Une journée tranquille

Au nord, entre Ephtéria et Balaïne, Aspasie est déposée en bordure de fleuve. Plaque tournante du commerce, c'est également une ville très prisée pour sa beauté sereine et ses plages paisibles.

Image

Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 29 Juil 2012, 11:18

Le quatrième mois de grossesse était à présent passé et Ceithli entamait son cinquième mois. À présent, il lui était impossible de dissimuler son ventre qui avait poussé d'un seul coup! Mais contrairement à ce que a mère lui avait dit, l'enfant ne bougeait pas assez pour qu'elle puisse sentir s'il se transformait ou non! D'ici la fin du mois normalement, elle pourrait le savoir.
La maison était terminée, il fallait encore faire les décorations, mais la jeune femme était difficile et n'aimait pas ce qui était trop édulcoré. Elle voulait quelque chose de sobre, aussi elle prenait tout de même son temps.

Jusqu'à présent, le plus gros de ses achats se faisaient à Ephtéria en compagnie d'Euthalie, mais aujourd'hui, elle s'était rendue à Aspasie, au cas où. Parfois, certains petits artisans faisaient des meubles simples et sympathiques, aussi elle se rendait pratiquement une fois par semaine à la grande brocante pour voir si les commerçants avaient fait quelque chose de nouveau au cours de la semaine - ou simplement terminé quelque chose qu'ils préparaient depuis des mois - afin de voir si quelque chose l'intéressait.

Elle portait un grand soin à la chambre d'enfants, et pourtant, elle n'avait pas encore trouvé de lit. Les rideaux étaient posés, grace, évidemment, à Démétrien et son commerce. Elle avait choisi deux rideaux à mettre l'un sur l'autre, un plutôt épais dans les tons chocolat qui bloquaient totalement la lumière lorsqu'ils étaient tirés, et par dessus, un voilage dans les tons jaune orangé très doux qui laissaient passer la lumière sans qu'elle ne soit agressive. La maison était dans la forêt, cependant avec les arbres qu'ils avaient du abattre pour faire la maison, le potager et surtout les barrières pour protéger la maison et faire les enclos pour Némésis et Anarion - bien qu'ils n'en avaient pas trop besoin, l'Anticus n'y était pratiquement jamais, sauf lorsqu'elle lui achetait à manger à la boutique, et Némésis un peu pareil, elle dormait directement dans l'étable et Archélas la laissait libre le reste du temps. Disons qu'ils avaient construit cet enclos au cas où.

Toujours est-il qu'avec la bride, Anarion était sage. Ceithli ne le montait pas aujourd'hui, elle lui avait accroché des sacoches sur les flancs pour qu'il puisse porter les courses. Évidemment, si elle devait trouver un lit, elle demanderait à l'artisan de le lui livrer, ou alors elle attendrait que son père ou son frère passe dans le coin pour qu'il aille le chercher. Non, pour le moment, si le potager donnait déjà ses premiers légumes, le verger était bien trop jeune, et en cette saison, elle avait envie de fruits.

Anarion portait donc principalement des paniers, encore vides, mais qui seraient bientôt remplis de bons fruits. Elle demandait des conseils aux femmes du village pour apprendre à faire de la confiture, et profitait aussi de l'absence d'Archélas pour s’entraîner. Pour le moment, elle n'y arrivait pas trop. Soit elles étaient trop liquides, soit trop sucrées, soit au contraire trop épaisses! Bref, elle ne trouvait pas le bon dosage des ingrédients aussi elle devait encore acheter de nouveaux fruits, en espérant être en mesure de faire de la bonne confiture de pêche ou d'abricots avant qu'Archélas ne rentre.

Aussi elle était là, au marché, l'Anticus la suivait docilement et les habitants avaient pris l'habitude de le voir! Il était moins encombrant qu'un cheval, et plus calme aussi. Les enfants aimaient s'approcher pour caresser ses larges fanions. Depuis les deux mois où Ceithli était arrivée, et la réputation de la boucherie Elbereth jouant, et surtout depuis qu'elle aidait justement le boucher de la ville dans un petit travail à mi-temps qu'elle avait accepté, la jeune femme était plutôt bien acceptée. Il y en avait encore un peu pour lui lancer des regards effrayés, mais la plupart du temps tout de même, les gens voyaient bien qu'elle était gentille et agissait comme tout le monde. Pour le moment, elle se tenait devant l'étal de pêches, essayant de les choisir elle-même au lieu de demander, comme d'habitude, au marchand de les lui choisir!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 01 Aoû 2012, 22:53

Précédemment : Je veux qu'il dorme !
*°*°*°*°*°*°*°*°

Tant d'évènements s'étaient déroulés depuis cette fête foraine à Ephtéria. Il semblait à Kjeld que six mois au moins s'étaient écoulés depuis ! Entre temps, il avait appris à apprivoiser les Saltimbanques qui ne le quittaient jamais vraiment, et à apprendre à leur contact à mieux se protéger de son enthousiasme. « Le truc, lui avait expliqué une vieille tireuse de tarot, c'est de faire comme si tu n'avais fait qu'entendre des rumeurs et que tu avais brodé autour. Si tu veux éviter les ennuis, commence tes phrases par « on dit » ou « j'ai entendu dire », ou n'importe quoi d'autre de manière à laisser croire à ton public que tu n'en sais pas assez pour être dangereux, mais suffisamment pour en avoir fait une histoire. Car les gens trop bien informés mon p'tit, ne font jamais de vieux os... ». Le métier se révélait donc bien plus compliqué que prévu, mais il s'agissait bel et bien d'un métier. Et pour la première fois, Kjeld gagnait sa vie en faisait quelque chose qui lui plaisait.

Bien entendu il était loin d'être aussi à l'aise que les autres. Il avait vu un certain Leif Ylwa monter sur une table un jour, dans une auberge, et faire un récit à grand renfort d'expressions du visage et de gestes de comédien. L'assemblée avait adoré – lui compris. Mais il fallait se rendre à l'évidence, d'ici que le jeune homme acquiert cette assurance, l'eau pouvait couler sous les ponts de Nideyle ! Cependant, il avait trouvé un public qui lui convenait : les enfants. Et ainsi vagabondait-il de ville en ville, proposant ses services chaque fois qu'il repérait une mère un peu débordée par des enfants turbulents. Plutôt efficace, il occupait alors la marmaille durant une petite heure, s'essayant de plus en plus à agrémenter ses récits de gestes, de mimiques et même parfois en modulant sa voix. Ça l'amusait, et il tirait une grande satisfaction d'évaluer son talent en fonction des expressions de son auditoire. Il en avait d'ailleurs retenu une chose essentielle : les enfants adoraient les histoires qui faisaient peur !

Seulement des histoires, Kjeld n'en connaissait pas beaucoup, et il avait beau les broder au fil des jours, il commençait à se lasser de toujours raconter les mêmes. Aussi, lorsqu'il entendit parler de la brume d'Aspasie qui aurait mystérieusement disparue, il mena sa petite enquête, interrogeant tout le monde sans insister. « N'agace pas les gens en posant trop de questions ! Tu as le temps, et puis d'ailleurs, la plupart des gens te parleront d'eux-même sans que tu aies à demander. Tu verras. Les gens seuls qui ne demandent qu'à échanger quelques mots avec le premier venu, tu finiras par les reconnaître à dix lieues à la ronde ! ».

Beaucoup de conseils. Beaucoup de mises en garde. Beaucoup de recommandations. Mais toutes portaient leurs fruits. Pas toujours de la manière dont Kjeld l'aurait imaginé, mais le résultat était là.

Son sac à dos usé sur l'épaule et une barquette de cerises qu'il picorait dans la main, il déambulait donc dans les rues d'Aspasie à la recherche de quelques témoignages. Aujourd'hui, il avait décidé de marcher et d'écouter les conversations. Sans indiscrétion, simplement guidé par une attention distraite. Et quoi de mieux pour entendre du monde que de parcourir un marché bondé ? Se faufilant entre deux stands, il s'arrêtait parfois pour admirer la marchandise avant de reprendre sa route, jusqu'à ce qu'une petite sculpture attire son attention. Ça ressemblait à un loup... mais avec une tête de... phacochère ?

« C'est un Louchon ! Ça vous plaît ?
_ C'est original, je n'en avais jamais vu. C'est votre création ?
_ C'est mon beau-frère qui les sculpte. Il a vu cette bestiole quand le gérant de l'animalerie en a fait venir une cargaison.
_ Oh...
s'étonna Kjeld en écarquillant les yeux. Ça existe vraiment ?
_ Ouai ! Il paraît que ce sera le nouveau familier à la mode ! Ils ont un super flair, mon beau-frère dit que c'est un type louche qui s'en servait pour renifler un trésor. Il travaille avec l'armée du Roi Livian d'Ephtéria mon beau-frère, alors il sait plein de choses qu'on nous cache ! »
Rajouta le vendeur en bombant le torse.

Kjeld eut un sourire. Le bagou de cet homme lui plaisait, et il le sentait prêt à étancher sa curiosité. Mais au moment où il releva les yeux pour poser une question, il se heurta à une paire de sourcils froncés. Le regard de son vendeur s'était arrêté sur quelque chose qui le contrariait, et il marmonna dans sa barbe quelque chose à propos d'une bête qui n'avait rien à faire ici. Suivant son regard, quelle ne fut pas la surprise du jeune homme de reconnaître Ceithli. Elle était suivie de près par un bel Anticus plus doré qu'un pain frais, et un ventre tout rond lui faisait une bosse sous ses vêtements amples. Abandonnant subitement toute idée d'enquêter sur ces histoires de brume et de Louchon, Kjeld se précipita au-devant de la jeune femme avec un grand sourire.

« Oh ! Madame Ages ! Vous allez bien ? Monsieur Archélas n'est pas avec vous ? »

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 02 Aoû 2012, 11:03

Évidemment que dans le lot des habitants d'Aspasie, il y en avait encore qui n'appréciaient pas sa présence. Mais peu à peu, la féline réussissait à les reconnaître et se contentait donc d'aller voir ceux qui la toléraient, ou mieux encore, qui l'aimaient bien. Elle se retrouvait donc devant un marchand de fruits en regardant les pêches particulièrement délicieuses en cette saison, lorsqu'une voix retentit derrière elle.

Haussant les sourcils, elle afficha un large sourire en voyant Kjeld venir vers elle, tout sourire. Est-ce qu'il avait fini par accepter ce qu'elle était? Elle en était un peu soulagée bien que d'une certaine manière, elle ignorait les raisons pour lesquelles parfois il semblait choqué ou tourmenté en la voyant.

«Bonjour Kjeld! Je vais bien et toi?»

Elle lui sourit tendrement en voyant qu'il demandait de ses nouvelles, et également d'Archélas d'ailleurs, elle se contentait de hocher de la tête d'un air plutôt mélancolique «Il a été envoyé quelque part dans le Sud pour une mission, par le Roi. Il ne peut pas me dire, en général, où il va exactement, par sécurité, mais je sais qu'il reviendra bientôt!» elle l'espérait du moins. Par moment, elle avait l'impression que plus le temps passait, et plus on l'envoyait souvent loin d'elle. Le fait que sa tête soit mise à prix devait jouer, mais les avis avaient peu à peu disparus pour laisser place à d'autres dont la récompense était plus intéressante, aussi les chasseurs de prix s'intéressaient de moins en moins à elle. Ce qui n'était pas plus mal, et elle suspectait son anneau de chance d'y être pour beaucoup. En tout cas, elle avait fini par être tranquille à Aspasie.

Elle regarda le jeune homme de haut en bas en souriant d'un air plus maternel déjà
«Tu as l'air en forme! Tu t'es un peu musclé non? Tu voyages beaucoup?» peut-être était-ce parce qu'il se tenait avec une meilleure assurance qu'auparavant, il était plus droit, moins courbé, moins apeuré. Oui, il paraissait plus sur de lui qu'avant! Oh, il n'était pas encore plein d'arrogance, loin de là, mais il avait meilleure mine.

Elle paya son petit paquet de pêches et le rangea dans l'un des paniers accrochés à l'anticus avant de lui faire un signe de tête pour qu'il continue de marcher avec elle
«Qu'est-ce que tu es venu faire à Aspasie? Tu prends quelques vacances? Tu tombes plutôt bien, maintenant que la brume a disparu, c'est bien plus agréable comme endroit!» évidemment, dans la mesure où c'est justement elle qui a remplacé le boucher, elle connaissait tous les détails sur cette affaire! Elle aidait à présent l'épouse du chercheur de trésor qui ne pouvait plus gérer la boutique toute seule! La réputation de son nom suffisait à un point tel qu'elle avait fait rajouter «Elbereth» sous la pancarte pour qu'on fasse un petit lien! Certes, elle ne pouvait pas chasser comme son père le faisait, mais lui-même avait accordé une sorte de partenariat avec cette boutique, non seulement pour le bien-être de sa fille, mais aussi parce que laisser leur nom à Aspasie en permanence, c'était une bonne publicité.

Elle se tournait vers Kjeld avant de s'intéresser à un étal d'épices en tout genre! Elle n'en avait plus, et avec ses besoins de mélanges, elle raffolait de ce stand et cherchait toujours de nouvelles saveurs, mais elle gardait une oreille attentive au jeune homme tout de même.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 02 Aoû 2012, 22:46

Le sourire de Kjeld s'effaça légèrement lorsqu'il entendit qu'Archélas était parti en mission. Lui avait l'habitude de vivre seul constamment, et malgré tout il était heureux de croiser une connaissance. Mais pour Ceithli, il se sentait désolé de voir sa mine un peu triste. Il n'était pas difficile de deviner que le soldat lui manquait... et Kjeld se surprit de lui en vouloir d'avoir laissé son épouse seule. D'autant plus qu'elle portait son enfant, et que selon lui, il aurait du rester auprès d'elle jour et nuit pour cette seule raison ! Son regard se perdit quelques secondes sur l'Anticus à la queue d'une longueur interminable alors qu'il essayait d'imaginer ce que devait être une famille. Mis à part Alastar, il n'en avait jamais eu... mais sa mère ne lui avait pas manqué. Peut-être parce qu'il ne l'avait jamais connue, justement.

Enfin, il sursauta à la remarque de la Morphe sur son apparence et la fixa sans comprendre une longue seconde avant de se souvenir qu'à part Vrass, personne d'autre n'était au courant de ses ennuis avec son « colocataire ». Il lui offrit donc un gentil sourire et lui tendit sa barquette de cerises afin de les partager avec elle.

« J'ai toujours voyagé, mais je mange mieux. Et puis Belladona m'a vendu de la Cimaille, ça aide à bien se reposer. Vous saviez qu'elle était herboriste ? Demandait-il en changeant d'expression à chaque phrase, passant de la joie à la rancœur à l'évocation de Belladona - à cause d'Erin - puis à la stupéfaction en un clin d'œil, qui laissa place à l'admiration. Il est à vous ? Il est vraiment beau ! »

Il s'approcha pour proposer une cerise à l'animal, observant ses grands yeux, ses grandes oreilles, et son corps élancé tout entier sculpté pour la course. Confiant avec les animaux davantage qu'avec les êtres humains dont il ne pouvait prédire les humeurs et les réactions, il jetait de temps à autre à Ceithli un regard interrogateur, comme s'il lui demandait son autorisation chaque fois qu'il souhaitait poser les yeux sur sa monture. Mais lorsqu'il fut question de brume, sa curiosité refit surface comme par enchantement et fit briller son regard d'un intérêt soudain.

« Oh vous en avez entendu parler ? J'aime beaucoup tout ces mystères, je suis venu pour en apprendre un peu plus. Il paraît qu'il y avait une bête comme un chien mélangé à un cochon qui reniflait un trésor. »

Il se mit à rire, simplement heureux de croiser une personne familière, et qu'il s'agisse d'une femme. Mine de rien, c'était beaucoup moins effrayant qu'un homme susceptible de vous rouer de coups pour un rien... enfin, sauf dans le cas de Zlata... Du coup, son regard repassa derrière son rideau de pensées floues alors qu'il observait distraitement le toit d'une maison un peu plus loin.

« Vous aussi vous avez l'air de beaucoup voyager. Ça ne vous fatigue pas, avec le bébé ? Puis, considérant qu'elle était toute seule, sans défense et vulnérable, il enchaîna sans même y réfléchir. Je peux vous accompagner un peu si vous voulez. »

Il y avait davantage de chances que ce soit Ceithli qui le protège d'éventuels vauriens que l'inverse, mais l'intention y était.

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 04 Aoû 2012, 09:49

Il est vrai que le jeune homme avait changé! Cela se voyait, il avait bien meilleure mine et la féline était contente de voir qu'il mangeait mieux et réussissait à dormir. Elle ne put s'empêcher de sourire plus largement encore lorsqu'il lui demanda si elle savait que Belladona était herboriste
«Oh oui je le savais! Je dois même être l'une de ses meilleures clientes! Enfin... surtout avant!» elle pouffa de rire, préférant éviter de dire à Kjeld que c'était pour acheter ces fameuses potions de nymphe qu'elle était une bonne cliente de la picaris!

Pendant qu'elle rangeait ses courses dans l'un des paniers d'Anarion, Kjeld lui tendit une cerise pour voir s'il voulait la manger, elle remarqua du coin de l'œil son regard pour voir si il pouvait et évidemment, elle hocha la tête en venant caresser l'encolure fine de la bête
«Oui, il est à moi. Je me le suis offert lorsqu'on est venu s'installer dans cette ville. Avec Archélas qui n'est pas souvent là, j'ai bien besoin de compagnie!»

Et plus le temps passait, plus l'Anticus s'habituait à elle. Il faut dire qu'elle demandait souvent aux commerçants du marché si elle pouvait acheter les fruits ou légumes abîmés que personne ne voulait d'ordinaire! Évidemment, ils les lui vendaient pour une bouchée de pain et étaient surtout contents de s'en débarrasser! Elle les donnait ensuite à Anarion qui appréciait énormément ces petits plaisirs! C'est peut être l'une des raisons pour lesquelles certains commençaient à la tolérer.

Alors qu'elle se trouvait devant le stand des épices, elle se mit à parler de la brume et du fait qu'elle ait disparu! Et miraculeusement, Kjeld devint un véritable enfant en lui demandant si elle en avait entendu parler. Elle hocha la tête, elle avait promis à la bouchère de ne pas mentionner son mari, mais elle avait le droit de raconter l'histoire en ne mentionnant qu'un habitant.

«Oui, en fait... l'un des habitants du village a trouvé une ancienne chaufferie qui a probablement été construite par quelqu'un qui venait de cette ville au Sud avec la tour! En soit, la machine était très simple, elle faisait chauffer de l'eau de la rivière et ça créait de la vapeur!» elle paya ses épices et de la même manière, elle rangea ses achats dans les paniers d'Anarion avant de reprendre «et cette vapeur était rejetée un peu partout dans la ville! C'est ça qui causait la brume! Comme ça, personne ne pouvait le voir avec son louchon qui creusait à différents endroits où il aurait entendu dire qu'il y avait un trésor.»

Elle avait à présent terminé ses achats, et se tourna vers Kjeld avec un sourire juste avant qu'il ne lui demande si le fait de voyager ne la fatigue pas trop
«Je ne voyage pas vraiment. J'avais utilisé les boutiques de Sayah pour me rendre à Ephtéria, et parfois, je prends un billet de train pour y retourner. Mais je ne fais pas trop de déplacements tout de même! »

Elle lui sourit avant de hocher la tête vers la sortie du marché «Tu veux voir notre maison? On la construite nous-même tu sais?» elle commençait à entraîner l'Anticus grace à la bride, il restait parfaitement calme! En tout cas, elle se tournait vers le jeune homme avec un doux sourire, il avait bien changé oui!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 06 Aoû 2012, 20:13

On va leur pourrir un peu la journée XD j'espère que ça ira. Si y'a un soucis tu me dis, j'éditerai.


Kjeld ne comprit pas du tout en quoi la jeune femme avait pu être meilleure cliente chez Belladona avant son mariage avec Archélas. Il en vint alors à la conclusion que son mari lui interdisait peut-être de dépenser sa solde, à moins qu'il soit au contraire de ceux qui dépensaient trop d'argent, et que la jeune femme en était contrainte à faire des économies sous peine de ne plus rien avoir à manger ? En tous les cas de figure, il préféra s'abstenir de poser la moindre question qu'il jugea indiscrètes et se contenta de hocher la tête, feignant de comprendre. Comme chaque fois, il optait pour le silence plutôt que d'agacer Ceithli par son ignorance et risquer de la mettre en colère. Il lui rendit toutefois son sourire lorsqu'elle mentionna les absences de son mari, sans oser répondre ou émettre de commentaire. L'abandon, il l'avait connu trop jeune pour se souvenir des émotions que cela pouvait susciter. Malgré tout, il avait pleuré à la mort d'Alastar et encore aujourd'hui il lui arrivait de se sentir perdu sans le vieil ivrogne pour l'aimer... à sa manière...

« Je suis désolé. Ça ne doit pas être très drôle d'être mariée à un soldat qui n'est jamais là. Mon tuteur me manque aussi parfois... »

Il faillit ajouter qu'il espérait qu'Archélas serait là pour la naissance de l'enfant avant de se raviser, par crainte de blesser Ceithli – ou pire encore. Finalement, il se rendait compte qu'il n'avait jamais rien d'intelligent à dire et garda la silence, jusqu'à ce que la jeune femme aborde le sujet de la brume. Totalement absorbé par son récit, Kjeld se risqua cette fois à lui poser quelques questions avec cet enthousiasme qu'il était rare de lui voir, mémorisant chaque détail des réponses qu'elle lui faisait. Il se représentait donc la scène mentalement à mesure que la Morphe parlait, y ajoutant quelques détails comme le lui avait appris l'ancien, s'imaginant conter cette histoire à un auditoire fasciné. Il notait – dans un coin de sa tête – les passages auxquels il lui faudrait ajouter un peu de piquant : exagérer la férocité du Louchon par exemple, et l'étrangeté de la machine qui lui faisait penser à une locomotive, à cause de la vapeur d'eau qu'elle crachait. Le sourire aux lèvres, il fut sortit de ses rêveries par Ceithli qui venait de se retourner sur lui, ce qui lui fit amorcer un mouvement de défense instinctif.

Le cœur battant, il en était à se demander ce qu'il avait bien pu dire ou faire qui méritait correction alors que la jeune femme répondait simplement à ses autres interrogations. Rassuré – quoi que se sentant vaguement ridicule pendant un instant – c'est avec une appréhension mêlée de joie qu'il accepta sa proposition de visiter leur maison. L'ennui, c'était qu'un habitant d'Aspasie ne l'entendait pas de cette oreille !

« Vous croyez peut-être que vous pouvez débarquer comme ça dans la vie de Sire Ages et faire comme si vous étiez sa petite femme ? Vous n'êtes ni la première ni la dernière qu'il met dans son lit je vous signale, et je le connais depuis plus longtemps que vous pour en attester ! »

Sous les intonations abruptes, une femme bien en chair que Ceithli connaissait bien puisqu'il s'agissait de la serveuse de l'auberge. Celle-là même qui ne pouvait s'empêcher de la regarder de travers chaque fois qu'elle le voyait en compagnie d'Archélas pour qui elle-même vouait une passion un peu effrayante. Manifestement, elle n'était pas de service, et à en juger par l'expression de cruauté qu'elle affichait pour la Morphe, il y avait davantage à craindre que ses seules paroles venimeuses. Les mains sur les hanches et raide dans son arrogance démesurée, elle s'approcha à pas lent, défiant la jeune femme d'oser répliquer. La frustration de n'avoir jamais été choisie par le soldat malgré ses efforts pour attirer son attention la rendait laide de jalousie.

« C'est très malin de s'acoquiner avec un soldat pour ne pas avoir à répondre de ses crimes. Mais moi je ne suis pas dupe ! Vous n'aurez qu'à essayer de séduire Livian tant que vous y êtes ! » Cracha-t-elle avec un mépris non dissimulé.

Effrayé par le ton que prenait la conversation, Kjeld voulu reculer lorsqu'il vit deux hommes s'approcher. L'uniforme sombre de l'armée du Roi sur lequel brillaient les boucles et les écussons parlaient d'eux-même. La main à la garde de leur épée et attentif à la proie que la serveuse leur avait dénoncée, ils se plantèrent à quelques mètres des deux jeunes gens. L'un d'eux banda son arc en visant l'Anticus.

« Oui, c'est bien elle. Elle correspond à la description.
_ Je vous l'avais bien dit, qu'elle rôdait.
_ Oui oui, merci. On s'en occupe maintenant, ne nous gênez pas.
La chassa le soldat en secouant la main comme s'il voulait se débarrasser d'une mouche. Ceithli Elbereth ou quel que soit votre nom, au nom de sa Majesté le Roi Livian d'Ephtéria, je vous arrête. Vous devrez répondre du meurtre du lieutenant-colonel Chaemil. Quant à vous, Ajouta-t-il en s'adressant à Kjeld resté tétanisé, vous êtes accusé de complicité. Oh, et inutile d'espérer vous enfuir. Au moindre mouvement mon collègue abat votre monture. »

S'il avait osé, Kjeld en serait tombé inconscient pour laisser son Pelel'je vivre ce cauchemar à sa place... En attendant, les larmes lui montèrent aux yeux alors qu'il s'imaginait déjà pendu haut et court quelque part au milieu d'un champ...

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 08 Aoû 2012, 20:15

C'est quand tout semble calme et paisible que les ennuis arrivent. Ceithli avait hoché la tête à la remarque de Kjeld, mais elle prenait les choses avec calme et sérénité
«Je savais bien avant de l'épouser que les choses se passeraient ainsi. Je ne peux nier qu'il me manque horriblement, mais c'est son travail, sa vie, je l'ai aimé ainsi et je l'aimerai toujours ainsi.» elle hocha la tête en souriant d'un air profondément sincère à Kjeld, elle ne connaissait pas vraiment son histoire et ne savait donc pas ce qui était arrivé à son tuteur, s'il avait justequitté le cocon familial ou si le temps l'avait emporté, mais si le jeune homme n'avait pas précisé, elle ne poserait pas la question «J'espère qu'un jour tu rencontreras une jeune fille qui fera battre ton cœur comme Archélas fait battre le mien. Tu verras combien c'est agréable de savoir que malgré la distance, quelqu'un t'aime quelque part.»

Elle aurait aimé lui poser la main sur la joue d'un air maternel, mais une voix horriblement familière vint lui vriller les oreilles et elle se retourna pour voir cette fichue serveuse, le visage déformé par la jalousie alors qu'elle pestait sur le fait qu'elle ait été la première dans son lit «Certaines femmes ne sont bonnes qu'à distraire les hommes le temps d'une nuit. D'autres sont capables d'atteindre leur cœur pour les garder à leurs côtés. Il faut croire que nous ne jouons pas dans la même catégorie.» il ne fallait pas croire que Ceithli était le genre de femme douce et inoffensive, elle demeurait un fauve, même si elle ne pouvait pas se transformer.

Elle ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds par cette femme dévorée par la jalousie, cependant, lorsqu'elle parla de crime, la féline vint froncer légèrement les sourcils, jusqu'à ce que des soldats arrivent en lui rappelant un crime qu'elle n'avait pas commis. Elle haussa cependant un sourcil, manifestant son talent théâtral qu'elle avait déjà su jouer par le passé. Feignant la surprise, elle vint ramener une main sur son ventre, penchant la tête sur le côté

«Messieurs, essayez vous de me dire qu'une femme enceinte a réussi à tuer un soldat du roi? Je ne m'y connais guère en grade malgré le statut de mon époux, mais il me semble qu'un Lieutenant Colonel est tout de même un homme important, non?»

Derrière elle, le pauvre Kjeld était terrorisé, n'ayant qu'une seule envie, prendre ses jambes à son cou. La jeune femme continuait d'afficher un regard particulièrement innocent alors que le soldat semblait perplexe en la regardant de haut en bas
«Ce... c'était il y a quelques mois déjà, vous n'étiez surement pas encore enceinte!»

Hum, ennuyeux ça, celui-ci réfléchissait un peu alors que l'autre pestait à l'idée qu'elle puisse s'en sortir. Cependant, Ceithli ne se laissait pas encore décontenancer
«Je vois, je l'ignorais. Mais malgré tout, vous trouvez que j'ai la carrure d'une femme capable de maîtriser un soldat du rang de ce... Chémil?»
«Lieutenant Colonel Chaemil! N'essayez pas de vous jouer de nous! Vous correspondez à la description.»
«C'est vrai que des morphes blondes, je dois bien être la seule.»
«Laissez tranquille Mamzelle Ceithy!!!»


La féline sursauta alors qu'un petit garçon s'approchait bravement en brandissant un bâton devant le soldat! Comme beaucoup d'enfants du coin, il ne les aimait pas beaucoup! «Mamzelle Ceithy est gentille! Elle me laisse toujours monter sur son Anticus pour faire un tour!! Elle peut pas faire de mal!»
- «Dégage sale gosse!»
reprit le soldat en pestant! mais déjà, un homme de stature imposante se retourna, et visiblement, il devait surement avoir de l'orphe en lui, il était terriblement poilu et ses épaules larges laissaient surement penser à l'ours! Même s'il n'avait pas énormément d'attribut animal si ce n'est surement la force et la carrure
- «Comment tu parles à mon fils?»
- «Ouais! Vas y papa! Fais lui sa fête!»
évidemment, le père n'était pas assez fou pour se frotter aux soldats du roi non plus! Mais il fit craquer ses jointures d'un air menaçant
- «Vous faites erreur, Monsieur. Ceithli Ages a toujours vécu à Banba avant de venir s'installer à Aspasie, je le sais pour avoir très souvent commandé à la boucherie de ses parents! Elle venait toujours me livrer en temps et en heure! Je doute fort qu'elle ait eu un moment dans son emploi du temps pour tuer l'un de vos soldats! Vous vous trompez de morphe!»

Certains habitants s'étaient retournés, la majorité ne voulait pas intervenir, mais il ne fallait pas oublier que Ceithli et Kjeld avaient tous deux un accessoire fort utile dans ce genre de cas, quelque chose qui leur portait chance. La féline vint tendre le bras devant le gosse, elle ne savait pas si elle s'en sortirait, mais elle devait au moins protéger Kjeld
«Quant à ce jeune homme, ce n'est qu'un Saltimbanque qui venait me conter quelques nouvelles de Banba, ma ville natale! Je ne connais même pas son nom.»

Comment savait-elle qu'il était saltimbanque? Elle ne le savait pas, la chance, une fois de plus surement. En tout cas, Kjeld pouvait fuir s'il le souhaitait, mais il était préférable qu'il reste pour prouver son innocence, la fuite prouvait souvent la culpabilité.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 12 Aoû 2012, 17:23

Désolé j'ai longuement hésité mais c'est pas trop dans les habitudes des soldats du Roi d'être sympas :$



À la remarque de Ceithli concernant les amours de Kjeld, le jeune homme vira au rouge pivoine et déglutit de travers. Les Saltimbanques lui avaient parfois fait ce type de réflexion également, mais lui était encore trop « jeune » pour y penser. Alastar lui avait appris à compter. À acheter l'alcool et à ramener la monnaie. À se faire discret et à conduire la charrette lorsqu'il était ivre. À encaisser les coups aussi, et les insultes parfois plus blessantes que ses poings. Il ne lui avait jamais parlé de filles, ou pas dans ces termes. Parce que Kjeld était un esclave. Un raté, un déchet, un bon à rien et pas mal d'autres adjectifs du même acabit. Aimer une fille était encore une notion trop abstraite pour lui. Qu'on puisse l'aimer lui était hors de portée de son imagination.

D'autant plus inenvisageable que la situation l'empêchait de toute façon d'y réfléchir.

« Ah ! Excusez-moi de ne pas me faire engrosser pour mettre le grappin sur un homme ! J'ai pour moi de ne pas être aussi médiocre que vous ! » Rétorqua la serveuse avec hauteur.

Kjeld la regardait avec des yeux ronds. Il connaissait de vue cette serveuse habituellement serviable, mais qui se montrait sous un jour odieux à mesure que la jalousie la dévorait. Manifestement, il était question d'Archélas ; et le jeune homme avala difficilement en comprenant les sous-entendus à peine voilés concernant ses habitudes vis-à-vis des femmes. Finalement, il avait de plus en plus de mal à comprendre comment Ceithli pouvait l'aimer. Malheureusement cette question devrait rester sans réponse pour le moment puisque deux soldats surgirent des ruelles pour les arrêter. Par réflexe, Kjeld ne bougea plus du tout. Sa dernière expérience avec les soldats du Roi lui avaient valu de perdre une dent... et selon les dires de Zlata qui l'accompagnait ce jour-là, son Pelel'je les avait tués tous les deux. Aussi, pâle et muet, il tentait de conserver son calme là où sa panique lui hurlait qu'il était coupable, et que tout Nideyle était au courant. À ses côtés, Ceithli faisait montre d'un calme surréaliste, et même si les deux hommes n'étaient pas dupes, il semblèrent se détendre légèrement. Mais ce fut sans compter sur l'intervention d'un gamin et de son père, suivit de l'affirmation de la jeune femme prétendant qu'elle ne connaissait pas Kjeld, ce qui déclencha une exclamation indignée de la serveuse.

Il avait failli l'oublier !

« Menteuse !!! Nous sommes plusieurs à avoir vu le gamin se précipiter vers vous tout à l'heure ! Les crimes commencent par le mensonge, et il semble évident que c'est l'une de vos spécialités ! »

Le premier soldat, celui-là même qui avait tenté de faire déguerpir le gamin, la fit taire d'un mouvement excédé de la main. Les femmes qui se crêpaient le chignon lui tapait sur les nerfs. Son regard alla tour à tour de la serveuse au père de l'enfant, puis à l'enfant en question, à Ceithli et enfin à son collègue à qui il adressa un hochement de tête entendu. Ce dernier – calme et impassible depuis le début – sembla abaisser son arc. En réalité, il se contenta de changer de cible et tira la flèche qu'il retenait depuis trop longtemps dans l'épaule de l'enfant qui se mit à hurler de douleur. Kjeld sursauta, loin d'être surpris mais particulièrement horrifié, et la serveuse porta ses mains à sa bouche sous le coup de la terreur. L'archer, lui, bandait tranquillement son arc pour la seconde fois, visant Kjeld qui n'osait plus bouger.

« Obligez-moi à dégainer mon arme et je peux vous promettre que vous le regretterez. Menaça le premier d'une voix forte pour couvrir les hurlements du gamin. Par ordre de sa Majesté le Roi Livian d'Ephtéria, je vous arrête, vous, Ceithli Elbereth, celui-là également, cracha-t-il en désignant Kjeld, et celui-là ! Il désigna le père Orphe qui s'était précipité sur son fils. Si vous résistez, nous vous abattrons. Si vous tentez de fuir, nous vous abattrons. Si vous envisagez de nous casser les oreilles, nous vous abattrons. Il se tourna à peine vers la serveuse avant de hurler. Allez me chercher de quoi les ferrer ! »

S'assurant qu'elle disparaissait de son champ de vision pour lui obéir, il reporta son attention sur ses précieuses prises et planta sur l'assemblée un regard furieux. Comment avaient-ils osé défier l'autorité de leur Souverain en refusant de se rendre !!? Pour l'exemple, il promettait de leur faire payer cette offense.

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 19 Aoû 2012, 11:55

Les remarques de la serveuse n'atteignirent pas la féline qui se contenta de hausser les épaules «J'espère juste que vous ne tenez pas trop à votre emploi. Je doute fort qu'Archélas vous soit reconnaissant d'avoir envoyé sa femme en prison!» enfin bon, elle avait déjà tourné les talons, cependant elle avait fait de son mieux pour éviter à Kjeld d'être embarqué dans cette histoire, mais les évènements prenaient une tournure trop grave pour qu'elle ne reste là sans rien faire!

Un petit garçon était venu prendre sa défense, rapidement rejoint par le père de ce dernier, et si cela aurait pu convaincre les soldats de son innocence, cela ne fit qu'aggraver les choses car l'un des soldats décocha une flèche dans l'épaule de l'enfant ce qui surprit tout le monde! Écarquillant les yeux, Ceithli vint rapidement se placer devant lui alors que le père devait se contenir de ne pas les écharper

«Arrêtez! Il ne sert à rien d'employer la violence! Si vous persistez à me prendre pour celle qui a tué votre supérieur, je vous suis! Mais ne faites de mal à personne d'autre!» les sourcils froncés, elle avait tendu un bras sur le côté alors que de l'autre elle tenait son ventre comme si elle craignait qu'ils oseraient l'atteindre ici.

Puis il y eut des hurlements apeurés, une agitation certaine plus loin et deux guépards commencèrent à foncer tout droit vers eux! La jeune femme recula vivement au moment où le plus petit d'entre eux - étrangement affublé d'une sorte de petit pompon sur la tête - planta ses crocs dans le bras de l'homme à l'arbalète, au point de le faire tomber et de se retrouver sur lui! L'autre guépard s'était occupé de bondir sur le plus hésitant de manière à le forcer à reculer tout en l'empêchant de dégainer son arme!

Le petit pompon sur la tête du plus jeune guépard se mit alors à parler d'une drôle de voix qui semblait féminine pourtant

«Vous vous trompez de morphe! C'est moi qui ait tué votre Chaemil! Vous apprendrez qu'on ne cherche pas à prendre ce qui ne nous appartient pas chez les guépards!»
Jhérer? Il prenait une voix féminine au travers du KIP qu'elle avait laissé à son père en attendant qu'elle puisse se transformer à nouveau? Ceithli recula alors, les larmes aux yeux avant de ramener ses mains sur sa bouche pour étouffer son cri lorsqu'il vint mordre le cou du soldat sans la moindre pitié, sans le tuer, il n'avait pas visé la jugulaire et de là où on était, il était difficile de savoir si l'on avait affaire à un guépard mâle ou femelle de toute manière! Il bondit rapidement sur l'autre soldat afin de le mordre au bras aussi pour qu'il ne puisse pas utiliser son arme, puis il déguerpit rapidement alors que Rhëanor, le regard profondément triste, partit dans une direction opposée.

Tout s'était passé tellement vite que la jeune femme avait fini par tomber en arrière, ramenant une main sur son front alors qu'elle cherchait à comprendre ce qu'il venait de se passer. Jhérer... certes, il n'était pas évident sous son apparence animale de savoir que c'était lui, et il n'était franchement pas connu à Aspasie - encore moins sous son aspect guépard - mais tout de même! Il venait peut être de se condamner à mort pour l'innocenter! Il avait volontairement laissé les soldats vivants pour qu'ils puissent témoigner qu'un autre morphe guépard avait avoué le crime de Chaemil, quelqu'un d'autre qu'elle! Mais comment l'avait-il su? Oh... il avait du tomber sur les avis de recherche évidemment. Elle ramena une main sur sa joue avant de s'approcher du soldat et se mettre à hurler

«Appelez vite un guérisseur!!!» les gens ne se bougeaient pas vraiment, après tout, ils ne voulaient pas se bouger pour le soldat qui avait attaqué l'un de leurs enfants! «Si vous ne faites rien, le Roi va vouloir se venger d'Aspasie! Il faut le soigner!!»

Bon sang que les gens pouvaient être bêtes parfois! Tant pis, la jeune femme vint déchirer quelques pans de sa robe pour les appliquer sur la plaie tout de même profonde au cou du soldat avant de se tourner vers Kjeld «Ne reste pas là! Va chercher quelqu'un! Belladona, un guérisseur, n'importe qui! Ou alors occupe toi au moins du petit!»
Elle essayait au moins de contenir l'hémorragie avant de se tourner d'un air grave vers le soldat «Je vous avais dit que ce n'était pas moi! La solidarité entre les morphes est bien plus grande que ce que vous pourriez penser!» le pauvre homme avait le bras à moitié arraché et le cou en sang! Même si Jhérer n'avait pas agi de façon à le tuer, il n'en restait pas moins que les blessures pouvaient être assez graves pour le tuer si on ne le soignait pas! Bon sang, dans quel pétrin il venait de se fourrer celui là? Et le pire était qu'il avait entraîné leur père là dedans!! Est-ce qu'il a pensé ne serait-ce qu'une seconde que les soupçons pourraient se poser sur leur mère? Sofiaa lui ressemble beaucoup, elle parait tout aussi jeune... les larmes lui montèrent aux yeux sur le coup alors qu'elle se sentait désemparée. Elle avait lâché la bride de l'Anticus qui avait pris ses jambes à son cou, mais de toute façon, avec le médaillon sanglant, elle pouvait le rappeler n'importe quand!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 20 Aoû 2012, 01:18

Un instant stupéfaite face aux évènements, la foule commença rapidement à se disperser dès lors que les soldats furent jetés à terre. Assister à l'arrestation de suspects était une chose, ça faisait toujours quelque chose à raconter à ses voisins. En revanche, être témoins d'une agression sur des soldats était bien plus inquiétant. Le plus gros de la foule préféra donc s'éclipser et ainsi éviter de se retrouver impliqué dans des ennuis qui ne le regardaient pas. À Aspasie comme ailleurs, on préférait prétendre n'avoir rien vu par crainte d'avoir à se justifier de n'avoir pas réagit.

Si bien qu'au final, il ne resta plus que Ceithli, Kjeld, les deux soldats cruellement blessés, l'homme et son enfant... et la serveuse qui revenait avec ses fers...!

Assis par terre sans que personne ne l'ai réellement vu tomber, Kjeld se leva à l'injonction de la jeune femme. Silencieux, il jeta un regard éteint sur les soldats et sembla évaluer la situation d'un air calculateur qui ne lui était pas habituel. Ces soldats étaient un poids... une entrave sur sa route, mais il y avait trop de témoins pour s'en débarrasser. Ses yeux gris glissèrent vers Ceithli à qui il adressa un hochement de tête en signe d'accord, puis il courut à travers les rues d'Aspasie jusqu'à la boutique de Belladona. La vitesse était son alliée, car il le savait, il n'aurait pas le contrôle bien longtemps.

« Belladonna !!! » Appela-t-il aussitôt en prenant le ton le plus affolé qu'il put.

Ce n'était pas évident, car il n'utilisait pas ces cordes vocales de la même manière que son hôte, mais il jugea cette imitation plutôt ressemblante. Par ailleurs, il comptait sur la naïveté de la Picaris pour prendre cette différence de ton pour de la panique. Les mains à plat sur le comptoir, il prit une profonde inspiration.

« J'ai besoin d'un peu d'essence de Tue l'amour. Je suis prêt à te payer bien sûr, c'est pour soigner quelqu'un. Je ne veux pas de Larmiqueuse, juste du Tue l'amour. Il ne faut pas que ça pique tu comprends... »

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Belladona » 20 Aoû 2012, 16:38

Qu'il était agréable d'avoir un assistant! Certes, Belladona assurait la plupart du temps les visites à l'herboristerie, mais Benedikt était vraiment gentil et beaucoup plus sociable que Louis avec les clients! Certes par moment, il était préférable d'avoir quelqu'un avec une bonne poigne, mais à présent dans ces cas là, la picaris avait appris à faire confiance à Erin qui prenait le relais et savait toujours remettre les clients à leur place! De toute évidence, depuis que le Pelel'je avait compris qu'elle partageait totalement son corps avec lui, il était devenu encore plus docile la concernant et surtout, beaucoup plus protecteur! Il n'avait clairement pas envie de perdre l'un des rares - et peut être mêmes seuls - hôtes qui l'accepte ainsi!

En tout cas, la perle avait brillé, et comme d'habitude, c'était Belladona qui se montrait la première, mais à présent, Erin veillait au grain, protégeant la picaris comme son bien le plus précieux, mais dès lors qu'il reconnut le jeune homme qu'il avait quelque peu malmené, il fallait le reconnaitre, il avait rapidement sombré dans un petit sommeil réparateur.
«Ooooh! Monsieur Kjeld!!» - cependant, elle cessa rapidement ses débordements d'enthousiasme en voyant la façon dont il semblait paniqué! Ramenant ses mains devant elle, elle comprit rapidement qu'il y avait là situation d'urgence! Elle en avait l'habitude, très souvent des clients venaient pour des blessures à soigner immédiatement
«De l'essence de Tue l'Amour? Attendez, je vais voir si j'en ai! En général, je ne garde pas mes stocks d'herbes ici.» - car la Tue l'Amour permettait de faire le baume larmiqueuse, sinon elle n'en vendait pas. Mais depuis que Benedikt travaillait pour elle, il arrivait qu'il laisse quelques flacons par-ci par-là, pour «au cas où» comme il disait! Elle alla donc directement vers le carton où il rangeait les herbes et autres qui restaient après fabrication des filtres, et elle trouva donc des petits morceaux de papier journal avec à l'intérieur la fameuse mousse! Mais la sève n'était pas extraite car cela se conservait mieux ainsi. Elle prit cependant tout ce qu'elle avait et le ramena au comptoir

«Tenez. Je n'ai pas l'essence même, je n'ai que la mousse, mais vous pouvez l'appliquer telle quelle sur la plaie en appuyant bien fort! Ça marchera tout aussi bien! Mais attention hein, il faut que la plaie soit propre, ça ne nettoie pas...» - elle préférait le mettre en garde, c'est pour ça qu'elle fabriquait la larmiqueuse qui combinait les deux et se montrait donc plus efficace. Elle agita la main en hochant la tête
«Vous n'avez pas à me payer pour ça. Vous pouvez filer! Ce ne sont que des restes qui n'ont pas servi! J'en trouverai d'autre facilement.»

Elle ignorait ce qu'il se passait, mais de toute évidence, c'était suffisamment grave pour que le jeune homme ait l'air aussi paniqué. Elle se dirigea vite vers la porte pour la lui ouvrir, mais elle attendit un peu quand même, au cas où il reviendrait vite.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 20 Aoû 2012, 17:06

La Picaris ne marchait pas : elle courait ! Parfait ! Un sourire éclaira le visage de Kjeld alors qu'il tendait les mains pour recueillir la précieuse mousse. Vraiment c'était trop gentil... ça l'était d'autant plus que Belladona oubliait totalement de lui préciser que le Tue l'Amour devenait un véritable poison si on avait le malheur de l'ingérer, plutôt que de l'appliquer sur les plaies. C'en était presque trop facile !

« Merci ! Je reviendrai t'acheter de la Cimaille tous les jours ! » Promit-il en ravalant son sourire comme il pouvait.

Peut-être que la Picaris penserait qu'il était heureux de porter secours à un blessé ? Trop naïve... et c'était précisément ce qui était fabuleux ! Erin devait bien s'amuser avec elle. Pour un peu, l'autre Kjeld en serait jaloux. Les gens naïfs étaient toujours plus amusants à torturer, peut-être justement parce qu'ils pardonnaient trop facilement. On pouvait alors recommencer à loisir, et faire croire qu'on n'avait... Comment disaient les humains déjà ? « Pas fait exprès ». Le coup de la Cimaille, ça le faisait bien rire. Il n'était jamais autant sortit que depuis que son hôte en prenait. Le sommeil paradoxal, il n'y avait rien de tel pour aller faire un petit tour...

Les yeux rivés sur sa précieuse mousse pour éviter le regard de la plante verte, Kjeld sortit en coup de vent et se précipita sur les lieux du désastre. Ses doigts s'étaient refermés, écrasant le Tue l'Amour jusqu'à en former une petite boule sans toutefois en extraire sa précieuse sève. En arrivant, il fit un effort pour prendre l'air le plus affolé qu'il put. Les picotements dans sa nuque témoignaient du retour du propriétaire légitime de ce corps, mais il n'avait pas l'intention de partir maintenant.

Kjeld s'agenouilla près du premier soldat, les mains fermées sur son précieux butin.

« Belladona m'a donné ça pour te guérir. »

Et sans même laisser le choix à l'homme en uniforme de répliquer, il lui enfonça la petite boule de mousse dans la bouche.

« Mâche bien... »

Évidemment, préciser que le remède venait de la gentille et mignonne Picaris avait suffit à anesthésier la méfiance du premier qui avala sa part sans discuter. Sans-doute s'attendit-il à un miracle. Kjeld lui, était curieux de voir en combien de temps la mousse le tuerait... jusqu'à ce qu'une idée absolument sournoise lui traverse l'esprit. Son visage se releva vers la serveuse qui observait la scène, ses fers à la main. Cette petite idiote allait payer. Comme ça. Juste pour le plaisir. Parce qu'il n'aimait pas ses rondeurs, ses dents tordues et ses petits yeux de fouine. Pas étonnant que le mari de la fauve n'en ai jamais voulu...

« Tu travaille à l'auberge, non ? Il leur faut une chambre pour qu'ils se reposent.
_ Vous êtes fou ? On va dire que c'est de ma faute si on les voit arriver dans cet état !
_ Oui, mais comme c'est justement de ta faute, ce n'est pas grave. Tu préfères peut-être qu'on sache que tu as refusé de les aider ? »


La serveuse plissa les yeux, vexée et prise au dépourvue. Et puis elle n'aimait pas se faire tutoyer par ce gamin. D'où lui venait cette assurance, d'abord ? La bouche tordue sur une réflexion rapide, elle se décida enfin à lâcher ses fers et hissa le premier homme sur ses épaules comme un sac de pommes de terres. On pouvait lui trouver tous les défauts qu'on voulait, au moins, elle était costaud. Le soldat grogna alors qu'ils s'éloignaient. Bien. Qu'il aille mourir plus loin. Là où lui n'était pas. Comme ça ce ne serait pas de sa faute mais celle de la serveuse... ou de n'importe qui dans l'auberge. Le gérant, le commis. N'importe qui, mais pas lui. Il n'était pas là.

« À toi maintenant... il faut mâcher... » Invita le jeune homme en tendant la seconde balle mousseuse à l'archer.

Et Kjeld qui faisait mine de recouvrer ses esprits... bon, il allait se dépêcher de l'avaler son poison celui-là ?!!

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 20 Aoû 2012, 22:18

Alors que le jeune homme avait filé sans que la féline ne l'ait vu tomber, Ceithli continuait de presser des morceaux de sa tunique sur la plaie. Normalement, cela allait déjà arrêter l'hémorragie et elle put sourire en voyant que Jhérer n'avait vraiment pas mordu trop fort
«Ça va aller, il semblerait qu'il n'ait pas mordu pour vous tuer...»
«La... ferme!!»
elle soupira doucement en baissant les yeux. Quel idiot vraiment! Mais le cœur de la jeune femme battait très vite, son frère prenait de trop gros risques avec cette histoire. Qu'est-ce qu'il faisait là? Pourquoi Rhëanor était avec lui? Ils étaient peut être en chasse, mais pourquoi aussi près d'Aspasie? Ils voulaient juste lui dire bonjour? Oui, c'était possible au fond.

En tout cas, elle ne bougeait pas, même si le soldat était réticent à se faire soigner par une bête! Elle entendit alors Kjeld revenir, et dans la mesure où elle n'était pas au courant qu'il possédait un Pelel'je en lui, elle fut seulement surprise de le voir si plein d'assurance! Depuis quand était-il ainsi? D'un autre côté, elle se souvenait de Guttenvald et elle n'avait pas eu le sentiment qu'il était capable d'agir ainsi. Elle se recula lorsqu'il obligea le soldat à avaler de la mousse et écarquilla les yeux

«Hein? Depuis quand il faut manger quelque chose pour soigner une plaie?» ce n'était pas du baume larmiqueuse, et elle se souvenait aussi de la potion à l'époque, cette potion bleue qu'Archélas avait appliqué sur sa peau lorsqu'elle avait été blessée par les cornes de Zlata Bolt! En tout cas, elle ne l'avait jamais vue sous forme de mousse aussi elle supposait qu'il s'agissait encore d'une nouveauté, et dans la mesure où il était peu probable qu'elle ait besoin de ce genre de soin avant un moment, elle oublierait bien vite... malheureusement.

La serveuse revenait et Kjeld prenait les devants, allant même la menacer ouvertement de ramener le soldat à l'auberge

«Kjeld? Mais...» il lui faisait presque peur en réalité et la jeune femme bascula en arrière pour retomber sur les fesses alors que la serveuse embarquait le premier soldat. Le jeune homme forçait ensuite à l'autre soldat d'avaler également cette mousse étrange, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Mais tout comme il le pensait, le fait que cela venait de Belladona la rassurait et elle se levait doucement
«Nous devrions le conduire à l'auberge lui aussi...»
- «Non. Je vais le faire.»
elle sursauta en voyant l'orphe ours se lever. Il tendit le bras vers Kjeld - «Donnez moi cette mousse... pour mon fils, s'il vous plait.» malheureusement, il n'y en avait plus. Mais le jeune homme en avait sur les mains? De quelle façon allait réagir le Pelel'je? Allait-il mettre ses doigts dans la bouche du petit en mimant un soin, ou alors allait-il les poser sur la plaie en disant que ça suffirait?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 20 Aoû 2012, 22:46

Un air presque furieux se leva sur Ceithli lorsqu'elle exprima son étonnement quant au « remède » apporté par Kjeld. C'est qu'elle allait tout faire rater cette gourde ! Cependant, et malgré son regard noir, le jeune homme se garda bien de répondre. Si jusqu'à présent il avait toujours tué ouvertement, usant pour cela de ses poings ou même de l'arme de Zlata, cette fois il expérimentait la discrétion comme un nouveau jeu très amusant. Ne pas se faire prendre était bien plus compliqué qu'il n'y paraissait en fin de compte. Cette Morphe et sa curiosité, une vraie plaie. Belladona ne posait pas autant de questions, elle. Enfin, elle sembla renoncer à sa question aussi vite qu'elle l'avait posée, ce qui arrangeait notre autre Kjeld qui se sentait perdre le contrôle de ce corps qu'il aimait bien.

Mais ce fut sans compter sur l'Orphe plantigrade, décidément spécialiser dans les interventions surprises. Il l'avait complètement oublié, lui et son sale gosse incapable de prononcer correctement un prénom.

Une main sur son front comme pour garder la maîtrise encore quelques secondes, Kjeld tomba sur les fesses, les jambes écartées comme s'il allait vomir. Pâle... et pourtant toujours cet air férocement contrarié creusant ses traits. Non, il n'avait pas grand chose à voir avec l'adolescent fragile, gentil et plus naïf que deux fois Belladona... La voix rauque d'avoir à lutter pour rester, il ne daigna même pas ouvrir les yeux.

« Je n'en ai plus. Vous n'avez qu'à retourner voir Belladona. » Cracha-t-il d'un ton passablement irrité.

Puis son corps bascula en arrière alors qu'il se rétractait subitement.


La tête de Kjeld heurta durement le sol, et il resta sur le dos quelques secondes sans bouger, les paupières à demi-ouvertes sur une expression harassée. Attentif aux bruits qui l'entouraient, il chercha à se remémorer les derniers évènements, encore un peu déboussolé. S'était-il évanouit ? Son cœur se mit à battre à une allure folle. Oui. Bien sûr que oui ! Il se souvenait des soldats et de l'attaque de deux guépards. Ensuite, le sang, la peur... et puis plus rien. Se redressant sur un coude, il balaya la scène du regard, cherchant à évaluer les dégâts qu'avait pu faire son Pelel'je. Rien ?

À en juger par la façon dont on le fixait... si.

« Je... est-ce que... ça va...? Où est l'autre soldat...? »

Si on lui annonçait qu'il venait de l'enterrer vivant, il ne répondait plus de rien. En attendant, il interrogeait Ceithli d'un regard presque implorant, priant du peu de forces qu'il lui restait qu'il ne lui avait rien fait de mal.

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 20 Aoû 2012, 23:01

Il était si étrange de voir Kjeld agir ainsi? Pourquoi cette agressivité? Qu'est-ce qu'il lui prenait? «Kjeld? Tu te sens bien?» et puis finalement, elle comprit. L'orphe ours semblait dépité de voir qu'il ne restait plus de mousse pour son fils, la féline s'approcha de lui en souriant

«Amenez le soldat à l'auberge, je vais m'occuper de sa plaie!» l'homme acquiesça, visiblement dépité en soulevant le soldat avec une facilité déconcertante pour ensuite se diriger vers l'établissement en question. Elle sourit doucement à l'attention du petit et déchira un autre pan de tissu «La flèche a traversé, ce sera plus facile de l'enlever! Tu es fort hein?»
- «Oui Mam'zelle Ceithy»
elle posa une main sur son front, puis elle brisa le bout de la fléchette où il y avait les plumes et pivota pour tirer d'un coup sec par l'autre côté et ainsi libérer la plaie rapidement! Puis elle posa vite le tissu déchiré pour stopper l'hémorragie mais l'enfant avait quand même couiné et Kjeld se réveilla brusquement! Le pauvre enfant, il avait été tellement perturbé par tout ça, il ne pouvait que constater que l'orphe ours emmenait l'un des soldats vers l'auberge et la féline lui sourit

«Tout va bien... tu étais en état de choc! Ils ont été conduits à l'auberge après que tu les aies soignés avec la mousse de Belladona!» elle berçait doucement le petit garçon dans ses bras qui semblait s'endormir sous le coup de la douleur, elle soupira alors avec soulagement «Décidément... je ne te savais pas aussi efficace dans les situations de crise! Sans toi, ces deux soldats seraient surement dans un sale état.»

Évidemment, elle ne savait pas encore à quel point ils allaient l'être quand même! L'orphe ours revenait et posait un genou à terre «Merci... je vais aller voir Belladona pour qu'elle me donne quelque chose pour qu'il guérisse vite!»
- «D'accord. Saluez la pour moi! Et merci encore pour votre aide...»


Se relevant avec difficulté à cause des émotions, la féline porta deux doigts à ses lèvres et siffla. Quelques secondes plus tard, l'Anticus revenait et elle se tournait vers Kjeld en souriant d'un air fatigué
«Viens. Rentrons. Je pense que ça suffit pour aujourd'hui! On sera mieux chez moi.» effectivement là, elle n'avait qu'une envie, s'asseoir un peu et se reposer.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 20 Aoû 2012, 23:52

Le jeune homme battit des cils comme au sortir d'un sommeil difficile. Il connaissait cette sensation... et elle n'était jamais de bon augure. Encore un peu étourdit par sa récente perte de connaissance, il regarda l'Orphe ours s'éloigner en emportant l'archer vers l'auberge selon l'injonction de Ceithli. Il se demanda d'ailleurs où était passée cette maudite serveuse par qui tout cela était arrivé, mais renonça à trouver une réponse satisfaisante à sa question. Sans-doute devait-elle être à l'abri après sa dénonciation... sans prêter main forte. Pleutre comme la plupart des gens dans ce genre de situation. Et lui, à part s'évanouir ?

Immobile, Kjeld ne pouvait plus détacher son regard à la fois stupéfait et affolé de la jeune Morphe. De la mousse pour soigner les soldats ? Il porta une main à sa tempe, frottant comme s'il espérait en faire ressurgir ses souvenirs perdus. Qu'avait-il fait ? Qu'avait-il fait dont il ne se souvenait pas ? Il ferma les yeux avec force, cherchant au plus loin de sa mémoire défaillante. Il ne pouvait pas les avoir soignés. Pas son Pelel'je. Il le savait. Alors quoi ? Ceithli le félicita encore, faisant monter en lui une vague de culpabilité immense. Jamais il ne croirait que son autre lui avait pu faire le bien. Jamais.

Sursautant lorsque la Morphe siffla son Anticus, Kjeld se décida cependant à se lever et chancela sur ses jambes quelques secondes. Oh oui, il connaissait cette sensation, comme si son corps avait agit sans son consentement, et au-delà de ses capacités. Son autre lui en avait profité... Arriverait-il à s'en défaire un jour ? À le neutraliser ? À lui faire entendre raison et l'empêcher de tuer dès qu'il en avait l'occasion ? Était-ce le cas aujourd'hui ? Avait-il réellement soigné ces soldats ?

« D'accord... » Accepta-t-il d'un ton las.

Ses forces lui revenaient peu à peu à présent que la terreur le quittait, et si marcher lui fut difficile sur les premiers mètres, ses jambes le remercièrent ensuite de la ballade qui le détendirent progressivement. Silencieux enfant pourtant, il se contenta de suivre Ceithli tout en réfléchissant, jusqu'à ce qu'il aperçoive la maison un peu plus loin.

« C'est votre maison ? Elle est jolie ! » S'extasia-t-il sincèrement, son sourire retrouvé.

Arrivé près de la porte, il se mit à rire devant la Dioctanis encore jeune qui menaçait de lui goûter le bras. Oubliant temporairement ses angoisses et tout ce qu'ils venaient de subir, il s'arrêta pour observer la plante carnivore qui semblait glousser dans ses pistils.

« C'est comme chez Belladona... mais les siennes sont immenses ! Vous n'avez pas peur qu'elle mange le bébé ? »

Il se retourna, tout sourire, prêt à aider la jeune femme à décharger Anarion et à rentrer ses achats, s'affairant déjà autour des paniers qu'il estima les plus lourds.

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 21 Aoû 2012, 14:34

Le trajet se fit plus lent et plus silencieux aussi. La féline s'inquiétait de l'état de Kjeld, il avait surement eu un peu trop d'émotions et elle s'en voulait beaucoup! Après tout, c'était de sa faute, ou indirectement du moins puisqu'elle n'avait pas tué Chaemil. C'est Archélas qui l'avait étouffé de ses propres mains - ou plutôt de ses bras - avant que lui et ses hommes - ou plutôt leurs cadavres - ne se fassent dévorer par un troupeau de teignes.

En tout cas, Anarion semblait plutôt inquiet pour le moment mais la bride l'aidait à se tenir tranquille, et une fois qu'ils atteignirent la demeure, Ceithli était presque sure de l'avoir entendu soupirer de soulagement, ce qui eut le mérite de la faire sourire. Elle contourna la maison pour se rendre vers l'étable qui était plus proche de la cuisine, et ainsi les courses seraient plus faciles à décharger, mais avant, Kjeld s'intéressa à la Dionée et la féline sourit doucement

«Nous n'avons pas l'intention de laisser le bébé jouer avec! Elle garde la maison, c'est le plus important.» elle aurait aimé être comme Belladona et pouvoir caresser la plante comme un animal, mais elle ne pouvait pas et déjà elle cherchait souvent à lui mordiller les cheveux chaque fois qu'elle passait à côté! Normalement, puisqu'elle l'arrosait régulièrement et lui mettait de l'engrais, elle ne devait pas l'attaquer, surtout qu'au final, elle s'en occupait beaucoup plus qu'Archélas qui n'était jamais là.

Faisant un signe de tête au jeune homme pour qu'il la suive, elle gagna l'étable et commença à débarrasser les sacoches qui pendaient de chaque côté du corps de l'Anticus, puis elle les posa sur le palier avant de lui retirer la bride pour qu'il puisse partir un peu

«Cet endroit est paisible, à l'abri des regards aussi. Et Anarion peut partir autant qu'il veut et revenir seulement quand je l'appelle...» son regard était un peu triste encore, l'angoisse de ce qui pouvait arriver à sa famille à cause de ce que son frère avait fait. Le pire était qu'à l'heure actuelle, les soldats étaient surement morts, et finalement, il n'y aurait personne pour témoigner qu'elle était innocente et qu'un autre guépard avait avoué le meurtre. Retour à la case départ en somme, si ce n'est qu'à présent, on se demandait pourquoi ces deux soldats étaient décédés alors que leurs blessures n'étaient pas si graves que ça!

Enfin, elle s'approcha des paquets, laissant Kjeld l'aider un peu, puis elle sortit la clé pour ouvrir et ainsi accéder directement à la cuisine où il pouvait déposer le tout sur la table.

«Veux-tu que je te fasse visiter?» lui demanda t'elle avec un doux sourire. D'un autre côté, la maison n'était pas si grande, mais peut être qu'il voudrait voir déjà les premiers aménagements faits pour la chambre du bébé. Ils avaient prévu qu'elle serait la plus grande des chambres - au cas où elle attende plusieurs enfants en réalité, cette probabilité était toujours d'actualité - aussi elle se tourna vers les placards avant de se souvenir de tout ce qu'il venait de se passer
«Hum... tu veux peut être boire quelque chose avant? Tu devrais te laver les mains, tu dois avoir encore plein de mousse sur les doigts.»[/color] elle lui désigna l'évier, ils avaient réussi à creuser leur propre puits et à aménager plusieurs fontaines un peu partout dans la maison! Par contre forcément, c'était de l'eau fraiche, mais potable! C'était toujours ça de commode et probablement de plus pratique que bien des maisons à Aspasie.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 22 Aoû 2012, 23:24

Le jeune homme hocha la tête, comme s'il approuvait le choix de Ceithli de ne pas laisser leur enfant jouer avec la Dioctanis. L'espace d'un instant, il se demanda même ce que la jeune femme lui donnait à manger... Des insectes ? De la viande ? Il délaissa ses hypothèses pour observer un peu les lieux. Lui qui n'avait jamais vécu dans une maison s'extasiait de tout. Du potager à peine retourné jusqu'au tas de bois pour l'hiver, en passant par la porte fermée sur une cave qui promettait certainement mille merveilles. Aurait-il une maison, un jour ? Il secoua la tête, chassant cette idée comme il avait chassé celle voulant qu'une femme puisse s'intéresser à lui. Utopies que tout cela !

« C'est vrai que c'est joli. C'est dommage, il y a pas mal de boue à cause des allées et venues lorsque vous l'avez construite, mais ça sera encore plus joli quand l'herbe aura repoussé ! »

Il laissa errer un regard admiratif sur les grands arbres qu'ils avaient laissés intacts. Leur maison semblait posée là comme un objet dans l'herbe, attendant de se fondre totalement dans la nature environnante. En fait, Kjeld préférait ce petit morceau de paradis bien plus beau que toutes les maisons chics des Nobles, avec leurs parterres de fleurs trop parfaits, leurs murets trop hauts, leurs statues trop rutilantes, leurs pots de fleurs trop nombreux, leurs allées trop désherbées, leur pelouse trop dégagée, leurs arbres trop mutilés... Ici, tout était préservé. Il n'y avait même pas d'enclos pour l'Anticus... ou la jument du soldat ! L'écurie était ouverte sur les champs alentours et offrait du foin en libre service, ce qui le fit sourire. Lorsqu'il errait sur les routes, il aimait trouver ce genre de grange pour y dormir. Celle-ci était peut-être un peu trop près de l'habitation principale toutefois... avaient-ils un chat pour chasser les souris enfouies dans la paille ?

Tout à ses pensées, il sursauta de s'entendre proposer une visite guidée.

« Euh... je veux bien oui, si ça ne vous ennuie pas. Vous êtes peut-être fatiguée ? » Culpabilisait-il en posant son gros panier sur la table.

Lorsque Ceithli lui proposa à boire, il rougit jusqu'aux oreilles, se sentant vaguement de trop. Kjeld n'aimait pas s'imposer et craignait un peu de déranger. Ses yeux gris se levèrent pourtant quand la jeune femme l'invita à se laver les mains, et il se dirigea vers le gros évier en porcelaine en tendant les bras, docile comme un petit garçon voulant bien faire. À mi-chemin pourtant, il s'arrêta tout net, stupéfait. La bouche à demi-ouverte, il fixait ses paumes avec des yeux ronds tandis qu'il réfléchissait aussi vite qu'il le pouvait. Qu'avait dit la jeune femme sur ce qu'il avait fait pour aider les soldats ?

« J'ai... c'est bleu. C'est bleu Ceithli, mes mains ! Lui montra-t-il en levant ses yeux déjà inondés de larmes. Dites-moi que je ne leur ai pas fait manger la mousse... »

Il resta bêtement planté au milieu de la cuisine, paniqué, s'en voulant mortellement d'avoir laissé sortir son autre lui. Fermant les yeux, il formula au moins dix prières d'affilées pour s'entendre confirmer que les soldats n'avaient effectivement pas avalé ce qu'il venait d'identifier.

« … s'il vous plaît... »

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Une journée tranquille

Messagepar Ceithli » 22 Aoû 2012, 23:47

Fatiguée? Oui un peu, mais de toute façon, ce n'était pas comme les premiers mois à présent! Mais il est vrai que la matinée avait été éprouvante «Ne t'inquiète pas, on ira s'installer dans le salon pour que je me repose un peu...»

Elle lui proposait alors à boire, quelque chose de chaud comme du thé ou une tisane, ou simplement de l'eau fraiche, mais déjà elle lui demandait de se laver les mains car il avait du se mettre de la mousse partout. Elle commençait à ranger les épices dans des petits bols de terre cuite avant de déposer une assiette par dessus pour ne pas que ça sèche, elle comptait peindre dessus pour noter à chaque fois quelle épice elle y rangeait, mais pour le moment elle n'en avait pas beaucoup alors elle pouvait soulever chaque assiette pour voir!

Elle entendit alors le jeune homme chouiner et elle se tourna pour le voir tout tremblant, fixant ses mains légèrement bleuies par la mousse et elle s'approcha, essayant de comprendre ce qui lui prenait
«Qu'est-ce qui se passe? Tu es tout pâle... bien sur que tu leur as fait manger. C'est ce que Belladona t'a dit de faire non?»

Elle commençait à s'inquiéter pour lui, elle vint prendre son bras pour l'inciter à reculer de quelques pas et s'asseoir sur la chaise derrière lui. Il tremblait comme une feuille et elle se précipita pour prendre un torchon et le mouiller pour ensuite l'appliquer sur son visage et son cou d'un geste maternel

«Kjeld! Qu'est-ce qui ne va pas? Pourquoi tu t'inquiètes? Tu leur as sauvé la vie non? Tu ne te souviens pas?»

Est-ce qu'il avait souvent des trous de mémoire de la sorte? Elle vint poser sa main sur son front, il paraissait un peu chaud sans avoir de fièvre, mais elle essayait surtout d'essuyer ses larmes!
«Pourquoi tu pleures? Dis moi tout...» elle vint prendre ses mains, sans se rendre compte que tout le problème était justement là! Ces mains qui avaient fait du mal, ces mains qui venaient de tuer deux soldats en train d'agoniser à l'auberge, pendant que l'on pensait que c'étaient les soins maladroits de la serveuse qui étaient en cause! Ces mains qu'elle avait dans les siennes à cet instant. Mais jamais, jamais elle ne pourrait penser que ce jeune garçon si craintif puisse faire du mal à qui que ce soit!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une journée tranquille

Messagepar Kjeld Ares » 23 Aoû 2012, 00:14

La réponse de Ceithli tomba comme un couperet. Bien sûr qu'il leur avait fait manger ! Et bien sûr qu'il s'agissait bien de la mousse qu'il soupçonnait ! À partir de ce constat, les nerfs du jeune homme lâchèrent totalement, et il éclata tout bonnement en sanglots. Il n'arrivait pas à croire qu'il avait encore laissé son Pelel'je tuer. Encore. Si Belladona lui avait demandé de faire avaler la mousse aux blessés ? Certainement pas... à moins que... Secoué de sanglots, il se mit à frissonner. S'était-il entendu avec Erin pour mettre au point ces deux meurtres ? Comment avait-il pu le laisser faire ? Tous ces efforts pour être plus fort que lui... pour rien... Quoi qu'il fasse, son Pelel'je tuait. Allait-il tuer Ceithli ? Il n'avait jamais tué Zlata. Mais la faire accuser de cet empoisonnement était la condamner à mort.

Il se laissa tomber sur la chaise davantage qu'il ne s'assit, redoublant ses pleurs. S'il parlait, la Morphe le jetterait dehors. Elle aurait peur de lui. Il lui ferait horreur. Elle le détesterait. Peut-être même qu'elle avertirait Archélas et qu'il serait recherché. Était-ce ce que voulait son Pelel'je ? Et pourtant, la culpabilité était plus forte. Il ne pouvait pas garder cela pour lui. Il ne pouvait pas mentir à Ceithli et risquer de la mettre en danger. Elle devait savoir.

« C'est... c'est... »

Il ravala un sanglot plus violent que les autres alors que son corps était parcouru de frissons, et repoussa mollement la main de la jeune femme qui tentait de le calmer. Il ne méritait pas son aide. Il ne méritait même pas son affection, aussi infime soit-elle. Aussi se mit-il à crier, seul moyen pour lui de s'exprimer de façon à peu près intelligible à l'heure actuelle, incapable de rester calme une seule seconde.

« C'EST DE LA SÈVE DE TUE L'AMOUR !!! » Hurla-t-il.

Une haine indescriptible de lui-même lui brisa la voix tandis qu'il s'efforçait de continuer. Le visage dans ses mains comme pour se cacher aux yeux du monde, et surtout du regard de Ceithli qui devait le détester à présent.

« … il ne faut p-pas... c'est... c'est un poison s-si on ingère... bredouilla-t-il avant de s'emporter de nouveaux, véritablement furieux. JE LES AI TUÉS !!! »

Plus exactement, son autre lui les avait tués... mais dans son état il ne faisait pas vraiment la différence. En fait, personne ne la ferait et il le savait... Se levant brusquement en bousculant sa chaise, Kjeld se précipita tout à coup à l'extérieur. Comme lorsqu'ils avaient fait halte dans cette bicoque avec Zlata. Comme lorsqu'il avait appris qu'il avait tué deux soldats de sang froid, il tomba à genoux et ne pu retenir ses nausées. Comment avait-il pu le laisser faire ?

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Suivante

Retourner vers Aspasie, au chant des moulins

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron