Sans remords, après tout !

Image

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 02 Fév 2013, 02:14

Le nez de Benedikt se tortilla en guise de protestation contre les pichenettes de Vrass, et il regarda ce dernier remettre à sa place la moitié de ce qu'il avait acheté, le suivant du regard alors qu'il essayait de mémoriser ce qui devait rester dans un frigo.
« Heu... Non, je ne savais pas. » répondit-il, avant de froncer les sourcils et soupirer en souriant. « Je crois... que je ne m'embêterais pas à tout sortir des sacs la prochaine fois, je te laisserais faire. »
Vrass proposa d'aller acheter la machine à laver dont il parlait depuis longtemps lorsqu'il eut finit et le botaniste acquiesça.
« Oui, tiens, c'est une bonne idée maintenant qu'il y aura plein de place ici ! On y va avec ta perle ? »
Benedikt attrapa son sac qui traînait sous la table de la cuisine pour le mettre sur son épaule.
« Je suis passé chez moi en vitesse juste avant de faire les courses. Je vais aller déposer là-haut ce que j'ai pris, ça alourdit mon sac. »
Le plus drôle était finalement qu'il transportait constamment des affaires bien plus lourdes qu'il n'avait besoin puisqu'il y avait dedans toujours le minimum nécessaire dont on avait besoin pour vivre quelques jours. Mais c'était une habitude que des années de voyage et l'incertitude de ce qui pouvait se passer avait ancré si bien dans son esprit qu'il ne se posait jamais la question. Il redescendit les marches trois par trois quelques minutes plus tard pour atterrir dans la cuisine en chantonnant inintelligiblement.

« Prêt ? » demanda-t-il alors qu'il mettait son manteau, un vieux vêtement bleu marine qui semblait avoir subit plus que quelques années de maltraitance, mais avait étrangement bien survécu, et qui ressemblait simplement à un pull à capuche un peu large fait dans un tissus particulièrement épais.
Il lui suffisait de tendre le bras vers Vrass pour se retrouver en une seconde dans une petite rue sans doute peu fréquentée, entre deux énorme bâtiments.
Il y avait qu'une seule grande zone commerciale dans le quartier sud de la Basse-ville, par manque de place, et pour une machine à laver, on n'avait guère le choix, car ce n'était pas le genre de choses qu'on pouvait trouver ailleurs. Benedikt n'y était jamais allé malgré le fait qu'il n'habitait pas si loin, déjà parce qu'il avait eut tout ce qu'il lui avait fallu jusqu'ici dans d'autres grands magasins, ensuite parce qu'il n'aimait pas du tout les immenses parkings, et que cet endroit en regorgeait.
Pendant tout le temps où ils traversèrent ceux-ci, Benedikt marcha à grand pas, sa main bien serrée dans celle du tatoueur, jetant un coup d’œil mauvais à toutes les voitures qui s'approchaient d'eux comme si elles allaient sauter sur Vrass, jusqu'à ce qu'ils atteignent un magasin d'électroménagers, tout à fait sain et sauf.

Un sourire s'étala jusqu'aux oreilles du botaniste dès qu'ils furent à l'intérieur. Malheureusement pour le tatoueur, il n'avait jamais eut l'occasion de s’apercevoir que mettre Benedikt dans un grand magasin était l'équivalent atlante de ramener un loup d'une forêt pour le mettre au milieu d'un élevage de brebis. À l'exception qu'il ne revenait pas couvert de sang avec le sac plastique d'une grande enseigne entre les dents.
Benedikt prit à peine le soin de prévenir Vrass qu'il avait déjà disparu dans les tréfonds de la boutique. C'est seulement après un quart d'heure que ses errances le ramenèrent près au rayon des lave-linges.
« Qu'est-ce que j'aime les magasins pour gens feignants... » s'extasia-t-il du ton doucereux des gens soupçonnés d'une santé mentale instable, avant de s'approcher tout près du tatoueur.
« Tu vas prendre laquelle ? Elles ont l'air toutes pareilles, non ? Je suis désolé mais je ne pourrais vraiment pas t'aider, je ne comprends strictement rien à ce qu'ils racontent là-dessus. » finit-il avec un sourire en désignant les plaquettes de description des appareils.
Il fit quelques pas pour essayer de déterminer les différences possibles – vu les prix, il y en avait forcément -, mais c'était même un concept un peu étrange selon lui. Laver des vêtements, ce n'est pas si compliqué, non ? Soit ils sont propres, soit ils ne le sont pas !
« Ah, j'ai découvert comment ils mettent des images sur les télévisions ! Là-bas, ils y a des appareils photo mais pour faire des photos qui bougent. » Benedikt se redressa pour regarder Vrass. « Je sais quand les gens des magasins commencent vraiment à se poser des questions à mon sujet parce qu'ils se mettent à parler trrrèèèèsss leeennteeemeent pour que je cooomprennnees parce que j'ai l'aiiirr débiiille, mais là ça valait vraiment la peine que je pose la question ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Fév 2013, 11:44

Vu qu'on ne va faire qu'un rapide aller retour à la Basse Ville, je ne change pas de sujet

Le fait que le gosse ne s'y connaisse pas beaucoup en rangement de cuisine a de quoi m'amuser! Forcément, dans les villes du Nord, il n'y a pas un espace réservé à chaque chose, que ce soit pour les casseroles, les pâtes ou la viande! Là bas en général, on met les ustensiles de cuisine dans un seul et unique placard, et les aliments dans un garde-manger et basta! Mais bon, j'espérais tout de même ne pas l'avoir vexé en rangeant convenablement les courses après lui, surtout avec la réflexion qu'il avait pu faire juste après
«Iza a mis du temps à apprendre aussi... le plus simple est de se souvenir comment c'était rangé au supermarché... si tu vois que c'est dans des zones très froides, c'est que ça doit aller au frigo, sinon dans des placards...» - c'est vrai que pour les fruits et légumes c'est plus compliqué, ils sont dehors au supermarché mais ils se conservent généralement plus longtemps au frais...

Enfin, avec tout ce qu'il avait acheté, on aurait de quoi se faire un vrai festin lorsque l'un d'entre nous aura le courage de cuisiner! Mais pour l'heure, on va d'abord aller acheter cette machine à laver. Je laissais le gosse aller s'habiller, pour ma part, j'étais déjà prêt! Et lorsqu'il revenait, je ne faisais que confirmer qu'on allait prendre la perle pour s'y rendre - «ça ira plus vite, oui!»

Puis il tendait la main vers moi et je nous conduisais à la Basse Ville. On avait eu de la chance, j'étais tombé dans une zone industrielle! Au moins, on n'aurait pas trop à marcher jusqu'à l'endroit où je pouvais trouver mon bonheur! En tout cas, je constatais que le gosse était nerveux dès qu'on passait près des routes, c'est bizarre tout de même, c'est moi qui me suis pris un camion, et c'est lui qui flippe à l'idée que je sois à nouveau renversé... je suppose que je dois en être touché, et je pense qu'au fond de moi je le suis. On passe devant plusieurs boutiques, des babioles sans intérêt, des bijoux, ou encore des vêtements. Je ne comprendrai jamais l'intérêt de dormir avec un pyjama, autant quand il fait froid... bon, mais d'un autre côté, un pantalon de jogging et un t-shirt c'est aussi bien! Pourquoi se faire chier à acheter un vêtement spécialement pour dormir? Enfin, ça fait partie des mystères de la mode je suppose...

On finissait par arriver dans un grand magasin d'électroménager, et au bout de quelques pas à peine, j'avais perdu Benedikt! - «Ben..??» - je le cherchais sur le coup, j'avais vaguement vu au loin une tête aux boucles brunes, mais pas sûr que ce soit lui! Bon, je haussais des épaules, j'espérais juste que je n'aurai pas besoin de faire un appel à l'accueil du genre «le petit Benedikt est attendu à l'accueil par son amant!» ça craint quand même!

Enfin, j'allais déjà vers les machines à laver, et forcément dans un premier temps, je ne regardais que celles qui étaient dans ma fourchette de prix! Avec l'achat du terrain, je devais commencer à faire attention. Il y avait certains délais de livraison, mais au fond, c'était sûrement mieux puisque je voulais l'installer dans la partie qui n'était pas encore construite, ça me permettrait de monter en premier la buanderie avant qu'elle n'arrive à la maison! Les machines qui avaient les délais de livraison les plus longs étaient moins chères en plus, donc je me concentrais aussi sur celles là.

Benedikt finit par me rejoindre, et je sursautais sur le coup avant de le reconnaître - trop concentré sur mon choix - et il commença à me poser des questions sur comment faire la différence
«Oh, y'a des détails utiles, mais aussi des trucs qui servent à rien. T'as des machines qui peuvent faire la différence entre certains types de linge: du délicat, du renforcé etc. C'est surtout pratique pour les femmes qui ont de la lingerie fine...» autrement dit, un critère dont je me fous totalement - «après, y'a l'économie d'eau et d'électricité, certaines en consomment plus que d'autres.» - ça par contre j'y fais gaffe! C'est moi qui paie la facture! - «et après la complexité des programmes, t'as des machines qui font presque tout toutes seules, elles lavent, sèchent, défroissent le linge, en gros tu le sors tu peux le ranger directement, et d'autres qui font que laver.» - et je n'avais pas trop le choix sur ce coup là, le fait d'avoir une machine qui fait tout est bien tentant, mais ça coute trop cher! Et puis, je m'en fous un peu du repassage, en général, je prends toujours des vêtements faits d'une matière qui n'a pas besoin d'être repassée. Faut juste bien l'étendre sur un fil quoi.

Je finissais donc par faire mon choix et je cherchais un vendeur alors que Benedikt me parlait des vidéos, et j'affichais un sourire amusé en hochant de la tête - «oui, je crois que ça s'appelle des caméras» - j'en avais vu lorsque j'avais fait mon interview pour le Héros de Nideyle. Et lorsqu'il continuait, je soupirais d'exaspération avec une envie de foutre une droite à ceux qui se sont permis de le prendre pour un abruti - «Décidément, les gens du coin sont vraiment cons des fois...» - mais au moins, il n'avait pas l'air vexé, c'était déjà ça.

Je faisais un signe à un vendeur pour qu'il vienne, évidemment, il commença à nous faire tout un baratin sur le choix que j'avais fait, me disant que je ferais mieux d'en prendre une autre - plus chère bien sûre - mais à me voir debout, les bras croisés, il comprit vite qu'il n'avait pas intérêt à insister
«Bon bon... veuillez me suivre, nous allons remplir les papiers pour votre achat et la livraison!» - je soupirais de soulagement avant de le suivre, il allait me poser beaucoup de questions, notamment sur mon adresse, et heureusement que mon magasin commençait à être connu car sinon, on ne m'aurait jamais livré dans les Ghettos. Les rues sont bien trop bordéliques pour qu'ils puissent s'y engouffrer avec un camion! Mais le chemin pour se rendre à ma boutique est sur ce qu'on pourrait appeler une grande avenue, donc celle-ci ne bouge jamais vraiment donc on peut s'y rendre assez facilement.

L'homme rentrait toutes ces données sur un ordinateur, et je jetais un œil sur le gosse pour voir de quelle manière il le regardait faire! C'est une technologie spéciale aussi ces machines!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 02 Fév 2013, 19:12

Benedikt hocha la tête et rangea ce nouveau mot de vocabulaire dans un coin de son esprit. Vivre à la Basse-ville consistait malheureusement à apprendre pratiquement une autre langue ; la moitié de ce dont ils parlaient ici, et par conséquent, leurs noms étaient totalement inconnu pour lui. Dans le même temps, une grande partie de ce que lui utilisait quotidiennement à Païlandune était devenu complètement inutile. Il avait autant de chance de passer devant un dressoir dans une maison ou quelqu'un portant un pourpoint que de voir le roi Livian se promener en string panthère.

« Ben ils ne savent pas d'où je viens, surtout maintenant que je porte des vêtements d'ici. Enfin, parfois, je leur expliquais, mais ça ne changeait pas grand-chose en fait ! Tu sais, ils ne vont jamais là-bas, alors en plus de me prendre pour un idiot, ils me prenaient pour un paysan. Ce qui est plutôt drôle parce qu'à Banba, j'avais l'air d'un snob avec mon accent d'Ephtéria jusqu'à ce que je le perde ! » répondit-il en souriant.

Son sourire se transforma d'ailleurs presque en éclat de rire quand le vendeur qu'avait appelé Vrass tenta d'amadouer celui-ci, qui n'avait manifestement pas l'intention de se laisser influencer. Rien que son attitude avait de quoi le prouver, et il ne fallu pas longtemps pour qu'il abandonne toutes tentatives, mais la vision de l'employé enjôleur en face d'un winghox bien plus grand que lui aux bras croisés et à l'air revêche avait de quoi faire un tableau assez comique. Le botaniste les suivit pour les informations indispensables que Vrass devait lui donner pour se faire livrer, ralentissant et abandonnant à regret quelques produits à l'air alléchant à travers les rayons.

« Ne me regarde pas comme ça. » lança-t-il au winghox d'un ton radieux quand il intercepta son coup d’œil, avant de redresser le menton. « Si tu attends que je fasse une tête extasiée, tu vas être déç- Oh ! »
Benedikt, surpris, ne parvint pas à cacher son visage ravi lorsque le vendeur imprima une facture et la tendit au tatoueur, puis se retourna à nouveau vers Vrass et haussa un sourcil.
« Pas de commentaire, hein ! »

Bien sûr, les ordinateurs étaient d'autant plus mystérieux qu'ils ne faisaient rien de concret, comme faire du café ou transporter des gens d'un endroit à un autre. Ils n'avaient l'air d'avoir aucune fonction précise, mais étaient utilisé dans des situations qui n'avaient rien à voir entre elle. Ils pouvaient servir de carte ou à trouver des informations, Benedikt le savait depuis l'accident de Vrass. Et maintenant, ils semblaient qu'ils servaient aussi à imprimer des documents, sans ressembler de près ou de loin à une presse de quatre tonnes qui demandait quelques heures de plus de manipulation.
« On est sensé la recevoir quand ? » demanda-t-il au vendeur.
Le botaniste parlait de plus en plus souvent en leurs noms, et utilisait des « nous » et des « on » de la manière que Vrass qui semblait atteint lui aussi du symptôme ; comme si l'habitude de vivre ensemble devenait progressivement un fait aussi ordinaire que prévoir le repas de midi tout les jours.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Fév 2013, 20:12

Si l'ordinateur en lui-même n'avait pas eu l'effet que j'espérais, l'imprimante en revanche avait eu son petit effet, et je ramenais ma main devant ma bouche pour étouffer mon rire alors qu'il me demandait justement de ne pas faire de commentaire! Aussi, après avoir tout de même ri un bon coup, je venais reprendre mon sérieux en affichant un air innocent
«Je n'ai fait aucun commentaire!» - je prenais donc la facture avant de régler seulement la moitié du prix, puisque le reste ne devait être versé qu'à la livraison. D'ailleurs, en parlant de ça, le gosse s'intéressa à la date, et le vendeur le regarda d'un air un peu supérieur qui disparut très vite lorsqu'il vit mes yeux sombres se poser sur lui
- «Il y en aura pour minimum trois semaines. Peut être un mois, vu le modèle choisi... j'ai bien essayé de proposer une machine disponible plus rapidement mais...»
- «Je vous ai dit que je m'en foutais des délais! J'ai pas encore la pièce où elle pourra être branchée votre machine! Je vois pas l'intérêt de l'avoir tout de suite!»


Le regard outré mais qui devait prendre sur lui pour ne pas se montrer irrespectueux, le gars finit par ne plus rien dire et se dépêcha de filer pour aller voir d'autres clients probablement plus aimables! Je venais soupirer dans un grognement avant de me tourner vers Benedikt «Ils font chier à toujours vouloir te refiler le truc le plus cher à la fin! On peut même plus choisir ce qu'on veut!»

L'appât du gain. Ils ont forcément certaines conditions à remplir pour toucher leur paye, mais c'est pas mon problème à moi! Et je n'aime pas cette façon qu'ont les gens de regarder le gosse sous prétexte qu'il n'est pas du coin! Moi avec ma stature, ils n'osent pas, mais il fut un temps où j'étais comme lui, je ne savais rien... tsch. Enfin, je me tournais de nouveau vers lui, les mains dans les poches avant de sourire un peu plus sincèrement
«Allez viens, on va faire un tour dans les rayons pour voir s'il n'y a pas encore quelques trucs qui pourraient t'émerveiller!» - oui, moi je pouvais me moquer de lui, mais c'est parce que sa façon de s'émerveiller sur chaque chose me touchait, je ne trouvais pas ça ridicule ni rien, je trouvais ça... oh bordel j'arrive pas à croire que je vais penser une telle chose... mignon???
Je secouais vivement la tête pour retirer cette drôle de pensée de mon esprit avant de marcher de nouveau dans les rayons jusqu'à arriver au rayon des jeux vidéos! Il y avait des petites bornes pour tester les nouveautés et je lui en désignais une du menton

«Tu connais ça?» - je m'approchais alors d'une des manettes, je n'avais jamais joué en fait, mais il y avait la liste des commandes juste à côté. C'était une simulation de vaisseau spatial, sur l'écran, on pouvait voir les étoiles et l'espace et le vaisseau au milieu! Il fallait éviter les attaques ennemies et les astéroïdes de ce que je pouvais lire! J'appuyais donc sur un premier bouton pour voir... mais évidemment, je me faisais exploser rapidement! Mais les effets spéciaux étaient plutôt bien faits! Je me tournais alors vers le gosse pour voir s'il voulait tenter le coup - «Tu veux essayer?»

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 04 Fév 2013, 02:11

« Hé, non mais tu es d'accord que tout ces machins sont super, non ? Si vous ne le voyez pas, c'est juste parce que vous avez l'habitude. Je suis sûr que tu étais pareil ! »

Il était très probable que non. Benedikt s'extasiait déjà enfant pour n'importe quoi et était d'une curiosité compulsive ; ce qui n'était pas le cas de tout le monde. D'autant plus qu'il était plus que difficile d'imaginer Vrass les yeux écarquillés et plein d'étoiles, en train de sautiller sur place comme une adolescente, devant un micro-onde. Même si on pouvait dire pour la défense du botaniste qu'il partait tout de même avec un gros désavantage - puisque fraîchement arrivé de Païlandune -.
Le tatoueur les amena près des jeux vidéos, où il fit une partie pour lui montrer en quoi consistait le principe, avant de lui proposer d'essayer. Benedikt secoua la tête de gauche à droite. S'essayer au multimédia attendrait encore un peu de temps, il y avait déjà bien trop d'autres domaine desquels s'occuper.

« Non, je préfère te regarder. » Un sourire en coin apparut soudain. « Regarder ce que tu es en train de faire, bien sûr, pas toi. Enfin tu m'as compris... »
Il resta près de lui pour observer les astéroïdes qui fonçaient droit sur eux ; là aussi la partie ne dura pas longtemps, mais on ne pouvait pas dire que le winghox avait eu l'occasion de devenir un expert en jeux vidéos. Mais en réalité, c'était bien d'autres idées que perdre ou gagner qui traversait l'esprit du botaniste.

« Vrass, c'est heu... Pas la réalité, ça. Oui, hein ? Comment tu peux réussir à mettre ce genre d'images dans une caméra ? » finit par demander Benedikt, franchement confus.
Il n'avait même pas idée que ce qui passait à la télévision pouvait être des œuvres de fiction ; pour le petit botaniste, tout ce qui était sur un écran révélait forcément la stricte vérité. Une pièce de théâtre tombait sous le sens, mais que des gens soient payés pour faire semblant de vivre des histoires d'amour ou faire exploser des voitures ? Il n'en avait simplement encore jamais entendu parler et n'y avait jamais pensé. Alors des effets spéciaux ou des images de synthèses... Tout cela impliquait que lorsqu'il voyait Vrass diriger un vaisseau spatial, il avait plus qu'un petit quelque chose de pas logique, ou alors les scientifiques de l'Atlas IV laissait n'importe qui tripoter leur inventions, et c'était tout simplement inquiétant. D'ailleurs, non, d'où venaient les astéroïdes, alors ? Les livres qu'il avait lu ne montraient sûrement pas une pluie d'astéroïdes constante à travers l'espace.
Benedikt fronça les sourcils, un regard complètement perdu bloqué sur l'écran de télévision.
« Non mais attends, ça, ça ne va pas du tout ?! » lança-t-il en montrant d'un bras tendu tout à fait indigné le menu du jeu apparu à la fin de la partie.

Derrière eux, deux gamins, manifestement frères et sœurs, se faisaient traîner par leur mère à travers tout le rayon des jeux vidéos, usant et abusant de supplications apparemment peu convaincantes pour qu'elle les autorisent à rester.
« Ah non, je suis déjà en retard, on est parti dans cinq minutes, il y a votre sœur qu'on va chercher après les courses, hors de question de vous laisser là ! » déclara-t-elle de mauvaise humeur.
Elle se retourna pourtant un instant pour regarder le winghox pleins de tatouages en compagnie d'un très jeune homme apparemment cinglé. Ces deux-là n'avait bien sûr aucune chance de passer inaperçus ; Vrass parce qu'il était plutôt impressionnant et reconnaissable entre mille physiquement, le petit botaniste à cause de l'association improbable avec lui, et parfois, à cause de ses habitudes venues de loin.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Fév 2013, 01:11

Bon, apparemment le gosse n'était pas très emballé par les jeux vidéos, mais sa réaction et son étonnement me faisaient toujours rire! Aussi j'essayais une nouvelle partie, dans le but quand même d'aller un peu plus loin que la fois précédente, et c'est alors qu'il me demanda si c'était réel ou non, et je me tournais alors vers lui avec un léger sourire... c'est vrai que pour quelqu'un qui n'y connait rien, ça doit être déstabilisant, aussi je venais hocher la tête de gauche à droite

«Non, ce n'est pas réel, ne t'inquiète pas!» - j'essayais de réfléchir à la manière de lui expliquer la chose, mais ce n'était pas évident en fait dans la mesure où je ne savais pas moi-même comment ça marchait concrètement! Puis d'un seul coup, en voyant la notice d'utilisation du jeu, je trouvais une idée!
«Ah oui attends! T'as jamais essayé tu sais, de dessiner une même image sur plusieurs pages d'un cahier, en changeant légèrement la position...» - je mimais le geste pour appuyer mes paroles - «et avec le mouvement, ça donne l'impression que l'image bouge? Qu'elle s'anime?»

J'espérais qu'il comprenait où je voulais en venir, mais peut être que non... au pire des cas, je lui montrerai lorsqu'on rentrera! - «Enfin bref, disons que c'est le même principe. T'as des gens qui dessinent ce type d'images et ensuite on les fait défiler très vite pour que ça donne l'impression que ça bouge! Après... me demande pas comment ils font pour que ce soit contrôlé par ce truc!» - je désignais la manette par la suite, avant de lancer une nouvelle partie.

J'essayais chaque fois d'éviter les astéroïdes, mais une fois de plus, je me faisais avoir et j'étais sur le point d'envoyer valser la manette lorsque le gosse s'énerva aussi de me voir perdre et je venais passer mon bras autour de son cou avec amusement - «c'est qu'un jeu! Et puis de toute manière, c'est pas mon truc ces machins!»

Je commençais à nous éloigner sans vraiment tenir compte des gamins qui étaient hystériques à l'idée de pouvoir jouer encore! Surement qu'ils voulaient carrément en acheter d'ailleurs mais bon, ça ne me concernait pas vraiment! En continuant de marcher pour soit fouiller les environs, soit gagner la sortie, j'entendais des types qui éclataient de rire et le mot «crabe» me surprit quelque peu! Y'a pas vraiment de crabes dans le coin n'empêche...

«Non mais je t'assure! Ce type est totalement cinglé! Il veut remonter sur son crabe quoi! »
- «Une ville sur le dos d'un crabe vivant, on aura vraiment tout vu!»
- «Bah... c'est pas pire que cette histoire à dormir debout d'un dragon dans les Ghettos...»


Ah, ça par contre, ça me disait quelque chose, et pour cause, c'est ce même dragon qui a démoli la maison à côté de chez moi et qui me vaut aujourd'hui de pouvoir agrandir! En revanche, je ne savais pas du tout de quoi parlait ce type concernant cette histoire de ville sur un crabe! Je me tournais vers le gosse avec un sourire amusé pour voir ce qu'il en pensait! Non pas que je comptais forcément me lancer dans l'aventure, mais juste histoire d'en discuter!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 06 Fév 2013, 02:06

« Ah, oui, si, je vois ! »
Le visage du botaniste s'éclaira. Finalement, il était bien utile d'avoir les explications d'un ancien nouvel arrivant dans l'état Atlante. La plupart du temps, même s'il n'avait pas forcément les détails exacts, Vrass trouvait de quoi faire l'affaire, et l'image des pages défilant sous ses yeux lui convenait parfaitement.
« Je n'ai jamais fait ça, je ne dessine jamais, mais j'en ai déjà vu et je vois ce que tu veux dire ! » continua-t-il avant de froncer les sourcils. Les croquis du tatoueur lui prenait un certain temps, un dessin fini beaucoup plus détaillé encore plus. Alors ça ? « Ça doit être horriblement long à faire ! »

Ils ne restèrent pas planté là bien longtemps, et ce fut à travers les rayons qu'ils croisèrent trois hommes dans une discussion au sujet relativement... étonnant. Assez pour que Vrass s'y intéresse sans être invité dans la conversation, et se retourne sur le botaniste pour voir s'il venait d'entendre lui aussi. Benedikt se tourna vers lui et plissa les yeux, un sourire complice et son index posé sur ses lèvres comme pour demander le silence au winghox - alors qu'il était simplement en train de réfléchir, remuant de vieux souvenirs pour tenter de les raviver -.

« Vrass... Tu connais la légende qui parle d'une ville qu'un peuple a bâti sur le dos d'un énorme crabe ? Il y a plusieurs chansons qui en parlent, et puis quelques histoires qui vont avec... On dit qu'il n'y a que des sorciers maléfiques qui vivent là-haut, mais je pense que c'est plus pour l'effet dramatique qu'autre chose, et ça dépend des régions... » chuchota le botaniste - après tout, s'ils pouvaient les entendre, alors les autres aussi, et ce n'était pas très poli de faire les concierges indiscrètes -.

« Et alors, vous allez faire quoi ? » demanda-t-on derrière eux.
« Bah on l'a refilé au service de l'immigration, tu parles, on ne savait pas quoi en faire ! Je sais pas, ils vont peut-être lui faire passer des tests psychiatriques, je suppose. »
« Pauvre type, quand même, et puis si ça se trouve... »
« T'es un peu crédule, toi, tu crois quand même pas à ces histoires ! Il est timbré, c'est tout, faut pas chercher... Mais bon, on en croise pas des comme ça tout les jours, c'est clair ! »

Benedikt les regarda passer devant eux pour sortir dehors avec un coup d’œil éloquent destiné au tatoueur. Au moment où ils passaient les portes du magasin, la curiosité du botaniste était déjà piquée. Cette histoire était plutôt originale et les rumeurs qui circulaient à Païlandune passaient trop peu souvent les parois du Dôme pour que ce ne soit pas intrigant. Il se retourna et fit deux pas en arrière pour se baisser devant quelques boites de rasoirs électriques – pas le genre de chose dont il aurait vraiment besoin vu la paresse sans précédents de sa pilosité, mais il aurait fallu déjà qu'il sache à quoi servait cette étrange machine, d'où la lecture des étiquettes -.

« Tu crois que c'est possible ? Je veux dire, ce type est probablement juste fou mais... Si on m'avait dit il y a six ans qu'il existait une ville où il y avait des machines qui faisaient la lessive ou capturait des images sur papier ,et où les femmes portaient des pantalons, j'aurais pensé qu'il était cinglé ! Je crois que ma capacité à accepter la nouveauté là où on ne l'attends pas est maintenant bien plus grande que la plupart des gens, alors peut-être que je raconte n'importe quoi mais... Je ne sais pas, ce serait tellement extraordinaire si ce n'était pas qu'une légende ! » Il s'arrêta une seconde pour regarder un instant Vrass, histoire de prouver qu'il ne parlait pas à un empilement de boites en cartons sur des étagères. « Est-ce que le dragon dans les Ghettos, tu en entendu parler aussi ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Fév 2013, 23:51

Concernant les dessins pour les jeux vidéos, je n'avais pas vraiment d'idée du temps nécessaire, mais oui, je supposais que ça devait être long, bien que ces individus devaient avoir des machines qui devaient les aider dans leurs réalisations je suppose, mais je ne m'étais jamais penché sur la question aussi on avait préféré s'en aller jusqu'à tomber sur une conversation qui me laissa plutôt perplexe.

Honnêtement non, je n'avais jamais entendu parler d'une telle histoire! Mais d'un autre côté, je n'écoutais pas beaucoup les contes pour enfant de Païlandunes, aussi probablement que ceci justifiait cela! Mais je trouvais l'histoire plutôt amusante et je me demandais s'il n'y avait pas une part de vérité dans tout ça. Sur Nideyle, bon nombre de légendes finissent par se révéler justes finalement non? Les dragons et picaris ont souvent fait partie des histoires pour enfant jusqu'à ce que finalement on en voit pour de bon, non?

Enfin, j'avais donc signalé au gosse que je n'en savais rien mais on continuait d'écouter d'une oreille attentive la conversation des deux autres sans pour autant donner l'impression qu'on les espionnait! Pauvre homme, effectivement, raconter une telle histoire et surtout s'acharner à dire qu'elle est vraie entraîne forcément qu'on le prenne pour un fou. On finissait donc par s'éloigner alors que Benedikt se demandait tout de même si ce n'était pas vrai et je venais hausser des épaules.
«Tu sais... quand on connait Sayah et qu'on voit tous les miracles qu'il est en mesure de faire, je me dis que sur Nideyle, plus rien ne peut m'étonner! Donc oui... je me dis que ça peut être vrai, mais ça ne veut pas dire que ce soit le cas.»

Une créature géante capable de porter une ville sur son dos, oui, pourquoi pas? Quand on voit la taille de Drakmoniss, pourquoi serait-elle la seule création d'Amroth qui soit aussi colossale? Enfin, peu importe ce que je crois ou non, de toute manière, si cette ville existe vraiment, tôt ou tard quelqu'un réussira à la voir pour de bon, puis une autre personne, et encore une autre jusqu'à ce que son existence soit confirmée!

Cependant, ce n'était pas la seule chose qui perturbait le gosse et il s'était alors tourné vers moi pour en savoir plus, et je pouffais de rire avant d'approuver de la tête
«Bien sur que j'en ai entendu parler! Tu vois le terrain à côté de l'appartement qu'on vient d'acheter? Avant y'avait une petite maison là et elle a été justement détruite par ce dragon! Et moi... j'étais dans les décombres à essayer de sauver ma vieille folle de voisine!» - et le pire, c'est que le dragon en lui-même n'était même pas le plus gros problème! Le pire c'est surtout d'être tombé sur une cellule mère qui avait récupéré tellement de saloperies que j'ai failli être découpé en rondelles, grillé, rôti et monté en neige! Donc oui, je peux confirmer que c'est vrai cette fois! - «cette idiote avait trouvé, je sais pas comment, un œuf de dragon, quand il a éclos, la mère a débarqué pour récupérer son petit... fallait bien que je m'en mêle sinon mon immeuble aurait été détruit lui aussi, déjà que j'ai perdu une partie de mon mur dans la chambre! c'est pour ça que j'ai une baie vitrée!»

Quelle tarée n'empêche! Enfin, on finissait par sortir du magasin, on n'avait plus grand chose à faire là pour le moment, mais d'un autre côté, je me demandais un truc
«Dis, t'as déjà été au cinéma?» - après tout, s'il ne sait pas trop comment fonctionnent les vidéos tout ça, il a peut être toujours eu peur de se rendre dans ce genre d'endroit?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 07 Fév 2013, 11:51

« Mmmh, c'est ce que je me dis aussi. Tu sais, pleins de personnes ont déjà du mal à comprendre que les orphes et les morphes puissent exister alors qu'ils les ont sous les yeux, alors une ville sur un crabe... Un jour, on partira peut-être à la chasse au crustacé, juste pour voir si c'est des bobards ou pas ? » finit le botaniste en riant.
En général, il n'avait pas besoin d'excuses pour partir à l'aventure, mais ces derniers temps, la profusion de prétextes diverses et variés lui facilitait encore plus la tâche - pour preuve, il venait d'accepter de faire la tournée des auberges de Nideyle avec Vrass -.
« Par contre, je le plains, le service de l'immigration, ce n'est pas drôle... »

En revanche, la question de Benedikt en ce qui concernait la visite d'un dragon dans les Ghettos reçut un accueil plutôt amusé. Assez logiquement, puisque Vrass avait fait un peu plus qu'en entendre parler !
« En vrai ? » Ses yeux s'agrandirent dans une expression qui se demandait encore si le winghox ne se moquait pas de lui – mais il n'aurait pas fait courir son mensonge plus que le temps qu'il fallait pour voir la réaction du botaniste.
« Hé bien, c'est n'importe quoi de garder chez soi un œuf de dragon, elle était complètement folle ! Elle a survécu ? Elle avait de la chance que tu sois là ! »
Il s'arrêtait pour regarder Vrass de la tête au pieds. « Tu donnes des coups de tête aux bisons, tu combats des dragons, est-ce que je dois m'attendre à te voir chevaucher un grand cheval blanc et à te faire appeler prince charmant dans les journaux ? » lança-t-il avec un sourire espiègle.

Ils venaient de sortir du magasin à ce moment-là et Vrass se retourna sur le botaniste pour lui demander s'il était déjà allé au cinéma. Benedikt réfléchit un instant pour retrouver de quoi il parlait, mais il se souvenait avoir eu une discussion sur la différence entre des films et la télévision, qui avait nécessité un certain temps d'explication ; entre différencier l'appareil des programmes, les programmes télévisés des films, et autre nuances, la bonne âme qui avait cru faire sa bonne action de la journée n'avait pas pris la peine de préciser d'où tout cela venaient, et qu'en l’occurrence, que tout ce qui était projeté sur un écran n'était pas réel.
« C'est... Les endroits où on peut payer pour voir des films, non ? Comme ça ? » Il désigna un gros bâtiment un peu loin. Il n'avait pas vraiment de mérite autant donné que cinéma était écrit en gros sur la moitié de l'enseigne, mais le botaniste savait déjà à peu près de quoi il s'agissait et n'avait pas eu besoin de lire pour cela. « Non, jamais. Est-ce que c'est bien ? »

Benedikt avait tellement été occupé à se débrouiller avec les choses les plus basiques qu'il ne sortait pratiquement jamais se divertir de la manière dont l'entendait les gens de la Basse-ville. Pour commencer, ce n'était pas si drôle de le faire seul, et puis il y avait aussi qu'aller dans un supermarché ou simplement se promener était déjà tout ce qu'il lui fallait pour ne pas s'ennuyer, aussi il n'avait jamais pris la peine de s'y pencher jusqu'à maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 07 Fév 2013, 14:51

Partir à la chasse aux crustacés ? Pourquoi pas, la pensée m'amusait un peu mais bon, pour le moment on avait déjà pas mal de projets donc bon, ça attendrait hein?

J'avais donc enchaîné sur l'histoire du dragon et de l'autre folle, et je pouffais de rire face à sa remarque concernant le fait qu'elle s'en soit sortie ou non!
«Oui oui, elle s'en est sorti. Un type est venu me prêter main forte pour la sortir de là, et je crois qu'ils l'ont envoyée dans un hôpital...» - psychiatrique probablement, mais je préférais éviter de le préciser. En tout cas, il est vrai que cet épisode des dragons avait de quoi être amusant une fois qu'on le racontait! Car sur le coup, je peux dire que non, je ne plaisantais vraiment pas! Je crois que je m'étais démis un doit, et je sais plus trop quoi d'autre et le Doc avait été ravi de me revoir pour la peine!

Une fois hors du centre commercial, je pouvais voir un cinéma au loin, alors je demandais au gosse si ça l'intéressait d'aller voir un film, mais d'abord, je voulais savoir s'il connaissait et s'il y était déjà allé! Il me répondait que non et je m'en doutais un peu, sauf qu'il demandait en prime si c'était bien et je venais hausser des épaules avec amusement
«Disons que c'est assez sympa! Si tu veux, un film, c'est comme une pièce de théâtre! Des gens jouent des personnages et sont filmés avec l'appareil que tu as vu, et ensuite, on le voit sur un écran géant tout en pouvant manger des friandises!» - et gourmand comme il est, je ne doutais pas que ça lui plairait!

Je commençais donc à faire un petit signe de tête pour qu'on y aille, une fois sur place, on regardait ce que proposaient les six salles disponibles... il y en avait pour tous les goûts ou presque: film catastrophe qui se passait sur un bateau en mer qui se faisait visiblement attaquer par Drakmoniss, une histoire à l'eau de rose dans une ville qui ressemblait à Ephtéria, un film qui parle d'une révolution de paysans contre un tyran qui ressemble étrangement à Manôlis, un film policier dans les ruelles sombres de la Basse Ville, un film de guerre entre des winghox et des tenaag'i qui promettait d'être bien sanglant, et enfin une histoire touchante apparemment entre un petit garçon et son seren qui est perdu apparemment...

Je me tournais donc vers le gosse avec un sourire en coin alors qu'il lisait les synopsis
«Alors? Y'en a un qui t'intéresse?» - le connaissant, il voudrait les voir tous surement! Un peu plus loin, il y avait le stand de pop corn avec bonbons et autres sodas! Je ne doutais pas qu'il faudrait s'y arrêter ensuite!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 08 Fév 2013, 21:44

Heu, désolé pour la longueur. :$ Considère ça comme une excuse pour répondre lentement ces derniers jours, je suis un peu trop occupé à mon goût.

« Mmmh, je ne suis pas sûr en fait, je ne sais pas trop à quoi je dois vraiment m'attendre... »
Il lut l'un après l'autre les synopsis des différents films qu'il lui montrait – découvrant dans le même temps qu'il existait des horaires précises pour ceux-ci -, et les élimina l'un après l'autre.
« Je n'ai pas trop envie de voir un bateau couler, ni Drakmoniss, les révolutions de paysans, ce n'est pas drôle et ça finit toujours mal, on devra attendre quatre heures pour voir celui qui se passe à la Basse-ville, et puis je n'aime pas trop la police... Et trois heures pour celui avec le gamin et son seren, et le dernier... »
Le dernier, pensa Benedikt, ce n'est peut-être pas la meilleure idée qui soit. Non qu'il pensait que Vrass se mettrait à pleurer en entendant parler de winghox, mais ce n'était peut-être pas la peine de remuer le couteau dans la plaie d'un passé pas très heureux. Le botaniste supposait simplement que ce serait la même chose que si l'on lui proposait un film dont l'histoire se passait dans une maison close ; pas vraiment indispensable et sans doute susceptible de le mettre de mauvaise humeur parce que rappelant indirectement ou non des mauvais souvenirs.

Benedikt désigna du doigt le dernier dont il n'avait pas encore parlé, tout simplement parce qu'il n'avait rien à en dire. Il n'avait jamais été fan des histoires d'amours passionnés – et puis ça ne courait pas les rues à part dans les contes, dans les grandes villes du Nord, où on préférait généralement les mariages arrangés -, mais après tout, le botaniste n'était pas si difficile quand il s'agissait d'un écran.
« Qu'est-ce que tu en penses ? Ça te plairait ? Et puis je suis sûr de comprendre ce qui se passe dans celui-ci, il n'y aura pas de machines technologiques que je ne connais pas. » demanda-t-il, avant de passer une main dans son dos pour masser sa clavicule, juste au-dessus de la douleur soudaine qui parcourait ses omoplates, à l'endroit où des - pour l'instant minuscules – ailes se trouvaient.
Benedikt fronça les sourcils et soupira doucement pour ne pas attirer l'attention du tatoueur, il savait d'avance que ces gestes ne changeraient pas grand chose, mais c'était déjà quelque chose. La douleur finirait par disparaître dans moins d'une demi-heure, c'était déjà arrivé durant les derniers jours, mais c'était de plus ou plus fréquent et le botaniste était soulagé de savoir qu'il irait voir le Doc le surlendemain.

Alors que le caissier leur annonçait le montant d'ores pour leurs places, Benedikt s'arrangea pour payer avant que le tatoueur ne le fasse, fouillant avec énergie dans le bazar de son sac.
« Je t'invite, comme ça tu me laisseras utiliser ta machine à laver après... » glissa-t-il à Vrass avec un sourire fier de sa plaisanterie, avant de faire claquer un baiser sur sa joue, tout près de son oreille, et de brandir les deux tickets de cinéma.
« J'en fais quoi, de ça ? »

Il s'arrêta devant un stand de friandises avant que Vrass n'ait le temps de répondre et jeta un regard étonné sur une multitudes d'étranges sucreries.
« C'est du pop-corn. » annonça une femme à l'air fatigué derrière le comptoir. L'expression du botaniste ne devait pas montrer la compréhension puisqu'elle réessaya une seconde après. « Des grains de maïs soufflés... Sucrés ou salés... Tu veux essayer ? »
« Ça a l'air bon, mais sans façon. » Pour le moment, l'estomac de Benedikt était plutôt bien amorti par une quantité industrielle de miel. Pas dit déjà qu'il aurait le courage de manger au dîner. Il se retourna sur Vrass. « Sauf si tu en veux ? »

Ils n'eurent finalement que quelques minutes pour rejoindre la salle où était projeté leur film. Et le tatoueur ne dût pas attendre longtemps non plus pour avoir la certitude d'avoir eu une bonne idée d'emmener le botaniste au cinéma. Pendant les premières dix minutes, ce dernier fut d'un enthousiasme sans limites devant l'écran géant. Au bout de vingt minutes, Benedikt avait une main plaquée sur sa bouche pour étouffer les hoquets de rire qui faisaient tressauter ses épaules. Une des adolescentes d'une troupe entière assise dans la même rangée, la plus proche de lui, lui jetait de temps à temps un coup d’œil confus, incapable de comprendre les raisons de son hilarité. Ces dernières étaient difficilement perceptibles pour quelqu'un qui n'avait jamais vécu à Païlandune. Pour le botaniste, c'était d'autant d'erreurs et d’incompréhensions qui paraissaient, non seulement complètement impossible, mais généralement risibles. Les scènes n'avaient sûrement pas été tournées ni à Ephtéria ni dans une autre ville du Nord - et en réalité, la raison n'était sans doute pas à chercher plus loin que la difficulté de devoir expliquer à la population résidente ce qu'ils étaient en de faire -. Mais il y avait tout de même un soucis de réalisme, qui contrairement à une pièce de théâtre où on demandait de l'imagination et on attendait des défauts de représentation, interprétait la vie et les mœurs de là-bas d'une façon pour le moins romanesque.

« Ben oui, toutes les servantes prennent des bains chauds en hiver tout les jours, tout à fait. C'est bête qu'ils n'aient pas montré le moment où elle passe deux heures et demi à remplir sa baignoire qui refroidit au fur à mesure qu'elle la remplit, surtout après qu'elle se soit fait engueuler par ses maîtres parce qu'elle ne bossait pas et qu'en plus, elle gaspillait de l'eau et du bois pour rien. » souffla-t-il tout bas à Vrass, penché sur lui, avec un sourire en coin. Il retint un éclat de rire alors que la scène changeait. « Et puis les fils de bourgeois traînent dans les quartiers des domestiques, tout le temps ! Ou jamais, hein. Comme s'il voulait la mettre dans son li- ah non, remarque, ça, c'est parfaitement possible. Enfin il n'aurait pas besoin de s'embêter à se promener là-bas, ils ont des lits tellement moelleux qu'ils pleuraient de ne pas les utiliser quand il faut et il n'est même pas encore marié. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 10 Fév 2013, 13:10

Contrairement à ce qu'il pouvait penser, un film de guerre entre les winghox et les autres pucelles m'aurait plutôt fait rire, surtout que bon, je savais déjà que les winghox seraient des abrutis bobyduildés avec des cornes fixées sur la tête par je ne sais quel procédé et que les teenag'i seraient juste des femmes canons à moitié à poils! Enfin, il avait choisi le film à l'eau de rose, ce n'était pas forcément ce à quoi je m'attendais mais à la limite je m'e fichais, surtout que finalement, aller voir ce film avec lui allait s'avérer être encore plus marrant que je ne le pensais!

J'approuvais donc, même si je fus surpris qu'il paie les places surtout que je ne comprenais pas cette histoire de machine à laver!
«Ben si tu veux t'en servir, tu pourras hein?» - car après tout, même pour lui, ce ne serait pas compliqué une fois qu'elle sera installée! J'en ai pris une simple, pas trop chère donc, et elle n'a pas trente-six boutons! Le but était déjà qu'Iza puisse s'en servir donc il pourra lui aussi! Enfin, on allait au stand de friandises, et s'il n'avait plus faim après s'être avalé une tonne de miel, ce n'était pas mon cas qui gardait de la place pour un paquet de pop-corn! On allait ensuite s'installer, je faisais attention qu'il n'y ait pas quelqu'un juste derrière moi à cause de ma taille et de mes cornes, aussi on était plutôt vers le fond de la salle, puis je laissais le paquet de pop-corn entre nous avant de passer mon bras sur le dossier derrière le gosse!

Je n'avais pas remarqué le fait que ses ailes lui faisaient encore un peu mal, heureusement que je n'étais pas non plus appuyé dessus puisque mon bras reposait surtout contre sa nuque! En tout cas, dès le début, je pouvais voir l'émerveillement de Benedikt devant les premières images, mais rapidement, ça se transformait en fou rire devant le manque de réalisme de certains détails et je pouffais de rire à mon tour, c'est vrai que moi, je savais à quoi m'attendre mais au moins lui, ça aura été une super découverte! Devant nous, des filles se retournaient par moment, n'appréciant pas les commentaires qui dénigraient tout de même l'acteur alors qu'il était probablement une pop-star à la mode!

Je me penchais à son oreille tout de même suite à tous ses commentaires - «Parle moins fort ou ils vont nous virer avant qu'on voit la fin!» - certes, je doutais que quelqu'un ait les.. hum... pour me foutre dehors, mais tout de même! Je me penchais donc pour entendre ses commentaires qui étaient bien plus marrants que le film en lui-même! Finalement, comme il fallait le supposer, le film se termina bien avec les deux amoureux qui bravaient tous les interdits avec le papounet qui acceptait que son richissime fils épouse une servante - ce qui ne se serait probablement jamais passé dans la vraie vie - et ça se termina sur le mariage avec... un groupe de musique qui animait? Ok, là on déraille vachement tout de même, faut pas croire qu'ils vont passer du rock ou de la pop dans une ville de Païlandune, mais ce n'était pas le pire!

«Merde! Vite on se tire!!» - j'attrapais le poignet du gosse pour le sortir de là! Car le groupe qui passait dans le film était les Chouchoutrin, le groupe dont le chanteur, un dénommé Michael, ressemblait comme deux gouttes d'eau à Benedikt, et avec les minettes présentes, elles n'allaient pas tarder à lui sauter dessus! Je commençais donc à l'éloigner, mais avec la lumière de l'écran, l'une des filles se retourna et je pouvais voir son regard passer du film à nous alors qu'elle semblait comprendre

«Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! C'est Michael!!!!»
- «Non c'est pas lui!»
- «Aaah! mais t'es le winghox héros de Nideyle!!!»
- «Euh non c'est pas moi non plus!!!»
- que je me mettais à gronder, mais pas le temps de continuer, je l'entraînais rapidement vers la sortie avant de fermer la porte derrière nous! Évidemment, je ne pouvais pas la condamner car il fallait bien que les gens sortent, mais je me dépêchais de sortir pour qu'on se retrouve dans la rue!
«Vite, on rentre à la maison!» - je venais alors le serrer contre moi et pouf! On disparaissait pour se retrouver à l'appartement et je soupirais de soulagement avant de le lâcher - «C'est vrai que ce chanteur te ressemble en plus... bizarre que les filles ne t'aient pas sauté dessus avant!»

Enfin, maintenant on allait pouvoir souffler. Je ne pouvais plus utiliser la perle pour aujourd'hui à cause de l'aller retour, et de toute manière, la soirée approchait donc on n'avait pas de raison de re sortir...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 10 Fév 2013, 17:07

Benedikt s'autorisa à éclater de rire en voyant la scène du mariage ; effectivement, ils ne cherchaient même plus à faire illusion, là ! Tiens, c'était même cet espèce de chanteur qui était sensé lui ressemb... Le botaniste détacha pour la première fois ses yeux de l'écran pour regarder Vrass avec un air confus alors que celui-ci se levait et tirait sur son poignet avec insistance.

« Mais qu'est-ce qui se passe ? » demanda-t-il en essayant de regarder autour de lui pour comprendre ce qui alarmait autant le winghox, mais c'était un peu difficile en se faisant traîner par ce dernier à travers la salle – de toutes manières, il n'était pas vraiment en mesure de résister, mais Vrass avançait à grand pas et Benedikt devait en faire deux fois plus que lui pour ne pas se faire distancer -.
Ils s'étaient à peine extirpés de la rangée de sièges qu'un hurlement aigu lui apporta un début de réponse. Il se retourna pour lancer un regard derrière lui pendant que Vrass niait d'un ton mécontent toutes les affirmations des jeunes groupies, même celles qui s'avéraient vraies. Le botaniste eut à peine le temps de dire Drakmonniss qu'ils étaient déjà dans la rue, et que Vrass annonçait qu'ils rentraient à la maison. Chose qui fut faite immédiatement grâce à sa perle ; il atterrirent dans la cuisine de la boutique de tatouage avec un pop de bouchon de champagne.

« Bah c'était dans le noir, et elles ne s'attendaient sans doute pas à le voir là... Mais tu m'as fait peur ! J'ai cru qu'il y avait vraiment quelque chose de dangereux ! » déclara Benedikt en soupirant de soulagement. « Elles n'allaient pas me réduire en miettes, non plus, ces gamines, non ? »
Le souvenir d'un groupe de touristes adolescentes à Ephtéria lui revint soudain. Enfin, surtout la manière dont il s'était fait ensevelir en un instant sous des inconnues très déterminées à tirer sur ses vêtements. S'il y avait bien une chose que les fans de ce Michael ne semblaient pas connaître, c'était l'espace vital.
« Remarque... La dernière fois à Ephtéria... » ajouta-t-il en riant, avant d'embrasser le tatoueur. « Tu es vraiment un preux chevalier. »

Il ouvrit un ou deux placards jusqu'à trouver une casserole et la remplit d'eau pour se faire du thé.
« Et il ne me ressemble pas tant que ça, hein ! Non mais tu as vu son nez ?! Elles devraient faire la différence, pourtant ! Et puis j'espère que je n'ai pas le même air de gamin pourri gâté et fier de lui. Il donne vraiment envie de lui mettre des claques. » finit-il en souriant.
Il sortit une boite de sachet de thé puis deux tasses à tout hasard et se retourna sur Vrass pour lui en proposer une au cas où – probablement pas de thé pour lui, mais peut-être du café -.
« Enfin si tout les films sont aussi drôle, je veux bien y aller souvent ! On n'aurait qu'à en choisir un qui plaît plus aux adultes, comme ça, je serais sûr de pouvoir voir la fin, au moins. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 10 Fév 2013, 19:14

Évidemment, il ne lui ressemblait pas comme deux gouttes d'eau non plus, mais les yeux et la coupe de cheveux suffisaient déjà pour convaincre un groupe de minettes en furie dans une salle obscure!
«C'est vrai que tu lui ressembles plus dans le noir! Mais bon, je te rappelle qu'elles t'ont quand même sauté dessus en plein jour à Ephtéria!»

Je le voyais me tendre une tasse donc je m'approchais de la machine à café pour me servir avant de le réchauffer au micro-ondes, c'était nettement moins bon mais ça suffirait pour cet après-midi. Le petit ding retentit alors et je sortais ma tasse pendant qu'il disait s'être finalement bien amusé, et je me tournais vers lui avec un petit sourire en coin
«Faut voir... tu sais, il n'y a pas beaucoup de films qui passent, ça met longtemps à se faire ces trucs là...» - donc autant dire que si on le souhaitait, on pourrait voir tous les films qui passaient aujourd'hui, ils seraient surement encore là dans les semaines à venir le temps qu'ils en tournent d'autres.

Enfin, j'étais plutôt content qu'il ait apprécié l'expérience, mais il est vrai que la prochaine fois, on avait plutôt intérêt à aller voir un film plus bourrin si on ne voulait pas croiser ce genre de groupies! Je buvais une nouvelle gorgée de café - même s'il n'était vraiment pas bon - avant de regarder le plafond pour réfléchir à la fin de la soirée... mine de rien, je n'avais plus trop envie de sortir là, surtout qu'on devait de toute manière attendre que le gosse se fasse opérer avant de pouvoir songer à partir faire notre tour des auberges de Nideyle, donc on avait le temps!

Je prenais une profonde inspiration avant de m'approcher de lui, on pouvait dire que j'avais forcément une petite idée derrière la tête, et je commençais donc à mettre mes mains de chaque côté de ses hanches sur le plan de travail derrière lui pour le regarder d'un air amusé, m'avançant un peu plus encore jusqu'à avoir mes lèvres tout près des siennes
«Alors dites moi, Monsieur la Pop Star! Est-ce que je peux avoir un autographe personnalisé?» - je me mettais à pouffer de rire avant de l'embrasser avec empressement, commençant déjà à laisser mes mains courir sur son corps pour passer le temps de la plus délicieuse des manières qui soit, mais c'est alors que j'entendis la porte d'entrée et je me reculais en fronçant les sourcils! Flute alors! Qui peut venir à une heure pareille?

Je soupirais avant de me diriger vers l'entrée pour me retrouver devant une très jeune fille, trop jeune même pour qu'elle veuille se faire tatouer et je commençais à trouver ça louche
«Oui? C'est pourquoi?»
- «Oh euh... excusez moi mais...»
- je la vois alors commencer à baisser l'une de ses bretelles, elle porte l'une de ces tenues aguicheuses que les filles de son âge ne devraient pas porter! Petit haut qui laisse voir le nombril, mini jupe et bottes un peu trop hautes... je fronce les sourcils, elle me fait quoi? - «j'ai entendu dire que vous étiez le héros de Nideyle?»
- «Ça dépend des points de vue... pourquoi?»
- non sérieusement, allez pas me dire qu'elle a lu l'article de l'autre folle là, «Onirie Tumfaitchier» et qu'elle s'imagine que je vais lui sauter dessus?
- «Oui, bien sur mais euh... hum... il parait que vous sortez avec Michael, des Chouchoutrins? Je me demandais si...»

Je ramenais mon poing devant mes lèvres pour ne pas éclater de rire! Les nouvelles vont vite, mais il n'est pas logique qu'elle soit déjà là si elle nous a vu au cinéma! Surement qu'une des filles l'a appelée alors qu'elle n'habite pas trop loin et qu'elle est venue vérifier!
«Non, c'est faux. Je sors avec un botaniste, on vous a mal renseignée...»
- «Oh...»
- pour sûr que ce n'était pas le moment pour Benedikt de se montrer, surtout que mon petit doigt me disait qu'elle n'était là que pour faire diversion! Juste le temps que les autres groupies arrivent! En tout cas, elle m'avait vu sortir de la cuisine, et je la voyais regarder dans cette direction à intervalles réguliers! Elle veut vérifier par elle-même, c'est sûr! Et déjà elle s'approche de moi, prenant cet air de petite fille qui veut séduire un homme plus âgé, mais je ne suis pas dupe - et déjà je touche pas aux mineurs
- «Si tu viens pas pour un tatouage, je ne peux rien faire pour toi.»
- «Oh... ce n'est pas ce qu'on raconte vous savez?»
- elle était à présent à ma hauteur et commençait à laisser courir ses doigts sur mon torse, mais je voyais bien qu'elle continuait de jeter des regards à la cuisine! Pour sûr, elle espérait qu'à m'aguicher, elle réussirait à faire sortir Benedikt de la pièce pour vérifier par elle-même! - «Vous avez vraiment une très... une sacrée réputation!» - et voilà qu'elle vient carrément glisser sa main sous mon débardeur, mais je venais saisir son poignet rapidement et la voilà qui me saute totalement dessus, un bras autour de mon cou, ses jambes autour de ma taille avec un tel élan qu'elle me fait perdre l'équilibre et que je bascule en arrière en tombant presque à la renverse! Mais je me retrouve quand même sur les fesses avant de poser ma main sur son épaule pour la repousser, mais vas y le raffut qu'on a fait sur le coup!!

«Non mais ça va pas la tête???» - si jamais on me prenait dans une position pareille avec une mineure, je vais finir en taule moi!! Elle est tarée!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 10 Fév 2013, 23:01

Des bruits et des exclamations inhabituelles couvrirent soudain la chanson murmurée d'un ton guilleret par le botaniste – il savait parfaitement ce qui l'attendait quand Vrass aurait fini avec celui qui venait de frapper chez lui si tard et tout ce qu'il espérait, c'était que cela prendrait le moins de temps possible parce que son esprit était déjà rêveur -. Assez inquiété pour briser sa règle personnelle de laisser le winghox tranquille avec ses clients, d'autant plus que ce n'était plus l'heure pour eux, il se releva et sortit de la cuisine précautionneusement.
« Heu, je m'excuse mais est-ce tout va b- »

Le botaniste laissa tomber par terre la tasse entre ses mains qui explosa en mille morceaux en s'écrasant contre le parquet, laissant une flaque se répandre autour de ses chaussettes. Il ne s'était sûrement pas attendu à... ça. Benedikt sentit une vague d'indignation le traverser, les yeux encore ronds comme des soucoupes. Il regarda la gamine à moitié assise sur Vrass, puis Vrass, à nouveau la gamine, et fronça les sourcils. Il était presque sûr que quelqu'un de cette âge ne devrait pas s'habiller aussi court. Même pour les standards de la Basse-ville. Mais surtout, il était parfaitement sûr qu'il n'avait pas envie de la voir étalée sur le winghox comme si elle avait l'intention de se le taper entre le comptoir de la boutique de tatouage et le fauteuil qu'il utilisait pour ses clients.
Il baissa les yeux sur les morceaux de porcelaine à ses pieds et laissa échapper un « merde. » qui ressemblait presque à un grognement. Il avait les chaussettes trempées, cette tasse ne lui appartenait pas, et puis ça faisait la deuxième fois qu'il faisait du thé sans le boire aujourd'hui.
Vrass, outre le fait qu'il n'avait pas de raison de chercher quelqu'un à mettre dans son lit puisqu'il en avait un sous la main, n'avait pas l'expression du type charmé et repoussait la gamine avec un air mécontent.

« Aha ! » s'exclama-t-elle pourtant comme si voir le botaniste se pointer était exactement ce qu'elle voulait. Puis elle continua en couinant d'une voix bien trop forte pour être destinée seulement au deux personnes présentes. « J'avais raison ! »
Effectivement, ce n'était pas pour eux qu'elles parlaient. C'était pour trois autres adolescentes qui surgirent dans la boutique comme autant de diables de leurs boites. Bruyantes. Très bruyantes. Très rapides pour ce qui étaient de se mettre à sautiller autour du botaniste comme s'il était leur dîner gratuit. Benedikt recula jusqu'à sentir contre son dos le bord du comptoir, dans une tentative vaine de garder un peu d'espace personnel. Allié aux questions insistances à propos d'autographes mais aussi de sujets bien plus personnelles, la situation était parfaite pour faire éclater la colère du botaniste.
Son poing heurta avec brutalité le bois du comptoir.
« SILENCE ! Et. Arrêtez. Ça ! »
Les quatre adolescentes se turent et se figèrent aussitôt, surprises de voir un ordre lancé d'un ton si menaçant sortir de la bouche d'un jeune homme à l'air innocent qui faisait à peine dix centimètres de plus qu'elles.

« Je m'appelle Benedikt Bloom, bordel de merde ! Je suis botaniste, pas chanteur, et c'est pas ma putain de faute si vous savez même pas reconnaître ce putain de Michael que vous poursuivez comme des teignes affamées ! »
Même s'il ne hurlait pas, il parlait d'une voix autoritaire et forte qu'il n'avait plus utilisé depuis son départ de l'orphelinat. Les gamins de là-bas le savait, le botaniste était très aisément corruptible devant des petits minois tristes, mais mieux valait ne pas pousser le bouchon trop loin car sa colère arrivait sans prévenir.
Benedikt se retourna sur la jeune fille qui venait de sauter sur le winghox et la fusilla du regard.
« Toi tu t'éloignes de Vrass Rannveig avant que j'appelle tes putains de parents qui t'ont mal élevé, ou je vais m'énerver réellement ! Je sais même pas comment t'as fait pour te trimbaler comme ça à travers les Ghettos sans te faire agresser ! »

Il fit volte-face sur ses talons pour se faire face au reste du groupe avec la même expression sur le visage.
« Qu'est-ce que vous attendez ? Que je vous saute dessus ? J'aimerais bien savoir ce qui s'est passé dans vos têtes pour que vous envoyiez une de vos amie habillée en prostituée pour tripoter mon petit ami et voir le type d'un groupe de musique ! Et j'aimerais savoir dans quelle putain de galaxie ce genre de comportement est sensé vous attirer les faveurs de gens que vous admirez ! »
Benedikt jeta un regard - exaspéré malgré le fait que ce sentiment n'était pas dirigé contre le destinataire - à Vrass comme pour lui demander son avis sur ce qu'ils devaient faire de la petite troupe qui avait malheureusement atterri à la boutique.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Fév 2013, 12:20

Wut! Benedikt qui s'énerve! (l)

Inutile de dire que la situation commençait sérieusement à me gonfler, surtout qu'avec cette folle furieuse, je ne pouvais pas faire grand chose, car si je m'amusais à la repousser trop violemment et qu'elle se retrouve avec des marques ou autres, on pourrait facilement m'arrêter pour violence sur mineure! Bordel que j'aime pas ça, surtout que j'entends le gosse qui débarque ce qui signifie qu'une chose, les ennuis vont continuer! Déjà, une tasse en moins, j'allais probablement devoir en racheter une mais c'est pas grave, mais surtout, le cri strident de la gamine qui était persuadée de ce qu'elle avançait avait eu de quoi me vriller les tympas.

Enfin la bonne nouvelle c'est qu'elle s'était levée très vite, la mauvaise, c'est qu'elle se jetait sur Benedikt, rapidement suivie par trois copines à elle! Je me relevais rapidement, et au moment où j'allais en attraper une par les épaules pour la faire reculer et l'inciter à lâcher mon mec, je pouvais le voir s'emporter pour de bon et sur le coup, je me figeais tout autant que les minettes! Les mains sur les épaules de l'une d'elle, les yeux écarquillés, je l'écoutais s'énerver et engueuler les demoiselles sans le moindre ménagement et je finissais donc par lâcher la petite pour croiser les bras en mettant l'un de mes poings devant ma bouche pour ne pas rire. Non pas qu'il était ridicule à s'énerver ainsi, au contraire, ça lui donnait même un certain charme - même s'il n'avait pas intérêt à me parler ainsi s'il ne voulait pas que ça parte en sérieuse dispute.

En tout cas, on pouvait dire qu'il ne mâchait pas ses mots et les jeunes filles semblèrent sous le choc d'un coup, et je pense aussi qu'elles devaient se rendre compte que la voix ne collait pas.
«Vous... vous n'êtes pas Michael?»

Ou comment avoir l'air parfaitement conne? J'étais presque en train de boire du petit lait pendant que le gosse me regardait de cet air qui demandait à l'aide d'une certaine manière! Aussi je soupirais en m'avançant pour me placer à côté de lui
«C'est pas faute de vous l'avoir dit! Vous êtes vraiment bornées!» - elles commencèrent toutes à bégayer et à reculer, réalisant probablement la connerie qu'elles venaient de faire - «bon, c'est pas tout ça, mais je crois qu'on attend quelque chose non?» - je m'étais tournée vers celle qui m'avait sauté dessus et la voilà qui se tient la poitrine comme si j'exigeais qu'elle enlève ses fringues! Je levais les yeux au ciel d'exaspération - «je parle d'excuses!»

Et la voilà qui soupire de soulagement. Non mais quelle conne je vous jure! En tout cas, elles s'inclinèrent toutes les quatre et s'excusèrent avant de filer, non sans un dernier regard sur Benedikt, comme si elles voulaient être sûres qu'il ne soit pas ce chanteur, je soupirais une nouvelle fois d'exaspération avant de me tourner vers lui pour le regarder de la tête aux pieds
«Ça va toi? Tu t'es coupé on dirait...» - je regardais la légère trace de sang que laissait sa chaussette, il avait du marcher sur l'un des morceaux de sa tasse. Je passais ma main sur sa nuque pour le masser légèrement afin qu'il se calme puis je le ramenais contre moi en soupirant légèrement - «je sens qu'on n'a pas fini d'en baver avec ton sosie...» - c'était le cas de le dire.

Je venais l'embrasser sur le front avant de lui faire un signe de tête pour qu'on retourne dans la cuisine, il fallait d'abord nettoyer la tasse brisée avant de reprendre ce qu'on avait commencé - quoi qu'il fallait peut être qu'il se calme un peu avant, cet épisode avait du l'énerver quand même. En tout cas, heureusement qu'Iza n'était pas là, je pense qu'elle aurait été traumatisée par ce raffut la pauvre...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 11 Fév 2013, 19:54

Le regard noir de Benedikt incita les quatre adolescentes à se presser alors qu'elles se retournaient l'une après l'autre, des airs plus ou moins penauds sur leurs visages. Ce même regard - qui se voyait aussi sur les mères découvrant leur enfant, les pupilles anormalement dilatées, en train de rentrer à deux heures du mat' après une formelle interdiction - se décolla enfin de l'entrée de la boutique d'où venaient de partir les filles et il baissa les yeux, soulevant quelques orteils.
« Mmh, oui, j'aurais dû regarder un peu plus où je marchais... » répondit-il, nez froncé et bras croisés. La suite fut un peu étouffé par le torse de Vrass, mais ce n'était peut-être pas plus mal. « Ouais bah mon sosie, il peut aller se faire mettre. Ça va quand même pas arriver toutes les semaines, non ? »

Le botaniste soupira et clopina à la suite de Vrass jusqu'à la cuisine.
« J'espère qu'il y en a pas une qui va se faire violer en rentrant chez elle, tiens... » grogna-t-il en se laissant tomber sur une chaise pour attraper son pied entre ses mains. Il enleva sa chaussette et attrapa un morceau de sopalin et un peu d'eau pour nettoyer sa blessure, décidant que s'il avait survécu à plusieurs années sur les routes sans connaître l'existence du désinfectant, ce n'était quelques coupures superficielles qui allaient le tuer. Deux minutes plus tard, il récupérait une serpillière sous l'évier de la cuisine et se postait devant la porte de la cuisine pour faire disparaître ses dégâts.

« C'est une question de principe, j'aime pas quand les gens se sentent le droit de faire n'importe quoi sans l'accord de personne, même si c'est une gamine qui fait la moitié de ton âge et que tu peux l'envoyer balader à l'autre bout de la pièce quand tu veux. C'est pas comme si tu te tapais quelqu'un, même si je dis pas que ça me plairait, tu fais bien ce que tu veux. Mais qu'on se jette sur toi, ça, non. Ça aurait pas été une minette écervelée, je lui aurais envoyé mon poing dans la figure. En plus, c'est dangereux d'agir sans réfléchir. Les gens attendent pas de te faire payer tes conneries juste parce que tu es jeune. » continua le botaniste dans un flot de paroles, à quatre pattes par terre, rythmant chacune de ses phrases par des frottements de serpillière vigoureux. « C'était plus au niveau de l'impolitesse, ce qu'elles ont fait. Et en plus, j'aime pas que des gens inconnus me tripotent et j'aimerais bien savoir pourquoi elle se sentent toutes obligées de prendre une voix si aiguë. »

Son air renfrogné s'était pourtant adouci au moment où il eut fini de balayer la pièce soigneusement à la recherche d'éclats de porcelaine – Iza se promenait toujours pattes nues pour ainsi dire, aussi mieux valait faire attention -. C'était plutôt appréciable car cela signifiait que le botaniste allait se calmer sur les monologues indignés et retrouver un semblant de bonne humeur ; mais nul doute qu'elle ne mettrait pas si longtemps à venir, sa nature lunatique aidant à rendre sa mauvaise humeur aussi volatile à apparaître que disparaître. Il se retourna sur le winghox avec une moue encore un peu boudeuse.
« Désolé pour ta vaisselle. Ça m'a... surpris. » Benedikt enleva enfin sa deuxième chaussette pour faire bonne mesure avec l'autre, et commença à sortir de la cuisine dans l'intention d'aller les mettre dans le panier de linge sale. « Bon, qu'est-ce qu'on faisait, déjà ? Je crois que je vais abandonner l'idée de me faire du thé, ça ne fait que m'attirer des situations ridicules, aujourd'hui. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2013, 00:59

Il faut croire que lui et moi on a tendance à attirer la poisse. Enfin au moins maintenant, les furies étaient parties et je m'inquiétais vaguement de son état dans la mesure où il laissait un peu de sang sous ses pas, mais ce n'était rien de méchant. On revenait vers la cuisine et je m'étais préparé à ramasser les morceaux mais je fus pris de vitesse par un gosse encore furieux après tout ce qui venait de se passer, se lançant dans un véritable monologue presque frustré après tout ça et je venais croiser les bras en haussant un sourcil avec amusement et ce... même lorsqu'il parlait d'une éventuelle infidélité.

J'avoue que depuis qu'on se «fréquente» je n'ai pas encore été tenté d'aller voir ailleurs, après il est possible que je ne suis simplement pas tombé sur quelqu'un qui m'attirait suffisamment pour que j'ai envie de lui sauter dessus, ou peut être que le fait que je ne sois pas en manque joue aussi dans la mesure où on ne peut pas dire qu'on soit le genre à être sages tous les deux. Je n'avais jamais mis quelqu'un deux fois dans mon lit, lui je ne les compte plus et pourtant il n'y a pas encore de notion de lassitude, je ne sais pas combien de temps ça durera. Peut être que c'est son éternel enthousiasme qui me tient finalement car j'ai l'impression que tout est toujours nouveau à travers ses yeux.

Le voilà qui disparaît pour aller mettre ses chaussettes dans le panier de linge sale, et lorsqu'il revient il me demande où on en était et je souriais suite à sa remarque du thé qui porte malchance!
«Ainsi donc c'est ça! C'était le thé!» - je m'approchais alors, venant poser ma main sur sa nuque pour le rapprocher de moi afin de le serrer quelques secondes contre mon torse - «allez, ne pense plus à tout ça. Tu sais, des tordus malheureusement, y'en a partout...» - et d'une certaine manière, nous aussi on est un peu barges non? Quand on voit tout ce qu'on a déjà vécu et ce qu'on prévoit de faire avec notre petit tour du monde hein?

Je venais soulever son menton pour l'embrasser, il valait probablement mieux rejoindre la chambre même si j'avais bien envie de rester là, mais vue l'heure, Iza pouvait revenir à tout moment et je ne voulais pas lui imposer ce genre de spectacle. Aussi je commençais à l'attraper pour le soulever, laissant ses jambes de part et d'autre de mes hanches afin de l'entraîner vers l'étage sans qu'il n'ait besoin de poser le pied à terre! Une fois à l'étage, je nous jetais mutuellement sur le lit de façon à ce que je reste au-dessus en riant tel un gosse finalement mais j'avais l'impression qu'il avait grimacé lorsque son dos était entré un peu violemment en contact avec le matelas et je fronçais donc légèrement les sourcils
«Hé? Ça va pas?» - je me redressais donc en tenant son poignet pour l'attirer vers moi, j'étais donc à genoux alors qu'il était simplement assis avec les jambes écartées légèrement sur mes cuisses et je plongeais mon regard dans le sien avec une pointe d'inquiétude - «est-ce que je t'ai fait mal? Les filles t'ont blessé?» - tout était possible finalement et sur le coup, je sentais presque la colère me gagner aussi! Si ces pestes lui ont donné ne serait-ce qu'un coup de griffe, je sens qu'il y a encore un mur qui va sauter!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 12 Fév 2013, 13:37

« Non, tout va bien, c'est... mes ailes. Elles me font mal parfois. » finit-il par répondre en se mordant la lèvre. Il soupira et leva les yeux au ciel, un peu hésitant sur ses paroles.
« Vrass, est-ce que... Qu'est-ce que tu ferais si tu n'étais plus un winghox ? Je veux dire, je ne veux pas garder ces ailes, je n'en veux pas, mais... Une fois que je ne les aurais plus... Tout ce qui me restera d'être un orphe, c'est d'attirer étrangement les insectes, particulièrement en été. Je ne sais même pas lequel parmi ces milliers d'espèces a été mélangé avec moi ! Sauf que même si je ne peux pas dire que je suis fier de l'être, pour moi, je suis un orphe, tu vois. Tu sais, c'est comme si tu n'aimais pas spécialement quelque chose chez toi mais qui était là depuis si longtemps que tu as fini par t'arranger avec et que tu ne t'imagines pas sans... »

Benedikt repensa aux disputes et aux bagarres à l'orphelinat, qui commençaient généralement par le même sujet. Aux quelques clients qu'il avait perdu, surpris et un peu dégoûtés de découvrir sa nature orphe. Au service de l'immigration de la Basse-ville où il avait dû rester en sous-vêtements sous les yeux observateurs de trois ou quatre médecins sortis de leur profond ennuis par un cas intéressant, pendant vingt minutes. Quelque part, il risquait d'y avoir quelques avantages à passer inaperçu.
« J'aurais mieux fait d'être un orphe tigre tiens, par exemple, ça aurait été un peu plus classe et si ça se trouve, je n'aurais pas fait la taille d'un gamin de six ans à presque trente. » soupira Benedikt avec une moue boudeuse.
Ce fut lorsque Vrass esquissa un mouvement que le botaniste se redressa un peu plus et attrapa la ceinture de son pantalon pour l'empêcher de s'éloigner.
« Oh non non non, ne bouge pas. Tu ne m'as pas jeté sur ce lit pour qu'on parle de mon estime de moi-même. Ou alors je vais être déçu. » Un sourire convaincu se fraya un chemin sur ses lèvres. « Je suis parfaitement en état de marche de partout, hein, juste, laisse-moi aller au-dessus de toi. »
Le botaniste se pencha un peu plus vers lui pour passer ses mains sous le t-shirt rouge du tatoueur avec un rire gêné. « Je ferais mieux de me taire, des fois. Oublie-ça, j'ai assez râlé aujourd'hui. »
Après quoi, il glissa carrément une main dans le pantalon de Vrass pour être sûr de le voir changer de sujet.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2013, 14:00

Décidément, lorsqu'on était chez le Doc, je lui avais justement demandé s'il était sûr de vouloir faire retirer ses ailes, et à l'époque il semblait particulièrement déterminé, et aujourd'hui il commençait à douter. C'est alors qu'il me demandait comment je réagirais si je venais à perdre ce qui faisait de moi un winghox et sur le coup, je ne savais pas vraiment quoi répondre.
«Techniquement, ce qui fait de moi un winghox, ce sont mes cornes, ma résistance et mon caractère de merde... les deux derniers, je doute qu'on puisse me les enlever, mais je ne sais pas comment je réagirais si je venais à perdre mes cornes...» - d'une certaine manière, je me dis que ça aurait tout de même des avantages, déjà d'un œil extérieur, personne ne saurait que je suis un winghox et ce serait aussi pratique pour certains cas. Je n'aurais plus à me soucier de risquer de le blesser avec certains mouvements par exemple...

En tout cas, il ne semblait pas déterminé à s'arrêter en si bon chemin, je m'étais redressé en le regardant d'un air un peu inquiet, ne voulant pas non plus qu'il se force alors qu'il n'est pas en état mental de se montrer câlin, mais il m'arrête en se redressant, signifiant que ses états d'âme ne doivent pas nous empêcher de poursuivre et alors qu'il glissait la main dans mon pantalon après avoir défait la ceinture, je venais agripper son poignet afin de l'arrêter, même si j'avais senti mon cœur manquer un battement à son contact.
«A... attends...» - j'essayais de reprendre mon calme et mon souffle, ce qui n'était pas évident quand on me connaissait! Ce n'était pas mon genre de m'arrêter en si bon chemin car mine de rien là, il avait clairement attisé mon désir rien que par ses gestes, mais je voulais éclaircir un point et je posais donc ma main libre sur sa mâchoire, l'autre tenant encore son poignet au cas où
«Tu seras toujours toi-même, avec ou sans ces ailes. Ce n'est pas elles qui font de toi ce que tu es, tu resteras un orphe si tu en es un dans ta tête.»

Je venais donc l'embrasser doucement, caressant les quelques boucles brunes qui me chatouillaient les doigts avant de me faire plus pressant pour lâcher son poignet, malgré tout, je plongeais mon regard dans le sien avant «et crois moi, si tu avais été un orphe tigre, il est probable qu'on ne serait pas ensembles aujourd'hui. Les félins ont toujours eu un caractère trop fort pour que je m'entende avec...» - j'espérais que ça le rassurerait sur ce point, c'est vrai qu'il a l'air d'un gosse, mais il exagère en allant dire qu'il ressemble à un enfant de six ans! Il y a des limites là dedans..

Je finissais donc par le laisser faire, une façon de lui prouver qu'il me plaisait tel qu'il était et que s'il décidait de changer d'avis concernant ses ailes, je ne l'en empêcherais pas. La décision lui appartenait et de toute manière là, on avait vraiment autre chose à penser...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron