{QUÊTE} La marine à l'assaut des mers

Au nord, entre Ephtéria et Balaïne, Aspasie est déposée en bordure de fleuve. Plaque tournante du commerce, c'est également une ville très prisée pour sa beauté sereine et ses plages paisibles.

Image

{QUÊTE} La marine à l'assaut des mers

Messagepar Seigneur Manôlis » 03 Déc 2009, 18:34

Précédemment pour Hyacinthe le Docte : Redécouverte d'un vieux monde
*°*°*°*°*°*°*°*°*
~ SUJET DE LANCEMENT ~


« Ah ! Fit Manôlis lorsque le vieillard fut entré. Hyacinthe le Docte, je suppose ?
_ Vous supposez bien Seigneur.
S'inclina l'intéressé. Pardonnez mon humeur abrupte, je viens d'être l'innocente victime d'une bien vilaine farce. Heureusement, tout est rentré dans l'ordre, Alrik soit loué. »

Manôlis se contenta d'un bref sourire, à demi-amusé par la déférence du vieux capitaine. Il avait du bagou et une pointe d'intelligence indéniable, ce qui était toujours une qualité agréable à constater chez une personne âgée, pensait le seigneur que l'ennui rendait lent.

« Je devrais peut-être partir avec vous sur les mers, je m'y ennuierai bien moins qu'ici. Plaisanta-t-il.
_ Seigneur, qui dirigerait Aspasie ?
_ Quantité d'autres hommes, je gage même qu'ils s'entre-tueraient pour obtenir ma place. Mais je ne vous ai pas fait venir pour parler de cela. Hyacinthe le Docte, j'ai là une toute autre mission pour vous. Laissez donc à d'autres le soin d'acheminer les matériaux jusqu'à Balaïne par voie des mers.
_ Sauf votre respect seigneur, j'avais cru comprendre que la construction de cette gare ferroviaire était des plus capitales.
_ C'est toujours le cas, en effet. Mais les matériaux nécessaires à cet édifice n'exigent pas d'être escortés si férocement.
_ Excusez-moi Seigneur Manôlis, mais c'est oublier les Naos...
_ J'entends bien,
repris l'intéressé, et nous mettrons quelques hommes armés sur ce navire de marine marchande. »

Manôlis se leva, encore. Machinalement, il retourna à la fenêtre, jeta un regard morne à l'extérieur, fut déçu que le temps n'ait guère changé entre son entrevue avec le capitaine d'infanterie et celui de marine navale. Il épousseta un rideau, sans conviction, et se retourna.

« Avez-vous navigué si longtemps que vous n'avez pas entendu parler des dernières... volontés de notre Souverain ?
_ Je dois l'admettre, en effet. Aucune volonté - si puissante soit-elle - n'a jamais franchi le pont de mon navire... Y aurait-il un dessein particulier que vous me réservez ?
_ Précisément ! »
Triompha Manôlis.

Et comme s'il était déjà rompu par sa position debout, il alla se rasseoir, piochant au hasard de son vagabondage dans la pièce dans une coupe de fruit. Il fit croquer le grain de raisin dans sa bouche, savourant la liqueur sucrée qui lui abreuva le palais. Un regard sur Hyacinthe lui fit prendre conscience que le vieil homme était peut-être fatigué de son voyage. Et si ce n'était pas le cas, son accoutrement lui faisait ressembler à un vieil ermite vivant ses derniers instants de vie. Alors, d'un geste, le seigneur d'Aspasie lui fit porter une chaise et attendit que son hôte se soit assis pour reprendre le cheminement de ses pensées.


« Les Naos délaissent les navires, m'a-t-on rapporté. Ils visent bien plus loin que les richesses navigant par les mers. Ils visent l'horizon, le sud-est, là où une étoile s'est effondrée jadis. Ils visent l'ouest aussi, après que la rumeur d'une femme possédant des cornes soit venue de par là-bas. On dit que les Winghox sont de plus en plus nombreux à fouler nos terres. »

Devant le regard incrédule de Hyacinthe, Manôlis laissa échapper un soupir las. Pourquoi devait-il toujours se justifier de tout ?

« Hyacinthe le Docte, naviguer n'est-il pas ce à quoi vous consacrez votre vie ? Allez ! Ramenez le sable des continents perdus par poignées ! Les navires sont déjà tous en route et Drakmonniss, aussi maléfique soit-elle, ne sera jamais en mesure de tous les atteindre. Tentez votre chance, c'est le moment !
_ Certes,
balbutia Hyacinthe, mais et pour les matériaux ? Mon navire est déjà affrété.
_ Le Pélican Pourpre ? Laissez-le donc ici. C'est un beau navire, mais il est obsolète. Le Hart Nacré vous attend, et il est armé ! Prenez-le.
_ Je... »


Durant de longues secondes, le regard de Hyacinthe fut la proie d'une panique totale. Peur de l'inconnu ? Non. Son rêve se réalisait, sans effort, offert sur un plateau d'argent. Un navire, un vrai, il voulait le voir, fouler le pont, rabrouer l'équipage, braver les mers, narguer Drakmonniss elle-même. Cette vie, c'était celle qu'il avait toujours voulu, et sa mission avec le Pélican Pourpre lui était tout à coup parfaitement égal. Découvrir l'inconnu, ça, c'était sa vie ! Manôlis s'amusait de l'émotion suscitée par son offre.

« Je n'ose y croire seigneur.
_ Il vous faudra bien. Que diriez-vous d'une visite sur le port ? Le Hart Nacré y est mouillé. Fabrication Aspasienne, je suis certain qu'il vous plaira !
_ Sans le moindre doute... »
Hoqueta encore Hyacinthe, au bord de l'évanouissement.


*********
La suite pour Hyacinthe le Docte : Repos et convoitise

Avatar de l’utilisateur
Seigneur Manôlis
Mechanima

Âge: 55
Crédit: 15.00 Ore(s)
Suivi: Image
Métier: Seigneur
Avatar:
melchial by *nebezial

Retourner vers Aspasie, au chant des moulins

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron