De toute son âme...

Disponibles dans toutes les villes et tous les villages, les puits à souhaits font partie du folklore préféré des Nideyliens. Jetez-y 1 Ore, faites un vœu, et attendez la réaction des Infinitudes. Service après-vente non compris...

De toute son âme...

Messagepar Ceithli » 02 Avr 2013, 20:36

Précédemment
====================================
Inconsciente de la contrariété qu'elle avait pu causer à son beau-père, Ceithli n'avait qu'une chose à l'esprit, son mari. C'était peut être un peu cruel pour Démétrien qui avait perdu son épouse, mais d'un autre côté, la jeune femme n'avait jamais vu cet homme porter une réelle affection auprès d'Euthalie, mais elle savait qu'il l'aimait sincèrement pour avoir ainsi lutté contre sa famille pour l'épouser. Mais là, pour l'heure, c'était sa propre famille qu'elle devait défendre, et voir son époux partir elle ne savait où dans son état, elle ne pouvait se le permettre.

Mais elle ne s'attendait pas non plus à ce que son époux saute partout à ce point et qu'elle soit presque obligée de lui courir après dans son état! Le suivant jusqu'au salon d'abord, elle se rendit compte que Démétrien n'était plus là, regardant à gauche, à droite elle sortit à la suite de son époux qui grimpait déjà sur le dos de Némésis pour filer en ville

«Archélas... je...» elle ne savait pas quoi faire, aussi elle siffla doucement pour qu'Anarion saute par-dessus la barrière et vienne jusqu'à elle pour qu'elle puisse grimper sur son dos. Au bout d'un moment, elle trouva Démétrien qui rentrait en ville, s'arrêtant, elle semblait essoufflée, le visage très pâle avec toutes ces émotions qui l'envahissaient avant de mettre pied à terre pour se placer devant lui

«Monsieur Ages... je suis désolée... pour tout... pour Archélas, pour Euthalie... je suis désolée... je... pardon...» elle ne savait pas quoi faire, quoi dire, s'il était parti, c'est qu'elle avait fait quelque chose de mal, ou Archélas mais elle était prête à prendre la faute à la place de son mari s'il le fallait. S'agrippant à Anarion comme si sa vie en dépendait, elle finit par défaillir légèrement, l'anticus se courba pour la réceptionner en douceur, mais elle ne s'évanouit pas. Reprenant difficilement son souffle, elle finit par lever les yeux vers lui, les larmes commençant à perler alors qu'elle sentait le sanglot se coincer dans la gorge...

«Archélas... il est au puits à souhait. Il va essayer de la ramener... mais c'est dangereux... venez... s'il vous plait...» elle se redressa doucement grace à l'anticus, mais elle ne remonta pas tout de suite sur son dos pour rester à hauteur de son beau-père au fur et à mesure du trajet, même si elle ne savait pas s'il allait rester auprès d'elle ou partir pour l'auberge ou la gare, pour arriver au puits bien après son époux, est-ce qu'il avait déjà fait un vœu? Lui et sa précipitation, elle commençait à être des plus inquiètes.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: De toute son âme...

Messagepar Archélas Ages » 03 Avr 2013, 00:32

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/pnj/demetrienages.png« Non. » Répondit sèchement Démétrien après une seconde de réflexion.

Il venait de voir passer son fils au triple galop, et il le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne l'arrêterait pas. D'ailleurs, il était venu réconforter Ceithli parce qu'il la pensait seule... Sauf qu'elle ne l'était pas, et qui lui ne faisait pas partie de son univers. Alors il allait rentrer, et faire le nécessaire pour récupérer le corps inanimé de son épouse... le préparer pour un voyage qu'il ne pourrait pas éviter. Il le savait, rien de ce qu'il dirait, rien de ce qu'il ferait ne réussirait à raisonner Archélas. Il pouvait s'y opposer, oui. Mais qu'est ce que ça lui apporterait, mis à part de se fâcher davantage encore avec son fils ? Rien, et il n'avait plus la force d'affronter qui que ce soit. Sans Euthalie, il n'était plus rien. Alors il suivrait, jusqu'à cette Basse-Ville s'il le fallait. Ça lui était égal d'abandonner ses affaires urgentes. Égal de perdre des clients ou sa réputation... tant qu'il ne perdait pas le peu qu'il lui restait de sa maigre famille. La vraie. Le peu dont il se souciait.

« Je ne pourrai pas l'arrêter, et vous non plus. Mais j'ai foi en Alrik. Quel que soit le danger qu'il réservera à Archélas, je sais que ce ne sera pas vain... ni gratuit. Ayez confiance. »

L'ennui avec les croyants... c'était leur grande naïveté ! Persuadé qu'Alrik ne pouvait être que bon, il n'imagina pas un seul instant que son Infinitude tant révérée pouvait être capable du meilleure comme du pire... juste par jeu ! Aussi, Démétrien aida sa belle fille à se remettre en selle, lui jetant tout de même un regard inquiet de la voir pâlir.

« Vous devriez rentrer. Ce n'est bon ni pour vous, ni pour l'enfant de vous mettre dans un état pareil. Archélas sera revenu avec une autre idée folle en tête dans moins d'une heure, de toute façon... »

Tapotant les fesses de l'Anticus, il se contenta d'un bref signe de la main en guise d'au revoir et reprit sa marche... aussi entêté que pouvait l'être son propre fils...

Archélas justement, failli écraser trois enfants et une vieille dame en déboulant grand train dans les rues très fréquentées d'Aspasie. Nemesis envoyait de grandes étincelles alentours chaque fois que ses fers frappaient les pavés, et dérapa dangereusement lorsque son cavalier lui ordonna l'arrêt à deux pas du puits à souhaits. Manquant de s'asseoir en réaction au poids de son cavalier se figeant brusquement vers l'arrière, la jument leva la tête et ronfla sous le coup de la surprise ! Une chance que son cavalier n'ait pas pris le temps de la brider, sans quoi le mors l'aurait cruellement blessé ! Sans attendre un arrêt complet, le soldat sauta à terre et se précipita vers le puits.

Pour la première fois sans doute depuis qu'il s'était engagé au service de Livian d'Ephtéria, Archélas portait sur son visage cette expression presque terrifiante d'un homme déterminé à tuer, du moment qu'il obtenait ce qu'il voulait. Fourrant sa main dans sa poche, il jeta aussitôt un Ore au fond du puits avant de placer ses deux mains à plats sur la margelle.

« Rendez-moi ma mère ! »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: De toute son âme...

Messagepar Alrik » 03 Avr 2013, 00:43

S'il y avait une chose qu'Alrik n'aimait pas, c'était les pleurnichards. En soit, ce n'était pas autant qu'Amroth qui devait probablement les guetter pour leur donner une meilleure raison de pleurer, cependant les Infinitudes avaient chacune leur façon de faire concernant les vies humaines, aussi bien que leurs âmes, et si ce puits à souhaits avait souvent été source de jeu pour eux, il arrivait aussi - et c'était malheureusement la plupart du temps le cas - que ce soit une source d'ennui.

Et c'était plus ou moins le cas aujourd'hui alors qu'un soldat jetait une pièce dans le puits! «rendez moi ma mère», non mais pour qui le prenait-il? Un prêteur sur gage? Un livreur? Décidément, ces humains ne manquaient pas de toupet, cependant, la règle du jeu était la règle, et il fallait donc exaucer le vœu de ce soldat ingrat, bien qu'il n'avait pas apporté bien des précisions.

«Qu'Euthalie Ages vous soit donc rendue!»

La voix avait résonné tout autour du puits, aussi bien dans les tympans d'Archélas que dans ceux de la féline qui s'approchait désormais de lui. N'ayant pas écouté son beau-père, elle était tout de même venue pour s'assurer que son époux ne ferait pas de bêtise, surtout dans la formulation de son souhait. Chose qu'il avait faite justement. N'ayant pas réfléchi à la façon de poser la question, au moins Démétrien n'aurait pas à se fouler pour aller chercher le corps de son épouse. Celui-ci avait quitté Ephtéria et se trouvait donc là, allongé, aussi raide qu'un piquet devant son fils. Les mains jointes sur la poitrine, les yeux grands ouverts, une respiration particulièrement lente et discrète.

Oui, elle lui avait été rendue, mais il n'était pas plus avancé finalement. Son âme n'était pas fournie avec! Il ne l'avait pas demandée.


Paiement effectué

Avatar de l’utilisateur
Alrik
Infinitude
Infinitude

Crédit: 32.00 Ore(s)

Re: De toute son âme...

Messagepar Ceithli » 03 Avr 2013, 01:07

Le cœur de Ceithli semblait se déchirer à voir ainsi Démétrien renoncer à tout. Au final, elle avait eu raison lorsqu'elle lui avait balancé cette pique à la figure! Il ne voulait pas se battre pour son épouse. Archélas... est-ce qu'il en ferait autant si elle était également en voie de disparaître? Est-ce qu'il lutterait jusqu'au bout pour la sauver ou bien ce privilège était réservé à sa mère? Elle ne pouvait avoir la réponse à cette question.

Démétrien lui disait de rentrer, mais elle hochait la tête de gauche à droite, les larmes aux yeux

«Non... je ne chercherai pas à l'arrêter. Archélas est mon époux, je me dois de le soutenir envers et contre tout.» puis elle leva à nouveau un regard de reproche vers lui avant de s'appuyer sur Anarion pour monter sur son dos «même contre vous...»

Elle le laissa donc, de toute évidence, il était prêt à suivre les lubies de son fils mais sans y croire, Ceithli, elle, voulait aider son époux jusqu'au bout, pas seulement pour lui, mais pour Euthalie aussi. S'il y avait le moindre espoir pour que sa belle-mère revienne à la vie, elle tenait à faire tout son possible pour y parvenir. Malheureusement, le temps qu'elle arrive, son époux avait déjà fait son vœu, et elle entendait la voix d'Alrik résonner dans sa tête... que sa mère lui soit rendue? Avait-il donc fait une telle formulation? Écarquillant les yeux, elle s'attendait au pire! Un fantôme, un Pelel'je, quoi que ce soit, mais elle sentait que le Dieu ne lui rendrait pas Euthalie sous sa forme humaine et bien vivante! Et fort heureusement, ce fut la moins pire des solutions qui se présenta à eux.

Le corps de sa belle-mère lui avait été rendu, oui. Mais l'âme ne faisait apparemment pas partie du marché. Elle était là, étendue sur le sol, on aurait presque pu croire qu'elle dormait si elle n'avait pas les yeux grands ouverts. Descendant de son anticus, la jeune femme s'approcha d'Archélas qui devait être furieux ou en état de choc de voir qu'on se jouait ainsi de lui. Posant une main sur ses épaules, elle prit une profonde inspiration afin de calmer son époux

«Ça va aller, Archélas. Il faut juste... être plus précis. Laisse moi faire, d'accord?» elle fouilla dans sa bourse et en sortit un ore qu'elle jeta dans le puits. Elle n'était pas croyante, mais ayant vu ce que le puits à souhait pouvait faire, elle était bien forcée d'y croire un peu...

«Ô grand Alrik... je vous prie de bien vouloir arracher l'âme d'Euthalie Ages des griffes du Fléau pour la restituer à son corps afin de lui rendre la vie. S'il vous plait...» sa voix était douce, tel un murmure, suppliante presque. Au fond, c'était la vérité, elle voulait mettre tout son cœur dans cette prière, espérant qu'Alrik ne lui en voudrait pas finalement de ne faire appel à lui que quand elle en avait besoin. Elle n'était pas le genre à aller à la chapelle pour faire des offrandes ou autres, mais si jamais il consentait à exaucer son vœu, peut être qu'elle irait par la suite.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: De toute son âme...

Messagepar Amroth » 03 Avr 2013, 11:17

« Cette fois, je te les laisse...
_ Navré mais la petite dame a dit « ô grand Alrik ».
_ Navré mais Fléau, ce n'est pas mon œuvre. »


Ouvrant à peine un œil, l'Infinitude malfaisante - quoi que pas beaucoup plus que son comparse supposé être bon - poussa un soupir affligé qui fit trembler la margelle du puits à souhaits et vibrer les pavés sous les pas des Aspasiens. Bon sang ce que ces humains pouvaient l'agacer, du haut de leur faiblesse toute grande ! Ils ne seraient donc jamais capables de se débrouiller tout seul, sans faire appel constamment à leurs créateurs ? De vrais gosses, jusqu'à la fin de leur pitoyable vie ! Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait...

Une minute. Ça ne tenait justement qu'à lui !

Durant une longue minute, il n'y eut plus le moindre bruit. Même les oiseaux s'étaient arrêtés de chanter, et seul le grincement des moulins se fit entendre. Les habitants, surpris par la disparition de leur fond sonore habituel, s'étaient tus à leur tour. Chacun se jetait des coups d'œil inquiet, cherchant dans un regard au hasard de ceux qu'ils croisaient, une réponse à ce phénomène déplaisant. La réponse leur vint depuis le sol, où se projeta l'ombre déraisonnable d'un dragon...!

La suite ne fut qu'une cacophonie de hurlements et de bousculades alors que la créature perdait de l'altitude à une allure folle, menaçant de s'écraser au beau milieu d'Aspasie. Puis, déployant ses ailes au cuir épais au maximum de leur envergure, Amroth se contenta de frôler le toit des maisons, décapitant tout de même un clocher dédié à Alrik sur son passage. Petite revanche personnelle. D'entre ses mâchoires puissantes, un grondement comme le roulement du tonnerre fit vibrer le sol, et sans autre sommation, une gigantesque gerbe de flammes s'abattit sur la ville ! Là ! Ça allait les occuper, ces fichus incapables ! Qu'ils y réfléchissent à deux fois la prochaine fois.

En un battement de ses ailes immenses qui rabattirent l'air chaud et les flammes sur toute la ville, l'Infinitude susceptible reprit de l'altitude, ne laissant derrière lui que des habitants terrifiés. La plupart s'étaient jetés dans le Larme, beaucoup avaient davantage souffert de la bousculade que de l'incendie en lui-même. Des enfants se retrouvaient égarés au milieu des rues, leurs parents ayant couru bien plus vite qu'eux ! Misérables, comme l'avait toujours pensé Amroth. Et avant de disparaître tout à fait, sa voix raisonna pour les deux imbéciles qui avaient osé le déranger.

« Fléau est mon enfant, sacrifiez-moi le vôtre et j'envisagerai d'en faire autant !
_ Et brûler la moitié d'Aspasie, c'était pour quoi ?
_ Pour réguler la population. Ils se reproduisent un peu trop vite, tes humains... »

Avatar de l’utilisateur
Amroth
Infinitude
Infinitude

Crédit: 11.00 Ore(s)

Re: De toute son âme...

Messagepar Archélas Ages » 03 Avr 2013, 12:43

Le cœur d'Archélas faillit s'arrêter lorsqu'Alrik lui répondit. Était-ce possible ? Était-ce réellement possible que tout soit si simple ? Appuyé sur la margelle à fixer le fond du puits, il s'attendait presque à ce que sa mère sorte par là, les bras chargés de pâtisseries, son sourire heureux de revoir son fils, et inquiet de le découvrir encore amaigri ou avec de nouvelles cicatrices. Est-ce qu'elle le disputerait d'être parti se frotter à un Protéus ? Sûrement... il ne faudrait pas le lui dire... Mais voilà, personne ne sortit du puits. Un peu déçu, il sentit pourtant son pouls s'accélérer lorsqu'il entendit des pas se rapprocher, derrière lui.

« Maman ! » S'exclama-t-il en se retournant d'un bloc.

Mais ce n'était pas Euthalie, et son regard soulagé se changea en une profonde tristesse de ne voir que Ceithli. Et puis de la tristesse, il passa à l'étonnement, suivit de trop près par une totale panique ! À ses pieds gisait le corps immobile de sa mère. Elle était là... Elle était là...! Les larmes aux yeux, Archélas se précipita pour s'agenouiller à ses côtés. Son premier réflexe fut de prendre son pouls, et se soupirer de soulagement en le sentant palpiter sous ses doigts. Les battements de cœur de sa mère étaient faibles, mais ils étaient là, et c'était tout ce qui comptait. En fait, se retrouver à proximité immédiate d'Euthalie sembla le calmer, même s'il ne pouvait empêcher les larmes d'inonder son visage. À bas ses principes ridicules, il serait un homme un autre jour !

Il hocha donc simplement la tête lorsque Ceithli lui proposa de faire le vœu suivant à sa place. Avec six vœux à eux deux, ils finiraient bien par la ramener, non ? Pour l'heure, l'intervention de sa féline le soulageait d'un poids alors qu'il avait la gorge trop serrée pour formuler ne serait-ce qu'un seul mot. Ses mains serrées sur celles de sa mère, il écouta donc le vœu de son épouse, touché autant par la volonté qu'elle mettait à l'aider que par l'émotion de sa voix. Sans elle, que serait-il devenu ?

« Qu'est-ce que... » S'inquiéta-t-il lorsque le sol se mit à vibrer.

Il se retourna vers Ceithli, vérifiant qu'elle n'avait rien, puis vers sa mère, cherchant à savoir si son âme était revenue. Mais elle n'avait pas bougé, ses grands yeux bleus ouverts sur le vide. Pourtant, quelque chose semblait différent. À quelques pas, Nemesis le fixait curieusement, les oreilles plaquées sur sa nuque mais parfaitement immobile. C'est à peine si elle remua lorsqu'un hurlement de terreur déchira le silence qu'Archélas avait eu tant de mal à remarquer. Les villageois s'étaient mis à courir dans tous les sens, et son regard implacablement attiré vers le ciel, le soldat resta interdit face à ce qu'il découvrit. Le corps musculeux, couvert d'écailles, lui rappela sa rencontre avec Drakmonniss, et il sentit sa conscience le quitter quelques secondes alors que la peur le vidait du peu d'énergie qui lui restait. Les yeux fermés, il parvint à reprendre suffisamment ses esprits pour assister au jet de flammes qui embrasa aussitôt les toits de chaume et les pales des moulins.

Déboussolé, il ne trouva rien de mieux que de se pencher au dessus de sa mère pour la protéger du feu rabattu par l'envolée du dragon, avant de se figer au son de ses paroles. Se redressant, il tomba de nouveau assis, comme pétrifié.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/pnj/demetrienages.png« ARCHÉLAS ! CEITHLI ! »

À bout de souffle, Démétrien se précipitait vers eux. Depuis son sentier menant à la ville, il avait vu la créature fondre sur Aspasie, et le feu jaillir de sa gueule immense. Il avait alors totalement oublié ses souffrances intérieures et s'était jeté en avant, mort d'inquiétude pour ses deux seuls enfants... et peut-être petits enfants. Pourtant, en arrivant sur la place où se tenait le puits, il s'arrêta net en voyant son épouse étendue sur le pavé. Reprenant ses esprits, il s'approcha prudemment, interrogeant Archélas du regard sans obtenir autre chose qu'une expression vide. Il ignora volontairement Ceithli en revanche, estimant qu'elle le jugeait un peu trop vite à son goût, et un peu trop à sa manière encore. Haletant toujours, il prit à son tour le pouls d'Euthalie. Vivante. Comme lorsqu'il l'avait vue à Ephtéria. Vivante et morte à la fois. Il passa alors simplement ses mains sur les paupières de la jeune femme pour les fermer, donnant ainsi l'illusion qu'elle dormait, puis se redressa afin de s'inquiéter pour son fils.

« Archélas ? Appela-t-il en posant une main sur son épaule. Il ne faut pas rester ici, les flammes risquent de se propager. Lève-toi. Allez. Debout.
_ Il ne veut pas...
_ Plus tard Archélas. Lève-toi. »


Obéissant comme un gentil garçon, le soldat se leva, et avec l'aide de son père, hissa Euthalie sur le dos de Nemesis restée immobile aux côtés d'Anarion. C'était curieux comme les dragons pouvaient déclencher la panique chez les êtres humains, mais plonger les animaux dans une sorte de calme à la limite de la transe. Tout autour, les habitants semblaient avoir repris leurs esprits et s'affairaient à présent à relever les blessés. Plusieurs chaînes humaines s'étaient déjà installées et relayaient les seaux d'eau jusqu'aux maisons. Archélas chercha seulement la main de Ceithli et la serra dans la sienne, comme une condition essentielle à sa survie.

« Belladona... Hoqueta-t-il dans un murmure. Elle... elle peut se déplacer de boutique en boutique... jusqu'à la Basse-Ville... tu sais ? »

Le soldat s'était tourné vers son épouse, l'air totalement désespéré.

« Tu... tu te rappelle les poches reliées à nos bras... ils ont dit que c'était de la nourriture... alors... s'ils peuvent la faire manger, si ça lui permet de vivre encore un peu... le temps que je trouve... »

Les rouages se remettaient déjà en route. L'Escadron combattait Fléau à l'aide la magie ? Il s'engagerait dans l'Escadron ! Il en apprendrait davantage sur Fléau. Il trouverait un moyen de récupérer les âmes qu'il volait. Et il demanderait à ce policier de protéger sa mère des scientifiques... comment est-ce qu'il s'appelait déjà ?

« Archélas ?
_ Le tatoueur ! Il a quelque chose pour la magie... je ferai des missions... je vais trouver... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft


Retourner vers Puits à souhaits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron