Seigneur Manôlis

Après validation, les fiches restent ouvertes aux ajouts : anecdotes ou descriptions de P.N.J., évolution de l'histoire de votre personnage. Vos fiches sont à vous !

Seigneur Manôlis

Messagepar Seigneur Manôlis » 10 Jan 2011, 00:08

Seigneur Manôlis


Manôlis reste à ce jour une énigme pour les Nideyliens. En tous cas pour ceux qui le connaissent... ou pensent le connaître. Car on ne connait pas Manôlis, et personne de sensé ne viendra se vanter de le connaître. Manôlis se devine, de loin. On le fréquente, on l'écoute, on l'observe, mais jamais on ne parvient à le saisir. Il gère – à lui seul – les villes de Balaïne, Aspasie, Guttenvald et Banba. Mais il les gère chacune d'une façon différente. Manôlis suscite la confusion chez ses sujets dans le meilleur des cas, une terreur indicible dans le pire. Si vous demandez pourquoi, c'est soit vous n'avez jamais eu à faire à lui ailleurs que dans une seule de ces villes, soit que vous n'avez jamais eu à faire à lui du tout ! En fonction de la ville dans laquelle il se situe, Manôlis se fait appeler différemment, en toute logique...

Manôlis de Balaïne.
    Il fait figure de Seigneur affairé. Il ne reçoit que peu, prétextant un emploi du temps surchargé. À la fois d'une extrême fermeté et tolérant, il semble jouer le rôle de balance entre les différents partis de sa bourgade. Les pirates le respectent d'avantage qu'ils le craignent, et sans doute est-ce pour cette raison qu'ils prennent soin d'épargner Balaïne. Les factions de soldats parcourant la ville obéissent à Grimm Puskof qui lui en revanche, suscite une véritable crainte. Ils se montrent vigilants et sanctionnent sans hésiter tout écart de conduite dans l'enceinte de la ville portuaire. Ce qui est étonnant, c'est que Grimm Puskof ne fait qu'appliquer les directives de Manôlis. Ce qui fait qu'on ne sait plus très bien au final si ce Seigneur est du côté des pirates ou de ses habitants plus honnêtes. En réalité, il semble n'être qu'un funambule talentueux, jouant à modérer les divers clivages de Balaïne afin d'en garantir la fragile cohabitation.

Manôlis d'Aspasie.
    Bon vivant apprécié de ses villageois. Son sens des affaires, de la négoce, de la diplomatie et son penchant certain pour les réceptions en font un remarquable orateur. Proche de ses sujets, il reçoit volontiers les commerçants d'Aspasie pour discourir d'investissements ou de projets de finances pour des bâtisses ou des techniques de travail plus performantes. Bien qu'il n'ait que peu d'influence sur l'armée du Roi, il sait faire en sorte de garantir la sécurité des Aspasiens et modérer les ardeurs des soldats trop virulents. En matière de répression, Manôlis négocie souvent de menus services en guise de peines, préférant suggérer aux criminels d'exécuter pour lui des missions délicates qui lui sont plus utiles que des geôles où s'entassent les détenus. C'est lui qui fut à l'origine de la construction des voies ferrées reliant toutes les villes du royaume, sous les conseils de ses ingénieurs.

Manôlis de Guttenvald.
    Qu'on se le dise, il est tout bonnement infréquentable. Froid, austère, imbu de sa personne, il se complaît dans l'opulence et la cruauté. Insensible aux souffrances humaines – ou non humaines – il excelle dans l'art de se montrer odieux, collectionnant les vices les plus effrayants. Le Roi Livian d'Ephtéria lui-même se garde bien d'entretenir tout rapport avec Guttenvald tant Manôlis le surpasse dans les hautes sphères de la turpitude. Lui demander audience lorsqu'il séjourne à Guttenvald, c'est risquer de ne jamais revoir la lumière du jour. Se repaissant de combats sanglants et de richesses accumulées, rien ne semble capable de l'atteindre, comme s'il était dépourvu d'âme. Pour ces raisons – et pour l'indéniable plaisir qu'il prend à entrer lui-même dans les esclandres pour y mettre fin à coup de Cimeterre – c'est un Seigneur craint et respecté même des pires criminels de son village minier.

Manôlis de Banba.
    Il a la réputation d'un homme paresseux mais affable. On dit de lui qu'il passe ses journées à dormir à l'abri de son Pavillon tandis que ses sujets s'épuisent à la tâche. Nonchalant de prime abord, il est cependant capable d'une vivacité surprenante lorsqu'il s'agit de défendre la réputation, l'intégrité ou l'honneur de son village et de ses paysans. Il ne laisse jamais quiconque dénigrer le travail de ses sujets dont il admire le courage et la volonté. Doté d'une excellente mémoire, il est capable de délimiter les terres de n'importe quel sujet de Banba avec une précision effarante alors même qu'il ne s'est jamais déplacé jusqu'à ses champs, comme un véritable livre de cadastres à lui tout seul. Bon négociant, il fixe lui-même les prix des matières premières produites par ses paysans, avec justesse et équité – mais pas forcément pour ses acheteurs.

Quatre villes, quatre personnalités. Comme s'il y avait quatre Manôlis différents disséminés dans chacune d'entre elles. La seule constante notable est qu'il semble ne jamais quitter ses retraites : Résidence, Villa, Demeure, Pavillon. Jamais il n'en franchit le seuil. Vous pourriez penser avoir à faire à des quadruplés jusqu'à lui demander audience et lui parler.

Faites lui part de vos secrets les plus intimes à Balaïne, il s'en souviendra à Guttenvald. Comme s'il était ici et ailleurs à la fois. Sa personnalité changeante en fait un adversaire redoutable pour la raison évoquée ci-avant. Manôlis gardera en mémoire tout ce que vous pourrez lui dire, et s'en servir en fonction du lieu où il se trouve de la manière la plus appropriée pour ses intérêts. Pourtant, et d'une façon tout à fait curieuse, jamais il ne vous trahira à moins de vous confier au mauvais Manôlis.

Ce que j'entends par là ? Si le Manôlis de Banba n'apprécie pas particulièrement ce nouveau Roi, et qu'il vous écoute vous plaindre d'un nouvel impôt, sans aucun doute fera-t-il le nécessaire pour vous venir en aide. Déplacez-vous jusqu'à Guttenvald. Il se souviendra de vos plaintes, mais n'y fera pas allusion, n'en parlera à personne. Comme lié aux convictions de son autre lui - dans son autre ville - par un pacte invisible. Retournez à présent la situation. Admettons que vous n'ayez rien dit au Manôlis de Banba et que vous soyez venu assommer de vos jérémiades le Manôlis de Guttenvald directement. Attendez-vous à la peine de mort immédiate. On ne plaisante pas avec ce Manôlis là ! Mais - demanderez-vous - comment un homme peut-il en arriver à un tel niveau de schizophrénie ?

Je laisserai cette partie de l'histoire aux bons soins d'Alrik.

Pourquoi moi ?

Et bien parce que vous êtes Omniscient, Grand, Sage et tout Puissant.

Ah. C'est une bonne raison.


Image


Enfant, Manôlis était un petit garçon presque comme les autres. Il était juste un peu différent. Lorsque ses parents le prenaient dans ses bras pour l'embrasser, lorsque ses camarades l'affrontait dans la cour de récréation, lorsqu'il tombait après avoir marché sur un lacet défait, Manôlis hurlait de douleur. Une réelle douleur, insupportable. Autant pour lui que pour ceux qui assistaient à sa détresse. Manôlis souffrait d'une ostéogenèse imparfaite. La « maladie des os de verre ».

Enfant, Manôlis avait des parents presque comme les autres. Ils étaient juste un peu différents. Son père disparaissait très tôt le matin et ne rentrait qu'extrêmement tard le soir. Sa mère le croisait à peine en disparaissant à la nuit tombée quelques heures seulement après que son père soit revenu, et ne rentrait à la maison qu'aux aurores le lendemain. Manôlis avait des parents qui l'aimaient et qui se saignaient chaque jour, chaque nuit au travail pour lui offrir ce que tout ses camarades de classe avaient : une vie normale. Ainsi économisaient-ils le moindre centime d'Ore.

Adolescent, Manôlis avait un emploi du temps presque comme les autres. Il était juste un peu différent. Il devait souvent s'absenter de l'école pour des séjours prolongés à l'hôpital. Il y subissait de longues, douloureuses et pénibles interventions chirurgicales dont il ressortait épuisé. Ses amis venaient le voir souvent. Ses parents, moins souvent. Ils travaillaient. Mais au fil du temps, Manôlis avait appris à leur pardonner. Il avait remarqué qu'il pouvait se cogner sans se briser les os du bras. C'était nouveau pour lui. Il avait aussi remarqué que son pèse personne gémissait dès qu'il montait dessus malgré sa mince silhouette. Et en faisant quelques recherches, en posant des questions, il sut. Manôlis avait trop la classe : il avait un endosquelette nanobiotechnologique ! Manôlis adorait les médecins qui l'avaient rafistolé. Il adorait les scientifiques qui avaient inventé de quoi lui permettre d'avoir une vie normale. Manôlis voulait devenir comme eux ! Sauver des vie. Soigner des gens. Inventer des trucs trop cool pour d'autres petits Manôlis plus tard.

Mais Manôlis rata tous ses concours...
Alors Manôlis se réorienta...

Manôlis devint cobaye pour les scientifiques qui découvraient chaque jour de nouvelles méthodes de reconstruction. Ce fut « Manôlis », le dernier de la série. Une série de Mechanimae illégaux, dont une poignée de Cortesians trafiquaient le cortex cérébral aux mépris de tous les codes d'étique. Pour « voir » ce qu'ils pourraient en faire. Et ils virent. Ils appelèrent cela la « Schizophrénie Évasive Compartimentée. ». Autrement dit, ce que vous avez lu plus haut.

Quatre Pelel'je se partagent son esprit. Se battent en lui. Observent et sourient à la folie des hommes.

Et pour ne pas être inquiétés par les autorités, les responsables furent contraints de formater la mémoire du gamin, et s'en débarrassèrent en l'envoyant comme colis « pour la bonne entente entre nos peuples » vers le royaume du nord. Un joli container marqué « MANÔLIS ». Aux parents, ils affirmèrent que Manôlis avait fugué. Disparu. Envolé. Pour faire bonne mesure, il prétendirent même qu'il avait été kidnappé.


Image


Nous créons la vie sur Nideyle, nous la façonnons et la regardons évoluer. Faire ses premiers pas, subir ses premières déceptions, goûter ses premières victoires, et s'éteindre. À Manôlis, nous adressons nos plus tendres pensées. Tu sais nous surprendre et nous amuser, et encore aujourd'hui, la ligne incertaine de ton existence ne cesse de nous fasciner...


Avatar
melchial by *nebezial

Avatar de l’utilisateur
Seigneur Manôlis
Mechanima

Âge: 55
Crédit: 15.00 Ore(s)
Suivi: Image
Métier: Seigneur
Avatar:
melchial by *nebezial

Re: Seigneur Manôlis

Messagepar Seby » 10 Jan 2011, 00:38

Fiche validée (compte PNJ).

Avatar de l’utilisateur
Seby
Administratrice timbrée
Administratrice timbrée

Crédit: 40.00 Ore(s)
Avatar:
Namine du jeu Kingdom Hearts II - Square Enix


Retourner vers Fiches validées

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron