Quelque part entre les arbres

Si l'est un point sur lequel tous s'accordent, c'est l'inhospitalité de Guttenvald ! Aux pieds des Obsidiennes et perdu dans la forêt des Ombres, c'est le poste frontière entre Ephtéria et N'qâta.

Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 08 Jan 2011, 21:27

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


<< précédemment : SOS demoiselle en détresse...
*°*°*°*°*°*°*°*°*°*

À mesure qu'il s'enfonçait dans la forêt des Ombres, le moral d'Archélas s'assombrissait autant. Les lieux portaient horriblement bien leur nom. Il avait déjà traversé bien des bois sans éprouver un tel sentiment d'oppression. Ici, tout semblait vous épier, vous suivre, se pencher sur votre chemin pour mieux vous observer, et les bruits qui s'échappaient parfois de derrière un bosquet lointain étaient à vous glacer le sang. Il le savait, mais il ne s'y faisait pas. Chemin faisant, il se demanda si Guttenvald, nichée au creux de cet enchevêtrement peu hospitaliers de flore et de faune sauvage, n'avait pas été conçue par la forêt elle-même. À moins que la réputation seule de Guttenvald soit à l'origine du malaise que dégageait la forêt... Quelque chose comme une histoire d'œuf et de poule. Nemesis dévia ostensiblement sa trajectoire pour aller cueillir quelques feuilles d'un buisson persistant. Les branches souples cédèrent à la traction de son encolure puissante et elle continua sa marche silencieuse en mâchonnant rêveusement. Comme souvent lorsqu'il voyageait, son cavalier la laissait rênes longues afin de lui offrir une plus grande liberté de mouvement. Juché sur son dos, il vérifiait que sa vieille pèlerine élimée était correctement ajustée avant d'entrer dans la ville minière.

Pas un seul centimètre de son uniforme n'était visible à l'exception de ses gantelets. Mais qui ne portait pas de gantelet ? Surtout à Guttenvald qui abritait plus d'hommes armés qu'une caserne. Le tissu rebondissait sur la forme reconnaissable de son arme, laissant deviner une épée. Rien d'autre. Seul sa tête dépassait. Un visage un peu las après quelques jours d'un voyage pénible par un temps peu glorieux. Des cheveux dont on ne savait pas s'ils étaient trop longs ou pas assez courts et qui commençaient à trahir un séjour prolongé loin des savons. Un menton picoré de poils drus. Deux turquoises où couvaient les flammes glaciales d'un regard saisissant. Un teint mat. Le visage et le cou dégagé, il goûtait à l'air frais qui lui picotait la peau. La brume s'était levée depuis quelques jours déjà – depuis son départ d'Aspasie pour tout dire – au profit d'une météo plus sèche... et considérablement plus froide. Mais l'absence d'humidité pour s'immiscer dans les replis les plus inattendus des vêtements la rendait plus supportable. Il porta ses doigts à sa bouche pour les réchauffer de son haleine, jusqu'à ce qu'un bruit de métal le mette en alerte. Entre ses cuisses, Nemesis avait pointé les oreilles en avant et interrompu sa mastication pourtant très méditative. Archélas se rappela aussitôt que les pièces de son harnachement portait les écussons et blasons de l'armée Royale... il rabattit son capuchon sur sa tête et baissa le menton.

Au détour du chemin sinueux qu'ils empruntaient, elle apparut. Guttenvald, la Sombre. Les arbres s'écartaient jusqu'à laisser un grand trou où s'enchevêtraient les maisons aux toits noirs. Peut-être bien que l'hostilité de la forêt venait de cette cicatrice immense faite par les hommes. Comme une marque au fer rouge laissée dans sa chair. Archélas frissonna. La dernière fois qu'il avait entendu parler de fer rouge... Nemesis avançait prudemment, et lui prenait grand soin de ne regarder que le sol, devant lui. Il n'avait pas besoin d'admirer le paysage. Il le connaissait. Les chemins boueux se glissaient comme de grands serpents luisants entre deux bicoques. Des escaliers aux marches incertaines grimpait d'un plateau à l'autre, et ainsi les maisons s'élevaient-elles en grappes jusqu'à s'accrocher aux flancs des montagnes. Les Obsidiennes, trouées de mines jusqu'aux profondeurs les plus intimes de Nideyle. La demeure du Seigneur elle-même y avait été sculptée. Il s'approcha d'une petite fontaine à la pierre dévorée de mousse et mit pied à terre tandis que sa monture se désaltérait à grandes gorgées.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 08 Jan 2011, 21:42

Banba 4 jours plus tôt


Dans une petite maison de l’ouest de la ville, une voix jeune mais puissante semblait surgir du silence de la nuit, réveillant quelques poules dans la basse cour des voisins et les vaches de l’étable qui meuglèrent pour manifester leur mécontentement

« Il est hors de question qu’on livre à Guttenvald ! C’est trop dangereux ! »

Une voix plus douce, mais tout aussi ferme répondit. Sofiaa regardait son fils tout en préparant une marinade pour un plat qu’elle devait faire livrer au Seigneur des lieux, jetant ses cheveux blonds en arrière, elle regarda son fils aîné d’un air calme et détendu

« C’est une chance inespérée Jhérer… je sais que ça peut être dangereux, mais Ceithli n’est plus une enfant ! Elle approche de la trentaine désormais, elle saura se défendre ! »

Le jeune homme imberbe aux yeux noirs commença alors à faire des allers retours entre sa mère et sa sœur qui s’était assise à côté, manifestant un ennui mortel. Elle ne pouvait prendre la parole pour montrer son enthousiasme à l’idée d’aller à Guttenvald, ce serait trop étrange et son frère comprendrait qu’il se passait quelque chose. Etait-ce le destin qui lui jouait des tours pour que quelques jours à peine après avoir rencontré Archélas qui devait se rendre dans cette ville maudite, elle y soit envoyée à son tour ? Elle se demandait s’il y était encore, combien de temps devait-il y rester ? La commande était prévue pour dans 4 jours, est-ce qu’il y serait encore ?

Elle baissa les yeux, faisant comme si elle était simplement ennuyée par la conversation alors que son frère luttait avec acharnement pour ne pas l’envoyer là bas


« Ca n’a rien à voir avec le fait qu’elle ait 20 ou 30 ans ! C’est une FEMME !! Les voyous là bas vont lui tomber dessus en une seconde ! »

Sofiaa eut alors un léger sourire amusé et regarda Ceithli qui haussa juste les épaules

« Si un homme lui tombe dessus pour ça, elle n’aura qu’à se transformer ! L’interdiction que nous vous imposons n’est valable que pour Banba… je doute que les hommes soient très motivés pour agresser ou violer un guépard ! » elle versa la marinade dans un immense plat et y disposa plusieurs cuisseaux de sanglier avant de bien tout emballer dans des torchons. Ils seraient fins prêts pour être livrés dans 4 jours. Mais Jhérer n’avait pas dit son dernier mot

« Tu plaisantes ? Je suis presque sûr que ça les excitera encore plus tiens ! Et puis, ils peuvent l’assommer, la droguer, il peut se passer pleins de choses ! Laisse moi y aller à sa place ! »

Sofiaa sembla alors s’énerver pour de bon, mettant ses mains sur ses hanches et lançant un regard noir à son fils

« Ca suffit maintenant Jhérer ! Tu sais très bien que tu n’es pas aussi rapide, ni aussi endurant qu’elle ! Il te faudra au moins trois jours pour aller à Guttenvald alors qu’à elle, il ne lui en faudra que deux ! La viande ne tiendra pas juste là, même si elle est correctement emballée ! Et tu n’as aucun sens de l’orientation ! »

« Ceithli non plus n’a pas le sens de l’orientation ! »
reprit rapidement un Jhérer en colère. Sa mère soupira

« Oui mais elle au moins sait lire une carte ! Et elle en aura une ! Et puis, je te signale qu’au cours du trajet, il faudra forcément s’arrêter pour manger, et te connaissant, au lieu de chasser, tu vas encore te servir dans la commande ! Et là, je ne peux pas me le permettre ! »

Le jeune homme se mit à rougir pendant que Ceithli se retint de ne pas éclater de rire. Il la regarda d’un air noir avant de pointer un doigt accusateur vers sa mère

« Ce n’est arrivé qu’une seule fois ! » hurla t’il

« C’est une fois de trop ! La discussion est close, Ceithli partira dans deux jours pour Guttenvald ! » reprit Sofiaa d’un ton qui mettait fin à la discussion. Puis elle soupira et s’approcha de son fils qui semblait totalement désespéré. Elle lui mit les mains sur les épaules, et le regarda dans les yeux. L’avantage de cette famille était qu’ils étaient presque tous de la même taille…

« Jhérer, écoute moi. Il faut qu’elle y aille. J’ai peur moi aussi ! Peur qu’il lui arrive quelque chose, malheureusement, nous vivons dans un monde où il est difficile de vivre parmi les humains, mais nous avons fait ce choix. C’est sur que les choses seraient probablement plus simples si nous étions simplement dans une forêt à vivre tranquillement de ce que la nature pourrait nous apporter… mais nous avons choisi de vivre parmi les humains et nous devons accepter les bienfaits comme les aspects négatifs de la chose. Ce n’est pas parce que Banba est une bourgade tranquille à l’heure actuelle que ce sera toujours le cas… et autant que Ceithli découvre elle-même le côté négatif et les dangers des hommes en allant dans une ville où elle sait qu’elle rencontrera ce genre de choses, plutôt que ça lui arrive par surprise. Là au moins, elle sera sur ses gardes et fera attention… »

Le jeune homme soupira puis se tourna vers sa sœur qui lui lança un regard signifiant clairement « elle n’a pas tort »… puis il finit par hocher la tête avant de froncer les sourcils et de regarder à tour de rôle sa mère et sa sœur

« Ok, mais dans ce cas là, je te préviens ! Les deux prochains jours vont être une torture ! On va s’entraîner tous les deux pour que tu sois capable de te défendre ! Je vais t’en faire baver ! »

Sofiaa éclata de rire alors que Ceithli regardait son frère d’un air ahuri… il était sérieux ?

Malheureusement oui… et les courbatures que la jeune femme eut avant de partir pour Guttenvald n’avaient rien à voir avec celles qu’elle avait eues après son « combat » avec Archélas. Sa mère lui avait préparé une sorte de harnais spécial dans lequel elle mit la viande bien enveloppée. Elle en profita pour y mettre ses vêtements, elle avait ainsi deux sacs de chaque côté au niveau de ses flancs plutôt qu’accroché à sa patte arrière, ce qui devait normalement bien moins la gêner pour courir. L’avantage était que le harnais était accroché de telle manière qu’il ne glissait pas lorsqu’elle redevenait humaine, il n’allait donc pas la gêner d’une transformation à l’autre. En revanche, elle devait bien enlever ses vêtements avant de le mettre, c’est ainsi qu’elle se retrouva nue dans la grange de ses parents avec seulement ce harnais sur le dos. Sa mère la regarda pendant qu’elle se transformait en guépard. Elle se mit à genoux et posa sa main sur la tête de sa fille pour la regarder dans les yeux


« Fais attention à toi ma chérie… j’ai raccommodé ta tunique noire, essaie de faire plus attention cette fois. Et… la carte est dans la petite poche de gauche du sac… et ton gantelet est dans la poche droite avec ta dague. Mets le tout de suite en arrivant, et accroche ta dague au niveau de ta cuisse comme ton frère te l’a enseigné, d’accord ? »

Le guépard hocha la tête et Sofiaa l’enlaça tendrement par le cou. La féline sentait le cœur de sa mère battre fort… elle était inquiète pour elle. Elle lança un ronronnement pour essayer de la rassurer, oui. Elle serait prudente. Elle savait que c’était important pour sa mère. Il était probable que contrairement à Aspasie, elle dépose sa livraison, aille rapidement à l’auberge pour manger et reparte réellement tout de suite… il était peu probable qu’elle arrive à trouver Archélas par hasard.

Elle se mit donc à courir, suivant précisément la direction en ligne droite vers la ville sombre. Tout en courant, elle se remémorait ces deux derniers jours d’entraînement. Jhérer avait essayé de simuler plusieurs situations d’agression, parfois elle n’avait pas le choix de se transformer pour se sortir du pétrin, mais de façon général, il avait essayé de lui faire utiliser la ruse et sa souplesse pour s’en sortir, sans oublier sa dague ou son gantelet, qui n’étaient peut être pas aussi efficaces qu’une épée, mais qui, bien utilisés, pouvaient tout de même surprendre et lui permettre de fuir.

Durant ces deux jours, elle avait perdu espoir. Il était peu probable qu’elle réussisse à retrouver Archélas là bas, peu probable qu’il soit encore là bas, et même s’il y était, peu probable qu’elle le trouve.

Elle décida donc de faire le vide dans son esprit, préférant ne penser à rien pour courir le plus vite possible. Elle ne vit pas passer les deux jours de course, elle avait trouvé un délicieux lapin des plaines en cours de route pour se nourrir et s’était abreuvée dans un tout petit ruisseau sur son chemin. Lorsqu’enfin la ville sombre apparut, elle ralentit. L’observant de loin, le cœur lourd. Elle tourna la tête et repéra une vieille cabane abandonnée dans les arbres, des corbeaux étaient juchés sur le toit et croassaient bruyamment. Elle s’approcha et ils s’envolèrent en la voyant arriver. Aucune odeur humaine. Elle entra et se retransforma. Elle retira le harnais pour sortir sa tunique noire et ses bottines avant d’enfiler rapidement le tout. Puis elle sortit son gantelet, le mit de côté pendant qu’elle accrochait sa dague à sa cuisse à l’aide d’un petit fourreau que son frère avait fabriqué pour elle. Puis elle sortit la carte de la ville avant de refermer le tout et enfin de mettre son gantelet. Elle observa cette forêt noire et oppressante, et elle se dépêcha de rejoindre Guttenvald en trottinant.

Elle examina la carte, le Demeure du Seigneur était pratiquement à l’entrée de la ville, il était peu probable qu’elle se perde. Le plus dur serait de gagner l’auberge du Loup Noir… ce qui la fit rire. A Aspasie, les choses avaient été un peu identiques, trouver la maison du noble avait été simple, trouver l’auberge du moulin à parole beaucoup moins. Elle plia la carte et remit le sac sur son dos, les sangles du harnais pendaient un peu, ce n’était pas très esthétique et le sac paraissait vraiment énorme avec les cuisseaux de sanglier à l’intérieur. Mais ce ne serait que temporaire. Elle se dirigea donc vers Guttenvald.

Elle remarqua les corbeaux, mais eux-mêmes s’envolèrent à nouveau lorsqu’elle leur jeta un regard noir… ils devaient probablement sentir son odeur féline. Elle marchait les yeux baissés, comme Archélas lui avait dit de le faire indirectement… « ne regarde pas les gens dans les yeux ». Puis elle arriva à la demeure du Seigneur où elle put remettre la viande à la femme qui vint lui ouvrir et qui la paya gracieusement après qu’elle lui eut expliqué le mode de cuisson. Elle rangea rapidement la bourse d’ores au fonds de son sac, en en gardant juste quelques uns pour son repas à l’auberge dans une autre petite bourse qu’elle mit sur le dessus pour les prendre rapidement. Puis elle regarda sa carte pour se diriger vers l’auberge.

Après quelques minutes de marche, elle remarqua que le soir tombait drôlement vite


« Flute ! Je dois trouver l’auberge avant qu’il ne fasse nuit ! »

Marmonna t’elle…

« Et pourquoi ça ? » demanda une voix derrière elle… Elle leva les yeux au ciel… et zut…

Elle se retourna pour regarder deux gars à la mine patibulaire qui jouaient chacun avec un couteau. Elle posa une main sur sa hanche et essaya de prendre le tout avec un ton calme


« Parce que je meure de faim et que je pourrais avaler un bœuf entier… » répondit-elle d’un ton neutre avec un léger sourire, ce qui sembla surprendre les deux voyous qui ne devaient pas avoir l’habitude que leur proie garde ainsi son calme… ce qui les mettait mal à l’aise, il devait bien y avoir une raison au fait qu’elle n’avait pas peur ! L’un d’eux baissa les yeux sur sa main pour voir les griffes sur son gantelet, effectivement, elle n’était pas trop le genre « demoiselle en détresse », l’autre remarqua la dague entre ses cuisses, même si cette vision lui donna d’autres idées

« On peut t’accompagner si tu veux ma beauté… » demanda le plus gros avec un large sourire dévoilant plusieurs dents manquantes

« Ca ira… je devrais pouvoir me débrouiller, mais merci pour votre aide… » dit-elle en se retournant prudemment, mais écoutant avec attention le bruit de leurs pas qui se rapprochaient d’elle… elle finit par agripper son sac et se retourna pour donner un coups violent de son sac sur la tête du premier qui s’apprêtait à l’attraper par derrière, la surprise fonctionna et le poids des pièces à l’intérieur sembla suffire pour lui faire perdre l’équilibre et il alla se cogner la tête contre un mur pendant qu’elle tendait le bras pour mettre son gantelet contre la gorge du deuxième

« Je ne cherche pas d’histoire… je veux juste aller à l’auberge et m’en aller ! » dit-elle en serrant les dents pendant que l’autre levait les mains pour ne pas qu’elle l’égorge.

C’est alors qu’il eut un sourire carnassier et fit un mouvement sur le côté pour se dégager et lui attraper le poignet, elle tourna alors sur elle-même pour le faire passer par-dessus sa tête et lui tordre le bras alors qu’elle posait son pied sur son torse… « leçon de Jhérer n°3 » pensa t’elle en gardant un regard concentré sur la situation pendant que le type grognait de douleur. Elle tordit un peu plus son bras lui arrachant un nouveau gémissement, mais l’autre commençait déjà à se relever


« bordel… » ne put-elle s’empêcher de dire pendant qu’elle se retourna pour se retrouver sur l’homme à terre dans une position qui devait bien lui plaire, mais elle termina son mouvement en plaçant son genou exactement sur les parties intimes du loubard qui écarquilla les yeux sous la douleur, d’autant qu’elle ne l’avait pas placé avec beaucoup de douceur. Profitant qu’il était désormais plié en deux, elle se releva et commença à courir pour s’éloigner d’eux. Elle tourna rapidement, entendant les pas de l’autre derrière lui, elle arriva alors au niveau d’une place où un cheval buvait dans une fontaine, elle sauta alors souplement, les pieds en avant au dernier moment pour passer sous le cheval et s’appuyer ainsi sur la pierre du monument et pousser sur ses bras pour passer par-dessus le muret et se retrouver dans l’eau…

« Désolée, je fais que passer ! » dit elle au cavalier sans le regarder avant de se dire qu’il allait risquer des problèmes, elle prit alors appui sur l’arrière train du cheval pour passer par-dessus et donner un violent coups de pied en plein visage au gars qui la poursuivait, le mettant ko en un coup… Elle s’avança alors pour l’agripper par le col et le tira vers un tas d’ordures un peu plus loin et le poussa dedans pour ensuite reculer prudemment, elle avait totalement oublié le cheval et son cavalier, elle regardait plutôt dans la direction dans laquelle elle venait pour voir si l’autre les avait suivis, mais elle avait tourné tellement de fois qu’il y avait peu de chance pour qu’il la retrouve… elle respira alors un grand coups de soulagement et sortit rapidement la carte de la ville pour chercher à nouveau où pouvait bien se trouver cette fichue auberge

« Bon alors… l’auberge du loup noir… je suis où là ! » murmura t’elle avant d’entendre le bruit des sabots du cheval et de se retourner violemment vers le cavalier, ne voyant au final qu’un homme (ou une femme corpulente) dans l’ombre de la soirée… sa dague dégainée devant elle, fixant cette personne qui pouvait finalement être une menace de plus

« Je suis désolée de vous avoir bousculé… je ne cherche pas d’ennuis je vous l’assure ! »

Mais c’est pas vrai, elle avait vraiment la poisse !

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 00:10

S'arrêter à la fontaine pour faire boire Nemesis avait toujours été une manière relativement efficace de prendre la température de Guttenvald. Immobile à regarder les sillons à la surface de la fontaine, Archélas laissait ses autres sens s'imprégner de l'ambiance générale. Il n'y avait pas beaucoup de bruit, sinon ces quelques éclats de voix un peu plus loin. La ville étant constamment plongée dans un silence austère, inutile de dire que les sons portaient loin. Une altercation ? Voilà qui commençait bien. Et si à Aspasie notre capitaine ne s'était pas fait prier pour se porter en avant comme un justicier masqué, ici... il préférait ne pas intervenir. Des victimes au sens propre du terme, à Guttenvald, il n'y en avait pas vraiment. En fait, les gens du coin étaient des modèles de cruauté à faire pâlir de jalousie Livian lui-même et prenaient grand plaisir à s'entretuer. Les femmes n'étaient d'ailleurs pas forcément les plus innocentes. Il en avait vu, des horreurs... Une de plus ou une de moins, c'était presque ordinaire. Mais quitte à choisir, il aurait préféré que ça se passe par là-bas, plutôt que se rapprocher dangereusement de lui...

Il serra les doigts sur le flot des rênes qu'il tenait encore. Malgré tout, il avait en horreur de faire comme s'il ne voyait ni n'entendait rien. Qui avait tort, qui avait raison ? Il n'avait aucun moyen de le savoir. S'interposer était le meilleur moyen de déclencher une bagarre générale. Il y en avait toujours pour s'inviter aux festivités, et il ne voulait pas commencer son séjour sur une esclandre. Pourtant, il tressaillit lorsqu'il entendit un grand « plouf ». Nemesis releva la tête brusquement, lui arrachant presque les rênes des mains, et de l'eau alla étoiler sa pèlerine de tâches sombres. Archélas grinça des dents. Il ne pouvait pas aller voir ailleurs s'il y était celui-là ? Il n'avait pas envie de se mêler de ses histoires, ça se voyait non ? Sa jument eut un nouveau mouvement affolé lorsqu'elle sentit le contact sournois du prédateur sur sa croupe. Le cœur d'Archélas, quant à lui, venait de manquer un battement. Cette voix là... était un peu trop familière à son goût... Non. C'était...

… impossible !

Il leva la tête, oubliant toute prudence. Là, à quelques pas, il eut tout juste le temps d'apercevoir la chevelure d'or et de jais qui virevoltait sous son nez, avant qu'un pied botté ne vienne arracher une gerbe de sang à son poursuivant. L'homme porta ses deux mains à son nez, et Archélas vit un voile vitreux tomber sur ses yeux lorsqu'il perdit connaissance. Joli coup ! Nemesis s'extasiait moins. Elle avait bondit sur le côté comme si sa vie était menacée, tirant sur le bras de son cavalier qui lui refusait la liberté. Archélas hésita entre tout lâcher et se jeter sur la jeune femme pour lui passer un savon mémorable – et ainsi risquer d'attirer d'avantage l'attention sur eux – ou faire comme s'il n'avait rien vu. Le temps qu'il se décide, l'homme inconscient était allé goûter aux détritus du coin avant d'avoir eu le temps de s'écrouler de lui-même. Puis le temps s'arrêta. Du coin de l'œil, le capitaine vit quelques silhouette sortir sur le seuil des portes ou se pencher aux fenêtres. Ça sentait mauvais... Il tourna la tête pour vérifier que personne d'autre n'arrivait, et lorsqu'il se tourna vers la jeune femme, il eut la désagréable surprise de se retrouver avec sa dague sous le nez. Au moins elle savait se défendre... Il hésita entre rire – Ceithli et les auberges, une grande histoire d'amour – ou laisser éclater une fureur comme il n'en avait jamais ressentie.

« Les ennuis ? Tu les as déjà trouvés ! » gronda-t-il avec colère.

Il lâcha Nemesis qui observait la scène de ses grands yeux ronds effarés et se défit de sa pèlerine sans réfléchir, pour en entourer Ceithli aussi vite que possible. Tant pis pour son anonymat. À cause d'elle.

« Je t'avais dit qu'il ne fallait pas venir ! Je te l'avais dit, que c'était dangereux. Et dans cette tenue ! Qu'est-ce que tu cherches ? Tu es folle !!! Tu ne feras pas trois pas sans que tous les hommes du coin te sautent dessus ! Pourquoi ne pas te promener avec un écriteau « proie facile » tant que t'y es ?!! As-tu la moindre idée de ce dont ils sont capables ? »

Il se retourna vers sa jument, rattrapa les rênes, fit volte face à nouveau et agrippa Ceithli par le bras sans douceur... mais sans violence non plus. Il la poussa pour l'obliger à avancer et se dirigea à l'ombre d'une grande bâtisse qui crachait des flammes par la cheminée, Nemesis ne les suivant que contrainte et forcée en tordant l'encolure. Il s'arrêta et jeta un œil à la forme sombre avachie dans les détritus un peu plus loin, l'air inquiet. Lorsqu'il posa son regard sur la jeune femme, il n'avait pas décoléré, mais il la lâcha. La peur qu'il tentait de dominer tant bien que mal faisait flamboyer ses yeux clairs. Une peur qu'il ne pouvait s'empêcher d'éprouver malgré lui, même s'il était rassuré de constater que celle pour qui il s'inquiétait tant – oserait-il se l'avouer – savait se défendre... et plutôt bien !

« Qu'est-ce que tu fais ici ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 00:26

Le coeur de Ceithli s'était arrêté lorsque "cette" voix avait retenti... c'était impossible! De tous les chevaux, de tous les hommes qu'il devait y avoir dans cette ville... elle était tombée sur... lui? Elle fut totalement muette et manqua de lâcher sa dague lorsqu'il l'empoigna pour l'éloigner de la place... ne pouvant toujours dire un mot tellement elle était stupéfaite et essayant tant bien que mal de respirer.

Lorsqu'il s'arrêta enfin et qu'il la regarda, elle eut un mouvement de recul et ferma les yeux en grondant un
« Qu'est-ce que tu fais ici ? » assez significatif. Elle attendit quelques secondes, laissant le temps à son coeur et à son souffle de se remettre de l'émotion, n'osant pas le regarder, elle fit un geste qui aurait pu paraître obscène alors que sa main passait entre ses jambes, mais elle ne faisait que ranger la dague dans son fourreau à l'entrecuisse, puis elle prit son sac pour lui mettre sous le nez et l'agiter violemment pour qu'il entende clairement le son important des pièces qu'il contenait

« Je ne suis pas ici pour toi... le Seigneur a demandé des cuisseaux de sanglier à la boucherie... et c'est ma mère qui a insisté pour que ce soit moi qui vienne car elle n'avait pas confiance en mon frère... »

Elle finit enfin par lever les yeux, ses prunelles noires plongeant dans les siennes d'un bleu si clair et pur... elle laissa tomber sa main nonchalamment, le sac frappant doucement contre le mur derrière elle alors qu'elle baissait la tête de tristesse pour l'appuyer doucement contre son torse

« Je suis désolée... » elle agrippa doucement la capeline pour se plaquer totalement contre lui... elle était à la fois heureuse de le retrouver, et terrifiée qu'il se mette vraiment en colère après elle... elle tremblait un peu à cause du froid, la moitié de son corps étant encore trempée par son passage dans la fontaine, elle finit par le repousser doucement et le regarda de nouveau dans les yeux, des larmes commençaient à perler

« Je pensais me rendre à l'auberge... je sais que je ne devrais pas te demander ça... mais... » elle resta quelques secondes ainsi, puis finalement baissa la tête et le repoussa avant de prendre de nouveau sa carte et la lui tendre « Peux-tu juste me dire où nous sommes actuellement pour que je puisse trouver l'auberge? Je... je ne veux pas t'attirer des ennuis, surtout que tu dois être là pour une bonne raison...» elle n'osait pas le regarder. Secrètement, elle avait voulu le revoir oui, elle était même persuadée que ce serait impossible, mais il était là... pourtant il lui avait bien dit qu'il ne voulait pas qu'elle vienne... ça aurait été probablement mieux qu'elle ne tombe pas sur lui. Son coeur battait tellement vite et fort qu'elle était sure que même lui devait l'entendre, pourtant elle n'arrivait plus désormais à le regarder dans les yeux. Tenant simplement sa carte à bout de bras et attendant qu'il lui indique la direction à prendre... et probablement disparaître de sa vie jusqu'à ce qu'il la contacte comme c'était prévu à l'origine... s'il voulait la recontacter après ça...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 01:07

Au fond de lui, tout un escadron de doutes le tenaillaient depuis qu'il l'avait reconnue. Il avait du mal à croire au hasard, même s'il priait de toute son âme pour que cette rencontre en soit un. Peut-être parce qu'il tenait plus à elle qu'il n'aurait dû, il redoutait toutes les trahisons de sa part. Et si elle l'avait suivi ? Elle savait qu'il allait à Guttenvald, il le lui avait dit. Pourquoi se retrouvait-elle sur sa route ? Et puis il y avait ce constat : elle savait se battre. Les livreurs savaient-ils se battre si bien, en temps normal ? La boucherie Elbereth existait-elle réellement ? Oui. Y travaillait-elle comme elle le prétendait ? Faites que oui. Il regarda le sac s'agiter sous son nez sans sourciller, entendit le bruit des pièces, compris, s'efforça de se convaincre. À vrai dire, les larmes de Ceithli influencèrent considérablement son jugement... à moins qu'il ne s'agisse du contact chaleureux de son corps contre le sien ? Il se calma un peu. À présent, il s'en voulait de s'être montré trop brutal, même s'il n'oubliait pas qu'elle l'avait un peu mérité. Il repoussa doucement la carte sans prendre la peine d'y jeter un œil.

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. L'humiliation que tu as fait subir à ces hommes leur fera ratisser la ville pour te mettre le grappin dessus, et les autres se feront une joie de les y aider. Quant à moi... il écarta les bras pour montrer son uniforme de soldat... je suis un peu trop voyant. » Reprit-il sur un ton qui s'était radouci.

Il recula d'un pas sans lâcher Ceithli des yeux. C'était à son tour de ne pas le regarder, comme il l'avait fait quelques jours plus tôt à l'auberge d'Aspasie. Il hésita. Il avait une vague idée de ce qu'elle pouvait ressentir à cet instant, et il doutait d'être capable de trouver les mots justes pour la rassurer. En fait, il avait fini par comprendre qu'il était préférable pour lui de se taire, étant donné qu'à chaque fois qu'il ouvrait la bouche dans de telles circonstances, c'était pour dire une ânerie. Ce n'était pas volontaire. Simplement il avait beau se réciter tous ses principes appris par cœur, il n'en trouvait aucun adapté à la situation. Il se retourna vers son cheval. Plus loin, un attroupement de trois hommes s'était formé. D'ici qu'ils ne soient repérés... Il fit passer les rênes par dessus l'encolure de sa monture et sauta souplement sur son dos dans un froissement de boucles. Puis il tendit la main, invitant Ceithli à prendre place à ses côtés.

« Mieux vaut ne pas traîner... Il y a une crypte en retrait du village. Elle est peu fréquentée et... c'est surtout un lieu sacré. Je ne pense pas qu'ils oseront le profaner. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 01:19

Ce silence la pesait... elle restait ainsi, les bras tendus avec sa carte, et lorsqu'il la baissa et se mit à parler, elle contracta les yeux sous peur qu'il ne se remette à crier... elle n'avait pas eu peur des deux voyous plus tôt, ils n'avaient chacun qu'un simple couteau, au pire des cas, elle se serait transformée et les aurait égorgés d'un coup de croc dans la jugulaire. Mais là... elle était terrifiée. Mais au lieu de lui crier dessus, il semblait avoir repris un ton calme et lui suggéra de ne pas aller à l'auberge.

Elle osa donc ouvrir un premier oeil pour le regarder et vit que son visage s'était également un peu radouci. Elle tourna la tête pour voir effectivement qu'il y avait du mouvement. Elle lui tendit alors sa capeline pour la mettre dans la main qu'il lui tendait


« Mets ça... attends...» elle mit un genou à terre pour ouvrir son sac, l'odeur forte du sanglier mariné s'en échappa alors, ayant totalement imprégné le tissu à l'intérieur... super! Elle allait sentir le sanglier rôti... elle retira un large manteau, elle en était sure... pourquoi sa mère l'avait-elle mis "sous" la viande? Elle l'aurait vu lorsqu'elle s'était changée dans la cabane! Et peut être n'aurait-elle pas eu ces ennuis... elle soupira d'agacement à l'idée que sa mère ne l'ait pas prévenue qu'elle lui avait mis un manteau. Elle le posa au sol, remit rapidement son sac sur son dos et la capeline par dessus. Puis elle agrippa enfin la main que lui tendait Archélas pour grimper à l'arrière du cheval qui semblait un peu nerveux...

« Les chevaux ont peur de moi... mon odeur... il me prend pour un prédateur...» lui murmura t'elle à l'oreille pendant qu'elle rabattait le capuchon par dessus sa tête. Elle enlaça alors le capitaine par la taille et se plaqua contre lui, essayant de cacher ses jambes sous la capeline également en la coinçant entre elle et le cheval... une crypte avait-il dit? Drôle d'endroit... mais elle se disait qu'il savait ce qu'il faisait... bien qu'elle se demandait si ces gars l'avaient bien vue dans l'obscurité... elle ne dit plus un mot. Se contentant de suivre le mouvement du cheval vers cette fameuse crypte... son coeur battait toujours aussi vite... mais elle se calmait un peu désormais... il avait au moins cessé de crier

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 03:52

Ses doigts se contractèrent sur la bride lorsqu'elle lui rendit sa pèlerine. Instinctivement, il pivota vers l'attroupement qui commençait à grossir de façon déplaisante. Ce n'était vraiment pas le moment de se faire remarquer en s'exhibant en petite tenue. Le plus vite ils s'éclipseraient, le plus longtemps ils étaient susceptibles de rester en vie. Il tourna à nouveau son buste, jetant sur Ceithli un regard pressant. Presque implorant. On pouvait y lire : « dépêche-toi ». Lorsqu'elle consentit enfin à prendre sa main, il l'aida du mieux qu'il put à se mettre en selle derrière lui, peignant ses rênes pour calmer sa jument qui s'agitait et dansait sur ses jambes avec nervosité. Il n'eut pas vraiment besoin de la précision de la jeune femme pour comprendre, et profita plutôt de cette détente chatouilleuse pour lancer sa monture en avant. Il se félicita d'avoir choisit précisément ce bâtiment pour s'isoler. La forge. Quoi de mieux que l'agitation de ses gueules brûlantes pour s'y déplacer sans attirer l'attention ? Nemesis ne se fit pas prier et bondit dans l'ombre, un peu étonnée par le poids qui encombraient ses reins. Mais Archélas l'obligea à revenir au pas. Fuir au triple galop aurait été un peu trop suspect là où s'éloigner lentement pouvait paraître plus normal... ou du moins l'espérait-il ainsi. Ils disparurent à l'angle d'un mur, firent encore quelques mètres avant de s'engouffrer dans l'épaisseur de la forêt, puis bifurquèrent vers le nord-est. Ce fut seulement lorsqu'ils atteignirent la route royale qu'Archélas s'autorisa à respirer de nouveau.

Avec une pointe de remords, il éperonna sa jument qui fila souplement sur le chemin recouvert d'un tapis de feuilles dorées. Il la laissa trouver son rythme sans la pousser, craignant d'une part qu'elle se fatigue plus que son grand âge ne le lui permettait, et d'autre part que sa passagère ne finisse par glisser. Il ne manquerait plus qu'il la perde en route ! Au carrefour qu'ils gagnèrent après quelques minutes, il prit à droite. Nemesis ne tarda pas à ralentir avant de repasser à l'allure inférieure. Moins confortable. Surtout pour Ceithli. La petite jument brune se fraya vaillamment un chemin parmi les pierres de plus en plus nombreuses, de plus en plus grosses, de plus en plus hostiles. Les bosquets se firent plus clairsemés avant de disparaître tout à fait. L'animal respirait bruyamment à présent, et hochait la tête à chaque enjambée. Archélas l'arrêta et mit pied à terre, tendant une nouvelle fois la main à Ceithli.

À quelques pas, une gloriette à peine plus grande qu'un caveau surgissait de ce qui ressemblait à un pierrier. Un peu en hauteur sur une sorte de promontoire, elle semblait avoir été abandonnée au milieu de nulle part par un architecte un peu distrait. Un mûrier se disputait les colonnes avec les liserons blancs.

« On devrait être tranquilles... »

En tous les cas il l'espérait. Il débarrassa son cheval de sa bride et de sa selle qu'il jeta sur son épaule avant d'inviter la jeune femme à le suivre. Nemesis renâcla et partit déambuler plus loin, à la recherche de végétaux à engloutir. Sous la protection du petit édifice, invisible de là où ils se trouvaient malgré leur proximité, une ouverture à même le sol proposait un escalier qui filait vers le sous-sol. Archélas s'y engagea sans hésiter, comme s'il était encore poursuivit. Après quelques mètres, ils débouchèrent sur une salle aux proportions étonnantes. Manifestement habitué des lieux, Archélas traversa le tout d'une traite. De longues travées ornementés de torches filaient de part et d'autre de l'entrée. Dans les alcôves ou faisant directement office de colonne, des statues représentaient diverses figures plus ou moins révérées. La plus impressionnante d'entre elles était à l'effigie d'un grand Candélabre dont les bois s'étiraient sur deux mètres de part et d'autre de sa tête délicate, quoi que massive. La selle s'échoua sur le sol dans un bruit de cuir et de métal qui se répercuta sur les pierres. Le capitaine avait jeté son dévolu sur une chapelle sombre perdue dans le bras est de la Crypte. Il s'y agenouilla pour fouiller les fontes de sa selle et en tirer une couverture qui avait connu des jours meilleurs, un reste de saucisson, un morceau de fromage qui ne demandait qu'à voyager tout seul et une petite bourse remplie de fruits secs. Il décrocha son outre, se félicitant au passage d'avoir eu le temps de la remplir à la fontaine, et s'assit enfin.

Il laissa rouler sa tête jusqu'à ce qu'elle vienne buter sur le mur derrière lui, ferma les yeux, respira lentement. Dans quelle galère s'était-il embarqué ?

« Ceithli... »

Il avait à peine murmuré mais le vide religieux des lieux portait les sons avec une incroyable clarté. Il rouvrit les yeux pour épier ses réactions.

« … jure-moi que tu n'es pas là pour moi. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 12:14

Ceithli était murée dans le silence, son corps suivait parfaitement les mouvements du cheval, alors que parfois elle grimaçait lorsque les courbatures de son entrainement intensif remontaient, surtout au niveau de ses jambes qui essayaient de maintenir leur prise sur la monture. Elle ne vit même pas le chemin qu'ils avaient emprunté, et elle était persuadée que si Archélas ne la raccompagnait pas sur le chemin du retour, elle ne s'y retrouverait pas.

Elle frissonna un peu sous sa cape, mais ne lâcha pas la taille du cavalier, elle ne voulait pas prendre le risque de glisser lorsque le rythme changeait. Puis finalement, ils arrivèrent au niveau de la fameuse crypte, même si elle ne voyait toujours pas où ils allaient avant de comprendre qu'ils descendaient au sous-sol.

Elle ne regardait même pas où ils allaient, suivant juste Archélas afin de ne pas le perdre de vue. Elle ne voyait pas bien dans l'obscurité, du moins lorsqu'elle était humaine. En guépard, elle voyait mieux. Puis finalement, il s'installa sur une couverture et sortit de la nourriture, mais là, son estomac était beaucoup trop noué pour qu'elle avale quoi que ce soit, y compris de l'eau.

Elle le regarda s'assoir avant d'en faire autant, se mettant de profil par rapport à lui et ramenant ses genoux contre sa poitrine, tout en cherchant à ramener sa capeline sous elle pour ne rien dévoiler d'elle. Elle semblait tellement triste... finalement, les mots commencèrent à sortir


« Je n'ai rien fait pour encourager ma mère à venir. C'est elle qui a insisté au point de presque se battre avec mon frère. Elle disait que les temps étaient durs désormais, et que je devais m'endurcir... et qu'il valait mieux que j'apprenne la cruauté des hommes dans une ville où je savais que je serai en danger plutôt que ça ne me tombe dessus par surprise...»

Elle soupira et posa la tête sur ses genoux, mais de façon à tourner la tête dans la direction opposée à celle où se trouvait Archélas

« Je peux choisir d'accepter ou non un travail d'un client... mais pas la boucherie. Le Seigneur de Guttenvald. C'était une chance inespérée pour ma mère d'augmenter sa réputation, et... enfin bon... si Jhérer s'est battu de toutes ses forces pour dissuader ma mère, j'avoue que moi je n'ai rien fait, et je n'ai rien dit. »

Elle contracta un peu ses bras autour de ses jambes, elle préférait être honnête, de toute manière, la déception dans la voix du capitaine était presque perceptible pour elle

« J'avoue que j'espérais pouvoir te voir... mais j'avais fini par me dire que comme tu étais le genre à ne pas rester plus d'une journée quelque part, le temps que j'arrive, tu serais déjà parti... mais oui, je voulais te revoir. Mais ce n'est pas pour ça que je suis venue » elle avait prononcé les derniers mots d'un ton neutre, alors qu'elle avait redressé la tête pour regarder les pierres sombres devant elle. Elle finit par enlever doucement le haut de sa capeline juste pour pouvoir enlever son sac avant de la remettre sur le dos ainsi que sur sa tête, comme si elle voulait disparaître... elle écarta les jambes pour se retrouver en tailleur et fouiller ainsi l'intérieur, elle n'avait presque plus rien de ce que sa mère lui avait donné pour la route, à peine une pomme et un morceau de sandwich dans lequel il ne restait que le beurre, elle avait mangé la viande. Sofiaa lui donnait toujours un peu de nourriture pour l'un des deux repas de la journée, car même pour un morphe, ne se nourrir que de viande crue n'était pas bon pour l'organisme. Elle posa le tout sur la couverture près du bout de fromage, mais elle ne voulut même pas dire un mot jusqu'à ce que finalement les mots sortent

« Je suis désolée... je... j'étais tellement persuadée que tu ne serais plus là quand j'arriverais que... » elle finit par remettre ses jambes contre elle et cala sa tête dessus, comme si elle essayait d'enfoncer ses genoux dans ses orbites pour s'empêcher de pleurer, se concentrant ainsi sur sa respiration afin de ne pas s'effondrer... elle ne pouvait même pas dire à quel point elle était soulagée de le revoir, car elle était persuadée qu'il entrerait dans une colère noire... elle se demandait finalement si c'était le destin ou une malédiction qui avait voulu qu'elle soit envoyée à Guttenvald

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 15:43

Les traits de son visage se détendirent. Il avait entendu ce qu'il voulait. Il avait même entendu d'avantage que ce qu'il n'aurait jamais espéré entendre. Il la regarda se recroqueviller misérablement à ses côtés. Il avait l'impression de faire un bond en arrière de quelques jours, lorsque lui-même avait dû prendre sur lui et faire l'effort de se révéler. Maintenant il comprenait pourquoi elle avait rit de ses justifications maladroites. Ce n'était pas ce qu'il demandait, même si ça y répondait. Qu'avait-elle compris de sa question rugueuse ? Sans-doute pas ce qu'il avait souhaité exprimer. Même avec tous les efforts du monde, il n'aurait pas pu lui transmettre le fond de ses pensées chaotiques. Il en était de même pour elle. En fin de compte, ils jouaient à se répondre sans comprendre les motivations de leurs questions. Oui, elle avait raison. Ils étaient un peu pareils tous les deux. Le soulagement qu'il éprouva le délestait du poids écrasant de ses doutes, mais le remord le gagna de la voir prostrée dans sa position fœtale. Quelles souffrances tentait-elle d'endiguer ?

Il glissa vers elle et l'entoura de ses bras, déposant au passage un baiser affectueux sur sa tempe. Il souriait, simplement rassuré et vaguement honteux. Le nez perdu dans la chevelure blonde, il la berçait doucement.

« L'air de Guttenvald me rend un peu paranoïaque, c'est une question de survie dans le coin. La coïncidence m'a semblé trop évidente. Que tu sois sur ma route, encore. J'ai cru que tu me suivais. J'ai cru que tu agissais sous les ordres du Roi. Ou de son armée. »

Comme si le monde tournait autour de lui.

« Les employés sont formés au combat, dans votre établissement ? Il faudra vraiment que j'aille voir ça de près. » souffla-t-il d'un ton amusé.

Changer de sujet lui paraissait le meilleur moyen de détendre l'atmosphère.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 16:02

Ceithli avait légèrement sursauté lorsqu'il l'avait enlacée, elle n'avait même pas senti qu'il s'était levé pour s'approcher d'elle, tellement elle était perdue dans ses pensées. Puis il l'embrassa sur la tempe et elle eut l'impression qu'un flux d'oxygène venait enfin d'intégrer ses poumons alors qu'elle tourna légèrement la tête pour s'appuyer contre lui, elle écouta ses doutes et ses craintes et faillit se mettre à rire, mais elle ne put éviter le sourire et se retourna pour se mettre à genoux face à lui

« Tu es sérieux? Tu as réellement cru que moi... » elle se désigna du doigt en souriant d'un air totalement ahuri « je pouvais agir sous les ordres du.. roi? Alors que je n'étais même pas capable de reconnaître les écussons sur ton uniforme?» elle leva les yeux au ciel pour réfléchir une seconde... « oui enfin j'avoue que si j'étais là pour t'espionner, j'aurais pu faire semblant de ne pas connaître tes écussons... »

Elle finit par baisser les yeux et sourit doucement, elle comprenait sa paranoïa, la coïncidence était en effet vraiment incroyable « je comprends... je suppose qu'il est normal que tu aies eu ce genre de doutes... moi-même j'arrive pas à croire que le cheval sur lequel je sois tombée pendant ma fuite ait été le tien... »

Elle passa alors sa main sur son visage, plongeant son regard noir dans le sien si bleu avant de se retenir de rire à nouveau lorsqu'il mentionna ses capacités au combat, avant de baisser les yeux pour regarder le sol

« Oui... disons que la souplesse naturelle de l'espèce aide beaucoup... mais Jhérer m'a appris deux-trois petits trucs avant que je ne parte pour le cas où je devrais me retrouver dans... ben le genre de situation dans laquelle je me suis justement trouvée! »

Elle sourit doucement, puis leva de nouveau les yeux en rougissant... la dernière fois qu'elle avait été aussi près d'Archélas... ben... hum non... là ce n'était pas vraiment le moment. Elle soulagea donc ses genoux en posant ses fesses sur le côté afin d'être un peu mieux installée puis se cala juste contre lui... c'était déjà bien qu'il se soit calmé...

« Et toi? Comment ça se fait que tu sois encore à Guttenvald? Tu... tu n'as pas avancé dans tes recherches? »

Elle ne savait pas trop quoi dire... d'autant qu'elle avait encore envie de rire à l'idée qu'elle pourrait être une espionne du roi... mais elle se demandait vraiment comment il était possible qu'il soit encore là... ou alors il avait attendu avant de partir d'Aspasie?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 17:25

J'en profite égoïstement pour faire avancer l'histoire de mon perso. J'espère ne pas fermer l'action... je me rends pas compte si tu as de quoi rebondir.


Il la laissa s'échapper d'entre ses bras et eut un air un peu inquiet. Qui sait quelle réaction elle pouvait avoir ? Elle était parfois imprévisible. Mais il fut soulagé de la voir sourire à nouveau et sortir de sa douloureuse réserve. Elle passait d'une émotion à l'autre avec une telle spontanéité que c'en était déconcertant. En guise de réponse à son monologue étonné, il lui offrit un sourire un peu fautif et hocha la tête. L'orage était passé, aussi bien en lui qu'en elle, et il la regardait s'agiter à lui parler, ponctuant ses phrases de gestes éloquents ou de haussement de sourcils qui élargirent son sourire.

« Oui, toi. Je ne voudrais pas te donner d'idées saugrenues mais tu ferais un très bon espion. Tu en sais plus sur moi que mes propres supérieurs. Et tu es rapide. Tu aurais le temps de rejoindre trois fois Ephtéria que ta proie n'aurait pas le temps d'atteindre sa destination. »

À cette pensée, il grimaça. Non, ce n'était décidément pas une bonne idée de parler de ça. Il ne manquerait plus qu'elle en fasse sa vocation d'après ses éloges à peine voilées. Il fronça les sourcils juste après, trahissant une minuscule pointe de jalousie au nom de Jhérer. Il n'avait aucune idée de qui il pouvait bien être mais se surprit à espérer qu'il ne s'agissait que de son frère. Elle lui en avait un peu parlé à Aspasie, sans jamais le nommer par son prénom. Il voulu répondre quelque chose d'encourageant, car il estimait cet enseignement utile – et rudement bien mis en pratique – mais les mots refusèrent de sortir de sa bouche. Pourtant, elle l'aurait mérité. Elle s'en était bien sortie. Mais l'autre ne méritait pas que l'on parle de lui. En tout cas selon lui, et d'après son jugement tout à fait arbitraire et subjectif. Pour se débarrasser de ses pensées irritantes, il repoussa doucement Ceithli et entreprit de s'installer plus confortablement. Il commença par ôter sa pèlerine qu'il plia soigneusement jusqu'à en faire une sorte de coussin sur lequel il s'assit. Son dos se cala contre sa selle qu'il avait rangée contre le mur et il invita la jeune femme à le rejoindre entre ses jambes en l'attirant gentiment par le bras. Il fit bien attention de dégager le fourreau de son épée pour ne pas risquer de la blesser et savoura le contact de son dos sur son torse. Enfin, il jeta sa couverture sur eux. La Crypte était silencieuse et terriblement froide. Était-ce dû au fait qu'elle était sous terre ou seulement inhabitée ? Toujours était-il qu'il n'y faisait pas chaud.

Il attrapa ses victuailles du bout des doigts, réalisant du même coup qu'il n'avait rien pour les couper. Il devrait fouiller ses fontes. Pour cela, il devrait déranger Ceithli. Tant pis. Ça attendrait.

« Mes recherches s'arrêtent ici. Déclara-t-il avec amertume. Après que tu sois partie d'Aspasie, un groupe de voyageurs s'est arrêté au Moulin à Paroles. Ils étaient déjà bien éméchés en arrivant, si bien qu'ils ont débité un flot d'ânerie ininterrompu pendant des heures. Parmi celles-ci, il y avait une rumeur... assez déplaisante. Ils ont dit que notre souverain faisait porter un présent à un peuple voisin du nôtre. Vers l'ouest, par delà les Obsidiennes. »

Il joua à pécher les asticots dont la tête dépassait de son fromage, du bout des doigts, l'air un peu ailleurs.

« Ce soir là, lorsque mes hommes ont disparus, nous pensions avoir compris où se situait cette cité que le Roi nous avait demandé de localiser... Je crois... je sais, que cette cité à laquelle il prétend offrir un cadeau est celle que nous avions enfin trouvé. J'ai retardé mon départ pour Guttenvald pour en apprendre d'avantage. C'est pour cette raison que je n'arrive qu'aujourd'hui. Manôlis m'a reçu. J'ai demandé à voir les registres des hommes nouvellement gradés... et j'ai compris. J'ai compris que mes hommes que je cherche depuis quatre ans n'ont pas disparus. J'ai compris qu'ils étaient retournés à Ephtéria sans mon consentement. Sans m'attendre. Et qu'ils y ont fait leur rapport à Livian d'Ephtéria. »

Il s'interrompit pour repousser les cheveux de Ceithli qui lui chatouillaient le menton, sans s'inquiéter le moins du monde de cette notion que l'on appelait hygiène, et qui voulait qu'en règle générale, il était préférable d'éviter de passer d'un fromage nomade à une chevelure soyeuse... Il soupira, riant à la fois d'un air navré.

« Dire que j'allumais des cierges dans tous les lieux saints pour eux. »

Il posa son menton sur l'épaule de la jeune femme. Définitivement, si c'était une espionne, il serai mort dans une minute.

« Je refuse de croire en la soudaine générosité du Roi. J'ignore ce que contient cette boîte qu'il fait porter vers l'ouest, mais ce n'est certainement pas un cadeau. Je dois retrouver son porteur. Et l'arrêter. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 17:49

T'inquiète! Je trouve toujours un moyen de rebondir! ;)


Ceithli avait souri doucement et se laissa faire lorsqu'il l'invita à s'installer contre lui. Elle cala sa tête dans le creux de son cou, légèrement en arrière, parfois ses courbatures la tiraillaient un peu trop et elle était obligée de se redresser un peu, mais ne dit pas un mot pour le laisser parler... elle eut un léger sourire lorsqu'il mentionna d'éventuelles qualités d'espion, ce n'était pas vriament son genre. Se défendre, oui... attaquer, non. Lorsqu'il mentionna que les hommes qu'ils cherchaient, ces hommes dont il disait s'inquiéter au point de ne plus vouloir s'attacher à personne... ces hommes l'avaient trahi et étaient simplement rentrés faire leur rapport sans même le prévenir... elle resta bloquée quelques secondes sans bouger, comme si elle avait cessé de respirer... puis elle réussit à dire dans un souffle

« Ils... ils t'ont trahi... donc... » elle se retourna finalement pour se retrouver un peu sur le côté, passant ses deux jambes par dessus l'une des siennes, un peu comme une princesse serait portée par son prince charmant, même si le lieu et les conditions étaient tout sauf romantiques... elle plongea alors ses yeux dans son regard bleu, un air profondément triste sur le visage « Je suis désolée Archélas...»

Elle s'approcha alors et déposa juste un baiser furtif sur ses lèvres, ne cherchant pas à le provoquer ou autre, juste à lui apporter un peu de douceur avant de se caler de nouveau dans son cou

« C'est... je... j'avoue n'avoir jamais vécu ce genre de situation... je n'ai jamais eu besoin de faire confiance à quelqu'un d'autre que ma famille... Jhérer, mes parents, ils sont tout ce que j'ai! Et... » elle se mordit les lèvres un instant « et toi maintenant... mais... je n'ai donc jamais vraiment été trahie par quelqu'un en qui j'avais confiance, je ne... enfin je ne sais pas ce que tu ressens, mais je suppose que ce ne doit pas être agréable... » Elle resta ainsi contre lui, sa main jouant un peu avec le tissu de son uniforme sur son torse. La position n'était pas très confortable car elle utilisait ses abdominaux pour se maintenir en position assise, mais peu lui importait... elle était contre lui et au final, elle était bien. Elle fit par contre un mouvement pour enlever sa dague entre ses cuisses qui la gênait dans cette position et elle la posa à côté d'elle, entre les jambes d'Archélas pour le cas où un danger surviendrait et qu'elle doive la prendre rapidement, puis elle ferma un peu les yeux pour le laisser terminer...

Il mentionna un étrange colis.... d'après la réputation du roi, il était peu probable que ce soit vraiment un cadeau de paix ou d'alliance. La seule chose qu'elle savait du roi était qu'il était plutôt le genre à asservir qu'à s'allier. Elle était d'accord avec Archélas, ce ne pouvait être une bonne chose. Elle se redressa donc pour le regarder de nouveau dans les yeux, l'air à la fois timide mais déterminé... elle devait bien choisir ses mots


« Je sais que tu ne vas pas aimer ce que je vais te dire, d'autant que ça pourrait te conforter dans ton idée stupide que je puisse être une espionne du roi ou autre... mais... laisse moi t'accompagner. Ca... je sens que ça te tient à coeur et tu sais que je pourrais t'être utile! Que ce soit avec mes facultés félines que... disons mes "atouts féminins"! » elle avait mimé les guillemets en souriant d'un air gêné... oui, il y avait une quantité de choses qu'une femme pouvait faire dont un homme était incapable, notamment la diversion. Elle recula un peu d'un air gêné puis baissa les yeux

« Quand... quand tu me parlais de tes missions... je me disais que c'était ton boulot, que tu savais ce que tu faisais mais d'après ce que j'avais compris, tu n'étais pas seul! Tu faisais tes missions avec des hommes! Bon, tu en avais perdu en cours de route, mais je pensais que tu voulais les retrouver pour pouvoir continuer ta mission! Et là tu me dis que tu veux continuer seul? Je... » elle baissa encore plus la tête, comme si elle voulait enfoncer son menton profondément dans sa poitrine, puis finalement la releva pour le regarder d'un air déterminé

« Si tu ne veux pas que je vienne parce que tu estimes qu'il faut absolument que tu sois seul pour réussir, je m'y ferai! Mais ne me dis pas simplement que ce sera trop dangereux! » elle se mit à respirer difficilement, non seulement à cause de la conversation assez chaotique qu'ils avaient actuellement, mais également parce qu'à force d'être près de lui ainsi, de sentir son odeur, d'entendre le son de sa voix et de toucher sa peau, son instinct félin commençait à ressurgir à nouveau et elle avait un peu de mal à se contrôler... elle était désormais légèrement parcourue de petits frissons, heureusement que la fraîcheur de la crypte pouvait le justifier... son coeur battait vite et elle savait que le rouge lui était monté aux joues maintenant, mais elle ne voulait pas détacher son regard du sien... elle ne devait pas...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 18:46

Il avait la gorge un peu sèche après son récit, mais son outre était trop loin et surtout, il ne voulait pas déranger Ceithli. Il aimait bien la sentir contre lui. Tout simplement. Et la chaleur de son corps était appréciable compte tenu des températures proches du zéro. Seulement voilà qu'elle s'agitait de nouveau. Apparemment, elle ne pouvait pas parler sans gesticuler. Et lui, il avait à peine le temps de répondre à ses affirmations qu'elle partait déjà sur autre chose.

« Ce n'est pas grave. » souffla-t-il deux fois de suite lorsqu'elle s'étonna et s'inquiéta tour à tour.

Certaines de ses paroles lui réchauffèrent singulièrement le cœur. « Et toi maintenant... » semblait battre dans sa poitrine à l'infini. Il battit des cils, trahissant à peine son recul face à la portée de ces mots qui l'avaient touché. Il n'avait en revanche pas répondu à son baiser et s'était contenté d'un air vaguement affolé à ce geste qu'il estima déplacé compte tenu des lieux. Mais il s'abstint de tout commentaire, n'ayant pas le cœur à lui reprocher un tel élan d'affection.

« Ce n'est pas grave. » répéta-t-il une troisième fois alors qu'elle semblait s'insurger.

Il fit revenir l'une de ses jambes et la plia, s'en servant comme d'un dossier pour Ceithli qui s'était empêtrée dans une position inconfortable. Au bout d'un moment, il se rendit compte qu'à s'agiter entre ses bras elle commençait à lui faire perdre son sang froid, et il ferma les yeux pour revenir au calme. Qu'Alrik lui pardonne d'y avoir songé dans l'un de ses sanctuaires... Heureusement, la jeune femme l'aida à refaire surface grâce notamment à une proposition inattendue... et déplaisante, comme elle l'avait si bien suggéré. L'espace d'une seconde, il fut envahi d'une nouvelle bouffée de colère qui lui échauffa les paupières. L'espace d'une seconde seulement. Ceithli n'était pas une gamine. Quelques heures plus tôt, elle lui avait prouvé qu'elle savait se battre – sinon se défendre. Elle n'était ni de celles qui se pâment à l'approche du danger, ni de celles qui provoquent les esclandres à tout bout de champ. Malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de vouloir la protéger. Ce qui impliquait de la tenir à l'écart de ses projets... voir de lui-même. Il prit une grande inspiration. Ça ne lui plaisait pas, mais il devait refuser. Il prépara son ton le plus cassant, prêt à assumer la déception qu'il s'apprêtait à lui causer, et peut-être un mouvement de colère de sa part... mais lorsqu'il ouvrit la bouche, il resta stupéfait par ce qui en sortit.

« Je n'ai pas dit que je voulais être seul. »

Il l'obligea presque à se rasseoir correctement, contrarié par son propre revirement, et réajusta la couverture que Ceithli faisait glisser à force de se tortiller. Cette fois, il la serra dans ses bras comme pour l'empêcher de bouger encore... et ses jambes l'entourèrent également tandis qu'il se mettait à penser tout haut.

« La boîte est entre les mains d'une mercenaire Winghox. Pas une enfant de cœur de ce que j'en ai entendu dire. À mon avis, une négociation serait vouée à l'échec. Ça m'étonnerai qu'elle accepte de marchander, mais on peut essayer. Il tressaillit lorsqu'il s'entendit prononcer le pronom « on ». Reste la force. Contre un, ou une, mercenaire, ce n'est jamais gagné d'avance. Si en plus elle est Winghox... »

Il soupira. Pourquoi devait-ce être aussi compliqué ? Leur si respectable souverain n'aurait-il pas pu confier sa fichue boîte à un cul-de-jatte sourd et aveugle...? Sans ajouter un mot de plus, Archélas desserra son étreinte et laissa vagabonder ses doigts là où il aurait préféré ne pas avoir à penser. Il détourna les yeux en s'efforçant de se convaincre de l'innocence de son geste – ce qui était le cas, mais qui le mettait mal à l'aise malgré tout. Lorsqu'il trouva ce qu'il cherchait, il dégagea son bras de sous la couverture et observa la petite dague avec intérêt.

« Pas mal. Ce n'est pas ce que l'on s'attend à trouver en pareil endroit. Une idée de Jhérer ? » sourit-il avec malice.

Curieusement, depuis qu'il savait que cet homme était effectivement son frère, il n'éprouvait plus la moindre réticence à son encontre. Sans laisser à Ceithli le temps de répondre, il découpa de grosses tranches de saucissons qu'il tendit à la jeune femme. La connaissant, elle devait mourir de faim après sa course. Il regretta seulement de ne pas avoir de viande saignante à lui proposer. Il porta sa part à la bouche et mordit de bon cœur tout en détaillant distraitement les dessins du manche, la finesse de la lame et la légèreté de l'arme dans son ensemble.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 19:17

Ceithli l'avait laissé faire, se laissant aller alors qu'il la déplaçait comme bon lui semblait de manière à être sur qu'il s'installe le plus confortablement possible. Chose peu évident sur une telle pierre... il était évident que la jeune femme avait une nette préférence pour l'herbe ou le bois, mais on ne pouvait pas tout avoir, d'autant qu'elle était également habituée à dormir dans des endroits peu confortables, quoi qu'en général, elle optait dans ces cas là son apparence guépard qui supportait mieux les surfaces dures.

Puis elle écarquilla les sourcils, au final, il n'avait clairement pas dit qu'il voulait qu'elle vienne, mais il n'avait pas refusé non plus. Elle le laissa terminer... Winghox, forcément dit comme ça, elle avait encore moins envie de le laisser y aller seul


« Ok, donc tu as l'intention de t'en prendre à une Winghox tout seul? Et tu penses sincèrement que tu arriverais à lui reprendre la boite tout seul? » elle le laissa finir, mais visiblement son discours semblait sonner comme s'il acceptait qu'elle l'accompagne et ne rajouta donc, pour le moment, pas un mot, le laissant terminer... mais c'est alors qu'il passa sa main entre ses jambes et que ses tripes dansèrent la conga au niveau de son ventre

« Qu'est-ce que tu... » puis il récupéra sa dague pour l'examiner et lui sourire... elle leva les yeux au ciel et prit un ton un peu gêné « Non... elle a toujours été à moi, sauf qu'à Aspasie je n'en avais pas vraiment besoin donc elle était dans mon sac... mais c'est effectivement Jhérer qui m'a suggéré de la mettre là et qui a conçu le fourreau... »

Elle se mit alors à rougir et leva finalement doucement les mains, comme si elle était tenue en joue par une arme « Et.. s'il te plait, si tu ne veux pas que je te saute dessus... ne refais plus ça... » elle devait probablement être cramoisie désormais, c'était déjà assez difficile pour elle de résister à son instinct, surtout qu'elle n'avait absolument aucune idée du caractère sacré du lieu où elle se trouvait et donc, au final, elle s'en moquerait comme de sa première dent de lait si elle devait se lâcher ici.

Elle le regarda découper son saucisson et lui en tendre un morceau. Elle le prit directement de sa main pour mordre dedans avant d'en arracher un morceau avec les dents et de conserver l'autre dans ses doigts fins... elle examina le regard qu'il avait, observant la dague qu'il tenait dans les mains. C'était leur voisin qui l'avait forgée, cadeau pour son dixième anniversaire. Les calligraphies représentaient son nom, Ceithli Elbereth, dans l'ancienne écriture des morphes. C'était Sofiaa qui les avait dessinées et il n'avait eu qu'à les reproduire. Sur le manche, un guépard en pleine course était gravé de chaque côté, les rainures offrant ainsi une meilleure prise toute en l'allégeant. Autrement, elle ressemblait à une dague comme les autres, bien aiguisée en revanche, mais elle n'était pas crantée, ressemblant d'avantage à une épée miniature et fine qu'à un couteau de combat.

Elle mangea l'autre partie de son morceau de saucisson puis leva les yeux pour regarder l'endroit où ils se trouvaient... elle se disait aussi qu'il fallait qu'elle lui pose des questions sur le lieu où ils allaient se rendre... car elle était déterminée à s'y rendre avec lui. Il faudrait surement qu'elle trouve un moyen de faire porter un message à sa famille juste pour leur dire qu'elle allait bien et qu'elle rentrerait plus tard, sans donner de vrais renseignements sur sa destination au cas où...


« Est-ce que tu sais déjà où se trouve cette Winghox? Depuis quand est-elle partie d'Ephtéria? »

Elle porta doucement son index au niveau du menton d'Archélas pour lui enlever une miette de saucisson avant de la manger elle-même, puis le regarda d'un air sérieux...

« Je te l'ai dit... je ne veux pas te ralentir ni te déranger... il est tard, je suppose que tu comptais te reposer avant de partir à la recherche de cette mercenaire... mais ne compte pas partir sans moi »

Son regard aussi noir que la nuit qui devait désormais les entourer semblait flamboyer de sa détermination. Maintenant qu'elle savait ce qu'il allait chercher, elle refusait de le laisser partir seul. Elle se releva alors juste le temps de se mettre à genoux puis se pencher en avant pour attraper la gourde d'Archélas et la lui tendre, lui dévoilant les courbes de son dos et de ses reins, avant de se remettre en position assise, disposant ses jambes de façon à être de nouveau de côté par rapport à lui, s'appuyant sur la jambe qu'il avait levée pour elle. Elle lui tendit la gourde, sans en prendre une goutte pour elle... elle n'avait pas soif, et la pomme qu'elle gardait pour plus tard suffirait à la désaltérer

« Tiens, le saucisson ça donne soif... » lui dit-elle en souriant avant de ramener ses genoux près d'elle dans une position presque foetale... son coeur se remit à battre rapidement alors qu'elle était de nouveau blottie contre lui, son regard était cependant perdu dans le vide pendant qu'elle essayait de lutter contre ses pulsions...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 20:12

Il ne pu retenir un éclat de rire bref, mais éloquent, lorsqu'elle le supplia presque de ne plus la toucher.

« Nous sommes dans un lieu sacré, Ceithli. »

Il haussa les épaules sans se départir de son sourire, et s'acharna plutôt sur la charcuterie que le froid et les mauvais traitements au fond de ses fontes avaient rendue coriace.

« Ge 'recommencherai plus. » Promit-il la bouche pleine.

Et comme pour s'en dissuader, il se tailla une part de fromage malodorant qu'il engloutit aussitôt, sans pouvoir s'empêcher de penser qu'il n'y avait pas que le saucisson, qui lui donnait soif... Mais si avec ça elle avait encore envie de goûter ses lèvres... Il mâcha longuement en jouant avec la dague, sans répondre. Il coupait chaque fois deux parts et faisait une distribution silencieuse, seulement perturbée par ses gargouillis peu discrets. Il avait une faim absolument dévorante, ce qui n'était pas vraiment dans ses habitudes, mais il pensa que ce devait être un moyen comme un autre pour son corps de se focaliser sur autre chose, et décida qu'il valait mieux céder à cette faim là plutôt qu'à l'autre. Il but aussi, et grimaça sous la morsure glaciale de l'eau dans son estomac. Il avait l'impression d'avoir avalé des glaçons. Lorsqu'il en arriva au dessert et qu'il eut mis la moitié de ses fruits secs dans la main de Ceithli, il se sentait moins nerveux. Plus lourd. Plus fatigué aussi. Ses fesses commençaient à gémir sur la pierre dure et froide. À cet instant, il regretta le confort de l'auberge qui lui était passé sous le nez, mais ne pu se résoudre à en vouloir à la jeune femme. Il but encore quelques gorgées et s'essuya d'un revers de main, puis posa l'outre à portée de main de Ceithli. Enfin, il se cala plus confortablement contre le mur. La tête renversée en arrière, il réfléchissait... et digérait.

« Elle est en route, c'est tout ce que je sais. J'ai renoncé à en apprendre d'avantage à Aspasie, je ne voulais pas perdre de temps et risquer de la manquer. Si elle doit traverser les Obsidiennes, elle passera forcément par ici. En espérant qu'il ne soit pas trop tard. »

Il baissa la tête vers elle. Il aimait cette sensation de se savoir plus grand et plus large qu'elle, toute petite entre ses bras. Comme une poupée fragile qu'elle n'était pas du tout. Un sourire étira ses lèvres. Il quitta le mur pour se pencher en avant et ramasser la couverture qu'il remonta une nouvelle fois sur eux, et revint à sa place, le regard toujours tourné vers elle. Sans y penser, il laissa ses doigts jouer avec les mèches brunes rebelles dans la chevelure dorée.

« De toute façon, tu n'as plus de victuailles non-plus. Nous retournerons au village demain. On peut raisonnablement penser que ton petit interlude leur aura donné matière à se livrer à une mutinerie pendant la nuit, et qu'ils seront plus calmes demain matin. Si nous devons arpenter les montagnes, mieux vaut être bien préparés... »

Il l'embrassa affectueusement sur le front.

« … et reposés. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 09 Jan 2011, 20:41

Ceithli mangeait en même temps que lui, pas beaucoup cependant, le dernier lapin des steppes était encore quelque part dans son estomac, même si un autre appétit la dévorait.. un lieu sacré? Et alors? Enfin bref, pour lui, cela semblait être un argument suffisant, puis il mangea un morceau de fromage et elle pouffa de rire... son ventre gargouillait un peu plus, en temps que félin, elle aimait les produits laitiers en tout genre, même les vieux. D'ailleurs, sa mère disait toujours que plus un fromage sentait fort et était coulant et meilleur il était! Mais elle se garda d'en parler et fit semblant que l'odeur la dérangeait.

Elle mangea quelques fruits secs avant de récupérer sa dague pour couper sa pomme en deux et lui en donner la moitié... croquant doucement dans le fruit frais et juteux, elle soupira de contentement lorsqu'elle sentit le jus couler au fonds de sa gorge. Finalement, Archélas suggéra qu'ils se reposent et elle hocha la tête. Elle le laissa s'allonger et les recouvrir de la couverture, l'endroit était froid et inconfortable et elle aurait bien aimé se transformer en panthère pour profiter d'une couche de muscle un peu plus épaisse... mais elle n'aurait sacrifié le fait d'être blottie ainsi dans ses bras pour rien au monde.


« Alors bonne nuit... » lui dit-elle dans un souffle au creux de son cou.

Elle ne mit pas longtemps à s'endormir, il fallait dire que sa journée avait été longue et épuisante. Mais son rythme biologique la réveilla tôt le lendemain, elle était presque sur que le soleil n'était pas levé. En revanche, elle avait atrocement mal au cou, aux épaules, aux côtes et aux reins, ayant dormi dans une position vraiment inconfortable. Elle se redressa donc avec difficultés pour se mettre enfin debout et commencer une séance d'étirement. Elle s'éloigna un peu d'Archélas, même si elle était persuadée de l'avoir réveillé en se levant. Elle commença ses premiers assouplissements en gardant ses jambes fermées et tendues, puis en touchant ses genoux avec sa tête, elle resta ainsi dans cette position plusieurs secondes avant de s'étirer pour partir dans l'autre sens en un pont particulièrement arrondi, ses mains touchaient presque ses pieds et elle pouvait voir le Capitaine à l'envers, ce qui l'obligea à forcer sur ses abdominaux pour se redresser afin de ne pas rire. Puis elle passa une jambe devant elle pour descendre en un grand écart avec aisance, posant de nouveau sa tête sur son genou afin de respirer profondément. Puis elle se décida enfin à s'attaquer à l'exercice musculaire, suivant à la lettre le programme de Jhérer pour se renforcer. Cinquante abdos, cinquante flexions, et cinquante pompes... elle détestait faire les pompes et c'est pourquoi elle commença par ça. Une fois l'exercice terminé, elle s'étira doucement une dernière fois juste en tirant sur chacun de ses muscles doucement vers le haut, puis elle se remit souplement sur ses pieds pour sautiller un peu et faire craquer les articulations de son cou.

Elle se dirigea alors vers son sac et prit son nécessaire de toilette, en l'occurrence une simple serviette, le savon n'allait pas lui être utile ici. Elle essuya doucement la transpiration sur son visage, son cou et sa poitrine avant de se tourner vers Archélas en souriant


« Allez debout... je sais très bien que tu es réveillé! »

Elle s'approcha alors de lui, il avait toujours cette délicieuse odeur de fromage sur lui et déposa donc un baiser sur ses lèvres et prit un ton amusé « si tu ne te lèves pas, je vais être obligée de profaner un lieu sacré... » elle s'allongea à côté de lui en prenant appui sur son coude, la tête posée dans sa main pendant que de l'autre elle commençait à lui caresser doucement le torse... même si au fonds d'elle, elle espérait qu'il ferait exprès de ne pas se réveiller, elle savait qu'il n'allait pas tarder à se lever...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 09 Jan 2011, 21:45

Deux fois. Deux fois en si peu de temps qu'il se réveillait en faisant ce constat bizarre qu'il n'était pas seul. Il regarda entre ses paupières Ceithli filer plus loin. Est-ce qu'elle comptait disparaître ? Avait-elle gardé un si mauvais souvenir de la dernière fois qu'elle était restée jusqu'au matin à ses côtés ? Sans doute. À y repenser, Archélas fit la moue. C'est sûr que ça n'avait pas été très agréable, ni pour l'un, ni pour l'autre. Pourtant, à présent que cette espèce de gêne maladroite avait été époussetée, il avait presque envie d'en rire. Comme la première fois, la jeune femme faisait montre d'une agitation assez étonnante au réveil. Lui qui se targuait de n'être pas paresseux faisait figure de marmotte à côté. Il remua légèrement, pas trop, conscient qu'au moindre geste il réveillerait tout un chapelet de courbatures sournoises. La pierre était chaude sous lui. S'il remuait, c'était le courant d'air glacial assuré sous la couverture... Alors il se contenta d'observer Ceithli et son manège intéressant. Il écarquilla les yeux en la voyant se lancer dans une série de pompes interminables et se demanda s'il ne rêvait pas, puis se sentit un peu diminué face à son dynamisme et à sa souplesse. Des qualités qu'il était loin d'avoir, ce qui l'ennuyait un peu. L'idée de ne pas être le plus à même de la protéger de tous les dangers le dérangeait un peu. Fierté de mâle mal placée. Ce qui ne l'empêcha pas de se délecter du spectacle et de frissonner à la voir exécuter certains mouvements qui lui donnaient des idées inavouables. Il sourit, mais se mordit cruellement la joue et ferma prestement les yeux lorsqu'il compris qu'elle avait terminé. Pourquoi ? Aucune idée. C'était idiot et puéril. Ils avaient plus urgent à faire. Peut-être qu'il n'avait plus envie de jouer au héros...?

« Profane ! » se moqua-t-il.

Il se redressa d'un seul mouvement. Voulait-il lui prouver que lui aussi, savait se montrer athlétique et prêt à tous les exploits ? Peut-être un peu. Il repoussa la couverture et s'agita autour de sa selle. Il faisait toujours aussi froid, et après une courte nuit à grelotter et à serrer les dents sur ses douleurs musculaires, il n'y avait rien de pire pour lui mettre le moral dans les chaussettes. Surtout, surtout, ne pas se laisser aller. S'activer. Faire comme si un soleil radieux allait se lever d'une seconde à l'autre et réchauffer les lieux. On avait beau dire, la météo, ça jouait de sacrés tours au mental. Deux cernes sombres se dessinaient sous ses yeux fatigués. Il avait connu des nuits pires que celles-ci, mais ce n'était pas pour autant qu'il s'y habituait. Il plia sa couverture avec soin et la rangea dans une fonte puis jeta son dévolu sur son outre où il but à grandes gorgées. L'eau lui procura une sensation de fraîcheur bienfaitrice. Il enfila son éternelle pèlerine, hissa la selle sur son épaule et se leva péniblement. Ses articulations dérouillèrent et le firent grimacer. Ça ne l'arrangeait pas, de vieillir. Il posa son regard sur Ceithli. Apparemment, ses petits exercices lui tenaient chaud, la dispensant de se couvrir d'avantage qu'à l'accoutumé. Autrement dit, pas beaucoup. Se rendait-elle compte de l'effet qu'elle produisait sur l'homme misérablement inassouvi qui l'observait ? Il préféra éluder cette question, trop épineuse pour l'instant.

« Ceithli. Tu crois que... »

Il fit remonter la selle qui glissait de son épaule par un mouvement brusque qui la fit rebondir.

« Je ne veux pas t'obliger, mais j'y ai un peu pensé cette nuit. Ce serai plus discret si tu venais... en tant que guépard. On me posera moins de questions si tu es avec moi sous cette forme, et moi je pourrais en poser un peu plus sans être inquiété. »

Il s'en voulait un peu de lui demander de jouer au chien de garde hargneux, mais d'un autre côté, ça lui semblait être la meilleure solution pour eux deux.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 10 Jan 2011, 00:52

Ceithli le regarda se lever d'un bond et eut un léger sourire en coin... "dommage" pensa t'elle, mais d'un autre côté, c'était probablement mieux. Elle se leva donc à son tour et commença également à ranger son sac. Elle s'apprêtait à mettre sa capeline sur ses épaules lorsqu'il lui demanda de prendre la forme d'un guépard...

Elle le regarda d'un air suspicieux et s'approcha de lui, s'obligeant à se mettre sur la pointe des pieds pour être à sa hauteur


« Avoue que tu as juste envie de trouver un prétexte pour me voir nue? » lui dit-elle avec amusement. Elle alla donc chercher son gantelet qu'elle s'apprêtait à mettre et le mit dans son sac avec sa dague. Elle détacha le fourreau de sa cuisse et rangea enfin la capeline avant de se tourner vers lui

« Si je dois rester près de toi sous forme de guépard, tu vas devoir prendre mon sac... ça fera bizarre un fauve qui se trimballe un harnais sur le dos... »

Elle s'assit par terre pour retirer ses bottines et les mettre dans le sac avant de tourner le dos à Archélas, comme si elle était soudainement pudique, puis elle enleva sa tunique noire par le haut. Elle frissonna alors sous la fraîcheur et rangea rapidement sa tunique avant de fermer enfin son sac. Elle se leva alors et se dirigea en marchant sur la pointe des pieds pour ne pas ressentir la fraîcheur du sol et lui prit rapidement le visage entre ses mains pour l'embrasser cette fois-ci de manière nettement plus passionnée, ses yeux étaient fermés avec force, comme si ce baiser était douloureux, comme s'il s'agissait d'un baiser d'adieu.... Lorsqu'elle décolla enfin ses lèvres des siennes, elle plongea ses yeux dans les siens avec un regard sérieux.


« N'oublie pas... je garde ma conscience humaine lorsque je suis transformée... je comprendrai tout ce que tu me diras! Mais... moi je ne pourrai pas communiquer avec toi alors... » elle ne termina pas sa phrase... que pouvait-elle lui dire? Fais attention à toi? Garde moi près de toi? Elle frissonna de nouveau et recula de plusieurs pas pour se mettre à genoux et croiser de nouveau les bras devant elle... ce n'était pas forcément nécessaire mais elle préférait être dans cette position pour se transformer, elle était plus à l'aise ainsi. Quelques secondes plus tard, le guépard se tenait donc assis devant Archélas, la queue ramenée devant lui telles les sculptures que l'on faisait parfois des fauves dans les maisons des nobles.

Elle pensa alors au cheval... elle espérait qu'il ne paniquerait pas trop en voyant son maître sortir avec un fauve... elle espérait également que s'il voyait qu'elle ne l'attaquait pas, il s'y habituerait... elle ne voulait pas vraiment qu'il désarçonne son cavalier à cause d'elle.

Elle se souvint alors qu'Archélas avait été gêné de lui demander de se transformer... pourquoi? Sa condition de guépard faisait partie d'elle... elle n'était pas une humaine qui pouvait se transformer un guépard, elle était une femme ET un guépard. Elle s'en voulait un peu de ne pas avoir pris le temps de lui expliquer. Pour elle, il n'y avait aucune honte à se transformer... tant pis, une autre fois. Elle leva donc la tête pour le regarder et attendre patiemment qu'il se mette en route. Il était probable qu'elle doive le suivre un peu de loin au moment où il récupèrerait son cheval afin de ne pas l'effrayer... mine de rien, ça n'allait pas faciliter les choses!


Désolée, mais comme je ne connais pas trop la ville et que c'est surtout, on va dire, "ton" intrigue, je ne sais pas trop comment faire avancer le schmilblick... j'espère que tu ne m'en veux pas :013:

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 00:06

Alors, plusieurs petites choses. Le rp de Zlata (que l'on doit rejoindre), se situe en soirée. Et nous, on est le matin. Donc on va s'amuser un peu avant d'aller chatouiller la Winghox. Sinon c'est bon en fait, j'avais juste besoin de faire avancer mon scénario mais c'est fait avec la prise de mission. Donc ce rp est autant à toi que à moi, t'inquiète pas. N'hésite pas à te lâcher, au pire si tu fais des erreurs, l'admin te le dira.


Hein ? Quoi ? Comment ? La voir nue ? Euh non... en toute honnêteté il n'y avait pas pensé. Dans ce qu'il avait imaginé, elle partait se cacher derrière un arbre et revenait en trottinant sous sa forme animale. En fait, il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle fasse ça devant lui... et encore moins ici ! Lorsqu'il compris que telle était bien son intention en la voyant se dévêtir, il se sentit mal à l'aise et regarda ailleurs. Par là-bas très loin sur la gauche il y avait un chandelier sur lequel les bougies n'étaient plus réduites qu'à de petits cylindres de cire informes qui ne demandait qu'à être observé avec attention... L'histoire du sac lui tomba dans l'oreille. Oui oui, il avait prévu. Mais il ne se retourna pas. Si elle lui parlait encore, c'est qu'elle n'avait pas fini. Elle était jolie cette colonne sculptée à l'effigie d'un Hieras... Archélas tourna la tête un peu contraint et forcé et tressaillit. S'il n'avait pas eut sa selle sur l'épaule, il aurait réagit plus vite pour la repousser. Au lieu de cela, il s'était encore laissé avoir. Il fronça les sourcils et ouvrit la bouche dans la ferme intention de lui expliquer sa façon de penser, mais à la voir s'éloigner dans le plus simple appareil, il préféra se taire et s'intéresser à la hauteur de la voûte. Ses lèvres se pincèrent pourtant sur une moue contrariée.

Silence.

Il aurait peut-être dû lui demander de le prévenir lorsqu'elle serait prête ? Il détailla la forme des arcs boutant. C'était fini là, non ? Le nez en l'air, il se risqua à laisser glisser un regard furtif vers Ceithli avant de baisser enfin la tête. Fini. Toute nervosité le quitta tandis qu'il observait le félin. À moins que ce ne soit plutôt le félin qui ne l'observe lui. Il avait beau savoir qu'il s'agissait de Ceithli, il avait quand-même un peu de mal à s'y faire et refusait de lâcher ses yeux noirs. L'unique vestige de Ceithli humaine. C'était elle. Malgré tout, être nez à nez avec un guépard, ce n'était pas rien, et il resta immobile un long moment avant de se décider à bouger. Il commença par reposer sa selle avec une infinie prudence, puis s'empara des affaires de la jeune femme et s'accroupit. Il fouilla son sac et en ressortit chaque vêtement pour le plier méthodiquement, faisant chaque fois un petit carré de tissu parfaitement plat. Il eut envie de respirer son odeur mais se rappela subitement qu'elle était là à l'observer et en fut quitte pour un sourire un peu embarrassé.

« Les fontes. Expliqua-t-il. Pratique, mais si ce n'est pas parfaitement plié, on ne peut rien y mettre. »

Lorsqu'il eut fait disparaître l'ensemble des effets très personnels de Ceithli dans les poches de sa selle, il se tourna vers le guépard en se mordillant l'intérieur de la joue. Il hésitait. Les mots lui brûlaient les lèvres mais il était retenu par le sentiment qu'il avait de profiter qu'elle ne puisse pas lui répondre pour lui faire des reproches. Et puis n'y tenant plus, il se lança. Son ton n'avait rien d'agressif, revêtant au contraire une couleur chaude. Ferme et déterminé, comme son regard sur elle.

« Ceithli, je ne te demande pas de partager ma foi ou même de la comprendre mais... s'il te plaît... je te demande de respecter les lieux sacrés. Ne refais plus ça. » dit-il en posant un doigt sur ses lèvres pour illustrer ses propos.

Il la regarda encore quelques secondes comme pour s'assurer qu'elle avait compris et se leva. Et maintenant, il n'y avait plus qu'à retourner dans la gueule du loup...

Ils sortirent. Archélas siffla sa jument qui ne tarda pas à réapparaitre derrière les arbres. Il la sella sans serrer, lui enfila sa bride et se mit en route à ses côtés sans prendre la peine de lui grimper sur le dos. De temps à autre, il jetait un regard vers Ceithli pour s'assurer qu'elle le suivait bien... ou qu'elle ne le mangeait pas. Il l'invita à marcher à sa hauteur, se plaçant entre le guépard et sa jument et assurant à la première que la seconde en avait vu d'autres, et qu'elle s'habituerait. Ce qui fut le cas lorsqu'elle constata que le félin ne lui sautait pas dessus. Sur la route Royale qu'ils empruntèrent pour retourner au sein même de Guttenvald, ils croisèrent quelques bûcherons bâtis comme des ours à l'air renfrogné grimper jusqu'aux scieries. Le capitaine en profita pour tester un peu l'effet produit par Ceithli et parut satisfait. Ceux qu'ils croisaient s'écartaient chaque fois de son chemin, le regard irrésistiblement attiré par l'animal qui ne leur disait rien qui vaille. Surtout, ils laissaient Archélas tranquille, ce qui lui arracha un sourire.

Lorsqu'ils arrivèrent, le capitaine se dirigea en priorité à l'Auberge de Loup Noir à qui il confia Nemesis. Contrairement aux hommes, les chevaux ne suscitaient pas autant d'aversion de la part des Guttenvaldois, et le gérant accepta sans rechigner de l'héberger pour quelques heures. Une ration d'avoine ne serait pas de trop pour elle avec le peu de nourriture que l'hiver lui avait offert sur la route. Ensuite, Archélas se dirigea vers les boutiques. Qu'ils choisissent d'arpenter les montagnes ou de faire demi-tour, il leur fallait des victuailles. Un peu en contre-haut, il repéra une charcuterie sur le côté de laquelle se greffait un enclos encombré de chèvres rousses et s'y dirigea. Malheureusement, il n'y avait personne, et il ressortit bredouille. Pourtant, près de l'une des barrières, il vit un homme appuyé sur une canne qui semblait très affairé à courir derrière ses bêtes. Le jeune homme s'approcha.

« Vous êtes le gérant ? »

Le vieillard se retourna, et comme ça avait été le cas avec les bûcherons, son regard se reporta immédiatement sur Ceithli. Sauf que sur son visage à lui passa un éclair d'avidité. Archélas intercepta.

« Il est à vous ?
_ Oui...
Il espéra que Ceithli ne lui en voudrait pas d'oser prétendre une telle chose.
_ Dressé ou apprivoisé ?
_ Dressé.
_ À l'attaque ?
_ À ce que je veux.
_ Vous me montrez ? »


Archélas leva imperceptiblement le menton pour se rendre compte que le gérant n'avait pas lâché le félin des yeux. On pouvait presque voir la salive briller au coin de ses lèvres. Manifestement, cet animal de compagnie le fascinait. Il fixait Ceithli d'une admiration malsaine. Archélas n'avait pas très envie d'exhiber sa compagne comme un chien d'attaque, mais il y vit là une chance insolite qu'il n'était pas disposé à laisser passer.

« Qu'est-ce que j'y gagne ?
_ Un cuissot.
_ Un seul cuissot suffirait à peine à la nourrir. »


L'autre le dévisagea. Sentait-il venir l'entourloupe ou s'estimait-il offensé... sans doute un mélange des deux. Il reporta son attention sur Ceithli.

« Il est aveugle ? »

En suivant son regard, Archélas remarqua qu'il fixait les yeux sans fond du guépard. Nouvelle aubaine.

« Oui.
_ Deux cuissots s'il en attrape une.
_ Vous ne vous plaindrez pas des dégâts.
_ Je demande à voir. »


Le jeune homme se tourna vers Ceithli pour la regarder avec un petit air coupable. Il n'aimait pas l'idée de se servir d'elle et espérait qu'elle comprendrait que jouer le jeu pouvait s'avérer profitable. Il le pensa d'ailleurs aussi fort que possible, comme s'il espérait que le félin pourrait l'entendre dans sa tête. Puis il eut un sourire complice. Il ferma les yeux et inspira profondément avant de donner à sa voix un ton particulièrement abrupt et autoritaire, comme s'il s'adressait à un chien dressé au combat.

« En chasse ! »

Faites qu'elle ne lui en veuille pas...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 00:34

Ceithli avait écouté Archélas, elle n'avait pas tout compris, mais visiblement elle n'avait pas le droit de l'embrasser dans un lieu saint? Bon, elle lui demanderait plus tard et se contenta juste de coucher les oreilles et de baisser la tête en poussant un gémissement plaintif, espérant qu'il comprendrait qu'elle s'excusait... elle... elle était juste inquiète pour lui. Mais oui, s'il y tenait, elle ne le ferait plus.

Elle suivit donc docilement Archélas, se plaçant à ses côtés comme il semblait le vouloir et faisait attention à ne manifester aucune agressivité à l'attention du cheval. En revanche, chaque fois qu'elle croisait quelqu'un, elle courbait légèrement l'échine et relevait doucement les babines en couchant les oreilles pour leur faire comprendre ce qu'ils risquaient à s'approcher... du moins elle agissait ainsi lorsque les individus paraissaient vouloir faire un geste vers son compagnon.

Alors qu'ils marchaient dans la ville, de la même manière, elle fit comme si elle était le guépard du Capitaine, après tout, c'était la chose la plus logique en soit... il n'aurait pas vraiment été logique qu'un fauve accepte de suivre ainsi un humain sans raison affective ou de dominance. Elle ne s'offusqua pas du tout lorsqu'il mentionna au propriétaire des chèvres qu'elle lui appartenait . En revanche, elle dressa les oreilles lorsqu'il confirma qu'elle était aveugle... mais c'est qu'en plus il lui lançait un défi? Bon, soit. Elle devait chopper une chèvre? Il plaisantait? Elle qui était habituée à poursuivre des antilopes dans les steppes ou des lapins, bref, des trucs tout de même à peu près aussi rapide qu'elle ou à peine moins, et là on lui demandait d'attraper une simple chèvre domestique? Ben... apparemment il ne plaisantait pas. Bon, le fait qu'elle soit censé être aveugle allait pimenter le jeu, elle essaya donc de fixer en permanence un point au loin pour réduire quelque peu ses facultés visuelles, mais hors de question qu'elle se ridiculise non plus!

Elle s'avança doucement vers l'enclot, faisant mine de se repérer à l'odeur en levant constamment le museau, les oreilles s'agitant furtivement dans tous les sens pour repérer les sons, puis elle se frotta à la barrière pour la sentir, leva les pattes comme si elle cherchait à en évaluer la hauteur avant de sauter souplement par-dessus et de se retrouver dans l'enclot. Elle eut juste un premier feulement à faire pour que les chèvres commencent à paniquer, et bêler dans tous les sens... si Ceithli avait eu son visage humain, elle se serait mise à sourire... mais au lieu de ça, elle coucha les oreilles et se tapit un instant au ras du sol pour bondir d'un coups et foncer sur une chèvre au hasard... évidemment, il fallait jouer le jeu et lorsque la chèvre bifurqua, elle continua tout droit et freina rapidement pour se coucher de nouveau... un autre bêlement et hop! Elle fonça, mais cette fois-ci, cette stupide chèvre partit tout droit et donc, elle la rattrapa facilement, sautant élégamment sur le dos de la bête pour la mordre au cou et la plaquer au sol... le goût du sang dans sa bouche lui donnait horriblement faim, elle la tira au sol pendant qu'elle hurlait et cherchait à lui donner des coups de sabots, elle fit un bond pour la lâcher et éviter le coups avant de plonger de nouveau ses crocs dans la gorge de la chèvre et lui arracher la jugulaire dans une gerbe de sang... son coeur battait fort sous l'excitation et l'instinct félin qui lui dictaient de dévorer sa proie tout de suite, un grondement sourd sortait de sa gorge alors qu'elle laissait au moins le sang s'y écouler pour étancher un peu sa soif, mais le deal était d'en tuer une pour qu'Archélas en récupère les cuisseaux, pas qu'elle le dévore! Mais en général, lorsqu'elle partait en chasse, elle avait déjà l'estomac plein, ce qui n'était pas le cas ici... C'est donc en luttant désespérément contre sa faim et son instinct qu'elle lâcha prise alors que le dernier tressaillement de chèvre cessa. Elle se redressa vers Archélas, léchant avec insistance ses babines tout en gardant les oreilles dressées dans sa direction, finalement, elle prit la chèvre morte dans sa gueule pour la soulever du mieux qu'elle pouvait et trainer le corps jusqu'au Capitaine avant de le poser près de la barrière, de là, elle s'approcha de sa main pour la renifler... il esquissa juste un geste du bout des doigts, elle fit comme si c'était un signal particulier et repartit en trombe en sens inverse... maintenant on allait s'amuser. Les chèvres couraient dans tous les sens, hurlant et se bousculant alors que le guépard se contentait de les contourner, tout en tournant dans tous les sens, sans réelle direction précise, dans un enchaînement assez chaotique... au premier abord, on pouvait se demander ce qu'elle faisait... elle grondait, feulait et claquait des dents juste au niveau des jarrets des chèvres sans les toucher jusqu'à ce qu'elles se retrouvent toutes dans un coin unique de l'enclot... il suffisait juste qu'elle se lance pour faire un véritable carnage, elle se plaça donc en position de prédateur, s'approchant doucement pendant que les chèvres tremblaient et se marchaient presque les unes sur les autres, puis d'un seul coups, comme si elle avait appuyé sur un quelconque bouton "stop", elle s'assit tranquillement et se tourna vers Archélas, avec un air faussement innocent qui semblait dire « Je peux toutes les manger? » accompagné d'un léger grondement pour agrémenter le tout, ses pattes trépignaient légèrement, montrant comme une certaine impatience, sa queue fouettait l'air d'excitation... attendant le moindre signal de son compagnon

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Suivante

Retourner vers Guttenvald, la Sombre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron