[ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Terres désolées et froides, elles ne sont plus qu'un immense désert de glace au nord de Nideyle... mais qui sait quels mystères elles recèlent ?

[ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Sayah Cordylus » 09 Sep 2011, 17:43

Aurore Boréale
Évènement proposé par Vilal vaen Octanis


http://nideyleforum.free.fr/evenements/aurore.jpgL'été s'achève en douceur et offre à chacun de belles journées ensoleillées. La chaleur y est toutefois moins écrasante, et il devient enfin possible de sortir en plein jour sans finir desséché comme un vieux pruneau (à moins d'être Ohime). Partout les fleurs égayent les paysages de leurs couleurs provocantes comme de leurs parfums subtils. Les nuits sont courtes, enserrées comme dans un étau entre le lever et le coucher d'un soleil radieux, et constellées d'étoiles scintillantes. Le chant des animaux nocturnes berce le sommeil de ceux dont l'auberge est à la Grande-Ourse. Profitez-en avant la venue de l'automne et de ses pluies diluviennes. Et puisqu'il est question de ciel, d'étoiles et de phénomènes cosmiques situées bien au-dessus de nos charmants Nideyliens, Sayah Cordylus vous propose un spectacle plus magnifique encore que toutes les magies dont il est capable : pour une nuit, votre organisateur vous ouvre un passage vers les Terres Mortes où vous pourrez admirer une Aurore Boréale – également appelée Aurore Polaire.

C'est l'occasion pour tous d'admirer la nature dans ses sautes d'humeur les plus insolites... ou d'impressionner votre petite amie le temps d'une nuit ! Au programme : observer, s'extasier, et pourquoi pas faire connaissance avec des Nideyliens d'autres horizons que les vôtres ? L'évènement est accessible à tous, où que vous vous trouvez actuellement (c'est aussi ça, la magie de Nideyle). Le passage se fait par l'une des arrières-boutiques de Sayah. Sont prévus dans ce décor pourtant apocalyptique : boissons chaudes et couvertures en laine d'Euther. C'est qu'il fait froid, sur les Terres Mortes !

L'évènement restera ouvert tant qu'il y aura du monde pour le faire vivre. Inutile de s'inscrire, il suffit de participer.

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 11 Oct 2011, 14:57

A l'instant… Où cherchons-nous… ?

Lorsque la jeune plante c'était décalée sur le côté, je m'étais redressé afin de m'asseoir sur le lit, la regardant s'habiller, et observant voir si elle avait besoin d'aide. Elle était une grande fille, aussi je m'en faisais probablement pour rien… Je me levais alors à mon tour afin de regarder nos affaires, hésitant à les prendre. Techniquement, nous n'allions sortir qu'une seule nuit, aussi nous reviendrons ici bien assez tôt, alors je n'avais pas vraiment besoin de m'en faire à ce sujet. J'attrapais uniquement ma cape, ou du moins ce qu'il en restait dans la mesure où elle était toujours aussi déchirée et usée par le temps, puis je la passais autour de moi pour la poser sur mes épaules, la nouaud au niveau de mon cou, et finalement tendre une main en direction de la belladone pour qu'elle vienne s'en saisir. Nous sortions alors de la pièce, et je refermais derrière nous pour éviter que l'on vienne nous voler, regardant à droite et à gauche voir si il n'y avait personne. Pourquoi est-ce que j'étais aussi craintif ? Je ne le savais pas vraiment, c'était sans doute comme un instinct, ou peut-être une habitude de mon passé. Nous descendions ensuite, et je laissais un peu ma compagne parler avec l'aubergiste, n'écoutant pas vraiment ce qu'elles se disaient, observant avec attention les gens qui se trouvaient dans cette salle. J'avais parfois la sensation d'être comme un garde du corps, et quiconque oserait s'approcher de la demoiselle devrait probablement se frotter à moi en premier lieu, et ce même si ce n'était que pour discuter…

Ceci fait, nous sortions alors du bâtiment pour marcher dans les rues de la ville. Même à une heure pareille elles étaient encore assez utilisées par le peuple, aussi je faisais bien attention à garder la jeune plante contre moi, mon regard se portant brièvement en direction du ciel où l'astre commençait à décliner. Je me demandais si ce serait si différent de ce que j'étais en train d'observer, mais dans la mesure où c'était quelque chose d'extrêmement rare j'imaginais que ce n'était même pas comparable à un coucher de soleil, bien que je n'étais pas vraiment capable de dire en quoi. Continuant d'avancer, nous arrivions finalement à l'une des boutiques les plus primés de cette ville, soit par les produits qu'ils y vendaient, soit par la notoriété de celui qui la tenait. Les traits animal de cet Orphe était vraiment très prononcé, ce n'était pas comme chez moi où j'étais bien plus humain qu'autre chose, mais étrangement ce n'était pas si déroutant à mes yeux, peut-être parce que nous étions justement de la même espèce. L'on nous fournissait alors une couverture chacun, dans le même matériaux que celui utilisé pour l'écharpe que la jeune plante avait autour du cou, puis l'on nous indiquait le passage à prendre pour se retrouver dans les terres gelées du Nord…

Ce qu'il y avait à dire à ce sujet ? Il faisait froid, à n'en pas douter. Et c'était blanc. Je crois que c'est tout ce que je pouvais dire. A mesure que nous avançions je pouvais sentir mes pas s'enfoncer dans la neige, même si ils étaient rapidement recouvert par la poudreuse qui s'élevait du sol à cause de la brise fraîche de la région. Heureusement que Belladona avait autour de son cou cette écharpe, sans quoi je n'étais pas certain qu'elle pourrait tenir bien longtemps dans un tel environnement. Toutefois, par mesure de prévention, je passais l'une des couvertures autour d'elle, comme si je craignais que ce ne soit pas suffisant pour elle avec un tel organisme. Quand à l'autre couverture, je venais la poser sur mon épaule, puis je soulevais la demoiselle du sol pour éviter que ses pieds soit en contact avec la neige, ne sachant pas vraiment si ce serait bon pour elle ou non. L'aubergiste avait eu beau dire qu'un peu de fraicheur ferait du bien à Belladona, je craignais que nous faisions dans l'extrême, aussi je préférais nettement être préventif. Je m'éloignais alors un peu de l'endroit par lequel nous étions arrivés, d'une part pour éviter que l'on soit dérangé par les éventuels autres arrivants, et d'autres parts parce que j'avais envie d'être encore un peu seul avec elle…

Dépliant la couverture qui aurait dûe me servir au sol, j'installais ensuite la demoiselle dessus avant de m'asseoir à côté d'elle. Je laissais ensuite glisser une main jusqu'à son visage, caressant doucement sa joue pour venir l'embrasser délicatement.

« Profites-en, je doute fortement que nous aurons un jour l'occasion de revenir ici, surtout par nos propres moyens. » Je lui souriais doucement, il fallait encore attendre que la nuit tombe totalement, même si cela ne devrait pas tarder. « Tu n'as pas trop froid ? Je peux peut-être aller demander une autre couverture si tu veux. »
Même si il était probable qu'elle voudrait que je fasse cela pour moi plus que pour elle. Enfin, nous pouvions toujours partager celle qu'elle avait sur le dos, elle était suffisamment grande pour deux, et puis je préférais nettement cela plutôt que d'être séparé d'elle pour une couche de tissu.

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 11 Oct 2011, 23:53

Le trajet dans la ville d'Ephtéria avait été des plus agréable pour Belladona. Elle était encore un peu gênée d'obliger Vilal à la protéger ainsi, elle savait qu'il ne supporterait pas que quelqu'un la regarde de travers, et elle craignait un peu que quelque chose ne se passe, car si l'orphe avait encore ses mains engourdies par sa faute, il ne pourrait peut être pas se défendre correctement.

Mais tout se passa bien, elle entra dans la boutique de Sayah et afficha son éternel enthousiasme devant le lézard, ne se rendant pas compte à quel point elle pouvait l'exaspérer à ne pas le craindre et à toujours afficher une telle bonne humeur. On leur donna deux couvertures et ils se retrouvèrent dans des contrées aussi blanches que les nuages, et c'est avec un regard émerveillé que la picaris resta un long moment immobile à observer le ciel. Pour l'instant, la soirée n'avait pas encore vraiment débuté, aussi le ciel était dans les tons orangé d'un couché de soleil, mais elle sentit petit à petit ses jambes se paralyser par le froid, surtout ses orteils en réalité, et même si pourtant elle n'avait pas vraiment froid grace à la couverture, ses pieds nus souffraient d'être ainsi couverts de neige.

Elle n'eut même pas besoin de lever son regard inquiet vers Vilal qu'il l'avait déjà saisie dans ses bras pour la soulever, et la picaris soupira de soulagement en se réfugiant dans son cou.

«Merci... j'avoue que j'avais les pieds tout engourdis...»

Elle embrassa son cou, ses lèvres laissant un léger parfum sucré sur sa peau alors qu'il la posait au sol par dessus la couverture qu'il avait étendu dans la neige. La sensation d'être ainsi sur la neige était des plus étranges, ce n'était pas dur, ce n'était pas mou non plus... ce n'était pas comme le sable, ni comme la terre, elle ne saurait pas dire ce qu'elle ressentait à cet instant, si ce n'est que voir un tel spectacle pour un membre de son espèce était probablement quelque chose d'unique. Les étendues glacées, là où la neige devenait au loin aussi dure et lisse que le diamant, s'étendaient loin devant eux, et la picaris avait clairement l'impression qu'ils étaient seuls au monde... pour l'instant du moins.

«C'est beau...»

Elle se blottit un peu plus contre lui, n'ayant pas spécialement froid, mais voulant juste savourer ce moment avec lui. Il lui demanda si elle n'avait pas trop froid, d'un hochement de tête, elle signala que non.

«Non, je suis bien là... contre toi.»

Elle sourit alors simplement, plongeant son regard dans le sien avant de l'embrasser doucement, il ne leur restait plus qu'à attendre que le spectacle commence...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 12 Oct 2011, 22:29

Visiblement, Belladona trouvait ce décor beau. En soit, de mon côté je le trouvais surtout reposant, car pour moi ce n'était que de l'eau à l'état solide, mais c'était probablement une façon de voir bien trop sévère. Je regardais donc brièvement cette étendue de glace devant nous, me demandant qui aurait vraiment le courage de venir en ces lieux tant le décor était inhospitalié. Mais si la jeune plante pouvait supporter cette température, n'importe qui devrait pouvoir en être capable, aussi je reportais alors mon attention sur la belle qui me disait qu'elle n'avait pas trop froid. En soit cela m'arrangeait dans la mesure où ainsi je pourrais rester avec elle et ne pas la laisser seule en allant chercher une autre couverture. Puis elle m'embrassait, et je me laissais submerger par le doux parfum de ses lèvres, celui-ci envahissant mon esprit de telle manière que je restais bien quelques secondes sans bouger.

Puis, lorsque je me resaisissais, je ramenais mes deux mains à mon visage, devant ma bouche, avant de souffler doucement dessus afin de les réchauffer, les frottant ensuite l'une contre l'autre pendant plusieurs longues secondes. Comme elle avait marchée dans la neige, j'imaginais qu'elle devait encore avoir ses pieds un peu engourdit, et comme son corps ne dégageait aucune chaleur l'adhésion de la glace devait être plus facile que sur une peau humaine. De plus, l'aubergiste avait dit qu'elle ne devait pas trop s'hydrater, et son organisme allait probablement chercher à absorber l'humidité qui lui collait à la peau, et même si ce n'était pas suffisant pour qu'elle se retrouve dans une situation similaire à celle de tout à l'heure, je préférais toutefois éviter qu'une telle scène ne se produise de nouveau. Je ramenais donc mes mains sur ses pieds, les frottant doucement comme pour m'assurer qu'elle n'est pas froid, puis je commençais à les masser doucement. Je n'étais probablement pas trop doué pour cela, surtout que mes mains semblaient plus être faite pour détruire que pour guérir, mais je cherchais tout de même à rester le plus doux possible, essayant de dénouer ce qui servait de nerf à la demoiselle tout en massant les articulations. Seul problème : peut-être qu'elle était chatouilleuse. Après avoir continué pendant quelques minutes, je m'essayais à laisser mes doigts passer sur la plante de ses pieds afin de voir sa réaction, puis je me rapprochais d'elle en avançant à quatre pattes, l'obligeant ainsi à s'allonger sur la couverture et me retrouver ensuite au-dessus d'elle, mon regard d'or se plongeant dans le sien. Elle avait eu beau rajeunir, elle n'avait vraiment rien perdue de sa beauté, mais peut-être est-ce que je pensais ça uniquement car pour moi elle restait la plus chose qui soit sur cette planète.

Bientôt le soleil aura totalement décliné, et la lumière ne pourra même plus se refléter sur la glace pour nous réchauffer, et j'imaginais que dans une telle région les nuits devaient être particulièrement fraiches. Pour l'instant, elle avait dit qu'elle n'avait pas froid, et pour cause elle avait sur elle deux couches de laine d'Euther, mais quand serait-il ensuite ? Je lui soufflais alors doucement au visage afin de l'obliger à fermer les yeux, et je profitais alors de cet instant pour m'approcher d'elle et l'embrasser le plus délicatement qui soit, prolongeant quelques secondes mon geste. Elle devait bien sentir que mes lèvres étaient froides, aussi lorsque je reculais de quelques centimètres pour pouvoir observer son visage, je préférais être la prévenir tout de suite avant qu'elle ne s'inquiète.

« Si cela ne te dérange pas, je pense que nous allons devoir partager la couverture. » Je ne voyais pas pourquoi cela la dérangerait, bien au contraire. Tout comme moi elle devait préférer être contre moi plutôt que d'être séparée par une couche de tissu. « Même pour moi il fait un peu trop froid. »
Bien que c'était supportable pour le moment, mais à la longue je n'étais pas sûr de pouvoir le supporter suffisamment longtemps. Et puis j'imagine qu'elle était pleinement consciente des risques dans la mesure où elle avait voulue que je me réchauffe la fois où j'étais entré dans une rivière où l'eau c'était avérée glaçée…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Seby » 15 Oct 2011, 19:12

Je me permets d'intervenir, désolée de vous interrompre. Je précise dans la foulée que je viens de passer quelques heures sur la mise à jour des Défis Fous alors je suis peut-être un peu stressée, j'espère ne pas me montrer agressive dans mes propos (ce n'est pas l'intention de mon message).

Plusieurs choses me chagrinent :
  • Nideyle n'est pas un forum Hentai. Vos personnages ont le droit de s'aimer et j'autorise l'intimité jusqu'à un certain degré, mais s'il vous plaît, évitez de vous vautrer l'un sur l'autre et de fourrer votre langue n'importe où pour un oui ou pour un non !
  • Vous êtes sur un évènement public, ne le rendez pas privé. L'objectif ici est que tout le monde puisse jouer ensemble et faire connaissance avec d'autres joueurs, nouveaux comme anciens. Rendez-vous compte que votre "proximité" exclu d'autres joueurs plus timides qui aimeraient bien participer mais peuvent se sentir en trop. C'est une Aurore Boréale pour tout le monde, pas l'Aurore Boréale de Vilal et Belladona.
  • Enfin Vilal, tu es en plein désert de glace, si ça ne t'ennuie pas j'aimerai bien que ton personnage se gèle les miches un peu plus que ça. Pense plutôt -40°C que -6°C ;)

Voilà je pense que c'est tout. Vous pouvez reprendre (je laisse ce message ici pour mémo, un petit rappel des règles ne fait jamais de mal).

Avatar de l’utilisateur
Seby
Administratrice timbrée
Administratrice timbrée

Crédit: 40.00 Ore(s)
Avatar:
Namine du jeu Kingdom Hearts II - Square Enix

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 29 Oct 2011, 10:36

Précédemment : Prendre le taureau par les cornes...
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Ils avaient rangé leurs affaires à deux – comme le voulait le sac de fiançailles – avant de redescendre dans le hall de l'hôtel puis de se diriger vers l'une des boutiques de Sayah où ils s'étaient rendus un peu plus tôt. Sur le trajet, le soldat avait ruminé sa réponse au sujet de la façon dont ses parents accueilleraient Ceithli, mais déclara finalement qu'ils en parleraient plus tard. Mieux valait, selon lui, éviter le sujet pour le moment et ne pas risquer de gâcher cette soirée. Revenant sur leurs pas, ils retrouvèrent le chemin de l'Antiquaire sans trop d'encombres – heureusement, rien n'avait poussé en travers des ruelles depuis leur précédent passage. De là, ils avaient à peine eut le temps de franchir le seuil du magasin qu'un battement de cils plus tard, ils s'étaient retrouvés propulsés au milieu de nulle part. Comme lorsque l'Orphe reptile les téléportait d'une boutique à l'autre... sans prévenir, comme à son habitude.

Archélas trébucha dans la neige comme s'il avait raté une marche, surpris par ce voyage brutal et inattendu, le souffle coupé. Depuis quand ce maudit saurien lisait-il dans leurs pensées pour deviner la raison de leur venue ? Renonçant à comprendre, il s'étonna simplement de voir un nuage de vapeur s'échapper d'entre ses lèvres, le froid lui saisissant aussitôt les poumons.

« Oh...! D'accord, il fait vraiment froid... » commençait-il déjà à grelotter alors qu'il s'était arrêté.

Il fouilla le sac à la recherche de sa couverture en laine d'Euther, regrettant aussitôt de ne pas avoir pris également des gants, des chaussettes et n'importe quoi d'autre pour se couvrir par ce froid polaire. Ses doigts s'engourdissaient déjà sur la fermeture du sac, et il se hâta de jeter la laine sur leurs épaules comme un grand châle pour deux. Il lui fallut quelques secondes pour se réchauffer en soufflant sur ses doigts pour les dégeler. Il avait la désagréable sensation qu'ils pouvaient se briser si jamais l'idée lui prenait de les remuer, jusqu'à ce qu'ils reviennent doucement à la vie. Frottant ensuite le dos de Ceithli à ses côtés, il retrouva enfin la liberté de mouvement que le froid lui avait subtilisé et se risqua à lever le nez pour regarder autour d'eux.

Il y avait déjà un peu de monde. Beaucoup de Nobles enveloppés de couvertures affichaient cet air suffisant de ceux qui sont outrés à l'idée de partager un tel événement avec le bas peuple. En soit, ce n'était pas bien différent du bal de Terpsichore... si on oubliait les températures exagérément négatives ! D'autres participants portaient des vêtements étranges comme ils en avaient vu à la Basse-Ville, et beaucoup gardaient le nez plongé dans une tasse d'un liquide fumant. Et puis plus loin...

« Eh, ce n'est pas Belladona là-bas ? »

Un Orphe ours blanc leur barra la route pour leur proposer une boisson chaude.

« Grog au miel et aux baies d'Argus, buvez si vous voulez éviter l'angine demain. On a de l'huile de cabal si vous voulez, ça fonctionne plutôt bien. »

Et pour illustrer ses propos, il désigna un homme vêtu seulement d'un caleçon mais dont la peau brillait d'huile... ce qui arracha un frisson frigorifié à Archélas. Définitivement, il préférait sa couverture. Il prit toutefois sa tasse mais s'inquiéta pour celle de sa compagne, jusqu'à ce que l'Orphe lui coupe la parole pour lui assurer que les baies d'Argus ne feraient aucun mal à l'enfant, parole de Sayah Cordylus.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 29 Oct 2011, 17:11

Finalement, elle ne sut pas tout de suite ce qu'Archélas allait dire à ses parents à son sujet, ni même s'ils allaient apprécier la nouvelle. D'un autre côté, elle pouvait imaginer combien il serait difficile pour un couple d'apprendre que son fils ou sa fille allait se marier avec un être d'une autre race. Certes, les morphes avaient une partie humaine, mais les hommes avaient une fichue tendance à voir en priorité la part animale.

En tout cas, ils avaient repris la route en direction de la boutique de Sayah, sans trop de détours, du moins il semblait à la jeune femme, avant de rejoindre enfin leur destination. Sur place, elle demanda des couvertures et ils purent en recevoir une chacun, la jeune femme les gardant sur son bras alors qu'ils se faisaient téléporter dans une zone particulièrement glaciale. Par réflexe, elle avait ramené ses mains sur chaque bras, s'emmitouflant sur elle-même alors que le soldat sortait la couverture du sac pour les envelopper. Claquant des dents et se félicitant d'avoir pris pantalon et haut à manches longues, elle se tourna vers lui, ses lèvres lui faisant mal par le froid mordant qui les gerçait


«J... aatt...ttends... m...mets d'abord c... celles là...» dit-elle en désignant les couvertures récupérées chez Sayah. Elle retira donc la grande, puis s'enveloppa dans une petite en la nouant autour de sa poitrine, comme une serviette de toilettes, puis elle remit la grande sur ses épaules pour se blottir contre son amant, désormais rassurée de savoir son ventre bien au chaud sous une double couche. Un orphe ours s'approcha d'eux et leur proposa un certain choix afin de se réchauffer et la féline acquiesça immédiatement

«Je vais prendre un grog s'il vous plait» dit-elle après s'être assurée que ça ne ferait pas de mal à son bébé «et je vais mettre un peu d'huile sur mon ventre...» oui, décidément, elle préférait vraiment faire attention à ce que son enfant soit au chaud, ne voulant prendre aucun risque. L'ours lui tendit alors un tout petit flacon et, sans se déshabiller, elle en mit juste dans le creux de sa main pour la glisser sous son haut et se badigeonner l'abdomen, sentant immédiatement une agréable sensation de chaleur qui la réconfortait par la même occasion. Elle sourit à l'attention d'Archélas avant de se saisir du grog, essuyant d'abord sa main huileuse sur la couverture de Sayah autour de sa poitrine avant de prendre une gorgée et apprécier l'effet doux sur sa gorge.

Puis elle se tourna dans la direction désignée par le soldat qui avait aperçu Belladona plus tôt, elle était assez surprise que la plante puisse supporter de telles températures, mais elle semblait bien emmitouflée dans une couverture avec un homme blond. D'un hochement de tête, elle suivit le soldat qui commençait à se diriger vers eux, après tout, c'était toujours mieux que d'être avec ces nobles qui les regardaient d'un air outré à l'idée d'être mêlés au «petit peuple».


«Je me demande quand même comment elle fait pour ne pas avoir froid» mais en fait, tout comme elle, la picaris semblait être enveloppée dans deux couvertures, ce devait être pas mal en effet. En tout cas, ils étaient assis sur une couverture, choix judicieux, pour sa part, elle préférait déployer la tente hérisson, plus imperméable et au moins ils seraient aussi à l'abri des courants d'air, certes, ils devraient en sortir une fois que le spectacle commencera vraiment mais au moins ils seraient sur un sol sec. Une fois à proximité du couple, la féline sourit à l'attention de la plante qu'elle avait pourtant quitté quelques heures avant à peine

«Re-bonjour, Belladona! Je suis étonnée de te voir ici!» puis elle se tourna vers l'orphe en tendant juste sa main, sachant très bien qu'Archélas n'apprécierait pas, mais bon, si la picaris était dans ses bras, il ne devait pas être méchant «enchantée, je suis Ceithli Elbereth, et voici Archélas Ages...»

Elle se tourna alors vers le soldat, histoire de ne pas non plus rester plantés là et sortit la tente du sac pour la déplier afin qu'ils puissent au moins s'assoir, une fois installée, elle s'assit en gardant ses pieds à l'extérieur, ses bottes semblaient à peu près résister l'humidité pour le moment, mais elle craignait que cela ne dure pas. En s'appuyant sur le haut de la tente, elle la repliait vers l'arrière sans trop se piquer, permettant de voir quand même un peu le ciel, pas très pratique, mais ils n'avaient pas d'autres couvertures comme Vilal et Belladona, donc pas trop le choix à part s'assoir dans la neige!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 29 Oct 2011, 17:30

Allongée sur la couverture, la picaris avait profité de l'échange avec l'orphe pour se réchauffer un peu plus. Autant elle pouvait craindre le froid glacial dans les environs, malgré tout elle semblait résister pour le moment grace aux couvertures qui l'enveloppaient. Puis finalement, Vilal manifesta qu'il avait froid et se glissa sous la couverture avec elle, d'un côté, le courant d'air qui s'infiltra au moment où elle écarta le pan de laine la figea, mais lorsqu'il passa son bras autour de ses épaules pour la ramener contre lui, sa chaleur corporelle suffit à la ramener à une température plus neutre.

Ils étaient désormais assis, ses genoux ramenés contre sa poitrine de manière à être le mieux enveloppé possible, et alors qu'ils pouvaient voir de nombreuses personnes arriver, elle remarqua un couple qu'elle connaissait pour l'avoir vu quelques heures plus tôt, alors que la magie de Sayah l'avait transportée dans sa boutique de la Basse Ville. Évidemment, Vilal ne s'était rendu compte de rien, c'était le mystérieux pouvoir des commerçants, mais elle se disait que cela n'avait pas d'importance. Archélas et Ceithli s'étaient donc approchés jusqu'à eux, et ce fut la féline qui fit les présentations, bien emmitouflée elle aussi dans plusieurs couches de couverture, et l'odeur qu'elle dégageait lui disait quelque chose... de l'huile de cabal? Quelle bonne idée!

«Oh! re-bonjour Mademoiselle Ceithli! Monsieur Archélas! Faites attention au bébé, hein? Il faut bien vous couvrir!» - elle se tourna vers Vilal en souriant largement, puis elle les désigna de la main - «ce sont des clients de l'herboristerie. Je vous présente Vilal, c'est... mon... euh... c'est quoi le nom?» - en réalité, elle ne savait pas comment qualifier Vilal et telle ne s'était jamais posé la question, puis le mot qui lui semblait le mieux adapté vint naturellement dans son esprit - «mon amoureux!» dit-elle avec enthousiasme!

Puis le couple s'installa à leurs côtés en mettant en place une tente qui ressemblait beaucoup à la leur, mais qui était toute blanche!

«Oh! C'est une tente hérisson? Comment ça se fait qu'elle soit blanche? La notre est plutôt couleur terre...» - en tout cas, cela avait le bénéfice d'attiser sa curiosité, mais l'orphe ours blanc venait dans leur direction et elle lui fit signe de la main afin qu'il vienne pour lui prendre aussi un peu d'huile de cabal, s'en badigeonnant sur les bras et surtout sur les pieds - car non, elle n'était absolument pas chatouilleuse puisqu'elle n'avait pas vraiment de terminaisons nerveuses - afin de ne pas geler. L'huile avait aussi l'avantage de l'empêcher d'absorber l'eau glacée en formant une fine pellicule sur sa peau. Puis elle se blottit à nouveau contre l'orphe, tâchant malheureusement sa tenue avec sa main un peu graisseuse, mais elle le regardait d'un air inquiet

«Tu devrais en mettre un peu... ça tient bien chaud aussi!» - elle pensait surtout pour ses lèvres et ses mains qui allaient tout de même être gelées malgré les couvertures. En tout cas maintenant, les présentations étaient faites et la nuit était pratiquement tombée, mais d'autres personnes arrivaient encore, alors elle espérait que le spectacle ne commencerait pas tout de suite, après tout, il serait dommage que certains loupent une telle merveille, non?

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 31 Oct 2011, 23:51

Il faisait toujours aussi frais, et je risquais vraiment l'engelure si je restais trop longtemps sans rien faire. La pire des choses qui pouvait m'arriver était de tomber dans l'inconscience, et de mourir simplement de froid. Bien entendu, je doutais fortement que la jeune plante me laisserait ainsi périr, surtout qu'il y avait du monde aux alentours, mais si j'avais confiance en Belladona, ce n'était pas le cas pour ceux qui étaient arrivés ensuite. Les gens étaient doués pour ne penser qu'à leur petite personne, se fichant bien de ce qu'il pourrait advenir d'autrui, et ce même si cela se passait sous leurs yeux. Ils voyaient très bien ce qu'il se passait, mais ils n'y prêtaient pas la moindre attention. Il serait même plus judicieux de dire qu'ils se persuadaient que tout allait bien, cela afin de protéger le confort dans lequel ils vivent. L'être humain est fait ainsi, aussi il est sans doute peu probable que je pourrais un jour faire confiance à l'un d'entre eux. La raison d'un tel sentiment en mon fort intérieur ? Je devais admettre que je n'étais pas capable de le déterminer, comme si il s'agissait d'un résidu de mon ancienne existence, et ce malgré que je ne possédais pas la moindre once de souvenir de celle-ci. Mais j'avais toutefois mes raisons de continuer de penser ainsi, il me suffisait tout bonnement de fermer les yeux et de revoir défiler dans ma tête des images de mon ancienne vie, et cela ne donnait pas réellement envie d'y retourner tant elle était sombre. Et puis, il me suffisait de jeter un simple coup d'œil en direction des personnes qui se trouvaient là : ceux qui semblaient être les mieux vêtus du lot ce n'était pas bien difficile de les différencier, leur couverture étaient un peu plus stylisées, comme si ils ne supportaient pas l'idée d'avoir les même que tout le monde ou que quelqu'un est pût s'en servir avant n'accordaient réellement aucune importance à notre existence. Belladona était une Picaris, un être selon eux nuisibles et tout juste utile à servir d'engrais, tandis que moi j'étais un simple chien de faïence tout juste bon à servir de chair à canon. Ils se pensaient supérieur à nous, mais d'un simple geste de la main je pourrais leur ôter la vie si je le désirais, je n'avais qu'à leur transpercer le cœur… Eux ne seraient jamais capable de faire ça, obligés de recourir à des forces extérieurs pour espérer me réduire au silence. Dans de telles conditions, je me demandais qui était vraiment supérieur à qui… Mais de mon point de vue, personne ne l'était réellement, nous étions simplement des êtres vivants, alors autant chercher à cohabiter. Malheureusement, ce ne serait pas moi qui irait faire le premier pas, ce ne serait que me prendre une claque monumentale en étant inconsidéré.

Un souffle glacial venait alors me caresser le visage, m'arrachant de ces pensées obscures qui contrastaient parfaitement avec la blancheur de cet endroit. Au final, je commençais un peu à apprécier cette neige, elle était d'une pureté sans pareille, et nous étions tous en train de la souiller de notre présence en ces lieux. Aucun d'entre nous n'aurait jamais dû se trouver ici, que ce soit moi, celle qui était contre moi, ou même encore les deux personnes qui s'approchaient de nous… Je soupirais doucement, une fumée se dissipant peu à peu dans l'air devant moi. J'avais fais en sorte que nous soyons un peu à l'écart justement pour éviter que quelqu'un s'approche, mais il semblerait que cela n'avait pas été réellement utile. Enfin, ils avaient autant le droit d'être ici que nous, aussi je n'allais pas les chasser, et puis peut-être est-ce que je les jugeais trop hâtivement. J'étais toutefois surpris de voir que la femme s'adressait à Belladona, qui visiblement répondait en semblant la connaitre. J'aurais aimé pensé qu'ils n'étaient donc pas mauvais, mais j'avais encore besoin de me faire ma propre opinion, car les notions de bien et de mal chez la jeune plante n'étaient peut-être pas les même que chez moi. Toutefois, lorsqu'elle me désigna comme étant son « amoureux », je pouvais sentir le sang me monter au visage, si bien que j'avais l'impression que celui-ci était chaud et qu'il aurait même pût dégager de la fumée tant la température était basse… Parfois, elle avait vraiment le don de me mettre dans l'embarras.

Mais je me levais rapidement lorsqu'elle me tendit la main, faisant bien attention à ce que ma compagne soit rapidement couverte dans la mesure où je savais qu'une telle fraicheur n'était pas bon pour elle. Dans mon cas… je m'en fichais pas mal. Mon corps était gelé, mais j'étais parfaitement capable de surmonter cette épreuve. Et si je me trompais… je ferais malgré tout en sorte d'y parvenir. De plus je ne comptais pas rester éternellement ainsi, mais je préférais me présenter comme il se doit, et ce même si j'imaginais que ces gens étaient suffisamment compréhensif pour accepter ma décision si j'avais voulu rester au chaud. J'amenais donc ma main à ma bouche, mordant simplement au niveau de mon ongle afin de saisir le tissu de mon gant droit et de tirer durement dessus afin de libérer ce membre. Ils avaient alors sans doute pût voir mes canines, et j'aurais parfaitement pût comprendre qu'ils trouvaient cela effrayant, que je n'étais qu'un monstre… Mais pour le moment, je venais saisir cette main.

« Comme Belladona l'a dit, je m'appelle Vilal. » Étrangement, ma voix n'était pas si détachée que je le pensais. En réalité, il y avait presque une certaine assurance dans celle-ci, comme si j'essayais de me montrer comme étant le plus sociable possible. « Vilal vaen Octanis pour être exacte, mais le début suffira. »
A chacun de mes mots, un écran de fumée se formait devant moi à cause du froid, mais cela ne m'empêchait pas d'observer avec une attention toute particulière la personne qui se trouvait devant moi. Je savais bien qu'elle ne disparaitrait jamais de mon esprit, et pourtant mes pupilles d'or la fixait comme si j'essayais de la percer à jour. Ses yeux étaient d'un noir profond, presque désagréable dans la mesure où l'on ne pouvait même pas savoir dans quelle direction elle était en train de regarder. Elle paraissait être assez sportive à en juger apparence, du moins de ce que je pouvais en voir au travers du bras qu'elle avait tendue vers moi. La seule certitude que j'avais été quelle n'était pas grande, ou bien peut-être est-ce que c'était moi qui l'était de trop ? Je relâchais alors mon étreinte sur sa main, n'ayant même pas vraiment remarqué que ma main c'était crispée sur la sienne. Est-ce que c'était le froid ? Ou bien plus simplement car j'étais constamment en train de prouver mon existence par la force ? Au final, je détachais mon regard d'elle, me décalant sur le côté afin de me placer juste devant l'autre individu. Physiquement, il était suffisamment fort pour que je me rende compte qu'il n'était pas une petite frappe comme j'avais pût en voir jusque là. Un soldat ? Ou bien alors un simple adapte de la musculation ? Sans plus attendre, je tendais alors ma main dans sa direction, la politesse étant de rigueur si il s'agissait bien là d'amis de Belladona. Il faudrait d'ailleurs que je pense à cocher d'un stylo la case « théoriquement non-nuisible » dans ma tête, car je ne pouvais m'empêcher de rester sur mes gardes. Je lui laissais alors le choix de me saisir de ma main ou non alors que je le jugeais à son tour du regard.

Assez corpulent je disais. Il n'avait pas l'air non plus de venir d'un milieu très civilisé, mais je n'avais absolument rien contre ça. Après tout, le jour où je m'étais réveillé je ne portais pas de vêtements susceptible d'appartenir à la Basse-Ville, et même actuellement ce n'était pas le cas. Il serait donc logique qu'ils pensent que j'étais du même milieu qu'eux, pourtant j'avais l'étrange conviction que je n'étais pas de leur monde… même si il me semblait toutefois être connu. En fin de compte, j'avais réellement la sensation de n'appartenir à aucun monde, d'être tel un paria recherchant le but de sa propre existence. C'était… sans doute le cas.

Finalement, je retournais m'asseoir près de Belladona, passant un bras par dessus ses épaules pour la ramener contre moi alors que de mon autre main je rabattais la couverture sur nous. C'était quand même bien mieux que de rester à l'air libre, bien qu'il faisait encore trop froid pour le moment. Paraitrait-il que la laine d'Euther permet de se protéger du froid ? Pourtant cela ne nous empêchait pas de le ressentir, et je me demandais donc si il s'agissait là de publicité mensongère ou si cela avait simplement ses limites. Il serait intéressant d'étudier jusqu'à combien de degré elle permet de résister, mais je n'avais nul le temps ni l'utilité de faire une telle chose que quelqu'un avait déjà dû penser avant moi. C'est alors que la demoiselle à mes côtés me demanda si je ne voulais pas mettre un peu de cette huile… ou devrais-je plutôt dire qu'elle me l'ordonnait presque. Mais… une sensation dégoût me traversa l'esprit à cet instant. Me recouvrir le corps ne serait-ce que d'une seule goutte de cette substance me répugnait, et ce sans que je ne sache réellement pourquoi. J'avais toujours aimé me laver, aussi j'en venais donc à la conclusion que je détestais simplement ce qui pouvait me sâlir, et en l'occurence ce produit n'avait rien de vraiment attrayant.

« Je… » Cherchais mes mots ? C'est ce que je pensais vraiment, mais il fallait bien que je lui dise quelque chose. « Je ne sais pas pourquoi, ou plutôt plus pourquoi, mais je n'aime pas ce qui est gras… »
A peine avais-je dis cela que dans ma tête une image venait tout juste d'apparaître, un peu comme une vision. C'était la deuxième fois que cela m'arrivait alors que j'étais réveillé, mais cette fois-ci c'était beaucoup trop flou. J'image d'un homme bien trop en chair pour que cela soit sain, tentant d'abuser d'une personne qui me ressemblait mais étant de sexe féminin. Pendant cette brêve seconde où j'avais entrevu ma sœur, ma pupille c'était rétractée, me donnant l'allure d'un prédateur, puis elle était revenue à la « normale », beaucoup plus dilatée. Est-ce que… c'était pour cette raison ? Cela me parassait tellement stupide que je ne pouvais même pas imaginer que cela soit aussi simple. Peut-être que mon double était intervenu uniquement dans l'optique de se moquer de moi, mais je ne voyais là dedans rien d'amusant. Finalement, je ne savais pas pourquoi, et je maudissais ce cerveau qui me semblait parfois être aussi gros qu'une clémentine, alors que d'autrefois aussi imposant qu'une pastéque…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 01 Nov 2011, 14:19

Les laines d'Euther avaient beau ne pas laisser passer le froid, manifestement il fallait tout de même leur laisser le temps de se réchauffer un peu en-dessous. Archélas accepta donc son grog, inquiet qu'une boisson interdite soit distribuée en libre-service lors d'un événement mais rassuré que ce ne soit pas du café. L'idée même que leur enfant hérite du caractère de Jhérer à cause de la caféine n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd... Portant ses lèvres au liquide qui refroidissait rapidement, il résista à l'envie d'aider sa féline à se passer l'huile sur le corps en détournant le regard d'un air faussement innocent.

Se diriger vers Belladona et subir son enthousiasme lui paraissait un le meilleur moyen de se changer les idées pour le moment.

« Belladona... la salua-t-il avec un sourire presque complice, Attention de ne pas faner. »

Et tandis que Ceithli s'affairait à déplier la tente (ce qui n'était pas bien compliqué en soi puisqu'il suffisait de la jeter un peu plus loin), le regard du soldat se reporta sur l'individu qui accompagnait la plante verte de si près qu'on aurait dit une partie d'elle-même... un peu comme une nouvelle branche sur un pied mère. Plutôt grand, blond, presque aussi soigneux de sa personne qu'Archélas lui-même si l'on en jugeait par la mèche de cheveux lui cachant la moitié du visage. Surtout, des pupilles fendues, des crocs, des griffes trahissant la race des Orphes. S'agissait-il d'un collègue comme cet Orphe singe à peine à moitié aimable qui accompagnait Belladona à la boutique ou d'un peu plus que cela ? Leur proximité semblait apporter la réponse à elle seule. Un sourire plus tard, le soldat se décidait à tendre la main à son tour. Si l'individu était ami avec la Picaris, alors il était forcément gentil. S'ajoutait à cela qu'il estimait leur couple plutôt bien accordé. Un Orphe et une Picaris, ça lui plaisait, et voir le dénommé Vilal virer au rouge pivoine après avoir été qualifié d'amoureux le fit sourire encore davantage. Vivre avec Belladona qui disait à voix haute tout ce qu'elle pensait ne devait pas être de tout repos...

« Enchanté. » se présenta-t-il poliment.

Puis il se retourna vers la femme plante, jugeant plus facile de lui parler puisqu'il la connaissait au moins un peu. Un regard un peu désolé vers la tente plus tard, il haussa les épaules et se donna le temps de terminer son grog. Curieusement, il n'avait plus froid du tout d'un seul coup.

« Oh... j'ai fait un vœu au puits à souhaits d'une ville un peu bizarre. Je voulais que toutes nos affaires sales deviennent propres... et elles sont devenues comme ça. C'est surtout embêtant pour les œufs d'Olump, on en avait acheté deux chocolat et un vert et maintenant qu'ils sont blancs... on ne sait plus ce qu'il y a dedans. Et je ne te parle même pas de mon uniforme... » bougonna-t-il, encore contrarié rien qu'à se remémorer le carnage.

Profitant que l'Orphe ours distribue ses flacons à qui voulait, Archélas décida - sous les conseils de Belladona qui ne lui étaient pas destinés - de s'en appliquer sur les mains et les pieds avant d'aller s'asseoir près de sa compagne sur le seuil de la tente. Son regard clair détailla un peu Vilal. Évidemment, avec cette mission de reconnaissance il n'avait pas eu l'occasion de voir les avis de recherche placardés dans tout Nideyle au sujet de cet individu.

« Alors, comment est-ce que vous vous êtes connus tous les deux ? »

La question était peut-être un peu indiscrète mais en attendant le spectacle des fumées colorées, Archélas ne savait pas trop comment tuer le temps autrement qu'en faisant connaissance. Il se rapprocha de Ceithli jusqu'à se coller épaule contre épaule, sans prendre le risque de sortir son bras de sous la couverture. Hors de question de geler sur place en voulant enlacer sa féline. Quant à sa question... l'avantage avec Belladona, c'était que si Vilal refusait de répondre, elle en revanche ne se gênerait pas pour raconter les détails. En fait, la Picaris était presque la partenaire idéale à avoir pour tenir une conversation sans effort ! Presque.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 01 Nov 2011, 14:52

La féline était assez rassurée d'avoir Belladona près d'elle, non pas seulement parce qu'elle appréciait d'avoir une connaissance près d'elle, mais aussi parce qu'elle était le genre enthousiaste et de bonne humeur qui permettait généralement de passer un bon moment. Elle se souvenait du bal d'Ephtéria, et certes, elle avait tendance à dire franchement ce qui lui passait par la tête, créant des situations embarrassantes comme aujourd'hui, avec la tente blanche et le terme «amoureux» qui avait fait virer l'orphe au rouge cramoisi. En tout cas, ce dernier semblait plutôt gentil, mais il avait également un côté effrayant et brutal, peut être était-ce son instinct animal qui détectait le félin en lui, ainsi que sa part sombre, mais elle savait qu'il pouvait être dangereux, mais d'un autre côté, n'importe qui pouvait l'être. De ce qu'elle savait, la belladone était un poison, alors probablement que la picaris pouvait, elle aussi, secréter ce poison? Personne ne pouvait vraiment être innocent, elle non plus.

Buvant une gorgée de grog, elle s'était installée aux côtés d'Archélas, laissant bien la couverture contre elle et sur ses épaules, alors qu'elle réfléchissait au coups des œufs d'olump... elle n'avait pas fait attention au fait qu'ils étaient blancs eux aussi désormais, et qu'il serait difficile de savoir lequel utiliser. Malgré tout, ce n'était pas très grave puisqu'ils devraient agir exactement au même endroit, alors bon...

Elle avait ensuite observé Belladona se mettre de l'huile de Cabal sur les mains et les pieds pour ne pas risquer de geler, très bonne chose d'ailleurs, cependant, son compagnon ne semblait pas vouloir faire de même, n'appréciant pas ce qui est gras. Peut être son côté félin qui lui imposait de toujours vouloir se laver. Elle-même n'avait pas trop se côté «toilette régulière», peut être parce que les guépards l'étaient un peu moins, ou simplement parce qu'à force de vadrouiller sur les plaines de Nideyle, on renonce à vouloir être propre en permanence. Quoi que sa mère avait toujours été quand même le genre raffinée à se laver tout le temps les mains, mais aussi probablement par hygiène puisqu'elle traitait de la viande tous les jours.

En tout cas, elle espérait qu'il n'aurait pas trop froid tout de même, mais ils semblaient avoir de bonnes couches de couvertures. Bien à l'abri du vent dans la tente, elle avait enveloppé ses pieds dans le bas de la couverture en ramenant ses genoux contre sa poitrine pour que ses bottes ne soient pas directement dans la neige, enlaçant ses jambes de ses bras pour se recroqueviller le plus possible, son épaule appuyée sur celle d'Archélas qui lançait la conversation sur le couple. Tout comme lui, elle était curieuse de savoir comment ils avaient pu se rencontrer, et de la même manière, elle savait que Belladona risquait de répondre promptement.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 02 Nov 2011, 15:32

Lorsque Vilal manifesta son refus de se protéger les mains et les pieds, le visage de la belladone se couvrit d'un léger voile de tristesse, pour finalement sourire lorsqu'il donna son explication. En soit, elle trouvait cela bête de mettre sa santé en danger pour une histoire de propreté, mais elle ne serait jamais le genre à lui imposer quoi que ce soit, et elle ne pouvait donc qu'espérer qu'il ne tomberait pas malade. De son côté, elle était désormais bien protégée, ses mains et ses pieds brillaient légèrement, mais au moins pouvait-elle les laisser dans la neige sans risquer grand chose - du moins pour ce qui concernait ses orteils, ses doigts restaient bien au chaud sous la couverture auprès de Vilal.

Si elle ne dégageait pas de chaleur, elle ne dégageait pas de froid non plus, et vue la température extérieure, à être aussi proche de lui, elle lui permettait au moins d'être un peu mieux sans pour autant le réchauffer. Ils étaient donc de nouveau assis, l'un contre l'autre, il avait passé un bras autour de ses épaules afin de la blottir contre son flanc et elle l'avait enlacé pour être la plus proche de lui possible, devant tout de même se pencher un peu vers l'avant pour voir Ceithli et Archélas dans leur tente. Mais elle remarqua que le couple ne s'enlaçait pas, ils restaient simplement l'un à côté de l'autre, et peut être donc que ce genre de chose ne se faisait pas? Alors elle retira au moins le bras qui s'enroulait autour de la taille de Vilal et se mit exactement dans la même position que Ceithli, à savoir enlacer ses genoux ramenés contre sa poitrine. Elle ne pouvait pas imposer à l'orphe de retirer son bras de ses épaules cependant, il ferait comme bon lui semble, et elle doutait franchement qu'il le fasse.

La morphe demanda alors de quelle manière ils s'étaient rencontrés, le visage de la picaris s'illumina alors, vu qu'elle adorait raconter des histoires et que celle-ci était probablement l'une des plus intéressantes de sa vie!

«Oh! C'était il y a quelques jours! Il était en train de dormir dans les plaines au Sud Ouest de Guttenvald, en plein soleil en plus! Bon, il ne faisait pas non plus si chaud que ça en cette saison, mais quand même!» - elle éclata de son rire cristallin alors que des gens se retournaient, l'air indigné de voir qu'elle faisait «autant de bruit» - «et puis, il ne se souvenait de rien à part son nom... alors on a fait un bout de route ensembles pour aller à Guttenvald d'abord, mais personne ne le connaissait là bas...»

Cette fois, elle avait pris un regard un peu triste, et soupira légèrement. Contrairement aux autres, il n'y avait pas de buée qui sortait de ses lèvres lorsqu'elle parlait, en revanche, il y en avait qui s'évaporait doucement de ses cheveux si l'on regardait bien.

«Donc on a pris la route vers Ephtéria... on essaie de voir si quelqu'un le connait pour en apprendre plus, d'ailleurs!» - elle se pencha un peu plus pour voir Archélas, il avait parlé juste avant de son vœu dans un puits, alors c'était l'occasion d'en parler, non? - «à Ephtéria aussi il y a un drôle de puits qui exauce les souhaits! Et Vilal a voulu rencontrer quelqu'un qu'il connaissait et un drôle de bonhomme est sorti du puits, hein?» - elle s'était alors tournée vers son amant en affichant son plus large sourire enthousiaste. Peut être n'avait-il pas eu envie d'en parler, mais évidemment, elle avait encore du mal à savoir ce qu'elle avait le droit de dire ou non - «mais on n'a pas eu l'occasion de lui parler, il est parti très vite, mais il le connaissait en tout cas! il l'a reconnu! C'est bien non?»

Elle avait ramené ses mains l'une contre l'autre avec enthousiasme, visiblement toute excitée par cette nouvelle qui s'était déroulée pourtant quelques heures avant. Puis elle avait enlacé de nouveau ses genoux pour y déposer sa tête et regarda Ceithli, toujours aussi souriante et heureuse d'être là avec des gens qu'elle appréciait.

«Et moi, j'ai souhaité pouvoir vivre aussi longtemps que Vilal!» - elle se pinça un peu les lèvres par la suite, probablement aurait-elle rougi - «vous comprenez, je suis une belladone, normalement, il ne me restait pas plus d'une dizaine d'années à vivre, alors...» - elle avait alors levé les yeux vers Vilal, un regard plein d'espoir et de nostalgie - «j'ai eu peur de partir trop tôt et de ne pas pouvoir apprendre encore d'autres choses. Vilal m'a fait découvrir pleins de choses! Notamment les galipettes! C'est génial! Vous devez en faire souvent puisque Mademoiselle Ceithli est enceinte, non?»

L'art et la manière de mettre les pieds dans le plat, là, il était probable que plus d'un manque de s'étouffer...

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 02 Nov 2011, 21:20

Comment est-ce que nous nous étions rencontrés ? Une question assez indiscrète en soit, mais il fallait bien meubler le temps qu'il restait avant que la nuit ne soit totalement tombée et que le ciel change. Et puis, en fin de compte je n'avais pas grand chose à cacher, aussi cela ne me dérangeait pas vraiment de répondre. Sauf que c'était Belladona qui s'en chargea. C'était peut-être une erreur en soit dans la mesure où dès le début elle se trompa : je n'étais pas vraiment endormi le jour où elle m'avait trouvé, j'étais plutôt tombé par terre car je n'avais rien avalé ni rien bu depuis sans doute trop longtemps, et qu'elle était donc simplement venue vers moi afin de s'assurer de mon état. Mais en fin de compte, j'étais tombé de fatigue, alors je n'allais pas chercher à la reprendre car ce n'était pas non plus totalement inexacte. La suite, je la connaissais : Guttenvald était une ville bien peu accueillante, et nous avions eût quelques ennuis là bas dont elle prit soin de ne pas parler. Un choix judicieux dans la mesure où j'étais recherché, et que n'importe qui pourrait vouloir se faire une belle somme d'argent sur mon dos. Pas forcément eux, mais plutôt les oreilles qui pouvaient trainer ici. Enfin, à ma tête c'était presque normal de penser que je n'étais pas un saint, et j'étais donc à moitié étonné que personne n'est tenté jusque là. Mais ça m'arrangeait bien, et je continuais donc d'écouter le récit de la jeune plante qui semblait être assez enthousiaste à raconter l'histoire de notre rencontre.

Toutefois, c'était à mon tour d'avoir l'air plus sombre au moment où elle parla de mon amnésie. Sans être forcément un sujet sensible, je n'aimais pas particulièrement me rappeler que je ne me rappelais justement de rien. Toutes ces images dans ma tête qui n'avaient aucune signification, toutes ces questions que je me posais à mon sujet, c'était désagréable d'avoir l'impression d'avoir vécu énormément de choses sans pour autant pouvoir s'en souvenir. Mais j'acquiesais simplement à ce qu'elle disait concernant l'homme qui était sorti du puit, bien que de mon côté je ne l'avais pas vraiment trouvé étrange, bien au contraire, j'avais eu comme l'impression que c'était ce genre d'individu qui avait autrefois fait parti de mon quotidien, et que ceux des milieus moins civilisés étaient donc pour moi étrange. Malgré tout, comme je ne pouvais l'affirmer avec certitude, je préférais ne pas m'avancer et la laisser continuer. Sauf que sans surprise, Belladona avait un peu changée de sujet à force de parler, ne parlant plus vraiment de notre rencontre en elle même mais plutôt de ce que nous avions fait ensuite. D'ailleurs, j'étais même un peu surpris qu'elle n'est pas parlée de mon alter égo, ou même encore de la raison pour laquelle nous étions ensemble. Enfin, jusqu'à ce quelle continue en disant que je lui apprenais des choses, dont certaines qu'elle n'aurait jamais connue. Je riais alors doucement quand à sa dernière remarque, trouvant que cette discussion avait prit une tournure étrange mais probablement gênante pour les deux personnes qui nous avaient rejoins.

« Belladona est la seule personne sur qui j'ai pût compter, aussi je pense que je suis chanceux de l'avoir rencontrée. » Je la regardais pour lui sourire doucement. Je n'allais pas non plus laisser ses pauvres gens devoir répondre à cette question, surtout qu'à bien y réfléchir, il n'y avait pas que pour eux que cela pouvait être embarrassant dans la mesure où elle avait avouée que nous nous étions donnés l'un à l'autre. « D'un autre côté, on ne peut pas dire que les guttenvaldois étaient très chaleureux… »
Il serait même plus judicieux de dire qu'ils ne l'étaient pas du tout. Et pour ceux qui l'étaient, ce n'était généralement qu'une façade pour mieux se jouer de nous, il me suffisait simplement de repenser à cette vendeuse de vêtements qui avait arnaquée la jeune plante en lui faisant croire que sa capeline avait énormément de valeur… Mais c'était normal, il s'agissait là d'humains, et il était tout simplement impossible de pouvoir faire entièrement confiance à l'un d'eux, à moins de le connaitre, et encore… Je gardais toutefois mon ressentit pour moi, car si la jeune femme était une Morphe, l'homme qui l'accompagnait semblait être un humain, et je n'avais pas vraiment envie de l'offenser si c'était un ami de Belladona.

Je me demandais toutefois ce que je serais devenu si je n'avais pas rencontré la jeune plante. Il est probable que je serais mort assoiffé au beau milieu de cette plaine, même si j'aurais peut-être fini par tomber sur un cours d'eau. A ce moment là, j'aurais pût rejoindre la ville, mais tout aurait été différent, et peut-être que la prime qu'il y avait sur ma tête aurait été plus élevée… Mais d'un autre côté, je n'aurais jamais eu à me battre si elle n'avait pas été là, alors peut-être que je serais simplement resté un inconnu continuant de rechercher son passé. Enfin, ce n'était pas avec ce genre de pensée hypothétique que j'allais pouvoir en apprendre un peu plus sur les deux personnes face à nous, et il n'était pas juste qu'ils en est appris un peu plus sur nous alors que de mon côté je ne savais rien d'eux. Enfin, ce n'était pas tout à fait exacte vu que je savais que la femme était enceinte.

« Et de votre côté ? En quelle occasion vous êtes vous rencontrez ? »
J'étais beaucoup plus intéressé à savoir ce qu'ils faisaient dans la vie, mais poser cette question m'apporterait probablement aussi cette réponse, alors elle n'était finalement pas si inutile. Et puis, ce n'était que justice de leur demander à leur tour. Je caressais alors un peu l'épaule de la jeune plante pour être sûr qu'elle n'avait pas froid, et puis de toute manière sous la couverture ils ne devaient pas voir grand chose. De mon côté, j'avais encore l'impression que mes membres étaient engourdis, mais le vent ne parvenait plus à me refroidir, aussi il me suffisait d'attendre encore un peu et j'imagine qu'il n'y aurait plus de risque pour que j'attrape quelque chose…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 05 Nov 2011, 01:48

Archélas avait hoché la tête au récit de la Picaris, sans s'étonner de la façon plutôt simpliste dont ces deux-là s'étaient rencontrés. À vrai dire, sa propre rencontre avec Ceithli n'avait pas été plus compliquée. En fin de compte, lui comme Vilal s'étaient vus rejoints par les femmes qui devaient partager leur vie de façon véritablement fortuite. Destin ? Hasard ? Se seraient-ils aussi bien entendus s'ils avaient été présentés ? Probablement pas, pour la bonne et simple raison qu'à ce genre de rendez-vous arrangé, une autre femme bien différente de Ceithli lui aurait été présentée... une autre femme qu'il n'aurait pas aimé pour ce qu'elle était, mais probablement parce qu'elle lui aurait été imposée.

Tout à ses pensées, il tourna la tête vers la jeune femme comme pour donner consistance à ses raisonnements, s'attendrissant de la voir emmitouflée dans sa couverture à ses côtés. La savoir près de lui le réconfortait, même s'il estimait souvent ne pas mériter un tel trésor. Ceithli était trop belle, trop intelligente et trop gentille pour lui... et malgré tout, il n'était pas disposé à la laisser filer. Rien que d'imaginer un autre homme la regarder de trop près l'agaçait – pour ne pas dire le mettait hors de lui. On ne citera pas les exemples de ce fichu tatoueur cornu de Vrass Rannveig ou même son frère Jhérer... et avant même d'avoir eu l'occasion de sortir de ses gonds à cette seule pensée, Archélas s'étrangla en avalant sa salive de travers lorsqu'il fut question de « galipettes ». Car si dans un premier temps il ne comprit pas ce à quoi Belladona faisait référence, l'allusion à la grossesse de Ceithli ne lui laissait guère le choix sur l'interprétation de ses propos.

Le poing devant sa bouche, il s'imagina un instant au moins aussi ridicule que ce Kjeld qu'ils avaient rencontrés au bal de Terpsichore, et qui s'étranglait pour un rien.

« Euh... ce n'est pas vraiment le genre de propos qui se disent en public. C'est... privé normalement. Un peu comme un secret. » ajouta-t-il en se doutant que la Picaris ne devait pas vraiment comprendre.

Si ses souvenirs étaient exacts, la naïveté de la jeune plante devait avoisiner la candeur d'un enfant de six ans... le tout était de lui expliquer ce qui se disait – ou non – devant tout le monde. Posant un regard accusateur sur Vilal qui ne semblait pas s'alarmer de ce manque de pudeur, Archélas s'éclaircit légèrement la voix. Une chance qu'il ait eu terminé son grog au moment où Belladona avait jeté leur vie plus que privée en pâture.

« Je... j'ai rencontré Ceithli à Aspasie. Se reprit-il lentement. Elle cherchait l'auberge, et moi je m'y rendais. À dire vrai elle a croisé ma route plus d'une fois, dont une à Guttenvald. La ville n'a rien d'accueillant comme vous dites, mais je suis heureux de constater qu'on peut y faire d'heureuses rencontres... parfois. »

Son sourire s'effaça au souvenir de ce jour là. Manôlis qui avait prétendu vouloir se servir sur sa compagne, cette Winghox qu'il avait dû affronter, son désaveu à Livian d'Ephtéria, cette bataille absolument absurde contre une vingtaine d'imbéciles armés jusques aux dents... la lotion bleue source de douleur, Jhérer, leurs disputes – même s'il y en avait eu d'autres depuis. Autant dire que cette ville n'était pas porteuse de ses meilleurs souvenirs de voyage.

« Je me mêle sans-doute de ce qui ne me regarde pas, mais je peux peut-être faire quelques recherches pour vous, je suis soldat. Je trouverais peut-être quelque chose d'intéressant à votre sujet si cela peut vous aider à recouvrer la mémoire...? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 05 Nov 2011, 12:55

Confortablement appuyée contre l'épaule d'Archélas, Ceithli écoutait attentivement le récit de Belladona, son visage s'attrista un peu à l'idée que Vilal ne se souvenait de rien de son passé, et tout comme son compagnon, elle se mit à tousser violemment lorsque la picaris parla des galipettes... pourquoi ce terme? Elle n'en savait rien, mais en tout cas, elle était encore en train d'à moitié s'étouffer lorsqu'Archélas lui expliqua que ce n'étaient pas des choses qui se disaient, et elle fut tout autant surprise que lui de voir que l'orphe n'y avait pas fait grande attention. Était-il comme elle à ce sujet? Du genre à parler ouvertement de tout et de rien? La soirée promettait d'être riche en anecdotes étranges dans ce cas.

Mais ce fut à leur tour d'expliquer la manière dont ils s'étaient rencontrés et le souvenir d'Aphasie revint en sa mémoire et elle affichait un sourire très doux pendant qu'il racontait l'histoire


«J'ai un bon sens de l'orientation lorsqu'il s'agit de trouver mon chemin en plaines ou en montagnes, mais dans une ville, y'a rien à faire, je me perds toujours!» précisa t'elle avec amusement alors qu'il enchaînait avec Guttenvald. Elle s'appuya un peu plus contre son épaule lorsqu'il parla d'heureuses rencontres et lui jeta un regard plein de tendresse avant de regarder l'autre couple. Elle était plutôt curieuse de de savoir comment ils pouvaient... consommer leur union dans la mesure où Belladona était tout de même une plante, mais il lui semblait que la morphe qui l'accompagnait au bal de Terpsichore avait expliqué qu'effectivement, elle avait quelques atouts féminins mais qu'elle ne pouvait pas concevoir d'enfants en revanche... et puis, il n'y avait qu'à voir Vilal pour se rendre compte qu'il considérait vraiment la picaris comme un trésor et qu'il y était vraiment attaché, aussi il était normal que ça ait fini par se manifester physiquement... et Belladona était très belle avec ses yeux dorés et ses traits fins, normal d'éprouver du désir pour une si belle plante.

Puis le sujet dévia un peu, Archélas précisant qu'il était soldat et qu'il pouvait donc essayer de faire des recherches sur son identité, évidemment, cela partait d'une bonne intention, elle ne pouvait pas savoir que cela pouvait conduire à un malaise, et lui non plus d'ailleurs. Elle posa sa tête sur l'épaule de son compagnon en souriant le plus sincèrement du monde, levant les yeux de temps à autres pour voir si le spectacle commençait tout de même, après tout, ils étaient là pour ça, non?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 05 Nov 2011, 13:21

Lorsqu'Archélas la reprit concernant les choses à dire ou ne pas dire, Belladona se pinça les lèvres et afficha un air des plus gênés, murmurant à peine un «pardon» à l'idée de les avoir mis mal à l'aise. Mais Vilal n'avait pas semblé gêné pourtant, alors elle ne comprenait pas trop ce qu'elle avait fait de mal, aussi s'était-elle pelotonnée contre son compagnon d'un air intimidé, ne voulant plus trop ouvrir la bouche pour le moment de peur de dire une bêtise.

Cependant, Vilal exprima combien il était chanceux de la connaître et son visage s'illumina alors qu'elle l'enlaçait en passant son bras autour de la taille, sa position rappelant alors une sirène, un peu sur le côté, mais toujours bien couverte par la couverture. Il avait demandé comment Ceithli et Archélas s'étaient rencontrés, c'est vrai qu'elle ne le leur avait même pas demandé lorsqu'elle les avait croisés au bal, et elle trouvait amusant qu'ils se soient aussi rencontrés par hasard dans une rue. Oui, le hasard faisait bien les choses, ou le destin, et la picaris leva les yeux vers Vilal, attendant patiemment qu'il la regarde pour pouvoir l'embrasser tendrement, ne se souciant pas qu'une fois de plus elle allait mettre le soldat mal à l'aise. Et d'ailleurs, lorsqu'il expliqua qu'il était soldat, elle sursauta un peu et leva un regard presque apeuré à l'attention de son compagnon, si Archélas était soldat, il devait savoir que Vilal était recherché non? Elle se camoufla dans le cou de son amant, ne sachant pas comment il allait réagir à la nouvelle, car même si le compagnon de Ceithli avait l'air gentil comme ça, qui pouvait savoir ce qu'il lui ferait?

Pour une fois, elle ne dit pas un mot, tremblant même et malheureusement, le fait qu'elle manifestait clairement sa peur n'était probablement pas une bonne chose, et elle ne sut que répondre à Archélas qui essayait d'être gentil à proposer son aide.

«Oh euh... c'est gentil... merci» - dit-elle quand même, mais elle avait désormais vraiment peur, peur que Vilal s'emporte, ou qu'il se mette en colère, ou qu'il ait peur aussi, elle ne savait pas trop. Elle ne s'imaginait pas vraiment qu'il pourrait être suffisamment intelligent pour ne pas manifester son angoisse contrairement à elle qui avait maintenant vraiment peur et qui n'arrivait pas à le cacher.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 05 Nov 2011, 22:11

Belladona voulait visiblement que je la console pour avoir été réprimandée par le dénommé Archélas. Je prennais d'ailleurs sur moi pour ne pas lui lancer un regard noir : de quel droit est-ce qu'il se permettait de lui dire que ce genre de chose ne se disait pas ? Surtout de manière si catégorique ? Si il connaissait vraiment la Picaris, il saurait que sa notion des choses étaient différentes de la nôtre, qu'elle ne vivait initialement pas dans le même monde que nous et qu'il était donc normal pour elle de ne pas savoir de quoi il était habituel de parler ou non. Et puis, c'était un peu comme si il avait honte de l'avoir fait avec sa compagne, alors que dans mon cas c'était quelque chose que j'assumais entièrement. Certes, c'était de l'ordre de la vie privé, mais ce n'était que le résultat de sentiments respectifs l'un envers l'autre, alors il n'y avait pas non plus de quoi en faire tout un plat. Après, peut-être que c'était moi qui était étrange, que j'acceptais tout, en particulier de la part de la jeune plante, mais je ne vois pas pourquoi ce genre de sujet serait plus tabou qu'un autre : après tout, la manière dont chacun de nous nous étions rencontrés était aussi de l'ordre de la vie privé, et si ce n'était pas Belladona qui c'était chargé de répondre à sa question, peut-être que j'aurais préféré qu'il n'en sache rien. Je serrais alors un peu plus ma compagne contre moi, lui caressant le bras pour lui faire comprendre que j'étais là et qu'elle n'avait donc pas à s'inquiéter.

J'écoutais tout de même la façon dont ils c'était rencontrés, là encore plus par politesse qu'autre chose. Et puis, c'était plutôt à l'égard de l'homme que j'en avais, la femme n'avait rien fait ni rien dit contre Belladona. D'ailleurs, cette dernière en profitait pendant que je la regardais pour m'embrasser, et je pouvais sentir le goût sucré de ses lèvres m'envahir, si bien qu'avec le froid de la région j'avais l'impression d'avoir le parfum d'une glace sur les lèvres, mais ça n'en était pas non plus désagréable. Ainsi donc leur histoire n'avait rien de transcendant ? Ce n'était qu'un coup du sort si ils c'était revus plusieurs fois et qu'ils avaient finalement fini par se mettre ensemble. Je me demandais si cela aurait été différent avec Belladona si nos chemins c'étaient séparés, et je me disais que je n'aurais peut-être jamais pût la revoir si ça avait été le cas. Au final, c'était très bien comme c'était maintenant, et je n'avais pas besoin d'en désirer plus.

C'est alors qu'Archélas s'adressait à moi en me disant être un soldat. Ainsi donc il était le genre d'homme à être considéré comme du
menu fretin ? Soit, d'une certaine manière c'était admirable de consacrer sa vie à protéger celle des autres, mais c'était aussi obéir sans contester aux ordres de notre supérieur, et aussi prendre le risque de semer le chaos plutôt que la justice. En tout cas, il n'avait pas l'air d'être le genre de pantin qui avait pour but de profiter de son rang pour faire ce qu'il voulait, aussi il n'était sans doute pas mauvais, et j'imagine que cela partait d'un bon sentiment, mais je ne pouvais pas le laisser m'aider pour plusieurs raisons : se renseigner à mon sujet signifierait être au courant que j'étais recherché, et je n'avais pas envie de devoir lui arracher un bras pour le dissuader de m'appréhender ; aussi je ne pouvais accepter qu'une aide extérieur se lie à nous. Déjà que j'avais parfois peur que cela apporte des ennuis à Belladona, je n'allais pas non plus demander à chaque personne que je croisais de m'aider sous peine qu'il avait l'air sympathique.
« Effectivement, vous vous mêlez de ce qui ne vous regarde pas. » Je lui disais cela sans animosité : je n'avais pas pour but d'en faire un ennemi, et si il n'insistait pas, il resterait normalement du côté des personnes que je n'avais pas l'intention de réduire au silence. Il y avait toutefois un point qui m'intriguait… Pourquoi est-ce que j'étais d'aussi mauvaise humeur ? Je n'avais pas de raison de l'être, et pourtant c'était plus fort que moi, comme si je ne le contrôlais pas. J'avais le contrôle de mon corps, preuve qu'Octanis ne c'était pas manifesté, et c'était comme si cette manière d'être était naturelle, malgré que je m'efforçais de ne pas leur montrer. « Vu le peu de souvenir que j'ai, je doute qu'il y ai quelque chose d'intéressant sur moi. Je dirais même que ce serait plutôt désagréable, et qu'il serait mieux que vous restiez dans l'ignorance. » J'aurais pût en dire autant sur mon propre compte, qu'il était préférable que je ne me souvienne de rien, mais je ne pouvais m'empêcher de désirer savoir qui j'avais été. Pas forcément afin de le redevenir, mais afn de savoir à quoi m'en tenir si j'étais un jour confronté à ce passé. « Mais c'est tout de même aimable de votre part de vous en soucier. Toutefois, j'aurais visiblement une sœur jumelle du nom de Solenia. Peut-être est-ce que vous la connaissez ? »
A dire vrai, je n'y croyais pas vraiment, mais j'espérais bien plus sur ce front là que sur le fait qu'ils cherchent des informations à mon sujet. De plus, j'avais comme la sensation d'être étroitement lié avec la région d'Atlante, et non pas celles d'où ils semblaient venir, alors je doutais fortement qu'il y est énormément d'information à mon sujet. Quoi que… Il y avait bien ce rêve où j'étais dans un contexte assez ancien, comme une salle de bal, accompagné de ma sœur jumelle, mais j'aurais très bien pût me rendre là bas par curiosité sans qu'il n'y soit resté trace de moi.

Mon regard se portait alors vers le ciel, ma main rapprochant un peu plus Belladona de moi. Il commençait à faire sombre et les étoiles étaient de plus en plus visibles. L'on pouvait par exemple voir le
triangle d'été, ou d'autres constallations bien connues. Mais depuis quand est-ce que je savais ce genre de chose ? Est-ce qu'au cours de mon ancienne vie, j'avais été un passionné d'astrologie ? C'était possible, après tout je pouvais bien être n'importe qui…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 08 Nov 2011, 00:32

Archélas se racla légèrement la gorge, observant toujours le couple pour le moins original avec lequel il tentait de faire connaissance. Les échanges sociaux ne l'avaient jamais effrayé et – tout comme son père – lui étaient plutôt chose facile. Preuves en étaient ses rapports avec le Seigneur Manôlis qui, bien qu'ambigus, ne se déroulaient pas si mal. Bien sûr, il faudrait qu'il oublie de rendre visite à celui de Guttenvald pour le restant de ses jours à présent... Il soupira, un peu fatigué par la fin de la journée mais satisfait de la chaleur offerte par la couverture, écoutant surtout Ceithli d'une oreille à la fois distraite et attendrie. Son récit le ramenait quelques semaines en arrière lorsqu'il s'était fait détrousser par une Orphe féline. À y repenser, c'était précisément grâce à cette ouverture aux autres qu'il avait sympathisé – et davantage – avec la jeune femme.

Son regard d'un bleu turquoise pénétrant se posa sur Vilal qui le laissait songeur. Bien sûr il ne pouvait pas prétendre tout connaître des relations humaines, mais cet Orphe l'intriguait par son comportement. Car s'il avait rougit jusqu'aux oreilles lorsque Belladona l'avait qualifié de son « amoureux », ce qui était en soi plutôt mignon, il n'avait en revanche pas esquissé la moindre réaction à propos d'un sujet pourtant beaucoup plus embarrassant, et pour eux quatre. Était-il simplement lunatique ou bien y avait-il autre chose ? Avoir annoncé qu'il était soldat y était peut-être pour beaucoup dans ses réactions... y compris celle qui consistait à l'envoyer proprement sur les roses alors qu'il proposait son aide.

Le capitaine ouvrit la bouche comme pour répondre avant de se raviser. À vrai dire, il s'était habitué aux humeurs hostiles à son encontre. Peut-être n'aurait-il tout simplement pas du faire mention de son métier. Belladona semblait triste à présent tandis que Vilal adoptait un comportement plus hostile sans se soucier de la réconforter, ce qui fit grimacer Archélas. Se tournant vers Ceithli par acquis de conscience – comme s'il craignait d'en faire autant de son côté sans s'en rendre compte – il hocha légèrement la tête d'un geste résigné, s'efforçant de rester aimable pour deux.

« Ce prénom ne me dit rien, je suis désolé. »

Son regard se reporta sur le ciel dont les teintes turquoises s'injectaient d'opale. La nuit tombait plutôt vite, le spectacle n'allait pas tarder. Quant à Archélas, il n'avait plus rien à ajouter, un peu vexé de s'être fait envoyer ad patres même s'il comprenait un peu ce type de réaction à l'encontre des soldats du roi. Un silence gêné tomba alors sur le petit groupe avant qu'il ne reprenne la parole, s'adressant cette fois à Belladona.

« Tu n'as pas à avoir peur de moi tu sais. On se connait maintenant. Lui sourit-il. Je sais bien que la plupart des soldats ne sont pas très... aimables, mais moi je ne te ferai pas de mal. »

Il pencha un peu la tête comme s'il venait de remarquer un détail, se rapprochant au passage de Ceithli qu'il n'osait toujours pas enlacer de crainte de voir son bras geler sur place.

« C'est drôle, je ne sais pas si c'est le froid mais... on dirait que tu es... plus jeune. C'est possible d'être plus jeune pour une plante ? Un coup d'œil vers Ceithli et il murmura presque. Tu ne trouves pas ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 09 Nov 2011, 00:22

Ceithli n'ayant pas grand chose à dire, je passe son tour pour la faire poster après Vilal

Si la picaris paraissait apeurée de savoir qu'Archélas était un soldat, Vilal ne manifesta pas la moindre inquiétude, probablement parce qu'il savait au fond de lui-même qu'il ne laisserait jamais personne lui faire de mal. Elle s'était alors blottie contre lui, souriant timidement à l'attention de Ceithli qui lui souriait aussi avant d'enlacer l'orphe à la taille pour être encore plus proche de lui. Elle leva les yeux au ciel, il commençait à faire nuit et l'on pouvait voir les étoiles.

Elle écoutait d'une oreille distraite la conversation entre Vilal et Archélas, son compagnon cherchant visiblement à en apprendre d'avantage sur sa sœur que sur lui, malheureusement, le soldat n'en savait rien. Visiblement, elle avait toujours un regard triste, ou peut être manifestait-elle une certaine peur inconsciente à l'attention d'Archélas, mais celui-ci essayait visiblement de s'excuser, lui disant qu'il ne lui ferait jamais de mal. Elle sourit alors timidement et hocha la tête, ses lèvres s'étirant peu à peu jusqu'à ce qu'elle rayonne comme à son habitude.

«Oui... je sais que vous êtes gentil Monsieur Archélas...»

Elle se blottit un peu plus contre Vilal, appréciant sa chaleur corporelle, même s'il ne devait pas avoir si chaud que ça à l'heure actuelle. Entendre les battements de son cœur était la plus douce des mélodies, elle ferma les yeux, se sentant transportée quelque part où ils ne seraient que tous les deux et où elle pourrait dire toutes les bêtises qu'elle voulait sans faire de gaffe, mais Archélas lui demanda alors si elle n'avait pas rajeuné, et ce fut comme une douche froide - si tant est qu'une douche froide l'aurait vraiment réveillée.

«Oui!!! Vous aussi vous avez remarqué? C'est quand j'ai fait mon vœu dans le puits! J'ai...» - elle s'arrêta de nouveau, probablement allait-elle dire une bêtise, aussi se pinça t'elle les lèvres, regardant Vilal avant de baisser honteusement les yeux «j'ai juste souhaité... vivre un peu plus longtemps... comme les humains, quoi.»

Puis elle releva timidement la tête, souriant un peu tristement.

«En fait, d'après mon ancien ami picaris, je... je n'avais pas plus d'une dizaine d'année à vivre encore et... disons que Vilal me fait découvrir tellement de choses que je trouvais ça trop court, alors... j'ai demandé ça!» - elle se pinça les lèvres, elle ne mentait pas après tout, juste qu'elle ne précisait pas qu'elle ne vivrait que le temps exact de vie de son compagnon, pas un jour de plus, ni de moins, et ce, qu'importait la manière dont il quittait ce monde.

Elle se pencha un peu en avant pour regarder Ceithli, puis Archélas avant de revenir à la féline.

«Dites... vous savez déjà si ce sera un garçon ou une fille? S'il sera morphe ou humain?»

Puis elle se pinça encore les lèvres... était-ce une question encore trop indiscrète?

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 09 Nov 2011, 02:39

Il ne connaissait pas ma sœur jumelle ? Ce n'était pas si surprenant, le monde était vaste, est les probabilités pour que ce soit le cas étaient minces. Et puis, si ça avait été le cas, il aurait sans doute fait le rapprochement tout de suite, après tout de ce que j'en savais au travers de mes visions, elle me ressemblait assez, même si ce qui trahissait surtout notre lien de parenté était nos mains, nos yeux, ainsi que nos crocs. Je baissais simplement le regard sur la neige entre nous, restant un peu pensif, jusqu'à finalement soupirer dans un murmure.
« Je vois… Merci quand même… » En soit, j'étais un peu déçu, je ne pouvais le cacher. C'était à mes yeux la seule piste que je jugeais fiable et sûre, et puis, ne dit-on pas que la famille est ce qu'il y a de plus important ? Si je parvenais à la retrouver, nul doute que bien des questions trouveraient enfin leur réponses. Après, je pouvais toujours chercher à suivre la piste de l'homme qui était sorti du puit, et dont je ne connaissais même pas le nom, mais je n'avais pas vraiment d'infliger à Belladona de supporter un tel individu. Je n'avais entendu que quelques mots de sa part, et il m'avait semblé être particulier, si bien qu'elle serait bien capable de me demander de lui expliquer certains de ses mots, pour ensuite les réutiliser sans se rendre compte que cela ne lui cillerait guère.

Enfin, pour le moment je cherchais à cacher ma déception, relevant les yeux sur le soldat qui reprenait la parole en s'adressant à la jeune plante, lui disant qu'il ne lui voulait aucun mal. Et elle répondait en disant qu'elle en était consciente, mais moi… Je n'étais pas encore certain de pouvoir faire confiance à cet homme. Je ne savais rien de lui, rien de son passé, ni qui il était et donc si il n'était pas en train de jouer un jeu. Belladona n'avait pas montrée de signe distinctif de peur à l'égard de la femme, Ceithli, mais pour ce qui était de l'homme, Archélas, je ne parvenais pas à ôter de mon esprit qu'il pouvait lui vouloir du mal. D'où venait cette rancœur que je ne contrôlais même pas ? Elle était injustifiée, il n'avait pas l'air mauvais pourtant, mais… il était humain, et cela semblait suffire. Ce devait être mon inconscient qui jouait contre moi, mon instinct naturel d'animal qui m'empêchait d'avoir confiance en cette race, c'était exactement comme pour ceux de Guttenvald, ou même Ciara. Je me montrais naturellement méfiant à leur encontre sans avoir l'occasion de contrôler quoi que ce soit. Même l'aubergiste de la capitale subissait le même traitement, alors qu'elle avait pourtant aidée Belladona. Il faut croire qu'un humain devait vraiment être digne pour que je lui accorde ma confiance…

Ma main glissait alors de l'épaule de ma compagne pour rejoindre son dos que je caressais doucement, comme si j'espérais la réchauffer. En soit, je n'étais pas sur que ça fasse de l'effet, mais cela avait au moins le mérite d'être un geste réconfortant, et je la laissais par ailleurs chercher ma présence alors que l'humain reprenait la parole en s'étonnant que la Picaris paraisse plus jeune. J'étais presque surpris qu'il ne l'est pas remarqué plus tôt, après tour c'était quelque chose qui m'avait frappé dès l'instant où elle avait fait ce souhait. Bon, après c'était déloyal venant de ma part dans la mesure où mon cerveau ne filtrait aucune information et qu'il enregistrait tout, alors je ne pouvais pas le blâmer pour ça. Belladona reprenait alors du poil de la bête, s'exclamant en racontant l'histoire de ce souhait.  Au moment où elle posa son regard sur moi, j'étais bien forcé de comprendre à quoi elle pensait, que sa vie était désormais étroitement liée à la mienne. Je devais donc désormais être encore plus prudent, car j'étais comme persuadé comme si mon cœur s'arrêtait de battre ne serait-ce qu'une seconde, elle trépasserait… J'irais alors la chercher dans les abysses de ce monde, comme Orphée dans cette légende Terrienne ce qui était assez ironique vu ma race sauf que dans mon cas, ce serait avec mes griffes et non une harpe, et uniquement en tout défonçant comme un malpropre pour la récupérer.

Je me tournais alors vers elle, il commençait vraiment à faire froid avec la tombée de la nuit, et je préférais être prévenant, aussi je revenais mettre correctement l'écharpe autour de son cou, lui cachant un peu le visage jusqu'au nez, et je remettais aussi la capuche de sa capeline pour ne pas que le vent frais vienne un peu trop lécher son visage. Comme justification ? Rien de plus simple.

« Tu m'as assez fais de frayeur pour aujourd'hui, alors couvre toi bien, d'accord ? » Et pour être certain qu'elle ne me regarde pas d'un air triste, je venais poser mes lèvres sur son front, quelques secondes. Je devais un peu donner l'impression d'être un père attentif, mais elle était tout ce que j'avais, alors il était normal que j'en prenne soin… Je laissais ensuite ma main glisser jusqu'à la sienne, la caressant du bout des doigts en lui faisant bien comprendre que j'étais là. J'aurais bien été capable de lui donner toutes les couches de vêtement que j'avais sur le dos pour m'assurer de son état, mais là ce serait sans doute à elle de prendre soin de moi par la suite… et je ne voulais pas l'inquiéter.

Je m'intéressais alors de nouveau au sujet qu'elle avait abordée. Plus heureux que le précédent en tout cas, et je décidais d'y participer malgré mes appréhensions car je n'étais pas sur de bien m'y prendre.

« Ce serait amusant que ce soit des jumeaux, et un de chaque. » Au moins, avec les pupilles noirs du Morphe, ce serait facile de les différencier. « Depuis combien de temps êtes vous enceinte ? »
Peut-être qu'elle ne saurait répondre à aucune des questions, et j'en prenais alors un regard gêné, surtout que c'était assez indiscret. D'un autre côté, c'était un heureux événement, alors pourquoi le cacher ? Parfois, je me demandais si Belladona n'était pas jalouse, même si elle m'avait dit qu'elle avait peut-être déjà eu des enfants sans le savoir, c'était différent d'en voir naitre un et de l'éduquer, et bien qu'elle n'en ressentait actuellement pas le besoin, peut-être qu'un jour ce serait le cas. Je m'en voulais de ne pas pouvoir lui offrir cela…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Suivante

Retourner vers Les terres mortes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron