Voyage voyaaaage!

Les plaines recouvrent la grande majorité du territoire Nideylien. Fertiles et verdoyantes ou au contraire arides et hostiles, elles s'étendent sans trouver d'autre barrage que les montagnes ou le désert. Par ici, si vous aimez crapahuter dans l'herbe !

Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Mai 2011, 16:19

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Précédemment
=========================
J'avoue que ça m'avait un peu fendu le cœur de partir ce matin. Laisser Iza toute seule alors qu'elle n'est avec moi que depuis peu, c'est triste mais c'est comme ça. En temps normal lorsque je vais de ville en ville pour faire mes tatouages, je peux la prendre avec moi, mais là pour mes vacances, ce n'est pas possible. Si Ordalie aurait peut être pu faire un effort auprès d'elle, je pense que l'espèce de chien qui l'accompagne ne l'aurait pas supportée, et elle-même, je n'ai pas la moindre idée de comment elle peut se comporter avec ses semblables.

Mon sac du baroudeur sur le dos, j'avais pensé à remplir l'outre des naïades au passage, comme ça, on a déjà 50L de flotte à disposition. J'avais donc revêtu l'ensemble chat, le pantalon était ample de couleur assez claire, même si en général je préfère le noir, pour marcher à l'extérieur, le clair c'est toujours mieux, d'une part ça passe plus inaperçu - quoi qu'avec mes cheveux rouges quand même, c'est raté - et d'autre part ça attire moins le soleil. Même si je ne crains ni la chaleur, ni le froid grace à mes tatouages, j'aime être à l'aise. Pour le haut par contre, j'ai carrément découpé les manches pour en faire un débardeur. Du moins sur l'un des deux, j'ai laissé les manches longues pour l'autre afin d'éviter les coups de soleil lorsqu'on ira dans le désert. Mais pour l'heure, on est à l'Ouest de la Basse Ville et on va traverser de longues plaines avant de rejoindre les montagnes du Nord, puis les steppes glacées.

Autant dire qu'il y a de la route.

J'ai fait un saut chez Francky pour manger ce matin, donc là je suis calé pour un moment, il m'a filé quelques tranches de viande séchées et un peu de pain qu'il m'a emballé dans un torchon, mais bon je ne me fais pas de souci, avec les deux cabots habitués à chasser leur bouffe, je risque pas de crever la dalle! D'ailleurs, ils doivent probablement chasser à l'heure qu'il est...

Il a dit qu'il me trouverait hein? D'un autre côté...

Je baisse les yeux pour fouiller dans ma poche et sortir la perle. D'un air de dépit, je la mets à mon oreille, ramenant rapidement mes cheveux par-dessus

* Test... ça marche comment ce truc?*

Je dois parler à voix haute? Faites que non, j'ai pas envie de passer pour un con qui parle tout seul...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 11 Mai 2011, 18:05

Un rouge caché dans un buisson c'est un chien rouge pas discret. Ses boucles se chevauchant sur la même oreille reflétèrent quelques maigres rayons de soleil et la perdrix qui aurait fait son petit déjeuner s'envola dès qu'il cilla. Adieu volaille du matin gronda-t-il en se précipitant en vain... En espérant que Sarïn ait eu plus de chance que lui, sinon les deux cabots allaient vite mourir de faim.

Test ? Comment ça marche ? Il n'a pas pensé à un test lui. Ni même à marcher. Là il se sent la tête bourdonnante et le nez reniflant l'air il cherchait d'où venait la voix de Vrass. Il semblait si proche. Il devait forcément être quelque part dans le coin !
Ses pensées en paroles ressemblaient à un vague :

*Vrass ? Tais-toi donc tu vas faire fuir le petit déjeuner*

Parce que forcément, si Vrass est dans le coin, la perdrix n'a pas dû le louper non plus. Jusqu'à ce qu'il se souvienne d'un tout, très, petit détail. Dans l'air, pas un gramme de l'odeur du winghox, pas même une odeur humaine sinon un vieux relant de cendres venu de la ville. Trop lointain pour être intéressant. Et si Vrass était dans sa tête ? C'est bien pour ça qu'il lui a donné la perle !
Un "oh" plus tard, il aboyait tout son saoul pour attirer l'orios jusqu'à lui. Son propre flair n'était pas assez fort pour repérer Vrass à longue distance, mais celui de Sarïn ça...

*On arrive ! T'as déjà mangé ?*

D'autres éclats de voix, celle d'un animal ressemblant vaguement au chien, rugissant comme un monstre. Des oiseaux s'envolèrent des quelques arbres réunis là, d'une vieille souche séchant sous le soleil, un rat bondit pour se cacher dessus.
Quand la masse osseuse de l'animal se présenta comme un boulet de canon dans son champs de mire. Il freina à peine, juste assez pour lui rentrer dedans et les faire rouler dans la poussière. Un coup de dent, quelques grognements mécontents qui surent calmer le monstre, et les deux se mirent en chasse d'un tout autre gibier. En fouillant les embruns depuis différents endroits Sarïn réussit à repérer un filon d'odeur, ne leur restait qu'à suivre le vent. Et au triple galop !
Quand la silhouette du tatoueur se dessina au loin les deux cabots ralentirent l'allure et l'orios fit même demi-tour. Sarïn ne reviendrait pas les voir souvent, il avancerait avec eux, à distance ou dans leur dos, parfois même plus avant. Tout dépendrait de la présence de proies potentielles. Un tel familier auquel on avait rendu une liberté quasi-parfaite, il fallait bien un morphe chien pour ça.

Reprenant forme humaine, la besace solidement serrée autour de son corps canin puis de son torse il trouva bien vite pantalon et tunique pour être de nouveau présentable. Sinon quelques brins d'herbes dans les cheveux et des résidus de terre, il était tout propre.

-Désolé on chassait le déjeuner, fit-il en lassant ses chausses. Prêt pour l'aventure !

En parlant de déjeuner Sarïn reviendra bientôt avec un lièvre ou n'importe quoi de comestible. C'est qu'il avait deux bouches à nourrir maintenant !

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Mai 2011, 18:55

L'espèce de cri d'Ordalie me vrombissait la tête, comme s'il avait hurlé juste à côté de mes tympans. Je mettais une main sur mon front, réfléchissant au pourquoi du comment

*T'as vu où que j'ai crié! C'est toi qui hurle! Et oui j'ai déjà mangé!*

Il me croit vraiment assez fou pour partir ainsi sans avoir l'estomac plein? Prenant une profonde inspiration, je regarde autour de moi en attendant de voir par où il allait arriver, jusqu'à ce qu'un nuage de poussière se dirige vers moi, qui se dissipa rapidement pour laisser voir un homme en train de s'habiller. Un sourire s'étira sur mon visage et je croisais les bras sur mon torse pour le regarder arriver tranquillement.

Lorsqu'il fut à ma portée, j'admirais déjà sa façon d'être, au moins il était évident qu'on allait s'amuser, il n'allait pas être le genre précieux à devoir s'arrêter toutes les trente secondes pour un coup de peigne, au final, ce serait presque plus moi le gars coincé tiens.

«Prêt... allons y. Ton truc n'est pas là? C'est quoi au fait comme animal?»

On se mettait déjà en route. Direction le Nord Ouest donc, je sortais le géoglobe pour le montrer au cabot, quelque chose me dit que ça peut l'amuser

«Regarde un peu ce que j'ai trouvé, ça nous permettra de toujours savoir où on se trouve, au moins on va pas se vautrer de chemin»

Je ne savais pas qu'il avait une carte lui aussi, peut être pas aussi fiable que cet objet, mais bon au moins il avait l'avantage de préciser en plus où nous nous trouvions sur Nideyle. Comme nous avons tous deux de grandes jambes, on avance assez vite, seulement je me souviens d'un détail sur Ordalie, il préfère sa forme canine

«À moins que tu n'aies envie de tenir une vraie conversation tout le long du trajet, tu peux reprendre ta forme de chien si tu veux, on causera quand on fera des pauses...»

Après tout, ça ne me dérange pas, et puis en marchant en silence aussi, on attirera moins l'attention sur nous et surtout, on économisera notre souffle. Une main sur la sangle de mon sac, l'autre le long de mon corps, je tourne les yeux vers lui pour voir ce qu'il en pense...

Ah oui, autre détail important. S'il se transforme en cabot, j'aurais peut être un peu moins envie de lui sauter dessus...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 12 Mai 2011, 09:21

-Sarïn est un orios. Il est pas très beau d'un point de vue humain mais c'est un bon chien pas très agressif et discret... Enfin, ça c'est quand je suis humain. Il est jeune alors il aime bien jouer.

Pour preuve une légère bosse sur le côté de la tête naissant sous son cuir chevelu et la poussière dont il semblait couvert. Vrass devra bien s'y habituer, à ce que Ordalie fasse un peu débraillé quand il voyage. On ne peut pas rester propre en chassant, et c'est d'autant plus vrai quand il faut éviter des prédateurs plus gros que soi.

En secouant sa tignasse pour en faire tomber les débris végétaux, son regard fut vite attiré par le géoglobe. La carte lumineuse le fit frissonner d'excitation, il en faut peu pour être heureux, a dit un ours très intelligent ! Et avec ce truc ils ne finiraient pas par tourner en rond comme deux flans. Sa vieille carte défraichie resterait dans le sac dans ce cas.

Ah ça non, il n'avait pas conscience du danger... Pour le morphe ce n'était pas le moment de retirer ses vêtements pour autre chose que se métamorphoser, les galipettes ce serait pour plus tard, pendant une halte ou une nuit calme. Autant dire tout de suite qu'il n'avait rien contre, il serait juste mieux pour eux deux d'éviter de faire ça au milieu des champs.
Évidemment, il ne sentait rien alors :

-Je peux rester comme ça maintenant, quand on se sera éloigné des régions cultivés je reprendrai l'autre forme. Le chien nous rejoindra quand il aura trouver un truc à manger.

Puis pour commencer c'était mieux comme ça. Quand bien même le tatoueur supporterait certainement de voyager avec un chien, ce n'était pas une raison pour le dégoûter du voyage dès le début. C'est déjà assez difficile de trouver un aventurier qui accepterait un pareil tour du monde sans poser tout un tas de conditions. Comme l'utilisation d'une tente par exemple. Si Ordalie en avait déjà vu ça restait quelque chose de tout à faire hors d'atteinte pour lui. Dormir à la belle étoile c'est juste ce qu'il faut !
Et s'il grêle ou pleut, un arbre suffit à servir d'abris. Et il était trop chanceux pour avoir peur de l'orage maintenant ! Même si tout ce tonnerre le mettait encore mal à l'aise, ce n'était pas bien pire que des coups de feu.

-On sera à Guttenvald dans quelques jours si on avance bien. On devrait s'y arrêter, prévoir des provisions au cas où on en trouve peu dans le nord. Sarïn restera là bas, je préfère éviter qu'il meure de froid. Il nous rejoindra pendant notre traversée du désert.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mai 2011, 11:15

Bon, s'il préfère rester en humain pour le moment, pas moi qui vais le faire chier là dessus. Je lève les yeux au ciel, pour l'instant on a de la chance, il fait pas spécialement beau, mais pas mauvais non plus, donc on risque pas de se faire cramer par le soleil, ni tremper par la pluie... faut pas que j'oublie qu'on a double chance quand même avec nos étoiles!

J'aime mon boulot

Je hoche la tête lorsqu'il mentionne la direction de Guttenvald, je me dis que ça peut nous faire faire un détour, puis finalement ça revient à contourner un peu plus par le Nord en traversant la Forêt des Ombres, car il semble y avoir un passage sans montagne par là haut, ce serait probablement plus simple pour rejoindre les terres gelées dans un premier temps.

«Ok. On fera ça.»

L'avantage que nous soyons assez grands et athlétiques tous les deux, est que nous avançons à un bon rythme, mais il est évident que ce séjour va être particulièrement long, et je pense encore à Iza qui va déjà se retrouver toute seule. Pauvre bête... oui je dis bien pauvre bête car c'est plus un chien qu'une fille au final, même dans son comportement elle est beaucoup plus cabot que femme. Un peu comme Ordalie au final, est-ce que j'aurais une affection pour les chiens? Faut croire. Un homme à chien, ça me fait doucement marrer.

On prend donc finalement la direction plein Nord pour contourner les montagnes, le problème, c'est que je crois pas que lui ou moins nous soyons du genre très causant, j'en reviens presque à espérer qu'on tombe sur une petite bande de vauriens pour me défouler... ce serait drôle tiens.


Désolé un peu court, mais j'avoue ne pas avoir l'habitude de ce genre de rp, mais ça viendra :008:

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 12 Mai 2011, 13:09

Pas de souci ! Le truc c'est de faire avancer le voyage jusqu'à un évènement qu'on peut vivre, éviter les blancs pendant notre "marche"

Des heures à marcher en parlant peu. Ordalie regardait les colombes s'éloigner vers la ville, des mésanges venaient parfois se poser sur une branche d'un arbre solitaire recouvert de lierre et de mousse, elles les observaient marcher en silence.
Un pas presque silencieux mais lourd dans le dos, Sarïn revint sans déjeuner, la chasse serait meilleur quand ils se seront réellement éloignés. Louper un repas n'en a jamais tué un seul. Il quémanda quelques caresses et disparu à nouveau. L'orios ne les gênerait pas.

Un peu bizarrement dans cette journée, la lumière commençait à décliner quand il s'aperçut du chemin fait. Il huma l'air en levant la tête vers le ciel et inspira à plein poumon. Les odeurs remontaient vers le ciel avec la venue du soir, une petit odeur de chèvrefeuille lui mis l'eau à la bouche et quelques digitales pourpres se balançaient dans le vent frais.

-Une journée déjà, fit-il en se tournant vers le winghox, on peut continuer plus avant avec la venue de l'obscurité mais bientôt nous n'y verrons plus rien. Ou on peut s'arrêter là ?

La plaine se jetaient dans d'autres reliefs loin vers l'horizon, il n'y avait plus de cultures ici juste des arbres et arbustes un peu perdus en chemin. Des bois au loin accueillaient déjà un chasseur au sourire impressionnant. Sarïn se repérait aux vibrations du sol et aux parfums boisés qu'il écumait la langue pendue sur le côté. Il surveillait les lieux.
C'était un endroit à découvert propice aux mauvaises rencontres, loin des sentiers. Le moprhe siffla dans le vide ; la puissante voix de l'orios répondit non loin. Tant que l'autre ne s'éloignait pas trop, à eux trois ils ne risquaient pas grand chose.

-Normalement on risque rien, c'est un peu perdu comme région. En partant à l'ouest on rejoindrait le Nibil et le désert, il faudrait continuer vers le nord-est pour espérer croiser banba après un ou deux jours de marche. Il pointait vaguement du doigt les directions qui lui semblaient être celles de Banba et d'Ohime Quinah.

En temps normal il se serait roulé en boule dans un buisson. Il aurait mangé quand une proie serait venue sous son nez et il aurait dormi juste le temps qu'il faut, pour reprendre sa route de nuit. La fraicheur nocturne n'était jamais un mal et l'obscurité ne lui faisait pas peur, il y avait grandi. Encore aujourd'hui il lui arrivait de penser qu'il faisait bien sombre dans sa tête. Dehors ou dedans, ça ne faisait plus beaucoup de différence.
Continuer ou s'arrêter ici, l'endroit n'était pas mauvais bien qu'il se serait rapproché des arbres, Au cas où les nuages décideraient de pleurer de nuit.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mai 2011, 14:49

Le trajet était assez sympa, mes chaussures étaient conçues justement pour ce genre d'expédition, c'est le genre que l'on file aux mercenaires et autres soldats de la Basse Ville pour écumer les environs à la recherche de créatures bizarres à étudier ou je sais pas trop quoi. Résultat, absolument pas mal aux pieds, ça c'est cool.

Lorsqu'Ordalie signala qu'il se faisait tard, je m'en étais rendu compte depuis un moment, et je trouvais étrange qu'il n'ait pas eu faim en cours de route. Pour ma part, mon petit déjeuner m'avait bien permis de tenir, mais il était évident que je ne serais pas contre un petit casse croute. Cependant, je fronçais les sourcils lorsqu'il parla de Banba, honnêtement, si on devait s'y rendre, cela nous ferait un sacré détour, ou alors ce serait intéressant juste pour prendre le train

«Allez à Banba nous ferait beaucoup trop bifurquer vers l'Est. Il vaut mieux qu'on se trouve un coin à peu près calme pour manger un bout et dormir, mais on peut marcher encore un peu je pense, au pire j'ai un briquet s'il fait trop sombre»

Alors qu'on s'approche d'un arbre, j'en arrache rapidement une branche d'un coup... tout en finesse et en délicatesse - avec le printemps qui pointe le bout de son nez, y'a encore quelques arbres un peu morts, c'est toujours ça, mais plus beaucoup, cependant celle-ci semble assez sèche. Je pourrai toujours l'allumer après pour voir un peu où on va en attendant qu'on se cale quelque part, mais je ne vois pas l'intérêt d'arrêter de marcher tant qu'il ne fait pas nuit. J'aurais peut être du me faire le tatouage du chat en fait?

«On s'arrêtera quand il fera nuit, mais personnellement, je préfère qu'on continue dans cette direction, sauf si tu veux aller à Banba pour prendre le train...»

Ah ben c'est sur que ce serait plus confortable, par contre, pas dit que l'orios sera autorisé à monter à bord...

Toujours est-il qu'on continue sur notre lancée, de temps en temps, je sors le géoglobe pour m'assurer de notre direction, et lorsque la nuit fut bien présente, nous n'étions plus éclairés que par les deux lunes de Nideyle. L'une d'entre elles était cachée par les nuages, mais pas l'autre, ce qui fait que je n'avais même pas besoin d'allumer cette branche pour me repérer, on y voyait suffisamment dans cette plaine sans ombre.

J'ai laissé les deux cabots désigner le meilleur endroit pour se poser, après tout, ils ont plus l'habitude que moi non? De là, je sors juste la couverture pour la mettre au sol, non pas que j'ai peur d'avoir froid, aucun risque avec le tatouage du phénix, c'est juste que l'herbe sèche, ça gratte.

Assis par terre, je suppose qu'ils vont partir chasser non?

«T'as besoin que j'allume un feu ou pas?»

On sait jamais, sa bestiole pourrait en avoir peur

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 12 Mai 2011, 21:58

Le train ? Ce truc porte-malheur devant lequel il avait vu plus de sang qu'il le voulait. Ah non, le porte-malheur c'est Mektild mais elle est naturellement givrée, le train, ne lui avait rien finalement. Il hocha du menton et poursuivit avec le morphe. Il préférait de loin continuer sans devoir passer par une ville, et si ça ne tenait qu'à lui Guttenvald ne serait pas sur sa route. Il arriverait bien à manger un phoque là bas !

Vrass s'installait quand le cabot se déshabillait. Les métamorphose habillées finissaient toujours pas être comique, toujours, sans aucune exception ! Il en venait à parler feu de camp. Ordalie allait dire "pas la peine" alors qu'il déboutonnait son pantalon, quand un détail lui revint en mémoire. Le tatoueur ne mangerait pas la viande crue...

-Allume un feu si tu manges cuit. Et si tu le fais, mets y de l'eau, je rapporterai de quoi faire infuser. La nuit sera fraiche !


Autrement dit, il restera certainement sous forme canine quand l'heure de dormir sera venue. La fourrure lui tiendrait bien plus chaud qu'une absence pathologique de poils sur le torse. (En même temps, c'est peut-être mieux qu'il soit imberbe, il serait fichu d'être rouge de la tête aux pieds).
Transformation en plein vol Sarïn déboula sur un côté, la langue pendant sur le côté. Il avait déjà repéré un endroit abondant.

Avec la nuit, les terriers étaient plein. Avec la nuit, des Isabelles d'un verts clair fleurissaient sur les arbres. Les papillons de nuits fournissaient de maigres repères dans l'obscurité, et il lui fallu toute la capacité de son odorat canin et les grognement sourds de l'orios pour ne pas finir dans un fossé.

Pour attraper des lapins dans leur terrier, il faut déjà les flairer. Trouver l'entrée. Quand c'est fait un long bâton maladroitement manipulé par un cabot pas si bête suffit à déloger le gibier. L'orios n'eut qu'à leur briser le cou d'un coup de patte. Les coups de dents avaient tendance à finir en bain de sang sur les deux chiens et... Pour éviter les bains intempestifs dans les rivières et lacs, ils avaient convenu tous les deux d'user de cette méthode. Comment ? Après des heures et des heures d'entrainement entre deux simplets.
Quand ils revinrent au campement, l'orios portait deux lapins par les pattes et Ordalie une épaisse feuille de lierre remplie d'un on-ne-sait-quoi ressemblant drôlement à de la camomille et quelques feuilles de menthe. Ce serait toujours mieux que rien.

Sarïn déposa le butin près du feu, et alla se rouler en boule à l'ombre d'un arbuste. Son absence d'yeux ne l'empêchait pas de lorgner sur le repas du jour avec une envie palpable. Ordalie fit de même, il déposa les plantes et alla retrouver ses vêtements pour reprendre forme humaine. Maintenant il se sentait fatigué, le froid le fit frissonner alors qu'il se rhabillait... Tout ça pour recommencer quand il ira dormir...

-On a rapporté ce qu'on a pu trouver.

Il s'assit sur la couverture et entreprit de dépouiller un lapin.

-La région est riche, on a même senti la piste d'un cerf. Mais de nuit c'est trop compliqué de chasser un gibier aussi gros. Oh ! On devrait voir des Kirins en nous aventurant plus vers le Nord.

Dans sa besogne, il dardait ses prunelles sans teint sur ses mains et laissait au cabot ce que eux ne pourraient pas manger, tête, pattes et le reste. Il comptait sur l'autre animal pour bien mâcher les os. Les lapins peuvent se révéler dangereux pour les prédateurs qui les gobent sans réduire les os en poudre. Ils perforent l'estomac et les acides se répandent dans le corps et... Oui. On va les laisser dîner sans leur raconter la suite.

Finalement il aurait dû investir dans le phénix aussi, il se couvrit de l'écharpe d'Euther et eut la bonne surprise de ne pas sentir le trop plein de chaleur. Il ne s'était pas rendu compte de l'efficacité des tatouages de Vrass, après tout la chance est à l'origine quelque chose de vague et capricieux, mais là, c'était tout autre chose avec le flocon.

Plantant les lapins sur un bâton il les mit dans le feu. Ils seront bientôt cuits à point. Et déjà l'odeur des graisses grésillant au dessus des flammes le faisait saliver. Une journée à attendre ce repas. Oui, Ordalie est un estomac sur pattes. Un chien. Tout sourire, il se frotta les mains.

-Pourquoi tu as accepté de voyager avec moi ?

N'ayant pas tout à fait saisi le concept des vacances, il ajouta :

-On ne se connait pas vraiment, sinon physiquement. Et c'est vraiment un long voyage. Bientôt, on ne pourra compter que l'un sur l'autre pour s'en sortir vivant. Ce que je sais des humains, c'est qu'ils ne font pas confiance si facilement, c'est pour ça que j'aime être un chien, les règles du jeu sont sûres avec la nature, conclu-t-il avec une pointe d'amertume.

Seule exception à cette vérité : les Ohimes. Totalement étrangers à l'idée qu'on puisse les trahir, ils sont confiant. Sans Lepti, et sans Néthi aussi, il serait certainement mort de déshydratation sur un lit ensablé. C'est pas une très mauvaise mort, le ciel au dessus de lui et la terre dessous, ça lui convenait. Mais c'était quand même un peu tôt.
Une vieille cicatrice à la base du cou le démangeait. C'était un bout de verre, il s'en souvenait, il l'avait retiré lui même. La blessure n'était pas profonde mais longue, assez pour tracer au dessus de la clavicule une fine courbe. Allongé dans les débris de verres pendant des heures, sa chance insolente lui avait évité bien pire que les quelques bouts de verres incrustés dans sa peau comme plein de petits rubis décolorés. Un énième souvenir, flou comme tous les autres.


J'ai opté pour le feu, dis le si ça te dérange

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mai 2011, 22:46

Pas de souci, je pensais pas lancer le feu pour la première nuit, mais je préciserai la prochaine fois^^

Oui je me suis rincé l'œil, normal non? En attendant, je fouille un peu plus le sac, jetant un regard sur la viande séchée et le pain, je pense que je mangerai ça demain matin, ou si le cabot ne ramène rien à manger. Il est bien mignon de signaler de quoi faire chauffer de l'eau, mais je la mets dans quoi? J'ai à peine une gamelle dans ce sac du baroudeur... bah on verra sur le moment. En attendant, je sors la poudre volcanique et disperse un cercle ni trop grand, ni trop petit et à peine celui-ci se retrouve t'il fermé, un foyer s'allume, la vache! C'est top ce truc!

Je m'installe de nouveau sur la couverture, enlevant mes chaussures et mes chaussettes, ce sera déjà ça de fait et je range le tout dans le sac. Levant les yeux vers les étoiles qu'on ne voit pas trop avec les nuages, je me dis que ça va me faire du bien de vivre comme ça pendant quelques jours voire semaines. Pas de contraintes, rien, je vais seulement marcher, voir du pays.

Lorsque le gosse revient avec son espèce de chien avec le dîner, je lui lance un bon sourire et le regarde se rhabiller à moitié et s'envelopper de l'écharpe. Forcément, il a préféré s'acheter ça plutôt qu'un autre tatouage vu qu'il n'a pas envie de devenir un cabot bariolé. Il jette le lapin dans le feu, bientôt l'heure du casse croute!

«Je t'ai accompagné parce que justement tu n'es pas un humain. Tu es un cabot, du moins tu tiens plus du chien que de l'humain, et en général, c'est animaux sont fidèles et dignes de confiance.»

Je me tourne vers lui, j'espère qu'il ne le prendra pas comme une insulte, mais j'en doute. Il est évident qu'il se considère plus comme un clebs que comme un homme, limite ce sera un compliment

«Et de toute manière, si ça n'avait pas été avec toi, je serais parti seul. Après, j'aurais été d'avantage obligé de passer par les villes, ou d'acheter un de ces sacs sans fonds qui ne pèse pas trop lourd, car il m'aurait fallu d'avantage de vivres. Bref, même si tu décides de me lâcher en cours de route, je trouverai toujours un moyen de me débrouiller, j'ai pu le faire quand j'étais gosse, je peux encore le faire aujourd'hui»

Je m'en fous du confort. J'ai choisi de vivre dans les ghettos parce que c'était là que j'avais le moins de chance de tomber sur d'autres winghox qui ont tendance à préférer les villes du Nord ou encore Wingdrakk, après j'ai dormi dans la rue un sacré bout de temps avant d'arriver à me faire un trou dans cette ville alors bon, c'est pas comme si camper dehors sous la pluie ou le froid me posait problème, surtout maintenant que j'ai mes tatouages. Poussant un léger soupire en prenant le lapin grillé, je prends la fourchette pour la planter violemment dans la cuisse, faisant craquer les os pour la détacher avec violence et la faire tomber dans l'assiette, je lui laisse tout le reste. Certes, j'ai faim, mais c'est lui qui a chassé.

Maintenant que c'est un peu moins chaud, je peux prendre la cuisse à pleines mains et mordre directement dedans, y'a pas à dire, la barbaque fraiche et bien grillée, y'a que ça de vrai! Je sors juste un morceau de pain pour manger avec, au cas où j'en propose au gosse même si je pense que la viande lui suffit. Finalement, je ne pense pas que ses herbes seront très utiles.

Le repas terminé, je brise le cercle pour éteindre le feu et répartir la poudre un peu partout pour éviter les ennuis. Je me penche alors en arrière pour m'allonger sur le dos et regarder le ciel. Jetant un coup d'œil amusé au cabot pour voir s'il a assez mangé, j'avoue être un peu crevé, mine de rien on a sacrément bien crapahuté.

«Demain, rebelote. On avance à un bon rythme, j'avoue qu'il me tarde de voir ces steppes de glace, ça ne doit pas être pareil que les montagnes neigeuses de Drakmoniss...»

Oui, un autre point. Je pense que voyager avec le cabot me permettra de voir plus que ce que j'aurais vu seul, car je n'ai peut être pas les mêmes envies que lui, et donc mes perspectives seront désormais plus larges. Puis en le regardant à nouveau, un sourire en coin se dessine à l'idée qu'il ne fallait pas oublier que je tenais compte du plaisir et de l'agréable d'être en sa compagnie

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 12 Mai 2011, 23:36

Il se brûla la langue à vouloir manger trop vite. Chauffer la viande il le faisait rarement, enfin, il avait faim. Depuis le matin dans sa tête tournoyait ce lapin providentiel, alors évidemment... Ça ne l'a pas arrêté pour autant, on n'empêche pas un chien de faire preuve de gloutonnerie. En fait, les chiens font toujours ce qu'ils ont envie, ils ne fonctionnent que de cette manière, envie et instinct. Tout un tas de philosophes seraient vraiment intéressés par cet homme à moitié cabot, lui, il n'avait d'yeux que pour son lapin grillé.

-ça veut dire que tu as partagé ton lit avec un chien. Si ce n'était pas moi, j'aurais trouvé ça louche.

Mais c'était lui. Franc et impulsif. Alors il sourit. Délaissant les débris immangeables pour s'allonger la tête dans la mousse et l'herbe, l'estomac remplit. Il avait chaud maintenant. Les joues rougies par la chaleur du feu avant que Vrass ne l'éteigne.

-Ce voyage va être grandiose. J'espère qu'on rencontrera plein d'animaux étonnants.

Il ferma les yeux. Et bailla sur son bras avant de les croiser sous sa nuque. Il avait des étoiles sur la peau, il regarderaient ses cousines quand elles voudront bien se montrer depuis les nuages. S'il reste éveillé jusque là.

-Tu es né à Windrakk, non ? À la bibliothèque, l'homme qui m'a décrit la carte a dit que les winghox venaient de là bas. Pourquoi être venu dans les ghettos ?

Pour lui, une chose était sûre, s'il pouvait changer son passé, ne jamais s'approcher des ghettos et de la basse-ville, ne jamais être mis en cage, ne jamais cotoyer les sordides caves puantes, il le ferait sans hésiter. C'était cette petite parcelle d'humain en lui qui parlait. Le chien, lui, se fichait bien de l'avant. Il n'était qu'un gros chien rouge, qui vivait libre de toute bride, qui avait des cicatrices sous son épaisse fourrure, qui savait mordre autant que jouer. Le passé n'avait aucune importance, seul comptait l'existence même.
La vie ? Ce concept n'existe pas dans son univers. Il existe. Comme un chien.
Mais ce n'est pas vraiment un chien. Il lui arrive d'être un humain. De compter les ores dans ses poches, de sourire et de repenser à avant et de croire à demain.

Peut-être que la nature l'a abandonné, comme elle a abandonné les êtres humains.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Mai 2011, 10:00

Au final, j'étais à peu près allongé de la même manière que lui, sur le dos, un bras en dessous de la tête, l'autre le long de mon corps. Partager mon lit avec un chien? Si il veut, mais il était humain à ce moment là et sans vouloir le vexer, ce qu'il s'est passé à l'auberge ce soir là est probablement le seul avantage de son apparence humaine. Dans la mesure où je n'étais pas le genre à vouloir m'attacher ou avoir des relations sérieuses, le fait qu'il ait ce côté cabot avait l'avantage qu'il ne risquait jamais d'y avoir plus. Ce sera probablement un bon pote, une compagnie on dira avec lequel il est plus que probable que je puisse prendre du bon temps. L'idéal, pas de contrainte, que du plaisir.

Un peu pour ça aussi que j'ai pris Iza avec moi, dans la mesure où son apparence humaine ne me plait pas, elle ne me sert que de compagnie et a principalement un côté pratique, rien de plus. Ça fait peut être assez vulgaire, donnant l'impression que je me sers des gens, mais au final, c'est le cas. Si je ne prends que ce qu'on veut bien me donner, quand je prends, je prends. Et ça, Ordalie s'en est bien rendu compte.

Un sourire se dessine sur mes lèvres en y repensant un peu, mine de rien, qu'est-ce que j'ai pu me faire engueuler par Francky après ça! Il a fallut que je lui remplace la commode, mais heureusement il ne m'a pas facturé les frais de teinturiers, ça il l'habitude.

Malheureusement, le cabot change de sujet, est-ce que j'ai mentionné que je venais de là bas à voix haute? Ou pas, peut être qu'il fait cette déduction car très peu de winghox sont nés en dehors de la ville. Il n'y en a pas beaucoup qui quittent Windrakk, et ceux qui le font n'ont que rarement des gosses, car ce sont souvent des gens comme moi, des cas un peu à part comme les deux furies contre qui je suis tombé au tournoi des hiéras.

«Oui, je suis né là bas. Je me suis cassé quand j'avais à peu près 17 ans je crois. Disons que mon style de vie ne plaisait pas vraiment et comme j'avais pas envie de simplement rugir après les Tenaag'i et me fonder ma famille de gosses cornus, je me suis barré. Je sais pas trop si mes parents me reconnaîtraient aujourd'hui, et même si c'était le cas, je sais que mon père éviterait de me chercher des noises, je suis devenu nettement plus costaud que lui... »

C'est sur que mon physique vient d'avantage du côté de ma mère, son père était un monstre, je dis «était» car il a clamsé en se cassant la gueule d'une falaise de Drakmoniss, quand je dis que parfois les plus grands héros ont les fins les plus connes, c'est pas une façon de parler.

Un nuage se dissipe un peu au-dessus de nous, laissant apparaître quelques étoiles. On entend quelques bestioles nous tourner autour, mais au bruit qu'elles font, elles ne sont pas bien grosses. Je pourrais demander au morphe d'où il vient à son tour, mais je me dis qu'on a le temps. Tout le temps, si on se dit tout dès maintenant, il ne restera plus rien après à se dire.

Mes yeux se ferment et un léger grognement sort de mes lèvres, signe que je commence à m'endormir. Il voulait pas se transformer en cabot pour pioncer lui? Bah, il fait ce qu'il veut. Mon torse se soulève sous une profonde inspiration alors que je m'endors tranquillement, la journée a été longue, celle de demain le sera aussi, mais c'est ça qui est bon!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 13 Mai 2011, 14:15

Plus costaud que qui ? Le morphe suivait à peine, il avait fini par s'endormir sans vraiment s'en rendre compte. Et même au matin, en ouvrant les yeux il fut surpris que la nuit soit passée si vite. Repoussant le cabot qui lui donnait des coup de museaux dans le dos, il s'éloigna sans un mot, à quatre pattes.

Le soleil se levait à peine qu'ils remballaient. Ordalie et l'orios avait dégoté quelques noix et des oeufs, piochés dans quelques nid à la levée du jour, quand les oiseaux piaillent plus que de raison pensant les prédateurs partis dormir.
Après ce frugale petit déjeuner ils reprirent la route. Sarïn disparu à nouveau dans les fourrées. Et une nouvelle journée de marche commença. Une journée plus chaude à peine plus ensoleillée. L'air lourd sentait l'orage et quelques manches de coton gris se dessinaient sur l'horizon. Le temps n'irait pas en s'améliorant.

Vers midi, assit sur une souche le temps de boire un peu d'eau et de délasser ses jambes, le morphe leva le nez vers le ciel, passant une main au dessus de ses yeux noirs. L'ombre le protégeait tout juste des rayons éblouissant. Mais il réussi à voir de grands vautours voler bas au loin. La chaleur remontait du sol, étouffante et chargée d'humidité.

-J'espère qu'on trouvera un abri ce soir.

Aucun chien n'aime l'orage. Même les chiens chanceux. Il étira ses jambes et se remit debout, tout frais pour reprendre la marche. Peut-être qu'ils s'éloigneront assez pour éviter l'orage, qui sait ?

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Mai 2011, 18:46

Je ne sais pas trop ce qui m'a réveillé, si c'est les premiers rayons du soleil où le réveil des deux cabots, toujours est-il que je me suis levé dans un grognement sourd pour m'étirer longuement avant de prendre l'outre et m'asperger un peu le visage, le cou et la nuque. Au moins ça réveille. Prenant un bout de pain et de viande séchée pour le petit déjeuner, je laisse Ordalie avec ses noix - sans mauvais jeu de mot - et lui tend quand même un peu de viande au cas où.

Puis je remets mes chaussettes et mes chaussures et nous voilà repartis pour un tour. Les traits un peu tirés par la fatigue, mais sans plus car j'ai dormi comme une souche, j'ai tendance à faire craquer régulièrement ma nuque pour calmer un peu les quelques courbatures naissantes de l'effort de la veille. Mais rien de bien méchant, j'ai l'habitude de faire plus de sport que ça dirons nous. Au loin, il m'a semblé voir deux types à cheval qui avaient commencé à se diriger vers nous, mais je pense que mes cornes et notre taille à tous les deux, ou peut être encore l'orios qui n'est pas loin les a dissuadé de venir nous faire chier car ils ont rapidement fait demi tour et on détalé dans l'autre sens. Ce qui n'était pas sans m'arracher un sourire, dommage, un peu de baston m'aurait bien plu en fait.

Le temps semble se gâter un peu au cours de l'après-midi, et après avoir fait une halte pour manger un morceau - j'avais emballé les quelques morceaux de lapin grillé de la veille pour laisser à Ordalie le plaisir de manger sa viande crue s'il le souhaitait - mais comme on avait un bon rythme, on voyait déjà le début des montagnes Obsidiennes qui nous barraient plus ou moins la route pour rejoindre Guttenvald. D'ailleurs, il était plus que probable qu'on ne fasse qu'une halte là bas, même pas qu'on y reste pour dormir. Juste histoire de racheter un peu à manger et peut être de la poudre volcanique, et ensuite on repartira. Trop de mauvais souvenirs dans cette fichue ville.

Toujours est-il que si on se dépêche, on pourra justement atteindre ces montagnes et il est possible qu'on se trouve une caverne où crapahuter, mais il faudrait accélérer le rythme

«Si tu veux qu'on se trouve un abri, on devrait accélérer le pas. Les montagnes sont encore a 3 ou 4 heures de marche, et là bas on devrait pouvoir trouver de quoi s'abriter»

Joignant le geste à la parole, je force sur mes jambes pour accélérer le rythme de ma marche, évitant de parler d'avantage pour économiser mon souffle. S'il voulait se transformer pour aller plus vite, c'est pas moi qui l'en empêcherait, mais en revanche, il semblerait qu'il y en ait qui n'avaient pas envie qu'on aille aussi vite. J'entendais de nouveau un bruit de chevaux, mais il y en avait plus... en tournant la tête, je crus reconnaître ce qu'on avait rencontrés en début d'après-midi... mais ils étaient revenus avec des copains, ils étaient maintenant 5. Ils pensaient quoi? Que ça suffirait à calmer un winghox de ma trempe? Qu'ils viennent pour voir...

«Je crois qu'on a de la compagnie»

Je me souviens l'avoir vu se battre au tournoi des hiéras, je pense qu'il vaudrait mieux qu'il devienne cabot, ce serait mieux, mais je vais pas décider pour lui. Et qui sait, peut être que je me trompe et qu'ils veulent juste essayer de nous vendre un truc? Ben tiens...


Un peu d'action ou pas, tu décides s'ils choisissent de passer leur chemin ou non, mais s'il y a baston, Vrass fonce dans le tas :031:

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 13 Mai 2011, 19:28

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Baston ! :016: j'ai un cabot qui doit cultiver une couche de graisse pour le grand nord ! Si tu trouves que j'abuse, hésite pas à le dire.

Le ciel s'était drôlement assombrit depuis le midi, et alors que l'après-midi s'avançait à son tour, une odeur équine interpella le cabot aussitôt qu'on entendit leurs sabots. Voilà qu'un groupe de bandits avait décidé de leur en faire voir de toutes les couleurs. Elle sert à quoi l'étoile filante au juste ?
Sarïn revint aussitôt se caler contre les jambes de son maitre. Le morphe, lui, n'attendit pas que les chevaux soient sur eux pour retirer ses vêtements en quatrième vitesse, les fourrer dans son sac et reprendre une forme plus adaptée à ces moments de pure violence.

Voyez un chien rouge, dont les épaules vous arrive à mis cuisse, une fourrure dense termine de gonfler la carrure de l'animal. Des crocs blancs sur des gencives sombres. Les yeux noirs comme l'encre et des pattes faites pour tenir la distance en forêt, pas pour les jolis tapis d'une maison.
Cinq chevaux, cinq idiots.
Ordalie fit gronder son poitrail et dresser la fourrure de son garrot, les pattes arqués, griffes dans le sol, un geste brusque et l'un d'eux perdrait un membre. Foi de morphe.
Quant à Sarïn, presque aussi haut que son maitre, il sourit de toutes ses dents innombrables. Il y eut bien un bandit pour pâlir. Et les chevaux pour angoisser. Deux prédateurs qui s'amusaient à chasser un cerf pour les grandes occasions, à côté un homme, vraiment bien bâtit, deux cornes sur la tête et c'est comme s'ils avaient inversé les rôles.

-Laissez vos sacs voyageurs, et nous vous laisserons la vie sauve.

L'orios grogna plus fort encore. Comme un chien l'aurait fait. S'il pouvait faire fuir des prédateurs en usant de sa voix puissante, cela donne quoi sur quelques canassons ? Il aboya brusquement à vous faire bourdonner les oreilles, un cheval prit peur, rua et jeta son cavalier au sol, lui s'élança sur le premier équidé qu'il vit. Sans chercher à mordre, car ces bêtes là sont bien grandes, il baissa la tête et arma ce casque si disgracieux et si solide. Ni dit-on pas que les os sont plus solides que le béton ? Quand il percuta les pattes antérieur, le cheval bascula en avant, et Ordalie plongea sur son cavalier, l'arrachant à sa selle. L'homme chercha bien à dégainer son couteau, mais s'il lâchait sa prise sur la fourrure, Ordalie lui ôterait la tête, sans autre condition.

Ce chien là n'avait plus rien d'humain. Vrass pourrait lui aussi y perdre une main s'il l'approchait. Du sang bavait sur ses babines et plus l'humain résistait à ses coups de dents résonnant de grognement aboyés, plus il se sentait l'envie de tuer.
Comme dans l'arène quand il était jeune. Un fier beauceron devant lui, tout le monde pariait sur le véritable chien, après tout que valait ce pauvre morphe face à un lutteur de compétition ? Le beauceron est mort et l'homme qui vint le chercher pour remettre en cage ce chien rouge incontrôlable essuya un coup de dent qui lui emporta une partie de la lèvre supérieur et de l'aile du nez.
Une seule chose importe : survivre. Peu importe comment il s'y prendra. S'il devait choisir entre lui et n'importe qui, il se choisirait lui. Sans hésitation.

Le cheval se releva et prit la fuite. Un autre se faisait attaqué par l'orios, qui n'avait vraisemblablement pas mangé depuis le matin, et il se fichait bien que la viande soit encore en vie. Rendez sa liberté à un orios, apprenez-lui la chasse intelligente comme un morphe le ferait, et voilà ce que ça donne... Si c'est pas malheureux. Le métier de voleur itinérant est en crise.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Mai 2011, 22:25

Visiblement, ils ne sont pas là pour vendre quoi que ce soit. Alors qu'ils s'avancent vers nous, le grand brun a laissé place à un cabot rouge, sans vraiment jeter un regard vers lui, je le vois commencer déjà à gronder. Haussant juste les épaules suite à la réclamation du premier type, je le regarde d'un air amusé

«Vous voulez que je me penche en avant aussi?»

Il croit quoi celui là? L'orios se met à aboyer et je sursaute moi-même devant un tel grognement, c'est pas pour dire, c'est qu'il a du coffre ce truc! Un cheval fuit, et pendant que les deux cabots se chargent de deux chevaux, je m'approche du plus proche qui tend un coutelas vers moi

«Tu veux vraiment comparer qui est le mieux armé?»

Il écarquille les yeux et d'un geste rapidement j'attrape son poignet et donne un violent coup de tête en avant, empalant le cheval et sa cuisse en même temps. Un hurlement se fait entendre alors que je recule pour le tirer vers moi et le jeter à terre avant de lui donner un violent coup de pied dans l'estomac pendant que le cheval se barre en courant. Je me baisse pour attraper le type par le col et plonger mon regard dans le sien

«Un winghox et deux chiens, t'as pas l'impression que tu t'es gourré de victime?»
- «Ta gueule connard»
- «Moi au moins j'ai une belle gueule»


Et mon poing s'écrase sur sa mâchoire, faisant sauter deux dents, en me relevant, je sens une violente douleur à l'épaule, et en me retournant violemment en donnant un coup de coude, mon poing va frapper l'un des membres du cheval derrière moi, ce qui déséquilibre le gars qui se trouvait dessus et qui m'a planté son coutelas dans l'épaule, le faisant tomber comme une merde.

«Sale con!»

Sans même enlever l'arme plantée dans mon dos, mon poing va également s'écraser sur sa figure, le chien à côté semble faire un véritable carnage, mais pour ma part, je me contente de les assommer, pas envie d'avoir ma tête mise à pris pour meurtre. Un beau ravalement de façade, c'est tout. En me relevant, je constate que le premier que j'ai fracassé se relève et part en courant, je le laisse partir, préférant retirer le couteau de mon épaule et regarder un peu l'étendue des dégâts, au final, je crois que tout le monde va se carapater, et qu'on aura de la barbaque ce soir. L'un des chevaux ayant fini par rendre l'âme sous les assauts de l'orios, je jongle avec le coutelas, prêt à en découper quelques morceaux... levant les yeux au ciel, je me dis qu'on n'a pas perdu tant de temps et qu'on a peut être encore une chance de repartir, mais je vais d'abord devoir attendre que les chiens se calment, là pour l'instant, je touche à rien

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 14 Mai 2011, 16:54

Poursuivre ? Ne pas poursuivre ?
Telle est la question. L'âme et le coeur fendu, il laissa sa proie, une main tenant son épaule brisée et ensanglantée, filer sans demander son reste. Lui par contre... Avec ce goût de sang dans la gueule, il se sentait la langue pâteuse et une envie de planter ses crocs quelque part. Certes, entendre les os se briser avait eu un formidable effet sur son moral, mais au souvenir du Fenrir qui a bien failli l'envoyer sur la lune, il se calma. Tout juste eut-il le temps de s'écrasa contre l'orios prêt à prendre en chasse les fuyards.
Les lièvres ont la décence de mourir, eux nous montre leur derrière trébuchant sur les talus alors qu'ils filent aussi loin que possible.

Evidemment, Sarïn était encore dans cette phrase d'effervescence extraordinaire. Les deux chiens auraient pu s'entretuer si la bête ne s'était pas souvenu, avant qu'ils n'entament les hostilités, qu'eux deux n'étaient pas égaux. Pas tout à fait.
Un chien ne mord pas la main qui le nourrit. Ils laissent ça aux coyotes.
Ordalie boitait un peu, une patte antérieur un peu tordue alors que lui n'avait que sa fourrure pour se protéger des coups, pas un exosquelette lui rappelant vaguement un chien croisé tortue. Peut-être que c'est ça le secret des Orios...

En reprenant forme, il lâcha un juron sonore quand il fut debout. Sa peau marquait déjà un bleu sur sa cuisse, et Vrass s'était prit un méchant coup de couteau.

-Des voleurs, tu parles d'un coup de chance !

Non il ne critique pas sa petite étoile. Même avec elle, il doit bien savoir qu'on ne peut pas être chanceux constamment... Mais pour une fois, la réalité avait rattrapé la magie et ça faisait un mal de chien : sans mauvais jeu de mot. Il se rhabilla en claudiquant quand un bruit de déchirure le fit frissonner d'effroi. L'orios venait de déchirer une part conséquente du butin et s’éloignait au petit trot pour aller manger en paix loin des deux hommes.

-Sale petit voleur !

Sarïn battait de la queue au passage en disparaissant derrière un monticule. Il tourna la tête vers le tatoueur et grimaça à peine.

-ça va ta blessure ?

Non il n'avait pas du sang séché sur le visage, non il n'avait pas la peau... Mais si. Quand il voulu s'essuyer avec sa manche, il étala tout juste ce qui était encore frais, et réveillait les battements lents de son coeur et toute l'adrénaline qui le faisait trembler de rage. Si ça ne tenait qu'à lui...
Mektild aurait de la concurrence en matière de meurtre sauvage.


T_T s'pas génial pardon, j'suis dans le pâté

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Mai 2011, 11:59

Bah, des voleurs peut être, mais fallait reconnaître qu'ils n'étaient pas très doués. Donc la chance avait été de notre côté d'une certaine manière, parce que je connais bien les gars de Guttenvald et on aurait pu se trouver avec des gars armés d'épées ou de haches plutôt que de leurs petits couteaux. Utilisant la nouvelle arme à ma disposition et sans trop tenir compte de ma plaie pas trop profonde puisqu'il a buté sur l'os, je commence à prendre d'autres morceaux sur ce que l'orios nous a laissé

«Laisse le bouffer aussi, il mérite sa part et comme ça au moins, il sera en pleine forme pour la suite. Il me semble reconnaître la besace des naïades non? On va pouvoir y mettre pas mal à manger pour ce soir, je porterai le sac si tu veux»

Sans finesse ni la moindre délicatesse, j'alterne entre les coups de couteaux et briser carrément les os pour les arracher, ça va plus vite. Oui, ce soir on aura un bon gros repas si on arrive à se mettre à l'abri pour cuire tout ça. Le feu pouvant s'allumer n'importe où, on n'aura pas de problème. Je sors mon autre ensemble de chat, au moins comme c'est auto nettoyant, je n'aurai qu'à l'étendre pendant la nuit et les taches disparaîtront, et j'enveloppe donc le plus de viande possible dedans pour ensuite la mettre dans le sac d'Ordalie. Je regarde le kit de suture dans mon sac à moi, malheureusement je vais avoir du mal à me recoudre moi-même, heureusement que la plaie ne pourra pas s'infecter grace à la feuille d'ortie.

Je prends donc la besace sur une épaule et tends le mien au morphe

«Allez, on échange et on trace. Dommage que les autres chevaux se soient enfuis, on aurait pu arriver plus vite jusqu'aux montagnes, là on risque fort de se prendre la pluie avant!»

La chance ne pouvait pas être partout, on allait déjà pouvoir bien manger, on ne pouvait pas tout avoir. Serrant les dents, on reprend rapidement la route. Je vérifie avec le géoglobe le chemin le plus droit pour être sur d'aller le plus vite possible et on repart. Bah mine de rien, cette petite attaque aura eu son lot d'utilité, même si je suis sur qu'en approchant des montagnes les deux cabots auraient pu trouver une bonne proie à chasser, mais justement, ils n'auraient pas à chasser cette fois et pourraient se reposer. Et j'ai gagné un couteau, un couteau de merde, mais un couteau. Pour couper la barbaque ça sera utile.

La nuit commence à tomber, même si le temps s'est un peu réchauffer avec l'hiver derrière nous, les jours sont encore un peu courts et on se retrouve rapidement sous les reflets argentés des lunes de Nideyle, mais les montagnes sont bien visibles. À être grands, on avance vite, heureusement que c'est une de ses pattes antérieures qui avait été blessée, résultat il avait juste un beau bleu sur l'avant bras, et aussi sur la cuisse je crois, mais un bleu n'a jamais empêché de marcher. Faudra quand même que je vérifie qu'il ne se soit pas cassé quelque chose lorsqu'on s'arrêtera.

Maintenant que nous nous trouvons à flanc de montagne, nous commençons rapidement à chercher un abri alors qu'il se met à pleuvoir, nous sommes sous le couvert des arbres pour le moment donc on ne se fait pas trop mouiller, mais en entendant le tonnerre gronder je me dis que la pluie diluvienne ne devrait plus tarder. Double chance, ou simplement le flair de l'orios, on découvre une tanière planquée derrière des buissons. Je m'approche d'Ordalie pour fouiller dans le sac et prendre le briquet afin de l'allumer lorsque nous entrons, là par contre, il va falloir se fier aux cabots et à leur flair pour savoir si 'était... habité. Personnellement, je ne sens rien, la bestiole qui vivait là a peut être fini d'hiberner et a fini par se casser? Ça doit être ça, enfin j'espère que c'est ça en tout cas...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 15 Mai 2011, 16:50

Les coups reçus pendant la bagarre et la douleur au bras d'avoir percuté un orios déchainé s'était estompée avec le temps. Le temps de reprendre la marche. Lui n'était pas mécontent que les chevaux se soient enfuis. Les montures... c'était pas vraiment son truc. Il avait trouvé vraiment bizarre ces bondish dans le désert. Sarïn a disparu quelque part, il n'est pas entré avec eux dans la caverne. L'orage ne le rassurait pas mais être enfermé non plus. Un orios claustrophobe, une perle rare ce cabot !
Avec la nuit, les deux hommes ressemblent à deux apparitions au bord de la caverne, la flamme mince du briquet rajoute quelques halos dorés au dessus des débris de feuille et de l'humidité qui faisait luire leurs visages.

Il ne sentait pas grand chose avec toute cette humidité dans l'air, et surtout son nez d'homme, sinon quelques effluves de mousses et terres qui venaient de la vallée.
Il avança, un bâton s'écrasa sous son pied, un cri perçant et la dizaine de chauve-souris minuscules s'envola comme une ombre leur frôlant le crâne. Et le silence pesant revint comme un rideau sur leurs sens. Exaltant comme aventure ! Des bandits, des cavernes, l'orage qui gronde, le chien était tout excité par cette agitation, son coeur battant à chaque coup de tonnerre. Il sentait ses os vibrer quand l'orage roulait dans le ciel.

Il chuchote, pour éviter de réveiller la nuit peut-être, car la nuit les bruits portent plus loin.

-Ça a l'air inhabité.

Aucun moyen d'en être sûr sans l'autre chien pour vérifier. Mais Sarïn s'était envolé, parti dormir on ne sait où. Il s'aventura plus avant sans voir le fond du trou. Il se cogna à la paroi et jura en reculant et se massant le front.

-J'ai atteint le fond...

Bleus aux jambes, bleus aux bras, bosse sur la tête. L'étoile est périmée ? Il préférait vraiment voyager à quatre pattes, s'il se cognait il avait du rembourrage pour éviter les bosses.
Il rendit son sac au winghox et réunissait déjà sur le sol un tas de pierres et de brindilles pour le feu de camps. Il ferait froid cette nuit et il fallait faire fumer la viande récupérée avant qu'elle ne pourrisse.

-Sacrée journée ! Comment va ton épaule ?

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Mai 2011, 18:25

Bon, au moins nous étions à l'abri et sans le cabot qui semblait préférer l'orage et la pluie plutôt que l'humidité et l'abri. Je récupérais mon sac après avoir posé le sien au sol et commençais à fouiller dedans. Aidant le cabot à ramasser tout ce qu'on pouvait trouver, je me disais que j'allais pouvoir économiser un peu de poudre volcanique pour ce soir. Allumant un feu grace au briquet, je sortis de nouveau la couverture pour avoir au moins le cul au sec et attendais un peu que les flammes augmentent un peu avant de sortir la viande. Nous allions devoir la cuire entièrement, et on gardera le reste froid pour demain. Avec quelques bouts de bois qui ne devraient pas tenir longtemps puisqu'ils finiront bien par cramer, on commence à essayer de faire un pseudo support pour que la barbaque reste à bonne hauteur le temps de se faire cuire et griller, et j'avoue que l'odeur donne faim

«Tiens, essaies de surveiller un peu la viande, je vais quand même me nettoyer ça, c'est pas parce que l'ortie devrait empêcher que ça s'infecte que je ne dois rien faire»

Joignant le geste à la parole, je sors le petit kit de suture fourni dans le sac dans lequel ils ont mis une bande, j'en prends juste un morceau en le déchirant avec les dents pour le mouiller et l'appliquer en me tordant un peu le cou sur mon épaule, appuyant bien pour nettoyer la plaie en grimaçant. Je pense que ça ira pour le moment. Certains morceaux de viande plus petits commencent à être prêt et j'en découpe donc plusieurs pour les mettre dans l'assiette, en vrac avant de la poser entre nous

«Tiens, sers toi»

En attendant, je mets un autre morceau de viande en équilibre, un morceau d'os appuyé au sol et le reste sur le bout de bois qui tient encore un peu. Ça cuit plus doucement puisque le morceau est plus grand, mais on a le temps puisqu'on a déjà de quoi manger. Prenant l'outre, je bois plusieurs gorgées d'eau avant d'en verser dans ma main pour m'essuyer un peu le visage, puis je la tends au cabot

«Faudra te débarbouiller un peu, le seang te donne un côté séduisant, malgré tout tu devrais l'enlever avant que ça ne sèche»

Le sang séché, ça gratte. Je plante le couteau dans l'un des morceaux de viande, sans même tenir compte de la fourchette fournie dans les affaires. J'en profite qu'on puisse avoir un bon repas, certes pas super équilibré mais au moins bon au goût, car ça ne nous arrivera pas souvent. Je me sens un peu plus courbaturé que la veille, mes yeux se posent sur les flammes dansantes alors que je me mets à bailler à m'en décrocher la mâchoire. Me massant un peu la nuque endolorie avant de finalement basculer en arrière pour attendre que la viande finisse de cuire et pouvoir pioncer tranquillement.

C'est moins intéressant que la veille puisque cette fois on voit pas les étoiles mais le plafond sinistre d'une caverne où des chauve-souris vont probablement se pointer à nouveau au petit matin pour fuir la lueur du jour... Poussant un léger soupire, je me tourne vers le morphe

«Sinon, t'as fait quoi de beau depuis que ton précédent passage aux ghettos?»

Histoire de causer...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Voyage voyaaaage!

Messagepar Ordalie » 24 Mai 2011, 21:12

Bientôt Guttenvald, Ordalie se promit d'acheter des ustensiles pour la cuisine en pleine air, parce que faire des réserve de viande équine sans un minimum d'installation pour les grillades, ça relevait de l'exploit. De quand date l'époque où les hommes se contentaient d'avaler tout ce qu'ils pouvaient même cru ? De pas longtemps, un homme en général mange tout ce qu'il peut. L'instinct animal qui refait surface le temps du repas... Il trouva une feuille qu'il jeta dans les braises, elle se consuma en laissant apparaitre un léger filet de fumée blanche.

Vrass reprenait l'installation et quand il lui tendit la gourde, le cabot le regarda bizarrement. Comme pour dire "quoi j'ai du sang sur le visage ?" Il le sentait pourtant, ce truc sec et rugueux sur sa peau, la poussière qui s'y était collée et certainement d'autres trucs en plus de la sueur. Comme il voudrait plonger dans une rivière là, ou un petit lac. Prochaine étape trouver un endroit où se laver.

-Y a des endroits où on pourra faire un brin de toilette sur ta carte ?

De l'eau passée sur le visage, il s'essuya avec sa manche, parce qu'au fond, les fringues ça lui servait peu sauf quand il voyage avec d'autres personnes. Les gens ont une conception étrange de la nudité...

Honorant sa nature d'homme et ses instincts il mangea goulûment jusqu'à sentir son ventre tendu sous l'effort. Il fallait bien entretenir une couche de graisse avant d'aller dans le grand nord, non ?

-J'ai pas fais grand chose, j'ai vagabondé un peu nulle part, je me préparais pour ce voyage. Je suis allé à Ephtéria pour le tournoi et faire des emplettes. Je crois que c'est tout.


Dur de lui faire tenir un journal de bord.

-Je ne savais plus vraiment où aller. J'ai parcouru tout ce qu'un chien seul et sans équipement peut parcourir, j'ai vu Ohime Quinah, Balaïne et la plupart des villes habitées sans traverser les montagnes. Il était temps que j'aille au delà. Et tu sais on m'a parlé d'une créature magnifique quand j'étais à la bibliothèque, j'aimerai vraiment voir une créature de ce genre, parce que jusqu'à aujourd'hui je n'ai vu que du sang, des choses affreuses ou agressives et des fous aussi.

Et un winghox dans la force de l'âge, mais ça tient de l'exception.
Le cabot à la bibliothèque c'était un enfant écoutant attentivement ce que le locataire le plus ancien (celui qu'on arrive plus à déloger du même fauteuil depuis vingt ans) pouvait bien raconter. Et sa façon de parler du grand candélabre c'était... extraordinaire ! Il avait mis du rêve dans le coeur d'un chien qui n'en avait pas. Celui d'aller voir des choses improbables et rares. Il fallait bien ça pour lui redonner vie.
Le gamin commençait à prendre forme d'homme, avec des passions et une volonté animale pour amies.

La nuit était tombée au dehors de la grotte et la nuit étoilée éclairait d'une faible lueur le sommet des arbres, entrecoupée d'éclairs comme autant de flash venus du ciel. L'impression d'y voir une horizon décolorée sous la voûte céleste, ça aussi c'était le genre de choses rares qu'Ordalie affectionnait, même si l'orage... Il s'en passerait.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Suivante

Retourner vers Les plaines

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron