Barbares, nous voici !

Les plaines recouvrent la grande majorité du territoire Nideylien. Fertiles et verdoyantes ou au contraire arides et hostiles, elles s'étendent sans trouver d'autre barrage que les montagnes ou le désert. Par ici, si vous aimez crapahuter dans l'herbe !

Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 31 Mai 2011, 00:11

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Précédemment : Une croisière ? Pas vraiment...
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Ils slalomèrent quelques temps entre les rochers ensevelis par le sable, délaissant peu à peu les reliefs assez doux des plages au profit des plaines en contre-haut. Là, le vent les bousculèrent plus franchement, portant avec lui de fins résidus d'embruns. Archélas s'arrêta une minute pour souffler après leur ascension. Un champ de bourraches s'étalait à leurs pieds et à perte de vue. Rajustant le sac sur son épaule, il se massa vaguement les reins à travers le cuir épais de sa brigandine et se remit en route. Mais après quelques pas seulement, il fit halte à nouveau. Un détail venait de lui revenir. Jetant un coup d'œil alentours, il porta les doigts à ses lèvres et... siffla. Une seule fois mais aussi fort qu'il en était capable.

« Vous n'avez pas de chien Ages. » cracha Chaemil en le dépassant.

Deux de ses hommes étaient avec lui et soufflaient comme s'ils avaient couru un marathon, ce qui ne devait pas être si loin de la vérité à en juger par le retard qu'ils avaient pris mais la vitesse à laquelle ils les avaient rattrapés. Ils s'arrêtèrent sur ordre de leur supérieur, restant à bonne distance de Ceithli et lui jetant au passage des coups d'œil suspicieux. Fier devant eux, Chaemil sembla hésiter une infime seconde avant de se lancer, à contre cœur manifestement.

« Soyons raisonnables, nous ne sommes plus que cinq pour cette mission... Je consens à vous pardonner vos erreurs et à vous prêter main forte. En échange, vous demanderez à votre tigre de se tenir tranquille. C'est un bon compromis. »

Archélas ne répondit pas, surpris par ce revirement. Ce n'était pas vraiment ce à quoi il s'était attendu. D'un côté, il rêvait de voir Ceithli perdre le contrôle et dévorer Chaemil sous son nez. De l'autre, il priait pour qu'elle sache se retenir d'une telle folie. Non pas pour la perte humaine, mais pour lui. Il avait besoin de pouvoir lui faire confiance en toute circonstance. En attendant, le comportement de son supérieur l'intriguait. Il ne croyait pas plus à une trêve de sa part qu'à la bonté de Livian d'Ephtéria. C'est donc qu'il devait y avoir un intéressement quelque part, et il n'était pas difficile de deviner où : leur sac, leur tente, Ceithli capable de chasser. L'envie d'envoyer son supérieur sur les roses le démangeait. L'occasion était belle, il devait le reconnaître, mais lui manquer trop ouvertement de respect risquait de l'alarmer et dans son état, Archélas préférait garder pour lui l'effet de surprise. Un duel en règle lui serait fatal, et il le savait.

« C'est un guépard, et elle fait ce qu'elle veut. Je regrette mais notre Souverain nous a désignés comme rivaux.
_ Justement, mes rivaux, je m'en débarrasse. Il serait plus avantageux pour vous deux de vous rallier à nous.
_ Et moi je choisis le risque de refuser. »


Chaemil fronça les sourcils, vexé qu'un subalterne puisse oser lui tenir tête. Mais avant qu'il ait eu l'occasion de répliquer quoi que ce soit, Archélas s'était déjà remis en route, posant sur Ceithli un regard lui signifiant de se méfier. Sur ses gardes à mesure qu'il avançait, il remarqua après un moment que Chaemil et ses hommes les suivaient à quelques mètres de distance, ce qui lui arracha un sourire. Il hocha la tête vers sa féline, ses doigts effleurant à peine son dos alors qu'elle marchait à ses côtés.

« Il faudra retourner sur la plage cette nuit, j'aurai besoin d'un terrain plus couvert que les plaines. »

Il soupira. Ses vêtements étaient encore humides et il frissonna sous la morsure du vent. Le bon côté de ce temps capricieux était qu'il finirait par sécher tout en marchant, le mauvais était que les sons étaient emportés au loin et qu'il n'entendait pas leurs poursuivants comme il l'aurait souhaité. Sans cesser de marcher, il dégaina sa rapière et grimaça d'en voir la lame perlée d'eau de mer. Le fourreau en était rempli et il dut le retourner afin de le vider et ainsi espérer en sécher l'intérieur. Il faudrait demander à Sayah de vérifier son équipement dès que possible. Les heures défilèrent jusqu'à un peu plus de midi. Le soleil redescendait mollement du zénith et Archélas dut faire une pause. Il s'assit sur un rocher plat et ôta ses bottes qui le faisaient souffrir, se massant les doigts de pieds en grimaçant.

« Ne t'inquiète pas pour moi, souffla-t-il à Ceithli. Je vais me servir de la corne d'abondance. Amuse-toi... et fais attention à toi. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 31 Mai 2011, 13:21

Marchant tranquillement aux côtés du soldat, la féline écoutait tout de même le moindre son alentour, ses oreilles bougeaient dans tous les sens, devant, derrière, sur les côtés. Lorsque Chaemil s'était pointé, elle s'était mise instinctivement devant Archélas, mais ne gronda pas, ni ne feula, attendant le moindre signal de son amant. Elle alla même jusqu'à simplement s'assoir lorsque le lieutenant colonel demanda à son subordonné de tenir son «tigre». Décidément, que ce soit de l'humour ou de l'ignorance, elle trouvait ce Chaemil de plus en plus pitoyable, et elle se lécha alors les babines en petit geste de provocation.

Cependant, ce fut Archélas qui provoqua le plus la surprise en refusant la proposition de son supérieur, évidemment, Ceithli en était ravie, mais elle fut surprise qu'il agisse aussi ouvertement, aussi n'avait-il pas vraiment besoin de lui préciser de se méfier, histoire de les obliger à garder leur distance, elle allait souvent à s'éloigner de lui, comme pour faire une petite ronde et se retrouvait donc en arrière. Parfois même, elle s'asseyait tranquillement sur leur chemin, les fixant de ses prunelles noires alors qu'ils s'arrêtaient pour la fixer en se demandant ce qu'elle leur voulait, puis elle piquait un sprint pour rejoindre son amant. Elle aimait leur mettre la pression, même si elle avait promis qu'elle ne les attaquerait pas... la tentation de croquer un bout de mollet était tout de même bien grande, même si elle ne doutait pas que le goût serait répugnant.

Il fit une petite halte pour retirer ses chaussures et voulut manger un morceau. Il lui signala alors qu'elle pouvait aller chasser, aussi ne se fit-elle pas prier, mais ne partit tout de même pas trop loin. Elle dut donc se contenter de plusieurs rongeurs, mais cela lui suffit à calmer son estomac, et elle commença donc à revenir en faisant un détour pour s'assurer que Chaemil et ses hommes ne s'approchaient pas de son compagnon. Elle revint vers lui et se frotta contre ses jambes en produisant un léger grondement proche du ronronnement. Elle avait envie de reprendre forme humaine afin de parler un peu avec lui, aussi se mit-elle en position assise pour se transformer, elle attrapa rapidement le sac encore humide pour prendre le premier linge qui passait par là, elle ne comptait pas rester ainsi très longtemps de toute manière et elle se couvrit juste pour le cas où Chaemil se ramène


«Promis, je ne reste pas comme ça trop longtemps, j'avais juste besoin de te parler, est-ce que tu vas bien? Est-ce qu'il y a quelque chose que je dois faire avant que nous repartions? Je préfère que nous mettions les choses au point maintenant tant que je peux communiquer...»

Elle rougit un peu, serrant la tunique contre elle pour se dissimuler, n'osant même pas l'embrasser de peur que le lieutenant colonel leur tombe dessus et qu'il ne se mette à cracher encore son venin répugnant.

Ils avaient encore de la route à faire, et elle espérait juste que tout se passerait bien, mais surtout, elle avait le sentiment qu'Archélas avait un plan, et elle préférait pouvoir en discuter avec lui au cas où il ait besoin de son avis ou autre

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 31 Mai 2011, 14:53

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Archélas poussa un profond soupir, les yeux fixés sur la petite forme dorée tachetée de noir qui bondissait un peu plus loin. Il jeta un coup d'œil en arrière et s'étonna de ce relief chaotique. Au nord, la Gueule d'Amroth distillait un mince filet de fumée noire comme un étendard sinistre en son sommet, et ses flancs rocheux dégringolaient jusque dans l'océan. Beaucoup plus bas et hors de portée de vue à présent, les plages de sable clair se laissaient lécher par les vagues inlassables. Puis de nouveau des rochers, comme un escalier pour un titan vers le plateau envahi de bruyères et de pierres mouchetées de lichens. Le regard du soldat se leva vers le nord une nouvelle fois. L'immense chaîne montagneuse aux crêtes blanches lui barrait la vue et son cœur se serra en pensant à celle qu'il avait sifflé quelques heures plus tôt. Dans son champ de vision, Chaemil et ses hommes étaient occupés à manger. Qu'avaient-il trouvé de comestible ? Rien, sans-doute. Peut-être avaient-ils fait provision de lapin en prévision du voyage. Le fait était qu'ils gâchaient la vue.

Fouillant à l'intérieur du sac, Archélas en sortit la Corne d'abondance et la vida une première fois sur ses genoux. Il n'y avait pas grand chose mais cela lui suffirait pour continuer d'avancer, en espérant que Ceithli trouve quelque chose de consistant à se mettre sous les crocs. Dans le pire des cas, il y avait trois hommes derrière en guise de repas facile. Il grimaça légèrement. À présent que ses muscles refroidissaient au repos, ses reins recommençaient à le faire souffrir, et d'ici qu'ils trouvent un médecin, il devinait qu'il devrait supporter ces coups de poignards dans son dos encore un moment. Heureusement il fut tiré de ses conclusions démoralisantes par un guépard particulièrement câlin qui vint se frotter à lui... La suite le fit tressaillir. Non pas qu'il soit furieux contre Ceithli qui reprenait forme humaine sous son nez, mais il était inquiet de la savoir sous son apparence la plus vulnérable... Et pourtant, c'était pour lui qu'elle s'inquiétait.

« Je vais bien tant que j'oublie cette migraine insupportable et mes reins en miettes, ne t'inquiète pas. Il profita qu'elle soit là pour ranger avec elle la Corne d'abondance dans le sac.
_ Tiens tiens tiens, qu'avons-nous là...? C'est donc vrai cette histoire absurde d'homme-animal ? »

Archélas se retourna d'un bloc, ses lombaires lui faisant amèrement regretter ce mouvement. À quelques mètres, Chaemil s'approchait escorté de ses deux hommes d'un air intéressé et devait élever la voix pour se faire entendre malgré la distance.

« C'est bien une Corne d'abondance que j'ai vu ? En voilà un égoïste. Vous ne prêtez décidément rien... » fit-il sans cesser d'avancer.

Son regard allait du soldat à Ceithli dont les parties du corps visibles lui plaisaient bien, jusqu'à ce qu'Archélas s'interpose. Comme avec Manôlis de Guttenvald, comme avec ce tatoueur trop curieux, sauf que cette fois il avait face à lui quelqu'un qu'il pouvait tuer. Qu'il devait tuer.

« Avant que vous ne le regrettiez Ages, nous sommes trois hommes armés, vous n'êtes que deux dont l'une n'est pas en position de se battre, en plus d'être une femme. D'ici qu'elle puisse reprendre sa forme animale, l'un de nous l'aura embrochée comme un poulet, alors acceptez cette trêve. »

Mais à peine eut-il l'occasion de terminer sa phrase qu'en guise de trêve, le capitaine d'infanterie se jetait tout bonnement sur lui, le repoussant si violemment des deux mains que Chaemil failli en tomber à la renverse. Les deux autres tirèrent aussitôt leur épée.

« Je m'en charge ! Occupez-vous de la fille ! » vociféra le lieutenant-colonel.

Ses paroles giflèrent Archélas qui fit taire son opposant à coup de poing. Chaemil pensait-il n'être victime que d'un coup de folie passager ? D'une jalousie excessive ? Sans-doute. En meilleure forme que son subalterne, il rendit les coups, y prenant un plaisir non dissimulé qui s'estompa à mesure que la colère d'Archélas se muait en une fureur incontrôlable. À Guttenvald, il avait goûté à cette même sensation de terreur. La poussière mêlée au sang, la sueur âcre d'adrénaline. Tuer pour vivre, mu uniquement de réflexes et de barbarie là où Chaemil se contentait de se défendre sans comprendre ce qui se déversait sur lui. Épuisés par leur ascension matinale et par le stress accumulé de ce désastre en mer, ils s'écroulèrent finalement et roulèrent au sol, l'un tentant de repousser son adversaire, l'autre laissant libre court à une rage jamais atteinte. Et comme une étincelle de lucidité lui traversant l'esprit, Chaemil appela l'un de ses hommes à l'aide, ce qui lui valu d'avaler sa part de poussière et de sentir sa lèvre se fissurer sous les coups de ce maudit soldat dont il avait surestimé la patience. Il aurait pu en rire s'il n'avait pas été la première victime de cet élan de fureur, mais l'arcade ouverte et la mâchoire douloureuse, les phalanges entaillées à rendre les coups en vain, les poumons brûlés à reprendre un souffle qu'Archélas lui coupait, il n'avait plus du tout envie de plaisanter.

Ils roulèrent parmi les bruyères comme deux femmes se crêpant le chignon, Chaemil jurant sur celui de ses deux hommes qui hésitait à intervenir de crainte de blesser son supérieur lui-même. Leurs muscles rencontraient les pierres qui surgissaient du sol, jusqu'à ce qu'Archélas se retrouve à plat ventre, projeté là par un lieutenant-colonel prit d'un sursaut de conscience. Et alors que Chaemil tentait de se relever, Archélas se retourna et l'enserra entre ses cuisses pour le maintenir contre lui, lui arrachant un nouveau chapelet de grossièretés. Se redressant tout à coup, il enroula l'un de ses bras autour du cou de son supérieur et posa son autre main sur son épaule pour un appui efficace. Ça ne dura qu'une infime seconde où Chaemil fixa un point invisible devant lui, terrifié ou simplement surpris, peut-être vexé pour la dernière fois par une insubordination inattendue. Un craquement sec le jeta au sol, inerte comme une poupée de chiffon, les cervicales brisées.

L'instant d'après, la lame du soldat venu porter secours à son supérieur s'empala dans l'épaule du capitaine, trop lent à esquiver. Il en hurla de douleur et, par réflexe, empoigna la lame à pleine main afin de l'extraire de sa chair, l'homme prenant un plaisir particulier à faire pivoter son arme afin d'élargir la plaie et d'arracher un autre cri à sa victime.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 31 Mai 2011, 19:51

«Occupez-vous de la fille»? Ils allaient être servis. Avait-il oublié que la jeune femme était entièrement nue? Certes, cela pouvait ressembler à un inconvénient majeur si on retirait le fait qu'en face, c'était des hommes. Elle se releva souplement, retirant la tunique pour se présenter alors dans le plus simple appareil et il ne lui fallut pas longtemps pour que le soldat en face d'elle soit totalement déboussolé en se perdant sur ses formes, ne voyant pas alors le genou de la féline se diriger droit vers ses parties intimes. Se pliant en deux, il dégaina tout de même son arme, mais lorsqu'elle se retourna, sa poitrine rebondit légèrement et il eut une nouvelle seconde d'inattention bien fatale lorsqu'on avait en face de soit une femme qui usait plus de rapidité que de force. Elle lui avait alors attrapé violemment le poignet pour se retourner de manière à se plaquer totalement contre lui, il se saisit alors de sa poitrine et elle eut un sourire amusé, presque sadique alors qu'elle attrapait son poignet à deux mains cette fois-ci pour le tordre violemment et user d'une prise de hanche pour le faire passer par dessus elle, il lâcha alors son épée et elle la récupéra pour lui donner un violent coup de pied en plein sur le nez, le sang gicla alors qu'elle entendait le bruit des os cassés. Le troisième ne s'était pas laissé déstabilisé par son apparence et elle sentit une forte douleur dans son dos alors qu'une giclée de sang apparaissait derrière elle.

«M'oblige pas à te tuer beauté! Rends toi bien gentiment!»

Elle se retourna en grimaçant un peu, il lui avait à peine tailladé la peau, rien de bien grave en soit, mais elle avait désormais une épée et Archélas se roulait par terre avec Chaemil. Au moment où ils se rendirent compte qu'il allait tuer leur chef, celui qui se tenait face à elle voulut s'interposer, mais elle intervint avant, malheureusement, elle ne fixait plus celui à qui elle avait brisé le nez qui se releva, passa ses bras rapidement sous ses aisselles pour l'immobiliser en la maintenant fermement

«On t'a dit de ne plus bouger!»

Le soldat armé se dirigea vers Archélas qui était en train d'étouffer Chaemil, et la jeune femme cessa de se débattre et se concentra doucement. Ses cheveux raccourcirent alors que l'autre la maintenait toujours par derrière, se délectant du spectacle jusqu'à remarquer que sa poitrine se résorbait et que des poils apparaissaient en surface de sa peau, ses bras étaient trop petits désormais pour être maintenu, et surtout, le feulement puissant qui jaillit de sa gorge le fit tellement sursauter qu'il la lâcha de lui-même alors qu'elle bondissait sur celui qui venait de planter son épée dans l'épaule de son amant. Il ne lui fallut que trois bonds pour atteindre sa cible, toutes griffes et crocs dehors, elle le mordit directement au visage alors qu'elle lui tombait dessus de tout son poids, l'épée restant plantée dans l'épaule d'Archélas alors qu'elle roulait sur elle-même, emportée par son élan. Mais elle repartit rapidement à l'attaque, il était une proie, elle se fichait qu'il soit humain, il avait tenté de tuer Archélas, il ne pouvait pas s'en tirer comme ça. Plantant ses crocs dans la gorge, comme elle l'aurait fait sur n'importe quel animal, elle se délecta du sang qui coulait dans sa gorge tout en attendant qu'il rende son dernier souffle avant de le lâcher.
Couverte de sang, elle s'interposa alors entre le soldat au nez cassé et son amant... elle ne pouvait pas le laisser partir, personne ne devait savoir ce qu'il s'était passé, et alors qu'il commençait à courir, elle le poursuivit et lui mordit seulement le mollet.

Immobilisé au sol, alors qu'il hurlait en se tordant de douleur tout en tenant sa jambe ensanglantée, elle revint rapidement vers Archélas en boitant un peu. Elle ne pouvait pas se transformer tout de suite, elle risquait d'en souffrir car il n'était pas bon pour les morphes de passer trop souvent d'une forme à une autre, aussi voulut-elle retirer l'épée sous son apparence féline, mais elle craignait trop de le blesser... elle se mit à gémir doucement, espérant qu'il allait bien tout en trépignant un peu de crainte et d'appréhension

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 31 Mai 2011, 20:28

La lame dans sa chair provoquait une douleur insoutenable et ses doigts restaient crispés sur l'acier comme pour le retenir, en vain. Si bien que sa paume s'entailla méchamment et se mit à saigner, mais les dents serrées sur sa douleur, Archélas s'acharnait à maintenir l'arme autant que possible afin d'en limiter les dégâts. Et il hurla de nouveau lorsque la force contraire du soldat qui le maintenait sous son joug céda d'un seul coup. Il vit son corps passer par-dessus le sien et l'écraser dans sa chute, puis un frôlement lui indiqua que Ceithli avait repris sa forme animale et se chargeait de celui-là. Quant au deuxième... il les observait d'un air ahuri, le nez ensanglanté et privé de son arme. Heureusement que la jeune femme savait se battre !

Le cœur battant comme un fou furieux dans sa poitrine et la respiration saccadée, Archélas eut tout juste le temps de voir sa féline bondir sur le fugitif. Il pouvait toujours essayer de courir, avec un guépard à ses trousses il n'irait pas bien loin. Tout juste quelques mètres en vérité, avant de se faire rattraper et d'être jeté à terre. La fureur, l'excitation, la peur, tout retomba d'un coup, faisant tourner les sens du soldat déjà bien amoindrit par sa blessure à la tête et la douleur à ses reins. S'y ajoutait une épaule sérieusement amochée. Il se laissa tomber sur le dos, cherchant l'oxygène que ses poumons n'arrivaient pas à aspirer en quantité suffisante, la poussière dans sa gorge déclenchant une quinte de toux qui failli lui faire perdre connaissance. Résister. Juste encore un peu. Il ferma les yeux une seconde, la transpiration collée à sa peau provocant des frissons à présent que le vent l'évaporait. Près de lui, un craquement. Il tressaillit et lorsqu'il ouvrit les yeux, se calma de voir Ceithli déjà de retour.

Se relever. Se soigner.

Il roula très légèrement jusqu'à revenir empoigner la lame de nouveau et cette fois, parvint à retirer l'épée de son épaule à grand renfort de grognements. Immobile quelques minutes, il s'efforça de retrouver son calme, n'ayant pour seul repère que les sifflements du vent qui redoublait à mesure que la journée s'avançait. Décidément, il n'était qu'un piètre bretteur. Encore haletant, il se releva sur un coude et avisa les environs. Chaemil gisait mort à quelques pas, la nuque brisée. L'homme venu lui prêter main forte se vidait de son sang un peu plus loin et à une vingtaine de mètres enfin, le troisième homme tentait de prendre la fuite en traînant la jambe derrière lui. Archélas ramassa l'épée qui lui avait transpercée l'épaule et s'en servit comme d'un bâton pour se relever. Il chancela sur quelques pas avant de recouvrer un semblant d'équilibre et de se diriger tout droit vers le fuyard à qui il régla le sort proprement, puis s'écroula à genoux en se tenant l'épaule. Tête baissée, il se mit subitement à rire, laissant parfois échapper un gémissement de douleur entre deux hoquets.

« Je crois que je n'avais jamais rien fait d'aussi stupide de toute ma vie... » parvint-il à articuler, les larmes aux yeux.

Il lâcha son épaule pour perdre ses doigts dans la fourrure tiède du guépard à ses côtés. Cette fois, il avait réellement dépassé ses limites physiques et la quantité de sang perdu le fit basculer dangereusement en avant, jusqu'à appuyer son front sur Ceithli. Quelque part au hasard, il n'y voyait plus rien.

« Merci... juste... une minute... » souffla-t-il.

On pouvait être à l'agonie et fier quand-même.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 31 Mai 2011, 22:35

Finalement, Archélas avait choisi d'achever le dernier homme, il n'avait pas vraiment le choix cela dit, ils étaient dans un beau pétrin. Ou pas. Pratiquement personne ne passait par là, même les winghox ne passent pas dans le coin. Poussant un léger soupire, le guépard essayait de le soutenir alors qu'il s'écroula, elle le poussa un peu pour qu'il tombe en arrière afin de l'allonger. Elle attendit encore un peu avant de se transformer, elle se rendit compte que cela lui demanda beaucoup plus de temps que d'habitude, et ça lui fit terriblement mal, elle eut l'impression que ses articulations allaient s'arracher. Elle se retrouva donc allongée à côté de lui, poussant un gémissement de douleur presque aussi intense que ses gémissements de plaisir, puis elle roula sur le côté, ses cheveux s'imprégnant de sueur et de poussière, tout comme sa peau qui commençait déjà à briller. Elle n'avait jamais autant transpiré en étant à peine métamorphosée, mais il fallait croire qu'elle en avait demandé un peu trop à son corps aujourd'hui.

«Oui, j'ai besoin.. d'une minute aussi»

Il se redressa pour s'approcher de la tunique qu'elle avait jeté par terre et l'enfila. Respirant comme si elle était à bout de souffle, en réalité, elle l'était. Elle alla chercher le sac pour essayer de récupérer le kit de suture, malheureusement, c'était Archélas qui l'avait remis dans le sac la veille, pas elle, aussi ne le trouva t'elle pas. Elle revint cependant près de lui, l'air totalement épuisé avant de s'allonger à ses côtés. Elle avait au moins trouvé le baume larmiqueuse, mais il était peu probable que la plaie s'infecte pour l'instant aussi prit-elle seulement l'outre des naïades pour rincer la plaie abondamment, elle ne se sentait pas en état de lui infliger pareille douleur. Elle but une gorgée d'eau, puis elle porta également l'outre aux lèvres du soldat et les larmes se mirent à couler.

Elle avait eu tellement peur. L'avantage d'être morphe était qu'en cas de danger, même en étant humaine, l'instinct animal, l'instinct de survie prenait le dessus et c'était pourquoi elle parvenait à être aussi calme et féroce en combat parfois, mais maintenant que c'était fini, que l'adrénaline était retombée, elle se rendait compte à quel point elle était désormais terrifiée. Non pas à l'idée d'avoir tué quelqu'un, ni même qu'Archélas ait tué Chaemil, personne ne le saura, il aura seulement disparu en cours de route et les charognards et autres créatures des plaines allaient se régaler de leurs corps... non, elle avait eu peur de le perdre. Il était maintenant blessé, affaibli, épuisé. Et elle ne pouvait pas faire grand chose car elle tremblait désormais beaucoup, également de peur, de fatigue et d'énervement. Elle s'allongea à ses côtés pour se blottir contre son flanc avant de baisser la tête un peu honteuse pour sangloter en paix.

Allait-il lui demander ce qui n'allait pas? Elle n'en savait rien, mais elle avait besoin de pleurer, de relâcher la pression, de se laisser un peu aller maintenant qu'il n'y avait plus de menace à l'horizon. Même si un prédateur venait, il préférerait se délecter de la chair fraiche immobile plutôt que de la proie qui bouge encore, surtout avec mon odeur de félin.


«Je.. suis... désolée...»

Désolée pourquoi? Elle n'en avait pas la moindre idée, mais elle l'était, car elle se sentait tellement faible et inutile d'un seul coup, que le monde entier pouvait s'écrouler, du moment qu'elle était dans ses bras, elle s'en fichait, mais lui? Qu'avait à faire d'une femme aussi faible et pleurnicharde?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 03 Juin 2011, 01:03

Les paupières d'Archélas se rouvrirent douloureusement lorsqu'il entendit une voix à ses côtés. Il tourna la tête, grimaçant sous le poids de cette migraine qui ne semblait pas disposée à le quitter. Quand s'était-il allongé au juste ? Il ne s'en souvenait pas, ne conservant à l'esprit que la douleur cuisante se répercutant dans chacun de ses muscles. Près de lui, Ceithli. Femme. Nue, et au moins en aussi mauvais état que lui. Il la vit se redresser pour se vêtir, n'interprétant qu'avec un retard effrayant ce qui se déroulait juste sous son nez. La même sensation que quelques jours plus tôt, lorsqu'il avait été trop fatigué puis trop ivre pour réagir à temps. Cette fois pourtant, la douleur s'ajoutait à sa confusion, et il ne trouva rien à répondre, se contentant de chercher l'oxygène que sa douleur lui refusait. Il ferma de nouveau les yeux. Combien de temps, il aurait bien été incapable de le dire lui-même. Suffisamment pour apaiser sensiblement les battements de son cœur et parvenir à raisonner de manière à peu près cohérente.

L'eau froide sur ses chairs à vif lui fit rouvrir les yeux, de surprise davantage que de douleur, et il ne se fit pas prier pour entrouvrir les lèvres et boire quelques gorgées de l'eau que Ceithli lui offrait. Le liquide coula sur son menton tandis qu'il prenait une profonde inspiration, enfin calmé. Les sons lui revenaient enfin : le bruissement des buissons malmenés par le vent, les mouettes riant dans les courants d'air léchant les falaises. Plus proche encore, les sanglots de Ceithli contre lui...

Archélas déplia son bras droit et tenta de le glisser sous les épaules de sa féline. La douleur lui interdisait de l'enlacer comme il l'aurait souhaité et, plus encore, de remuer, mais il estima que ce serait suffisant, le temps pour lui de se remettre d'aplomb. Prochaine étape : se redresser et se soigner, mais il n'était pas pressé. Pour le moment, il était davantage soucieux de Ceithli que de sa propre santé.

« Ne le sois pas. » souffla-t-il.

Car en définitive, elle n'avait pas à l'être. Des deux, c'était elle qui s'était le mieux battu et surtout, elle lui avait probablement sauvé la vie en le débarrassant de ce soldat. Il laissa passer quelques minutes ainsi, suffisamment pour permettre à la féline de se calmer, avant de se décider à remuer enfin. Se redressant sur un coude, il fouilla sa poche afin d'en sortir le kit de suture qu'il y avait fourré le matin même, et dut se contorsionner afin d'ôter le haut de son uniforme à grand renfort de grognements. Ce maudit soldat ne l'avait pas raté !

Il se servit à son tour de l'outre des Danaïdes pour nettoyer sa plaie et entreprit de recoudre ce qu'il pouvait. Une chance qu'il soit blessé à l'épaule gauche, ce qui lui permettait d'user de sa main droite pour les soins. Le poing et les dents serrés, il se hâta tant qu'il pu, gémissant rien qu'à l'idée qu'il devrait appliquer le baume au moins sur l'arrière de son épaule à cause des débris que la lame l'ayant transpercé avait charrié du sol à la plaie. Cette partie lui étant hors d'atteinte, ce serait à Ceithli de s'en occuper. Pourvu qu'elle sache coudre...

Lorsqu'il eut enfin terminé, ses muscles se relâchèrent et il soupira avant de se tourner vers la jeune femme. La couleur carmin luisante qu'avait pris sa tunique au niveau de son dos lui fit réaliser qu'il n'était pas le seul à être blessé.

« Laisse-moi voir ça... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 03 Juin 2011, 11:16

Pendant combien de temps avait-elle pleuré contre son flanc? Elle ne le savait pas trop, mais alors qu'elle se calmait un peu, il s'était relevé pour retirer sa tunique et se recoudre tout seul. Elle s'était un peu relevée pour le regarder faire, ne comprenant pas pourquoi il ne lui demandait pas de l'aide, malgré tout, elle supposait qu'il s'en sortait très bien tout seul. Elle se redressa un peu pour le cas où il lui demande quoi que ce soit, mais il remarqua surtout la trace dans son dos et sembla vouloir voir

« Ce n'est rien, juste une égratignure... »

Il semblait vouloir voir par lui-même tout de même, elle tira donc un peu sur sa tenue pour retirer les bretelles et la faire glisser vers le bas, lui tournant le dos pour dissimuler sa poitrine et lui montrer alors la plaie. Ce n'était vraiment rien de méchant et le tatouage de l'ortie la protégerait de l'infection, aussi le laissa t'elle passer un peu d'eau dessus pour nettoyer, rien de plus, avant qu'elle ne se rhabille. Ça cicatriserait tout seul d'ici la fin de la journée. Elle se pencha à son tour vers lui pour regarder la couture de son épaule, et elle se doutait qu'il fallait faire de même pour lui

« Tu peux te relever? Je dois voir la plaie dans ton dos pour te soigner... »

Elle eut une pointe au cœur en le voyant grimacer sous la douleur, même s'il s'agissait plus de la douleur de ses courbatures et autres douleurs musculaires que de la plaie elle-même, et elle le laissa s'assoir en lui tournant le dos. Elle prit d'abord l'outre des naïades pour nettoyer la plaie dont la terre et l'herbe avaient déjà commencé à s'incruster par morceaux, faisant des gestes doux et lents pour ne pas lui faire trop mal. Avec un linge, cela aurait été surement plus efficace, mais leurs vêtements étaient imbibés d'eau et de sel, ce qui ne serait pas une bonne chose pour cette plaie.

« Je vais devoir désinfecter un peu la plaie... tu es prêt? »

Elle sortit le baume larmiqueuse et plongea deux doigts dans la crème, grimaçant un peu car elle avait de microcoupures sur le bout des doigts, probablement provoquées lorsqu'elle avait marché sur des cailloux ayant entamé ses coussinets dans la journée, et ça piquait un peu. Elle n'en prit vraiment pas beaucoup, l'appliquant tout le long de la plaie et grimaçant lorsqu'elle le sentit frémir sous la douleur. Attendant un peu que cela fasse effet, elle laissa le pot dehors pour le moment, elle le rangerait après avec lui.

Elle prit une profonde inspiration en prenant le kit de suture, elle n'était pas très douée pour ça, mais elle savait comment faire tout de même... la cicatrice ne serait surement pas très esthétique, mais au moins ce serait recousu. Prenant le fil délicatement avant de le faire passer dans l'aiguille, elle commença doucement à faire les points, essayant de suivre une ligne la plus régulière possible quand même, et tenant bien les deux côtés de la plaie avec ses doigts pour mieux suivre la trajectoire.

Combien de temps mit-elle? Trop à son goût et elle s'en voulait un peu de ne pas être d'avantage douée en la matière. Elle posa doucement sa main sur son dos, là où il n'était pas blessé évidemment avant de déposer un baiser sur sa nuque


« Je t'aime »

Elle avait senti qu'elle devait le lui rappeler, car oui, malgré tout ce qu'ils vivaient, elle l'aimait. Elle s'approcha du sac pour sortir la tente hérisson. Il était inutile qu'ils repartent maintenant, surtout qu'avec Chaemil mort, ils avaient un peu plus de temps devant eux. Elle la jeta plus loin pour la déployer avant de s'approcher des cadavres pour les rapprocher les uns des autres, mais surtout les mettre bien plus loin pour les laisser aux prédateurs du coin, les attrapant par les pieds pour les tirer à une bonne trentaine de mètres d'eux.

Lorsqu'elle revint, elle transpirait, la sueur coulait le long de sa tempe et elle prit un peu d'eau pour se désaltérer, c'est qu'en pleine après-midi, il faisait encore assez chaud. Elle se mit à genoux à ses côtés, prenant son visage dans ses mains pour l'embrasser doucement, puis elle posa son front contre le sien


« On devrait se reposer un peu aujourd'hui. On pourra partir pour Windrakk demain, ce sera mieux, autant pour toi que pour moi »

Elle espérait qu'il serait d'accord avec cette idée. Elle se glissa alors dans la tente et tendit le bras pour qu'il vienne la rejoindre. Elle avait des cernes sous les yeux et le teint un peu pâle, oui, ils avaient bien besoin de repos...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 03 Juin 2011, 18:07

Ceithli sommairement soignée – si passer de l'eau sur une écorchure pouvait s'appeler prodiguer des soins – Archélas se laissa faire à son tour. S'il était prêt ? On ne l'était jamais assez avec le Larmiqueuse, et malheureusement pour lui, que la solution soit sous forme de potion ou de baume ne changeait rien à son côté « combattre le feu par le feu ». Aussi laissa-t-il échapper un cri bref, témoignant moins de sa surprise que des élancements qui l'irradiait. L'avantage était qu'après la brûlure du baume, la suture que lui fit sa féline lui fut beaucoup plus supportable. C'est à peine s'il sentit l'aiguille, contrairement à lorsqu'il s'était suturé lui-même, mais sans-doute que le fait de ne pas voir ce qui se tramait dans son dos aidait. On n'appréhende pas la douleur de la même manière selon qu'on s'y attend ou non, qu'on se l'inflige soi-même ou non. Alors il attendit sagement qu'elle ait fini, incapable de davantage pour le moment de toute façon. La main posée dans son dos sembla signifier que c'était terminé, et il se contenta d'un faible « moi aussi » pour toute réponse. En réalité, il était un peu surpris d'une telle déclaration à un moment pareil, même s'il en était touché. En fin de compte, ça faisait du bien à entendre.

Pris dans un tourbillon de souffrance, il demeura immobile les yeux fermés durant de longues minutes, jusqu'à ce que de nouveau, Ceithli revienne vers lui pour l'embrasser. Il la regarda sans comprendre. C'était comme s'il cherchait à se remémorer de tout ce qui venait de se produire. Pourtant, il n'avait rien oublié. Plus encore, rien de ce qu'il venait de vivre ne l'avait traumatisé, contrairement à ce qu'ils avaient subis la veille. Il se sentait simplement épuisé, et le sang lui manquait pour remettre de l'ordre dans ses raisonnements. Il parvint tout de même à rejoindre la féline dans la tente, sans même se demander ce qu'elle faisait là ni comment la jeune femme l'avait montée si vite, et s'allongea à l'intérieur. Et en moins de temps qu'il n'avait fallu à Drakmonniss pour couler le Hart Nacré, il s'endormit. Il ne se réveilla pas pour le repas du soir, son corps n'aspirant qu'à une chose : récupérer l'énergie physique et psychologique que les récents évènements avaient drainés. Ses yeux ne s'ouvrirent qu'au milieu de la nuit, lorsqu'un chuintement remua la toile hérissée de pics de la tente.

« Ceithli...? »

En tournant la tête, il la vit à ses côtés. La lueur de son pendentif lui permettait de distinguer les formes, mais le gênait pour appréhender ce qui se déroulait dehors. Car il s'y passait manifestement quelque chose. Il emprisonna donc la minuscule épée dans son poing jusqu'à faire taire la lumière. Celle que dégageaient les lunes de Nideyle projetaient sur la toile de grandes ombres chinoises, et il tressaillit. Des Wyvernes ? Non, elles n'avaient pas d'ailes, et le bruit de leurs pas était plus léger que celui de ses immenses créatures. Le cœur battant, il se redressa péniblement et rampa jusqu'à l'ouverture afin de jeter un coup d'œil curieux à l'extérieur. Il faillit en rire de soulagement lorsqu'il découvrit un spectacle assez curieux. Une harde de Teignes se disputaient les corps que Ceithli avait entassés plus loin et l'une d'elle, plus téméraire, plus curieuse et plus jeune à en juger par sa petite taille, s'était approchée de la tente. Lorsqu'elle aperçu Archélas, elle détalla vers le reste de la troupe. Manifestement à l'état sauvage, les créatures préféraient se disputer des pitances faciles plutôt que de s'en prendre aux voyageurs. Sans l'homme pour les dresser à attaquer... elles seraient presque sympathiques.

« Eh... viens voir... » chuchota-t-il à sa féline.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 03 Juin 2011, 19:34

Si Archélas s'était rapidement endormi, il fallut un peu plus de temps à la jeune femme pour se calmer suffisamment et y parvenir. Elle avait fini par lui tourner le dos, renonçant un peu à se blottir contre lui, craignant de le déranger plus qu'autre chose, même si la tente était trop petite pour qu'ils soient totalement séparés. Ignorant à quoi elle était en train de rêver, elle finit par sortir de sa torpeur sous les appels du soldat qui semblait d'assez bonne humeur. Elle ouvrit doucement un oeil d'abord pour le voir en train de regarder quelque chose à l'extérieur. Se frottant les yeux, elle s'étira un peu pour se rendre compte qu'ils étaient encore au beau milieu de la nuit, mais elle se retourna pour sortir la tête de la tente et écarquiller les yeux en voyant les teignes se nourrir ainsi. D'un autre côté, elle s'y était attendu puisqu'elle avait laissé les cadavres exprès, mais il était bien dommage qu'elle n'ait pas vu le spectacle de celle qui fuyait un peu plus tôt.

Elle ne put voir que la plus petite revenir vers le groupe pour se faire mordre alors qu'elle venait chiper un bout de guibole pour fuir avec et ainsi éviter un nouveau coup de croc. Ceithli regarda un moment et se tourna vers Archélas, heureuse de le voir sourire un peu.


« Comment te sens-tu? »

Elle caressa doucement sa joue en se redressant pour s'assoir, les jambes repliées sous ses fesses. Elle regarda un peu la plaie sur son dos qui était saine désormais, elle caressa sa peau du bout des doigts, elle aurait voulu qu'il la prenne dans ses bras, mais elle craignait de se montrer entreprenante alors qu'elle ne voulait rien d'autre que le sentir contre elle. Aussi étouffa t'elle un bâillement pour s'allonger à nouveau

« Je pense qu'il vaudrait mieux essayer encore de dormir pour être parfaitement en forme demain. »

Peut être voulait-il voyager de nuit? Autant ça ne la dérangerait pas puisqu'elle pouvait y voir parfaitement, ou alors préférait-il au moins attendre que les teignes embarquent leur butin avant de se recoucher. Toujours est-il qu'elle avait tendu le bras dans sa direction fin de l'inviter à la rejoindre.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 03 Juin 2011, 23:13

« Je vais bien. »

Archélas resta encore quelques secondes à observer ce tableau peu banal des Teignes se disputant le repas. Bien entendu il ne trouvait la scène divertissante que parce qu'elle se déroulait à plusieurs mètres de distance, ce qui le rassurait d'une part et lui épargnait les détails du dépeçage de l'autre. Malgré tout, il craignait ces créatures réputées robustes et teigneuse – c'était le cas de le dire – et n'avait pas tellement envie d'attirer leur attention sur eux. Aussi revint-il se réfugier à l'intérieur. En pleine possession de ses moyens il n'était déjà pas certain d'être capable de se débarrasser d'une seule d'entre elles, alors amoindrit et en présence d'un groupe entier, mieux valait se faire tout petit.

« J'espère qu'elles ne mangeront pas leurs bottes, celles que l'on m'a prêtées sont un peu justes, et toi tu n'en as toujours pas. »

Il se glissa jusqu'à Ceithli sur trois pattes, le bras gauche immobile et replié contre son torse, ce qui l'obligeait à se contorsionner à moitié et tirait sur ses lombaires. Résultat : il s'affala sans classe aux côtés de la jeune femme, presque plus épuisé que s'il venait de traverser Nideyle au pas de course. Allongé sur le ventre et la tête tournée vers la féline, il l'observa un moment en silence, à la lueur de son pendentif.

« Est-ce que ça va mieux, toi ? » s'inquiéta-t-il.

Il n'avait plus tellement sommeil à présent, mais à l'idée de sortir maintenant et d'aller braver les Teignes afin de récupérer une paire de bottes, il préférait rester à l'abri encore un peu. Il se redressa toutefois afin de fouiller le sac à la recherche de sa couverture qu'il étendit sur eux. Le vent incessant des côtes avait rafraîchit les plaines privées de soleil et dans leur état, ce n'était vraiment pas le moment d'attraper froid. Enfouissant son nez au hasard de la chevelure de Ceithli, il ferma les yeux. Malheureusement, la jeune femme se situait sur sa gauche et il n'était pas en mesure de l'entourer de son bras blessé.

« Dis-moi, il est abîmé le Tecoluta ? »

Il n'avait pas pensé à demander à Vrass si ses tatouages étaient toujours magiques après avoir été transpercés par une épée. Peut-être une suggestion à préciser dans son catalogue. Ses paupières papillonnèrent jusqu'à se refermer complètement. Décidément rompu par les évènements, il se rendormit presque immédiatement.

Ce fut la lumière vive d'une matinée bien entamée qui le tira une seconde fois de son sommeil. Hébété une poignée de secondes, il se remémora de sa journée de la veille et esquissa un sourire au souvenir de ce qu'il était advenu de Chaemil. Une bonne chose de faite. Il bailla longuement après avoir dégager son visage des cheveux or et jais, puis remua sensiblement dans l'intention aussitôt avortée de se lever. Ses reins n'étaient pas d'accord. Son épaule et le reste de son corps non plus. Alors il resta allongé, les muscles lourds comme du plomb.

« Bien dormit ? »

Pris d'un subit sursaut, il se redressa pourtant et rampa vers la sortie, ne risquant qu'un œil vers l'extérieur.

« Elles sont parties... » annonça-t-il d'un air surpris, comme ces gens qui s'étonnent de découvrir un pitt-bull affectueux.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 04 Juin 2011, 12:13

Lorsqu'Archélas s'affala à côté d'elle, la féline ne put contenir un léger sourire et hocha simplement la tête lorsqu'il lui demanda si elle allait bien. Elle avait des courbatures, oui, mais rien d'insurmontable, la plupart de ses efforts avaient été fournis sous son apparence féline et ses muscles étaient plus endurants ainsi. Elle se redressa sur un coude lorsqu'il lui demanda si le tecoluta avait été abîmé et elle hocha la tête de gauche à droite

"Non, il est un peu plus bas que là où l'épée t'a touché, il y a à peine la pointe de la corne qui a été coupée"

Elle doutait fort que l'effet du tatouage s'estompe avec ce genre de blessure, malgré tout, elle ne voulait pas tenter l'expérience désormais. Elle pouvait toujours essayer de se blesser volontairement au niveau du chat pour voir si elle était toujours capable de se repérer dans le noir, mais s'il s'avérait que non, elle en serait bien embêtée. Voyant qu'il commençait à s'endormir, elle caressa encore un peu son dos avant de déposer de nombreux baisers délicats autour de sa blessure puis dans son cou avant de s'allonger à nouveau pour le laisser s'endormir en paix. Elle mit un peu de temps, pour sa part, à dormir à nouveau et elle fixait plutôt la tente en regardant les ombres chinoises des oiseaux qui passaient devant les rayons de la lune, et écoutant encore les teignes se régaler de ce festin qu'ils leur avaient mis sur un plateau.

Le lendemain matin, elle grimaça un peu en sentant encore son dos engourdi, mais elle se redressa en s'étirant un peu dans la position du chat, à genoux, les chevilles ramenées sous les fesses et étirant les bras loin devant elle. Puis elle plongea ses prunelles d'onyx dans les saphirs du soldat pour lui sourire


"Oui, bien dormi. Et toi?"

Elle sortit doucement pour regarder effectivement que les teignes étaient parties. Elle se dirigea vers les restes pour prendre un bout de métal appartenant à une épaulette, un peu de cuir, quelques bouts de tissus, mais les bottes avaient été pratiquement toutes mises en lambeaux. Il y en avait une à peu près entière et elle la prit délicatement, il y avait quand même du sang et ce qui semblait être de la bave dessus, et une autre à peu près dans le même état, si elles étaient chacune d'un pied différent, elles ne faisaient pas partie de la même paire, mais semblaient à peu près de la même taille. Elle retourna près de la tente et sortit l'outre des danaïdes pour les rincer un peu, mais pas trop pour ne pas que le cuir rétrécisse, et elle les tendit à Archélas

"Je vais aller chasser. Je ne vais pas trop loin"

Elle se déshabilla donc, l'embrassant au passage en étant dans son plus simple appareil, peut être pour voir si elle lui faisait encore un peu d'effet après tout ça, elle avait tout de même montré la part vraiment sauvage en elle, et elle craignait à nouveau qu'il ne la considère comme un monstre. Elle se transforma ensuite et partit chasser. Trouvant des paons sauvages qui se tenaient en groupe, elle fonça rapidement pour les attraper, heureusement, ces oiseaux n'étaient pas très rapides et ne savaient pas voler haut, aussi malgré ses blessures et sa perte de vitesse, elle avait réussi à en choper deux, l'un après l'autre, par le cou. Elle mangea rapidement le premier, se retrouvant avec des jolies plumes colorées sur le museau avant de se faire une petite toilette et d'attraper le deuxième par le cou et de revenir vers Archélas. Elle lui déposa donc le cadavre sous le nez, espérant qu'il parviendrait à faire du feu. Il parait que ça a le goût de poulet.

Elle reprit forme humaine, grimaçant en sentant la plaie dans son dos s'étirer ainsi que celle sur son épaule, elle se tordit un peu le cou pour la regarder et prit une profonde inspiration avant de prendre sa tunique pour l'enfiler à nouveau. Elle n'avait pas besoin de chaussures, elle allait surement continuer à voyager sous sa forme féline de toute manière, alors pourquoi s'encombrer?

Elle s'approcha des arbres alentour pour ramasser du bois afin de le lui ramener pour qu'il tente de faire un feu. Mais vu son état, elle jugea bon de le faire elle-même, aussi chacun s'affaira à essayer d'allumer quelque chose en frottant des bouts de bois l'un contre l'autre. Il devait prendre des forces avant de reprendre la route, surtout dans l'état dans lequel il était... elle, de son côté, ne disait pas grand chose, son regard se faisant un peu sombre à la peur de ce qui s'était passé, et à l'idée que cela ait changé quelque chose entre eux...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 04 Juin 2011, 15:26

Archélas renonça à s'étirer et se glissa hors de la tente après un sourire. Il observa Ceithli d'un air un peu vague tandis qu'elle fouillait les corps et essaya aussitôt les bottes qu'elle lui rapporta, faisant le constat idiot que les marins avaient de petits pieds et les soldats, des grands.

« Fais attention... » Lui lança-t-il.

La féline allait bien finir par en avoir assez de s'entendre mettre sur ses gardes à tout bout de champ, mais c'était plus fort que lui. D'autant plus à présent qu'il savait partager le territoire d'une harde de Teignes. L'espace d'une seconde, il eut envie de la retenir et de la garder près de lui. Oui, niveau volonté, il y avait plus émérite... mais on ne pouvait pas tout avoir. Il se contenta donc de lui sourire avant de se décider à la laisser filer. À y repenser, ce n'était pas vraiment de cette manière qu'il avait imaginé étrenner la tente hérisson... Il secoua la tête jusqu'à sortir de ses rêveries. Regardant le guépard s'éloigner, il fini par fermer les yeux et savourer la gifle du vent sur son visage et son torse toujours dépourvu des protections d'usage. En fait, il n'était pas décidé à les remettre, inquiet à l'idée de la douleur supplémentaire que cela lui infligerait. Malgré tout, il enfila sa brigandine, prenant un temps fou à la lacer d'une seule main cruellement coupée puisqu'il s'était saisit de la lame afin d'empêcher le plus gros des dégâts la veille. Lorsqu'il eut terminé, il resta immobile de longues minutes, se laissant le temps de refaire surface peu à peu, puis il fini par se lever.

Il but un peu, rassembla leurs affaires en attendant le retour de Ceithli pour les ranger, et se risqua même à replier la tente. Enfin il fit le tour des corps dont il ne restait plus grand chose. Il récupéra une épée et les trois fourreaux en piteux état, dans l'espoir d'en reconstituer un seul avec les morceaux ramassés. La jeune femme apprécierait peut-être d'être armée... bien que sous sa forme féline, elle n'en ait pas réellement besoin. Assis sur une roche informe, il guetta le retour de Ceithli qui portait un paon dans la gueule.

« Pour moi ? » s'étonna-t-il lorsqu'elle le déposa à ses pieds.

Elle confirma en se frottant le museau de sa patte, puis changea d'apparence pour allumer un feu, exercice pour lequel elle eut plus de chance que lui. En voyant les premiers filets de fumée s'échapper d'entre les brindilles, Archélas renonça à réussir le sien et entreprit plutôt de plumer sa volaille de façon grossière, avant de l'embrocher au bout d'une épée et de le placer au-dessus du feu.

« Je suis désolé pour hier, c'était idiot de leur sauter dessus. Si tu n'avais pas été là, j'y serais resté je crois... Merci. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 04 Juin 2011, 19:48

Il était étrange de voir qu'entre un homme, un soldat qui avait pourtant vadrouillé sur Nideyle durant une bonne partie de sa vie, et une femme qui vivait encore chez ses parents jusqu'à quelques jours à peine encore, c'était elle la plus débrouillarde. Évidemment, l'aspect animal jouait pour beaucoup là dedans puisque les félins n'avaient besoin de presque rien pour vivre, du moment qu'elle pouvait chasser, elle pouvait survivre n'importe où.

Réussissant à peine à produire un peu de fumée, elle se mit à souffler doucement de manière à attiser la flamme, puis elle recommença à tourner rapidement le bout de bois, grimaçant alors que de légères trainées de sang apparaissaient sur le morceau qu'elle tenait à force de frotter et de s'y brûler. Mais elle ne montra rien pour le moment. Puis enfin la première flamme démarra et elle se dépêcha alors de prendre quelques feuilles mortes, cela produisit plus de fumée que de flammes, mais c'était surtout pour le départ, déjà elle rajoutait quelques brindilles sèches et le reste du bois. Il fallut un moment encore pour que le feu parte totalement, Archélas avait ainsi eu le temps de plumer son paon.

Ceithli gardait alors résolument les mains fermées, ou simplement posées sur ses genoux, bref, elle lui dissimulait ses paumes en essayant de paraître le plus naturel possible. Dans la mesure où elle avait déjà mangé, elle laissa Archélas s'occuper de son paon et le manger, malgré tout, il allait falloir un peu de temps pour le cuire, aussi croisa t'elle ses bras autour de ses genoux avant d'y déposer sa tête pour le regarder en souriant doucement alors qu'il s'excusait de ce qu'il s'était passé.

Le regard de la féline se fit légèrement triste, regrettait-il de l'avoir vu se jeter ainsi sur un humain? Elle essaya de sourire en peu en hochant la tête à la négative


"Depuis le début je savais que cette occasion pouvait se présenter, tu me l'as dit avant même que nous n'embarquions, alors que ça se soit passé ainsi ou autrement, je ne pense pas que ça aurait fait une différence... peut être que si je n'avais pas été là, Chaemil ne serait pas intervenu, après tout, c'est lorsque je me suis transformée qu'il est venu jusqu'à nous après tout alors..."

Alors une fois de plus, peut être avait-elle été la source du problème, comme à Guttenvald avec Manôlis... le fait qu'elle soit une morphe avait toujours été une source d'ennui et alors qu'elle pensait que ce serait différent avec Archélas, au final, le problème était toujours le même. On la prenait pour un monstre, une bête de foire et sa malchance légendaire avait désormais tendance à déteindre sur lui. Son sourire se fit un peu pincé alors qu'il pouvait enfin manger, son estomac bien rempli, elle n'avait pas spécialement faim, mais maintenant qu'elle sentait la bonne odeur de la viande cuite, ses yeux se mirent un peu à briller

"Je dois avouer que je n'ai jamais gouté le paon cuit... tu veux bien m'en donner un morceau?"

Sa voix se faisait presque honteuse dans la mesure où elle allait manger plus par gourmandise que par réel appétit alors que lui devait être assez affamé pour n'avoir mangé que quelques fruits secs de la corne d'abondance la veille. Se pinçant un peu les lèvres en attendant de savoir la suite, elle gardait tout de même ses mains bien plaquées contre ses cuisses, lui souriant tout de même pour ne pas qu'il s'inquiète pour elle - il avait un peu tendance à trop s'inquiéter après tout

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 04 Juin 2011, 20:36

Archélas hocha la tête.

« Ce que je veux dire... c'est... que c'était stupide. Ils étaient trois, nous deux. Plus armés que nous, et plus entraînés. Je voulais aller à couvert pour la nuit parce que ça aurait été plus facile et plus prudent de les prendre par surprise mais... Je n'aurais pas du perdre patience. Il soupira, autant de soulagement que de lassitude. Enfin, au moins ils ne s'y attendaient pas, ça a joué pour nous. Et si tu n'avais pas été là Chaemil m'aurait ligoté à un arbre depuis longtemps. Je pense au contraire que tu l'as tenu à distance un long moment malgré toi. » ajouta-t-il avec un sourire.

Le silence retomba jusqu'à être brisé de nouveau par la jeune femme. Archélas haussa un sourcil.

« Bien sûr que tu peux goûter, je n'avais pas l'intention de manger un paon entier à moi tout seul, et je veux que tu prennes des forces. Si tous les Winghox sont bâtis comme Zlata Bolt ou ce tatoueur, je crois qu'il vaut mieux être en forme pour se défendre au cas où on se ferait prendre. »

Ses yeux se perdirent un instant dans le vague. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de se montrer si défaitiste, et bien qu'il ne soit pas superstitieux il se prit à penser qu'il allait finir par se porter malchance. Secouant légèrement la tête, il tailla deux tranches fines sur les flancs du volatile et tendit l'une d'elle à Ceithli. Sur le moment, le geste lui fit penser à un certain après-midi passé à se nourrir de grains de raisins de cette façon, ce qui le fit sourire. Détournant les yeux, il fit mine de s'intéresser à sa propre nourriture.

« Il faudra se rapprocher un peu de la côte. D'après les quelques renseignements que j'ai pu glaner, ce village serait accroché à flanc de falaises. Si c'est vrai, ça ne va pas nous faciliter la tâche pour l'observation. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 05 Juin 2011, 10:54

Un sourire doux s'était dessiné sur les lèvres de la féline lorsqu'elle prit le petit morceau de viande, grimaçant légèrement en sentant la texture chaude sur ses micro plaies et elle eut aussi l'impression qu'elle avait des échardes pleins les doigts. Goûtant le paon grillé, elle eut un léger sourire en passant sa langue sur ses lèvres, c'était vraiment bon, et il lui était un peu agréable d'avoir un peu de nourriture sous sa forme humaine de temps en temps.

Pendant ce temps, le soldat expliquait son plan, aussi hocha t'elle la tête lorsqu'il mentionna que la ville était à flan de falaise


"Oui, je crois que le port est le lieu principal de l'activité de la ville, pour ma part, je n'ai été que sur la place du marché au troc, il était très tôt et il n'y avait pas encore trop de monde, mais il vaut mieux être prudent. Je pense que s'ils te prennent pour quelqu'un qui vient acheter quelque chose, les winghox sont moins agressifs..."

Bombe lâchée, oui, la féline s'était déjà rendue sur place, malgré tout, elle avait marché tout droit vers l'antiquaire, et une fois à l'intérieur de la boutique, elle avait été en sécurité et Sayah l'avait alors téléportée jusqu'à Banba, aussi n'avait-elle pas vraiment eu le temps de visiter la ville, et avec son sens de l'orientation déplorable, il ne fallait pas lui demander comment aller de tel endroit à tel endroit. D'un autre côté, Archélas ne lui avait pas clairement expliqué en quoi consistait cette mission, cependant elle n'allait pas pouvoir lui donner réellement les éléments nécessaires pour rédiger un rapport au Roi Livian. Elle mordit une nouvelle fois dans son morceau de viande, sans trop se douter de la réaction que pouvait avoir le soldat à l'idée qu'elle se soit déjà rendue sur place.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 05 Juin 2011, 13:32

Soufflant distraitement sur son morceau de paon, Archélas mordit de bon cœur... avant d'avaler de travers. Tout ce chemin, toutes ces épreuves pour finir étouffé par un morceau de viande ? Portant son poing devant sa bouche, il fut secoué d'une violente quinte de toux, se donnant l'impression de ressembler à ce jeune homme au bal de Terpsichore qui s'étranglait chaque fois que la conversation le mettait mal à l'aise – autrement dit toutes les trente secondes. Avalant tant bien que mal le morceau de volaille resté coincé en travers de sa gorge, il essuya une larme d'un revers de main et planta un regard sidéré sur Ceithli.

« Tu es déjà allée là-bas ? À Wingdrakk ?! »

Concrètement, ça ne changeait pas grand chose. Il était simplement étonné qu'elle s'y soit rendue autrement que par les mers. Était-ce possible ? Manifestement, oui. Et s'il l'avait sut avant, ils n'auraient pas eu à subir la colère de Drakmonniss. À y réfléchir, si, ça changeait tout. Peut-être pouvait-elle le renseigner. Peut-être qu'ils étaient là pour rien.

« Pourquoi tu ne me l'as pas dit ?! Tu t'y t'es rendu comment ? Et quand ? Et... le marché au troc... Tu connais la ville ? Ses villageois ? Leurs habitudes ? Est-ce qu'ils sont nombreux ? Ils ne t'ont rien fait ? Est-ce qu'ils ont une armée ? Tu as vu des structures militaires ? »

Il ne s'arrêta de poser ses questions que pour reprendre son souffle et s'éclaircir la voix que sa récente quinte de toux avait rendue rocailleuse. Du coup, il devait avoir un ton au moins aussi avenant que celui des Winghox eux-même.

« Pourquoi tu ne me l'as pas dit...? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 05 Juin 2011, 21:57

Tenant toujours son morceau de viande entre ses doigts avec un bout entre les dents, elle le regarda d'un air un peu surpris avant d'avaler son morceau de viande et de se lécher un peu les lèvres

"Euh... oui. Je suis venue il y a quelques semaines en fait, c'est là bas que j'ai été pour mes achats, on m'avait dit que cet antiquaire était le meilleur, mais en fait, il s'agissait de Sayah. Il n'avait pas encore ouvert ses autres boutiques dans les autres villes de Nideyle..."

Elle ne comprenait pas trop la raison de sa surprise ou de son énervement, elle cligna des yeux d'un air un peu ahuri avant de hocher la tête à la négative

"J'ai traversé l'échine de Drakmoniss, tout simplement. Si c'est presque impossible pour un homme, et encore moins pour un cheval, pour un guépard avec un bon sens de l'équilibre et une fourrure assez épaisse pour supporter le froid, c'est plus que gérable."

Elle prit un nouveau morceau de viande, mais Archélas ne semblait toujours pas se calmer, ayant mille et une questions au sujet de Windrakk

"Écoute, tu me connais, j'ai un très mauvais sens de l'orientation une fois en ville! J'ai foncé tout droit jusqu'à la place du marché en suivant principalement les voix, et en demandant simplement où se trouvait l'antiquaire. A partir du moment où ils ont su que j'étais là pour acheter quelque chose, ils n'ont pas été agressifs et m'ont juste indiqué la direction... mais oui, ils sont nombreux et non... je n'ai pas vu d'installation militaire, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas! Je ne suis jamais sortie du magasin, Sayah m'a téléportée à Banba"

Sensation très désagréable d'ailleurs, et elle espérait n'avoir jamais à le refaire, quoi que ça restait une porte de sortie pour pouvoir rentrer finalement, si elle savait qu'elle pourrait refaire le trajet en sens inverse, elle ne pensait pas qu'Archélas en serait capable. Elle avala son morceau de viande en le fixant toujours avec stupeur...

Et lorsqu'il lui demanda pourquoi elle ne lui avait pas dit, elle haussa juste un sourcil


"A aucun moment tu ne m'as demandé si je connaissais Windrakk ou si j'y étais déjà allée, et tu ne m'as jamais dit exactement ce que nous devions faire là bas. Je ne savais pas que c'était la ville elle-même que tu devais observer, je pensais que tu avais quelque chose de bien précis à y faire et dans la mesure où je n'ai pas du tout visité les lieux, je n'aurais jamais pu te fournir les renseignements que tu voulais... comme tes installations militaires, là"

Si elles sont à l'autre bout de la ville, elle ne les aurait jamais vues, alors effectivement, les renseignements en sa possession ne pouvaient pas lui être très utiles, sauf que maintenant il savait qu'ils pouvaient se faire passer pour des acheteurs - quoi qu'il allait devoir retirer ses pièces d'armures dans ce cas, car le soldat ne passait alors pas inaperçu - et que Sayah se trouvait sur place et pouvait peut être les faire rentrer à bon port rapidement... oui finalement c'était déjà ça non?

Elle termina son bout de viande et s'essuya les mains en les frottant l'une contre l'autre, jetant un œil vers Archélas pour savoir s'il avait encore d'autres questions...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Archélas Ages » 05 Juin 2011, 22:41

Abasourdi, Archélas écouta Ceithli parler sans prononcer le moindre mot jusqu'à se rendre compte qu'il devait avoir l'air ridicule à rester ainsi bouche bée. Il fit donc mine de manger son morceau de viande afin de se donner contenance, se donnant ainsi l'occasion de réfléchir et de se calmer.

« Excuse-moi... c'est juste que... pardon. »

Il tailla d'autres tranches et refit une distribution, l'air à la fois distrait et légèrement honteux. Il n'aimait pas perdre patience et cela lui arrivait de plus en plus souvent ces derniers temps. Et puis il n'aimait pas se montrer abrupt envers Ceithli, parce qu'elle n'était pas responsable de ses erreurs, et qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Il soupira, cherchant par ce moyen à évacuer son stress.

« C'est là-bas que tu as acheté tout ça...? » fit-il en désignant la tente d'un ton plus serein.

D'ailleurs, il faudrait qu'ils rangent leurs affaires à deux. Ses yeux clairs s'attardèrent sur la grosse balle hérissée de pics qui s'était avérée bien plus utile que prévu. Et lui, qu'avait-il acheté qu'il comptait partager avec la jeune femme ? Pas grand chose. Il se mordit la joue d'un air coupable. La Tente-hérisson : pour eux deux. L'outre des Danaïdes : pour eux deux. La Corne d'abondance : encore pour eux deux.

« Je ne pense pas que ce soit une très bonne idée d'entrer dans Wingdrakk immédiatement. Nous commencerons par observer de loin. Les allées et venues nous diront s'il y a d'autres structures et de quel type. Éventuellement nous pourrons nous y introduire lorsque j'aurai récolté les informations dont Livian d'Ephtéria a besoin. Il leva les yeux du feu pour regarder Ceithli, un sourire s'épinglant sur ses lèvres. Je crois que je n'aurais jamais osé pénétrer la ville. Lorsque je repense à la façon dont Zlata Bolt m'a éliminée dès le premier tour du tournoi des Hiéras, alors qu'elle n'est qu'une femme... Sans te vexer... je veux dire... enfin je... Je t'avoue que je ne suis pas rassuré. Les performances combatives de ce peuple me font froid dans le dos. Alors entrer dans leur village pour faire des achats... j'aimerais autant entrer dans un nid de Teignes...! »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Barbares, nous voici !

Messagepar Ceithli » 05 Juin 2011, 23:31

Au moins commençait-il à se calmer. Ceithli avait préféré ne pas s'énerver ni se montrer triste de l'entendre lui parler ainsi, elle savait qu'il avait de bonnes raisons d'être à cran, aussi préférait-elle le laisser se calmer tout seul.

Elle hocha la tête à l'affirmative lorsqu'il lui demanda si c'était là bas qu'elle avait acheté la tente et l'outre, elle avait ramené ses bras autour de ses genoux à nouveau, dissimulant ses paumes alors qu'elle posait sa tête sur ses genoux pour le regarder. Elle eut un sourire amusé lorsqu'il mentionna le tournoi des hiéras, savait-il que finalement, c'était elle qui l'avait remporté? Elle fixa un moment les flammes, écoutant son plan et elle hocha juste la tête


"De ce que je sais, ils chassent et ils pêchent beaucoup, il y avait pas mal de peaux de bêtes au marché. Donc je ne sais pas trop si je serai plus en sécurité en étant humaine ou féline. "

Elle lui sourit doucement en tendant finalement sa main pour la poser sur le bras du soldat

"Et je ne me vexe pas, pour avoir affronté Zlata également, je te confirme que les winghox sont vraiment très forts, et si se battre contre une femme est déjà bien difficile, je n'ose pas imaginer non plus ce que ça donnera contre le village entier!"

Elle s'approcha finalement et passa derrière lui pour se mettre à genoux et lui masser un peu la nuque, seule partie accessible pour le moment. Elle se tourna vers le sac, ils n'allaient pas tarder à ranger leurs affaires pour se mettre en route, cependant, elle savait qu'elle aurait toujours l'avantage de voir la nuit et donc, de pouvoir observer plus facilement les environs

"Si tu veux, comme je m'y suis déjà rendue, j'irai pour aller acheter de quoi écrire? Il me semble avoir vu un homme fabriquer des parchemins et un autre de l'encre... ce sera peut être plus simple pour noter tout ce que tu remarqueras et remettre un rapport correct au roi?"

Elle n'avait jamais su ce que signifiait vraiment faire des rapports, du moins du point de vue des soldats. Autant son père lui demandait systématiquement des rapports lorsqu'elle partait en vadrouille à l'autre bout de Nideyle pour voir un peu les goûts et autres coutumes des villes du Nord, et dans ce cas elle savait que c'était souvent plus simple de tout noter, mais peut être que ce n'était pas le cas pour les soldats?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Suivante

Retourner vers Les plaines

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron