Hôpital ou prison?

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 21 Avr 2013, 18:57

Précédemment
==========================================
Le monde était décidément bien injuste. Des mois que Ceithli n'avait pas revu son mari, et voilà qu'il se passait un drame le jour même où elle le retrouvait. C'était comme si le sort s'acharnait sur eux, qu'ils n'avaient pas le droit d'être vraiment heureux plus de quelques minutes à peine. Ils avaient juste eu le temps de s'endormir un peu l'un contre l'autre et la nouvelle était tombée, l'âme d'Euthalie avait été arrachée par le Fléau, et désormais, le couple allait chercher un moyen de la ramener.

Mais d'abord, il fallait la maintenir en vie suffisamment longtemps puisqu'elle ne pouvait plus s'alimenter, son corps allait donc manquer des éléments essentiels à sa survie et c'est pourquoi Archélas avait tenu à la faire emmener à la Basse Ville où ils avaient les moyens de nourrir les humains en injectant la nourriture directement via des tuyaux dans leur corps. Ceithli en gardait un très mauvais souvenir, mais si c'était le seul moyen de sauver Euthalie alors elle se donna les moyens pour y parvenir. Il avait d'abord fallut que Démétrien emmène le corps de sa femme là bas, il avait apparemment usé du pouvoir de Belladona pour ça, probablement en échange d'un achat puisque la picaris ne pouvait probablement pas agir sans ça, et Ceithli avait acheté la perle de Sayah pour s'y téléporter directement.

Il fallait désormais qu'elle se concentre pour arriver là où ils devaient se rendre, la Basse Ville, cet endroit immense, de hauts bâtiments avec des boîtes en acier qui vous emprisonnent pour vous faire monter ou descendre les trop nombreux étages! Cependant, ce n'était rien en comparaison de l'hôpital. Cet endroit où elle s'était crue en prison car le médecin refusait de la laisser partir. Partagée entre cet endroit qui l'avait presque traumatisée et l'envie d'arriver à destination, Ceithli serrait trop fort la main de son époux au point qu'il devait sentir ses ongles s'y enfoncer. Puis il y eut un plop et ils arrivèrent alors... dans une chambre d'hôpital??


«Hey!!! Comment vous êtes arrivés là vous??» le patient présent avait une jambe dans le plâtre accrochée quelque part au plafond ce qui surprit Ceithli sur le coup qui se demandait comment ça pouvait être possible, elle aurait bien aimé s'approcher pour mieux voir mais l'homme semblait tellement pris de panique qu'ils se dépêchèrent plutôt de sortir en espérant ne pas avoir d'ennuis.

«J.. je suis désolée, je crois que cet endroit m'a tellement marquée que... enfin on devrait se renseigner et savoir si c'est ici que ton père a emmené ta mère.» car il devait y avoir beaucoup d'hôpitaux dans cette ville tellement elle était grande, aussi il n'était pas dit qu'Euthalie soit ici. Essayant de se repérer aux panneaux, la jeune femme suivit surtout celui qui s'appelait «Accueil», ça ressemblait à quelque chose de chaleureux et bienveillant.. d'accueillant donc? Il était probable qu'on les renseigne gentiment là bas. Ou pas. Après tout, ça reste la Basse Ville.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 21 Avr 2013, 21:21

Les yeux fermés si fort qu'il en avait mal aux paupières, Archélas senti à peine la douleur des ongles de sa compagne dans sa peau. Pour être tout à fait honnête, il devait bien lui serrer la main au moins aussi fort qu'elle le faisait... les ongles en moins. Et s'ils n'atterrissaient nulle part ? Et si ses pensées à lui venaient à se mélanger avec celles de Ceithli au moment de faire ce drôle de bond dans l'espace ? Seraient-ils séparés ? Une partie de leur corps était-elle susceptible de se perdre en route ? Qu'arriverait-il s'il se mettait à imaginer un beau ciel bleu ? Est-ce qu'ils se retrouveraient à plusieurs centaines de pieds au-dessus du sol, lâchés dans le vide parce qu'il avait pensé trop fort ? Et finalement, étaient-ils réellement obligés d'utiliser cette perle au nom plus que douteux ?

Il allait décider que non lorsqu'une voix scandalisée le fit sursauter. Rouvrant les yeux, Archélas resta totalement médusé en reconnaissant la chambre où lui et son épouse avaient été faits prisonniers si longtemps. Mince ! Elle avait réussi ! Considérant Ceithli comme sa nouvelle héroïne du moment, le soldat se laissa traîner dans le couloir sans discuter afin d'échapper à la colère du patient qu'ils venaient de déranger... et surtout pour éviter de se faire prendre. Car oui, ils se déplaçaient dans les locaux aussi furtivement que s'ils venaient d'infiltrer un bastion ennemi...!

Tournant de couloirs en couloirs, ils finirent par gagner une grande boîte dont les murs étaient faits en verre, et où un panneau indiquait fièrement « ACCUEIL ». Confiant et méfiant à la fois - le cœur rempli d'espoir en réalité - le couple s'avança prudemment. Puis Archélas adressa un regard à son épouse afin de lui signifier qu'il prenait les choses en main, et qu'il ne laisserait de toute façon personne l'approcher à moins de vingt mètres...

À son bureau, une petite femme aux lunettes en demi-lune semblait très absorbé par un formulaire que le soldat ne pouvait pas voir depuis sa place. Aussi se racla-t-il la gorge poliment avant de demander si par hasard, quelqu'un n'aurait pas vu passer son père, sa mère, et son cheval...

« Le service psychiatrique est un étage au-dessus. Se contenta de lui répondre sèchement la dame sans même lever son nez de son papier.
_ Vous sauriez où je pourrai me renseigner, s'il vous plaît ? C'est important.
_ Oui oui, c'est toujours important... »
Répliqua son interlocutrice.

Pourtant, lorsqu'elle daigna enfin lever le nez pour jeter un regard agacé sur ses visiteurs, Archélas la vit clairement accuser une seconde de surprise avant de s'adoucir radicalement.

« Oh excusez-moi. Il y a eu un incident à l'herboristerie il y a quelques temps et j'ai cru que vous étiez de ces personnes venues régler leurs comptes. Vous cherchez quelqu'un ?
_ Mes parents, oui.
_ Bien sûr, vous avez leur nom s'il vous plaît ?
_ Démétrien Ages et Euthalie Ages. »
Confia Archélas avec espoir.

La petite femme tapota sur une série de lettres faites d'une matière bizarre, les yeux rivés sur l'une de ces ardoises magiques comme en possédait Shell, mais en plus grand. Les reflets faisaient scintiller ses lunettes derrière lesquelles les sourcils se froncèrent.

« Je ne les ai pas. Vous voulez que je lance une recherche sur les autres hôpitaux ?
_ Euh... je... oui oui.
Le ton mal assuré d'apprendre qu'il y avait plusieurs endroits comme celui-ci, Archélas eut le cœur presque brisé de voir le regard de la dame afficher un air déçu. Manifestement, elle ne trouvait pas.
_ Vous venez de loin ?
_ D'Aspasie.
_ Et vous êtes en ville depuis longtemps ?
_ Euh... d-depuis quelques minutes.
_ Et vos parents ?
_ Mon père est parti un peu avant nous. Je dirais depuis une heure.
_ Mais vous n'avez pas passé le service de l'immigration ?
Insista la dame en fronçant les sourcils, cette fois d'un air suspicieux.
_ Euh... je ne sais pas. Nous venons d'arriver... »

Face au désespoir d'Archélas, la petite dame sembla s'émouvoir et se tortilla un instant sur sa chaise comme si cela pouvait l'aider à trouver une solution.

« Si vous venez de Païlandune, vous avez dû passer par le service d'immigration avant d'entrer. C'est la règle. Vous ne vous souvenez pas avoir parlé à des policiers ? Ce sont eux qui gèrent ce service. Moi, je ne peux pas vous renseigner là-dessus malheureusement.
_ Je me souviens d'un policier ! »
Triompha alors le soldat un peu bêtement.

Perdu, ne comprenant absolument rien à ce qu'on lui voulait, le jeune homme fouillait sa mémoire autant qu'il pouvait pour répondre au mieux aux questions qu'il n'avait pas prévues et qui le déstabilisait totalement. Et si son père n'avait pas pu rejoindre la Basse-Ville ? Pourquoi ne l'avait-il pas suivit ? Pourquoi s'étaient-ils séparés ? Archélas s'en voulait et n'avait de cesse de s'insulter intérieurement, se maudissant et se haïssant de toute son âme. Et pourtant, face à la bonne volonté de cette petite dame prête à les aider, il redoublait d'efforts pour essayer de deviner les réponses qu'elle attendait de lui. Un policier, il en avait connu un... oui. Mais impossible de remettre son nom sur son visage... à tel point que ce fut les larmes aux yeux que le soldat tenta une description physique de celui qui les avait aidés.

« Il était grand, très large, du genre armoire à glaces. Un caractère bien trempé et un langage plutôt châtié... Il avait une cicatrice en travers du visage et des yeux très bleus... Cobalt ! S'exclama-t-il tout à coup, heureux d'avoir retrouvé son nom.
_ Kobalt ? Vous êtes sûr ?
_ Oui ! Je m'en souviens à cause de ses yeux, je trouvais que ça lui allait bien... mais... ce... ce n'était peut-être qu'un surnom en fait...
_ Non non, j'ai bien un Kobalt correspondant à votre description. C'est lui qui s'occupe de l'affaire dont je vous ai parlé tout à l'heure. Vous voulez que je l'appelle ?
_ Oui s'il vous plaît.
_ Vous voulez bien me donner vos noms ?
_ Archélas Ages et Ceithli Elbereth Ages... »


Mais tout à coup, le soldat n'était plus très sûr que ce policier se rappelleraient d'eux... et en attendant, le temps passait, il n'avait aucune nouvelle de ses parents, et l'angoisse commençait à lui faire perdre ses moyens. Jetant un regard inquiet vers Ceithli, il ne trouvait pas la moindre idée susceptible de les aider. Cette ville était définitivement trop grande et trop complexe pour lui...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 21 Avr 2013, 23:44

Rejoindre l'accueil, se renseigner, trouver Euthalie et Démétrien, c'était la seule chose qui comptait à l'heure actuelle. Cependant, ce serait bien plus compliqué que prévu, déjà dans un premier temps, la femme n'était vraiment pas gentille et la féline estimait que cet endroit ne méritait vraiment pas son nom d'accueil. Celle-ci ne les regardait même pas! Et puis d'abord, c'est quoi un service picatrique? Est-ce que ça a un rapport avec des aiguilles? La jeune femme s'apprêtait à protester lorsqu'enfin la réceptionniste daigna lever les yeux vers eux et comprendre enfin qu'ils n'étaient pas de cet endroit.

Mais un nouveau problème s'ouvrait à eux alors qu'elle parlait du service d'immigration, et la jeune femme se souvint alors de la première fois qu'ils étaient venus, lorsqu'ils étaient passés sous le dôme et elle posa une main sur l'épaule de son époux

«Mais si, chéri. Souviens toi. Tu sais, la grosse barrière avec des hommes habillés en noir?»

En tout cas, la femme insistait bien là dessus, et demanda même le nom du policier qui s'était occupé d'eux, et cette fois, Archélas se souvint de celui qui les avait sauvés la dernière fois, et lorsqu'il parla d'un certain Cobalt, Ceithli rajouta rapidement

«Viktor aussi... je me souviens d'avoir lu ce nom sur son... enfin sur la pierre sur sa chemise?» enfin elle ne savait pas comment appeler cela, mais la réceptionniste semblait voir de qui il s'agissait et se décida à l'appeler. Pendant ce temps, Ceithli sentait une certaine fatigue et s'appuya sur le comptoir en ayant l'air un peu pâle

«Excusez moi mais... vous auriez un peu d'eau s'il vous plait?»
- «Y'a une font... laissez tomber»
elle se leva alors en se souvenant que Ceithli allait avoir du mal à comprendre ce qu'était une fontaine chez eux en comparaison de Païlandune, aussi elle alla jusqu'à la bombonne d'eau, sortit un gobelet en plastique avant de le remplir pour le tendre à la féline, et ce fut seulement là qu'elle se rendit compte qu'elle était enceinte et écarquilla les yeux «oh mais... vous êtes enceinte! Asseyez vous là...»

Il ne restait plus qu'à attendre que le policier revienne, mais surtout, Ceithli regardait autour d'elle avec une certaine appréhension, l'idée que le médecin de l'autre fois ne revienne pour l'examiner la hantait un peu, et elle espérait que ce Viktor Kobalt se dépêcherait d'arriver.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 22 Avr 2013, 19:06

Précédemment : Nettoyage de printemps à tout moment
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Archélas étant l'un de mes comptes, je me permets de le jouer en PNJ.


Occupé à maltraiter la machine à café du commissariat à défaut d'avoir mieux à faire, Viktor s'était carrément précipité dans son bureau lorsque la standardiste lui avait annoncé depuis l'autre bout du couloir qu'il avait un appel de l'hôpital. Juré, si c'était encore cette bande de gros abrutis venus finir le travail commencé chez l'herboriste, le lieutenant allait pas les louper ! Et tout enthousiaste à cette idée, il avait bousculé trois ou quatre officiers sur son passage, ouvert sa porte à la volée, sauté par-dessus quelques piles de dossiers - faudrait qu'il embauche ce botaniste qui s'était si gentiment proposé - et décroché vivement le combiné, avec l'espoir fou qu'un peu d'action l'attendrait... mais non...

« Qui ça ? » Avait-il fait répété à plusieurs reprises.

Les noms ne lui avaient rien dit sur le moment, mais le descriptif fait à mi-voix lui avait déjà davantage parlé. Deux Païlandais dont une Morphe enceinte jusqu'aux yeux, il visualisait à peu près oui... même si pour le coup, il ne pigeait pas trop pourquoi on revenait lui casser les pieds avec cette histoire. Enfin, toujours était-il qu'il n'avait rien d'autre à faire, et ainsi avait-il attrapé son blouson au vol avant de prendre la direction de l'hôpital. Il aurait bien demandé à un collègue de le déposer... mais comme il n'était pote avec personne, il préférait se dépatouiller tout seul comme un grand. Ça valait toujours mieux que de se prendre un gros vent devant témoins.

Quelques minutes plus tard donc, Viktor franchissait les grandes portes vitrées de l'hôpital. Le hall et l'accueil étaient baignés de leur habituelle lumière blafarde, façon petit coin de paradis pour vous faire oublier que vous êtes en enfer. Sur les chaises où se tortillaient quelques patients portant très mal leur nom - fallait avouer que la patience n'était pas trop leur fort, chacun se croyant toujours plus malade que le voisin - deux silhouettes attirèrent aussitôt son attention. Un coup d'œil vers la petite dame qu'il commençait à connaître - après ces histoires de bandes rivales qui prenaient l'hôpital d'assaut depuis quelques jours - et il se dirigea vers ses clients du jour. Ah oui, il s'en souvenait maintenant qu'il les avaient sous le nez. Cro-Magnon et ses crises de nerfs surtout. La femme un peu moins. Plus cool et plus discrète, de ce dont il se rappelait.

Se frayant un chemin jusqu'à eux - bon, avec sa carrure on le laissa passer plutôt facilement - il se planta devant Ceithli, le regard un peu dur, des questions plein la tête, sa suspicion de flic lui chatouillant les narines.

« C'est marrant, j'pensais pas vous revoir un jour tous les deux. Vous avez pas eu votre compte la dernière fois ?
_ M-monsieur Cobalt ! »
S'exclama aussitôt Archélas comme s'il venait de voir apparaître Alrik sous son nez.

Il tendit le gobelet d'eau qu'il venait d'aller chercher à sa compagne, tout fier d'avoir compris comment fonctionnait la fontaine, puis se tourna vers le lieutenant avec un air un peu intimidé. Mince, il était beaucoup moins large dans son souvenir... et sa cicatrice lui avait semblé beaucoup moins hideuse... et son regard... moins perçant... Viktor lui, trouva juste un peu louche que quelqu'un puisse exprimer autant d'enthousiasme à le revoir. Même sa fille se mettait pas autant en joie quand il passait à son labo. Il jeta un regard méfiant vers Ceithli. Qu'ils s'avisent pas de lui demander d'être le parrain de leur gosse ou il répondait plus de rien !

« Nous cherchons mes parents, Démétrien et Euthalie Ages. Résuma aussitôt Archélas sans perdre une seconde. La dame de l'accueil dit qu'ils doivent être quelque part au service de migration, et que c'est la police qui s'en occupe, et vous êtes policier. S'il vous plaît, est-ce que vous savez s'ils ont pu entrer ?
_ J'ai une gueule à bosser aux renseignements téléphoniques ?
_ Je... je ne sais pas ce que c'est... »


Mais avant que Cro-Magnon ait eu le temps de finir sa phrase, Viktor posa l'une de ses mains puissantes sur l'épaule du soldat et l'obligea à s'asseoir. Là. Couché le chien. Calme. Pas bouger.

« Vous, vous êtes un peu trop excité. Laissez la dame expliquer, d'accord ? »

Non parce qu'à l'allure où il perdait les pédales celui là, il finirait par provoquer une grossesse nerveuse chez son épouse. Elle par contre, avait l'air un peu plus calme. Un truc de femme, de rester zen en toutes circonstances... enfin bon, ça dépendait des circonstances. Son regard vint donc s'appuyer sur le visage un peu pâlichon de la Morphe, l'invitant à remuer quelque chose histoire de pas mourir figée par l'angoisse.

*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : C'est un complot, monsieur !

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 22 Avr 2013, 19:59

L'attente, c'était probablement quelque chose d'insupportable, mais Ceithli était d'une nature plutôt patiente, restant sagement sur sa chaise, tenant le gobelet d'eau désormais vide que la réceptionniste lui avait confié un peu plus tôt. Contrairement à de nombreux patients qui étaient nerveux et commençaient à manifester leur impatience, elle ne bougeait pas, aucun mouvement ne manifestait une quelconque nervosité et elle restait donc là, la tête en arrière appuyée contre le mur et les yeux clos comme si elle dormait.

Mais chaque fois qu'elle sentait un mouvement, elle ouvrait les paupières et suivait les personnes autour d'elle pour voir s'il s'agissait d'une aide quelconque à son encontre, mais à part Archélas qui se battait avec la machine à eau, l'endroit n'avait pas changé.

Puis les portes magiques s'ouvrirent sur un homme de forte stature au moment où son époux lui apportait un gobelet d'eau, elle le prit délicatement et porta le breuvage à ses lèvres sans perdre une seule miette de ce qu'il se passait. Le policier semblait agacé qu'on l'ait dérangé pour ça, et rapidement il obligea le soldat à s'asseoir avant de se tourner vers elle pour qu'elle lui explique la situation. Rougissant légèrement, la jeune femme se racla la gorge, ne sachant pas par où commencer.

«Il y a eu une attaque du Fléau à Ephtéria récemment, et ma belle-mère en a souffert. Son mari l'a conduit quelque part à la Basse Ville dans l'espoir de la soigner, mais nous ignorons dans quel hôpital il l'a conduite.» puis elle se tourna vers la réceptionniste, tenant toujours soigneusement son gobelet en gardant toujours ce calme étrange qui l'envahissait. Peut être la cimaille de l'après-midi? Allez savoir «cette femme nous a dit que nous devions obligatoirement voir des policiers avant d'avoir ces renseignements. Elle a parlé de migration. Je suis sincèrement désolée que nous ayons du faire appel à vous, mais vous êtes le seul policier que nous connaissons et vous avez été si gentil la dernière fois...»

Et ce, malgré son air antipathique à cet instant, et peut être même qu'il était surpris de voir qu'elle ait pu le trouver gentil, mais elle tenait à s'excuser de l'avoir dérangé car après tout, ce n'était sûrement pas son travail de jouer les guides touristiques
«Nous voulons seulement savoir dans quel hôpital se trouvent mes beaux-parents. Je sais que ça ne doit pas faire partie de votre travail, aussi... si vous pouviez éventuellement nous dire qui pourrait nous aider si vous ne pouvez pas vous occuper de nous?» après tout, il n'était pas obligé de les aider mais il devait bien avoir des collègues dont ce serait le boulot, non?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 22 Avr 2013, 22:11

Viktor étant l'un de mes comptes, je me permets de le jouer en PNJ


Constamment pris d'assaut par tout un bataillon d'émotions pénibles - espoir, déception, frustration, impatience et angoisse - Archélas se sentait redevenir l'homme détestable que l'hôpital avait un jour laissé partir. Était-ce cette ville ou ces locaux qui jouaient à aiguiser ses nerfs ? Il n'avait pas vraiment de réponse à cette question, et se contentait de museler son inquiétude en s'occupant comme il le pouvait de Ceithli. Il demanda des coussins pour l'installer, mais l'homme de ménage se contenta de lui rire au nez. Alors il roula sa pèlerine en boule et la cala tant bien que mal derrière le dos de son épouse. Ne tenant pas en place, il entreprit ensuite de relever le défi d'aller lui chercher de l'eau, et revint triomphant et légèrement calmé.

Mais c'était sans compter sur l'arrivée de l'homme qui les avait jadis aidés à sortir de cet horrible endroit. Bêtement rassuré de voir enfin un visage familier, Archélas s'était précipité vers lui pour lui faire un rapide résumé de la situation... chose que ne sembla pas trop apprécier le lieutenant de police. Le soldat se retrouva donc assis de force, écrasé par une poigne contre laquelle il aurait eu bien du mal à résister. Un peu vexé sur le moment, il laissa toutefois Ceithli parler tout en s'efforçant de revenir au calme.

Pour une raison inconnue, et de manière tout à fait absurde, il se remémora de cette anecdote, à Guttenvald. Lorsqu'il avait exigé de Zlata Bolt qu'elle lui montre le contenu de la boîte qu'elle portait, la Winghox avait souligné son manque absolu de courtoisie en lui faisant remarquer qu'il n'avait pas daigné se présenter. Deux fois. Et aujourd'hui encore face au lieutenant de police, parce qu'il était pressé et persuadé du bien fondé de sa demande, il en oubliait les formules de politesse d'usage. Dire bonjour, se présenter... où était passée l'éducation que lui avait dispensée Démétrien ? Son regard se posa sur Ceithli, occupée à expliquer tout ce qu'il y avait à savoir avec une justesse et une sérénité dont lui ne serait jamais capable. Puis ses yeux retournèrent contempler ses genoux.

Il ne servait à rien. Chaque effort qu'il faisait n'était qu'un coup d'épée dans l'eau. Lorsqu'il faisait un vœu, Ceithli devait le reformuler. Lorsqu'il expliquait une situation, Ceithli devait l'éclaircir. Lorsqu'il partait en mission, Ceithli devait l'attendre. Au final, qu'il reste ou qu'il parte, ce n'était jamais bien. Alors il se tut, décidant qu'il valait mieux qu'il n'intervienne plus de lui-même.

Viktor quant à lui, leur avait demandé de patienter pendant qu'il s'éloignait. Il avait tiré un drôle de petit boîtier de sa poche - un peu comme celui avec lequel jouait constamment - et lui parlait à voix haute en le tenant collé à son oreille. La petite dame de l'accueil avait fait la même chose avec une sorte de banane faite d'une matière bizarre... aussi Archélas préféra ne pas s'en inquiéter et attendre. Lorsque le policier revint vers eux, il avait l'air un peu agacé, mais plus contre eux, contrairement à tout à l'heure. Peut-être que les compliments de Ceithli y étaient pour quelque chose. Des compliments, Archélas n'en faisait jamais. Sauf à Ceithli. Mais il n'y avait pas que Ceithli sur Nideyle...

« Une patrouille est partie les chercher. Votre père était coincé au portail de sécurité Nord, ils voulaient pas le laisser passer à cause de votre mère. Grommela-t-il. Ils ont peur d'une infection qu'ils disent, ou je sais pas trop quoi. Une histoire avec un cheval qui allait saloper les trottoirs aussi. Bref, ils seront là dans cinq minutes. »

Mais le regard bleu ne quitta pas les deux Païlandais totalement perdus dans une ville trop compliquée pour eux. Les bras croisés sur sa poitrine, Viktor déclara alors qu'il n'avait rien d'autre à faire, et qu'il resterait un peu. Pour les surveiller, prétendit-il.

« Merci... » Articula enfin Archélas, reconnaissant de l'aide que ce policier faisait semblant de ne pas leur apporter.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 00:26

Comment est-ce qu'elle faisait pour garder son calme? Elle ne le savait pas trop, peut être qu'à force d'attirer les ennuis comme des mouches sur du miel, la féline avait fini par apprendre à être prudente? Depuis toute petite elle avait toujours été un peu impulsive, suivant son instinct pour aller de l'avant, mais depuis sa rencontre avec Archélas, ça avait changé.

Dès le premier jour elle avait remarqué qu'agir de façon trop impulsive lui coûtait cher avec lui, elle avait failli tout gâcher le lendemain de leur première nuit de folie avec des mots mal choisis, puis elle avait foncé à Guttenvald dans l'espoir de le retrouver et elle avait failli se faire tuer au cours d'une altercation avec une winghox en furie. Et puis la suite, leur long voyage qui devait être une simple mission pour le Roi avant de devenir une véritable lutte pour sa survie et qui lui avait valu de tomber enceinte en plein milieu des montagnes dans une mare de boue.

Et ce n'était même pas la fin de leurs ennuis, mais elle se rassurait en se disant que par la suite, c'était surtout Archélas qui avait joué de malchance en devenant une femme et en se faisant embrasser par son frère. Pour elle, le reste avait été plutôt riche en bons moments, elle avait rencontré sa belle famille qui l'avait adoptée, elle s'était mariée, avait sa propre maison désormais, bref, mis à part l'éloignement de son époux, elle avait été heureuse, et peut être que la solitude jouait aussi désormais sur sa faculté à être calme.

Le policier s'était éloigné pour parler dans sa petite boîte et Ceithli avait donc poussé un profond soupir de soulagement, rassurée de voir qu'elle n'avait dit aucune bêtise. Au bout de quelques secondes à peine, le policier revenait vers eux avec de bonnes nouvelles et la jeune femme vint chercher la main de son époux dans un soupir de soulagement, au moins ils n'étaient pas perdu, ou du moins ne l'étaient plus.

«Merci beaucoup.»

De furent cependant les plus longues minutes que Ceithli eut à endurer, même l'attente du jour de son mariage ne lui avait pas paru aussi long - mais probablement parce que ça appartenait au passé à présent. Mais finalement, une sorte de lit sur roulette franchit la porte magique qui s'ouvrait toute seule, Démétrien à côté, visiblement partagé entre la panique et l'inquiétude, et des hommes habillés de la même façon qui avaient commencé à brancher pleins de tubes à Euthalie. Étouffant un hoquet de peur mêlé de surprise, Ceithli avait ramené ses mains sur sa bouche, revivant l'horrible période où elle-même était ainsi, perforée de partout avec ce drôle de produit qui lui faisait un peu perdre le contrôle de ses pensées!

Elle se leva brusquement en posant sa main sur le bras du policier

«Excusez moi mais... ils ne vont pas lui faire de mal, n'est-ce pas?» ses deux perles d'onyx se posèrent sur Viktor avec inquiétude, elle ne voulait pas qu'Euthalie vive la même chose qu'elle, il y a plusieurs mois.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 23 Avr 2013, 02:07

Immobile comme si le moindre mouvement risquait de leur porter préjudice, Archélas attendait. Le cœur torturé de ne pas savoir ce qu'il se passait et comment s'en sortait son père, il s'efforçait pourtant de rester assis, ôtant des grains de sable imaginaires de son pantalon pour tuer le temps et garder son calme tout à la fois. Il y parvenait plutôt bien en réalité, jusqu'à ce que son épouse bondisse juste devant lui, agrippant le policier par le bras et le laissant - lui - tout seul sur sa chaise froide et aseptisée. La vue encombrée par le ventre rebondit de sa compagne, le soldat ne comprit pas immédiatement l'objet de cette subite agitation. Mais lorsqu'il entendit la jeune femme s'inquiéter du mal qu'on pourrait lui faire, il se retrouva debout sans avoir eu à demander à son corps de se lever.

« Je surveille... » Rassura Viktor à la question de la jeune femme.

L'écoutant à peine, Archélas se précipita au-devant du lit sur roulettes, l'interceptant au vol alors qu'il se dirigeait presque tout seul vers il ne savait où. Exactement comme son père à ses côtés, il se retrouva aimanté au chariot, deux infirmières intervenant rapidement pour l'en décrocher.

« Messieurs s'il vous plaît. Vous pouvez suivre mais ne nous gênez pas, d'accord ? » Bon sang, ce que cette manie qu'avaient les guérisseuses d'ici de finir leurs phrases par cette fausse question irritait le soldat.

À quelques pas, le lieutenant de police se rapprochait déjà, un œil attentif posé sur Ceithli comme s'il s'attendait à la voir s'évanouir. Archélas lâcha donc les bords du lit et se retrouva un peu bousculé. Les patients assis dans la salle d'attente les observaient comme s'ils étaient leur seule distraction de la journée, mais le jeune homme n'y prêta pas la moindre attention. Allant chercher la main de sa compagne, il l'entraîna avec lui à la suite du chariot, Démétrien suivant comme un chien perdu. Ils empruntèrent plusieurs couloirs, tournèrent à divers angles et firent s'ouvrir une quantité impressionnante de portes magiques avant d'arriver devant un ascenseur. Archélas s'arrêta aussitôt pour laisser entrer son père. Le regard vaguement paniqué, il se retourna d'abord vers Ceithli, puis vers les infirmiers occupés à tripoter sa mère comme ça ne devrait pas être permis...!

« À quel étage est-ce que vous l'emmenez ?
_ Troisième. Vous ne montez pas ?
_ Non. Je prends l'escalier.
_ D'accord.
Fit l'infirmier sans s'alarmer, trop occupé qu'il était à accrocher une poche en haut d'un piquet métallique. Demandez les soins intensifs quand vous y serez. »

Archélas hocha la tête tandis que Viktor lui passait devant pour monter. Pas question pour lui de prendre l'escalier, d'autant qu'il avait dit qu'il surveillait... surtout, l'attitude prostrée du père ne lui plaisait pas trop. Il avait beau ne pas être fin psychologue, il savait reconnaître la peur lorsqu'il la voyait. Et lorsque les portes de la cabine métallique se refermèrent, le couple eut tout juste le temps d'entendre le policier expliquer qu'il était « ami » avec les deux jeunes gens. Le soldat se retourna alors vers Ceithli, se félicitant intérieurement d'avoir su se souvenir de la claustrophobie de son épouse.

« Ça va aller pour monter ? On ira tout doucement si tu veux. Viens. »

Évidemment, ils mirent un temps fou à trouver l'escalier caché derrière une porte pas magique du tout, puis pour trouver l'accueil du troisième étage qui n'avait pas grand chose à voir avec celui du hall. Tout semblait différent ici. Les allées et venues des infirmières étaient incessantes, et on les entendait discuter à voix posée dans le couloir. Certaines riaient, mais de façon très curieuse leur rire était doux et pas du tout agaçant. Discret, réconfortant presque. En fait, deux d'entre elles les arrêtèrent en les voyant chercher le numéro de leur chambre et les aidèrent à se diriger en les accompagnant directement, puis repartirent à leurs chariots.

Là, dans une toute petite chambre à peine assez grande pour deux lits, son père se tenait dans un coin, Viktor devant lui comme un barrage pour lui éviter de se faire bousculer. Quelques infirmières tournoyaient comme des guêpes et un médecin braquait une sorte de tube d'où sortait un faisceau lumineux sur les yeux d'Euthalie.

« Vous êtes de la famille ? Demanda aussitôt le médecin d'un ton méfiant.
_ Oui. Son fils et sa bru.
_ D'accord. Fermez derrière vous s'il vous plaît. Il y a longtemps qu'elle est comme ça ? »


Archélas reporta machinalement son regard vers son père, s'attendant à ce qu'il réponde. Mais Démétrien semblait tétanisé et jetait des œillades affolées à toutes ces machines que l'on faisait rouler, dont on tirait des fils que l'on accrochait sur la peau de son épouse, et qui affichaient des courbes auxquelles il ne comprenait rien.

« Papa ?
_ Il est pas en état je crois.
Fit Viktor d'une voix bizarrement douce.
_ Euh... elle est comme ça depuis l'attaque de Fléau à Ephtéria. Je ne sais pas trop quand c'est arrivé, j'étais en mission... »

Tout à coup, il pensa que Shell devait savoir, grâce à son petit boitier magique. Si elle combattait les Squames de Fléau, il y avait des chances qu'elle ait été informé de son attaque. Peut-être même qu'elle s'était rendue sur place. Et si elle y était restée ?

« Hummm... on va se renseigner, ce n'est pas grave. »

Son regard s'attarda sur Archélas, puis sur Démétrien, effacé dans l'ombre du lieutenant de police. Le balais des infirmières se calma. Quelques tuyaux disparurent, des appareils aux courbes lumineuses aussi. Il en restait encore deux, mais c'était déjà beaucoup moins effrayant qu'à son arrivée. Puis, lorsqu'il ne resta plus que le médecin et les quatre visiteurs dans la chambre, il se décida à reprendre la parole.

« Je vous en prie madame, asseyez-vous. Il y a un petit fauteuil dans le coin. Suggéra-t-il en montrant une chaise roulante rembourrée et confortable. Puis il prit une profonde inspiration avant de poursuivre. Bon, elle est très déshydratée mais rien de bien méchant. Les tuyaux que vous voyez là vont s'en occuper. Pour la nourrir, nous pouvons lui passer un tuyau dans l'œsophage. Il passera dans son nez et une machine la fera manger doucement. Ça ne fait pas mal. »

Archélas hochait la tête chaque fois, buvant les paroles de ce guérisseur qu'il trouvait tout à fait sympathique comparé à celui auquel lui et Ceithli avaient eu droit la première fois. En fait, l'homme semblait un peu embarrassé, et après avoir interrogé Viktor du regard, il se décida à reprendre, d'un ton encore plus grave.

« Je vais être dur, mais je ne veux pas vous mentir. Les victimes de Fléau ne se réveillent jamais. Je peux garder votre mère dans cet état, lui donner à manger et l'hydrater, mais je ne peux pas faire de miracle. Je vais vous laisser réfléchir et discuter de tout ça... vous faire à cette idée. Si vous avez des choses à lui dire... enfin, je vous laisse... »

Manifestement mal à l'aise, il s'éclipsa alors, laissant seuls une famille déchirée et un lieutenant de police qui se demandait ce qu'il faisait là. Et tout à coup, de derrière Viktor, une voix blanche, brisée, méconnaissable se fit entendre.

« ... je crois qu'il veut qu'on la laisse mourir...
_ Pas tout de suite.
Répliqua aussitôt Archélas qui n'avait pas perdu son entêtement. Laisse-moi chercher un moyen... Sayah aura peut-être une idée... il sait repousser les Pelel'je alors il saura peut-être attirer les âmes...? Je ne sais pas... je dois lui demander...
_ Son âme a été prise par les Squames, Archélas. Si Sayah essaie d'en attirer une, c'est à Fléau tout entier que tu auras droit...
_ Peut-être. »
Répliqua Archélas un peu sèchement.

Subitement, il venait de réaliser une chose. Si Shell combattait les Squames de Fléau... alors... alors elle tuait des âmes innocentes ? Les yeux rivés sur sa mère qui semblait dormir, il ne savait plus très bien ce qu'il devait faire. Démétrien lui, contourna prudemment Viktor pour aller prendre la main d'Euthalie. Archélas l'entendit murmurer qu'il était là, et réalisa qu'en fin de compte, c'était la première fois qu'il voyait son père porter ouvertement de l'affection pour son épouse. Il se tourna alors vers Ceithli, cherchant peut-être dans son calme apparent un soutien, du réconfort, ou une idée qu'il n'avait pas.

Viktor, jugeant qu'il ne servait à rien, demanda s'il pouvait y aller, ce à quoi le soldat hocha la tête en le remerciant une dernière fois. Euthalie vivrait... et maintenant, c'était à lui de trouver une solution.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 09:18

Les mauvais souvenirs revenaient à la surface. Son arrivée ici, la manière dont ce médecin s'est jeté sur elle avec son regard plein de convoitise et de curiosité, le bâton de lumière dans les yeux, les poches qu'on accrochait à des tuyaux reliés à ses bras, chaque seconde qui passait rapprochait inexorablement Ceithli de son calvaire passé et jamais elle n'aurait espéré cela pour Euthalie. Sur le coup, seul Viktor sembla remarquer que la jeune femme était sur le point de s'évanouir, mais au bout de quelques secondes, Archélas se fit repousser et vint enfin chercher sa main à laquelle elle s'accrocha comme une bouée de sauvetage et réalisant seulement à cet instant qu'elle respirait.

Cette sensation étrange que vous êtes resté en apnée pendant des heures... est-ce qu'elle l'avait fait ou non? Priver l'enfant d'oxygène aurait été dangereux mais elle n'avait pas le sentiment d'être essoufflée donc ce ne devait être qu'un jeu de son esprit actuellement perturbé. Docilement, elle suivit tout le monde, enfin on pouvait plutôt dire qu'elle était traînée puisqu'Archélas la tenait toujours, jusqu'à ce qu'ils arrivent devant des portes s'ouvrant sur une petite boîte de métal et la jeune femme se crispa d'un seul, tel un signal d'alarme annonciateur d'un danger bien trop grand. D'une part, à ses yeux, jamais ils ne pourraient rentrer là dedans, la boîte semblait rétrécir à chaque seconde qui passait, est-ce que les gens ne voyaient pas que les murs se rapprochaient? Euthalie! Elle allait finir écrasée! Démétrien! Elle voulait hurler mais la peur la tétanisait et lui fit perdre l'usage de sa voix, elle n'avait même pas entendu Archélas demander un autre chemin, entraînant son épouse dans de nouveaux couloirs, l'éloignant du danger comme il l'avait toujours fait.

Elle finit par l'obliger à s'arrêter avant de se jeter dans ses bras, c'était une chose de garder son calme soigneusement assise sur une chaise, mais une autre lorsqu'on se retrouve devant pareille chambre de torture. Elle resta quelques secondes blottie contre lui, la porte derrière eux avait un petit escalier dessiné dessus et c'était donc le chemin à prendre. Après une profonde inspiration, elle hocha de la tête pour signifier à son époux qu'elle serait tout à fait capable de monter les escaliers
«C'est un exercice encore facile... pour le moment.»

Elle entamait à peine son dernier trimestre, donc probablement que d'ici quelques semaines ce serait plus difficile, mais pour l'heure, elle en avait les moyens. Montant donc avec une certaine tension qui l'obligeait à aller plus vite, ils arrivèrent jusqu'à cet étage dont ils ne connaissaient rien. Qu'avait dit la femme avant que les portes de l'enfer ne se referment? Elle n'avait pas écouté et heureusement, les guérisseuses furent gentilles et les conduisirent. L'une d'entre elles demanda à Ceithli pour quand était le bébé, et d'un air distrait, la féline répondit «Je ne sais pas vraiment, dans moins de trois mois normalement...» le problème des morphes, c'est que parfois leur condition animale changeait légèrement la vitesse de développement d'un bébé. Il n'est donc pas rare que les enfants naissent prématurément tout en étant très bien formés.

L'infirmière la félicita avant de les laisser devant la chambre d'Euthalie où le spectacle affligeant manqua de la faire tomber, comme si ses jambes se dérobaient sous son poids. Mais elle tint bon en s'appuyant malgré tout contre le mur, ramenant ses mains sur sa bouche et son nez comme si elle voulait se protéger de certaines odeurs tout en cherchant à respirer. Puis lorsque le calme revint, le médecin proposa à Ceithli de s'asseoir, chose qu'elle ne refusa pas jusqu'à ce que le couperet tombe et qu'elle ramène l'ensemble de son visage dans ses mains pour contenir ses larmes. Euthalie ne reviendrait pas. Elle resterait comme ça, simple poupée alimentée par des tuyaux, rien de plus, mais rien ni personne ne pourrait lui redonner son sourire, sa joie de vivre lorsqu'elle préparait ses pâtisseries ni son regard lorsqu'elle avait vu pour la première fois les coups sur le ventre de sa bru. Cette joie immense devant son premier petit fils qu'elle ne verrait jamais - ou petite fille, peu importe.

Le temps semblait s'être arrêté alors qu'Archélas cherchait une solution, mais Ceithli n'en voyait aucune. Seul Alrik - ou Amroth - aurait pu les aider, et aucun des deux n'avait été en mesure d'accomplir ce miracle, l'un n'avait ramené que le corps, l'autre avait simplement refusé.
On frappa doucement à la porte, et l'infirmière qui s'était interrogée sur la grossesse de Ceithli entra avec un petit sourire timide. Elle tenait un dossier dans ses mains et regarda l'ensemble de l'assemblée en deuil

«Excusez moi mais... j'ai eu vent de votre histoire, je vous présente mes plus sincères condoléances.» Euthalie n'était pas encore morte, et probablement qu'Archélas n'apprécierait pas cette remarque mais elle se tourna vers Ceithli avant de s'approcher d'elle et se mettre à genoux pour ouvrir son dossier où on voyait de drôles de photos en noir et blanc, ça ressemblait à... «un bébé?» dit la féline d'une voix blanche
«Oui. Je sais que vous venez de Païlandune, mais ici, on a un appareil spécial qui prend des photos, c'est comme un dessin sauf que ça va plus vite.»
La jeune femme regarda la photo mais dut la retourner plusieurs fois
«Votre homme à photo dessine mal vous savez, ce n'est pas très joli»
- «En fait, la photo est prise depuis l'extérieur avec un appareil... magique qui voit à l'intérieur de votre ventre. Mais oui, ce n'est pas très joli mais au moins, on peut savoir quelle taille fait votre bébé, si c'est un garçon ou fille, ces choses la...»


D'un geste défensif, Ceithli ramena ses bras autour de son ventre en fronçant les sourcils
«Vous voulez m'ouvrir pour voir mon bébé avant sa naissance? JAMAIS!!»
- «Non non non! On ne vous ouvre pas!! C'est comme si... votre peau devenait une vitre le temps de la photo! On voit au travers mais on ne vous fait rien ni à vous ni au bébé!! Je me suis dit que... avec ce qu'il vous arrive, un peu de joie de voir votre bébé ne serait pas de trop, mais si vous ne voulez pas, c'est pas grave. Si vous voulez, je peux faire venir une femme enceinte et elle vous confirmera que ça ne fait pas mal du tout?»
- «Je... je vais réfléchir.»
- «D'accord. Je reviens vous voir dans une heure... je suis désolée»
elle se leva brusquement avant de sortir, elle avait repris les échographies, elle ne pouvait pas les lui laisser, mais sur le coup, Ceithli avait désormais trop de choses en tête, Euthalie et son enfant, là, ce n'était vraiment pas le moment. Elle ramena sa tête entre ses mains en soupirant, qu'est-ce qu'elle avait fait pour mériter ça?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 23 Avr 2013, 12:12

Immobile comme une statue, Archélas avait laissé filer Viktor et observait à présent ses parents dans un silence quasi religieux. Démétrien ne lâchait plus la main de son épouse, et le soldat le voyait vérifier à chaque instant les mouvements de sa poitrine pour s'assurer qu'elle respirait toujours. Un moniteur indiquait pourtant son rythme cardiaque et respiratoire, mais faute d'en comprendre le fonctionnement ou l'utilité, personne n'y prêtait attention. Sauf lorsqu'il émettait un « bip ». C'était rare, mais cela attirait chaque fois tous les regards sur les courbes et les chiffres mystérieux qui clignotaient sans révéler leur secret. Ne pas comprendre devenait alors dix fois plus angoissant, car si l'appareil bipait, c'était bien qu'il devait se passer quelque chose de grave... mais quoi ? Et comment y remédier ? Pourquoi personne n'intervenait ?

Archélas ferma les yeux pour prendre une profonde inspiration. Le plus dur était passé et - curieusement - ça avait été beaucoup moins pénible que ce à quoi il s'était attendu. Personne ne les avait pris de haut. Personne n'avait cherché à les analyser... personne avant cette infirmière qui proposa à Ceithli de prendre des photos de son bébé. Les sourcils froncés, le soldat revint rapidement à la réalité. Son épouse, assise sur un petit fauteuil, était légèrement pliée en deux, les bras sur son ventre comme pour protéger son enfant de l'hôpital tout entier. À cet instant, le lieutenant s'en voulu cruellement de l'avoir entraînée dans tout cela. Le stress, le voyage, les efforts pour monter les étages n'étaient peut-être pas recommandés pour sa santé.

Il s'approcha donc doucement et s'accroupit face à elle, posant ses mains sur les genoux de son épouse. Son regard bleu cherchant les onyx où il pouvait lire une crainte révoltante.

« Ne t'inquiète pas Ceithli, je suis là. Je ne les laisserai pas te faire de mal cette fois. Ça va aller ? »

Il jeta un coup d'œil à son père qui semblait avoir trouvé un remède à sa terreur en ne se souciant plus que d'Euthalie. Il s'habituerait... avec le temps. Il faudrait juste qu'il soit au courant des méthodes des guérisseurs d'ici. En attendant, Archélas jugea plus prudent de le laisser décompresser tout seul, et s'intéressa plutôt à Ceithli.

« Il me les ont faites à moi, les photos. Tu te souviens, il y avait mes os dessinés au mur ? Je n'ai rien senti du tout tu sais. En fait, la machine ne te touche même pas... »

Évidemment, il ne pouvait pas savoir qu'il y avait une grosse différence entre une radio et une échographie... surtout pour le bébé ! Mais dans son souvenir, l'expérience n'avait pas été douloureuse pour un Ore. Alors si Ceithli voulait voir...

« C'est toi qui décide, mais je reste avec toi, je te le promets. »

Dans l'idée, ça pouvait être... intéressant... même si Archélas ne comprenait pas trop l'intérêt. Lui n'avait eu droit qu'à une photo de son squelette, et n'avait pas vu celles du bébé qu'avait apporté l'infirmière. Il n'avait donc pas vraiment d'idée sur ce qu'on allait leur montrer. Est-ce qu'ils verraient le squelette miniature d'un guépard coincé quelque part entre deux os de Ceithli ? Et comment pouvaient-ils voir le sexe de l'enfant ? Aux dernières nouvelles, l'être humain n'avait pas de baculum... mais peut-être que les guépard en possédaient un ? En fait, c'était surtout très inquiétant cette histoire de photo...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 13:07

Le calme revenait peu à peu dans la chambre, l'infirmière était partie, Viktor aussi mais peut être pas pour trop longtemps et seul le bruit des machines qui maintenaient Euthalie en vie se faisait entendre ici. Ceithli tenait toujours son ventre dans un geste protecteur, la peur et l'angoisse de ce qu'on pourrait faire à son enfant la terrorisait. Elle ne voulait pas revivre ça, pas être traitée comme un objet de curiosité, et si son enfant était sous sa forme guépard lorsqu'on verrait la photo? Est-ce qu'ils allaient tous devenir aussi fou que ce médecin qui l'avait maintenue prisonnière des lieux?

Archélas s'approcha d'elle pour lui rappeler ce que lui avait vécu, cette façon de prendre des photos à travers le corps sans qu'on ne les touche et elle leva donc un regard à la fois apeuré mais un brin soulagé vers lui avant que sa voix étranglée ne se fasse entendre

«Tu... tu es sûr?» pourquoi lui mentirait-il? Elle eut un léger sourire avant de serrer la main de son époux dans la sienne, s'accrochant désespérément à lui après tout e qu'ils avaient vécu dans cet endroit. Au fond, elle trouvait l'idée intéressante, ils pourraient peut être savoir s'ils attendaient une fille ou un garçon, sauf si l'enfant était sous sa forme guépard évidemment.

Finalement, Ceithli leva les yeux vers la porte avant de se pincer légèrement les lèvres et prendre une profonde inspiration

«Oui je... j'aimerais bien voir ce que ça donne... après tout, savoir si on va avoir un garçon ou une fille à l'avance me sera utile pour préparer des vêtements?» maintenant qu'Euthalie n'était plus là pour finir de lui apprendre le tricot, elle devrait se débrouiller seule, mais au moins elle pourrait varier les couleurs. Avalant sa salive avec difficulté, elle regarda une nouvelle fois la porte «mais j'aimerais que Viktor vienne aussi. Pas pour regarder mais... au cas où tu sais, si le médecin veut me garder enfermée ici, comme la dernière fois. C'est grace à lui si on a pu partir donc...» d'un autre côté, Archélas était drogué la dernière fois, donc peut être que maintenant il saurait s'opposer aux médecins aussi...

Enfin pour l'heure, elle devait attendre que l'infirmière revienne, mais déjà avoir tout de même l'opinion d'Archélas là dessus, elle sentait quand même la curiosité l'envahir à l'idée de voir son bébé, même si ce n'était pas très joli et pas très net.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 23 Avr 2013, 15:15

Archélas hocha la tête avec un sourire. En fin de compte, penser un peu à Ceithli lui permettait d'oublier l'urgence et l'angoisse qui le rongeait, et de l'apaiser un peu. Peut-être aurait-il de meilleurs idées une fois revenu au calme ?

« Ils m'ont demandé de me mettre debout contre un mur, et puis une énorme machine est passée devant moi. C'est un peu impressionnant, on dirait un gros œil au bout d'un bras métallique. Mais ça ne m'a pas touché. C'est resté à deux mètres à me regarder, et ensuite, c'était fini. Il y en avait une autre qui ressemblait à un gros tube... mais dans celle-là je ne pense pas que tu pourras entrer, ça risque d'être trop étroit pour toi... enfin, pas que tu sois grosse... c'est... euh... comme tu n'aimes pas être enfermée... Même moi j'étais mal à l'aise dedans. »

Mais le regard du soldat se fit un peu plus triste lorsque son épouse lui réclama Viktor, et il se pinça les lèvres d'un air coupable.

« Je suis désolé, il a demandé s'il pouvait partir il y a une minute. Il avait pas l'air.. enfin... je crois que ça l'ennuyait un peu tout ça. Il a déjà été gentil d'avoir fait en sorte qu'on amène mes parents ici, mais je ne pense pas qu'il en fera davantage. Ça a eu l'air de le contrarier qu'on lui demande de l'aide... Mais je suis là. La rassura-t-il en lui caressant la joue. J'étais drogué la dernière fois, mais aujourd'hui je vais bien. Je suis là, et je veille sur toi, c'est promis. »

Un mouvement près de sa mère lui fit tourner la tête. Démétrien les observait tous les deux, le regard encore un peu perdu mais déjà plus clair, preuve qu'il commençait à s'habituer suffisamment aux bizarreries des lieux pour s'intéresser à ce qui se disait autour de lui.

« Tu n'arrêtes pas de dire que tu ne les laissera pas faire... Ce sont des guérisseurs ou des bourreaux ces gens là ?
_ Des guérisseurs, papa. Mais un peu trop curieux. Les gens comme toi et moi - et maman - ne les intéressent pas vraiment. Mais Ceithli est Morphe alors ils ont tendance à vouloir... jouer avec... »


Démétrien opina pour signifier qu'il comprenait, puis il pointa la porte du doigt. Un petit hublot donnait sur le couloir, mais la vue donnait surtout sur la nuque grisonnante d'un type costaud planté juste devant. Archélas écarquilla les yeux.

« C'est le policier ? Je croyais qu'il était parti...
_ Il a dit qu'il surveillait. »
Répondit simplement Démétrien d'une voix fatiguée.

Le soldat se leva alors, les mains de Ceithli dans les siennes. Mais il était partagé entre le devoir de rester auprès de ses parents et la curiosité d'aller voir leur enfant en transparence dans le ventre de sa compagne, comme un poisson à travers le verre du bocal. Un regard mi paniqué, mi suppliant à l'égard de son père lui fit dire qu'ils pouvaient y aller. Démétrien avait sans doute besoin de se retrouver un peu seul.

« Elle roule, cette chaise ? » Demanda alors Archélas en la contournant.

Et effectivement, elle roulait. Aussi la poussa-t-il doucement, Ceithli dessus. En passant la porte, le soldat demanda à Viktor s'il pouvait les accompagner, mais le lieutenant grimaça comme un chien prêt à mordre.

« Vous connaissez les médecins d'ici maintenant, alors dépatouillez-vous avec. Moi je reste là. Le commissariat m'a confié la surveillance de ces deux-là. déclara-t-il en montrant Démétrien et Euthalie du pouce. Alors je surveille ces deux là. » Bête et discipliné.

D'un autre côté, il ne pouvait pas aider tout le monde à la fois.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 16:08

Les explications d'Archélas n'étaient pas trop pour rassurer la jeune femme, mais elle essayait de sourire tout de même, espérant que ce ne serait pas trop bizarre et qu'on ne lui demanderait pas des choses bizarres. De son côté, il semblait un peu vexé qu'elle ait envie que Viktor vienne et la féline se pinça les lèvres avec un regard d'excuse avant de hocher la tête

«D'accord, allons-y...» elle s'apprêtait à se lever, mais Archélas était passé derrière elle pour la pousser avant de la faire sortir de la pièce, un dernier regard sur Démétrien qui semblait quand même totalement perdu.Ils tombèrent nez à nez avec Viktor, mais celui-ci avait pour mission de surveiller les parents du soldat et pas eux, aussi il ne pourrait pas les aider cette fois, et il est vrai que sa façon de parler n'était pas très agréable mais la féline ne lui en voulait pas, après tout le pauvre, il en avait déjà fait beaucoup.

«Je vous remercie quand même...» lui dit-elle avec un léger sourire, puis alors qu'ils cherchaient l'endroit où se rendre pour prendre cette fameuse photo, l'infirmière revint vers eux avec un sourire plutôt timide alors que Ceithli essayait de prendre son courage à deux mains «ah... vous voilà. Je... j'ai décidé d'accepter votre proposition mais... est-ce qu'il y aura beaucoup de médecins?»
- «Oh non! Si vous voulez, je peux vous la faire toute seule si ça peut vous rassurer?»
soupirant de soulagement, Ceithli approuva d'un signe de tête avant de lever la tête vers Archélas
- «Est-ce que mon mari peut venir?»
- «Bien sûr! Venez, j'ai une salle de prête...»
avait-elle prévu que Ceithli finirait par accepter ou bien il y avait plusieurs salles inoccupées dans cet établissement? Peu importe, en tout cas, elle les guida jusqu'à une petite pièce où il y avait une sorte de fauteuil allongé comme un lit, un tabouret à côté et une grosse boîte de l'autre! Elle invita Ceithli à s'allonger et alluma une drôle de machine plate en face d'Archélas et elle sur laquelle on pouvait lire des chiffres, des lettres et une sorte de petit quadrillage

«Votre bébé apparaîtra là dessus, il faudrait que vous souleviez votre robe, ça va être un peu froid...»
- «Je... je croyais que vous n'alliez pas me toucher...»
la panique commença à gagner la féline et la femme lui montra alors
- «Ça ne fait pas mal, regardez l'écran, si je passe sur ma main comme ça, vous voyez? Bon là on ne voit pas grand chose puisque c'est ma main, mais je vous promets que ça ne fait rien, je ne vais faire que passer cette boule sur votre ventre, c'est tout!»
- «Je... d'accord.»


La jeune femme souleva alors sa robe et se félicita presque d'avoir pensé à mettre une culotte avant de partir, enfin cela n'aurait pas été très grave sinon mais tout de même. L'infirmière lui posa alors un drôle de liquide pâteux et glacé sur le ventre et elle soupira sur le coup avant qu'elle ne mette la boule par dessus et commence à la faire bouger et là, comme par magie, des formes apparurent sur l'écran en face d'eux!

«Euh... qu'est-ce que...»
- «Alors... déjà on va écouter les battements de son cœur d'accord? Voilà...»

Il y eut alors un bruit qui sortit de nulle part et la féline sursauta en ramenant ses mains devant sa bouche sur le coup de la peur, les yeux écarquillés, elle cherchait l'origine de ce bruit
«Euh... »
- «Quoi qu'est-ce qui se passe???»
- «Vous n'entendez pas?»
- «Si mais... je ne comprends pas, ça vient d'où?»
- «Ce sont des battements de cœur mais... il y en a deux différents...»
- «Ben... c'est normal non? Le mien plus celui de mon bébé?»
- «Ah... non en fait si on compte le vôtre là, y'a trois battements différents...»
- «Quoi???»
- «Regardez!!»


Elle figea alors l'image avant de retirer la boule de sur son ventre et s'approcha de l'écran pour leur montrer, de son doigt, elle suivit une première boule
«Voici une tête, vous voyez? Et là... y'en a une autre...» elle montrait une deuxième boule qui, si on regardait bien, ressemblait effectivement à un visage «vous attendez des jumeaux!»

Ok là déjà... fallait digérer la nouvelle. Et le pire, c'était qu'elle n'avait pas encore fini, elle allait revenir ensuite pour essayer de voir le sexe, s'ils ne décidaient pas de se transformer entre temps, mais là pour le moment, c'était deux bébés humains qu'ils avaient sous les yeux, du moins, ce qu'ils arrivaient à en voir...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 23 Avr 2013, 17:12

Après avoir roulé sur à peine quelques mètres, le couple tomba sur la même infirmière que trois minutes plus tôt. D'abord surprise de les croiser, elle se montra aussitôt disponible pour Ceithli et leur proposa de se les conduire dans une autre salle. Inquiet et méfiant, Archélas la suivit alors, prêt à bondir et à étrangler le premier qui tenterait de les enfermer ou de les séparer. Heureusement, rien de tout cela ne se produisit, et il fut plutôt rassuré de constater que la salle dont parlait la guérisseuse était en réalité une toute petite pièce... même si un appareil inquiétant trônait dans un coin.

Ça ne ressemblait pas vraiment à ce à quoi il avait eu droit, mais le soldat se fit la réflexion qu'il y avait peut-être des grosses machines pour prendre des photos des hommes, et des plus petites pour prendre des photos des femmes... il ne savait pas trop. D'une manière générale, il avait constaté que les choses destinées aux femmes étaient toujours moins grandes, avec des courbes et des jolies couleurs dans les tons pastels.

Mais les choses se gâtèrent lorsqu'il fut question de la robe de Ceithli.

« Eh, on m'en a fait des photos, et on ne m'a pas demandé de soulever mes vêtements à moi ! » S'emporta aussitôt Archélas, bien déterminé à montrer qu'il ne se laisserait pas faire.

Ceithli commençait à paniquer également, ce qui ne lui plaisait pas du tout même s'il voyait bien ses efforts pour rester conciliante. Mais l'infirmière garda son calme et expliqua très gentiment comment la machine fonctionnait en la posant sur sa main. Archélas jugea alors que si elle le faisait sur elle, ça ne devait pas être dangereux. Malgré tout, il se rapprocha et serra la main de sa compagne comme pour la rassurer, un peu fâché que quelqu'un d'autre que lui puisse être autorisé à poser ses yeux sur des parties de son épouse qu'il aurait préféré garder pour lui tout seul. Bien sûr l'infirmière en avait vu d'autre... mais lui, du haut de son éducation Païlandaise, estimait tout ce qui se situait sous la robe de Ceithli comme absolument intime, personnel, et faisant partie de sa propriété privée en vertu des lois du mariage.

« Pardon, c'est un peu froid... » Se justifia l'infirmière qui commençait à redouter les réaction d'un mari jaloux.

Les sourcils froncés en essayant de déchiffrer les formes incompréhensibles qui se dessinaient à l'écran, et qui remuaient par dessus le marché, il sursauta en même temps que Ceithli lorsque le monitoring leur fit entendre un bruit très étrange. L'infirmière prétendit aussitôt qu'il s'agissait de battements de cœur, et après une seconde à se concentrer, le soldat admit que ça y ressemblait en effet. Du coup, il resta tétanisé un instant. Son cœur. Son tout petit cœur de bébé battait à une allure folle en écho avec celui de son épouse. S'il n'avait pas été un homme - un vrai - il en aurait pleuré. En fait, il en eut les larmes aux yeux. Silencieux pour se faire oublier le temps de se remettre de ses émotions, il se laissa bercer par ces drôles de battements qui lui donnaient le frisson. Sa compagne et l'infirmière pouvaient bien parler de ce qu'elles voulaient, lui préférait écouter ce petit chant de tambours.

Jusqu'à ce que la conversation dérape, et là, ce fut son cœur à lui qui se mit à faire des bonds et à battre outre mesure. Les yeux écarquillés, il scruta l'image que lui montrait l'infirmière - et qui ne ressemblait à rien soit dit en passant - avec la sensation bizarre que son cœur à lui s'était arrêté.

« M-mais... v-vous êtes sûre...? » Demanda-t-il comme s'il s'attendait à ce que l'infirmière lui annonce qu'elle s'était trompée de ventre.

Subitement très pâle, il décréta qu'il serait mieux assis... et se laissa tomber au sol comme il l'avait fait à la gare d'Aspasie en voyant son père. Non, là, c'était trop pour aujourd'hui. Des jumeaux ? Deux ? DEUX ? Deux bébés... deux fois papa... deux fois plus d'angoisses... deux fois plus de cabanes à construire dans les arbres... deux fois plus de cris à l'heure de la tétée... Deux fois plus de concurrence pour mériter l'affection de Ceithli. C'était déloyal... il n'était pas prêt... Il ne savait même plus s'il était heureux ou juste totalement déboussolé. Deux... en espérant qu'elle n'en découvre pas un troisième entre temps...

« Ce n'est pas grave... Souffla-t-il d'une voix étranglée. Il y a deux berceaux... »

Il ne s'étonna même pas de se souvenir d'un détail aussi saugrenu à un moment pareil. La main sur son front comme pour empêcher l'information de s'enfuir, il se releva avec peine pour s'asseoir sur le tabouret que l'infirmière venait de faire glisser jusqu'à lui avec affolement.

« Monsieur ? Vous allez bien ?
_ Ça va... il faut juste que... je m'habitue...
_ Je suis désolée, d'habitude les gens sont surpris... mais pas autant. Mais c'est une bonne nouvelle, non ?
_ Euh... o-oui... »


L'infirmière se pinça les lèvres. Le moins que l'on pouvait dire était qu'elle n'avait pas prévu une telle réaction.

« L'imagerie cortesianne est plus précise si vous voulez. On voit vraiment bien les bébés avec, mais on ne la propose pas tellement parce que les gens sont souvent effrayés par leur apparence... C'est un peu particulier, surtout quand ils n'ont pas terminé leur développement. Les doigts ne sont pas sorti ou ils ont une grosse tête, et puis ils baignent dans le liquide amniotique. Les gens pensent qu'ils ont un enfant mal formé ou qu'il est en train de se noyer alors qu'il n'a simplement pas fini sa croissance. Vous voulez essayer ? On voit beaucoup mieux avec, je pourrais vous dire s'ils sont Morphes, et leur sexe. »

Elle aurait même pu compter les taches sur leur pelage au cas où ils se transformeraient tant cette imagerie était précise... mais rares étaient les parents qui osaient accepter. C'était souvent trop bizarre pour eux. Ceci dit, son couple du jour trouvait déjà bizarre une simple échographie, alors peut-être avait-elle ses chances ?

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 20:07

Dans un premier temps, Ceithli avait du mal à réaliser, fixant l'écran sans être vraiment sûre de voir ce qu'il fallait voir, mais l'infirmière semblait sûre d'elle, précisant bien qu'elle attendait des jumeaux. Mais ce fut la réaction d'Archélas qui la perturba le plus, il était tombé par terre et elle s'était penchée pour s'assurer qu'il n'avait rien
«Archélas!!» qu'est-ce qui lui prenait? Sur le coup, le souvenir du jour où elle avait appris être enceinte lui revint en mémoire, le quiproquos qui les avait frappés tous les deux alors qu'elle lui expliquait avoir oublié de prendre sa potion des nymphes. Lui pensait qu'elle parlait de son épée et il avait fait comme s'il comptait la remplacer par une autre... et là.. la féline avait l'impression, une fois de plus, qu'il allait l'abandonner maintenant qu'il savait qu'ils allaient avoir deux enfants au lieu d'un seul.

Mais finalement, ce fut la réflexion qui jaillit de ses lèvres qui eut raison de ses nerfs, et elle se mit à éclater de rire devant le désarroi de l'infirmière, ramenant une main sur son front, elle se mit à pleurer tout en riant, ne sachant pas si elle était heureuse ou désemparée. Deux berceaux... oui ils en avaient deux parce que son père avait prévu cette possibilité, puis lorsque l'infirmière demanda s'il s'agissait d'une bonne nouvelle et que son époux répondit oui, elle ne put s'empêcher de reprendre son souffle et d'essuyer ses larmes à l'aide de sa paume.

«Pardon c'est... oui, c'est une très bonne nouvelle...» elle eut un léger hoquet avant de se tourner vers la jeune femme qui essayait de lui expliquer une autre technique qui permettait de mieux voir, de toute évidence, l'image serait plus nette qu'ici, car la féline devait avouer ne pas voir grand chose sur l'image qu'elle avait figée, c'est à peine si elle comprenait qu'il y avait deux têtes et ce, même si l'infirmière mettait le doigt dessus.

«Je... je veux bien, oui?» la curiosité l'emportait sur les mises en garde, cependant elle se permit d'ajouter «mais je sais déjà que ce sont des morphes...»
- «Ah? Bon et bien on essaiera de voir si ce sont deux garçons ou deux filles, ou même un de chaque! Mais il faudrait faire vite dans ce cas, car s'ils se transforment, je ne pense pas que l'on puisse faire la différence entre mâle et femelle...»


Elle leur signala qu'elle devait aller chercher l'appareil et les laissa donc seuls quelques minutes, pendant ce temps, Ceithli se tourna vers Archélas, la mine rongée par l'inquiétude
«Est-ce que... ça va?» elle se doutait que non d'une certaine manière, il devait encore être un peu paniqué à l'idée qu'ils allaient avoir deux enfants. La jeune femme allait forcément avoir besoin de sa mère pour l'aider à gérer la situation au début, puis lorsqu'elle se serait habituée, il était probable qu'en bébé ou guépard, elle s'en sortirait...

«Oh la la... deux bébé guépards dans la maison... je vais devoir les surveiller de près!» dit-elle surtout pour elle. En fait, elle essayait un peu de redonner le sourire à son époux et s'assurer qu'il digère bien la nouvelle.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 23 Avr 2013, 21:36

Encore un peu étourdi par la nouvelle, Archélas en avait la tête qui tournait et les mains qui tremblaient. Pourtant, l'éclat de rire de son épouse le fit revenir à lui. L'effet n'était peut-être pas voulu de la part de Ceithli, mais cette bonne humeur communicative le détendit et le rassura tout à la fois. Aussi lui rendit-il un sourire un peu embarrassé tandis que leur infirmière les laissait un instant.

« Excuse-moi, je ne voulais pas te faire peur. C'est juste que ça fait beaucoup pour aujourd'hui. » Répondit-il en déposant un baiser sur sa main.

Faisant rouler son tabouret, il alla coller son oreille sur le ventre de son épouse et se concentra pour essayer d'entendre les fameux battements de cœur si étranges... mais à part se mettre du gel plein les cheveux, sa tentative ne fut pas très concluante. À vrai dire il n'était pas très concentré et se retenait tant bien que mal de ne pas fondre en larme. Une part de lui était heureuse, même s'il n'était pas sûr de bien réaliser la portée de tout ce qu'on lui disait, mais l'autre part était déchirée à l'idée qu'Euthalie ne connaîtrait jamais ses petits enfants. Elle ne pourrait pas rire lorsque Ceithli lui raconterait la réaction d'Archélas. Elle ne pourrait pas se réjouir de cette paire de jumeaux qui lui aurait fourni le prétexte idéal pour les voir plus souvent. Leur tricoter mille bonnets, autant d'écharpes et deux fois plus de tout petits chaussons. Elle ne pourrait pas s'affairer à ses fourneaux pour faire plaisir à tout ce petit monde... et ça, ce n'était pas juste.

Mais priver Ceithli de ce bonheur en affichant son désespoir n'était pas plus juste. Alors Archélas resta immobile ainsi, à écouter les bruits dans ce ventre tendu comme un ballon, et sursauta lorsqu'il se prit un coup de pied dans la joue.

« Eh ! Il frappe son père celui-là ! » Dénonça-t-il en se redressant.

Penser à autre chose lui permettait de résister encore un peu. C'était lâche, mais il allait mieux en fuyant la réalité qu'en l'affrontant. Et puis pleurer sur son sort ne l'aurait pas davantage aidé à avancer. La porte s'ouvrit alors sur l'infirmière qui revenait avec un petit appareil sur roulettes... et un jeune homme en blouse blanche dont la seule présence fit bondir Archélas. Le regard dur, il se plaça juste devant Ceithli et se grandit, menaçant. Il avait eu beau autoriser l'infirmière à poser ses yeux et sa boule froide sur sa promise, ce type là en revanche, n'était pas autorisé à assister au spectacle.

« Qu'est-ce qu'il fait là ?!! Je croyais qu'on serait seuls ? Je ne veux pas de lui !
_ C'est le doct...
_ Je me fiche de savoir qui c'est !
La coupa Archélas de méchante humeur. On ne regardera rien du tout s'il est là.
_ Calmez-vous s'il vous plaît... »
Tenta de le rassurer l'infirmière gentiment.

Le jeune homme s'était reculé jusqu'à la porte et levait les bras comme pour montrer qu'il n'était pas armé. Une petite barbe de quelques jours et un regard d'un vert pâle, intelligent et plutôt doux éclairait son visage.

« Je sors si vous voulez, je ne veux pas déranger. Laissez-moi juste me présenter... Archélas serra les poings, mais le laissa parler. Je suis le docteur Foe. J'ai fait des études vétérinaires, et il y a encore quelques années, je m'occupais surtout de vacciner les chiens ou les chats de mes clients... mais c'était très ennuyeux. Je suis entré dans cet hôpital pour pouvoir soigner les Morphes et certains Orphes. Lætitia m'a dit qu'elle faisait une imagerie prénatale sur une Morphe, alors je lui ai proposé de l'aider pour déterminer le sexe. Si votre... pardon, si vos enfants se métamorphosent, je peux essayer de regarder. Ce n'est pas très facile mais je l'ai déjà fait pour des dimorphismes sexuels plus subtils. » Assura-t-il avec un clin d'œil.

Archélas se retourna alors vers Ceithli comme pour lui demander son accord. Un seul mot de sa part, et il jetait monsieur Foe dehors.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 23 Avr 2013, 21:58

La réaction d'Archélas était normale, et Ceithli le savait au fond d'elle. Si sa mère était décédée à ce jour, elle aurait eu les mêmes peines à l'égard de tout ce qu'elle aurait manqué. Laissant ses doigts glisser dans les cheveux de son époux, elle souriait doucement tout en essayant de le rassurer
«Je sais... je suis désolée pour tout ça.» sa voix était plutôt sèche, elle avait soif à présent mais s'abstint de demander un verre d'eau, l'idée de boire à côté de ces machines lui faisait un peu peur et elle préférait donc rester ainsi pour le moment.

Maintenant qu'elle se calmait peu à peu, son époux allait pouvoir un peu mieux sentir les mouvements de ses enfants, malgré tout, ils devaient être aussi nerveux que leur mère après tout le stress engendré ces dernières heures, au point que l'un d'entre eux finit par frapper la paroi ventrale et atteindre le papa en pleine joue! Pouffant de rire, la féline ramena sa main sur sa bouche pour ne pas non plus trop se moquer de son époux

«Il ou elle se prépare déjà pour vos futures bagarres dans le jardin!» avec le tempérament d'Archélas et ses airs de gamin, c'était plus que probable!

C'est alors que l'infirmière revint, mais cette fois accompagnée d'un homme et son époux s'interposa rapidement, bien qu'il laissa l'individu se présenter et s'expliquer. D'intinct, la jeune femme avait ramené sa robe pour se couvrir, se mettant du produit gluant un peu partout mais tant pis, elle n'avait pas voulu qu'il la voit. Au bout d'un moment, elle comprit pour quelle raison il était là, mais malgré tout, elle se sentait trop mal à l'aise à l'idée qu'il puisse la voir. La jeune femme n'était pas forcément pudique, mais depuis qu'elle était avec Archélas, elle se refusait à ce qu'un autre homme puisse voir son corps.

Au bout de quelques longues secondes de réflexion, Ceithli hocha la tête de gauche à droite

«Pour le moment... je préfère que vous nous laissiez... si... si on n'arrive pas à voir le sexe et s'ils se transforment... on réfléchira. Après tout, si nous n'étions pas venus ici, nous n'aurions jamais su déjà qu'ils étaient deux et... disons que je ne pense pas que ce soit grave si on ne peut pas savoir. Je suis désolée.»
En fait, sa plus grande peur était que cet homme soit là pour jouer les curieux à l'idée de voir des bébés morphes et peut être espérer les voir se transformer en direct. Donc non, elle avait déjà vécu ça et ne voulait plus être un objet de curiosité, aussi le Docteur accepta et sortit de la pièce après avoir juste aidé l'infirmière à tout installer. Puis il sortit de la pièce alors qu'elle aidait la féline à relever de nouveau sa robe

«Vous savez, c'est un jeune homme très gentil, il veut vraiment sauver des vies...»
- «Peut être mais... je suis désolée, je ne peux pas...»
la féline fuyait un peu son regard dans l'espoir de trouver du réconfort dans les saphirs d'Archélas, puis elle prit une profonde inspiration lorsqu'elle sentit à nouveau la petite boule sur son ventre et cette fois-ci, l'image était totalement différente! Déjà, elle était orange et pas grise, et on voyait nettement les traits ridés des poupons au point que la jeune femme ramena sa main sur sa bouche, légèrement effrayée

«Rappelez vous qu'ils ne sont pas totalement formés! Mais.. ce sont de très beaux bébés, ils ont l'air bien proportionnés. Bon, alors, voyons voir ce qu'ils ont sous la ceinture... Alors je vais peut être vous faire un peu mal car je dois appuyer pour bien voir en bas, mais ne vous en faites pas, pour eux, ça ne leur fait rien...»
Hochant de la tête, Ceithli prit une nouvelle inspiration avant de regarder à l'écran, puis au bout d'un moment, ce qui devait être vu ne pouvait passer inaperçu et elle ramena ses mains devant sa bouche en nouveau, les larmes aux yeux
«C'est... ce que je crois?»
- «Et oui! Un petit garçon!»
elle leva un regard amusé vers Archélas qui semblait encore médusé «Ne vous inquiétez pas, ça grandira!» la féline se mit à rire alors que l'infirmière essayait de passer de l'autre côté pour voir le deuxième enfant, mais déjà, elle devait digérer le fait qu'elle allait avoir un garçon!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 24 Avr 2013, 21:15

Ceithli se détendait peu à peu, communiquant sa bonne humeur à Archélas. Pas le moins du monde vexé par son rire ou ses réflexions amusées, il se contentait de sourire, même faiblement, le cœur tout juste un peu plus léger chaque fois. Bien sûr ce fut avant l'arrivée du médecin qui ruina le semblant d'apaisement auquel le soldat était parvenu... et pourtant... au refus de son épouse il n'y eut pas la moindre négociation, et l'homme s'éclipsa gentiment sous le regard médusé du lieutenant. Il y avait donc de gentils guérisseurs dans cet hôpital ? Le regard de Ceithli posé sur lui l'obligea à se rapprocher pour prendre sa main. Manifestement, il n'était pas le seul à avoir besoin de sa moitié à cet instant.

Après un sourire, il décida qu'il serait plus prudent de s'asseoir sur son tabouret. Puis il attendit, à la fois inquiet et impatient. Lorsque la première image apparut à l'écran, il eut sensiblement la même réaction que son épouse. Mais l'image grésilla un instant, et les couleurs commencèrent à changer. Apparemment, l'appareil avait besoin de s'ajuster, mais n'allez pas demander à Archélas comment ni pourquoi. Après dix bonnes secondes, les images furent beaucoup plus nettes et les couleurs plus réalistes... ce qui - à y réfléchir - était un peu effrayant.

Pour commencer, le soldat s'étonna d'apprendre qu'ils étaient prisonniers d'une sorte de grosse bulle de savon... La peau était rose et légèrement translucide, un peu comme ces alevins qu'il attrapait dans les mares lorsqu'il était enfant. On distinguait vaguement - sous les paupières scellées - les billes noires correspondant aux yeux, et d'autres masses fonçaient les reins. Enfin, une longue cordelette - de l'avis d'Archélas qui n'avait jamais vu un bébé de sa vie - semblait les retenir par le nombril. Des bras minuscules repliés devant leur visage, et de toutes petites jambes terminées par d'adorable petits pieds... ils ressemblaient un peu à deux chatons profondément endormis...

La bouche ouverte sur une réaction qui ne venait pas, le lieutenant était subitement devenu incapable de dévier son regard de l'écran plus d'une seconde. Lorsqu'il le faisait, c'était toujours pour vérifier les mouvements du petit appareil que la guérisseuse faisait rouler sur le ventre de sa compagne, et comparer son angle de vue avec ce qui apparaissait sur l'ardoise lumineuse. En fait, ça semblait tout à fait cohérent... au point qu'Archélas ne se rendait même pas compte qu'une larme lui échappait parfois, tout occupé qu'il était à enregistrer dans un coin de sa mémoire ces premières images de son... de ses... enfin de leurs...

Une minute plus tard, il recevait l'information que l'un d'eux était un garçon, mais il ne bougea pas. La bouche toujours ouverte, il ne perdait pas une miette du spectacle. Un enfant devant un dessin animé aurait eu l'air moins stupide. Il hocha juste la tête pour signifier qu'il avait compris cette histoire de sexe qui grandirait, sans vraiment y prêter attention sur le moment. Retenant son souffle chaque fois que l'un des deux bougeait, il se contentait d'admirer le spectacle. Et il n'était pas au bout de ses surprises.

Car l'infirmière en était rendue à pousser assez fortement sur le ventre de son épouse pour faire bouger un peu le premier et ainsi s'offrir une meilleure vue sur le second. Résultat, ils furent trois à assister à un curieux manège lorsque leur fils se retourna, envoyant un pied au premier plan de l'écran - Archélas vérifia aussitôt et failli éclater de rire en voyant effectivement la forme d'un pied sur la peau tendue du ventre de Ceithli. Puis ses bras semblèrent rétrécir à vue d'œil, ainsi que ses jambes tandis que mains et pieds disparaissaient. L'imagerie était si précise qu'il vit même le fin duvet tacheté s'imposer et masquer ce petit côté translucide de la peau...

Évidemment, pour lui qui avait déjà vu son épouse se métamorphoser, l'opération le fit sourire. L'infirmière elle, en resta muette dix bonnes secondes sans oser bouger, stupéfaite.

« J-je... pardon. C'est la première fois que ça m'arrive. Je ne fais pas beaucoup d'échographies sur les Morphes, en général ils préfèrent laisser faire la nature... mais là... c'est la première fois que... que... »

Totalement chamboulée, elle eut un sourire d'excuse pour ses deux patients, et en oublia totalement de vérifier le sexe du deuxième.

Je te laisse décider si elle se reprend et vérifie, si elle se reprend trop tard et que le deuxième s'est déjà transformé aussi, si monsieur Foe rapplique, s'il arrive à voir les sexes et... euh... tout ce que tu as envie d'autre XD

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Ceithli » 25 Avr 2013, 11:25

Les images étaient tellement nettes que ça en était vraiment troublant, et la plupart du temps, Ceithli gardait une main sur sa bouche ouverte comme si elle n'en revenait pas. Est-ce que tout cela était bien réel? Qu'est-ce qui lui prouvait qu'on ne lui passait pas des images qui venaient d'ailleurs? Fabriquées de toutes pièces par les guérisseurs de cet endroit pour qu'elle veuille rester afin de voir ses enfants grandir encore?

Pour le moment, elle avait du mal à y croire, même si les mouvements de la femme sur son ventre semblaient vraiment concorder avec les déplacements de l'image, tantôt elle voyait les yeux noirs sous les paupières translucides, tantôt une petite main qui cherchait déjà à agripper quelque chose, le cordon ombilical ou le pied de son frère ou de sa sœur! En tout cas, les larmes coulaient en silence le long des joues de la jeune femme qui n'arrivait toujours pas à y croire.

L'un des deux était un garçon, elle en avait eu la preuve et c'était tellement risible de voir ce si petit... truc qui flottait comme ça! Les hommes peuvent-ils seulement imaginer que ça a eu cette taille là à une époque de leur vie? En tout cas, Archélas ne réagissait pas trop à la remarque de l'infirmière, trop perturbé lui aussi par les images qu'il voyait alors que Ceithli riait au point de faire trembler l'image. Puis le garçon pivota sur lui-même, donnant un coup de pied dans le ventre à l'endroit où la boule s'enfonçait avant de commencer à changer. Les taches apparaissaient sur sa peau par endroit, les bras et les jambes raccourcissaient avant qu'un bébé guépard n'apparaisse, rapidement suivi du deuxième qui avait eu envie apparemment de copier son petit frère!

L'infirmière ne savait pas quoi dire, elle était perdue là dessus, n'ayant pas l'habitude

«Ce n'est pas grave... on sait au moins qu'on aura un petit garçon!» la féline avait bien du mal à parler, c'était une chose de les sentir se transformer, une autre de les voir! Mais alors qu'ils pivotaient sur eux-mêmes, deux détails furent plus que flagrant! L'un avait quelque chose que l'autre n'avait pas alors qu'ils montraient tous les deux plutôt fièrement leur ventre, les pattes avant recroquevillées devant eux, sous leur menton et les pattes arrière plus ou moins dans la même position, mais bien relevées!

«Ah ben je crois que nous n'aurons pas besoin du Docteur Foe... pas besoin d'être vétérinaire pour voir qu'il y a là un mâle et une femelle!!» dit l'infirmière en montrant bien les deux petits bas ventres de couleur crème! Ceithli ramena une nouvelle fois sa main sur sa bouche pour contenir un sanglot, les larmes coulant encore le long de ses joues alors qu'elle serrait désespérément la main d'Archélas dans la sienne! Un garçon et une fille? D'un seul coup elle allait avoir un garçon et une fille? L'infirmière eut un doux sourire avant de pianoter sur sa machine, lorsqu'elle retira la boule du ventre de Ceithli, on voyait toujours des images, mais il s'agissait des toutes premières, celles lorsque les enfants étaient encore humains

«Ce sont les images de toute à l'heure, je vous les remets en boucle. Je vous laisse un peu tous les deux...» elle leur fit un sourire ému avant de sortir de la pièce et fermer derrière elle, les images revenaient sur les enfants, les pieds, les mains, puis l'entrejambe du garçon et Ceithli se remit à rire nerveusement avant de se tourner vers Archélas

«Je suis désolée... pour les jumeaux... mais... un garçon et une fille, c'est bien non?» c'était un peu bête de se dire qu'au fond, ça faisait «chacun le sien», Archélas était forcément le genre d'homme qui voudrait avoir un fils pour lui apprendre tout ce qu'il sait! Quant à Ceithli... non au fond elle aurait pu avoir deux garçons, cela ne l'aurait pas dérangée. Elle était plutôt garçon manqué sur certains points... mais une fille, c'était quand même bien aussi, non?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Hôpital ou prison?

Messagepar Archélas Ages » 26 Avr 2013, 18:23

Si c'était bien ? Archélas détourna enfin son regard du moniteur pour se tourner vers Ceithli, battant des cils sans trop comprendre pourquoi sa vue était à ce point brouillée. Il lui fallu quelques secondes pour reprendre un peu contenance et s'essuyer les joues du plat de la main.

« Ça aurait pu être douze garçons ou une seule fille, ça aurait été bien aussi... Lui sourit-il pour la rassurer avant de réfléchir tout haut. Oui enfin... douze ça aurait fait beaucoup... »

Subitement, la conversation lui parut absurde et il se mit à rire sans pouvoir s'en empêcher. En sortant, la guérisseuse lui avait tendu un rouleau de tissu étrange qui se découpait selon des pointillés, et le soldat s'occupa les mains en détachant de grands carrés blancs pour essuyer le ventre de sa compagne. Lorsqu'il s'arrêta pour poser le morceau souillé et en arracher un nouveau, il en profita pour embrasser Ceithli, oubliant totalement qu'il avait du gel plein les cheveux.

« Je t'aime... » fut la seule chose qu'il fut capable de dire pendant un long moment.

Pendant ce temps, il s'appliqua à bien nettoyer ce qu'il avait sous les yeux. Le nombril, la peau bien tendue derrière laquelle barbotaient leurs enfants... La robe aussi, que la jeune femme avait salit en voulant se couvrir devant le docteur Foe.

« C'est bien qu'ils soient deux. Ils pourront jouer ensembles et apprendre à partager. Moi je m'ennuyais... et il paraît que je ne prêtais rien à mes cousines... » Et qu'il leur en faisait voir de toutes les couleurs aussi, en les incitant à jouer à la guerre alors qu'elles voulaient jouer aux princesses.

Replaçant la robe aussi doucement que s'il craignait de réveiller ses enfants, il reporta de nouveau son regard vers l'écran avant de prendre une profonde inspiration - un peu saccadée par ses récents sanglots. Tout à coup, il avait envie d'inviter tout le monde voir ça. Rhëanor, Sofiaa, Démétrien... mais cette dernière pensée lui fit réaliser qu'il n'avait pas très envie d'agiter son bonheur sous le nez de son père. Avait-il seulement le droit d'être heureux, au vue des évènements ?

« Moi qui n'arrivait déjà pas à trouver un prénom pour un seul enfant... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Suivante

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron