L'antre des fauves

Image

L'antre des fauves

Messagepar Ceithli » 02 Oct 2011, 15:54



La boucherie Elbereth se trouve totalement à l'Ouest de la ville de Banba, pas vraiment en retrait dans la mesure où bon nombre de maisons y sont entourées de champs, mais suffisamment loin pour que la famille puisse se transformer en guépard loin des regards indiscrets.

Image


L'entrée mène directement à la boucherie, une petite porte sur le côté donne sur la cuisine et une grange à l'arrière permet de stocker les outils et matériaux agricoles. Les étages sont tous réservés aux chambres et à la salle d'eau. Cependant, afin de pouvoir chauffer la baignoire à l'étage, une salle de chauffage a été installée derrière la cuisine qui permet de mettre le bois et les pierres à brûler pour faire monter l'air chaud à l'étage et ainsi chauffer l'eau de la baignoire. L'escalier menant au-dessus se trouve dans la grange, et une trappe au sol permet de descendre à la cave où sont stockées les viandes.

L'étage est organisé de manière très simple. La chambre de Sofiaa et Rhëanor droit devant l'escalier, puis à droite un couloir menant aux chambres de Ceithli et Jherer, ainsi qu'un bureau avec une duchesse pouvant éventuellement accueillir un invité. La chambre de la jeune femme se trouve bien au fond afin qu'elle ait sa propre intimité, elle doit passer par le bureau pour s'y rendre, car elle a elle-même condamnée la porte qui relie sa chambre à celle de son frère.

De façon générale, la maison est assez rustique et est bien loin de transpirer la noblesse, mais après tout, c'est le genre de vie qu'ils ont choisi en venant s'installer à Banba. La grange mène à un sentier permettant de quitter la ville pour aller en chasse, mais également au champ de la famille où ils plantent essentiellement du blé et du maïs. Derrière la cuisine, un petit jardin potager où Sofiaa fait essentiellement pousser des épices et aromates pour parfumer ses viandes, pour les légumes, il faut aller au marché.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

L'antre des fauves

Messagepar Ceithli » 31 Déc 2011, 04:17

Précédemment : Présentations peu ordinaires...
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Un peu difficile de se remettre dans le bain, désolée >_<

Son regard se perdit quelques secondes dans les saphirs de son amant, elle n'était pas dupe, il ne lui disait pas toute la vérité, mais elle se doutait que cela devait avoir un lien avec son rang de soldat et probablement que cela ne la concernait pas. Elle savait qu'elle devrait apprendre à lui laisser sa part de liberté, cette petite part de sa propre vie, elle aimait l'homme, elle allait épouser l'homme, porter son enfant, mais il y avait aussi le soldat qui se devait d'être indépendant afin d'assurer sa survie. Elle se contenta de lui donner un dernier baiser, cherchant au moins à le rassurer vis à vis de la rencontre qui s'annonçait...

«Je vois... cependant, il n'y aura qu'une demi annonce, en réalité... ma mère a déjà tout deviné.» elle rougit légèrement... elle s'en voulait un peu de ne pas avoir été plus discrète, même si elle doutait fort qu'elle aurait vraiment réussi à le lui cacher. Elle avait deviné parce qu'elle ne s'était pas transformée depuis longtemps et l'avait cerné à son odeur, pour son père c'était différent, elle avait eu le temps de prendre un bain, aussi n'avait-il, de toute façon pas pu faire le rapprochement. Baissant un peu honteusement les yeux, elle attrapa cependant le bras de son compagnon et ils se mirent en route. Elle était également un peu nerveuse, après tout, même si son père était de bonne humeur, il n'était pas dit qu'il apprécie la situation. Mais dans la mesure où ils comptaient se marier et où Archélas assumait ses responsabilités, il ne devait pas y avoir de problème.

Marchant donc en direction de la boucherie, ils filaient vers l'Ouest, évitant toujours les troupeaux et autres obstacles qui se dressaient sur leur route. Et lorsqu'enfin la maison fut en vue, la jeune femme s'arrêta quelques secondes et regarda Archélas avec un sourire inquiet


«Voilà, on y est presque. Comment te sens-tu?» en réalité, il était difficile de savoir lequel des deux était le plus angoissé, mais elle finit par serrer sa main dans la sienne et ils continuèrent d'avancer, au moment où une femme aux cheveux blonds comme les blés et aux yeux plus noirs que l'ébène sortit et leur afficha un sourire doux, un tablier autour de la taille tâché de sang et de sauces diverses probablement. Elle s'essuyait les mains tout en leur faisant signe de venir rapidement. Le rythme cardiaque de la féline s'emballa alors pendant qu'elle serrait un peu plus la main d'Archélas dans la sienne, une fois qu'ils furent à la hauteur de Sofiaa, celle-ci écarta les bras et chercha à serrer le soldat contre elle, obligeant Ceithli à le lâcher... Celle-ci se pinça les lèvres, imaginant la surprise de son amant d'être ainsi pris dans les bras de sa mère!

«Archélas... bienvenue chez nous!» dit Sofiaa d'une voix douce avant de le lâcher tout en plongeant son regard dans le sien, affichant un air amusé «et bienvenue dans la famille!» elle se tourna alors vers sa fille tout en laissant ses mains sur les bras du soldat comme pour l'empêcher de se sauver, même si elle n'exerçait pas la moindre pression signalant qu'il serait pris au piège. «Je n'ai rien dit à ton père... vous lui annoncerez vous-même.» puis elle regarda de nouveau Archélas «mais je pense qu'il vous aimera beaucoup, vous avez une bonne tête!»

Elle hocha simplement la tête et se décida enfin à le lâcher avant de les guider vers l'intérieur. Contournant le comptoir pour se rendre dans la cuisine, on pouvait sentir l'odeur de la viande qui grillait dans la poêle et une petite marmite laissait mijoter les légumes, probablement des pommes de terre, carottes, oignons et poireaux à ce à quoi la jeune femme était habituée. La table avait déjà été dressée et l'on entendait du grabuge à l'étage. Finalement, des bruits de pas se firent entendre et se rapprochaient jusqu'à ce qu'un homme franchisse la porte de la cuisine juste derrière Archélas

«Voici donc notre invité?» il affichait ces traits assez fins, caractéristiques de la famille. Peut être pourrait-on dire qu'il manquait de virilité, ses muscles étaient plutôt fins et il gardait cette allure élancée propre aux félins. Les bras croisés, Rhëanor fronçait légèrement les sourcils avant de finalement tendre la main et afficher un sourire en coin « Vous devez être Archélas? Ceithli nous a beaucoup parlé de vous. Je suis Rhëanor.» nulle animosité dans son regard, plutôt de l'amusement en réalité. Probablement se souvenait-il lui-même de la première fois qu'il avait rencontré les parents de Sofiaa et il savait combien c'était difficile de se retrouver face à face avec un homme qui refusait catégoriquement de laisser sa fille partir. Seulement Ceithli n'avait pas le même âge que Sofiaa lorsqu'ils étaient ensembles, elle était bien plus jeune aussi il était normal que son père voulait la garder un peu auprès de lui. Pour Ceithli, elle était largement en âge de se marier et même, il trouvait étrange qu'elle ne le soit pas déjà, alors rencontrer enfin un homme pour lequel ce serait enfin sérieux était un soulagement. Il ne s'attendait pas encore à une demande en mariage en revanche.

Se dirigeant vers la table, il indiqua de la main au soldat de s'assoir face à lui, Ceithli se plaçant ainsi à ses côtés afin de le rassurer au mieux. Le patriarche pouvait ainsi les avoir tous deux face à lui et il semblait les analyser aux rayons X alors que Sofiaa posait une cruche de vin sur la table et une autre d'eau, puis le plat d'entrecôtes et enfin la marmite de légumes en bouillon avant de s'assoir enfin. Ce fut Ceithli qui se chargea du service alors que Rhëanor reprenait la parole


«Alors, Archélas. Parlez nous un peu de vous! Qu'est-ce qui vous amène dans notre petite bourgade?»

La féline se pinça un peu les lèvres sous l'amusement et se tourna vers Archélas afin de voir comment il allait s'en sortir...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 02 Jan 2012, 03:18

Oui pareil, c'est pour ça que j'avais posté court :$


Le regard du soldat bondissait d'un champ à l'autre alors qu'ils faisaient route vers la fameuse boucherie Elbereth. Un panneau de bois où étaient indiquées la gare et la boucherie le fit sourire. Manifestement, la boutique était suffisamment réputé pour mériter une enseigne. Dans les enclos, de petits troupeaux de vaches à huit cornes partageaient leur pâture avec quelques Zakûs à la retraite. Loin des élevages en batterie que les Astalans avaient jadis multipliés sur Terre, seule comptait à Banba la qualité des aliments, et non la quantité déraisonnable. Un vieil homme occupé à réparer une araire salua Ceithli avec un sourire, et Archélas avec inquiétude. L'uniforme, sans-doute, bien que la jeune femme soit pendue à son bras comme sa femme davantage que sa prisonnière. À perte de vue, les plaines aux herbes dansantes, et par instant l'ombre fantomatique d'un paysan occupé à faucher la brume.

Sur la droite, un grand carré de Croque-Mitaines se balançait mollement au vent. Archélas les regarda d'un air effaré. Les céréales atteignaient une hauteur impressionnante faute d'avoir été récoltées à temps... D'un autre côté, il était compréhensible que personne n'ait osé s'y frotter. En fait, Archélas frissonna en passant près des semis qu'il lui sembla entendre grogner... Il n'avait eu à faire à cette plante qu'une seule fois dans sa vie lorsqu'il était enfant. Leur domestique – Hogan – en avait planté un petit carré pour lui montrer ce dont il s'agissait. Arrivées à maturité, les plants l'avaient mordu ! Il détourna le regard afin de se concentrer sur sa destination. Planter tout un champ de cette saleté... non mais vraiment...!

Ceithli le tira de ses pensées absurdes, ce qui lui fit réaliser qu'ils étaient arrivés.

« Je me sens comme un agneau qui entre dans la boucherie d'une famille de guépard... » sourit-il.

Tout aussi inquiet que Ceithli, il préférait s'attarder sur des détails insignifiants du paysage comme par exemple une clôture mal arrangée afin de se vider entièrement la tête. Le mieux – selon lui – était de ne s'attendre à rien, d'improviser et d'être lui-même. Hors de question de se jouer cette rencontre à l'avance, car rien ne se passait jamais comme prévu... surtout pour lui ! Et ainsi ne fut-il pas déçu de voir apparaître cette femme qu'il n'avait pas osé imaginer.

Toute aussi blonde que Ceithli, elle portait sous ses paupières les onyx propres à ceux de son peuple. Un sourire franc et doux éclairait son visage étonnamment jeune, rassurant aussitôt Archélas qui lui sourit en retour. De son avis, toutes les mamans de Nideyle devaient porter en elle cette petite aura magique qui faisait qu'on leur faisait immédiatement confiance et qu'on avait envie de se blottir dans leurs bras ! Lâchant la main de sa compagne dans l'idée de se saisir de l'une de celles de sa mère pour l'embrasser – comme il l'avait fait pour Ceithli la première fois à Aspasie – il se retrouva pris au dépourvu dans l'étau chaleureux des bras de Sofiaa sans avoir eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait. Surpris, il n'osa plus bouger et se laissa étreindre ainsi quelques secondes, trahissant un air embarrassé lorsque la jeune femme le libéra enfin... ou presque. La surprise passée, il s'amusa de cette familiarité et décida de s'adapter au mieux à ces nouvelles règles dont il ne connaissait rien.

Oui... tout ici était différent des mœurs des grandes villes...

« Je vous remercie de bien vouloir me recevoir... et je suis flatté d'apprendre que j'ai une bonne tête ! » ne put-il s'empêcher de rire.

De façon tout à fait curieuse, toute notion d'angoisse l'avait déserté. Ne subsistait plus que ce masque de lui-même qu'il présentait chaque fois qu'il faisait connaissance, celui-là même qu'il avait revêtu pour Ceithli la première fois à l'auberge d'Aspasie. Aimable sans se montrer trop prévenant, curieux sans être inquisiteur, enthousiaste sans se montrer naïf, assuré sans arrogance. Comme s'il mettait les pieds en terrain ennemi, prudent et attentif. Il jeta un regard vers sa compagne et lui offrit un sourire à la fois confiant et amusé. Maintenant qu'il y était, il commençait à comprendre d'où sa féline tenait sa spontanéité et son sens du contact. Contact qui le rassurait quant à la suite des évènements. En fin de compte, ce ne serait peut-être pas aussi terrible qu'il le craignait... Se pourrait-il qu'il ait de la chance, pour une fois ?

« Elle est très jolie ta maman... » souffla-t-il à sa compagne avant de se glisser à l'intérieur.

Le parfum délicieux d'un repas déjà perceptible depuis le pas de la porte se fit plus savoureux encore une fois à l'intérieur. Par réflexe, Archélas observa un peu les lieux. Il reconnu la première pièce comme le local de la boutique – impersonnel quoi que chaleureux – et suivit Sofiaa jusque dans la cuisine où une table avait été dressée. Aussitôt, il chercha Ceithli du regard comme s'il espérait trouver les réponses à son étonnement sur son visage. La pièce était vaste. En fait, c'était la première fois qu'il voyait une cuisine agencée de cette manière, lui qui était habitué aux grandes salles à manger ou même aux salons tandis que les domestiques s'affairaient à la cuisine. Ici, tout se faisait dans la même pièce ! C'était presque embarrassant puisqu'il pouvait voir Sofiaa cuisiner alors qu'il allait être assis à ne rien faire... Oui, sur ce point là, c'était encore mieux de ne pas voir la cuisine afin de se donner bonne conscience... Mais à peine le soldat s'était-il accommodé de cette drôle de particularité des lieux qu'un homme surgissait à sa suite, lui faisant oublier jusqu'à l'endroit où il se trouvait.

Le père.
L'autorité.
Sa plus grande menace à l'heure actuelle.

« Enchanté. Lui répondit Archélas en lui serrant la main avec une assurance inespérée compte tenu de la situation. Archélas Ages en effet. J'espère qu'elle n'a pas dit trop de mal de moi... »

Il se tourna de nouveau vers sa compagne pour lui lancer un clin d'œil espiègle, s'étonnant lui-même de se découvrir si à l'aise. Une qualité qu'il tenait en réalité de son père. Dans une autre vie, le soldat aurait pu être négociant ! En fin de compte, ce n'était pas plus difficile que de se présenter en audience devant ses supérieurs... les Elbereth étant considérablement plus agréables que le Seigneur Manôlis ou le Roi Livian d'Ephtéria ! Laissant Ceithli s'asseoir en premier, il l'installa en lui avançant sa chaise avant de prendre place là où Rhëanor l'invitait à le faire. Son regard se reporta sur sa féline qui s'était relevée pour faire le service, ce qui lui rappela brièvement l'un de ces nombreux repas pris sur le Hart Nacré où elle avait dû s'acquitter des mêmes tâches. Sur le moment, il crut sentir le sol frémir sous sa chaise, le fantôme de Drakmonniss frappant à la porte de ses souvenirs. Heureusement, la question de Rhëanor le tira de ses cauchemars.

« Je suis de passage. Se lança-t-il avec une aisance déconcertante, comme s'il connaissait son peut-être futur beau-père depuis des années. De retour de mission pour sa Majesté le Roi Livian d'Ephtéria et en service pour votre Seigneur Manôlis. Des affaires de soldat... » ajouta-t-il avec un sourire.

Il jeta un bref regard en direction de Ceithli comme s'il cherchait son approbation avant de reporter son attention sur son assiette où le narguait une très belle part d'un repas qui lui sembla un festin. Quoi de meilleur après des mois à manger n'importe quoi sans assaisonnement ? Levant le nez de son assiette, il remercia Sofiaa d'un hochement de tête et attendit que tout le monde se soit installé pour se jeter – avec autant de mesure que possible – sur la nourriture.

« C'est vraiment délicieux, je crois que je n'ai rien mangé d'aussi bon depuis des années. La réputation de votre établissement n'est pas volée ! » s'exclama-t-il après quelques bouchées.

Il en profita pour surveiller Ceithli et sa tendance à faire des mélanges effarants. Depuis que deux personnes de la Basse-Ville et des Ghettos avaient deviné son état de santé grâce à ce seul comportement, il angoissait à l'idée que Rhëanor puisse soupçonner le pot aux roses avant qu'il ait eu l'occasion d'aborder le sujet lui-même. L'ennui, c'est qu'il n'avait aucune idée de la manière d'annoncer tout cela. L'enfant, le mariage, la maison... Aussi la discussion bifurqua plutôt sur diverses banalités allant de ce champ de Croque-Mitaines non récolté à l'invasion de Teignes dans la région, en passant par le tableau des missions de la ville. Bientôt à court d'idée pour alimenter la conversation, Archélas se lança ensuite dans une envolée de questions sur l'architecture de la maison dont il s'étonnait, et qui l'intéressait sincèrement. Peut-être même un peu trop...

Jouant à joindre ses doigts, les coudes sur la table, Archélas observait Rhëanor comme s'il s'agissait d'un adversaire redoutable à une partie de cartes, cherchant à évaluer ses chances de survie pour la suite à venir. Le plat principal avait rencontré un tel succès qu'il n'en restait plus grand-chose, et un silence étrange s'installa entre les deux hommes.

« Je me demandais... Son regard passa de Rhëanor à Ceithli, puis de Ceithli à la sortie la plus proche, puis de nouveau son attention se fixa sur Rhëanor. Je me demandais si vous accepteriez de me donner la main de votre fille. »

Ça... c'était fait. Restait à lui annoncer la grossesse et leur projet de s'installer à Aspasie...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 04 Jan 2012, 00:10

Le repas se déroulait plutôt bien, ponctué de discussions plutôt anodines et Ceithli devait se retenir de ne pas demander tout de suite de quoi agrémenter un peu ses légumes. Elle aurait aimé demander de la confiture ou des fruits ou même du miel ou encore du fromage pour aller avec tout ça, mais dans la mesure où les serveurs de la Basse Ville avait deviné qu'elle était enceinte rien qu'avec sa manière de manger, elle avait préféré se contenir et manger normalement.

Prenant son temps, parlant lorsqu'on lui demandait son avis ou discutant simplement avec sa mère, elle l'avait également complimenté sur la viande et félicité son père pour la chasse!


«Tu as du avoir du mal pour le ramener celui là!» dit-elle alors qu'ils parlaient justement de la chasse de la veille, Rhëanor eut un rire assez rauque avant de préciser qu'il avait tout prévu, la charrette n'était pas très loin, et le souvenir d'une chasse à laquelle Ceithli s'était rendue en compagnie d'un autre morphe tigre blanc vint sur le tapis, chasse pendant laquelle le duo avait oublié de prendre avec eux un chariot afin de ramener leur proie et où ils furent sauvés par l'arrivée de Rhëanor. La féline eut peur que cette anecdote ne rende jaloux Archélas cependant et elle avait rapidement changé de sujet pour revenir à l'invasion des teignes un peu plus tôt dans la matinée.

Aidant sa mère à débarrasser pendant qu'elle sortait une corbeille de fruits pour le dessert avec de la crème pour accompagner, Ceithli jetait toujours un regard inquiet envers son père qui semblait pourtant bien apprécier le soldat, et Sofiaa eut d'ailleurs un regard doux à son attention histoire de la réconforter et lui signifier qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. La jeune femme resta quelques secondes à fixer sa mère, Archélas l'avait trouvée jolie, et l'on disait souvent qu'il suffisait de regarder la mère pour savoir à quoi ressemblerait la fille des années plus tard... c'était donc bon signe? Puis elle revint vers son compagnon et s'asseyant à côté de lui de nouveau en le laissant éventuellement se servir un fruit pendant qu'elle prenait quelques grains de raisins... elle venait à peine d'en mettre un en bouche lorsqu'il lança sa demande en mariage... elle fut particulièrement surprise de le voir aussi calme et détendu, mais d'une certaine manière, cela la rassurait.

Enlaçant ses doigts dans les siens avant de se tourner vers son père pour voir sa réaction, elle eut un bref coup d'œil envers sa mère qui n'avait même pas mimé la surprise, posant son menton dans sa main et regardant son époux d'un air amusé... le morphe n'avait absolument pas bougé, les avant-bras posés sur la table et plongeant son regard d'ébène dans les saphirs d'Archélas, comme s'il cherchait à déceler magouille ou entourloupe, mais au vu du regard de son épouse et de sa fille, il savait que ce n'était pas une plaisanterie. Il fixa alors Ceithli intensément, sans ciller, comme s'il cherchait à sonder son esprit


«Une demande en mariage? Et toi, tu es d'accord?»

Il se servit un peu de crème dans une petite assiette et prit quelques groseilles et myrtilles pour les tremper dedans. Ceithli hocha simplement la tête, affichant un sourire sincère et doux

«Oui, père... je le souhaite vraiment.»

Il fronça quelque peu les sourcils, son regard passant de l'un à l'autre avant de finalement hausser les épaules et sourire simplement

«Je vous aime bien. Vous faites les choses bien... Ceithli n'est plus la même depuis qu'elle vous connait, alors je pense que si je refusais, elle me ferait vivre un enfer, et j'ai déjà bien assez de démons à gérer avec Jhérer...» les deux femmes éclatèrent de rire en même temps, la fille ramenant une main devant sa bouche pour essayer de se contenir un peu alors que Sofiaa ne se gênait absolument pas pour rire franchement à pleine voix
«Ça tu peux le dire, d'ailleurs, il semblerait qu'il ait encore fait des siennes hier avec l'une des amies de Ceithli!»
- «Il a fait quoi?»


La conversation dévia donc juste le temps que Sofiaa raconte que Jhérer avait embrassé la fameuse «amie» sans son consentement et le morphe s'énerva un peu sur le coups avant de déclarer qu'un jour, il finirait à la rue s'il continuait ainsi à déshonorer la famille après tout le mal que le couple se donnait pour obtenir une bonne réputation. En tout cas, l'ambiance redevint rapidement bonne et Rhëanor mangea quelques fruits alors que Ceithli restait sur les raisins, louchant sur le plateau de fromage un peu plus loin qui n'avait pas servi encore, Sofiaa l'ayant oublié. Croisant les mains devant lui, il regarda de nouveau le couple, posant désormais les bonnes questions

«Bon, parlons sérieusement maintenant. Vous voulez quoi comme genre de mariage? Un peu comme le nôtre à Sofiaa et moi? Petit comité dans le jardin? Ou votre famille aurait d'avantage d'exigences? D'ailleurs...» il but une gorgée de vin avant de reprendre «parlez nous un peu de votre famille, il faudrait savoir comment nous devrons nous comporter vis à vis d'eux lorsque nous les verrons...»

Pas une seule seconde il s'était dit que ce seraient aux parents d'Archélas de faire un effort de les accepter. Toute leur vie, ils avaient du s'incliner et s'adapter aux humains, et il ne lui venait même pas à l'esprit que la chose serait différente concernant les parents du soldat. Il était prêt à se rabaisser une fois de plus si cela pouvait apporter une certaine paix, ou au moins une certaine entente entre les deux familles, et visiblement, Sofiaa pensait exactement pareil vu la manière dont elle s'était tournée vers Archélas pour entendre sa réponse, et de la même manière, Ceithli n'avait pas non plus bronché...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 05 Jan 2012, 00:18

Immobile comme s'il s'attendait à recevoir toutes les foudres de Nideyle, Archélas attendait, attentif et d'une anxiété bizarrement calme. À ses côtés, Ceithli s'appliquait à le rassurer en lui serrant les doigts et, contre toute attente, ne s'était pas étranglée en l'entendant faire sa demande. De façon tout à fait curieuse, tout le monde faisait preuve d'une quiétude déroutante... En réalité, le cœur du soldat tambourinait dans sa poitrine au point de lui faire mal, comme s'il était écrasé entre les mâchoires atroces d'un étau malgré son apparente sérénité. Une seconde, il s'étonna que Rhëanor puisse demander l'avis de sa fille sur le sujet avant de se reprendre. Manifestement, on ne pratiquait pas le mariage forcé dans les environs... et il failli rougir jusqu'aux oreilles lorsque la jeune femme confirma son choix. En fait, il eut un peu chaud durant quelques instants, même s'il faisait tout son possible pour paraître imperturbable.

Le silence qui s'était imposé sembla durer une heure, et les sourcils froncés au-dessus du regard ténébreux failli avoir raison de son sang-froid, jusqu'à ce qu'enfin, les mots tant attendus le libèrent de cet horrible sursis. D'accord. Il était d'accord. Si facilement ? Sans rien demander en retour ?

Archélas battit des cils comme pour se sortir d'une torpeur inextricable. Hébété et assaillit d'un bonheur immense tout à la fois, il s'en fallu de peu qu'il ne bondisse pas hors de sa chaise pour aller danser dans toute la pièce ! Son regard se reporta aussitôt sur Ceithli à qui il offrit un sourire intensément soulagé, l'air de dire « on a réussi, on est sauvés ! ». S'il ne s'était pas retenu, il l'aurait embrassé pour fêter l'évènement ! Malheureusement, le récit de ses mésaventures de la veille assombrit un peu son humeur, et il se sentit profondément humilié rien qu'à se souvenir de la façon dont il s'était laissé avoir par ce petit imbécile de Jhérer... Ses doigts se refermèrent malgré lui sur ceux de sa féline alors qu'il revivait bien malgré lui ce moment détestable. Se faire embrasser de force, ne pas avoir suffisamment de force pour se défendre... non mais ! Il ferma les yeux pour contenir sa colère qui revenait au galop, faisant remonter à la surface d'autres souvenirs, plus lointains, plus diffus.

Aujourd'hui, il se sentait réconforté d'entendre toute une famille désapprouver un simple baiser volé... mais lui, quelques années plus tôt, n'avait rien fait... n'avait rien dit. Certes il était arrivé après que Chaemil et ses hommes se soient servis. Certes il n'avait pas participé à ce délit. Cela suffisait-il à le rendre innocent ? Son silence et son indifférence, durant toutes ces années, ne le rendaient-il pas aussi coupable que le reste de l'unité ? Quelqu'un s'était-il seulement inquiété pour cette femme après leur départ ? Quelqu'un l'avait-il soutenue ? Pas lui en tous les cas !

Une nausée indescriptible le fit frissonner alors qu'il rouvrait les yeux à la question de Rhëanor. Un mariage ? Quel mariage ? Encore un peu perdu dans ses souvenirs, il lui fallu une bonne seconde pour réaliser, ce qui lui fit perdre de son assurance au passage.

« Je... À vrai dire je n'y ai pas encore réfléchi, et il faut encore que j'annonce la nouvelle à mes parents... »

Cherchant à retrouver un semblant de contenance, il trouva un peu de force en observant Ceithli dont le regard déviait ostensiblement vers le plateau à fromages, ce qui lui rendit son sourire. Se saisissant d'une pomme bien verte, il s'appliqua alors à en couper de fins quartiers avant de demander poliment le fromage. Tartinant un peu de roquefort sur un premier quartier, il le tendit à sa compagne tout en répondant à Rhëanor d'un ton plus affirmé que quelques secondes plus tôt.

« Ma famille vit aux abords d'Ephtéria. Ils ne sont pas suffisamment proches de la capitale pour avoir été contaminés par les exigences capricieuses et coûteuses des nobles, mais ils le sont assez tout de même pour se montrer pointilleux sur certains détails... et puis ils sont très croyants. Il étala un fromage crémeux sur un second quartier qu'il saupoudra de parmesan. Finalement, faire des mélanges douteux pour sa féline le détendait. Mon père est négociant, il fait venir et fabriquer toute sorte d'étoffes pour la capitale. »

Avalant un quartier de pomme, il reporta son regard sur Rhëanor comme pour être certain qu'il se montrait attentif, et aussi parce qu'il ne voulait pas le noyer de paroles. De plus, si l'homme avait des questions à lui poser, il trouvait plus commode de lui accorder l'occasion de le faire en respectant quelques pauses dans son récit. Lorsqu'on avait un père commerçant, on apprenait à négocier intelligemment... même si pour l'occasion, Ceithli n'était pas tout à fait une marchandise... Coinçant un morceau de tome entre deux fines tranches de pomme, il se lécha les doigts en réfléchissant à la meilleure manière d'amener les choses.

« Comme je l'ai dit à Ceithli, mes parents seront impressionnés par la réputation de votre établissement. C'est sans-doute un peu idiot, mais ça suffira pour qu'ils vous apprécient... Je pense qu'il ne sera pas difficile de trouver quelques nobles à Ephtéria prêts à se vanter de passer commande chez vous. Nous n'avons pas de bétail à la capitale vous savez. Les plus chanceux peuvent s'offrir une poule une fois par semaine parce qu'elles sont faciles à élever, mais elle est cuisinée au saindoux. Il offrit un sourire complice à Ceithli qui s'était justement moquée de son affection pour le beurre. Ici, vous avez non seulement des bêtes plus goûteuses, mais en plus vous pouvez les préparer avec les meilleurs ingrédients qui soient. Vous livrez vite, et vous livrez de très bonnes préparations. Pour certains nobles, vous êtes une référence en matière de qualité. Vous pourriez même augmenter vos prix ! » se mit-il à rire de bon cœur.

Ne se souciant subitement plus de se comporter correctement tant il était concentré dans ses mélanges, il trempa un quartier de fruit dans son verre de vin et le recouvra de lamelles d'un fromage au hasard. Bien sûr il était conscient que dans son état, l'alcool n'était pas recommandé pour sa féline, mais il n'y en avait finalement que très peu sur la bouchée étrange qu'il lui avait concoctée et c'est avec un regard interrogatif qu'il lui tendit sa part cette fois-ci. Que son père devine ou non cette affection subite pour les mélanges, de toute façon, ils devraient bien le lui dire... et peut-être était-ce la façon la moins « violente » de faire venir le sujet.

« Restez tels que vous êtes. Il faudra peut-être... porter des vêtements plus chics... sans vous vexer. Pour ce qui est de votre comportement, vous me semblez très gentils. Ce sera parfait. Vous n'avez pas à jouer un rôle pour plaire à mes parents, et si vous ne vous entendez pas, personne n'y pourra rien. De toute façon quoi qu'il arrive j'épouserai Ceithli. Il marqua un temps d'hésitation avant d'ajouter à mi-voix. Il faudra peut-être faire attention à Jhérer... parce que s'il y en a bien un susceptible de tout gâcher... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 05 Jan 2012, 01:03

Ravie de voir qu'Archélas avait intercepté son regard et demandé le fromage, la féline se pinça les lèvres en le voyant faire les mélanges... se demandant depuis quand il aimait associer des fruits et du fromage jusqu'à comprendre qu'en réalité, il ne faisait que des petites associations pour elle. Écarquillant les yeux quelques secondes sous le coup de la surprise et afficha un sourire doux pour se saisir de la pomme au roquefort et croquer dedans à pleins dents!

«Merci!» dit-elle d'un ton amusé.. Rhëanor avait haussé un sourcil avant de lancer un regard suspicieux à sa fille pendant que Sofiaa détournait l'attention en lui servant à lui aussi une part généreuse de tomme. Le soldat se mit alors à parler de ses parents, occupant ainsi le regard du morphe qui n'en perdait pas une miette, et il apprécia particulièrement la remarque concernant le fait qu'il épouserait Ceithli même si les deux familles venaient à ne pas s'entendre. Il mordit à son tour dans le fromage après avoir arraché un morceau de pain alors que Ceithli continuait de savourer enfin ses mélanges grace à son futur époux. Lorsque le soldat expliqua que la notoriété de la boucherie pouvait jouer en leur faveur, le patriarche ne put s'empêcher de sourire

«Je vois... il est vrai que nous avons eu quelques clients à Ephtéria. Malheureusement, si vous nous enlever Ceithli, il sera un peu plus difficile de conserver cette réputation...»
Il fit un petit clin d'œil à sa fille avant de se tourner vers son épouse et prendre sa main
«Mais nous n'avons jamais cherché une grande notoriété, si Jhérer ne peut plus assurer les livraisons correctement, nous nous contenterons d'être la meilleure boucherie de Banba! Ça nous convient très bien...»

La féline eut un regard attendri et même reconnaissant envers son père. Il fallait reconnaître que si elle n'avait jamais cherché à rencontrer un homme, c'était aussi par crainte que la boucherie en pâtisse... sa grossesse et ce mariage n'étaient pas du tout prévus, et pourtant elle se sentait enfin comblée avec les dernières paroles de son père, les larmes lui montant aux yeux alors qu'Archélas lui tendit un morceau de fromage et de pomme trempé dans du vin. Sentant l'odeur de l'alcool, même léger, elle refusa poliment en souriant simplement alors que Rhëanor réalisait enfin qu'elle n'en avait pas bu de tout le repas.

Archélas vint alors parler de Jhérer, ce qui ramena un certain rapprochement dans les pensées du morphe qui se tourna vers le soldat d'un air un peu plus... imposant. C'était comme s'il cherchait quelque chose, non pas forcément dominer ce nouveau mâle dans la famille, mais Sofiaa savait bien qu'il préparait quelque chose


«Ne vous souciez pas de Jhérer.» dit-il d'une voix un peu grave, mais ce fut Sofiaa qui enchaîna
- «Je sais que vous l'avez rencontré à Ephtéria et à Guttenvald, mais lorsque Rhëanor est dans les parages, il se tient tranquille!»

Était-ce pour cela que le morphe s'était ainsi dressé? Pour montrer qu'il était capable de maîtriser son crétin de fils lorsqu'il l'avait à portée de main? Allez savoir. Il se tourna cependant vers son épouse et afficha un léger sourire que Ceithli ne connaissait pas du tout en son père

«Chérie, tu nous prépares du café? Vous en prendrez bien une tasse?» et là, son regard se planta dans celui de sa fille et elle comprit qu'il avait fait le rapprochement et que sa manœuvre ne cherchait qu'à les piéger... elle soupira doucement et posa dans son assiette son morceau de pomme à la tomme avant de jeter un coup d'œil embarrassé à Archélas

«Non père, pas pour moi. Je vous remercie.»
- «Toi qui aime pourtant tellement le café de ta mère...»
- «Rhëanor, cela suffit. Ils ne sont pas idiots.»
intervint Sofiaa avec douceur, cependant. Prenant une profonde inspiration, le morphe semblait tout de même mécontent
- «Est-ce donc pour cela que vous épousez ma fille? Seulement parce que vous l'avez mise enceinte?»

La féline ne laissa pas le temps à Archélas de répondre qu'elle fronça les sourcils et se leva d'un coup, les mains posées sur la table, bien à plat

«NON! Si nous nous marions, c'est avant tout parce que nous nous aimons, père!»

Sofiaa avait reculé un peu en écarquillant les yeux devant le coup de colère de Ceithli, mais la féline ne comptait pas laisser son père insulter Archélas en sous-entendant que tout cela n'était qu'une mascarade... il leva alors la main, fixant sa fille d'un regard grave avant de regarder Archélas quelques secondes, comme s'il cherchait la sincérité dans leurs propos, jusqu'à finalement hocher la tête à l'attention du soldat

«Très bien. Je vous présente mes excuses pour vous avoir mal jugé. Vous comprendrez que l'idée que vous l'épousiez que pour assurer un rôle de père ne me conviendrait pas. Je veux qu'elle soit heureuse avec un époux, pas un père uniquement.»

La féline fut surprise des paroles de son père, il est vrai qu'elle l'avait toujours vu profondément amoureux de sa mère, il n'y avait qu'à voir la façon dont il la regardait chaque fois qu'elle se trouvait dans une pièce comme si c'était une véritable merveille de la nature... effectivement, il avait même été d'avantage un mari qu'un père, étant souvent à la chasse excepté lorsqu'il fallait corriger Jhérer. Rhëanor se servit à nouveau du vin avant de garder le verre quelques secondes devant lui aant de baisser les yeux vers la poitrine de sa fille, cherchant surtout à voir son ventre en réalité mais celui-ci était justement caché par la table

«Ainsi donc, je vais être grand-père?»

C'était comme si toute la tension s'était évacuée d'un seul coup, et à nouveau la féline sentit les larmes lui monter aux yeux et elle vint se saisir de la main d'Archélas comme pour chercher du soutien ou du réconfort.

«Oui, mais pas tout de suite...»
- «Dans combien de temps?»
- «Plus ou moins huit mois...»
- «Effectivement, il y a le temps..»
reprit le morphe avec un large sourire... Sofiaa vint prendre l'autre main de Ceithli avant de se pencher vers Archélas
- «J'espère que s'il est humain, qu'il aura vos yeux...» puis elle sourit et se tourna vers sa fille «enfin, il ou elle!»

Pouffant de rire à son tour, la féline ayant les deux mains prises désormais ne pouvait plus se servir à manger, mais cela n'avait pas d'importance. Elle avait eu peur l'espace d'un instant, mais désormais, tout semblait allait mieux maintenant...

«Je suppose donc que vous attendez d'annoncer la nouvelle à vos parents pour fixer une date? Vous avez une idée de l'endroit où vous souhaitez habiter?»

La voix du morphe avait perdu tout son ton de supériorité, étant de nouveau bienveillant désormais comme si sa contrariété n'avait jamais été

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 05 Jan 2012, 02:27

Archélas sursauta lorsque la jeune femme laissa éclater une subite colère. Tournant vers elle un visage étonné, il ne pu s'empêcher d'afficher un sourire à mi chemin entre l'amusement et l'émotion, sincèrement touché que sa féline prenne sa défense de la sorte. Lui saisissant la main avec douceur, il l'invita à se rasseoir avant de se tourner vers Rhëanor.

« Pour être tout à fait honnête, c'était le cas au début. Si je lui ai demandé de m'épouser, c'était parce qu'elle était enceinte. Je sais comment sont traitées les filles-mères. Affirma-t-il avec un mélange de douceur et de tristesse. Exclues, reniées, beaucoup se retrouvent à vivre seules. Quelques unes ont tellement honte qu'elles mettent leur santé en danger en s'enfermant dans des corsets trop serrés pour cacher leur grossesse. Elles accouchent dans des conditions épouvantables, et certaines tuent l'enfant dès la naissance là où d'autres l'abandonnent sur le parvis des églises. Je ne voulais pas que Ceithli vive cela ! Ni la solitude, ni le reste ! Je suis autant responsable qu'elle de son état, alors le moins que je pouvais faire, c'était de la protéger. »

Il hocha la tête, l'esprit un peu ailleurs alors qu'il se remémorait de ce fameux jour où ils s'étaient disputés dans cet hôtel de la Basse-Ville. Un sourire amusé étira ses lèvres, comme s'il se moquait de lui-même alors qu'il reprenait son récit.

« Et vous savez quoi ? Elle a refusé. »

Il posa ses turquoises brûlantes sur sa féline, souriant comme s'il lui était reconnaissant de la douleur qu'il avait éprouvé ce jour là. Peut-être n'était-elle pas consciente de toutes ces choses dont elle lui avait fait prendre conscience juste par ce refus. Lui s'en souvenait, et réalisait à mesure qu'il parlait qu'en fin de compte, ce malentendu là en avait véritablement valu la peine. Portant les doigts de sa compagne à ses lèvres pour y déposer un gentil baiser, il se tourna de nouveau vers Rhëanor.

« Ça ne s'est pas très bien passé. Avoua-t-il calmement. J'ai été blessé par son refus, plus que je ne l'aurais été si je ne l'avais demandé en mariage que pour la sortir de l'embarras. Je crois que c'est seulement à cet instant que j'ai compris. Je ne voulais pas l'épouser uniquement parce qu'elle était enceinte... mais parce que je l'aime... Il eut un sourire un peu plus franc en adressant un regard amusé vers sa féline. Elle n'a aucun sens de l'orientation, possède un talent plus certain que le mien pour s'attirer les ennuis, peut avoir un caractère épouvantable par moment et n'a pas du tout les manières auxquelles on pourrait s'attendre de la part d'une jeune fille, mais allez savoir pourquoi, je l'aime quand-même ! Vous n'avez pas à vous excuser d'avoir douté de mes intentions, au contraire. Je suis à la fois touché que vous la protégiez et souhaitiez son bonheur avant tout, et très honoré que vous consentiez à me faire confiance pour cela. Rassurez-vous, je veillerai sur elle, je vous le promet. »

Son attention fut attirée par la remarque de Sofiaa à propos des yeux de l'enfant, et il haussa un sourcil étonné de l'entendre prononcer les mêmes paroles que Ceithli. Décidément, tout le monde voulait voir ses yeux sur cet enfant ! Pour toute réponse, il se contenta de la remercier dans un murmure. Quelques secondes plus tard, son sourire s'effaçait alors qu'un nouveau sujet tombait sur la table.

« Malheureusement, une grossesse hors mariage risque de poser un très gros problème à mes parents, c'est pourquoi je ne leur annoncerai pas la nouvelle. Pas avant que nous soyons mariés. Que les choses soient claires, reprit-il sur un ton plus autoritaire, s'ils venaient à l'apprendre tout de même avant le mariage, j'épouserai Ceithli quel que soit leur avis sur la question. Ma manœuvre à leur égard est seulement destinée à ne pas créer de conflit inutile. Ça m'est égal ce qu'ils pensent, mes sentiments m'appartiennent et personne ne me dira qui je dois aimer ou non, et encore moins pourquoi. Je trouverai simplement idiot de me brouiller avec mes parents, ou de risquer de compromettre leur jugement vis-à-vis de Ceithli à cause d'un principe absurde. »

Et comme s'il se vengeait à l'avance d'un traitre imaginaire qui aurait vendu la mèche avant l'heure, il massacra une autre pomme qu'il étouffa sous une couche impressionnante d'un camembert à deux doigts de partir en courant tout seul. Un soupir plus tard, il se reprenait en tendant sa friandise à sa compagne.

« Ils ne comprendraient pas. Ce n'est même pas la peine d'essayer de leur expliquer quoi que ce soit sur le sujet, ce serait comme essayer de convaincre Sayah d'avoir pitié de vous... »

Bon, l'exemple n'était peut-être pas des meilleurs, mais sur le moment il lui semblait parlant. Oubliant qu'il y avait trempé un quartier de pomme et ses doigts recouverts de fromage, il termina son verre de vin lentement, s'efforçant de revenir au calme. L'idée seule que ses parents risquaient de ne pas aimer Ceithli à cause de préjugés infondés le rendait presque malade. Mais comme à son habitude, il s'excusa auprès de sa féline pour s'être laissé emporté, et se calma.

« Nous avions pensé à Aspasie. C'est à mi-chemin entre Banba et Ephtéria et la ville est jolie. Et puis le Seigneur Manôlis y est plus... agréable... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 05 Jan 2012, 12:59

L'ambiance était désormais nettement plus détendue, cependant, il y avait eu une légère incompréhension concernant les paroles de Rhëanor, mais celui-ci laissa Archélas terminer tout de même son explication vis à vis du comportement de ses parents par rapport à la grossesse de sa fille

«En réalité, quand je parlais de la nouvelle, je parlais simplement du mariage, en réalité. Mais vue votre réponse, je suppose donc que le mariage va se faire très vite!» Sofiaa semblait avoir eu la même idée et lâcha la main de sa fille pour la laisser prendre le morceau de pomme couvert de camembert que lui tendait Archélas
«Son ventre va s'arrondir dès le mois prochain vous savez? Si elle prend ma robe de mariée, cela se verra un peu malheureusement... elle est fine au niveau de la taille!»

La féline se tourna vers Archélas d'un air un peu inquiet, effectivement, elle n'avait pas pensé à ce détail... allaient-ils donc devoir prévoir un mariage en urgence d'ici les deux prochaines semaines? C'était probable...

«Hum... effectivement, cela risque d'être ennuyeux...»

Le sujet dévia alors sur le lieu où le couple allait s'installer, et le soldat expliqua alors son choix pour Aspasie, rapidement approuvé par Ceithli qui hocha la tête en se tournant vers son père

«Très bon choix. Pas seulement parce que vous restez tout de même à côté, Aspasie est une ville très agréable! Vous y serez bien et c'est un bon endroit pour élever un enfant»
Sofiaa hocha la tête pour approuver également, Ceithli prit alors une nouvelle tranche de camembert bien coulant et y trempa quelques myrtilles avant de les porter en bouche, son père haussa un sourcil intrigué avant de se décider à poser la question

«Depuis quand tu aimes ce genre de mélanges, toi?» terminant d'avaler sa bouchée, s'en mettant d'ailleurs pleins les doigts et les suçant un par un pour enlever le fromage collé, la féline mit quelques secondes à répondre
«Je ne sais pas trop. C'est venu au bout de deux ou trois semaines de grossesse je crois... il me semble que c'est depuis que nous sommes allés au puits à souhait.»
- «Le puits à souhait? Ça marche vraiment?»
- «Oui, ça marche. Mais je pense qu'il faut faire très attention à la manière dont on formule un vœu, les Infinitudes semblent être assez... pointilleuses?»
elle se tourna vers Archélas en essayant de ne pas rire suite au désastre des vêtements blancs, elle savait qu'il l'avait très mal pris lorsqu'il avait constaté l'état de son uniforme.

Une fois que tout le monde eut terminé de manger, Ceithli aida sa mère à débarrasser alors que Rhëanor entraînait Archélas pour lui faire visiter la maison. Lui montrant la chaufferie d'abord et lui proposant éventuellement un bain chaud, puis la grange où l'on pouvait voir l'établi où le morphe dépeçait ses prises de chasse, des peaux tannées étaient suspendues à plusieurs endroits, elles seraient surement vendues à un tailleur ou autre vendeur de vêtements pour confectionner des bottes, des pantalons ou autres. Puis ils montèrent les escaliers, allant seulement dans ce qui servait de chambre d'amis et de bureaux sans aller dans les chambres de la famille, le félin désignant seulement les portes pour expliquer qui dormait où. Ils entrèrent donc dans le bureau et il se dirigea vers la chambre de Ceithli


«Nous ne sommes pas vraiment traditionalistes concernant la vie de couple, si vous souhaitez rester ici avant de partir pour Ephtéria, vous pourrez dormir ici avec elle. La salle de bains est juste après. Essayez juste de ne pas faire trop de bruit...»

On sentait une certaine lassitude dans sa voix. La chambre de Jhérer n'était pas loin de la leur, et probablement qu'il leur en avait fait voir par le passé. Il croisa alors les bras et se tourna vers le soldat, histoire de savoir leur programme justement. Jhérer serait surement rentré le soir, aussi ce n'était peut être pas une bonne idée qu'ils soient encore là lorsqu'il rentrerait, mais de toute manière, Rhëanor ne repartirait pas en chasse tant qu'Archélas et son fils seront sous le même toit, c'était plus sur, pas vraiment pour une histoire de sécurité, mais il ne voulait pas que les conneries de son frère entrainent un stress chez Ceithli qui pourrait être nocif pour le bébé.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 08 Jan 2012, 15:29

(désolé, je vais pas trop avancer :$ )


Alors que toute la famille Elbereth semblait s'inquiéter pour les rondeurs futures de leur fille, Archélas se contenta de hausser les épaules d'un air tout à fait assuré. Il s'appliquait à présent à faire entrer du roquefort dans un grain de raisin qu'il venait d'éventrer, s'en mettant plein les doigts au passage mais trouvant la distraction très... amusante.

« Vous avez déjà vu les femmes nobles de la capitale ? Demanda-t-il avec un petit sourire en coin. La mode est à l'embonpoint ces temps-ci. Alors ventre arrondit ou pas, Ceithli fera figure d'anémiée à côté. Le plus tôt sera le mieux bien sûr, mais pour les formes qu'elle pourrait prendre d'ici là, je ne m'inquiète pas trop. En plus, les invités seront tous trop occupés à regarder ses yeux en se demandant à quel moment elle se transformera en wyverne sanguinaire... Il marqua une pause afin de surveiller les réactions de Rhëanor. Mon humour n'est peut-être pas du meilleur goût, mais autant regarder les choses en face et s'y préparer. Du côté de ma famille, tout le monde n'appréciera pas « la Morphe ». Et même si ce que pensent des oncles ou des tantes que je n'ai jamais vu m'indiffère, ce sera blessant sans le moindre doute. Pour tout le monde. »

Il lécha ses doigts où le jus de raisin avait dégouliné en même temps que le fromage, regardant ensuite Ceithli d'un drôle d'air en se demandant comment elle pouvait apprécier un tel mélange. La conversation reprit ensuite sur le choix de leur lieu de résidence. Là où ils vivraient. Tous les deux. Seuls. Libres. Pour toujours. Il secoua la tête pour se sortir de ses rêveries et répondit par un sourire à l'aval de Rhëanor... et de Sofiaa, jusqu'à ce qu'il fut question des puits à souhaits. Le regard bleu du soldat se posa aussitôt sur sa féline qui malgré ses efforts ne parvenait pas à dissimuler son amusement. Archélas lui sourit alors. À présent que l'incident était loin derrière eux et qu'il avait un nouvel uniforme tout neuf, il semblait plus disposé à en rire à son tour.

« J'aurais dit facétieuses... je crois qu'elles prennent un grand plaisir à jouer avec les failles d'un vœu. Expliqua-t-il à son tour. Si vous demandez une paire de bottes par exemple, vous l'aurez... mais pas forcément à votre taille. »

Les discussions reprirent sur un ton plus léger, le capitaine se sentant incroyablement soulagé d'avoir obtenu l'accord des parents de Ceithli pour tout ce qu'il demandait... et même sa bénédiction ! Lorsqu'il fut l'heure de quitter la table, il suivit Rhëanor en adressant un sourire désolé à sa féline qui était de corvée pour tout débarrasser. D'autant qu'à force de tartiner n'importe quoi sur les fruits, il en avait mis partout ! La visite de la maison intéressa grandement Archélas qui posa un millier de questions chaque fois qu'il remarquait quelque chose qui lui plaisait. La chaufferie notamment les accapara un long moment, le soldat semblant ne jamais se lasser de demander des détails sur tout. Il s'extasia devant les peaux étendues, témoins de la taille des prises du guépard qui n'avait définitivement pas froid aux yeux pour s'attaquer à de si gros gibiers, et avala sa salive avec difficulté lorsqu'on lui proposa de passer la nuit ici... mais de ne pas faire de bruit ! Sur le coup, il eut l'impression que Rhëanor avait pu l'entendre depuis l'auberge... ou qu'il avait eut vent d'un certain grabuge dans la chambre que sa fille partageait avec une prétendue amie... Bien entendu il ne se douta pas une seconde que la remarque avait un goût de vécu vis-à-vis de Jhérer.

« Je ne veux pas vous déranger... je pense que je vais retourner à l'auberge cette nuit. Si Ceithli veut rester un peu avec vous ça ne me dérange pas, mais je dois partir tôt demain matin. J'ai un rapport à présenter à sa Majesté le Roi Livian d'Ephtéria, et sa Majesté n'attend pas... Se justifia-t-il. En tous les cas, je tenais à vous remercier pour votre hospitalité et... pour tout. Je ne sais pas encore ce que Ceithli compte faire. Nous avions prévu de nous arrêter à l'auberge des Deux Cheminées d'Ephtéria, le temps de nous organiser. Ceithli voulait s'y préparer, je crois qu'elle veut que sa mère soit avec elle. Moi je devrais m'occuper de mon audience et aller prévenir mes parents. Mais peut-être devrions-nous redescendre pour parler de tout cela ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2012, 01:26

À l'étage, Rhëanor appréciait le fait qu'Archélas préfère garder ses distances avec cette maison. C'était tout de même la leur, et bientôt le couple aurait la sienne, et il était bon que l'oiseau quitte enfin le nid.

«Si vous devez partir demain, il vaudrait mieux qu'elle reste avec vous ce soir. Elle sera malheureuse sinon.» il lui avait alors posé la main sur l'épaule d'un air assez paternel, comme s'il estimait que le jeune homme faisait déjà parti de la famille. Il fallait reconnaître que c'était plus facile de discuter avec lui qu'avec Jhérer qui passait son temps entre ses discussions à propos de ses conquêtes ou de ses propos vindicatifs à l'égard de tout homme qui aurait posé les yeux sur sa sœur. La relation qu'il entretenait avec Ceithli ne lui avait jamais plu, cette manière d'être aussi possessif n'était pas sain selon lui, et de la même manière, Sofiaa avait toujours gardé un œil sur lui, et ils étaient probablement tous deux soulagés que finalement, la féline vienne à se marier et quitte la demeure familiale pour s'éloigner de lui.

Archélas parla alors que Ceithli souhaitait se rendre à l'auberge d'Ephtéria pour se préparer, avec l'aide de sa mère. Rhëanor avait alors lâché son épaule et s'était mis à rire
«Oh! si c'était son idée première, elle doit déjà être en train d'en parler à sa mère!! Elle ne manquerait cette occasion pour rien au monde!»

Et en effet, au rez-de-chaussée, les deux femmes faisaient la vaisselle, Sofiaa lavait, Ceithli essuyait et rangeait. La discussion avait rapidement porté sur les projets à très court terme, et après ce qu'Archélas avait dit à propos de sa famille, elles en étaient rapidement venues à la conclusion que si elle devait être une morphe, un animal sauvage assoiffé de sang, elle devait au moins faire bonne impression sur sa toilette et la mère se ferait une joie de pomponner sa fille comme une poupée

«Nous irons faire les boutiques directement à Ephtéria! Je pense que nous trouverons une très belle robe là bas! Je prendrai avec moi tout ce dont j'aurai besoin pour ton maquillage et ta coiffure, tu seras magnifique.»
- «Je vous remercie, mère.»


La féline vint prendre sa mère dans ses bras et eut les larmes aux yeux l'espace d'un instant, observant cette maison qu'elle ne verrait plus aussi souvent désormais, même si elle avait encore un peu de temps devant elle. Puis elles se remirent à la vaisselle et la conversation revint un peu sur le mariage

«Vous pensez vraiment que Jhérer saura se tenir?»
- «Honnêtement, je ne sais pas. Dès que ça te concerne, il devient vraiment stupide. Dès que ton père et lui discutent de toi, ça part en dispute... je t'avoue que je me lasse rapidement de leurs dissensions aussi je préfère en général ne pas m'en mêler.»
une certaine lassitude semblait tinter sa voix, et la féline en eut le cœur serré. Ce ne devait pas toujours être facile de supporter le caractère de cochon de Jhérer, mais si elle venait à partir, ce serait peut être un peu plus facile à vivre. Elle avait doucement soupiré à son tour et termina de ranger les assiettes avant de s'occuper des verres. Il y eut alors un grand coup de vent et le volet se rabattit brutalement sur la fenêtre, la faisant sursauter sur le coup, manquant de lâcher le verre qu'elle tenait, heureusement, elle avait de bons réflexes, ce qui ne manqua pas de faire rire Sofiaa sur le coup

«Bien joué! Tu peux rouvrir le volet s'il te plait? Il vaut mieux que tu passes par dehors pour bien l'accrocher.»

D'un hochement de tête, la féline se sécha les mains et sortit pour ouvrir d'abord le volet afin qu'il n'oblitère plus la lumière, puis elle utilisa une petite corde pour maintenir le volet en place et retourna à l'intérieur, sa mère avait pratiquement terminé de ranger la vaisselle et les hommes redescendaient déjà. Rhëanor posa une nouvelle fois la main sur l'épaule du soldat et sourit à l'attention de sa fille.

«Bon, j'ai cru comprendre qu'un voyage à Ephtéria se préparait?» les deux femmes se regardèrent quelques secondes avant de hocher la tête en même temps et sourire. On entendit alors quelqu'un frapper à la porte, et le patriarche regarda son épouse

«Ah? Il va falloir ouvrir la boutique. Les enfants, il vaut mieux que vous retourniez à l'auberge, Ceithli, prends donc un rôti de jambonneau farci à la truffe, l'aubergiste vous laissera la chambre gratuitement en échange! On dînera tous ensembles à la fête du village ce soir, d'accord?»
- «Bonne idée. je vais préparer mes affaires...»


Prendre de nouvelles affaires allait lui faire du bien, Rhëanor regarda Archélas de bas en haut et pencha la tête sur le côté

«Je suppose qu'après un tel voyage, vous ne devez plus avoir grand chose de portable? Nous faisons à peu près la même taille, vous et moi, si vous voulez, je vous prête quelque chose pour le cas où vous ayez besoin de rechange?» certes, s'ils prenaient le train, ils seraient à Ephtéria le jour même, aussi il n'aurait pas besoin de rechange, mais ça ne coutait rien de proposer.

Ceithli était rapidement montée pour se préparer un nouveau sac pour quelques jours de voyage, prévoyant une tenue un peu ample aussi pour le cas où ils ne reviennent pas à Banba avant de gagner Aphasie et commencer la construction de leur maison. Ils n'avaient, d'ailleurs, pas vraiment parlé du fait qu'ils construiraient leur maison et n'en achèteraient pas une - avec quel argent? - mais pour Rhëanor en réalité, cela coulait de source, aussi il planifiait déjà avec Archélas de ne pas hésiter à venir le trouver lorsqu'ils auraient trouvé le terrain et souhaiteraient commencer les travaux, lui expliquant qu'il avait construit cette maison lui-même lorsqu'il était plus jeune avec l'aide de quelques habitants du village qui n'étaient pas craintifs à leur sujet - autrement dit presque personne - alors il savait y faire.

La féline redescendit en sautillant, son sac sur l'épaule avant de s'approcher d'Archélas, prête à partir. Sofiaa s'était approchée et l'embrassa sur la joue en lui disant qu'elle serait à Ephtéria le lendemain dans la soirée et qu'elle se prendrait aussi une chambre pour pouvoir faire les magasins le surlendemain ensembles. Rhëanor manifesta alors son envie à lui aussi de se rendre à la capitale, cela leur ferait des vacances après tout pour une fois. Bien qu'ils n'iraient pas au dîner de la famille du soldat, il l'en avait assuré en plaisantant!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2012, 02:17

Archélas eut un sourire reconnaissant envers Rhëanor lorsque ce dernier confirma qu'il ferait mieux d'y aller. Il n'était pas donné à tout le monde de comprendre les priorités d'un soldat, et il était soulagé de ne pas avoir à l'expliquer. À y repenser, Ceithli ne faisait jamais d'histoire non-plus à ce sujet, et ce malgré toutes les fois où son compagnon s'était permis de lui dissimuler la vérité ou lui avait tout simplement donné des ordres comme à l'un de ses subalternes. Tous deux dégringolèrent donc l'escalier afin de rejoindre les deux femmes en pleine discussion, et ce fut au tour de Rhëanor de donner les ordres, ce qui amusa Archélas. En revanche, il fronça les sourcils d'un air contrarié lorsqu'il fut question de payer la chambre par un jambonneau. Au moins maintenant, il savait de qui sa compagne tenait cette manie de tout payer à sa place !

« Non non, je m'acquitterai du prix de l'auberge. J'ai une solde pour ça, ne vous en faites pas. À ce propos, nous avions envisagé d'offrir un repas de votre cru à mes parents pour le soir où Ceithli viendrait dîner, vous pensez que vous pourriez nous préparer quelque chose ? J'avais pensé à un rôti de porc pour amadouer mon père. »

Il jeta un bref coup d'œil en direction de Ceithli qui remontait récupérer quelques affaires avant d'observer de nouveau Rhëanor. Curieusement, il était beaucoup plus facile de discuter avec cet homme qu'il ne connaissait pas qu'avec son propre père... Il fallait bien avouer aussi que malgré son bagou commercial, Démétrien Ages n'était pas tout à fait du genre à s'étendre en palabre. Mis à part la fois où il avait enseigné à Archélas ces fameux « principes », le jeune homme ne se souvenait même pas avoir discuté avec lui. À dire vrai, ses questions, il les avait toujours posées à leur domestique... En attendant, il secoua doucement la tête, refusant encore une fois une attention pourtant charitable du père de Ceithli.

« Ne vous en faites pas, mon métier fait que je quitte rarement mon uniforme, et puis nous avons des ensembles de chat. Ils ne sont pas très seyants mais ils sont pratiques. En revanche il serait peut-être utile de donner du change à Ceithli, car elle fait des charpies de ses vêtements à une allure assez effrayante ! » sourit-il.

De ses tuniques, il ne devait guère rester grand chose sinon des morceaux d'un blanc immaculé, certes, mais plus utiles en tant que bandages que de vêtements. Discutant ensuite de leur future rencontre – dont aucun des deux ne savait très bien si elle aurait d'abord lieu lors du mariage ou bien lors de la construction de leur maison à Aspasie – ils furent interrompus par une féline toute fringante qui semblait pressée de repartir, ce qui fit légèrement culpabiliser Archélas. Offrant un sourire un peu embarrassé aux parents de la jeune femme, il les remercia chaleureusement pour le repas et leur gentillesse, s'excusant au passage de leur voler leur fille et leur promettant de leur réserver la meilleure chambre à Ephtéria. Il insista pour la payer lui-même en prétextant connaître la gérante, puis il sortit en leur promettant de se joindre à eux au repas du soir, sa féline pendue à son bras.

Silencieux les premiers mètres, il ne se décida à prendre la parole que lorsqu'il fut certain de s'être assez éloigné de la boucherie vers laquelle quelques villageois se dirigeaient déjà.

« Tes parents sont vraiment adorables. Je suis content de les avoir rencontrés. Malheureusement, les miens risquent de se révéler un peu moins chaleureux... S'excusa-t-il par avance. J'espère que tout se passera bien. »

Il embrassa une tempe au vol, tout bêtement heureux et satisfait de cette entrevue. Tout s'était déroulé à merveille, mieux qu'il ne l'aurait jamais imaginé. Rhëanor s'était révélé patient et juste, ouvert aussi, et d'une générosité rare. Il n'avait pas beaucoup parlé avec Sofiaa mais elle lui semblait toute aussi délicieuse que Ceithli. Et puis pour couronner cette journée de succès, ce sale petit vicieux de Jhérer avait été absent, et ainsi le repas avait été particulièrement agréable. En la présence de ce maudit frère, nul doute que la conversation aurait fini en pugilat ! Archélas inspira à fond, savourant l'air frais de ce début d'hiver. Les yeux mi-clos, il souriait, simplement heureux, soulagé, satisfait.

« Il y a un puits à souhaits à Banba ? Je sais que ce n'est pas très prudent, se justifia-t-il aussitôt, mais j'ai quelque chose d'important à demander. »

Quelque chose susceptible d'apaiser la véhémence de Manôlis de Banba, par exemple.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2012, 21:09

Comme l'avait si bien dit Archélas, la féline n'avait plus grand chose des affaires qu'elle avait pris pour ses «vacances». Heureusement, elle n'avait pas beaucoup grandi depuis ces dix dernières années (peut être même ces vingt dernières années) aussi avait-elle pas mal de vêtements accumulés tout ce temps. Elle savait qu'elle irait acheter une robe à Ephtéria, elle ne trouverait rien qui irait pour ce genre de dîner à Banba. Aussi elle avait prévu deux pantalons, deux jupes longues et quelques hauts assortis à manches longues de préférence en cette saison, ainsi qu'une capeline de laine.

Prenant cette fois-ci deux paires de bottines - elle remit son sac sur son épaule et rejoignit Archélas pour finalement partir les mains vides, sans rien pour l'aubergiste. Rhëanor avait approuvé la réponse du soldat et comprenait qu'il n'était peut être pas agréable de se faire assister de la sorte. Au moins, ils les reverraient pour le dîner, et il était peu probable que Jhérer soit rentré. En général, il passait toujours une nuit sur place pour se reposer avant de rentrer. Lorsqu'Archélas demanda s'ils pouvaient avoir quelque chose de la boucherie pour le repas, Sofiaa se tourna vers son époux


«Hum... un rôti de porc... pourquoi pas. Nous n'avons pas vraiment ce genre de viande, mais si Rhëanor peut aller me chasser un sanglier ou une truie sauvage aujourd'hui, en le faisant bien mariner jusqu'à demain, il sera parfait si le repas a lieu dans deux jours.» ce qui serait surement le cas. Le lendemain, ils auraient la route et le temps que Sofiaa les rejoigne et que Ceithli fasse les boutiques pour être fin prête pour le dîner, deux jours seraient vite passés. Prenant donc la route vers l'auberge, Archélas exprima son soulagement, tout s'était bien passé et la féline n'en avait jamais vraiment douté. Le point noir aurait été Jhérer en réalité, et il serait surement furieux en apprenant la nouvelle de son père.

«Je sais. Beaucoup de gens se demandent comment Jhérer peut-il être aussi insupportable avec des parents pareils. Mais en fait, ma mère m'a dit que son frère à elle avait exactement le même caractère de cochon, peut être que c'est une sorte de tare familiale?» elle éclata de rire alors que son amant expliquait que la rencontre avec ses parents ne se ferait surement pas aussi facilement. Elle haussa alors les épaules, posant sa tête sur son épaule «Ce n'est pas grave, je vais t'épouser toi, pas ta famille...» elle soupira doucement, sa voix prenant un ton un peu triste «et puis, j'ai l'habitude tu sais, qu'on ne soit pas aimable avec moi et qu'on me regarde comme si j'étais un animal sauvage prêt à leur sauter à la gorge» ce qui était un peu le cas d'une certaine manière. Mais bon.

La conversation changea alors et Archélas semblait vouloir se rendre une nouvelle fois dans un puits aux souhaits. Écarquillant les yeux quelques secondes, battant des cils d'un air hébété, elle finit par reprendre ses esprits et hocha juste la tête


«Oui, y'en a un. Il faut retourner vers la grande place...»

Serrant un peu plus le bras d'Archélas pour se blottir contre lui, elle l'entraîna donc dans les ruelles désormais plus calmes maintenant que l'après-midi commençaient. Les habitants faisaient la sieste!


======================
Direction: Puits aux souhaits

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 15 Jan 2012, 00:22

Précédemment : Vœu macabre
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Tout le temps qu'avait duré son petit manège de dépeçage, Archélas s'était montré totalement indifférent à ce qui l'entourait. Concentré à l'ouvrage, il n'entendit ni les moqueries de Ceithli, ni les rires de quelques villageois qui semblaient beaucoup s'amuser de le voir s'agiter autant autour de son gibier inattendu. Pourtant, lorsqu'il eut terminé et qu'il se tourna vers sa féline en affichant un sourire satisfait, il dû se rendre à l'évidence... il s'était trouvé un public ! Un homme lui fit remarquer qu'il était plus sale que ses porcs tandis qu'un autre le sommait d'enfouir son butin dans un sac de jute, ce qu'il fit sans se prier et avec un dégoût assez amusant compte tenu de son état général. L'avantage du noir, c'était que le sang ne se voyait pas trop... en revanche, il n'allait pas tarder à dégager une odeur pestilentielle.

Se redressant, il fut un peu chagriné de croiser le regard écœuré de sa féline et baissa les yeux vers le petit paquet où était dissimulée la tête de Chaemil, comme un enfant honteux après une remontrance.

« Euh oui... Excuse-moi, j'aurai dû te déposer à l'auberge avant. »

Il se décala un peu afin de laisser les villageois s'occuper des restes de cette pauvre Teigne et ramassa la peau qu'il avait eut tant de mal à récupérer. Le ton catégorique de Ceithli lui interdisait toute réplique, aussi se contenta-t-il de hocher la tête avant de lui emboîter le pas. Mais alors qu'ils rejoignaient l'une des rues principales de Banba pour retourner à la boucherie, Archélas s'arrêta.

« Attends ! Je vais me débarrasser de ça, dit-il en soulevant le sac de toile, j'en ai pour une minute. »

Jetant le cuir sur son épaule, il courut jusqu'au Pavillon de Manôlis qu'il savait maintenant repérer du premier coup d'œil. Sur le seuil, le garde le regarda d'un air suspicieux avant de lui faire savoir que le Seigneur Manôlis n'était plus disposé à le recevoir aujourd'hui. Ce à quoi Archélas répondit en lui tendant son paquet. En voyant le sang tâcher le fond de la toile, la sentinelle s'était hâté à l'intérieur et n'avait reparu que quelques minutes plus tard, une petite bourse entre les mains.

« Le Seigneur Manôlis m'a demandé de vous remettre votre solde.
_ Merci.
_ C'est moi. Il semble de meilleure humeur maintenant qu'il a votre paquet. »


Le soldat salua poliment et fit demi-tour jusqu'à rejoindre Ceithli au pas de course, le cuir encombrant lui battant les mollets à chaque foulée. C'est donc tout essoufflé qu'il la retrouva, et ensemble ils reprirent la route vers la maison de la jeune femme, Archélas adoptant une démarche plutôt comique. En effet, il commençait à sentir le sang traverser son uniforme, sécher, coller... et c'était loin d'être agréable !

« Si je peux juste emprunter une pièce pour me changer, j'enfilerai l'ensemble de chat et j'irai laver mes vêtements au lavoir. »

Il se gratta le menton. N'ayant aucun miroir sous la main, il ne s'était pas rendu compte qu'il s'était mis du sang partout, chaque fois qu'il s'était essuyé le front ou qu'il avait repoussé une mèche de cheveux.

« Je suis désolé. J'espère que ça ne va pas ennuyer tes parents... et que Jhérer ne va pas rentrer entre temps... C'était important... je suis vraiment désolé... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 15 Jan 2012, 11:29

Au moment de se rapprocher de la demeure de ses parents, Archélas se ravisa et fit demi-tour pour aller déposer son paquet. La féline hocha juste de la tête, n'ayant pas vraiment envie de l'embrasser alors qu'il était ainsi couvert de sang de teigne, et se rendit donc à la boucherie pour prévenir sa mère qu'il fallait lancer l'eau du bain. Elle lui raconta alors la petite anecdote et Rhëanor explosa de rire à l'évocation de cette histoire

«Faut pas manquer d'air pour aller dépecer une teigne avec un canif et lui fouiller les entrailles pour trouver une tête! Il doit avoir le cœur bien accroché!»
- «J'aurais aimé que ce soit mon cas aussi, mais là... en plus, je ne sais même pas de qui ça pouvait bien être la tête, mais apparemment, il en avait vraiment besoin.»
- «Tu sais, dans certaines missions, on demande la tête de la victime pour s'assurer que le travail a bien été fait. On ne lui a pas demandé de tuer quelqu'un au cours de sa mission?»


Elle écarquilla alors les yeux... Chaemil! Elle n'était plus vraiment sure de si cela faisait officiellement partie de sa mission ou non en réalité, mais il lui avait toujours dit qu'il devait s'en occuper lui-même, mais elle avait toujours cru à une sorte de vengeance, pas que ce serait un véritable travail à faire.

«Je... oui, peut être.»

Sofiaa revint alors, les mains noircies par le charbon. «Le bain chauffe.»
- «Merci, Mère. Je vais aller à sa rencontre.»
- «D'accord, passez par la grange, par contre, je ne voudrais pas qu'il fasse fuir les clients! Je retourne au comptoir.»
- «Bien sur!»


Elle sourit et embrassa sa mère sur la joue avant de sortir et rejoindre l'endroit où Archélas l'avait laissée. Il ne tarda pas à revenir, s'excusant un peu et expliquant qu'il voulait se changer aussi.
«Tu te changeras dans la salle de bain. Ma mère a déjà commencé à le faire chauffer. Le temps qu'on y arrive déjà, l'eau sera un peu tiède.»

Puis il se demanda si cela risquait de les déranger, elle haussa les épaules «Mon père a trouvé l'histoire très amusante. Je suis rentrée les prévenir pendant que tu... déposais ton colis.» elle avait eu un nouveau frisson et une légère nausée également. Portant sa main à as bouche, elle se rendait compte que son odorat se développait et que l'odeur putride que dégageait le soldat lui donnait vraiment mal au cœur.

«Je... je suis désolée. Tu sais que je t'aime mais... je.. » elle s'arrêta une nouvelle fois pour se détourner de lui et rendre encore un peu de lait de chèvre et peut être même du repas du midi. Essayant de se dissimuler le mieux possible, elle n'avait pas pu, malgré tout se cacher totalement. Restant debout malgré ses jambes flageolantes, elle eut besoin de quelques secondes encore avant de reprendre avec un nouveau haut le cœur

«Désolée je... ma mère voudrait que nous passions par la grange, viens.»

Son regard se faisait honteux, ils prirent le petit chemin qui allait vers la gauche afin de contourner la maison et arriver dans la grange. Rhêanor était en train de se préparer à aller chasser.

«Ah vous voilà. Je vais essayer de trouver une truie sauvage pour vos parents. Je serai surement de retour pour le dîner...» puis il se tourna vers sa fille «Essaie de ne pas déranger ta mère, elle a quelques clients.»
- «J'irai l'aider pendant qu'Archélas prendra son bain.»
- «Bonne idée.»
à savoir si c'était l'idée de l'aide ou du bain qui était bonne, peut être les deux après tout. Ceithli fit grimper Archélas jusqu'à la salle de bain où la température commençait déjà à être douce et chaude.

«Tu peux prendre ton temps. Jhérer ne rentrera pas aujourd'hui, il passe toujours la nuit là où il a livré en dépensant sa part dans les tavernes.» ils commençaient à avoir l'habitude, et c'était pour le rassurer sur le fait que le morphe n'allait pas débarquer alors qu'il serait nu comme un ver dans la baignoire. Elle lui montra la petite table à côté de la baignoire où il y avait un petit pain de savon, du vrai savon «J'en avais ramené de la Basse Ville une fois, un client qui m'a payé avec une dizaine de ces petits trucs, ça doit te rappeler des souvenirs.»

Elle lui fit un petit clin d'œil avant de s'avancer vers une chaise en bois «Tu n'auras qu'à mettre tes affaires sales là dessus, je te monterai un sac de toile pour les mettre dedans avant d'aller au lavoir.» puis elle enchaina avec un sourire doux «je vais aider un peu ma mère. Prends ton temps!»

Sous-entendu, frotte bien! Même entre les orteils!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 15 Jan 2012, 17:28

Reprenant son souffle alors qu'il suivait Ceithli jusque chez elle, Archélas souriait, soulagé du poids de Manôlis et ses sautes d'humeur. Ce petit cadeau l'obligerait à se tenir tranquille quelques temps, et à ne pas s'en prendre à sa compagne ou à sa famille. C'était tout ce qui comptait. Il fit tout de même remarquer à la jeune femme que ses parents étaient vraiment gentils d'accepter de l'accueillir ainsi et la remercia au moins trois fois de suite, encore tout étonné d'autant d'hospitalité. Puis, lorsqu'il eut fini de la remercier, il se confondit en excuses pour son état et son odeur qui la rendait malade. Et s'il n'aimait pas l'idée de la voir si pâle à cause de lui, il aimait encore moins celle de devoir rester à distance sans pouvoir la prendre dans ses bras, sous peine d'aggraver la situation.

Il salua brièvement Rhëanor avant de lui demander l'autorisation de mettre son cuir de Teigne à sécher, puis se laissa entraîner dans la salle d'eau. Il jeta sur Ceithli un regard à mi-chemin entre la déception et la supplique alors qu'elle lui faisait comprendre qu'elle ne resterait pas. Dommage. Il aurait beaucoup apprécié de prendre ce bain avec sa féline... mais il ne pouvait pas lui imposer de partager sa toilette, d'autant qu'au vu de son état, l'eau allait rapidement tourner au bouillon de culture... Enfin, il ne put réprimer un large sourire de l'entendre lui assurer deux fois de suite qu'il était autorisé à prendre tout son temps.

« Je crois que j'ai reçu le message. »

Sans perdre de temps, il se déshabilla et plia soigneusement son uniforme. Pour des raisons pratiques principalement, car dans l'état dans lequel se trouvait le tissu, le jeter en boule signifiait rattraper les pans au moment de le ramasser, et donc, s'en mettre partout ! Il en profita pour vérifier à quel point il devrait frotter et grimaça. Effectivement, le sang avait fini par traverser ses vêtements et il en avait partout... Il soupira alors, et se dirigea vers leur sac plutôt que vers la baignoire. Là, il en sortit la mousse épistorale et commença à frotter énergiquement afin d'enlever le plus gros du sang. Il frotta même ses cheveux avec, tout heureux d'essayer de nouvelles choses avec cet objet. Lorsqu'il se jugea plus ou moins « propre », il déballa l'un des petits savons et alla se plonger dans la baignoire, déterminé à faire disparaître jusqu'à la plus infime parcelle de crasse qui aurait survécu à l'éponge magique. Surtout, il s'appliqua à faire mousser le savon au maximum afin d'éliminer l'odeur tenace de la mort qui le poursuivait. Tant et si bien qu'il ne vit pas le temps passer et ne ressorti du bain que lorsqu'il fut venu à bout de son savon. L'eau en était devenue blanchâtre !

Se séchant à sa manière à l'aide d'une serviette, il enfila son ensemble de chat et descendit, les cheveux humides en vrac sur sa tête. Ne souhaitant se faire remarquer – il avait entendu Rhëanor leur demander de ne pas déranger Sofiaa – il resta à l'embrasure de la porte et appela doucement Ceithli alors qu'elle passait à proximité.

« Dis-moi seulement où je peux trouver un sac. Murmura-t-il pour ne pas se faire entendre des clients. Je vais aller au lavoir. J'aurai besoin d'aide aussi, les fils me grattent la tête et je ne pourrai pas les retirer tout seul... »

Et oui car dans leur précipitation à quitter cet horrible hôpital de la Basse-Ville, il n'avait pas pris la peine de se faire retirer ses sutures à la tête, mais aussi à la paume.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 16 Jan 2012, 15:46

Évidemment, la féline avait bien pensé à partager ce bain avec son compagnon et futur mari, mais d'une part, la quantité non négligeable de sang et d'entrailles sur lui ne lui donnait pas tellement envie de macérer dans une eau qui aurait lavé tout ça, mais d'autre part, ce ne serait peut être pas très correct vis à vis de sa mère au rez-de-chaussée. Même si elle ne doutait pas que Jhérer ait un jour fait l'expérience d'emmener une fille dans cette baignoire alors que les parents étaient à la maison.

Elle le laissa donc et alla aider sa mère dans la boutique. En soit, il n'y avait pas grand chose à faire car la plupart du temps, les clients laissaient leur commande dans la boite aux lettres de l'entrée en indiquant l'heure à laquelle ils viendraient la chercher. La plupart était des habitués qui avaient leur heure, aussi il n'y avait pas foule, les clients venaient à un rythme plutôt continu. Ceithli se chargeait donc d'aider sa mère au listing des commandes, d'encaisser les règlements ou encore de prendre de nouvelles demandes pour le lendemain. Puis, au bout d'un long moment, elle vit Archélas débarquer pour lui demander un sac et lui parler de quelque chose en rapport avec des fils? Sur le coup elle ne comprit pas et lui tendit un sac de toile qui servait habituellement aux livraisons, puis Sofiaa lui indiqua de sortir pour voir ce qu'il voulait d'autres.

Fermant la porte derrière elle, la féline regarda son amant de haut en bas, appréciant largement cette apparence plus présentable et cette odeur plus délicate


«Je n'ai pas compris, des fils?» puis il lui montra sa paume et sa tête et elle comprit. Elle n'avait pas été blessée aussi gravement, aussi n'avait-elle pas eu de points à l'hôpital. «Je vois, monte avec moi, j'ai un nécessaire à couture dans ma chambre.»

Elle lui attrapa la main, lui vola un baiser avant de l'inviter à monter une nouvelle fois les escaliers pour gagner sa chambre après être passé par le bureau. Elle le fit s'assoir sur son lit, elle semblait plutôt agitée en réalité, comme si elle avait bu du café ou autre, pour lui, cela pourrait paraître normal, il trouvait toujours qu'elle avait la bougeotte, mais il semblait y avoir un petit quelque chose qui la tracassait. Finalement, elle revint vers lui et lui sourit. Une grosse aiguille à tricoter pour dégager les fils et des petits ciseaux pour les couper ainsi qu'une pince à épiler et un peigne pour repousser les cheveux. S'agenouillant à côté de lui pour se retrouver à la bonne hauteur, elle utilisa d'abord le peigne pour bien dégager les cheveux, puis elle s'attela à couper les fils en prenant garde de ne pas le rendre chauve en même temps!

Dans un silence de cathédrale, elle restait concentrée pour être sure de ne pas lui faire mal, puis une fois terminé, il y avait des fils un peu partout sur le lit et quelques cheveux aussi. Posant ses fesses sur ses talons, elle le regarda en penchant la tête sur le côté
«Voilà, j'ai fini. Excuse moi si ça a pris un peu de temps.»

Elle resta un instant silencieuse, ramenant ses cheveux correctement afin de vérifier qu'elle n'avait pas non plus coupé des mèches importantes, puis elle fit passer l'une de ses jambes par dessus celles du soldat pour se retrouver assise sur ses cuisses tout en lui faisant face. Enlaçant son cou de ses bras, elle vint l'embrasser doucement avant de poser son front contre le sien, le regard plutôt triste

«Est-ce que... tu crois vraiment que tes parents vont me haïr? Tu es sur de vouloir m'épouser si ça arrive?»

Elle ne savait pas trop ce qu'il se serait passé si ses parents n'avaient pas apprécié Archélas, après, ils étaient plutôt tolérants de nature et le contraire aurait été très étonnant, malgré tout, s'ils avaient été résolument contre, est-ce qu'elle se serait braquée et aurait claqué la porte pour l'épouser quand même? Oui, probablement. La complicité avec sa mère lui aurait horriblement manqué, mais elle n'aurait pas pu supporter qu'ils refusent qu'elle épouse un homme qu'elle aime. Mais elle n'avait pas reçu la même éducation qu'Archélas et elle craignait plus que tout que ça se finisse mal.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 25 Jan 2012, 01:27

Docile comme un gentil mari qu'il n'était pas encore, Archélas suivit sa féline à l'étage. Les lieux commençaient à lui être familiers à présents, et ainsi se sentait-il un peu moins perdu en traversant les différentes pièces. Cette fois-ci pourtant, il fut autorisé à faire escale dans la chambre de sa promise. Un peu étonné par l'agitation de sa féline, il l'observa un moment aller et venir à la recherche de matériel sans comprendre immédiatement ce qu'elle cherchait. Il se pinça simplement les lèvres lorsqu'il vit les ciseaux et dut batailler quelques secondes pour faire disparaître un air coupable de son visage. Il fallait croire que ce bain chaud l'avait ramolli, car le kit de suture contenant tout le nécessaire pour ôter ses fils proprement était toujours dans sa poche... mais il l'avait complètement oublié ! En réalité, il était bien trop occupé à détailler les lieux avec une curiosité grandissante pour avoir le temps de raisonner correctement.

La chambre de la jeune femme était plutôt... insolite. Du moins Archélas n'y repéra-t-il pas les monceaux d'objets qu'une femme aurait dû y entasser. Deux armoires dont il se demanda ce qu'elles contenaient – sûrement pas des sous vêtements en tous cas - occupaient les murs. Une petite coiffeuse simple accueillait une brosse... mais ni parfums ni bijoux n'y traînaient. Pas de poupées, pas de rubans, pas de jolis cadres sur les murs, pas de fleurs... en définitive, la chambre semblait dépourvue de toute féminité, si bien que le soldat se demanda s'il était effectivement dans celle de Ceithli et non celle de Jhérer ! Seule une montagne de coussins entassés sur le lit donnait une touche chaleureuse à l'endroit... Était-il possible qu'en tant que guépard, le confort ne lui soit plus qu'accessoire ?

« Aïe ! »

Sa main se porta machinalement à sa tête d'où sa féline venait d'arracher un cheveux par inadvertance. Les yeux plissés une seconde, il se garda bien de bouger pourtant et reprit son observation d'espion. Pas de pile de chaussures en tous genres. Pas de grand psyché. Pas de foulards colorés suspendus jusqu'en haut du paravent... pas de paravent non-plus d'ailleurs ! Pas de lettres d'admirateurs épinglés aux murs... et tout à ses constatations, il la regarda d'un air affolé lorsqu'elle se retrouva à califourchon sur ses cuisses, les bras enroulés autour de son cou. Être un homme, c'était parfois être bien peu de choses... Heureusement pour lui, la conversation à venir fut suffisamment sérieuse pour couper court à la digression qui lui venait à l'esprit.

« Ceithli... excuse-moi. Je ne sais pas comment vont réagir mes parents, je ne voulais pas t'inquiéter. Peut-être qu'ils vont t'adorer ? Lui sourit-il gentiment. Et si ce n'est pas le cas, même si ça m'ennuierait, je t'épouserai quand-même, oui. Je le veux parce que je t'aime, tu te rappelle ? Pas pour leur faire plaisir. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 25 Jan 2012, 23:28

Non, la chambre de la féline n'avait pas grand chose de féminin. Elle n'avait jamais eu de poupées ou autres, depuis toute petite, lorsqu'elle jouait, c'était sous sa forme féline bien loin dans les plaines à chahuter avec Jhérer, Et puis, de la même manière, il n'était pas vraiment nécessaire d'avoir des tas de décorations en tout genre et en réalité, ce n'était pas le style de la maison. Les seuls tableaux se trouvaient directement à la boucherie où certains prix étaient affichés avec certaines spécialités, et quelques trophées de chasse parfois aussi comme les bois d'une antilope.

Bref, les Elbereth n'étaient pas vraiment doués en matière de décoration, et même Sofiaa qui était pourtant assez féminine ne s'intéressait pas trop à ce genre de chose. Certes, elle avait une toilette nettement plus évoluée que sa fille, elle avait également des robes et des bijoux, mais en voyant que Ceithli n'essayait jamais de lui emprunter quoi que ce soit, elle avait fini par se résigner et ne lui avait jamais acheté ce genre de chose.

En tout cas, elle lui avait tout de même appris à coudre, et il est vrai que maintenant qu'elle était chez elle, elle avait totalement oublié le kit de suture elle aussi, reprenant ses habitudes comme lorsqu'elle devait recoudre Jhérer qui s'était pris un coup de corne d'un bison ou une coup de griffe de teigne. Elle avait fini par revenir sur ses genoux, sachant bien qu'il croirait dans un premier temps à des avances. Cependant, la conversation était toute autre et il chercha tant bien que mal à la rassurer. Elle eut un sourire un peu triste et hocha la tête avant de poser son front contre le sien


«Tu sais, s'ils ne me supportent pas, tu pourras aller les voir quand tu voudras, je ne t'empêcherai jamais de les voir.» le lui avait-elle déjà dit? Peut être, mais elle tenait à ce qu'il le comprenne bien. Elle finit par se lever, il devait se rendre au lavoir désormais «Est-ce que tu veux que je t'accompagne?» elle se demandait s'il comprendrait alors qu'elle venait de passer du coq à l'âne «au lavoir... pour tes affaires?»

Elle supposait qu'il n'allait pas refaire la même erreur de passer par le Puits aux souhaits pour faire sa lessive cette fois-ci! Elle s'était levée et lui tendait la main comme pour l'inciter à la suivre, même si elle ne savait pas encore si elle irait avec lui ou resterait avec sa mère pour l'aider à préparer le dîner. Le lendemain, ils partiraient pour Ephtéria et elle devrait faire les boutiques pour se trouver une robe, chose qu'elle détestait, d'habitude elle se contentait de prendre des vêtements plus pratiques ou confortables qu'autre chose, et là, elle allait devoir trouver tout l'inverse: pas du tout pratique et encore moins confortable, mais qui avait juste le mérite d'être jolie...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Archélas Ages » 28 Jan 2012, 00:32

Le soldat eut un sourire amusé au coin des lèvres. Posant ses mains sur les hanches de sa compagne comme s'il s'efforçait de la tenir à distance respectable, il lui vola un baiser fugitif... et un peu moqueur.

« J'espère bien que tu ne m'empêchera pas de les voir ! S'exclama-t-il d'un ton faussement provocateur avant de reprendre avec plus de sérieux. Écoutes, ne t'en fais pas pour mes parents. J'ai survécu aux tiens, et je pense que tu survivras aux miens. Tu es la femme que j'ai choisi, ils ne pourront que t'adorer. »

Il la laissa s'échapper d'entre ses bras sans la retenir, profitant d'avoir les mains subitement libres pour passer ses mains dans ses cheveux et se frotter un peu la tête là où les fils avaient tirés. Le souvenir du naufrage alors qu'ils avaient été attaqués par Drakmonniss en personne le fit grimacer et sourire tout à la fois. Depuis qu'il connaissait Ceithli, il avait vécu plus d'aventures qu'en dix ans sur les routes à la recherche de ses hommes... Finalement, la vie se révélait bien plus amusante en missions, et ce même si les ordres n'étaient pas si amusants en eux-mêmes.

« Dis-moi, est-ce que tes parents tiennent un registre de leurs clients ? » demanda-t-il subitement alors qu'il se levait à son tour.

Un peu surpris par sa propre question, il évita habilement le regard de la jeune femme et fit mine de chercher le sac de toile à l'intérieur duquel il avait fourré ses vêtements. S'en saisissant, il se retourna, attentif et inquiet à la fois. Un tel registre était susceptible de l'aider dans la mission que lui avait confié Manôlis de Banba... en revanche, il n'aimait pas l'idée de mêler sa future belle-famille à ses complots. À vrai dire, il aimait encore moins l'idée d'avoir à mentir à Ceithli comme à ses parents sur ses motivations, même s'il n'avait pas trop le choix. Tendant la main à sa compagne, il lui offrit un sourire confiant.

« Tu peux venir si tu veux, bien sûr. Sauf si tu dois aider ta mère à la boutique. Je ne veux pas qu'on m'accuse de t'avoir enlevée. Et puis pour une fois que tu connais le chemin pour aller quelque part, je veux bien voir ça. » ajouta-t-il avec un clin d'œil et un large sourire.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Présentations peu ordinaires...

Messagepar Ceithli » 28 Jan 2012, 18:49

Alors qu'elle s'apprêtait à sortir de la pièce, Archélas l'arrêta pour lui demander si ses parents tenaient un registre de leurs clients. La féline s'était alors tournée vers lui et s'était mise à battre des cils avec surprise... quelle drôle de question? Mais elle se souvenait qu'il avait eu une réaction bizarre lorsqu'elle avait parlé de cette femme, Solenia d'Ephtéria... elle pencha la tête sur le côté avant de s'approcher et de le regarder d'un air un peu méfiant. Pourquoi une telle question? Ce n'était pas le genre d'Archélas de s'intéresser ainsi aux affaires des autres, sauf si... ça concernait son travail.

Le regard de la jeune femme s'assombrit alors, comme si elle venait de comprendre que désormais, il y aurait toujours des choses qu'il lui cacherait par rapport à son rôle de soldat, un peu comme cette histoire de tête.


«Oui, ils en tiennent un. Tu pourras le consulter ce soir, si tu veux. Je ne pense pas qu'il soit considéré comme secret, mais tu le demanderas toi-même à ma mère.» c'était une sorte de défi pour voir si, justement, cela avait suffisamment d'importance à ses yeux pour qu'il ose le demander à sa future belle-mère - et donc que cela concernait bien sa carrière - ou si ce n'était que de la curiosité pure et dans ce cas, il laisserait tomber.

Il changea cependant rapidement de sujet puisqu'il expliqua alors qu'elle pouvait venir avec lui pour lui indiquer où se trouvait le lavoir, elle leva son regard sombre vers lui, maintenant qu'il était debout et hocha simplement de la tête
«Ma mère n'a jamais eu besoin de moi pour tenir la boutique. On peut y aller.»

Elle essayait du mieux qu'elle pouvait de dissimuler sa contrariété, voire sa peine peut être. Mais c'était la voie qu'elle avait choisie pourtant, elle avait toujours su qu'il y aurait des choses qu'elle ne saurait pas, par rapport aux agissements d'Archélas en tant que soldat, c'était, selon elle, plutôt normal... et pourtant, elle craignait que ces secrets finissent par peser lourd sur leurs épaules, aussi bien à l'un qu'à l'autre, et peut être était-elle un peu fragilisée par sa grossesse au niveau des nerfs, surtout que ces dernières semaines avaient été assez éprouvantes et c'était loin d'être terminé. Elle devait encore rencontrer les parents de son futur époux et il était peu probable que cela soit une simple promenade de santé. Elle ramena une main devant sa bouche, une légère nausée l'envahissant un peu, peut être un reste du carnage de la teigne...

Elle commença donc à descendre, ignorant un peu une éventuelle tentative d'Archélas de savoir ce qu'il lui arrivait, avant de rejoindre sa mère dans la boutique pour lui dire qu'elle accompagnait son compagnon au lavoir. Elle sortit ensuite, sans même l'attendre en fait avant de profiter du soleil déclinant sur son visage. Elle se tenait là, debout, les mains dans le dos, saluant parfois les gens qui passaient à proximité d'un hochement de tête, tout en fixant simplement le ciel. Le vent soufflait, soulevant ses cheveux avec douceur alors qu'elle attendait qu'il arrive pour pouvoir le conduire jusqu'au cours d'eau qui servait de lavoir au village. En réalité, il s'agissait d'un canal qui avait été creusé depuis le lac qui trônait à l'Est, il permettait d'irriguer les champs, d'abreuver le village et une petite déviation qui menait à un grand bassin - qui servait parfois en cas d'incendie - permettait justement aux femmes de faire leur lessive. C'est pourquoi, il fallait aller totalement de l'autre côté, et il fallut près d'une heure au couple pour rejoindre l'Est où trônait justement ce cours d'eau, il y avait déjà deux femmes avec leurs planches à laver qui frottaient énergiquement plusieurs vêtements, et une autre s'apprêtait à partir et reconnut la jeune femme


«Tiens? Ceithli... tu es venue faire ta lessive?»
- «Bonjour Madame Horan. Oui, je reviens de voyage et j'ai quelques affaires à laver.»
- «Tu n'as pas pris de planche?»
elle se tourna vers Archélas, il est vrai qu'elle n'avait pas pensé à la prendre. En général quand elle venait, elle n'avait que deux ou trois bricoles à laver et n'en avait donc pas besoin, mais là, si le soldat avait toutes ses affaires à laver...
- «Non. Je l'ai oubliée... mais ce n'est pas grave, à deux, ça ira vite.»
- «Oh, tu as donc un homme qui t'aide? Ne le lâche pas!»
elle se mit à rire alors que la féline affichait un regard un peu triste. Gardant toujours à l'esprit les secrets de son conjoint. La femme tendit alors sa propre planche et son pain de savon à la morphe
«Tiens... tu n'as qu'à prendre la mienne! Et je te laisse aussi mon savon, je sais que Sofiaa n'arrive jamais à en trouver de l'efficace...»
- «Oh euh... merci pour la planche, mais pour le savon, ce n'est pas la peine, j'en ai ramené de la Basse Ville, il marche très bien!»
- «Ah oui... c'est vrai qu'ils ont des produits un peu bizarres là bas. Mon mari y est allé une fois, il n'a plus jamais voulu y retourner! Il a vu une sorte de machine énorme qui bougeait toute seule, depuis il les accuse de sorcellerie pire que Sayah!»
elles rirent à nouveau, même si Ceithli paraissait toujours rire jaune, et elle tendit donc sa planche que la féline prit avec délicatesse en la remerciant.

Puis la femme partit, d'une certaine manière soulagée du poids de la planche alors qu'elle avait un énorme panier de linge à porter, puis elle se dirigea vers la berge pour se mettre à genoux et poser la planche en partie dans l'eau, attendant qu'Archélas sorte ses affaires pour qu'ils puissent commencer la lessive... et pourtant, elle gardait le silence, même si elle tentait de sourire

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Suivante

Retourner vers Archélas & Ceithli Ages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron