon comptoir et j'ai pas pu l'en déloger avant que tous les clients s'en aillent! Elle n'a pas voulu reprendre forme humaine pour m'expliquer... mais après, elle s'est calmée et elle est repartie.»

Je venais à baisser les yeux quelques secondes, essayant de réfléchir et surtout, de rassembler le chemin qu'elle avait du emprunter. Elle était venue se cacher ici pour la journée, puis elle était repartie, mais pour aller où?
«Elle n'est pas revenue le lendemain?»
- «Non. Elle a juste attendu en chouinant un peu toute la journée, puis dès que la nuit est tombée, elle s'est calmée et elle est partie.»
- «Tu as remarqué quelque chose de différent lorsqu'elle est partie? Y'avait quelqu'un qui la suivait ou autre?»
- «Non... tout était calme.»


Je soupirais alors avant de ramener une main sur mon front, puis je remerciais d'un signe de tête le boucher avant de sortir et me tourner vers le gosse.
«Allons voir le boulanger»
Chez Firmin donc. J'essayais tout de même d'avoir un peu moins un air de tueur, la boulangerie est un peu plus près de chez moi à vol d'oiseau, d'ici on entend même les travaux tiens! Je poussais la porte pour faire tinter la clochette, et le gars affichait d'abord un air ravi de me voir avant que je ne lui explique la raison de ma visite.

De toute évidence, Iza était venue ici le lendemain de sa visite chez le boucher. Elle avait fait exactement le même numéro, elle s'était réfugiée ici en courant avant de se planquer sous le comptoir, refusant de bouger et couinant et pleurant dès que Firmin avait essayé de la pousser. Jamais il ne l'avait vue aussi terrorisée et il avait donc préféré la laisser là. Et comme pour le boucher, dès que la nuit était tombée ou presque, elle était repartie, plus calme.
«Et t'as rien remarqué lorsqu'elle est partie? Enfin y'a bien un truc qui lui a fait penser qu'elle pouvait s'en aller non?»
- «J'en sais rien Vrass. C'était calme en tout cas, j'ai pas spécialement remarqué de trucs particuliers.»


Je soupirais avant de sortir, j'essayais de faire le rapprochement, mais je me rendais compte que le bruit des travaux me donnait mal à la tête. Il commençait à se faire tard, et c'est alors que tout devint silencieux
«Enfin un peu de calme. Je comprends que ça l'ait rendu dingue n'empêche, ça fait un boucan ce truc!»

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 16 Juil 2013, 19:28

Benedikt regarda le tatoueur comme s'il venait de dire une énormité alors qu'il était en train de réaliser que les paroles de Vrass voulait dire plus que ce auquel ce dernier pensait en ouvrant la bouche.
« Vrass, c'est pour ça qu'Iza repartait après, elle entendait parfaitement quand les travaux s'arrêtait, elle a une ouïe plus fine que nous, en plus... » déclara-t-il soudain. « Ce serait logique, non ? Alors soit elle ne rentrait à la boutique que tard le soir, soit elle a trouvé un coin sympathique pour dormir. Est-ce que la laverie est ouverte toute la nuit ? Il n'y a pas un truc marqué sur la vitrine qui dit ça ? »

Le botaniste et Vrass ressortirent de la boulangerie.
« Au moins, il ne lui ait rien arrivé, tu vois ? » rassura-t-il le tatoueur avec un sourire. « Elle doit se cacher quelque part aussi pour aujourd'hui, et on devrait la trouver en peu de temps maintenant que les travaux se sont arrêtés pour aujourd'hui. »
Il proposa de passer par la laverie avant de rentrer à la boutique, parce que valait toujours le coup de vérifier, et se laissa guider jusque là par Vrass, parce que le mauvais sens de l'orientation du botaniste faisait toujours mauvais ménage avec les ruelles mouvantes et temporaires des Ghettos. Même s'il était parfaitement capable d'y aller depuis la boutique, autant ne pas tester ses capacités en partant de la boulangerie.
A l'intérieur de la laverie, pourtant, il n'y avait rien. Enfin, si, une jeune femme qui jetait distraitement ses petites culottes dans une des machines à laver qui aurait facilement pu accueillir le botaniste tout entier et une petite vieille bien plus précautionneuse avec ses vêtements.

« Je vous demande pardon, est-ce que vous auriez vu un chien ici, il n'y a pas longtemps ? Plutôt imposant et heu... »
« Un chien ? Dans... une laverie ? » Elle leva un sourcil incrédule et fit éclater la bulle de son chewing-gum en rigolant. « Vous avez perdu votre chien, tout les deux ? Désolé, je viens d'arriver. »
La vieille dame, elle, se retourna avec un regard presque indigné sur sa compagne temporaire de nettoyage. Elle aurait peut-être eu l'air convaincante dans le rôle de la grand-mère convenable si des anciens tatoueurs ne dépassaient pas de son cardigan. Le botaniste se retenu de sourire et de lui demander si c'était Vrass qui les lui avait fait. Probablement pas si elle les avait fait plus jeune.
« La morphe chienne qui vient ici souvent ? Toute jeune avec des longs cheveux et mal habillé ? »
« Oui, c'est ça ! » s'exclama Benedikt. « Vous l'avez vu ? »
« Oui, elle vient de partir il y a pas longtemps, vous l'avait manqué de cinq-dix minutes. »
« Ah, merci beaucoup ! »


Le botaniste détalait déjà quelques minutes plus tard hors de la laverie pour essayer de rattraper Iza sur le chemin, en supposant qu'elle rentrait à la boutique. Sauf que, preuve qu'il aurait du vérifier que Vrass le suivait et le laisser les reconduire, Benedikt s'arrêta au bout de quelques minutes, réalisant qu'il ne reconnaissait plus du tout les endroits où il passait. Il fit un tour sur lui-même, flûte, pourtant il était déjà rentré du lavomatique avec Iza plusieurs fois. Au lieu de lui raconter tout ce qui lui passait pas la tête, il aurait mieux fait de mémoriser les rues par lesquelles ils passaient... Le botaniste fit un tour sur lui-même, marcha une ou deux minutes dans les rues du carrefour où il s'était arrêté, puis décida d'utiliser la bague qu'il avait au doigt. Au pire, même si Vrass ne savait où il se trouvait et ne pouvait pas le retrouver, il déstresserais de savoir qu'il allait bien après leur quête canine.
« Vrass... Je suis perdu, je suis près d'un... Sex-shop ? C'est ce qui est écrit sur l'enseigne, est-ce que tu sais où c'est, est-ce que tu peux me guider jusqu'à la maison ? » murmura-t-il pour lui-même pour s'aider.
Le botaniste défronça un instant les sourcils alors qu'il arrêtait de se concentrer sur son message pour réfléchir. Heu, les indications, c'était pas trop son truc non plus dans les Ghettos, c'était des rues toujours trop bordélique pour être clair.
« Ou est-ce que tu pourrais venir me chercher, peut-être ? »
Il savait bien que la bague ne lui permettait pas de parler au tatoueur comme s'il était au téléphone, mais s'il comprenait l'essentiel de son message, c'était suffisant !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 17 Juil 2013, 15:47

La théorie de Benedikt tenait la route, mais il y avait un truc qui m'ennuyait dans l'histoire et je ne manquais pas de le lui dire
«Ok pour la journée, mais pourquoi elle ne rentrait pas à la maison le soir alors? Je te signale qu'on a retrouvé des restes dans le frigo, et ça ne lui ressemble pas de laisser pourrir des aliments comme ça!»

Non, honnêtement, je n'aimais pas ça du tout. Encore si les voisins faisaient la fête à côté, je pourrais comprendre qu'il y ait eu trop de bruit et qu'elle n'ait pas voulu revenir, mais je doutais fort que ça ait été le cas pendant plusieurs jours non?

En tout cas, on suivait tout de même la théorie de la laverie, et j'entraînais donc Benedikt à ma suite afin de ne pas le perdre de vue lui non plus. Entrant à l'intérieur, les résultats ne furent pas très concluants au premier abord, jusqu'à ce qu'une petite vieille se rappelle d'elle et nous signale qu'elle venait juste de partir. Il n'en falait pas plus pour que le gosse file à toute allure, me laissant sur le carreau!
«Attends moi bordel!!»

Mais à peine je sortais de la boutique qu'il avait disparu! Non mais vraiment! Je soupirais avant de me diriger vers l'appartement, si Iza était rentrée, je la retrouverais là bas, et Benedikt aussi en toute logique. Je continuais d'avancer jusqu'à ce qu'un détail m'apparaisse étrangement, et surtout, ce léger picotement sur ma nuque.
Je ramenais ma main dessus pour la masser doucement, le souvenir dans cette forêt, les sensations... la peur? non c'est pas ça, il n'a pas vraiment peur... c'est alors que je tourne la tête et je visualise une horloge à aiguille qui sert d'enseigne à une pharmacie, sauf qu'elle me paraît floue et surtout, les aiguilles semblent indiquer six heures pile alors que ce n'est pas du tout l'heure actuelle... je secoue la tête, à la place du douze il y a une lettre, un N? Une boussole? Je secoue encore un peu la tête et l'horloge redevient normale, et je me masse la nuque à nouveau!

Ce con est perdu... je ramène ma main sur mon front avec un air dépité... bordel qu'il est pas doué. Je prends une profonde inspiration avant de m'approcher du mur pour m'y appuyer, histoire de pas avoir l'air d'un con planté au milieu de la rue. T'es où?

Je baisse les yeux sur mes mains, sauf qu'elles ne sont pas normales!
«Des menottes? Tu t'es fait arrêter par les flics?» - sans blague? Mais elles me paraissent bizarres, c'est pas évident à gérer ce genre de vision, mais je le sens concentré et c'est alors que les menottes à mes poignets se couvrent d'une fourrure... rose?

«Ok c'est bon je sais où t'es...» - je pouffais de rire avant de faire quelques pas et mettre un genou à terre. La vache, il m'a fallu une bonne dose de concentration pour réussir à le repérer! Je reprends mon souffle quelques secondes avant de me relever, un petit garçon me regarde avec des yeux inquiets, son ballon à la main, mais je viens hocher de la tête en souriant avant de me lever et me mettre en route.

Au bout de trois croisements, j'arrive devant le sex-shop, mais je transpire un peu quand même avant de mettre mes mains sur mes hanches et regarder le gosse d'un air accusateur
«Comment t'as fait pour arriver là? Je te croyais pas si exotique!» - dis-je en désignant les menottes entourées de fourrure rose dans la vitrine, car si je les avais perçues, c'est qu'il avait du les fixer un moment! Je levais les yeux au ciel avant de lui faire signe de me suivre. La boutique n'était pas loin, sauf qu'une fois sur place, Iza n'était pas rentrée...

«Si elle avait vraiment voulu rentrer tout de suite, elle serait déjà là vu le temps qu'on a perdu à te chercher toi!» - dis-je d'un air moqueur pour lui faire comprendre que je ne lui en voulais pas pour autant

«Il est possible aussi qu'elle quittait les boutiques dès qu'elle n'entendait plus de bruit pour ne pas déranger les commerçants... mais si elle attendait précisément la fin des travaux, c'est quand même qu'elle a du rester dans le c...»
Je venais alors frapper du poing dans ma main avant de me tourner pour me diriger vers une autre rue, sauf que cette fois, j'attendais le gosse pour ne pas le perdre de vue

«Il y a une vieille dame qui lui donnait à manger régulièrement avant qu'elle ne vienne s'installer chez moi! Elle a du aller la voir en pensant que je l'avais abandonnée! Merde... elle habite où déjà cette vieille chouette!» - le pire, c'est que c'est vraiment une orphe chouette! Benedikt n'aime pas les oiseaux, peut être que son instinct nous aiderait à la retrouver?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 17 Juil 2013, 23:57

« Je ne sais pas, d'habitude je tourne à la deuxième rue et il y a une supérette et je ne sais pas ce que j'ai fait mais il n'y avait rien, ce n'était pas la bonne rue... » Benedikt soupira et suivit le regard du tatoueur jusqu'à la vitrine qu'il fixait il y avait quelques minutes. « Pourquoi exotique, c'est pour les étrangers ? Mais en fait... je ne comprends pas à quoi servent la moitié des trucs de ce magasin et ça m'intrigue. »
Le botaniste s'approcha de la boutique pour regarder attentivement la vitrine et éclata de rire. « Non parce que je comprends à quoi ça sert à peu près, c'est dans le nom, et il y a pleins d'autres trucs qu'il vendent, ça a l'air logique, mais ça, c'est vraiment bizarre. Et en plus c'est moche, mais c'est peut-être moi qui n'aime pas le rose. Quoiqu'il y a un autre truc bleu translucide un peu bizarre là-bas... Mais, bon, allons-y, faut retrouver notre Iza avant la nuit maintenant qu'on sait qu'elle va bien et qu'elle n'est pas loin ! »
Cette fois pourtant, Benedikt laissa le soin au tatoueur de les ramener à la maison. Déception pourtant pour le botaniste ; il n'y avait personne. Preuve que le tatoueur n'avait pas tort, si la morphe chienne revenait la nuit, elle n'aurait pas fait que se fourrer directement sous le comptoir pour dormir et repartir aussi sec le lendemain. Le botaniste soupira et ressortit avec Vrass, pour s'arrêter quelques rues plus loin pendant que ce dernier venait de lui exposer sa nouvelle théorie. Quelqu'un qui lui donnait à manger, ah, sûrement que Iza ne l'avait pas oublié, non, surtout si elle était encore dans les rues. Benedikt connaissait bien le genre de chose qu'on pouvait ressentir en trouvant de la nourriture quand celle-ci se faisait trop rare dans son estomac. La morphe chienne devait forcément garder de la confiance et de la reconnaissance envers cette personne-là. Encore fallait-t-il que Vrass se rappelle de là où elle habitait... La botaniste fit un tour sur lui-même, observant les alentours à défaut de pouvoir l'aider à rassembler ses souvenirs.

« Ben, une vieille chouette, il y en a une là... » s'amusa-t-il en donnant un léger coup de coude au tatoueur pour lui désigner d'un coup de tête discret une femme qui devait avoir seulement un peu moins de soixante ans. Elle était effectivement orphe, vu ses yeux ronds comme des billes, les houppettes de plumes comme des oreilles sur sa tête et les courtes plumes sombres qui parcouraient ses bras. Elle fumait tranquillement sur un balcon en tôle, et convenait parfaitement à une description au sens figuré, vu le froncement de sourcils et l'air boudeur qu'elle arborait comme une expression habituelle.
Sauf que par chance, hé bien la blague du botaniste se révélait plus juste qu'il ne pensait parce que c'était effectivement la personne qu'ils cherchaient.

Ce qui expliqua qu'ils s’engouffrèrent immédiatement dans le petit immeuble à l'air délabré. Après quelques tâtonnement pour décider quel appartement menait directement au balcon du premier étage, le botaniste finit par frapper sur une porte qu'il s'ouvrit après quelques secondes de remuage et de grognements derrière.
Benedikt fit inconsciemment un pas en arrière et se retrouva à quelques millimètres de Vrass, effrayé par les gros yeux ronds qui le regardait avec un air accusateur. Accusateur ou... à moitié confus et à moitié gourmand. Dans tout les cas, elle n'avait pas l'air contente et bloquait complètement la vue de son appartement.
« Hmm, bonjour, heu... On cherche Iza, une morphe chienne que... vous aviez apparemment l'habitude de nourrir et... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Juil 2013, 00:10

«Ah ben vouhous voilà vouhououuu!» - sur le coup, j'écarquillais les yeux en posant mes mains sur les épaules e Benedikt qui s'était reculé contre moi devant la tronche de cette vieille chouette! Puis je le repoussais un peu avant de froncer les sourcils et me planter devant elle, l'air mécontent
«Qu'est-ce que tu veux la vieille?»
- «Z'avez pas honte d'abandonner cette pauvre fille à son sort avec touhou ce bouhoucan dans le voisinage?»
- «Iza? Elle est bien chez vous?»
- cette fois, ça s'annonçait plutôt bien, et la vieille ouvrit la porte alors que la morphe se tenait là, debout tranquillement au centre de la pièce- «bon sang Iza!! Est-ce que ça va? Tu m'as fait une de ces peurs!!»
- «Peur? Hou! Et elle alors? La pauvre, elle était terrifiée à l'idée de rentrer chez vouhou et de se faire réveiller par du bruit!»
- «Je suis désolé... j'avais totalement oublié de te prévenir qu'il y aurait des travaux! Pardon...»


C'était rare que je m'excuse, mais Iza... c'est particulier. Elle n'est pas vraiment humaine, c'est son côté chien qui domine chez elle, on ne peut pas lui parler de la même manière, je peux pas l'envoyer chier ou jouer les gros durs avec elle, car elle ne pourrait pas voir que je joue un jeu ou que j'ai juste un caractère de merde, elle, elle aurait juste peur. Je mettais un genou à terre pour me mettre à sa hauteur, et elle s'avançait prudemment vers moi
«Tout va bien. On est rentrés, et on va pas repartir avec un bon moment! On sera là pour te protéger du bruit... enfin... on pourra pas empêcher qu'il y ait du bruit... quoi que si, je sais, t'en fais pas, je vais trouver une solution!» je me tournais alors vers Benedikt, essayant de réfléchir à un truc - «y'a pas un article quelque part qui permet de faire disparaître le bruit autour? Je sais plus si c'est chez l'antiquaire ou si c'est un bijou, mais je sais qu'il existe un truc pour faire disparaître le bruit tout autour d'une pièce. On va aller lui acheter ça!»

Je me tournais de nouveau vers Iza pour lui sourire, et elle finissait par approcher jusqu'à moi pour que je puisse caresser sa tête et finalement, je m'avançais pour enlacer son encolure de mes bras
«Et je vais voir à l'animalerie s'il n'existe pas quelque chose pour que je puisse toujours savoir où tu es.... tu nous as fait peur tu sais?»

Je finissais par me redresser pendant que je laissais Benedikt s'occuper d'elle éventuellement avant de me tourner vers la chouette. En soit, la remercier me faisait chier, car bon, voilà quoi hein, j'ai mon orgueil aussi
«Quand vous m'avez vu sortir et l'appeler dans la rue, vous pouviez pas me dire qu'elle était chez vous?»
- «Elle n'était pas encore arrivée espèce de filouhou!»

Ah ben oui, c'est vrai qu'on l'a croisée en fait, elle était à la laverie au début. Enfin bref, j'ajoutais rien, on allait pouvoir rentrer bien qu'on allait faire un nouveau détour à la boucherie! La miss a bien gagné son steak!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 18 Juil 2013, 01:14

« Iza ! »
Benedikt afficha un grand sourire devant la vision de la morphe chienne et attendit que Vrass la rassure pour se mettre à genoux et la gratter derrière les oreilles.
« Oui, on a gagné un bon pour un truc qui s'appelle une note de musique je crois, chez la bijouterie. Ça atténue les bruits les plus violents et ce sera parfait pour elle ! Pas besoin de l'acheter, on en a deux gratuit ! Hein, Iza ? Les travaux ne t'embêteront plus comme ça. Ah, tu nous as fait peur, hein ? On va fêter notre retour et le tien ce soir à la maison, et tu auras le droit à un énorme steak ! Qu'est-ce que tu en penses ? Tu aimerais ? »
Le botaniste se mit à rire en voyant la queue d'Iza remuer et se redressa.
Ils ne restèrent pas longtemps chez l'orphe chouette, même si elle continua de les houspiller à coup de hululements jusqu'à ce que sa porte se referme derrière eux. Rien de bien méchant qui aurait pu assombrir l'humeur du botaniste, quand après tout, c'était seulement parce qu'elle s’inquiétait pour Iza et voulait qu'ils s'occupent bien d'elle.

« Ce soir, c'est moi qui fait à manger ! » déclara-t-il avec enthousiasme alors qu'ils marchaient en direction de la boucherie, un regard qui disait bien que le tatoueur avait intérêt d'être enthousiaste aussi. « Je ne ferais pas que des légumes, ne t'inquiète pas... »
Le sourire du botaniste s'illumina doucement alors qu'il jetait un coup d’œil aux deux personnes qui l'accompagnaient. Maintenant qu'il avait gagné une petite famille, Benedikt comptait bien les gâter assez pour qu'ils n'aient jamais envie de partir, décida-t-il. Parce qu'il y avait peu de choses aussi réconfortante que de rentrer chez soi avec des gens qu'on aiment, sans d'autres soucis que de ne pas rater le dîner alors qu'il avait promis de cuisiner. Parce que c'était agréable de savoir qu'on appartenait à un endroit, où les gens vous reconnaissaient et portaient une expression accueillante quand on arrivait quelque part. Parce que Benedikt était actuellement reconnaissant de savoir que ce qu'ils venaient de faire pour Iza, Vrass le ferait pour lui.

Benedikt rajouta des saucisses pour accompagner le steak que Vrass achetait pour la morphe chienne, puis il rentrèrent à la boutique en peu de temps puisqu'elle n'était pas loin, où le botaniste investit rapidement la cuisine avec un air de guerrier.
Faire la cuisine correctement devenait plutôt facile pour Benedikt au fur à mesure du temps, habitué aux préparations d'herbes et autres graines et fleurs qui n'étaient finalement que de la cuisine à fin médicinale. La seule chose qui se mettait en travers de son chemin était les engins technologiques incompréhensibles de la basse-ville, et ce qu'il n'avait pas l'habitude de faire, comme battre des œufs en neige, parce que les plantes ne faisait sûrement pas battre en neige quelque soit ce qu'il voulait soigner. Mais au final, tout ça était plutôt amusant, et le botaniste renonça à cacher la présence d'un gâteau au chocolat dans le four quand l'odeur empestait assez dans la cuisine pour se glisser dans le hall de la boutique. Et si Vrass faisait une seule remarque sur le fait qu'il avait utilisé des légumes en boite parce que ceux dans le frigo avaient été jeté un peu plus tôt, et bien, il n'aurait pas de gâteau, voilà. Le botaniste secoua la tête en souriant, non mais c'était Vrass. Il y avait autant de chance qu'il fasse la différence sur des aliments aussi verts que des légumes qu'Iza prenne des cours d'aérobic.

« On pourras aller faire les boutiques pour Iza demain matin, non ? Histoire qu'elle n'ait pas à rester toute une mâtinée avec tout ce bruit ? » demanda-t-il à Vrass, appuyé contre le chambranle de la porte de la cuisine et un torchon encore dans les mains.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Juil 2013, 21:07

La note de musique. Je l'avais totalement oubliée elle là! Mais effectivement, ce serait une bonne occasion pour utiliser ce qu'on avait gagné avec cette mission des cristaux. Même si on en avait eu droit à une chacun, on pourrait directement récupérer les deux, l'un de nous en garderait une et on offrirait l'autre à Iza.

Je ne remerciais pas vraiment l'orphe chouette, si ce n'est d'un hochement de tête avant qu'on ne s'en aille. Il fallait faire vite car la boucherie allait bientôt fermer et je ne voulais pas louper l'occasion d'acheter un bon steak à la morphe pour ce qu'elle avait subit pendant notre absence. J'avoue que pas une seule seconde je n'avais pensé au fait que les travaux puissent lui faire aussi peur.

Benedikt prit un steak et de la saucisse en signifiant qu'il ferait à manger ce soir, et en rigolant, je plantais mon regard dans le sien d'un air moqueur
«Pauvre Iza, tu veux déjà l'empoisonner?» - je pouffais de rire en passant ma main dans ses cheveux avant de rentrer à la maison. Tout était calme, ils n'avaient pas encore percé le trou dans le mur mais la morphe devait se rendre compte que bien des choses avaient changé ici!

«Ne t'en fais pas Iza, c'est bientôt fini tu vas voir...»
Pendant que Benedikt filait dans la cuisine, je restais avec elle, la pauvre se coucha sous le comptoir et je m'installais par terre à ses côtés pour la caresser au niveau du dos. Petit à petit, elle semblait un peu moins peureuse et je souriais à la voir ainsi.

Au bout d'un moment, il y eut une odeur de chocolat assez forte pour que je comprenne d'où ça venait, et je levais les yeux au ciel. Pauvre Iza, c'était le genre de chose qu'elle ne pouvait pas manger, mais je supposais que le steak serait déjà largement suffisant à ses yeux. On se rendait donc en cuisine, et le gosse signalait qu'on pourrait peut être aller directement récupérer la note de musique demain matin, et je venais hocher de la tête pour approuver

«Oui, mais elle viendra avec nous. Je ne la laisse plus seule avec les travaux en cours.» - je m'installais à table alors qu'il déposait la «gamelle» de la morphe par terre entre nous deux, comme ça, elle restait bien près de nous en toutes circonstances. Je regardais le plat avant de froncer le nez - «Y'a quand même pas mal de légumes...»

Bon, je disais surtout ça pour me moquer un peu, mais je souhaitais tout de même un bon appétit. Le repas était évidemment très bon, je m'en doutais, c'est vrai qu'il faisait de sacrés progrès depuis qu'il vivait là, mais il me tardait surtout le gâteau au chocolat, et dès qu'il fut dans mon assiette, je me jetais littéralement dessus!

«Tu t'améliores vraiment sur les pâtisseries en tout cas!» - dis-je histoire de le féliciter à ma manière. Ramenant mes mains sur mon abdomen en signe que j'avais bien mangé, Iza alla lécher la main de Benedikt pour le remercier aussi avant de revenir vers le comptoir pour s'y allonger. Moi je prenais le panneau en ardoise que j'utilisais lorsque je fermais la boutique pour quelques minutes, avant de marquer dessus un petit mot à l'attention des ouvriers

«Interdiction de commencer les travaux tant que je ne suis pas levé!»

Histoire que je sois présent lorsqu'ils commenceront.

Puis on montait les escaliers et je commençais déjà à me déshabiller pour me mettre en caleçon avant de me jeter sur le lit, les bras écartés à fixer le plafond
«Pfiouuu... quelle journée!» - non mais c'est vrai en plus, on a quand même rencontré la Reyne d'Ohime, puis ensuite on a couru partout dans les Ghettos pour retrouver Iza - après une pause agréable quand même. Mais tout de même, j'étais content d'être à la maison.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Retour au bercail

Messagepar Benedikt » 19 Juil 2013, 00:57

« Mmmh, c'est vrai qu'on a été productif, aujourd'hui... » s'amusa Benedikt qui se mit aussi en pyjama pour aller rejoindre Vrass sur la couette, le repoussant en gigotant pour avoir un peu de place dans le lit. Après la chaleur d'Ohime Quinah, le temps de l'état Païlandune était hautement apprécié. Il faisait un peu chaud mais rien de grave, et par comparaison, le botaniste était bien heureux de pouvoir profiter de ça. Il bailla et s'étira pour se coller au tatoueur.
« Bonne nuit... » chantonna en baillant à nouveau, assez fort pour qu'on puisse être capable de compter toutes ses dents de sagesse si le botaniste n'était pas toujours si poli en mettant sa main devant sa bouche (l'orphelinat lui avait planté dans le crâne ce genre de détails bien mieux qu'autre chose, grâce à des méthodes d'intimidation qui avaient prouvé leur efficacité, tel que la-prochaine-fois-que-je-te-vois-faire-ça-Benedikt-tu-nettoies-le-plancher-de-la-cuisine-à-la-brosse-à-dents, que l’intéressé avait pris un peu trop sérieusement un jour, mais c'était une autre histoire).

* * * * * * * * * * *

Le lendemain matin, assis à califourchon sur un winghox encore profondément endormi et une pomme en train d'être croqué méticuleusement dans la main droite, Benedikt montrait une expression qui ne voulait dire qu'une fois ; ça tournait sec dans les rouages de son cerveau. Cela faisait une dizaine minutes qu'il était là, et le seul bruit qu'on entendait dans la chambre à part les bruits étouffés des rues des Ghettos était chacune de ces bouchées.
Fronçant les sourcils et reposant sa pomme sur la table de nuit pour essuyer ses lèvres du dos de la main, le botaniste soupira et décida de conclure des réflexions pour réveiller le tatoueur. Il commença donc à embrasser Vrass un peu partout, murmurant pour le réveiller en douceur. Il était maintenant une heure décente pour se lever, et s'ils devaient aller faire les boutiques pour Iza avant que les travaux reprennent, autant ne pas faire de grasse matinée aujourd'hui.
« Debout... » murmura-t-il dans l'oreille du tatoueur, puis étira un sourire lorsqu'il vit s'ouvrir les yeux vairons.
Optant pour continuer de cajoler le tatoueur jusqu'à ce qu'il soit complètement réveillé, Benedikt finit tout de même par le laisser tranquille pour aller enfiler des chaussettes. Le petit tas de ses vêtements propres parmi celles de Vrass lui rappela le sujet de ses divagations, mais il haussa simplement les épaules et repartit vers le lit en tirant sur son pantalon de pyjama qui commençait à tomber trop bas sur ses hanches. On comprends pourquoi ils ont inventé l'élastique ici, pensa le botaniste pendant qu'ils escaladait le tatoueur. Le botaniste s'étala sur lui et croisa ses mains sur son torse pour y poser son menton, un sourire aux lèvres.
« Il faut passer par la bijouterie et l'animalerie, aujourd'hui, c'est ça ? » finit-il par demander, avant de pencher la tête sur le côté « Iza ne va pas se sentir espionner si on sait tout le temps où elle est, quand même ? Oh... il faut que j'aille en ville acheter un appareil photo, aussi... »

le botaniste se releva quelques minutes, après, conscient que traîner au lit ne ferait que les retarder dans leur projet de la matinée alors qu'il était déjà presque dix heures.
« J'ai déjà mangé alors je te laisse préparer tout seul ton petit-déjeuner...! » déclara-t-il avant de s'appuyer sur la rambarde de l'escalier dans un silence suspicieux, les bras croisés.
« Hmm, Vrass... Qu'est-ce que tu en penserais si... je laissais tomber mon appartement à la Basse-ville ? Je veux dire... Je n'y vais pratiquement jamais, il n'y a pratiquement rien dedans... Et si je ne payais pas un loyer pour rien, je pourrais t'aider pour les travaux d'ici. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Retour au bercail

Messagepar Vrass Rannveig » 19 Juil 2013, 12:47

Qu'est-ce que ça fait du bien de se retrouver dans son lit n'empêche. Je m'étais endormi comme une larve et mes ronflements avaient du s'entendre jusque chez la vieille chouette pour la peine! D'ailleurs, peut être que ça pourrait être pas mal pour le gosse qu'il porte la note de musique pour dormir, ça lui évitera d'être dérangé, je me suis jamais posé la question de savoir si ça l'embêtait ou non.

Mais un poids sur mon estomac commençait peu à peu à me tirer de ma torpeur, jusqu'à ce que le mot debout soit murmuré et je commençais à battre des cils pour me tirer progressivement du sommeil jusqu'à le sentir s'appuyer un peu plus sur moi pour m'annoncer le programme de la journée

«Oui oui... on y va...» - je ramenais ma main sur sa tête pour glisser mes doigts dans ses boucles brunes, puis je me redressais avant de déposer un baiser sur son front, pour m'asseoir ensuite sur le côté du lit. Les paumes contre mes yeux, je prenais un peu mon temps pour me lever avant de me diriger vers la salle de bain. Une odeur de pomme flottait dans l'air, et je finissais par trouver la coupable sur ma table de nuit. Je me passais de l'eau sur le visage avant de revenir dans la chambre pour m'habiller, s'il avait déjà mangé, moi j'avais au moins besoin d'un café et de toasts.

J'enfilais un pantalon de ville, du genre treillis militaire mais noir, avec mes rangers et un simple débardeur en haut, et alors que je m'apprêtais à descendre, je pouvais voir le gosse arrêté devant moi, jusqu'à ce qu'il se tourne avec la tronche de celui qui va dire une connerie.
«Hmm?» - j'écarquillais alors les yeux face à son annonce, avant de finalement lever les yeux au plafond pour réfléchir. C'est vrai qu'on avait estimé préférable qu'il garde l'appartement au cas où ça se finisse prématurément entre nous, mais maintenant, ça faisait quand même quelques mois qu'il était ici, et les projets avaient bon train puisque j'étais quand même en train d'agrandir la maison pour qu'il ait une pièce un peu à lui, et sa terrasse.

Je baissais alors les yeux avant de hocher de la tête. Je ne pouvais nier que ça m'angoissait un peu, mais d'un autre côté, je savais que le Doc pourrait l'héberger quelques temps si ça se passait mal... quoi qu'il y a Jake aussi qui va vire là bas mais bon, je pense pas que ça poserait problème
«Oui, ce serait mieux je pense.» - je m'avançais pour l'embrasser à nouveau sur le front, puis je souriais d'un air tout de même plus confiant. Certes, ça faisait un peu penser à une corde autour du cou, mais concrètement, est-ce que ça changerait grand chose? Il est toujours ici, et d'une certaine manière, je crois que je serai plus rassuré à l'idée qu'il n'aille plus dans cet immeuble avec ce dealer de drogue en bas.

Je lui faisais un petit signe de tête avant de descendre jusqu'à la cuisine, mais en passant devant le hall, je voyais les ouvriers assis devant le porche en train de fumer et je pouffais de rire, ils attendaient que je me lève
«Yo! C'est bon, vous pouvez entrer...» - je me dirigeais vers Iza avant de me mettre accroupi devant elle en posant ma main sur sa tête - «Tu n'as qu'à aller nous attendre à la boulangerie, on viendra te chercher ensuite pour faire les boutiques. J'en n'ai pas pour longtemps, juste le temps de prendre mon petit déjeuner.»

Et là, la morphe eut une réaction qu'elle n'avait jamais eue jusque là, elle me lécha la main avant de se lever et filer rapidement. Je regardais un moment ma main, plutôt surpris qu'elle ait eu un tel geste d'affection avant de me lever et aller vers la cuisine. Les ouvriers ne perdirent pas de temps, ils dessinèrent la porte dans le mur et sortirent une immense scie circulaire pour le béton afin de commencer à la découper.

Rapidement, le bruit me donnait mal à la tête, aussi j'engloutissais seulement mon café avant de faire signe au gosse de me suivre en élevant la voix pour qu'il m'entende
«Je m'achèterai un truc à bouffer à la boulangerie! Viens, on y va!»

Je faisais signe aux ouvriers que je partais, puis une fois dehors déjà, j'avais l'impression que ça allait mieux. Je prenais rapidement la direction de la boulangerie, Iza y était déjà évidemment, mais elle semblait tout de même surprise qu'on soit déjà là - évidemment, je mets quand même plus de temps à manger d'habitude
«Salut, tu peux me filer un de tes pananis à la pâte chocolatée s'il te plait? Le plus gros que tu aies!» - que je demandais à la boulangère. Elle afficha un large sourire avant de sortir ce qui semblait être un sandwich pas cuit et le glisser dans une sorte de moule à gaufres, puis quelques minutes plus tard, le temps que je paie, elle me le tendait et je la remerciais.

Je me tournais vers Benedikt tout en mordant dans mon panini à pleine bouche
«On va à l'animalerie d'abord, ché plus près!»

Allez hop!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron