Prendre le taureau par les cornes...

Érigés à l'extérieur de la Basse-Ville et de la protection du Dôme, ils sont un curieux mélange de cahutes sommaires et de bâtisses tout à fait décentes. Ils sont nommés ainsi à cause de l'enchevêtrement des maisons, et parce que les habitants y sont peu nantis.

Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 04 Oct 2011, 16:36

Précédemment
=============================
Le trajet jusqu'aux ghettos ne s'était pas fait sans mal, mine de rien, la féline n'ayant aucun sens de l'orientation dès lors qu'elle se trouvait dans une ville, n'arrêtait pas de vouloir tourner à gauche là où Archélas certifiait qu'il fallait partir à droite. Mais ils avaient pu enfin rejoindre un poste de garde afin de sortir du dôme et sortir de la Basse Ville. De là, la jeune femme put respirer un peu, car l'endroit étant plus pauvre, il y avait moins d'engins de malheur et donc... disons que l'environnement lui faisait nettement moins peur. Enfin quand même, ce n'était pas comme s'ils étaient de retour à Ephtéria, aussi, ils accélérèrent le pas afin de trouver quelqu'un qui pourrait leur indiquer la boutique du tatoueur.

Malgré tout, la jeune femme fut d'avis d'aller d'abord déposer leurs affaires, aussi, sur le chemin qu'on leur avait indiqués, elle indiqua un panneau sur lequel était marqué «hôtel»


«Oh! Regarde! C'est la même enseigne que là où nous étions!»

Mais en levant les yeux, on pouvait voir que le bâtiment ne faisait pas plus de trois étages, au moins, ils n'auraient pas à monter toutes ces marches à nouveau

«Si on allait réserver une chambre pour ce soir... comme ça, on laissera nos affaires? J'avoue ne pas être très à l'aise à me balader ainsi avec ce sac.»

Certes, il serait surement encore moins prudent de laisser leurs affaires dans une chambre d'hôtel dans ce genre de quartier, mais ça, elle ne pouvait pas le savoir. La boutique du tatoueur se trouvait à peine plus loin, aussi elle supposait que ce serait un bon compromis, mais elle préférait connaître l'avis d'Archélas. D'un autre côté, elle se sentait un peu fatiguée, c'était surement ridicule en comparaison de tout ce qu'elle avait traversé, mais entre la peur de cet ascenseur, les dix-huit étages descendus à la Basse Ville, et la marche jusqu'ici, elle ne se sentait pas très bien. La grossesse pouvait aussi y jouer, mais elle ne s'y connaissait pas assez pour savoir que ça pouvait être lié

«Qu'en penses-tu? Je... j'avoue que j'aimerais me reposer un peu, aussi... enfin... si tu n'y vois pas d'inconvénient...»

Elle rougit légèrement, se sentant fautive de le ralentir ainsi, et puis, il fallait reconnaître qu'elle n'était pas vraiment pressée de revoir ce winghox, surtout en sachant qu'Archélas risquait d'être de mauvaise humeur également dès qu'il le verrait lorgner sur sa poitrine désormais plus imposante que la dernière fois qu'il l'aura vue.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 04 Oct 2011, 17:34

S'il avait pu, Archélas aurait hurlé de joie rien que d'entendre sa compagne lui assurer qu'elle allait bien et que le problème ne venait finalement que de l'exiguïté de la cabine. Ne parlez pas de claustrophobie au soldat, il serait bien incapable de vous dire de ce dont il s'agit. Tout ce qu'il comprenait alors qu'il se calmait enfin, c'était que Ceithli était un félin, un guépard, et qu'une petite boîte ou bien une cave où elle avait été entravée suffisaient à la rendre malade. Rassuré, il l'avait alors escortée jusqu'au rez-de-chaussée où ils s'étaient fait expliquer le chemin pour sortir de cette ville détestable...

Sortit de ses pensées par la demande inattendue de la jeune femme, il jetait sur la bâtisse aux allures de garage automobile un coup d'œil suspicieux. Ces Ghettos étaient décidément bien différents de la ville qu'ils venaient de quitter. Moins propres mais plus agréables, les maisons ressemblaient à ces cabanes qu'il montait lorsqu'il était enfant, faites de tout et de rien et déposées au hasard des avantages du terrain. C'était à la fois étrange et réconfortant, et d'une simplicité complexe qui le fascinait.

« Tu as raison, allons-y. Je poserai le sac et nous ne prendrons que l'essentiel. »

Pour dire la vérité, il n'était pas tellement pressé de rentrer faire son rapport à Livian d'Ephtéria. Marcher un peu et faire quelques boutiques les détendraient après avoir été enfermés... même si ça dépendrait des boutiques, malheureusement. Reprenant la main de Ceithli dans la sienne comme s'il craignait de la perdre (il fallait dire aussi qu'avec son sens de l'orientation déplorable, il avait de quoi s'inquiéter), il se dirigea vers l'hôtel désigné par sa féline et y réservé une chambre double où ils montèrent déposer leurs affaires. Renversant le contenu du sac sur le lit, Archélas soupira. Sa bourse était presque vide, son uniforme ne ressemblait plus à rien.

« Tu crois qu'il y a un puits à souhaits dans cette ville ? Parce que là, je crois qu'on en aurai bien besoin... »

Il mit ses quelques Ores restant dans sa poche et tendit les Mulatites à Ceithli.

« Tu veux commencer par quoi ? Il nous faut voir le tatoueur, Belladona, Sayah... et puis j'aimerai bien manger aussi. Si tu veux te reposer, je peux aller chercher de quoi grignoter pendant que tu t'allonge un moment ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 04 Oct 2011, 19:11

Ce fut avec soulagement que la jeune femme suivit Archélas dans cet hôtel miteux, ils entrèrent et demandèrent rapidement une chambre, la jeune femme s'accrochant au bras du soldat en voyant une toute petite télévision dans un coin de la pièce, les yeux exorbités devoir ainsi des images bouger toutes seules avant de secouer la tête tout en fermant les yeux pour ne pas y penser, des trucs bizarres, elle en avait déjà vu pas mal depuis qu'ils étaient arrivés dans cette ville, elle n'était plus à ça près.

Ils étaient donc montés dans une chambre double, où les deux lits avaient été rapprochés l'un de l'autre, en formant presqu'un seul très grand - et il paraissait vraiment immense aux yeux de la féline - mais avant même qu'elle n'ait pu s'y allonger, Archélas vida le contenu du sac et elle dut attendre un peu. Il y avait toujours cette odeur d'humidité, elle se disait qu'il faudrait tout vider, tout laver et bien tout laisser sécher plusieurs jours sous le soleil de Banba avant que l'odeur ne disparaisse, mais à force d'y remettre des vêtements humides, il était normal que la moisissure continue d'y proliférer un peu.

En tout cas, elle laissa le soldat se débrouiller dans tout ce bazar, prenant la fiole contre le mal des transports en se demandant ce qu'elle pouvait bien en faire avant de la remettre sur le lit pour le moment. Elle s'allongea là où elle trouva de la place, utilisant le coussin pour caler sa tête, elle ne put étouffer un bâillement alors qu'il lui proposait de se reposer.


«Oui, si ça ne t'ennuie pas, je préfèrerais me reposer un peu avant qu'on ne retourne faire les boutiques...»

Elle était presque en position fœtale, l'oreiller dégageait une odeur de poussière mais en comparaison de ce qu'ils avaient vécu dans les plaines, c'était doux et parfumé. Elle bâilla une nouvelle fois et se pelotonna un peu plus, comme si elle cherchait à se rouler totalement en boule. Son ventre gargouilla alors, aussi elle ouvrit juste un œil pour voir si le soldat était toujours là

«Et euh... oui. J'ai un peu faim...»

D'ailleurs, ils n'avaient pas pris de petit déjeuner en fait... ils étaient partis comme ça, directement après s'être levés. Ce n'était donc pas si étonnant...

«J'aimerais bien quelque chose de sucré...»

Envie de femme enceinte? Aïe, ça commence...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 05 Oct 2011, 01:03

En voyant sa féline s'allonger, Archélas se dépêcha de pousser leurs affaires pour lui laisser la place sur le lit. Il fronça tout de même les sourcils, inquiet de la faiblesse de sa compagne là où elle l'avait habitué à remuer pour un rien. En temps normal, la fatigue ne semblait pas avoir la moindre emprise sur elle, aussi le soldat s'étonnait-il de cet état inhabituel. S'asseyant juste derrière elle, il posa une main sur son front, la laissant ensuite glisser sur le cou pâle afin de prendre son pouls... mais il ne constata rien d'anormal, sinon un bâillement suivit d'un gargouillis qui le fit sourire.

« D'accord, je t'apporte ça. » souffla-t-il en se penchant pour l'embrasser.

Il défit les draps du second lit pour couvrir la jeune femme et l'embrassa une nouvelle fois, aussi doucement que s'il lui souhaitait bonne nuit. La clé de la chambre dans sa poche, il se leva enfin.

« … et n'ouvre à personne. Je reviens le plus vite possible. »

Sitôt dit, sitôt dehors.
Le réceptionniste lui indiqua qu'il était trop tard pour un petit déjeuner, mais lui donna l'adresse d'un salon de thé. Plus aimable que l'homme de leur précédent hôtel, il lui offrit même un dépliant vantant les tatouages du Ghet'too et sur lequel était dessiné un vague plan des Ghettos.

« Bon, c'te rue là n'existe plus, ils ont mis un genre de parking à vélos à la place. Expliquait-il en rayant ou en dessinant avec un stylo. Donc là z'avez une maison qui ressemble à un gros œuf dur, et juste à côté c'est la boulangerie. Le salon de thé c'est la rue juste derrière, mais faut faire le tour par le terrain de basket. C'est compliqué, le plus simple c'est de d'mander au boulanger s'il peut pas vous faire traverser par la porte de service. Il est sympa comme tout vous verrez... »

Dans la foulée, il lui entoura l'herboriste et les différentes boutiques de Sayah, et marqua d'une croix le puits à souhaits. Archélas le remercia et se lança à l'assaut de cette ville labyrinthe très bizarre... et malgré son sens de l'orientation, se perdit joyeusement après avoir tourné à la mauvaise rue. Ce fut un groupe de gamins qui le remit sur la bonne route. Il trouva la boulangerie qui lui indiqua le salon de thé, qui lui indiqua une épicerie... et finalement, il ne fut de retour dans la chambre qu'une bonne heure et demie plus tard, les bras chargés d'un petit sac en papier craft marron.

« Désolé, je me suis perdu. S'excusa-t-il en allant déballer son paquet sur le chevet. Je t'ai pris du café... c'est drôle, ils servent ça dans des petites tasses en papier cartonné et ça ne fuit pas. Regarde. Il lui tendit un grand gobelet de café, une paille plantée dans l'opercule en plastique. J'ai du chocolat chaud pour moi, et j'en ai aussi pris un pour toi, je ne savais pas trop si tu en voulais. Ah et il y a des gaufres au sucre, il étala une dizaine de pâtisseries, et un vendeur m'a conseillé ça... De la pâte à tartiner aux noisettes et du beurre de cacahuètes. Je ne sais pas du tout si c'est bon mais il m'a assuré que oui. Il dit que ça s'étalle sur les gaufres mais qu'on peut aussi le manger à la petite cuillère. Et j'ai pris de la confiture, tu as dit que tu voulais quelque chose de sucré. »

Assis sur le bord du lit, il contempla ses achats, réalisant du même coup qu'avec tout ce qu'il avait ramené, ils pourraient tenir un siège... mais il paraissait que les femmes enceintes mangeaient beaucoup, non ? Lui, en tous les cas, aurait dévoré un lion.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 05 Oct 2011, 14:30

Toujours honteuse à l'idée de l'envoyer chercher à manger pour elle, la féline se laissa manipuler comme bon lui semblait, le soldat paraissant inquiet de la voir ainsi fatiguée, mais elle se sentait plutôt bien. Pas de fièvre, ni de pouls irrégulier, elle était juste fatiguée... et elle se sentait aussi parcourue de courbatures, entre les escaliers à grimper et l'après-midi assez «sportive» de la veille, ses jambes et en particulier ses cuisses, lui faisaient un peu mal.

Alors qu'il partait, lui rappelant de n'ouvrir à personne, elle se recroquevilla un peu plus contre elle-même, se roulant en boule pour fermer les yeux et s'endormir presque aussitôt, indifférente aux bruits extérieurs qui n'étaient pas si désagréables: des enfants jouaient, des bruits de métaux que l'on travaillait, des cris de dispute «amicales» et autres, d'une certaine manière, cela lui rappelait Banba. Elle ne sut pas vraiment combien de temps elle avait dormi, mais elle fut réveillée en sursaut par un Archélas fier de lui et porteur de tout un tas de bonnes choses à manger, rien que l'odeur augmentait la sensation de vide dans son estomac et l'envie de tout dévorer. Son sourire se fit de plus en plus grand à mesure qu'il déballait tout ce qu'il avait acheté, elle lui en voulait un peu, ça avait du lui coûter cher, tout ça


«Oh... merci, mais tu n'aurais pas du! Ça a du te coûter cher, non?»

Elle se sentait un peu mal à l'aise, mais l'appétit grandissant eut rapidement raison de sa volonté et elle s'approcha donc pour prendre une gaufre dans un premier temps, avant de finalement prendre un de ces étranges verre en papier avec du chocolat chaud.

«Hum... ma mère me disait que le café ce n'était pas une bonne idée. Elle pense que c'est parce qu'elle en buvait que Jherer est aussi insupportable!»

Que ce soit vrai ou non, ce n'était pas très grave, mais déjà qu'Archélas pouvait avoir un caractère de cochon, et qu'elle n'était pas toujours mieux lottie, il valait mieux éviter les suppléments de poisse. Aussi, elle éviterait le café pendant sa grossesse. Elle porta le verre à ses lèvres après avoir soufflé un peu, mais avec le trajet, il était désormais tiède et parfaitement buvable, aussi put-elle en prendre une bonne gorgée avant de poser le gobelet sur la table de nuit. De là, elle renifla avec avidité la gaufre qu'elle avait prise un peu plus tôt, et regarda d'un œil des plus curieux la pâte à tartiner et le beurre de cacahuète. On avait donné une sorte de cuiller d'une drôle de matière assez souple, toute blanche, pour aider à appliquer sur la gaufre, il y en avait plusieurs en réalité, ce que la jeune femme trouvait étrange, mais lorsqu'elle plongea assez violemment la cuiller dans le pot de pâte à tartiner et qu'elle se cassa directement entre ses doigts, elle comprit

«Ok donc, ce truc est fragile.»

Elle en prit donc une autre et y alla doucement cette fois-ci, raclant seulement la pâte pour ensuite la mettre sur la gaufre, puis elle fit de même avec le beurre de cacahuète qu'elle mit sur l'autre moitié, la gourmandise dominant largement sur l'idée que ce puisse être bon ou non.

«Bon appétit!»

Et elle mordit à pleines dents dans la gaufre, écarquillant les yeux. C'était bien trop sucré pour elle, surtout qu'en général elle n'aimait pas quand c'était ainsi, mais là, c'était... un ravissement! Elle savoura quelques secondes le goût du chocolat et de la noisette avant de retourner la gaufre pour mordre l'autre côté avec le beurre de cacahuètes, et là, c'était encore pire niveau sucre, mais encore meilleur!

«Ché délichieux!» dit-elle avant de ramener sa main devant sa bouche pour ne pas tout recracher en riant. Elle se pencha pour récupérer le gobelet de chocolat, n'ayant pas remarqué qu'elle avait du sucre pleins les doigts aussi, puis but une nouvelle gorgée avant de s'atteler à dévorer tout son «goûter». Lorsqu'elle eut terminé la première gaufre, elle en prit une deuxième et voulut essayer quelques mélanges, prenant de la confiture d'un côté en rajoutant aussi du beurre de cacahuètes, ou avec de la pâte à tartiner... elle essaya un peu tous les mélanges.

«Hum... djéfinitvment, beurre de cacahuète et convfture ché meilleur!» reprit-elle avec enthousiasme, telle une enfant qui se retrouverait dans une boutique de bonbons. Au final, elle avait englouti pas moins de 4 gaufres avant de finalement prendre une petite serviette en papier - elle se souvenait que ça servait à s'essuyer depuis l'épisode du hamburger - et s'essuya la bouche, puis les doigts avant de finalement se lever pour aller se laver les mains dans la salle d'eau. Elle eut encore besoin de quelques secondes pour se souvenir de comment fonctionnait le lavabo et heureusement, elle n'avait tourné que l'eau froide. Elle prit la petite serviette pour se sécher et revint jusqu'au lit en se jetant presque dessus un poussant un profond soupir d'extase

«Aaaaah... ça fait du bien!»

Elle semblait désormais pleine d'une nouvelle énergie et se releva donc rapidement pour se placer près d'Archélas et l'embrasser de manière particulièrement intense pour lui prouver sa gratitude

«Merci... tu es un ange» bien que la définition ne correspondait pas trop au soldat, ce qui la fit rire finalement alors qu'elle embrassait son cou avant de retourner s'allonger là où il y avait de la place, de tout son long, les bras au-dessus de la tête et les jambes un peu dans le vide au bord du matelas. Fixant le plafond, elle prit une profonde inspiration avant de ramener rapidement son poing devant ses lèvres pour étouffer un renvoi

«Oups! Pardon...»

Elle se mit alors à rougir en le regardant avant de vite fixer le plafond comme si de rien n'était.

«Bon... donc cet après-midi... boutiques. Autant aller d'abord chez le tatoueur, comme ça, on en sera débarrassé... enfin il faudrait d'abord savoir où se trouvent les boutiques pour définir un itinéraire histoire de ne pas trop tourner en rond, qu'en penses-tu?»

Elle plongea de nouveau son regard d'ébène dans le sien et lui sourit avec enthousiasme... oui, d'avoir mangé l'avait mise définitivement de bonne humeur, l'épisode de l'ascenseur était loin derrière.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 06 Oct 2011, 14:47

Archélas esquissa un sourire devant l'enthousiasme de Ceithli à se jeter sur la nourriture.

« Non, ce n'était pas cher du tout. Le vendeur m'a dit qu'ils avaient des machines pour tout faire à leur place, et du coup même la confiture ne m'a rien coûté du tout. C'est incroyable comme boutique, il y a plein d'étagères et dessus, on trouve des dizaines et des dizaines de mottes de beurre ! Il paraît que tout le monde en a au moins deux mottes chez lui... »

Un luxe inconcevable dans le nord, mais qui tenait lieu de curiosité locale davantage que de chance à ses yeux. Malgré le confort des Atlantes, lui préférait son royaume un peu simple. Ici, tout semblait bien trop compliqué. Délaissant son gobelet de chocolat, il s'empressa de récupérer le café qu'il porta à ses lèvres. Il n'aimait pas du tout cela, mais s'il fallait choisir entre avaler une boisson qu'il détestait et avoir un enfant au caractère proche de celui de Jhérer, il était prêt à ce sacrifice ! Les lèvres dans le liquide d'ébène, il observa alors sa féline en se retenant tant bien que mal d'éclater de rire. La voir tenter des mélanges improbables comme si elle avait douze ans, ça n'avait pas de prix.

« Tu ne devrais... »

Mais il n'eut gère le temps de finir sa phrase que déjà, elle engloutissait une gaufre recouverte de pâte bicolore. Les yeux ronds comme des soucoupes, Archélas s'attendit presque à ce qu'elle recrache tout dans la seconde, mais aussi étrange que cela puisse paraître elle semblait satisfaite du mélange et reprit ses expériences culinaires. Le soldat délaissa son café pour manger ses gaufres nature, plongeant à peine un doigt timide dans les deux pots tour à tour pour en goûter le contenu. C'était plutôt bon... mais... il préférait laisser tout cela à sa féline qui avait l'air de s'en régaler. La route serait encore longue vers Banba, et ces douceurs seraient les bienvenues en temps venu.

« Tu peux boire l'autre chocolat si tu veux. » lui proposa-t-il alors qu'elle revenait de la salle de bain gavée comme une oie.

Il termina de boire le café jusqu'à la dernière goutte – pas question d'en laisser la moindre au bébé – et épousseta un peu le lit saupoudré de sucre avant de se rapprocher de Ceithli. L'avoir vue manger avec autant d'entrain venait de faire s'envoler toutes ses inquiétudes, et il savoura le baiser qu'elle lui offrit – goût beurre de cacahuète pâte chocolat noisettes... et ses sourcils se froncèrent machinalement lorsqu'il fut question du tatoueur.

« L'aubergiste m'a dessiné un plan... » déclara-t-il d'un air bougon en sortant le dépliant de sa poche.

Là-dessus, il ne disait rien, mais ces parchemins colorés et lisses comme de la cire à bougie, c'était à la fois étrange et magnifique. Mais là encore, ça semblait si banal aux gens du coin qu'ils gribouillaient dessus sans se gêner. C'était un peu dommage.

« La boutique du tatoueur est ici... et celle de Belladona est là. Il m'a aussi entouré les boutiques de Sayah et le puits à souhaits. On peut commencer par aller chez Rannveig et puis tourner comme ça... »

De son doigt, il décrivit le parcours qu'il jugeait le plus logique, bien qu'il ne puisse y avoir aucune logique possible dans l'enchevêtrement de bâtiments dans les Ghettos.

« Si tu es prête, on y va. Je crois que ça te ferai du bien de digérer un peu. »

À ces mots, il lui adressa un sourire moqueur. Il se leva et ramassa l'essentiel, jetant sur les épaules de sa féline sa pèlerine qui avait connu des jours meilleurs, puis se dirigea vers la sortie sans lui lâcher la main. Lui-même s'était perdu quelques minutes plus tôt... alors Ceithli... Sur les murs, les graffitis côtoyaient de magnifiques tags, et tout à coup un trou dans une rangée de maison laissait entrevoir un morceau de parc. Les enfants jouaient à grimper sur de grands mobiles métalliques et Archélas frissonna de dégoût en voyant un petit chien déféquer au milieu du terrain de jeu, sa propriétaire – à l'autre bout de la laisse - faisant mine de n'avoir rien vu. Pourquoi emmener son animal de compagnie dans un si petit parc réservé aux enfants ? Cela faisait partie de ces comportements qu'il avait du mal à comprendre.


*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : Surtout, rester calme.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 22 Oct 2011, 02:43

Précedemment: Pire qu'un gosse
=================================
Finalement, l'après-midi était passée à toute vitesse, entre la visite chez le winghox pour le tatouage, puis chez l'herboriste afin d'en apprendre plus sur sa grossesse, et chez Sayah pour quelques achats, le couple avait fini par se rendre au niveau du puits aux souhaits pour formuler chacun un vœu... quoi qu'Archélas en avait formulé trois en réalité. Malgré tout, la féline avait remarqué que les infinitudes prenaient un certain plaisir à profiter de l'imprécision des souhaits, aussi le soldat qui voulait que leurs affaires soient propres, les avait vues devenir entièrement blanches. Au moins, Ceithli se disait qu'elle pourrait remettre son unique tunique encore valide, bien qu'elle aurait l'air d'avantage d'une robe de mariée qu'autre chose. À cette pensée, elle sourit et regarda la bague qu'elle portait désormais à son doigt... cette bague qui devait la protéger du poison qu'elle portait avant autour du cou, mais maintenant que l'orphe lui avait confirmé qu'elle ne devait pas se transformer, pour le cas où son enfant soit humain, elle pouvait la garder ainsi à son doigt.

Les autres vœux de son amant semblaient avoir été mieux exaucés, aussi fut-elle soulagée de voir que tout s'était bien passé, ignorant en revanche totalement qu'elle ait pu vexer Archélas, ou même le choquer en usant du pronom «ils» pour parler des Infinitudes. Ce genre de choses la dépassait totalement, et c'était probablement l'un des sujets qu'ils devraient aborder, qu'il devra lui expliquer, lorsqu'ils vivraient en couple. En tout cas, il avait entendu son estomac gronder, et le soir commençait à tomber aussi l'heure du dîner approchait. Ils prirent donc une direction au hasard, car le plan ne les aidait vraiment pas et ils demandaient sur leur chemin une auberge où ils pourraient se restaurer. On leur parla de restaurants, de brasseries ou de snack, ils ne comprenaient pas trop mais du moment qu'on pouvait y manger ils s'en fichaient. Finalement, ils arrivèrent dans une rôtisserie, on leur avait dit que dans ce genre d'endroit, ils servaient de la bonne viande, et la jeune femme en avait justement envie.

Poussant la porte timidement, l'endroit n'était pas si différent d'une taverne du Nord, malgré tout certains éléments modernes ne pouvaient trahir la provenance, comme cette musique qui sortait de nulle part et les lumières étranges au plafond. Mais sinon, c'était quand même un établissement assez rustique principalement en bois et béton. Ils s'installèrent à une table, et un serveur arriva rapidement, mâchant visiblement du tabac à chiquer, bien que l'odeur ne semblait pas la même, plus fruitée de ce que pouvait sentir la féline. D'un regard sur la carte, elle se pinça un peu les lèvres. Archélas lui avait dit de choisir ce qu'elle voulait, et pas mal de choses lui faisaient envie en réalité, mais pas forcément ce qui était sur la carte, aussi rougit-elle un peu et se tourna vers le serveur


«Euh... excusez moi mais... votre steak de kirin, est-ce qu'il serait possible de me le servir avec de la confiture de framboise?»

Le serveur la regarda avec des yeux ronds et se gratta la tête avec ce qui semblait être une sorte de plume au bout d'un bâton de bois, pourtant l'encre ne lui coulait pas dans les cheveux... battant des cils en attendant sa réponse, il finit par plisser les yeux d'un air suspicieux

«Vous seriez pas enceinte des fois?» cette fois-ci, elle sursauta, étonnée qu'il ait deviné alors que cela ne se voyait pas encore
- «Euh... si... comment le savez vous?»
- «Ah bon! Je comprends mieux. Laissez tomber, les femmes enceintes ont souvent ce genre de demande bizarre... enfin quand même pas de la viande avec de la confiture j'avoue. Mais je peux vous apporter un peu de confiture de fraise et vous en mettrez sur votre steak si vous voulez, on n'a pas de framboise, je suis désolé.»
- «Oh euh oui, de la fraise ça ira alors, merci.»


Il se tourna vers Archélas pour prendre sa commande, elle avait demandé des pommes de terre et du potiron pour aller avec, il lui avait dit qu'ils n'avaient que des frites ce jour là, mais qu'il restait du potiron quand même... se souvenant des frites que Viktor lui avait fait goutter, elle avait déclaré que ça lui irait très bien. Lorsqu'il eut terminé de prendre la commande, il récupéra les cartes, dommage, elle aurait bien aimé les regarder encore un peu, c'était vraiment étrange ce principe d'écrire les plats proposés sur un livre comme ça, mais bien pratique en tout cas! Ça évitait au serveur de réciter tout ce qui était disponible.

Croisant ses mains après avoir posé ses coudes sur la table, elle regarda son amant en rougissant un peu, se demandant ce qu'il allait penser de sa commande plutôt étrange. Il fallait reconnaître qu'elle-même ne savait pas pourquoi elle voulait manger ça, c'était venu comme ça, spontanément et son estomac gargouilla à nouveau, signe qu'il attendait aussi avec impatience que le plat arrive.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 23 Oct 2011, 01:11

Durant tout le temps que dura le trajet vers cette fameuse rôtisserie, Archélas n'avait pas cessé de surveiller Ceithli du coin de l'œil, se voulant discrètement attentionné. Il n'en était pas encore à lui tenir la main pour l'aider à franchir les flaques d'eau, mais presque. Un peu contrarié d'avoir été aspergé d'eau en repartant du puits, il avait tout de même pris sur lui de se taire et de ne montrer que le meilleur de lui-même. Autrement dit, le soldat expérimentait son tout premier placebo ! Bien sûr le soir de grand froid n'était pas encore là, mais il se sentait déjà mieux.

La chaleur de la rôtisserie le fit frissonner. Ses vêtements humides lui collaient à la peau, ce qui n'était pas spécialement agréable. Malgré tout, il préférait rester ainsi plutôt que d'enfiler son uniforme devenu aussi blanc que... non, il n'avait aucun point de comparaison ! La nacre peut-être. Il ne manquait plus que les paillettes et il pouvait revendre son uniforme sous l'appellation « costume d'Elvis », même s'il n'avait véritablement aucune idée de qui était cet Elvis...

Prévenant, donc, Archélas avait laissé sa féline choisir sa table et sa place, tirant la chaise pour l'installer et la poussant aussitôt pour la rapprocher. Il ne put s'empêcher de penser dans la foulée qu'il ne pourrait bientôt plus la pousser autant, à cause de son ventre... mais secoua la tête pour se sortir cette idée absurde de l'esprit et alla s'installer face à elle. On leur apporta deux cartes dont le capitaine ne sut pas trop quoi faire avant d'y poser les yeux. Une liste de plats impressionnante y était notée. Avaient-ils tout cela en stock ? Comment était-ce possible ? Il leva le nez vers les rôtissoires – sans chercher à comprendre comment elle fonctionnaient – et profita de l'occasion pour balayer la salle du regard. Effectivement, il y avait du monde... mais alors qu'il observait ces petites lueurs au plafond, il se retourna brusquement vers Ceithli. Un steak de kirin à la confiture de framboise ?!!

À peine remis de sa première stupeur, le serveur devina que la jeune femme était enceinte, ce qui fit de nouveau sursauter notre capitaine. Mince, cette ville lui donnait la chair de poule ! Et en parlant de poule...

« Et vous monsieur ?
_ Euh... je... je vais prendre des croquettes de ragondindon.
_ De la sauce avec ?
_ Euh... je ne sais pas. Oui.
_ Je vous emmène un échantillon de chaque.
Sourit le serveur qui semblait comprendre que ses deux clients n'étaient pas du tout du coin. Vous n'aurez qu'à essayer, de toute façon c'est gratuit. »

Notant la commande à toute vitesse sur un calepin, il fila vers d'autres tables, slalomant entre les chaises comme un acrobate ! En attendant, les odeurs de nourriture malmenaient l'estomac d'Archélas qui s'était mis à gargouiller plus fort encore que celui de sa féline. Lui souriant timidement – la modernité le mettait définitivement mal à l'aise – il lui servit un grand verre d'eau et lui tendit sa serviette, lui jetant au passage un regard coupable lorsqu'il se rendit compte qu'il en faisait un peu trop.

« De la viande de kirin à la fraise ? Tu es sûre que tu veux manger ça ? »

D'un autre côté, il n'avait aucune idée de ce qu'étaient des « croquettes » de ragondindon, mais ce plat était celui dont le nom lui faisait le moins peur sur la carte. En parlant de carte...

« Tu as vu, il y a un encart à propos d'une Aurore Boréale. J'ai vu des affiches un peu partout hier en ville, et aujourd'hui en faisant les boutiques. Ça a l'air intéressant, qu'est-ce que tu en dis ? Si tu n'es pas trop fatiguée, on pourrait y faire un saut ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 23 Oct 2011, 02:11

D'un regard gêné, la jeune femme avait eu envie de se cacher derrière cette drôle de carte pour ne pas qu'on se moque d'elle, et rien que le regard d'Archélas lorsqu'elle avait demandé un steak de kirin à la confiture avait suffit à la faire rougir jusqu'aux oreilles. Puis le serveur s'était éloigné, elle avait été surprise de voir que pour lui par contre, c'était presque banal qu'elle demande une telle chose, mais elle n'avait rien dit, attendant simplement qu'il les laisse seuls.

Archélas lui servit alors un verre d'eau et lui tendit sa serviette alors qu'elle levait vers lui un regard inquiet


«Oui... je sais pas pourquoi mais j'ai envie de mélanges...» précisa t'elle suite à sa question sur son choix de plat. Elle avait alors posé sa main sur son épaule pendant qu'il lui parlait d'une aurore boréale...

«Une quoi?» elle battit un peu des cils en essayant de fouiller dans sa mémoire où elle avait pu entendre parler d'une telle chose, mais elle ne savait pas du tout ce que c'était. Elle hocha donc la tête de gauche à droite, l'air un peu inquiet avant de plonger son regard dans le sien «Mais où que l'on aille, il faudrait qu'on retourne à l'auberge pour te sécher... tu frissonnes... si tu ne veux pas mettre tes vêtements, on peut aller rapidement t'en racheter? Je n'ai presque rien dépensé chez Sayah.»

Elle savait qu'il dirait non, de toute manière. Aussi elle recula pour ne pas laisser sa main sur son épaule, elle savait qu'il n'aimait pas ce genre d'attention en public. Malgré tout, il n'était rétabli que depuis peu, il ne s'agissait pas qu'il retombe malade tout de suite. Une petite fille à la table d'à côté avait entendu leur conversation et s'était retournée en attrapant la manche de Ceithli qui se retourna alors que la petite voulait lui murmurer à l'oreille «Moi je sais ce que c'est une aurore boréale!»

La féline s'appuya alors sur le dossier de sa chaise, se contorsionnant pour poser son menton sur la barre en bois et plonger son regard d'ébène dans celui de la petite fille, tout en murmurant alors que ses parents la regardaient d'un air inquiet et presque effrayé en voyant ses yeux noirs... probablement qu'ils n'osaient pas bouger de peur qu'elle se transforme et dévore leur enfant. Mais Ceithli ne s'en souciait pas, ne regardant que la petite fille qui n'avait pas peur d'elle, d'un air attendri «ah oui? Et tu veux bien me le dire s'il te plait?» lui demanda t'elle d'une petite voix, presque un murmure comme si elles partageaient le plus grand secret au monde. La petite pouffa de rire et hocha la tête alors que sa mère essayait de rapprocher sa chaise qui était un chouilla trop loin pour ça

- «Oui... c'est super joli! J'en ai vu à la télé!» Ceithli fronça les sourcils mais ne dit rien, ce serait surement trop compliqué d'expliquer à la petite fille qu'elle ne comprenait pas «on peut en voir que dans les endroits où il fait très froid, avec de la neige et tout, c'est tout blanc! Et quand il fait nuit, dans le ciel, ça fait comme des arc-en-ciel partout, mais qui bougent! Comme de la fumée! C'est troooop joli!! C'est vrai! Je le jure!»

La féline afficha un air effaré et leva les yeux vers la mère qui hocha frénétiquement de la tête comme pour appuyer ce que disait sa fille afin qu'elle ne la dévore pas en pensant qu'elle mentait. Aussi, elle sourit et hocha la tête à l'attention de la petite «Effectivement, ça a l'air très joli, j'aimerais beaucoup voir ça.»
- «Avec mes parents, on va aller la voir! Ma maman m'a promis! Faut aller dans la boutique de Sayah pour s'y rendre, mais on doit aller acheter des pulls avant parce qu'il fait très froid là bas, et même s'ils donnent des couvertures, Maman dit que je risque d'être malade tellement il fait froid.»
- «Et ta maman a bien raison, il faut faire attention!»


Visiblement, la mère se calmait un peu en voyant que Ceithli n'était vraiment pas décidé à manger sa fille, elle jetait un regard vers son mari qui ne l'avait presque pas remarqué en fait, il semblait même un peu soul. Elle pinça alors doucement la joue de la petite fille en souriant

«Et bien merci Mademoiselle pour l'information! C'est très gentil!»
- «De rien Madame! Vous viendrez alors? Peut être qu'on vous reverra là bas?»
- «Oui, peut être.»


Le serveur apporta les commandes de la table et la mère se pencha sérieusement pour ramener sa fille afin qu'elle mange, hochant quand même la tête à l'attention de Ceithli, à la fois pour signifier que la conversation était terminée, tout en paraissant polie et la féline se retourna pour revenir vers Archélas

«Oui, visiblement il faut y aller de nuit, mais j'ai bien dormi cet après-midi, ça devrait aller. Mais il faut vraiment que tu te changes par contre! Hors de question d'aller dans le froid si tu es trempé!»

Elle entendit la petite pouffer de rire en entendant Archélas se faire presque gronder, mais un «chut» sembla signifier que sa mère n'appréciait pas qu'elle se moque, mais la féline ne se retourna pas. Le serveur venait d'apporter les plats, le steak encore fumant avec un petit ramequin de confiture à côté alors que le soldat en avait plusieurs de différentes couleurs. Aussi la curiosité l'emporta et elle se surpris à prendre ses frites pour les tremper aussi dans les sauces du soldat pour goûter...

«Hum... ça a l'air bon ça.. dépêche toi de choisir celle que tu veux car j'ai bien envie de voir ce que ça fait si je mélange ces deux là...» il s'agissait de la sauce aigre douce et du curry pour le moment, mais la sauce barbecue avait l'air aussi pas mal à mélanger avec la mayonnaise, ou encore mieux, la sauce ketchup avec celle au roquefort! Bref, rien qu'à voir les couleurs et sentir les odeurs, elle avait encore des envies de mélange, mais bon, c'était tout de même le plat d'Archélas, aussi finalement la féline demanda si elle pouvait avoir aussi un petit assortiment de sauces, comme lui, et le serveur lui en ramena rapidement puisque «c'était gratuit». Et alors là, elle se sentait tout simplement folle de bonheur, trempant ses frites dans les sauces au hasard en les mélangeant comme bon lui semblait, elle se régalait et en avait presque oublié la confiture.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 24 Oct 2011, 02:48

En attendant leur commande, Archélas s'était risqué à aller piocher une tranche de pain frais dans la corbeille mise à leur disposition et s'occupait en l'émiettant doucement, portant chaque fois un petit morceau de mie tendre à sa bouche. La réponse de sa compagne au sujet de ses nouveaux goûts culinaires le fit sourire. Elle semblait embarrassée par ses propres envies comme si elle ne les maîtrisait pas, et la voir essayer de se justifier en rougissant jusqu'aux oreilles était particulièrement... attendrissant. Puis se bousculèrent en lui plusieurs sentiments successifs. D'une part il était heureux d'apprendre que la jeune femme approuvait cette sortie. Ensuite il fut touché qu'elle s'inquiète de sa santé et propose de retourner à l'auberge pour se changer. Enfin il fronça les sourcils de l'entendre parler de lui racheter quelque chose, même s'il se rattrapa rapidement en prenant sur lui autant qu'il pouvait.

Il devait perdre cette habitude de la disputer pour un rien... déformation professionnelle !

« Ne t'inquiète pas, ils sont seulement humides alors ils ne devraient pas mettre trop de temps à sécher. On retournera se reposer un peu avant de partir. »

Pour ce qui était d'expliquer à Ceithli ce qu'était une Aurore Boréale, il devait avouer qu'il avait espéré qu'elle le saurait mieux que lui. Malheureusement, elle n'avait pas l'air davantage au courant de ce que cela pouvait être. Heureusement, une petite fille vint les éclairer de ses lanternes. Dans un sens, c'était un peu vexant de voir qu'une si jeune enfant en savait plus que lui... mais après tout, il était surtout content que quelqu'un lui permette d'élucider ce mystère. D'autant que les enfants aimaient montrer qu'ils savaient en toute simplicité là où les adultes commençaient par vous juger de ne pas connaître ce qui leur semblait élémentaire. Or, des infirmiers avec ce mépris constant épinglé au visage, il en avait eu sa dose à l'hôpital. Il y avait eu droit lorsqu'il avait fallu allumer les lumières, faire fonctionner les robinets, se servir des toilettes, subir une technologie omniprésente et étouffante à chaque minute. La fillette, elle, se contentait d'expliquer sans jugement...

… sa mère en revanche semblait avoir quelques à priori concernant Ceithli, mais Archélas se garda bien de faire la moindre remarque. À présent qu'il avait compris que son énervement était lié aux drogues qu'on lui avait administrées de force, il parvenait à peu près à se dominer sans hurler toute sa colère dès que l'envie lui prenait... autrement dit assez souvent !

Évidemment de sa place, le soldat n'entendit pas grand chose de la conversation des deux demoiselles. Aussi abandonna-t-il bien vite toute idée d'intercepter leur conversation. Reconstituer les bribes de ce qu'il entendait lui sembla impossible dès lors qu'il fut confronté au mot « télé ». Lorsque Ceithli se redressa pour revenir à leur table, il lui demanda sans rougir de lui expliquer ce qu'elle avait appris, et hocha la tête à son récit.

« Des fumées colorées ? J'en ai vu une fois sortir de la cheminée d'une roulotte. Se remémora-t-il, ses yeux clairs dans le vague. Mon père m'a dit que c'était dû à la magie du Shaman... un magicien payé pour jeter des sorts aux enfants posant trop de questions... »

À y repenser, cette dernière réplique devait surtout avoir eue pour objectif de l'empêcher de poser effectivement trop de questions. Ce qui avait fonctionné à merveille pour tout dire ! Sur le moment, il avait tellement eu la frousse de se voir jeter un sort qu'il en était devenu muet comme une carpe. En attendant, il se rappelait très bien des fumées colorées, et l'idée d'en revoir lui plaisait assez. Bien entendu, il ne pouvait pas se douter qu'il était à mille lieues d'imaginer à quel spectacle il aurait droit.

« Sayah a beaucoup de défauts mais je dois admettre qu'il sait organiser les évènements. J'ai confiance, je pense que nous risquons de passer une bonne soirée. » admit-il avec un sourire.

Leur commande arriva à ce moment là et le capitaine regretta presque de ne pas avoir choisit le steak de kirin tant la viande saignante lui faisait envie. En comparaison, ses croquettes ne ressemblaient pas à grand chose ! Souhaitant bon appétit à sa féline, il se risqua à couper un morceau d'une bouchée semblable à un tout petit pain frit, découvrant à l'intérieur la chair blanche du ragondindon. Surpris mais tenté, il porta le mets à sa bouche et mâcha, avec suspicion d'abord, appétit ensuite. Entraîné par l'enthousiasme de Ceithli, il joua même à tremper ses croquettes dans chaque ramequin l'un après l'autre, s'étonnant chaque fois de la variété des sauces proposées. Celle d'un rouge vif était juste assez sucrée pour ne pas dénoter avec le sel de la panure, celle-ci était assez épicée pour éveiller les sens sans les malmener, cette autre apportait fraîcheur et douceur. Mais lorsqu'il fut question de les mélanger, il ne pu s'empêcher de rire.

Heureusement pour lui la féline eut droit à son petit éventail d'échantillons personnel, et c'est amusé qu'Archélas l'observa faire ses mélanges. Diable ! Si c'était cela qu'Alrik entendait par ne pas modifier le comportement de sa féline durant toute sa grossesse. D'un point de vue régime alimentaire, le moins que l'on pouvait dire c'est qu'elle était toute chamboulée ! Un couple se retourna vers eux en leur jetant des œillades scandalisées, mais Archélas ne leur prêta pas le moindre intérêt, jouant à son tour à tremper ses frites dans ses sauces comme un enfant. Manger avec les doigts l'amusait comme il n'aurait pas pensé que c'était possible ! Adieu les bonnes manières ! La chaleur de la rôtisserie le réconfortait, il avait la garantie que ce maudit poison quitterait ses veines, Ceithli était heureuse, ils avaient quitté cet affreux hôpital... oui, la soirée lui plaisait et tout le temps qu'elle dura, il en oublia ses soucis, son stress et ses obligations. Il se commanda même un chocolat liégeois par pur gourmandise, et s'étonna que la note soit si peu élevée lorsqu'il alla la régler. Il avait pensé en avoir pour beaucoup plus rien qu'à cause de la confiture, mais le réceptionniste lui assura que ces choses là était faciles à se procurer pour eux.

C'est donc repus – pour ne pas dire gavé comme des oies – que notre couple reprit la route vers l'hôtel. Marchant sans se presser, main dans la main pour ne pas se perdre, ils firent plusieurs détours jusqu'à retrouver le bâtiment qu'ils avaient laissé plus tôt. Saluant l'hôtelier en passant, ils gagnèrent rapidement leur chambre, Archélas se dirigeant aussitôt vers la salle de bain pour se dévêtir.

« Oh... il n'y a pas de baignoire ! »

Un peu perturbé par ce contretemps inattendu – depuis qu'ils étaient dans ces villes modernes, il ne s'était lavé que dans les baignoires – il chercha où étendre ses vêtements. Le porte-serviettes était occupé, mais il y avait un panneau étrange à côté qui pouvait faire l'affaire. Pourtant, en s'en approchant, le soldat s'arrêta. La surface métallique était chaude. Première rencontre avec un sèche-serviettes ! Jugeant l'objet bien pratique pour sécher ses vêtements, il les étendit avec soin avant de se diriger vers la vasque carrée posée au sol : la douche. À l'intérieur, les mêmes robinets dont il connaissait à présent le fonctionnement, mais aussi un combiné comme il en avait déjà aperçu à l'hôpital. Les infirmières appuyaient sur un bouton directement sur le robinet pour faire passer l'eau de l'un à l'autre, il s'en souvenait. Ici, il n'y avait pas de bouton, mais il n'y avait pas de robinet non-plus. Donc, ça ne devait couler que par le combiné ? Se glissant entre les portes, il tourna les boutons, trouvant rapidement la bonne température et s'amusant de se retrouver aspergé d'eau comme s'il était sous la pluie. C'était drôle et agréable à la fois.

« Ceithli ! Viens voir ! » s'exclama-il sans même se rendre compte qu'à avoir laissé les cloisons ouvertes, il mettait de l'eau partout.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 24 Oct 2011, 11:42

Ravie de pouvoir goûter à tout, même si Archélas la regardait avec des airs amusés qui la faisaient rougir, la féline continuait de manger tranquillement, découpant un morceau de viande pour le tendre à son amant qui semblait lorgner dessus avec des yeux gourmands. Elle n'était pas spécialement affamée, mais elle avait envie de mélanger les ingrédients entre eux, rien de plus. D'ailleurs, elle entendit un peu plus loin des gens se demander comment elle pouvait faire de tels mélanges, rien que le fait de prendre de la citrouille avec des frites paraissait étrange... elle ne comprenait pas dans la mesure où elle avait demandé du potiron, mais peut -être était-ce la même chose?

Elle goûta également à la croquette de ragondindon, c'était original la chapelure, et avec un peu de sauce au roquefort c'était encore meilleur. Puis finalement, elle prit la même chose qu'Archélas pour le dessert avec un supplément coulis de fruits rouges, ce qui ne manqua pas de faire rire le serveur qui semblait avoir déjà vu beaucoup de femmes enceintes passer, mais jamais demander de telles choses malgré tout. Puis le soldat alla payer et ils rentrèrent ensembles jusqu'à l'hôtel, main dans la main. La jeune femme avait enlacé ses doigts dans les siens, et elle était heureuse de voir qu'il acceptait au moins de la tenir ainsi dans la rue, même si cela n'avait rien à voir avec une réelle démonstration d'affection. Parfois, les gens les regardaient étrangement, en particulier elle, lorsque les passants observaient ses yeux noirs, ils semblaient gênés et accéléraient le pas comme s'ils avaient vu un fantôme. La jeune femme ne s'en souciait pas, elle avait l'habitude. Une fois sur place, il voulut se laver, normal d'un côté, un peu d'eau chaude après la douche froide du puits ne lui ferait pas de mal... pour sa part, elle avait décidé de se changer pour mettre des vêtements un peu plus chauds, et cela passait donc par le linge blanc du sac. Elle sortit le haut à manches longues avec le pantalon qui lui appartenaient déjà depuis le départ, évidemment, elle avait eu du mal à les reconnaître maintenant qu'ils étaient aussi éclatants que l'écume des plages de Balaïne, mais bon, d'après la petite fille, là où ils allaient, il y avait de la neige partout, cela ferait un bon camouflage, et cette idée la fit sourire.

Puis Archélas l'appela, visiblement excité par quelque chose, elle n'avait pas encore commencé à se déshabiller et se dirigea donc vers la salle d'eau pour le voir sous une véritable cascade, le sol en pierre dure et froide totalement trempé par ses éclaboussures alors qu'il affichait le sourire d'un gosse qui vient de découvrir une cachette secrète. Pouffant de rire à le voir ainsi, elle se déshabilla entièrement pour le rejoindre, sans se soucier des rougeurs qui teintait les joues de son amant avant de se glisser contre lui dans la petite cabine. Se blottissant totalement, elle l'embrassa délicatement, appréciant l'eau chaude qui coulait abondamment sur sa tête, éclaboussant encore plus les lieux sans qu'elle ne s'en soucie, profitant simplement de ce moment. Ils se laissèrent emporter et finalement ce fut presque une inondation, mais visiblement, tout était prévu pour car il y avait des sortes de trous dans le sol à plusieurs endroits pour permettre à l'eau de s'évacuer, et contrairement aux villes du Nord, le sol dur empêchait le liquide d'être absorbé et de traverser vers l'étage d'en dessous.

Réchauffés, aimés, apaisés et propres en même temps, l'expérience fut des plus agréable bien que peu pratique, malgré tout la jeune femme affichait un sourire des plus doux et sincères avant de s'envelopper dans une serviette bien douce et chaude. Séchant ses cheveux vigoureusement, elle retourna dans la chambre pour chercher le sac avec ses achats chez Sayah, récupérant surtout la brosse avant de revenir pour se placer devant le miroir, regardant son homme avec tendresse avant d'essayer l'objet miracle. Et effectivement, elle fut ravie de voir qu'à peine elle passait la brosse sur ses mèches humides, sans même tirer ni lui faire mal, les nœuds se déliaient tous seuls, laissant ses cheveux raides et souples comme lorsqu'elle se transformait autrefois. Elle sourit de voir que ce serait désormais bien plus simple pour elle de se coiffer, car elle ne se voyait pas arborer cette espèce de crinière en permanence jusqu'à la fin de sa grossesse.

Elle revint vers le soldat et l'embrassa d'un baiser des plus intenses, comme une récompense du moment qu'ils avaient encore partagé, puis elle retourna dans la chambre pour s'habiller tout de blanc. Au moins, ses bottes étaient encore marron puisqu'elle les portait lorsqu'Archélas avait formulé son vœu, aussi cela lui donnait, à elle aussi, une allure assez «chevalier blanc» qui la fit sourire. Ses cheveux laissaient une légère auréole dans son dos à cause de l'humidité, aussi alla t'elle chercher à nouveau une serviette pour la laisser sur ses épaules en attendant qu'ils terminent de sécher. De toute manière, ils n'allaient pas partir maintenant, sinon elle risquait d'attraper froid.

Elle s'installa sur le lit et vida totalement le contenu du sac pour voir correctement l'étendue des dégâts. Tout était vraiment blanc, la corne d'abondance, la tente, et même les sachets que Belladona lui avait donnés. D'ailleurs, elle se disait qu'elle pourrait peut être se faire une infusion, mais en réalité, elle se sentait parfaitement calme et sereine... mine de rien, même si les séances avec le soldat étaient souvent musclées et éprouvantes pour sa voix et les oreilles des voisins, elle en ressortait toujours... bien. Elle n'avait pas vraiment d'autres mots en réalité.

Elle rangea donc leur matériel, réfléchissant à ce dont ils pourraient avoir besoin sur place, s'il faisait vraiment froid. La couverture qu'Archélas avait achetée leur serait bien utile, ils pourraient s'y pelotonner à deux, et utiliser la tente pour s'assoir à même le sol sans se retrouver trempés par la neige, le tout étant blanc, ils seraient parfaitement camouflés en tout cas! La petite fille avait dit que Sayah fournissait aussi des couvertures sur place, s'ils en avaient d'autres pour l'occasion, ce ne serait que mieux et ils pourraient donc, normalement, ne pas trop souffrir du froid. Elle repensa alors à ce que le soldat avait dit, que l'orphe avait bien des défauts mais qu'il savait organiser des évènements. C'était vrai d'une certaine manière, le reptile avait toujours été la source de ragots et de rumeurs désagréables, et elle avait même entendu dire qu'une sorte de chasse aux sorcières avait été engagée à son encontre, mais de ce qu'elle savait, personne n'avait répondu encore à la mission, peut être même qu'elle n'était plus d'actualité.

En tout cas, elle attendit qu'Archélas soit prêt, elle préférait attendre un peu que ses cheveux soient parfaitement secs, ce qui devaient donner encore une bonne heure d'attente, avant de partir pour la boutique de l'orphe. Mine de rien, son cœur s'emballait un peu, elle avait hâte de voir cette aurore boréale, ce devait être un spectacle magnifique.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 25 Oct 2011, 01:07

En fait, seules les affaires sales sont devenues blanches. Mais comme le tout a macéré dans le sac qui était sale je pense qu'on peut dire que la grosse majorité de leur équipement est devenu blanc XD


Évidemment, inviter Ceithli à venir s'amuser avec lui tout nu sous la douche relevait de la provocation... et ce qui devait arriver arriva forcément ! Ce moment de fièvre partagée fut aussi doux que ce fameux après-midi dans les plaines au nord de Wingdrakk. En fait, il le fut même davantage puisqu'ici l'eau était tiède et la cabine leur offrait un petit espace où il faisait bon. Le seul inconvénient fut peut-être l'étroitesse du lieu, mais ils surent tirer profit de cette proximité forcée. Aussi, laissant sa féline s'enrouler dans une serviette propre, Archélas entreprit de se nettoyer plus sérieusement. Il jeta quelques coups d'œils curieux vers sa compagne – les cloisons au verre embué étant demeurées ouvertes – s'assurant qu'elle ne glissait pas et que tout allait bien pour elle. Lorsqu'il sortit à son tour, il remarqua sa chevelure démêlée et s'approcha.

« Tu vois, ça a presque disparu... »

Il posa un doigt sur la marque de morsure qu'il avait laissé la veille, se félicitant intérieurement d'avoir su se retenir d'en faire autant cette fois. Non pas qu'il n'en ait pas eu envie, mais il ne voulait pas donner la moindre occasion à Jhérer de se montrer plus jaloux qu'il ne l'était déjà... ce qui n'était pas peu dire ! Se détournant alors qu'il sentait déjà l'énervement le gagner à l'idée de laisser Ceithli entre les griffes de son frère pendant qu'il irait faire son rapport à Ephtéria, il alla se sécher vigoureusement, frictionnant ses cheveux comme un forcené jusqu'à ce qu'ils soient presque entièrement secs.

Il rejoignit sa compagne dans la chambre, seulement vêtu d'une serviette nouée autour de la taille. Sa fierté de pseudo mâle guerrier l'empêchait d'enfiler son uniforme devenu blanc comme s'il s'agissait de l'expérience la plus humiliante qui soit, aussi préféra-t-il rester dans cette tenue. Non, il ne se rabaisserait pas à ça. Pas même pour traîner dans leur chambre d'hôtel !

À Ceithli en revanche, le blanc allait très bien, même si cela accentuait encore sa pâleur naturelle. Il alla s'asseoir à ses côté sur le lit et soupira en constatant les dégâts sur leurs affaires. Pour la corne d'abondance, ce n'était pas si grave. Elle semblait simplement taillée dans la nacre plutôt que dans la corne. Pour la tente en revanche, il grimaça. Là, niveau discrétion on faisait mieux ! Dans la nuit, ils seraient repérés à plusieurs lieues à la ronde uniquement parce qu'ils brilleraient dans le noir presque mieux qu'une lune de Nideyle ! Contrarié, le soldat joua quelques instants avec son kit de suture tout aussi blanc et s'en voulu. Ce désastre était sa faute, parce qu'il avait été suffisamment arrogant pour penser qu'une Infinitude devait faire sa lessive à sa place ! Rien de tout cela ne serait arrivé s'il s'était tenu à ce qu'il avait promit, à savoir se rendre aux lavoirs pour s'occuper lui-même du nettoyage... heureusement pour eux, les ensembles de chats étaient auto-nettoyants, et donc, propres sans avoir subit la petite blague d'Alrik.

« Tu devrais peut-être prendre des réserves. Suggéra-t-il en désignant la confiture, la pâte à tartiner et le beurre de cacahuète restés sur le chevet. On ne sait jamais, si tu as envie d'un mélange quelconque une fois sur place... »

Il se leva pour récupérer son ensemble de chat, décider à partir avec ces vêtements là puisque les autres refusaient de sécher assez vite. Ce n'était pas très seyant mais c'était toujours mieux que son uniforme blanc, d'autant qu'en plus ce dernier était troué par endroit. Le soldat eut alors une moue un peu triste. C'était sans-doute idiot, mais le simple fait de perdre le symbole de son métier qui ne l'avait jamais quitté jusqu'à présent l'affectait plus qu'il n'aurait cru. C'était à la fois étrange et ridicule, et il s'en rendait compte. Alors, avant qu'une déprime absurde ne le gagne, il alla s'installer derrière Ceithli et entreprit de lui sécher les cheveux doucement, épongeant avec sa serviette en usant de gestes doux.

« Tu sais, au bal de Terpsichore il y avait cette arcane contre la violence, un serveur qui devinait tout seul ce que l'on voulait boire, des salons privés et même des mets prévus pour les Picaris dont j'ignorais parfaitement l'existence avant ce soir là. Alors pour l'Aurore Boréale, je suppose qu'il aura tout prévu également. »

Sauf peut-être de quoi permettre à une Morphe enceinte de jouer à faire des mixtures improbables toute la nuit ?

« Je veux... qu'on passe du temps ensembles, parce que lorsque nous serons rentrés, je ne serais pas beaucoup présent. Je devrai faire mon rapport au Seigneur Manôlis et partir aussitôt pour m'entretenir avec le roi... et puis... euh... je dois aussi annoncer le mariage à mes parents... »

Ses épaules s'affaissèrent alors qu'il commençait déjà à ressentir les premières courbatures. En repensant à ce qu'il venait de dire, il réalisait que l'épreuve la plus pénible parmi les trois évoquées ne serait pas ses entretiens officiels...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 25 Oct 2011, 17:17

Ben la tente devait forcément être sale tout comme pas mal des affaires de toute manière, rien que le fait que ça ait pris un sacré bain à cause du naufrage ^^

Assise sur le lit à regarder la corne d'abondance désormais toute blanche, la féline afficha un léger sourire lorsqu'Archélas vint s'assoir derrière elle pour sécher un peu ses cheveux. Elle regarda le beurre de cacahuète et la confiture, après tout pourquoi pas, elle pouvait le manger avec les cuillers fournies avec. Pour le moment, elle n'avait pas faim, mais il valait mieux prévenir que guérir aussi elle tendit le bras pour mettre les pots au milieu de leurs affaires, attendant que son compagnon ait terminé pour qu'il range avec elle tout ce bazar.

«Tu as raison, on ne sait jamais»

Elle avait alors porté machinalement une main au niveau de sa nuque, là où les traces de morsures avaient pratiquement disparu comme il le lui avait signalé, elle eut un léger sourire amusé en repensant à ce qui avait causé ces marques, puis elle prit une profonde inspiration alors qu'il parlait désormais de l'évènement. Oui, peut être y aurait-il quelque chose à manger sur place, mais pour le moment, elle espérait que ce serait quelque chose de chaud, car il était évident que si cela se passait dans les contrées enneigées, elle serait frigorifiée. Elle avait plié soigneusement la couverture en laine d'euther qu'Archélas avait achetée, malheureusement, lorsqu'ils l'avaient mise dans le sac, elle avait du toucher des vêtements ou affaires sales, car elle avait également subi le courroux d'Alrik en devenant entièrement blanche...

«En tout cas, je crois qu'on ne manquera pas de camouflage là bas... on sera aussi blanc que la neige!»

Malgré tout, il y avait souvent du monde à ce genre d'évènement, et il ne fallait pas compter sur la perspective de se retrouver seuls en amoureux. Puis Archélas parla un peu de leur programme par la suite, et un voile triste passa sur le visage de la féline. Évidemment, elle savait qu'il allait devoir partir à un moment ou un autre pour aller faire son rapport, qu'il la laisserait à Banba chez ses parents en attendant, puis son cœur se serra lorsqu'il parla de leur mariage, visiblement, il souhaitait annoncer la nouvelle à ses parents sans elle... d'un autre côté, c'était normal, peut être que ses parents n'accepteraient pas une morphe comme belle-fille. Elle avait alors ramené une main sur son cœur, baissant légèrement la tête tout en la tournant légèrement, comme pour le regarder sans qu'il ne la voit

«Tu vas... comment tu vas le leur annoncer... tu crois qu'ils... accepteront? qu'il M'accepteront?»

Tout comme lui, étrangement, c'était ce point qui lui faisait le plus peur... pourtant, il avait mis fin aux jours de son rival au cours de la mission, même si le naufrage aurait pu permettre de déclarer simplement qu'il s'était perdu en mer si Le Docte ne l'avait pas vu bien vivant. D'un autre côté, ils avaient vraiment eu de la chance de sortir vivants du village winghox, et ils n'avaient probablement eu leur salut que parce qu'ils connaissaient Vrass Rannveig, aussi, si Archélas appuyait bien sur ce point, peut être croiraient-ils que Chaemil n'avait simplement pas survécu au passage à Windrakk. Cependant, elle n'arrivait pas vraiment à s'inquiéter de tout cela, seule l'idée qu'il aille parler du mariage à ses parents sans elle la perturbait un peu. Elle récupéra une mèche de cheveux et commença à l'entortiller autour de son doigt, réfléchissant un peu à la manière dont elle en parlerait de tout ça à ses parents.

Elle avait encore besoin de quelques minutes pour que ses cheveux soient secs, mais rien qu'à marcher dans les rues pour rejoindre la boutique de Sayah, cela suffirait. Aussi, elle se tourna vers Archélas et tendit le sac pour qu'ils rangent l'ensemble de leurs affaires ensembles, en laissant la couverture, la tente et les pots de confiture et beurre de cacahuète sur le dessus pour pouvoir les récupérer en priorité! Puis elle se leva souplement et tendit simplement la main vers lui, le regard encore un peu triste à l'idée qu'ils seraient bientôt séparés, mais en même temps, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine lorsqu'elle pensait au fait qu'ils allaient se marier. Certes, elle savait que ce ne serait pas toujours facile, surtout avec un bébé, mais elle avait confiance... après tout, elle avait toujours été débrouillarde, certes elle a un pitoyable sens de l'orientation, mais ce n'était pas vraiment indispensable dans le cas présent. Elle fit signe alors à son amant qu'il était temps de partir, glissant ses doigts dans les siens pour lui sourire avant de l'embrasser délicatement, se souvenant sur le coup qu'elle ne pourrait probablement plus le faire par la suite car il y aurait trop de monde. Du bout des doigts, elle avait caressé sa mâchoire, puis l'avait entraîné à l'extérieur... direction la boutique pour récupérer les autres couvertures, et admirer le spectacle!


*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : Aurore Boréale

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 20 Nov 2011, 02:21

Précédemment : Aurore Boréale
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Le voyage depuis les terres mortes fut instantané. En un « POUF » à peine perceptible, Archélas se retrouva dans leur chambre, à l'auberge – les gens du coin appelaient ça un hôtel – des Ghettos. Encore accroché à la fourrure de l'Orphe ours blanc qui l'avait raccompagné, il se laissa tout bonnement tomber à genoux sur la moquette aux fibres synthétiques, retenant tant bien que mal un haut le cœur qui lui tordait les boyaux.

« Bon bon bon... je suis pas là pour ça mais tu me fais de la peine. Surtout ruine pas la moquette hein, je t'apporte une cuvette. »

Les pas griffus roulèrent jusqu'à la salle de bain, revenant peu après avec une bassine de couleur vive faite d'un matériau indéfinissable pour Archélas qui venait de porter ses deux mains à sa bouche pour retenir ce qui menaçait d'en sortir.

« Tiens mon gars. Fit l'Orphe d'un ton bienveillant en laissant tomber la cuvette devant le soldat. Moi si ça te dérange pas, je retourne sous mes tropiques. J'ai un événement à surveiller. Ta copine s'occupera de toi, mon pote est allé la prévenir que t'étais tout retourné. »

Il pencha la tête sur le côté tout en grimaçant de voir ce liquide noirâtre surgir d'entre les lèvres d'Archélas pour s'échouer au fond du récipient. Définitivement, les désintoxications prises en charge par les Infinitudes n'étaient pas belles à voir. Il saurait quoi ne jamais demander dans ces fichus puits au moins. En guise de sollicitude, il tapota l'épaule du soldat et se releva pour disparaître presque aussitôt dans un nouveau « POUF ». Merci Sayah pour ce pouvoir provisoire, le temps d'une soirée. C'était plutôt sympa comme don. Dommage qu'il ne soit pas en vente libre...

Archélas, lui, à quatre pattes sur la moquette, continuait de régurgiter tripes et boyaux en se tordant de douleur, jusqu'à ce que son estomac se calme légèrement. Tremblant des pieds à la tête, il alla vider sa cuvette dans le lavabo de la salle de bain et revint s'allonger quelques instants, inquiet de ne pas avoir Ceithli près de lui. Les yeux fixés au plafond, il se sentit s'enfoncer dans les coussins à mesure que le vertige le gagnait, jusqu'à l'absorber inexorablement dans un rêve sans queue ni tête...

J'en ai profité pour caser son rêve dans sa chronologie, je te laisse le réveiller (tu as le droit de le gifler si tu veux) XD

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 20 Nov 2011, 19:56

Il y eut un pop, une sensation de vertige et la féline se retrouvait de nouveau dans la chambre d'hôtel où Archélas dormait, sur le dos, horriblement pâle. Elle voulut se précipiter mais l'orphe la retint tout en murmurant

«Il va bien... laissez le se reposer... demain matin, ça ira mieux!»

Elle le regarda alors l'air inquiet, effectivement il était tard. La nuit était tombée sur les contrées enneigées pour six mois, mais elle était également tombée sur la Basse Ville, il était donc préférable qu'elle le laisse dormir. Elle remercia d'un hochement de tête alors qu'il disparaissait à nouveau. Elle se débarrassa de la couverture, ici il faisait bon, et elle alla donc déposer le sac pour se rendre dans la salle d'eau afin de se changer. Tout d'abord, il fallait se rincer car l'huile de cabal, c'était bien quand on avait les pieds dans la neige, mais une fois au sec c'était un peu gras. Lâchant ses cheveux, la féline se regarda un peu dans le miroir, mine de rien, ses traits étaient tirés, elle était fatiguée et inquiète, c'était évident, mais il fallait qu'elle fasse un peu confiance à son compagnon, il était un soldat, il était solide et il avait souhaité se débarrasser de ses drogues qu'on lui avait administrées à l'hôpital. La salle de bain portait encore l'odeur de ses vomissures, et elle dut contenir un haut le cœur à plusieurs reprises avant de sortir de la pièce pour se glisser dans le lit.

Ramenant les draps au dessus de ses épaules, elle se pelotonna contre lui, passant un bras par-dessus sa taille, sa tête calée dans le creux de son épaule, la jeune femme déposa un baiser dans le creux de son cou qu'elle sentait chaud avant de fermer les yeux à son tour, dommage, elle ne pourrait pas le rejoindre dans son rêve, le rassurer sur son sort, lui confirmer qu'elle était là et qu'elle allait bien. Mais elle espérait que sa présence lui ferait du bien, ce serait toujours ça de gagné.

Le lendemain matin, elle fut la première réveillée, bien qu'elle avait eu le sentiment qu'il s'était levé plusieurs fois au cours de la nuit. Elle n'était plus sur le côté contre lui, elle-même s'était retournée et lui tournait le dos, aussi fit-elle très doucement pour se remettre près de son compagnon, appuyée sur un coude afin de pouvoir, de sa main libre, dégager une mèche de cheveux et toucher délicatement son front afin de savoir comment il allait. Elle aimait le voir endormi, il semblait si calme, si paisible, si doux, sans contrariété, sans peur, sans appréhension sur ce qui allait se passer au cours de la journée, il était juste beau. Elle se redressa alors pour passer un peu au-dessus de lui et déposer un simple baiser sur ses lèvres, pas trop, car son haleine matinale mêlée à ses rejets de la veille ne donnaient guère envie de plus de proximité, ce qui la fit sourire d'ailleurs alors qu'elle soupirait pour se caler à nouveau dans son cou.

Sa main commença donc à caresser le torse qui se soulevait et s'abaissait en rythme, elle appréciait ce simple moment, même s'il n'était pas réveillé, et au fond d'elle, la seule chose qui comptait, c'est qu'une fois mariée, elle aurait tout le loisir de le voir dormir ainsi tous les matins - excepté lorsqu'il partirait en mission, évidemment, mais on ne pouvait pas tout avoir, n'est-ce pas?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 20 Nov 2011, 21:27

Si vous cherchez lequel des deux occupants de cette chambre d'hôtel est le soldat : c'est le mâle. Celui-là, juste ici, profondément endormit et bavant sur la couette... Celui dont l'instinct de survie a été oublié lors de sa conception à en juger par le sommeil de plomb qui le cloue au lit. Vous y êtes ?

« J'avais failli oublier que tu ne pouvais pas t'empêcher de remuer... » s'éleva sa voix que le sommeil à peine mis de côté rendait rocailleuse.

Il tourna mollement la tête jusqu'à chaparder au vol un baiser sur le front de sa compagne. La sentir ainsi blottie contre lui alors qu'il s'éveillait à peine faisait partie de ces moments qu'il n'échangerait contre rien au monde. Par réflexe, son bras sur lequel s'appuyait la jeune femme se replia pour caresser la chevelure zébrée d'ombres et de lumières. Un coup d'œil par la fenêtre dont ils n'avaient pas tiré les stores lui fit cligner des yeux. Il était tôt, mais comme souvent par ce temps, le soleil diffusait une lueur pâle et crue éblouissante. Son autre main alla se poser sur son estomac, comme pour l'interroger sur son état. Manifestement, il s'était décidé à ne plus rien renvoyer. En contrepartie, un nœud lui pesait sur l'œsophage. Inspirant profondément, il expira le plus lentement possible, savourant l'absence définitive de cette agressivité qui n'était pas la sienne, mais qui l'avait poursuivit si longtemps.

« Bien dormit ? »

Pour sa part, il avait passé une nuit épouvantable. Entre ses allers-retours précipités vers la salle de bain et son rêve plus que bizarre, il n'était plus très sûr d'avoir suffisamment dormit, mais au moins se sentait-il sain et serein. Tournant la tête vers la porte, il s'étira mollement, déliant chacun de ses muscles tout en prenant garde de ne pas blesser sa compagne qui s'était accrochée à lui. Il était encore habillé et regrettait presque que ce soit également le cas de Ceithli. Devraient-ils prendre encore une douche ? Il n'en avait pas très envie, même s'il fallait avouer qu'à avoir passé une bonne partie de la nuit à transpirer exigeait tout de même une rapide toilette.

« Hum... dis-moi. Tu penses avoir de quoi faire des mélanges intéressants pour le petit déjeuner ou tu préfères qu'on aille à la pêche aux nouveautés ? »

Un sourcil levé au-dessus d'un regard taquin, il affichait un petit sourire très fier de sa puérilité... mais s'excusa bien vite par un nouveau baiser volé, avant de se lever pour de bon. Passer de la position allongée à assise réveilla une crampe d'estomac qui le fit grimacer. Après la poliomyélite, pourquoi pas une myopathie du tube digestif ? Il n'était plus à ça près. S'il s'était écouté, il serait partit trouver Belladona sur le champ pour remédier à cela... mais il devinait qu'il ne devait pas se reposer entièrement sur ses potions, sous peine de devenir incapable de supporter la moindre douleur à court terme...

« Tout de même, j'aurai bien aimé être averti des effets secondaires d'une telle désintoxication. Je commence à comprendre d'où Sayah tient son problème de communication concernant ses marchandises... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 20 Nov 2011, 21:51

Ravie de le voir se réveiller de bonne humeur, la féline afficha un large sourire avant de se pencher pour accepter le baiser de son amant, sa main glissant un peu plus sur le torse en un léger massage comme pour l'aider un peu suite à ses anciens soucis de digestion. Elle était rassurée de voir qu'il avait tout de même meilleure mine, et d'un battement de cils, elle hocha la tête

«Oui, bien dormi.» Elle se cala de nouveau contre lui jusqu'à ce qu'il s'étire de tout son long, tel un chat prenant mille précautions pour étendre chaque muscle, ce qui lui arracha un nouveau sourire, qui se transforma en rire lorsqu'il parla de ses envies de mélange

«Je pense qu'il en reste un peu, mais je pourrais descendre les pots dans la salle à manger, commander un vrai petit déjeuner et mélanger sur place! Qui sait, l'aubergiste aura peut être d'autres trésors?» - aubergiste, réceptionniste, de toute manière, elle avait vu que le petit déjeuner était compris dans le prix de la chambre quand ils étaient arrivés, alors pourquoi ne pas en profiter? Elle avait envie de salé cette fois-ci et une envie de mélanger du bacon à de la marmelade... rien qu'à cette pensée, son ventre gargouilla et elle afficha un sourire timide

«Mais j'avoue avoir un peu faim. Ça t'ennuie si nous y allions? Je vais d'abord prendre une douche par contre.»

Ignorant qu'il avait eu plus ou moins la même idée, la jeune femme lui vola un nouveau baiser avant de se lever pour filer à la salle de bain. Se débarrassant rapidement de sa tenue, elle la laissa en vrac sur le sol avant de se réfugier sous la douche, cherchant à se souvenir comment il fallait tourner les boutons jusqu'à finalement retrouver ses esprits et sa mémoire. Elle avait envie d'un peu de chaleur, aussi se recroquevilla t'elle un peu sur elle-même, dissimulant sa poitrine de ses bras et tournant le dos à la porte d'entrée de la pièce. Son ventre gargouilla à nouveau et elle baissa les yeux vers son estomac. Il n'y avait encore aucune trace de sa grossesse, elle risquait d'être tranquille encore quelques semaines avant que cela ne se voit.

Elle soupira tout en fermant les yeux, voulant profiter d'encore un peu de tranquillité avant que les ennuis ne reviennent dans leur vie. Entre le trajet pour regagner Banba, l'annonce à sa famille - et surtout à Jhérer - puis aux parents du soldat, ils n'avaient pas fini! Et en prime, même s'ils ne le savaient pas encore, ils risquaient bientôt de passer une journée assez hors du commun, car loin d'ici, quelqu'un faisait appel aux bons services d'un shaman pour jeter un sort... s'ils savaient...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 21 Nov 2011, 01:23

Le sourire d'Archélas s'élargit d'entendre sa compagne rêver à des montagnes de nourriture à mélanger. Évidemment, il rirait peut-être un peu moins lorsque le corps si désirable de sa féline atteindrait des proportions proches de celles d'un Euther. Pour le moment il ne s'en souciait pas. Il se contentait de vivre chaque instant comme il venait et d'en apprécier la douceur. La journée, bien qu'à peine entamée, lui semblait porteuse de mille promesses agréables. Auraient-ils de la chance, pour une fois ?

« Non ça ne m'ennuie pas. Laissa-t-il échapper après un rire bref. Et puis moi aussi j'ai faim. »

Il laissa la jeune femme courir à la salle de bain, lui emboîtant le pas d'une démarche plus ensommeillée alors qu'il se frottait le visage comme pour se réveiller plus vite. Non, définitivement, sa nuit n'avait pas été aussi réparatrice qu'il l'aurait souhaité. Mais tant pis ! Au moins il était débarrassé de ce poison. En entrant dans la pièce, il jeta un coup d'œil vers la douche et s'arrêta quelques secondes. La position qu'avait adopté sa féline l'inquiétait un peu. Elle semblait presque prostrée, peut-être un peu fragile et vulnérable. Alors il s'approcha doucement, l'instinct du mâle trop heureux de pouvoir se montrer rassurant. La chaleur de l'eau dégageait une brume apaisante, et si le souvenir de leur petite expérience de la veille le fit sourire, il ne se sentait pas d'attaque pour remettre le couvert. La faute à quelques hauts le cœur imprévisibles...

« Tout va bien ? » souffla-t-il alors qu'il déposait un baiser sur une épaule au hasard.

Il se recula avant de finir trempé jusqu'aux os et s'arrêta de nouveau, affichant un air parfaitement médusé.

« Oh ! Tu as vu qu'il y avait des portes ? »

Ses doigts glissèrent dans l'encoche prévu et effectivement, la cloison coulissa facilement jusqu'à fermer totalement la cabine... ce qui le fit éclater de rire. S'ils avaient vu ça avant, nul doute qu'ils auraient évité la joyeuse inondation de la veille. Et en prime, la chaleur devait rester à l'intérieur grâce à cette porte ! Oui, parfois, Archélas se sentait idiot pour peu de choses. Tout de même, il aurait du se douter qu'un tel procédé existait ! Entrouvrant la cabine, il glissa à peine un œil et son nez dans l'interstice pour sourire béatement à sa féline, prisonnière à l'intérieur.

« Prends ton temps, je me lave à côté... »

Il failli ajouter un « d'accord ? » mille fois entendu et se hâta de refermer avant de crouler sous le poids de toutes les tentations de son esprit. Il se dirigea donc vers le lavabo – pour lui, une vasque – et se nettoya comme il l'aurait fait dans ces bassines que les auberges du nord mettaient à la disposition des clients, savourant le luxe simple d'avoir de l'eau chaude à sa portée. Lorsqu'il eut terminé, il rassembla leurs affaires qu'il rangea dans le sac et déposa un drap de bain sur le sèche-serviettes pour Ceithli, sans savoir que pour une fois, il faisait un usage correct de ce qui se trouvait à sa portée. Ensuite ?

Ensuite il retourna dans la chambre et attendit, sagement assis sur le lit. Les gargouillis impatients de son estomac ponctuant le silence à intervalles irréguliers.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Ceithli » 21 Nov 2011, 10:02

Avec le bruit de l'eau s'écoulant de la douche, elle n'avait pas entendu Archélas arriver, et sursauta lorsqu'il lui demanda si tout allait bien

«Oh euh.. oui, je vais bien, un peu fatiguée encore, il me faut le temps de me réveiller!» précisa t'elle avec une touche d'humour. Elle l'embrassa furtivement avant de se retourner pour savoir de nouveau l'eau chaude sur son corps, jusqu'à ce qu'il lui fasse remarquer qu'il y avait des portes et qu'il s'amuse à la refermer sur elle, l'enfermant alors dans la cabine...

Elle était alors restée figée, bien que tétanisée soit d'avantage le mot juste, les yeux rivés sur cette porte opaque où elle pouvait voir en transparence le corps d'Archélas s'éloigner... le regard vide, elle avait l'impression que son cœur venait de cesser de battre, reculant d'un pas, elle rencontra le mur de céramique froid derrière elle, mais c'était comme si cela ne l'atteignait pas, son corps étant devenu totalement imperméable à tout ce qu'il pouvait se passer, excepté cette porte. Ses mains jointes devant elle, tremblaient comme si elle était parcourue de décharges électriques, tremblements qui commencèrent progressivement à s'étendre sur tout son corps, bloquant ses cordes vocales, bloquant sa respiration, bloquant chaque mouvement qu'elle aurait pu faire pour s'extirper de cette prison de verre


«A...a...»

Malgré l'eau qui s'écoulait encore sur elle, ses lèvres étaient sèches, sa gorge nouée et aucun son n'en sortait jusqu'à ce que finalement, son enfant vienne à sa rescousse en provoquant une puissante nausée salvatrice... sa main partit instinctivement en avant pour contenir sa convulsion, l'autre avait saisi son estomac, mais la manière brutale dont elle s'était penchée en avant pour vomir tout ce qu'elle avait conservé dans son estomac depuis la veille dans la douche fit un boucan assourdissant qui la sortit elle-même de son état de panique, au point même qu'elle aurait presque pu défoncer cette porte maudite. Appuyée dessus le temps de finir de rendre ses tripes, elle aspira une profonde goulée d'air, sans se soucier des vomissures qui s'évacuaient dans le siphon et de l'odeur nauséabonde qui envahissait la pièce, une fois ses poumons remplis, elle bascula une nouvelle fois pour une nouvelle nausée, mais rien ne sortit cette fois-ci, juste cette désagréable sensation de boyaux tordus, la douleur dans le thorax, la gorge contractée et l'air qui refusait de revenir quelques secondes, jusqu'à ce qu'enfin l'oxygène réintègre ses poumons, les larmes coulaient en abondance le long de ses joues alors qu'elle se mit à hurler

«OUVRE CETTE PORTE!!!!»

Un ordre? Oui, totalement, mais là elle n'avait pas le choix... ses jambes se dérobèrent sous elle, ses mains amortissant le choc tant bien que mal, penchée en avant, une douleur fulgurante dans les genoux écorchés dans sa chute, elle essayait de ne pas penser à cette porte fermée alors que l'eau continuait de couleur sur son corps, évacuant ses rejets mêlés de sang...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Prendre le taureau par les cornes...

Messagepar Archélas Ages » 22 Nov 2011, 01:16

Vache, j'avais complètement zappé qu'elle était claustrophobe lol


Assis sur le lit face à la salle de bain, Archélas n'eut pas l'occasion de s'ennuyer trop longtemps. Son sang se glaça lorsqu'il entendit Ceithli hurler, trahissant la terreur davantage que la colère ou même une quelconque autorité. Debout en un bond, devant la douche en quatre, le bruit sourd des genoux de sa compagne au fond du bac firent battre son cœur deux fois plus rapidement. Tout fier qu'il était, il devait bien admettre qu'à l'heure actuelle il était totalement affolé par la propre panique de sa féline, si bien qu'il faillit arracher la porte en voulant l'ouvrir trop vite ! La vapeur d'eau soulevant l'odeur des relents le fit grimacer, mais sans se poser davantage de question, il tomba aussitôt accroupit afin de se mettre à la hauteur de la jeune femme.

« Ceithli...?!! Ça ne va pas ? Tu as des vertiges ? Des nausées ? Tu te sens mal ? C'est le bébé ? Tu veux sortir ? Tu veux que j'aille chercher à manger ? Tu veux voir Belladona ? »

Il ne cessa sa salve de questions idiotes que lorsqu'il fut à court d'oxygène. Les mains sur les épaules de sa féline, l'eau l'éclaboussant de partout et allant inonder le carrelage, il se mit à réfléchir à toute allure. Il pouvait couper l'eau et envelopper Ceithli dans un drap de bain puis la porter sur le lit, mais dans l'état dans lequel elle se trouvait, il trouvait préférable de laisser l'eau chaude continuer son massage apaisant. Que lui était-il arrivé ? De quoi avait-elle eu peur ? Incapable de deviner les réponses à ces questions, il se contenta d'aider la féline à se redresser un peu et l'entoura de ses bras, l'invitant à se blottir contre son torse. Évidemment il fut très rapidement trempé, mais il s'en moquait éperdument. Tout ce qui lui importait c'était Ceithli et elle seule, et il sentait qu'il devait la rassurer, même s'il ne comprenait pas trop pourquoi.

« Chut... je suis là... tout va bien... » Murmura-t-il en lui frottant doucement le dos.

Mort d'inquiétude, il se posait mille questions sur ce qui lui avait pris. Jamais encore il ne l'avait vue dans cet état, mise à part la fois où il l'avait invitée à monter dans cet ascenseur... et là, ses yeux s'arrondirent de stupeur. Il venait enfin de comprendre.

« C'est parce que tu étais enfermée ? C'est trop petit c'est ça ? Mais... on voit au travers... regardes... tu pouvais même ouvrir. Ça va ? Je suis désolé, je ferai plus attention la prochaine fois. Je ne t'enferme plus nulle part, promis. Calme-toi... je suis là... » Répéta-t-il doucement.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Suivante

Retourner vers Les Ghettos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron