C'est un complot, monsieur !

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 22 Avr 2016, 18:53

Précédemment
= = = = = = = = =

Le petit botaniste était déjà tout en train de paniquer lorsque Vrass émis l’hypothèse qu’il s’agissait peut-être de lui sur le portrait-robot.
« Mais pourquoi est-ce que la police serait remonté jusqu’à moi juste parce que j’étais là ? J’ai rien fait d’étrange, je suis sûr, j’étais soûl et en plus j’étais accompagné, pourquoi ils m’auraient choisi moi comme suspect ? » gémit-il en se frottant les joues. « Et puis si ça se trouve, je n’y ait mis jamais les pieds, ce soir-là… Enfin, il faut espérer… »

Heureusement, le tatoueur eut la bonne idée de mentionner Viktor. Le visage de Benedikt s’illumina. Enfin une lueur d’espoir dans cette situation de merde ! C’était un policier qui le connaissait et qui aimait mettre les bonnes personnes en prison, il allait les aider, n’est-ce pas ? Le botaniste voulait bien ranger son bureau toutes les semaines de l’année prochaine en contrepartie, gratuitement et avec bonne volonté ! L’idée d’avoir possiblement un allié au commissariat aida à le convaincre d’y aller malgré ses craintes, si bien qu’il attrapa son manteau pour suivre Vrass. Mais sans prendre quelques objets indispensables à travers la maison. Juste au cas où il ne rentrait pas tout de suite à la maison… Depuis qu’il vivait à la Basse-ville, Benedikt avait peu à peu perdu son habitude d’emporter un sac rempli de premières nécessités comme il le faisait lorsqu’il était encore sur les routes, mais là, avec l’idée qu’ils ne pourraient pas forcément régler cette affaire tout de suite, il était difficile de s’en empêcher.

Vrass et Benedikt sortirent de la boutique dans l’air frais de la nuit qui tombait, et ce dernier soupira en entendant les paroles qui lui étaient adressées. C’était vrai qu’il les accumulait ! Est-ce que c’était lui qui cherchait les ennuis, ou les foudres d’Amroth qui s’abattaient sur lui ? Difficile à dire parce qu’il fallait dire que Vrass n’était pas mal non plus pour ce genre de choses.
« Tu n’as peut-être pas tort là-dessus… »

Dans l’obscurité grandissante, le botaniste avait bien du mal à se repérer et laissa Vrass les guider jusqu’au commissariat. Et dire qu’il voulait seulement passer une soirée tranquille après une journée épuisante ! Benedikt se rappela de la dispute qu’il avait eue avec Jake, un peu plus tôt. Il n’en avait pas encore parlé à Vrass et se demandait si c’était vraiment une bonne idée. Mais il venait d’y penser parce que l’apprenti l’avait apparemment vu dans des bars. Peut-être qu’il l’avait vu ce soir-là ? Difficile d’imaginer maintenant que Jake voudrait bien coopérer pour les aider, mais va savoir. Le botaniste décida de garder l’idée dans un coin de sa tête, au cas où si cela pourrait éventuellement être utile.
De toutes manières, il y avait bien d’autres pensées envahissantes pour l’occuper jusqu’à qu’ils arrivent à destination. L’histoire était encore totalement vague et pleine de trous, et Benedikt n’avait rien d’un détective, pour commencer. Ça ne faisait pour l’instant aucun sens, et amenait trop de questions dans l’esprit du botaniste bien trop petit pour ça.

Un jeune policier qui fumait pas loin de l’entrée les regarda fixement à mesure qu’ils se rapprochaient, et puis brusquement, sauta sur ces pieds pour se jeter sur Benedikt avec une exclamation fière. L’intéressé se débattu un peu, horrifié en sentant les menottes claquer sur ses poignets mais hésitant à faire quelque chose qui ne plairait pas aux forces de l’ordre.
« Hé, je viens dire que je suis innocent ! » glapit-il donc aussitôt à défaut de pouvoir faire autre chose.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 04 Mai 2016, 13:15

Précédemment : Hôpital ou prison ?
*°*°*°*°*°*°*°*°*

« C'est ça, innocent... C'est ce qu'ils disent tous ! »

L'homme jeta un regard méfiant en direction de Vrass alors qu'il se plaçait derrière sa prise pour la faire avancer. Prudent — ou bêtement naïf — il leva un doigt à son attention comme pour le dissuader de bouger. Sans doute espérait-il l'impressionner. Et peut-être parce que son instinct de jeune recrue lui chatouillait les poils des bras, il se hâta de pousser son suspect à l'intérieur, peu rassuré d'avoir un winghox sur les talons. La double porte vitrée s'ouvrit sans effort sur un hall plein à craquer. Merci l'attentat du métro... Le Pôle de Sécurité Central avait cette particularité d'être constamment en pleine effervescence. Plaintes, dénonciations, suspicions. Les attentats n'avaient rien arrangé. Ceux du métro avaient réveillé le souvenir de ceux des serres de Bellevue. Alors les gens venaient témoigner. Ils pointaient du doigt leur voisin louche, un colis étrange dans leur boîte aux lettres, un lacet mal noué, n'importe quoi. Et bien sûr, toute cette suspicion un peu paranoïaque s'ajoutait à l'habituel balai que connaissait le Pôle.

À l'accueil, Cynthia. Ronde, énergique, et ayant l'incroyable particularité de montrer une humeur miroir en fonction de la personne qui s'adressait à elle. Aimable et souriante si son interlocuteur l'était, fermée et piquante quand un type comme Viktor passait dans le coin. Elle était aussi connue pour cacher des quantités astronomiques de pâtisseries dans ses tiroirs dans lesquels tout le commissariat se servait allègrement. Et puis dernièrement, elle avait été la risée du poste à cause d'une histoire de fanatisme envers Mickaël des Chouchoutrins. Une rumeur voulait qu'elle ait confondu un civil avec son idole, ait exigé un autographe et ait fini par l'insulter en réalisant son erreur.

Pour l'heure occupée à prendre des notes d'une main, le téléphone coincé entre son épaule et son oreille, elle ne remarqua justement pas l'arrivée de son ennemi juré : Benedikt Bloom. C'était lui, le sosie qui lui valait de se faire chambrer à longueur de journée ! Lorsqu'elle reposa son combiné, elle esquissa une moue vexée en le reconnaissant. Deux autres collègues avaient été appelés en renfort pour l'aider à prendre les communications. Le Pôle de Sécurité Central était en état d'alerte permanent, les officiers sur les dents et les civils venus les solliciter particulièrement susceptibles. Civils dont les conversations cessèrent à l'arrivée du botaniste menotté et poussé par un officier un peu trop fier de sa prise.

« Vous l'avez eu ? » Commenta un genre de hippie d'un ton presque déçu.

Comme s'il s'attendait à être payé pour son témoignage, et que la prise du suspect des attentats annulait sa prime. L'officier traversa la foule à grand renfort de « s'il vous plaît, pardon » et disparu dans un couloir gardé par un collègue en uniforme. Ce dernier jeta un regard suspicieux à Vrass mais le laissa passer. Si ça l'amusait d'attendre dans un couloir, c'était pas son problème. Bientôt, le brouhaha du hall se fit plus lointain. L'officier s'arrêta pour ouvrir une porte sur laquelle était écrit « Salle d'interrogatoire n°3 ». Il y fit avancer Benedikt et après lui avoir vaguement signalé qu'il devrait attendre, fit demi-tour. Mais alors qu'il s'apprêtait à fermer la porte à clé derrière lui, il se retrouva nez à nez avec le winghox.

« Euh... vous... Vous pouvez rester mais je vous préviens, tout ce que vous direz dans cette pièce est enregistré.
_ Eh Todd !
L'interrompit un agent qui venait en sens inverse. C'est bien qui je pense ? »

Un sourire satisfait lui répondit. L'homme verrouilla la porte et se frotta les mains.

« Je vais les laisser mariner un petit peu avant de les interroger. Ce bol que j'ai eu, je le crois pas !!!
_ Kobalt va faire la gueule, il voulait l'enquête.
_ Je m'en fous de Kobalt ! Toute façon il est jamais content, un peu plus un peu moins... Si je monte pas en grade après ça...! »


L'autre lui tapa l'épaule.

« Fais quand-même gaffe au cornu. T'as été con de pas le menotter celui-là, paraît que c'est une vraie bête sauvage.
_ Oui oh... ça va, je suis un grand garçon hein. »



Je vous laisse répondre, je vous envoie Viktor juste après :) Vous avez le droit de faire un caprice pour qu'il s'occupe de vous si vous voulez XD

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Mai 2016, 12:03

Se rendre au commissariat était le mieux à faire dans un premier temps. Et j'avais plus ou moins confiance en ce Kobalt, il n'était pas un ripoux qui chercherait la facilité sous prétexte qu'on lui mettrait le suspect idéal sous le nez, non. Il a un vrai sens de la justice et s'il y avait le moindre doute sur la culpabilité de Benedikt, il chercherait.

Un blouson en jean', les mains dans les poches, on se rendait donc au commissariat, mais à peine arrivé, un gars tomba sur Benedikt pour lui foutre les menottes
«Hey, on se calme là! Il s'est rendu de lui-même, pas besoin d'être violent!» - mon ton était sec et ferme, et visiblement, le gars n'était pas rassuré. Je ne comptais pas laisser Benedikt seul aussi je restais bien proche pour confirmer que je ne comptais pas partir aussi facilement - «donc vous allez vous calmer, on va vous suivre gentiment, mais si vous abusez de vos droits, je vous jure que je me fous pas mal de cogner un flic.»

Léger frisson dans le dos, le gars emmena donc Benedikt à travers le commissariat, on croisait des tas de gens qui paraissaient avoir des infos sur l'attentat, c'était bizarre de voir que malgré le temps - après tout, ça remonte quand même à quelques semaines - que cet attentat soit toujours au cœur des esprits. Remarque, tant qu'ils ne sauront pas qui a fait le coup... bref.
On conduisit Benedikt dans une salle d'interrogatoire, et j'avais le droit d'entrer

«Je m'en fous d'être enregistré, hors de question que je le laisse seul avec des gars comme vous.» - on rentrait donc et le gars fermait la porte derrière nous en pensant nous faire mariner? - «C'est pas le poulet qu'on marine d'habitude?» - j'étais près de la porte, j'entendais tout ce qui se disait... j'entendais le nom de Viktor et je tambourinais à la porte

«HEY! Dites à Viktor de ramener ses fesses et plus vite que ça! Je préviens, je refais le portrait au premier flic qui passera cette porte et qui n'aura pas sa tronche!» - au moins, le message était passé! Je fronçais des sourcils avant de me tourner vers Benedikt, regardant ses bras menottés

«Ça va? Il t'a pas fait mal?» - j'allais m'appuyer contre un mur, face à ce miroir, comme si je les provoquais à l'idée qu'ils n'envoient pas Viktor après ma menace - «toujours aussi aimables dans la police. Faut pas s'étonner qu'il y en ait toujours qui se rebiffent dans les manifs...» - j'appuyais ma tête en arrière, le temps allait surement être long, mais de toute manière, nous savions tous deux qu'il était innocent, ou alors qu'il avait été manipulé, qui sait?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 06 Mai 2016, 16:47

« Non, ça va. » répondit le petit botaniste. Le policier n’avait pas vraiment eu le temps de le malmener, de toutes manières. Il soupira, quand même, heureusement qu’il avait Vrass avec lui. Ça faisait au moins une personne de son côté, parmi tous ceux ici qui lui jetait des regards en coin. Même la secrétaire, que Benedikt avait reconnu. Il avait une bonne mémoire, en général, mais surtout, d’habitude, s’il se faisait engueuler parce qu’il n’était pas Mickaël des Chouchoutrins, c’était plutôt par des adolescentes.

Mickaël, d’ailleurs, là, le petit botaniste espérait bien fort lui mettre un coup de pied aux fesses, parce que c’était celui-ci qui devrait se tenir dans cette salle d’interrogatoire qui sentait les pieds. Pas lui ! Un peu paniqué par la tournure des évènements qui n’allait pas spécialement dans son sens, il n’écoutait Vrass que d’une oreille, mais tourna quand même la tête avec un air confus :
« C’est quoi une manife ? » demanda-t-il. C’est sûr qu’en Païlandune, on n’avait pas de manifestations. On n’avait rien du tout parce que tout le monde était trop occupé à crever de faim, ou on avait des révoltes où la garde était là depuis le début pour leur taper dessus. Benedikt se demanda d’ailleurs comment on jugeait les gens à la Basse-ville. Il y avait bien des choses qu’il ne savait pas à propos de cet endroit, même après avoir passé maintenant plusieurs années ici.

Ce qui expliquait pourquoi le petit botaniste n’avait foutrement aucune idée de la raison pour laquelle ils avaient trouvés ça pertinent de mettre de mettre un énorme miroir dans cette pièce. Est-ce que c’était parce que les coupables étaient obligés de se regarder en face et avaient plus de mal à mentir ? En tout cas, c’était réussi, c’était perturbant d’avoir son reflet en plein dans la figure quel que soit l’endroit où on se mettait. Benedikt tenta vainement de secouer la tête pour se recoiffer, dans le vague espoir qu’avoir une tête présentable aiderait à le faire déclarer innocent, mais ça faisait bien longtemps que ses grosses boucles brunes avaient déclaré leur statut d’indépendance. Au final, ça empirait l’affaire. Si bien qu’il faillit se mettre à faire des grimaces à la place, mais se retint au dernier moment, décidant que ça ne se faisait plus passé trente ans.

« Vrass… Tu crois vraiment que c’était une bonne idée de venir ici ? » finit par déclarer le petit botaniste - et en même temps, est-ce qu’ils avaient vraiment le choix ? Les autres options n’étaient pas vraiment envisageables. Mais en revanche, il commençait à s’inquiéter de ce qui allait se passer, parce qu’il n’était pas sûr de ce que la police faisait dans cette pièce, ou même, plus généralement, dans ce genre de situation.
« Ils ne vont pas me taper dessus pour que j’avoue des trucs, hein ? » demanda-t-il au winghox à côté de lui, mais au moins, il y avait peu de chance que Vrass les laisse faire, ce qui était réconfortant avant même sa réponse. Benedikt n’aimait simplement guère sentir le métal froid des menottes contre sa peau. Ça le faisait se sentir coupable alors qu’il n’avait rien faire !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 09 Mai 2016, 15:52

Les deux hommes tournèrent la tête d'un même mouvement, moins surpris par l'exigence du tatoueur que par le fait qu'il connaisse leur lieutenant par son prénom. Il n'y en avait pas beaucoup qui pouvaient se vanter de l'appeler Viktor, le tas de muscles. À vrai dire, il n'y avait peut-être même que Aaron Stern — leur patron — pour oser. Mais c'était différent, ils se connaissaient depuis des années. Il paraissait même qu'ils étaient amis, fut un temps. On ne savait pas vraiment, l'idée même que quiconque puisse être ami avec le lieutenant Kobalt paraissait déjà absurde en soi. Toujours est-il que Todd et son collègue se regardèrent une seconde, interloqué avant de devenir hilares. Puis ils passèrent dans la salle d'observation, se réfugiant dans l'obscurité pour observer leurs prévenus et se payer un peu leur tête.

« Sérieux il a cru qu'il allait avoir ce qu'il voulait juste en grognant l'autre ? Il s'est cru dans son pays de demeurés ou quoi ?
_ Grave, il a pas bien compris où il était.
_ Tu m'diras s'il couche avec l'autre là, pas étonnant. Il a du l'habituer à avoir ce qu'il veut dès qu'il haussait le ton.
_ Ah ah !
_ Botaniste mes fesses, je suis sûr qu'il revend de l'herbe celui-là. Et pas médicinale.
_ Bah en même temps pour se maquer avec un cornu, faut être un peu drogué si tu veux mon avis. »


Et tout à leurs discussions, ils commentèrent les dossiers de leurs deux suspects à grand renfort de blagues graveleuses ou racistes, voir les deux pendant de longues minutes. Le temps pour leur bœuf aux herbes de Provence de mariner un peu. À l'accueil pourtant, un grand type aux cheveux de jais était venu emprunter le téléphone de Cynthia tandis qu'elle même tentait de satisfaire les demandes de tous les « clients » amassés dans le hall. Une journée qui s'annonçait épuisante. L'homme, d'allure si svelte qu'on retenait son souffle chaque fois qu'il sortait par temps venteux, s'était tourné à demi comme s'il tentait de se faire oublier ou de protéger la conversation ultra secrète qu'il avait avec son interlocuteur. À l'autre bout du fil, le fameux Viktor. D'abord calme — si on oubliait sa réflexion à peine subtile quant au fait d'avoir été dérangé — on l'entendit bientôt bien au delà du combiné lorsque son ton monta de plusieurs octaves en apprenant la nouvelle.

« DE QUOI IL SE MÊLE TODD ?!!
_ Il espère sans doute avoir une promotion, va savoir. Tu le connais.
_ Bah il a qu'à coucher, comme tout l'monde ! Ce suspect est à moi, bordel, faut lui dire comment ?!! J'suis à deux pas de sa boutique !
_ Il t'as devancé, il s'est rendu lui-même au poste avec son copain tatoueur. »


Un « Et merde ! » ponctua la discussion. Cynthia se retourna alors que N'Guyen raccrochait, les lèvres pincées.

« Il s'est fait souffler une affaire ? Ça lui fait bien les pieds, tiens.
_ Hummm... T'as pas une idée pour les retarder, le temps qu'il revienne ?
_ Parce que t'as l'intention de l'aider ?
_ Ça va, il a un caractère de cochon mais ça reste un bon flic au fond.
_ C'est ça oui... faux derche.
_ Allez... Je lui dirai d'arrêter de te chambrer sur les Chouchoutrins. »


Cynthia minauda quelques secondes. Un citoyen était en train de la tanner avec un voisin complètement beurré qu'il voulait voir sous les verrous. Elle hocha la tête en retournant la main courante qu'elle avait saisie à la va-vite.

« Tiens, mets Todd là-dessus. C'est à deux pas mais j'ai rien d'autre.
_ Merci Cynthia, t'es la meilleure ! »
S'exclama N'Guyen en s'emparant du papier divin à la volée.

Ça ne prendrait qu'un petit quart d'heure à Todd et son collègue d'aller vérifier cette histoire d'ivrogne. Suffisant pour laisser « mariner » leurs suspects comme ils l'entendaient... mais pas assez corsé pour leur faire envisager de refuser. Un devoir simple avant de cuisiner leurs précieux prévenus, c'était parfait pour passer le temps. Et fatalement, Viktor arriva à peine cinq minutes après leur départ... N'Guyen le renseigna aussitôt sur la salle d'interrogatoire avant de faire mine de s'intéresser à une plainte à cause du serpent qui logeait dans les canalisations d'un immeuble et s'amusait à remonter par les cuvettes des chiottes des résidents... Une histoire de fou, comme cette journée. Le lieutenant lui adressa un signe reconnaissant du menton avant de se précipiter dans la salle d'interrogatoire récupérer les dossiers des deux lascars qui l'attendaient. Bon... Todd allait chouiner, mais tant pis. Viktor ouvrit la porte sans prendre la peine de frapper. Dans sa ligne de mire, Rannveig. Derrière, le minuscule botaniste caché dans son ombre. Et bah il était pas rendu s'il avait son garde du corps...

« Benedikt Bloom... Annonça-t-il en jetant le dossier sur la table. Pas besoin de proposer un siège au winghox, c'est pas comme s'il était réputé pour son amabilité non plus. Pourquoi chaque fois qu'un truc explose, c'est votre nom qui ressort en premier dans la liste des témoins, victimes, ou suspects ? Hum ? Vous savez, les serres de Bellevue, le métro, tout ça. »

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mai 2016, 11:15

«Une manif', c'est quand les gens sortent dans la rue pour dire qu'ils sont pas contents... ils espèrent qu'en foutant le bordel, l'administration va céder à leurs exigences... m'enfin ça sert à rien la plupart du temps.» - appuyé contre le mur, je fixais le plafond tout en écoutant d'une oreille distraite les bruits du commissariat. Y'en avait du boucan, pour sûr. D'ici, on entendait les gens râler pour tout et rien, un type élevait la voix parce qu'un autre lui était rentré dedans en voiture et qu'il avait pris la fuite, criant au scandale visiblement que la police soit pas fichue de le retrouver sous prétexte qu'il a pas noté la plaque... bordel, je voudrais pas bosser ici.

Il y avait du mouvement au niveau du miroir, je m'en approchais, mais là par contre, on n'entendait rien, mais une porte claqua sur le côté, signe que les types qui nous regardaient étaient soit sortis, soit avaient reçu de la visite. Je fronçais des sourcils et je me plaçais devant la porte alors que Benedikt s'inquiétait de notre présence ici

«La fuite est toujours la pire des solutions.» - c'est alors que des pas lourds se faisaient entendre dans le couloir et j'armais mon poing. Je les avais prévenus, si c'est pas Kobalt, le gars va s'en manger une. Mais lorsque la porte s'ouvre, c'est bien le flic big boss qui se pointe, et je me détends un peu, bien qu'il met sur le doigt sur un point sensible... je soupire en croisant les bras

«Ce gosse attire la poisse...» - je me recule pour laisser passer Viktor et je m'appuie à nouveau sur le mur - «mais cette fois, on est venus car on se demande si son implication n'est pas volontaire.. y'a pas mal de trucs bizarres par rapport à cette histoire d'attentat et vis à vis de son alibi.»

Je sortais le magazine où l'on voyait ce fameux Michael des Chouchoutrins en couverture où le journaliste mettait en avant son nouveau look peu conventionnel pour une star de la pop'
«Vous trouvez pas que ce type est bizarre? Une star du rock qui s'habille comme un étudiant avec un gros manteau sur le dos en plein été? Changement de coupe de cheveux, de posture, il n'a plus son bronzage pour paraître aussi blanc qu'un cachet d'aspirine en cette saison?» - même si ça paraissait tiré par les cheveux, un gars comme Viktor ne pouvait pas nier que c'était bizarre comme attitude...

«Autant si c'était Benedikt qui avait changé de look pour lui ressembler, on aurait pu se dire que c'était l'acte d'un fanboy un peu dérangé, mais qu'une star de la pop' cherche à ressembler à un botaniste des ghettos, c'est tout de même pas très logique... même si c'est pour pouvoir être tranquille et passer inaperçu.» - car fallait le reconnaître, malheureusement, c'était aussi une possibilité.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 20 Mai 2016, 01:12

Désolé pour la grosse lenteur... je suis vraiment à la ramasse en ce moment. J'ai enfin réussi à me caser une petite fin de soirée tranquille tout seul pour rp, là, mais maintenant, je vais les caler dans mon emploi du temps pour être sûr que ça passe dedans. Dire que je suis en vacances !


« Hé, je porte pas la poisse ! » répliqua le petit Benedikt en croisant les bras. « J’ai juste parfois pas trop… de… chance, c’est tout. »
Le botaniste se serait presque mis à bouder. Le problème, c’était que Vrass n’avait pas complètement tort. Difficile de savoir si c’était grandir dans un orphelinat qui avait minimisé ses chances dès le départ, ou s’il avait un don pour se mettre dans des situations épineuses. Sans doute un peu des deux mais surtout du deuxième ; entre sa curiosité maladive, son défaut d’être trop bavard et sa naïveté crasse, c’était tout simplement trop facile. Sauf que là, c’était surtout la ressemblance troublante avec une pop star et son alcoolisme latent qui l’avait mis dans de beaux draps. Pour le coup, Benedikt aurait bien avalé un ou deux verres de whisky pour oublier tout ça ; il aurait bien aimé que cette soirée soit tranquille et reposante après sa dure journée.

Il soupira et laissa Vrass annoncer ses suspicions à Viktor, grattant une tâche au sol avec le bout de sa chaussure. Puis releva la tête quand il eut fini :
« Passer inaperçu, on se demanderait bien pourquoi vu comment il aime être adulé. J’entends ces interviews à la radio le matin, ce n’est pas spécialement un type timide. » renchérit-il en levant les yeux au ciel. « Et lui au moins, il a des gardes du corps. Moi je me prends des tartes ou des insultes la moitié du temps, quand on s’aperçut que je ne suis pas Michael. »

C’était aussi la célébrité de ce dernier qui allait sûrement lui porter défaut. Ça et l’argent qui allait avec jouait en la faveur de Michael. Benedikt se mordit la lèvre et regarda le lieutenant avec un air implorant :
« Je n’ai VRAIMENT rien fait exploser, je le promets ! Je n’ai même absolument aucune raison de faire ! Si ce n’est pas Michael, ce n’est pas moi non plus, c’est clair ! »

Ça n’allait pas spécialement faire avancer Viktor dans son enquête, mais Benedikt était bien trop inquiété pour l’avenir de sa petite personne pour réfléchir à ça. D’ailleurs, de son avis et de son expérience de Païlandune, si on arrivait à convaincre les bonnes personnes, on était hors de danger.
« Je ne sais pas où j’étais le soir de l’attentat, ni avec qui, mais c’était de l’autre côté de la basse-ville, heu… normalement. Je suis sûr que c’est possible de le prouver, d’une manière ou d’une autre ! »
D'ailleurs, il était presque... quasiment... sûr de ne pas avoir pris le métro pour y aller...

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 28 Juin 2016, 23:12

S'il pensait que Viktor l'avait pas vu le winghox avec son poing prêt à écraser des gueules, il se fourrait le doigt dans l'œil, et jusqu'à l'omoplate ! Heureusement pour lui le lieutenant en avait vu d'autres. Et s'il lança pas une pique au tatoueur, c'était bien parce qu'il l'avait vu sur Nideyle TV foutre un coup de boule à un bison. Bah ouais, ça forçait le respect. Même pour Viktor. C'est dire. Par contre son intervention pour prendre la défense de son petit protéger éleveur de plantes vertes, ça le gonfla un poil quand même. Non mais c'était qui le flic ici ? Son regard bleu acier s'extirpa de son suspect pour plutôt se planter dans les yeux vairons du tatoueur. Difficile de dire si c'était l'arrivisme de TODD qui l'avait foutu en rogne, sa p'tite course à pieds pour arriver à temps, ou son humeur naturelle, mais une chose était sûre : le lieutenant n'était pas d'humeur à se faire apprendre son métier. En fait, il n'était jamais d'humeur à rien...

« Félicitations, vous avez résolu l'enquête ! J'sais pas pourquoi j'm'emmerde. Vous voulez mon flingue et mon insigne aussi ou comment ça s'passe ? »

Provoquer un type aussi caractériel que lui n'était pas la meilleure idée de l'année, m'enfin bon. Il allait pas se laisser marcher dessus par un suspect non plus, hein ? En attendant il eut pas vraiment le temps de savourer la réaction du winghox que son attention fut attirée par le gosse. L'âge de sa fille. Donc un gosse. Il se remémora brièvement sa dernière entrevue avec lui.

« La dernière fois que je vous ai vu, vous avez bien failli finir écrasé sous un éboulement de dossiers dans mon bureau. Mais j'avoue, vous avez fait du bon boulot. Même les archives en revenaient pas. Un petit compliment pour détendre le client, ça mangeait pas de pain. Par contre... justement, vous avez posé des questions sur ce Michael des Chouchoutrins. Donc je m'interroge. Vous cherchiez des infos ? C'est vous qui essayez de lui ressembler ou l'inverse ? Hum...? »

Évidemment que c'était pas l'inverse. Michael avait un tel ego qu'il passait même pas les portes de chargement de l'Atlas IV. Mais titiller les suspects, les mettre en stress et leur faire avouer plein de trucs croustillants à leur insu, c'était toujours plus ou moins utile. Il ouvrit le dossier de l'enquête d'où il sortit un portrait robot ressemblant trait pour trait à Benedikt. Hop, on colle ça sous le nez du prévenu histoire de le faire paniquer un petit coup. Qu'il se sente aux abois et se mette à table plus vite. Et puis même qu'il sorti aussi une feuille noircie de déclarations de témoins.

« Ça dit là-dessus qu'on vous a vu au métro peu de temps avant l'attentat. Alors ok, je veux bien que Michael et vous soyez frères siamois hein, m'enfin bon, "je ne sais pas où j'étais ni avec qui", c'est un peu léger comme alibi... Viktor tira un autre feuillet du dossier. Michael lui, il dit qu'il inaugurait une salle de spectacle dans le quartier est. Il a même des témoins. Genre deux cents... donc...? »

Allez petit, fais rire tonton Viktor en te justifiant. Le lieutenant posa ses gros bras sur la table et se pencha en avant pour mieux poignarder son suspect de son regard froid. Un air grave déformant sa cicatrice moche lui donnait un air qui n'avait rien de sympathique. Objectif intimidation. Michael y avait plutôt bien résisté. Un peu trop bien pour un type innocent, même. Pas que c'était pas cool les preuves, mais l'instinct ça l'était encore plus. Et son p'tit doigt faisait dire à Viktor que c'était louche, ce calme face à des accusations de terrorisme. Michael aussi avait rejeté la faute sur son sosie. Mais vachement plus sereinement. Et ça, ça faisait tiquer le lieutenant. Quand on avait passé une grosse partie de sa vie à rendre des services pas très légaux, on savait reconnaître les indices d'un type qui ment. La spontanéité, ça s'invente pas. Maintenant fallait juste espérer que monsieur molosse allait pas s'exciter et prendre la défense de son précieux botaniste. Viktor, c'est Benedikt qu'il voulait entendre. Sa panique. Son incompréhension. Sa sincérité. Quoi que... les réactions du tatoueur pouvaient trahir deux trois choses aussi. Il verrait bien.

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Juil 2016, 16:32

Si dans un premier temps, j'étais à peu près soulagé de voir Viktor débarquer, sa réaction eut de quoi me faire friser les poils de nez - que j'ai pas mais passons... Mais nous n'étions pas là pour foutre le bordel dans le commissariat - quoi que, ça devenait de plus en plus tentant après les cons qui nous avaient emmenés ici - aussi je serrais juste les dents et les poings, pour sûr que ça me tenterait bien un petit face à face avec M. Grosbrassalegueule, mais c'était pas le moment!

«J'ai pas résolu l'enquête. J'vous dis juste ce que je sais. Y'a trop de trucs bizarres dans cette histoire, autant d'un côté que de l'autre. À commencer par le fait que cette tête de linotte se souvient plus du tout de ce qu'il a fait ce soir là.» - j'avais joint le geste à la parole en foutant une petite tape derrière la tête de Benedikt. Car oui, si on en est là, c'est bien parce que cette andouille se souvient plus de ce qu'il a foutu ce soir là. Bourré? Drogué? Allez savoir, mais il fallait montrer un minimum patte blanche avant que l'autre ne voit rouge pour de bon.

Je m'appuyais contre le mur, le plus loin possible de Viktor pour pas prendre le risque de lui en coller une "sans le faire exprès", et je le laissais cuisiner Benedikt. Peut être que la peur ou le fait de lui dire de nouveaux éléments allait raviver sa mémoire? Mais lorsqu'il mentionna que l'autre starlette était à un concert avec des centaines de témoins, là je reconnaissais qu'on était vachement dans la merde! Je ramenais ma main sur mon visage en mode blasé... alors là, je savais pas quoi répondre à ça.
«Quel con...» - comment avait-il fait? Avait-il drogué Benedikt pour qu'il pose la bombe? Ou bien y'avait absolument aucun lien avec ce Michael et le gosse avait juste été un pigeon utilisé pour servir d'appât? Envoyé dans les sous-sols du métro au hasard juste pour attirer l'attention pour qu'il soit bien mis en vue et qu'ainsi le terroriste puisse se faufiler en douce?

«Sérieux...» - j'avais bien envie d'intervenir, mais je voyais bien que Viktor fixait Benedikt avec trop d'intensité pour que ce soit juste pour lui faire peur. Il voulait savoir ce qu'il allait répondre, et si le gosse devait se tourner vers moi, j'allais lui faire clairement signe de se débrouiller pour le moment. Je pouvais pas croire qu'on puisse l'imaginer en terroriste, mais en même temps... ce Michael? Même s'il a changé de look dernièrement, c'est peut être juste pour éviter ses fans finalement... je sentais que le mal de crâne pointait le bout de son nez.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 08 Juil 2016, 14:04

Benedikt couina lorsque Vrass lui donna une tape derrière la tête et lui jeta un regard vexé.
« Comment j'étais sensé savoir qu'il y aurait un attentat ce jour-là ? Je me suis pochtronné un paquet de fois sans avoir à finir dans un poste de police ! »

Bon, mais c'était vrai que c'était quand même très rare qu'il boive au point de ne se rappeler de rien… Le botaniste s'arrêta dans ses pensées et tourna la tête à nouveau vers Viktor avec un peu de panique dans les yeux. C'était pas illégal de trop boire, non ? Ce n'était peut-être pas génial non plus de dévoiler des penchants alcooliques quand on était le nouveau suspect numéro un de la Basse-ville. Benedikt se prit la tête dans les mains. Il était si fatigué, et les nouvelles que lui donnait le lieutenant le mettait de plus en plus dans une mauvaise position. C'était à croire qu'il n'y avait plus rien à espérer pour le sortir de là.
« Je ne sais pas, je ne sais vraiment pas, c'est peut-être pas lui ! » déclara le botaniste avec désespoir. « Mais je sais que ce n'est pas moi non plus alors j'essaye de trouver des réponses... »
Il se redressa pour regarder le lieutenant dans les yeux et continua avec un peu plus de ferveur, comme si c'était ce qui allait convaincre tout le monde de son innocence.
« Je n'ai pas pu faire ça même si je ne me rappelle de rien ! Je n'ai aucune raison de faire ça ! Je trouverais ça horrible de tuer des personnes et je ne vois pas à quoi ça m'avancerait ! D'ailleurs, j'aime même pas le métro, je le prends pratiquement jamais ! Heu, mais je le déteste pas non plus assez pour le faire exploser, quoi ! Je sais pas du tout, c'est pas moi, je le jure ! »

Si seulement il pouvait se rappeler de la personne avec qui il était ce soir-là… Peut-être qu'elle pourrait témoigner qu'il n'avait rien fait. Mais là encore… Michael avait clairement un avantage avec environ 199 témoins de plus.
« Peut-être qu'il y a une troisième personne dans l'état Atlante qui nous ressemble énormément à Michael et à moi ? » souffla-t-il, pas convaincu par ses propres paroles. C'était à se rendre fou, cette histoire.
Le petit botaniste jeta un coup d'oeil à Viktor, puis à Vrass, puis à ses chaussures. Il n'avait pas lu beaucoup d'articles à propos de l'attentat. Il ne savait même pas les détails de l'affaire dans laquelle on l'accusait, même il savait d'avance que c'était bien au-dessus de ses capacité.
« Et puis, je vois pas comment j'aurais pu faire dérailler un métro électronique. Je ne viens pas d'ici, moi, je ne sais même pas me servir correctement d'un téléphone, alors d'un métro…! »

Il était botaniste, pas informaticien de métro, quoiqu'on puisse appeler ces gens-là ! Benedikt se rappela du coup à ce moment-là que son métier pouvait peut-être l'aider et gigota brusquement avec un air vaguement triomphant.
« Hé, mais j'ai pleins de potions dans ma boutique que je veux bien utiliser sur moi ! J'en ai une qui permet de se rappeler de tout ce qu'on veut ou une autre qui oblige à dire la vérité, si vous m'autorisez à en prendre, moi je veux bien vous dire ce que j'ai fait ce soir-là, hein ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 10 Juil 2016, 11:45

S'il n'y avait pas eu le grand winghox et son foutu caractère, Viktor aurait volontiers éclaté de rire face à la défense du botaniste. On aurait dit un gosse de dix ans pris le fait d'une très grosse connerie qu'il n'avait pas commise. Car oui, il paraissait évident au lieutenant que Benedikt constatait après coup que la vitre du salon avait volé en éclat, et que c'était son ballon qu'on avait retrouvé dans les débris... mais qu'il était tellement occupé à courir après les papillons qu'il ne se souvenait même pas avoir joué au ballon ce jour là. C'te blague... Ses arguments auraient fait pleurer une pierre. Viktor se contentait d'un sourire ironique assez moche. Juré s'il le chopait en état d'ébriété sur la voie publique, il lui ferait passer l'envie de picoler autre chose que des sodas à grands coups de pieds au derche ! Ouais ok c'était pas son môme. N'empêche que.

« Mettons que vous vouliez tuer personne, mais les abîmer un peu, hum ? Histoire qu'ils viennent vous acheter vos produits miracles. C'est pas vous qui vendez des trucs et des machins pour réparer les os, soigner les brûlures, rafistoler les bobos ? Un métro qui déraille, c'est pratique pour étoffer son portefeuilles de clients. »

Viktor ramassa sa photo de la caméra de surveillance avant d'hésiter une seconde. Il y avait toujours eu un truc sur cette photo qui le dérangeait... mais il savait pas quoi. Le genre de détail à la con qui vous saute aux yeux mais que vous arrivez pas à voir. Mais quoi ? L'accoutrement du suspect ? Sa posture ? Non... Son regard dur fusilla le wingox. Eh oh... qu'il aille pas lui faire concurrence en autorité celui-là. Le lieutenant était beaucoup trop habitué à ce que les gens s'écrasent face à lui pour supporter qu'on lui réponde comme un ado rebelle. Sauf que pour le coup face à Rannveig, il pouvait pas trop jouer les gros bras menaçants. Ce type avait foutu un coup de boule à un bison quand même ! Fallait pas rigoler avec lui. Heureusement il avait l'air tellement désespéré par la situation qu'il la ramena pas trop non plus. Jusqu'à ce que le botaniste finisse par lâcher quelque chose d'intelligent.

« Hein ? Ah ouais le machin qui fait dire la vérité, le Dézinguetou ? Presque. C'est pas légal malheureusement. Enfin pas pour la police quoi. »

Dommage d'ailleurs. Bon...

Le flic gratta un bout de la photo avec un ongle. Genre comme les tickets du Blingo. On savait jamais, si le nom du coupable apparaissait ? Mais au moment où il allait poser une autre salve de question, coup de théâtre ! Bon non en fait, juste drama à la con. Todd venait d'ouvrir la porte à la volée, le visage rouge, essoufflé, les yeux exorbités.

« Putain Kobalt c'est MES témoins !!!
_ Ah ouais ? J'ai pas vu d'étiquette à ton nom dessus.
_ VAS TE FAIRE FOUTRE !
_ T'es au courant que c'est enregistré, là ? Parce que bon, t'incruster en plein interrogatoire pour taper ta crise, c'est un coup à t'asseoir sur ta promotion. Et les suivantes aussi. »


Fermement assis sur sa chaise métallique, Viktor fixait son collègue. Une furieuse envie de se lever et de l'assommer à coups de poings lui faisait serrer les poings sur la table. Tiens en fait, il aurait bien balancé cette table à travers la gueule de ce petit arriviste. Pour le fun. La porte claqua sur un « espèce de fils de... », et Viktor pu revenir à ses moutons. Justement... il aimait pas les moutons. Et là suivre le troupeau d'abrutis qui ne juraient que par cette photo où on ne voyait même pas très bien de qui il était question, ça lui donnait envie d'aller enquêter à l'opposé... À l'opposé ?

Ses yeux s'écarquillèrent tout à coup alors qu'il fixait sa capture de caméra. Ça ne dura qu'une seconde, le temps qu'il se rende compte qu'il devait avoir l'air bien con. Du coup il rangea précipitamment tous les documents qu'il avait sorti pour les coller sous le nez de son suspect même pas vraiment suspect. Hop. Dossier fermé, ni vu ni connu j't'embrouille.

« Ok. Mon charmant collègue est sûrement dans la pièce voisine à essayer de retenir tout ce que vous direz contre vous. Donc j'vous lâche. Vous. Gronda-t-il en pointant Benedikt du doigt. Vous quittez pas le périmètre. Ghettos, Basse-Ville. Si j'vous choppe en dehors j'vous botte le cul jusqu'en garde à vue. J'compte sur vous pour me le surveiller. »

Interrogatoire terminé ? Pour l'instant, oui. Viktor se leva de sa chaise, tout à coup pressé et soucieux. Il l'avait trouvé, le truc qui collait pas. En sortant il trouva pas la moindre trace de Todd. Bah... sans doute parti se plaindre au patron. En fait le lieutenant aurait préféré. Au lieu de ça cet abruti était plutôt allé prendre un verre avec un certain Cole Porter...


Viktor vous lâche pour le moment. À l'occasion il reviendra vers vous pour la suite de l'enquête, vous inquiétez pas ;)

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 10 Juil 2016, 12:50

Plus ça allait, et plus je me disais que là, Benedikt était clairement dans la merde. Oui, je devais faire un peu jubiler ce Viktor avec mon air paniqué, mais d'un autre côté on ne pouvait pas dire que les réflexions de Benedikt jouaient en sa faveur. Cependant, il marqua un point en précisant qu'il était prêt à utiliser des produits de son herboristerie pour prouver sa bonne foi... dommage, c'était illégal.

«On est à la Basse-Ville ici... les gens ont pas confiance dans ce genre de produits. Ils préfèrent aller à l'hôpital. On n'a pas eu spécialement plus de clients dans les jours qui ont suivi.» - d'ailleurs, je baissais les yeux sur le dossier, juste avant qu'il ne le ferme, et quelque chose me frappa. J'avais jamais fait gaffe au nom de la station, il faut dire que ça n'a presque pas été mentionné dans les journaux, ils ont juste parlé de la station qui donnait sur le cinéma de Beaumont, mais le nom de la station elle-même, je ne l'avais jamais lu.

La suite fut plus bizarre, le gars de toute à l'heure déboula en trombe et accusa Viktor de lui piquer ses suspects?
«Je suis sur que Onirie serait ravie de savoir que les flics perdent leur temps à se chamailler sur des suspects plutôt que de trouver la vérité...» - évidemment, je ne regardais pas Viktor en disant ça, mais bien l'autre qui me lança un regard noir, je ne me doutais pas que je lui donnais indirectement une idée d'aller voir la presse pour se venger. Bref, il partit et Viktor sembla avoir mis le nez sur quelque chose, tout se déroula très vite, il nous signala de sortir, mais surtout de ne pas quitter la ville?

«On bosse pour Sayah, on n'a pas le choix de quitter la ville si quelqu'un débarque dans l'une de nos boutiques ailleurs . Mais si vous nous cherchez, passez juste la porte de la boutique, c'est pareil, on sera obligés de rappliquer.» - la dure loi de la magie, on ne peut pas y échapper.
Une fois dehors, il faisait plutôt sombre, il était tard. Je passais ma main au niveau de la nuque de Benedikt, puis il y eut un petit plop pour qu'on retourne à la maison. J'avais l'air songeur d'un coup, cette histoire m'agaçait

«Dis... j'avais jamais fait gaffe que c'était la station "Console" qui avait sauté.» - j'ouvrais la porte avec la clé, puis une fois à l'intérieur, j'attendais qu'on soit rentré pour me tourner vers Benedikt - «ce soir là, j'avais reçu un rendez-vous d'une cliente qui m'avait demandé un tatouage dans le quartier... elle m'avait indiqué le chemin à partir de la station de métro "Console"... sauf que j'ai pas pris le métro moi, j'ai utilisé ma perle...» - et que je me suis gourré d'horaire aussi - «donc je suis pas du tout passé par ce côté là, j'avais bien entendu les sirènes de là bas, mais j'étais pas du tout du côté du métro à ce moment là donc j'ai pas fait le rapprochement...» - et puis soyons francs, des sirènes dans la Basse Ville, y'en a souvent... police, pompiers, ambulances, le bordel, y'en a toujours! Et je venais de tilter que c'était le même jour! Je lisais pas les journaux et je regardais pas la télévision à ce moment là - «en plus, le lendemain, je suis parti pour Ohime Quinah pour cette histoire de chasse au trésor d'Arkham, donc j'ai pas suivi les journaux tout de suite, j'ai su qu'en rentrant qu'il y avait eu cet attentat.»

C'est pour ça que je tiltais seulement maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 13 Juil 2016, 15:06

Le petit botaniste souffla avec force en sortant du commissariat. Malgré le fait qu'il restait dans de beaux draps, c'était quand même plus agréable de savoir qu'il rentrait à la maison ce soir-là. Il ne savait pas beaucoup de choses sur les prisons de la Basse-ville, mais en ayant déjà vu celles de Palaïdune et avec les films où il s'y passait toujours des choses horribles… Il n'avait clairement pas envie de faire l'expérience.

Et puis c'était quand même rassurant d'avoir l'air frais du soir sur son visage, après cet étouffant interrogatoire. Bon, s'ils l'avaient laissé partir ce soir malgré leurs doutes, c'était bien qu'ils n'avaient pas non plus de preuves accablantes… Ce qui était aussi plutôt rassurant. Arrivé à la maison grâce à la perle de Vrass, Benedikt se laissa tomber sur une chaise de la cuisine. Il était épuisé, et l'image du lit à l'étage envahit rapidement son esprit, mais les paroles soudaines du tatoueurs le ramenèrent directement sur terre comme une douche froide.

Le botaniste resta un moment silencieux, regardant le winghox comme s'il essayait de le replacer dans un puzzle.
« Tu veux dire quoi… Que tu étais censé te trouver dans le métro à ce moment-là ? » - par simple hasard, ou par volonté de quelqu'un d'autre ? Ce n'était pas souvent que les clients de la boutique de Vrass lui demandaient de venir à un autre endroit que la boutique de tatouages. Pas ici, en tout cas. Les marins de Balaïne n'en avaient que faire des questions d'hygiène, ça leur était égal de se faire tatouer sur un dock qui sentait le poisson à plein nez. Mais les gens d'ici étaient en général plus regardant et pensaient qu'être à la boutique étaient plus sûr.

Ou alors c'était un hasard, mais avec tout ce labyrinthe de questions, c'était dur de ne pas y avoir plus.
« Tu crois que… quelqu'un aurait voulu t'éliminer et m'accuser de ton meurtre ? » - ça partait loin, quand même. Comment et pourquoi ? Benedikt fronça le nez en imaginant l'explosion de la rame de métro, remplie de passagers dont un qui lui était si cher.
« Elle était comment la cliente, tu l'as tatoué après ou pas ? C'était sans doute un hasard, non ? »

Ça restait une sacré coïncidence, si ça l'était. Ils étaient tout les deux avec quelqu'un, et à chaque fois, ils les conduisaient au métro… Mais après tout, Benedikt n'était même pas sûr de l'avoir pris. Il soupira doucement.
« J'ai quand même envie d'essayer de retrouver la personne avec qui j'étais… Mais je ne sais pas trop par quoi je pourrais commencer... Mais je ne sais pas, je me dis, si on trouve une connexion entre celui-là et ta cliente, ça pourrait nous aider… Peut-être qu'on pourrait la retrouver aussi ? »
Surtout que Vrass n'était sûrement pas complètement soûl quand il était allé la tatoueur. Après, il fallait bien dire que comme il le disait parfois, il n'avait pas vraiment la mémoire des visages s'il n'avait pas couché avec les gens...

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Juil 2016, 18:59

Être à l'air libre faisait vraiment beaucoup de bien après le temps passé dans cette salle d'interrogatoire. On n'était pas spécialement plus avancés, mais j'avais réalisé quelque chose... le fait que j'aurais du être sur place ce soir là. Je me souvenais de la légère secousse, du bruit, mais je n'avais pas fait le rapprochement avec le métro car je n'étais plus là le lendemain.

«Je sais pas si je devais être dans le métro à ce moment là, ou à proximité... est-ce qu'on voulait me faire porter le chapeau, mais comme j'étais pas là on t'a choisi toi?» - c'était difficile de savoir si le but était que je sois une victime ou un coupable, tant qu'on ne savait pas la raison de cet attentat, on ne pouvait pas connaître ce qui était prévu!

On était revenus à la maison, je réfléchissais encore à tout ça, alors que Benedikt se demandait à quoi ressemblait la cliente que je devais tatouer ce jour là
«Je l'ai pas vue...» - dis-je en jetant ma veste sur une chaise - «elle ne s'est pas pointée au rendez-vous, et je n'ai parlé avec elle que par téléphone. Elle souffrait d'agoraphobie et disait ne pas pouvoir sortir de chez elle...» - pour ça que je devais aller chez elle, mais n'étant jamais vraiment sortie de chez elle non plus - de ce qu'elle disait - puis je me servais un verre alors que Benedikt s'interrogeait sur ce qu'il avait fait cette nuit là...

«Pourquoi tu n'utilises pas ce produit qui aide à retrouver la mémoire? Autant le xingtou, moi je m'en cogne, je sais que tu me diras la vérité... mais l'autre?»

Après tout, c'était surement le meilleur moyen pour avoir le fin mot de cette histoire et lui trouver un véritable alibi?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 17 Juil 2016, 03:43

Benedikt hocha la tête en entendant la proposition de Vrass.
« Oui, je pense aussi que ce serait bien. Je vais en acheter demain au boulot, on verra bien ce que ça nous apporte. »
Du côté de la cliente du winghox, peut-être que c'était aussi juste une coïncidence, mais pour comprendre ce sac de nœud, il ne fallait pas négliger une possibilité. Sauf ça allait être difficile de la retrouver juste avec une voix. Le petit botaniste se frotta les yeux.
« On ferait mieux d'aller se coucher pour l'instant. Ce n'est pas ce soir qu'on va régler cette histoire. » - Il se releva pour passer sa main dans les cheveux du tatoueur, et déposa un baiser parmi les mèches bordeaux. S'il y avait bien une chose pour laquelle il pouvait être reconnaissant, c'était déjà d'avoir Vrass avec lui pour le soutenir.
Et… aller le voir en prison de temps en temps, dans le futur, si besoin. La nuit n'allait pas être sympathique, pensa-t-il.

Mais au final, Benedikt dormit mieux qu'il n'aurait pu imaginer, plus ou moins rassuré par le fait qu'ils avaient gagné du temps assez facilement. Vrass avait eu raison de les emmener directement au commissariat.
Le lendemain, il se réveilla en revanche beaucoup plus tôt que d'habitude, et histoire de s'occuper au lieu de broyer du noir, le botaniste se mit à cuisiner un petit-déjeuner royal. Après tout, ils l'avaient bien mérité. Sauf que Benedikt y mit un peu trop de zèle, et se retrouva avec un monceau de nourriture sous la main. Lorsque Vrass se réveilla et descendit dans la cuisine, il fut accueillit par un soupir : « Qu'Alrik soit remercié que tu arrives, je ne savais plus quoi faire pour m'occuper, j'arrête pas de penser aux attentats. »

Le botaniste appuya sur le bouton de la machine à café et se mit à déposer sur la table tout ce qu'il avait préparé, ce qui donna l'air rapidement à celle-ci d'un bûcher de mariage. Il y avait des pancakes, une omelette, une tonne de tartines grillées et un gâteau était encore en train de cuire au four. Et malgré le manque de sommeil, il était encore tout excité, mais c'était peut-être aussi à cause de tout le thé qu'il avait bu.
« J'ai failli te réveiller pour qu'on fasse l'amour, mais il était 5h30 et je n'ai pas osé affronter ta fureur, tu as de la chance. »
Benedikt déposa une tasse de café devant le winghox, renonça à se préparer une nouvelle tasse pour lui et s'assit à ses côtés en soufflant. Iza l'imita et posa sa tête sur ses genoux, soulagée que l'espèce de flabo surexcité et cuistot qu'elle devait supporter depuis si tôt se pose enfin.
Lorsque le botaniste partit au travail, il avait le ventre plein et serait presque allé se rendormir si Till ne l'attendait pas de pied ferme.

Il faillit tout vomir en arrivant à l'herboristerie, malheureusement. On avait écrit « MEURTRIER » à la bombe à travers la vitrine. Son assistant le regarda arriver avec un air ahuri.
« Sérieusement, sans te manquer de respect, boss, tu attires la merde autant que si tu étais né un vendredi 13 sous une échelle. C'est quoi tout ce bordel ? »
Le botaniste se contenta d'ouvrir la porte en soupirant. « Je vais t'expliquer, viens, il faut qu'on nettoie ça avant d'ouvrir. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Juil 2016, 19:24

Toute cette histoire puait.. je sais pas trop quoi, mais ça puait. Et je pense que Viktor en était conscient aussi, sinon il ne nous aurait pas relâché aussi vite. Je buvais un verre de whisky histoire de remettre mes idées en place après une telle soirée... j'étais agacé à l'idée que j'aurais pu y être mêlé si je n'avais pas eu la perle de Sayah! Si j'avais pris ce métro, j'aurais été sur les lieux moi aussi, soit pour exploser sur place, soit pour être un parfait coupable.

Benedikt proposait d'aller se coucher, je vidais mon verre cul sec, puis on grimpait au lit. Je me déshabillais rapidement, me retrouvant en caleçon avant de me jeter dans le lit, écartant un bras pour qu'il vienne se pelotonner contre moi. On était finalement épuisés, tant moralement que physiquement, et on s'endormait très vite.
Je fis encore quelques cauchemars, je me voyais dans le métro, une femme se tenait là, mais je ne voyais pas son visage, ni même sa silhouette, mais je savais juste que c'était une femme. Une ombre noire qui riait en me montrant du doigt!

*Tu veux quoi bordel?*

Mais évidemment, l''ombre ne me répondait pas... c'était juste un rêve, et ne sachant pas ce que le responsable me voulait, mon subconscient ne pouvait pas le savoir non plus. Je me réveillais en sursaut, seul... il était tôt, plus tôt que d'habitude, et j'entendais du bruit. Benedikt était déjà debout, je me levais d'un bond, enfilant juste un pantalon avant de descendre à toute vitesse, craignant le pire... mais il était là, avec une montagne de nourriture étalée sur la table et je soupirais en ramenant ma main sur mon front, j'avais l'impression d'être fiévreux

«Bordel... toute cette histoire est en train de me faire perdre la tête... j'ai flippé en te voyant pas dans le lit...» - j'aurais largement préféré qu'il me réveille pour qu'on s'envoie en l'air! Je m'asseyais, réceptionnant la tasse de café et attrapant un pancake que je tartinais de beurre salé, une tranche de bacon et un peu de fromage fondu dessus! Je mordais dedans à pleines dents, c'était trop bon!

«Gnouh bon chang que ta cuigine m'avait mangué!» - j'avalais ce que j'avais dans la bouche et je buvais une gorgée de café, malheureusement il devait y aller et je me levais en l'embrassant doucement - «tu veux pas que je vienne? J'avoue que l'idée que tu sois considéré comme le suspect numéro un dans cette histoire ne me plaît pas, on pourrait te vouloir du mal.» - mais pour le moment, il filait déjà et je me retrouvais avec une tonne de nourriture sur les bras. J'en emballais une grande partie et j'allais le porter à quelques personnes des ghettos qui n'avaient pas toujours de quoi manger. Malheureusement, certains me regardaient avec crainte, et je me demandais pourquoi, jusqu'à ce qu'enfin, on me montre un journal... la Une de ce matin.

«Bordel! C'est quoi ça???» - comment savaient-ils qu'il avait été interrogé? Cependant, il y avait un détail qui m'intéressait dans l''article... Sayah? Autant, je savais qu'il ne nous mettrait pas en danger, mais... je me demandais si par hasard...

Je pliais le journal et je me dirigeais vers son herboristerie, celle où j'achète mes encres et je passe la porte rapidement. Il ne tarde pas à montrer la pointe de sa langue fourchue!
«Bien matinal, mon cher Vrasssssss» - je lui posais alors le journal sur le comptoir, affichant clairement ma mauvaise humeur
- «Tu connais Cole Porter?»
- «Malheureuzzzzzement oui, pourquoi?»
- «Ce connard insinue que tu es derrière les attentats... autant je ne pense pas que ce soit le cas, sauf que voilà... moi aussi j'étais censé être sur place le jour de l'explosion du métro... Autant j'aurais pu croire qu'on cherchait à s'en prendre à moi, sauf que les gens qui me cherchent sont pas du genre à faire sauter des rames de métro! Mes ennemis à moi y connaissent quedalle, mais les tiens? T'aurais pas quelque chose à me dire?»
- «Il ne faut pas croire ssssssse que raconte la presssssssse, vous le ssssssavez bien.»


Je grimaçais... ce type était aussi facile à lire qu'une pierre... impossible de savoir s'il me cachait quelque chose ou non. Je frappais du poing sur la table avant de finalement me diriger vers la sortie de sa boutique
«Si jamais d'autres de tes commerçants sont attaqués, directement ou pas, dis le moi.» - mais il ne répondit pas, disparaissant derrière sa boutique.

Je rangeais mes poings rageusement dans mes poches, puis je me décidais à aller quand même à l'herboristerie. Benedikt ne savait surement pas ce qui avait été dit dans les journaux pour le moment, mais quand j'arrivais, je les trouvais en train de nettoyer la vitrine
«Qu'est-ce qui s'est passé?» - à la tronche de Till, quelque chose de pas très cool.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 21 Juil 2016, 02:29

Le petit botaniste arrêta de frotter pendant quelques secondes et montra à Vrass une tête de six pieds de long.
« Quelqu'un avait… écrit des trucs à la peinture sur la vitrine. Mais c'est pas grave, on vient de l'enlever… » - Benedikt laissa tomber son éponge dans le seau à côté de lui et sourit doucement au tatoueur. « Merci d'être venu. Tu t’inquiétais vraiment autant pour moi ? »
Forcément, il ne pouvait pas savoir que certaines nouvelles avaient traversées l'état Atlante en deux temps trois mouvements. Et il allait de toutes manières l'apprendre, que ce soit par Vrass ou par autre chose. Parce que une ou deux heures après que la boutique ait ouverte, il y avait déjà un petit groupe de personne qui faisait le planton devant la vitrine pour hurler des insultes et brandir une ou deux pancartes peu flatteuses.

Benedikt fronça le nez mais ne déclara absolument rien, et continua de ranger la boutique comme si de rien de n'était, au contraire de Till qui semblait ne pas se taire. La troupe d'indignés dehors l’inquiétait, et il y avait de quoi, puisque quelques cailloux de bonne taille avaient déjà atterris sur la vitrine. Heureusement que le système de sécurité magique de Sayah fonctionne bien et qu'elle ne s'était pas cassée. Ils ne pouvaient pas rentrer non plus, mais ce n'était pas la peine de tenter le diable, si bien que le botaniste se résigna à fermer la boutique complètement. Ce n'était de toutes manières pas comme s'ils allaient avoir des clients… Alors ce n'était pas Sayah qui allait pouvoir l'embêter avec ça.
« Viens Till. Ils ne nous verront pas sortir par l'arrière-boutique maintenant qu'on a fermé la grille. Tu as bien fermé tout à clés ? »
« Ouais, les voilà. »

Son assistant semblait bien nerveux et Benedikt ne pouvait vraiment pas le traiter de poule mouillée ; il n'avait pas l'habitude d'ennuis de ce genre, forcément, et le botaniste s'en voulait de l’entraîner dans tout ça sans qu'il ait rien à voir avec cette histoire.
« Tu es en vacances jusqu'à ce que ça se calme, je t'appellerai… » Son patron soupira. « Ou tu le sauras dans les journaux… Mais reste plutôt à la maison, ou pars en voyage quelques jours si tu peux, s'il te plaît. Je ne sais pas si des gens pourraient faire la connexion, mais c'est facile de savoir que tu travailles ici et je n'ai pas envie qu'on vienne t'embêter. Tu fais attention, hein ? »

Benedikt le laissa sortir en premier, histoire qu'il puisse filer tranquillement, et se retourna vers Vrass avec un air penaud. Il était bien heureux que celui-ci soit un peu resté pour qu'ils parlent des (mauvaises) nouvelles de la matinée. Il allait sans doute avoir besoin de lui… Au moins pour se sentir un peu plus en sécurité.
« Qu'est-ce qu'on fait, on rentre à la maison ? On devrait peut-être partir de l'état Atlante ? » - Mais Viktor avait bien dit qu'il aurait leurs peaux s'ils mettaient un pied dehors. Et tant qu'un client de Palaïndune ou d'ailleurs ne le demandait pas, il ne pouvait pas rester là-bas. Sans compter que Vrass resterait dans cette boutique quoiqu'il se passe, parce que ce n'était pas la sienne.
« J'ai peur qu'on me reconnaisse le temps qu'on file ailleurs... » souffla-t-il en se mordant la lèvre. Benedikt réfléchit un instant et fouilla dans ses poches par désespoir. Il y avait un sacré bordel là-dedans ; des feuilles de différentes plantes, des graines aussi, des morceaux de papiers, de biscuits, un crayon, des bonbons au miel, un mini-plan de la Basse-ville, son portable, un mini mode d'emploi pour se servir d'un téléphone portable, des mouchoirs (pas tous propres), deux friandises pour chien pour Iza, une petite loupe pour observer les insectes, cinq tickets de cinéma, quelques pièces de monnaie, une carte de bibliothèque, une photo de Vrass et Iza, un sifflet en métal (pour une raison inconnue de son propriétaire), et… un bonbon qui provenait de sa propre herboristerie et qu'il avait sur lui depuis son achat.

C'était aussi un bonbon magique qui lui avait sauvé la donne à Balaïne, il y avait des mois. Et cette fois, ça allait peut-être pouvoir être utile aussi. Benedikt releva la tête vers Vrass :
« J'ai un bonbon Toutirikiki… Ça sert à rapetisser. Si je le prends, je serais assez petit même pour rentrer dans mon sac. Si on s'en va comme ça, tu crois que toi, on ne t'embêteras pas trop ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 23 Juil 2016, 19:23

Voir la boutique dans cet état et le regard des gens, c'était vraiment difficile à encaisser. Tout ça à cause... en fait, on ne savait pas trop.
Je restais avec eux jusqu'à ce qu'ils décident plutôt de fermer, permettant à Till de prendre quelques vacances le temps que les choses se calment

«Si on quitte la ville, on va nous prendre encore plus pour des coupables. On n'a pas le choix que de rester jusqu'à la fin de l'enquête.» - je soupirais en passant ma main sur ma nuque, je n'aimais pas cette situation, ce sentiment d'être piégé... piégé oui. C'était évident qu'il y avait quelqu'un derrière tout ça, mais qui?

Une fois Till parti, Benedikt proposa de devenir tout petit pour rester dans son sac, je haussais juste des épaules
«Le premier qui m'emmerde se prend un coup de tête.» - je le laissais donc bouffer son gâteau, puis je le mettais plutôt dans la petite poche de ma veste histoire que je puisse le sentir, car dans son sac, j'aurais trop peur qu'il se perde!
On quittait les lieux par la porte de derrière, des gens finirent par me voir, mais rien qu'à mon regard, ils savaient qu'ils avaient pas intérêt à me chercher, et je finissais par rejoindre la boutique où je posais Benedikt sur la table, en réalisant un truc

«Euh, ça dure combien de temps ce truc?» - histoire de savoir s'il allait rester en modo minipousse pendant vingt-quatre heures ou bien s'il allait reprendre sa taille normale? Enfin, je m'asseyais sur la table et je lui préparais du thé, bien qu'il allait devoir le boire goutte par goutte dans cet état.

«Dis, si on utilisait des trucs de l'antiquaire pour changer un peu ton apparence? Genre tu deviens blond aux yeux bleus, ça te permettrait d'être tranquille quelques temps? On préviendra juste Viktor, je lui file une photo de toi avec ton nouveau look histoire qu'il soit au courant et basta?»

Disons qu'il fallait quand même qu'on trouve une solution pour ne pas passer les pires jours de notre vie dans ce qui allait venir... à côté de ça, le carnage de Balaïnes paraissait presque une promenade en amoureux...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Benedikt » 27 Juil 2016, 23:22

Benedikt atterrit sur la table de la cuisine avec de grands yeux. C'était vraiment étrange et nouveau de faire cette taille-là. Tout était vraiment surdimensionné, et très bruyant, et le petit botaniste avait du mal à reconnaître de nombreuses choses maintenant qu'elles étaient aussi grandes que lui. Mais la table de la cuisine était déjà plus stable que la poche de Vrass, alors c'était déjà plus rassurant.
Il releva la tête vers le winghox, qui venait de lui demander combien de temps les effets du bonbons duraient.
« Heu, 2h environ je crois... » répondit-il, mais il prit quand même la peine de prendre le papier de bonbon, lui aussi rapetissé, dans sa poche. Sur le petit morceau de papier glissé à l'intérieur, qui servait de mode d'emploi, il y avait écrit… 12h. Benedikt se mit à rire bêtement, déjà embêté à l'avance. « Ou alors… 12h. »
Ça allait être marrant, tiens. Surtout qu'il devait pratiquement hurler pour se faire entendre de Vrass, avec des cordes vocales de cette taille-là.

Iza arriva à ce moment-là, et alla directement renifler le très petit botaniste avec des yeux noirs tout à fait étonnés. Ça avait bien l'odeur de plantes de celui-ci, mais c'était de la taille d'une cuillère à soupe ! La morphe chienne décida pourtant rapidement de ne pas se poser de questions, parce que ce n'était vraiment pas la première fois que des choses vraiment bizarres comme ça arrivait dans cette maison.
Entre temps, Vrass venait de déposer une tasse de thé à côté de lui, et Benedikt se demanda comment il allait bien pouvoir boire ça. Il finit par attraper la petite cuillère que le tatoueur lui avait aussi donné pour boire dedans. Qu'est-ce que c'était lourd, pour une petite cuillère! Heureusement qu'il lui en avait donné une en plastique pour que ce soit plus léger. Assis en tailleur avec sa cuillère sur les genoux, le botaniste acquiesça de sa minuscule tête à la proposition de Vrass.

« Je suis complètement d'accord. Je pense que Viktor n'aura rien à dire là dessus, ça ne change rien. Rien qu'en étant blond, je suppose que les gens me reconnaîtront beaucoup moins… Voire peut-être pas du tout ? » - Benedikt était peut-être plein d'espoir, mais l'idée de passer les prochaines semaines sous les injures des passants était un peu trop pour lui.
« Bon, mais au moins, tant que je reste de cette taille, on a pas à se presser… »
C'était sûr qu'on ne risquait pas de le reconnaître pour l'instant… Encore fallait-il déjà le voir ! Le petit botaniste regarda une mouche se posa à côté de lui ; elle faisait bien la taille d'un chien. Benedikt s'arma aussitôt de sa cuillère en plastique, mais elle s'envola sans un regard pour lui.
« Il faudra aussi demander à Sayah de me vendre une potion d'In Memoriam en passant dans une autre boutique... On ne pourra pas repasser dans la mienne. » - Le lézard n'allait sans doute pas être admirablement heureux de la fermeture inopinée d'une de ses boutiques, mais il ne pouvait quand même pas accusé son employé. Il était déjà au courant, d'ailleurs, alors…

Question ; est-ce que toi et Seby avez une idée précise pour l'histoire de l'attentat, ou pas ? Histoire que je partes pas dans des bêtises au cas où. ^^

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: C'est un complot, monsieur !

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Aoû 2016, 19:26

Alors oui, y'a plus ou moins un truc de prévu, mais rien n'empêche de commencer de notre côté car ce ne sera pas lancé avant un moment - fin de l'évent surement - donc au pire, si on part en live, ce sera une fausse piste ^^


Un petit Benedikt se baladait sur ma table à manger, je le regardais avec difficulté tout en essayant de lui filer à boire et à manger. J'avais fini par trouver une capsule de safran qui traînait - surement un vestige d'une de ses expériences culinaires - et je la nettoyais soigneusement pour que ce soit mieux que la petite cuillère, puis je prenais un cookie que j'émiettais avec l'autre moitié de la capsule de safran qui servait à recueillir du miel pour qu'il puisse tremper ses miettes de cookie dedans.

«N'empêche, tu vas pas coûter cher en bouffe pendant ces prochaines heures!» - Iza était revenue et l'avait regardé avec des yeux ronds avant de repartir, visiblement blasée de voir tout ce qui pouvait nous arriver en si peu de temps! Puis je m'asseyais, posant les coudes sur la table et ma tête sur mes avant-bras pour être au plus proche de Benedikt. Autant qu'il change un peu d'apparence pour être tranquille, je comptais prévenir Viktor pour pas qu'il soit surpris et c'est tout...

Il fallait voir ce qu'on allait faire de notre côté, continuer à enquêter?
«Faut qu'on fasse attention. Si on enquête de notre côté, Viktor pourrait pas apprécier et je voudrais pas qu'on prenne ça pour une tentative d'effacer tes traces... c'est chiant.» - je me frottais le menton, essayant de réfléchir à tout ça, ça me faisait vraiment chier - «j'ai malgré tout l'impression que Sayah est caché là dessous... je sais pas pourquoi. J'étais peut être visé par cet attentat, c'était peut être un hasard. Nous deux, on bosse pour lui, mais c'est malheureusement pas le seul lien qu'on ait... soit quelqu'un nous en veut à nous, soit essaie de l'atteindre lui en passant par nous. Faudrait qu'on sache si d'autres commerçants ont eu des problèmes.»

Et quitte à passer à l'herboristerie pour acheter un truc, pourquoi pas aller voir une vieille connaissance?
«Faudrait qu'on aille voir Belladona. Elle sera plus coopérative que Sayah, et elle sera à même de te vendre ton truc là.» - par contre, faudrait faire un truc avec le Shaman? Hum...

«Dis... tu crois que si on va voir Belladona pour lui demander de jeter un sort à Sayah qui l'oblige à dire la vérité... ça marchera?» - est-ce qu'elle est assez puissante en tant que Shaman pour ensorceler Sayah?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron