La curiosité est un vilain défaut !

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 17 Oct 2012, 23:59

« Merci ! »
Benedikt attrapa la tasse d'une main et un sachet de thé dans la boite de l'autre pour le plonger dans l'eau fumante.
« Ah, d'accord. » déclara-t-il alors, pas très gêné par la remarque du tatoueur qui venait de lui dire qu'il ramènerait ses achats tout seul à travers la Basse-ville et les Ghettos. Il n'avait en fait que très peu d'idées sur le poids que pouvait avoir une machine à laver, ça avait simplement l'air lourd. Mais après tout, c'était Vrass, non ? Excepté hier, il était loin d'avoir la carrure d'un gamin. Sauf que le dit Vrass avouait qu'il était en train de se moquer de lui, maintenant. Le botaniste ne s'en offensa pas un instant, déjà émerveillé en imaginant une de ses grosses machines blanches et brillantes à l’œuvre.
« Ils vont faire tout à ta place, en fait ? C'est super ! »

Le sujet Nathan abordé, un sourire se glissa sur le visage de Benedikt lorsqu'il vit le clin d’œil de Vrass, plutôt soulagé qu'il n'ait pas mal pris sa question. Cela l’inquiétait un peu lui aussi de le laisser voir son fils seul, mais il fallait bien que cela se fasse un jour, n'est-ce-pas ? Et demander au tatoueur d'attendre un autre moment pour aller à l'orphelinat était hors de question, pour de multiples raisons toutes plus valables les unes que les autres. Il n'aurait pas eu le temps de le faire, de toutes manières, car c'est à cet instant qu'il plongea sous la table.

« Ben, heu... si, un peu, quand même ? » hésita Benedikt, avant de regarder Vrass s'éloigner vers le devant de la boutique.
Pour commencer, là, il estimait ne pas avoir une tenue convenable pour se montrer à des inconnus, qui plus est des clients. Mais il y avait aussi que dans l'esprit du botaniste, affaires amoureuses et professionnelles ne faisaient pas bon ménage. Ce n'était pas difficile de comprendre d'où cette idée venait, mais principalement, Benedikt avait ce concept étrange que leur relation avait pris une tournure où l'affection avait en quelque sorte sa place – il fit particulièrement attention à laisser ses pensées tout à vague pour ce domaine -, et que, de fait, elle devait rester plutôt secrète. Embrasser Vrass dans la rue ? Pourquoi pas, ce n'était pas comme s'ils transpiraient l'amour, après tout, cela ne voulait rien dire ! Laisser des clients du tatoueur le voir se promener comme s'il était chez lui pour prendre son petit-déjeuner, ou pire, les revoir plusieurs fois, c'était beaucoup choquant pour lui. Le raisonnement était tordu, mais avoir quelqu'un chez soi, c'était terriblement personnel et... familial. Pour le botaniste, du moins, qui n'était pas connu non plus pour la clarté de son jugement en ce qui concernait les sentiments. Il secoua la tête comme pour faire s'envoler toutes ses pensées, puis finit son thé rapidement pour disparaître à l'étage quelques instants, le temps de s'habiller correctement et de vérifier qu'il avait l'air présentable.
Il redescendit, mit son sac en bandoulière et ressortit de la boutique en compagnie de Vrass, sous le soleil rayonnant. La perspective de devoir finir son classement mortellement ennuyeux n'avait pas encore attaquée sa bonne humeur, et ce fut avec un air radieux qu'il laissa Vrass à l'angle d'une rue après avoir déposé un baiser instantané sur ses lèvres.

Quelques minutes plus tard, Benedikt poussa la porte d'un imposant building grisâtre et se dirigea vers un long comptoir, au-dessus duquel trônait un panneau « Accueil » écrit en capitales. Il sourit à la secrétaire aux cheveux bruns résolument relevés, assise derrière droite comme un i.
« Bonjour ! Vous pouvez prévenir le département des archives que Benedikt Bloom est là ? »

Le titre du sujet, c'est juste parce que je suis curieux de savoir ce que tu prépares. ^^

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Oct 2012, 12:23

La curiosité est un vilain défaut ^^ Pour info, on risque d'une certaine manière à faire un rp chacun de notre côté, mais ne t'inquiète pas, je jouerai les PNJ qui t'embêteront un peu :p

Personnellement, je m'en foutais que des clients puissent le voir ou non, car justement, ma vie privée ne les concernait pas! Est-ce que ça changerait quelque chose si j'étais marié avec des enfants? Non, enfin bref, je n'avais pas envie de batailler avec ça, et je rangeais grossièrement le petit déjeuner pour laisser Iza faire tranquillement le ménage quand je serais parti.

En chemin, les mains dans les poches, je prenais la route de la Basse Ville avant de laisser le gosse à son travail, j'avais du me baisser pour intercepter un dernier baiser avant de lui faire un clin d'œil amusé qui signifiait aussi qu'il avait plutôt intérêt à faire gaffe à lui que ce soit s'il voulait faire quelques courses après le boulot ou quand il rentrerait! Pour ma part, je reprenais la route pour m'approcher d'un plan afin de chercher les magasins d'électroménager, donc surtout trouver la zone industrielle! C'était un peu loin encore, mais j'avais tout mon temps donc je me remettais tranquillement en route.

Cet endroit était particulièrement bruyant comparé aux ghettos, et la pollution me paraissait plus désagréable encore! Je m'arrêtais aux feux, au niveau des passages piétons mais lorsqu'une voiture me passait sous le nez franchement, je ne pouvais m'empêcher de froncer le nez. Je me retrouvais dans une de ces grandes avenues avec des croisements un peu partout, jusqu'à ce que je repère enfin un grand magasin, le feu était vert pour moi, aussi je traversais au moment où une violente sirène me vrilla les tympans et que je grimace de douleur en fermant les yeux

Puis plus rien.

=============================================
Des accidents dans la Basse Ville, il y en avait souvent, mais cela n'empêchait pas les gens d'en parler! Au cours de la journée, le journal télévisé parla d'un grave accident survenu au cours de la matinée en centre ville. On en parlait un peu partout pour plusieurs raisons en réalité, et même au travail de Benedikt, l'information semblait faire son chemin.
«T'as entendu à la radio? Un camion de pompier a renversé un type ce matin! C'est con quand même quand ceux qui doivent nous sauver manquent de nous tuer!»
- «Merde! On sait si le type s'en est sorti?»
- «Ils disent que oui, mais il est dans le coma! Le camion l'a vraiment percuté de plein fouet! Ils ont mis la sirène trop tard en fait.. heureusement que le type était barraqué! Il parait que c'est le gars là, Vrass machin, tu sais, celui qui a été proclamé Héros de Nideyle cette année!»
- «Le tatoueur là? C'est pas lui qui avait réussi à foutre un bison KO d'un coup de tête?»
- «Oui c'est lui! Enfin c'est ce qu'on dit, mais un winghox avec des tatouages partout, il doit pas y en avoir cinquante... enfin au moins maintenant, on sait qu'entre un bison et un camion de pompier, c'est le camion de pompier qui gagne hein!»
puis il y eut un fou rire alors que les deux individus vaquaient à leurs occupations de la journée.


Je fais exprès de ne pas te donner trop d'infos sur là où Vrass se trouve, petit scarabée! À toi de jouer les détectives ^^ J'espère que ça te plaira (a)

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 18 Oct 2012, 15:40

Il n'y avait pas grand chose à faire d'intéressant, dans ce job. Aussi Benedikt était assez attentif aux conversations qui lui offraient un divertissement temporaire. Le meilleur endroit pour ça était la grande salle pleine de bureaux – vous appellerez ça un open space, le botaniste appelle ça Une Grande Salle Pleine de Bureaux – qu'il traversait lorsqu'il rapportait aux archives les dossiers dispersés dans tout le département immobilier. C'était justement là que ce tenait les deux employés en train de discuter de l'accident survenu un peu plus tôt. Cinquante-cinq secondes plus tôt, le botaniste, maintenant trieur d'archives, bientôt herboriste, serait encore en train de se battre avec une poignée de porte qu'il essayait de tourner sans faire tomber ce qu'il avait dans les mains. Mais à cet instant, il avait eu tout le loisir d'entendre la conversation jusqu'à la fin, lorsque les deux hommes étaient déjà en train de revenir à leur activités respectives.

Un gros bruit métallique se fit entendre derrière eux. Benedikt venait de lâcher un lourd tiroir en fer rempli de dossier qui s'étalèrent sur le sol devant lui. Les deux hommes se retournèrent par réflexe, mais restèrent quelques instants à le regarder, plus qu'il n'était nécessaire pour comprendre la situation, lorsqu'il virent la tête que faisait celui qui se trouvait derrière eux.

« Vrass... Rannveig. » déclara le botaniste d'une voix étranglé, les yeux grands comme des soucoupes. On aurait dit qu'il venait d'avaler une de ces algues aux goût repoussant qu'il avait ramassé le jour d'avant. Ce qui était presque vrai, à ceci près que c'était une nouvelle qui lui restait en travers de la gorge.

« Oui... Oui, effectivement, il s'appelle comme ça... » répondit un des deux employés, un air légèrement inquiet pour la santé mentale de son interlocuteur pendant que l'autre se mettait à rire ;
« Bah, il va falloir te muscler un peu, toi, si ça c'est trop lourd pour toi ! »

Il pouvait parler, celui-là, alors qu'il ressemblait à une grande crevette rose en costard. Mais Benedikt n'était pas en mesure de se faire la réflexion et resta planté là encore un peu, incapable de coordonner ses pensées.
« Quand est-ce que vous avez entendu ça ?! » s'écria-t-il soudain en faisant un pas en avant. Malgré son ton plein de colère, il avait surtout l'air perdu au milieu de l'océan de dossier en pagaille autour de lui.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Oct 2012, 16:42

Le coma...

C'est quelque chose d'assez particulier en fait, je ne m'en rends pas trop compte, c'est comme si j'étais réveillé et endormi à la fois. J'ai l'impression d'entendre ce qu'il se passe autour de moi, le bruit de la sirène qui changeait selon lorsque je me trouvais à l'extérieur ou à l'intérieur de l'ambulance, puis les voix des infirmiers, médecins, ambulanciers et je sais pas trop quoi... j'avais vu une lumière éblouissante lorsqu'un abruti avait ouvert ma paupière pour y balancer une lampe trop puissante sans pouvoir pour autant réagir, ni me plaindre, et encore moins lui en coller une. C'est comme si finalement, votre corps tout entier était mort, mais qu'une partie de votre cerveau fonctionnait encore...

Je suis resté là combien de temps? Je ne sais pas. Si je ne peux pas regarder une montre ni rien, et que je dois garder les yeux fermés parce que je ne peux pas contrôler mes paupières, ce n'est pas facile à dire, surtout que de la même manière, je n'arrive pas à interpréter correctement les paroles autour de moi. Mais aux mouvements des gens autour de moi, entre le début où je les sentais s'agiter de partout et maintenant que j'ai le sentiment d'être seul, je peux supposer que quelques heures se sont passées... bizarre non?

=====================================
Du côté de l'agence où travaille Benedikt, les gars tenant toujours leur gobelet de café à la main regardent le jeune homme avec un air partagé entre l'amusement et l'inquiétude. D'une part, ils supposaient qu'effectivement, il devait bien le connaître pour que cette annonce le mette dans cet état, et d'autre part, ils avaient du mal à croire qu'un type comme le winghox puisse avoir ne serait-ce qu'un ami, du moins humain.

Suite à la question du jeune homme, l'un des deux haussa les épaules

«Je sais plus, ils l'ont dit à la radio non?»
- «C'était ce matin... vers 9h ou 10h je sais plus... il a pas eu de bol en plus, il a bien traversé au feu vert mais les pompiers ont grillé le feu! Pourquoi?»


Au final, moins d'une heure après que Benedikt et Vrass se soient séparés! La nouvelle avait du passer aux informations de 14h probablement, donc information toute fraiche! En tout cas, les deux gars le regardaient d'un air plutôt suspicieux, se demandant bien ce qui pouvait lui prendre à se mettre ainsi dans un tel état pour lui
«Quoi? T'es un fan? Le genre à devenir la groupie d'un type qui passe une fois à la tv?»

Ils se mirent alors à rire en buvant encore leur café... ah les gosses!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 00:08

« Une groupie ? »
Benedikt n'était pas sûr de connaître ce mot, et pourtant le sens de la phrase ne lui échappait pas - pour autant qu'il sache, ce n'était pas spécialement agréable -. Mais comme il ne savait diablement pas quoi faire de lui tout entier, il mit quelques secondes à réagir ; après quoi, parce que c'était ce que faisait Benedikt quand la situation devenait vraiment déplaisante sans son contentement, la colère lui fit oublier toute la timidité et la retenue dont il pouvait preuve habituellement. Il s'approcha de l'employé qui venait lui poser la question et se mit à lui hurler dessus – peut-être plutôt dessous, parce que le botaniste était plus petit que lui - ;
« Vous êtes qui exactement pour vous foutre de ma gueule ? Quand vous aurez la chance d'avoir Vrass Rannveig dans votre lit tout les soirs, vous pourrez venir raconter des conneries pareilles, mais en attendant, vous feriez mieux de la fermer ! »

Il se retourna pour fourrer les dossiers éparpillés dans le casier métallique par terre en moins de cinq secondes et repartit presque en courant, son chargement manquant de s’effondrer à chaque instant.
Arrivé dans la salle des archives, ce fut sans ménagement qu'il le posa sur une table avant de s'asseoir sur le sol contre un mur et fermer les yeux. Le botaniste s'obligea à retenir la panique qui revenait par vagues et qui l'empêchait de penser.
« Très bien, Benedikt Bloom, et à part ça, si tu te mettais à réfléchir, maintenant, ce serait peut-être pas mal... »

Mais réfléchir ne semblait absolument pas une bonne idée, car cela apportait aussi la vision de Vrass recouvert de sang et le bruit étourdissant des voitures et des klaxons.
« Calme-toi. » Il se mit à murmurer tout bas, si bas que quelqu'un tout près de lui n'aurait pas pu le comprendre. « D'abord, où peut être Vrass maintenant ? Ici, ils emmènent les gens à... l’hôpital, donc vu l'heure qu'il est, je trouve cet endroit, je le trouverais aussi. »
Une petite voix désagréable caqueta dans sa tête ; « Peut-être pas forcément ; combien de temps ils gardent les gens morts là-bas ? »
Benedikt rouvrit les yeux. Les informations qui passaient à la radio étaient-elles forcément vraies ? Et avec combien de temps de décalage arrivaient-elles jusqu'à eux, venant de là où Vrass était ? Combien de chances y avait-il pour qu'il soit déjà mort, à cause d'un de ces putains d'engins meurtrier, dans un lieu où il ne connaîtrait personne et qu'il n'aurait eu de toutes manière pas l'occasion d'appréhender s'il avait été dans le coma depuis ce matin ? Le botaniste secoua la tête et tenta de repousser toutes les idées qui pouvait sortir du simple cadre logistique.
« Il faut que je sache où est l'hôpital si je veux y aller. J'ai deux options ; trouver un plan ou demander à quelqu'un. Je veux parler à personne là mais je sais pas où trouver un plan. »
Benedikt enfouit son visage dans ses mains, encore plus furieux de ne pas réussir à prendre une seule décision. Il aurait tellement plus facile d'être une ville qu'il connaissait, avec un environnement et une façon de faire qu'il connaissait ! Et malgré l'idée très plaisante de penser que la radio pouvait avoir tort, il ne pouvait garder cette version en tête – d'autant plus que Benedikt pensait dur comme fer que tout les médias ne pouvaient diffuser que ce qui se passait dans la réalité, sans même imaginer qu'il puisse exister des films de fiction -.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 00:37

Toujours rien, une part de moi essayait de se réveiller, mais je ne sentais rien. Je ne savais pas si j'avais été blessé, je ne savais pas si des parties de mon corps avait été brisées ou autres. Pourtant c'était le cas. Épaule démise - elle avait pris le plus gros du choc - coude fracturé, trois côtes cassées, tassement de la hanche et genou en vrac. En gros, j'avais tout le côté qui avait pris l'impact soit dans le plâtre, soit dans des bandages. De la même manière, j'avais un bel hématome au niveau de la tempe gauche, mais c'était la seule chose qu'on voyait sur mon visage, je n'avais pas été défiguré - quelle chance! Quoi que je crois qu'un petit morceau de ma corne a encore sauté!

Mais malgré tout ça, je ne sentais rien, ni la douleur, ni les bandages ou le plâtre sur ma peau. Mon corps était encore totalement déconnecté de la réalité et je ne sentais pas non plus les nombreux tuyaux qui se trouvaient dans mon nez, ma bouche et les aiguilles un peu partout dans mes veines pour me maintenir en vie. Youhouuu!

===============================
Suite à la pique de colère de Benedikt, les employés s'étaient retrouvés sur le cul! Évidemment, s'il n'était pas rare de voir deux hommes ensembles dans la Basse Ville, cela n'en restait pas moins quand même bizarre et ils ne s'attendaient probablement pas à ce que le jeune homme soit «de ce genre là», aussi ils commencèrent à le fuir plus qu'autre chose, lui lançant ce genre de regard qui a peur que le gosse leur saute dessus maintenant qu'ils savaient qu'il aimait les hommes!

Et alors qu'il se retrouvait tout seul dans la pièce, une jeune fille vint frapper à la porte, timidement, c'est à peine s'il aurait entendu la façon dont elle avait toqué s'il ne s'était pas plongé tout seul dans le silence

«Hum... Benedikt?» elle s'avança doucement, jouant timidement avec ses doigts en les entortillant avant de se pincer les lèvres «Je... j'ai entendu dire que tu connaissais l'homme qui a été renversé? Enfin je... j'ai cru comprendre que c'était vraiment un proche?»

Elle se mit à rougir et commença à s'agiter un peu, on pouvait sentir que le jeune homme ne lui était pas indifférent, et ce même si elle savait à présent qu'elle n'avait plus aucune chance. Elle semblait un peu nerveuse, mais on sentait tout de même qu'elle voulait l'aider alors elle se mit à gigoter en se balançant sur ses pieds «Je... ils n'ont pas dit à la radio à quel hôpital ils l'ont conduit, mais... j'ai un scooter si tu veux? Si tu as une idée d'où il a été renversé, enfin... où il allait tout ça... on peut regarder sur un plan et je suppose qu'il sera à l'hôpital le plus proche? Je peux t'y conduire enfin... enfin si tu veux?»

Elle avait toujours vécu à la Basse Ville et connaissait donc plutôt bien le coin, et surtout savait lire un plan! Ils pouvaient consulter un ordinateur ou prendre un plan classique dans un bureau de tabac à côté! Il y en avait un peu partout après tout

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 03:13

Benedikt releva la tête, prêt à réprimander la personne qui venait d'oser rentrer dans la pièce, mais son regard en rencontra un autre si bienveillant que son expression se figea quelques secondes à mi-chemin entre la colère et le doute. Il la regarda sévèrement et hocha la tête légèrement pour lui montrer qu'elle avait son attention lorsqu'elle prononça son nom, mais son visage s'adoucit imperceptiblement alors qu'elle déroulait ses propositions hésitantes.
« Vraiment ? »
Son visage s'éclaira un instant. « Je ne pourrais jamais assez te remercier. »

Il avait du mal à comprendre ce qui pouvait motiver la jeune fille à risquer de s'attirer des ennuis en quittant son travail en pleine journée, contre les quelques conversations, certes chaleureuses et agréables, qu'ils avaient eu. La seule chose qui retenait Benedikt de la vouvoyer était le fait qu'elle devait ne pas être plus vieille que lui. Comment s’appelait-elle, déjà ? Moïra ? Mais il avait probablement encore moins de jugeote à cet instant pour remarquer quoique ce soit. Il se releva et soupira.

« Je... Je... Je ne sais pas où il allait, en vérité, il allait acheter une machine à laver... Mais je ne sais pas. » Il se mordit la lèvre, elle pouvait être de bonne volonté, elle ne pourrait faire aucun miracle. « Je n'en sais pas plus. »

Et pourtant, la jeune fille semblait avoir autant de pouvoir que Alrik lui-même, car après avoir bredouillé quelque chose à propos d'une zone industrielle et d'internet, elle s'installa devant un ordinateur qui se trouvait dans un coin de la pièce. La vitesse à laquelle elle pianota sur le clavier pour afficher diverses pages porteuses du sésame qui les mèneraient à bon port laissa un air perdu appuyé sur le visage de Benedikt qui se pencha un peu derrière elle pour regarder le plan qui venait d’apparaître sur l'écran.
« S'ils font ce genre de chose à la Basse-ville, sûrement qu'ils sont capable de sauver quelqu'un percuté par un camion ? » chuchota-t-il pour lui-même.

Il fronça le nez et reporta sa concentration sur ce auquel il était plus sûr de penser pour l'instant. Et quelque chose le perturbait, présentement ; elle avait dit conduire, mais elle parlait aussi d'un scooter, hors il ne savait pas exactement ce que c'était et si cela voulait dire monter dans une voiture, c'était vraiment une idée à laquelle il aurait du mal à se faire au vu des récents événements. Et puis en même temps, c'était probablement le moyen le plus rapide d'y aller ? À pied, il mettrait plus d'une heure, ce n'était pas difficile de le voir avec le plan sous les yeux et les repères indiqués qu'il connaissait. Son endurance avait des limites et il lui serait de toutes évidences impossible de faire tout ce chemin sans résister à l'envie de courir aussi vite qu'il puisse.
« Je n'ai pas un très bon sens de l’orientation mais je crois que je pourrais nous diriger à peu près, si tu as besoin d'aide. Tu veux... vraiment m'emmener là-bas ? »
Il n'avait pas pu s'empêcher de rajouter la dernière question alors qu'il était loin de vouloir lui donner des remords sur son offre.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 08:39

Une présence? Je ne sais pas vraiment si c'est un rêve ou la réalité... en fait non, c'est juste une sorte de monde à part où je me trouve et où visiblement je ne suis pas le seul, car j'ai cette fois l'impression d'être maître de mon corps. Je suis dans un hôpital, mais il est vide et il n'y a personne... je suis là, debout dans un couloir blanc et en m'avançant, je vois parfois des gens qui sont juste là, debout à regarder par la fenêtre...

J'ai envie de parler mais je n'y arrive pas, pas encore... je ne suis apparemment pas encore trop profondément plongé dans le coma. À côté de moi, dans la réalité, une infirmière bidouille un appareil pour suivre l'activité de mon cerveau et s'inquiète, des médecins approchent apparemment, ce n'est pas bon signe.

====================================
Du côté de Benedikt, la jeune Moïra faisait de son mieux pour venir en aide au jeune homme, elle avait préféré prendre l'ordinateur et on voyait bien qu'elle jetait de temps en temps des regards inquiets sur la porte, craignant surement qu'un supérieur ne débarque et qu'elle ne perde son emploi. Elle était essentiellement chargée du courrier ici, et en général, les gens mettaient les lettres dans un panier et elle avait juste à faire les allers retours jusqu'à la poste pour le déposer, ou seulement attendre que le facteur arrive pour trier les documents entre les différents destinataires de l'agence! Donc oui, elle avait souvent du temps pour elle, mais si sa panière venait à être un peu trop pleine et qu'elle n'aille pas à la poste déposer le courrier, elle se ferait gronder.

Une zone industrielle pour acheter une machine à laver? Oui, elle était un peu loin quand même, surtout pour quelqu'un allant à pied. Malheureusement, des magasins d'électroménager, il y en avait beaucoup! Alors que Benedikt commençait à s'inquiéter sur la façon de s'y rendre, elle soupira doucement en regardant l'écran

«Il faudrait qu'on sache à peu près où l'accident a eu lieu! Je vais voir s'il y a aussi une caserne de pompiers à côté d'un magasin, si le camion n'a pas mis la sirène, c'est surement qu'il était parti il n'y a pas très longtemps!»

Malheureusement, le résultat était le même, il y avait quand même beaucoup de casernes à la Basse Ville, à cause du Dôme, les incendies pouvaient devenir très dangereux aussi il y en avait partout! Et pour l'électroménager aussi, c'était probablement l'un des magasins qui marchait le mieux ici! Même leur machine à café avait été achetée dans ce genre de magasin...

Moïra commençait à désespérer un peu, lorsque Benedikt demanda si elle comptait l'amener, elle eut un léger sourire
«On... le courrier ne passe que jusqu'à 16h, c'est bientôt la fin de ma journée donc oui ne t'inquiète pas, je pourrai t'emmener! Mais encore faudrait-il savoir où!»
Elle continuait de pianoter puis finalement elle leva les yeux, essayant de lui sourire même si on pouvait voir qu'elle le dévorait un peu du regard - quoi que lui ne semblait pas voir grand chose, mais elle était habituée à être invisible «Tu sais, je suis sure qu'il est vivant! Les journaux ont beaucoup parlé de lui ces derniers temps, entre son célèbre coup de tête à un bison et sa victoire dans la bulle pour devenir héros de Nideyle, s'il était mort, la radio ne parlerait que de ça!»

Elle essayait de se faire la plus rassurante possible et elle avait même voulu poser sa main sur le bras du jeune homme avant de se raviser et prendre son téléphone portable «Je vais essayer d'appeler un hôpital au hasard! Peut être qu'ils sauront où il a été envoyé!»
Elle se mit à pianoter sur le clavier pour trouver un numéro puis tapa sur les touches de son téléphone, sans trop se rendre compte que toutes ces choses devaient un peu le dépasser...
«Oui allo bonjour! Excusez moi de vous déranger, j'appelle à propos de Vrass Rannv... oui c'est ça! Il est dans votre établissement??? Ah...» sa voix prit une certaine teinte de déception «oui mais j'ai avec moi un de ses proches! Benedikt Bloom et... mais si c'est vraiment un ami à lui et il s'inquiète!! Mais je... allo? allo??»

Elle raccrocha en levant les yeux vers lui en soupirant
«Depuis l'annonce à la radio, ils ont eu beaucoup d'appels pour savoir où il était, les hôpitaux ont reçu pour consigne de ne divulguer à personne dans quel établissement il se trouve, sauf à la famille! Il faut quelqu'un qui porte son nom car apparemment, tout le monde se dit être son ami! Surtout des femmes il parait...» elle baissa les yeux avant de les lever de nouveau vers lui «je suis désolée... tu ne sais pas s'il a des parents ou un frère en ville? S'il a une carte d'identité avec le même nom de famille, on te dira où il est!»

Oui enfin Rannveig, c'était clairement un nom winghox, trouver quelqu'un en ville qui aurait un nom similaire n'était pas vraiment évident, et il était même préférable que sa sœur ou son père ne sachent pas qu'ils sont parmi les seuls à pouvoir aller le voir!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 13:54

« La seule personne qui doit porter le même nom ici, c'est son fils Nathan. Il vit à l'orphelinat, Vrass vient de découvrir son existence il y a moins d'une semaine, et je ne peux pas aller lui expliquer que son père va peut-être ne jamais se réveiller, peut-être mourir ! Et sa mère vient de mourir ! Et moi, je n'ai pas de carte d'identité du tout, si ça se trouve, ils ne voudront pas me laisser rentrer du tout, même avec Nathan ! Et- »
Pendant un instant, Benedikt semblait près à se mettre à pleurer, mais il se retourna pour se mettre à faire les cent pas dans la pièce, déclarant d'un ton amer et agressif ;
« Et merde, si toutes les femmes qu'il s'est tapé veulent venir, je ne risque pas d'avoir un jour la chance de le voir, moi ! »

Le botaniste enfouit son visage dans ses mains et se rappela à cet instant la carte de visite de l'orphelinat qu'il avait piqué au tatoueur pour la mettre dans ses poches, il y a quelques temps... Et qu'il avait mit dans son sac après ça pour être sûr de ne pas la perdre. Il alla attraper ce dernier posé sous une table et revint auprès de Moïra.
« Désolé... » rajouta-il d'une voix étranglé à l'intention de la jeune fille pendant qu'il fouillait dedans. « Je ne devrais pas parler comme ça. C'est juste que c'est tellement frustrant, et j'ai vraiment peur que ça finisse mal, et enfin... »

Il lui montra le petit carré de papier qu'il venait de sortir. « J'ai le numéro de l'orphelinat ; je pourrais peut-être leur expliquer la situation, et aller chercher Nathan s'ils m'autorisent à le faire. Le problème, c'est que je n'ai aucune légitimité pour quoique ce soit. Et puis surtout, je ne veux pas dire ça à un gamin... En plus, je refuse de le laisser monter dans quelque chose qui ressemble de près ou de loin à une voiture, je ne mettrais pas sa vie en jeu alors que Vrass est déjà... Heu, tu crois qu'ils accepteraient de faire quelque chose avec seulement sa carte d'identité ? Si c'est moi qui leur donne juste pour leur prouver que je ne suis pas n'importe qui ? »

« Parce que je ne suis pas n'importe qui, je t'assure, vraiment, Vrass me l'a dit, tu sais. », eut envie de rajouter Benedikt, qui se retint au dernier moment de le dire à voix haute.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 14:09

La salle de cet étrange hôpital vide me parait de plus en plus nette. Je peux même me mouvoir un peu plus facilement en fait alors je commence à bouger, en me retournant, je vois la pièce où je suis censé être, mais il n'y a qu'un lit, aucun appareil rien. Il n'y a rien ici en fait à part des pièces et des lits. Pas de miroirs, pas de toilettes, pas de robinets, rien.

Je m'approche de la première personne que je croise et j'essaie de parler
«On est où?» - l'homme lève les yeux vers moi avant de hocher de la tête de gauche à droite
- «Personne ne sait. Les gens vont et viennent ici. Moi... je ne compte même plus depuis combien de temps j'attends.»

Je fronçais les sourcils avant de regarder autour de moi et reculer un peu «Vous n'avez pas essayé de sortir?»
- «Oooh si... quand je suis arrivé. J'étais jeune à l'époque, votre âge je pense! Je n'ai jamais pu sortir et regardez moi maintenant?»
- c'était un vieil homme. Sa voix était rauque, mais je refusais de me laisser entendre que je me trouvais à un endroit d'où je ne pourrais jamais sortir! Personne ne me met en cage, moi! Je venais serrer les poings pour sortir de cette chambre et trouver ce qui devait être une porte close, comme il l'avait supposé, elle était fermée! Je me tournais vers une jeune fille qui me regardait avec des yeux vides, elle faisait presque peur tellement elle paraissait faible et elle finit par disparaître... est-ce que j'avais rêvé?

Non... dans la réalité, les médecins avaient juste débranché l'appareil qui la maintenait en vie, rien de plus.

======================================
Moïra semblait presque désespérée de voir que malgré tous ses efforts, elle ne pouvait pas venir en aide à Benedikt. Cependant, il y avait quelque chose de bien en fait, c'est qu'il balançait ses idées en vrac, et si pour lui certaines choses n'étaient pas réalisables, elles l'étaient pour elle! Et lorsqu'il parla de Nathan, elle se tourna vers lui en attendant qu'il se calme, n'osant pas l'interrompre et allant même jusqu'à lever le doigt pour être autorisée à parler
«Si... si tu as la carte de l'orphelinat, c'est qu'ils te connaissent non? Ils t'ont déjà vu avec ce Vrass Rannveig là bas?» heureusement qu'il n'avait pas dit à voix haute combien il n'était pas n'importe qui pour le winghox. Pour le moment, elle berçait doucement l'espoir qu'il n'était juste qu'un très bon ami et qu'il dormait dans son lit seulement parce qu'ils étaient colocataires sans qu'il n'y ait rien de plus, dans l'autre cas, elle en aurait surement le cœur brisé sur le moment

«Je ne pourrai pas transporter un enfant avec nous deux sur le scooter, et je ne pense pas que l'orphelinat acceptera qu'on l'emmène, nous... mais eux par contre, s'ils te connaissent, tu peux aller les trouver leur expliquer la situation! Si tu as déjà vu le petit, et qu'il est déjà allé le voir, ils l'emmèneront eux-mêmes le voir! Ils ont ce genre d'autorisation dans ces cas là normalement! Je... moi je ne pourrai pas venir, mais si tu te débrouilles pour que Nathan veuille que tu viennes... ça pourrait marcher! Tu veux que je les appelle?»

Il y avait le numéro sur la carte, mais encore fallait-il que Benedikt accepte sa proposition...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 16:17

« Je veux bien, oui... merci. » Cette fille est brillante, pensa Benedikt en accompagnant sa réponse d'un hochement de tête. Pourquoi la laisser distribuer le courrier alors qu'elle aurait dû être maire de la Basse-ville ?
Il la regarda composer le numéro et prit le combiné qu'elle lui tendit quelques instant après lorsqu'on décrocha à l'autre bout. Benedikt prit une grande respiration. Est-ce qu'il pouvait faire ça à Nathan, l'emmener voir son père dans le coma simplement parce que lui ne pouvait pas avoir les informations nécessaire ? Et pourtant, c'était possible qu'il veuille venir. Après tout, est-ce qu'il n'avait pas plus le droit que les autres de savoir ? Si l'information circulait partout, il risquait de finir par le savoir, alors autant que ce soit lui qui lui apprenne ?
« Bonjour, je suis Benedikt Bloom, je suis venu avec Vrass Rannveig à l'orphelinat il y a un peu moins d'une semaine pour voir son fils Nathan Rannveig. Son père a eu un accident ce matin et il est à l'hôpital dans le coma, et j'aimerais savoir si je peux parler à Nathan. S'il veut aller le voir, est-ce que vous pourriez l'emmener ? »

Le botaniste parlait assez lentement, autant parce qu'il n'avait pas l'habitude d'utiliser le téléphone que parce qu'il réfléchissait consciemment à se qu'il disait. Pas question de laisser la colère qui l'envahissait aléatoirement éclater pour le moment. On décida finalement tout de même de lui passer le fils de Vrass, et Benedikt passa sa main dans ses cheveux en réfléchissant à la meilleur manière de lui annoncer la nouvelle. Y en avait-il une ?

« Nathan ? C'est... c'est Benedikt, tu te souviens de moi ? Écoute, ton père a eu un... accident et il est à l'hôpital. » Il laissa passer un peu de temps pour lui laisser le temps d'intégrer la nouvelle, puis continua tout doucement d'un ton qu'il essayait de garder sûr pour ne pas le faire paniquer. « Je ne peux pas répondre à tes questions si tu en as, parce que je n'en sais pas vraiment plus. Mais... Les gens de l'orphelinat peuvent t'emmener le voir si tu le veux. Dans ce cas, je te retrouvais là-bas. Tu n'es pas obligé d'accepter. Personne ne te forcera. »

Benedikt décida que s'il ne voulait pas, il essayerait de s'arranger avec l'orphelinat. Mais il pouvait pas se résoudre à ne pas demander son avis au gamin. De toutes manières, dans ce cas, personne ne l’emmènerait sans qu'il le veuille.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 17:45

Tout seul devant cette porte pour le moment, les quelques personnes autour de moi me regardaient de cet air presque attendri de ceux qui savent. Je vais essayer de défoncer la porte, comme eux avant moi et j'allais finir par renoncer, comme eux aussi... mais non, moi je ne renoncerai pas! Pas maintenant! Franchement regardez moi! Est-ce que j'ai l'air de celui qui n'a rien à perdre? Bordel pourquoi ça m'arrive maintenant cette histoire? Juste pour acheter une foutue machine à laver! Faut croire qu'elle me porte la poisse cette saleté! Le jour où j'ai voulu l'acheter je me suis d'abord transformé en gosse et maintenant ça!

Non mais vraiment!

Serrant les poings, je fixais cette étrange porte et je me mettais à la cogner de toutes mes forces! Une fois, deux fois, trois fois... je ne transpirais pas, ça ne me faisait même pas mal alors je continuais, une fois, deux fois...

Et je me retrouvais dans la chambre de mon point de départ!
«Bordel! C'est une blague?»
- «Je vous avais prévenu...»
- me dit le vieil homme qui passait devant ma porte.

Mais dans ma chambre, l'infirmière poussait un soupir de soulagement, les résultats de mon encéphalogramme s'amélioraient...
«Docteur? Je crois que son état s'améliore!»
- «Ça ne m'étonne pas trop, c'est un coriace...»


===============================
Moïra écoutait la conversation avec inquiétude, à l'autre bout du fil, Benedikt pouvait entendre la femme de l'orphelinat
«Oui, je me souviens de vous, jeune homme. Et nous sommes déjà au courant pour Mr Rannveig, nous l'avons vu aux informations... nous ne savions pas si nous devions mettre Nathan au courant...»

Il y eut un temps de silence pendant lequel la femme de l'accueil semblait discuter avec la directrice
«Allo? Oui Mr Bloom c'est la Directrice de l'établissement. Nous sommes partis chercher Nathan et nous allons vous le passer. Je ne vous cache pas que je n'ai pas vraiment envie qu'il apprenne ce qui est arrivé à son père maintenant, il est encore sous le choc par rapport à sa mère, vous comprenez?»

Il l'entendit pousser une profonde expiration «Malgré tout, ce petit a déjà perdu sa mère sans pouvoir lui dire au revoir... s'il doit arriver malheur à son père, je pense qu'il vaut mieux qu'il le voit avant... s'il est d'accord, nous prendrons une voiture pour l'y conduire. Ah le voilà»

Un petit bruit de grésillement et Benedikt pouvait entendre que la Directrice expliquait à Nathan qui était au téléphone
«Allo? Vous êtes l'ami de mon papa?» puis le petit garçon se mura dans le silence en écoutant ce que Benedikt lui annonçait... puis il y eut un bruit étrange et ce fut la Directrice qui reprit le combiné du téléphone «Je... je suis désolée, il a fondu en larmes... il faut le comprendre, il a été très souvent voir sa mère à l'hôpital avant que... enfin je pense qu'il n'aime pas beaucoup cet endroit. Mais peut être que vous pourriez venir? Le rassurer? S'il vous voit, ça ira peut être mieux? Je crois qu'il vous aime beaucoup, vous êtes sur ses dessins avec son père...»

Enfin en tout cas, on pouvait voir un grand monsieur avec des cornes et des yeux de deux couleurs, le petit Nathan avec ses yeux aussi de deux couleurs différentes mais sans cornes, et un bonhomme dont la taille était entre les deux avec des cheveux très frisés sur la tête comme un nuage noir, donc elle avait supposé que c'était lui... derrière, on pouvait entendre quelques sanglots pendant que Nathan s'était réfugié dans les bras de la demoiselle de l'accueil, puis Benedikt put entendre juste ces mots «Mon papa va mourir aussi?» les paroles de la standardiste se firent rassurantes, mais on pouvait sentir tout de même qu'elle était inquiète pour le petit.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 20:17

Benedikt resta silencieux un long instant, paralysé, incapable de répondre quoique ce soit.
« Dites-lui que j'arrive maintenant. Si vous pouviez trouver l'hôpital où son père est et les prévenir pendant ce temps, ça m'aiderais vraiment. » finit-il par rajouter avant de laisser tomber le combiné sur la table sans raccrocher.

« Bien sûr, à quoi est-ce que tu t'attendais ? » pensa le botaniste avec amertume. « Si Vrass meurs, je le prends avec moi, et je me fiche de ce qu'il pourront en dire. Et Iza, qu'est-ce que je vais lui dire ? Merde. Merde.»
« Merde ! » dit-il cette fois à voix haute. Si Vrass meurs ? Vrass n'avait pas intérêt à l'abandonner. À les abandonner. Balancé entre l’inquiétude, la colère, la tristesse, le remord et tout ce qu'on pouvait trouver comme autre sentiment négatif, Benedikt fronça les sourcils, conclut encore une nouvelle fois que la vie était injuste et décida qu'il ferait en sorte que cela se passe à sa manière, à partir de maintenant ;
Ils iraient récupérer Nathan à l'orphelinat. Ils iraient à l'hôpital. Vrass se réveillerait et rentrait bientôt à la maison. Fin de l'histoire.
Peu importe qu'il n'ait aucun moyen de maîtriser la plupart des paramètres décidant les futures événements ; c'était juste ce qui lui permettrait de rester calme jusqu'à nouvel ordre. Il avait appris à ignorer les situations les plus déplaisantes lorsqu'elle le concernait grâce à de jolis contes qui n'était qu'illusions, et à présent, cela lui servait peut-être à rassurer Nathan dans la mesure du possible. Parce qu'une chose était sûre, la dernière chose qui pourrait l'aider serait d'être encore plus paniqué que le gamin en question. Il se tourna vers la jeune fille et posa un regard étonné sur elle, comme s'il s’apercevait soudainement de sa présence.

« Moïra. Emmène-moi à l'orphelinat. S'il-te-plaît. Je sais où c'est. » demanda-t-il, de grands yeux bleu marine fixé sur elle. Elle accepterait, n'est-ce pas ? Elle lui avait proposé pour l’hôpital, l'orphelinat serait encore moins loin. Peut-être aussi qu'elle viendrait avec eux après ? Il ne serait peut-être pas contre garder sa gentillesse encore un peu. Elle qui n'était pas concernée par les événements, elle risquerait moins de faire une chose idiote comme celles que Benedikt avait l'habitude de faire.
Il ferma les yeux pour se remémorer le chemin qu'ils devraient faire. Ce n'était pas le moment de se perdre.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 20:42

Bon, rebelote! Je suis de nouveau dans cette foutue chambre alors que le vioc me regarde d'un air désespéré de celui qui pense que je devrais déjà renoncer! Je le poussais pour retourner vers la porte d'un air furieux
«Foutez moi la paix! Si vous avez choisi de renoncer, pas moi! Moi j'aime ma vie et je veux y retourner!»
- «Et pourquoi personne ne vient vous voir alors?»
- je m'arrêtais alors quelques secondes, les sourcils froncés et je me retournais vers lui
- «Comment voulez-vous qu'on me trouve ici? Y'a pas de téléphone, y'a rien!»
- «Vous ne comprenez donc pas où vous êtes?»
- «Bordel! Vous allez finir par vous en prendre une!!!»
- «Essayez pour voir...»


Je m'approchais alors de lui et je m'apprêtais à le saisir par le col pour le soulever mais il disparut... je me retournais pour voir qu'il était derrière moi
«Comment vous avez fait ça?»
- «Réfléchissez... on voit tout de suite à votre carrure que vous n'êtes pas le genre à vous servir de votre cerveau, mais tant que vous n'aurez pas compris, vous ne risquez pas de sortir! Essayez de vous souvenir des derniers évènements avant que vous ne veniez ici...»


Sur le coup la colère m'avait quitté et je devenais perplexe... ce que je faisais avant d'arriver ici? Bonne question... j'étais où? Je ramenais une main sur mon front, impossible de m'en souvenir...

=========================
La Directrice écoutait les recommandations de Benedikt, et approuva rapidement
«Ne vous inquiétez pas, je leur envoie la copie de la carte d'identité de Nathan pour prouver qu'il est bien son fils afin d'avoir l'information! Le temps que vous arriviez et je pense qu'on saura où il est... à toute à l'heure!» en fond, les sanglots de Nathan se faisaient toujours entendre, jusqu'à ce qu'elle raccroche.

Du côté de Moïra, elle avait suivi la conversation qu'à moitié puisqu'elle n'avait que les paroles de Benedikt, elle voyait bien qu'il était désemparé et même paniqué! De toute évidence, l'idée qu'il y ait un enfant dans l'histoire n'arrangeait pas les choses! Il lui demanda alors de l'accompagner à l'orphelinat et elle baissa les yeux sur la petite carte qu'il lui avait tendue et eut un petit sourire

«Pas la peine... je sais où il est. C'est... c'est là bas que j'ai grandi...»

Elle se leva alors, lui rendant la carte. Depuis le début elle le savait mais elle avait préféré ne pas le dire. Pourquoi elle le faisait d'un coup? c'était sorti tout seul en fait et elle rougissait comme une tomate. Éteignant l'ordinateur, elle lui fit un petit sourire timide «Ne t'inquiète pas pour le travail! Dans des situations d'urgence comme ça, on peut partir avant! Viens!»

Elle attendit qu'il soit prêt, elle voyait bien qu'il était chamboulé par tout ça, et d'un autre côté, elle se disait que si un ami à lui avait un tel accident sans qu'elle ne puisse rien faire pour ne serait-ce que le retrouver, elle serait dans un état similaire. Elle s'arrêta dans le bureau du patron pour lui expliquer la situation, mais il semblait qu'il s'en foutait finalement et elle sortit jusqu'au petit parking derrière la boîte! Elle attrapa un casque qu'elle tendit à Benedikt en souriant timidement «Tiens... c'est pour te protéger! Faudrait pas qu'on ait un accident nous aussi hein? Ne t'inquiète pas, je suis très prudente...»

Elle n'allait donc pas mettre de casque, elle, puisqu'elle n'en avait qu'un. Elle monta sur son scooter et attendit que Benedikt monte derrière elle... direction l'orphelinat donc!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 21:58

Benedikt stoppa net devant le scooter, le casque dans les mains, pendant qu'elle montait dessus. En définitive, c'était comme une moto, non ? Sauf que c'était moins gros. Dans la tête du botaniste, cela voulait simplement dire qu'ils pouvaient se tuer en plus de tuer quelqu'un. Il se mordit la lèvre puis la regarda ; mais s'il n'avait pas le courage de monter là-dessus pour quelque chose d'aussi important... Ce qui ne l'empêcha de fermer les yeux pendant tout le trajet, serrant un peu trop fort la pauvre Moïra chaque fois qu'elle s'arrêtait à un croisement ou devant un passage piéton, peu importe si c'était brusquement ou pas.

Arrivé devant l'orphelinat, il descendit du scooter alors qu'ils n'étaient même pas complètement arrêtés et détacha son casque en deux-trois secondes pour le tendre à jeune fille blonde. Benedikt s'engouffra dans le bâtiment pour se retrouver dans l'accueil, une salle proprette et peu meublée où se trouvaient trois femmes – l'une d'elles devait être la directrice, une autre celle qui lui avait répondu au téléphone - et un gamin aux cheveux rouges en larmes. Le botaniste traversa la pièce pour attraper Nathan et le prendre dans ses bras sans même leur dire bonjour.

« Quoi qu'il se passe, je te promet que tu ne seras pas seul, d'accord ? » Il soupira et se mit à le bercer tout doucement. « Je suis désolé, tu sais, je suis vraiment désolé. Mais pour l'instant, ça peut encore s'arranger, on ne sait pas. Là-bas, je demanderais des précisions, ils nous diront ce qu'on a besoin de savoir. Ils savent mieux que nous et si ça se trouve, ce n'est pas très grave, ça peut s'arranger. Ça peut s'arranger. »
Il se releva, soulevant le gamin pour le garder dans ses bras et daigna enfin accorder un peu d'importance aux autres personnes autour de lui.
« Merci... pour les avoir prévenu de notre arrivée... »

Refusant toujours obstinément de lâcher Nathan, le botaniste se retourna vers Moïra qui se trouvait juste derrière eux.
« Tu voudrais venir avec nous ? » lui demanda-t-il avant de continuer pour le fils de Vrass, parlant tout doucement dans son oreille. « C'est Moïra, elle travaille avec moi et elle m'a emmené jusqu'ici. Elle a grandi ici, c'est drôle, tu ne trouves pas ? Je suis sûr que je vas beaucoup l'aimer. »
Ce n'était pas très drôle, non, mais Benedikt essayait simplement de le distraire plus ou moins tant ses sanglots lui donnait envie de hurler. Il aurait voulu tellement fort coller un sourire sur le visage de cet enfant.

« Je te demande ça, je comprendrais très bien que tu ne veuilles pas. » rajouta-t-il pour la jeune fille, de peur qu'elle accepte par peur de se sentir coupable.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Oct 2012, 22:29

Qu'est-ce que je faisais avant d'arriver ici? Honnêtement, je n'arrivais pas à m'en souvenir. On est quel jour en fait? Je regardais mes mains, est-ce que je n'avais pas été transformé en gosse récemment? Oui, ça me dit quelque chose, mais je me souviens très bien avoir repris ma taille normale! Surtout que je n'étais pas seul.. mais j'étais avec qui?

«Moi, je suis tombé dans les escaliers... n'allez pas croire qu'il suffit de se souvenir pour sortir d'ici! Mais je pense que ça aide. Y'en a beaucoup qui sont partis comme ça...» rajouta le vieil homme. Je baissais alors les bras, essayant de réfléchir encore. Le problème était qu'ici, mon corps ne portait pas les hématomes qui auraient pu me mettre sur la voie, ni même la douleur qui me rappellerait ce qu'il s'est passé!
«Je ne sais pas ce que j'ai fait... il me semble que je n'étais pas seul... j'ai un chien mais elle... enfin elle ne sort jamais avec moi et je ne pense pas être tombé dans les escaliers...»

J'allais m'appuyer sur le mur derrière moi en croisant les bras, j'étais avec quelqu'un, et je sais que c'est quelqu'un d'important pour moi! Je ramenais deux doigts sur mes lèvres, il m'a embrassé avant, avant que j'arrive ici, ça c'est sur!
«C'est dans la rue qu'il m'est arrivé un truc... je crois...» - mais c'est qui ce type qui m'a embrassé bordel?

==============================
À plusieurs reprises, Moïra avait eu le cœur qui manquait de s'arrêter à sentir Benedikt la serrer si fort! Elle savait bien que c'était parce qu'il avait peur, mais elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'avoir un garçon qui la serrait ainsi alors forcément, ça lui faisait de l'effet.

Une fois devant l'orphelinat, elle récupéra le casque et l'accrocha à l'antivol avant de suivre le jeune homme pour le trouver avec un petit garçon en larmes dans les bras. Elle s'inclina pour saluer la directrice qui lui sourit doucement

«Mademoiselle Johnson! Quel plaisir de vous revoir! Vous êtes devenue une belle jeune femme!»
- «Merci Madame...»


Elle se tourna alors vers Benedikt, elle le trouvait plutôt touchant à s'occuper ainsi du petit. Elle sut à ce moment là qu'il devait être bien plus proche de ce Vrass qu'elle l'aurait espéré, et lorsqu'il lui demanda si elle voulait venir, elle hocha la tête de gauche à droite
«Il.. il vaut mieux pas. Je pense qu'il ne faut pas que vous soyez trop nombreux sinon ils ne vont pas être contents à l'hôpital!»
- «Je veux pas y aller! Je porte malheur! Si j'y vais, il va mourir comme maman!!»
cria alors Nathan sans pour autant se détacher des bras de Benedikt. La Directrice semblait désemparée aussi et se tourna vers l'enfant d'un air inquiet
«Ce n'est pas ta faute, Nathan!» puis elle regarda le jeune homme en soupirant «Ils l'ont conduit à l'hôpital Nord. J'ai dit que vous étiez son oncle, le frère de sa mère! Mais ils refusent que vous y alliez sans le petit...»
- «Est-ce que... je peux lui parler?»
demanda timidement Moïra... elle s'approcha doucement en sachant bien que Benedikt n'allait pas le lâcher comme ça
«Nathan... tu sais moi... j'ai perdu mes deux parents quand j'étais petite. Mais... ma maman est morte à l'hôpital et je n'y suis pas allée non plus... je n'ai pas pu lui dire au revoir...» elle eut légèrement les larmes aux yeux et finalement une larme commença à couler alors que Nathan se mouchait presque dans le t-shirt de Benedikt «Si ton papa doit mourir, ce ne sera pas ta faute. Mais si tu ne vas pas lui dire au revoir, tu seras toujours malheureux comme maintenant! Et puis... tu sais... il a surement besoin de toi lui aussi!»

Elle passa sa langue sur ses lèvres, l'air un peu triste sur le coup, mais Nathan avait légèrement relevé la tête et commençait à se frotter les yeux «Besoin de moi?»
Elle hocha de la tête en essayant de sourire tout de même «Tu sais, je suis sure que ton papa ne va pas mourir... ils l'ont dit à la radio, il n'est pas trop gravement blessé... mais si tu y vas, qu'il entend ta voix, il va vouloir se battre pour guérir! Car les parents aiment toujours leurs enfants»

Il baissa alors la tête, se calant une nouvelle fois dans le cou de Benedikt «Ce n'est pas vrai... il ne m'aime pas...» Moïra se pinça de nouveau les lèvres.. flute, voilà ce qui arrive quand on parle sans savoir! Elle regarda alors Benedikt en se sentant coupable d'avoir peut être aggravé les choses!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 20 Oct 2012, 23:31

Benedikt hocha légèrement la tête, sourcils froncés, pour la remercier d'essayer de l'aider et soupira encore une fois. Il aurait aimé que Nathan ne soit qu'un bébé, inconscient de ce qui passait en réalité autour de lui. Ce n'était pas juste, pensa le botaniste, que ça tombe sur lui encore une fois. Il se sentait mal d'essayer de le forcer à venir avec eux, mais il devait vraiment voir Vrass, il ne pouvait pas attendre. Et si Moïra avait raison et qu'il regretterait tout sa vie de ne pas lui avoir dit au revoir ?

« Nathan, je suis d'accord avec toi, ce n'est pas toujours vrai que les parents aiment leur enfants. »
Il se mordit la lèvre, c'était sorti tout seul, mais ce n'était pas le moment pour parler de son propre passé, puisque cela n'apporterait aucun réconfort au fils du tatoueur.
« Seulement ton papa, il voulait venir te voir aujourd'hui. Il t'a ramené une surprise de Balaïne, une ville très loin, près de la mer, juste parce qu'il pensait que ça te ferait plaisir. Et tu sais, Vrass ne fait rien si ça ne lui plaît pas, mais il a pensé à toi et c'est pour ça que je sais qu'il t'aime. Le fait qu'il ne puisse pas te prendre avec lui n'a rien à voir avec ça. »

Il appuya sa joue sur la tête du gamin, alors qu'il cherchait d'autres paroles qui pourrait le consoler sans pour autant lui mentir. Des mensonges et des promesses, Benedikt savait qu'ils deviendraient rapidement toxiques si la situation tournait encore plus mal.

« Un jour, il m'a dit lui aussi qu'il portait malheur, mais je sais que ça n'existe pas, ce genre de chose. Je peux te le promettre. Je n'ai jamais été aussi heureux qu'avec lui. C'est juste que dans la vie, il y a plein de choses qu'on ne peut pas contrôler et qui arrivent sans prévenir. Mais si on se dit qu'on va s'en sortir, on a plus de chance de s'en sortir, je pense. Moi, j'aimerais bien que tu viennes avec moi voir ton papa pour qu'on lui dise qu'il ne doit pas nous abandonner. Peut-être qu'il nous entendrait, et qu'il aurait envie de se battre pour rester. »

Il releva la tête pour regarder la jeune fille, un peu inquiet après avoir vu ses larmes lorsqu'elle parlait à Nathan. Il y avait assez de gens malheureux pour l'instant pour ne pas en rajouter.

« Ça va aller ? » demanda-t-il d'une petite voix.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 21 Oct 2012, 00:01

Je devais réfléchir, même si ce type avait dit que je ne savais pas me servir de ma tête, je devais trouver comment j'étais arrivé ici! J'avais bien envie de lui raconter l'histoire du bison pour qu'il comprenne que ma tête pouvait être très utile parfois, mais là n'était pas la question! Je venais prendre mon front dans mes mains, perdu dans mes pensées jusqu'à ce que je sente mes cheveux sous mes doigts et que la texture me dérange... je venais prendre une mèche pour la regarder, ils sont raides - oui normal mais pourquoi ça m'ennuie?

C'est alors qu'un homme apparut sans prévenir et je sursautais, il avait l'air tout aussi perdu que moi en fait et je soupirais avant de me relever doucement - «Mais bordel! On est où à la fin! On se croirait dans un moulin!!!»
- «Des gens naissent et meurent tous les jours, jeune homme!»
reprit le vieillard! Non mais de... je me redressais alors pour m'approcher de lui, sachant que je ne pourrais pas le toucher alors ma main restait à quelques centimètres de son poignet
«Vous voulez dire que je suis mort c'est ça? Vous vous foutez de moi là!!»
- «Non. Vous n'êtes pas mort. Pas encore en tout cas... mais mourir fait partie d'un des moyens de sortir d'ici!»


Je penchais alors la tête sur le côté. Je ne suis «pas encore» mort hein? Donc... je regardais de nouveau ma main puis je la portais à ma tête, j'avais l'impression d'avoir la migraine d'un seul coup et je me crispais sous cette douleur naissante...

Dans la réalité, mes sourcils se fronçaient l'espace d'une seconde, mais nulle infirmière pour le voir que déjà mon visage reprenait un aspect neutre.

=============================
Essuyant les larmes de ses yeux, Moïra écoutait les explications de Benedikt à propos de Vrass, elle fut plutôt touchée de voir que même s'il ne pouvait pas l'adopter, le tatoueur semblait accorder quand même de l'importance à son fils.

En tout cas, le petit garçon semblait perturbé par ce que le jeune homme venait de lui dire, et il recula doucement en reniflant encore sans pouvoir se moucher si bien que la Directrice s'approcha pour lui essuyer un peu le nez mais il la repoussa très vite
«C'est vrai? Il avait un cadeau pour moi?» son regard semblait un peu perdu, mais la Directrice vint lui sourire en hochant la tête

«Et tu sais, il a dit qu'il allait ouvrir un compte pour toi, et y mettre des sous pour quand tu seras plus grand, que tu aies un peu d'aide! Donc tu vois? Il essaie quand même de prendre soin de toi même s'il ne peut pas te prendre avec lui...»

Moïra s'approcha alors, cela commençait à faire trop d'informations pour lui et rapidement, Nathan vint se réfugier de nouveau dans le cou de Benedikt pour pleurer encore plus fort! La jeune femme posa sa main sur l'épaule de la directrice pour qu'elle s'éloigne un peu avant de poser juste sa main sur la tête du petit garçon «Il faut le laisser pleurer. Vous lui mettez trop de responsabilité sur les épaules! Ce n'est qu'un enfant!!»

Il leva alors les yeux vers elle, et elle essayait de lui sourire même si on pouvait voir qu'elle était triste par tout ça aussi. Puis il se redressa et se frotta de nouveau le nez «D'accord... je veux l'aider...»

La Directrice soupira de soulagement et alla chercher la chemise qu'elle tendit à Moïra «Je crois que ce jeune homme ne connait pas bien les procédures de la Basse Ville, je ne peux pas quitter l'établissement! Là dedans se trouvent toutes les copies des papiers de Nathan! J'ai... j'ai mis que sa mère s'appelait Meicha Bloom.» elle s'approcha alors doucement de Nathan pour parler d'une voix délicate «Si on te demande, ce monsieur est ton oncle, Nathan... d'accord? Sinon ils ne voudront pas qu'il reste avec toi pour aller voir ton papa...»
- «D'accord... tonton Benedikt...»
- «Très bien.»
Moïra fut plutôt surprise de voir que le petit garçon avait compris si vite! Il était vraiment intelligent pour son âge. La voiture les attendait devant, et la jeune femme gardait les papiers précieusement contre sa poitrine. L'hôpital Nord donc, c'était le plus proche d'ici...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 21 Oct 2012, 01:01

Benedikt s'arrêta une nouvelle fois devant la voiture pour rassembler tout son courage, fronça le nez et y monta lorsque la directrice finit par lui ouvrir la porte après avoir compris qu'il ne le lâcherait pas maintenant non plus – et effectivement, il garda Nathan sur ses genoux, la ceinture de sécurité autour d'eux, que le botaniste n'aurait jamais eu l'idée de mettre si on ne lui avait pas fait remarquer -.

« Je ne sais pas comment j'aurais fait sans toi, pour être honnête. » déclara Benedikt avec un sourire triste lorsque son regard se posa sur la chemise que Moïra tenait entre ses bras, assise à côté de lui.
Il posa sa tête contre celle de Nathan juste devant lui et essaya d'ignorer les rues qui défilaient dehors. Pourquoi une voiture se devait d'avoir tant de fenêtres ? Et pourquoi avait-il autant de gens partout sur les trottoirs et à traverser la route ? Discuter l'aidait à ne plus y penser, aussi il continua ;
« Je viens de Païlandune, c'est pour ça que... J'ai un peu de mal avec... un peu tout ce qui se trouve dans cette ville. » Elle avait dû bien facilement le remarquer aujourd'hui, mais il se demanda ce que les gens décelaient chez lui quand ils le rencontrait. « Est-ce que ça se voit ? Je veux dire, la première fois que tu m'as vu, est-ce que tu t'en es aperçu ? »

Il n'avait pas envie de parler de Vrass, maintenant qu'ils arriveraient bientôt là-bas. Il y avait trop de questions en suspens en ce qui le concernait, il voulait calmer l’inquiétude et la colère qui l'habitait, et ne pas faire redoubler les pleurs de Nathan. Mais finalement la seule chose qu'il gardait à l'esprit et qui pouvait être dite était à propos du coquillage de Balaïne ;

« Tu vas adorer le cadeau de ton papa, Nathan. C'est assez rare et joli, et impressionnant. Ça fait presque de la musique, aussi. Tu aimes la musique ? Je t'apprendrais un jours, si tu veux, je ne sais pas lire une partition, mais je sais jouer d'un... on appelle ça un métallophone, ça ressemble à un xylophone. Je l'ai construit moi-même quand j'étais plus jeune, sauf les touches parce qu'elles sont en métal, on me les a offert, ça. Je crois que peut-être on pourrait faire des appeaux, ce sont des petits instruments qui font du bruits et attirent certains animaux, mais je ne sais pas si ça existe pour les écureuils. Il va comment celui que tu avais sur l'épaule, la dernière fois ? »

Benedikt attendait à peine que le gamin réponde, comme s'il voulait le noyer dans ses paroles et lui faire oublier ce qui était en train de se passer, mais c'était aussi son propre stress qui le transformait en moulin à paroles.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 21 Oct 2012, 09:51

Je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait autour de moi à présent. Le nouveau venu ne cherchait même pas à poser des questions, il était allé directement dans une chambre et se coucher dans le lit sans vraiment dire le moindre mot. Je levais les yeux vers lui en fronçant les sourcils
«C'est tout? Il ne cherche pas à comprendre?»
- «Je pense qu'il a déjà compris et qu'il ne cherche pas à se battre comme vous le faites...»
- comment ça? Comment on peut arriver dans un endroit pareil et savoir déjà à quoi s'attendre sans chercher à comprendre? Je venais me redresser alors que la colère m'envahissait à nouveau et je tournais les yeux vers cette foutue porte en serrant les poings

«Ok c'est bon, j'en ai ma claque! J'en n'ai rien à foutre d'être là parce qu'on m'a tiré dessus, parce que j'ai bu un verre de trop ou si j'ai été percuté par un bus! Je ne resterai pas une minute de plus ici!!»
- «Au moins, vous commencez à comprendre, je vois...»
- «Ça aurait été plus simple de me dire que je suis dans le coma non? Ça sert à quoi votre petit jeu?»
- «Vous venez de le dire. Il n'y a pas de notion du temps ici. Mais je vieillis aussi je sais que ça fait de nombreuses années que je suis là. Faut bien que je m'occupe.»
- «Sale con! Moi j'ai pas quelques années à perdre!!»
- je le poussais de l'épaule même si je ne l'avais pas touché! Puis je me plaçais devant la porte, maintenant que j'avais compris, j'allais tout faire pour sortir de là! Mes poings relevés, je recommençais à frapper cette foutue porte! Certains me regardaient faire, d'autre semblaient s'en moquer mais je continuais de frapper encore et encore! Et chaque coup porté semblait me faire mal à force et je ne pouvais m'empêcher de sourire! Si j'avais mal, c'est que je sentais mon corps, mon vrai corps! Je devais continuer même si mon épaule gauche commençait à me faire souffrir...

Dans la réalité, à nouveau, mon encéphalogramme semblait s'agiter un peu

====================================
La chemise toujours pressée contre sa poitrine, Moïra écoutait d'une oreille distraite les paroles de Benedikt vis à vis de Nathan. Elle aurait aimé, elle aussi, avoir quelqu'un, un parent proche ou éloigné qui s'e serait occupé d'elle comme il le faisait. La perspective que Nathan ne se retrouve pas tout seul si son père venait à mourir était vraiment touchante.

Elle se tourna vers lui en entendant parler d'un instrument de musique et elle baissa les yeux vers ses propres mains. Elle n'avait jamais été très douée de ses mains et ne savait donc pas jouer d'un instrument. La voiture était arrêtée pour le moment à cause d'un petit embouteillage, mais cela n'allait pas durer probablement!

Lorsqu'il parla de appeaux, elle ne put s'empêcher de sourire, vu le bruit que font les écureuils, il était peu probable qu'il soit possible de créer quelque chose qui les attire! Mais Nathan ne répondit pas à la question de Benedikt concernant celui du jardin, il avait juste haussé des épaules tout en regardant par la vitre, le regard dans le vague.

Moïra se tourna alors vers Benedikt en souriant tristement
«Tu es vraiment gentil... rien qu'à ça on voit bien que tu n'es pas de la Basse Ville. Je l'ai su dès le premier jour... et puis, il n'y avait qu'à voir ton regard lorsque tu fixais chaque appareil de l'agence! Rien que la machine à café semblait être un artefacte divin dans tes yeux»
Elle eut un léger rire en baissant les yeux pour ne pas le regarder tout de même, les joues bien rouges en serrant un peu plus la chemise contre elle «Je suis contente si j'ai pu t'aider... pour une fois que je suis utile à quelque chose...» elle se mordit alors les lèvres avant de se recroqueviller sur elle-même et essayer de rire doucement «je... je n'aurais pas du dire ça! Ah! Je crois qu'on arrive!»

La voiture les déposa du côté de l'entrée des visiteurs, il y avait là un groupe de filles et la jeune femme retira alors son manteau à capuche pour le mettre sur le dos de Nathan par dessus les mains de Benedikt «Il vaut mieux qu'on ne voit pas ses cheveux et ses yeux! Si on fait le rapprochement avec son père, ce sera le bazar à l'hôpital!»
Elle avait alors mis sa main dans le dos du jeune homme et rougit en le lâchant rapidement pour ensuite se placer devant lui pour le guider vers l'accueil, à partir de là, elle donna le dossier et expliqua la situation et l'infirmière hocha juste de la tête
«L'orphelinat nous a presque harcelé pour qu'on laisse cet enfant voir son père... ils peuvent y aller, tout est en ordre! Mais vous, je suis désolée, vous devrez rester à l'extérieur, pas plus de deux personnes à la fois dans sa chambre.»
- «Aucun problème!»
dit-elle avec un sourire triste. De toute façon, c'était normal non? Elle n'avait sa place nulle part. L'infirmière leur indiqua la chambre, et une fois devant la porte, Moïra alla juste s'asseoir sur les sièges dans le couloir «Je vous attends là... bonne chance!»

Dans la chambre, il était là... des bandages partout, en sous-vêtements avec un simple draps pour le couvrir, le bras et la jambe gauche soulevés pour maintenir les bandages et les plâtres et un autre bandage enserrant son torse et le haut de son crâne, camouflant la moitié de son visage qui paraissait pourtant juste endormi.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron