Antiphane Bevnadin

Fiches, inventaires, carnets de route.

Antiphane Bevnadin

Messagepar Antiphane Bevnadin » 28 Aoû 2012, 14:53

Sources : The painted man by Navate

Nom : Bevnadin

Prénom(s) : Antiphane

Race : Cortesian

Âge : 31 ans

Métier(s) : Chef des rebelles

Don : Aucun

Inventaire : Antiphane détient ce qu'on appelle un « tatouage clé ». C'est-à-dire que ce n'est pas une marque ordinaire, mais bien magique. Il permet de sceller la magie de Gavroche son frère aîné en lui. Le pouvoir de ce dernier consiste à implanter des souvenirs fictifs, des illusions en somme, dans l'esprit d'une personne. Il existe néanmoins ce qu'il appelle des « ricochets », c'est une réaction à sa magie. L'illusion s'efface graduellement jusqu'à disparaître totalement. D'où la nécessité du tatouage pour maintenir fermement l'illusion. Son pouvoir n'étant à l'origine pas fait pour se prolonger, lorsque Antiphane fouille sa mémoire, il tombe dans une sorte de léthargie éveillée durant laquelle quelques souvenirs, quant à eux bien réels mais flous, tentent de s'imposer face à l'illusion. Durant ce court instant il est totalement absent, comme déconnecté de la réalité.

Description mentale : Antiphane est un homme, mais aussi un Cortésian. Il est de nature agressif, se sentant sans cesse persécuté par quiconque. D'ailleurs il a développé une certaine distance entre lui et les autres. Cependant, dans le but de se prémunir d'une éventuelle agression, il agresse le premier. Il est prêt à persécuter quelqu'un s'il est angoissé par sa présence. Il faut dire qu'il est de nature très angoissé. Et comme son peuple, il n'apprécie pas le brouhaha. Il aime avant tout le silence, sa quiétude.

Cette angoisse, cette peur des autres l'a isolé. Il aime très peu la communication, il préfère se tenir à l'écart, un peu comme effacé. Il veut presque être oublié. A toujours être spectateur il a développé son sens de l'observation. Selon lui, écouter autrui apporte bien plus que de s'ouvrir à eux. Il y a bien une personne avec qui il se sent bien, c'est Gavroche. D'ailleurs il a eu un rôle conséquent quant à son avenir. Il est celui qui l'a poussé hors de sa solitude, un peu à coup de pieds au cul entre autre. Antiphane a alors réalisé qu'il ne pouvait rester reclus, il devait faire quelque chose de sa vie. Se battre contre son angoisse d'être persécuté. Il devait faire de sa vie une persécution afin de s'en protéger lui-même.

Avec les femmes il est assez mal à l'aise. Il ne les fuis pas, mais il ne va pas les chercher. Il a une sorte de blocage les concernant. Il est effrayé par cette sensation... Il se sent vide ! Il semble avoir un manque – ce n'est certainement pas l'amour ! Pensait-il – Mais cela l'effrayait assez. C'était un sentiment de séparation qu'il ressentait, comme s'il ne se suffisait pas lui-même.

Le recul qu'il a prit l'a aussi rendu quelque peu rêveur. Evidemment il ne va pas toujours rester à fixer les autres ! Son esprit s'échappe assez facilement, parfois dans des situations importantes. Il préfère imaginer à la réalité. Une drôle de sensation s'empare de lui à ce moment. Il sortait hors de lui, dans un monde hostile en autre, mais il avait le sentiment que tout lui appartenait. C'était certainement ça le pouvoir de l'imagination, s'approprier l'inconnu ! Et il aimait ça...

Il est seul, agressif, angoissé, mais il peut également se lier d'une forte amitié avec quelqu'un. Son frère en est la preuve. Très fidèle, il est cependant difficile de le conquérir. Il est une personne inquiète des intentions des autres, il se méfie donc il faut se douter que ses relations sont rares.


Description physique : Le Cortésian, bien qu'il aime passer inaperçu n'est pas pour autant l'homme invisible ! Il est assez grand, imposant par son mètre quatre-vingt. Ses épaules sont larges, son buste gonflé, mais son cou est fin. Un peu comme celui d'une jeune femme. Il est vrai qu'il avait un visage presque doux si on faisait outre de son regard noir. Ses traits sont fins et ses lèvres délicates affinaient vraiment le tout. Ses cheveux sont presque aussi noirs que le sont ses yeux. Parfois on pouvait apercevoir des reflets bleuâtres. Ils sont longs, mais toujours attachés. Antiphane les tire de façon à ne jamais les avoir devant les yeux. Sentir une mèche rebelle sur sa peau l'irrite au plus haut point ! Pourtant il ne veut pas les couper.

Bien que son corps soit puissant et blanc, que son regard aspire le néant par sa noirceur, ceux qui l'observent ne voient cependant que son tatouage. Il est grand et dessine tout la partie haute de son corps. Le point centrale se situe dans le dos entre les deux omoplates. On y retrouve une clef puis les motifs s'étendent aux épaules, remontent au cou pour enfin se concentrer sur le visage. La magie traversant l'encre noir, il en fallait une forte concentration là où sommeillent les souvenirs, permettant de maintenir l'illusion dans son esprit. Le tatouage descend également jusqu'au bas du dos, son abdomen et ses avant-bras s'arrêtant aux mains.


Morceau de parcours, un passé :

Deux petits garçons jouaient au bord de la forêt des Ombres. L'un était grand et devait avoir près de douze ans, tandis que le second était petit et rondouillard, plus jeune de trois ans. Ils pénétrèrent tous deux la forêt fuyant les monstres de leurs imaginations. Ils s'étaient crées un monde dans lequel ils étaient de preux guerriers – qui semblaient fuir à ce moment – Sous l'ordre de l'aîné ils s’arrêtèrent tout près d'un arbre au sol. Dans le ciel, le soleil se couchait plongeant doucement la forêt dans l'obscurité.

« Cet arbre est tombé depuis peu... » murmura Gavroche énigmatique à souhait.
« V-Vraiment ? »

Antiphane, le plus jeune, regardait autour de lui angoissé. Son grand frère lui avait expliqué qu'à la tombée de la nuit, les montres des ténèbres s'aventuraient dans la forêt. Il leva alors le nez et constata que la nuit s'installait. Cette forêt portait bien son nom fit-il constater. Gavroche était conscient qu'il s'agissait d'un jeu, mais Antiphane lui se souvenait de les avoir déjà aperçus ! Il était persuadé de l'existence de ces chimères, son frère le lui avait dit il y a peu de temps... L'image de chiens enragés s'imposa en lui. Ils avaient des yeux noirs qui semblaient absorber la lumière, des dents pointues imbibées de sang comme s'ils venaient à l'instant de faire une victime. Il ne le savait pas, mais demain ces souvenirs se seront dissipés.

« Ils nous attendent... Grimpons aux arbres ! 
-Tu as raison ! » Approuva Antiphane qui s'accrochait déjà au tronc d'un arbre.

Il avait remarqué que la forêt était silencieuse, mais une forêt ne l'était jamais réellement... Certaines fois il entendait des branches craquer, un oiseau battre des ailes et... des bruits qu'il ne reconnaissait pas. Il était angoissé.
Gavroche qui jusque là scrutait les alentours vit son frère s'efforçant de grimper. Il soupira, pour courir il était toujours à la traine et il était franchement incapable de gravir cet arbre de lui-même. L'aîné le souleva alors, fléchissant soudainement les genoux sous le poids.

« Saleté d'armure. » Siffla-t-il rouge comme une écrevisse.

Bien-sur il n'y avait pas d'armure.
Antiphane réussit tant bien que mal à s'accrocher à une branche. Il tira sur ses bras pour soulever son corps et put enfin s'avachir sur une branche épaisse. Il souffla et des points lumineux apparurent voilant sa vue. Il avait la tête qui tournait et il eut peur de chuter. Lorsque cela cessa, ses yeux s'habituèrent à l'obscurité et il réussit même à discerner dans l'ombre d'un trou un écureuil endormi.
Le ciel était désormais d'un bleu presque noir. Il eut à peine le temps de se remettre de ses émotions que la voix de son frère s'éleva à nouveau dans son esprit.

« Ils étaient là ! Tas vu !? »

Antiphane lâcha presque sa prise lorsqu'il réalisa le sens de ces paroles. Il regarda alors dans la direction indiquée, mais ne vit rien du tout. Cela ne fit que décupler sa peur.

« Mais je ne vois rien moi ! » dit-il en regardant son frère. Puis Gavroche leva la tête et leurs regards se croisèrent.

Tout à coup le temps sembla se figer. Cependant le cœur du jeune frère s'emballa. Il connaissait cette sensation sans trop savoir l'expliquer. Bientôt il allait avoir le souvenir d'avoir vu ces monstres. C'est dans un silence pesant – presque pire que des bruits inconnus – que le temps se mit à défiler... à contre-sens ! Aux yeux d'Antiphane ils remontaient le temps, les souvenirs s'effaçant au fur et à mesure. Tout aller se réécrire dans son esprit. Confus, il se vit descendre de l'arbre aidé par son frère, puis courir en arrière comme lorsqu'on rembobine une vidéo. Ils étaient retournés à la lisière de la forêt. Le ciel s'était de nouveau éclairci lorsque cette sensation cessa et que le temps repris son droit. L'histoire se réécrivait désormais.

« Ils sont là, cours ! » Cria Gavroche dans l'esprit de son frère.

Antiphane vit au loin deux de ces monstres courir dans leur direction. Il eut le temps de voir au plus profond de leur yeux. Ils étaient vides et il lui sembla même apercevoir le néant, la mort. Ses jambes se mirent à trembler, mais il réussit malgré tout à se mouvoir et dans un mouvement de panique il commença sa course. Cependant ils furent arrêtés à peine plus loin par un tronc à l'horizontal qui leur barrait la route. Pour échapper à leurs poursuivants Gavroche aida son frère à grimper dans un arbre. L’ascension terminée celui vit une multitude de points lumineux. Il attendit que cela cesse. Sa tête lui tournait, son souffle ne semblait pas vouloir s'apaiser. Enfin ses yeux s'habituèrent aux ténèbres et il en profita pour chercher les chimères aux travers des arbres. Il ne vit rien outre un petit écureuil dormant paisiblement dans le creux du tronc. Les chimères quant à elles avaient disparus.

« Ils étaient là ! T'as vu !? »

Antiphane s'agrippait à sa branche, de peur d'y être arraché. Il regarda en direction de leur course, mais ne vit rien du tout. Il ne fut pas pour autant rassuré.
Il était vraiment fatigué. Il avait comme une drôle de sensation... celle d'avoir passé le double de son temps dans cette forêt. Un sentiment de déjà vu peut-être.

***
Un présent nouveau :


Gavroche fit assoir son jeune frère sur un petit tabouret de fortune. Le cadet ressentit une vive douleur dans le dos lorsqu'il s'exécuta. Le tatouage était encore lancinant. Ils se regardaient, mais aucune pensée n'était échangée. Le regard d'Antiphane était vide, peut-être inondé. Enfin le plus grand des deux commença, près à établir une nouvelle vérité chez son frère.

« Antiphane, racontes moi ton histoire. »

Alors celui-ci leva la tête et se mit à parler par la pensée.

« Toi et moi sommes la troisième génération à vivre sur Nideyle. Je connais mon passé, celui des Bevnadin. Nous ne sommes toutefois pas restés dans ce qui est aujourd'hui la Basse-Ville lorsque nous sommes arrivés. Nos ancêtres craignaient ce rassemblement. Il y avait trop de monde, trop de raisons d'avoir peur. Nous avons préféré partir seul sur ces terres inconnus, plutôt que de rester groupé... »

Gavroche ne laissa pas le temps à Antiphane de continuer qu'il prit son visage en coupe et plongea son regard dans le sien. Il – poussa – afin de lui implanter de nouveaux souvenirs. C'est à partir de maintenant que tout se jouait. Comme on disait, la balle était dans son camp. Son frère devait changer, ne plus être celui qu'il était devenu !

« Je me souviens... Oui. Les gens nous craignent, en retour nous les craignons aussi. Qui a t-il de plus dangereux que des individus apeurés ? Ils sont prêts à tout pour se protéger. N'est-ce pas naturel au fond ? Je crois que ça l'est et que c'est pourquoi nous devons tout faire pour préserver ce que l'on a. Nous avons assez perdu... N'y avait-il pas quelque chose avant tout ça ? Un passé oublié, inexistant peut-être ? Je me sens si vide tout à coup, je réalise qu'il me manque ce quelque chose, une personne ? »

Le ricochet prenait place. Gavroche se rapprocha du visage de son frère pour pouvoir croiser son regard encore une fois – pour le pousser – à oublier. C'était éprouvant ! Il devait implanter des souvenirs qui s'accordaient avec les précédents. Un seul faux pas et le ricochet dissipait l'illusion. C'était une sorte de puzzle, mais grandeur humaine. Mais s'il faisait ça, c'était pour son frère. Depuis ce jour... il avait changé. Il ne pouvait rester comme cela plus longtemps. La peine le rongeait et de nature déjà peu sociable, Antiphane se renfermait un peu plus chaque jour sur lui-même. Et puis cette occasion représentait bien plus pour Gavroche. Antiphane serait pour lui... une sorte de pion sur un échiquier géant. Il avait le pouvoir de créer un individu. Ne construisait-on pas un homme selon son passé ?

« Nos parents nous ont appris à se méfier des autres. Mais nous ont-ils appris à nous méfier de soi ? Nos ancêtres ont fui pour fuir cette dictature et... et aujourd'hui j'ai le sentiment de vivre ce qu'ont vécu nos ancêtres. Gavroche, j'ai vraiment peur ! 
-Si tu as peur, agis donc en fonction... Sois préventif et si tu crains une attaque, attaque les avant qu'ils ne le fassent. Souviens-toi de ce jour... T'en rappelles-tu ? »

Une absence de courte durée, il semblait épuisé comme s'il avait vécu cent ans.

Questions subsidiaires :
    Comment avez-vous connu le forum ? Par la fondatrice peut-être ?
    Y-a-t-il un point que vous ne comprenez pas ? Lequel ? Rien pour le moment.
    Y-a-t-il un point que vous n'aimez pas ? Lequel ? Il n'y a pas de page d'accueil, mais je crois connaître les raisons.
    Si vous deviez apporter des modifications sur ce forum ? Une page d'accueil !

Avatar de l’utilisateur
Antiphane Bevnadin
Membre V.I.P.

Âge: 38
Crédit: 716.00 Ore(s)
Suivi: Image Image ImageImage
Pelel'je: Non
Métier: Chef des rebelles
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: The Painted Man by Navate : lien

Re: Présentation

Messagepar Seby » 28 Aoû 2012, 16:01

Fiche validée


Équipement :
    1 tatouage : clé (bloque les illusions de Gavroche dans l'esprit d'Antiphane).

Don éventuel :
    /

Autre :
    /

Avatar de l’utilisateur
Seby
Administratrice timbrée
Administratrice timbrée

Crédit: 40.00 Ore(s)
Avatar:
Namine du jeu Kingdom Hearts II - Square Enix


Retourner vers Les personnages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron