Petites vacances

Au nord, entre Ephtéria et Balaïne, Aspasie est déposée en bordure de fleuve. Plaque tournante du commerce, c'est également une ville très prisée pour sa beauté sereine et ses plages paisibles.

Image

Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 29 Mar 2013, 15:07

Précédemment
==================================
Très dur de résister à un gosse qui veut me sauter dessus! D'habitude, c'est toujours moi qui veut lui sauter dessus - quoi que non, c'est chacun son tour - mais sur le coup, j'avais du mal à contenir ses ardeurs! Mais je nous réservais tous les deux pour le train, c'est que mine de rien, il me fallait des forces pour le satisfaire et je crois que je n'ai jamais eu personne avec un appétit aussi insatiable que le sien! On descendait rapidement les escaliers, le jeune homme en profitait pour expliquer à la réceptionniste qu'elle avait plutôt intérêt à en apprendre plus sur Sayah et sa magie si elle voulait comprendre quoi que ce soit.

On se dirigeait vers la gare et je nous prenais des billets de première classe pour aller jusqu'à Ephtéria, même si je comptais faire une halte à Aspasie, on pouvait prendre un peu d'avance. Je cherchais les wagons qui correspondaient à notre numéro, puis je trouvais notre compartiment. Je me tournais vers lui avec un petit regard amusé avant de le laisser entrer le premier. Puis je fermais la porte derrière moi et je jetais mon sac au sol avant de me jeter sur lui
«Tu voulais quoi déjà toute à l'heure?» - même pas le temps d'attendre que le train démarre, je fermais tout de même les rideaux pour ne pas que les gens du quai nous voient, et inutile de dire que les vibrations du train donnaient un côté diablement excitant à la chose.

Aspasie... le voyager était passé trop vite à mon goût et les gens devaient probablement se demander comment on pouvait être ainsi couvert de sueur alors qu'on avait voyagé en train. Heureusement, j'avais pensé à remplir mon outre des danaïdes avant de partir, ce qui nous avait permis de nous nettoyer un peu - bien que je me retrouvais avec un t-shirt en moins qui avait servi de serviette. C'était à peine le début de l'après-midi, mais je mourrais de faim, donc on se dirigeait vers l'auberge pour réserver la chambre et manger un morceau.
«Je suppose que tu as faim toi aussi?» - dis-je avec un petit sourire en coin! Je pense qu'on reprendra le train demain matin pour aller à Ephtéria, donc à voir ce qu'on pourrait faire cet après-midi. Une petite balade sur les berges, ou alors on s'enferme dans la chambre jusqu'à demain!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 29 Mar 2013, 20:21

Benedikt enfouit son menton dans son écharpe, cherchant tant bien que mal à bloquer les coups de vent glacés qui le faisaient frissonner. Ici, il faisait plus sec et froid, et cela se remarquait clairement maintenant qu'ils s'éloignaient des nuages de vapeurs des trains.
« Oui, j'ai faim aussi, allons-y ! »
Le botaniste n'eut pas besoin de se raisonner longtemps pour perdre une grande partie de ses inquiétudes alors qu'ils marchaient à travers Aspasie, à la recherche d'une auberge. Les gens avaient l'air après tout aussi bien intentionnés qu'ils pouvait l'être ailleurs, et puis en regardant autour de lui, Benedikt se rendit soudain parfaitement compte des regards qu'on jetait au tatoueur. Bien sûr, cela n'empêcherait pas, ou même parfois encouragerait, qu'on cherche des ennuis au winghox qui les impressionnait, mais le botaniste devait avouer que c'était plus facile de se sentir en sécurité comme ça. Même si une autre petite voix dans sa tête se marrait bien en faisant remarquer que c'était le prendre plus ou moins pour un garde du corps.
Oh, et puis merde. Le botaniste ne voulait pas s'embêter avec ça alors qu'il passait une si bonne journée. Ce n'était pas la peine d'y penser, il décida de simplement éviter le quartier proche de la maison close.

« Il y a l'auberge du moulin à paroles, là ! C'est parfait. » déclara le botaniste alors qu'il désigna un gros bâtiment bien entretenu.
Il y avait encore pas mal de monde à l'intérieur, généralement en train de finir de manger puisqu'on était déjà en début d'après-midi. Il n'était malgré tout pas assez tard pour qu'ils soient tous retournés à leur occupation de... voyageurs. La plupart était probablement là pour venir chercher du tissus et des étoffes, et étaient plutôt riches à vu d’œil, les d'autres parsemaient la salle où on servait à manger, sans doute ici pour profiter des charmes de la ville ou pour s'occuper d'affaires personnelles. Benedikt trouva une table libre dans un coin de la pièce et s'y installa avant de repartir prendre une chambre, histoire d'éviter de se retrouver bêtement devant un panneau affichant complet. À cette saison, les auberges étaient généralement plus sollicitées, car les voyageurs avaient moins facilement la possibilité de rester dehors même s'ils voulait préserver leurs bourses.
Le botaniste revint peu après, balançant la clé et son médaillon sous le nez du tatoueur avec un sourire amusé.
« On a une salle de bain ! Pas d'eau chaude, mais ça, nous on a. J'ai pris une des plus grande, j'ai dit que j'étais en voyage de noces parce qu'ils voulaient me donner deux chambres. » raconta-t-il en riant pendant qu'il s'asseyait à côté de Vrass et qu'il tentait de reprendre une expression sérieuse pour lui annoncer la suite, sans pour autant vraiment y réussir. « De leur part, tu as toutes leurs félicitations ! »

Le botaniste fut heureux de voir arriver très vite leur commande, et vu la tête de Vrass, ce dernier l'était tout autant. Benedikt attrapa un morceau de pain et le grignota alors qu'il leva un regard intéressé sur lui.
« Tu veux faire quoi cette après-midi ? »
Ayant déjà obtenu ce qu'il voulait pendant le voyage en train qu'il n'avait pas vu passé, Benedikt n'avait pas trop envie de s'enfermer à nouveau à l'intérieur, mais plutôt d'un peu d'air frais. Il fit glisser devant lui son bol de soupe et souffla dessus pour dissiper la fumée qui s'en dégageait. Elle était finalement bien plus consistante que celles de la Basse-ville, mais le botaniste était loin de ne pas apprécier les gros morceaux de pommes de terre et de viande qui flottaient dans son repas et y jeta un regard envieux avant de continuer de souffler dessus, impatient de commencer à manger.
« On pourrait aller se balader, peut-être ? Je n'ai plus de pommes, je pourrais peut-être en trouver pas trop difficilement, normalement. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 29 Mar 2013, 22:04

Ce serait donc l'auberge du moulin à paroles, l'une des plus réputées de toute manière donc je ne voyais pas d'inconvénient à cela. Une main dans la poche, l'autre tenant la sangle de mon sac du baroudeur, je tournais les yeux vers la rivière, je pourrai en profiter pour remplir l'outre des danaïdes au passage, car je ne sais pas combien il reste de flotte à l'intérieur puisque je ne peux pas me fier à son poids.

Une fois à l'intérieur, on s'installe rapidement à une table dans un coin, même si le gosse disparaît bien vite pour aller nous réserver une chambre. Je pouffe de rire en le voyant revenir avec une clé en parlant de... nuit de noces?
«Euh... ils ont cru qu'on était mariés?» - y 'a pas un souci? Ils l'ont encore pris pour une femme ou quoi? Enfin je préférais ne pas comprendre finalement, surtout qu'on nous apportait nos plats, donc il n'y avait pas de raison que je me plaigne! Un belle chambre avec une baignoire, au moins on aurait de quoi savourer notre soirée! J'avais pris une belle entrecôte pour ma part avec des pommes de terre et une onctueuse sauce aux herbes. Aspasie était l'une des villes où on faisait la meilleure viande après Banba selon moi, même si c'était surtout là où on faisait le meilleur pain. Je prenais un morceau que je trempais déjà dans la sauce alors que Benedikt soufflait sur sa soupe aux gros morceaux de viandes et de légumes, demandant ce qu'on comptait faire cet après-midi. Tout comme lui, j'avais envie de prendre un peu l'air et de profiter de la ville, on pourrait très bien s'occuper toute la nuit par la suite et dormir dans le train jusqu'à Ephtéria.

«Tu veux aller cueillir des pommes? Pourquoi pas...» - c'était assez... original mais pourquoi pas. Cependant, alors qu'on commençait à manger, une femme se retourna vers nous en prenant un air plutôt angoissé
«Excusez moi mais... je vous ai entendu et... voilà, je me demandais si vous ne pourriez pas m'aider?»
Sur le coup, je ne comprenais pas trop pourquoi elle nous abordait, aussi je me tournais vers elle qui reprit «Je... pardon mais... vous, vous avez l'air vif et malin» - elle avait désigné Benedikt du regard - «et vous très fort! Je me disais que vous auriez pu m'aider?»
- «Oui non ça on a compris que vous vouliez qu'on vous aide, mais à faire quoi?»
- «Oh euh...»
- elle était habillée de façon plus que correcte, une chose était sûre, ce n'était pas une simple meunière, elle devait faire partie de ces nobles du coin qui vit essentiellement du commerce d'étoffes ou de poteries - «je... j'ai voulu me lancer dans l'élevage de ragondindon, mais...»

De ragondindons? Elle est pas tarée? C'est l'une des bestioles les plus prolifiques que je connaisse!
«Seulement je me suis vite laissée débordée» - tu m'étonnes - «et je me retrouve maintenant avec des œufs qui pourrissent dans mon jardin. Il y a une odeur horrible! S'il vous plait...»
- «Ben.. vous pouvez pas les enlever vous-même vos œufs?»
- «Si mais... disons qu'ils ont tendance à exploser et... ils sont enterrés je ne sais pas où»
- et madame ne veut pas se salir évidemment! Je me tournais vers Benedikt avant qu'elle ne m'attrape le bras - «s'il vous plait! Je vous paierai! J'ai de très belles pommes dans mon jardin, et je... j'ai eu un bon pour plusieurs tatouages chez un célèbre tatoueur! On dit qu'il est exceptionnel! Vous aimez les tatouages non? Je vois que vous en avez...»

Elle désigna le tatouage sur le bras du gosse et les miens et je levais les yeux au ciel. Ok je suis célèbre et c'es vrai qu'il m'arrivait parfois de distribuer des bons pour des tatouages gratuits lorsque je devais faire un peu de publicité. J'allais me retrouver avec l'un de mes propres tatouages? Une bonne opportunité pour en avoir un gratuit. Je soupirais en me tournant à nouveau vers Benedikt pour savoir ce qu'il en pensait. Ça pourrait être amusant après tout, une petite chasse aux œufs de Pâques?


Je me suis dit qu'on pourrait faire cette mission histoire de s'amuser un peu, mais tu n'es pas obligé d'accepter ^^

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 31 Mar 2013, 20:00

Non, c'est d'accord ! ^^

« Hein ? Oh, par Alrik, non, mais ils ne t'ont pas vu donc ils ne savaient pas. Il ne peuvent pas savoir si je suis venu avec un homme ou une femme, donc... »
Benedikt continua de souffler sur sa soupe alors que Vrass parlait, et lécha sa cuillère avec application tout en décidant si elle avait assez refroidi.
« Ah, pas vraiment, je pensais plutôt aller au marché, il doi- »
Le botaniste fut coupé par une femme assise derrière eux et qui venait de se retourner avec un air anxieux. Il s’inquiéta un instant qu'elle ait écouté leur conservation et s'indigne en ayant compris que les deux hommes étaient un peu plus qu'amis, mais finalement, ce fut pour leur faire une proposition qui n'était vraiment pas... banale ? Mais après tout ? Forcément, elle avait eu la bonne idée de faire quelque compliments entre-temps, et le sourire du botaniste s'agrandit d'un seul coup lorsqu'elle parla du tatoueur exceptionnel sans se rendre compte de sa gaffe. Et puis, ce n'était pas tout les jours qu'on lui disait en face qu'il avait l'air vif et malin.
« Hmmm... Qu'est-ce que tu en dis ? » demanda-t-il en se tournant vers Vrass avec un sourire amusé. « Tu aimes vraiment les tatouages, c'est vrai, alors ce serait bête de rater une opportunité avec ce tatoueur exceptionnel. À vrai dire, c'est lui qui m'a tatoué et je te le conseillerais sans problème, vraiment. »
Il se tourna vers la femme qui leur demandait de l'aide avec tellement d'insistance et hocha la tête.
« Moi, je suis d'accord pour vous aider après avoir fini de manger et avoir déposé nos affaires à l'étage, mais à une condition ; je choisis moi-même les pommes. »

Ce n'était pas vraiment ce que Benedikt avait prévu pour l'après-midi, mais cela pouvait être drôle, et puis le botaniste aimait bien fureter dans les maisons des nobles de Païlandune, même si cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas fait et que maintenant, elles auraient peut-être l'air bien moins extraordinaires après son installation à la Basse-ville. Ils passeraient sûrement par chez elle, et puis c'était des pommes gratuites qui l'attendaient, non ? Voilà une offre qui intéressait le botaniste autant que la promesse d'une tasse de thé bien chaude. Qui serait sûrement envié rapidement après qu'ils aient fini, d'ailleurs, parce que jouer les démineurs dans un jardin pleins d’œufs de ragondindons en hiver valait bien ça. Mais pas trop d’inquiétude là dessus, on préparait ça à toute heure dans les auberges d'Aspasie et puis s'il était toujours frigorifié après ça, Benedikt avait une autre solution pour se réchauffer qui se prénommait Vrass Rannveig.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Avr 2013, 13:16

Bon et bien, il semblait finalement que notre programme soit bien établi. Nous allons donc nous retrouver à faire une petite chasse aux œufs de ragondindon...
«D'accord... dites-nous où vous habitez, on vous rejoint après avoir fini de manger.»
- «Ooooh! Merci! Mais je préfère vous attendre si ça ne vous ennuie pas! ♥»

D'un autre côté, je ne connais pas très bien Aspasie et c'est pas comme à la Basse Ville où on peut trouver une carte à tous les coins de rue. Je venais donc hausser les épaules avant de lancer un regard amusé au gosse vis à vis de ses réflexions à mon sujet, ou plutôt à propos du célèbre tatoueur! Je continuais de manger pour ma part, même si je voyais bien que la dame nous jetait des regards impatients de temps en temps! Oh! On peut prendre le temps de bouffer quand même non?

Je prenais un peu d'eau pour faire passer tout ça, puis finalement on se levait pour aller mettre nos affaires dans la chambre comme convenu. Alors qu'on se retrouvait seuls pendant quelques minutes dans la pièce, je m'approchais de la baignoire que je regardais avec une certaine envie
«Je pense qu'on va bien l'apprécier celle là ce soir... avec ce qui nous attend.» - je me tourne vers le gosse avec un air plutôt neutre - «il fait froid dehors? je dois mettre mon écharpe?» - autant qu'elle me serve à quelque chose.

Je l'enroulais donc autour de mon cou avant de me diriger vers la sortie, la noble nous attend bien sagement et nous fait signe de la suivre, sauf que Madame, évidemment n'est pas venue à pied, une petite calèche nous attend bien sagement, sauf que moi, je sens que je vais être à l'étroit là dedans, et effectivement, je suis obligé de bien baisser la tête pour ne pas faire un trou disgracieux dans le toit. Je soupire alors pendant qu'on déambule dans les rues un peu terreuses de la ville, jusqu'à ce qu'on arrive à destination. La vache, ça se voit que c'est pas une de ces femmes richissimes d'Ephtéria. Ok, la maison est grande et tout mais bon, on est loin des vrais manoirs qu'on peut voir là bas.

Malgré tout, elle ne nous faisait même pas entrer, on contournait la maison pour arriver directement au jardin, et effectivement, on aurait dit qu'il y avait eu la guerre ici! Des cratères un peu partout, une odeur de soufre et des éclats d'œufs un peu partout. Ça promet!
«Bon, vous avez un truc pour nous aider un peu? Une pelle?» - non parce que bon, les galeries de ragondindon peuvent être assez profondes! Elle nous montre alors effectivement un lot de plusieurs pelles dans un coin du jardin et je soupirais avant de m'en approcher. Bon ben on est parti hein!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 01 Avr 2013, 14:59

« Huh, ça sent vraiment mauvais, en fait ! »
Benedikt observa tout le jardin qui s'étendait devant eux avec un air scandalisé. Forcément, avec tout ça, les jardiniers avaient dû refuser de continuer à travailler pour sauver ce qui restait à peu près en bon état, sans compte que l'on était en hiver et que ce n'était pas la meilleure saison pour les beaux jardins. Le botaniste sentit son pauvre cœur se briser en mille morceaux à la vue d'un petit arbuste en train de mourir sur place. Même pour quelqu'un qui n'avait strictement aucunes connaissances botaniques, il était possible de se sentir désolé en voyant son état pitoyable. Benedikt soupira et attrapa la pelle qui lui tendait Vrass. Ils n'avaient pas eu le plaisir d'entrer chez elle, mais tant pis, sa maison ne semblait pas si somptueuse et en contre-partie, il avait eu un tour en calèche, ce qui ne lui était jamais arrivé – en vérité, le plus drôle était plutôt d'avoir vu le tatoueur être obligé de se tortiller pour tenir dedans sans faire de dégâts -.

« Bon, en gros, on cherche une entrée de terrier et on creuse, non ? J'espère qu'il n'y en a pas tant que ça. » fit remarquer Benedikt. Un ragondindon, c'était assez gros, donc les terriers étaient en généralement facile à remarquer, heureusement. Mais le jardin de la bourgeoise qui manquait de passe-temps inoffensifs était relativement grand, donc cela pourrait leur prendre un certain temps, surtout avec les plantes laissées à l'abandon qui commençaient à tout envahir.
Le botaniste avisa un trou dans le sol et s'accroupit. C'était assez grand pour qu'il s'y glisse sans trop de problèmes et Benedikt hésita un instant, avant de se mettre à genoux pour disparaître à moitié dedans. Après tout, s'ils pouvaient éviter de creuser pendant des heures certains terriers, c'était aussi bien. Peut-être que celui-là n'était pas très profond. De toutes façons, il n'irait pas jusqu'à rentrer entièrement dedans, il en était hors de question et ce n'était sans doute même pas possible. C'était simplement une tentative. Qui porta ses fruits, car Benedikt sentit sous ses doigts, après avoir tâtonné dans le noir le bras tendu, plusieurs surfaces presque lisses et ovales. C'était trop gros pour qu'il puisse en prendre plus d'un dans sa main, aussi il récupéra avec précaution un œuf et ressortit à la surface.

« Je pense que je peux tous les attraper, dans celui-là, mais... heu... » Benedikt était en train de réaliser peu à peu qu'il avait une bombe à retardement dans les mains. C'était bête, jusqu'ici, il avait réussi à éviter de marcher dans les restes d’œufs explosés à l'odeur repoussante. Et franchement, l'idée d'être recouvert d’œuf pourri était moyennement enthousiasmante. Il leva des grands yeux sur le tatoueur, celui qu'il venait de ramasser encore dans ses deux mains.
« … J'en fais quoi ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 01 Avr 2013, 22:09

«C'est à peu près ça, oui...» - disons que les pelles devaient surtout servir à agrandir les terriers puisque je pensais qu'on ne pourrait pas y accéder trop facilement, mais le gosse avait bien des ressources et la noble avait eu raison de penser qu'il était vif et malin. Il plongeait déjà dans un terrier et je m'approchais d'un tas de pierres pour commencer à faire un cercle, la dame avait évidemment des bûches déjà toutes prêtes, que ce soit pour son bain ou sa cheminée et j'en prenais pour les mettre au centre du cercle de pierres.

De là où j'étais, on pouvait dire que j'avais une jolie vue, le gosse avait le haut du corps à moitié enfoncée dans le terrier et je ne voyais que son postérieur dépasser, ce qui me fit bien rire sur le coup mais je prenais des pierres de feu jusqu'à ce que celui qui devait servir de jardinier s'approche de moi avec une petite boîte
«Des feunetons... vous voulez bien allumer un feu?»
- «Merci, ça va aller plus vite!»
- il me tendait un gant et je m'en servais pour attraper l'un des feunetons et le poser au creux des bûches. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'il y mette feu, se pelotonnant ensuite dans les petites flammes qu'il venait de créer et ainsi attiser le feu pour qu'il grandisse dans cette humidité.

Le gosse sortait de son terrier et me demandait ce qu'il faisait avec les œufs, je lui désignais les flammes qui augmentaient de plus en plus
«Il faut les casser dans le feu... donne, je m'en charge!» - les flammes vont surtout permettre de faire disparaître l'odeur. Je récupère celui qu'il me temps, je prends mon élan et je le jette directement sur l'une des bûches enflammées et il explose en provoquant des flammes plus hautes encore! Je commence rapidement à avoir chaud malgré l'humidité ambiante, l'odeur de soufre s'échappe juste une seconde avant de disparaître, puis je me tourne vers Benedikt d'un air inquiet

«Surtout fais gaffe, ils sont au bord de l'explosion, il ne faudrait pas que l'un d'entre eux t'explose entre les doigts...» - et il faut qu'il fasse attention aussi en mettant le nez dans le terrier, avec les vapeurs putrides il pourrait vite suffoquer. Je reste donc à proximité de lui au cas où, faisant des allers retours entre les œufs et le feu pour les détruire au fur et à mesure, mais je me méfiais, je n'aimais pas trop le fait qu'il se jette ainsi dans les galeries sans savoir ce qu'il va y trouver.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 02 Avr 2013, 01:04

Benedikt avait retiré son manteau pour avoir plus de liberté de mouvements mais avait gardé son écharpe parce qu'il pouvait couvrir son nez avec dans certains terriers où l'odeur était vraiment insupportable. À vrai dire, cela ne marchait pas autant qu'il aurait espéré, mais au moins il n'avait pas envie de vomir, ce qui était déjà une amélioration.
Il ressortit un nouvel œuf et le tendit sans regarder à Vrass, avec de s’apercevoir que celui-ci récupérait quelques œufs tout près d'eux qui n'avaient bizarrement pas été caché au fond d'un terrier. Aussi Benedikt se releva pour aller jeter lui-même sa récolte dans les flammes, et prit une expression ravie lorsqu'il vit le feuneton dedans. Bien sûr, c'était un peu suspect que Vrass ait réussi à allumer un feu aussi vite.

« Oh ! » Le botaniste ne put s'empêcher de se pencher sur le feu pour regarder de plus près l'insecte qui se tenait au creux des flammes. « J'adore les feunetons ! » rajouta-t-il aussitôt avec un enthousiasme qui ne valait sûrement pas la peine selon le reste des personnes présentes.
Ils étaient diablement agréables pour Benedikt en automne et au printemps lors des soirées encore ou déjà fraîches, quand il dormait dehors. Quand il pleuvait ou qu'il neigeait, il n'en voyait pas un seul, bien sûr, mais le reste du temps, c'était assez banal que plusieurs d'entre eux le suivent en voletant autour de lui lorsqu'il passait près de forges ou d'un feu quelconque assez important pour les attirer. Ils étaient d'une efficacité sans égal pour ce qui était d'en allumer un pour lui rapidement et de le réchauffer. Et si la plupart des gens n'aimaient pas trop s'en approcher, Benedikt n'avait jamais de sa vie été brûlé une seule fois, de la même manière qu'il n'avait pas été piqué par un seul moustique.
« J'espère que tu n'es pas dérangé par l'odeur, pour nous aussi c'est moyen. » déclara-t-il en riant à l'intention d'un insecte qui n'allait sûrement pas lui répondre, sinon le comprendre.
Benedikt s’aperçut assez rapidement qu'il ressemblait assez à ces vieilles dames qui blablataient avec leur caniche et se tut en rougissant, pour retourner au travail.

Remarquant trois terriers sur son chemin, Benedikt s'arrêta à leur niveau pour se pencher sur l'un d'eux, et répéta la technique qu'il effectuait depuis plus d'une quinzaine de minutes. À moitié enfoui dans l'entrée du terrier, il s'appuya d'une main contre le sol du tunnel pour couvrir son visage de l'autre. Mon dieu, c'était horrible là-dedans ! Il aurait pu plonger la tête dans un tas de fumier en été qu'il n'aurait pas eu mieux comme odeur. Ça aurait peut-être même été plus respirable !
Benedikt renifla de dégoût, ayant maintenant quelques regrets d'avoir accepté la demande de la bourgeoise. Là, l'odeur était pratiquement étouffante, bien plus que dans les précédents. Enfin, à présent, c'était trop tard pour changer d'avis ! Le botaniste se pencha et tendit le bras plus loin dans la galerie, mais celle-ci était trop profonde pour qu'il puisse attraper quoique ce soit. Il hésita, avant de mettre ses cuisses à plat par terre pour pouvoir s'étirer un peu plus loin, mais rien à faire. Et puis, on n'y voyait pas grand chose là-dedans, si ça se trouve, ils étaient beaucoup plus loin, ou pire, il n'y en avait pas et il avait fait tout ça pour rien. Non, vu la manière dont ça puait, ils en avaient forcément, et plutôt pas loin d'exploser. Alors c'était plutôt plus prudent de se dépêcher. Surtout que la terre sous sa main d'appui semblait instable ; avec les deux terriers jusqu'à côté, le sol des tunnels étaient peut-être un peu friable pour le poids du botaniste et il n'avait pas trop envie que tout s’effondre sur lui.
« Vrass ? » appela-t-il en gigotant pour se dégager du tunnel trop étroit pour faire de grands gestes, avant même d'avoir réussi à en sortir. « Tu peux m'aider à creuser ? Celle-là est trop profonde, et puis on arriverait peut-être à faire d'une pierre trois coups parce qu'il y en a deux autres tout près. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Avr 2013, 08:02

L'intérêt de Benedikt pour les feunetons eut de quoi me laisser perplexe, en particulier lorsqu'il se mit à lui parler. Puis je me souvins qu'il avait un petit côté insecte lui aussi, et par ce fait, ça devait sûrement y jouer. Est-ce que tous les insectes lui sont familiers ainsi? Je devrais peut être lui poser la question. Mais pour le moment, on devait se débarrasser de ces œufs pourris.

Chaque fois que le gosse m'en donnait un, je le jetais dans les flammes en l'éclatant bien sur les bûches d'abord - et maintenant j'essayais en prime d'éviter le feuneton qui attisait les flammes dès qu'elles commençaient à baisser - sans vraiment me soucier de savoir si ça affectait son petit nez fragile. Ça a un nez les feunetons? De toute manière, si ça ne lui plaisait pas, il s'envolerait vite-fait pour rejoindre une cheminée ou autre! Je gardais tout de même un œil sur le gosse qui semblait avoir des difficultés, et lorsque je le voyais s'allonger carrément pour essayer d'entrer dans le terrier, je m'avançais rapidement, prêt à le tirer par les pieds pour le sortir de force!
«Non mais...» - ça va pas la tête? Mais pas possible de finir ma phrase car il sortait déjà de là, le nez couvert de terre - oui, un bain va s'imposer, mais il sera pas aussi glamour que ce que j'aurais aimé - pour me demander de creuser - «d'accord, mais ne t'enfonce pas comme ça dans un terrier de ragondindon! C'est dangereux!!»

Je lui tendais la main pour qu'il se relève, j'utilisais mon écharpe bien plus pour me protéger de l'odeur que du froid, en tout cas, on s'armait de pelles pour commencer à creuser, élargissant les parois de la galerie pour s'enfoncer peu à peu dans la terre jusqu'à ce que l'odeur soit tellement insupportable que même moi je m'apprêtais à vomir
«La vache! Je crois que là, y'a eu un carnage!» - c'était trop tard pour ce terrier, pratiquement tous les œufs avaient déjà explosé, mais il en restait au moins un, assez profondément enfoui - «laisse, je m'en occupe... j'ai le bras plus long.» - je me mettais à genoux et j'enfonçais donc mon bras profondément dans le terrier jusqu'à sentir le dernier œuf encore entier, je grimaçais légèrement en sentant que je me coupais sur une coquille éclatée puis j'attrapais enfin l'œuf pour le sortir de là et le tendre à Benedikt pour qu'il le jette dans le feu.

Comme il l'avait remarqué cependant, il y avait plusieurs terriers qui se rejoignaient par là, donc il y avait des chances pour qu'il y en ait d'autres, aussi on se remettait à creuser. Je me tournais vers le jardinier qui m'avait passé le feuneton
«Il y avait combien de terriers environs?»
- «On n'a pas vraiment pu les compter, mais au moins une vingtaine. Les femelles s'étaient multipliées sur la fin»

Et ben on n'est pas dans la merde, on a fait quoi là, moins d'une dizaine de terriers, c'est sûr... tsh.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 02 Avr 2013, 16:46

Benedikt s'arrêta soudain de creuser et se retourna sur le feu derrière eux qui commençait à être de taille raisonnable. La réponse du jardinier l'avait un peu déprimé et cela faisait une ou deux minutes qu'il réfléchissait à une manière d'aller plus vite.
« Vrass ? Et si on mettait des feunetons dans les terriers ? Je veux dire, ce serait plus simple, on aurait pas besoin de les ramasser un par un, et ça nous éviterait de descendre dedans. Les feunetons, je pense qu'ils s'en ficheraient, ils viennent des volcans, ce n'est pas un œuf qui explose qui va leur faire quoique ce soit, et les tunnels ne s’effondreront jamais complètement, il y a déjà déjà pleins d’œufs déjà explosés dedans et ils sont en bons états. Je ne sais pas les œufs éclateront immédiatement, mais en brûlant, ils finiront forcément par le faire. »

Le botaniste rajouta à l'intention du jardinier – resté les regarder, il pourrait pas les aider, plutôt ! -.
« Je peux vous les récupérer après, si vous voulez, si c'est important. Vous en avez plusieurs là-dedans, n'est-ce pas ? »
Il désigna la petite boite que tenait encore l'homme, après en avoir donné à Vrass. C'est d'ailleurs vers celui-ci que Benedikt se tourna à nouveau pour continuer.
« Et tu n'as pas besoin de t’inquiéter, je ne me brûlerais pas. Ils ne me toucheront pas. Ils m'évitent toujours. » Histoire qu'il n'entende aucune remontrances sur son imprudence. Même si bien sûr, Benedikt n'avait rien répliqué peu avant contre les premières, parce qu'il n'avait aucun argument pour se justifier, d'où l'air penaud qu'il avait pris un instant.
Il regarda le tatoueur en attendant de voir ce qu'il en pensait, le menton appuyé contre ses mains posées sur le bout de sa pelle. Jusqu'à ce que ses yeux tombent sur la paume de Vrass où du sang s'étalait.
« Hé, qu'est-ce que tu t'es fait ? » Le botaniste s'approcha immédiatement de lui pour prendre sa main dans les siennes et examiner sa blessure. « Ça va, ce n'est pas grave. Mais je préfèrerais que tu nettoie ça un peu maintenant avant que je te fasse un vrai pansement en rentrant. Attends. »

Faisant un tour sur lui-même, Benedikt finit par trouver un puits pas loin, sous le porche d'une des entrées de la maison, et partit chercher un seau d'eau – glacé, un peu triste pour le tatoueur – qu'il posa par terre à côté de celui-ci lorsqu'il revint. Le botaniste se retint de lui attraper la main pour s'en occuper, parce qu'à priori, Vrass était assez grand et pouvait parfaitement le faire lui-même, ça. Il n'avait peut-être pas tort quand il lui avait fait remarquer à Balaïne qu'il le couvait comme une poule à certains moments, et il ne voulait devenir agaçant juste pour ça.
« Bon, elle est nulle mon idée, ou pas, par contre ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Avr 2013, 23:08

Mettre des feunetons dans les terriers? Décidément, ce gosse en a dans la tronche... comme le disait si bien la proprio de cet endroit, il était vif et malin. Je ne savais pas si ça pourrait marcher, en soit, ce n'était pas le fait de les mettre dans le feu qui les détruisait, mais le fait que je les éclate dedans. Il faudrait que le feuneton fasse quelques étincelles pour le faire exploser mais est-ce que les petites flammèches de ces insectes seront suffisantes?

Avant même que j'ai eu le temps de répondre, il m'attrapait la main pour voir la blessure que je m'étais faite avec une coquille d'œuf, et je pouffais de rire devant son côté mère-poule!
«C'est rien, c'est qu'une égratignure...» - mais trop longtemps habitué à ce qu'une égratignure en Païlandune puisse entraîner une amputation, il se dépêcha d'aller chercher de l'eau, si elle était glacée, je ne m'en préoccupais pas, j'avais toujours le tatouage du flocon après tout. Ma peau ne réagissait pas vraiment au contact de l'eau froide, mais au moins je ne saignais plus.

Il me rappela alors son idée, et je venais hocher de la tête de gauche à droite
«Ça ne marchera pas. Les feunetons font des flammes, mais elles ne seront pas assez grandes pour dissiper l'odeur de l'explosion à elles seules... on n'a pas trop le choix, on doit continuer comme on fait.» - mais je lui mettais tout de même une pichenette sur le nez en souriant - «mais c'était bien tenté! Allez, on y retourne!»
Je me remettais à creuser, agrandissant les terriers jusqu'à tomber sur un nid presque intact avec pas moins de six œufs, ils commençaient à sentir et j'avais plutôt intérêt à me dépêcher! Je prenais vite les œufs et je les jetais violemment dans le feu l'un après l'autre, la fumée verdâtre qui s'en échappait était rapidement consumée par les flammes sans avoir le temps de laisser la moindre odeur derrière elle

«N'empêche, j'aurais jamais pensé au feu! Comment vous savez ça vous?»
- «Ça ne marche pas à tous les coups... j'ai tenté, c'est tout.»
- car croyez moi, quand vous assistez à un incendie d'ordures dans les Ghettos, le feu ne dissipe pas forcément les odeurs écœurantes qui s'en échappent! En tout cas, le jardinier essayait de nous aider un peu, proposant de jeter les œufs dans le feu pour qu'on gagne du temps, aussi finalement, on se retrouvait avec le gosse, tantôt en creusant, tantôt en plongeant carrément la main dans les terriers. Chaque fois qu'on était sûr qu'il n'y avait plus d'œufs dedans, on le rebouchait pour ne pas avoir à chercher une autre fois dedans, on avait largement dépassé la moitié, mais j'avais fini par retirer mon écharpe car j'avais trop chaud à présent à force...

«On va choper la crève, je le sens...» - car transpirer quand il fait frais et humide, c'est jamais bon pour la santé, même s'il y avait le feu à côté qui dégageait de la chaleur. Enfin, j'enfonçais le bras dans un terrier au moment où l'un des œufs au fond explosa et je me pris la fumée en plein dans la tronche! Reculant rapidement, les mains dans la terre un peu boueuse, je ramenais le creux de mon bras au niveau de mon nez pour contenir une nausée
«Bordel!!» - non mais vraiment! Heureusement qu'on a un bon bain qui nous attend, sauf qu'on risque d'en prendre au moins trois ou quatre à la suite pour se débarrasser de cette foutue odeur! J'ai l'impression que ça s'imprègne partout, sur mes vêtements, dans mes cheveux, c'est vraiment dégueulasse!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 03 Avr 2013, 22:32

Benedikt sursauta en entendant le bruit de l'explosion et se retourna vers Vrass, passant un bras sur son front pour en essuyer la sueur qui commençait à y apparaître.
« Eurk. » Il fronçant le nez alors que l'odeur commençait à l'attaquer sérieusement, mais s'approcha quand même de Vrass qui jurait encore. Puis essaya de cacher le rire qui fleurissait dans sa poitrine, derrière sa main - elle servait de toutes manière aussi à bloquer les effluves nauséabondes, maintenant -. Il aurait dû être plus intelligent que ça, connaissant la fierté et l'orgueil de Vrass, mais le botaniste laissa bientôt échapper des gloussements bruyants, incapable de calmer son hilarité.
« Je suis désolé... » Un nouvel éclat de rire étouffé avec grand effort se fit entendre. « Je suis désolé, me regarde pas comme ça, c'est juste que tu... oh, tu pues, par Alrik, c'est horrible. »
Le botaniste l'aurait bien embrassé pour se faire pardonner, mais vu l'odeur, le jardinier qui les regardait pas loin et son rire qu'il retenait difficilement, cela semblait un peu compromis.
« Tu as le droit à une pause, là, je suppose... » finit par laisser tomber Benedikt en se mordant l'intérieur des joues. Il reprit sa pelle et se remit à creuser prestement histoire de laisser le reste de la dignité du tatoueur intact.

Dix minutes plus tard, Benedikt rebouchait un nouveau terrier après avoir jeté dans les flammes tout les œufs qu'il contenait. Le jardin ressemblait toujours à un champ de bataille, mais à vrai dire, l'odeur était déjà moins forte qu'avant, puisqu'ils s'étaient déjà occupé de pas mal de terriers. Les quelques œufs restés à la surface avaient déjà tout éclatés avant. Le botaniste se pencha et tendit la main dans un nouveau trou, puis plissa le nez en s’apercevant que celui-ci était – lui aussi ! - trop profond. Soupirant légèrement, il recommença à creuser jusqu'à ce que l'entrée soit plus dégagée, puis plongea à demi dedans sans plus de cérémonie. Sa main tâtonna à travers l'obscurité, et s’apercevant que le tunnel descendait dans une pente très douce, il mit son autre bras à l'intérieur du terrier alors l'aider à aller plus profond. C'était effectivement efficace, et Benedikt sentit beaucoup bientôt sous ses doigts... de la fourrure.
Alors que les yeux du botaniste commençaient à peine à s'habituer à l'obscurité, il recula brusquement sa main et se retrouva nez-à-nez avec un blaireau. Un énorme blaireau, mais ça c'était plutôt parce qu'il n'avait pas l'air content et qu'ils se trouvaient dans un petit terrier que le botaniste le trouvait particulièrement imposant. C'était un blaireau en vérité tout à fait normal, au niveau de la taille, mais aussi du comportement, ce qui faisait qu'il était très moyennement heureux de voir un humain, ou orphe, peu importe pour lui, envahir son terrier. Benedikt se figea, une expression bien moins déterminée que l'animal qu'il avait en face de lui sur le visage, puis se mit à recula tout doucement pendant que les grognements se faisaient de plus en plus fort.
« D'accord, je m'en vais, pas la peine de s'énerver... » murmura tout bas le botaniste ; décidément, ça devenait une habitude de parler aux animaux. Puis il se décida à faire enfin quelque chose d'intelligent, sensé donner raison à ce qu'on pouvait penser de lui, et se mit à déguerpir de là vite fait.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Avr 2013, 14:25

Non mais j'hallucine! C'est qu'il se fout de ma gueule en plus! Ok j'avoue que si les rôles étaient inversés, je me marrerais aussi mais voilà, c'est moi! Les sourcils froncés, le regard noir et les bras croisés, je plongeais mes yeux vairons dans les siens alors qu'il essayait maladroitement de se faire pardonner, ne pouvant pas s'approcher vraiment de moi à cause de l'odeur que je dégageais. Évidemment sur le coup, l'idée du tatouage de l'hibiscus me venait à l'esprit puisqu'il permet de sentir bon en toutes circonstances, et oui, ce serait sûrement une bonne idée à l'avenir comme ça au moins, je ne me retrouverai plus dans cette situation à la fois embarrassante et frustrante! Je ne m'attendais pas à pouvoir faire ce tatouage plus tôt que prévu.

Il finissait par s'éloigner rapidement sous mon regard vexé, détalant tel un lapin pour se remettre au boulot et je faisais exprès d'aller chercher un terrier assez loin de lui pour me laisser le temps de me calmer. Je prenais une pelle et j'enfonçais la tête au fond du terrier pour racler afin de ramener les œufs, c'était une façon de faire comme une autre après tout et ça me permettait d'en récupérer plusieurs à la fois! Puis je les passais au jardinier pour qu'il les éclate, même si finalement j'aurais préféré le faire pour me défouler. Mais j'allais bientôt avoir l'occasion car je voyais le gosse s'extirper à reculons d'un terrier avant de s'éloigner à toutes jambes, ce qui m'étonnait sur le coup jusqu'à ce que je vois un blaireau sortir de là!

Sales bêtes! Ça on peut dire ce qu'on veut, ce sont de vraies saloperies ces bêtes là! Mais face à un winghox vexé, ça fait pas le poids! Je m'approchais d'un pas rapide, le regard toujours aussi noir alors que la bestiole commençait à se gonfler et à me râler dessus en comprenant très bien que mes intentions n'étaient pas des plus délicates! Je l'attrapais d'un geste vif par la peau du cou, il est souple le bougre car il se tortille et réussit à me donner un sacré coup de griffes sur l'avant bras, mais sous le coup de la colère, je me mets à tourner sur moi-même, ce qui l'oblige à se détendre sous la force d'inertie, puis je le lance loin, très loin de ce jardin jusqu'à ce qu'on entende un «plouf»? La vache, j'ai bien visé! Direct dans le fleuve! Au moins la société protectrice des animaux va pas me faire chier!

Je ne me préoccupe même pas de mon bras, je ne fais que frotter mes mains l'une contre l'autre pour me débarrasser de la terre, puis je me tourne vers le gosse
«C'est bon, tu peux vérifier ce terrier»
Mais va pas croire, je boude toujours! Il ne reste plus beaucoup de terriers, je retourne d'abord sur le dernier où j'étais pour vérifier qu'il n'y ait plus d'œufs avant de le reboucher, puis je m'attaque au dernier, allez, on a presque fini, ensuite on remballe et on dégage! Je serais prêt à plonger dans le Larme pour me débarrasser de cette fichue odeur!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 04 Avr 2013, 20:38

« Vr- ass ?! »
Le botaniste reste la bouche ouverte à regarder la trajectoire parabolique du blaireau en vol. Puis jette un regard scandalisé au tatoueur avant de trottiner quelques mètres plus loin vers le fond du jardin pour voir ce qu'il reste de l'animal. Celui-ci a atterri dans le fleuve, et par chance, les blaireaux peuvent être de bon nageur quand il faut.
« Pauvre bête ! » lance Benedikt lorsqu'il se retourne sur le winghox. « Il ne m'a rien fait, et c'est moi qui l'ai dérangé ! Et puis regarde-toi ! »

Désignant la blessure de Vrass sur son bras, le botaniste secoue la tête avec un air réprobateur. Ben maintenant lui aussi était de mauvais poil, c'était pratique, tiens. Mais en ce qui concernait Benedikt, c'était plutôt de l'indignation ; on ne touche pas aux animaux – bon, sauf les saloperies du genre teigne, ça, tant pis - ! Du coup, ce n'était pas la SPA de la Basse-ville qui risquait de faire des histoires à Vrass, mais plutôt le petit botaniste compatissant qui se mit à bouder à moitié pour l'accompagner. Ça ne se fait pas de balancer en l'air des blaireaux, quand même ! Sauf que son humeur avait quelqu'un d'autre sur qui retomber pendant que le tatoueur s'attaquait au dernier terrier, puisque le jardinier derrière eux se mit à rigoler rapidement.
« Quoi, vous trouvez ça drôle ? » râla Benedikt. L'effet produit ne fut pas celui qu'il espérait ; l'homme se mit à rire d'autant plus. Forcément, ce n'était pas en faisant la tête que le jeune homme allait avoir l'air redoutable, et ce dernier se retourna aussi dramatique qu'il lui était possible pour retourner près du terrier où il avait trouvé le blaireau.
C'était un peu plus difficile de paraître vexé quand on avait la tête dans le sol comme une autruche, mais après avoir cherché un peu sous terre, Benedikt finit par s’apercevoir qu'il ne restait qu'un œuf au fond de celui-là, qu'il se fit le plaisir de jeter dans les flammes sans l'intervention du jardinier.
Il fit un tour sur lui-même, pour voir s'il restait encore du travail, mais Vrass était en train de reboucher le dernier trou, aussi il croisa les bras en fronçant le nez, le regard fixé sur la blessure de celui-ci. Il avait un peu du mal à résister à l'envie de faire quelque chose pour, mais vu la tête du tatoueur, ce n'était même pas la peine d'essayer alors que de toutes façons, il n'avait pas pour l'instant le matériel nécessaire pour s'en occuper. Parce que là, c'était quand même un peu plus que l’égratignure de tout à l'heure !

Ce fut à ce moment-là que réapparu la femme qui les avait engagé tout les deux – elle les regardait par la fenêtre, ou quoi ? -, même si elle n'osa pas s'aventurer trop loin dans son jardin dévasté, sans nul doute de peur de se salir.
« Vous avez fini ? » demanda-t-elle de l'autre bout de ce qui restait de la pelouse avec une joie roucoulante qui fit rouler des yeux Benedikt ; elle n'était pas assez près pour le voir, après tout, alors il pouvait bien user d'un peu d'impolitesse gratuite.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Avr 2013, 22:10

«Peu importe qu'il ne t'ait rien fait! Les blaireaux sont de vraies saloperies qui foutent en l'air les jardins, donc de toute manière, le jardinier l'aurait jarté, sauf que lui, il y serait peut être allé à coups de pelle et il ne s'en serait pas sorti vivant!»
Peu importe qu'il boude, de toute manière, au point où on en est, j'en n'ai rien à faire. Je regardais autour de nous, apparemment on avait fini de dégager tous les terriers. L'endroit ressemblait encore à un champs de bataille, mais comme les terriers étaient rebouchés, le jardinier aurait tôt fait de refaire pousser le gazon par-dessus.

«Bon, et bien on a fini.» - voix un peu sèche, mais fatiguée aussi. Finalement, pas dit qu'on profite pleinement de la chambre, quoi qu'on risquait de profiter de la baignoire. Je voyais bien qu'il jetait un coup d'œil à mon bras à intervalles réguliers, c'est vrai qu'une griffure de blaireau c'est pas vraiment une égratignure, mais c'est bon, je suis solide. La proprio finissait par arriver en demandant si on avait terminé, je pouvais voir que le gosse était blasé même si elle ne devait pas s'en rendre compte

«Oui, on a terminé.» - elle commençait donc finalement à sortir de là, mais ne se sentait pas prête à nous approcher, probablement parce qu'elle devait se douter qu'on ne sentait pas la rose. Elle tendit donc une petite bourse avec des petits papiers à un de ses domestiques qui s'approcha de nous pour nous les donner.

«Tenez... merci infiniment!»
- «C'est pas vraiment vous qui devriez nous remercier, c'est elle.»
- «Euh... oui.»
- il rougit doucement avant de filer à toute vitesse vers la maison, nous on allait pouvoir rentrer à l'auberge.
Cependant, je n'aimais pas l'idée qu'on se fasse la tête, aussi je me dirigeais directement vers le Larme, regardant à gauche, puis à droite jusqu'à apercevoir le blaireau qui sortait de l'eau, sur la rive d'en face. Je me tournais donc vers le gosse en prenant une profonde inspiration et un air disons... désolé?

«Regarde... il va bien. Tu boudes toujours?» - Je soupirais en me retournant pour me baisser et plonger mon bras dans le fleuve, je me fichais pas mal que l'eau soit glacée, je ne la sentais même pas, je frottais doucement la plaie pour la nettoyer du mieux que je pouvais avec une furieuse envie de me jeter carrément dans l'eau pour me débarrasser de cette puanteur, et dans un dernier regard sur le gosse, n'appréciant vraiment pas le fait qu'il me fasse la tête, je finissais par basculer vers l'avant pour plonger.

Ok, je sais que je risque de m'en tirer avec une sacrée pneumonie mais tant pis, au moins je prenais déjà un premier bain et on pourrait profiter de l'autre qui sera bien chaud. Je nageais rapidement jusqu'à la rive, évidemment avec le courant j'avait été emporté plus loin, mais pas tant que ça et je me hissais sur la berge. Trempé, mon écharpe en laine d'euther n'allait plus me servir à grand chose désormais, et chacun de mes pas allait provoquer un flosh flosh flosh mais tant pis. Surtout qu'on est venu en calèche, donc l'auberge est loin. Tant pis pour moi, au moins il va probablement redevenir papa poule à jouer les infirmiers donc peut être qu'au moins il cessera de me faire la tête? Ou comment attirer son attention, à se demander lequel de nous deux est le gosse finalement?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 05 Avr 2013, 00:50

Les intentions du tatoueur marchèrent à merveille. L'avantage pour celui-ci, c'était que Benedikt n'était pas difficile à duper et avait un caractère assez lunatique pour qu'en quelques secondes, durant lesquelles Vrass plongea dans l'eau glacé, il oublia aussitôt qu'il faisait la tête.

« Mais non, je ne boude pas, viens mais arrête de faire des bêtises, je t'en supplie. » pépia le botaniste en se précipitant sur le tatoueur qui ressortait du fleuve quelques mètres plus loin. Il frotta les bras ruisselant de Vrass avec l'exacte expression d'un parent inquiet. « Tu vas tomber malade ! Je n'ai pas envie que tu attrapes quelque chose de grave, j'ai déjà mon compte de ce point de vue là, oh, viens, on rentre. »
Bon, au moins l'odeur n'était plus étouffante, et de toutes façons, ce n'était pas la peine pour Vrass de sentir vraiment la rose, parce que Benedikt n'était pas non plus complètement frais. Peu importait pour le botaniste, pourtant, qui avait royalement zappé son blaireau puisqu'il s'était enfui quelque part de l'autre côté de la rive, et n'avait plus qu'un objectif à l'esprit, c'était rentrer à l'auberge pour mettre le tatoueur au chaud. Parce qu'il ne ressentait pas le froid et donc ne pouvait peut-être pas s'en inquiéter, mais Benedikt frissonnait presque à sa place en le regardant. Il lui tendit une main et finit par attraper la sienne au lieu de demander pour le ramener vers le jardin où il devait récupérer son manteau qu'il avait laissé là-bas. Peu importe le jardinier, le tableau pouvait lui sembler bizarre mais pas assez pour qu'il sorte les fourches et leur courre après.

Quelques instants plus tard, Benedikt se frappait le front du plat de la main alors qu'il prenait ses affaires.
« Ah, flûte, mes pommes ! J'ai oublié de lui demander ! » Il jeta un coup d’œil à Vrass, complètement trempé. « Bon, tant pis. Moins longtemps on serait dehors, mieux ce sera. »
« Il y a un pommier là, si vous voulez. »
Le botaniste se retourna vers le jardinier, puis vers la direction qu'il indiquait. Benedikt n'ayant pas envie d'avouer qu'il était trop petit pour les cueillir comme ça, et parce qu'il n'avait pas envie de passer du temps à chercher un moyen de les récupérer, il secoua la tête de gauche à droite.
« Non, ce n'est pas grave, je m'en passerais. Après tout, ce n'était pas prévu qu'elle nous donne de l'argent. Mais merci quand même. »

Benedikt et Vrass se retrouvèrent rapidement sur une des grandes rues d'Aspasie, après avoir mis quelques minutes à retrouver le chemin que la calèche avait pris – ce n'était pas grâce au botaniste, en vérité, dont le sens de l'orientation laissait en général à désirer -. Il avait enroulé autour du cou du tatoueur son écharpe en laine d'Euther, même si cela ne servirait pas à grand chose, c'était toujours ça de pris et elle sècherait rapidement à l'auberge. Benedikt avait vu une cheminée dans la chambre et il comptait bien voir s'ils pouvaient avoir des bûches pour mettre dedans.
« On court ? On sera rentré plus vite, et puis ça te réchauffera, non ? » demanda-t-il. « Et après je nous fais un bain brûlant. Et je m'occuperais de tes griffures. » Lui profitait encore un peu de la chaleur de son manteau gonflé de plumes, mais comme Vrass s'y était attendu, Benedikt s'était changé en papa poule le temps qu'il rentre l'objet de son attention au bercail. Plutôt prévisible, le botaniste ! Ou peut-être aussi que le tatoueur le connaissait bien maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 05 Avr 2013, 15:56

Oui, la réaction du gosse était prévisible, en soit, je ne cherchais pas vraiment à le manipuler non plus, juste que je n'aimais pas qu'il fasse cette tête et d'avoir l'impression qu'il m'en veut. Et comme de toute manière, il n'y avait rien de grave, ça ne servait à rien de faire la tronche des heures, en gros, c'était le genre de dispute que seul le temps peut calmer. Mais moi, j'ai pas envie de gâcher mes vacances à attendre, alors autant se jeter à l'eau, et dans le sens propre du terme.

Une fois dehors, je frissonnais même sans ressentir le froid, mes lèvres viraient déjà au bleu et Benedikt répliquait rapidement qu'il ne boudait plus mais qu'il fallait vite rentrer au chaud. Direction d'abord la maison de la noble pour récupérer les affaires du gosse, il essayait de m'enrouler dans l'écharpe en laine d'euther trempée, je ne savais pas trop pourquoi mais bon je préférais le laisser faire jusqu'à ce qu'il me demande de courir

«Je sais pas si tu as essayé de courir avec des chaussures trempées... attends, je vais les enlever, je préfère encore courir pieds nus!» - je me baissais avec difficulté à cause de mon pantalon tout aussi mouillé que le reste et qui était devenu plutôt raide, puis j'enlevais chaussures et chaussettes que je roulais en boule à l'intérieur avant de les prendre à la main pour me mettre à courir. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ça ne me faisait pas spécialement mal, quand j'étais petit, j'adorais courir pieds nus, et même si en grandissant, j'avais perdu cette habitude, j'avais gardé tout de même ce petit plaisir en moi.

Il se mettait à pleuvoir - décidément - mais heureusement, on entrait dans l'auberge juste avant le déluge! Je dégoulinais tout de même sur le sol à l'entrée et la réceptionniste me regarda avec des yeux ronds avant de nous suivre des yeux alors qu'on montait vers la chambre. Je crois qu'elle commençait à faire le rapprochement entre Benedikt et sa lune de miel. Une fois à l'intérieur de la chambre, je ne perdais pas de temps et je me déshabillais entièrement, et effectivement, on avait une cheminée! On avait vraiment eu la chambre grand luxe dis donc, probablement une sorte de suite nuptiale je pense.

Je m'approchais du foyer, et même s'ils filaient de quoi l'allumer, je préférais fouiller dans mes affaires à la recherche de la poudre volcanique. Je traçais donc un cercle autour des bûches et hop! Le feu s'allumait comme par magie - ok, c'est de la magie justement - et je me tournais vers le gosse - oui oui, à poils
«Voilà, on est tranquilles pour huit heures comme ça!»

Romantique non? Maintenant, il fallait faire couler le bain... je me dirigeais vers la salle de bain, il fallait actionner une espèce de pompe pour pouvoir remplir la baignoire, on remplissait d'abord les bacs qu'on devait poser sur des pierres chaudes normalement pour faire chauffer l'eau, mais nous n'en aurions pas besoin, on pouvait directement remplir la baignoire d'eau froide, mais je préférais déjà m'occuper de la remplir, car ça nécessitait une certaine force et ça irait donc plus vite si c'était moi qui m'en chargeait.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 06 Avr 2013, 00:08

« Woah ! »
Benedikt s'émerveilla un peu devant le feu qui soudainement ronflait tranquillement dans la cheminée, et resta un petit moment à le regarder avec satisfaction, ses paumes tendues pour recueillir la chaleur bienvenue des flammes. Puis il enleva manteau et chaussures et suivit Vrass dans la salle de bain. Attrapant une serviette disposée sur le rebord de la baignoire, le botaniste recouvrit le tatoueur avec en riant – c'était plutôt un échec à cause de sa taille et de ses cornes -.
« Tu devrais te sécher un peu le temps de remplir la baignoire, tu as déjà passé trop de temps dehors tout mouillé ! Et puis tu ferais bien aussi d’enlever toute la terre que tu as là-dessous, sinon je ne te dis pas la couleur de l'eau de notre bain. » rajouta-t-il en désignant les pieds de Vrass, laissant tomber son sourire pour l’embrasser avec application, histoire de ne pas être à l'origine à nouveau de la mauvaise humeur du tatoueur par excès de comportement parental indésiré.
Et puis ce n'était pas Benedikt qui irait lui reprocher d'avoir marché pieds nus dans la rue comme un mendiant, et il pouvait parfaitement comprendre son petit plaisir de courir comme ça, lui-même ne portait des chaussures que rarement à l'orphelinat quand il était enfant, voir pas du tout, et n'avait perdu cette habitude que plus tard, tout comme le tatoueur.

Il le laissa remplir des seaux d'eau pour les récupérer lui-même et les vider dans la baignoire jusqu'à avoir un niveau raisonnable, puis se déshabilla lui aussi pendant Vrass rajoutait le piment d'Amroth pour réchauffer l'eau glacée. Il n'y avait pas de fenêtre dans la salle de bain, sans doute pour garder plus facilement la chaleur, mais on pouvait entendre la pluie maintenant battante ricocher sur le toit. Cela plaisait d'autant plus à Benedikt qui aimait particulièrement la pluie quand il n'était pas dessous.
Il s'installa dans l'eau chaude avant le tatoueur et poussa un soupir de satisfaction sous la chaleur, lorsqu'il pensa soudain au dernier tatouage qu'il avait demandé à ce dernier et qui lui permettait de respirer sous l'eau. Il n'avait jamais eu encore l'occasion de le tester. Le botaniste s’enfonça entièrement dans l'eau jusqu'à ce que la seule chose qui dépasse de l'eau soit ses genoux et tenta d'inhiber le réflexe qui le poussait à retenir sa respiration. Il était particulièrement étrange d'avoir la bouche ouverte sous l'eau et de sentir l'eau envahir son palais et ses sinus sans en ressentir aucune gêne, mais Benedikt trouvait surtout ça drôle et se mit à rigoler tout seul, avant de se redresser à nouveau.

« Hé, j'espère que tu n'as pas l'intention de me laisser me laver tout seul alors que tu te balades dans le plus simple appareil depuis tout à l'heure. » fit-il remarquer avec un sourire en coin, tout en s'appuyant sur les coudes sur le rebord de la baignoire, alors qu'il repoussait les boucles qui lui tombaient dans la figure. Il tendit une main à Vrass pour accompagner ces propos, puis fronça le nez quand son regard tomba sur la blessure superficielle qu'il avait au bras.
« Ça va, ça ne te fais pas mal ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Petites vacances

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Avr 2013, 00:55

«Oui maman!» - j'ai pas pu m'en empêcher alors que je tenais la serviette qu'il avait enroulé autour de ma taille d'une main pour aller m'asseoir près de la pompe à eau. Je l'actionnais pour pouvoir me rincer les pieds entre deux remplissages de seaux, puis lorsque je fus assuré de les avoir à peu près propres, je revenais vers la baignoire pour mettre une petite goutte d'huile de piment d'amroth afin de réchauffer l'eau.

Il ne perdit pas de temps en tout cas, se glissant dans l'eau chaude pour s'y plonger entièrement et je m'approchais pour voir ce qu'il trafiquais avant de le voir ouvrir la bouche et respirer... je pouffais de rire avant de reculer lorsqu'il sortit de l'eau pour me demander de le rejoindre assez vite!
«J'attendais que tu finisses de jouer!» - je m'approchais alors, la baignoire était grande n'empêche, on voyait bien qu'elle était prévue pour deux personnes. Je me glissais donc face à lui pour le moment, laissant mes bras ballant de chaque côté de la baignoire avec un soupir de soulagement, même si je ne sentais pas le froid, sentir le chaud faisait un bien fou!

En suivant le regard du gosse, je pouvais voir qu'il s'inquiétait pour mon bras, je le levais alors pour regarder la plaie, c'est vrai que ces foutus blaireaux on de sacrées griffes
«Non ça va... ça pique un peu. J'ai du baume larmiqueuse dans mon sac, j'en mettrai un peu toute à l'heure»
Puis je posais mon bras à nouveau pour qu'il se balance sur le côté alors que je plantais un regard amusé sur lui, il allait vouloir s'assurer que je passe bien le baume sur la plaie et probablement même me mettre un petit bandage histoire que je ne me fasse pas plus mal au cours du reste de la soirée.

«Je ne crois pas qu'on s'attendait à passer une après-midi pareille... mais bon, on a gagné quelques ores et un tatouage dans l'histoire! Je me demande si elle avait des bons pour un tatouage précis ou au choix?» - j'avais même pas regardé. Je cherchais mon pantalon du regard avant de me souvenir qu'il était encore par terre dans la chambre. Pas gagné pour le récupérer pour le moment. Tant pis, je verrai plus tard. Quoi que le gosse doit avoir le sien quelque part dans cette pièce, mais bon.

Je me relevais pour me mettre à genoux afin de m'avancer vers lui et prendre appui sur les rebords de la baignoire derrière lui, plongeant mon regard dans le sien avec un air joueur
«Alors dis moi, est-ce que je sens encore trop mauvais pour toi?» - car après tout, c'est aussi pour ça que j'ai piqué une tête dans le fleuve non? On risquait fort de mettre de l'eau partout, quoi que peut être qu'il voudrait profiter pleinement du bain pour seulement se laver d'abord et qu'on irait au lit après! Je sens que je vais avoir besoin d'être chouchouté un peu ce soir moi...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Petites vacances

Messagepar Benedikt » 06 Avr 2013, 15:57

« Ah, je ne sais pas, c'est toi qui les a fait, c'est toi qui sais, non ? » répondit Benedikt en souriant, avant de se pencher au dessus du rebord de la baignoire pour tendre le bras aussi loin qu'il pouvait et attraper son pantalon qui traînait un peu plus loin. Le botaniste fouilla dans sa poche et en ressortit le papier que leur avait donné la noble - ou plutôt son domestique -.
« C'est... pour le tatouage de la fleur d’hibiscus, apparemment. Ça sert à quoi ? » demanda-t-il avant de se mettre à rire. « Je vais finir couvert de tatouages, avec toi... »

Le regard de Benedikt se balada sur tout ceux qu'arborait le corps de Vrass et décida que, finalement, cela ne dérangerait pas. Même si avant d'en avoir autant, il faudrait un petit bout de temps, tiens ! Le sourire du botaniste s'élargit, c'était agréable de retrouver le confort de l'intérieur après les heures qu'ils avaient passé à creuser dehors dans le froid, et il devait avouer qu'il était plutôt soulagé de n'avoir rencontré personne qui puisse lui rappeler son passé pas très glorieux. Cela faisait plusieurs bonnes années, après tout, qui oserait encore se rappeler de lui, ici, à part les gens auxquels il avait fait confiance et qu'il ne dédaignerait pas de revoir ? Benedikt lâcha le bon pour un tatouage pas trop près de la baignoire afin qu'il ne finisse pas complètement trempé pendant que Vrass s'approchait de lui avec un sourire et un regard qui voulaient tout les deux dire beaucoup, même pour l'innocence crasse du botaniste.
Il fit semblant de froncer le nez avec dégoût lorsque le winghox lui demanda si l'odeur le dérangeait toujours autant.
« Oui ! C'est horrible ! Ne t'approche pas aussi près ! » Puis Benedikt passa son bras derrière le cou du tatoueur pour le ramener vers lui et l'embrasser en riant. « …Sinon il va t'arriver des ennuis. »
Et pourtant, ce qui se passait ensuite n'était pas sensé être considéré comme ennuyeux par Vrass.

****

« Mmmmmh, c'est super, les vacances, en fait... » Benedikt sombra à nouveau dans les bras de Vrass, profitant de ce qui restait d'eau dans la baignoire même si ce n'était pas avoir chaud qui lui manquait. « On fait ce qu'on veux quand on veux... » Il s'arrêta et éclata de rire, même si le souvenir de la chasse d’œufs de Ragondindons semblait un peu loin maintenant, c'était quand même ce à quoi ils avaient passé leur après-midi.
« Bon, d'accord, moi non plus je ne pensais pas à avoir un après-midi pareil, mais ce n'était pas pour rien, et surtout, surtout, regarde la chambre la plus grande de toute les auberges de Nideyle dans laquelle on est. Je ne savais même pas qu'on pouvait trouver des salle de bains là-dedans, il y a quelques années. C'était la meilleure idée que tu pouvais avoir, de partir en vacances... »

La pluie ne semblait toujours pas avoir décidé de se calmer, et annonçait un bel orage pour cette nuit ; Benedikt fut soudain reconnaissant pour les flammes qui les garderaient au chaud pendant toutes la soirée.
« Et puis on va pouvoir sécher devant la cheminée, aussi. C'est super, ton feu instantané, là... C'est mieux que les feunetons, les pauvres, après on les garde dans des boites minuscules pendant trop longtemps... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Suivante

Retourner vers Aspasie, au chant des moulins

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron