À la recherche de la ville des ours blancs!

Terres désolées et froides, elles ne sont plus qu'un immense désert de glace au nord de Nideyle... mais qui sait quels mystères elles recèlent ?

À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Jan 2014, 18:21

Précédemment
===================================
En route pour l'aventure donc. Benedikt avait préparé toutes nos affaires. Dans un premier temps, j'enfilais surtout la capuche du mahjour que je me mettais sur la tête pour pouvoir supporter la chaleur écrasante du désert, mais je mettais aussi le t-shirt à manches longues fait de l'armure de glace pour pouvoir me protéger du froid lorsqu'on changerait de température. D'autant que de toute manière, c'est blanc, donc ça supporterait surement bien le soleil brûlant d'Ohime Quinah.

L'avantage du sac que j'avais acheté chez l'antiquaire, c'est qu'il était sans fond, donc je pouvais mettre tous les pulls que je voulais - et aussi le cadeau de Benedikt - sans que ça ne pèse lourd, j'avais aussi soigneusement rempli la gourde avant de revenir dans le petit hall et caresser doucement la tête d'Iza.
«Allez ma belle, on y va. Je viens te chercher demain si tout se passe bien, d'accord?» - elle hocha juste de la tête, même si elle pouvait parler désormais avec le KIP, elle ne le faisait presque pas, c'était assez amusant en soit, mais au moins lorsqu'elle avait quelque chose d'important à dire à présent, elle pouvait.

Il y eut un pop et on arrivait à Ohime Quinah. Mais on ne faisait que passer, je faisais signe à Benedikt de me suivre pour qu'on aille vers la sortir de la ville la plus au Nord possible pour gagner du temps, j'avais déjà sifflé pour que Phaerör vienne nous rejoindre, mais je ne sais pas où il se trouvait - peut être vers NéoBabel puisqu'il y a d'autres hiéras là bas, je sais pas - mais il mit un temps fou à arriver! Assis dans le sable, je commençais à perdre patience lorsqu'enfin il pointa le bout de son nez, près d'une heure après que je l'ai appelé!

«Bordel, j'ai bien cru qu'il arriverait jamais!» - je m'avançais vers lui pour l'attraper par la bride, puis je mis le kit de parachute sur le dos de Benedikt, je trouvais ça plus prudent de le lui mettre à lui au cas où, puis je le laissais grimper derrière moi pour qu'il s'accroche, je mettais mon sac dans la sacoche plume pour me débarrasser, puis d'un coup de talons, Phaerör décollait enfin, soulevant un nuage de sable derrière lui par la même occasion.

Direction le Nord donc, je visais les montagnes qui devaient être la séparation entre le désert et les zones froides... enfin, il y a d'abord une forêt que je ne connais pas à vrai dire, mais je pense qu'on risquait de s'y arrêter, ça ferait surement une bonne escale pour pouvoir manger et dormir avant de reprendre la route demain. J'avais mal évalué la distance, mais maintenant qu'on était dans les hauteurs, je pouvais voir combien la route serait longue. Phaerör a beau voler vite, il n'est pas non plus un engin supersonique et il nous faudra au moins la journée pour atteindre la Forêt Sombre.

Pas évident de discuter avec le vent qui siffle dans les oreilles, mais petit à petit, la température commençait à être supportable, les montagnes se dessinaient devant nous et la forêt n'était donc plus très loin alors que le soleil commençait à se coucher. On avait picoré pendant le trajet, mais je pense que dans ces bois on devrait trouver quelque chose à chasser pour manger convenablement et passer une bonne nuit de sommeil. Phaerör montera la garde, il n'y a pas beaucoup de créatures qui acceptent de s'en prendre à un hiéras!
Je le faisais descendre en poussant un drôle de cri alors que je lui donnais l'ordre de se poser, ça me faisait toujours bizarre de m'entendre parler hiéras, mais au moins là, il était obligé de me comprendre.

La forêt portait plutôt bien son nom... la forêt sombre. Mais bon, je nous avais posés à la lisière, près de la mer, on serait protégés par les arbres sans pour autant être perdus au milieu des bois. Je grimaças en descendant du dos de Phaerör avant de regarder l'horizon. Les terres mortes se dessinaient devant nous.
«C'est un peu plus long que je ne le pensais, mais bon au moins... on dirait qu'on y arrive...» - je soupirais avant de me diriger vers les fontes du hiéras pour en sortir tout le matériel de camping. Allez, un bon repas et une bonne nuit de sommeil, ça va faire du bien.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Benedikt » 05 Jan 2014, 03:50

« Woah. » Le botaniste descendit prestement de Phaerör, trop heureux de retourner sur la terre ferme. Ils avaient atterri sur un rivage calme, une bande de sable séparant seulement la forêt de l'eau, et c'était la première fois que Benedikt voyait un paysage de ce genre. Le contraste entre la forêt si dense qu'elle bloquait tout rayon de soleil et l'horizon à perte de vue de l'autre côté le faisait tourner la tête toutes les minutes comme s'il n'était pas sûr de croire ce qu'il voyait. Un grand sourire un peu fatigué s'installa sur le visage du botaniste qui finit par s’asseoir dans le sable pour regarder le soleil se coucher.

« C'est beau... C'est bien qu'on se soit arrêté ici... » souffla-t-il en plissant les yeux et le nez. À l'horizon, on voyait un autre rivage pleins de montagnes enneigés. Eh bien, les terres mortes n'était pas si près qu'ils les avaient imaginé. « Vrass, Garlaad, c'est dans les montagnes ? »
Pas d'après ce qu'il avait lu, ni d'après les aquarelles qu'il avait retrouvé dans le fond d'une des boutique de l'herboristerie. Benedikt prit une poignée de sable et le laissa glisser dans un petit tas en ouvrant doucement sa main relevée. Il faisait froid ici, l'hiver était aussi bien installé, même si la température était plus douce, peut-être à cause de la mer et du désert un peu plus au sud.
C'était l'endroit idéal pour camper, ils pouvaient se protéger sous les arbres malgré la présence de l'eau toute proche. L'endroit était étrangement calme, accentué par le fait que la forêt sombre ne semblait pas vraiment pleine de vie. Forcément, le manque de soleil devait rebuter pas mal d'oiseaux, et c'était eux en général qui faisait le plus de bruit. Mais mine de rien, ne pas être perdu au milieu mais sur la lisière empêchait de la trouver inquiètante.

Benedikt sortit des sandwichs qu'il avait préparé le matin même dans l'optique de les manger à midi, mais finalement ils ne s'étaient pas arrêté ; ils étaient partis plutôt tard, il fallait dire. Il en tendit deux à Vrass, ceux dans lesquelles les tranches de jambon s'entassaient et grignota le sien avec un soupir de satisfaction. Si la faim et la fatigue ne s'étaient pas trop fait sentir dans les airs, se poser enfin lui en faisait prendre conscience et c'était bien agréable de grignoter.
Le botaniste enleva chaussures et chaussettes malgré la fraîcheur du sable pour glisser ses orteils dessous et s'installa entre les jambes du tatoueur pour regarder la fin du coucher de soleil qui s'offrait à eux, profitant de son fauteuil humain avec chaleur intégré. Et s'endormit à peine quelques minutes après avoir fini de manger, la joue écrasée contre une cuisse de Vrass.

Lorsqu'il se réveilla le lendemain matin, ils étaient soigneusement fourrées dans une couverture dans la tente hérisson. Le botaniste sourit et se frotta les yeux, la chaleur et l'obscurité de leur abris lui donnait envie de se rendormir. Même leur sacs avaient été mis à l'intérieur par la précaution bien salutaire de Vrass, et Benedikt se blottit à nouveau contre lui, pressant son visage dans l'estomac de ce dernier pour supprimer un bâillement. Le tatoueur avait même été assez attentionné pour lui enlever ses vêtements pour dormir et il ne fallait pas plus que la chaleur de leurs peaux pour rendre le botaniste insistant et beaucoup moins ensommeillé. Ils n'étaient pas obligés de repartir tout de suite, non ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Jan 2014, 14:01

Faire une pause, manger un peu, ça faisait du bien après avoir passé presque toute la journée sur le dos d'un hiéras au sale caractère. Les sandwich de Benedikt étaient les bienvenus, surtout que les miens étaient bien chargés en charcuterie et cornichon, si bien que ça me remplissait bien l'estomac!

Je regardais l'horizon alors qu'il me demandait si Garlaad était quelque part dans les montagnes et je venais hocher la tête de gauche à droite
«J'en ai aucune idée. Peut être que c'est seulement au-delà des montagnes dans une plaine enneigée... je n'ai entendu parler de Garlaad que quand on était sur Hermésis tu sais?» - autrement dit, j'en savais beaucoup moins que lui. Je ne pense pas que ma réputation ait atteint ces contrées car je n'y suis jamais allé, même pour faire des tatouages, donc ça pourrait être l'occasion de me faire une nouvelle clientèle! Les tatouages, c'est pratique quand on est morphe, contrairement aux bijoux, ben ça reste peu importe qu'on soit sous apparence humaine ou animale.

Il commençait à se faire tard et Benedikt s'était finalement endormi contre moi, je le soulevais donc pour le mettre dans la tente hérisson avant de mettre aussi nos affaires et le déshabiller un peu. L'écharpe en laine d'euther suffirait à tenir chaud comme une couverture bien que ma propre chaleur pouvait suffire aussi. Puis je finissais par m'endormir à mon tour, bercé par le bruit des vagues pas très loin de nous. J'avais laissé Phaerör attaché à un arbre avec la corde que la gérante de l'animalerie m'avait offerte, à lui seul il ferait fuir d'éventuels prédateurs, et s'il ne pouvait pas, il crierait assez fort pour nous réveiller. Mais la nuit fut calme et j'étais rapidement réveillé par un botaniste en cruel manque d'affection! Décidément, à croire qu'il voulait en profiter encore un peu tant qu'on n'avait pas Iza avec nous. Avec un sourire malicieux, je me laissais donc réveiller avant de me laisser tenter par ses cajoleries, et dans la mesure où personne ici ne pouvait nous entendre... on se lâchait un peu.

D'ailleurs, on avait même fini par aller dans l'eau, elle était plutôt fraîche pour lui mais pas pour moi, c'était assez spécial de faire l'amour dans l'océan, mais franchement pas désagréable et puis ça avait au moins eu le mérite de nous laver de la sueur au passage! Heureusement qu'on avait prévu des serviettes d'ailleurs pour se sécher rapidement, le soleil avait fini de se lever et nous réchauffait un peu. J'enfilais rapidement mon t-shirt pour me protéger du froid avant de mettre un pantalon et finir de sécher mes cheveux

«On a quelque chose pour le petit déjeuner?» - apparemment oui, il avait aussi prévu des sandwichs encore pour ce matin, ils étaient un peu secs, mais c'était mieux que rien, et surtout c'était les derniers qu'on avait. Donc on avait plutôt intérêt à se dépêcher de repartir. Je lâchais Phaerör pour qu'il aille chasser un peu de son côté, il en aurait surement le temps pendant qu'on mangerait de notre côté, puis je revenais vers le gosse qui avait fini de déballer le petit déjeuner. J'engloutissais les sandwichs à toute vitesse avant de m'enfiler une canette de soda - pas terrible au petit déjeuner mais j'ai rien d'autre - puis je sifflais Phaerör pour qu'il revienne et qu'on puisse enfin partir. Je tournais les yeux vers le Nord encore, j'espérais que cette ville de morphes était visible de loin quand même, ce serait con qu'on perde trop de temps à tourner en rond encore et encore.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Benedikt » 06 Jan 2014, 02:00

Benedikt grelottait dans une serviette lorsque le tatoueur commença à s'intéresser à ce qu'il y avait à manger ce matin. Il faisait peut-être une température raisonnable dans l'eau dans le feu de l'action, mais maintenant... lui aurait bien voulu un flocon de neige tatoué quelque part, pour le coup.
« Le... reste des sandwichs qu'on a pas mangé hier, et c'est tout. » avoua-t-il avant de se sécher rapidement et s'habiller. Il finit par s'enrouler dans l'écharpe en laine d'euther, les joues rouges d'avoir eu froid et d'être en train de se réchauffer.
Ils repartirent rapidement après le petit-déjeuner – ou ce qui en faisait office -, soucieux d'arriver à Garlaad avant la nuit prochaine, parce qu'ils n'avaient pas prévu dans leurs bagages un voyage aussi long. Et puis, Benedikt commençait à vraiment être impatient de découvrir les terres mortes qu'on lui avait promis.

Pourtant, après avoir traversé un morceau de mer d'un bleu profond, zigzagué entre des montagnes, puis survolé un paysage bien plus plane et encore plus blanc pendant toute l'après-midi, la fameuse ville demeurait hors de portée et invisible. Le botaniste avait beau avoir le souffle coupé depuis le début de la journée par le paysage – et parfois l'altitude -, maintenant qu'il avait arrêté de fermer les yeux en vol pour éviter de regarder en bas, les montagnes puis l'étendue glacée en dessus d'eux était resté imperturbable malgré les efforts du hiéras pour voler relativement bas. Le botaniste se mit presque à se demander si la face d'une montagne ne leur avait pas caché Garlaad et s'ils ne s'éloignaient pas dans le Nord pour n'y trouver que la neige centenaire.

Jusqu'à que Benedikt remarque quelques taches sombres au loin en toute fin d'après-midi, lorsque le soleil commençait à redescendre dangereusement vers l'horizon. En plissant les yeux, on voyait bien quelques irrégularités, non ? Il y a pas de collines dans ses coins-là, non ? Et les ours blancs, ça ne ressemblent pas à ça ? Ce n'est pas aussi gros, non ? Et ça ne vit pas en troupeau, mais après tout, le botaniste n'y connaît pas grand chose en ours blanc, et en plus la distance lui fait perdre la notion de grandeur. Mais plus ils se rapprochaient et plus le botaniste pouvait apercevoir les tâches de couleurs se multiplier et donner du relief à l'endroit qu'il observait, dessinant des bâtiments bas et peut-être même des silhouettes.

Plutôt que de tendre le bras vers sa découverte ou d'ouvrir la bouche, Benedikt utilise la bague qu'il porte au doigt pour attirer l'attention de Vrass pour sa découverte. Il n'ose pas trop bouger de peur de déplaire à Phaerör pour une raison ou une autre, et c'est plus facile que de hurler contre le vent. Le tatoueur ne devrait pas être surpris par la méthode, de toutes manières, le botaniste s'est mis à utiliser la perle jumelle pour son propre plaisir ces derniers temps, sous prétexte d’entraînement à l'utiliser correctement. En vérité, c'est seulement que cela l'amuse beaucoup de se voir tendre le sel sans avoir eu à ouvrir la bouche, ou de faire sourire Vrass dans un magasin sans offenser le client à côté d'eux qui amuse le petit botaniste.
Dans la plupart des cas, le tatoueur grogne quand même pour lui conseiller d'ouvrir la bouche la prochaine fois, mais Benedikt s'y risque des fois, quand l'envie l'en prends. Et pour une fois, cela se révèle bien pratique.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Jan 2014, 18:19

C'est vrai que c'était bien pratique pour moi d'avoir le tatouage du phénix, il me tient bien chaud au moins et je ne ressens pas les effets du froid. Cependant, je n'étais pas à l'abri d'un rhume ou autre, aussi je me dépêchais d'enfiler mon t-shirt spécial armure de glace pour que mon corps soit réellement à la bonne température avant de m'habiller chaudement. Je mettais même les gants et les bottes avant de rappeler Phaerör pour qu'on décolle enfin en direction des terres du Nord.

Sauf qu'on ne s'attendait pas à ce que ce soit aussi compliqué de trouver une ville. J'avais l'impression d'être obligé de faire de larges cercles afin de trouver cette fichue ville, on se répartissait la tâche avec Benedikt, je regardais à droite et lui à gauche, mais je commençais à croire qu'on allait devoir partir à la chasse au phoque pour pouvoir se nourrir aujourd'hui. Jusqu'à ce que j'ai cette étrange sensation derrière la nuque et l'image d'une ville qui se dessinait devant moi alors que pourtant il n'y avait rien. Je commençais à m'habituer à cette sensation, Benedikt qui fait mumuse avec les perles jumelles au lieu de simplement me tapoter le bras pour me dire de regarder de son côté. Je râlais un peu avant de tourner la tête de l'autre côté et voir effectivement la ville qui se dessinait. Je ne voulais pas faire peur aux habitants aussi je faisais descendre Phaerör en piquet jusqu'à atterrir dans la poudreuse! On s'enfonçait sur plus d'un mètre au point qu'on n'avait même pas vraiment besoin de «descendre» du hiéras pour être à terre! D'ailleurs, il était furieux et heureusement que l'étiquette le protégeait du froid maintenant sinon je pense que ce serait pire!

Je retirais mon sac de la sacoche plume avant de le laisser partir, bien qu'il mit un temps fou avant de réussir à décoller avec toute cette neige! Je me tournais vers Benedikt, j'étais plutôt content d'avoir mis un jean' et surtout ces fameuses bottes! Elles sont étanches au moins et j'ai les pieds au sec, pas dit qu'il en soit de même pour lui.
«Tu sais que je n'aime pas que tu utilises la perle pour n'importe quoi! Ça me file le cafard!» - même si ça passait très vite puisque je nous ai fait le tatouage du bourdon, mais quand même, c'est pas agréable. Je me tournais vers la ville qui était quand même à plus de deux cents mètres et je revenais vers Benedikt

«J'ouvre la voie, reste derrière moi...»
- et au pire, je le prenais sur mon dos, mais vu que je traçais un large sillon dans la neige, il avait largement de quoi avancer au sec en restant derrière moi. De toute façon, il avait déjà les jambes trempées à présent. J'avais de la neige jusqu'au dessus de la taille, lui ça lui arrivait presqu'aux épaules quoi! Ce qui me faisait sourire même si j'essayais de ne pas trop me moquer.

Plus on avançait et plus le niveau de la neige descendait et plus j'arrivais à avancer facilement, jusqu'à ce qu'on arrive enfin aux portes de la ville et là, je devais reconnaître que j'étais impressionné
«La vache... c'est immense!» - de hautes tours de glace, des maisons en forme d'igloos, il y avait un peu de tout, mais pourtant c'était comme une vaste forteresse! Dans les rues, des pingouins trimbalaient des paniers remplis de poissons et semblaient les livrer de maison en maison. Une orphe phoque était entourée de petits de toutes espèces!

«Je rêve où je vois bien un petit ours qui joue avec un phoque là bas?» - car oui, tous les petits jouaient bien ensembles et c'était assez incroyable dans la mesure où en général, les ours bouffent les phoques non? Mais ici, la chaîne alimentaire était légèrement modifiée apparemment, tout le monde mangeait du poisson. Juste... wow.


Je te laisse ouvrir à Garlaad ^^

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche de la ville des ours blancs!

Messagepar Benedikt » 06 Jan 2014, 23:07

La suite ici !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié


Retourner vers Les terres mortes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron