Entre les beffrois

Planté dans une clairière en bordure de l'immense forêt des Esprits, au sud de Nideyle, ce village est habité par de farouches guerrières. On dit d'ailleurs que ce n'est pas un lieu pour les touristes, et moins encore si vous êtes un mâle... sauf si vous avez des idées suicidaires ?

Entre les beffrois

Messagepar Archélas Ages » 14 Aoû 2011, 23:52

Précédemment : Forêt amazonienne
*°*°*°*°*°*°*°*°*

Juché tout en haut de son perchoir improvisé, Archélas jetait des œillades méfiantes aux deux Tenaag'i sans réellement s'intéresser à ce qu'elles pouvaient dire. Tout ce qui l'inquiétait à l'heure actuelle était l'éventualité qu'elles s'en prennent à Ceithli, mais ce ne fut pas le cas. Pourtant, il tressaillit légèrement en voyant surgir de nulle part une main qui prétendit lui grattouiller la tête, et s'empressa d'en renifler les doigts avec intérêt afin d'en identifier la propriétaire légitime. L'odeur féline le rassura, et il se laissa faire de bonne grâce en fermant doucement les yeux. Ensuite... et bien ensuite son perchoir se mit à remuer et il du se rattraper de justesse à l'aide de ses griffes afin de ne pas tomber. Il s'en voulu un peu et se dépêcha de lécher les petites traces qu'il avait faite, remarquant au passage que depuis sa position il avait une vue très plongeante sur d'autres marques... faites ailleurs, lors de ce bain de boue improvisé. En fait, il s'en fallu de peu qu'il n'aille les lécher aussi dans son élan à vouloir la soigner, mais sa part humaine lui souffla que ce n'était peut-être pas une si bonne idée... alors il s'abstint et se contenta de regarder le paysage.

La tente, leur sac, et toutes leurs affaires, il n'y songea même pas. Tout ce qui était matériel semblait ne plus avoir la moindre importance. Non. Ce qui comptait, c'était Ceithli et elle seule. Ne pas la perdre de vue, ne pas la lâcher d'une semelle. Et si plus d'une fois l'instinct de l'hermine interceptait des bribes d'invitations à s'aventurer dans la forêt, lui préférait rester là, à se balancer au rythme des pas de la jeune femme. De temps à autre il levait le nez pour mieux regarder son visage, lorsqu'elle soufflait ou qu'elle retenait un gémissement sous la morsure d'un caillou sous ses pieds nus, et pour la réconforter il n'avait rien trouver de mieux que de lui lécher le lobe de l'oreille. Il ne savait pas trop pourquoi, mais ça lui semblait une excellente idée sur le moment. Il passa plusieurs fois d'une épaule à l'autre, agité par sa fièvre qui ne le lâchait pas sous cette forme là non-plus, s'emmêlant les pattes dans la chevelure dorée et appelant sa féline à l'aide lorsqu'il réalisa qu'il ne pourrait pas s'en dépêtrer tout seul. Le nez en l'air à capter toutes les odeurs qui passaient à sa portée, il s'interrompait à peine pour se gratter les puces – étaient-elles comprises dans la fiole – ou grignoter un bout du Rubsang de Ceithli. En fin de compte, il fut presque aussi pénible que s'il avait avalé un de ces fichus bonbons...

Heureusement pour la jeune femme, il finit par se calmer et, avachi comme un minuscule sac de pommes de terre en travers de l'épaule de sa promise, il tomba dans une demie-somnolence. Ses yeux coulaient un peu, preuve qu'il n'allait vraiment pas bien, et la dénommée Ai Vaan sembla s'en rendre compte puisqu'elle proposa l'aide de sa sœur sitôt arrivées au village. L'autre se contenta de grogner qu'elle n'aimait pas ces bestioles et qu'elle préférait les Orios.

Deux bonnes heures et demie de marche plus tard, ils arrivèrent tous trois en vue du village et Archélas rouvrit les yeux. Son instinct d'hermine lui soufflait de suivre l'odeur d'un lièvre qui ne devait pas être bien loin, et son instinct d'homme lui interdisait de bouger. Hors de la protection de Ceithli, il serait une proie trop facile. Et s'il se perdait, il aurait l'air malin de redevenir un homme en territoire ennemi...! Alors il ne bougea pas, se contentant de saluer la jeune femme après son sommeil en allant fourrer son nez au fond de son oreille... Il se nettoya ensuite consciencieusement les poils avant de s'immobiliser et d'observer les environs. Là, c'était l'homme qui prenait le dessus... non sans quelques difficultés, mais c'était toujours mieux que de regarder voler les papillons et en oublier sa mission.

De grandes palissades de bois ceignaient un village bâtit comme un enchevêtrement de beffrois. Le plus haut au centre et les plus bas en périphérie permettait une portée de tir optimale, et ce sans être inquiété par les tirs adverses. Autrement dit, et malgré le côté presque primitif des constructions, le village était quasiment imprenable, à moins d'y emmener balistes et trébuchets, chose qui lui semblait impossible pour plusieurs raisons. D'abord l'Échine de Drakmonniss ne laisserait jamais le passage à de tels engins, à moins de les acheminer par bateau, et là encore, Drakmonniss s'en mêlerait sûrement. Ensuite Livian pouvait tout aussi bien espérer faire monter ses armes de siège sur place, les territoires du sud étant constamment arpentés par un peuple comme l'autre – et ils en avaient fait les frais – il y avait fort à parier que ses troupes n'auraient pas le temps de monter une bricole que toute une faction de barbares leur tomberait déjà dessus. Pour résumer, il en avait déjà assez vu, mais cela, Ceithli ne pouvait pas le savoir... et son cœur se mit à battre à toute allure lorsqu'ils pénétrèrent l'intérieur du village.

Oui, c'était véritablement sommaire. Partout, des guerrières trop peu vêtues les regardèrent passer avec suspicion mais sans réelle animosité. En tous les cas aux yeux d'Archélas, c'était toujours mieux que le traitement auquel ils avaient eu droit à Wingdrakk. Ils longèrent une grande arène qui accueillait plusieurs femmes occupées à se battre, et là encore le soldat nota leur dextérité autant que leur sauvagerie comme autant de raisons de ne pas se frotter à ce peuple guerrier. Le sable soulevé le fit éternuer et il se détourna. Il remarqua un autel encombré de fruits et de statuettes, sans reconnaître l'effigie de l'Infinitude à laquelle il était dédié. Une femme sans la moindre hésitation... mais Archélas ne connaissait des Infinitudes qu'Alrik et Amroth... et aucun des deux n'était une femme... Y-avait-il une Déesse des Gourgandines ? Il fallait croire que oui ! Il se retourna à plusieurs reprises pour mieux observer les lieux, laissant Ceithli libre de faire ce qu'elle voulait, jusqu'à ce que Ai Vaan les entraîne vers l'une des huttes.

« Viens, c'est chez ma sœur. Elle te donnera quelque chose pour ton furet. »

Archélas couina légèrement en allant se cacher dans la chevelure de sa féline. Les odeurs de la hutte le rendait fou. Il y avait là des concurrents s'il s'en référait à son instinct d'hermine, et il y avait aussi des femelles qui n'attendaient que lui... mais lui, il voulait rester avec Ceithli... et en même temps, les phéromones n'arrêtaient pas de le provoquer. Au final, il plongea dans le Rubsang de sa compagne et se réfugia... contre sa poitrine, cachant sa tête où il pouvait comme un animal terrifié. C'était mieux s'il ne voyait, n'entendait et ne sentait plus rien d'autre que sa femelle à lui...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Entre les beffrois

Messagepar Ceithli » 16 Aoû 2011, 01:43

Le trajet fut assez pénible, malgré tout la jeune femme chercha à paraître la plus naturelle possible, bien que, selon son histoire, le "furet" n'était auprès d'elle que depuis peu de temps... elle grimaçait légèrement lorsqu'il la griffait, mais sans pouvoir lui en vouloir, après tout, il ne pouvait pas être maître de son équilibre dans une telle position. Elle se contenta de sourire et même de rire un peu lorsqu'il vint la chatouiller en la léchant par endroits, aussi put elle poursuivre la conversation avec Ai pour en "apprendre un peu plus" sur ces bestioles.

Lorsqu'elle arriva dans la ville des amazones, tout comme son compagnon, il ne lui fallut pas bien longtemps pour comprendre qu'il s'agissait d'une forme de forteresse, même si elle ne pouvait anticiper tous les détails stratégiques auquel lui avait pu penser. Elle se souciait plutôt de lui et approuva l'idée d'aller voir la soeur de Ai pour essayer de le soigner sous sa forme animale. Avec ses deux saphirs, il était impossible qu'elle puisse voir qu'il s'agissait d'un morphe, et du moment qu'elle ne cherche pas à le castrer, il était probable que le soigner sous cette forme lui soit d'avantage bénéfique qu'autre chose. Cependant, elle-même dut reconnaître être perturbée lorsqu'elle parvint à l'endroit où d'autres furets étaient plus ou moins exposés... Elle caressa doucement le poil de l'hermine apeurée ou paniquée qui venait de se réfugier dans sa poitrine, la griffant encore là où elle était habituée à bien plus de douceur de sa part, et se tourna vers la jeune femme


"Serait-il possible que vous l'examiniez dans un endroit un peu plus tranquille? Il ne semble pas être de la même espèce que les vôtres, cela semble le rendre nerveux..."

Car si l'on ne pouvait voir qu'il s'agissait d'un morphe, des yeux aussi bleus étaient peu communs chez ces mammifères, aussi l'amazone hocha la tête et la conduisit dans une pièce à part qui semblait, effectivement servir pour les soins. On pouvait sentir un peu plus l'odeur d'urine et de sang, et elle dut se battre un peu pour allonger Archélas sur une espèce de table en bois et bambou tressé alors que l'amazone l'examinait déjà rapidement...

"Hum... il semble quand même vraiment mal en point... le museau est chaud, les yeux coulent..."

Elle leva alors les yeux vers Ceithli en hochant la tête de gauche à droite

"Je peux lui donner quelques graines qui feraient peut être baisser un peu sa fièvre, mais je suis désolée, je crains qu'il n'en ait plus pour très longtemps..."

Un voile triste passa alors sur le visage de la féline. Évidemment, le diagnostic était pour un vrai furet, pas pour un morphe et elle espérait que les jours d'Archélas n'étaient pas réellement comptés, mais elle accepta les graines pour la fièvre, ce serait déjà ça de gagné...

"Ce n'est pas grave, je veux bien les graines... je peux vous les acheter si vous voulez? Je lui dois la vie d'une certaine manière, j'aimerais qu'il puisse passer ses derniers jours le mieux possible..."
-"Je ne lui donne pas plus d'une semaine vous savez?"
-"Et bien... je pourrai surement l'enterrer dans la Forêt des Esprits. Si je pars tôt demain matin, j'y serai surement d'ici là..."
-"Oui, enfin ça dépend de la vitesse à laquelle vous marchez, vous pourriez même être dans les ruines d'Ohime!"


Elle récupéra Archélas et le cala de nouveau contre sa poitrine en le caressant doucement alors que l'amazone allait chercher deux petites graines qu'elle lui tendit. La jeune femme en prit une qu'elle tendit à l'hermine en lui disant doucement de les manger, elle se doutait qu'il ne serait pas trop d'accord, mais elle se disait que l'odeur allait aider son instinct à s'en nourrir. Elle sortit ensuite en compagnie de Ai et de sa soeur qui lui proposèrent de l'héberger pour la nuit. Cependant, elle venait de faire le calcul et il était probable que le soldat reprenne forme humaine plus ou moins au cours de la nuit, aussi se tourna t'elle d'un air un peu triste vers les deux jeunes femmes

"Je vous remercie, mais je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité. Le temps lui est compté et une fois qu'il ne sera plus avec moi, je pourrai reprendre la route sous ma forme animale... si cela ne vous dérange pas, j'aimerais juste acheter un peu de nourriture avant de partir..."

Elle ne savait pas trop si les amazones pourraient gober une excuse pareille, c'était un peu stupide de vouloir se presser juste pour un furet, même si celui-ci avait griffé un winghox au visage... cependant le fait qu'elle puisse ainsi reprendre forme animale semblait déjà un peu plus les convaincre... c'était déjà ça, mais pas dit que ça suffise...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Entre les beffrois

Messagepar Archélas Ages » 16 Aoû 2011, 23:08

La tête enfouie entre les jolies collines de Ceithli, Archélas s'était presque mis à prier pour que personne ne découvre sa cachette improvisée... Bien sûr c'était ridicule, mais il ne pouvait pas être hermine et logique à la fois, surtout avec cette fièvre qui rendait ses raisonnements aussi mous qu'un bonbon Rigoloth resté trop longtemps dans sa poche. Il tressaillit en sentant les doigts de sa féline dans son pelage et enfonça légèrement ses griffes dans la chair moelleuse qu'il avait sous les pattes en espérant s'y cramponner. S'il avait été homme à cet instant, il aurait probablement beaucoup apprécié sa position, mais en tant qu'hermine, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Comme quoi cette adoration bizarre qu'avaient les hommes pour la poitrine des femmes était typiquement humaine.

Ai Vaan, silencieuse là où sa sœur s'agitait autour de la nouvelle venue et de son furet, observa les deux individus d'un air sceptique. Elle semblait à la fois intéressée par ces animaux et un peu ennuyée de voir sa cadette n'avoir d'yeux que pour eux, mais patiente comme une grande sœur, elle laissait faire et tentait de s'imprégner de cet univers. Elle les suivit donc tous les trois dans un local un peu à part, tout aussi rudimentaire que le reste de la hutte mais aménagé d'une table de soins et d'étagères encombrées de bocaux au contenu divers. Nourriture, herbes médicinales... il y avait même du poison !

« Il n'est pas farouche. Il est même totalement apprivoisé, il devait appartenir à quelqu'un avant de vous trouver... »

Elle se retourna afin d'aller chercher ce dont elle avait besoin, laissant Ceithli s'occuper d'Archélas. Car malheureusement pour lui, ce fut elle-même qui le délogea de sa cachette ! Aussi, comme s'il était victime des pires tortures avant même qu'on le touche, il se mit à pousser des cris stridents à s'en briser les cordes vocales, s'agitant alors que sa féline l'allongeait de force sur cette table qui sentait l'urine, le sang, et tout un tas d'autres choses à rendre fou même la plus calme des hermines. Au final, il attrapa l'un des doigts de Ceithli entre ses dents sans la mordre, lui signifiant seulement qu'il pouvait le faire... même s'il n'osait pas. L'instinct animal lui dictait de se débattre et de s'enfuir... l'instinct du soldat lui hurlait de ne pas blesser sa compagne. Ses yeux bleus coulèrent vers la Tenaag'a qui venait d'annoncer sa mort imminente... il avait le droit de la mordre, elle ?

« Et tu t'es trompée Ai Vaan, ce n'est pas un furet. C'est une hermine. Ils se ressemblent un peu, mais les hermines ont le bout de la queue noir, vous voyez... C'est drôle par contre, ces dessins sur son dos... et ses yeux, je n'en avais jamais vu d'un bleu aussi franc. »

Autant dire qu'avec la phobie naturelle des Tenaag'i pour l'élément liquide, elle ne reconnu pas du tout le Tecoluta. En fait, elle n'aurait pas même reconnu un poisson si elle en avait vu un ! Elle approcha sa main, et au moment où Archélas lâcha Ceithli pour la mordre, elle lui emprisonna la tête d'un geste expert. Ensuite elle l'examina sous toutes ses coutures. Elle essuya ses yeux, inspecta ses griffes, vérifia la couleur de ses muqueuses, alla lui trifouiller dans les oreilles à la recherche d'une éventuelle maladie de peau ou de tiques responsables de son état, puis vérifia son sexe – ce qui ne fut pas très au goût de la part humaine du soldat qui s'agita férocement. C'était qu'elle lui faisait mal en plus, à lui appuyer sur le ventre pour faire sortir ce qui l'intéressait ! Il poussa un hurlement à rendre jaloux tout propriétaire du tatouage du vison et lui griffa la main au sang jusqu'à ce qu'elle daigne le lâcher. De nouveau libre, il lui jeta une œillade noire de rancœur alors qu'elle lui tournait le dos à la recherche de ses fameuses graines. Lorsqu'elle revint, il s'était de nouveau blottit contre sa féline, son cœur battant à toute vitesse.

La guerrière fixa Ceithli quelques secondes en silence. Manifestement, l'idée de permettre à une hermine d'aller mourir dans un endroit décent ne lui semblait pas si absurde, et un hochement de tête en direction de sa sœur ainée sembla signifier que tout allait bien. Elle regarda Archélas, puis Ceithli, puis soupira. Dans ses yeux, il était facile de deviner à quel point perdre un si beau spécimen – qui aurait pu apporter beaucoup à son élevage – la chagrinait. Voir s'envoler l'espoir d'un heureux croisement lui minait le moral...

« Je ne vais pas vous vendre des graines qui ne lui sauveront même pas la vie... » fit-elle avec regret.

Archélas, quant à lui, se laissait doucement caresser tandis qu'il tentait de reprendre son souffle. S'il avait pu, il se serait jeté à la figure de cette sorcière qui l'avait torturé. La tête appuyée contre le cœur de sa féline, il la regardait d'un air d'hermine battue comme pour lui faire comprendre qu'il lui en voulait de lui avoir infligé ce traitement. D'ailleurs, il bouda même la graine qu'elle lui tendait et ne daigna y goûter qu'à la dixième tentative de sa compagne pour la lui faire avaler. Au passage, il fit exprès de lui mordre légèrement les doigts. Mais lorsque Ai Vaan remua, il fit un bond affolé pour aller se réfugier sur l'épaule de Ceithli, le poil tout hérissé et l'air menaçant.

« Je vais vous accompagner dans ce cas. Il vaut mieux que vous soyez avec moi pour vos achats, les autres pourraient vous causer des ennuis si vous vous promenez seule dans le village.
_ Ce n'est pas contre vous, mais il y a un Morphe Proteus dans les forêts qui fait beaucoup de dégâts... alors certaines se méfient. »
expliqua sa cadette qui ne pouvait plus décoller ses yeux d'Archélas.

Ai Vaan approuva avant d'inviter Ceithli à la suivre. Ses achats, elle les ferait sous son escorte.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Entre les beffrois

Messagepar Ceithli » 17 Aoû 2011, 01:16

Finalement, même si elle savait bien qu'Archélas lui en voudrait surement qu'elle l'ait traité ainsi, elle était un peu rassurée de voir que grace à lui, le passage dans la ville des amazones allait se faire sans encombre. L'affection qu'avait cette femme pour les furets et les hermines lui valut d'être bien accompagnée pour faire ses achats, malgré effectivement quelques regards mauvais lorsque les guerrières remarquèrent qu'elle était morphe. Malgré tout, elle continuait d'afficher une posture droite et fière, refusant de se laisser impressionner car ce serait probablement la pire erreur qu'elle pourrait commettre en ces lieux. Tout en marchant, elle tenait Archélas contre elle, parfois il allait se réfugier dans ses cheveux et elle serrait un peu les dents en sentant ses griffes minuscules lui arracher la peau...

"Je n'étais jamais venue aussi au Sud de Nideyle... et pourtant j'ai beaucoup voyagé. Les royaumes du Nord n'ont rien à vous envier avec leur château de pierre..."

Daphnée ricana, elle qui n'avait pas dit un seul mot depuis la forêt, elle fit un pas en avant, l'air assez arrogant de celle qui va donner une bonne leçon

"La pierre n'est rien si on ne sait pas la placer intelligemment. Ici, tout est soigneusement décidé pour la défense, nous sommes organisées, méthodiques et ne craignons pas l'affrontement. Chaque femme de Yeillstrand est en permanence prête à combattre, pas comme ces hommes couards qui se font appeler soldat et qui ne combatte que pour l'argent et la gloire!"

La féline comprenait ce qu'elle voulait dire, aussi hocha t'elle la tête. Il était évident qu'un individu qui combat pour protéger quelque chose est bien plus redoutable qu'un autre qui combat parce qu'on l'y oblige ou parce qu'il n'a pas le choix s'il veut gagner sa vie. Si les amazones sont élevées ainsi, il est normal que même les puissants winghox viennent à les craindre ou les haïr en tout cas... elle ne posa pas d'avantage de questions, de toute manière, elle n'y connaissait pas grand chose en stratégie militaire et elle n'était pas sure qu'Archélas puisse bien suivre la conversation en étant en hermine, et elle doutait pouvoir lui retranscrire correctement les informations, mais au moins elle essaierait. Elle fit attention à ses achats, ne voulant pas non plus faire de doublons et dans la mesure où elle allait longer un lac à l'ouest - du moins si elle suivait l'itinéraire désigné aux amazones - elle ne prit pas de gourde, mais juste un sac en toile dans lequel elle glissa des fruits, du pain et du fromage... elle n'allait pas prendre de la viande, d'une part cela paraîtrait suspect puisqu'elle était tout de même une morphe guépard, et puis une hermine ne devait pas vraiment manger de viande, du moins pas de ce genre là et on se poserait des questions sur les quantités...

"La viande crue, c'est bien lorsque je suis en guépard, mais j'avoue que ça fait des jours que je n'ai pas mangé ne serait-ce que tu riz!" dit-elle avec un certain amusement et Ai éclata de rire en lui indiquant une petite auberge où elle pourrait se restaurer un peu avant de repartir. Après tout, midi approchait et ce serait bien qu'elle ait un vrai repas avant de repartir. Aussi s'installa t'elle à une petite table de bois qui était à l'extérieur - en réalité, toutes les tables étaient dehors, la cabane semblait servir uniquement à la cuisine et justement, on lui servit un plat de volaille et de riz. Le fait de manger la viande cuite et surtout bien chaude lui faisait du bien aussi, surtout sous sa forme humaine, et elle donna un peu de riz à Archélas une fois que la sœur de Ai lui eut dit que ça ne pouvait pas lui faire de mal. Elle parla un peu de son voyage, même si en réalité elle mentionnait les étapes de son voyage précédent, lorsqu'elle s'était rendue à Windrakk pour faire ses achats. Évidemment, elle ne mentionna pas être allée dans la ville winghox, précisant qu'elle avait rapidement bifurqué vers l'ouest pour se rendre vers les ruines Ohimes. D'autant que finalement, ce fut les amazones qui lui parlèrent des guerriers cornus, évidemment en mal, mais elle en apprit un peu plus sur la guerre qu'ils semblaient se mener les uns aux autres. Elle ne savait pas si Archélas avait tout suivi, mais elle espérait pouvoir en discuter avec lui plus tard.

Le repas terminé, elle paya et suivit les guerrières jusqu'à la sortie ouest de la ville. Ses achats sur une épaule avec l'hermine qui reniflait de temps en temps les odeurs qui se dégageaient du sac, elle mit une main sur son coeur et s'inclina pour les remercier de leur aide


"Merci pour ce que vous avez fait pour mon compagnon.."
- "De rien... j'aurais préféré le soigner pour de bon... Faites un bon voyage!"
- "Merci encore..."


Et la jeune femme tourna les talons pour partir vers l'Ouest. Elle allait devoir faire un immense détour pour revenir vers le Nord et regagner leurs affaires avant de vraiment filer. Cependant, il était peu probable que les amazones patrouillent à nouveau, du moins pas les mêmes et les chances de tomber sur des guerrières qu'elle aurait croisées en ville étaient minces aussi... en attendant, droit vers le lac, elle remonterait après...


Autant retourner dans le même sujet des forêts, non?


*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : Forêt amazonienne...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega


Retourner vers Yeillstrand, village des Tenaag'i

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron