Buvons, vin de glisson !

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 03:08

Une amande ? Il n'allait pas être pudique maintenant que l'homme l'avait déjà observé de près, mais il se laissait aller à une légère rougeur, plus fort que lui, le tatoueur avait des yeux verrons... Encore plus visible que tout ce qu'il aurait pu imaginer. Cet homme incarnait tout ce qui pouvait être ostensible, c'était la lumière qu'on voit immédiatement dans la pénombre. Il attirait l'oeil.

-Un scorpion, c'est un peu trop pour moi, il rabaissa sa tunique, les blessures sont anciennes, et je m'y suis habitué. Mais si j'envisage un voyage dans des zones dangereuses j'y penserai.

Non, le scorpion n'était pas vraiment son animal fétiche et ses cicatrices étaient des tatouages à part entière maintenant. Quand il se regardait dans le miroirs quelques minutes plutôt il les avait vu lisses et brillantes à côté de l'encre noire, comme si elles n'avaient jamais été là auparavant. En réalité, il s'y était habitué, énormément.

À peine réceptif, il ne remarquait pas encore tout à fait les attentions du commerçants. Il voyait bien que l'autre n'était pas indifférent mais c'était encore hors de portée de sa capacité à envisager la suite des évènements. Ses rougeurs disparaissaient et faisaient la part belle à son sourire. Tellement habitué à la douleur qu'il ne se méfiait plus de rien. De toute façon, qui se douterait que le doux Ordalie pouvait se montrer cruel et sans état d'âme face au vrai danger, immédiat. Personne. Il était trop gentil et trop timide pour ça, et ça lui convenait. Le chien ne ressortirait pas de si tôt.

C'était étrange d'être de retour si vite dans la basse-ville. Il ne pouvait s'empêcher de regarder le dôme au dessus de lui avec une seule crainte : qu'il ne lui tombe dessus. C'était de l'instinct pur, l'idée qu'en dehors du ciel au dessus de sa tête il n'avait besoin de rien. Ni toit, ni dôme, juste des nuages et le bleu azur.
Il suivit l'homme jusqu'à un troquet à moitié peuplé d'habitués. Juste un verre, ça ne voulait rien dire -que ceux qui ont clairement entendu le "TILT" dans sa tête lève le doigt- il commençait tout juste à se poser des questions, qui disparurent presque aussi vite qu'elles étaient venues, ne laissant qu'une vague trace d'incertitude. Lui et les relations humaines c'était toute une aventure !

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2011, 03:18

Dommage pour le scorpion, mais au moins, il a accepté de venir boire un verre. Je le conduis jusqu'à un bar, l'un de ceux où j'avais l'habitude d'aller lorsque j'étais en manque pour la nuit. Je rentre, la serveuse me fait un clin d'oeil et se retourne, elle porte un joli haut à dos nu, dévoilant un magnifique phoenix dans son dos, l'une de mes plus belles oeuvres. Aucun effet, juste de l'encre... mais vraiment superbe. Je lève mon pouce, elle rougit... désolé mais il est très rare que je me tape deux fois la même personne, faut pas qu'elle rêve.

J'indique ma table habituelle, simple, un peu en retrait et y'a moins de bruit surtout. Elle se précipite vers nous tout de même

« Salut Vrass... qu'est-ce que je te sers? »
- « Comme d'habitude... »
- « Une margarita... et vous? »


Elle prit la commande du morphe, me fit un dernier clin d'oeil que je lui rendis - toujours draguer la serveuse, même si on veut pas se la faire, ça permet souvent d'avoir des boissons gratuites - puis je regarde le grand aux yeux noirs en face de moi. J'enlève ma veste, il fait un peu chaud ici, je me retrouve en débardeur, exhibant mes tatouages, après tout, je dois toujours faire ma publicité en même temps, et si je peux attirer le regard du morphe, je fais d'une pierre deux coups

« Bon, on va se tutoyer maintenant que t'es plus mon client »

Première approche

« Comme t'as entendu Jenny, moi c'est Vrass... »

Je ne lui demande pas son nom, s'il me le donne, ce sera déjà un bon point, s'il refuse, va falloir frapper un peu plus sur le cul de la bouteille pour faire sauter le bouchon de champagne

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 13:55

C'était étrange d'être avec "un habitué". Voyager ne permet pas de se faire des connaissances ni de créer des habitudes, en fait, voyager vous fait rencontrer une winghox qui vous fonce dessus mieux qu'elle ne dépèce un lièvre, qui tue tout ce qui bouge -et ce qui ne bouge pas- et qui vous grogne dessus en guise de presque-remerciements. Et ça vous procure aussi un avis de recherche sur votre pomme.
Il devrait se livrer lui-même, c'était un bon moyen de se faire de l'argent sans se fatiguer... Enfin, avant d'aller en prison et de finir sur la potence.

Commande passée, le morphe n'avait rien su choisir et s'était contenté d'un "pareil". Les toutou se désaltèrent dans une rivière, pas dans une taverne. Ou rarement, même dans son cas. Il finit par s'installer sur le bord de sa chaise, comme un gosse curieux qui ne tiendrait pas en place.
L'autre se mit à l'aise et Ordalie accrochait des yeux les tatouages qui dépassaient du tissus. Première question :

-Vous les avez dessiné vous-même ?

Il n'envisagea pas de suite que le tatoueur aurait pu faire appel à un confrère, alors il se fit une réflexion bien simple : il est drôle souple ce type.

Relevant les yeux sur Vrass, il sourit brièvement. Il était d'une bonne nature pour un cabot, jamais pressé, jamais enquiquinant. Si on lui demandait son nom il ne rechignerait pas à le donner avec le sourire.

-Ordalie.

La serveuse revint avec son plateau chargé dont émergea deux verres qu'elle déposa sur la table, une grand sourire bâillait sur son décolleté. Ordalie détourna les yeux sur sa boisson. Ah les filles... Il se passa une main dans les cheveux dénoua un peu sa tunique, il faisait chaud dans ces endroits. Ou sinon, il ne savait plus où donner de la tête, et ce serait facile de le ramasser quand il en aura un coup dans le nez. Ce qui ne tarderait pas à arriver.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2011, 14:09

Youhouu


J'accrochais son regard, décidément, il avait vraiment un petit quelque chose d'irrésistible, impossible de savoir quoi. Mais au moins maintenant, je savais son nom. Il admirait mes tatouages, c'était le but.

« Oui, je les ai tous faits moi-même. Avec l'aide de miroirs, j'avoue que ça a été difficile sur l'arrière des épaules, mais ça valait le coup »

Je prends mon verre, je le lève et frappe doucement le sien, même s'il ne le tient pas encore dans ses doigts. La serveuse revient un peu après carrément avec le pichet de margarita, elle me connait, et puis c'est une boisson que je tiens assez bien. Je bois presque cul sec mon premier verre, je le regarde, je me demande de quelle manière la chance va lui sourire avec son nouveau tatouage.

« Le tatouage sur le front a été plus compliqué, dessiner des "6" à l'envers, ça perturbe! »

Je me mets à rire un peu, essayant de détendre l'atmosphère, même si le jeune homme ne semble pas spécialement tendu. Je me penche un peu en avant, si j'avais été une gonzesse, on aurait pu croire que je cherchais à lui montrer mon décolleté, là honnêtement, même si mes pectoraux sont tout à fait à mon avantage, en général, c'est pas grace à ça que je me fais les mecs. Je préfère plutôt mettre en avant mes yeux en réalité, ce côté bicolore a tendance à fasciner, et il semble curieux... alors

« Dis moi... si je peux me permettre d'être indiscret... quel est ton animal totem? »

Mine de rien, chez les morphes, l'animal qui les représente en dit généralement beaucoup sur la personnalité de l'humain.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 19:34

Il n'allait pas le contredire. C'est sûr que ça valait le coup, le tatoueur avait su tirer profit de son encre sur lui-même pour se mettre en valeur. Comme un vêtement sans tissus. Il rit avec lui, à ses yeux de morphe candide on s'éloignait d'un quelconque terrain glissant et les deux hommes apprenaient juste à se connaitre. Comme deux rencontres tout à fait normales. Ce genre de choses, il pouvait les gérer.
Surtout quand on lui demande de quoi il est fait. Les gens sont si peu habitués aux morphes "dociles" qu'à chacune de ses rencontres il tombait forcément sur quelqu'un curieux de savoir à quoi il ressemblait une fois transformé. Flatteur, non ? Et cette question ne semblait jamais vraiment indiscrète non plus. Surtout pour un type qui lui avait tatoué une étoile filante sur la hanche...

-Transformé je suis un chien. Je t'aurais bien fait une démonstration, mais je n'ai pas envie de finir nu avec autant de spectateurs autour.

Les démonstrations c'était toujours plus spectaculaire, plus amusant à voir que de "juste" se dire que ce grand garçon maladroit se transformait en chien. Il n'avait pas l'allure d'un roquet ou d'un petit bâtard... Il s'était toujours préféré sous sa forme canine. Les gens le respectaient bien mieux quand ils s'écartaient sur le passage d'un affreux chien rouge que sur celui d'un jeune homme mal habillé.

-Mais si tu croises la route d'un gros chien rouge un jour ce sera probablement moi.

Il leva son verre et bu. L'alcool ce n'était vraiment pas son truc. C'était tout le temps amer et ça vous brûlait le gosier mieux que de l'acide. Pourtant tous les hommes en buvaient, pour une quelconque raison mystique... Alors il bu une gorgée et reposa le verre. Ça lui suffirait amplement !
L'alcool chauffait ses joues et il finit de délasser le sommet de sa tunique. Non, même une gorgée c'est déjà beaucoup pour le cabot.

Le niveau sonore de la salle sembla doublé quand arrivait tout un groupe de clients bien joyeux. Alors pour se faire entendre de Vrass sans devoir hausser le ton il se pencha légèrement au dessus de la table et ses coudes repliés devant lui.

-T'as toujours voulu être tatoueur ?

Pour lui voyager c'était tout ce qu'il avait voulu faire dès qu'il su penser par lui-même. C'était récent et ça restait son unique envie. La faim, la soif, les intempéries et son allures débraillée ne le ferait jamais changer d'avis. Il se fichait du confort, n'y avait jamais été habitué et aimait voir juste le ciel au dessus de sa tête.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2011, 19:54

Je l'écoute attentivement et je hausse un sourcil intéressé. Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt? S'il doit se transformer, il doit se déshabiller, n'est-ce pas là une bonne opportunité pour l'avoir nu devant moi et ainsi tenter une nouvelle approche?

Je souris légèrement et je retiens la leçon

« Un gros chien rouge? Ok, je retiens... »

Je me doutais un peu de sa réponse en fait, je lui trouvais un côté assez cabot et docile. Et les marques sur sa peau n'étaient pas sans rappeler des traces de crocs canins, déformés par le passage du chien à l'animal. Il avait du se battre souvent, cependant il ne semblait ni apeuré, ni farouche, chose que j'appréciais encore plus chez lui. Je buvais littéralement ses paroles, scrutant son regard - bordel, c'est tellement chiant de lire dans les yeux des morphes, y'a que du noir - ses gestes, ses réactions à l'environnement.

Je le regarde boire son verre en une fois, bonne descente, cependant le rose se dessine déjà sur ses joues... je vois. Il ne tient pas trop l'alcool, d'un autre côté, je connais un morphe loup qui le tient très mal aussi, peut être le côté canin qui joue, car les félins au contraire ont tendance à bien résister.

Je le ressers, s'il ne veut pas boire, il ne boira pas, mais ça me donne un côté poli et avenant qui peut plaire à ce genre d'individu. Je chercher encore, je m'avance à tâtons dans cette histoire, c'est toujours plus dur avec les hommes. Les femmes sont généralement dociles, on exhibe ses muscles, un sourire charmeur, un murmure au creux de l'oreille et elles sont déjà humides et tremblantes. Les hommes déjà, ben faut savoir s'ils aiment les autres hommes.

Je me serre à nouveau un verre, la margarita, c'est à la fois fort, acide et sucré, ça se boit tellement facilement qu'on en tourne facilement de la tête, mais moi, je la tiens bien. Il m'interroge sur mes tatouages, il se penche en avant pour pouvoir me parler au mieux, je souris et je me penche à mon tour, prenant soin de lever la tête pour que mes cornes soient assez loin de lui. Bon sang, ça fait combien de temps que je me dis que je dois les couper en rondelles ces saloperies?

« Non... ça m'est venu lorsque j'ai bossé dans un bar comme serveur. J'étais avec une fille, elle faisait de la peinture à l'encre de chine, j'ai pris son pinceau, de l'encre, et je lui ai dessiné sur la peau... c'est venu comme ça... ça m'a plu, j'ai continué, puis un jour, on m'a demandé si je pouvais carrément faire un tatouage, j'ai essayé et ça m'a plu encore plus... j'ai donc décidé d'en faire mon métier. J'étais visiblement doué pour ça, alors j'ai continué »

Je n'entre pas dans les détails, il n'a pas besoin de savoir combien de conquêtes des deux sexes j'ai peintes avant de me mettre au tatouage, et ce désir irrépressible de marquer mes conquêtes pour signaler que je suis passé par là. Lui, en face de moi, je l'ai déjà tatoué, mais j'ai pas réussi à me le faire encore, je repense alors à la morphe guépard et je grimace légèrement en buvant mon verre pour camoufler ma contrariété... putain, s'il y a encore un morphe qui me glisse entre les doigts - et pas dans le sens que je voudrais - je sens que je vais encore exploser un mur. Ma frustration de ne pas avoir réussi à choper la blonde de l'autre jour remonte dans ma gorge, je pousse un «aaah» après avoir vidé le contenu de mon verre, je garde les yeux fermés quelques secondes le temps de reprendre mon calme.

Il faut que je me calme, sinon il va prendre peur. Je respire un grand coup, secoue la tête comme si je venais de subir quelques effets de l'alcool et je lui souris à nouveau en plongeant mon regard dans le sien

« Et toi? Tu fais quoi de ta vie de cabot? »

Visiblement, parler le détend alors... je continue de tracer doucement ma voie jusqu'à lui... ou jusqu'en lui, ça dépend des points de vue...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 21:13

Dessiner sur la peau d'une fille... C'était assez pour que Ordalie finisse de rougir, excessif à cause de l'alcool comme toujours, et assez mal à l'aise avec ce genre de relation pour ne pas savoir quoi dire. C'était une jolie histoire au final, découvrir sa vocation si "simplement", mais le morphe n'avait jamais connu de relation charnelle aussi délicate, ses souvenirs de ce côté là se rangeaient dans le tiroir duquel pend un panneau "zone sinistrée", au fond de sa mémoire. Alors il sourit.

-C'est ta vocation qui t'aie tombé dessus alors !

Le verre était à nouveau remplit, et il se demandait bien comment... Il aurait juré l'avoir vidé. Etait-ce une ruse pour le saouler et le dépouiller derrière ? Ou simplement son cerveau qui venait de sauter une étape alors qu'il écoutait l'autre parler.
Il ne voulu pas boire. Il sentait déjà son sang affluer trop vite dans son corps tout entier, et le bruit des voix et des verres martelaient sa poitrine à la façon d'une puissante enceinte basse.

Ordalie se recula sur sa chaise, ses bras glissant pour reposer sur son ventre. Le dos rond contre le dossier.

-Je voyage. Je parcoure le monde, c'est tout ce que je sais faire et ça me plait. Je ne rencontre pas beaucoup de gens, mais quand je le fais je sais que ça restera mémorable !

Il souriait toujours. Il était détendu à présent et il avait perdu cette méfiance naturelle envers le winghox. Un peu rassuré que toutes les personnes à cornes n'étaient pas des psychopathes, peut-être qu'il prendra la mer pour aller voir par lui même ce que donne ces gens là. Mais avant il va économiser pour s'offrir une très belle armure, solide et légère... On ne sait jamais.

-Et je vois des paysages à couper le souffle chaque matin en me levant et chaque soir en me couchant c'est tout ce que je demande.

Après avoir vécu en cage pendant des années, après avoir subit les envies d'un cortesian et de sa cour durant toute son adolescence, il n'avait pas vu mieux à faire que de retourner à ses racines de morphes. Voyager sans cesse, au coeur de la nature, loyale, fidèle, imprévisible.

-Je ne pourrai pas vivre en ville, il y a trop de monde.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2011, 21:38

- Je ne rencontre pas beaucoup de gens, mais quand je le fais je sais que ça restera mémorable ! -

Est-ce que ce gosse se rend compte à quel point cette simple phrase me fait chavirer? Ca, je peux lui en garantir du mémorable! Je lui souris en faisant même mine de rire. Tout ce que j'aime. Un voyageur, je ne le reverrai pas, pas de malentendus en tout genre. Je sens le sang circuler à plus grande vitesse dans mon corps, soit il essaie de me titiller, soit l'alcool joue un peu sur ses capacités, soit il est vraiment naïf.

Il enchaine sur les paysages, allez savoir pourquoi, je me dis que mon corps à moi devrait pouvoir être une paysage suffisamment intéressant sur lequel il pourrait poser ses yeux en se couchant. Je le fixe un peu plus intensément, bon. Il faut que je trouve une nouvelle phase d'approche, j'ai une petite idée derrière la tête

« Je vois... et... un beau gosse comme toi, je suppose que certains de ces paysages sont les collines voluptueuses d'une femme dans ton lit? »

Je me la joue poétique, je sais, mais il n'a franchement pas l'air du gars que l'on attrape et qu'on prend sans vergogne. Du moins pas brusquement. Comme pour les chiens, il faut d'abord qu'ils vous reniflent la main si vous voulez devenir leur maître, sinon ils mordent. Quoi que je ne serai pas contre un ou deux coups de dents de sa part, du moment qu'il me les donne dans son apparence humaine.

J'appuie doucement ma tête contre ma main, deux doigts sur ma tempe alors que je le fixe encore, il s'est éloigné de moi pour s'appuyer sur le dossier de sa chaise, ça m'ennuie mais je ne suis pas pressé. S'il y a une chose que je sais, c'est que la séduction peut prendre du temps, et de la patience, pour ce genre de chose, j'en ai. D'un autre côté, pour faire des tatouages, il vaut mieux savoir l'être, sinon on ne peut pas faire de chefs d'oeuvre en se précipitant.

Je remarque qu'il a une boucle d'oreille, je ne l'avais pas remarquée avant à cause de ses cheveux en bataille, là, c'est juste un éclat doré qui a attiré mon attention. Je penche la tête sur le côté, je souris encore de ce sourire charmeur censé le mettre à l'aise

« Tu as un anneau à l'oreille? Je me trompe? »

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 21:59

Les deux amandes noires s'ouvrirent soudainement. Paysage et femme dans la même phrase ne sonnait pas forcément de la même façon à ses oreilles qu'à celle de Vrass. Pas du tout même. Il avait parfaitement compris l'allusion, c'était assez direct pour lui faire perdre tout ses moyens et lui faire monter le rouge au joue plus efficacement qu'une bouteille entière de vin...

Il n'eut pas le temps de répondre, l'autre passait déjà à un autre sujet. Il allait le rendre chèvre... Ordalie porta aussitôt une main à son oreille comme pour se souvenir, que oui, il avait une boucle d'oreille. C'était aussi nouveau pour lui, alors il chercha un sourire, essaya de contenir cette soudaine gêne. Dur de savoir si le compliment l'embarrassait plus que de parler de sa propre vie privée.

-Oui. C'est récent...

Il en avait perdu la faculté de parler. On a pas idée de lui rentrer dedans aussi soudainement ! Son sourire avait du mal à se frayer un chemin stable sur son visage et il s'y reprit à deux fois avant de prononcer sans conviction :

-Je n'ai pas eu ce genre de relations depuis longtemps.

Jamais serait plus exact. Dans le sens où son expérience du viol était plutôt remplie, celle de l'amour totalement inexistante.
Il inspira profondément, ses yeux accrochèrent la serveuse qui déambulait d'une table à l'autre, un client qui quittait son siège, un autre qui riait, une femme sur-maquillée...
Un peu de sérieux, de calme regagna son cœur et ses épaules.

-Mais toi tu as l'air bien occupé ici, fit-il en désignant la serveuse du menton.

Son air jovial était de retour, la jeune femme lançait quelques regards vers leur table visiblement très émue de voir Vrass avec quelqu'un.


Désolé c'est pas très long

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2011, 23:24

On peut parfois en dire plus dans des petits postes que dans des longs :002:


Je regardais le rouge lui monter aux joues d'un air satisfait... j'aime cet état de timidité. Il mentionna alors n'avoir pas eu ce genre de relation depuis longtemps? Voilà qui était encore plus intéressant, il devait bien ressentir un certain manque. Il se tourna vers la serveuse, je souris avec amusement, jouant sur la table du bout des doigts

« Si on veut. Comme tu peux le constater, c'est une ancienne cliente, mais vu la taille de son tatouage, elle n'avait pas vraiment les moyens de le payer entièrement alors... disons qu'on 'est arrangé autrement... »

Mon sourire s'élargit alors que je reprends mon verre pour jouer un peu avec. Il ne touche pas au sien, c'est embêtant. D'un autre côté, ça ne m'intéresse pas s'il me tombe dans les vapes non plus. Je réfléchis attentivement, il est trop loin de moi, je lui aurais bien caressé le bras en désignant l'une de ses nombreuses cicatrices, il faut que je trouve autre chose. Je réfléchis encore en posant finalement mon verre sur la table et soupirant

« Disons que je ne sais pas trop, au final, si c'est elle ou si c'est moi qui ait été payé, comme tu peux le constater, elle semble en avoir gardé un excellent souvenir »

Elle se tourna à ce moment là pour lui faire un nouveau clin d'oeil, je m'amuse en le lui rendant, puis je reviens à Ordalie. A ma connaissance, personne ne s'est jamais plaint de mes services! Faut pas croire, je peux être très doux quand je veux, faut savoir me caresser dans le sens du poil moi aussi

Je plonge mon regard dans le sien, je vais continuer discrètement à le mettre mal à l'aise pour le titiller un peu

« C'est dommage en tout cas... tu perds quelque chose, combien de temps à peu près? »

Je fais exprès de ne pas le regarder pour jouer un peu sur ses réactions, je me dis qu'à force, le bouchon de champagne va bien finir par sauter!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 13 Fév 2011, 12:40

Que pouvait-il se dire d'autre à part qu'au moins la jeune femme avait été consentante et qu'elle n'était pas contre recommencer... S'il était ce genre d'homme, il avait le mérite d'être réglo. Le genre de personne que le morphe n'avait jamais rencontré. Ceux qu'il avait connu se résumait à bien pire. Il chassa les idées noire en vidant de moitié son verre. Ce truc aussi avait du mérite, celui de le garder souriant.

La sensation de bien être allait au delà de l'embarras, et il ne put même pas s'imaginer répondre avec cynisme alors avec un sérieux auquel il n'avait pas l'habitude de se soumettre, alors il répondit ainsi, mi-souriant, mi-sérieux :

-Depuis longtemps. Ma dernière cicatrice je suppose.

Ce qui remontait à cinq ans, six peut-être. Il n'était encore qu'un môme à ce moment là.
Il passa une main sur sa joue, y senti la chaleur qui embrasait sa peau. Il fini par passer cette même main à la base de son cou. Il se rafraichissait à peine.

Quand l'alcool vous monte à la tête, il n'est plus aussi simple de gérer l'embarras, la timidité, ou même l'humilité. On se permet de dire des choses qu'on aurait jamais dit en étant lucide. C'était comme une sénilité passagère et rassurante.
Ordalie ou pas, il pouvait laisser de côté sa naïveté tardive et ses airs de ne pas y toucher... Il savait au fond de lui qu'il en avait vu au moins autant que son vis-à-vis sur le sujet. Restait à savoir si son corps en avait gardé des souvenirs.

-Ça t'arrive souvent de te faire payer en nature ?

Il aurait tout aussi bien pu dire "et des conquêtes t'en as eu beaucoup depuis que t'es tatoueur ?" C'était à peu près la même chose.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2011, 13:36

Je le regarde boire à nouveau, il ne vide pas son verre, mais il semble se détendre. C'est un bon début

Je hausse légèrement les épaules en me servant une troisième fois, j'en ai assez de jouer avec mon verre vide

« Disons que je prends ce qu'on veut bien me donner... »

Je me penche un peu, je sens un léger malaise lorsqu'il parle de ses précédentes expériences, je ne sais pas quoi, visiblement, il n'en garde pas un bon souvenir. Le souvenir de ses cicatrices me revient en mémoire, il est possible qu'il ait nettement plus souffert que ce que j'ai pu penser. Va probablement falloir jouer la carte de la douceur avec lui, ça peut être pas mal, ça me changerait d'entendre sans arrêt les gonzesses crier «oh oui fais moi mal».

Je regarde mon verre, plongeant mes prunelles bicolores dans le liquide vert clair, faisant jouer un peu la glace pillée

« Mais je ne prends jamais si on ne veut pas me donner... »

Je bois une gorgée, je me souviens d'une fois où j'avais été un parfait gentleman... probablement la seule, d'un autre côté, je me souviens que la fille en question n'était pas vraiment mon type, ceci avait surement justifié cela. Mais je me dis que l'histoire pourrait le rassurer

« Une cliente n'avait pas les moyens de payer son tatouage, c'était un petit, un peu comme ton étoile filante sauf qu'il n'avait pas d'effet. Elle a proposé d'elle-même de m'offrir autre chose, mais... je sais pas... j'ai clairement senti qu'elle n'en avait pas envie. Je pense que le fait que je sois winghox lui faisait peur alors... je lui ai fait crédit. Elle m'a payé une semaine plus tard... »

Je termine mon verre cul sec. D'un autre côté, vu la taille de son tatouage, j'aurais presque pu lui offrir, mais le geste commercial a bien marché car lorsqu'elle était revenue me payer, elle était venue avec une amie à elle qui voulait également que je travaille sur elle. Celle là était nettement plus mon type, et j'ai pu me la faire le lendemain en la retrouvant à la taverne... sacré souvenir.

Je lève les yeux vers le gamin et sourit

« Mais non. En général, je ne suis pas souvent payé comme ça. Pour moi, y'a le boulot d'un côté, le plaisir de l'autre. Mais une fois qu'on est sorti de ma boutique... le client n'est plus un client! »

Je lui fais un clin d'oeil amusé avant de me resservir un verre, la carafe est déjà au deux-tiers vide, j'ai une bonne descente.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 13 Fév 2011, 14:13

Le clin d'oeil fit sourire le cabot. Ce type les disséminait à tout va, il était à l'aise avec les gens, à l'aise avec ce qu'il faisait et ce qu'il voulait.
Ordalie n'était pas stupide. Hors de la boutique il n'était plus un client. Et vu le quota de clin d'oeil ramassés, il devrait se sentir flatté d'avoir attiré l'attention du winghox. Mais lui aussi, les cornes, ne l'aidaient pas à se sentir en parfaite confiance. Croiser la route de Mektild a eu un effet à long terme : lui apprendre la prudence avec ceux dont le crâne n'est pas orné que de cheveux.

En même temps, l'alcool y aidant beaucoup, il ne se sentait pas particulièrement méfiant à présent. Il était tout autant incapable de se souvenir de sa gêne dix minutes plus tôt. Il répondit au sourire.

-Si je n'avais pas eu les moyens de payer le tatouage, tu m'aurais fais la même proposition ?

Soit il était curieux jusqu'au vice, soit... Il se sentait l'envie de voir ce que c'était, le plaisir, sans y être contraint et forcé.
Jusqu'à maintenant, Vrass n'avait parlé que de ses conquêtes féminines. Aucun d'homme tatoué n'avait été mentionné dans ses histoires. Ordalie devait-il se sentir rassuré ou déçu de minimiser les risques pour sa longue période d'abstinence fortuite, ça c'était de la question !

Un adolescent dans le corps d'un homme, qui cherche à apprendre ce que cela donne quand on se laisse séduire. Mais précisons qu'il s'agit là d'un adolescent saoul.
Il ne voyait pas le côté romanesque de cette rencontre si spéciale dans la basse ville, si proche de son ancien univers. On y verrait un mauvais tour du destin avec l'oeil aveuglé de théologie.
Lui ne voyait qu'une drôle d'aventure en plus. Quand on pense que c'est un type tout encapuchonné qui l'a conduit chez le tatoueur... C'était peut-être un coup monté ?
Plutôt que d'y penser, il finit son second verre. Et il serait préférable qu'il s'arrête là avant de finir sous la table.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2011, 15:38

Je souris d'un air amusé à sa proposition... je me penche à nouveau vers lui

« Ce n'est jamais moi, qui fait cette proposition. Comme je te l'ai dit, je sépare toujours le plaisir du boulot. En revanche, si tu avais voulu me payer de cette manière, je n'aurai pas dit non... »

Je me reculais à nouveau, en souriant toujours de mon air charmeur « Au contraire... »

Je lui lançais un regard nettement plus appuyé, je le vois finir son verre, alors qu'il le pose sur la table, je prends le verre vide et l'éloigne de lui, je pense qu'il a assez bu, je n'ai pas envie qu'il me tombe dans les vapes, pas maintenant que ça devient intéressant. Je tapote doucement la table du bout de mes doigts avec douceur, je me demande s'il se souvient des quelques massages délicats que je lui ai fait pendant que je le tatouais. Je n'ai pas spécialement parlé de mes conquêtes masculines, avec les hommes, il faut y aller doucement pour voir s'ils envisagent d'eux-même cette possibilité. Maintenant que c'était chose faite, un nouveau coup sur le cul de la bouteille avait été donné, le bouchon allait bientôt sauter.

« Mais je pense qu'avec un corps comme le tien, j'aurais presque eu une dette envers toi sur la fin... »

Nouveau regard, mais plus doux, plus poussé. Mes yeux doivent même briller pour montrer à quel point il m'intéresse, à quel point il m'attire. J'ai du mal à rougir, dommage. Un peu trop de confiance en moi probablement. je passe doucement ma langue sur mes lèvres avant vider mon dernier verre, ça aide à colorer légèrement mes joues, même si je garde les idées claires... je sais ce que je veux, je suis bien parti pour l'avoir, et quelque chose me dit que je vais adorer ça.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 13 Fév 2011, 16:06

Chassez le naturel et...
Ses joues s'embrasèrent aussitôt. Il avait voulu jouer avec le feu. Quelque chose lui disait qu'il aurait mieux fait de quitter la ville, mais ce n'était que des appréhensions sans fondement.
Le verre s'éloignait. L'autre avait déjà remarqué qu'il ne tenait pas l'alcool... bien joué. Encore un et le morphe dormirait à point fermé sur la table. Autant dire que le chien pensait à autre chose à cet instant précis, à un marché.

-Si je te paye par avance, j'aurais le droit de te demander un tatouage plus tard ?

Ses yeux noirs observaient les épaules larges du winghox. Puisqu'il suffisait de faire la proposition, il n'était plus à ça près et de toute manière ses synapses venaient de perdre la capacité de faire transiter les informations comme "fais gaffe à ton derrière petit toutou imprudent".

Les coudes sur la table, il s'appuya sur le bois craquant, n'en perdit pas son sourire. Quand on y est, on y est... Mais quel tatouage allait-il demander pour faire bonne figure ?
Il se souvenait d'un homme, lointain souvenir d'un passé révolu, la cuisse entourée d'un tatouage dans un langage inconnu. Il ne savait pas lire, ni aujourd'hui, mais on lui avait expliqué qu'il s'agissait du premier vers d'un ancien psaume. Appelant la miséricorde du ciel. Lui qui ne pouvait s'empêcher de vivre dehors, il avait trouvé ce message assez beau. Il pourrait toujours essayer quelque chose dans ce goût là.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2011, 16:21

La conversation devient de plus en plus intéressante. Je penche la tête sur le côté, il s'ouvre de plus en plus

« Hum... si tu me paies par avance, tu redeviens un client... est-ce que c'est justement ce que tu recherches? »

Je me penche en avant, il a ses coudes appuyés sur la table, mon visage se retrouve alors terriblement près du sien, je pourrais presque déposer un baiser furtif sur ses lèvres si je le voulais

« Afin que je ne te touche pas? »

Je souffle doucement, de façon à voir si je peux attiser un quelconque désir en lui, il semble plus intéressé qu'il n'y parait, sinon il ne m'aurait pas fait une telle proposition, même si elle peut cacher autre chose. Je reste volontairement très près de lui. La serveuse au loin nous regarde, un léger regard triste passe sur son visage, mais elle me connait, elle en a vu d'autre et retourne se concentrer sur ses clients. Je me demande alors, est-ce que je le ramène chez moi ou est-ce que je lui offre en prime une chambre dans cette auberge? J'ai l'impression que je me suis jamais autant cassé le cul pour un mec, mais d'un autre côté, il a vraiment quelque chose qui m'attire irrésistiblement vers lui, je ne peux pas m'en empêcher, ma langue passe de nouveau en douceur sur mes lèvres, effleurant presque les siennes...

Finalement, je recule un peu pour lui laisser le temps de souffler, je pianote doucement des doigts sur la table

« Sinon, la réponse est oui. Je garde un registre de chacun de mes clients pour leur faire bénéficier de promotions lorsqu'ils viennent régulièrement. Je peux donc inscrire à l'avance une commande pour le tatouage de ton choix, mais tu peux également revenir simplement plus tard, tu n'es pas obligé de payer d'avance »

Et ainsi entre temps, il ne sera pas un client. Je penche la tête sur le côté, d'un air amusé

« Cependant... j'avoue que j'aimerais bien voir ta forme animale... si tu n'as pas peur de te retrouver à nouveau seul dans une pièce avec moi... »

L'invitation est lancée... il faut voir maintenant si je peux sabrer le champagne

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 13 Fév 2011, 16:39

Ça ne suffit pas d'être en dehors de sa boutique alors ? C'est qu'il se montrait très pointilleux.

-Ce serait dommage en effet...

Ordalie se recula au même moment que l'autre, avisant que d'une certaine manière il allait peut-être trop vite en besogne -comme quoi sa cervelle de piaf n'est encore morte... Enfin, presque. Il avait chaud et comme les prémices d'une bonne raison pour dire "okay, quand tu veux" il se dit qu'ôter ses vêtements serait une bénédiction !

Dur de déterminer ce qu'il y avait dans son regard noir comme la nuit. Il se demandait si ça valait le coup de se laisser enfermer avec lui, maintenant qu'ils avaient fait autant connaissance. Ce ne serait pas la première fois qu'il se transforme pour le plaisir, surtout pour le plaisir de sentir son corps changer à vue d'oeil. Les os qui roulent sous la peau et tirent sur de nouveau muscles. La sensation au raz du sol d'être un roi sous son épaisse fourrure. Une faible pression sur ses antérieurs le pousserait dans une course effréné. Être un animal c'était parfois mieux que de se trainer sur ses deux jambes humaines. Même très souvent.
Mais, parce qu'il y a toujours un "mais", il ne voulait pas tomber dans les griffes d'une créature semblable à son vieux propriétaire cortesian (et mort depuis belle lurette pour le soulagement de beaucoup de gens).

-Pourquoi pas. Trouve-nous un endroit tranquille dans ce cas.

Sa boutique, chez lui, dans une chambre. Peu importe. Ordalie voulait jouer le jeu maintenant que son sang bouillonnait. Tant pis pour les conséquences, il n'avait pas fait vœux de chasteté à sa libération, ça ne le tuera pas, bien au contraire.
Les gens ont-ils vraiment besoin de savoir en quoi il se transforme ? De quoi ont-il peur, qu'il prenne la forme d'une énorme araignée, ou d'un vicieux serpent ? Ou c'était la métamorphose qui les intriguait. Quoiqu'il puisse être, quand il ne fuyait pas les chasseurs de prime il avait une chance sur deux de finir par se transformer sans raison.

Tu peux sabrer le champagne, c'est du tout cuit, maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2011, 16:50

lol


Je souris doucement et me levais. Posant ma main sur la table, je me dirigeais vers le comptoir pour demander une chambre. Je me disais qu'il serait surement plus à l'aise si je n'étais pas sur mon territoire, être dans un endroit neutre était probablement mieux... depuis quand je devenais prévenant moi?

Je versais la somme demandée pour régler les boissons et la chambre, je savais qu'il était peu probable que j'y passe toute la nuit, mais lui au moins aurait un endroit pour dormir, s'il veut que je m'en aille, je partirai, s'il veut que j'assouvisse mes désirs et les siens toute la nuit, je resterai, je suis du genre endurant.

Je me retourne et m'approche à nouveau de lui, avec la clé de la chambre

Je l'aide à se relever en lui soulevant légèrement le coude, mais je garde des gestes doux pour ne pas le brusquer. Pendant que nous marchons, je fixe intensément nos pieds pour ne pas tomber... il ne m'a pas demandé pourquoi je voulais le voir se transformer, je reste dans le silence pour le moment. J'insère la clé dans la serrure, j'ouvre la porte et je la referme derrière nous. Je jète la veste que j'avais posé sur une épaule sur une chaise près d'un bureau sur laquelle une télévision était posée, je m'appuie dessus, croisant les bras alors que je le fixais toujours. Je sentais presque mon coeur battre dans les flancs avec l'excitation qui me gagnait

« Pour moi, les morphes ne sont pas simplement des humains capables de se transformer. Leur part animale me semble aussi importante que leur part humaine. C'est pourquoi je veux voir ton autre apparence. Si je veux te connaître, je dois connaître cette part de toi aussi »

Mon regard était sérieux, on aurait presque pu croire que j'essayais de le séduire au point de tomber amoureux. Malheureusement, je ne connais pas grand chose à l'amour et à tout ce que cela implique. Je sais seulement que connaître au mieux mon partenaire est souvent plus utile pour mieux le satisfaire afin qu'il me satisfasse. Je le fixe avec douceur et fermeté, attendant de voir ce qu'il comptait faire maintenant... et surtout, voir s'il allait me sauter à la gorge une fois transformé ou pas, souvent la part animale gérait beaucoup mieux les émotions et les pulsions que la part humaine...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Ordalie » 13 Fév 2011, 17:15

Le temps qu'il aille régler les consommations, ses yeux parcourent l'assemblée. Les clients étaient plus nombreux qu'à leur arrivée. Il se rendit compte que cela faisait un moment qu'ils étaient assis là. Chose dont il fut encore plus sûr quand Vrass revint et lui suggéra de se relever. Son équilibre n'était pas tout à fait au point sur le coup.

Il suivit Vrass en regardant ses pieds, en s'assurant d'être toujours bien placé derrière l'épaule du tatoueur. Soudain moins confiant dans ses mouvements, la chaleur, le manque de lumière ne l'aidait pas à se sentir à l'aise jusqu'à gagner la chambre.
Plus personne sinon eux deux, quelques bruits étouffés venaient du couloir, de l'extérieur. La fenêtre était minuscule et le lit se suffirait à lui-même. Rien que d'y penser, ça faisait un bail qu'il n'avait pas dormi sur un vrai matelas. Il avait retrouvé un peu d'assurance, s'écarta de quelques pas.

-T'es prévenu, la transformation est pas très belle à voir.

Il ne s'était jamais vu se transformer mais il ne pouvait s'empêcher de penser que le passage de l'homme à la bête, ou inversement, ne devait pas être le genre de spectacle dont on raffole.

Il tira sur sa tunique et la fit passer par dessus sa tête. Le pouce derrière la boucle de sa ceinture, il la défit avec la dextérité de l'habitude. Son froc tomba par terre, comme ça, sans qu'il n'aille se pavaner devant l'autre. Il voulait une transformation et bien soit, il n'allait pas non plus lui offrir un striptease. Avant d'ôter ce qu'il lui restait de vêtement, il se laissa aller à un bref commentaire.

-Je ne suis pas un homme et un chien. Je suis un chien qui se transforme en homme de temps en temps. J'ai grandi comme un clebs et lorsque je voyage j'aime le faire à quatre pattes. T'es pas allergique j'espère...

La transformation commençait alors qu'il finissait de se déshabiller. Il n'était pas pudique. Sa nudité ne lui faisait pas peur dès lors qu'il pouvait se transformer. Mais ce n'est plus tout à fait le sujet...

Son corps changeait déjà. Tout commence par le squelette. Le craquement de ses côtes qui se resserrent, de son bassin qui rétrécit. Des ses bras dont l'angle se retourne. Ses doigts disparaissent et son visage s'allonge. Le duvet apparait à ce moment là, quand ces oreilles s'allongent. Le poils continue de pousser. Une fourrure dense et rouge sombre brille sous la lumière quand il en a terminé. Ne reste du garçon que la boucle sur l'oreille dressée, la marque sur sa langue et les deux amandes noires comme de l'encre.

Un grondement au fond de sa gorge, il couche les oreilles et s'assoit. C'est toujours quelque chose de voir la réaction des gens après la transformation.
Il avait perdu la moitié de sa taille et même s'il était bien grand pour un chien, il gardait à l'esprit que la dernière winghox qu'il avait rencontré tuait de sang froid. Evidemment il ne pensait pas qu'il mourrait cette nuit, mais c'était tout de même intimidant...

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Buvons, vin de glisson !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2011, 17:26

Je l'admirais au fur et à mesure qu'il retirait ses vêtements. Je souris à sa remarque, je me disais bien qu'il avait quelque chose de spécial, mais je n'étais pas si surpris. Bon nombre de morphes choisissent de vivre en majorité sous leur apparence animale, c'était pourquoi on n'en voyait pas si souvent. Mais j'avais déjà vu des transformations, et ça ne me répugnait pas plus que ça.

Je fixais chaque détail, la façon dont ses cheveux changeaient légèrement de consistance, rapidement rejoints par les poils qui s'étaient formés sur son visage pour former une sorte de crinière, sa position qui avait changé, en particulier sur ses jambes dont les angles s'étaient inversés en un horrible craquement. Maintenant que je le voyais en chien, je voyais clairement que cette apparence était la sienne, le regard qu'il dégageait semblait montrer qu'il était plus à l'aise sous cette forme, j'admire sa fourrure, je commence à m'approcher. En douceur pour ne pas qu'il croie que je veuille le brusquer. Une fois de plus, s'il refuse de reprendre forme humaine pour pouvoir m'échapper, je ne ferai rien, après tout, je l'ai bien cherché, c'est moi qui ait voulu qu'il se transforme. Allez savoir pourquoi, peut être une pulsion différente des autres, ou peut être parce qu'il est un homme, je me mets moins en colère lorsque les hommes se refusent à moi que les femmes, mais lui, il a quelque chose qui fait que j'aurais encore plus de mal à me mettre en colère s'il se refuse, peut être parce que je comprends un peu son passé?

Je m'approche encore, ma main et dirigée vers lui en lui tendant le dos, je mets un genou à terre, je me demande s'il garde sa conscience, je sais que certains la gardent, mais je ne sais pas si c'est une généralité. Finalement, je pose ma main sur sa tête, me demandant s'il apprécie ce contact et je me penche pour le regarder un peu mieux. On peut dire que c'est un aussi beau chien que c'est un beau gosse en étant humain.

Je me relève doucement et je recule en lui tournant le dos, je regagne ma place contre le bureau.

« Je vois... j'ai vu. Maintenant, va falloir trouver un moyen de communiquer. Si tu préfères garder cette apparence et que je m'en aille... »

Faites qu'il le fasse pas - faites qu'il le fasse pas - faites qu'il le fasse pas

« Tu n'as qu'à aboyer. Sinon... et bien, je pense que je ne suis pas contre une transformation dans l'autre sens...»

Je le fixe à nouveau, en espérant qu'il m'a compris... si jamais il aboie alors qu'il ne sait pas ce que je viens de dire, j'avoue que je me tire une balle.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron