Vers les prochains mystères

Les plaines recouvrent la grande majorité du territoire Nideylien. Fertiles et verdoyantes ou au contraire arides et hostiles, elles s'étendent sans trouver d'autre barrage que les montagnes ou le désert. Par ici, si vous aimez crapahuter dans l'herbe !

Vers les prochains mystères

Messagepar Benedikt » 16 Aoû 2013, 21:17

Précédemment
* * * * * * * * * * *

Benedikt leva un minois coupable vers le tatoueur et montra un sourire un peu forcé pendant qu'il rangeait la laisse dans son sac.
« Heu... Peut-être...? Parce que... la laisse... j'en ai pas besoin mais... c'est pour les autres... qui pourraient me demander de l'attacher ? Oh, heu... on devrait y aller je crois, par contre. Il ne faudrait pas partir trop tard, non ? »
Une manière pas très subtile de changer de sujet de conversation, mais le botaniste n'avait jamais été réputé pour savoir manipuler les mots en sa faveur. Aussi il se contenta d'enfourcher son destrier à fourrure pour insister Vrass à faire de même, inconscient des regards outragés qu'on lui lançait suite à son choix de prénom discutable. Quoi, qu'est-ce qu'il avait de mauvais, ce nom ? C'était parfait, Pomporo ! On ne pouvait pas demander à un winghox ou un vieux lézard acariâtre de l’apprécier, ils manquaient juste d'ouverture d'esprit, n'est-ce pas ?

Il ne fallut pas si longtemps pour regagner les plaines. Le temps était heureusement plutôt indulgent ; pas trop chaud et pas de trop vent, mais il allait quand même falloir par mal de temps pour rejoindre Banba, alors ils pouvaient s'attendre à une longue journée de voyage. Benedikt eut le plaisir de découvrir que les pas du félin était fluides et balancés, ce qui était plutôt agréable et pratique pour garder son équilibre. En revanche, les écailles qu'il avait sous les fesses étaient beaucoup moins confortables. Vraiment moins confortables. Ce qui expliqua pourquoi lorsque le botaniste fit la requête d'une pause en fin d'après-midi, au moins pour une demi-heure, sinon pour la nuit, il finit étalé par terre dans l'herbe sur le ventre en moins de trois secondes.
Ils avaient trouvé une jolie clairière pour s'installer, au milieu d'un petit bois qu'ils traversaient, mais cela n'empêcha pas Benedikt de couiner son désespoir, les deux mains sur son popotin endolori.

« Par Alrik, je vais avoir besoin de porter des jupes et de trois mois d'abstinence pour guérir mes souffrances, Vrass. » pleurnicha le botaniste, rassuré par la certitude que Kallistrat n'avait aucune idée de la signification du mot « abstinence ». Pomporo s'installa à côté de lui et lui donna un gros coup museau dans les côtes, conduisant Benedikt à rouler sur le côté pour tendre mollement une main vers lui. « Quoi, tu es fier de toi, hein, toi ? Avoue-le. Tss. »
Ce après quoi il s'appliqua à grattouiller ses joues pour ébouriffer sa fourrure, sans que la bestiole en question n'émette de protestation. Apparemment, son nouveau nom de baptême lui avait déjà enlevé tout espoir de ressembler à une bête féroce. Ou peut-être que toute la route qu'ils avaient fait l'avait déjà bien fatigué.
« Vous avez faim ? » rajouta-t-il à tout hasard lorsque son estomac se mit lui à protester bruyamment.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Kallistrat Rusia » 23 Aoû 2013, 23:26

Arraché de force à sa contemplation de bestioles remuantes et affreusement excitantes, Kallistrat quitta la boutique à contre cœur. À dire vrai, il n'avait pas entendu grand chose des conversations, demandes et autres joyeusetés qui s'étaient déroulées juste sous son museau les dix dernières minutes. Les Vulnae l'en avaient empêché... c'était qu'ils avaient l'air tellement croustillants, comme ça sur leurs perchoirs... qu'il avait été difficile de se concentrer sur autre chose.

Poussé dehors donc, chaton ne reprit ses esprits qu'une fois jeté à la porte de la boutique. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir Vrass sur un Quamate - ce qui rappela aux doux souvenirs de Kallistrat qu'il avait déjà loué la même bestiole lorsqu'il les avait rencontrés - mais surtout Baie-Nez-Dicte sur un Maneki... Une Maneki en fait, ce qui déclencha un genre de miaulement profond chez le grand lion gris en guise de bienvenue. Dans les rues d'Aspasie, les passants se rangèrent sur le côté en apercevant le petit trio insolite. Un enfant sur un gros tigre, un Winghox sur un reptile, et un énorme lion gris en guise de... d'escorte ? D'animal de compagnie ? Tout fier de susciter autant de regards impressionnés, chaton bomba le torse et ferma à demi les yeux... avant de réaliser qu'à deux pattes, il marchait beaucoup moins vite que ses compagnons de route. Qu'à cela ne tienne, il se jeta aussitôt en avant et se réceptionna sur les bras avant de trottiner à quatre pattes comme le gros lion qu'il était.

À la sortie de la ville, Têk refit son apparition et entreprit de casser les oreilles de son garde manger préféré en lui lançant des attaques en piqué. Chaque fois qu'elle arrivait à moins de vingt centimètres de sa grosse tête poilue, elle poussait des cris stridents puis reprenait de l'altitude pendant que Kallistrat secouait la tête dans l'espoir de l'éloigner. Au bout d'un moment, chaton dû rugir de colère pour la faire fuir. Puis au bout d'une dizaine de minutes d'accalmie, la calopsitte vint se percher sur le postérieur du Maneki. Manifestement, il regorgeait de davantage de puces que Kallistrat... ce qui eu l'avantage de lui faire fermer son bec.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« Ce n'est pas mon oiseau, au fait... Gronda-t-il distraitement à l'attention de Benedikt. Elle me suit partout comme si j'étais son perchoir, mais je ne sais pas pourquoi. Je voulais la manger une fois, mais j'ai eu peur qu'elle continue de faire du bruit dans mon estomac... et pour chasser, ce n'est pas très discret d'avoir un oiseau qui chante dans son ventre. »

Le reste du voyage se fit sans autre commentaire existentiel, et heureusement ! Jusqu'à ce que le petit mouton noir décide de faire une pause... et se laisse littéralement tomber de sa monture. Kallistrat, emporté par son élan et heureux de s'arrêter un moment, ne s'arrêta qu'après avoir frotté sa grosse tête contre la monture du botaniste en ronronnant bruyamment. En fait, il passa carrément sous son menton, les yeux fermés en savourant cette caresse imposée. Puis il s'aplati dans l'herbe et posa sa tête entre ses pattes avant en fixant Baie-Nez-Dicte d'un air intrigué.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« C'est bizarre que tu sois fatigué alors que c'est le Maneki qui a marché à ta place... Commenta-t-il simplement, le souffle court après son trotting à travers les plaines. Je peux chasser avec ton chat si tu veux... tu lui as donné un nom ? »

Oooh, il allait bien s'amuser avec la féline... Ce n'était pas toujours drôle de chasser tout seul, mais là, à deux... ils pourraient peut-être s'en prendre à un Omuse ? Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas mangé d'Omuse...!

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Vrass Rannveig » 24 Aoû 2013, 17:03

D'un côté, empêcher Kallistrat de bouffer la boutique, de l'autre, ne pas se moquer du chat et de son nom ridicule, je sentais déjà que la journée allait être marrante tiens! En tout cas, j'entraînais rapidement la ménagerie hors de la boutique de Sayah avant qu'il n'y ait un massacre - que ce soit sur les vulnae ou sur l'orphe lui-même qui avait osé griffé mon botaniste.

Inutile de dire qu'on avait fière allure en ville, mais heureusement, on s'en était rapidement éloigné, et on pouvait donc enfin prendre la route normalement sans avoir l'air d'une foire de cirque. Au passage, l'oiseau de Kallistrat revenait à la charge, ce qui nous donnait droit à la petite histoire de ce drôle de volatile, et cette fois encore, je devais lutter pour ne pas me foutre de la gueule du chaton
«Est-ce que tu entends les bruits de tes proies dans ton ventre d'habitude?» - disons que c'était un moyen détourné de lui faire comprendre que s'il ne les entendait pas, il ne risquait pas d'entendre cette bestiole non plus, mais je n'avais pas vraiment envie qu'il se jette dessus d'un coup sans prévenir maintenant qu'elle était là, aussi je préférais ne pas apporter davantage de précisions.

La journée avait été longue, très longue. heureusement que j'ai un pantalon assez épais et que le quamate est plutôt confortable, car une fois qu'on décida de s'arrêter, il était clair que le gosse devait regretter de ne pas s'être acheté une super selle chauffante!
«De quoi? Trois mois d’abstinence? Tu rêves! Tu prendras ce qu'il faut à l'herboristerie et puis c'est tout!» - je prenais un faux air boudeur, mais j'étais à moitié sérieux n'empêche, trois mois... faut pas rêver non plus!

Le chaton avait du mal à comprendre comment ça se faisait que ce soit lui qui soit fatigué alors que c'était le maneki qui avait marché toute la journée, et je pouffais de rire en me tournant vers lui - «il est pas fatigué, il a mal aux fesses! C'est ça de rester assis toute la journée sur un truc très dur!»

Je ramenais ma main sur mon visage face à ma remarque, me rendant compte que si j'étais à la Basse Ville, cette phrase aurait pu être détournée d'au moins dix manières différentes. Heureusement que le chaton ne comprenait pas ce genre de choses. Il proposait d'ailleurs d'aller chasser, et je venais hocher de la tête pour approuver
«Bonne idée. De toute manière, Benedikt a pris le médaillon sanglant, si tu vois qu'il s'échappe, reviens ici, il n'aura qu'à siffler pour le faire revenir...»

On laissait donc la minette se libérer de son botaniste pour filer le parfait amour avec le grand lion, d'un autre côté, je les regardais partir en penchant la tête sur le côté, les bras croisés sans trop me préoccuper de Benedikt qui gisait encore par terre à souffrir le martyre
«J'espère que le fait qu'ils ne soient pas de la même race l'empêchera de lui sauter dessus quand même! Tu t'imagines avoir des petits de ces deux la?»

Je pouffais de rire avant de prendre mon sac et m'asseoir, je sortais les pierres de feu pour les disposer en cercle et ainsi allumer le feu, puis je prenais aussi l'outre des danaïdes pour boire une gorgée et la tendre au gosse
«T'as pas un truc magique contre les courbatures, ou encore les bleus ou les bosses pour tes fesses?» - non pas que j'avais l'intention de lui sauter dessus cette nuit, j'avais moi aussi un peu mal partout, mais histoire qu'il puisse reprendre la route demain matin quoi! On n'en avait plus pour très longtemps avant d'arriver à Banba, on y serait surement dans la journée de demain, mais autant qu'il soit capable de marcher droit.

Je sortais aussi la tente hérisson pour la jeter et la déployer, je me disais que cette nuit, Kallistrat n'allait pas se sentir seul avec le maneki, mine de rien, ça lui ferait une certaine compagnie, il allait être content non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Benedikt » 25 Aoû 2013, 22:11

« Eeeeehhhhh... » protesta misérablement le botaniste alors que Vrass refusait sa demande de trois mois d'abstinence. C'était plus pour le principe qu'autre chose parce qu'il n'avait en vérité sûrement pas besoin de ça et plaisantait, mais le tatoueur devrait compatir à ses souffrances, non ? Quel ingrat. Enfin il était occupé à répondre aux questions du gros chaton ; et comme il était heureusement entouré d'innocents bêtas complètement hermétique à la manipulation subtile de la langue, ni Kallistrat ni Benedikt ne réagirent un seul instant à sa tournure de phrase.

« Il s'appelle Pomporo... Et oui, tu peux la prendre pour chasser avec toi mais vous ne faîtes pas de trucs bizarres, hein ! » prévint le botaniste d'un ton de papa inquiet pour sa progéniture dans les griffes – littérale, cette fois-ci – d'un prétendant le jour du bal de promo. Ce après quoi Vrass rajouta une réflexion sur le mélange possible des deux bestioles qui fit ouvrit de grands yeux à Benedikt, après tout il ne faisait guère confiance à son intuition pour les relations humaines – même si dans ce cas, humaine était beaucoup dire -, mais si le tatoueur plaisantait sur ça...?
« Vous faîtes vraiment pas de trucs bizarres, hein ! Je compte sur vous ! » rajouta le botaniste, obligé de hausser la voix pour se faire entendre, alors que l'orphe lion et son familier avaient pratiquement disparu entre les arbres. Il soupira et logea son menton dans le creux de ses bras, croisant ses chevilles derrière lui avant de se mettre à rire en écoutant Vrass.
« Des... trucs magiques ? Si, j'ai du baume St-Ôl et aussi de l'Arnisauge pour les courbatures, je crois... J'y penserais après manger... Je te rassure, je vais survivre jusque-là. Tu peux faire du feu avec les pierres de Sayah, non ? »

Il se redressa en s'étirant et en grimaçant.
« Non parce que je n'ai pas que les fesses en compote, hein, c'est aussi mon dos qui a pas mal pris, dans l'histoire... Je me fais vieux, on dirait ! » finit-il en riant, contredisant probablement ses dires parce qu'il n'y avait souvent que ceux qui n'étaient pas encore un train de devenir chauves et ridés qui rigolaient encore de leur propre vieillesse avec insouciance.
N'empêche, il allait lui falloir du courage pour remonter sur Pomporo demain matin. Enfin, ce serait probablement mieux si Benedikt mettait la couverture qu'il gardait pour la nuit sur son dos, et c'était bien ce qu'il comptait faire. Et puis le botaniste se redressa soudain avec un air intéressé.
« Oh, regarde ! C'est quoi ? »

Il venait de remarquer un peu plus loin une masse étrange et inégale perdue dans la végétation. Sa curiosité piqué pour au moins savoir de quoi il s'agissait, Benedikt s'éloigna d'une dizaine de mètres de la clairière pour s'arrêta à un petit tas de pierre écroulé à ses pieds. Tout autour, il y avait les fondation d'une petite maison dont le toit était écroulé depuis longtemps. La nature avait déjà eu le temps de reprendre ses droits. Le botaniste se balada autour avant de passer à l'intérieur de l'enceinte, soulevant ici et là un morceau de bois vermoulu ou repoussant les saletés qui recouvraient tout. Il y avait étrangement pas mal d'affaires qui semblaient être restées abandonnées là, les anciens habitants avaient peut-être fuis en laissant pratiquement tout derrière eux, ou peut-être une seule personne vivait-t-elle là et était morte, laissant l'endroit dans cet état.
Benedikt fouilla un peu et trouva des pièces de métal qui devaient servir comme vaisselle et couverts, et une minuscule boite à bijoux ronde dans laquelle il trouva deux colliers et une bague qui semblaient précieux, fabriqué dans de l'or et de l'argent.
Le botaniste observa un instant un des pendentifs qui l’intéressait beaucoup, une aile d'insecte qui semblait avoir été coulée dans du verre cerclé par de l'or. C'était magnifique de son avis biaisé par son amour des insectes ; les nervures étaient visiblement en détail parce que le verre semblait faire effet loupe. Le jeune homme n'aimait pas les insectes épinglés dans les vitrines mais là, c'était différent, ce n'était pas une aile de papillon comme on pouvait s'y attendre mais peut-être celle d'une abeille ou d'une guêpe, les guêpes avait parfois une taille imposante. Il était probable que quelqu'un ait trouvé un insecte mort quelque part et ait trouvé les ailes assez belles pour en faire un bijou, ce qui était plutôt original et faisait toujours plaisir au botaniste.

Le botaniste garda la boite gravée et son contenu ; il avait presque hésité mais on pouvait difficilement assimilé ça à du vol quand cette maison était clairement abandonnée depuis longtemps. Il chercha d'autres trouvailles à tout hasard ; ouvrit un ou deux tiroirs d'une commode à moitié effondrée pleines de vêtements mangés par l'humidité, souleva une ancienne porte à la peinture désastreuse où les milliers de bestioles grouillaient avec entrain – il les observa quelques secondes avec attention avant de remettre tout en place précautionneusement - ; ramassa une pierre à aiguiser qui pouvait être utile et n'était pas en trop mauvais état, puis déclara sa visite terminée comme il n'y avait rien d'autres qui semblait intéressant.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Kallistrat Rusia » 26 Aoû 2013, 22:36

Kallistrat pencha sa grosse tête grise, l'air de se demander ce qui pouvait bien être pire entre avoir mal aux fesses et avoir mal aux pattes. Lui en tous cas, préférait avoir mal aux pattes. Il suffisait de s'entraîner beaucoup et de voyager pour les muscler. Mais les fesses, il ne voyait pas trop comment on pouvait espérer les endurcir. Surtout en restant assis toute la journée à ne rien faire... ce n'était pas ça qui allait les muscler. Renonçant à comprendre, il se leva pour s'ébrouer un peu après autant de kilomètres.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« C'est joli Pomporrrrrrrrrhrrrrrrrrrrrrrr... » Se mit à ronronner l'immense chat gris en fermant à demi les yeux.

Un miaulement plus tard, il invitait l'intéressée à se joindre à lui pour sa partie de chasse, mais s'arrêta de nouveau à la remarque du minuscule petit botaniste. Intrigué - et comprenant vaguement que quelque chose lui échappait - il le fixa un long moment avec son air de lion à l'affût.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« Qu'est-ce que c'est, un truc bizarre ? Je sais ce que c'est, mais les humains trouvent bizarres des choses que je trouve normales... et ils trouvent normales des choses que je trouve bizarres. Par exemple, quand je fais ma toilette ou que je me gratte derrière l'oreille avec ma patte arrière, ils me regardent d'un drôle d'air. C'est ça ? Parce que si c'est ça, on n'aura pas le temps de se gratter derrière l'oreille pendant qu'on chassera. Il s'arrêta pour réfléchir une longue seconde. Mais on aura le droit, une fois rentrés ? »

Avec toute sa bonne volonté, Kallistrat voulait bien faire plaisir aux humains... mais parfois tout de même, il avait un peu de mal à les suivre. Enfin, ses inquiétudes passées, il reparti en direction des plaines, Pomporo sur les talons. Alooors... qu'allaient-ils pouvoir attraper à deux ? Un Omuse ? Ce n'était pas très savoureux... Une Teigne ? Trop coriace. Un Kordatt ? Trop nombreux. Un Jackalope ? Trop rapide. Et puis le corps de Kallistrat se figea tout entier lorsqu'il repéra sa proie. Pomporo à ses pieds semblait l'avoir flairée en même temps que lui. Ouh... ça allait être amusant...

Une heure plus tard, ce furent deux félins à quatre pattes qui revinrent en trottinant gaiement. Chacun tenait dans sa gueule la patte d'un jeune Kirin fraîchement arraché à ses parents, et ils trébuchaient parfois en lui marchant sur la queue, ou sur un autre de ses membres qui pendait lamentablement. La chasse avait été bonne... et impitoyable ! Et fiers de leur prise, les deux félins rentraient la tête haute. Ils lâchèrent leur gibier au milieu du camp sans la moindre compassion, et Kallistrat s'assit sagement en se léchant les babines recouvertes de sang. À vrai dire, il avait vraiment du sang partout.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« C'est une bonne femelle ! Fit-il remarquer à Baie-Nez-Dicte sans se soucier d'interrompre quelque chose d'important. Elle chasse très bien et elle ne fait pas de bruit. »

Bon, et maintenant, ils pouvaient manger ?

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Vrass Rannveig » 26 Aoû 2013, 23:34

Forcément, Kallistrat n'avait pas compris de quoi on parlait lorsqu'il était question de trucs bizarres, aussi, je préférais ne rien ajouter bien que je l'autorisais tout de même à se gratter l'oreille quand il reviendrait
«Contentez-vous de chasser et rien d'autre, ça ira très bien.» - j'espérais que ce serait suffisant pour écarter tout le reste.

On était seuls avec Benedikt, bien qu'on n'allait pas pouvoir en profiter vu ses petites douleurs, mais je commençais tout de même à installer le campement. Pas besoin qu'il me le dise pour que je sorte les pierres pour faire un feu, je sortais aussi la tente et l'outre des danaïdes. Je regrettais qu'on n'ait pas trouvé un point d'eau, mais j'avais encore bien assez de flotte pour tenir jusqu'à demain, on ne vide pas cinquante litres d'eau en une journée après tout.

Le feu démarrait doucement alors que le gosse repérait quelque chose, je fronçais les sourcils en le regardant s'éloigner avant de me décider à me lever pour le suivre, histoire qu'il se fasse pas attaquer par une bestiole quelconque mangeuse d'insectes! «T'éloignes pas comme ça..»
Je soupirais avant de rentrer dans la «maison» ou ce qu'il en restait, bien que je restais dans l'encadrement de la porte pendant qu'il farfouillait et semblait trouver ce qui devait être une boîte à bijoux

«Tu joues les pilleurs de trésors maintenant?» - j'avais dit ça sur un ton amusé, au fond, je m'en fous un peu. Pour ma part, je préférais ne rien toucher, disons surtout que j'en avais rien à faire de la vaisselle sale ou d'un morceau de caillou coupant, et dès qu'il eut terminé, je tournais les talons pour retourner au campement.

Malgré tout, j'avais récupéré le tison de la cheminée, et il y avait aussi un support pour pouvoir accrocher normalement un chaudron, mais celui-ci était tout défoncé et on n'en aurait pas besoin de toute manière. Je prenais juste le support pour pouvoir y accrocher la viande et la cuire. Je lavais donc soigneusement nos nouveaux ustensiles - qui resteraient ici, je vais pas me trimbaler des broches dans le sac non plus? - alors que les deux félins revenaient avec une belle prise!

Kallistrat était visiblement content des talents de chasse de Pom.. non décidément, trop dur pour moi, bref de la monture qui avait été une bonne partenaire de chasse, et ils laissèrent tomber leur proie avec un certain enthousiasme. Je récupérais juste une très belle cuisse qui devait suffire à nous nourrir tous les deux Benedikt et moi
«Vous n'avez qu'à manger le reste! Nous, ça nous suffira.» - j'allais laisser le cuir du kirin d'abord, ça permettrait de cuire la viande à l'étouffée, ce ne serait que meilleur, puis je retirerai la peau à la fin.

Tout le monde était bien installé autour du feu, les chatons ronronnaient de bien être après leur repas - ils avaient pu manger avant nous puisqu'ils n'avaient pas besoin de cuire leur viande - et nous, on se battait comme on pouvait pour manger sans se brûler les doigts. Je supposais que Benedikt s'était encore trouvé des mures ou autres baies sauvages pour agrémenter son repas, c'est un herbivore lui après tout! Puis je me massais doucement la nuque, jugeant que deux fauves devant la tente allaient forcément faire fuir d'éventuels prédateurs ou brigands, on n'avait pas à s'en faire pour le moment

«Bon, au dodo! On va essayer de se lever tôt demain pour reprendre la route...» - je me dirigeais donc vers la tente et je m'allongeais de tout mon long sur le dos, puis je me tournais vers Benedikt qui me rejoignait en pouffant de rire
«Besoin d'aide pour te passer de la pommade sur les fesses?» - en fait non, ce serait une mauvaise idée, vaut mieux dormir...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Benedikt » 28 Aoû 2013, 13:17

Benedikt s'étira avec contentement et lécha ses doigts avec application pour en retirer le jus des myrtilles qu'il avait ramassé sur le chemin du retour en plus du gras de viande de Kirin. Il aurait bien pris un bain chaud, pour le coup, du genre qui détendait agréablement les muscles et les nettoyaient avec efficacité, mais on ne pouvait pas tout avoir au fin fond de la forêt.

Le botaniste se releva pour rejoindre Vrass dans la tente, mais il se retourna soudain lorsqu'une idée lui passa par la tête. Maintenant qu'ils étaient rentrés de la chasse, il allait peut-être falloir préciser certains détails, parce que le tatoueur n'avait répondu à Kallistrat qu'en ce qui concernait leur partie de chasse, après tout.
« Quand je demandais que vous fassiez pas de trucs bizarres, ça veut dire, vous faîtes ce que vous voulez mais je veux pas d'une portée de lionceaux à double queue chez moi, d'accord ? » fit-il remarquer à l'orphe lion avec un sourire et des joues rouges avant de lui souhaiter bonne nuit. Et puis il s'arrêta à nouveau en réfléchissant, la tête penché vers Pomporo qui se nettoyait paresseusement les pattes. Tiens, il faudrait peut-être qu'ils pensent demain à faire une pause quelque part juste avant Banba pour que ces deux-là enlèvent tout ce sang de leur fourrure... Ça faisait un peu mauvais genre, là, s'ils posaient des questions à des habitants avec deux soit-disant monstres sanguinaires à côté. On allait les traiter comme s'ils avaient la peste. Mais ce n'était pas exactement ce auquel pensait le botaniste :
« Dis Kallistrat, est-ce que tu peux discuter avec elle ? Je veux dire... Est-ce que vous vous comprenez ? »
Benedikt espérait qu'il ne se vexerait pas, après tout ils n'étaient même pas de la même espèce, et surtout, Kallistrat était un orphe, mais bon... Il était quand même plus lion qu'humain et était aussi un félin, après tout. Et puis il n'était pas du genre à être susceptible si on ne s'attaquait pas à sa nourriture ou à sa fierté, non ?

Lorsque le botaniste se glissa enfin dans la tente auprès de Vrass après avoir satisfait à peu près sa curiosité maladive, ce dernier l'accueillit avec une plaisanterie qui fit étirer un sourire à l’intéressé.
« Ben maintenant que tu le dis, oui je veux bien, vu qu'en plus, j'aimerais mettre de ça sur mon dos, s'il te plaît ! » Et avec un air de « puisque c'est toi qui propose, tu ne peux pas refuser », le botaniste lui fourra d'autorité deux pots de l'herboristerie dans les mains en souriant avant de se déshabiller complètement pour s'allonger par terre. Cela aurait été difficile pour Benedikt de ne pas trouver ses manières un peu sournoises, mais avec leur voyage en Païlandune et la présence constante de plus ou moins de compagnons de voyage, dont maintenant Kallistrat qui semblait vouloir les accompagner pour longtemps, on pouvait dire que le botaniste n'avait eu le droit qu'à peu de tendresse. Même si les galipettes étaient hors de questions, il n'allait pas dire non à quelques câlins.
« Promis, dans dix minutes, on est couchés et prêt à s'endormir. » murmura-t-il dans le creux de son coude.

Il cogita un peu, le regard dans le vide, avant de tendre un bras vers son sac et fouiller un peu pour retrouver la boite à bijoux qu'il avait trouvé il n'y avait pas très longtemps.
« Je vais essayer de revendre tout ça, ça me fera un peu d'argent. » expliqua-t-il au tatoueur. C'était pour ça qu'il l'avait ramassé, après tout. Benedikt ne portait pas vraiment de bijoux et encore moins de ce genre, plutôt féminin. Dans le monde des gens désargentés de Païlandune, ce qui était précieux et inutile était logiquement remplacé par des ores sonnants et trébuchants qui serviraient à acheter de la nourriture et des vêtements. Le botaniste n'avait plus la même situation qu'avant mais on gardait certains automatismes. Il fit balancer le pendentif qui contenait une aile d'insecte sous les yeux.
« C'est bizarre, j'ai l'impression que ce truc me rappelle quelque chose, mais... Je n'arrive pas à m'en souvenir. J'aimerais bien savoir d'où ça vient, j'ai dû voir un insecte comme ça un jour. Ce n'est pas une aile d'abeille... » Un bâillement coupa ses paroles et il reprit une seconde plus tard. « Je crois que tu avais raison, on ferais mieux d'aller se coucher maintenant ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Kallistrat Rusia » 30 Aoû 2013, 01:43

S'il n'était pas dans les habitudes des Orphes lions - et à plus forte raison des mâles - de laisser quiconque manger avant eux, Kallistrat n'y voyait quant à lui aucun inconvénient. Il n'avait côtoyé que peu d'humains, mais il avait eu le temps d'apprendre que ces derniers ne mangeaient pas beaucoup. Un peu comme Têk, à vrai dire. Mais Têk était excusable à cause de sa taille. Chaton avait donc laissé Vrass et Benedikt se servir de leur toute petite part avant de se ruer sur les restes du jeune Kirin. À Pomporo en revanche, il adressa un rugissement menaçant histoire de la dissuader d'approcher. La part du lion - précisément - était pour lui !

Ses deux mains plaquées sur le poitrail de la dépouille écailleuse, il en arracha donc un gros morceau de chair sans se soucier des bruits de craquement que son déchiquetage provoquait. Le Maneki à ses côtés faisait parfois des tentatives pour atteindre son repas, jusqu'à ce que le grand lion gris ait suffisamment mangé pour daigner lui prêter sa pitance. À deux donc, ils prirent soin de le dévorer patiemment, jusqu'à ce que Baie-Nez-Dicte les interrompe par une explication de ce qu'il entendait par « choses bizarres ». Délaissant l'articulation qu'il était occupé à broyer entre ses crocs, Kallistrat le fixa alors avec une attention assez déplaisante, les yeux plissés sur un air froissé.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« Pomporo n'est pas une Orphe lionne ! Gronda sa voix avec suffisamment de gravité pour faire comprendre qu'il se sentait affreusement vexé par cette réflexion. Je suis encore trop jeune pour me reproduire, et en plus ma femelle sera une Orphe lionne que j'aurai battu au combat. Pomporo est seulement un gros chat domestique... »

À l'entendre, Baie-Nez-Dicte ne l'aurait pas moins vexé s'il avait fait la même allusion en parlant de Têk. Non mais enfin...! Agacé, il s'en prit aussitôt à la monture du petit botaniste en la gratifiant d'une gifle magistrale lorsqu'elle menaça de lui voler le foie de son Kirin. Les oreilles en arrière, elle recula en un sursaut et revint timidement à la charge d'une autre partie de son repas, laissant Kallistrat engouffrer son gros nez plat quelque part dans les viscères du cadavre. Bon appétit ! Lorsqu'il dégagea sa tête, il prit de nouveau la peine de répondre aux questions qu'on lui posait, un morceau d'intestin enroulé autour d'une oreille.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« Les Maneki ne parlent pas comme les Orphes, alors je ne peux pas parler avec elle. Mais elle comprend le langage gestuel et les codes. »

Et pour appuyer son explication, il tourna son immense tête vers la féline, la fixa une longue seconde sans bouger et poussa tout à coup un rugissement menaçant qui la fit reculer aussitôt. Aplatie sur le sol, Pomporo l'observait par en dessous, les oreilles en arrière et ses pupilles noircissant ses iris. En réponse à cette menace injustifiée, elle se contenta de feuler à son tour, prête à en découdre ou à détaller, on ne savait pas trop. Kallistrat se lécha les babines avant de se lever et de s'éloigner, laissant la Maneki se jeter sur les restes du Kirin.

Le reste de la soirée se passa sans autre bruit que celui des os broyés sous la mâchoire de Pomporo. Chaton, lui, s'occupa une bonne partie de la nuit à une toilette minutieuse, se léchant entre les doigts de pattes avec une attention presque trop minutieuse. Jugeant que le gros chat de Baie-Nez-Dicte en aurait pour assez longtemps pour servir de garde fou un moment, il s'installa dans l'herbe et s'endormit d'un seul œil, prêt à prendre la relève aussitôt que les sons de mastication ne lui parviendraient plus.

Le lendemain, il ne restait plus qu'un squelette à peine charnu pour les charognards, et trois corbeaux se battaient déjà en croassant. Quand ce n'était pas Têk qui leur cassait les oreilles de bon matin... Réveillé mais paresseux, Kallistrat s'était contenté de rouler dans l'herbe afin de se placer à un endroit plus frais. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'odeur n'attirerait pas les Teignes... quoi que cela réveilleraient peut-être plus vite les deux humains qui dormaient dans le ventre du poisson à piquants...?

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Vrass Rannveig » 30 Aoû 2013, 10:38

Finalement, il semblait que les règles concernant l'accouplement dans la tribu de Kallistrat était bien plus complexe qu'on ne le pensait. Et j'étais plutôt étonné d'apprendre qu'il était si jeune, vu sa taille, je n'ose imaginer ce que ça donnerait de tomber sur un adulte! En tout cas, on avait préféré prendre un peu nos distances après avoir pris ce qu'il voulait bien nous donner de sa prise de chasse, et même moi qui suis pourtant pas facilement impressionnable, je me tenais à carreaux en voyant la façon dont le lionceau se mettait à gronder dès que la monture féline s'approchait trop près!

«Et ben, ça rigole pas...» - que je disais doucement à Benedikt qui devait surement craindre un peu que l'orphe lui foute une rouste phénoménale! Chaque fois qu'elle s'approchait un peu trop près, Kallistrat grondait et manquait de lui flanquer une baffe! Oui honnêtement, je préfère garder mes distances. On l'avait déjà bien assez vexé avec cette histoire de petits, je préférais éviter d'en rajouter. Ce ne fut que lorsqu'il finit de manger que la minette put se servir un peu plus facilement. Pas évident la vie de chat!

Enfin, je m'étirais un peu avant de me diriger vers la tente, préférant éviter de voir le spectacle de Kallistrat se lécher entre les doigts de pieds - et ailleurs - tout en m'allongeant sur le dos et soupirant de soulagement d'avoir droit à un peu de repos. Mais avant, Benedikt venait me provoquer un peu en acceptant ma proposition de lui passer de la pommade sur les fesses! Je soupirais alors, sentant une pointe de frustration lorsqu'il se déshabilla entièrement pour que je lui masse non seulement les fesses mais aussi le dos.

Il me promettait en plus qu'on allait se coucher vite, donc que je pouvais m'accrocher pour avoir tout ce que je voudrais, personnellement, c'était surement pas la présence de Kallistrat qui m'aurait dérangé, mais je savais que ses douleurs l'en empêcheraient. Je le massais donc comme je pouvais, ne cachant pas ma mauvaise humeur malgré tout avant de me rincer les mains avec de l'eau de l'outre des danaïdes, puis je me couchais en lui tournant le dos d'un air boudeur. Mine de rien, j'aime pas trop ce genre de situation, c'est l'une des raisons pour lesquelles je me suis toujours dit que je pourrais pas me caser avec une femme, j'aurais pas supporté les périodes d'abstinence mensuelle, mais finalement, il y avait des moments où avec les mecs aussi, fallait s'abstenir.

Grommelant dans mon sommeil, je ne dormais pas très bien. Le lendemain matin, je fus donc rapidement réveillé par le bruit des corbeaux qui étaient venus se régaler des restes du kirin, et toujours de mauvaise humeur, je sortais de la tente en criant un «Pschit! Dégagez!!» - qui les fit fuir rapidement. Le bruit de leurs ailes n'était pas forcément plus agréable que leur croassement, et je me levais pour m'étirer de tout mon long, les bras tendus vers le ciel. Kallistrat était réveillé aussi et je posais ma main au creux de mes reins pour faire craquer mes vertèbres, dormir par terre, y'a mieux quand même

«Vivement qu'on soit à Banba que je dorme dans un lit, j'ai le dos en compote.» - et le pire, c'est qu'il n'y avait rien pour le petit déjeuner, les fauves avaient tout bouffé, il ne me restait même pas un petit morceau de viande froide à me mettre sous la dent.
«Kallistrat, tu crois que tu pourrais nous trouver quelques petites bestioles à manger pour le petit déjeuner? T'embête pas à prendre un gros truc, un lapin par exemple devrait faire l'affaire.» - et s'il ne voulait pas, je comptais me mettre à la recherche de quelques lézards au pire, ce serai toujours mieux que rien! Si Benedikt pourrait se contenter de baies, pas moi. Il y avait quelques arbres à proximité, et je commençais à m'approcher pour voir qu'il y avait des nids..

«Hey Benedikt! Y'a des nids là haut, tu veux pas grimper et voir s'il n'y a pas des œufs?» - ce serait pas mal aussi pour le petit déjeuner! Une pierre posée sur le feu, et ça cuirait très bien!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Benedikt » 30 Aoû 2013, 13:35

« Mmmmmhhhooorrddelldemerdecassezvousj'enaimmmarredesooiseaux... »
Benedikt se retourna et se remit à grommeler quand Vrass se mit à hurler sur les corbeaux, le réveillant définitivement bien malgré son envie. L'arnisauge a été efficace et le botaniste avait échappé en grande partie aux courbatures, en revanche il n'avait pas beaucoup dormi et aurait préféré une petite grasse matinée si on lui avait demandé son avis.
Trop vexé par l'attitude boudeuse du tatoueur qu'il ne comprenait pas tout à fait - après tout c'était lui qui voulait se coucher tôt, non ? -, il n'avait pas voulu essayer de régler l'affaire, mais dormir à quelques centimètres du dos de Vrass quand il avait l'habitude de s'y accrocher quand un koala était frustrant, en plus du fait qu'il retournait cette histoire et d'autres dans sa tête. Quand il avait finalement réussi à s'endormir deux heures et demi plus tard, c'était pour se faire réveiller le lendemain par des croassements désagréables. Benedikt jura que la prochaine fois il sortirait son arc, et que Kallistrat n'aurait pas à aller chasser parce qu'ils auraient du corbeau grillé au petit-déjeuner.

Benedikt s'habilla rapidement et sortit de la tente en s'étirant, en se frottant les yeux, en baillant, en essayant de faire disparaître les restes de sommeil qui lui collait au cerveau. Vrass lui demandait s'il pouvait fouiller des nids d'oiseaux pour leur trouver à manger et il accepta d'un hochement de tête. Le botaniste se sentait un peu mal de piquer des œufs dans des nids, c'était un peu sournois, mais bon, ce serait en vengeance de ces corbeaux de malheur et de Têk qui pensaient tous que casser les oreilles à tout le monde était une bonne manière de passer la journée. Et puis Benedikt n'aimait pas voir le tatoueur lui faire la tête, alors il espérait un peu le mettre de meilleure humeur avec un petit-déjeuner acceptable. Il grimpa donc aux arbres que montraient Vrass, effectivement pleins de nids, et récupéra cinq petits œufs dans plusieurs nids – le botaniste ne pouvait se résoudre à en prendre plus d'un dans chaque - qu'il fourra dans ses poches. Au sixième, il se fit attaquer par une mère en colère qui pourrait presque rivaliser Têk en terme de caquetage et de tirage de cheveux. Il redescendit aussi vite qu'il pouvait en trébuchant sur des branches trop frêles pour soutenir son poids et revint à leur petit campement de fortune pour vider ses poches dans les mains de Vrass.
« J'espère que tu n'en voulais pas plus, mais j'en veux bien un s'il y en a assez, s'il-te-plaît... »
Il lui restait aussi des baies dans son sac qu'il avait ramassé le jour d'avant, et c'était assez pour Benedikt qui s'assit par terre avec sa tête des mauvaises jours. Il attrapa l'énorme tête de Pomporo – énorme du moins de son opinion personnelle – et la fourra sur ses genoux pour la caresser, révélant définitivement que le botaniste prenant sa nouvelle monture pour au mieux, un gros chat, au pire, un ours en peluche. Dans les deux cas, la bestiole n'émit aucune protestation et se mit même à ronronner.

Benedikt n'aimait pas trop la façon dont Kallistrat se comportait avec elle, finalement, mais c'était une affaire de relation entre animaux sauvages et s'impliquer dans cette affaire allait sans nul doute faire plus de mal que de bien. La maneki devait parfaitement savoir comme se comporter avec d'autres et tant que Kallistrat ne devenait pas dangereux envers elle, le botaniste les laisserait s'arranger entre eux. Il se sentait quand même coupable pour la baffe monumentale qu'elle s'était prise le soir d'avant parce que cela avait l'air d'être de sa faute, alors Benedikt passa la moitié du petit-déjeuner à lui grattouiller des joues et la caresser, jusqu'à ce qu'ils soient enfin presque prêt à partir – après rangement de la tente et des affaires qui traînaient.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Kallistrat Rusia » 01 Sep 2013, 14:09

Mouah, Benedikt a eu la même idée que moi pour le petit déjeuner :D


Kallistrat ouvrit tout juste un œil, dérangé dans sa torpeur par un Vrass de très mauvais poil. À ce propos, Kallistrat n'avait jamais vraiment compris cette expression. Pourquoi de mauvais poil ? Peut-être parce que ça grattait et ça chatouillait quand on se réveillait avec les poils coiffés dans le mauvais sens ? Oui mais Vrass n'avait pas assez de poils pour être dérangé par ce problème... et là encore, chaton trouvait bizarre la manie qu'avaient les humains de retirer tous leurs poils pour les remplacer par du tissu. Mais la question n'était pas là. Et de réflexion ensommeillée en réflexion de fauve à peine humain, Kallistrat fini par en conclure que pour des individus tels que Vrass, il conviendrait plutôt de dire qu'il s'était réveillé de mauvaise corne. Peut-être qu'il avait dormit sur l'une d'elle et que maintenant ça appuyait dans sa tête... et que ça le mettait de mauvaise humeur. Sûrement ça !

Toujours est-il que l'Orphe lion poussa un profond soupir. Son cerveau venait d'intercepter quelques mots intéressants dans tous ces grognements contrariés : « bestioles », « manger », « petites ». Vrass savait parler au lionceau, c'est sûr ! Ouvrant une gueule immense pour bailler de toutes ses dents - toutes aussi immenses que sa gueule - Kallistrat s'étira paresseusement avant de ramper comme un chat à l'agonie vers les reste du Kirin. Le menton posé dans l'herbe et ses deux grosses pattes de chaque côté, il ferma les yeux comme s'il allait se rendormir. Évidemment Il ne fallu pas longtemps aux corbeaux pour revenir à l'assaut de la dépouille, et encore moins pour qu'il se battent à nouveau à grands renforts de coassements, pour le plus grand malheur de Baie-Nez-Dicte qui semblait au moins aussi fatigué que s'il avait chassé toute la nuit. Vraiment bizarre ces humains.

Kallistrat rouvrit les yeux pour observer les deux individus. Puis, sans même un signe avant coureur, l'une de ses grosses paluches fonça à une vitesse fulgurante en direction d'un corbeau qui s'était approché un peu trop près. Un « crac » et un grand raffut de battements d'ailes plus tard, chaton retira sa patte sous laquelle il avait écrabouillé l'un des volatile comme un moustique.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« C'est assez gros ? Demanda-t-il d'un ton nonchalant. Je peux en attraper d'autres, ils sont tellement bêtes qu'ils vont revenir... »

Avec tout ce que lui et Pomporo avaient engloutit la veille - et une bonne partie de la nuit encore - il n'aurait plus faim jusqu'au soir de toute façon. Ce qui signifiait n'attraper que de toutes petites proies rigolotes. Un corbeau, un pigeon... y avait-il une différence de goût ?

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: Vers les prochains mystères

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Sep 2013, 19:08

Il fallait croire que cantonner Kallistrat au rôle de chasseur lui plaisait grandement. Au début, je pensais que ça le vexerait, mais visiblement non. Du moment qu'on lui laissait sa part, il ne rechignait pas du tout à la tâche! Et inutile de dire que d'avoir maintenant deux gros félins pour garder la tente risquait de considérablement réduire les chances d'être attaqués en pleine nuit.

Pour le petit déjeuner, on aurait donc du corbeau grillé et des œufs.
«Non Kallistrat, ça ira. Je vais prendre que les cuisses, tu pourras manger le reste si tu veux avec le chat!» - hors de question de l'appeler par son nom. Surtout que là, en le voyant sur les cuisses de Benedikt comme une grosse peluche, je me demandais vraiment où on allait le ranger une fois à l'appartement. Je rallumais le feu d'hier, sans utiliser les pierres par contre, préférant prendre des branches et mon briquet pour l'allumer à l'ancienne. Ici, on avait de quoi faire un beau foyer, autant en profiter et garder les pierres pour quand on sera dans un endroit sans le moindre morceau de bois. Je posais une pierre assez plate au beau milieu des flammes, et j'attendais qu'elle chauffe bien avant de casser un premier œuf dessus. Il ne fallut vraiment pas longtemps pour qu'il cuise et je le faisais sortir avec la lame de mon épée qui était assez large et plate pour servir de spatule - sérieux si mon père voyait ça, ça lui ferait une autre raison de m'empaler avec! - et la déposer sur les larges feuilles qui nous servaient d'assiettes.

Pendant ce temps, j'avais mis deux cuisses de corbeau à cuire également à même les flammes, laissant le reste à Pom... au gros chat et à Kallistrat pour qu'ils se régalent s'ils en voulaient. C'était assez original comme petit déjeuner, Benedikt avait surtout mangé de ses baies, aussi finalement, j'emballais soigneusement la deuxième cuisse de corbeau dans un reste de t-shirt qui avait déjà été bien abîmé par cette aventure, j'aurai de quoi grignoter en cours de route comme ça!

On rangeait ensuite le campement, comme la dernière fois, je m'arrachais la moitié des mains à ranger cette fichue tente, puis j'harnachais mon quamate avant de grimper dessus tout en regardant Benedikt d'un air amusé
«Quand on sera à Banba, on passera par l'animalerie pour que tu t'achètes une selle digne de ce nom! Tu vas jamais pouvoir continuer ce voyage avec les fesses là dessus!»
Je pouffais de rire avant de sortir mon géoglobe pour voir la direction à prendre. Direction Banba donc!


Je ne sais pas trop si ça vaut la peine de rester dans les plaines, ou si on va directement à Banba. Peut être que Kala pourra nous retrouver là bas plutôt?


Image
La suite : Entre les pavés et les champs

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart


Retourner vers Les plaines

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron