Fini le poisson... peut-être !

C'est le plus reculé de tous les villages dépendant directement du Roi. Comme déposé ici au hasard au milieu des plaines fertiles, Banba a su se spécialiser dans l'agriculture et l'élevage.

Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 24 Jan 2011, 04:23

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Précédemment : Encore du poisson ?

Banba nous voilà ! Dingue que Mektild avait décidé de le suivre, encore... Il souriait goguenard jusqu'à ce qu'elle s'endorme, peut-être qu'elle s'était entichée de lui finalement. Même si la demoiselle avait autant de douceur qu'un troupeau de buffles !
Lui et l'homme pendant les longues heures de route à écouter le pas puissant des Euthers -et parfois pire- discutèrent de la région. Au fil de la discussion l'homme fut des plus curieux sur sa nature de morphe, un chien rouge, voyez-vous ça, un chien rouge qui se promène avec une Winghox plutôt remontée... Le couple avait l'air d'être très harmonieux au vu des circonstances.

Banba se dessina sous leurs yeux, non pas le village, mais les premiers pâturages, les premières parcelles agricoles. Ils leur restaient encore un peu de chemin et après une journée et une nuit à marcher, les euthers firent d'eux-même une halte.
Ordalie sauta de la cariole et hésita à réveiller Mektild, il laissa à l'homme un peu de son ore et lui demanda d'attendre un peu, qu'il ramènerait de l'eau et un peu de viande. Le marchand accepta l'aide du morphe, par l'ore.

Et quand le soleil se fit plus chaud, le marchand alla dans son chariot pour trouver la jeune femme. Il n'osa pas trop approcher et se contenta de l'appeler depuis une marche.
Ordalie, lui, revenait à peine, un lièvre dans une main et les cheveux humide d'un bain matinal. Il sentait enfin une odeur humaine et ce n'était pas pour lui déplaire. Il grimpa dans le carriole et alla secouer Mektild sans ménagement sous la grimace du marchand.

-Mektild ! Réveilles-toi si tu veux manger ! On sera bientôt à Banba !


De la viande ce coup ci ! xD

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 26 Jan 2011, 13:42

Elle dormait. Elle dormait d'un sommeil bien mérité, parce que Mektild méritait tout, y compris ce qu'elle ne méritait pas. Prenez-le dans le sens que vous voulez, tous les sens sont corrects de toute façon. Bien au chaud dans le pull, calée entre les sacs qui contenaient en réalité de la graisse d'Axo – elle aurait quand-même dû s'en douter à l'odeur – elle entendit une voix masculine s'introduire dans son rêve. Noak ? Elle sursauta si fort que le pull craqua dans le mouvement qu'elle fit pour étendre les jambes. Sa main se referma sur le poignet de son agresseur et elle tordit sans ménagement, le visage déformé par une haine qu'Ordalie ne lui avait encore jamais vue.

« Ne me touche pas, menon !!! »

Et elle le relâcha aussitôt en reconnaissant les cheveux rouges en bataille sur sa tête. Ah. Dommage. Elle grogna de manière suffisamment éloquente pour faire comprendre au morphe qu'on ne réveillait pas sa respectable personne de cette façon. Et puis elle croisa le lapin qui se balançait au bout du bras d'Ordalie. Elle se leva d'un bond et le fusilla du regard.

« T'es propre ? Tu t'es lavé où ? »

Sans attendre sa réponse, elle sauta au bas de la charrette, gratifiant le gros homme d'une indifférence magistrale. Elle plissa les yeux pour scruter les environs. Ce n'était pas bien difficile à évaluer, il n'y avait que des champs et de très rares... bicoques ? Elle ramassa ses vêtements, son armure et fila à toute allure vers l'une d'elle. Là façon dont elle s'y prit pour avoir droit à un bain malgré son caractère insupportable devait rester un mystère. Non ? Bon d'accord. Elle se montra particulièrement aimable, comme une toute petite fille un peu perdue que deux gros Euthers venait d'effrayer. Et ainsi fut-elle autorisée à profiter d'un peu d'eau chaude et d'un savon, sous le regard étonné de la paysanne qui ne cessait d'observer ses cornes. Elle avait déjà vu des Orphes, mais pas arborant si peu de caractéristiques animales. Cependant, elle n'osa pas interroger Mektild et se retira pour la laisser se laver. Surtout que Mektild ne s'embarrassait pas d'ôter le pull sous le nez de l'occupante des lieux. Elle se frotta énergiquement, et sa patience légendaire lui dictant de sortir de son immobilité au plus vite, retourna vers les deux hommes toute de son armure vêtue. Pourquoi revenir vers eux ? Elle n'avait pas besoin d'eux. Oui mais encore une fois, c'était Ordalie qui exhibait les arguments les plus convaincants : un lièvre ! Elle le soupçonna de faire exprès de le tenir par la nourriture. Et puis allez savoir si elle s'était enfin levée du bon pied, elle arracha le gibier des mains du Morphe, s'assit et le coinça entre ses genoux pour le dépouiller de ses poils.

« Il y aura bien quelqu'un pour vous prêter un four. Pour ma part, je dois vous laisser. J'ai deux Euthers à abreuver. » fit le charetier en observant la manière bestiale dont Mektild s'y prenait.

Il détacha les harnachements sommaires et agita le sac de Cabals. Les animaux le suivirent docilement. En passant devant Ordalie, il lui souhaita bon courage.

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 01 Fév 2011, 13:12

Le marchand s'en alla, et pour Ordalie c'était un retour à cette journée précédente où ils n'étaient que deux : Mektild et lui. Déglutissant nerveusement devant le spectacle étonnant d'une winghox dépeçant un lièvre, il passa une main dans sa tignasse toujours humide et s'assit en tailleur devant elle.

-Tu faisais quoi à Balaïne avant ?

Le lièvre vivait ses dernières heures de gloire...
Autant, lui-même n'aurait pas hésité à le faire griller sans autre cérémonie, mais les humains mangent la viande sans sa fourrure et sans viscères. Même s'il doutait sincèrement de l'humanité de la winghox -des cornes de bouc, un caractère de chien, peut-être infectée par la rage- il devait bien admettre qu'elle était de cette catégorie là des créatures vivantes. Donc : poissons sans écailles et sans têtes, viande sans fourrure et sans le reste des choses dures à digérer pour un métabolisme humain.

Tout ça pour en venir à la conclusion qu'il leur faudrait un feu, encore un. Il se releva pour se mettre en quête de petit bois et la région en était parsemé, de l'herbe sèche et des restant de paille, des débris d'écorces et de l'humus brûlé par le soleil serviraient de démarrage au feu.
Les bras remplis des brindilles trouvé, il se mit au travail à faire chauffer de l'herbe sèche au fond d'un bout d'écorce... Le frottement du bâton dont il se servait commença pas laisser s'échapper quelques fumées avant qu'une petite flamme n'apparaisse. Et voilà que le feu démarrait. Ne manquait que le lièvre et pour ça il laissa son bâton à Mektild.

-J'ai vu un étang à un kilomètre d'ici, on pourra s'y désaltérer et après on aura quelques heures de marche avant d'arriver à Banba. Si tu tues encore quelqu'un, on ne se connait plus... Enfin, moins que maintenant. Il vient ce lièvre ?!

Lui, autoritaire ? Pas du tout, mais en deux jours il avait compris que titiller la jeune femme était le meilleur moyen de bien s'entendre avec elle.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 04 Fév 2011, 21:19

Je laisse tomber la mise en forme des dialogues, ça me tane lolll

Elle jeta un de ses regards affectueux sur lui... autrement dit un regard mauvais qui lançait une quantité impressionnante d'éclairs. Ce qu'elle faisait à Balaïne ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Pour toute réponse, elle grogna. Elle ne faisait rien à Balaïne, elle y avait débarqué selon la volonté de Drakmonniss. Ah si ! La veille de sa rencontre avec Ordalie, elle s'était battue avec un soit-disant guerrier de chez elle. Arne Urolf qu'il s'appelait. Il avait même prétendu être Uskarl. Elle, pensait surtout qu'il était lâche. D'ailleurs s'il avait le malheur de croiser à nouveau sa route, elle lui ferait goûter les jués par la racine... oui enfin, même si les jués étaient déjà des racines en soit... Bref, de toute façon Ordalie n'avait pas attendu sa réponse pour aller se dégourdir les pattes et revenir avec de quoi allumer un feu. Bien. Au moins il se montrait utile... Elle arracha la dernière touffe de poils avec rage et se redressa tout à coup. Cette fois, ses yeux ne lançaient plus des éclairs mais des typhons entiers. Non mais de quel droit lui adressait-il la parole sur ce ton ? Excédée – en même temps il ne lui en fallait pas beaucoup – elle lui jeta le lièvre à travers la tête, espérant l'assommer avec.

« Le prochain que je tuerai, ça pourrait bien être toi figure-toi. » le menaça-t-elle avec le bâton qu'il lui avait donné.

Parce qu'en plus, il l'armait avant de la provoquer. Un vrai masochiste comme on n'en faisait plus ! Elle se leva sans autre commentaire et en profita pour, d'un coup de pied, lui balancer une motte d'herbe accompagnée de morceaux de terre. Et la prochaine fois, juré, elle ne se contenterai pas de cogner le sol !


« J'vais boire ! Il est où ton étang, à moins que tu sache cuire un lièvre en moins d'une heure ? »

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 12 Fév 2011, 13:53

j'avais écrit un post hier et j'aurais juré l'avoir envoyé... mais il est pas passé et v'là que je dois recommencer T_T


Le tuer, elle le lui avait promis plein de fois déjà et jusqu'à maintenant il avait encore sa tête sur ses épaules... Alors il sourit jusqu'à esquiver un lièvre volant. Le cadavre alla rouler dans l'herbe et la mousse quand le morphe en reçu tout autant sur les genoux.
Le mauvais caractère de la winghox valait bien son charme... légendaire. S'il devait la comparer à un animal ce serait : un Seren, ou un chat sauvage. Capricieuse et à croire que tout lui ai due. Epuisante quoi.

-Fais attention...

*On ne joue pas avec la nourriture*

Aussi, quand elle lui demanda aimablement le chemin vers l'étang il indiqua du doigt une direction au hasard et alla chercher le lièvre.
Piqué sur un bâton le déjeuner serait bon et bien cuit au feu de bois. Il commença à chantonner quand le bruit de sa mélodie fut bien vite couvert par le roulement des essieux de plusieurs grosses voitures tirées par on ne sait quels animaux. Ces derniers n'étaient perceptibles qu'à travers le fouet qui cinglait l'air.

Des soldats ? Des marchands ? Aucune idée, mais un peu de chance serait la bienvenue !


j'ai juste essayé de meubler un peu, continue comme ça te chante

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 16 Fév 2011, 23:38

Trop de RP tue le RP. Je sais plus où donner de la tête et du coup mes actions ne te donnent pas l'occasion de rebondir... Désolée.


Elle marcha quelques temps dans la direction indiquée par le cabot avant de s'arrêter. En se hissant tout en haut des barrières d'un corral elle dut bien se rendre à l'évidence, le toutou lui avait jour un bien vilain tour. Elle jura entre ses dents. Saleté ! Et en même temps, un sourire se dessina au coin de ses lèvres. Elle l'aimait bien ce chien. Un peu sournois, un peu instinctif. Toujours moins exaspérant que la porc-épic en tous les cas. Et il savait se battre. Elle sauta au bas de son rempart et se dirigea vers un homme occupé à faucher du foin.

« Il y a un étang dans le coin ?
_ Un peu plus à l'ouest, à une demi-heure. »
répondit-il, un peu surpris par le ton abrupte de la jeune femme.

Sans un merci, elle reprit sa route. En fin de compte elle ne s'était pas trompée de beaucoup et elle fut sur place rapidement, allant à grandes enjambées pour faire taire son incessante mauvaise humeur. Enfin arrivée, elle s'agenouilla pour s'abreuver de tout son soul et en profita pour remplir l'outre qu'elle avait chapardée au gros bonhomme. Ça lui apprendrait à transporter de la graisse d'Axo dans ses sacs. Elle avait eu un mal fou à se débarrasser de l'odeur mine de rien, alors cette outre n'était qu'une juste récompense. Lorsqu'elle se releva, elle sentit l'eau froide clapoter dans son estomac, et satisfaite, retourna rejoindre Ordalie. Pourquoi ? Ben... parce que ! Elle marcha d'un bon pas – on vous épargnera les détails mais vous l'aurez deviné, Mektild n'aimait pas vraiment perdre son temps – jusqu'à rejoindre le jeune homme à la chevelure aussi rouge que ses poils quand il était chien. Et au moment où elle se laissait tomber à ses côtés, un peu épuisée par cette marche le ventre vide, elle entendit à son tour le raffut des sabots, des fouets et de la terre qui tremblait. Sauf que Mektild, elle, n'y prêta pas la moindre attention et se contenta d'arracher une cuisse au pauvre lièvre, souriant au bruit des articulations se disloquant. Elle souffla un peu avant de porter la viande à sa bouche. Ça manquait un peu d'assaisonnement, mais elle n'allait pas se plaindre. Depuis le temps qu'elle avait faim !

« Ils sont ici ! La femme avec les cornes et le gamin avec les cheveux rouges ! »

Non, sans rire ? Mektild grogna en se retournant à peine. Il y avait là toute une délégation de soldats. Quinze, peut-être plus, et leurs chevaux renâclaient après leur longue chevauchée. Et puis en même temps elle s'y attendait un peu. Croire qu'ils pourraient fuir au nez et à la barbe d'une armée de mâles dressés à traquer leurs proies avait été un peu utopiste de leur part. Ça l'aurait déçue qu'on ne lui mette pas la main dessus rapidement. Elle cracha dans leur direction, manifestant son mépris, et entrepris de finir sa part en grommelant. La faim, la fatigue causée par la faim, la lassitude et peut-être une toute petite touche incommensurable de démence... et puis sans-doute aussi les archers qui les visaient de loin en loin, à l'affût sur leurs montures. Ils étaient faits comme des rats.

« À ta place je me dépêcherai de manger, parce que si c'est pour finir dans une cave à Jués... »

Un homme s'approcha. Seul. Apparemment gradé.

« Au nom du Seigneur Manôlis d'Aspasie, vous êtes aux arrêts. Vous serez conduits aux geôles de Banba où le seigneur Manôlis de Banba décidera de votre peine.
_ Ah bon, les Seigneurs portent tous le même nom chez vous ?
_ Il s'agit du... »
commença le gradé avant de se raviser.

Et pourquoi il lui répondrait d'ailleurs ? Jugeant que l'affront n'avait que trop duré, il ordonna à ses hommes de saisir les deux individus. Non, décidément, la chance ne serait pas pour tout de suite...

T'avais qu'à acheter ta bague avant XD Je te propose de nous débarrasser de nos avis de recherche en exécutant une mission pour Manôlis (jouable en PNJ) ou éventuellement en servant de chair à saucisse dans un jeu de cirque (genre devoir affronter une Teigne sans arme dans une arène). Ça irait ?

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 17 Fév 2011, 00:55

J'ai eu l'autorisation de Seby de m'incruster :008:


Dans un champ à peine plus loin, un nuage de poussière se soulève, au fur et à mesure deux silhouettes se dessinent, deux guépards foncent à toute vitesse dans leur direction, ils ne font pas la course, non, apparemment c'est plutôt l'un qui court après l'autre.

Ils ont étrangement des sortes de harnais sur le dos, l'un semble à peine plus gros que l'autre, et c'est celui-ci qui parvient enfin à rattraper son compagnon. S'ensuit un étrange combat mêlé de feulements, de grondements furieux alors qu'ils roulent dans tous les sens jusqu'à briser une barrière, non loin de là où se tiennent les gardes visiblement peu rassurés par le combat des fauves.

Finalement, les deux se séparent, sans même jeter un regard sur les humains non loin d'eux, le plus petit se met à grandir étrangement, se déformer, de longs cheveux blonds méchés de noir apparaissent jusqu'à recouvrir une peau blanche qui se redresse en une jeune femme entièrement nue. Son bras bras gauche laissait paraître une trainée de sang, probablement causée par un coup de griffe ou de crocs de l'autre guépard qui s'était également transformé en un jeune homme blond.

La jeune femme ramassa son harnais qui s'était décroché pendant la bagarre pour en sortir une tunique qu'elle commença à enfiler par le haut


« Tu me soules Jhérer! Je ne veux plus chasser avec toi! »

Le dénommé Jhérer retira son propre sac de son dos pour en sortir un pantalon large qu'il enfila aussi rapidement

« Je veux savoir pourquoi tu m'as empêché de chasser cette antilope! »
- « C'était une morphe abruti! Et je la connaissais pour l'avoir déjà rencontrée au bal d'Ephtéria! »
- « Oh ça va hein! C'est pas parce que tu l'as vue une fois que... »


Il écarquilla les yeux en remarquant enfin le groupe de soldats... Ceithli se retourna également et ses yeux passèrent des soldats à la barrière qu'ils venaient littéralement de briser. L'un des soldats s'approcha d'eux, la jeune femme posa une main sur son front

« C'est pas vrai... »
- « Encore vous hein? On vous avait prévenu que la prochaine fois que vous ravagiez un champ, on vous tomberait dessus! Allez hop! Vous venez aussi! »


La féline jeta un regard noir à son frère qui ne semblait pas d'avantage content de la situation. Ils ne pouvaient pas fuir cependant, ils étaient connus ici, s'ils n'acceptaient pas leur punition, ça retomberait sur leurs parents

« J'espère que t'es content de toi! » jura t'elle entre ses dents.

Elle remit son sac en bandoulière sur son dos et suivit le garde jusqu'à se rendre compte qu'ils avaient arrêté quelqu'un d'autre... un morphe et une winghox, rien que ça... et bien pour une fois, elle ne se retrouverait pas seule avec Jhérer dans une cellule...


Je suivrai la sentence, que ce soit Manôlis, l'arène ou autre ;)

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 17 Fév 2011, 13:15

Ordalie rongeait les os du lièvre, encore brûlant entre ses doigts, quand Mektild revint... bien vite suivie par un cortège d'hommes armés. De quoi couper l'appétit à un chien affâmé, mais pas à une winghox qui n'a rien avalé hormis du poisson et des jués depuis des jours.
Il déglutit le morceau fumé qu'il avait dans la bouche. Ses yeux allèrent de Mektild au gradé sans trouver une suite cohérente et réaliste : Elle le provoque ?
Il se releva lentement, abandonnant, au passage, dans le fourré ce que contenait ses poches. Il n'avait pas foncièrement envie qu'on lui soustrait ses maigres biens, au mieux il les récupèrera dans quelques jours, au pire il fera la joie d'un péquin chanceux.

-Vol. Evasion. Meurtre sauvage et violences volontaires, croyez-moi, votre vie est presque terminée...

Il ne finit pas sa phrase. Une guéparde et son compagnon aux yeux noirs s'ajoutèrent à la prise des soldats.
Que tous ces humains s'estiment heureux que leurs proies ne se débattent pas... Mektild fait des ravages quand elle veut.
Pour le moment, elle finissait de manger... Ce qui acheva d'exaspérer un morphe aux cheveux rouges qui aurait bien aimé ne pas voler ces pièces il y a quelques jours, ne pas rencontrer Mektild non plus, ne pas prendre le train aussi. En fait, il n'aurait pas dû aller à Balaïne, il aurait mieux fait de commencer tout de suite par une traversée du désert, il voulait voir ce qu'il y avait de beau là bas, et ça n'aurait pas pu être pire de mourir sous le soleil que dans une cellule.

On le fit marcher derrière les chevaux au petit trot, bien ficelés et entourés de soldats aux visages sévères. Lui aussi aurait ce visage si on le forçait à porter une tenue pareille... Bousculés, ils furent jetés dans une nouvelle cage, tout juste plus spacieuse que la cave à jués, et à peine moins boueuse. Odeur de mort, d'humidité et de pisse en supplément. Il renifla et grimaça, clôturant son odorat par la même occasion.
La porte grinça et claqua dans leur dos, une lourde clef scellant l'unique serrure sous le regard pervers d'un geôlier regardant au travers de la petite ouverture fermée de barreaux.

-De retour en cage... Un regard pour les deux autres, il sourit à peine. Ordalie, pointa-t-il du doigt sur lui et se détourna pour présenter sa compagne d'infortune, Mektild.

Il aurait pu dire : meurtrier n°1 et meurtrière n°2 que ç'aurait eu le même effet... Le dos contre un mur de pierre moite, il se laissa glisser sur le sol.

-Une bonne idée peut-être ? Lançait-il sans remarquer le pas régulier qui s'approchait de leur cellule.

De nouveau la serrure cliqueta et la porte grinça, s'entrebâilla et finit par s'ouvrir en grand. Un soldat voulu entrer le premier, mais ce fut un autre homme qui passa l'encadrement. Hautain et fier, bien habillé et l'air encore plus sévère que les soldats... Il dévisagea les guépards avant de s'attarder sur les deux autres, les criminels recherchés pour des actes bien plus graves qu'une barrière cassée et des champs mis à sac.

Ordalie ne put s'empêcher de penser à un "grand méchant loup" quand les orbes noires croisèrent le regard du seigneur de la région...
Un soldat vint pointer son anicroche sous son menton et lui ordonna de se lever. Le cabot ne se fit pas prier. Il se relever pour faire face au peut-être "seigneur Manôlis".

-Nous vous laissons le choix. Vous pouvez attendre votre jugement et la potence, ou bien, vous pouvez réparer en usant de vos capacités si spécial, crachait-il presque en les regardant tous les quatre, pour satisfaire un public très exigent.

La voilà la bonne idée... La chance n'est décidément pas de leur côté.

Je propose une baston dans l'arène. On survit, on est libre... mais je ne choisi pas les bestioles qu'on affrontera, ou sinon on finit tous en steack hachés

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 17 Fév 2011, 17:05

Ça valait bien la peine de prendre un bain ! Pour être honnête, Mektild aurait préféré sentir la graisse d'Axo toute la journée plutôt que... l'urine ! Et pour couronner le tout, ils étaient quatre à se partager la cache minuscule. Autant dire qu'ils étaient les uns sur les autres. La bonne nouvelle, c'est qu'il y avait là un bel homme que Mektild ne se priva pas de reluquer. Si elle avait vu qu'il s'agissait de deux Morphes ? Non. Elle n'avait eu d'yeux que pour son lièvre avant d'être arrêtée. S'en goinfrer autant qu'elle le pouvait, parce qu'elle en avait assez de voir la nourriture lui filer sous le nez plus vite que la dignité fuyait les mâles Tenaag'i. Et puis aussi parce que si elle avait à se battre pour sa liberté – et elle ne comptait certainement pas se laisser faire – il lui fallait de quoi entretenir sa musculature. Une capacité à asséner des coups de boule dévastateur, ça s'entretenait ! Hum... mais quand-même, le jeunot aux allures de fauve là, elle le mangerait bien tout cru...

« Il n'y a qu'à attendre qu'ils nous ouvrent et leur rentrer dedans. » proposa Mektild d'une voix rauque.

On ne pouvait pas prétendre que la stratégie faisait partie de ses qualités. En fait, on ne pouvait même pas prétendre qu'elle avait des qualités. Et lorsque le Seigneur des lieux pointa son nez, elle eut un frisson. Celui-là, il lui plaisait ! Et rien que pour ça, elle lui ferait plaisir. Non pas pour satisfaire son public dont elle se moquait éperdument, mais pour le satisfaire lui. Elle s'avança et se planta devant lui avec un sourire bizarre.

« S'il s'agit de se battre, j'en suis ! »

Manôlis haussa un sourcil. Manifestement, il venait de trouver plus timbrée que lui, et il ne savait pas dire si ça lui plaisait ou s'il se sentait froissé. Il ne manquerait plus qu'on lui fasse de l'ombre.

« Soit ! Mes hommes vont vous conduire. »

Il fit volte-face et s'éloigna, lançant à la cantonade à ses soldats qu'il leur donnait toute autorité pour égorger le premier qui faisait le malin. Et ainsi furent-ils conduits dans une pièce plus sombre encore mais moins puante. La porte métallique claqua derrière eux et une immense porte s'ouvrit sur l'extérieur. C'est à cet instant qu'ils réalisèrent qu'ils étaient enfermés dans une cage carrée. Quatre murs de barreaux métalliques, et un Euther pour les tracter. Le gros bonhomme qu'ils avaient rencontré plus tôt leur sourit d'un air bon-enfant, l'air de dire qu'il était désolé mais qu'il obéissait aux ordres, et qu'en plus c'était bien payé. Quelques minutes plus tard, la cage fut abandonnée au milieu d'une arène improvisée sur la place. Des remparts de bois hauts de plusieurs mètres soutenaient le poids de centaines de spectateurs, voir peut-être plus. Un garde passa sa clé dans la serrure de la cage et fit cliqueter le verrou avant de partir en courant. Il y eut un silence. Des battants de bois claquèrent un peu plus loin. Un cri strident se fit entendre, une porte coulissa comme le tranchant d'une guillotine que l'on soulève, et deux Teignes surgirent dans l'arène avant que le couperet de la porte ne retombe.

La bonne nouvelle c'était que tant qu'ils restaient dans la cage, ils ne craignaient rien. Ou presque, car les bestioles avaient les pattes armées et il ne leur faudrait pas longtemps pour avoir envie de jouer comme deux chats devant quatre oiseaux en cage.

« Je déteste ces bestioles... » grogna Mektild en filant un grand coup de pied dans la porte, l'ouvrant à la volée.


J'en ai mis que deux parce que bon, Teigne ou Vélociraptors, c'est pareil :022:

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 17 Fév 2011, 17:43

Ceithli sourit doucement au morphe suite à ses présentations. Elle s'était assise, les jambes ramenées vers elle, fixant le mur histoire de ne pas risquer que l'on regarde sous sa tunique

« Ceithli... et l'autre là bas, c'est Jhérer »
- « Tu sais ce qu'il te dit, l'autre? »


Le félin fixait sa soeur en restant debout, les bras croisés appuyé au mur. Il jeta un coup d'oeil à la winghox, un peu trop musclée à son goût, mais il devait reconnaître qu'elle était canon. Il lui fit un clin d'oeil charmeur lorsqu'elle regarda vers lui, sa soeur leva alors les yeux au ciel... irrécupérable.

Finalement, le Seigneur Manölis se pointa, elle préféra se cacher pour ne pas qu'il la reconnaisse, elle avait un trop mauvais souvenir de son homologue à Guttenvald. Finalement, on les conduisit dans une autre cage, au beau milieu de l'arène. La jeune femme se tenait aux barreaux pour ne pas perdre l'équilibre, surtout qu'elle pouvait tomber sur le morphe, elle ne voulait pas vraiment commencer à créer des malentendus avec son crétin de frère.

Finalement, deux teignes firent leur apparition


« Ceithli, tu n'as pas ton arme, transforme toi... »

La jeune femme se tourna vers son frère, et hocha la tête. Niveau stratégie de combat, il était plus doué qu'elle en la matière. Son regard se faisait sérieux tout d'un coup alors qu'il gardait résolument les bras croisés. La féline recula pour avoir un peu plus de place... encore une tunique qui allait être fichue. Elle se mit à genoux pour dissimuler son corps et se transforma, laissant sa tenue glisser sur son nouveau corps de guépard.

Elle fut donc la première à sortir de la cage, suivi de son frère qui craquait déjà ses poings. Son but à lui? Faire diversion pour que la winghox qui semblait probablement la plus forte du groupe puisse frapper, il espérait que le morphe qui les accompagnait n'était pas un dauphin ou un cochon, mais plutôt un truc un minimum utile.

Faisant équipe avec sa soeur, les deux Elbereth se placèrent côte à côte pour éloigner les teignes de la cage dans un premier temps afin de permettre aux deux autres d'établir leur stratégie. Pour le moment, Ceithli esquivait les attaques de l'une des bêtes, chaque fois qu'elle avait cherché à donner un coup de griffe, elle avait vu des étincelles sur la carapace dure de la bête... elle se demandait bien comment elle pourrait y arriver.

Jhérer, sous sa forme humaine était moins rapide, mais visait mieux. Cherchant les failles dans la carapace pour glisser ses poings, il n'avait pas une très grande force, mais il cherchait le plus possible à fragiliser l'animal en attendant que les autres s'y mettent. Sa main glissa sur la carapace et il sentit une douleur fulgurante dans ses poings alors qu'une trainée de sang se dessinait sur la teigne... il s'était coupé avec les bords durs de l'armure, grimaçant sous la douleur, il recula rapidement...

Quand vous voulez vous autres...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 17 Fév 2011, 20:46

Je me souviens d'un documentaire sur les T-rex XD et des commentaires du présentateur devant un grand machin tombé sur le sol... Les sources de mon inspiration viennent de là, si ça vous gêne y a pas de souci si vous décidez de changer de manoeuvre


Ils avaient accepté parce qu'au fond ils n'avaient pas d'autre alternative plus encourageante, et Ordalie était sûr d'une chose, il n'aimait pas la tournure que prenait les évènements. Les arènes, les combats à mort il en avait soupé. Jeune chien et déjà trop de cicatrices sur le corps, tellement qu'il lui est impossible de se souvenir où, quand et comment elles sont apparues là.
Silencieux dans la cage, il regardait dehors sans y voir quoique ce soit qui lui éviterait le combat. Sincèrement, Mektild était faite pour rentrer dans le lard de tout ce qui bouge, ou qui ne bouge pas. Pas lui. Laissez se battre ceux qui aiment ça !

Il n'était pas souvent si morose, mais maintenant qu'ils étaient destinés au sable, il n'y avait rien de mieux à faire que de survivre.

Ses pensées ne passèrent pas le stade de l'injure intérieure quand les barreaux tombèrent. Au moins, avait-il une brève expérience de ce genre de situation. La rapidité ne leur servirait à rien, ils ne prendront jamais assez d'élan pour un sprint.

-Elle sont rapides mais mal équilibrées. Elles n'ont que deux pattes, Elles changeront difficilement de cap sans déraper, tournez-leur autour ! Si elles tombent, elles ne se relèveront pas !

Ceux sont eux les experts de la rapidité. Et il pensait vraiment bien faire en leur envoyant ses conseils tout en ôtant le pull et en ouvrant son pantalon. La transformation n'eut rien de spectaculaire dans la poussière s'élevant au dessus du sol. Humain il se savait inutile, en chien il sentait déjà l'instinct de survit faire gronder son poitrail. Le poil de son cou se hérissa, gonfla les longs poils rouges comme une crinière de lion. Babines retroussées, il arqua les pattes prêt à foncer.

Il aboya, grogna. Deux teignes. Deux monstres à séparer l'une de l'autre. Ces trucs chassent en bande, seuls ils sont vulnérables. Alors il fonça vers la première qu'il vit et bifurqua subitement le ventre rasant le sol quand une mâchoire pleine de dents acérées lui arrachèrent quelques touffes de poils. Un léger cri aigüe, une griffe le ralentit en effleurant sa cuisse. Il s'en était fallut de peu.
Heureusement, ou malheureusement plutôt, il réussit son effet, l'horreur le suivait, bien rapide sur ses deux pattes, autant que lui sur quatre. Il doutait de ses forces, il ne tiendrait pas dix ans à ce rythme.

Véloces et surtout dangereuses, il avait vaguement oublié les pattes armées des bestioles. À présent il s'en souviendrait. S'ils réussissent à en faire tomber une, il serait préférable de ne pas rester à portée...

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 18 Fév 2011, 23:38

Et bien c'est ça, qu'ils lui volent la priorité ! C'était elle, le clou du spectacle ! Elle qui voulait épater Manôlis. Mektild grogna un magnifique juron, un peu surprise tout de même de voir un guépard lui recoiffer les poils des jambes. Allons bon, un guépard et deux Teignes ? Elle fit craquer ses cervicales, s'autorisant même à jeter un sourire aguicheur – ou seulement dingue mais pour Mektild ça voulait dire la même chose – au jeune homme qui faisait craquer ses poings. Qu'il fasse craquer le reste, ça l'excitait ! Ordalie apparu à son tour, et le guépard s'en prit aux sauriens. Et la gonzesse blonde, elle était où ? Deux Morphes ? En voilà une bonne nouvelle ! Un peu désarmée une seconde, la jeune femme prit tout de même la peine de visualiser rapidement la situation. Elle n'avait pas son épée. Elle n'avait pas sa hallebarde. Ça se règlerait donc au corps à corps, comme lorsqu'elle massacrait le bétail de son père. Et ça, ça allait véritablement lui plaire ! Un sourire carnassier étira ses lèvres. Où ça la féminité ?

Au moment où Ordalie repassait devant elle avec une Teigne aux fesses, la Winghox usa de la stratégie la plus élaborée à laquelle elle ait jamais eu recours.

« Par ici le chien ! » s'exclama sa voix que la démence éraillait.

Et lorsque le couple appât-poisson (encore !) se dirigea vers elle, ses réflexes s'enclenchèrent. Attention, le coup de boule sauvage ! La nuque fléchie, elle se jeta en avant, soulevant un nuage de sable lorsque ses bottes glissèrent sous ses appuis. À cette distance, elle bénéficiait d'un élan intéressant et son front percuta la gueule du saurien qui couina moins de douleur que de surprise avant de reculer, un peu sonné. Mektild en fit de même, le front douloureux après un tel choc. Mais son sourire de démente s'élargit alors que les gradins vibraient sous les éclats de rire, ce qu'elle considéra comme un encouragement à s'écharner. De toute façon s'ils avaient sifflé, elle aurait pris ça pour un affront et se serait aussi acharné, pour leur prouver qu'elle ne plaisantait pas. Bref, de toutes les manières qu'elle puisse prendre les commentaires de ceux qui l'entourait, elle était prête à en découdre, et plutôt deux fois qu'une. L'ennui c'est que cette maudite Teigne avait la tête dure et que son front saignait à présent sous l'écorchure de la carapace. Moins d'élan ? Pas grave ! Elle réitéra la charge sans laisser au saurien l'occasion de s'étonner d'avantage, comme une cinglée complètement inconsciente, seulement animée de folie dans sa forme la plus... effrayante ! Elle leva un bras et abattit son coude sur un œil au hasard. Pas dur de choisir, il n'y en avait que deux ! Mais la Teigne n'apprécia pas du tout la douleur, et Mektild à portée de ses crocs se retrouva bousculée. Pressentant la mauvaise surprise, elle enroula ses bras autour du cou de la créature et serra comme pour l'étouffer, espérant peut-être avoir la puissance musculaire d'un anaconda, allez savoir. Résultat, elle bascula sur le dos avec la Teigne par-dessus, et ses jambes s'enroulèrent à leur tour autour du corps musculeux. Hum. Un mâle aussi musclé, elle aurait adoré !

Et puis parce qu'elle était folle à lier, elle mordit de toutes ses dents en grognant comme un chien, se délectant du peu de sang qui atteignait ses lèvres.

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 19 Fév 2011, 01:10

Désormais c'était le duo Elbereth d'un côté, la winghox et le chien de l'autre. Ceithli sous sa forme de guépard courait ventre à terre, passant parfois sous le torse de la teigne qu'ils avaient décidé d'embarquer de leur côté. Il valait mieux les garder séparer plutôt que de risquer que l'une vienne en aide à sa copine.

Jhérer sourit en voyant la winghox, elle était vraiment trop tarée à son goût finalement! Il partit à la suite de sa soeur, sa main toujours en sang, mais rien de dramatique, c'était juste des écorchures. D'un autre côté, il était inquiet, comment flinguer une teigne? Il se jeta sur la bête, Ceithli venait de le faire tomber en passant sous lui et en le faisant trébucher sous sa vitesse, il attrapa ses mâchoires pour les serrer dans ses bras pendant que la féline revenait à la charge pour essayer de lui lacérer le ventre de ses griffes. Jhérer était couché sous la tête, ses bras encerclaient la mâchoire, ses jambes le cou, la foule semblait en délire de les voir ainsi travailler de concert.


« Les yeux! Crève lui les yeux!! » hurla le morphe, Ceithli se dépêcha de donner un violent coup de patte au niveau de l'oeil, lacérant par la même occasion le bras de son frère qui hurla.. elle ne put s'empêcher de penser « ça t'apprendra, c'est ta faute si on est dans cette galère ».

Il lâcha tout, avant qu'elle n'ait eu le temps de crever l'autre oeil, mais déjà celui là semblait faire perdre ses moyens à la créature qui continuaient de s'agiter dans tous les sens. Jhérer se releva un poussant un juron alors que la féline se dandinait presque d'avoir réussi à le blesser de la sorte. La teigne finit par se relever, elle se plaça volontairement à l'opposé de l'autre, pour continuer de l'éloigner de sa copine... ces bestioles étaient coriaces, et c'était pas un oeil en moins qui allait vraiment changer grand chose...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 19 Fév 2011, 15:35

*Mektild !*

Il avait obéit, ramené la teigne en direction de Mektild, et s'était écarté de justesse avant de prendre de plein fouet une winghox fonçant tel un taureau enragé contre le reptile.
La confrontation fut brève, quand les deux ne purent déterminer si l'un ou l'autre étaient le vainqueur, Ordalie vit Mektild s'agripper à la bestiole et c'était à lui de suivre la bête folle furieuse qui courait dans tous les sens pour se débarrasser de son poids mort.

La foule avait du mal à suivre les deux combats à la fois, d'un côté c'était du propre, du lourd, un guépard, un homme, du sang et des muscles.
On reconnaissait ceux qui regardaient l'autre duo aux rires qui résonnaient au milieu de leur pauvre arène.
Il s'en souviendra longtemps de son passage à Banba.

Il aboya, ne pouvant pas hurler sur Mektild qu'elle était folle à lier. Et ce n'aurait été que justice qu'elle se fasse piétiner et dévorer. Mais il aboya. Grave et venant du fond du coeur... Il s'arrêta bien vite cependant, courir et aboyer c'était trop pour son coeur de canidé lancé en pleine course poursuite avec une Teigne prise de folie.

La bestiole changeait de direction, secouait la tête, elle alla presque se vautrer dans les maigres protections qui évitait que la foule ne deviennent une montagne de gladiateurs... Ralentie à ce moment précis, Ordalie en profita pour prendre tout son élan en fonçant droit vers le reptile.

Il bondit sur elle. Tout son poids lancé à pleine vitesse fondit sur son cou. Entre Mektild et le chien, la teigne bascula en avant et se retourna à moitié quand elle chuta.
Il roula dans le sable avec elle, se releva aussitôt que les roulades cessèrent et releva le museau sur l'assemblage grotesque d'une winghox et d'une teigne.
Les pattes de cette dernière battaient dans le vide et elle chercha bien à se relever mais déjà le chien lui sautait sur la tête et griffait l'orbite de l'oeil à porté de pattes. Comme Ceithli l'avait fait quelques instants avant lui.

La foule n'avait pas arrêté de rire.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 23 Fév 2011, 14:53

Et voilà que la Teigne était partie pour faire le tour de l'arène avec son goitre étrange accroché au cou. Mektild aurait volontiers juré, mais elle était bien trop occupée à mordre pour laisser passer les mots entre ses dents. Lâcher prise maintenant serait revenu à signer son arrêt de mort. Elle connaissait un peu ce type de bestioles qui pullulaient sur Nideyle, même si c'était la première fois qu'elle en affrontait... et sans ses armes, en plus de ça ! Ballottée comme un baluchon au bout de son bâton, la Winghox resserra son étreinte comme on se raccroche aux branches. Elle cru voir un guépard et l'autre Teigne en passant assez vite à proximité, et le regard étonné du beau mâle aussi... pour un peu, elle lui aurait lancé un « Je maîtrise la situation ! » juste pour l'épater, mais là, elle avait autre chose à penser. La seconde suivante, elle sentit le choc avec le sol... et apparemment, ils n'avaient mis du sable que pour la décoration. En dessous, c'était la pierre, les pavés de la place, et la douleur dans son dos.

« Les jarrets, par Amroth ! Bouffe-moi ses tendons ! » hurla-t-elle comme si c'était évident.

Mais non, le cabot avait choisi de bondir dessus comme s'il était un chat. La voix complètement éraillée trahissait la démence de Mektild... et encore, elle n'était pas à son apogée ! Là, elle s'échauffait seulement. Lorsque la Teigne roula, la jeune femme se retrouva bien malgré elle en position dominante et ne tarda pas à en profiter, elle lâcha le cou qu'elle avait serré dans l'étau de ses bras et s'assit sur le poitrail. Ça aurait été un homme, elle aurait adoré. Elle se redressa, alignant ses vertèbres pour le prochain assaut. Louée soit Drakmonniss de leur avoir offert des cervicales plus solides que celles des Euthers. Il leur fallait bien ça. Et au moment où la créature parvenait à se dégager, il y eut un « crac » inquiétant. La Teigne hurla de rage en même temps que Mektild qui venait de la gratifier d'un nouveau coup de boule. En fait, on se demandait qui était la plus dingue des deux. Le « crac » se répéta aussitôt après, et encore. Le front largement ouvert à force de cogner dans la dentition de la bestiole, la jeune femme avait un peu de mal à y voir, le sang lui obstruant la vue. Elle avait entendu deux vieux pêcheurs Winghox un jour, dire qu'un coup de poing sur le nez d'un requin suffisait à le désorienter, alors un coup de boule sur le bout du nez d'une Teigne, ça lui paraissait une bonne idée... Non non ne cherchez pas, elle est dingue.

… et la foule riait un peu moins, et écarquillait les yeux un peu plus. Des fois la folie, ça faisait rire... ou ça faisait peur...

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 23 Fév 2011, 17:45

Les jarrets! Mais bien sur! Jhérer avait entendu le hurlement de la winghox et ne put s'empêcher de siffler d'admiration face à sa ténacité... même s'il devait reconnaître qu'elle était totalement frappée.

«Les jarrets Ceithli! Vise ça!»

* t'es marrant toi! Tu crois que ça se bouffe comme ça des jarrets de teigne?» pensa la féline en faisant des bonds de côté pour esquiver la bestiole. Une griffe partit sur le côté, un feulement se fit entendre alors qu'une trainée de sang apparaissait dans le sable là où le guépard s'était trouvé quelques secondes plus tôt.


«CEITHLI!»

Le hurlement de rage résonnait dans l'arène alors que Jhérer courait vers sa sœur. Heureusement, elle avait été effleurée, la plaie était profonde, mais ce n'était pas trop grave. Cependant elle allait être nettement moins mobile. Il avait foncé tête baissée, la Teigne se trouva alors sur sa trajectoire, il la contourna pour donner un violent coup d'épaule sur le côté, utilisant tout son poids pour la faire tomber - il se trouvait dans son angle mort causé par son œil crevé. Il passa par-dessus, emporté par son élan et roula sur lui-même dans le sable, se tenant l'épaule endolorie par le choc tout en marchant vers le guépard qui s'était remis debout.

Il se tourna, suant et grimaçant en regardant la teigne qui agitait ses pattes en l'air suite à son déséquilibre


«Maintenant Ceithli... il faut que tu essaies maintenant!»

La féline courut vers la teigne, faisant des bonds pour éviter ses coups de griffes alors qu'elle se débattait encore sur le dos. Jhérer ne pouvait rien faire, il entendait les mâchoires de sa sœur claquer dans le vide alors qu'elle la loupait, et lorsqu'enfin la bête se redressa, un hurlement de douleur retentit enfin alors que les dents s'enfonçaient dans les pattes arrière.

«Oui! Bien jou...»

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, la bête, sous le coup de la douleur, avait fouetté l'air de sa queue et si vous vouliez voir un guépard voler, fallait prévoir l'appareil photo - dommage à Banba y'en a pas.

Ceithli avait littéralement décollé pour atterrir plus loin sur la pierre recouverte de sable. Elle était heureusement tombée à plat, mais son épaule et ses côtes lui faisaient horriblement mal, elle allait avoir un sacré bleu à l'endroit où la queue de la teigne l'avait frappée... mais au moins maintenant, la bête était à terre. Serrant les dents, Jhérer se tenait toujours l'épaule et ses cheveux se mirent à raccourcir alors que ses vêtements devenaient trop grands pour lui. Un nouveau guépard apparaissait enfin et se précipitait vers la teigne qui trainait la patte. Ses griffes visèrent l'autre œil, la rendant définitivement aveugle, la rage était en train de le gagner. Il fallait maintenant qu'il parviennent à viser des parties sans armure pour pouvoir lui trancher la jugulaire ou n'importe quoi qui pourrait la tuer!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 24 Fév 2011, 22:47

La petite maline ! Lui mordre les jarrets ? Mais oui tout à fait, Ordalie n'y avait même pas penser, il était trop occuper à songer que Mektild allait bien vite se faire dépecer par une teigne. Il gronda, il n'avait pas mieux à faire, quand il bondit de nouveau sur la bestiole.
Il se ramassa sur lui même et fondit sur la Teigne, fléchit à l'abri des coups de griffes, il s'y reprit à plusieurs fois avant de réussir à mordre dans cuir plissé entre le vendre et les cuisses.
Il n'en attrapa qu'une, une seule patte était à porté de sa gueule et il ne se décidait pas à changer d'angle et risquer un coup de griffe qui l'éventrerait à coup sûr. Les chiens ne sont pas des chasseurs de teignes.

Et se démenant dessus comme un diable, ses crocs s'enfoncèrent progressivement dans le cuir épais, les fines écailles lui déchiraient les gencives, il avait du sang qui qui coulait de ses babines, le sien et celui de l'animal qui avait beau donner des violents coups de pattes ne réussissaient pas à atteindre le chien vautré sur elle. Il grognait et poussant sur ses antérieurs il arracha autant de muscles et de chair que sa gueule pouvait ôter à la bête.

La douleur fut suffisante pour rendre la créature folle de rage. Elle se démena de toutes ses forces et fini en se retournant par l'envoyer valser quelques mètres plus loin.
Etourdit, il se releva en secouant la tête, le sang continuait de couler de sa gueule abîmée, disparaissant sur la fourrure de la même couleur.

La teigne se retourna sur elle-même jusqu'à se libérer de toute prise, et elle avait beau pousser sur ses pattes pour se redresser elle finissait par retomber dans le sable inévitablement. À moitié assommée et ne tenant plus que sur une patte déséquilibrée par son propre poids.


Désolé c'est un peu pourrave

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Mektild Bolt » 26 Fév 2011, 22:08

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence). Âmes sensibles, s'abstenir.


N'hésitez pas à hurler au scandale si vous trouvez que j'abuse... Ordalie, si j'te prends encore à dire que tes Rps sont pourris je lâche Mektild sur toi.


Évidemment, à force de se débattre comme un chat qui ne veut pas être lavé, la Teigne était parvenue à se débarrasser de ses assaillants. Ordalie le premier valsa à quelques mètres. Ensuite ce fut au tour de Mektild. Oh ! Elle se défendit bien pour ne pas perdre sa place de choix au-dessus de sa victime, mais face à la puissance tranquille d'une Teigne que la colère agitait, même une Winghox déchaînée ne pouvait malheureusement pas faire grand-chose. Résultat, la jeune femme se retrouva propulsée contre l'un des pans de la palissade moyennant une galipette peu homérique. Les reins sur le bois, la nuque dans le sable, les jambes lui retombant sur la poitrine, elle se demanda pendant une fraction de seconde pourquoi Nideyle s'était retournée avant de réaliser que c'était elle qui n'était pas tout à fait dans le sens de la marche. Elle grogna en appuyant sur son bassin jusqu'à faire glisser la partie inférieure de son corps au sol et se retrouver sur le flanc. À quelques pas, la Teigne couinait de rage sans parvenir à se relever, gesticulant sur place comme ces souris mécaniques dont les roulettes se sont coincées entre deux lames d'un parquet. Et ravie de ce spectacle, Mektild souriait. Cette créature là était hors d'état de nuire pour le reste du combat... mais si vous pensiez que la Winghox allait s'en tenir là, et bien permettez-moi vous dire que vous pensiez mal !

Laissez-moi deviner... vous aviez oublié de prendre en compte le paramètre : « je suis dingue, et je ne me soigne pas ! » ?

Un peu sonnée et un peu épuisée, Mektild essuya le sang qui lui coulait du front d'un revers de main, l'étalant plus qu'autre chose sur le reste de son visage. L'essentiel étant qu'il cesse de lui obstruer la vue, ce qui sembla être le cas. Le sable sommairement jeté sur les pavés collait à sa peau et crissait sous ses dents, la faisant cracher à plusieurs reprises comme un matelot avec sa chique. Sauf qu'elle crachait le sang en même temps que le sable et que quelques jurons très imagés. Ensuite, elle évalua rapidement la situation. Autrement dit, elle ne vit que ce qu'elle voulu voir : la Teigne désespérée à portée de main... et ses mains vides. Elle pesta de n'être pas armée, avant de se souvenir qu'elle était protégée. À partir de cet instant, son sourire carnassier revint à l'assaut de ses lèvres et une lueur démente illumina son regard d'ambre...

Sans se hâter, elle se défit de l'un de ses canons d'avant-bras métalliques, profitant de ce bref répit pour reprendre son souffle. Dans sa tranquille démence, elle dédaigna totalement les trois autres, uniquement concentrée sur le déferlement de rage auquel elle s'apprêtait à succomber. Il lui faudrait toute son énergie. Son sourire s'élargit. Elle alla à quatre pattes rejoindre la Teigne qui s'évertuait à vouloir se mettre debout et s'installa pour débuter son bal. Les cuisses écartées, les genoux campés au sol, les pieds en appui pour ne pas glisser, elle empoigna sa pièce d'équipement des deux mains... et elle frappa ! De gauche à droite comme pour une gifle magistrale, usant de toute la vigueur de ses épaules, faisant pivoter son buste pour donner plus d'impact encore à ses coups. Elle frappa si fort même qu'elle faillit perdre l'équilibre tandis que la Teigne poussait un cri strident. Mais à ce stade, on n'arrêtait plus l'araignée que la Winghox avait au plafond.

Réarmant ses bras, elle frappa de nouveau, de droite à gauche cette fois. Bon pour un aller-retour sur la mâchoire édentée du saurien qui tentait de mordre la pièce de métal qui passait chaque fois en sifflant, de gauche à droite, et de droite à gauche. Mektild était toute excitée de sentir le sang jaillir sur son visage et d'entendre les hurlements suraigus de la douleur. Ouuuh... ça lui plaisait ! Sourde aux élancements dans ses bras, aveugle à ce qui l'entourait, indifférente à la brûlure des lacérations dans son dos. Il n'y avait plus rien d'autre que son petit univers de torture gratuite. De droite à gauche... et de gauche à droite... le tranchant plus cruel que le plat du métal. Et elle s'extasiait devant le spectacle des boucles d'attache qui cinglaient la gueule de la créature.

Et là je réalise que j'ai joué toute seule en vous mettant un gros vent... :013:

Avatar de l’utilisateur
Mektild Bolt

Crédit: Fermé

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ceithli » 27 Fév 2011, 01:52

La team Elbereth n'était pas en reste. Ceithli se relevait péniblement de son vol plané et cherchait son frère du regard, mais impossible de le voir. Elle se redressa, tirant sur ses reins endoloris pour voir ses vêtements au loin et elle se tourna de nouveau vers la teigne qui se faisait littéralement malmener. Le sable de l'arène se teintait de sang, la question était de savoir si c'était celui de la bête ou de son frère.

Elle tourna la tête pour voir que le chien était en train d'observer une winghox en furie qui s'acharnait totalement sur la teigne... ça en ferait probablement une en moins. Elle courut aussi vite qu'elle put vers celle qui s'occupait de son frère, le public était en délire, parfois il y avait des bruits d'écœurement, d'autres fois des rires, des fois des cris de terreur... décidément, le public ne savait pas trop ce qu'il voulait.

La teigne était couchée sur le côté, Jhérer cherchant toujours la gorge, sautant de gauche à droite mais ses épaules étaient lacérées par les pattes avant de la bête. Elle passa du même côté que lui et mordit à pleines dents l'une des petites pattes et tira violemment pour en arracher un morceau, le sang gicla à nouveau, se répandant sur sa robe dorée, elle cracha le morceau et repartit à l'attaque, cherchant la deuxième pattes alors que Jhérer cherchait encore la gorge. Sa gueule était en sang, il avait réussi à arracher des morceaux de plaques et avait utilisé ses griffes pour blesser la gueule de la teigne. Il y avait du sang partout et les mouvements de la créature commençaient à se faire plus lent au fur et à mesure qu'elle se vidait de son sang par toutes les plaies provoquées de concert par le frère et la sœur.

Ils firent en même temps un bond en arrière et la regardèrent s'agiter encore pitoyablement... des doigts arrachés trainaient à côté d'elle, des morceaux de plaques et de chairs, Jhérer avait également un lambeau de peau qui pendait sur son flanc et du sang partout sur la gueule et le cou, respirant avec difficulté, les pattes tremblantes. Ceithli avait surement une ou deux côtes fêlées, son bassin lui faisait atrocement mal et elle avait aussi du sang partout, et respirait difficilement... ils se tournèrent en même temps vers l'autre "équipe". Vu l'état dans lequel elles étaient, le combat était surement terminé, ils n'avaient aucune raison de continuer le combat pour leur part, la bête ne pourrait plus rien leur faire ainsi

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Fini le poisson... peut-être !

Messagepar Ordalie » 11 Mar 2011, 18:49

Le public restait sans voix, partagé entre les applaudissements à offrir aux vainqueurs et l'acharnement de Mektild sur le teigne. Ils voulaient voir du sang, pas autant. L'autre créature n'en finissait plus de convulser de douleur et Mektild de continuer à frapper jusqu'à ce que mort s'ensuive, pour la bête par pour elle.
Une grimace, Ordalie détourna les yeux, regarda la cage ouverte et attendit. Quoi ? Bonne question.
On allait pas les libérer pour avoir mis en pièce deux teignes, non ?

Et bien non. Manôlis avait déjà prévu plus que deux petites teignes pour faire le spectacle. Les soldats autour commençaient déjà à se précipiter dans tous les sens pour fixer aux faibles remparts de véritables poutres de bois, de hautes grilles, des fondations créées à la hâte pour protéger le public. Mais de quoi ?
Un grognement, sourd et puissant fit le silence sur la place. Les gradins frémirent, un léger brouhaha comme un essaim d'abeilles commencèrent à chuchoter.

Et Ordalie sentait son corps se tasser sur lui même. Ses pattes tremblaient malgré lui. Quelque chose sortait de l'ombre. Une patte griffue, énorme, comme la sienne mais noir comme l'encre. L'animal s'avança lentement. Trois mètres au garrot, une fourrure dense et sombre comme une nuit sans lune. Deux orbes sanguines en guise d'yeux et des dents longues comme des dagues. Il retroussait les babines, arracha les derniers liens qui le tenait encore et s'avança sur le sable. Patient et réfléchit comme le canidé le plus grand que le morphe aie jamais vu.

Fenrir était leur nouvel adversaire. Il reniflait le sang des teignes, gronda, ses babines ruisselantes de bave, son poils hérissé. Comme un requin excité par le sang, il allait les mettre en pièce.

Il ne s'empêcha de faire un pas en arrière. C'était le monstre le plus énorme (et le plus poilu) qu'il est rencontré jusqu'à aujourd'hui. Et ils n'étaient que deux guépards, un chien et une dingue pour lui faire sa fête. La dingue étant leur meilleur atout.

Avatar de l’utilisateur
Ordalie

Crédit: Fermé

Suivante

Retourner vers Banba et ses champs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron