Que la lumière soit !

Image

Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 29 Juin 2013, 02:30

Benedikt se mit à rire en entendant les paroles de Vrass et leva le menton pour observer le ciel, à la recherche du gros poulet. Enfin, pardon, de Phaerör. Il ne plaisait que très moyennement au botaniste, bien sûr, même si c'était finalement surtout une question d'habitude. Il allait simplement falloir que ces deux-là apprenne à s’appréciait, mais pour l'instant, le botaniste se souvenait très bien de sa chute au-dessus d'Hermésis, et ça, ça n'avait pas été des secondes très drôle.

« Ah, regarde ? » s'exclama-t-il au bout de quelques minutes en apercevant au loin un oiseau qui semblait bien trop gros pour l'être. « C'est lui, non ? »
La tunique grise et le sarouel qu'il portait l'aurait presque fait passer pour un Ohime si ce n'était sa peau trop pâle, en revanche, le botaniste semblait avoir oublié toute volonté de porter des chaussures et se promenait pieds nus comme durant la soirée d'avant ; c'était finalement plus agréable, ici. Sa tenue était relativement légère et confortable, et surtout, pratique pour une balade dans le désert. Ce serait forcément mieux que ses pantalons trop épais, de toutes manières.
Le botaniste fit cette fois particulièrement attention à s'attacher à Vrass avant que Phaerör ne s'envole, et avec un des nœuds les plus solide qu'il connaissait. Mais cela ne l'empêcha pas de s'accrocher au tatoueur comme si sa vie en dépendait lorsqu'ils se retrouvèrent dans les airs. Il lui fallut un peu plus de temps que la première fois pour se détendre légèrement et rouvrit les yeux, mais éventuellement, il laissa Vrass respirer normalement.

« Heeeuu... Je suis sensé regarder en bas pour t'aider à trouver les sous-sols ? » murmura-t-il à ce dernier au bout d'un moment, pas très sûr d'avoir envie de savoir à quelle hauteur il était, ou plutôt, de quelle hauteur il pouvait tomber. Jusqu'ici, regarder droit devant lui convenait très bien... Benedikt soupira, il n'attendait pas vraiment une réponse de la part de Vrass comme il avait parlé si bas, et que le vent et les bruits environnants avaient très probablement noyé ses paroles.
« Pourquoi faut-il que tu sois toujours aussi trouillard, Benedikt Bloom ? » se sermonna-t-il intérieurement, le nez froncé. Surtout quand il y avait Vrass à côté pour faire la comparaison, forcément, c'était plus facile d'être conscient de sa propre image.

Aussi le botaniste se força à regarder en bas et à scruter les dunes du désert qui s'étendaient sous eux. La danseuse leur avait bien dit que les Nafa'q était parfaitement visibles même de loin, donc ce ne seraient pas si difficile de les trouver, non ?
Et effectivement, lorsque Benedikt aperçu de longues colonnes de pierre au milieu des vagues effritée par le vent, il se fit la remarque qu'elles pouvaient difficilement être manqué. Même si les modules étaient aussi remarquables et prouvait qu'on pouvait trouver autre chose dans le désert que du sable.
« C'est ça, non ? » demanda-t-il à Vrass sans le montrer du doigt, trop peu aguerri. Peu importe, il suffisait d'une signe de tête, la direction suffisait pour montrer l'architecture imposante à leur droite.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 30 Juin 2013, 00:42

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
Si Benedikt avait pris une tenue plus en rapport avec ce que portaient les habitants d'Ohime Quinah, moi j'avais gardé mes fringues habituelles, à savoir pantalon, débardeur et mes chaussures militaires. Je ne savais pas trop comment il faisait pour marcher pieds nus ici, le sol devait être plus brûlant que les sables du désert non? En tout cas, dans des cas comme ça que je regrettais de ne pas avoir gardé mon tatouage du flocon. Mais en attendant, j'avais heureusement la capuche du Mahjour qui me permettait d'avoir la tête au frais et de me sentir à peu près bien.

On s'était éloigné de la ville de façon à appeler Phaerör, je voyais bien que Benedikt n'était pas des plus rassuré à l'idée de grimper sur son dos, mais cette fois, il allait bien s'attacher à moi si bien qu'il ne risquerait pas grand chose
«Tiens toi bien» - et on décollait alors que je sentais ses bras serrer tellement fort ma taille que j'aurais pu étouffer si j'étais pas du genre costaud! On s'élevait de plus en plus, et l'air me semblait presque un peu plus frais sur le coup, mais c'était peut être qu'une sensation laissée par le vent. Je n'entendais pas les paroles du gosse, non seulement parce que le vent le couvrait, mais aussi parce que j'étais concentré sur la recherche des Nafa'q. Mais finalement, on ne nous avait pas menti et on finissait par voir les imposantes colonnes de pierre qui nous permettaient de trouver une entrée.

Je laissais Phaerör descendre alors que je sentais le gosse s'accrocher encore à moi, jusqu'à ce qu'un nuage de sable nous enveloppe à l'atterrissage. Je ramenais le creux de mon coude sur mes yeux pour me protéger tout en toussant violemment jusqu'à ce que tout se dissipe, puis je me tournais vers le gosse pour savoir comment il allait
«Sssssa va?» - apparemment oui, si ce n'est qu'il devait avoir les jambes en coton après un tel piqué! Va falloir que j'apprenne à ce fichu piaf à se poser plus doucement, on aurait dit qu'il avait plongé pour essayer de choper une proie ce con! Enfin, j'attendais qu'il se détache pour descendre à mon tour, mais je réalisais qu'il ne pouvait pas descendre comme ça, le sable était brûlant et il était pieds nus aussi je levais les yeux au ciel avant de le soulever telle une princesse - ça lui apprendra - et le porter jusqu'à l'entrée où le sol devait être un peu plus supportable. Ah les gosses j'vous jure. On regardait finalement cette entrée qui donnait un peu la chair de poule, faut le reconnaître.

«On dirait l'antre de l'enfer...» - dis-je avant de me tourner vers le gosse pour voir comment il se sentait. Je supposais qu'il devait bouillir d'excitation et je pouffais de rire avant de réajuster mon sac, et avancer. Mais avant, je réalisais que j'avais un peu soif après cet atterrissage, aussi je sortais l'outre des danaïdes pour en boire quelques gorgées et en proposer au gosse. Puis on commençait à descendre. Au début, la chaleur était étouffante et je sentais déjà mon débardeur se coller à mon dos sous l'effet de la sueur qui recouvrait ma peau, mais plus on avançait et plus on ressentait la température qui baissait e déjà, ça semblait devenir plus respirable.

«Ben... ils ssssssont où ssssses crissssstaux?» - car pour le moment, ben on voyait de moins en moins, mais surtout, les galeries commençaient à se séparer un peu partout. Un labyrinthe donc je suppose. À la limite, on s'en fout, de ce que je sais, toutes les galeries mènent forcément à une sortie et Phaerör viendra nous chercher où qu'on soit, mais surtout, ce serait bien de trouver une zone où ces cristaux sont présents car on est surtout là pour ça!

Soudain, j'attrapais le poignet de Benedikt et je le tirais violemment en arrière «Fais gaffe!!!!»
À ses pieds, un scorpion! Et lui qui est pieds nus non mais j'vous jure! Je shootais dans la bestiole pour l'envoyer plus loin avant de désigner une galerie qui partait dans une direction totalement différente de celle où je venais de l'envoyer - «quelle idée tu as eue de venir pieds nus!» - non mais vraiment! Dans le désert en plus, tsss...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 01 Juil 2013, 12:44

Si l'atterrissage de Phaerör avait été plutôt brusque, elle avait eu au moins un avantage ; Benedikt, le visage enfoui dans le débardeur de Vrass et les yeux bien fermés pour ne voir le paysage d'en bas s'approcher trop vite à son goût, avait été complètement protégé du nuage de sable tourbillonnant qu'ils avaient traversé. Desserrant son étreinte autour du tatoueur, le jeune homme attendit quelques secondes avant de défaire le nœud qui le retenait à ce dernier pendant qu'il toussait et se frottait les yeux. Sauf qu'à mi-chemin de se retrouver sur le plancher des vaches qu'il aimait tant, il se fit attraper par Vrass

« Qu'est-ce que tu fais ? » demanda Benedikt en se contorsionnant pour essayer de se retourner, un sourcil confus haut levé. « Je n'ai pas besoin de ton aide, ce n'est pas si haut, tu sais... »
Une seconde plus tard, pourtant, le botaniste était dans les bras du tatoueur, une main dans son dos et l'autre dans le creux de ses jambes pour le soutenir.
« Vrass... » interrogea-t-il, complètement perdu. Le tatoueur l'avait bien déjà porté de cette façon deux ou trois fois, mais c'était généralement pour réduire la distance entre eux et son lit et l'y jeter. Ici, l'endroit semblait assez mal choisi, et Benedikt était d'autant plus confus que la seule explication qui lui venait à l'esprit était que Vrass devait imaginer qu'il ne pouvait plus marcher. Jusqu'à ce qu'il lui fasse remarquer que le sable des dunes plongé sous les rayons brûlants du soleil n'allait pas être agréable sous la plante de ses pieds, loin de là.
« Ah, oui, heu, tu dois avoir raison... » murmura le botaniste qui se sentait à présent un peu bête. La seule chose à faire maintenant était d'attendre que Vrass atteigne l'entrée des Nafa'q, bien calé dans le creux de ses bras. Le botaniste se blottit confortablement contre la poitrine de Vrass et se mit à rire légèrement. « Mon cher prince charmant, j'espère que vous avez l'intention de m'emmener dans un endroit à la hauteur de mes espérances, je n'ai pas fait tout ce chemin sur votre destrier cinglé pour rien ! »

Mais ils étaient déjà arrivés quelques secondes plus tard et Benedikt fit quelques pas sous l'ombre de l'entrée des sous-sols plutôt sombres. C'est vrai que ce n'était pas très joyeux. Mais loin d'être effrayé, le botaniste étira un grand sourire impatient.
« Mais non, c'est juste parce qu'il fait noir ! En plus tu es un winghox, l'enfer, ça te connaît ! » déclara en riant avant d'entraîner Vrass à l'intérieur.
Et puis le botaniste les aimait bien, ses souterrains. Particulièrement parce que plus ils avançaient, plus il faisait frais, et jusque là, la chaleur étouffante avait même réchauffé l'eau de la gourde de tatoueur. Seulement il n'y avait aucune trace des cristaux. Ni de lumière, du coup. Et Benedikt laissa échapper une exclamation de surprise quand il se fit brusquement tirer en arrière. Ses yeux presque habitué à l'obscurité, il eut à peine le temps de baisser les yeux sur les contours incertains d'une petite bestiole facilement reconnaissable que celle-ci se fit envoyer à l'autre bout d'un tunnel.
Le botaniste fit un pas en arrière sous les blâmes de Vrass, jetant un regard coupable dans sa direction. Il les aimaient bien, les scorpions. De même que son affection pour les araignées provenaient directement d'une certaine ressemblance avec les insectes. En revanche, si les guêpes et les moustiques ne risquaient jamais de le piquer, ce n'était pas le cas des scorpions, et c'était pourtant d'autant plus dangereux.
« Mais... Il fait chaud... » déclara à voix basse Benedikt. « Je ne pensais pas qu'il ferait si sombre là-dedans, on est sensé trouver des cristaux qui les éclairent... Je... vais faire attention, promis. »
Même si ce n'était forcément facile puisque lui ne possédait pas le tatouage du chat qu'avait Vrass.

Le botaniste se mit donc à marcher tout près de celui-ci, juste derrière, une main posé sur son bras pour le suivre facilement. Il faisait de plus en plus sombre et Benedikt commença à se demander si ses cristaux existaient vraiment où s'ils s'étaient trompés d'endroit. Une légère lueur, au bout de quelques minutes de plus de marche, lui prouva le contraire.
« Ah, regarde ! » Le botaniste trottina jusqu'à la fissure d'où s'échappait cette lumière, puis se mit à quatre pattes pour l'observer. « Flûte, ils sont dans une salle, beaucoup plus bas. Il faudrait qu'on réussisse à la trouver, ou au moins à descendre. Je crois qu'ils ne sont qu'en profondeur. Parce qu'il fait plus froid, peut-être ? Ou... que la lumière du soleil ne vient jamais jusqu'ici ? »
Benedikt fronça les sourcils, tout à ses réflexions, avant de se relever.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Juil 2013, 18:28

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
Il fait chaud... oui enfin avoir chaud aux pieds c'est quand même pas la mer à boire! Je levais les yeux au ciel, quelque peu exaspéré, surtout que bon, si moi je ne craignais pas trop le poison, lui oui! Faut vraiment que je lui fasse ce fichu tatouage du scorpion un de ces quatre! Mais pour le moment, on essayait de trouver ces foutus cristaux.

On s'engouffrait un peu plus loin dans le labyrinthe, plus on descendait et plus les galeries semblaient larges, il y avait des restes de campements par endroit, des traces d'un feu, mais tout était propre et montrait à quel point le peuple Ohime respectait vraiment chaque chose et chaque lieu. C'est sur que si des galeries pareilles existaient en Basse-Ville, elles seraient jonchées de détritus en tout genre!

Malgré tout, l'obscurité était de plus en plus importante, et Benedikt semblait effectivement étonné qu'on n'ait pas encore mis la main sur l'un de ces cristaux, et il marquait alors un point important et je fronçais les sourcils tout en continuant d'avancer
«Ssss'est peut être pour sssssa que les crissssstaux ssss'éteignent? Ils craignent la lumière du sssssoleil?» - ce qui signifiait que même si on réussissait d'une manière ou d'une autre à le sortir de là, une fois à la lumière du jour, il s'éteindrait. Il faudrait donc le protéger de la lumière au cas où - après, les scientifiques se débrouillent pour l'analyser dans le noir!

On arrivait devant une sorte de gouffre et visiblement, il y en avait au fond, mais Benedikt voulait trouver un moyen de descendre et je hochais la tête de gauche à droite
«Ssssssses couloirs ont été aménagés par l'Homme. Il y a forsssssément un autre chemin» - je contournais donc le gouffre pour passer de l'autre côté et suivais le couloir jusqu'à ce qu'il commence à descendre de lui même, mais en colimaçon - en gros, ça tournait tout le temps, et au bout de quelques minutes à peine, on se retrouvait dans la salle en question, il suffisait de lever les yeux pour voir l'endroit où se tenait le gosse juste avant.

Les cristaux étaient là, dans ces couloirs. Je m'avançais de façon à les regarder attentivement, croisant les bras avant de sortir mon canif de camping
«Je vais esssssssssayer d'en couper un petit morsssseau d'abord, pour voir comment il réagit» - histoire de voir s'il s'éteint tout de suite ou s'il faut un certain temps, qu'on ne croit pas avoir réussi et qu'une fois dehors il s'éteigne sur notre gueule.

Je savais qu'en coupant le cristal tel quel, ça ne marcherait pas puisque c'était justement pour ça qu'on était là, mais je voulais voir au bout de combien de temps surtout. Je prenais une profonde inspiration avant de le toucher déjà, histoire de voir s'il n'était pas chaud, mais non... aucune chaleur. J'en coupais donc un morceau en forçant un peu et l'éclat me tomba au creux de la main, grésillant quelques secondes avant de s'éteindre. Bon, au moins, c'est direct.

[b]«Je vais esssssayer maintenant de le couper avec la pierre autour!»[b] - mais ça prendrait un peu de temps, je cherchais surtout un cristal plus petit pour avoir moins à creuser, et je me mettais à l'ouvrage... on allait bien voir si ça marchait, peut être qu'il y a quelque chose dans la pierre qui nourrit le cristal, et si c'est le cas, faudra l'embarquer aussi

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 01 Juil 2013, 21:00

Benedikt fit un tour sur lui-même, émerveillé, écoutant à peine les remarques de Vrass qui commençaient à faire quelques essais pour savoir comment en ramener. Essais qui s’avéraient plutôt infructueux. Le botaniste observa silencieusement l'éclat de cristaux scintiller un instant avant de s'éteindre dans la main de Vrass, puis le plus gros morceau qu'il venait de déloger avec la pierre qui l'entourait. Il resta lumineux quelques secondes de triomphe, mais tout comme le premier finit par s'éteindre, cette fois au bout de moins d'une minute.
Les sourcils froncés de Benedikt ne provenaient pourtant pas de sa déception.
« J'ai vu quelque chose bouger dedans ! Je te jure ! » s'exclama-t-il alors qu'il s'était penché sur le cristal éteint. Il le prit des mains du tatoueur pour le scanner sous tout les angles sans toutefois trouver aucune preuve de ses suspicions. Et pourtant...
« Regarde ça, c'est étrange, non ? » déclara le botaniste en montrant à Vrass un trou circulaire à l'intersection entre la pierre et la base du cristal. « J'ai l'impression que ça va dans le cristal. »

Benedikt rendit l'objet au winghox et se redressa pour aller voir d'autres cristaux, un visage plein de détermination concentré sur ses réflexions. Quelque chose ne collait pas et le dérangeait, sans qu'il ne puisse mettre le doigt dessus. Il y avait un mystère autour de ses cristaux lumineux et le botaniste n'avait jamais été bon pour les mystères, réclamant sans cesse l'explication qui les ferait exploser.
Mais ce n'était pas si facile de regarder de près les cristaux si éclatants dans l'obscurité environnante, et le botaniste n'y voyait pas grand chose. Clignant des yeux comme s'il venait de fixer le soleil d'Ohime Quinah, il demanda à Vrass son canif pour récupérer un autre morceau. Évidemment, l'expérience ne fut pas plus concluante, mais ce n'était pas le but de l'opération. Il cassa plusieurs morceaux du même cristal, s'arrêtant à chaque fois pour le regarder grésiller et s'éteindre.

« Il y a... J'ai l'impression qu'il y a quelque chose dans les cristaux... » finit par souffler Benedikt après avoir eu le nez collé sur son dernier éclat un moment. « Ils ne sont pas complètement pleins, il y a des espèces de galeries dedans, je crois. Ou peut-être que c'est naturel, je ne sais pas, mais d'habitude les minéraux n'ont pas ce genre de tunnels. Peut-être que ce sont plusieurs cristaux qui s'agglomèrent ? Ah, je ne sais pas... »
Ce qu'il regardait à présent était un des morceaux qu'il avait brisé et qu'il tendit au tatoueur pour illustrer ses paroles. Les bordures de l'éclat étaient irrégulières, mais on pouvait voir d'étranges trous circulaires qui devaient le traverser. Comment en être sûr, cependant ? Benedikt n'était pas complètement certain de ce qu'il avançait. Les cristaux était trop dense pour que l'on puisse bien voir à travers une fois éteint, et lorsqu'ils ne l'étaient pas, la lumière empêchait aussi toute observation.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Juil 2013, 09:46

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
Des galeries? Je retirais la sueur sur mon front à l'aide de mon poignet avant de me tourner vers lui sans trop comprendre de quoi il parlait, je crevais de chaud, car si ce fichu canif coupait tout, y'avait quand même besoin d'huile de coude pour découper la pierre, et je commençais à avoir un peu mal au bras. Je changeais donc de main - heureusement que je suis ambidextre - et je me décidais à essayer avec un cristal beaucoup plus gros, sauf que cette fois, je ne coupais pas du tout le cristal en question, seulement la terre autour de façon à sortir le bloc tout entier.

«Tu crois qu'il y a des bessssstioles dedans?» - lui demandais-je d'un air un peu incrédule, je veux pas dire, mais je n'ai jamais entendu parler d'animaux ou même d'insectes qui ne vivent que dans la pierre. Je soufflais encore pendant que la lame traversait petit à petit la pierre jusqu'à ce que je tire d'un coup sec sur le cristal qui s'arracha avec sa racine de pierre vers moi! Je basculais en arrière et... il fallait croire que le gosse avait raison, car une bestiole rappelant vaguement un scorpion sauf que l'abdomen luisait comme celui des lucioles, et de la taille de mon poing sortit du bloc de terre arraché et fit claquer ses mandibules vers moi avant de me sauter dessus!

J'avais heureusement ramené ma main devant mon visage pour me protéger mais je sentis une cuisante morsure au niveau de ma paume près de mon pouce et par réflexe, je faisais claquer ma main au sol pour l'écraser. La cuirasse était dure cependant et il n'avait pas l'air d'en avoir trop souffert, mais au moins il m'avait lâché!
«Ssssss'est quoi sssssette ssssaloperie?» - oui, mauvais choix de vocabulaire mais pas le choix! Là, j'avais qu'une envie, me lever et l'écraser à l'aide de mes rangers, on allait voir s'il résistait à ça! Cependant, le nombre de pattes indiquait clairement que ce truc appartenait à la race des insectes et je doutais que Benedikt me laisse le tuer aussi facilement...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 02 Juil 2013, 13:47

Le botaniste eut à peine le temps de se retourner qu'il glapit en se précipitant vers le tatoueur... seulement pour le dépasser, et attraper par terre l'insecte qui venait d'attaquer ce dernier.
« Tu as failli l'écraser ! » couina-t-il en ramenant sa prise dans le creux de ses mains. « Ne me regarde pas comme ça ! Si on détruisait une partie de ta boutique juste pour voir ce qu'il y a dedans, toi aussi tu te défendrais ! »
Quelle ferveur. À défaut d'être une princesse, le botaniste était maintenant chevalier des bestioles à six pattes. Il finit pourtant par tendre une main vers celle de Vrass pour observer sa blessure, par acquis de conscience.
« Ah, ce n'est pas grave, ça va disparaître rapidement et je parie que tu n'as déjà presque plus mal. » commenta-t-il avant de reporter à nouveau son attention sur celui qu'il avait dans l'autre main, et qui semblait sans grande surprise beaucoup docile envers lui. Parlez donc à Vrass d'ingratitude. Il venait de se faire grignoter par sa découverte qui résolvait tout le mystère qu'ils cherchaient à percer, et on le remerciait par de l'indignation puis une attention très furtive pour ses blessures.

Car Benedikt était maintenant en pleine observation, penché près d'un gros cristal pour avoir le plus de lumière possible. L'insecte restait dans sa paume malgré ses frétillements vers le cristal à côté de lui, et pour une fois, le botaniste put apprécier l'utilité de son côté orphe.
Il n'y avait pas besoin d'une étude approfondie pour remarquer qu'il brillait avec encore plus de force qu'une allumette. Les faces des cristaux devaient refléter leur lumière et l'intensifier pour obtenir ce rayonnement tamisée. Benedikt mit l'insecte sous le nez du tatoueur quelques secondes plus tard avec l'air de celui qui allait sortir sa science.
« Mais tu as vu ça ? Ça explique tout ! Ce ne sont pas les cristaux qui brillent, c'est eux qui vivent dedans ! Ils doivent creuser la pierre et le reste avec leur mandibules, et puis leurs carapaces à l'air bien solide ! C'est dingue ! Je n'ai jamais entendu parler de ça de ma vie, ni même d'un insecte qui lui ressemble de près ou de loin ! »
Il s'arrêta une seconde pour lever son regard trop enchanté pour quelqu'un de son âge jusqu'à celui du tatoueur.
« Vrass, s'ils n'habitent que dans ces cristaux et que personne ne savait qu'ils étaient là avant, ça veux dire qu'on les premiers à les voir ! On est les seuls à les avoir jamais vu ! Quand on va annoncer ça à la Reyne, elle va être toute folle ! Tu imagines, ils ne doivent être dans aucuns bouquins mais moi j'en ai un dans les mains ! On a trop de chance ! »
Ses pupilles retournèrent sur l'insecte tout en longueur aux mandibules impressionnantes, et Benedikt se mit à roucouler tel une mamie devant son caniche avec un sourire proche de la folie douce.
« Tu n'as jamais vu de winghox ni d'orphe de ta vie, hein ? Ah, t'es magnifique ! Et énorme ! Est-ce qu'il y en a des plus gros que toi ? Qu'est-ce que tu manges ici ? Ah, tu rendrais n'importe quelle luciole super jalouse, tu sais ? Faut pas en vouloir à ceux qui te traitent de saloperie, ils racontent n'importe quoi... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Juil 2013, 16:03

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
Non mais dites moi que je rêve? Ce truc me bouffe la main et c'est moi qui me fais engueuler???
«Ssssssa ssse voit que ccc'est pas toi qu'il a bouffé!!» - dis-je avec une certaine mauvaise humeur. Mais le voilà qui se met à le regarder de tous les côtés, et comme par hasard avec lui, la bestiole est docile hein? Je croise les bras avant de me diriger vers la pierre pour essayer de voir s'il n'y avait pas d'autres bestioles comme celle-ci, mais j'entendais surtout les bêtises du gosse à propos de cette découverte

«Les Ohimes sssse réfugient dans sssses cavernes depuis des lusssssstres. Ils zzzzont sssssurement connaisssssansssse de leur exissssstansssse non?» - ou pas. Maintenant que j'y réfléchissais, lorsque j'ai découpé les premiers cristaux, il n'y avait rien, pourtant le cristal brillait ce qui signifiait que l'insecte était dedans à ce moment là. Donc j'en conclus que lorsqu'on s'attaque à un cristal, ils se réveillent et se barrent vite fait, pour ça qu'on ignorait jusqu'à présent qu'ils vivaient là.

Quant à celui-ci, j'ai pas découpé le cristal, mais la pierre autour, il n'a pas du réaliser que je m'attaquais à sa maison, pour ça qu'il est sorti seulement quand j'ai tiré et que le cristal est sorti de terre, là il a senti que ça vibrait et a voulu s'enfuir.
«Ok j'ai rien dit... t'es consssssscient qu'on va devoir l'embarquer pour... il fait quoi là?» - je reculais d'un pas, la bestiole était en train de produire une étrange mélodie qui rappelait un peu le chant des grenouilles mais en plus doux, moins agressif. C'était presque comme du violon? Ça me faisait penser à Quintus, le cortésian que j'avais escorté jusqu'à Guttenvald! C'est alors que d'autres chants s'élevèrent, mais ils étaient un peu plus étouffés que le sien...

Dehors, le soleil commençait à se coucher, mais la nuit était tout de même encore loin, d'ici deux heures ou peut être trois, il ferait noir, mais ce n'était pas évident d'avoir une notion du temps qui passe ici, mais pour le moment, tout ce qui nous intriguait, c'était ces chants
«J'essssspère qu'il appelle pas sssses copains à la resssscoussse!» - car déjà un, il m'a pas fait du bien, mais plusieurs - surtout si j'ai pas le droit de les tuer - ça promet!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 02 Juil 2013, 21:59

« Mais qu'est-ce que tu racontes là... C'est pas une armée, c'est une colonie ! Il ne vont pas te sauter dessus juste parce que tu en as délogé un. » s'amusa Benedikt en riant, avant de retourner à son insecte. « Dis-moi, tu fabriques quoi, alors ? Tu ne chantes pas juste pour le plaisir, j'imagine ? »

Bien sûr, le botaniste ne pouvait que s'émerveiller encore plus sur les capacités des bestioles qu'ils venaient de découvrir. En plus de briller, ça faisait de la musique ! Tu parles d'un insecte de cirque. Mais Benedikt était simplement fasciné par les sons qu'ils faisaient et par ce qu'il pouvait bientôt découvrir à propos d'eux. Il ne relevait le regard que pour observer quelques autres insectes qui sortaient de leur cachette pour voleter à travers l'endroit.
« Tu sais, ce n'est pas parce que les Ohimes viennent là depuis longtemps qu'ils les ont forcément remarqué, s'ils savaient qu'ils était là, pourquoi est-ce qu'ils ne sauraient pas ce qui fait briller les cristaux ? Rien qu'en voyant une bêbête pareille, on est au moins obligé de se poser des questions. J'ai l'impression qu'ils sont quand même très respectueux de la nature, je suppose qu'ils ne touchent pas aux cristaux en temps normal, juste exceptionnellement. Et eux, ils n'ont pas l'air d'en sortir beaucoup... Enfin... Tu as peut-être raison, hein, si ça se trouve, ils les connaissent... Peu importe, on pourra au moins les dire d'où viennent les lumières des Nafa'q ! C'est ça l'important, non ? »

Ce ne fut qu'en se taisant que Benedikt découvrit à quel point le chant des insectes s'était intensifié ; il y avait de plus de plus de bestioles qui tournoyaient autour d'eux et le phénomène semblait s'accélérer de plus en plus. Forcément, le son était aussi de moins en moins étouffé.
« Uh-oh. » Les yeux du botaniste s'agrandirent soudain dans la compréhension et le jeune homme lâcha l'insecte qu'il avait dans les mains – et qui le suivit quand même en vrombissant sans y être invité - pour se précipiter sur le tatoueur.
« Par terre, maintenant. Vraiment maintenant. Tout de suite. » supplia-t-il en appuyant sur ses épaules pour l'inciter à se baisser. Benedikt enveloppa le tatoueur du mieux qu'il pouvait, couvrant son dos et enroulant ses bras autour de ses épaules.
Une seconde plus tard, le départ semblait avoir été donné pour les habitants des cristaux, car le nuage entier s'envola et traversa la salle où ils étaient. Le bruit de leurs ailes et de leurs chants rendaient un son pratiquement assourdissant, mais le botaniste leva quand même le nez pour voir le spectacle des insectes passer à côté d'eux. On ne pouvait qu'avoir l'impression d'être une pierre au milieu d'un fleuve, mais Benedikt n'était pas effrayé puisqu'il savait qu'ils l'éviteraient et ne l'attaqueraient pas même s'il se trouvait en plein milieu de leur chemin, la raison même pour laquelle il s'était mis au dessus de Vrass. Il sentit quelques bestioles se poser sur lui quelques instants, le temps de repartir, et ne cligna pas une seule fois des yeux devant le flot d'insectes battant assez d'air pour soulever légèrement leurs vêtements comme un coup de vent.

Et puis le nuage se réduit progressivement alors que le plus gros de l'essaim les avait déjà dépassé. Benedikt attendit un instant pour être sûr qu'ils ne restaient plus que les rares retardataires, puis se redressa avec énergie.
« Viens ! Faut absolument qu'on voit où ils vont ! » s'exclama-t-il en tirant sur la main du tatoueur qu'il avait attrapé, un sourire immense sur le visage. Il traîna Vrass derrière lui, courant à travers les galeries et trébuchant dans l'obscurité environnante, suivant les mélodies de l'essaim qui semblaient devenir plus fortes malgré le fait qu'ils étaient à présent plus loin. Mais bien sûr, avec les nombreuses salles pleines de cristaux, le nuages s'agrandissaient au fil des secondes et au fur et à mesure qu'ils se retrouvaient en remontant à la surface, même si le jeune homme n'avait pas encore pris la peine d'y réfléchir dans son enthousiasme.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Juil 2013, 00:39

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
La découverte d'une nouvelle espèce, on aura tout vu tiens. Je levais les yeux au ciel, même si les remarques du gosse étaient pertinentes. Cependant, je m'inquiétais un peu d'entendre ce chant je devais le reconnaître, si bien que je restais sur mes gardes pendant qu'il tapait la causette avec l'insecte. Mais moi, je n'aimais pas du tout ça, c'était sur. Pourquoi il se mettait à chanter comme ça? Je sais que de ce qu'il y avait marqué sur l'avis de recherche, les cristaux des Nafa'q chantent, je suppose donc qu'en fait, c'est eux qui chantent, mais de ce qu'ils disent aussi, c'est rare non?

C'est alors que je vois le gosse se précipiter vers moi et poser ses mains sur mes épaules pour m'inciter à me baisser, fronçant les sourcils d'abord - j'aime pas qu'on me donne des ordres - je finissais par m'exécuter et je le sentais s'allonger carrément sur mon dos?
«Non mais qu'est-ssssse que tu fous?» - il y eut alors un vrombissement et un bruit de tous les diables, si bien que j'enfouissais ma tête contre la pierre comme je le pouvais alors que je sentais le gosse contre moi. J'avais qu'une envie, retourner la situation mais je ne l'entendais pas gémir et son corps ne semblait pas se contracter sous une quelconque douleur, aussi je supposais qu'il allait bien. Puis le bruit s'éloigna, mais il fallait qu'on se dépêche car

«Tous les crisssssssssstaux ssssssssont éteints!!!» - forcément puisque tous les insectes s'étaient barrés en courant! - enfin en volant mais c'est pareil! Sauf que même si on se fiait au bruit, on se retrouvait bien trop vite dans le noir et si je pouvais y voir grace à mon tatouage du chat, ce n'était pas le cas du gosse. Je lui tenais donc le poignet, mais le tatouage ne permet pas vraiment d'y voir dans une obscurité totale, il permet seulement de capter la plus fine lumière qu'il puisse y avoir, et c'était celle des insectes encore dans les parages, si bien qu'on avançait pratiquement à tâtons.

Impossible de trouver la sortie pour le moment, je sentais ma gorge sèche et je fatiguais aussi, si bien que je venais faire une pause contre la paroi, prenant l'outre des danaïdes pour la porter à mes lèvres et boire un peu avant de la mettre dans la main du gosse
«On finira bien par ssssssortir... au pire, ils vont bien finir par revenir...» - car bon, s'ils étaient du genre à sortir souvent de leur trou, je pense qu'il y aurait eu d'autres personnes pour les voir avant nous. C'est alors que je me souvenais d'un truc et mon regard se fixa sur le vide une seconde

«La danssssse des lumières...» - je ramenais ma main sur mon visage avant de me tourner vers Benedikt, même s'il ne pouvait pas me voir - «j'ai entendu parler dans zzzzune taverne qu'une fois par an, d'étranges lumières illuminent le dézzzzzert, formant des vagues pendant quelques zzzzzeures avant de disssparaître.» - et personne n'avait jamais eu le temps d'approcher ces lumières, et puis les ohimes ne sont pas du genre à courir après ce genre de choses, ils en ont fait une fête, rien de plus! Et je me souvenais avoir vu des affiches justement en ville comme quoi c'était ce soir!

Il fallait vraiment qu'on voit ça, je venais reprendre le poignet du gosse afin de me remettre en route, à force, on finissait par atteindre un point de sortie car la lumière nous parvenait bien plus facilement... et une fois dehors, la nuit était tombée. On avait du errer plusieurs heures dans les galeries avant de trouver la sortie, et le spectacle valait vraiment le coup d'œil!
«Ils sssssont des milliers...» - c'est le genre de spectacle que je ne pourrai jamais dessiner de ma vie. Même dans le marais des lucioles ça ne doit pas être aussi magnifique! Les insectes semblaient danser les uns autour des autres, ils étaient si nombreux qu'ils formaient carrément des vagues de lumière dans le ciel!

Pour une fois, un insecte venait de me clouer le bec...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 03 Juil 2013, 18:26

Lorsqu'ils réussirent enfin à ressortir des tunnels sans fin des Nafa'q, Benedikt commençait presque à rêvasser d'un bon lit chaud et moelleux. Le sable était encore chaud, mais sans le soleil écrasant, n'était plus brûlant, et le botaniste apprécia la douceur des grains de sable sous ses pieds après avoir marché aussi longtemps sur le sol rocailleux des galeries souterraines. Il ferma les yeux et se laissa guider par Vrass jusqu'à dépasser la sortie, pour ne les rouvrir que lorsque le tatoueur siffla une remarque à propos du nombre d'insectes qu'il pouvait y avoir.
C'était la première vision qui l'envahissait après des heures et des heures dans l'obscurité totale, tant et si bien qu'il avait eu l'impression d'être devenu aveugle, et elle valait le coup. Les insectes étaient tellement nombreux qu'on en oubliait les étoiles qui brillaient pourtant plus fort ici. Benedikt ouvrit la bouche mais rien ne sortit finalement de celle-ci. Preuve de la beauté de la scène, il en fallait, pour faire taire le tatoueur ET le botaniste en même temps !

Le souffle coupé, le jeune homme fit quelques pas sous les chants mélodieux des bestioles, un ou deux tour sur lui-même pour observer le paysage sous tous ses angles, puis tendit une main vers le ciel pour attirer quelques insectes qui vinrent se poser sur ses épaules, sa tête ou ses mains. D'autres tournoyaient encore autour de lui, intéressé, et Benedikt se mit à rire avant de secouer la tête pour les faire s'envoler comme une volée de moineaux. Il finit simplement par s'asseoir par terre, la nuit fraîche dûment appréciée après ces deux journées de canicule, le nez en l'air. Les nuages d'insectes formaient des rubans dorées, vaguement ressemblant aux aurores boréales, et naviguaient avec aisance entre eux. Ce ne fut qu'au bout de vingt minutes que Benedikt baissa les yeux vers le tatoueur.
« On dirait que les étoiles sont tombées du ciel ! » souffla-t-il pour rajouter quelques instants plus tard avec une moue boudeuse : « Et oui, je sais que c'est en fait des grosses planètes qui brûlent très loin, les étoiles, c'était une métaphore. Au cas où tu penserais que je suis idiot. »

Il plissa les yeux en regardant le tatoueur, comme s'il était en train de juger s'il avait mis assez de sel dans sa ratatouille un soir où Vrass l'avait autorisé à zapper la viande au dîner. Peut-être que c'était sa bonne humeur immodérée qui lui jouait des tours, mais le tatoueur avait l'air particulièrement esthétique sous ses lumières.
« Tu sais quoi ? Je m'y suis habitué, à ce sortilège, au bout d'une journée... Et comme j'ai une couverture dans mon sac, je trouve que ce serait dommage de ne pas rester là un petit bout de temps même s'il fait un peu frais... On pourrait dormir ici ? Enfin, dormir... Pas que... » murmura le botaniste avec un sourire mutin en se redressant, et il était déjà en train de défaire la boucle de ceinture de ce dernier avant même de recevoir une réponse.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Juil 2013, 01:29

http://nsm08.casimages.com/img/2013/06/20//13062012393916241211308532.jpg
Est-ce qu'on pourrait vraiment avoir l'occasion un jour de voir un tel spectacle? Il faudrait se renseigner déjà si c'est toujours le même jour chaque année, ou si ça peut changer en fonction de la saison ou des lunes peut être? En tout cas, c'était tout de même quelque chose que j'espérais revoir un jour tout de même.

Contrairement à ce que pouvait penser le gosse, lorsqu'il parla des étoiles, j'étais d'accord avec lui et je venais pouffer de rire face à sa réflexion
«Non mais tu as raizzzzzon... on dirait vraiment une pluie d'étoiles.» - je passais ma main dans ses cheveux pour me moquer un peu de lui, avant de me redresser pendant qu'il me regardait en étant assis par terre, puis je le vis se redresser, mentionnant alors qu'il se faisait à mon apparence, sauf que moi, je ne m'y faisais pas, et j'attrapais son poignet pour l'arrêter alors qu'il commençait déjà à s'accrocher à ma ceinture. Qu'est-ce que je donnerais pas pour avoir du..

«Gloubil!!! Non mais quel con!!!» - je venais poser ma main sur mon visage en signe de lassitude, j'ai complètement oublié que j'en avais acheté! Je venais attraper mon sac avant de récupérer le précieux flacon et je soupirais. Est-ce que ça valait le coup maintenant? Il ne reste plus que quelques heures avant que le sortilège ne disparaisse, mais face aux mains baladeuses du gosse, je ne me sentais pas trop d'attendre en fait! Tant pis, je venais ouvrir le flacon et je l'avalais cul sec. Fermant les yeux, je sentis rapidement ma langue s'épaissir, mes yeux me démangeaient légèrement et je venais alors faire claquer ma langue sur mon palais avant de baisser les yeux vers lui
«Test...» - fin de ce sifflement ridicule! Je soupirais de soulagement avant de prendre son visage dans mes mains et l'embrasser sincèrement, je n'avais presque pas envie d'attendre qu'on soit sur la couverture, mais dans le sable, ce ne sera pas des plus agréables! Aussi je l'aidais à se relever avant de murmurer doucement

«Tu m'as parlé d'une couverture je crois? Va falloir te dépêcher de l'installer, ça m'a trop manqué de pas pouvoir te toucher de la journée...» - je venais frotter mon nez contre le sien avant de laisser mes doigts glisser sous son t-shirt déjà pour pouvoir sentir sa peau, j'avais annoncé la couleur, maintenant à lui de saisir la balle au vol!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 04 Juil 2013, 16:19

« Hein ? Oh ! » Benedikt se met à rire alors que le tatoueur avalait le contenu du flacon, et rigolait de plus en plus fort alors que les yeux de celui-ci retrouvait leur teinte et leur couleur normale. Plus de sifflements ! Le botaniste se pencha vers lui pour le regarder dans les yeux.
« Je suis désolé, ohlàlà, je suis tellement désolé, j'aurais dû y penser, je suis sensé me souvenir de ça pour toi, je suis stupide ! » pépia-t-il juste avant d'embrasser le tatoueur avec autant d'enthousiasme que ce dernier y mettait, son rire se perdant dans leur baiser.

Au final, malgré sa propre impatience et justement parce que le tatoueur a montré la sienne, le botaniste prends le plus de temps qu'il peut pour sortir la dite couverture et l'étaler, le tout avec un sourire éclatant qui passerait facilement pour de l'insolence dans cette situation (Benedikt ne s'excuse pas pour autant, mais Vrass n'a pas l'air de lui en tenir rigueur pour longtemps).

* * * * * * * * *

« Chui pas un sapin de Noël... » proteste lentement le botaniste, sa voix pleine de sommeil. Il y a trois, peut-être même quatre, insectes en train de se balader dans ses cheveux, il en est sûr, et en plus de ne les avoir jamais autorisé à l'envahir comme ça, cela empêche le tatoueur d'y mettre ses mains parce qu'il redoute de se faire attaquer. Benedikt se redresse un peu pour secouer sa tête paresseusement, puis retombe dans les bras du tatoueur avec un soupir de contentement. Rester blotti contre lui pendant un petit moment l'a engourdi aussi efficacement que leur petite séance de divertissement, mais le botaniste n'a pas l'air de vouloir combattre le sommeil qui l'enveloppe peu à peu. Il se rappelle vaguement du dessin laissé à l'abandon dans leur chambre de l'auberge, à Ohime Quinah, mais peu importe, cela pourra attendre demain.
Il fait plutôt froid maintenant que la nuit est tombé depuis un petit bout de temps, mais Benedikt profite encore de leur chaleur corporelle et apprécie la fraîcheur de l'air, pour l'instant.

« Tu crois que si les gens voyaient ça, ils appréciaient plus les insectes ? » demanda-t-il soudain à Vrass en murmurant, après avoir jeté un coup d’œil au ciel illuminé. Le botaniste soupira avant même d'attendre la réponse, dubitatif de ses propres questions. « Enfin, c'est joli, c'est comme les papillons, ils aiment bien parce que c'est joli... »
Le sommeil le gagna de toutes manières assez vite pour que la réponse de son interlocuteur ne s'ancre dans son cerveau qu'à travers un brouillard relatif. Emmêlé autour du tatoueur comme un gros serpent, un de ceux qui étouffent leurs victimes silencieusement, Benedikt possédait maintenant plus de ressemblance avec un reptile que Vrass, mais le botaniste aimait l'avoir près de lui quand il dormait, et semblait assez souple pour adopter chaque nuit une nouvelle position à l'allure absolument inconfortable mais tout à fait envahissante - blâmez les filles de saltimbanques d'Ephtéria enthousiastes à l'idée de diffuser leur savoir-faire -.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Juil 2013, 10:45

C'est vrai qu'en tant qu'herboriste, il aurait pu se souvenir que j'avais acheté ce truc, mais ça n'avait plus d'importance maintenant, je ne m'en préoccupais plus et surtout, j'avais bien d'autres idées en tête. Faire l'amour sur le sable sous une pluie d'étoiles vivantes, ça avait de quoi rendre la chose assez intéressante pour que je n'ai pas envie de perdre du temps! Aussi, c'est à peine si le gosse avait pu sortir la couverture histoire qu'on ne s'en mette pas partout que l'on se retrouvait vautrés l'un sur l'autre à faire voler la plupart des vêtements, bien qu'on allait en garder un peu quand même car pas forcément agréable d'être totalement à poil dans le sable.

* * * * * * * * *

Allongé sur le dos, le gosse à moitié affalé sur moi avec quelques compagnons en prime, je continuais d'observer cette vague de lumière qui continuait de tourner et tourner encore au-dessus de nous. Les insectes semblaient apprécier le gosse et alors qu'il essayait de les chasser, je me tournais légèrement vers lui en souriant simplement - forcément de meilleure humeur maintenant que je n'ai plus cette tronche de reptile et après avoir fait évacuer ma frustration. Il s'inquiétait un peu sur le fait que les gens n'allaient peut être pas les aimer, et je souriais doucement en continuant de caresser son dos
«Les Ohimes vénèrent toutes les créatures, si ces insectes leur apportent la lumière dans les Nafa'q, crois moi qu'ils vont les respecter et les aimer» - je souriais doucement en déposant un baiser sur son front après que le dernier insecte se soit envolé. Cependant, même s'ils ne risquaient pas d'être capturés ou maltraités par les ohimes, il y avait un truc qui m'inquiétait un peu

«T'es conscient qu'il va falloir en ramener un à Ohime Quinah pour le montrer à la Reyne? T'as une idée de comment le maintenir en captivité?» - je caressais doucement ses épaules, mais il semblait déjà voué à s'endormir aussi je le laissais tranquille pour le moment. À mon avis, le mieux sera de faire comme j'ai fait toute à l'heure, à savoir essayer de découper la terre autour du cristal pour faire en sorte que l'insecte y reste à l'intérieur sans le blesser, ainsi on ramènera le cristal ET l'insecte avec donc la réponse à la question concernant leur mystérieux pouvoir, et peut être même qu'il chantera pour que les scientifiques de Ohimes puissent voir que les chants aussi viennent d'eux.

Cependant, je voyais qu'il s'endormait et je me redressais pour le prendre dans mes bras
«Il faut retourner à l'intérieur, tu vas geler sinon!» - car moi par contre, j'ai toujours le tatouage du phénix qui me protège du froid, mais ce n'est pas une raison, je crois que ces lumières dégagent un peu de chaleur encore pour le moment, mais dormir presque nu dans un désert, c'est franchement pas l'idéal!

Je l'entraînais donc à l'intérieur, usant de mes yeux de chat pour me repérer et m'enfoncer un peu plus profondément dans les galeries jusqu'à ce que je ne vois plus ma peau frissonner. De là, j'installais à nouveau la couverture, c'est sur que ce sera moins confortable de dormir sur la pierre que dans le sable, mais mieux que rien pour le moment. Je le laissais se pelotonner contre moi à la manière qu'il lui plaisait - à savoir particulièrement acrobatique des fois - avant de m'endormir à mon tour.

Pour être réveillé à ce qui devait être les alentours de quatre heures du matin par un nouveau vrombissement et un gosse qui se jetait encore sur moi pour faire barrage de son corps! Les insectes retournaient dans leurs cristaux, et on en avait un juste au-dessus de notre nez si bien qu'on pouvait voir comment ils procédaient!
«Regarde! Le cristal s'ouvre pour le laisser passer!!!» - on n'avait pas pu le voir au début, mais telle une fleur, les parois des cristaux semblaient s'ouvrir pour que la créature puisse y entrer avant de se refermer et diffuser alors sa douce lueur, si bien qu'on n'était rapidement de nouveau dans une ambiance tamisée et que les chants se turent au bout de quelques minutes. Le calme revenait dans les Nafa'q, exactement comme s'il ne s'était rien passé, et je fixais le plafond un peu comme un idiot, réalisant la vitesse à laquelle les événements s'étaient déroulés...

C'est clair qu'à moins d'avoir la chance d'être dans ces grottes à ce moment précis, il était impossible de les voir, et à mon avis, ils doivent avoir une sorte d'instinct pour savoir qu'il ne faut pas sortir s'il y a une tempête de sable, et dans la mesure où les ohimes se réfugient dans les Nafa'q que dans ces cas là... il n'y avait aucune raison que quelqu'un soit ici à cette période. On a vraiment eu de la chance, ça va s'en dire.

Je finissais par me rendormir, me disant que demain, avec un peu de chance, on réussirait à rencontrer la Reyne. Je me demande bien à quoi elle ressemble?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 05 Juil 2013, 14:44

Lorsque Benedikt se réveilla, une impression étrange lui disait qu'il était tard. Aucune preuve, seulement son instinct de lève-tôt, mais par Alrik, s'il était pas plus de 10h, le botaniste voulait bien faire la vaisselle à la place de Iza pendant une semaine. Après avoir tâtonné dans le noir quelques petites minutes, il se retrouva effectivement sous un soleil de plomb bien haut dans le ciel. Les événements de la veille semblaient faire simplement parti d'un rêve – il fallait dire que personne n'était très alerte, réveillé en sursaut à quatre heures du matin, même s'il avait eu heureusement une réaction judicieuse -, mais après baillé copieusement pour s'étirer un peu, Benedikt était assez éveillé pour mettre son esprit en ordre.

Il retourna dans l'obscurité, étirant encore un peu ses muscles endoloris d'avoir dormis sur la pierre avec pour seul matelas une couverture. Le botaniste finit par retrouver Vrass et lui grimpa dessus pour le réveiller à coup de baisers. Un peu coupable de s'être laissé porté jusque dans les galeries le soir précédent juste parce qu'il était déjà trop ensommeillé pour avoir envie de se bouger les fesses, il se mit à réfléchir aussitôt à la question à laquelle il n'avait répondu à ce moment-là que par un vague « mm-mmhhhh... » qui n'aidait pas beaucoup. Parce qu'ici, ils ne risquaient pas de profiter d'un petit-déjeuner, et il avait un peu envie de se laver un peu... Alors Benedikt commençait à avoir envie de rentrer. Sauf qu'il devait avouer qu'il ne voyait pas le problème aux ennuis de Vrass.
« Dis, pour rentrer... Il suffit qu'on en récupère un et qu'on l’emmène avec nous avec Phaerör ? » souffla-t-il une fois que le tatoueur fut bel et bien réveillé.

Le botaniste avait l'habitude de récupérer n'importe quel insecte pour l'emporter avec lui où il voulait, voir même de les attirer au mauvais moment. Alors il était un peu difficile pour Benedikt de s’inquiéter de garder un des insectes « en captivité ». Sauf qu'il était vrai qu'il allait falloir obligatoirement emporter un des cristaux avec eux, et que leurs habitants n'allait probablement pas apprécier de voir leur maison être déplacée.
« Il faudrait qu'on découpe un morceau de cristal avec pas mal de terre autour, et qu'on évite de le bouger trop. Même s'ils sortent du cristal, j'essayerais de les attraper pour les garder un peu avec moi. On pourrais le caler dans mon sac, et après, je le mettrais entre nous deux sur Phaerör pour éviter qu'il ne bouge trop pendant qu'on vole... Parce que si tu utilises ta perle, ça ne marchera pas, non ? C'est ce que tu m'as dit quand on est venu à Ohime Quinah, mais peut-être que s'ils restent dans le cristal qu'on emporte... »

Benedikt se tut alors qu'une bestiole se posait sur lui pour escalader sa joue. Il l'attrapa pour le mettre dans ses mains et se mit à sourire.
« Hé, c'est le premier que j'ai trouvé hier et que tu as failli écraser ! Qu'est-ce que tu fais là, tu n'es pas rentré chez toi ? » Le botaniste le regarda en riant, continuant de papoter dans le vide, sans expliquer à Vrass quelles étaient ses preuves que c'était bien cet insecte-là et pas un autre, au milieu d'une colonie qui comptait des milliers de bébêtes qui se ressemblaient toutes affreusement. Oh, mais il aurait été impoli de poser la question, n'est-ce pas ?
« C'était bien, votre petite réunion d'hier soir ? J'aimerais bien savoir pourquoi vous faîtes ça, tiens ? Peut-être qu'après un peu de recherche, les Ohimes le sauront ? Je te rassure, ils sont plutôt du coup amoureux de la nature, ils vous feront pas de mal... »
Dans tous ces gazouillis inutiles, ils avaient au moins peut-être gagné un candidat à emmener dans leurs bagages... Il serait sans doute plus facile de prendre celui-là, déjà entiché du botaniste.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Juil 2013, 01:10

Bon, visiblement le gosse avait eu la même idée que moi, sauf que je n'avais pas trop prévu le coup de la perle, et je ne voyais pas trop pourquoi ça ne marcherait pas. Si ce n'est qu'il risquait d'y avoir pas mal de monde et que nous voir apparaître comme ça pourrait poser problème et je trouvais donc plus sûr d'utiliser Phaerör pour rentrer.

Le programme semblait donc être établi, et avec la chaleur du désert, je préférais qu'on se dépêche de rentrer en ville, si bien que je vérifiais que j'étais bien habillé correctement avant de m'approcher du cristal que j'avais déterré la veille
«Tu crois qu'on pourrait glisser ton copain dans celui là? Je préférerais éviter de casser un autre cristal honnêtement...» - non parce que bon, non pas que sa petite conversation avec la bestiole me faisait chier, mais j'avais déjà vu bien plus intéressant tout de même! J'attrapais donc le gros cristal et je le retournais du côté où il y avait encore la pierre, on voyait bien le trou permettant à la bête de se déplacer, et si c'était vraiment le même que la veille, il devait pouvoir y entrer parfaitement.

«Je te laisse faire, moi il va me bouffer sinon!» - pendant ce temps, je repliais le campement avant de me souvenir d'un truc - «au fait, t'as une idée de nom? Si c'est une espèce inconnue, la Reyne acceptera peut être que ce soit toi qui leur donne un nom?» - moi j'ai pas d'idée, et les insectes c'est pas mon truc, donc je préfère le laisser cogiter.

Lorsqu'il réussit à reloger notre compagnon de route et le caler dans son sac, on s'approchait de l'une des sorties des Nafa'q, et je sifflais afin que le hieras ramène le bout de son nez. Il n'avait pas du aller bien loin car il arriva au bout d'une dizaine de minutes à peine, et atterrit encore en soulevant toujours autant de sable cet enfoiré!
«Connard» - ton blasé en l'occurrence - «je vais t'apprendre à atterrir en douceur moi!»

Je m'avançais pour monter en premier avant d'aider Benedikt à se caler derrière moi. Il fallait qu'il s'attache d'abord et qu'il réussisse à bien caler le sac pour ne pas qu'il gigote trop, fallait pas que la bestiole s'agite et utilise ses mandibules pour déchirer le sac et s'échapper sinon on était bon pour passer pour des menteurs auprès de la Reyne!
«Accroche toi!» - une fois qu'il fut prêt, je talonnais Phaerör pour qu'il décolle, espérant qu'il irait un peu plus doucement et par réflexe, j'avais porté une main pour tenir les rênes, et l'autre derrière moi pour attraper le poignet du gosse. Juste au cas où.


===============================
Direction: Ohime Quinah
=================================

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Que la lumière soit !

Messagepar Benedikt » 06 Juil 2013, 23:03

La suite ici !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié


Retourner vers Les Nafa'q

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron