Halte là !

Au nord, entre Ephtéria et Balaïne, Aspasie est déposée en bordure de fleuve. Plaque tournante du commerce, c'est également une ville très prisée pour sa beauté sereine et ses plages paisibles.

Image

Halte là !

Messagepar Archélas Ages » 11 Mar 2011, 01:30

Précédemment : En route vers les baleines ?
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Archélas reporta son regard sur Ceithli, un peu surpris par son ton contrarié. Il fallait bien avouer que le voyage avait été éprouvant, aussi comprenait-il son humeur. Lui-même était fatigué au point qu'il aurait été capable de s'affaler dans l'herbe et de s'y endormir aussitôt... ce qu'il évita tout de même de mettre en pratique. Il sauta au bas de son cheval tandis que la jeune femme s'habillait et dessangla de quelques crans avant de prendre sa pèlerine et la capeline de Ceithli dont il la couvrit presque aussitôt. Les journées n'étaient déjà pas bien chaudes, alors autant dire que les nuits étaient pires. Il frictionna les épaules de la jeune femme et la prit par la main pour avaler la distance qui les séparaient encore de la ville. Une brume épaisse rampait sur les plaines à présent, si bien que les lueurs des maisons se distinguaient à peine dans l'obscurité, mais dans l'obscurité totale, la lumière diffuse de la ville restait un repère à suivre. Ils allèrent d'un bon pas, Nemesis reprenant son souffle derrière eux, jusqu'à franchir enfin la vieille enceinte d'Aspasie. Le soldat resserra sa pèlerine sur lui. Pourquoi y avait-il autant de brume chaque fois qu'il mettait les pieds dans cette ville ?

Sans un mot, ils passèrent devant l'Abbaye de Saint Illidàn à laquelle Archélas jeta un coup d'œil curieux. Il y avait déposé cette femme, Selena, rescapée d'un bateau échoué sur les plages près de la ville... Ce qui ne l'encourageait pas tellement à prendre la mer à son tour d'ailleurs... Était-elle toujours en vie ou bien les prêtres avaient-ils fini par l'étouffer pour ne plus entendre ses cris ? Tant d'évènements s'étaient produits depuis... et tout semblait différent. Il coupa par la place du marché, pressé de se vautrer dans un lit quel qu'il soit, ou dans la paille s'il n'y avait plus aucune chambre de libre. Peu lui importait tant qu'il dormait... Il serra la main de Ceithli dans la sienne. Malheureusement, il ne pourrait pas lui témoigner son affection ce soir... et pour le peu qu'il leur restait pour se reposer avant le lendemain, mieux valait éviter toute digression au sommeil... La place, déserte à cette heure tardive – ou matinale selon les points de vue – fut traversée en quelques minutes, puis ils s'engagèrent dans la rue principale d'un pas déterminé. Seul l'écho des sabots de Nemesis battant le pavé troublait le silence nocturne. Archélas aurait pu se repérer à Aspasie dans l'obscurité la plus totale... en fait, c'était justement le cas ! Et lorsque l'auberge fut en vue, il lâcha la main de sa compagne et s'engouffra à l'intérieur avant de se diriger vers le comptoir où il actionna une petite cloche. Un homme ensommeillé se traîna jusqu'à lui.

« Une chambre, une place pour ma monture, un repas léger et le petit déjeuner. »

Le patron cligna plusieurs fois des paupières avant d'assimiler les informations et de leur tendre une clé.

« C'est complet à cause du tournoi, mais il reste une petite chambre de bonne sous les toits. Je demande au commis de vous monter quelque chose. Ce sera froid.
_ Ça m'est égal. Le train est là depuis longtemps ?
_ Depuis quelques heures, il était bloqué à Guttenvald.
_ Vous savez si un voyage vers Balaïne est prévu ?
_ Demain dans la matinée. Il part pour Ephtéria cette nuit, les livraisons ont pris du retard. Il revient ensuite ici, recharge, et repart pour Balaïne. Vous voulez qu'on vous réveille ?
_ S'il vous plaît. »


Le patron hocha la tête rêveusement et bâilla à s'en décrocher la mâchoire (je sais, c'est contagieux). Puis il disparu derrière une porte. Quelques secondes plus tard, le garçon d'écurie en sortait pour aller s'occuper de Nemesis. Archélas se retourna vers Ceithli et lui tendit la main pour l'inviter à monter en sa compagnie... ce qui fut assez sportif ! Car si les deux premiers étages profitaient d'un escalier très commode, les chambres de bonnes quant à elles n'étaient accessibles que par l'intermédiaire d'une échelle de menuisier bien plus bancale. Vérifiant le numéro sur sa clé, le capitaine identifia leur chambre et y entra... et une fois à l'intérieur, il se rendit compte qu'il prenait tout l'espace à lui seul ! Un petit vasistas donnait sur le ciel étoilé et un lit d'une étroitesse surprenante occupait toute la longueur de la pièce. Il eut tout juste la place de se glisser entre ce meuble unique et le mur afin de laisser la jeune femme entrer à son tour, ce qui lui arracha un éclat de rire nerveux. Mais décidément trop épuisé pour chercher ailleurs ou penser à se plaindre, il se déchaussa simplement, se défit de sa pèlerine et s'assit dans un angle du lit, laissant le reste à Ceithli.

Quelques secondes plus tard, le commis leur remontait des restes de poule froide avec quelques pommes de terres figée dans une sauce tout aussi froide. Archélas le remercia et posa le plat au milieu du lit. On aurait dit qu'ils s'apprêtaient à pique-niquer sur leur lopin de couche...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Halte là !

Messagepar Ceithli » 11 Mar 2011, 12:41

Ceithli ramena la capeline bien serrée autour de son cou, oui, il faisait froid, et cette fraîcheur lui coûtait beaucoup plus entre deux transformations. Dans des cas comme ça, sa fourrure lui manquait et elle aurait presque pu envier les orphes qui étaient en mesure d'être couverts tout en ayant apparence humaine, mais côté esthétique... ce n'était pas forcément le mieux.

En arrivant à Aspasie, Archélas prit des renseignements sur le train, de son côté, la féline avait laissé trainer ses oreilles un peu partout, et il était question d'une bête qui avait bloqué le train jusqu'à présent, qu'un winghox avec des tatouages partout aurait réussi à tuer. Un winghox avec des tatouages partout... Vrass Rannveig serait donc à Guttenvald?

Elle laissa le soldat gérer la chambre, et le suivit en restant sur ses gardes. Cette histoire de bête ne lui plaisait pas, surtout après ce qu'il s'était passé la dernière fois qu'elle avait mis les pieds dans la ville sombre, le souvenir désagréable de ses blessures lui donna des démangeaisons au niveau de ses cicatrices.

Finalement, la chambre était minuscule et la jeune femme regarda autour d'eux


«Hum... il vaut mieux que tu prennes le lit, on n'arrivera pas à dormir à deux là dedans. Sous ma forme guépard, je peux dormir sur le sol sans problème, je prendrai juste ma couverture...»

Elle se mit à genoux devant lui et prit son visage dans ses mains avant de l'embrasser avec douceur. Elle était épuisée, même si elle n'aurait pas été contre un petit câlin en sa compagnie, mais rien qu'à son regard, elle savait qu'il devait être encore plus éreinté qu'elle. D'un autre côté, elle avait l'habitude de ce genre de longues traversées.

On leur apporta un repas et elle s'installa sur le lit, à côté de lui vu qu'il lui avait laissé une place. Ce n'était pas terrible et elle compléta avec tous les fruits secs que la corne d'abondance voulait bien lui donner à cette heure tardive. Il valait mieux dormir désormais, la nuit serait courte et ils partaient le lendemain même pour Balaïne. Elle se leva et alla poser le plateau là où il y avait de la place et sortit la couverture de son sac, ne laissant pas vraiment le choix au soldat qui aurait probablement voulu inverser les rôles en lui laissant le lit, comme les hommes avaient tendance à le faire.

Elle commença à se déshabiller et lui lança un clin d'œil un peu coquin avant de s'allonger sur la couverture, sur le côté avant de se transformer pour être déjà en position pour faire un somme... oui, elle ne lui laissait pas le choix. Elle se releva rapidement et se frotta à ses jambes comme un bon gros chat, ronronnant presque avant de retourner s'allonger, comme si elle lui souhaitait bonne nuit.

Elle ne mit pas très longtemps à fermer les yeux et à sombrer, même si la lumière ambiante était un peu gênante, du moins pour elle qui y voyait presque comme en plein jour, elle était trop fatiguée pour s'en formaliser. Elle espérait cependant qu'ils pourraient passer une vraie nuit ensembles avant d'embarquer sur le bateau. Au moins une... elle espérait...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Halte là !

Messagepar Archélas Ages » 11 Mar 2011, 22:40

Archélas se pinça les lèvres à la remarque de Ceithli qui n'avait que trop raison. À moins de dormir l'un sur l'autre, il leur serait impossible de tenir à deux sur la couche qui leur servait de lit, ce qui lui fit penser en passant que les bonnes n'étaient pas gâtées niveau confort. Et même si tenir la jeune femme contre lui toute la nuit ne lui aurait pas déplu, il se doutait qu'ils n'auraient pas été capables de dormir ainsi bien longtemps, et ce malgré toute leur bonne volonté. C'est donc avec une pointe de tristesse mêlée de déception qu'il mangea, chagriné à l'idée de ne pouvoir se blottir contre celle qu'il aimait pour cette première nuit. Évidemment il voulu négocier le sol à la place de la féline, mais il fut rapidement débouté et ne chercha plus à argumenter. Ils étaient fatigués et il se doutait que le débat risquait de tourner à la dispute rapidement, ce qu'il ne souhaitait pas. Pendant tout le temps que dura le repas pour lequel ils étaient plus mal installés que s'ils avaient mangé sur le dos de Nemesis, il prit volontairement son temps pour choisir sa nourriture afin de laisser la jeune femme se servir les meilleurs morceaux. Maigre compensation en échange d'une place inconfortable à même le parquet. Au moins, ce n'était pas aussi froid que la pierre de la crypte...

Tandis que la jeune femme installait sa couverture, il entrouvrit la porte pour glisser le plat à l'extérieur. Dormir sous les relents de nourriture froide ou risquer de mettre les pieds dans le plat pendant son sommeil ne l'enchantait pas vraiment. Puis il se hâta de refermer et... admira le spectacle sans souffler le moindre mot, souriant à son clin d'œil d'un air à moitié coupable de se sentir trop fatiguée pour d'avantage qu'un clin d'œil... et puis, Ceithli était plus fatiguée que lui encore de part sa course à ses côtés. Il tressaillit légèrement lorsqu'elle se frotta à ses jambes, mu par une appréhension instinctive face à la puissance du félin, mais se rattrapa par une grattouille amicale sur le dos. Il s'allongea à son tour sans prendre la peine de se dévêtir, tout entier tourné vers le fauve endormit, ferma les yeux et disparu quelque part sur le seuil des songes...

Combien de temps dura la nuit ? Trop peu selon Archélas qui sursauta à l'appel du commis tambourinant contre la porte. D'après les lueurs s'engouffrant par le vasistas, le soleil se levait à peine et le soldat eut toutes les peines du monde à ôter son nez de la fourrure du guépard vers lequel il avait glissé pendant la nuit.

« Oui !!! grogna-t-il d'une voix rauque.
_ Votre petit déjeuné est prêt. Le train part dans une heure. Votre cheval est sellé. »

Archélas se redressa de mauvaise grâce et étira ses jambes.

« J'espère qu'il restera des places... sinon nous sommes bons pour un nouveau voyage parmi le bétail... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Halte là !

Messagepar Ceithli » 12 Mar 2011, 15:17

Elle avait commencé à somnoler et même à sombrer dans un profond sommeil lorsqu'elle sentit un poids glisser contre elle, finalement Archélas l'avait rejointe au sol, avait-il froid et cherchait-il à se réchauffer contre sa fourrure? Probablement, elle trouvait la situation amusante en soit, c'était rare de tomber sur un homme qui avait le cran de s'endormir près d'un fauve, même s'il savait qu'une femme s'y trouvait cachée quelque part.

Elle ronronna légèrement et s'endormit, enfin il lui sembla car à peine quelques minutes après, on vint tambouriner à la porte et le «oui!» du soldat résonna dans ses oreilles. Elle gronda légèrement de mauvaise humeur, presque plus agacée par le cri d'Archélas que par le réveil en lui-même. Il se redressa alors qu'elle fit de même, s'étirant souplement en ne redressant que ses pattes arrière, ses pattes avant et le buste encore au ras du sol pendant qu'elle assouplissait son dos. Elle devait faire son entraînement quotidien, mais elle n'avait pas le temps, tant pis. Au pire, si ils se retrouvaient encore à voyager avec le bétail, et bien là elle pourrait toujours les faire.

Elle se transforma et frissonna sous la fraicheur ambiante et se dépêcha de s'habiller tout en se retenant de claquer des dents, ses traits étaient légèrement tirés par la fatigue, dormir sur le sol en temps que guépard était assez confortable en soit, mais la nuit beaucoup trop courte. Heureusement qu'ils n'avaient pas fait de folies la veille sinon il aurait aussi bien fallu qu'ils ne dorment pas du tout. Elle fit rouler encore un peu ses muscles et remit son harnais sur le dos avant de s'approcher de lui et de l'embrasser du bout des lèvres


«Personnellement, ça ne me dérangerait pas de me retrouver avec le bétail, du moment que je peux dormir pour compléter cette nuit, j'avoue que je suis claquée là.. j'ai besoin d'un bon café»

Elle mit le dos de sa main devant sa bouche alors qu'elle baillait à s'en décrocher la mâchoire, une légère larme se dessina au coin de ses yeux et ils descendirent ensembles pour prendre rapidement leur petit déjeuner. Elle demanda seulement un café, elle n'avait franchement pas faim, elle était trop fatiguée et de toute manière, ils n'avaient pas vraiment le temps, ni les moyens pour prendre un petit déjeuner complet

«Tu sais combien vont couter les billets de train? Je dois avouer qu'avec mes derniers achats, je ne roule pas sur l'ore...»

Elle but une gorgée de café avant de secouer un peu la tête pour se réveiller

«Au pire des cas, tu partiras en train et je te rejoindrai à pattes! En espérant que je ne te retarderai pas trop...»

Il allait falloir qu'elle pique un sacré sprint pour aller aussi vite qu'un train... certes c'est impossible mais bon, Archélas n'aura peut être pas besoin de monter dans le bateau tout de suite en arrivant? Peut être que si en fait. Bon ben elle allait probablement devoir vendre quelques affaires pour avoir assez d'argent pour le trajet... elle ne voulait pas lui faire perdre de temps. Elle secoua la main et hocha la tête de gauche à droite

«Non, ne t'inquiète pas, je vais me débrouiller...»

Au pire, elle monterait toute seule avec le bétail!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Halte là !

Messagepar Archélas Ages » 14 Mar 2011, 02:36

Archélas s'était assis sur la couche trop étroite, les jambes écartées et les bras posées sur ses genoux, il étira sa nuque en baissant la tête d'un air renfrogné. Sa hanche gauche était douloureuse d'avoir dormit sur le fourreau de son épée, mais le vasistas définitivement trop mal isolé avait laissé entrer l'air glacial de la nuit... et sa source de chaleur la plus proche, la plus efficace et la plus douce s'était trouvée à portée... il n'avait eu qu'à rouler sur le flanc avant de s'endormir profondément. Sauf que maintenant, les os de son bassin le lui faisait payer. Il se massa brièvement la nuque avant de passer la main sur son menton rugueux. Ça ne l'aiderait pas à se réveiller mais en attendant, c'étaient toujours de petits gestes qui déliaient mollement ses muscles. Et lorsqu'il releva la tête, il eu un pincement au cœur de voir Ceithli se rhabiller si vite, qui s'envola aussitôt qu'elle l'embrassa et revint dès qu'elle se leva. Mais conscient que ce n'était pas le moment de faire dans le sentimentalisme, il la suivit. À cette heure matinale, la salle était déserte.

Ils s'installèrent à la même table qu'ils avaient occupés le matin où ils s'étaient séparés la première fois, ce qui fit sourire Archélas tandis qu'il tentait un plongeon en apnée dans son café. Le sommeil lui brûlait les yeux, mais ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation, alors il ne s'en plaignit pas. En revanche, il leva un regard désapprobateur vers la jeune femme. Reposant sa tasse un peu brutalement – mais pas au point de paraître excédé toutefois – il s'éclaircit un peu la voix avant de prendre un ton autoritaire.

« Ça suffit ! Je ne veux plus t'entendre t'excuser comme si tu étais une encombre. Ce n'est pas le cas, et je ne t'aurais pas proposé de venir si j'avais pensé que tu me retarderais. Et cette mission est la mienne, c'est moi qui paye. Ma solde me sert à ça. Il marqua une courte pause avant de reprendre d'un ton beaucoup plus doux. Garde tes Ores pour te faire plaisir. »

Dans la foulée, il se leva et demanda qu'on lui apporte du pain, du miel et quelques fruits avant de se pencher sur Ceithli. Une main sous le menton de la jeune femme l'obligea à relever la tête avec douceur, juste assez pour qu'il puisse l'embrasser.

« Nous avons une heure, c'est suffisant. Mange, j'en ai pour quelques minutes. » souffla-t-il.

Et d'un regard déterminé, il lui fit comprendre qu'elle n'avait pas le choix. S'ils commençaient à se battre pour tout, ils n'étaient pas sortis. Il se dirigea vers l'écurie où l'attendait Nemesis, sellée et bridée comme le lui avait promis le commis, et monta en selle sans même attendre d'être dehors. La jument se précipita dans l'allée principale et sortit au petit trot, ripant sur le pavé que la brume avait rendu glissant. Il leur fallu une dizaine de minutes pour atteindre la gare bondée de monde, toute seule au milieu des plaines un peu en retrait d'Aspasie. Manifestement, le tournoi avait brassé plus de foule qu'Archélas n'aurait pensé et tous aspiraient à rentrer chez eux au plus vite, et tous exigeaient de prendre le premier train, et tous se chamaillaient sur le quai. Obtenir des billets ne serait pas évident, alors le capitaine se résolu à employer une méthode qu'il détestait par dessus tout : celle des soldats du Roi. L'intimidation. Il talonna sa jument un peu durement, lui communiquant du même coup sa mauvaise humeur due à la fatigue. Et Nemesis joua le jeu. Elle grimpa les quelques marches de pierre, ses fers envoyant de grandes étincelles autour d'elle alors qu'elle foulait le quai sous les regards médusés des passagers. Un cheval, sur le quai ? Les badauds se hâtèrent de dégager le passage à son approche tandis qu'elle couchait les oreilles d'un air presque aussi mauvais que son cavalier. Cavalier qui la fit piler juste devant un contrôleur qui hésita entre prendre ses jambes à son cou et mourir sur place.

« Je veux deux places ! » Aboya Archélas d'un ton sans équivoque.

Et pour parfaire son rôle de soldat sournois il exigea les meilleures, sa jument menaçant presque de mordre si l'autre n'acceptait pas dans la seconde. Ce qu'il fit après quelques instants d'intense réflexion, en s'épongeant le front. Sans un merci – de peur de perdre toute crédibilité – le capitaine fit volter Nemesis et repartit comme il était venu. S'il s'était attendu à ce que ce soit si simple... cependant, il préférait se méfier et ne pas se déclarer vainqueur trop vite. Le contrôleur pouvait encore changer d'avis. Le chemin du retour fut tout aussi bref et Archélas mis pied à terre en cours de route en s'engouffrant dans l'écurie.

« Dessellez-là et faites-lui un pansage complet. Je la veux propre dans moins d'une heure. Pas de harnachement. » lança-t-il au palefrenier tout en se dirigeant vers l'auberge.

Il était conscient de se montrer autoritaire au point d'en paraître odieux et s'en voulait, mais d'un autre côté, le temps lui manquait de négocier gentiment. À l'abri du froid et de la brume extérieure, Ceithli l'attendait. Il la rejoignit, l'embrassa, s'assit et savoura son café comme s'il n'avait jamais quitté la table.

« Ça devrait aller, pour le train. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Halte là !

Messagepar Ceithli » 14 Mar 2011, 10:42

Lorsqu'Archélas sembla s'emporter face à sa gêne, la morphe avait simplement écarquillé les yeux et était juste restée... bouche bée. Il lui avait totalement coupé la chique et elle se retrouva avec des morceaux de pain et du miel alors qu'il quittait l'auberge à toute vitesse sur le dos de Némésis.

Elle ne sut pas réellement combien de temps il était parti, elle avait l'impression d'être restée figée pendant tout ce temps, et n'avait pas mangé. Elle n'avait pas faim le matin et alors que quelqu'un passait à côté d'elle pour savoir si elle voulait encore du café, elle sursauta et hocha la tête pour qu'il remplisse à nouveau sa tasse. Elle finit enfin par regarder le pain et les fruits. Elle préféra se contenter des fruits pour le moment afin de ne pas alourdir son estomac inutilement. Elle gardait un regard perdu sur la porte par laquelle il était passé, comme si elle attendait impatiemment son retour. Elle repéra une femme qui la regardait avec un air de dégoût mais n'en tint pas rigueur, elle avait l'habitude, surtout qu'elle avait du voir Archélas l'embrasser et trouvait probablement cela encore plus dégoûtant. C'était tellement facile pour elle, naître humaine et s'estimer les maîtres de ce monde qui n'était pourtant pas le leur.

La jeune femme soupira et tourna les yeux vers son café pour boire encore une gorgée, quoi que la femme pouvait aussi ne pas apprécier sa tenue, elle avait souvent remarqué qu'à part à Banba, il était assez peu courant qu'une femme ne mette des pantalons. Et encore, dans son village, il était probable que les habitants s'étaient simplement habitués à la voir ainsi, mais pour elle, les jupes étaient tout sauf pratique, excepté pour se transformer plus rapidement. Mais ça ne tient pas aussi chaud, on ne peut pas courir aisément et les hommes ont toujours tendance à lorgner dessus en espérant que le vent les soulève - sous la probabilité qu'avec la quantité non négligeable de jupons qu'elles ont tendance à porter dessous, quelque chose arrive à se soulever.

Alors qu'elle se perdait dans ces pensées stupides de différences vestimentaires, Archélas revint et l'embrassa à nouveau en disant que le problème des billets était résolu. Elle hocha juste la tête en rougissant et leva simplement les mains en signe d'excuse


«Je suis désolée, je... je vais faire des efforts pour ne plus me considérer comme un fardeau. Je suppose que tu as raison, tu ne t'encombrerais pas de moi si tu ne voulais pas que je sois présente»

Même si elle craignait que ses sentiments à son égard n'aveugle un peu son jugement. Elle termina de boire son café en silence, craignant que si elle n'ouvre la bouche, elle ne dise encore quelque chose qui le vexe ou le mette en colère. Elle savait qu'elle pouvait être utile pour cette mission, surtout grace à sa faculté de voir dans le noir, c'était probablement un détail non négligeable, même en mer. Et puis, comme toujours, un "guépard de compagnie" pouvait également être un bon moyen de dissuasion si quelqu'un voulait lui chercher des noises. Elle ne savait pas encore sous quelle forme elle lui serait la plus utile, mais de toute manière, elle avait aussi sa tunique simple qui lui permettait de se transformer plus facilement, donc elle pourrait passer de l'un à l'autre sans trop de souci du moment qu'elle avait un endroit pour se cacher le temps de se rhabiller.

«Bon, je suppose qu'il vaudrait mieux qu'on soit en avance au train...»

Elle lui sourit et termina son café avant de se lever et de mettre son sac sur le dos

«On ferait mieux d'y aller»

Elle jeta un nouveau regard à la femme un peu plus loin qui tourna rapidement la tête, comme si son assiette était devenue la chose la plus importante au monde. Il était probable qu'elle ne voulait pas prendre le risque d'être agressée par un soldat du roi sous prétexte qu'elle aurait regardé sa compagne de travers.

La morphe resta ainsi à fixer Archélas en souriant doucement, ne voulant pas qu'ils perdent d'avantage de temps, surtout que le train ne les attendrait pas

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Halte là !

Messagepar Archélas Ages » 16 Mar 2011, 22:34

Tout concentré qu'il était à tartiner une couche impressionnante de miel sur un morceau de pain, Archélas leva uniquement les yeux vers Ceithli, un sourire fatigué aux lèvres.

« Ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit que je ne t'aurais pas demandé de venir si j'avais pensé que tu étais un fardeau... Et j'ai aussi dit que je voulais que tu vienne parce que j'ai envie d'être avec toi. »

À moins qu'il n'ait pas formulé à voix haute la seconde partie, il ne savait plus trop. En tous cas maintenant c'était fait. Il pencha la tête pour étirer sa nuque et entreprit de manger avec appétit. À l'observer se goinfrer on pouvait se demander comment il pouvait bien faire pour garder la ligne. En fait, les repas frugaux lui étaient rares et il se contentait d'en profiter lorsqu'il avait de quoi faire des réserves sous la main. Et s'il ne s'inquiéta pas du manque d'appétit de Ceithli, ce fut uniquement parce qu'il savait que le voyage serait court et qu'ils auraient de quoi manger à bord. En train, ils seraient à Balaïne en à peine quatre heures si tout allait bien. Il n'y avait qu'à espérer que personne ne se jette sur la voie comme cela était arrivé il y avait quelques temps. Une histoire de porc-épic, de femme chèvre et de gamin à moitié nu... bref. Jonglant entre ses tartines et son infusion, il jetait parfois un regard furtif en direction de l'énorme comtoise près du comptoir. Maintenant qu'il y pensait, Livian lui avait dit que le Hart Nacré ne quitterait pas Balaïne avant dix jours... ce qui leur laisserait le temps de se reposer au port au moins une journée entière, et de faire quelques achats pour le voyage.

« Dix minutes d'avance devraient suffire. Si je n'ai pas les places que j'ai demandé, on s'engouffrera avec le bétail. Et s'il n'y a pas de place avec le bétail, on s'accrochera aux essieux... » ajouta-t-il d'un air distrait.

Il se redressa, s'étira un peu et cala le dos de sa main devant sa bouche pour dissimuler vaguement un bâillement incontrôlable. Là, tout de suite, il serait volontiers retourné dormir. La serveuse passa débarrasser leur table, les yeux résolument baissés pour éviter d'avoir à croiser le regard de Ceithli qu'elle haïssait ou celui d'Archélas qui l'avait remise à sa place un peu durement la dernière fois.

« Autre chose ?
_ Non merci. »
répondit le soldat par habitude, sans même laisser à Ceithli l'occasion de s'exprimer.

Il sortit sa bourse et déposa l'argent pour la nuit et les deux repas dans le plateau de la jeune femme qui disparu aussitôt. Enfin, il se leva, tendant la main à sa compagne afin de l'inviter à le suivre. Il salua le gérant d'un hochement de tête et emprunta la porte qui menait à l'écurie. Nemesis somnolait dans son box, rutilante comme jamais, les crins soigneusement démêlés et nue de tout harnachement. Sa selle reposait sur un chevalet juste devant sa stalle et Archélas alla y farfouiller. Il enfila son outre en bandoulière sur ses épaules et se retourna vers Ceithli, ce qui restait de son cuissot dans une main, sa couverture dans l'autre.

« Je vais avoir besoin de ton sac. On le portera à tour de rôle si tu veux. »

Il voulait proposer de le porter mais il commençait à connaître suffisamment la jeune femme pour savoir qu'elle s'insurgerait de tant de galanterie – ou de machisme – c'est pourquoi il proposa ce compromis. Il glissa donc ses maigres affaires dans le sac qu'elle portait et en profita pour l'embrasser, comme pour lui transmettre un peu de sa motivation.

« Je t'aime... »

Ce n'était vraiment pas le moment mais ça lui avait échappé. Il lui sourit, la rassurant comme il pouvait, conscient qu'en agissant en soldat il pouvait se montrer froid ou distant à son égard sans le vouloir. Il lui caressa la joue avant d'être prit d'un sursaut, et redevint capitaine en plein départ pour attraper un train. Il ouvrit la porte du box et alla placer un ballot de foin aux pieds de sa jument avant d'aider Ceithli à monter. Sans selle, c'était beaucoup moins évident. Il la plaça devant comme à son habitude et monta derrière elle, l'enlaçant de ses bras en talonnant Nemesis qui sortit sans se faire prier. Et selon les mouvements de son cavalier sur son dos, elle se dirigea dans les rues, traversant Aspasie d'un pas allant, hochant la tête doucement, les oreilles définitivement couchées d'avoir à encore supporter la féline sur son dos !

Archélas mit le cap vers la gare encore bondée de monde. Le quai se faisait beaucoup plus bruyant que quelques minutes plus tôt, certains passagers ne se gênant pas d'exprimer leur colère de ne pas avoir pu obtenir de billet. Mais nos cavaliers firent halte un peu plus loin, là où l'herbe se hérissaient follement sous les pieds de la monture aux reflets d'ébène. Le soldat le premier mit pied à terre, tendant les bras à la jeune femme pour l'aider à descendre. Puis il se retourna vers celle qui l'avait accompagné durant dix longues années et s'attarda quelques instants à lui caresser l'encolure, lui grattant les joues et les oreilles avec affection, lui flattant le chanfrein du bout des doigts sans prononcer le moindre mot. Au bout d'un long moment, il glissa sa main dans sa poche et en sortit le médaillon sanglant acheté quelques semaines plus tôt. Là, il natta une grosse mèche de crins solides entre lesquels ils glissa la médaille, l'emprisonnant dans la tresse serrée. Il ferma le tout à l'aide d'une ficelle, replia la natte sur elle même et noua à nouveau, s'assurant qu'elle ne risquait pas de perdre ce petit accessoire.

« Allez, va. »

Nemesis secoua l'encolure, un peu outrée que son cavalier ait osé la coiffer comme un vulgaire poney de parade, et s'éloigna pour aller brouter plus loin. Archélas se détourna et afficha un air presque surpris de trouver Ceithli derrière lui, mais il lui sourit et lui saisit la main pour l'entraîner vers le quai. Prenant une profonde inspiration, il revêtit son masque de capitaine odieux et se dirigea tout droit vers le contrôleur que trois passagers harcelaient pour obtenir une place. Apercevant Archélas, il lui tendit les deux billets exigés que le jeune homme lui arracha presque des mains en crachant un merci contraint, avant de se retourner vers Ceithli avec un sourire qu'il avait du mal à ne pas laisser transparaitre. Leurs places se trouvaient en première classe. Il n'en revenait pas.

« Ça paye d'être odieux... »

Ils grimpèrent dans le wagon qui leur était attribué et en furent quitte pour des regards scandalisés. Il n'y avait là que des nobles en collants, courtière, grandes robes luxueuses à dentelles, perruques et fard colorés, bijoux rutilants et parfums à s'en asphyxier. Et eux, Archélas sentant la transpiration de sa jument – et la sienne – et Ceithli sentant le fauve. Aucun des deux n'avait pris la peine de se laver depuis la veille au matin, et une longue chevauchée les avaient mis en eau entre temps. Alors autant dire qu'ils ne portaient pas sur eux les effluves les plus appréciées de ces gens-là. Quant à la tenue de la féline, elle attira nombre d'œillades outrées et de murmures désapprobateurs. Mais sans s'en soucier, le capitaine jouait des coudes pour se frayer un chemin et ouvrait les cabines unes à une jusqu'à en trouver contenant encore des places assises. À gauche, un homme et son épouse se tenaient si loin l'un de l'autre dans des positions coincées qu'Archélas n'hésita pas une seconde à venir s'asseoir entre les deux, s'asseyant presque sur les genoux de la femme qui se colla à la cloison comme si sa vie en dépendait. En face, il n'y avait qu'une grosse dame toute poudrée et une place un peu plus confortable près de la fenêtre qu'il laissa à Ceithli.

« Le voyage devrait durer quatre heures. Dit-il en bâillant de nouveau. Je crois que je vais finir ma nuit. Repose-toi, ils nous réveilleront à Balaïne. »

Le mari fit la moue de s'entendre donner un ordre indirect, mais se garda bien de protester. On ne contrariait jamais un soldat. Surtout s'il sentait mauvais et qu'il n'était pas rasé de plusieurs jours...


Euh... pardon pour la longueur, pas fait exprès :001:

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Halte là !

Messagepar Ceithli » 17 Mar 2011, 10:56

La jeune femme admirait avec curiosité Archélas qui passait à une vitesse folle de la personnalité de son amant à celle du soldat implacable. Elle devait se retenir de rire et s'était contentée de lui rendre son baiser lorsque ses lèvres s'étaient déposées furtivement sur les siennes. Elle avait simplement murmuré un «moi aussi» lorsqu'il lui avait soufflé qu'il l'aimait avant de le suivre et de prendre à son tour un air des plus neutres, ne voulant surtout pas casser son effet.

Lorsque les regards se portaient sur elle, elle baissait les yeux, comme si elle était l'esclave du soldat. Dans la mesure où elle portait le sac pour le moment, elle pouvait tout aussi bien être son palefrenier, surtout qu'elle portait encore sur elle l'odeur de Némésis même si le fauve devait dominer.

Lorsqu'enfin ils arrivèrent dans le train, elle suivit toujours le soldat dans le plus grand silence, c'était la première fois qu'elle prenait le train, si on ne comptait pas le voyage avec les chèvres depuis Guttenvald pour rejoindre Banba. Là, elle serait vraiment assise à une vraie place, et ça ne lui était encore jamais arrivé. Elle s'installa à la place qu'Archélas lui désigna du menton et elle fronça légèrement le nez en sentant l'odeur forte de parfum de la dame poudrée à côté d'elle. Au final, il semblait qu'aucune des deux femmes n'appréciait l'odeur de l'autre, cependant, Ceithli se demandait si elle tiendrait vraiment quatre heures, car le parfum lui piquait les yeux. Finalement, elle ramena son sac sur ses genoux et croisa ses bras dessus pour caler sa tête dans ses bras et ainsi, n'avoir que l'odeur du jambon et elle se sentait ainsi nettement mieux.

Le train partit avec grand bruit et le mouvement brusque la fit légèrement basculer et elle se cogna un peu contre la vitre, elle secoua la tête de surprise alors qu'elle vit le mari devant elle qui la regardait avec des yeux horrifiés, comme s'il estimait qu'elle aurait du se fracasser le crâne juste avec ce coup. Décidément, elle détestait les nobles et leurs manières coincées. Elle voyait clairement que sa tenue ne leur plaisait pas, encore heureux qu'elle ne portait pas sa tunique habituelle, ils l'auraient prise pour une trainée. Là au moins... elle était juste habillée de façon un peu masculine en fait, mais comparée aux deux femmes et leurs fanfreluches, elle estimait qu'au moins elle était plus confortablement installée.

Elle reprit sa position et ferma de nouveau les yeux pour s'endormir... ça lui faisait bizarre de dormir au cours du trajet, mais au final au moins... elle serait un peu plus en forme pour traverser la ville et rejoindre le bateau, pensant qu'ils devraient embarquer tout de suite en arrivant puisqu'Archélas avait dit être pressé. Elle ignorait qu'ils auraient une journée devant eux, et peut être même une nuit... si elle l'avait su, il est probable qu'elle aurait fait des rêves nettement plus intéressants que de simples voyages en bateau...


========================
La suite : Embruns

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega


Retourner vers Aspasie, au chant des moulins

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron