Prendre le taureau par les cornes...

Érigés à l'extérieur de la Basse-Ville et de la protection du Dôme, ils sont un curieux mélange de cahutes sommaires et de bâtisses tout à fait décentes. Ils sont nommés ainsi à cause de l'enchevêtrement des maisons, et parce que les habitants y sont peu nantis.

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 22 Nov 2011, 17:30

Prostrée, les genoux douloureux, le souffle court, la féline avait l'impression qu'elle allait mourir ainsi, bêtement, emprisonnée dans cette boîte de verre alors qu'il lui suffisait simplement de la faire coulisser... et pourtant, elle n'en avait pas la force, c'était comme si son esprit ne pouvait penser à rien d'autre qu'au fait qu'elle était enfermée... Prise d'une nouvelle nausée alors que plus rien ne parvenait à sortir de ses entrailles, elle avait ramené une main sur ses lèvres pour se contenir, se mordant jusqu'au sang sous l'effet de cette peur prenante qui l'envahissait, les larmes coulant le long de ses joues et se mêlant à l'eau qui s'écoulait toujours de la douche.

Puis la porte s'ouvrit à la volée, dévoilant un Archélas en grand état de panique qui vint rapidement la rejoindre, la prenant dans ses bras alors qu'elle réalisait qu'il y avait enfin une ouverture. Elle aurait voulu sortir, quitter cet endroit maudit qui l'avait retenue prisonnière, mais le soldat l'en empêchait, la prenant dans ses bras dans ce qui se voulait être rassurant mais qui, au final, était encore pire. Alors de dépit, elle s'était jetée dans ses bras, prolongeant sa peur et son désespoir en sanglotant dans son cou, l'inondant de ses larmes autant que la douche relâchait ses flots sur le couple, laissant une mare envahir peu à peu la salle de bain.

Il se voulait rassurant, cherchant à la calmer mais rien n'y fit, pas tant qu'elle serait dans cette cabine, pas tant qu'elle sentirait le froid mordant de la céramique trempée sous ses jambes, il cherchait à lui dire qu'elle pouvait voir au travers, elle comprenait qu'il se moquait d'elle, ne voyait pas son désarroi, cette peur qui vous prend aux tripes et vous fait perdre toute notion de logique et de cohérence, elle le repoussa alors, se fichant de ses excuses, se fichant de sa maladresse, elle rampant un instant jusqu'à forcer pour se remettre debout, glissant sur le sol humide, manquant de tomber à plusieurs reprises, se tordant la cheville dans une glissage un peu trop brusque, elle avait besoin de fuir... mais elle était nue.

Tant pis, elle ne quitterait pas la chambre, mais elle se précipita au moins jusqu'à la fenêtre, attrapant le drap au moins pour se couvrir un peu en tirant au point de le déchirer, puis, toujours trempée, elle s'y enroula et ouvrit la fenêtre... voir un mur en face ne l'aidait pas vraiment, mais au moins elle sentait l'air sur son visage, un air plus frais qu'à la Basse Ville, mais plus pollué que Banba malgré tout et une nouvelle nausée la prit. Ramenant sa main sur ses lèvres, elle s'appuya sur le rebord en se penchant en avant, comme si elle allait basculer dans le vide, mais elle n'était tout de même pas assez grande pour passer par-dessus le rebord.

Finalement, à force de respirer, elle parvint à retrouver son calme, mais son cœur semblait bien décidé à continuer de battre à toute vitesse dans ses flancs, la douleur lui était insupportable et elle finit par basculer en arrière sur le lit, ses jambes épousant la forme du matelas afin que ses pieds touchent encore le sol, elle pouvait ainsi fixer le plafond. Ses larmes commençaient doucement à sécher le long de ses joues, son regard vide semblait perdu quelque part où elle retrouverait vraiment sa liberté, elle avait besoin de sortir, de voir les plaines, les forêts, les rivières, les champs de Banba. Elle voulait quitter cet endroit.

Parfaitement immobile telle une statue, elle entendait Archélas qui s'affairait à réparer les dégâts dans la salle d'eau, était-il venu la voir quand elle était à la fenêtre? Elle était dans un tel état qu'elle ne s'en serait probablement pas rendu compte... elle se redressa doucement, serrant le drap autour de sa poitrine pour se dissimuler, puis se leva pour aller le retrouver. On aurait pu croire qu'elle venait d'avoir le cœur brisé, la peine et la peur qui se lisaient encore sur son visage déformaient ses traits, elle s'essuya le nez du dos de la main avant d'arriver dans la salle d'eau, sa voix brisée par les sanglots résonna alors à son attention


«Je... je suis désolée... pardon...»

De quoi s'excusait-elle? De l'avoir repoussé probablement, d'avoir fuit aussi, ou simplement d'avoir eu aussi peur... il avait essayé de la réconforter mais sa panique avait pris le dessus et elle l'avait rejeté. Allait-il lui en vouloir?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 22 Nov 2011, 23:42

Accroupi devant la bac de douche, Ceithli contre lui pleurant à chaudes larmes et l'eau ruisselant sur le carrelage comme sur ses vêtements, Archélas n'en finissait plus de murmurer n'importe quoi tant que sa voix était susceptible de calmer sa féline. Malheureusement pour lui, sa méthode ne fonctionna pas aussi bien qu'il l'espérait, et il en fut quitte pour se retrouver les fesses dans l'eau après s'être fait bousculé par sa belle qui prenait la fuite. Hébété une seconde, il se hâta de se relever pour courir littéralement derrière la jeune femme. Les bras ouverts pour la rattraper, son cœur manquant un battement chaque fois qu'il la voyait glisser sur le sol détrempé. Il la rappela, mais elle ne semblait plus l'entendre...

Il la vit s'enrouler dans le drap et se précipiter vers la fenêtre, et paniqua totalement lorsqu'il la vit se pencher. Sa main se referma sur le linge de lit comme pour la retenir avant de réaliser qu'elle n'allait pas tomber. Une seconde s'écoula encore. Muet, immobile, attentif, Archélas se sentait complètement impuissant face à cette panique qu'il ne comprenait pas et qu'il n'arrivait pas à apaiser. Il voulu prendre Ceithli dans ses bras, mais il n'osait plus bouger. Et si elle prenait cette étreinte pour une nouvelle entrave ? Si elle se sentait prisonnière alors qu'il voulait la rassurer ? Si cela l'effrayait encore davantage qu'elle ne l'était déjà ? Ses yeux se baissèrent sous le poids de la culpabilité. Encore une fois, tout était de sa faute. C'est lui qui l'avait enfermée. Il aurait du savoir.

Ses yeux s'attardèrent sur la longue chevelure blonde qui détrempait le drap, et le vent frais venu de l'extérieur le fit s'inquiéter. Alors il retourna à la salle de bain après s'être assuré que la jeune femme reprenait peu à peu ses esprits – tout du moins sa panique ne semblait pas s'aggraver. Il ferma rapidement les robinets d'eau de la douche qui coulaient toujours et alla récupérer la serviette. Elle était chaude et serait bien mieux adaptée pour envelopper sa compagne que ce drap qui n'avait rien demandé. Mais alors qu'il s'apprêtait à revenir dans l'autre pièce, ses yeux s'arrêtèrent sur leur sac et il s'y dirigea aussitôt afin de mettre la main sur le baume Saint-Ôl, sursautant lorsque la voix de sa féline se fit entendre dans son dos. Surpris et surtout inquiet, le soldat fit volte-face et... se précipita vers elle !

« Ce n'est pas grave... » la rassura-t-il en arrivant à sa hauteur.

Et sans lui laisser le choix, il la débarrassa du drap pour l'envelopper dans la serviette chaude et la frictionner aussitôt pour la réchauffer.

« C'est de ma faute, tu m'avais dit que tu n'aimais pas les pièces trop petites mais je n'avais pas compris. Excuse-moi de t'avoir fait peur. »

Il la serra contre lui sans la brusquer, prêt à la relâcher au moindre signe d'oppression, embrassant son front pour la rassurer. Et puis sans trop savoir pourquoi, il repensa à toutes ces fois où il était tombé de cheval et où son père l'avait obligé à remonter aussitôt en selle. « Pour ne pas rester sur un échec. » lui avait-il expliqué, et pour empêcher la crainte de s'installer.

« Tu sais quoi ? On va prendre une douche tous les deux, avec la porte ouverte, tu veux ? Ça nous fera du bien... »

À ces mots, il recula d'un pas. Ses mains posées sur les épaules de sa féline, il chercha son regard. Elle n'accepterait peut-être pas son idée, au fond ce n'était pas si grave. Il avait juste envie de lui prouver qu'elle n'avait rien à craindre, et si les choses tournaient mal, ils sortiraient aussitôt cette fois-ci.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 23 Nov 2011, 13:20

Si elle avait eu peur qu'il lui en veuille, elle s'était trompée. Le soldat s'était rapidement précipité vers elle, la forçant à lâcher le drap pour l'envelopper dans une serviette épaisse et chaude, la réchauffant comme il pouvait en lui massant les épaules. Levant ses yeux d'ébène vers lui, elle comprit qu'il n'osait pas la prendre dans ses bras de peur de lui donner encore cette impression d'emprisonnement, et d'une certaine manière, elle lui en fut reconnaissante de comprendre, et elle vint d'elle-même se blottir dans les bras, cachant son visage dans le creux de son épaule, retenant ses larmes alors que du sang coulait le long de sa jambe... son genou écorché par sa chute saignait plutôt bien, mais ce n'était pas méchant.

Puis il lui proposa de prendre une autre douche ensemble, seulement, ce principe de remonter en selle après une chute ne s'appliquait pas à une peur aussi irrationnelle que celle qui l'avait prise un peu plus tôt, et elle eut alors un violent frisson qui lui parcourut l'échine et son regard se fit de nouveau apeuré lorsqu'elle posa les yeux sur cette cabine. Porte ouverte ou non, là, maintenant, tout de suite, elle ne se sentait pas capable d'y retourner. Rougissant légèrement de honte, elle leva les yeux vers lui avant de rapidement détourner le regard, les larmes revenant pointer le bout de leur nez


«Je suis désolée, je ne peux pas... pas maintenant... c'est trop tôt...» elle revint rapidement se serrer contre lui, comme si ,contrairement à plus tôt, elle voulait qu'il l'emprisonne dans ses bras, refusant de bouger alors qu'elle tremblait encore. Enfonçant un peu ses ongles dans le dos de son compagnon, elle finit par éclater à nouveau en sanglots, sans vraiment comprendre pourquoi si ce n'est peut être cette boule dans son ventre qui était toujours là, son cœur qui battait encore trop vite, ses jambes qui semblaient avoir du mal à la porter...

«Je... j'ai besoin de m'allonger...»

Elle avait honte, horriblement honte de se laisser ainsi porter par une peur aussi paralysante, mais elle n'arrivait pas vraiment à bouger et elle eut besoin de l'aide de son amant pour parvenir jusqu'à la chambre et s'allonger sur le lit. Il n'y avait plus de draps mais la couverture était toujours là... elle se plaça sur le côté, en position fœtale, enlaçant ses genoux de ses bras en ramenant la tête contre sa poitrine... cette angoisse ne semblait pas vouloir la quitter, et elle ne se rendit même pas compte qu'elle tâchait le drap de protection du matelas de son sang. Elle s'en fichait un peu en réalité, et puis ce n'était pas comme si un flot rougeoyant inondait le tissu, c'était juste une trace marron qui s'y déposait au contact de sa peau.

Elle cherchait Archélas, elle tendit alors la main vers lui, son regard trahissait clairement sa peur, c'était évident, aussi paraissait-elle probablement implorante


«S'il te plait... viens contre moi...» dans la position dans laquelle elle était, ainsi au bord du lit, il ne pouvait se placer que derrière elle, mais au fond, elle voulait juste sentir sa présence... juste quelques minutes. Elle ne serait pas dans cet état toute la journée, mais il fallait qu'elle se remette de ses émotions... juste quelques minutes.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 24 Nov 2011, 00:31

Archélas fut un peut-être un peu déçu par le refus de la jeune femme, mais il s'y attendait et se contenta de lui répondre par un sourire. L'instant d'après, elle s'était de nouveau jetée dans ses bras et se remettait à sangloter, mais au moins cette fois semblait-elle accepter d'être contre lui. Aussi le soldat la rassura-t-il comme il put, lui répétant que ce n'était pas grave tout en lui massant les épaules et le dos avec douceur. Et lorsqu'elle manifesta le besoin d'aller s'étendre un peu, il l'accompagna sans discuter, attentif à chacun de ses pas comme s'il craignait qu'elle glisse encore. Il l'aida à s'allonger, grimaçant en découvrant un filet de sang sur son tibia, preuve qu'elle avait du s'écorcher plus haut. Oui, il y avait eu du sang dans le bac de douche lorsqu'il avait volé à son secours, mais il n'avait pas su d'où il venait... En position fœtale, son genou était en contact direct avec la serviette et la petite tâche rouge qui se dessina le renseigna sur le lieu du sinistre.

Cependant, il n'eut pas le temps de retourner à la salle de bain car sa féline l'appelait déjà, et c'est sans se faire prier qu'il la rejoignit. Soucieux de la rassurer – et sans-doute pour se rassurer lui-même – il s'allongea juste derrière elle, son corps allant épouser celui de Ceithli comme deux cuillères rangées l'une contre l'autre. Les bras autour de ses épaules, il la serra contre lui, s'autorisant même à enfouir son nez dans le cou d'une pâleur déconcertante. Il voulait qu'elle sache qu'il était là, et il voulait qu'elle ait chaud... même s'il était totalement trempé et que la chevelure mouillée contre son torse n'arrangeait vraiment rien.

Les minutes passèrent ainsi, molles, silencieuses. Les yeux fermés, Archélas demeurait attentif au souffle de la jeune femme, guettant ses réactions avec l'attention d'un prédateur à l'affût. Ses mains caressaient machinalement les bras nus sans jamais s'interrompre. Puis au bout d'un long moment, lorsqu'il jugea qu'elle était suffisamment calme et qu'elle eut fini de trembler, il se leva doucement.

« Ne bouge pas, je reviens. Je vais chercher de quoi soigner tout ça. »

Il l'enjamba pour se lever dans l'idée d'aller fermer la fenêtre pour ne pas qu'elle attrape froid, se ravisant aussitôt et bifurquant vers la salle de bain. Non, il ne fermerait plus rien sous son nez ! Il ramassa leur sac et une autre serviette avant de revenir vers la chambre. Un sourire bienveillant aux lèvres – surpris lui-même d'arriver à être si calme pour deux – il sortit ce dont il avait besoin du sac et s'assit sur le bord du lit au niveau de ses hanches.

« On va commencer par nettoyer... laisse-moi voir... » Suggéra-t-il en remontant le drap de bain.

La mousse Épistorale à la main, il prit une profonde inspiration et commença à nettoyer. Du coin de l'œil, il épiait les réactions de sa féline. Sayah n'avait rien dit à propos de cet objet, et il espérait qu'il n'y aurait pas d'effet secondaire « surprise »... Apparemment ce n'était pas le cas et il put se débarrasser du sang séché sans trop d'effort, à son grand étonnement.

« C'est une vilaine coupure mais elle n'a pas besoin de suture. Pour ce qui est du bleu horrible qui commence déjà à apparaître, je vais te mettre le baume. Ça devrait aller mieux. »

Et pour seule preuve de sa bonne fois, il lui vola un baiser affectueux. Il ne disait rien mais il s'en voulait cruellement de lui avoir infligé une telle frayeur, et l'unique raison qui lui interdisait de culpabiliser trop ouvertement était qu'il souhaitait la rassurer avant tout. Les excuses viendraient plus tard, lorsqu'elle serait définitivement calmée. En attendant il tentait de l'encourager à se reprendre, maladroit comme toujours. Lui glissant l'éponge miracle dans la main, il lui sourit gentiment.

« Tu n'as qu'à te nettoyer avec ça. Tu me diras comment c'est. » Ajouta-t-il avec un clin d'œil.

Il avait aussi emmené une serviette pour ses cheveux et sortit la brosse... mais chaque chose en son temps. Pour le moment, il se concentrait à appliquer le baume sur les genoux qu'il devinait douloureux d'après leur couleur, faisant très attention de ne pas déborder sur la coupure, ni de lui faire mal par inadvertance.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 24 Nov 2011, 12:01

Sentir Archélas auprès d'elle, dans une position aussi confortable et surtout réconfortante, eut un effet des plus apaisants sur la féline qui aurait presque pu s'endormir ainsi. Mais pour une fois, ce fut le soldat qui se mit à gigoter, craignant pour sa santé, ne voulant pas qu'elle attrape froid, il fallait dire que n'être couverte que d'une serviette de bain avait de quoi inquiéter, aussi se leva t'elle de bonne grâce pour se mettre en position assise afin qu'il s'occupe de son genou. Elle lui souriait doucement en l'observant s'occuper ainsi d'elle, il était évident qu'elle s'en voulait un peu de lui infliger cela, mais les mots d'excuse étaient comme noués au fond de sa gorge.

Il lui tendit la mousse et d'un hochement de tête, elle s'en saisit pendant qu'il appliquait le baume sur son genou gonflé, il était vrai qu'au final, elle n'avait pu que se rincer et non prendre une vraie douche, aussi commença t'elle à se nettoyer doucement, ne sachant pas vraiment comment ça marchait, mais au final, c'était un peu comme une éponge, il suffisait de la faire passer sur la peau pour enlever toute impureté. Grimaçant un peu lorsqu'elle sentait les doigts d'Archélas presser en de légers massages le bleu sur son genou, elle vint saisir la brosse pour commencer à démêler ses cheveux, les ramenant devant elle de manière à les coiffer plus facilement. Cette brosse était vraiment extraordinaire, elle pouvait sentir les nœuds se délier à une vitesse impressionnante, et elle se sentit de plus en plus calme maintenant que la crise était passée.

Finalement, elle posa l'objet sur le côté et se pencha en avant pour saisir le visage d'Archélas entre ses mains et se pencha pour l'embrasser, doucement mais avec une certaine intensité, elle voulait qu'il comprenne combien elle appréciait ses attentions et surtout, qu'elle ne lui en voulait pas d'avoir ainsi fermé la porte derrière elle. C'était le genre de choses qu'ils devaient apprendre ensembles, l'un sur l'autre.


«Merci... je suis désolée de t'avoir inquiété, mais ça va mieux. Je vais m'habiller...»

Elle l'embrassa une nouvelle fois, puis se leva pour s'approcher du sac et récupérer le haut avec son pantalon désormais blancs, ce serait salissant mais bon, ils n'avaient pas vraiment le choix. Quoi que, elle finit par prendre le haut de la tunique de chat, ce serait toujours ça de mieux. Elle retourna dans la salle de bain où elle se dépêcha d'enfiler le pantalon d'abord, y allant doucement à cause de son genou, puis le haut après s'être débarrassée de la serviette. Elle termina de sécher ses cheveux qui étaient désormais à peine humides mais démêlés, puis elle revint vers Archélas en souriant timidement, croisant les mains dans son dos l'air un peu gêné

«Et... si nous allions manger? Tout ça m'a donné faim!»

En réalité, ça lui avait plutôt coupé l'appétit, mais elle savait que si elle ne mangeait rien, le soldat s'inquiéterait d'avantage. Et puis, avec les effets surprise de sa grossesse, elle pouvait très bien retrouver l'appétit devant des possibilités saugrenues de mélanges! Elle attendit patiemment qu'il se prépare, retournant près de la fenêtre pour sentir l'air frais, même si la vue n'était pas des meilleures, c'était toujours mieux que rien, puis ils se préparèrent à sortir, du moins à descendre dans la salle à manger de leur hôtel. Le petit déjeuner était compris dans le prix de la chambre, aussi allèrent-ils s'installer à une table où il trouvèrent de nouveau ces petites cartes sur lesquelles on pouvait lire ce qu'ils pouvaient manger.

«Tu as vu? Ils proposent de la viande pour le petit déjeuner! Ils appellent ça... un brunch! Des œufs, du bacon - c'est du lard» - précisa t'elle à l'attention d'Archélas, elle ne connaissait pas les termes compliqués de machinerie ou autres de la Basse Ville, mais elle connaissait toutes les façons de parler de charcuterie sur tout Nideyle! - « des saucisses... je crois que je vais essayer ça! Avec aussi des tartines de pain avec de la confiture et oh!! Regarde ils ont du miel! Avec le bacon, ça doit être bon!!»

Comme elle l'avait supposé, l'idée de faire des mélanges lui redonnait l'appétit et le sourire, et probablement ressemblait-elle à une petite fille devant un magasin de sucreries. Ses yeux brillaient en voyant tout ce qu'ils proposaient et donc, elle prit l'assiette «brunch» avec des œufs, du bacon, de la saucisse et un morceau de fromage, avec des tartines de beurre-confiture et du miel. L'aubergiste avait écarquillé les yeux en entendant sa commande, et de la même manière que le type du restaurant d'hier, on put voir ses yeux descendre vers le ventre de la jeune femme - bien qu'Archélas avait du penser qu'il regardait plutôt sa poitrine - avant de sourire, ce qui devait encore moins plaire au soldat, en comprenant qu'elle devait être enceinte, mais eut la courtoisie de ne pas le dire.

Il prit donc la commande du soldat - après s'être pris ou non ses foudres et s'être expliqué - et alla préparer le tout. De son côté, Ceithli affichait un sourire un peu gêné par son comportement, les mains calées entre ses genoux et rougissante, mais au moins elle souriait et était heureuse que sa peur se soit envolée avec l'arrivée de ses envies de mélanges!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 24 Nov 2011, 23:25

Très concentré sur les genoux de sa promise, Archélas relevait parfois les yeux vers elle afin de s'assurer que tout allait bien... et puis aussi parce qu'elle avait entreprit de se nettoyer avec la fameuse éponge et que la vue n'était pas désagréable. On pouvait être attentionné et rester un homme malgré ses efforts pour se tenir tranquille... Malheureusement pour lui, lorsque Ceithli décida de démêler sa chevelure, le plus intéressant du spectacle lui fut dissimulé. D'un autre côté, cela lui permit de se concentrer un peu mieux sur ce qu'il faisait. En tous cas jusqu'à se qu'il se voit remercié d'un baiser tout à fait savoureux.

« Euh... d'accord. Je vais me changer aussi. » Se contenta-t-il d'acquiescer.

Car mine de rien, il était trempé jusqu'aux os. Laissant la jeune femme récupérer ses vêtements et disparaître dans la salle de bain, il dut se résoudre à contre cœur à enfiler son uniforme devenu blanc. Ce faisant il grommela un peu, se promettant de le salir au point de le rendre méconnaissable une fois qu'ils seraient sortis de cette ville. Ceithli réapparu au moment où il attachait ses bottes, et il eut un sourire rassuré de l'entendre parler de nourriture. Selon lui, son appétit était bon signe. C'est donc soulagé qu'il s'approcha pour lui tendre son bras.

Ensembles, ils gagnèrent la salle de restaurant où les attendait un « brunch ». Archélas jeta un regard pensif sur la carte derrière laquelle il disparut quelques secondes dans l'espoir de dissimuler son sourire. Il imaginait d'ici sa féline exiger une part de pudding nappée de sauce béarnaise... ou pire encore... et le pire se produisit, ce qui manqua le faire éclater de rire. Mais comme il ne voulait pas vexer la jeune femme, il se mordit la joue et tenta de reprendre un air sérieux qui ne fut finalement pas très convaincant. Beaucoup de plats lui faisaient envie, surtout lorsqu'ils portaient un nom qu'il n'avait jamais entendu.

« Je vais prendre des pancakes au sirop d'agave, des œufs brouillés avec du bacon et un jus de fruits... oh et des petits pains à la viande de bondish. »

Son regard alla du serveur à Ceithli, puis de Ceithli au serveur qui affichait un sourire plus large que le sien. Un problème ? Si en temps normal le soldat se serait offensé de voir un homme loucher autant sur sa féline, il lui sembla déceler cette fois-ci autre chose qu'un intérêt malsain... et il comprit alors que celui-là aussi savait pour les femmes enceintes et leurs mélanges curieux. Aussi se contenta-t-il de hausser les épaules comme s'il s'avouait vaincu devant toutes les bizarreries de la jeune femme, et le serveur les quitta après un clin d'œil presque compatissant adressé au capitaine. Lorsqu'il se fut éclipsé, les turquoises brûlantes se posèrent sur Ceithli. La voir retrouver son enthousiasme à l'idée de mélanger tout et n'importe quoi dans son assiette le soulageait au point qu'il se sentait au bord de laisser éclater sa joie au beau milieu de la salle de restaurant.

« Je t'aime. »

Et sans se départir de son sourire, il lui prit la main afin de déposer un baiser sur ses doigts.

« J'ai pensé à quelque chose pour notre retour à Banba. On devrait louer une monture. Tu n'as plus le droit de te transformer et je ne suis pas sûr que Nemesis acceptera te porter plus longtemps. On pourra passer à l'animalerie après le petit déjeuner, et tu choisira ce que tu veux, c'est moi qui te l'offre. Enfin... pas un Hieras non-plus... Qu'est-ce que tu en dis ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 25 Nov 2011, 01:54

Archélas ne pouvait pas se rendre compte combien le choix qu'il proposait pouvait donner des idées à la féline, elle avait rapidement agrippé le bras du serveur pour lui demander si elle pouvait avoir tout un tas de petites sauces à part, comme au restaurant la veille, et il eut visiblement toutes les peines du monde à ne pas rire avant d'acquiescer et de filer en cuisine. Elle fut surprise de voir Archélas déclarer ainsi qu'il l'aimait, en public.. bon certes il n'y avait personne, malgré tout elle était étonnée, mais elle ne put s'empêcher de rougir et de sourire en se penchant doucement, non pas pour l'embrasser, mais juste pour lui murmurer un «Moi aussi» tout doux.

Puis elle se redressa et affichait un de ces sourires qu'elle n'aurait jamais voulu avoir sur le visage, ce sourire où l'on parait tellement stupide lorsque l'on aime, ce sourire à la fois niais et béat comme si rien ne pouvait le décrocher. Caressant sa main du bout des doigts, elle l'écouta alors, habillé tout de blanc comme un preux chevalier - ce qui ne l'aidait pas à arrêter de sourire bêtement - qui s'inquiétait du confort de sa promise pour le chemin du retour. Il parla de louer une monture, elle trouvait l'idée plutôt intéressante, il était vrai qu'ils allaient surement se racheter des provisions pour la route et Némésis se faisait vieille, les porter tous les deux avec des victuailles serait peut être un peu trop


«Oui, tu as raison, c'est une bonne idée. J'espère juste que ce ne sera pas trop cher tout de même.» après tout, ils avaient déjà dépensé pas mal d'argent ces derniers temps. Elle se pinça les lèvres mais hocha la tête, il fallait qu'elle le laisse un peu diriger les opérations, sinon il allait encore se vexer et se sentir inutile alors qu'il avait été exemplaire jusque là. Certes c'était lui qui l'avait enfermé dans la douche, mais par la suite, il n'avait pas hésité à montrer qu'il était là et à chercher à la protéger, la rassurer et la calmer. Malgré sa maladresse, il avait su se racheter et au fond, c'était aussi ce qu'elle aimait chez lui. Il pouvait faire des erreurs comme tout le monde, mais il savait les reconnaître et faire de son mieux pour ne pas que cela se reproduise.

«J'ai déjà été à l'animalerie de Banba, mais j'avoue que je n'ai jamais vraiment fait attention aux montures... j'espère qu'ils auront quelque chose qui conviendra...» puis elle se pencha un peu «si possible, pas trop puant. J'ai l'impression de devenir un peu plus sensible au niveau des odeurs»

La preuve, elle pouvait sentir chaque viande qui était en train de griller en cuisine et son ventre manifesta son mécontentement. Pourquoi tardait-on tellement à le remplir? Finalement, elle se mit à rire doucement en réponse au gargouillis qui s'était échappé tout en rougissant un peu, mais le serveur revint avec les plats, dont l'un composé exclusivement de sauces en tout genre, allant même jusqu'à des sauces à base de fromage, de poivre ou épicées. Il y avait aussi de la confiture et du miel. Rapidement, la féline commença à prendre une cuiller pour la plonger dans les sauces et goûter à tout du bout de son petit doigt, puis, une fois qu'elle fut fixée sur chaque parfum, elle commença à en mettre un peu partout dans son assiette et à tremper parfois des œufs, parfois du bacon, et parfois un bout de saucisse ou simplement du pain. Le mélange camembert-œuf-confiture de framboise eut un franc succès, mais pas autant que le bacon au miel! La saucisse - sauce barbecue - abricot eut également son petit succès, et elle se hasarda à piquer un morceau de petit pain à Archélas pour le tremper dans la confiture de fraise avec une couche de beurre.. c'était pas mal aussi!

«Qu'esche que ché bon!» dit-elle en manquant de postillonner sur son compagnon. Oui, elle se régalait, c'était le cas de le dire, et elle finit par soupirer en reculant pour s'adosser sur la chaise, elle avait un peu trop mangé et une promenade digestive pour aller jusqu'à l'animalerie ne serait pas de refus! Elle posa une main sur son ventre tendu - et pas par sa grossesse - avant de soupirer d'aise

«C'était délicieux!»

L'aubergiste qui passait par là les débarrassa et fut surpris de voir qu'il n'y avait plus la moindre goutte de sauce ou de confiture! Il fut visiblement impressionné et ramena le tout en cuisine. Une fois de plus, la jeune femme dut se retenir de rire. Vu qu'ils avaient rassemblé leurs affaires, il était peut être temps de partir désormais, et Ceithli devait reconnaître qu'elle n'était pas fâchée de quitter les lieux. Elle vint saisir la main d'Archélas à nouveau et lui sourit, une petite tache de confiture encore à la commissure des lèvres

«Si nous y allions? Nous avons une longue route jusqu'à Banba, tu ne crois pas?»

Ensuite, ils pourraient surement prendre le train pour gagner Ephtéria, enfin, s'il voulait bien qu'elle vienne avec lui, elle avait cru comprendre qu'il voulait l'annoncer seul à sa famille...

La suite: Animalerie

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Précédente

Retourner vers Les Ghettos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron