Un mariage au zoo?

Imprenable cité ceinte de hauts remparts, Ephtéria est la capitale des peuples du nord. Elle abrite le château du Roi, sa cour, son armée, mais aussi son arène dont les sous-sols sont creusés des geôles tant redoutées.

Image

Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 13 Mar 2012, 14:04

Précédemment
=============================
http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Une semaine s'était écoulée depuis le jour où Ceithli avait rencontré les parents d'Archélas. Par la suite, les choses s'étaient déroulées très vite. Le lendemain matin, Sofiaa avait envoyé un message à son époux pour le prévenir, afin qu'il vienne avec Jhérer afin de se mettre en chasse et ainsi assurer le repas des convives. Entre le temps qu'ils arrivent, qu'ils s'achètent une tenue de circonstance et qu'ils fassent les repérages nécessaires pour se mettre en chasse au plus tôt, deux jours avant la cérémonie pour garantir la viande fraiche.

Du côté des femmes, Sofiaa et Euthalie s'étaient rapidement entendues pour les préparatifs concernant le repas. Chacune demandant des conseils à l'autre sur la viande la mieux adaptée. Décidant finalement de proposer du sanglier qui serait assez facile à trouver dans le Forêt des Ombres, ainsi que du faisan ou même peut être du paon s'ils arrivaient à en trouver, la viande était ainsi un peu plus fine pour ceux qui auraient un palais délicat. Pour l'entrée, Sofiaa avait proposé plutôt des petites amuse-bouche de bouchées à la reine avec de la volaille et du porc, des champignons et de la crème. Elle comptait alors sur Euthalie pour faire la pâte feuilletée et lui donnait ainsi un autre rôle que se cantonner aux desserts.

Une fois le menu en place, elles se mirent donc en quête de sa robe de mariée, laissant Euthalie venir avec elles pour s'assurer qu'elle ne serait pas indécente, trop décolletée ou trop moulante? Elles avaient fait un saut chez cette dentelière afin qu'elle confectionne le voile, et lorsqu'elle vit la longue chevelure de la féline, elle sembla prise d'une sorte de frénésie avec des idées qui fusaient un peu partout dans sa tête


«Je sais exactement ce qu'il vous faudrait! Vous allez voir, je vais vous confectionner le plus beau voile qu'une mariée d'Ephtéria n'aura jamais porté!»
- «Oh euh... j'avoue que j'aurais aimé quelque chose de simple. Nous ne voulons pas dépenser une fortune dans ce mariage, nous sommes... disons assez simples, vous savez?»
- «Oh... s'il vous plait! Cela me ferait tellement plaisir! Je vous ferai un prix! Et puis, vous m'avez déjà acheté de la dentelle pour votre autre robe après tout. Vous êtes une cliente fidèle!»
elle se mit à rire en se frottant les mains. Elle ne semblait pas manquer de travail, mais on voyait bien que la dentelle était sa passion, aussi Ceithli décida de la laisser faire, en espérant que le voile n'allait pas revenir plus cher que la robe.

Il y eut ensuite de nombreux essayages, mais souvent, la robe qui lui plaisait était trop échancrée, surtout dans le dos ou la poitrine. Elle avait mis son corset pour les essayages, c'était tout de même un peu plus simple pour choisir, et ce fut seulement au bout de trois jours qu'elles trouvèrent enfin leur bonheur, avec un nouveau détour chez la dentelière pour ajouter des pièces par endroit afin d'éviter qu'on ne voit trop de peau.

Le grand jour arriva enfin. Jhérer et Rhëanor n'étaient même pas allés à l'auberge tout ce temps, ils étaient restés sous leur forme féline et avaient dormi dans la Forêt des Ombres, deux guépards étaient suffisamment intimidants pour ne pas que d'autres prédateurs s'approchent, surtout que le patriarche était assez grand par rapport à ceux de son espèce. Ils avaient juste confié leurs achats à Sofiaa qui insista lourdement sur un bon bain avant la cérémonie, aussi ils durent se résoudre à prendre l'auberge malgré tout pour la veille au moins afin d'être non seulement présentable physiquement, mais aussi sur l'odeur. Il valait mieux éviter qu'ils portent un peu trop l'odeur du fauve sur eux. C'est ainsi que finalement, toute la famille Elbereth s'était rendue à l'auberge pour le dernier jour, ainsi, comme le voulait la tradition, Archélas ne pourrait voir Ceithli en robe de mariée avant qu'elle ne s'avance vers l'autel.

Cependant, ce fut la dentelière qui vint à l'auberge pour aider la féline à s'habiller, car Sofiaa et Euthalie étaient déjà dans la salle de la réception pour préparer le repas. Il fallait que tout soit prêt avant le passage à la chapelle, puis il n'y aurait plus qu'à mettre le tout au four en rentrant. Hogan les aida également ainsi que les employés de la famille Ages, facilitant ainsi les choses.

La robe de Ceithli était magnifique, au point que Jhérer en avait les larmes aux yeux tout en la regardant s'habiller. Il avait grimacé en voyant le corset, estimant que cela devait comprimer bébé, mais elle l'avait rassuré en lui disant qu'il était trop petit encore pour que ça lui fasse quoi que ce soit. La robe était très longue, recouvrant entièrement ses pieds, ce qui fit que finalement, Ceithli n'avait pas acheté d'autres chaussures, elle avait gardé celles qu'elle portait lorsqu'elle était allée chez les parents d'Archélas. Telles les ailes d'un cygne, il y avait plusieurs jupons de tulles les uns par dessus les autres par endroit et surtout partant vers l'arrière, ce qui donnait réellement une sensation de légèreté. Le buste était assez serré, et tout comme pour son autre robe, de la dentelle avait été rajouté sur la gorge et la poitrine pour qu'il n'y ait pas le moindre décolleté, puis dans le dos également, où une légère broderie fleurie pouvait être perçue si l'on y regardait bien.

Enfin, de longs gants blancs recouvraient ses bras, et le voile posé sur sa tête rappelait presque une crinière, ce qui n'avait pas manqué de faire sourire Rhëanor. Les deux patriarches s'étaient finalement rencontrés uniquement le jour de leur arrivée en ville, autrement dit, quatre jours plus tôt. Cela avait été assez bref, mais les deux hommes semblaient à peu près similaires sans trop l'être. Le félin essayant de paraître le plus sérieux et respectable possible vu les circonstances. Mais ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de discuter, peut être le feraient-ils au cours du repas.

Il était temps de gagner la chapelle. Ceithli sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, elle aurait aimé voir sa mère, mais Sofiaa la rejoindrait directement là bas. Jhérer s'approcha, n'osant pas vraiment la toucher maintenant qu'elle était coiffée et maquillée, mais il semblait clairement ému


«Au fond de moi, j'ai toujours espéré que ce jour n'arrive jamais. Et pourtant... tu es tellement belle que je n'arrive même pas à en vouloir à ce Archélas de te voler à moi.» elle pouffa alors de rire avant de se pencher pour prendre son frère dans ses bras malgré tout et le remercier. Puis ils descendirent pour rejoindre le fiacre tenu par Hogan qui avait surement déjà amené son futur époux sur place. Il devait y être le premier normalement de ce qu'elle avait compris. Ils étaient donc trois dans la voiture, et lorsqu'ils arrivèrent, Jhérer partit devant pour aller s'installer, alors que Rhëanor tendait le bras à sa fille

«Nous y voilà. Est-ce que tu es prête?»
- «Je... une minute, s'il vous plait. Père.»
la jeune femme se regarda comme elle put, essayant de s'assurer que sa jupe était bien mise, que son bouquet de roses et de lys était bien arrangé, puis vérifia sa coiffure également
«Tu es parfaite. Rassure toi. Attends.» il s'approcha pour prendre le voile et l'abaisser pour couvrir la moitié de son visage. Ainsi, les invités ne verraient pas tout de suite ses yeux, même s'ils verraient forcément ceux du reste de la famille. La féline essayait surtout de ne pas pleurer, la cérémonie n'avait même pas encore commencé, mais elle était si nerveuse, heureuse, et trop d'émotions en même temps qu'elle essayait surtout de respirer pour ne pas s'évanouir. On pouvait voir ses mains trembler, jusqu'à ce que son père lui tende à nouveau le bras

«Allons-y, future Madame Ages.»

Hochant la tête, elle prit le bras de son père, et commença à avancer. Sofiaa devait déjà être assise à l'intérieur aux côtés de Jhérer, mais elle ne savait même pas comment la salle était disposée à l'intérieur, ni ce qui l'attendait réellement.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 20 Mar 2012, 02:49

J'espère que ça ira. J'en ai chié pour l'écrire et finalement y'a rien, désolé :'( Si ça ne va pas n'hésite pas à me dire, j'éditerai ;)


Dès le lendemain en effet, le manoir d'ordinaire si calme avait connu plus d'allées et venues qu'en trente ans. Démétrien avait profité de l'occasion pour acquérir de grandes étagères sur lesquelles il avait insisté pour ranger seul ses étoffes, étiquetant chaque casier avec soin. Par moment, il se rendait à la capitale en Fiacre et ne revenait que plusieurs heures plus tard, l'air sombre la majorité du temps. Il se remettait alors à ranger, et en le croisant on pouvait deviner aisément l'homme occupé à réfléchir à une stratégie quelconque alors que sa tâche ménagère l'aidait à se vider l'esprit et à se détendre.

Hogan, de son côté, avait été désigné pour un nettoyage de printemps prématuré et ainsi l'avait-on vu « glisser » d'une pièce à une autre de sa démarche silencieuse. Sans un mot, serviable, aimable, discret et toujours présent sans que l'on ait à le réclamer, il semblait parfois se dédoubler tant il arrivait à se trouver partout à la fois.

Euthalie avait passé la semaine à sourire, excitée de participer à l'élaboration du buffet pour lequel elle donnait le meilleur d'elle-même, et émue d'être invitée à partager de précieux moments entre amies. À vrai dire, la plupart des commerçants furent étonnés de la découvrir si enthousiaste là où elle faisait habituellement preuve d'une réserve presque maladive. Mais le fait était qu'en compagnie de Ceithli et Sofiaa, la jeune femme se sentait en confiance, acceptée et appréciée pour la première fois depuis de nombreuses années. Elle participait donc aux essayages comme elle l'aurait fait pour sa propre fille, se contentant d'acquiescer pour confirmer un choix ou hocher timidement la tête lorsqu'elle jugeait une tenue un peu trop provocante. À l'heure du goûter, elle préparait de nouvelles pâtisseries qu'elle faisait tester en avant première à ses convives. À ces moments là, Archélas dévoilait ses talents de fin goûteur : il suffisait de l'observer s'empiffrer pour juger de la réussite ou non d'un biscuit ou d'une bouchée ! La jeune femme, admirative face à l'organisation et l'assurance de Sofiaa, passait de longues heures en sa compagnie chaque soir afin de discuter de tout et de rien autour d'un thé, et la remerciait chaque fois de la journée passée.

Quant au soldat, il se vit affecté au courrier et passa les trois premiers jours penché à son bureau à gratter le vélin sans relâche. Rédigeant des faire-part à ne plus savoir quoi en faire pour des membres de sa famille dont le nom même lui était totalement étranger, il en avait les doigts engourdis et tâchés d'encre noire, le dos endoloris, les paupières lourdes d'un ennui harassant. Enfermé dans sa chambre à son labeur, il grommelait chaque fois qu'on lui adressait la parole afin de manifester sa désapprobation, même s'il mettait à l'ouvrage un acharnement peu commun « pour se débarrasser ». Jusqu'au quatrième jour où son père et lui se rendirent en ville pour poster les invitations enfin terminées, profitant de l'occasion pour faire quelques boutiques pour Archélas à qui il fallait trouver une tenue digne de ce nom pour son mariage...

Au final, la semaine fut tellement remplie que personne ne songea à se plaindre de l'ennui, et c'est chaque soir épuisé que chacun allait finalement se coucher.


Image


http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngEnfin, le grand jour... Seul dans une petite pièce à part, Archélas n'avait pas bougé de devant le psyché dans lequel son reflet n'avait de cesse que de le fixer comme un rival. La semaine s'était écoulée à une allure folle et il ne réalisait aujourd'hui qu'il y était confronté ce qui l'attendait. Prenant une énième inspiration afin de se calmer, il se regarda dans les yeux comme pour se défier lui-même de se mentir.

Sera-t-il à la hauteur ? Saura-t-il protéger Ceithli ? La rendra-t-il heureuse ? L'aimera-t-il toujours ? Sera-t-il fidèle ?

Il ferma brièvement les paupières. La tête lui tournait un peu et le silence lui parut trop pesant, mais il s'efforça encore de respirer, conscient que la panique était en train de le gagner. Lorsqu'il se décida enfin à observer de nouveau le miroir, ce fut pour jeter un regard critique à ses vêtements comme s'il sondait un étranger. Il s'était tant habitué à porter son uniforme qu'il se sentait un peu nu sans, et un peu mal à l'aise de se sentir flotter dans des vêtements qui n'épousaient pas son corps au plus près. Le poids de la brigandine lui manquait, et l'absence de sa rapière à sa ceinture le mettait mal à l'aise. Son père avait pourtant choisi au mieux et encore aujourd'hui Archélas était satisfait de sa tenue.

Un pan de cuir pleine fleur faisait office de cape. Doublée de solides broderies aux couleurs chaudes d'or et de carmin, elle courait noblement sur l'épaule gauche du soldat comme pour rappeler à tous sa vocation. Le brun velouté de la peau tannée offrait un contraste saisissant avec sa chemise taillée dans un épais taffetas d'un blanc argileux. Et si l'ensemble se voulait d'une simplicité outrageante, différentes lanières à l'utilité discutable relevait le tout en mettant en valeur l'éclat de boucles et d'anneaux argentés, symboles de son grade comme du fil de son épée à l'acier étincelant.

Sur son torse enfin que l'ouverture de son col exhibait, le pendentif en forme d'épée se balançait à peine au bout de sa chaîne. Commun aux yeux de tous, source de lumière pour lui seul grâce à la magie de Sayah. Mais pour seule lumière aujourd'hui, Ceithli...

Archélas tressailli en entendant frapper, à ce point perdu dans ses pensées et dans ses doutes qu'il en avait oublié jusqu'au monde extérieur. Brutalement ramené à la réalité, il fut incapable d'offrir mieux qu'un regard totalement paniqué à Euthalie qui venait le chercher.

« Ça ne va pas Archélas chéri ?
_ Angoissé...
Avoua ce dernier qui ne parvenait plus à s'exprimer que par tronçon de phrases étranglés.
_ Allons, allons. Est-ce pire qu'une entrevue avec le Seigneur Manôlis ?
_ Différent...
_ Et bien, dis-toi que Ceithli est sans-doute bien plus inquiète que toi.
Sourit la jeune femme avec malice. Tu pense pouvoir la rassurer un peu ? »

Pour toute réponse, le soldat hocha la tête à l'affirmative et inspira profondément. À force d'avoir recours à cet exercice de respiration, il lui semblait avoir aspiré tout l'oxygène d'Ephtéria à lui tout seul. Face à lui pourtant, sa mère lui paraissait d'une sérénité à toute épreuve à laquelle il fini par se raccrocher comme à un radeau de sauvetage. Prenant son courage à deux main, il tendit son bras d'un air résolu, prêt à affronter les invités, le prêtre, la mariée et Alrik en personne. Subitement, il se sentait comme un gentil petit lapin blanc dans la fosse aux lions... ou aux guépards plutôt...?

Les lourds battants traversés de pentures imposantes s'ouvrirent juste sur eux. Archélas, le cœur battant à tout rompre, hésita une seconde sur le seuil. Puis comme s'il était pris de cours et qu'il n'avait plus le choix, il avança enfin, s'efforçant de marcher calmement là où tous ses instincts lui dictaient de partir en courant ! Contre toute attente – et au grand désarroi des quelques invités côté Ages – la cérémonie ne prenait pas place au Dispensaire mais dans une petite Chapelle moins prestigieuse située à l'autre bout de la capitale. En réalité – Archélas l'avait appris quelques heures plus tôt – les nombreuses allées et venues de son père soldées par des bouderies avaient été due à une recherche pour le moins fastidieuse d'un prêtre susceptible d'accepter de marier un humain... à une Morphe ! Bien entendu les hommes d'Église du Dispensaire avaient refusés... et il n'avait trouvé que ce prêtre de suffisamment ouvert d'esprit pour accepter ce mariage. Il attendait donc sagement tout au bout de l'allée centrale au milieu de laquelle avait été déroulé un tapis d'un vermeil presque trop pompeux.

À droite, les bancs de prière étaient occupés par les invités de la famille Ages. Archélas constata d'ailleurs avec un certain déplaisir qu'il s'en était trouvé quelques uns pour faire le déplacement. Au premier rang, Démétrien attendait debout aux côtés de Hogan qui s'était pour l'occasion vêtu d'une sorte de soutane qui dissimulait ses six pattes. Plusieurs rangs plus loin comme s'ils craignaient de se faire égorger par l'Orphe-Araignée, des oncles, tantes, cousines et autres fripouilles venues cracher leur venin et s'abreuver de scandales à colporter le regardèrent passer avec mépris. Manifestement, ceux-là avaient un problème avec le fait qu'une traînée telle qu'Euthalie puisse être pendue à son bras... Euthalie qui, indifférente pour la première fois à la présence de ces trouble-fêtes, resplendissait de bonheur pour tout Ephtéria.

Quelques murmures se firent entendre entre deux notes du grand orgue, obligeant Archélas à vider encore un peu Nideyle de son oxygène par une inspiration salvatrice. Surtout, ne tuer personne... Lorsqu'il rouvrit les yeux, ses pas l'avaient conduit jusqu'à l'Autel, et c'est hébété qu'il se retourna vers les grandes portes. Subitement, toute panique l'avait quittée au profit d'une curiosité impatiente. Il voulait voir Ceithli. Maintenant !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 21 Mar 2012, 13:14

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Au bras de son père, peu lui importait les invités qui seraient présents dans la salle. Elle savait qu'il n'y aurait que Jhérer et sa mère de son côté, mais en réalité, elle fut surprise de voir quelques habitants du village de Banba qui avaient fait le déplacement pour l'occasion, notamment Jake, rougissant et timide à côté de l'aubergiste et de leur voisine, Mme Bougean qui était venue seule sans sa famille. De longs cheveux noirs qu'elle avait relevés en chignon, une robe d'un orange un peu trop flashy probablement pour l'occasion mais qui mettait justement bien en valeur son teint de pêche, les rides au coin de ses yeux étaient plissées par une joie sincère sur son visage fin et anguleux. Des dents un peu proéminentes et pourtant on pouvait la qualifier de jolie pour son âge. Elle avait toujours été ouverte d'esprit et avait été d'un grand soutien pour Sofiaa lorsqu'ils étaient arrivés à Banba, et elle avait connu Ceithli bébé. Mais son mari n'avait jamais été très à l'aise avec eux, et son fils était justement le responsable de la marque que la féline portait à la nuque. Il y avait également un autre couple, les autres voisins qui avaient, eux aussi, bien aidé la famille Elbereth à s'installer, Mr et Mme Varon, dont la femme aux boucles blondes avait fait l'effort pour l'occasion de mettre sa plus belle robe - qui devait paraître d'une pauvreté affligeante pour la famille d'Archélas, mais Ceithli reconnut celle qu'elle avait mise pour le mariage d'une autre femme du village. D'un bleu pervenche, rehaussé de quelques dentelles sur le décolleté et les manches, elle avait même mis des gants blancs pour l'occasion. Son mari, un roux qui s'était rasé pour l'occasion, affichait des rondeurs de poupon mais des muscles dignes d'un homme passant sa vie aux champs. Les larmes lui montèrent aux yeux, elle ne s'attendait pas à ce qu'il y ait quelqu'un d'autre que sa famille, et elle se trouvait alors avec quelques gens qui se considéraient donc comme suffisamment proches pour être présents.

Son père continuait d'avancer pendant que Ceithli jetait un regard furtif sur la famille d'Archélas, nombreux étaient ceux qui la regardaient avec mépris, presque choqués même en voyant les yeux du père et de la fille, mais elle ne s'en souciait pas, au contraire. Après avoir appris la façon dont ces gens s'étaient comportés vis à vis d'Euthalie, elle ne se souciait guère de leur opinion et leur lança même son plus beau sourire. Puis en avançant, elle vit sa mère se lever, en larmes évidemment, et Jhérer faisait bonne figure pour ne pas pleurer à son tour - bien que les raisons pouvaient fort être différentes. La robe la compressait un peu, mais ils avaient ajouté une sorte de voile qui partait de sous la poitrine pour glisser jusqu'à mi-cuisses, en dentelles, celui-ci camouflait un peu cette rondeur naissante. En tout cas, elle prit sa mère dans ses bras, essayant de ne pas pleurer pour ne pas que son maquillage coule. Puis elle s'avança encore un peu vers l'autel pour voir Euthalie, et elle tendit alors les bras vers sa future belle-mère pour l'inviter aussi contre elle, alors qu'elle la cueillait dans ses bras, elle soupira doucement
«Merci pour tout.»

Rien de plus. Elle fut alors avancée jusqu'à Archélas où elle eut bien du mal à maintenir ses larmes. C'était comme si elle ne pouvait plus respirer, elle le trouvait particulièrement beau dans ce costume qui semblait être un mélange parfait entre élégance et uniforme militaire, et elle se doutait qu'il devait préférer cela à une banale queue de pie. S'inclinant respectueusement face à Archélas, puis face au prêtre, elle attendit quelques secondes avant qu'il ne commence. Celui-ci se racla la gorge quelques secondes, avant de prendre la parole

«Je publie les Bans de Mariage entre Archélas Ages et Ceithli Elbereth. Si l'un d'entre vous peut donner une raison valable qui s'oppose à ce que ces deux personnes soient unies par les liens sacrés du mariage, qu'il le déclare. Je le demande pour la première fois.»

Instinctivement, Ceithli s'était tournée vers Jhérer qui se pinçait les lèvres puis se mit à rire en baissant la tête, Archélas avait probablement du se tourner vers ceux de sa famille en leur lançant un regard assassin qui disait clairement «le premier qui se lève se fera bouffer», et il fallait croire que Rhëanor qui était retourné s'assoir près de son épouse avait du avoir un peu le même regard. Mais tout le monde se tut, et le couple put regarder de nouveau le prêtre en attendant la suite. Qui fut des plus barbantes en réalité et Ceithli eut bien du mal à ne pas bâiller - bien que Jhérer ne se gêna pas de son côté. Il s'agissait d'un discours sur les fondements du mariage sous la bienveillance d'Alrik, la nécessité de garder la foi et le respect dans son couple tout en se protégeant mutuellement. La féline faisait de son mieux pour paraître attentive et respectueuse, jouant un peu tout de même avec ses doigts dissimulés dans son bouquet, alors que sa cheville tremblait un peu. Il était difficile pour elle de rester ainsi debout, et surtout immobile, Archélas devait s'amuser à penser qu'elle avait du mal à ne pas gigoter. Il demanda une seconde fois si quelqu'un s'opposait à ce mariage, mais une fois de plus, si murmures et désapprobations il y avait, personne ne se leva. Sofiaa avait pris la main de son fils - au cas où.

Le prêtre, satisfait, se tourna alors vers les futurs époux


«Je vous prie et vous ordonne, à tous deux, au nom d'Alrik pour qui il n'y ait point de secret, de déclarer maintenant tout empêchement que vous pourriez connaître à votre union légitime. Car je vous le dis, tous ceux qui sont unis contre la parole d'Alrik, ne sont pas unis par Alrik, et leur mariage n'est par légitime.»

Puis il se tourna vers Ceithli, l'air grave comme si c'était l'heure de vérité

«Ceithli Elbereth, consens-tu à prendre cet homme pour époux légitime, à vivre avec lui selon la loi d'Alrik, dans le saint état du mariage ? L'aimeras-tu, le consoleras-tu, l'honoreras-tu, le garderas-tu, dans la maladie comme dans la santé, et, renonçant à toute autre union, lui resteras-tu fidèle jusqu'à la mort ? »

La féline fut un peu surprise d'être appelée la première, mais après tout, il était surement normal que ce soit la femme la première à se soumettre, même à un serment de cette importance. Sa voix était comme nouée, et si elle connaissait bien la réponse à cette question et que nul doute n'habitait son esprit, l'émotion la gagnait à un point qu'elle eut bien du mal à répondre

«O... oui. J'y consens...» - «avec tout mon amour» aurait-elle aimé ajouter. Mais le prêtre avait juste hoché la tête et s'était alors tourné vers Archélas

«Archélas Ages, veux-tu prendre cette femme pour épouse légitime, et vivre avec elle selon la loi d'Alrik, dans le saint état du mariage ? L'aimeras-tu, la consoleras-tu, l'honoreras-tu, dans la maladie, comme dans la santé, et renonçant à toute autre union, lui resteras-tu fidèle jusqu'à la mort ?»

Elle leva alors ses prunelles d'ébène vers lui, souriant timidement mais rougissant comme si une part d'elle craignait qu'il n'ait changé d'avis. Ils y étaient... enfin.


J'ai inversé l'ordre de passage pour que tu puisses avancer comme tu veux, tu peux dire que Ceithli fait sa part du discours qui suit si tu as peur de ne pas avoir grand chose à dire ;)

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 25 Mar 2012, 23:50

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngLe regard d'Archélas effleura à peine les bancs qui se trouvaient à sa gauche à présent qu'il était près de l'autel ; autrement dit ceux occupés par les membres de sa famille. En revanche son attention fut attirée par un jeune homme du côté des invités Elbereth dont le visage lui était familier, et pour cause : il s'agissait de Jake, le garçon d'écurie de Banba. Sur le moment, il fut un peu surpris de le trouver ici et chercha brièvement à identifier les autres convives qui ne lui rappelèrent rien. Seuls Sofiaa et Jhérer au premier rang lui rendirent ses repères quelques instants, et malgré lui. Pourtant, à la vision du grand frère de Ceithli pour qui il cultivait une rancœur certaine, pour la première fois, Archélas n'éprouva aucune sorte de colère. Était-ce dû au fait que Jhérer se tenait tranquille ou, plus sûrement, parce qu'il savait qu'à partir de ce jour, Ceithli lui appartiendrait ? Peut-être. Peut-être aussi que l'angoisse et toutes ces émotions qui se bousculaient en lui tenaient le soldat en respect malgré lui, comme extérieur, détaché, et surtout tétanisé face à ce qui s'apprêtait à lui tomber dessus.

En réalité, son attention venait d'être de nouveau détournée par un mouvement venant du fond de la salle. Apparaissant entre les portes imposantes et accrochée au bras de Rhëanor, Ceithli avançait enfin jusqu'à lui. Un large sourire éclaira aussitôt le visage d’Archélas. Pour commencer, c’était la première fois qu’il découvrait sa féline dans une toilette aussi parfaite, loin de ses tenues légères, voir provocantes parfois. Le tissu clair, la dentelle fine, et jusqu’aux moindres détails de sa robe l’élevait à une sorte de pureté à laquelle il n’était pas habitué. Quelque part aussi, il se sentait soulagé de la voir, comme s’il avait craint qu’elle se dérobe à la dernière minute. Impatient devant l’autel, il la laissa venir jusqu’à lui, Euthalie le rassurant malgré lui par sa seule présence.

Lorsque Ceithli fut à ses côtés, Archélas ne put s’empêcher de remarquer l’éclat humide de ses yeux et regretta qu’il y ait autant de monde. Sur le moment, il en oublia totalement son trac, mais dû se retenir de prendre sa féline dans ses bras pour la rassurer, et se rassurer par la même occasion. Euthalie lâcha son bras pour serrer brièvement Ceithli contre elle – à moins que ce ne soit plutôt l’inverse – puis elle et Rhëanor s’éclipsèrent afin de les laisser tous les deux seuls face au prêtre qui commença aussitôt son homélie. Tout comme pour sa compagne, le cœur d’Archélas se serra lorsqu’il fut question de manifester son désaccord vis-à-vis de leur union, mais personne n’osa souffler mot, à son plus grand soulagement. La suite fut pour lui une formalité, bien que le discours lui semblât un peu long. Toutefois, les quelques messes auxquelles ses parents l’avaient traînées dans son enfance lui avaient laissé une certaine habitude des longues allocutions, et ainsi attendit-il patiemment, son cœur battant de plus en plus fort.

Lorsque la question demandant à Ceithli si elle acceptait de le prendre pour époux fut posée, Archélas serra les doigts comme s’il s’était attendu à ce qu’elle change d’avis en cours de route, et respira finalement de l’entendre accepter.

« Archélas Ages, veux-tu prendre cette femme pour épouse légitime, et vivre avec elle selon la loi d'Alrik, dans le saint état du mariage ? L'aimeras-tu, la consoleras-tu, l'honoreras-tu, dans la maladie, comme dans la santé, et renonçant à toute autre union, lui resteras-tu fidèle jusqu'à la mort ?
_ Oui, j’y consens. »
Répondit aussitôt Archélas.

Le prêtre hocha une nouvelle fois la tête comme s’il félicitait les deux futurs mariés d’avoir donné la bonne réponse, puis il plaça la main droite d’Archélas dans celle de Ceithli et le fit répéter après lui, lentement et distinctement.

« Moi, Archélas Ages, déclare te prendre toi, Ceithli Elbereth, pour épouse légitime à partir de ce jour, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et dans la pauvreté, dans la santé et dans la maladie, pour t’aimer et te chérir jusqu’à ce que la mort nous sépart, selon la volonté d’Alrik, et je t’en donne ici ma foi. »

Alors qu’il prononçait ces quelques mots studieusement derrière le prêtre, le soldat se remémora de leur dernier voyage et des difficultés rencontrées, de leurs nombreuses disputes, de toutes les fois où il l’avait blessée, de leur capture, de leurs combats, des promesses qu’il avait dû faire au Seigneur Manôlis ou des mensonges qu’il avait dû proférer à son Souverain le Roi Livian d’Ephtéria dans l’objectif de la protéger, de l’hôpital et ce médecin qui avait tenté de les séparer, de sa maladie et de la volonté de Ceithli pour le ramener. En fin de compte, ces promesses tombaient tant sous le sens qu’il n’avait pas même besoin d’y réfléchir. Le prêtre fit ensuite répéter le même discours à la jeune femme, par phrases plus courtes alors qu’il se rendait compte qu’elle n’était pas très familière de ce genre de laïus afin de lui permettre de suivre sans s’emmêler les pinceaux.

Lorsqu’il eut terminé, Démétrien s’avança et présenta la bague d’Anthmosis. Sofiaa avait su convaincre sa fille de la lui confier et l’homme s’était hâté d’aller y faire graver le prénom d’Archélas sur sa face intérieure.

« Bénis, Alrik, cet anneaux afin qu’il soit pour tes enfants, le symbole de leur vœu solennel et un gage d’amour infini. » Reprit alors le prêtre en tendant la bague à Archélas.

Celui-ci s’en saisit et, non sans trembler malgré ses efforts, la passa à l’anulaire de Ceithli en se pinçant les lèvres. À présent qu’il exécutait ce simple geste, il semblait prendre conscience de la situation. Ses turquoises brûlantes se posèrent sur le regard nocturne de la jeune femme, et il répéta de nouveau docilement après le prêtre chacune de ses paroles.

« Avec cet anneau je t’épouse, avec mon corps je t’honore, et je partage avec toi tous mes biens terrestres, au nom d’Alrik. »

S’ensuivit quelques paroles et bénédictions supplémentaires dont Archélas ne retint qu’un « que les hommes ne séparent point ceux qu’Alrik a unis » final. Et alors que l’homélie reprenait de plus belle comme pour ne plus jamais se terminer, les portes de bois claquèrent de nouveaux, faisant sursauter l’assemblée restée silencieuse devant l’émotion que suscitait la cérémonie. Depuis le fond de la salle, faisant jaillir de grandes étincelles à chaque foulée, Nemesis s’engouffra comme une furie pour freiner des quatre fers et déraper dangereusement, ne s’arrêtant que de justesse devant le couple fraîchement marié. Un silence pesant s’ensuivit, brisé par Démétrien qui éclata soudain de rire.

« C’est trop tard pour t’opposer au mariage ma grande ! »

Surpris, Archélas resta un instant silencieux et bouche-bée. Finalement, le prêtre n’avait même pas eu le temps de lui donner l’autorisation d’embrasser la mariée !

« Eh… ne t’inquiète pas, tu seras toujours ma jument préférée. » Confia le soldat à sa monture en lui frottant le chanfrein comme s’il décoiffait la chevelure d’un gamin.

Puis il saisit Ceithli par la taille et la posa sur le dos de Nemesis sans demander son avis ni à l’une ni à l’autre.

« La réception a lieu dans la petite salle de spectacle près du théâtre. Annonça alors Démétrien. Puisque la cérémonie est terminée mon père, permettez que nous donnions rendez-vous à nos invités là-bas.
_ Bien sûr, bien sûr. »


Considérant cet accord comme le point final de leur union et sans attendre son reste, Archélas se hissa juste derrière Ceithli et sortit de la Chapelle au pas, enlaçant sa féline et la serrant contre lui. Au dehors, le temps détestable avait maculé les rues de boue et ainsi aller à dos de Nemesis se révélait finalement très pratique pour Ceithli qui ne salirait pas sa robe.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 27 Mar 2012, 14:10

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Iln'était guère facile pour la féline de rester concentrée sur tout ce qui se passait autour d'elle. Il était particulièrement important à ses yeux qu'elle se remémore chaque parole, et fort heureusement la plupart du temps, le prêtre s'adressait à Archélas en premier ce qui lui laissait l'occasion d'entendre à deux reprises les vers qu'elle devait prononcer, ce qui fit qu'elle s'en sortait plutôt bien. Vint l'annonce des vœux où elle écouta avec une grande émotion les promesses de son futur époux, ayant bien du mal à le regarder dans les yeux en réalité si elle ne voulait pas pleurer, et lorsque ce fut son tour, on pouvait entendre sa voix étranglée par les larmes naissantes

«M... Moi, Ceithli Elbereth, déclare te prendre, toi Archélas Ages, pour époux légitime, à partir de ce jour, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et dans la pauvreté...» c'est alors qu'il lui sembla entendre un souffle dédaigneux du côté de la famille d'Archélas, mais il avait rapidement disparu, probablement que tous les regards du côté Elbereth s'étaient tournés en même temps vers le fautif pour qu'il ravale sa mesquinerie. En tout cas, cela lui donna comme un coup de fouet, et après avoir repris une profonde inspiration, elle poursuivit « dans la santé et dans la maladie, pour t'aimer et te chérir jusqu'à ce que la mort nous sépare, selon le...» flute! C'est quel mot déjà? «...décret d'Alrik, et je t'en donne ici ma foi» faites qu'elle ne se soit pas trompée, mais il semblait que non car il n'y eut aucun rire moqueur, et le rouge avait beau teinter ses joues, elle ne s'en était pas trop mal sortie.

Ce fut au tour des anneaux, et la jeune femme se mit à son tour à trembler alors qu'Archélas passait la bague désormais gravée à son doigt... elle ne put s'empêcher de pleurer et de rire en même temps suite à la remarque concernant le fait de l'honorer avec son corps, certains souvenirs étant alors remontés à la surface, essuyant maladroitement le coin de son œil de son gant blanc qui se teinta légèrement de noir à cause de l'espèce de poudre qu'on lui avait mis sous les yeux, elle se pinça les lèvres pour contenir ce fou rire naissant, et après plusieurs inspirations, elle écouta attentivement la fin de l'homélie... qui fut assez brutale!

Némésis venait d'entrer avec fracas et Ceithli avait sursauté sur le coup, Jhérer s'était levé, prêt à bondir pour la protéger bien que Sofiaa le tenait toujours par le poignet et lui intimait de s'assoir. La situation fut rapidement sous contrôle et Archélas s'était approché de la jument avec douceur pour la calmer suite à la plaisanterie de Démétrien. La féline avait souri pour l'occasion, non seulement à cause de la remarque de son beau-père que par attendrissement face à Némésis qu'elle trouvait tout simplement touchante. Avec tout cela, ils ne s'étaient pas embrassés, mais ils auraient l'occasion de le faire pour le restant de leurs jours désormais. Elle se sentit soulevée et se retrouva en quelques secondes sur le dos de la jument alors qu'Archélas expliquait la suite du programme, elle vit alors Euthalie et sa mère se précipiter rapidement vers l'extérieur, surement qu'elles allaient prendre le fiacre pour gagner rapidement les lieux afin de s'assurer que tout serait parfait!

En tout cas maintenant, ils étaient seuls, les autres invités les suivaient, mais la plupart avaient pris des calèches pour se déplacer. Rhëanor, Jhérer, Jake et leurs voisins iraient à pieds pour leur part, ils n'étaient pas vraiment habitués à ce genre de choses après tout, mais le frère de Ceithli gardait les yeux rivés sur sa sœur avec un regard plutôt triste. C'était fait désormais, elle lui avait échapée. Heureusement, son regard fut rapidement attiré par les cousines du marié et il se précipita vers une voiture pour aider l'une d'entre elles à monter, en parfait gentleman. Si la plupart d'entre elles avaient paru effrayées en voyant ses yeux noirs, il y en eut une qui sembla flattée - dommage, pas forcément la plus jolie - et celle-ci lui proposa même de monter avec elle dans sa «voiture». Avec un clin d'œil vers son père, il grimpa avant de disparaître, ce qui arracha un soupir d'exaspération à Rhëanor


«Je lui souhaite bien du courage. Je doute que ces femmes soient le genre à céder à ses avances!»

Jake pouffa de rire alors qu'ils se mettaient en route. Sur la jument, Ceithli serrait Archélas contre elle en tenant ses bras qui l'enlaçaient, reprenant enfin son souffle malgré le corset

«J'espère que je n'ai pas commis d'erreur?» elle se tourna alors vers lui, plongeant ses onyx dans les saphirs brillants, une légère trainée noire se dessinait sur sa joue à cause d'une larme rebelle, mais elle se ficha de cela pour le moment pour ramener sa main sur la mâchoire de son époux et l'embrasser tendrement... Némésis savait où elle allait aussi ce n'était pas bien grave si elle le distrayait quelques secondes. Puis, reculant doucement pour le regarder - très pratique d'être en amazone en fait - elle lui sourit

«Nous voilà mariés... je regrette qu'il ne m'ait pas été possible de dire combien je t'aimais au cours de la cérémonie.» certes, il y avait bien quelques passages dans les vœux qui mentionnaient l'amour, mais elle avait trouvé ces phrases terriblement impersonnelles, et elle aurait voulu pouvoir parler librement. Mais après tout, ils pourront surement le faire au cours de la réception.

Elle avait alors calé sa tête dans son cou et ne dit plus grand chose jusqu'à l'arrivée, son cœur battait encore bien fort dans sa poitrine, et elle se sentait encore bien nerveuse. Elle essayait de se calmer pour ne pas que le stress soit néfaste pour le bébé, une main sur son ventre comme pour vérifier que tout allait bien, il était difficile de se rendre compte de quoi que ce soit. Et pourtant, à quelques jours près, cela allait vraiment commencer à se voir, et ils avaient eu de la chance de pouvoir se marier aussi rapidement.

À la salle, Sofiaa et Euthalie terminaient les derniers détails, les tables avaient été disposées en un grand U pour laisser les mariés et leurs parents au centre, tout en séparant encore les convives en deux parties pour ne pas risquer les tirs dans les pattes. La distance serait suffisante pour que ceux d'un côté n'entendent pas ceux d'en face, bien que les félins devaient bien savoir lire sur les lèvres, et que Jhérer essaierait surement de s'inviter de l'autre côté... ça dépendrait de la famille Ages de toute manière.

En tout cas, elles installaient déjà les assiettes, il y avait une trilogie de gibier: sanglier, faisan et lièvre, marinée dans une sauce au vinaigre doux avec des baies sauvages, des petits légumes et pommes de terre. On leur avait également mis du pain et un petit peu de beurre - ramené justement par la voisine qui était seule aujourd'hui - ce qui serait peut être un luxe selon les invités. Ils n'avaient pas prévu d'entrées, préférant tout miser sur le plat principal , le fromage - ramené par le couple de voisins - et le dessert préparé par Euthalie, en tout cas, Sofiaa faisait de son mieux pour accueillir les invités et les installer à leur place, bien qu'elle ne semblait pas faire meilleure impression que sa nouvelle sœur par alliance... sans se soucier des regards outrés - elle y était habituée après tout - elle attendit patiemment que le couple arrive et qu'ils s'installent à leur place! Un petit discours avant de passer à table, et il ne restait plus qu'à prier pour que l'alcool ne délie pas un peu trop les langues... des bouteilles de vin étaient posées un peu partout sur les tables pour accompagner le repas.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 29 Mar 2012, 00:50

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngSi Archélas s'était efforcé autant qu'il l'avait pu pour rassurer sa compagne, lui offrant un regard confiant alors qu'elle répétait ses vœux après le prêtre, il n'était pas sourd pour autant. Comme tout le monde compte tenu du silence de la Chapelle, il avait entendu les soupirs exaspérés du côté de sa propre famille, sourcillant à peine alors qu'il serrait les poings pour retenir une envie subite d'aller remettre quelques pendules à l'heure. À vrai dire, il priait surtout pour que Ceithli reste concentrée, et pour qu'elle aille au bout de ses promesses. Car après tout, quoi de plus frustrant pour les fauteurs de trouble que d'être tout bêtement ignorés ?

En tous les cas la jeune femme s'en sortit plutôt bien, et c'est avec un certain soulagement que le soldat profita de l'irruption de Nemesis pour « enlever » sa promise et filer vers la réception comme un voleur, provocant la grogne des invités de marque côté Ages...

Les bras croisés sur son torse, Démétrien observait avec un certain intérêt la façon dont Jhérer s'était glissé jusqu'au groupe de filles et fait invité à partager leur calèche par l'une d'elle. Son regard glissa aussitôt vers Rhëanor dont il intercepta la lassitude et il dû contenir un fou rire alors qu'il s'approchait prudemment. Après la petite mise en garde d'Archélas à propos de l'instinct des mâles dominants chez les Elbereth, il préférait rester sur ses gardes, sans crainte mais légèrement distant comme s'il s'aménageait un périmètre de sécurité à ne pas franchir. D'un autre côté, lui-même se savait parfois un peu impulsif et ne souhaitait pas se risquer à un conflit pour des propos déplacés qu'il risquait de prendre trop à cœur. Souriant, il désignait la calèche dans laquelle avait disparu Jhérer du menton, murmurant à Rhëanor que son fils n'était pas tombé sur la moins peste et ajoutant un « pauvre de lui » peu convaincu en guise de plaisanterie. Puis il invita les invités Elbereth à monter dans son fiacre, assurant qu'une petite voiture de poste avait été prévue pour Sofiaa et Euthalie seules, son épouse s'étant montrée particulièrement enthousiaste à l'idée de prendre les guides de la toute petite hippomobile.

Sur le chemin menant au théâtre, Nemesis avançait docilement. Ceithli ne s'était pas transformée depuis longtemps et ne portait plus sur elle cette odeur typiquement féline et pourtant, la jument se méfiait toujours. Elle gardait les oreilles plaquées en arrière comme deux antennes en alerte constante, prête à ruer à la moindre occasion. Bêtement heureux sur son dos, Archélas n'y prêtait guère attention et serrait toujours la jeune femme contre lui, sans trop comprendre si ses larmes étaient dues au froid qui lui brûlait les yeux ou à ses émotions qu'il avait trop longtemps retenues. En tous les cas, il ne faudrait pas que Démétrien le voit ainsi ou bien il aurait droit à un sermon sur il ne savait plus trop quel principe numéroté de un à un millier à propos des « vrais hommes forts et courageux qui ne pleuraient surtout pas ». Heureusement, il fut extirpé de son désarroi passager par la voix de sa douce, quoique peut-être un peu trop brusquement puisqu'il ne comprit pas tout de suite sa question quant à ses erreurs, et paniqua aussitôt.

« Commis une erreur… en m'épousant...? »

Mais à la façon dont Ceithli venait de l'embrasser, il balaya aussitôt cette idée de son esprit. Comme si rien aujourd'hui n'était susceptible de l'atteindre réellement, à tel point que – se moquant éperdument des passants ou des porcs occupés à nettoyer les rues – il laissa sa compagne l'embrasser, comme ça, devant tout le monde. En réalité, il eut bien du mal à se retenir lui-même de répondre avec fougue, sans-doute un peu frustré après cette semaine passée à dormir à deux pas de son épouse sans avoir pu la toucher une seule fois ! Chassez le naturel, disait-on...

« Et bien tu me le diras au dîner en guise de discours... »

Nemesis n'ayant toujours pas le moindre harnachement, le soldat profitait de la liberté de ses mains qu'il employa à essuyer la traînée noire sur la joue de sa féline, léchant un peu son pouce pour faire partir le maquillage récalcitrant. Il se moqua gentiment, l'embrassant encore alors qu'il remettait de l'ordre dans sa coiffure et jouait à redessiner les fleurs de ses broderies. L'air un peu absent, il n'était pas difficile de le deviner rêver à ce qui se trouvait dessous. S'il avait pu, il aurait tout simplement talonné Nemesis afin de trouver un coin où s'isoler afin de mettre en pratique ce fameux passage à propos d'honorer son épouse avec son corps... même s'il se doutait bien que le prêtre ne faisait pas vraiment allusion à de telles pensées. Un sourire polisson étirait ses lèvres alors qu'il volait un dernier baiser à Ceithli comme pour faire disparaître ses idées inavouables, puis la laissa se blottir contre lui, savourant cette proximité dont il avait été privé toute une semaine... et qu'il lui faudrait encore mériter en patientant tout un dîner ! Une calèche pressée les dépassa sans que cela n'inquiète Archélas, trop occupé à prendre dans sa main celle de Ceithli afin d'examiner sa bague avec un peu plus d'attention, et de d'embrasser affectueusement ses doigts.

À cet instant précis, il se sentait comme un imbécile heureux de constater que ces doigts-là lui appartenaient et qu'il pouvait les embrasser autant qu'il le voulait, quand il le voulait – sans se soucier des qu'en-dira-t-on – et qu'il en allait de même pour ce cou, cette joue, cette tempe, ces lèvres, et tout le reste qui lui semblait insupportablement inaccessible à mesure qu'on lui demandait de bien se conduire encore quelques heures. N'émergeant que difficilement de ses pensées, il alla emmêler ses doigts dans ceux de Ceithli sur son ventre, réalisant après coup qu'il avait de plus en plus souvent recours à ce geste pour tenter de l'apaiser, comme il aurait posé une main réconfortante sur la tête d'un enfant pour le rendormir. Nemesis s'arrêta devant le théâtre, obligeant Archélas à se réveiller. Il sauta alors à terre et tendit les bras afin d'y accueillir sa compagne puis lui en tendit le droit afin de la conduire à l'intérieur.

Euthalie les accueillit avec un sourire, excitée comme une puce d'avoir été autorisée à confectionner les pâtisseries. Démétrien avait insisté pour faire venir le beurre, la crème et le lait depuis Banba, comblant son épouse qui s'émerveillait de la qualité des ingrédients et pleurait chaque fois de mesurer sa chance. Portée par son enthousiasme aussi débordant que celui d'une adolescente, elle s'était lancée dans la confection d'une grande pièce montée dont elle était particulièrement fière. Le dessert était prévu pour une bonne trentaine de convives, mais elle savait mieux que personne que son fils mangerait pour vingt et que le reste des invités devraient se partager la part qu'il voudrait bien leur laisser.

« Venez, venez. Vous êtes en retard, certains invités sont déjà là. »

Elle les conduisit à leur place, à savoir au beau milieu de ce « U ». Hogan disposait encore quelques couverts et accueillait les invités suivants sans pouvoir retenir une moue hilare de voir Jhérer en si bonne compagnie... en voilà un qui allait vite déchanter, pensa-t-il en débarrassant Démétrien de son manteau. La salle fut bientôt entièrement engloutie sous les bruits de conversations pourtant peu nombreuses, mais rendues confuses de part la proximité des convives. Parmi les réflexions déplacées auxquelles chacun s'attendait, il y eut pelle-mêle quelques interrogation sur « comment leur bâtard de fils a pu trouver une femme assez gourde pour l'épouser », une autre en déduisit que « lorsque l'on était un monstre, la moindre des choses était de ne pas se montrer très regardant sur la marchandise » alors qu'une troisième argumentait que « les Elbereth étaient très réputés et que le Seigneur Manôlis lui-même se faisait livrer de chez eux, et que même si elle ne comprenait pas bien comment on avait pu laisser pareilles bestioles s'enrichir, il fallait bien reconnaître que cette petite sotte blonde s'était bien fait rouler dans la farine en épousant un raté de soldat ». Un vieil oncle avança même l'hypothèse que « l'un ou l'autre avait dû faire l'objet d'une vente au marché aux esclaves de Balaïne, peut-être même les deux, et que c'était sans le moindre doute de cette façon qu'ils s'étaient rencontrés. ». Mais leurs médisances fut interrompues alors que Démétrien, enfin installé, réclamait le silence par un raclement de gorge.

« Mesdames, commença-t-il en adressant un sourire à madame Bougean, Mesdemoiselles, son regard glissa vers quelques nièces occupées à faire les yeux doux à Jhérer, Messieurs. Il salua Jake par un nouveau sourire. Avant que les mariés ne prononcent leur discours, j'aimerai rappeler à tous que nous sommes réunis ici pour fêter le mariage d'Archélas, notre fils à Euthalie et à moi, avec Ceithli, fille de Sofiaa et Rhëanor ici présents, ainsi que pour célébrer leur amour. Cet instant est le leur, mais il est aussi celui de ceux qui les apprécient et qui partagent avec eux leur bonheur. Aussi, si cette union vous indispose, je vous invite à respecter la parole du prêtre et à vous taire à jamais... ou à prendre la porte. Les deux si cela vous parle. »

L'un des frères de Démétrien se leva alors brusquement, manquant de renverser la table dans son mouvement. Affolée, Euthalie se fit toute petite sur sa chaise et s'obstina à regarder ses mains posées sur ses genoux, exactement comme elle l'avait fait lorsque son fils et son mari étaient entrés en conflit le jour où les deux jeunes gens étaient venus dîner chez eux. Comme si elle se sentait constamment fautive pour tout, elle semblait prier pour se faire oublier et disparaître subitement.

« Ah ? Parce qu'il n'est plus autorisé de dire ce que l'on pense au sein même d'une famille maintenant ?
_ Je reformule pour toi Adrien : ceux qui ne sont pas contents ne sont pas obligés de rester.
_ Ce n'est pas question de ne pas être content Démétrien, nous sommes tous choqués que tu ose marier ton fils à cette chose. À quoi t'attendais-tu en cautionnant une telle union ? J'ai honte de ton impiété. Qu'Alrik nous protège d'une telle hérésie !
_ Pour commencer,
reprit Démétrien avec patience, si par « tous » tu désigne ta table, la porte est juste au bout. Il y a ici des personnes tout à fait respectables qui ne semblent pas aussi choquées que tu peux l'être, si tu veux bien te donner la peine de regarder.
_ Tu me fais rire...
_ J'ajoute,
le coupa-t-il aussitôt, que ce mariage a été prononcé au sein même de l'un des sanctuaires d'Alrik. Ne crois-tu pas qu'Il aurait manifesté son désaccord s'il en avait éprouvé la nécessité ? Qui es-tu, Adrien, pour te substituer au jugement des Infinitudes, pour décider en leur nom ce qui est une hérésie ou non, et de quel droit édicterais-tu à la place de leur créateur lesquels de ses enfants méritent son affection ? S'il te plaît, garde-toi d'invoquer ta foi pour justifier ton intolérance, car c'est une insulte que de qualifier de monstre, de chose, ou de tout autre adjectif méprisant et en son nom ceux qu'Alrik lui-même a créé. »

Adrien fusilla son frère du regard pendant une interminable minute avant de se décider à quitter la table. Furieux, il jeta sa serviette au milieu de son assiette et ordonna à femme et enfants de le suivre, outré, indigné, et fier de le faire comprendre haut et fort alors qu'il sortait en claquant la porte sous le regard paisible de Démétrien. Lorsque le silence revint, il se contenta d'un sourire tout à fait serein.

« Si d'autres partagent son opinion et souhaitent le suivre... Mais sans attendre de réaction, il se tourna vers son fils et l'invita à se lever d'un geste de la main. Archélas, je t'en prie. »

Le soldat se leva, encore sous le choc d'avoir assisté à cette rébellion que personne n'attendait de la part de son père. À ses côtés, Euthalie en avait les larmes aux yeux. Non pas de honte ou de tristesse comme cela était souvent le cas lorsqu'elle était victime des piques de la part de la famille de son mari, mais plutôt de gratitude. Toutes ces années passées à se taire et à subir le mépris à chaque occasion, à s'en vouloir et à prendre sur elle les reproches faits à Démétrien comme si elle en était la seule responsable... et en quelques mots les paroles de son époux lui avaient ôté ce poids colossal des épaules. Pour la première fois alors qu'elle était en présence des neveux, nièces, cousins et cousines à la langue trop fourchue, elle n'avait pas honte d'être la femme non méritante de Démétrien Ages, achetée sur un marché aux esclaves, sans famille ni richesse, sans noblesse ni honneur, une catin vendue comme une marchandise. Non, à cet instant elle était fière d'avoir su élever son fils à l'écart de cette mentalité étriquée, et heureuse qu'il ait trouvé en Ceithli une épouse qu'elle trouvait adorable. C'est donc un regard brillant de larmes de bonheur qu'elle posa sur le couple qui leur faisait face depuis leur place privilégiée.

« Euh... oui... Je... je voudrais remercier chacun d'entre vous d'être venu... Annonça Archélas avec un sourire maladroit, la voix un peu rauque sous le coup de l'embarras. Mon père m'a fait répéter un discours très émouvant à vous réciter, mais j'ai bien peur de ne pas me souvenir d'un seul mot alors... Enfin, tant pis... Je suis content de partager ce moment avec ceux que j'aime... Baissant les yeux un instant, il sembla chercher ses mots, des bribes de son fameux discours lui revenant parfois mais de façon trop vague pour s'y appuyer. En fait, il réalisait qu'exprimer ses émotions lui était définitivement pénible... surtout devant un public ! Je tiens à remercier mes parents qui ont su accepter Ceithli, et qui ont fait preuve avec elle de la même générosité qu'ils ont toujours eu pour moi... et euh... Je voulais aussi remercier Rhëanor et Sofiaa pour leur gentillesse lorsqu'ils m'ont accueillit chez eux, et aussi pour me faire confiance. Je vous promets de prendre soin de votre fille. Leur sourit-il alors qu'il se détendait à peine, prenant grand soin d'éviter le regard de Jhérer. Et merci d'être aussi gentils avec maman. Je veux aussi remercier Hogan qui s'est beaucoup occupé de moi quand j'étais enfant et que je jouais dehors... autrement dit toute l'année ! Je suis content que tu sois là. Et euh... je... Je veux dire merci à Ceithli pour tout ce qu'elle m'a apporté, et pour tout ce que je sais qu'elle m'apportera. Tu n'as peut-être pas un grand sens de l'orientation mais tu sais être là et... je ferai tout pour être là aussi. Je... Je sais que je ne pourrai pas être là tous les jours, et même si j'en serai malade chaque fois que je te laisserai derrière moi, ça me rassure de savoir que tu es assez grande pour te défendre toute seule et... je... c'est important pour moi... Et puis merci d'accepter mon métier pour ce qu'il est réellement. Je t'aime, et je ferai tout pour te le prouver, pour être à la hauteur et pour te protéger et... voilà... »

Rougissant jusqu'aux oreilles, il se laissa brusquement retomber sur sa chaise. En fait, il avait horriblement chaud tout à coup.

« Je suis désolé, je t'aime, je le pense, mais ça m'ennuie de devoir le dire devant tout le monde... »

Démétrien eut un sourire bienveillant tandis qu'Euthalie, les moins jointes sur sa poitrine, n'en finissait plus de pleurer de bonheur.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 29 Mar 2012, 19:26

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Cela faisait bien longtemps qu'Archélas ne s'était pas emmêlé les pinceaux vis à vis d'une parole de la jeune femme, mais rapidement, son baiser avait calmé toute tension et il avait du rapidement se rendre compte qu'elle parlait de la cérémonie elle-même. Toujours est-il qu'elle avait encore envie de savourer cet instant, contrairement à lui qui aurait aimé l'emmener dans une petite ruelle pour rattraper le temps perdu, elle aimait à l'avoir simplement contre elle, surtout lorsqu'il venait à poser sa main sur son ventre.

Le trajet jusqu'à la salle fut relativement court, et lorsqu'ils arrivèrent, la famille de Ceithli commença à applaudir, mais devant le peu d'enthousiasme de l'autre côté, ils arrêtèrent rapidement et tout le monde s'installa - Jhérer ayant réussi à se trouver une place au milieu des filles sans se soucier des divers qualificatifs de «monstre» qu'il pouvait entendre. Son charme fonctionnait sur ces demoiselles, même s'il y avait très peu de chance pour qu'il arrive à conclure quoi que ce soit. Mais parfois, le jeu était tout aussi amusant que le gain.

Malheureusement, il fallait croire que cette journée ne pouvait demeurer dans le rose, car rapidement, un échange entre Démétrien et son frère fut lancé, et peu aimable en plus. Malgré tout, Ceithli était venue chercher la main d'Archélas pour ne pas s'énerver, et sa mère avait rapidement saisi l'autre aussi pour la rassurer. Entendre se faire appeler de «chose» était loin d'être agréable, malgré tout, elle avait rapidement tourné son regard vers Jhérer qui se trouvait être derrière ce Adrien et qui tremblait d'une certaine fureur également. Rhëanor s'était alors levé pour faire face à son fils, même si les tables les séparaient et qu'ils étaient donc bien loin l'un de l'autre, le simple fait qu'il soit debout sembla dissuader le félin de se transformer pour égorger cet individu qui avait osé insulter sa sœur. Étrangement, l'une des cousines sembla apprécier de le voir ainsi énervé - le fantasme du mauvais garçon probablement - mais pour le moment il ne s'en souciait pas et cherchait seulement à se calmer.

Grace à Démétrien - dont les paroles touchèrent beaucoup la féline - le trouble-fête s'en alla avec sa famille, et déjà l'ambiance semblait un peu plus détendue, en particulier si l'on regardait Euthalie qui semblait déborder d'amour pour son époux. En tout cas, Ceithli dut lâcher la main d'Archélas quelques secondes le temps qu'il fasse son discours, elle avait alors levé les yeux vers lui et l'on pouvait voir alors le visage de Jhérer se décomposer peu à peu. En soit, ce n'étaient pas les paroles du soldat qui le peinaient, juste le regard de sa sœur pour cet homme. Oui, il l'avait perdue, mais il savait qu'elle l'aimerait toujours également, pas de la même manière, pas de la bonne manière, mais il saurait apprendre à vivre avec cet amour là.

Les larmes coulaient un peu partout, surtout chez les femmes. Sofiaa, Euthalie, les voisines en étaient à pleurer comme des madeleines, et on pouvait voir que Ceithli peinait à ne pas faire de même. La gorge nouée, elle sourit à son époux qui venait s'assoir à nouveau, visiblement gêné et même fatigué de son discours. Elle se leva en se penchant pour l'embrasser furtivement, d'une certaine manière, elle se fichait de ce que l'on pouvait penser, d'une autre, c'était surement de la provocation pour ceux qui la traitaient de monstre ou de chose.

Se tournant d'abord vers sa famille, elle sourit doucement en contenant ses larmes


«Déjà, je voudrais remercier ma famille d'avoir su me soutenir dans chacun de mes choix, sans jamais me juger.» elle se tourna vers l'autre côté dans un léger air de défi, même si elle souriait toujours avec un doux naturel «Et surtout, j'aimerais remercier mes mères.»

Baissant les yeux vers Euthalie qui pleurait à chaudes larmes, elle lui lança un regard compatissant «Car oui, je considère Euthalie comme ma seconde mère, pas seulement à partir d'aujourd'hui, je crois bien que je l'ai vue comme tel dès le premier jour où je l'ai vue. Merci d'avoir eu un fils aussi merveilleux et de m'avoir acceptée parmis vous. Merci à vous deux.»

Elle prit une profonde inspiration. Elle semblait un peu plus à l'aise qu'Archélas pour parler en public, d'une certaine manière, elle avait souvent montré plus de courage que son époux dans ce genre de situation, il n'y avait qu'à voir comment elle avait géré la situation chez les winghox, les amazones, et même face à Manölis lorsqu'elle s'était retrouvée nue face à lui. Son regard se posa alors sur le soldat, et elle sembla d'un seul coup retrouver un profond calme

«Il est vrai que je suis un monstre. Une créature non humaine, ou du moins partiellement humaine.» les murmures s'élevèrent un peu, certainement des regards courroucés tournés les uns vers les autres, et Jhérer ne dérogeait pas à la règle, même si lui, son courroux était tourné vers sa sœur qui se permettait ce genre de parole «et pourtant, tu ne m'as jamais regardée comme telle. Dès le premier jour, tu as su me respecter et même si nous avons parfois du mal à nous comprendre, même si parfois nous nous disputons, nous avons toujours su surmonter les épreuves qui nous faisaient face» - et on pouvait dire qu'il y en avait eu un paquet.

Elle soupira doucement, sa gorge se nouait et elle sentait qu'elle allait pleurer. Tant pis


«Et... je... je sais que nous arriverons toujours à les surmonter. P.. peu importe qui essaie de nous mettre des bâtons dans les roues. Je t'aime. Et même quand tu ne seras pas à mes côtés, une part de toi sera toujours avec moi.»

Elle avait failli porter sa main à son ventre, mais elle avait juste montré sa bague pour ramener sa main ensuite sur son cœur avant de prendre une profonde inspiration et hocher la tête

«Archélas Ages... je suis la plus heureuse des femmes, de pouvoir être ton épouse. Et je serai désormais le fauve le plus farouche pour protéger notre famille. TOUTE notre famille.» elle avait bien insisté sur le toute en regardant Euthalie et Démétrien qu'elle incluait dans le lot. Elle prit ensuite sa coupe de champagne - que sa mère avait furtivement échangé contre du jus de pomme mélangé à de l'eau gazeuse trouvée à la Basse Ville - et se tourna vers la famille Ages

«D'ailleurs, sachez que c'est lorsque l'on a le dos tourné, qu'un fauve est le plus dangereux.»

D'un seul coup, tout le monde se tourna vers Jhérer qui soupira alors que des regards presque terrorisés le fixaient. Il se leva

«Merci frangine!» elle pouffa de rire alors qu'il se dirigeait de l'autre côté puisque désormais, ils allaient avoir trop peur de l'avoir de leur côté. Il se mit tout de même bien en face des demoiselles, on ne pouvait pas savoir ce que le reste de la journée réservait.

Le repas fut alors servi, et Ceithli s'installait de nouveau à côté de son époux en prenant sa main et en murmurant une nouvelle fois combien elle l'aimait. Peu lui importait si elle avait fait les bons ou les mauvais choix dans son discours. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire, et maintenant, ils étaient prêts à affronter le monde, ensembles. Le repas se suivrait peut être d'une soirée dansante où Jhérer aurait alors peut être une autre chance de séduire une cousine, mais pour le moment, il préférait se jeter sur les différentes viandes présentées! Le gibier, il n'y avait que ça de vrai!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 07 Avr 2012, 12:17

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngBien évidemment Archélas reçu le baiser de Ceithli du bout des lèvres, gêné qu'elle l'embrasse ainsi devant tout le monde. Pour certains, sa réticence passa pour une forme de dégoût, mais pour ceux qui le connaissaient comme ses parents, sa réaction prêtait plutôt à sourire. N'était-il pas mignon, le grand soldat viril, embarrassé comme un adolescent ? Ensuite... et bien ensuite Euthalie fondit en larmes lorsque sa belle-fille annonça qu'elle la considérait comme sa mère et qu'elle la remercia de l'avoir acceptée. Les mains sur ses yeux comme si cela avait pu empêcher ses larmes de couler, on ne voyait plus d'elle que ses épaules secouées de sanglots, et Démétrien lui frottait le dos avec un sourire. Si elle avait pu, Euthalie se serait jetée au cou de Ceithli pour la remercier elle, de l'avoir acceptée... mais elle était dans un tel état qu'elle ne trouvait plus la force de se lever. Archélas lui-même interrogeait son père d'un regard inquiet mais le sourire de Démétrien semblait dire que tout allait bien.

La suite en revanche, déplût tout particulièrement au soldat qui se raidit aussitôt qu'il entendit sa compagne se qualifier de monstre. À la fois surpris et furieux, il se retourna sur elle, sourcils froncés comme chaque fois qu'il s'apprêtait à la disputer... mais toute colère le quitta subitement en entendant la suite, au point que s'il ne s'était pas cruellement mordu la joue à cet instant, il aurait très certainement pleuré autant qu'Euthalie tant les paroles de Ceithli le touchaient.

« Tu es meilleure oratrice que moi. Lui souffla-t-il alors qu'elle se rasseyait. Je suis presque jaloux. »

Les discussions venaient de reprendre, parmi lesquelles de sincères éloges quant à la qualité du repas que beaucoup jugèrent avoir coûté les yeux de la tête. Hogan s'occupait du service par habitude, glissant surtout du côté des invités Elbereth alors que les Ages n'appréciaient pas trop sa présence. Du coup, ils se servaient tout seuls et se passaient les plats en bougonnant un peu, bien que le repas leur occupait efficacement la bouche.

« Je ne m'attendais pas à ce qu'ils acceptent si facilement de se taire... Remarqua Archélas à voix basse au bout d'un moment.
_ Moi non-plus, mais je ne vais pas m'en plaindre. » Sourit Démétrien.

Occupé à engloutir son assiette, il ne s'arrêtait que pour saucer avec un morceau de pain et se resservir aussitôt. Il avait entamé avec Rhëanor un débat sur le meilleur moyen d'isoler une pièce d'eau sans pour autant en faire un nid à moisissures tandis qu'Euthalie s'étonnait auprès de Madame Bougean de la masse de travail dont s'acquittaient les femmes de Banba, qu'elle estimait très courageuses. Et puis tout à coup et sans autre sommation, Démétrien planta ses turquoises tour à tour sur son épouse, son fils et enfin sa belle-fille qu'il considéra d'un air espiègle.

« Alors... vous vous êtes décidés sur le prénom de l'enfant ? »

Euthalie sursauta et le regarda avec des yeux ronds, superbement immitée par Archélas qui faillit s'étouffer avec ses légumes.


Désolé je fais court, j'espère que ça ira ><

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 07 Avr 2012, 13:56

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Son toast avait eu plus ou moins l'effet escompté, certains semblaient la regarder avec curiosité, «la bête qui reconnaissait être un monstre», d'autres avec crainte, sans compter ceux qui étaient désormais soulagés que Jhérer ne soit plus à leur table. En tout cas, le repas se déroulait tranquillement désormais si l'on retirait les sanglots répétés d'Euthalie face au discours de Ceithli. La féline la regardait avec un sourire attendri alors qu'Archélas paraissait plus inquiet.

Mais Démétrien rassurait son fils sur le fait que les choses allaient bien, caressant doucement le dos de son épouse alors que Ceithli mangeait son repas. Sa mère s'était surpassée et son père avait réussi un tour de maître dans leur chasse. En tout cas, la soirée semblait bien se dérouler pour le moment, prenant une bouchée de riz, elle semblait calme en écoutant les différentes conversation, plutôt contente de voir que ses amis de Banba s'intégraient bien auprès de la famille, et elle se mit même à sourire en voyant Euthalie aussi perplexe vis à vis du travail que nécessitait la vie dans les champs.

Tout semblait bien se dérouler, les conversations commençaient à créer un véritable brouhaha aussi il devenait difficile d'entendre de quoi parlait les autres, si bien que lorsque Démétrien ouvrit la bouche, seul le couple avec Euthalie et Sofiaa entendirent ses paroles. Manquant d'avaler de travers, elle avait rapidement ramené sa main sur sa gorge et toussa à plusieurs reprises, le rouge empourprant ses joues alors qu'elle se tournait vers son beau-père


«Je... koff kofff... pardon? L'enfant?» elle avait murmuré en se tournant vers Démétrien, mais elle voyait bien qu'il n'était pas dupe et prit une gorgée d'eau avant de poser son verre, levant un regard inquiet à son attention, elle pouvait voir qu'il ne semblait pas en colère vis à vis de cela, peut être que c'était parce que lui-même s'était marié alors que son fils était déjà né. Passant sa langue sur ses lèvres horriblement sèches, elle baissa les yeux un instant, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Sofiaa lui lança un regard d'encouragement afin qu'elle prenne son courage à deux mains et affronte la situation.

«Je... nous n'en avons pas encore parlé... nous ne savons même pas...» elle serra alors les dents... elle n'avait pas vraiment parlé à Archélas de la probabilité qu'elle ait plusieurs enfants. Certes, dans sa famille, il n'y avait pas eu trop de cas de grossesse multiple, mais ça ne voulait pas dire que ça ne pouvait pas arriver, cependant elle bifurqua rapidement sur autre chose «si ce sera un garçon ou une fille...»

Évidemment, il ne coutait rien de chercher un prénom de chaque, mais elle devait reconnaître n'y avoir pas pensé. Cessant de manger, elle jouait avec sa fourchette dans son assiette, levant les yeux vers sa mère à la recherche de réconfort, elle finit par se tourner vers Archélas, l'air embarrassé

«Je... j'avoue qu'on n'en a jamais parlé. Est-ce qu'il y a une tradition particulière dans votre famille? Si c'est un garçon, vous souhaitez peut être qu'il porte votre prénom?»

Démétrien... c'était assez spécial comme prénom, mais ce n'était pas moche pour autant, elle n'y verrait pas trop d'inconvénient même si elle préférait tout de même appeler son enfant d'un nom unique que personne d'autre - de sa connaissance en tout cas - ne porterait.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 07 Avr 2012, 19:08

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngArchélas du appuyer du poing sur sa poitrine pour faire descendre un morceau de pomme de terre qui tentait de le tuer. Portant ensuite une serviette à sa bouche pour s'essuyer, il se mit à réfléchir à toute allure sur la meilleure attitude à adopter. Faire semblant de ne rien avoir entendu de sa question ? Nier comme s'il ne comprenait pas ? Avouer ? Il jeta un regard vaguement affolé à Ceithli, puis complètement désespéré à sa mère qui hochait la tête. Rouge de honte et subitement muette, elle semblait lui signifier qu'elle était désolée, mais souriait comme si ce n'était pas si grave. Finalement – et comme souvent – ce fut à Ceithli de sauver la situation. Archélas reposa alors sa serviette, épiant son père comme s'il s'attendait à un sermon mémorable.

« Comment savoir avant qu'il vienne au monde ? Répondait déjà Démétrien avec un calme déconcertant. Le mieux serait de choisir un prénom de chaque. »

Il fit venir à lui le plat de sanglier et s'en resservit, jugeant que c'était définitivement meilleur que les rôtis de porc. Euthalie à ses côtés lui murmurait « doucement » comme si elle s'attendait à ce qu'il enfle de trente kilos tout à coup et fasse plier la chaise sous son poids. La rassurant d'un clin d'œil, Démétrien s'amusa à tremper une petite pomme de terre ronde dans sa sauce, dessinant de drôles de sillons dans son assiette.

« Rassurez-moi, ce n'est pas la raison de votre mariage précipité au moins ?
_ Non.
Grogna aussitôt Archélas qui se sentait menacé. Enfin au début oui, mais elle n'a pas voulu que je l'épouse à cause de ça alors... finalement on se marie parce qu'on s'aime. C'est tout. Il baissa la tête pour massacrer un morceau de faisan qu'il estimait responsable de cette fuite. C'est moi qui ai insisté pour qu'on le célèbre rapidement. Je ne voulais pas qu'elle ait d'ennuis.
_ Hummm... Sa pomme de terre dans la bouche, Démétrien semblait bizarrement absent, comme s'il réfléchissait déjà à autre chose. Les traditions vous savez. Si je les avaient toutes écoutées votre époux s'appellerait Pantalémon... c'est le prénom de mon père. Vous pouvez bien choisir ce qui vous plaît, je ne le prendrais pas de travers si c'est ce qui vous inquiète. Pardon de vous demander ça mais... il y a des chances qu'il naisse avec une queue ou quelque chose comme ça ?
_ Démétrien !
_ Oui oui, excusez-moi. Je crois que j'ai un peu forcé sur le vin... Je ne voulais pas vous offenser. »


Archélas se retourna vers sa compagne, un air totalement perdu sur le visage. En quelques jours, il lui semblait découvrir son père pour la première fois... et c'était un peu inquiétant.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 07 Avr 2012, 19:54

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Heureusement que tout le monde était enfermé dans ses propres conversations, en partie du côté de Démétrien car on pouvait voir que le côté des Elbereth était tourné vers les jeunes mariés, bien conscients que le sujet le plus intéressant était par là, malheureusement, certains étaient trop loin pour entendre, aussi ils essayaient surement de lire sur les lèvres histoire d'avoir un peu les dernières informations. Évidemment, Sofiaa avait déjà expliqué la situation à leurs voisins, puisqu'eux ne se souciaient pas trop de ces histoires d'enfant avant mariage, à Banba, ça arrivait assez souvent puisque le mariage était un peu moins... cérémonieux, la religion ayant une place quelque peu moindre là bas. En tout cas, ils avaient eu comme recommandation de n'en parler à personne en revanche, que la raison de cette cérémonie un peu précipitée était justement afin qu'ils soient mariés avant que cela ne se voit sur le corps de la féline.

Aussi maintenant, les yeux étaient rivés vers le couple, bien qu'ils essayaient de faire semblant de discuter d'autre chose pour ne pas mettre la puce à l'oreille des invités Ages, et au final, seul Jhérer regardait vraiment ailleurs, préférant s'attarder sur les jolies cousines plutôt que sur le nom de son futur neveu ou de sa nièce. Sofiaa regardait sa fille avec intérêt alors que Démétrien expliquait qu'il n'y avait aucune raison de suivre une quelconque tradition pour choisir un prénom, aussi, la jeune femme se mit à réfléchir un peu jusqu'à ce qu'il pose une question amusante en soit, ce qui ne manqua pas de la faire rire alors qu'elle hochait la tête de gauche à droite


«Non... ne vous inquiétez pas! Il est plus que probable qu'il soit morphe. Nous avons appris que c'était... la race de la mère qui dominait. Mais il peut être humain tout de même, mais il ne sera pas un mélange des deux, c'est soit l'un, soit l'autre.» elle but une nouvelle gorgée d'eau en ne cessant de sourire face à cette réflexion amusante. Archélas n'avait-il pas eu la même? Il lui semblait pourtant, mais elle n'en était plus très sure, après tout, le nombre de bêtises qu'il pouvait sortir à la minute était parfois impressionnant! En tout cas, un nouveau regard vers sa mère la fit sourire doucement alors qu'elle se tournait encore vers son beau-père

«Chez nous... il est souvent de coutûme de donner un prénom en langage ancien, qui est propice au lieu ou au moment de la naissance de l'enfant, ou encore selon comment s'est déroulé la grossesse qui donne une idée du tempérament de l'enfant.» elle désigna son frère du menton « Jhérer, par exemple, signifie ange démoniaque en langage ancien. Il était si turbulent dans le ventre de ma mère qu'elle a su qu'il serait un vrai petit démon! Pour ma part, Cetihli signifie Lumière d'espoir. Car ma mère pensait qu'elle ne pourrait pas avoir d'autres enfants quand elle est tombée enceinte de moi...»

Sofiaa hocha la tête pour approuver, Ceithli revint vers son beau-père, puis leva les yeux vers son époux «Je ne connais pas grand chose en langage ancien, ma mère s'y connait un peu mieux... qu'en penses-tu?»
Sofiaa s'essuya les lèvres avec sa serviette avant de poser un coude sur la table et de regarder le petit couple quelques secondes d'un air amusant
- «Et bien... si je vous regarde tous les deux, on peut penser, si c'est un garçon à Lomìon... ça veut dire le fils du crépuscule. S'il est morphe et qu'il hérite de tes yeux noirs et des cheveux noirs d'Archélas, cela semble approprié...» elle pencha ensuite la tête sur le côté pour regarder Archélas un peu mieux «Vous pouvez aussi donner un nom qui portera chance à l'enfant, comme Ciryon qui veut dire Maître des stratagèmes» pour garantir une certaine intelligence on dira.

Elle prit une gorgée de vint pour réfléchir encore un peu, les noms anciens, ce n'était pas ça qui manquait et Archélas pourrait toujours lui poser des questions s'il le souhaitait
«Hum... et pour une fille, Elwing signifie Pluie d'étoile, et Meilya signifie Océan des ténèbres... si elle hérite des yeux magnifiques de son père?»

Elle fit un petit clin d'œil au couple alors que Ceithli rougissait. Ces prénoms n'étaient pas trop mal, mais parfois, à chercher un sens pouvait donner un effet assez étrange au prénom. Elle préférait tout de même les prénoms courts et pas trop compliqués, maximum deux syllabes, mais du côté d'Archélas, cela semblait être l'inverse, alors ils allaient surement devoir faire un compromis.

Toujours est-il que le petit quatuor à cordes se mit à jouer, invitant les mariés à une première danse en attendant le dessert, elle se tourna alors vers son époux, le doux souvenir du bal d'Ephtéria où il lui avait déclaré ne pas vouloir la partager ni voir d'autres femmes qu'elle, et où elle lui avait déclaré son amour lui revenait en mémoire, aussi elle attendit qu'il se lève pour aller danser, mais le regard qu'elle lui lançait était clairement explicite et il avait intérêt à capter le message!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 08 Avr 2012, 07:03

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngSoulagé de voir sa belle-fille rire à sa question, Démétrien écouta ses explications d'un air vague, comme s'il tentait de se représenter des choses auxquelles il ne devrait même pas penser. Silencieuse jusqu'à présent – et bien qu'elle faillit se mettre à pleurer de nouveau à la signification du prénom de Ceithli – Euthalie sortit de sa réserve en constatant que les intentions de son mari étaient pacifiques.

« C'est joli ces prénoms, j'aime beaucoup. Est-ce qu'il y a un mot pour « sauvageon » ? » Demanda-t-elle en désigant son fils du menton.

Archélas secoua la tête d'un air désespéré. Pourquoi les parents se sentaient-ils toujours obligés de raconter l'enfance de leur progéniture dans devant tout le monde ? Il se retourna alors vers Sofiaa qui semblait lui demander son avis sur la question et fit une moue embarrassée alors qu'il s'efforçait de réfléchir. À vrai dire on le prenait un peu au dépourvu, et malgré ses efforts il avait toujours autant de mal à réaliser qu'il allait bientôt être papa... alors de là à se décider sur un prénom.

« Je ne sais pas trop... Peut-être qu'on pourrait attendre un peu de voir ce qu'il nous réserve avant de se décider ? Qu'est-ce que tu en penses Ceithli ? » L'appela-t-il à la rescousse.

D'un autre côté avec tout ce qu'ils avaient vécu, à part « comme un cheveu sur la soupe », « flaque de boue », « oops » ou « j'ai un père stupide », il n'y avait pas grand-chose pour inspirer notre soldat. Heureusement pour lui il n'eut pas à se triturer les méninges trop longtemps, car le quatuor déplacé pour l'occasion se mit à jouer, interrompant toutes les conversations d'un seul mouvement. Soulagé, Archélas sauta sur l'occasion pour se lever et inviter Ceithli à danser. D'une part parce qu'il était prévu qu'ils ouvrent le bal en tant que nouveaux mariés, et d'autre part parce que cette diversion l'arrangeait définitivement ! Saisissant la main de sa féline, il l'entraîna donc à sa suite pour une valse, retrouvant son sourire à mesure que leurs pas s'accordaient. À lui aussi le souvenir du bal de Terpsichore venait de lui revenir, l'enveloppant d'une quiétude réconfortante tout d'abord, avant que d'autres évènements ayant eu lieu ce soir là ne ressurgissent comme s'ils avaient attendus dans l'ombre toute la soirée...

« Et si on s'enfuyait ? Proposa-t-il à voix basse. Il fit tournoyer Ceithli sous son bras avant de la ramener vers lui avec peut-être un peu trop d'insistance. J'en ai assez de ce repas qui n'en fini pas. J'ai l'impression que ça fait une semaine qu'on mange et qu'on reste polis... et tu me manques. »

À traduire par tout autre chose. Qu'est-ce que ça allait être le jour où il devrait partir en mission sans elle ? Bientôt, les autres invités les rejoignirent sur la petite piste de danse. Démétrien et Euthalie les premiers, le père d'Archélas se montrant particulièrement enjoué, comme s'il fêtait son propre mariage pour la seconde fois... ou la première à la manière dont il aurait aimé le célébrer. Par curiosité, le soldat jeta un œil du côté de Jhérer, comme s'il s'attendait à le voir danser avec deux cousines à la fois, une dans chaque bras. Lorsque son regard revint sur Ceithli, le jeune homme sembla se rendre compte qu'il avait la femme la plus merveilleuse et la plus belle de Nideyle, et lui offrit un sourire en conséquence avant de l'embrasser sans se soucier des autres. Certes ils étaient en public, mais au moins ils n'étaient pas dans un lieu sacré.

« Je t'aime tu sais ? Il y a un mot ancien pour « je t'aime » ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 08 Avr 2012, 14:11

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Le sujet de discussion concernant les prénoms d'enfants se termina rapidement avec un Archélas plutôt bougon. De toute manière, Sofiaa pourrait toujours réfléchir à la question de son côté puisqu'elle se souvenait davantage du langage ancien que son époux, et Ceithli n'y connaissait rien pour avoir toujours vécu à Banba. En tout cas, la musique qui s'élevait incita Archélas à fuir la situation, aussi il se leva et invita son épouse à une belle valse au centre de la salle.

Le souvenir du bal d'Ephtéria leur revint en mémoire à tous les deux, un sourire doux se dessinait sur ses lèvres juste après qu'il l'ait embrassée, petit à petit, les invités venaient les rejoindre, Jhérer avait rapidement rejoint la cousine qui semblait aimer le plus «les mauvais garçons» et ses parents avaient également rejoint la piste. Probablement qu'ils allaient échanger un peu les partenaires de danse à un moment ou un autre, quoi qu'Euthalie serait peut être intimidée à l'idée de danser avec Rhëanor... en tout cas, au bout de quelques pas de danse, la conversation sur les enfants était loin derrière eux, et Archélas proposa alors quelque chose d'assez intéressant: prendre la fuite?

La féline se mit doucement à rire avant de rendre son baiser à son époux


«Tu ne veux donc pas du fameux dessert que ta mère a préparé? Je croyais que tu étais friand de ses pâtisseries? Je pense qu'elle serait un peu triste si on ne goûte pas...» Elle vint plaquer sa tête contre le torse du soldat, écoutant ainsi les battements de son cœur... puis elle se redressa doucement pour plonger son regard d'ébène dans le sien alors qu'il lui demandait comment on disait je t'aime en langage ancien

«Je ne sais pas...» elle se mit à rire doucement avant de frotter son nez contre le sien «mais peu importe dans quelle langue tu me le dis, ce sera toujours les plus belles paroles au monde...»

Ils dansèrent encore un peu, et finalement, Rhëanor s'était approché d'Euthalie pour l'inviter à danser, se montrant doux et prévenant, une main sur le torse pour s'incliner majestueusement alors que Sofiaa allait regagner sa place au cas où personne ne l'invite, puis ce fut au tour du couple d'aller s'assoir pour attendre le dessert alors que les mères des mariés filaient en cuisine pour s'assurer que tout était prêt...

La féline se pencha alors vers son époux, elle n'avait plus vraiment faim en réalité, mais le principal était de rester encore un peu pour goûter au dessert
«Promis, on pourra partir dès qu'on aura mangé le dessert... mais... on ira où?»

Elle avait murmuré, car mine de rien, il serait compliqué d'aller chez les parents d'Archélas pour savourer leur nuit de noce! Peut être à l'auberge? Est-ce que le soldat avait prévu une véritable suite? En fait, elle se rendait compte qu'elle n'en avait pas la moindre idée

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 10 Avr 2012, 19:04

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/archelasmarie.pngArchélas hocha la tête et leva les yeux comme s'il fuyait la question, un sourire faussement innocent peint sur les lèvres. Le dessert de sa maman ? Il ne savait pas trop pourquoi, il l'imaginait tout à fait à son tableau. Le corps de Ceithli – et le sien – se débattraient au milieu des petits choux, et la crème serait étalée partout sur la peau de sa féline... Il secoua la tête afin de s'obliger à redescendre sur Nideyle. Le programme le tentait mais il y avait les invités, et si au bal de Terpsichore tout avait été prévu pour s'éclipser en toute discrétion, ce n'était pas le cas ici où ils étaient les principaux acteurs de ce repas ! Leur absence serait donc forcément remarquée... et on saurait forcément pourquoi... alors non, ce n'était pas possible. Il faudrait se montrer patient encore un peu, jouer le jeu, être magnanime avec les discussions interminables, feindre de savourer la pièce montée alors qu'il avait envie d'un tout autre dessert... et surtout, surtout, garder son calme, exactement comme il ne le gardait pas à l'instant.

Le soldat se pinça les lèvres, retenant une sorte de fou-rire nerveux. En faisant virevolter son épouse – il faudrait à présent qu'il s'habitue à l'appeler ainsi – il croisa Euthalie dans les bras de Rhëanor. Intimidée à cause de toutes ces histoires de domination des mâles Elbereth, elle n'en demeurait pas moins courageuse et faisait de son mieux pour suivre ses pas.

« Je parlais du prénom. Pour notre enfant. Il baissa la tête pour la regarder, pâle dans sa robe diaphane, fleurie dans sa chevelure zébrée, recouverte avec pudeur de broderies légères. Seuls ses yeux d'une profondeur insondable tranchaient avec le pastel qui la recouvrait. Je t'aimais hier, je t'aime aujourd'hui, et je t'aimerai demain. Lui rappela-t-il en l'embrassant. Et si tu es tombée enceinte, reprit-il dans un murmure, c'est parce que je t'ai aimé. Je t'aime maintenant que tu attends notre enfant, je t'aimerai encore lorsque tu l'auras mis au monde. Et je l'aimerai lui, Morphe ou humain, garçon ou fille, et qu'il naisse seul ou avec toute une portée. Je les aimerai tous ! « Je t'aime ». Je trouve que ça résume à peu près la raison pour laquelle il verra le jour et ce qui l'attend. Qu'en penses-tu ? Si la sonorité est intéressante bien sûr. »

Archélas tourna encore, profitant de l'occasion pour détailler un peu mieux les invités. Quelques cousines avaient invité Jake à danser, séduites par sa timidité sans-doute. Une en particulier leur jetait des coups d'œil furtifs d'un air inquiet, ce que le soldat mis sur la crainte de voir la mariée se changer en guépard. Démétrien avait dansé avec les femmes de Banba les unes après les autres, peut-être un peu trop enthousiasmé par le vin.

« Après le dessert, papa voudra offrir les cadeaux, il faudra attendre encore. Il prit une profonde inspiration. Je voulais réserver une chambre mais mon père n'a pas voulu. Il dit qu'on doit économiser pour la maison. Alors euh... Hogan m'a proposé la remise. Il a tout nettoyé et changé les draps. Ce n'est pas très chic mais c'est confortable, et comme c'est attenant aux écuries, c'est plutôt bien chauffé. Il n'y aura pas d'odeurs. S'empressa-t-il d'ajouter. Le mur des boxes est mitoyen mais ça donne sur l'autre côté. Ça te conviendra ? On peut dormir dans le jardin sous la tente Hérisson si tu préfère... en tous cas, Hogan a promis de nous porter les croissants demain matin. »

Puis, réalisant que la piste se vidait et que les musiciens ralentissaient le rythme en même temps qu'ils baissaient la note, Archélas finit par interrompre sa danse, un peu calmé. Prenant délicatement les doigts de Ceithli entre les siens, il se baissa afin d'y déposer un baiser, un sourire aux lèvres.

« Madame Ages... un dessert ? »

Sofiaa et Euthalie arrivèrent à ce moment là, escortant la pièce montée comme un précieux trésor sous les applaudissements des invités.

« Messieurs ! S'exclamait déjà Démétrien décidément d'humeur joyeuse. La pièce montée de mon épouse, Euthalie Ages ! »

Quelques applaudissements cessèrent de son côté. Il y eut des yeux ronds et incrédules, et quelques réflexions étonnées. Depuis quand cette traînée achetée sur un marché aux esclaves était-elle fichue de créer quoi que ce soit de ses propres mains ?

« Je n'ai plus très faim, mais je suis sûr que c'est délicieux... » Se contenta de souffler Archélas alors que la salive lui montait déjà à la bouche.

Il entraîna donc doucement Ceithli à sa suite et tous deux allèrent s'installer – sagement – pour la suite. Contre toute attente, Démétrien tendit un fromage de chèvre présenté sous forme de mousse onctueuse à sa belle-fille, « pour aller avec les choux à la crème » précisa-t-il en riant gentiment. Hogan apporta même un ramequin rempli du fond de sauce des plats précédent, et le dessert se déroula sans autre encombre. Il fallait reconnaître que les choux occupaient efficacement les palais et qu'il n'était pas facile de parler la bouche pleine, surtout du côté d'Archélas qui engloutissait tout ce qui passait à sa portée comme prévu. Un compliment timide fusa du côté Ages sur la qualité du dessert, puis se fut de nouveau des bruits de couverts et quelques discussions diffuses.

Démétrien se leva alors et réclama l'attention en faisant tinter son verre avec son couteau.

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. Nous n'allons pas tarder à laisser notre jeune couple savourer leur nuit de noces loin de ce banquet qui doit les ennuyer comme la pluie... mais avant, je vous demande encore un peu de votre temps. J'aimerai remettre quelques présents à Sofiaa et Rhëanor Elbereth, en remerciement de l'éducation apportée à leur fille. »

Un silence intrigué se fit, et Hogan entra avec une caisse entière de tissus de toutes sortes... et de grande valeur ! Des soies légères et colorées, des velours doux et chatoyants, des voilages finement brodés de fils d'or. Une magnifique parure de lit en satin ivoire complétait le tout, ainsi qu'un pan plus modeste de peau de chat, ce fameux tissu capable de se nettoyer seul. « Pour Rhëanor » avait précisé Démétrien. « Ça lui sera utile lors de ses chasses, il paraît qu'il salit tout en se rhabillant. » Il précisa ensuite qu'il leur avait noté les adresses de quelques couturières de renom à Aspasie qui leur confectionneraient ce qu'ils voulaient gracieusement et mieux que personne. Puis il fut temps de se séparer, et pour éviter à Archélas l'embarras de se ruer dehors, son père le poussa par les épaules comme s'il ne voulait plus le voir et lui ordonna de s'en aller, Euthalie derrière lui faisant des signes d'au-revoir amusés.

C'est donc rouge de honte que le soldat se retrouva sur le parvis du théâtre, la fraîcheur de l'hiver le giflant de plein fouet après cet excès de chaleur humaine.

« On prend la chaise ! » Sourit-il en désignant le véhicule à peine assez grand pour deux.

Hogan y avait attelée Nemesis, mais personne ne savait quand. Sans-doute pendant la valse puisque Archélas ne se souvenait pas l'avoir vu danser. Toujours était-il que – fou de joie à l'idée de quitter enfin l'atmosphère certes sympathique mais oppressante de la réception – le lieutenant hissa son épouse sur le tout petit siège avant de s'installer à côté d'elle. Ils étaient si serrés qu'il ne se gêna pas pour l'enlacer par la taille, et l'embrasser dans la foulée.

« Accroche-toi... » Conseilla-t-il.

Il fit claquer sa langue afin de mettre Nemesis en avant et la guider hors des murs de la capitale. Puis, lorsqu'ils passèrent la porte sud et que les chemins furent en vue, il répéta ses appels de langue à plusieurs reprises. L'effet fut immédiat sur sa jument qui se lança aussitôt au galop, remorquant derrière elle la toute petite hippomobile qui se soulevait dangereusement à chaque cahot... autrement dit très souvent. Aux guides, Archélas riait comme un gamin à qui l'on confiait un jouet qu'il avait toujours rêvé de piloter, serrant Ceithli contre lui pour ne pas risquer de la perdre en cours de route, et laissant filer dans la nuit la nervosité accumulée depuis plusieurs semaines.

Je ne sais pas trop si on rouvre un sujet chez Chouchou ou si on reprend l'ancien. Si j'ai été trop vite tu me dis, j'édite. Pour la remise de Hogan, je le vois bien s'être fait plaisir en étalant des pétals de fleurs partout XD C'est comme tu sens.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Ceithli » 11 Avr 2012, 16:04

http://nideyleforum.free.fr/kits/speciaux/ceithlimariee.png
Lorsque le soldat expliqua la raison pour laquelle il demandait la traduction de je t'aime en langage ancien toucha beaucoup la jeune femme qui se mit alors à rougir, baissant les yeux en sentant une sorte de sanglot lui bloquer la gorge. Elle eut ensuite un petit rire avant de redresser la tête et la hocher de gauche à droite

«Je crois que l'amour se dit mel aussi, je suppose que je t'aime doit pouvoir se dire dans un certain dérivé comme Melàn voire Melàniet... ça sonne un peu bizarre, non? Mais on pourrait toujours trouver un prénom qui s'y rapporte, comme Mélanie pour une fille?»

Elle se pencha légèrement pour se reposer sur son torse le temps de la fin de la danse, elle lui demanda alors où ils allaient dormir ce soir, et son époux lui expliqua alors que son père et Hogan avaient fait aménager la grange pour qu'ils puissent être à l'aise. Passant sa langue sur ses lèvres d'un air embarrassé, elle n'osa pas poser la question qui lui brûlait les lèvres, cela attendrait un peu. Lorsqu'il fut temps d'aller manger, elle affichait son plus beau sourire alors qu'Archélas l'avait appelé «Madame Ages». Malgré toutes ses craintes et tout ce qui aurait pu se passer de mal au cours de cette journée, elle trouvait que dans l'ensemble, cela restait l'un des plus beaux jours de sa vie, même si pour le moment, l'instant précis où il lui a dit qu'il l'aimait pour la première fois restait en tête de liste. Confortablement installée malgré ce corset qui commençait un peu à l'étouffer, elle applaudit de bon cœur lorsque la pièce montée arriva! Applaudissant encore plus fort lorsque Démétrien expliqua que c'était l'œuvre d'Euthalie qui rougit jusqu'aux oreilles malgré la surprise générale du côté Ages. Se penchant vers elle, la féline ne pouvait pas s'empêcher de sourire aux larmes

«C'est magnifique, Euthalie! Je ne pouvais pas rêver mieux!»

Et Archélas non plus probablement. Même s'il n'avait plus faim, Ceithli ne doutait pas une seconde qu'il allait se jeter sur les petits choux avec un véritable acharnement, c'est alors que Démétrien lui fit passer une petite crème, la jeune femme la sentit doucement et afficha un sourire amusé en comprenant qu'il s'agissait de fromage de chèvre «Merci! Il faut croire que tout est prévu pour rendre ce moment inoubliable!»

Prenant la crème, elle en prit une bonne cuillerée pour accompagner ses petits choux jusqu'à voir Hogan apparaître comme par magie avec des petits ramequins rappelant vaguement de la sauce au chocolat mais qui était en réalité du jus de viande. Se tournant vers l'orphe, elle lui fit un petit clin d'œil «Vous êtes un amour.»

Les larmes semblaient bien décidées à jaillir de ses yeux tellement elle se sentait aimée et choyée dans cette famille. Ce n'était pas évident pour elle de voir qu'on faisait tellement attention à ce qu'elle aimait, en tout cas, elle fit attention de ne pas mettre de sauce partout et se régala littéralement à mélanger fromage et dessert!

Puis ce fut le moment des cadeaux, mais étrangement, ils n'étaient pas pour les mariés, mais pour les parents de Ceithli... celle-ci fut des plus surprises, mais pas autant que ses parents qui écarquillèrent les yeux sans comprendre. Rhänor semblait plutôt embarrassé alors que Sofiaa se levait pour remercier le couple Ages, rougissant jusqu'aux oreilles et les larmes aux yeux


«Je... je suis désolée... nous... nous ne savions pas qu'il était de coutume d'offrir des présents aux parents du marié. Nous... nous n'avons rien apporté d'autres... mais promis, mon époux reviendra rapidement à Ephtéria pour vous apporter un présent.» admirant les étoffes, le félin eut un léger sourire tout de même face au tissu insalissable, malgré tout, on sentait un peu son égo blessé de ne pas avoir pensé à ce genre de chose. Il y avait bien eu la dot à un moment donné, mais Démétrien l'avait refusé, et il avait presque envie de refuser le présent... si ce n'est qu'il avait le sentiment que cela vexerait leur hôte. Se levant à son tour, il vint mettre une main sur son cœur et s'inclina également

«Nous vous remercions pour cette attention. C'est un honneur pour nous que notre fille ait choisi un homme dont la famille a une si grande âme.»

Certains du côté Ages semblèrent s'enorgueillir, jusqu'à ce que Rëanor ne se tourne vers eux pour leur faire clairement comprendre que ce compliment ne les concernait pas. Il s'approcha pour prendre la main d'Euthalie et y déposa un simple baiser avant de rendre son épouse par la taille et regagner leur place. Il ne savait pas encore comment il allait faire pour regagner Banba avec tout ça... peut être allaient-ils devoir prendre le train, ou charger Jhérer comme un mulet. En tout cas, il était temps pour les mariés de partir, une petite calèche avait été mise à leur disposition, Némésis la guidant fièrement et Archélas aida la jeune femme à grimper.

Une fois à l'intérieur, ils se mirent en route pour ce fameux... grenier aménagé, et après quelques baisés échangés, Ceithli se risqua enfin à poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis leur dernière danse


«Est-ce que... tu sais si cette remise est insonorisée? Ou.. suffisamment loin de la chambre de tes parents?» rougissant après s'être mordu la lèvre inférieure, la féline devait reconnaître avoir tout autant de mal que son époux à tenir maintenant qu'ils étaient seuls. S'il n'y avait pas ce corset qui allait nécessiter plusieurs minutes à être enlevé, probablement qu'une première manche se serait déroulée dans cette calèche. Maintenant, la vie leur appartenait, ils étaient légalement en droit de consommer leur union.


Je pense qu'on peut carrément clôturer en fait. Autant reprendre un nouveau rp pour la construction de la maison ou autre, non? En laissant passer quelques jours?

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Un mariage au zoo?

Messagepar Archélas Ages » 25 Avr 2012, 23:02

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft


Retourner vers Ephtéria la Grande

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron