À la recherche d'un message poulpeux

Érigés à l'extérieur de la Basse-Ville et de la protection du Dôme, ils sont un curieux mélange de cahutes sommaires et de bâtisses tout à fait décentes. Ils sont nommés ainsi à cause de l'enchevêtrement des maisons, et parce que les habitants y sont peu nantis.

À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Déc 2013, 01:22

Précédemment
=======================================
[justify]Pauvre Kallistrat, il avait cru bien faire et honnêtement, je lui étais profondément reconnaissant d'avoir protégé Benedikt, et comme un idiot, je ne l'avais même pas remercié. Heureusement qu'il n'était pas du genre à se vexer pour ça, il était même davantage vexé par la pluie qui nous tombait dessus à verses! Faudrait vraiment que je pense à acheter une sorte de manteau pour se protéger de la pluie, il me semble que Sayah en vend, ou sa remplaçante peu importe.

La bonne nouvelle, c'est que je n'avais pas froid, le tatouage du phénix m'en protégeait, mais la sensation désagréable des vêtements collés à ma peau me donnait envie que d'une chose, prendre une putain de bonne douche brûlante! Je repensais à cette histoire de dragon, tout comme Kallistrat, je ne pouvais pas vraiment savoir s'il s'agissait d'Amroth lui-même ou d'un simple dragon, puisque dans ma vie, je n'en avais jamais vu qu'un seul qui avait manqué de démolir mon immeuble, malgré tout, je n'arrivais pas à m'inquiéter pour la minette car finalement, je ne la connaissais pas tant que ça. J'étais juste content qu'on s'en soit sorti tous les trois.

Au bout d'un moment, j'entendis un bruit et en me retournant, je pouvais voir Kallistrat faire demi tour et je le suivais jusqu'à réaliser que Benedikt était tombé et qu'il venait de se faire remettre en selle par le lion gris qui semblait vouloir donner des ordres à Pomporo. Malgré la pluie, ça me fit sourire et lorsque le chaton revint vers moi, je venais le remercier cette fois d'un signe de tête
«Merci de prendre soin de lui.» - je n'étais pas vraiment jaloux à l'idée que j'aurais pu le faire moi-même, disons plutôt que vu sa maladresse, on n'était pas trop de deux pour le surveiller, et jusqu'à présent, Kallistrat s'est vraiment montré d'une aide précieuse pour cette quête.

On arrivait enfin dans les Ghettos, mais le chaton entendit du bruit, comme une cascade et je craignais que ce soit à cause du dôme
«L'eau doit couler abondamment depuis le dôme, ça crée souvent des inonda...» - mais je n'eus pas le temps de finir, car le chaton était parti comme une flèche. J'activais le pas de mon quamate pour le suivre, mais pas évident entre le bruit et la pluie qui nous bouchait la vue, mais finalement je finissais par le retrouver! Il était au milieu d'un trou qui devait surement servir à construire une cave ou je ne sais quoi et avait un enfant sur le dos... heureusement qu'il était bon nageur, malheureusement il ne pouvait pas sortir.

«Attends je t'ouvre!» - je descendais du quamate qui prit la poudre d'escampette. Son contrat était rempli après tout, tant pis. Je tirais fort sur l'une des barrières avant de mettre un genou à terre pour que je puisse récupérer le gamin sur son dos - «Viens là... super c'est bon je l'ai!» - j'attrapais le gosse qui toussait et crachait avant de le reposer sur la terre ferme - «Voilà c'est fini... ta mère ne t'a jamais dit qu'il ne faut jamais approcher le dôme quand il pleut? Dépêche toi de rentrer, vite!»
- «O..oui... merci monsieur, et merci monsieur le chat!»
- dit-il à l'attention de Kallistrat avant de filer. J'aidais le chaton à sortir de l'eau quand même avant de lui taper sur l'épaule

«Monsieur le chat... ah les gosses. Le jour où un chat fera ta taille, j'aimerais pas être un chien en face.» - je revenais vers Benedikt afin qu'il s'approche aussi - «Allez, on file. Il ne faut pas rester là, le niveau de l'eau peut encore monter...»
Je menais la troupe pour gagner le centre des Ghettos jusqu'à mon appartement, je poussais la porte pour voir Iza sortir doucement de sous le comptoir et se mettre à gronder en montrant les crocs lorsqu'elle repéra Kallistrat! Je me plaçais alors entre eux histoire d'éviter qu'ils se sautent mutuellement dessus
«Oh là!! On se calme! Iza, il est gentil, c'est un ami à nous, d'accord? Kallistrat, c'est une morphe, donc elle est un peu humaine, il ne faut pas lui faire de mal.»

Je ne savais pas trop quoi faire et je me tournais donc vers Benedikt. Le mieux à faire ce serait surement d'emmener Iza chez la vieille chouette. Ensuite, on pourrait se doucher, se sécher et manger un morceau avant que je ne pousse les meubles pour retrouver ce fichu message gravé sur mon mur...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 08 Déc 2013, 21:37

« Eh, tu le laisse partir comme ça ? » déclara Benedikt avec de grand yeux, mais le gamin avait déjà disparu derrière un coin de rue. « J'espère qu'il rentreras sain et sauf chez lui... »
Il haussa les épaules et se mit à rigoler doucement devant les paroles de Vrass. « Pfff, je suis déjà tellement trempé, ça ne fera même plus vraiment de différence de jouer les poissons rouges. Enfin, il fait froid, on ferait mieux de rentrer vite à la maison, t'as raison ! »

Entre le fait que cela faisait plusieurs semaines qu'ils étaient partis de chez eux, et que la pluie les glaçait jusqu'aux os depuis le début de la journée, Benedikt fut tout à fait enchanté de se retrouver enfin à la boutique de tatouage. Iza, elle, était moins contente de voir arriver un très très gros chat gris.
« Ah, Vrass, tu ne peux pas la conduire là-bas ? » demanda-t-il avec l'espoir qu'il se dévouerais pour le faire, parce que la dernière envie du botaniste était de retourner sous la pluie. « Mais prends un parapluie ! Et un manteau ! Et une écharpe ! Et attends, je vais aller te chercher une serviette pour te sécher un peu avant de repartir. »

Benedikt n'en ramena pas qu'une mais plusieurs ; il donna la plus grande à Kallistrat pour se sécher un peu la fourrure, hésitant à lui proposer un sèche-cheveux, mais le pauvre allait probablement grogner contre un engin magique pareil. Il en enroula une autre autour du cou de Vrass pour que celui-ci se sèche un peu les cheveux, et utilisa la dernière pour lui, avant de faire asseoir Pomporo dans un coin pour la frotter énergiquement avec.
Le botaniste aurait bien filé direct prendre une douche brûlante, mais il décida d'attendre que le tatoueur reparte avec la morphe chienne pour aller fouiller dans la cuisine et trouver quelque chose à manger.

Étant donné que Kallistrat préférait la viande crue, le botaniste fut plutôt heureux de voir qu'Iza avait rempli le frigo de steak et de côte de porc pendant leur absence. Il n'avait finalement qu'à sortir quelques trucs pour les mettre sur la table.
« Tu n'as qu'à commencer à manger pendant que je vais me laver, Kallistrat. Je fais vite, promis ! » - Bon, certes, la pluie avait finit par laver pas mal de la boue dans laquelle il était tombé, mais il était quand même dégueulasse et frigorifié. À cet instant, Benedikt aurait échangé sans hésiter une seconde une séance de strip-tease faite par Vrass Rannveig contre des chaussettes sèches et propres.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 08 Déc 2013, 23:08

À peine avait-il franchi le seuil de la boutique de tatouage que Kallistrat s'ébroua vigoureusement, et plusieurs fois de suite, s'il vous plaît ! Résultat, il eut bientôt la même coupe de cheveux qu'un porc-épic mal luné, la crinière ébouriffée en soleil autour de sa grosse tête grise. Ce n'est qu'après sont troisième essorage express qu'il remarqua la présence d'Iza, pinçant les narines sur un air courroucé face à son accueil pour le moins désagréable. Et si Kallistrat n'était pas du genre à se jeter sur le premier chien venu - bêtement trop fier pour se laisser aller à ce type de réaction indigne de son espèce - il n'était pas non plus du genre à se laisser faire en cas d'attaque. C'est donc un regard perçant et mauvais qu'il posa sur la morphe, prêt à l'accueillir par une gifle magistrale si jamais elle avait le malheur de venir se frotter à lui. Heureusement, Vrass s'interposa avant que la situation ne dégénère.

Quelques minutes plus tard, il se retrouva avec une sorte de couverture moelleuse dont il ne savait absolument pas quoi faire, et décida que le petit botaniste la lui avait prêtée pour lui permettre de faire un somme bien mérité après toutes ses bonnes actions ! C'est donc tout ronronnant qu'il étala son drap de bain sur le parquet avant de s'y rouler en boule comme un chaton frigorifié. Ah ! Tout de même, il prit soin de se lécher consciencieusement entre les doigts de pieds, là où la poussière des Ghettos s'était collée en suivant Vrass jusqu'ici. En fait, sa toilette ne fut interrompue que par le fumet alléchant de viande fraîche que lui tendit Baie-Nez-Dicte, et qui fit immédiatement se dresser les oreilles pointues du lionceau affamé.

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/kallistratdial.png« Oh... c'est tout froid mais c'est frais comme si tu venais de chasser. C'est drôle... Il y a un boucher caché dans le petit placard blanc ? »

Dans la tête du chaton, le placard blanc désignait le réfrigérateur... et qui devait se présenter sensiblement de la même façon que les boutiques de Sayah. À savoir qu'en ouvrant la porte, un boucher de l'autre côté apportait la viande récemment chassée... En attendant, il ne se priva pas de dévorer son repas, un peu triste qu'il ne soit pas chaud mais bien content tout de même de s'en mettre plein l'estomac ! Finalement, ça valait le coup de ramasser le petit botaniste... même s'il ne comprenait pas très bien pourquoi il retournait se laver alors que la pluie venait de le faire, normalement...

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Déc 2013, 23:40

Bon, si je dois ressortir, hors de question de me sécher! Je repoussais la serviette avant de faire signe à Iza de me suivre, une fois dehors, je courrais rapidement jusque chez la vieille chouette, tambourinant à sa porte jusqu'à ce qu'elle daigne ouvrir

«Bonjour.. désolé, mais je me retrouve avec deux énormes chats à la maison, Iza va devenir folle si elle reste chez moi, vous pouvez la garder jusqu'à demain? Je vous paierais... s'il vous plait.»
- «Décidément, elle va finir par s'installer chez moi à force! ouuuuh!»
- «Je sais, je suis désolé de vous l'imposer comme ça, mais elle vous aime bien.»
- «Ne vouhous en faites pas, ouh! Allez viens ma belle, va devant la cheminée, ouhouu! Et vouhou, rentrez chez vouhou! Vouhou allez attraper la mort!»


Je la remerciais encore avant de retourner rapidement à la maison, cette fois-ci, j'attrapais la serviette pour me sécher avant de voir Kallistrat en train de manger de la viande crue
«Il aurait pu te la cuire.. enfin bon, ça te plait?» - j'entendais le bruit de la douche là haut, aussi je commençais à retirer mes vêtements avant de monter - «Je reviens...» - je me dépêchais de monter, après tout ça, j'avais qu'une envie, me glisser sous l'eau chaude, et tant qu'à faire, avec le gosse un peu. On n'aurait pas le temps d'improviser une séance de câlins, et en plus, je pense qu'on est trop crevés pour ça.

C'était agréable de se débarrasser de cette eau de pluie, et de la boue, et surtout d'enfiler des vêtements propres
«Bon, avant de repartir, peu importe où l'indice nous mène, on passe chez Sayah pour s'acheter des vêtements qui nous protégeront de la pluie!» - ou chez la morphe, l'habitude.
Enfin, j'enfilais un pantalon propre, un t-shirt à manches longues puis je me séchais les cheveux avant de descendre pieds nus vers le meuble qui servait à cacher ce fichu message au mur. Je le repoussais doucement pour ne pas renverser tout ce qu'il y avait dedans avant de retirer la poussière et laisser les lettres gravées s'afficher correctement

« Pas besoin d’aller trop loin pour trouver plus haut, plus grand, plus terrifiant. Vous ne monterez pas en haut, mais rien ne vous empêche d'observer son pied si on vous laisse passer... »

Je me tournais vers Benedikt, cet indice la n'était pas très difficile non plus finalement...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 16 Déc 2013, 01:31

« Ah... Ils parle de la grande tour, là-bas, celle qui s'appelle Néobabel ? » souffla Benedikt après avoir réfléchi un instant. « Mais comment on va faire pour aller là-bas ? Je veux dire... D'accord, d'après le message, le prochain indice doit être quelque part autour, au pied... Mais... »
Le botaniste réfléchit encore deux secondes, le visage froncé par la concentration, avant de simplement hausser les épaules. « Ah, on s'en fiche, on réfléchira à ça ce soir ! Parce qu'on va rester ici ce soir, c'est pas la peine de ressortir quand il fait ce temps-là, hein, Vrass ? »
Benedikt lui lance un haussement de sourcils persuasifs, mais il sait déjà que ces vœux vont être exaucé. Ni Kallistrat, ni Vrass n'a envie de repartir dans le froid et l'humidité ce soir, bien sûr. Qui en aurait envie ? Cette petite pause confort sera bien méritée.

« Tu peux dormir dans le canapé dans la pièce d'à côté, Kallistrat ? On peut en faire un lit, et il sera assez grand pour toi. » propose le botaniste avec un sourire.
Benedikt part déjà chercher des couvertures pour lui à l'étage, et lève la voix pour se faire entendre par Vrass à mi-chemin. « Et, Vrass, j'ai faim, on mange ? »
Les pas du botaniste qui trottine bruyamment retentissent dans la maison puis s'arrête brusquement, et sa tête finit par apparaître au-dessus de la rambarde de l'escalier. « Kallistrat ! T'as encore faim ? Si tu as encore faim, on peut te commander un hamburger. C'est super bon ! Tu vas voir, c'est le meilleur truc que tu auras jamais mangé ! »
Il faut encore aller les commander, dans ce cas, pourtant, et puisque Vrass s'est déjà dévoué pour emmener Iza chez la vieille chouette, Benedikt prit le plus grand parapluie qu'il trouva pour faire le chemin jusqu'à la vieille cabine téléphonique défoncée au coin de la rue. Lorsqu'il revint, Pomporo attendait derrière la porte en grattant et en miaulant – même si avec sa taille, c'est un très gros euphémisme -, et il comprit bien vite qu'elle avait faim elle-aussi, aussi le botaniste finit par aller lui chercher de la viande dans le frigo aussi.
Ce fut en refermant le frigo qu'il se rappela des paroles de l'orphe lion à propos de l'engin en question, et se mit à rire tout seul devant les deux autres assis à table.
« Oh, Kallistrat ? Ça, ça s'appelle un frigo et on met de la nourriture et c'est froid. La nourriture n'apparaît pas dedans. »

Désolé, c'est petit mais je ne veux pas vous faire attendre plus longtemps. :$

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 20 Déc 2013, 11:33

Le nez-nigme que venait de dévoiler Vrass sur son mur ne suscita rien de mieux dans l'imagination du chaton qu'un champignon géant. Grand, avec un pied... pourtant il avait beau remuer ses quelques neurones dans tous les sens, il ne se souvenait pas avoir jamais croisé un champignon aussi haut. En plus, un champignon n'avait vraiment rien de terrifiant. C'est alors que le petit botaniste parla de nez-au-bas-belle, et même si Kallistrat ne comprenait pas bien le rapport, il fut d'avis de croire en l’hypothèse de Baie-nez-dicte qui avait l'air bien sûr de lui. Quand on avait l'air aussi sûr de soi qu'il pouvait l'être à cet instant, c'était qu'on avait forcément raison, non ?

Pas le temps de réfléchir davantage puisqu'il fut rapidement question d'un homme-beurre-guerre qui laissa notre orphe lion perplexe une longue minute. Il renonça pourtant à comprendre et observa le botaniste sortir sous la pluie pour aller chercher ce dont il parlait, mais revenir les mains vides avec un air très satisfait... ce qui fit bailler Kallistrat. A force de se creuser les méninges sans trouver de réponse satisfaisante à ses nombreuses interrogations, il commençait à avoir rudement sommeil...

Il se pelotonna donc sur le canapé du bureau, bien au chaud dans sa couverture en laine d'euther qu'il sorti pour l'occasion, remuant seulement la queue d'entendre Pomporo manger sans lui. Zut, il en aurait bien repris un part lui aussi ! Heureusement son voeu fut exaucé quelques minutes plus tard lorsqu'un mystérieux inconnu revint avec un sachet en carton d'où s'échappait une odeur plus qu'alléchante ! Baie-nez-dicte l'échangea contre quelques Ores - ce qui rappela à Kallistrat cette étrange coutume qui consistait à échanger des services contre ces drôles d'objets brillants - puis le lui offrit d'un air ravi. Pas aussi ravi que chaton lorsqu'il avala son homme-beurre-guerre en à peine deux bouchées. C'était vrai que c'était bon... mais c'était un peu petit tout de même...



Désolé je ne fais pas vraiment avancer, je veux débloquer. Et sur ce PC j'ai plus mes automatismes et je suis épiée donc je fais vraiment en speed pour pas me faire griller...

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Déc 2013, 17:21

Je m'excuse de la qualité du poste, malade.

Pauvre Kallistrat, comme à son habitude, Benedikt balançait des phrases un peu trop vite et je voyais bien qu'il avait du mal à suivre. Heureusement qu'il n'était pas du genre susceptible ou rancunier, en tout cas, je freinais vite les ardeurs du gosse afin qu'il se calme un peu.

«Parle moins vite. Je te rappelle que Kallistrat n'est pas du coin...» - je me dirigeais vers la cuisine alors qu'il était parti commander les hamburgers. Je me doutais que pour le lion ce ne serait pas assez alors je sortais un chapelet de belles saucisses que je commençais à faire revenir en attendant que le livreur débarque. Je disposais le tout sur une assiette avant de revenir dans le hall pour réceptionner la commande.

Je pouffais de rire en voyant le chaton engloutir son hamburger en deux bouchées alors que je n'avais même pas commencé le mien, aussi je me levais pour aller chercher l'assiette pleine de saucisses avant de la lui tendre
«Tiens Kallistrat... ça aussi c'est très bon. Tu vas aimer je pense car il y a des viscères là dedans! Bon c'est un peu cuit, mais j'ai fait exprès de ne pas le laisser trop longtemps.»

Je le laissais se régaler avant de manger tranquillement mon hamburger et mes frites, bien qu'une fois de plus, le fauve avait terminé de manger bien avant nous. De toute manière, après une telle journée, on était tous crevés, aussi je rassemblais bien tous les restes avant de les jeter à la poubelle avant de guider Kallistrat jusqu'au bureau.

«Voilà Kallistrat, tu vas pouvoir dormir là...» - je sortais un drap pour le mettre sur le canapé déplié en lit avant de le laisser s'installer confortablement, puis je montais à l'étage dans l'espoir de prendre enfin la douche brûlante qui me faisait envie depuis toute à l'heure. À chacun de mes pas je virais un vêtement jusqu'à me retrouver à poil dans la douche, puis j'actionnais le robinet en attendant que le gosse me rejoigne éventuellement, puis après m'être bien séché et habillé, je me glissais dans le lit pour m'affaler comme un cadavre avant de me mettre à ronfler au bout de dix minutes. Je confirme, pas de câlins ce soir.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 31 Déc 2013, 13:54

Le lendemain matin, la boutique de tatouage retentissaient encore de ronflements lorsque Benedikt se leva pour aller préparer le petit-déjeuner. Il n'avait pas du tout envie de réveiller les deux monstres – à en croire le bruit – avant d'avoir finit de mettre la table et le bacon dans les assiettes, parce que un, c'était bien plus facile d'attendre que les odeurs de nourritures les attirent dans la cuisine, et deux, ils avaient quand même bien mérité un bon sommeil réparateur. Que Vrass rate une occasion de lui sauter dessus par manque d'énergie et pour grappiller un peu de sommeil, c'était vraiment exceptionnel. Et en même temps, bien logique vu les derniers jours qu'ils avaient passés.

Benedikt avait récupéré dans leur chambre un énorme pavé qui lui servait l'encyclopédie sur la Basse-ville habituellement, et grignotait des morceaux de carottes en cherchant des informations sur Néobabel pendant que les œufs cuisaient. Est-ce qu'ils avaient le droit d'aller là-bas ? Rien n'était moins sûr. La tour entière avaient l'air bien sécurisé et pour preuve, il n'y avait guère d'infos dessus, au final.
S'ils rodaient autour en ayant l'air de chercher quelques chose, on n'allait pas leur voler dans les plumes ? Il fallait espérer que non parce que dans ce cas-là, Viktor n'aurait probablement pas assez d'influence pour les aider et les sortir de là. Benedikt frissonna. C'était moyennement enthousiasmant de penser se retrouver dans cette espèce de tour imprenable. Déjà que le petit botaniste fuyait les bureaux de l'immigration, ça, c'était encore un niveau bien au dessus.

Tant pis, pour l'instant, ça remuait dans la pièce d'à côté et nul doute qu'un gros lion gris ébouriffé allait débarqué d'une seconde à l'autre. Tiens, qu'est-ce qu'il était en train de dire !
« Salut Kallistrat ! Tu as bien dormi ? Je t'ai fait pleins de saucisses pour ce matin, il y a des œufs aussi si tu veux. Et des tartines grillées mais j'ai dans l'idée que ça te plairait moins. »
Bon, est-ce qu'il allait attaquer Vrass à coup de bisoux et de tripotage pour le réveiller, maintenant ? Si ça se trouve il allait dormir jusqu'à treize heures si on le réveillait pas, et après tout le tatoueur mettait rarement de réveil quand il en avait normalement un à bouclette qui jacassait dès qu'il avait les yeux ouverts.
Le botaniste repoussa quelques assiettes sur la table pour poser son gros livre ouvert.
« Je vais aller réveiller Vrass, comme ça il pourrait manger avec nous, je reviens dans trente secondes ! »

Désolé, c'est ridicule. :$ Je veux juste pas bloquer plus que je l'ai déjà fait. A partir de maintenant je me met un post-it sur le front pour me souvenir de répondre direct à la quête !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 04 Jan 2014, 16:22

C'était bien la première fois que Kallistrat passait une nuit complète à dormir, sans avoir à monter la garde. Le confinement de la boutique, toutes ces portes fermées, l'absence de lumière et de bruit outre les ronflements de Pomporo avachie sur lui faisaient de son petit canapé déplié un havre de paix rassurant sur lequel rien ne pourrait l'atteindre de toute la nuit. C'est donc parfaitement reposé et seulement à moitié sec que chaton se réveilla le lendemain, s'étirant de tout son long, tendant chaque muscles à son maximum, sortant ses griffes et baillant à s'en décrocher la mâchoire. Paressant encore un peu sur le dos tout en ronronnant de concert avec la maneki qui semblait apprécier ce mouvement à ses côtés, il garda les yeux mi clos durant quelques minutes alors que ses oreilles mollement aux aguets écoutaient les mouvements de Baie-Nez-Dicte dans la pièce voisine. Jusqu'à ce que l'odeur de viande grillée ne le fasse se réveiller totalement, précisément en même temps que Pomporo !

C'est donc un homme lion grandement alléché par l'odeur de nourriture qui apparut dans la cuisine, prêt à dévorer la première chose - ou personne - sur laquelle il mettrait l'une de ses immenses paluches. Se retenant tant bien que mal de se jeter sur les saucisses provocantes, chaton alla s'asseoir en prenant bien garde de ne pas se coincer la queue - les chaises n'étaient pas très pratiques de son avis - mais grimaça légèrement lorsqu'il fut question d'aller chercher Vrass. Ah... il fallait attendre alors ?

Les mains à plat sur la table comme un enfant sage, Kallistrat ne cessa de fixer ses saucisses. Pas même pour battre ne serait-ce qu'un seul cil. Mais Pomporo fut beaucoup moins sage et s'avisa d'en chiper une avec la patte. En bon prédateur à l'affût, chaton eu le réflexe d'abattre sa main directement dans le plat de charcuteries pour empêcher une seule d'entre elles de finir dans l'estomac du maneki, ce qui bien entendu brisa l'assiette dans laquelle elles étaient disposées. Kallistrat ne s'en alarma pourtant pas du tout, et se contenta de se lécher méthodiquement les doigts sans quitter Pomporo du regard. Tant et si bien que lorsque Vrass et Baie-nez-dicte reviendraient de là-haut, ils pourraient assister à un combat de titans dans leur propre cuisine !

Reliés par un chapelet de saucisses faisant le trajet d'une bouche à l'autre, Pomporo avait posé ses deux pattes avant, toutes griffes sorties sur la tête de Kallistrat qui grimaçait, une main ancrée au sol et l'autre sur la gueule du maneki qui n'avait pas l'air décidé à lâcher son morceau. L'une feulait, et l'autre remuait méchamment la queue, les oreilles plaquées en arrière et le regard noir d'une pupille furieuse. Quant à la table, elle portait les marques de griffes du chaton et était joliment décorée des bris de l'assiette et de tâches de gras.

Se faire piquer sa nourriture par une vulgaire monture de compagnie... Grrr...! Au moindre mouvement, il était prêt à lui donner une raclée dont elle se souviendrait longtemps ! Malheureusement Pomporo était maline et rapide, et Kallistrat savait qu'à la seconde où il ouvrirait la bouche pour rugir, elle partirait comme une mangouste avec ses saucisses... Raaah ! La traîtresse !

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Jan 2014, 18:05

Une bonne nuit de sommeil, dans un vrai lit, et d'une traiite, sans tour de garde ni rien, c'était vraiment le pied! Allongé sur le dos, les bras écartés et la bave aux lèvres, j'étais vraiment trop bien et je n'avais forcément pas très envie de repartir à l'aventure de si tôt! Mais bon, si je pensais être réveillé par l'odeur alléchante du bacon et un botaniste collant, j'allais presque déchanter! Autant l'odeur du bacon était bien là, mais j'entendais surtout le boucan d'assiettes brisées et de feulements furieux! Je me redressais d'un bond, les yeux écarquillés alors que Benedikt venait à peine d'entrer dans la chambre

«C'est quoi ça??» - je chassais le draps pour me lever d'un bond, me fichant d'être en caleçon avant de descendre à toute vitesse et trouver les deux fauves dans la cuisine en train de se battre un chapelet de saucisses!
«Sérieusement! Tu les as laissés seuls avec de la viande??» - excès de confiance, surtout que de là où on était, c'était difficile de savoir lequel des deux avait commencé, mais Kallistrat étant logiquement un chouilla plus intelligent que Pomporo - c'est un orphe quoi, pas un simple animal - j'optais pour mettre ça sur le dos de Pomporo. Et au pire des cas de toute manière, elle risquait moins de se vexer que le chaton!

«Bon.. on se calme vous deux, je vais m'approcher pour vous séparer gentiment.» - je prenais un couteau avant de m'approcher d'abord de Pomporo en prenant une grosse voix - «Toi, t'es sage compris? Tu ne bouges pas!!» - et chlac! D'un coup de couteau, je coupais juste la saucisse qu'elle tenait dans sa gueule, ce qui fait que le reste du chapelet alla vers Kallistrat et je tendais ensuite le bras vers la porte de la cuisine d'une voix menaçante

«Et toi maintenant, dehors! Benedikt va t'apporter à manger!!» - je grimaçais alors en réalisant que j'avais mis le pied sur de la faïence! Et merde... bon c'est pas grand chose, je laissais le gosse s'occuper de son fauve avant de me tourner vers Kallistrat. Cette fois, je me montrais un peu plus prudent
«Ça va Kallistrat? Vous ne vous êtes pas battus?» - je ne savais pas ce qui était le plus grave pour lui. Que Pomporo ait essayé de voler de la nourriture, qu'elle ait essayé de LUI voler de la nourriture ou bien que je sois intervenu. C'est que je pige quedalle à l'honneur des lions moi...

En tout cas, j'attrapais le balai pour ramasser les morceaux d'assiettes brisés puis l'éponge aussi pour nettoyer la table. Bon ben faudrait la changer bientôt celle la! Enfin, la plupart de ce que Benedikt avait préparé avait volé. Je soupirais en prenant une autre assiette pour mettre les restes de bacon et d'œufs éparpillés, puis je revenais dans le salon pour le filer à Benedikt
«Tiens... t'as qu'à lui donner ça à ta bestiole. Je vais refaire un petit déjeuner.»

Je revenais dans la cuisine et je lançais le café avant de faire des œufs brouillés et griller du bacon. Je me tournais vers Kallistrat en souriant
«Mange Kallistrat tant que c'est chaud, m'attends pas.» - je faisais griller du pain pour que Benedikt puisse prendre un peu de confiture. Sa talle de thé s'était cassée au cours de la bataille donc j'avais aussi remis de l'eau à bouillir pour lui refaire un thé, puis on s'installait enfin pour pouvoir manger un peu.

«Tu veux goûter du bacon, Kallistrat? C'est un peu fumé, je pense que tu devrais aimer.» - je lui posais deux tranches dans une petite assiette, avec toutes les saucisses qu'il avait mangées, y'avait des chances pour qu'il n'ait plus très faim mais on ne sait jamais.
Je me tournais alors vers le gosse histoire de voir s'il se remettait aussi de ses émotions et s'il ne m'en voulait pas trop d'avoir engueulé sa bestiole

«Bon... je suppose qu'on va aller à la Tour de Neobabel aujourd'hui. Faudrait juste se renseigner auprès des gardes si on peut juste faire un tour à son pied. Je pense que s'ils nous accompagnent au pire, il ne devrait pas y avoir de problème.» - quoi que je me tournais vers Kallistrat et je me demandais s'ils voudraient bien qu'il vienne avec nous. Ils vont peut être le prendre pour une menace? Enfin bon, il fallait déjà aller jusqu'à la tour, on verrait probablement une fois sur place.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 09 Jan 2014, 00:27

Le regard de Benedikt fixé sur Pomporo alors qu'elle ressortait en grognant sous les ordres du tatoueur la rendit un peu penaude. Elle essaya un peu de faire sa mignonne peluche pour attendrir le botaniste, ce qui dura environ deux secondes et demi avant que Benedikt se mette à lui hurler dessus comme un charretier. Niveau volume sonore, il rattrapait sa taille quand il voulait, lui, tiens.
Il ne s'arrêta que lorsque Vrass revint avec une assiette de nourriture tombée par terre, et le botaniste l'attrapa en râlant sur la maneki : « Comme si tu méritait ça, tiens ! Tu as de la chance que Vrass soit sympa ! »

Il déposa l'assiette par terre pour elle en lui lançant un dernier regard assassin qui plaquèrent les oreilles de Pomporo instantanément, et le botaniste revint en soupirant dans la cuisine à moitié dévasté. Bien heureusement, Vrass avait déjà mis de l'eau à chauffer pour une tasse de thé qui allait le calmer. Benedikt jeta un coup d'oeil à Kallistrat et secoua la tête en soupirant encore une fois. Soit il le prenait plus pour un animal qu'il n'était, soit pas assez. C'était juste de la viande bon sang, les deux n'était pas en train de crever de faim, comment il aurait pu imaginer un désastre pareil ! Enfin à bien y réfléchir, ça devait quand même être Pomporo qui avait commencé. Celle-là, elle avait intérêt à se tenir à carreau pendant les prochains jours, tiens.
Le reste du petit-déjeuner se passa sans d'autre incident, heureusement, à part la maneki qui essaya de revenir dans la cuisine après quelques minutes mais se fit renvoyer d'où elle venait (« DE-HORS sale bête. » firent les seuls mots du botaniste qui savait pourtant que vu les yeux qu'elle faisait, il ne faudrait pas trop de temps avant qu'il ne se laisse attendrir).
Vrass parlait de visiter les alentours de Néobabel aujourd'hui et le botaniste était bien d'accord avec lui, même s'il s’inquiétait un peu de ce qu'on allait leur dire. Ils n'étaient pas discret à l'origine avec leur petite assemblée disparate, alors là, ça allait faire un peu bizarre, non…?

« Peut-être que je pourrait y aller tout seul d'abord ? Ou juste avec Pomporo en laisse, pour faire semblant de faire l'idiot qui vient de Païlandune ? Ça passerait peut-être mieux que nous tous et je pourrais vous dire si j'ai vu quelque chose. » proposa le botaniste qui se retrouva avec la tête de la dite bestiole dont il parlait sur les genoux. « Est-ce que je t'ai autorisé à revenir, toi ?! »
Pomporo repartit la tête basse et les pas lents, brisant le cœur du petit botaniste qui faillit la rappeler.
Bon, de toutes manières, il faudrait forcément qu'ils y aillent, à cette fameuse tour, aussi la troupe se prépara à partir à nouveau. Néobabel était probablement à trois-quart d'heure de marche, il aurait le temps d'y réfléchir un peu aussi en chemin.

Sauf que lorsque la Basse-ville s'éloigna et que la grande tour imprenable se dessina un peu plus, Benedikt fut encore moins optimiste que plus tôt.
« Woah, je savais pas que c'était entouré d'un lac ! Ça va être encore plus bizarre de se promener là... » Le botaniste s'arrêta en voyant un hélicoptère faire des tours autour de Néobabel comme un gros bourdon vu la distanc. Bon bah flûte, l'indice aurait pas pu mener ailleurs, à un endroit un peu plus discret ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 12 Jan 2014, 02:16

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 11 Mar 2014, 18:03

Précédemment
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Benedikt eut à peine de le temps de mettre un pied hors de la boutique d'Erin qu'il disparu dans un *hop* caractéristique des enchantements de Sayah. Dommage pour lui, c'était Shell Covald et Archélas Ages dans sa propre boutique, et lorsque le botaniste revint à pieds jusqu'à la boutique du Shaman dans l'espoir que Vrass et Kallistrat y seraient toujours, il portait un regard d'autant plus mauvais et un nez aussi froncé que s'ils étaient à côté d'une décharge.
« Bon. On a plus qu'à rentrer à la maison pour la nuit et repartir vers le Sud demain matin. Je te préparerais le canapé comme hier, Kallistrat. » lança-t-il en boudant.

Pas plus décidé à adresser la parole au tatoueur que ce dernier, Benedikt mit le gros chaton entre eux pour éviter d'avoir à le regarder tout le chemin. Pomporo le suivait à la trace, apparemment bien consciente que ce n'était pas le moment de faire une connerie, et lorsqu'ils rejoignirent les Ghettos, le soleil était déjà en train de se coucher.
Cela ne faisait pas cinq minutes qu'ils étaient arrivés à la boutique de tatoueur que le botaniste déclarait qu'il allait se coucher après avoir déplié le canapé de la chambre d'ami et piqué un peu de pain et un pot de miel dans la cuisine. Benedikt n'allait pas tout de suite au lit, pourtant, mais avait apparemment plutôt décidé d'aller s'enfermer dans la salle de bain pour prendre un bain avec ses réserves de nourriture, comme un écureuil. Enfin, il pouvait l’apprécier, son bain, parce qu'il ne risquerait pas d'en prendre un de si tôt aussi confortablement quand ils seraient partis dans le Sud. Chez les winghox. Les mêmes qui cherchaient à mettre la tête de Vrass Rannveig en décoration de porte d'entrée.
Tiens, l'idée qui allait le mettre encore plus de mauvaise humeur ! Rhhhaaa, franchement, entre Sayah et ce vieux poulpe, ils n'étaient pas aidés !

Il y avait des bruits de cuisine en bas, sûrement que Kallistrat avait une faim de loup comme d'habitude, aussi le botaniste stagna dans l'eau un petit moment avant de sortir sur la pointe des pieds dans la chambre. Venant d'en bas, il y avait encore la voix ronronnante et grave du gros chaton, et celle du tatoueur qu'il reconnaissait facilement, et Benedikt hésita un instant à aller les rejoindre vu comme son ventre grognait un peu. Même pour un petit gabarit comme lui, deux morceaux de pain et du miel ne constituait pas un vrai repas, mais il n'avait guère envie de rester dans la même pièce que le tatoueur qui apparemment ne voulait pas plus s'excuser que lui. Surtout que ce n'était peut-être pas la peine de s'engueuler avec Vrass devant Kallistrat qui risquait de vouloir le protéger comme un chaton. L'intention était sympathique mais pas très pertinente, et puis pour l'instant, Benedikt ne pouvait que grogner sur la capacité du monde entier à penser qu'il ne pouvait pas se défendre tout seul. Aussi il se contenta d'appeler Pomporo pour la faire monter avec lui et dormir avec elle. Tant pis si Vrass n'aimait pas avoir une énorme bestiole dans son lit, il ne lui demanderait pas son avis et là au moins, il aurait un gros doudou pour remplacer le tatoueur pour s'endormir. Et puis il serait sûr qu'elle n'irait pas emmerder le gros lion de bon matin.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 12 Mar 2014, 16:00

Kallistrat n'avait pas beaucoup bougé. Solidement campé entre Baie-Nez-Dicte et Vrass, il attendait que l'orage passe. Droit, à l’affût du moindre signe d'agressivité, prêt à distribuer une ou deux mandales pour aider à remettre les idées en place de chacun. Dans son clan, les conflits se réglaient souvent de cette façon... mais décidément, il ne comprenait rien aux coutumes « humaines ». Et même si ces deux-là n'étaient pas vraiment des humains pure race, ils l'étaient toujours plus que lui.

Selon lui donc, grogner devait rester une menace traduisible par un « laisse moi tranquille ». Mais face à geste comme celui qu'avait eu le tatoueur en jetant de l'eau sur un petit de son espèce en revanche, grogner était inutile... et seule une baffe était susceptible de lui rappeler les limites. Que ni Baie-Nez-Dicte ni Erin n'y ait pensé le laissait donc perplexe, et un peu en colère... Sa queue fouettant l'air derrière lui en témoignait de manière éloquente. Silencieux, il suivit pourtant le groupe à l'extérieur et ils regagnèrent ensemble la maison du tatoueur où une tension électrique dominait. En fait, le petit mouton à la laine frisée monta s'isoler tandis que Kallistrat restait avec le grand buffle caractériel. Et tout à coup, il se demanda jusqu'à quel point ce dernier pouvait être irascible.

« Pourquoi ils ne t'aiment pas dans ton village ? Tu as dit qu'ils voulaient te tuer, tu as fait quelque chose de mal ? Tu vas faire comment pour y aller et nous aider avec le Nez-Nigme ? »

Lui, il s'en fichait que les deux autres se fassent la tête. Il avait juste promis de les protéger.

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Mar 2014, 16:51

On peut dire que l'ambiance était électrique. J'étais carrément sur les nerfs, et je savais très bien que je m'étais comporté comme un con auprès de Benedikt. Lui balancer un verre d'eau à la tronche pour me venger d'Archélas Ages était clairement une connerie, mais tant pis j'étais aussi trop fier pour m'en excuser. Pas maintenant du moins. J'avais plutôt l'impression d'être un lion en cage à cet instant, une envie de me déchaîner sur n'importe quoi à ma portée, mais avec Kallistrat dans le coin, c'était pas forcément recommandé. Avoir un fauve qui se dresse devant vous pour vous empêcher de coller une baffe, ça vous motive à vous tenir tranquille même si ça n'arrange pas l'humeur! Au final, je savais que malgré ma force, Kallistrat avait deux avantages contre lesquels je faisais bien de ne pas lutter: crocs et griffes acérés, si moi je pouvais essayer de lui coller mon poing dans la tronche, ça le tuerait pas, lui pouvait me trancher la gorge en une demi-seconde, donc il me forçait un peu à me calmer même si ça ne marchait pas trop.
Sauf qu'avec ces conneries, on avait tout simplement oublié la raison pour laquelle on devait voir le shaman à l'origine, et pour couronner le tout, Benedikt avait disparu juste après nos «achats» pour aller à l'herboristerie. On l'avait donc attendu avec Kallistrat, mais il semblait que le botaniste était revenu encore plus bougon qu'il ne l'était avant de partir. Super. Il avait maintenant une humeur de puma ayant une pneumonie.

Grand silence jusqu'à ce qu'on retourne à la boutique, où Benedikt fila à l'étage pour nous laisser seuls avec l'orphe lion. Qu'à cela ne tienne, ça lui passera, ça commence à me gonfler, j'en ai mare de devoir contenir mon orgueil et mon sale caractère pour faire plaisir à tout le monde! Ça fait combien de temps que j'ai pas défoncé un mur à coups de poing? Il faudrait peut être qu'il s'en souvienne parfois, même si ça se voit pas, je fais des efforts pour contenir mon caractère de merde, et parfois ben ça explose! Merde!

Le félin semblait avoir du mal à comprendre ce qu'il se passait et c'était plutôt normal. Personne ne comprenait au fond, c'est ce bordel avec les corps, ça nous a tous foutu en rogne et puis c'est tout, au final, le vrai responsable, c'est Sayah encore! Connard de reptile visqueux.
Je baissais les yeux sur le maneki qui était resté un peu avec nous tout en m'asseyant en face du fauve pour manger un morceau, je lui avais donné un steak histoire de lui remplir la panse pendant que je m'étais servi une boîte de raviolis en conserve, la flemme de faire à manger.

C'est là que je me rappelais pourquoi on devait aller chez le Shaman à l'origine, et je râlais en posant mes coudes sur la table pour cacher mon visage de mes mains
«Et merde... j'ai totalement oublié! Fais chier!! Fallait que je vois avec Erin pour qu'il me transforme en un gros animal! Je pensais éventuellement à un maneki, je sais que ça fera un peu ménagerie, mais je me disais qu'avec trois félins au moins, même les winghox n'allaient pas le faire chier! »
Je soupirais en ramenant ma tête en arrière, jusqu'à ce que je me tourne vers Pomporo qui me regardait avec des petits yeux inquiets. Je caressais sa grosse tête et souris en l'entendant ronronner, puis je me tournais de nouveau vers Kallistrat

«On y retournera demain... tant pis.» - il y eut un bruit dans les escaliers, et même s'il faisait attention, je savais que le gosse redescendais, peut être à l'odeur de la viande ou des raviolis allez savoir, mais au bout de quelques secondes, le maneki disparut et j'entendais clairement le bruit de ses pattes dévaler l'escalier. Fronçant du nez, ma mauvaise humeur revenait à la charge et je me levais donc devant l'heure qui s'était écoulée

«Kallistrat, je te laisse t'installer dans la chambre, tu la connais maintenant. Moi je vais dormir chez un ami. Je serai là demain matin» - je me dirigeais quand même vers la chambre à pas feutrés, je ne savais pas si Benedikt dormait ou faisait semblant, mais la vision du gros chat dans mon lit fit bouillir mon sang dans mes veines, j'attrapais mon sac avec rage avant de redescendre et quitter l'appartement. J'allais au premier hôtel sur ma route et sans même demander un vrai repas, je montais dans la chambre pour aller me coucher. Première fois que je vais à l'hôtel sans m'envoyer en l'air d'ailleurs, mais là, même si ça m'aurait bien défoulé, j'avais franchement pas la tête à ça!

On verra demain matin si je suis calmé tiens...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 12 Mar 2014, 18:17

Benedikt se fit réveiller par quelqu'un qui lui reniflait le visage et le chatouillait, et il se mit à grogner.
« Vraaaasss, arrêtee... » murmura-t-il avant de froncer les sourcils. Minute. Vrass n'avait pas de moustaches, il ne ronronnait pas non plus, il n'était pas recouvert de poil. Le botaniste se redressa brusquement, manquant au passage de se télescoper dans la maneki. Le temps que tout se remette en place dans son cerveau, Benedikt arborait à nouveau un air contrarié. Où était Vrass ? Il n'était pas allé se coucher ? Ou voir Pomporo dans leur lit l'avait assez énervé pour qu'il aille dormir ailleurs ? Mais Kallistrat prenait déjà pas mal de place dans le canapé d'en bas, non ?
Benedikt s'habilla en vitesse histoire d'arrêter de se poser des questions et alla fureter dans toute la maison à pas de loup. Il n'y avait traces de Vrass nulle part, pourtant, et pire, son sac avait disparu. Évidemment, ce fut à ce moment-là que le petit botaniste se mit à paniquer irrationnellement, quand bien même Vrass était un adulte parfaitement capable de débrouiller tout seul. Mais justement, et si se débrouiller tout seul voulait dire aller passer la nuit avec quelqu'un de mieux que lui ? Ou aller dormir dehors ? Non, quand même, il avait de l'argent avec lui, il aurait été dans un hôtel, ou chez Nessy, ou n'importe où ?

Benedikt resta attendre le retour du tatoueur pendant un petit moment dans la cuisine, avant que ces nerfs à vif lui donnent le courage d'aller réveiller le gros chaton malgré l'heure matinale. Flûte, Pomporo l'avait vraiment réveillé à une heure indécente, même pour lui. Ça valait bien la peine de la faire dormir avec lui. Bon, par contre, comment on réveillait un lion orphe plus lion que orphe ? Parce que la méthode de la maneki, ça n'allait pas être chaleureusement accueilli. Et il savait peut-être comment réveiller un tatoueur doucement histoire de ne pas le mettre de trop mauvaise humeur, mais les câlins et les bisous, on allait éviter avec Kallistrat, hein. Benedikt resta planté à côté de ce dernier et l'appela à voix basse quelques fois pour voir s'il allait réagir.
« Kallistrat...? Kallistrat ? Il est où, Vrass ? Il est parti, hier soir ? Il t'a dit où il allait ? Il avait l'air très en colère ou pas ? Il t'a dit quelque chose ? »

Il était prêt à préparer un petit-déjeuner 100% viande pas assez cuite pour lui s'il lui répondait, tiens. Même s'il y avait des chances qu'il le demande de toutes manières ! D'ailleurs, Pomporo lui demandait déjà et s'était mis à donner des coups de tête dans la hanche.
« Chut, toi, ce n'est pas le moment, après ! »
Rhhhaa, tout l'énervait aussi ce matin, tiens ! Où était Vrass ? Qu'est-ce qu'il faisait ? Benedikt se mit à bouder comme un gamin, les yeux humides, debout devant le gros lion encore en train de ronfler. Vrass allait bien rire en le voyant s’inquiéter autant pour lui et pour rien, tiens !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 12 Mar 2014, 20:31

Les narines pincées sur un agacement grandissant, Kallistrat se contenta d'un grand soupir exaspéré au moment où Vrass sortait faire un tour. Finalement, les humains étaient pénibles. Et comme Pomporo venait de l'abandonner aussi, chaton décida d'aller bouder dans la chambre voisine. C'est donc un grand lion gris tout emmêlé dans les draps que Baie-Nez-Dicte tenta de réveiller le lendemain. Sa petite voix ne se fraya que difficilement un chemin jusqu'à la moitié presque humaine de son cerveau, et Kallistrat ouvrit un œil vert, puis un autre... avant de se mettre à ronronner, tout heureux de s'être reposé et de se réveiller sur un matelas moelleux. Roulant sur le dos, il s'étira ensuite mollement, baillant à faire peur et déchirant la moitié des draps dans lesquels il s'était coincé pattes et griffes. Et à la question de Baie-Nez-Dicte, il tourna son immense tête dans sa direction et s'arrêta de ronronner.

« Je ne sais pas, mais si c'est pour vous crier dessus encore, je préfère aller chasser ! »

Sitôt dit, sitôt debout. Kallistrat secoua ses deux mètres de muscles pour réveiller ses puces et se dirigea d'un pas décidé vers la porte. Les histoires d'humains le fatiguaient. En plus, Vrass n'avait même pas voulu répondre à ses questions la veille, si bien que chaton restait vexé comme un pou même au réveil. La porte de la boutique soigneusement refermée derrière lui, il se dirigea tranquillement vers les plaines en pataugeant dans la boue. Têk en profitant aussitôt pour se poser sur son épaule. Bon ! Une belle prise le remettrait de bonne humeur en un rien de temps !


Image


« Eh, les deux balèzes sont partis !
_ Hein ? Le lion aussi ?
_ Ouais à l'instant. Il reste plus que le gringalet avec son maneki.
_ Fait chier pour le maneki, mais on n'aura pas d'autre occasion comme celle-là. J'vais réveiller les autres ! »


La bicoque faisant face à la boutique de tatouage s'agita alors du réveil de ses occupants. Huit hommes. De grands gaillards presque aussi grands que Vrass lui-même, dont un winghox fraîchement recruté. Depuis qu'ils débarquaient par le port de Balaïne, on en trouvait tout un tas prêt à jouer les mercenaires... Curieusement il suffisait même de leur dire qu'ils cherchaient à coincer Vrass Rannveig pour s'attirer leurs faveurs. Huit armoires à glaces donc, les bras couverts de bandages et de cuir pour se prémunir des coups de griffe. Car contrairement à leurs prédécesseurs, ceux-là semblaient un poil plus malins. Ils firent claquer leur nuque et rouler leurs épaules.

« C'est quoi les ordres ?
_ S'en débarrasser.
_ Morts ou pas morts ?
_ On s'en fout tant qu'ils peuvent pas continuer. »


Les sept autres ricanèrent, et en une minute à peine le groupe descendit dans la rue et avala la distance qui le séparait de la boutique. Lorsque la porte s'ouvrit sur les huit individus, à moins d'être plus naïf qu'il ne l'était déjà, Benedikt du bien se douter qu'ils n'étaient pas là pour un tatouage collectif.

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Mar 2014, 00:03

Ou comment mal commencer la journée? Se réveiller par des voisins en train de s'engueuler dans un hôtel miteux, et seul surtout! Je ne me souviens même pas de la dernière fois que je me suis réveillé seul dans une chambre comme ça! Grognant légèrement, je tapais contre le mur en gueulant aux voisins de la fermer et d'aller se disputer ailleurs! Ma voix semblait les avoir calmés, mais pour moi c'était trop tard, j'étais réveillé et de mauvais poil.
Je retirais les draps, j'avais dormi habillé mais la flemme de prendre une douche, j'irai la prendre chez moi. Je remettais seulement mes chaussures avant de descendre et demander un café. Il était vachement tôt avec ces conneries bordel! Je m'enfilais mon café avant de prendre une profonde inspiration et rentrer à la maison, je sentais que ça allait être ma fête, que Benedikt allait m'engueuler pour avoir découché, qu'il allait me poser cinquante questions pour savoir si j'étais seul ou autres! D'ailleurs, je regrettais presque de ne pas avoir récupéré une poule en passant tiens, ça lui aurait fait les pieds à foutre un chat dans mon lit!

Mais lorsque je m'approchais de la porte, je sentis que quelque chose clochait. Elle n'aurait pas du être ouverte comme ça.. le verre était brisé?
«BORDEL!!» - je me mettais alors à siffler très fort et des gens commencèrent à passer la tête par la fenêtre pour voir qui pouvait foutre un bordel pareil si tôt - «à l'aide!!! Vite!» - oui, moi je demande à l'aide, car je le sens vraiment pas et je me précipite à l'intérieur!

Benedikt, à terre, Pomporo sur le flanc à côté qui s'est apparemment pris des mauvais coups, et des types qui s'approchent pour finir le travail! Même pas en rêve! Je baisse la tête et je charge en hurlant!
«FOUTEZ LE CAMPS DE CHEZ MOI!!!» - j'empale le premier au niveau du flanc sur l'une de mes cornes et de mes mains je le repousse pour qu'il s'envoler près de la table, sauf que lorsque je cherche à rejoindre Benedikt pour m'assurer de son état, je me fais percuter de plein fouet par un... winghox!!!

«Cargol!!» - non sérieusement non! Me dites pas que c'est pas vrai!!! Le sourire du brun balafré me glace le sang!
- «Salut Vrass... ainsi c'est moi qui aurais réussi à te mettre la main dessus!»
- «Tu ne m'as pas encore!»
- «Tu ne peux rien contre moi et tu le sais...»
- tu m'étonnes! Un type qui est presque une légende dans les rangs de l'armée winghox! Mais qu'est-ce qu'il fout à la Basse Ville lui? À croire que lorsqu'il a su que ces types en avaient après moi, il a vu l'occasion de dorer davantage encore son blason! Sauf qu'il a raison sur un point, même s'il n'a pas d'arme il est nettement plus fort que moi!

Des bruits de pas arrivent et des gens se pointent à l'entrée de la boutique
«Vrass! Qu'est-ce qui se passe?»
- «DÉGAGEZ!!! C'est trop dangereux!»
- non, je ne m'attendais pas à ça lorsque j'ai appelé des gens à la rescousse, je pensais plutôt à un ou deux abrutis que j'aurais mis au tapis en trente secondes et donc je voulais juste un médecin pour s'occuper de Benedikt, mais là... je le voyais du coin de l'œil alors qu'un autre gars s'approchait de lui, prêt à le rouer de coups jusqu'à la mort! Pomporo semblait se réveiller, je n'espérais qu'une chose, que Kallistrat débarque, peu importe où il était en ce moment mais bordel, s'il était là, avec Pomporo et..

«KYYYYYYYYYYHHHHHHHHH!» - Phaerör? Oh merde!! Je roulais vite sur le côté alors que le hiéras déboulait en manquant d'arracher la moitié de la porte de la boutique! Il se vautrait royalement mais eut au moins le mérite de jouer au bowling en faisant valser deux autres types! Les plumes se mirent à voler partout alors que le monstre s'agitait dans tous les sens devant ces gens qu'il ne connaissait pas et qu'il n'aimait pas en plus! Et moi... je pouvais communiquer avec lui!

* TUE LES!!! * - j'avais moi-même poussé un cri strident et le volatile se jeta sur l'un des hommes qui tentait de se protéger le visage de ses bras couverts de cuir, mais c'était peine perdue face à un hiéras fou furieux! Je profitais de la cohue pour au moins me rapprocher de Benedikt en rampant avant de sentir qu'on m'attrapait les cheveux pour me tirer en arrière... Cargol me faisait alors voler comme si je n'étais qu'une brindille vers l'escalier afin de se mettre hors de portée du hiéras fou furieux! J'avais un peu peur pour Pomporo et pour Benedikt aussi je me dépêchais de hurler mes ordres

* Ne touche pas au fauve, ni à l'insecte!! * - le hiéras tourna les yeux vers moi avant de fixer le maneki puis Benedikt, mais il était déjà bien occupé avec les autres alors bon... je n'étais pas sur qu'il m'écoute.. je me retrouvais face à un winghox déterminé à me tuer pour ramener ma tête à Windrakk, autant dire que là, j'étais mal barré... j'espérais presque que les gens des ghettos aient appelé la police! Tiens l'autre là, Viktor Cobalt, il veut pas se pointer? J'aurais bien besoin d'une paire de gros bras! Finalement, si Pomporo a foutu le bordel en cassant tout l'autre jour, je suis plus à ça près quand on voit le bordel que fout maintenant Phaerör...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Benedikt » 14 Mar 2014, 02:18

Lorsque le petit botaniste reprit conscience, il y avait encore plus de bordel dans la boutique et c'était un très gros poulet qui prenait toute la place dans la boutique, envoyant des coups d'ailes un peu partout qui soulevaient les boucles de Benedikt. Ce dernier entendit la voix de Vrass pas loin de lui et il se serait presque mit à sourire ; tout allait bien, Vrass était là. Sauf que le tatoueur n'était pas non plus invincible, et le temps que le botaniste se retourne et se redresse, l'autre winghox l'avait envoyé valser dans l'escalier.
Où était Kallistrat ? Et merde, il avait fallu qu'il disparaisse trente seconde pour que tout parte en vrille. S'il était parti chasser, il ne risquait pas de revenir maintenant tout de suite, sauf que Vrass avait besoin d'aide, là, tout de suite. Lui aussi, d'ailleurs, mais l'avantage de Phaerör était qu'il occupait bien les autres hommes qu'il y avait dans la boutique pour l'instant. Occupé était même un mot assez faible alors qu'il y avait un type inconscient et couvert de sang à côté de lui, et Benedikt grimaça en reculant contre le comptoir. Il lui ressemblait beaucoup à quelques secondes près, et le botaniste détourna les yeux, cherchant désespéramment une aide quelconque dans la pièce.

Penser, vite, vite. Pour l'instant, l'autre winghox était en d'attraper le tatoueur pour lui filer un coup de poing magistral qui fit paniquer un peu plus le petit botaniste. Il allait tuer Vrass et après il allait le tuer lui et ça allait finir là ; et Benedikt attrapa l'épée de l'homme allongé à côté de lui sans réfléchir, pour se relever et se jeter sur le winghox avant qu'il ne frappe à nouveau le tatoueur.
Le botaniste n'allait pas aller bien loin parce que se relever était déjà trop difficile, mais enfonça son épée dans le flanc du winghox avec toute la force qu'il lui restait, ce qui eut au moins le mérite de surprendre ce dernier. Il rugit pratiquement comme Kallistrat l'aurait fait et fit un pas en arrière pour attraper le botaniste, de rage, mais sa main se referma dans le vide parce que celui-ci était déjà retombé par terre.
Okay, et maintenant étape numéro deux ? Il y en avait pas et pour couronne le tout, un type qui essayait d'échapper aux griffes de Phaerör venait d’atterrir près de lui ; et Benedikt n'aimait vraiment pas du tout l'idée d'avoir l'attention de celui-là, surtout quand il venait de l'attraper pour lui remettre une torgnole.

Pomporo arriva juste au bon moment pour planter ses crocs dans le bras du type qui se mit à hurler de douleur et a gigoter pour dégager son bras, sans succès parce que la maneki faisait quand même son poids.
« POMPORO, KALLISTRAT, VA CHERCHER, KALLISTRAT. » hurla finalement Benedikt quand elle se prit un mauvais coup d'un autre homme venu aider le premier. Tant pis s'ils devaient se passer de son aide, mieux valait qu'elle aille chercher Kallistrat et qu'elle évite de se faire blesser par une arme. Heureusement, la bestiole sembla comprendre ce que voulait son maître et fila à larges enjambées avec un dernier regard vers lui.
Sauf que ce dernier se retrouvait à nouveau avec un type moyennement content de s'être fait à moitié arraché le bras, et un troisième qui se planta devant lui, la figure recouverte de griffures de serres. Ce fut celui-ci qui l'attrapa, bizarrement non par pour lui taper dessus, mais plutôt pour le soulever. Le botaniste se mit à gigoter en protestation malgré la douleur dans ces côtes – et un peu partout, en fait - qui rendait ses mouvements peu convaincants.

« On dégage. CARGOL ! Tu me finis celui-là et tu nous rejoins après si tu veux ! » déclara celui qui avait maintenant Benedikt sur son dos, avant de sortir de la boutique en évitant Phaerör comme il pouvait. Et suivi de deux autres qui se mirent rapidement à grogner pendant qu'ils s'éloignaient de la boutique sous la confusion de quelques spectateurs qui n'osèrent pas intervenir. Derrière eux, à l'intérieur de la maison du tatoueur, se débattait encore un hièras furieux qui se prenait tout les meubles.
« Tu fais quoi, on est sensé s'en débarrasser, pas en récupérer un en route ! »
« VRAAASS ! »
« Réfléchis, la demie-portion connaît la prochaine énigme, qu'on a pas, et en plus il serait plus facile à faire parler que les deux autres. »
« LÂCHEZ-MOI ESPÈCES DE COCH- »
« Et en plus, il pourra toujours être utile, à quoi il peut servir à part être le cerveau du groupe ? »
« Il a pas l'air si intelligent que ça et ça va être galère de se le trimballer. »
« MAIS LÂCHEZ-MO-OI ! NO- »
« Peu importe, déjà il en sait plus que nous sur l'endroit où on doit aller ; le winghox, ce serait vite réglé avec le notre, et l'autre énorme lion-là, il a filé on ne sait où et il reviendra trop tard pour nous suivre, et ça m'étonnerais qu'il continue tout seul. Maintenant si tu veux retourner à l'intérieur et finir comme Ewald, Karl ou Sigmar, ben fais-toi plaisir, moi je reste pas là. »
« On n'a même pas vérifié qu'ils étaient morts. »
« AAAAHH, MAIS ARRÊTEZ- »
« Ils l'auraient pas fait non plus pour nous, qu'est-ce que tu- putain, il me gonfle, lui, à brailler comme ça. »

La dernière chose que vit Benedikt après avoir été jeté par terre fut la botte dégueulasse d'un des trois types lui atterrir dans la figure.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À la recherche d'un message poulpeux

Messagepar Kallistrat Rusia » 16 Mar 2014, 00:49

Grosbillisons un peu (a) Si c'est trop faites-moi signe, j'éditerai.


Tapis dans l'herbe, les yeux rivés sur son futur repas, Kallistrat ne faisait plus un bruit, plus un mouvement, et retenait son souffle à chaque instant. Il avait du marcher longtemps pour trouver un semblant de faune aux alentours de ce village bizarre, et se demandait s'il n'aurait pas mieux fait de rester pour profiter d'une de ces proies toute froides qui sortaient du grand placard blanc de Baie-Nez-Dicte. Ses paupières clignèrent à peine. Non. Le confort du lit était agréable, mais Kallistrat restait un chasseur dans l'âme. Pour rien sur Nideyle il n'aurait échangé cette petite partie de chasse ! Avançant de quelques pas rapides et tendus, chaton s'arrêta tout net lorsqu'il vit son chevreuil se figer et regarder dans sa direction. Une seconde plus tard l'animal détalait comme s'il était poursuivi par Amroth, plantant là le chaton médusé. Et quoi ? Et son estomac alors ? Frustré et indéniablement vexé d'avoir perdu sa proie, l'orphe se retourna pourtant lorsqu'il entendit à son tour le galop d'un autre animal juste derrière lui. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir Pomporo venue le rejoindre pour sa chasse matinale... à moins que...

Le nez de Kallistrat se pinça sur une expression contrariée. La maneki boîtait, et du sang tâchait son pelage.

« Tu t'en es pris à plus gros que toi ? Qu'est-ce que c'était ? Un kordatt ? C'est immangeable un kordatt... » Se moqua-t-il, contrarié d'avoir perdu sa prise à cause d'une stupide monture.

Mais lorsque cette dernière arriva enfin à sa hauteur, chaton se figea. L'odeur qu'elle portait, ses blessures et ses suppliques muettes témoignaient d'une mésaventure bien plus grave qu'une mauvaise chasse ! Et aussitôt, il sut. Baie-Nez-Dicte était en danger ! Et lui, grand orphe lion costaud pour dix avait oublié qu'il était là pour le protéger !!! Furieux, Kallistrat se lança aussitôt en direction des Ghettos au grand galop, ses quatre pattes le portant aussi vite qu'il le pouvait alors qu'il traversait les hautes herbes. Il était loin de la course agile et rapide des guépards mais sa colère n'était pas en reste. Celui qui avait osé profiter de son absence allait le payer d'autant plus cher que ce genre de situation arrivait pour la seconde fois. À Aspasie déjà, on avait enfermé Vrass et le tout petit botaniste au fond d'un trou. Et aujourd'hui ? Il n'y avait pas de trou dans la boutique, mais le fait que Pomporo vienne le chercher était très mauvais signe ! Elle suivait vaillamment derrière lui, essoufflée d'avoir tant couru, et blessée par Kallistrat ne savait quoi. Des lâches ! Les humains n'étaient que des lâches !!!

La grande cloche brillante se rapprochait de plus en plus, et l'orphe lion s'élança sans hésiter dans les ruelles des Ghettos. Il se souvenait du chemin pour l'avoir parcouru quelques minutes plus tôt à peine. Une chance pour lui qu'aucune habitation n'ait été bâtie sur son passage entre temps ! Il bifurqua à plusieurs croisements, n'empruntant pas forcément le chemin le plus court mais celui dont il se souvenait. À mesure qu'il approchait, il croisait de plus en plus de monde qui s'écartait à son passage d'un air effrayé. Jusqu'à ce que la foule devienne trop dense pour avoir le temps de l'éviter. Alors Kallistrat poussa un rugissement menaçant, s'ouvrant une voix toute tracée jusqu'à la boutique de tatouage. Manifestement la foule s'était massée autour des lieux du crime comme des suricates curieux et surtout inutiles. Certains criaient, d'autres s'agitaient comme si faire du bruit et remuer pouvait être d'une quelconque utilité. L'orphe lion, lui, s'engouffra comme un boulet de canon dans la boutique sans même réfléchir à ce qui l'attendait, la porte arrachée lui hurlant quel désastre avait eu lieu en son absence.

La réflexion - peu présente dans la moitié de cervelle humaine du chaton devenu fauve - s'était éclipsée au profit d'un instinct furieux. Dérapant sur les bris de verre qui lui entaillèrent les paumes et la plante des pieds, il repéra trois corps inconnus au sol et... un hieras qu'il évita de justesse. En bifurquant au péril de son équilibre, il se retrouva face à deux winghox occupés à s'entre-tuer. L'un des deux lui était inconnu, et c'était tout ce dont avait besoin Kallistrat pour lâcher sa sauvagerie. Lancé à pleine vitesse, excité par le danger, la douleur et sa fureur de découvrir qu'on s'en prenait à ses amis comme s'il s'agissait de ses lionceaux, il se jeta toutes griffes dehors sur le cornu. Son élan arracha Cargol à Vrass et tous deux passèrent par dessus le comptoir jusqu'à s'écraser au sol de l'autre côté. Ne pas tuer... Vrass avait dit de ne pas tuer... et les crocs immense de l'orphe lion s'arrêtèrent in extremis à fleur de carotide. Mais son adversaire - à peine sonné par sa chute et lui aussi gorgé d'adrénaline - menaçait déjà de se relever. Sa nuque solide craquait déjà alors qu'il forçait pour se remettre debout, les doigts emmêlés dans la crinière du grand lion au-dessus de lui. Grand lion qui n'apprécia pas de sentir remuer sa proie sous ses pattes, et qui serra brusquement la mâchoire en représailles. Rendu à moitié fou par les hurlements stridents du hieras qui démolissait tout ce qui l'entourait, et par le goût du sang qui venait de lui piquer la langue, Kallistrat ne cessa de secouer son immense tête que lorsque Cargol lâcha sa crinière et que ses bras retombèrent mollement au sol.

Et puis il fut aidé par Phaerör qui alla le cueillir par la peau des fesses !

Poussant un rugissement de douleur à en briser les dernières vitres de la boutique, Kallistrat lâcha prise. La seconde suivante, il traversait la pièce en un magnifique vol plané, le hieras ayant décidé de l'envoyer visiter la rue en le faisant passer au travers de la dernière vitrine encore intacte ! Du verre brisé enfoncé dans les pattes et les épaules, Kallistrat s'écroula sur une demi douzaine d'imbéciles restés plantés là avant de se redresser, deux fois plus furieux qu'en arrivant. Ce maudit volatile... Les oreilles plaquées en arrière et les pupilles fixes jusqu'à ne plus laisser entrevoir que deux minces fentes, chaton se mit à grogner de colère à l'encontre du hieras au moins aussi enragé que lui.

À cet instant, il n'était plus qu'un fauve déchaîné, prêt à tuer tout ce qui passerait à sa portée... et pourtant. Du coin de l'œil, Kallistrat cherchait Benedikt comme une lionne cherche sa progéniture pour s'assurer de sa sécurité. Faisait-il partie de ces corps que le hieras piétinait ? Non. Alors où était-il ? Son regard se fixa sur Pomporo comme si la maneki était susceptible de lui apporter une réponse.


Donc nous disions :
  • 3 hommes ont capturé Benedikt
  • 3 hommes à terre à la merci de Phaerör
  • 1 winghox mort
  • 1 homme dont on n'a pas précisé le sort
  • 1 hieras à gérer (elles sont mortelles tes invocations Vrass XD)

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Suivante

Retourner vers Les Ghettos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron