Gloub gloub!

Perdue au fond du golfe situé à l'est des îles Sanctuaire, Mestovaan est bâtie à partir de modules de sauvetage de l'Atlas IV échoués ici. On y accède par un unique tunnel donnant dans la forêt Oubliée.

Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 22 Mar 2015, 19:33

Précédemment
===================================
C'était le week-end, et Benedikt et moi étions donc prêts pour gagner Mestovaan. Mais avant, il fallait acheter une perle de Sayah, vu que le botaniste y était déjà allé une fois, il serait donc à même d'y retourner avec cette perle.
Je n'avais rien de spécial à acheter, si ce n'est que j'étais déçu de voir que Néthi n'était plus là, ce fut Sayah qui nous servit, et il ne perdit pas de temps pour faire la bague de feunetons que Benedikt souhaitait. Une fois qu'il l'eut en sa possession, il ne souhaitait pas perdre de temps à l'essayer, et il attrapa donc mon poignet et je le laissais se concentrer sur Mestovaan.

Malheureusement, sa première tentative fut un échec, et je reconnaissais rapidement l'odeur salée de Balaïnes!
«Dégage nous vite de là! Ça doit encore grouiller de winghox dans le coin!» - je ne voulais pas lui mettre la pression, mais un peu quand même! Il y eut un autre pop, et cette fois, il semblait bien qu'on était arrivés au bon endroit...
L'endroit était terriblement humide, les murs semblaient légèrement suinter par endroit, même si dans l'ensemble, ça semblait sec.

«Je ne m'attendais pas à ce que ce soit comme ça...» - je réajustais mon sac sur mon épaule, je supposais qu'on irait d'abord dans sa boutique pour mettre notre bouffe au frais, malheureusement, on se fit rapidement harponner par un type qui était probablement déjà passé par sa boutique peu avant, et Benedikt se dépêcha de me présenter et c'est alors que le type voulut nous entraîner vers les autorités de la ville en pensant qu'on leur serait utiles? Je fronçais les sourcils, refusant d'avancer

«Excusez-moi, mais sans vouloir vous offenser, nous sommes en vacances. Et je ne pense pas que rencontrer vos autorités soit pour me plaire. Nous aimerions déjà savoir si vous disposez d'une auberge ou quelque chose du genre pour les visiteurs?» - le type me regarda avec des yeux ronds, mais ma carrure et le regard que j'arborais lui signifiaient surement que je ne plaisantais pas et il dut attendre quelques secondes pour débattre avec lui-même avant de me répondre
- «Euh je.. non. Pas d'auberge à proprement parler. Ce n'est pas comme si nous avions beaucoup de visiteurs qui arrivent jusqu'ici. Mais on va vous trouver une chambre, ne vous en faites pas!! Je.. je peux au moins vous faire visiter?» - là par contre, je n'étais pas contre. J'approuvais donc d'un signe de tête, et l'homme nous ouvrit la marche en se dirigeant directement vers le réfectoire. Sauf qu'il y avait eu une nette amélioration depuis l'époque où mon contact était parti d'ici

«Voici la salle à manger, où tout le monde prend ses repas. Maintenant qu'on a un meilleur accès sur l'extérieur, on a commencé à faire de l'élevage et des cultures dehors, et l'alimentation s'en voit grandement améliorée!» - il nous montrait les rails qui menaient vers le grand tunnel qui permettait de rejoindre l'extérieur. Personnellement, je n'avais pas envie d'aller voir, mais connaissant Benedikt, il voudrait surement jeter un œil à ce jardin potager géant...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 22 Mar 2015, 23:26

« C’est bien, ce sera aussi plus facile pour moi d’amener un peu de verdure dans la ville comme vous demandiez ! » s’exclama le petit botaniste qui fit un tour sur lui-même, comme s’il se trouvait dans une salle de bal plutôt qu’un réfectoire au mur d’acier un peu rouillées. « Mais hm, quand vous dites tout le monde… Les gens n’ont pas de cuisine chez eux ? »
« Oh, vous savez, on manque de place et de bien d’autres choses, pour ça. C’est plus pratique d’avoir une cuisine centrale. Seules les gens importants ont de plus grands quartiers que les autres. »

Benedikt hocha prestement la tête et suivit la jeune femme qui les emmenait un peu plus loin, sans qu’il n’ait le temps de demander plus à propos des fameux potagers dont elle parlait. Bah, ils auraient du temps pour repasser par-là après, sans nul doute. A la place, ils passèrent à travers plusieurs couloirs, dont un qui possédait un hypnotisant plafond en plexiglas. Le petit botaniste rentra deux fois dans Vrass à force d’avoir le nez en l’air, à regarder la vie marine qui s’occupait tranquillement sans eux. Pour sa défense, trainer les pieds était plutôt obligé pour Benedikt qui n’avait jamais même été dans l’aquarium de la Basse-ville. C’était la première fois qu’il voyait une nuée de petits poissons, que ce soit à côté ou au-dessus de sa tête ; alors il était aux anges et ne cessait de tirer sur la manche du tatoueur pour lui montrer des coraux ou une anguille.

Ce ne fut que lorsque la lumière bleue qui les entouraient fut remplacée par celle de néons brillants qu’il baissa les yeux et découvrit ce qu’il y avait devant eux ; une autre salle, plutôt imposante et assez haute pour permettre des étages par lesquels on accédait apparemment par les escaliers en colimaçons. Le métal résonnait d’un son étouffé à chaque pas des gens qui montaient et descendaient.
« C’est ici qu’on obtient toutes nos affaires, les vêtements, les ustensiles, les outils, n’importe quoi tant qu’il y a quelqu’un pour le créer. On a un système de coupons pour savoir qui a le droit à quoi. Il y a aussi le marché, où on peut récupérer un peu de nourriture pour emmener dans ses quartiers. Ce n’est pas obligatoire, mais la plupart aiment bien avoir quelque chose entre les repas s’ils veulent, surtout pour leurs enfants. »
Benedikt répondit par un murmure appréciatif et regretta d’avoir peur de sortir son appareil photo devant celle qui les accompagnait. Le petit botaniste craignait qu’elle le prenne peut-être mal, ou qu’elle trouve cela étrange, si bien qu’il décida d’attendre qu’ils se retrouvent tous seuls.
« Vous n’avez pas d’argent, ici ? » demanda-t-il soudainement.
« Non, pas vraiment, c’est assez inutile, vous savez. On utilise plutôt le troc, à tout prendre. Comme tout le monde a le droit à la même chose, c’est le plus pratique. »
« Ah, je suppose que c’est pour ça que Sayah n’a jamais pensé à y installer des boutiques… Ou alors il ne savait pas que cet endroit existait. »
« Je vous demande pardon… Sayah ? »
« C’est notre employeur ! Il est très connu sur le continent, mais pour être honnête, il n’est aussi pas très sympathique, alors vous ne perdez rien si vous ne le connaissez pas. »

Il s’avéra par la suite qu’il y avait énormément d’autres choses que le petit botaniste voulait savoir, et d’environ un milliards d’autres questions qu’il posait au cas où encore, souvent des choses dont la jeune femme en uniforme n’avait aucune idée. Elle avait beau s’y connaitre dans beaucoup de choses grâce à son travail, Benedikt posait bien trop de questions qui nécessitait sans doute d’avoir été là à partir du moment où Mestovaan était encore sur la vieille Terre. Ce n’était bien sûr pas le cas et le petit botaniste, en vérité, lui apprenait même des choses sur la planète en question, dans des phrases qui commençaient toutes par « j’ai lu… ».

Au final, malgré son zèle, ce fut elle la première qui commença à se lasser de devoir se creuser la tête pour lui répondre. Ils étaient arrivés dans une espèce de salon où plusieurs gamins, assis par terre, jouaient ensemble sur une grosse console de jeu à l’air raccommodée quand elle proposa de leurs trouver un endroit douillet où dormir. Benedikt accepta immédiatement et comme Vrass n’était pas contre non plus, la dénommé Zara les emmena à nouveau dans un dédale de couloir, pour les présenter à vieux monsieur à moustache dans un bureau. Ce dernier s’était mis à parler avec profusion au petit botaniste de tout ce qu’il était sensé faire en tant que gérant de son herboristerie, et ce fut Vrass et la jeune femme qui finit par lui rappeler qu’ils étaient en vacances et que cela pouvait attendre. Après une brève entrevue privé avec celui-ci, pendant que Vrass et Benedikt attendait devant la porte – mais attendre était un grand mot pour le petit botaniste qui avait le nez pratiquement collé au mur entier de verre en face d’eux -, elle ressortit pour les conduire à nouveau dans une série de couloirs qui débouchèrent sur des lieux plus modernes et mieux entretenus.

Ils passèrent enfin une dernière porte pour se retrouver dans une petite pièce à l’air presque aussi high-tech que la Basse-ville. Il y avait une cuisine d’un côté et une chambre à coucher de l’autre, avec une arche au fond de la pièce qui menait de toutes évidences vers une salle de bain si on en croyait le carrelage. Benedikt était persuadé d’y avoir aperçu les lumières bleutées de l’océan et dû se retenir de glousser en s’imaginant le luxe de pouvoir admirer les poissons en étant en train de pisser. Et dire qu'on était encore seulement en fin d'après-midi !
« Vous nous traitez comme des rois, merci beaucoup ! »

Notre guide est un femme ! ^^

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 24 Mar 2015, 15:16

Ah ok désolé. Poste pas terrible, mais je ne sais pas trop quoi dire :$

Quel drôle d'endroit. C'était assez rare mine de rien que Benedikt soit plus célèbre que moi quelque part, mais d'une certaine manière, ça me faisait des vacances. Je laissais notre guide nous faire la visite, bien que je ne disais pas un mot. Je n'avais pas spécialement de questions à poser, ou plutôt on va dire que je m'en foutais. J'appréciais l'endroit, je trouvais ça plutôt calme, et je m'attardais surtout sur les parois lorsqu'on pouvait voir les poissons au travers, cette sensation que je pourrais passer un peu de temps sous l'eau, vu que j'ai le tatouage du dauphin. Je n'y avais jamais pensé, mais peut être qu'un jour, je m'amuserai à aller explorer les fonds marins, juste avec un masque pour mieux voir? Bon après, il y a des poissons dangereux sous l'eau, mais ça pourrait valoir le coup, un jour..

J'appréciais particulièrement le long couloir qui semblait nous immerger totalement sous l'eau avec des parois partout. Benedikt me rentrait régulièrement dedans puisque je m'arrêtais de temps en temps pour voir une créature marine particulièrement élégante, j'avais envie de sortir mon carnet à dessin pour en représenter, et selon moi, je risquais de le faire tôt ou tard.
On continuait de visiter les lieux, on nous montrait les endroits où les vêtements étaient confectionnés, les matériaux et autres. Si Benedikt s'intriguait du troc, moi c'était autre chose qui m'étonnait
«Pourquoi vous ne faites pas plus d'échanges commerciaux avec la Basse Ville? Honnêtement, un endroit pareil, vous devez pouvoir pêcher des poissons rares qui pourraient faire fureur là bas, et en contre partie ils pourraient vous fournir de meilleurs équipements?»
- «C'est en cours. Même si nous n'avions pas pensé à nous spécialiser dans la pêche pour avoir quelque chose à leur offrir.»
- et au moins, ça leur amènerait quelques ores.

Enfin, on nous conduisait à ce qui serait notre chambre, et visiblement, on avait droit à l'un des meilleurs endroits du coin! Tout semblait neuf ou presque, les murs étaient propres, il y avait même une cuisine et une salle de bain. Au moins on pourrait ranger tout ce qu'on avait apportés et on pourrait le préparer tranquillement. Benedikt remerciait la femme qui nous avait guidés jusque là, et elle nous laissait en nous précisant qu'on n'était pas obligés d'aller manger au réfectoire, que l'on pouvait rester ici si l'on voulait. Elle nous montra aussi un téléphone - ou plutôt une sorte d'interphone puisque la ligne n'était qu'interne - et nous montra les touches sur lesquelles appuyer pour contacter quelqu'un si l'on avait besoin de sortir pour se repérer. Je la remerciais avant de fermer la porte derrière elle, les mains dans les poches, je me retournais en regardant autour de moi

«Plutôt sympa comme endroit. Mais je ne pense pas que je pourrais y vivre. Cette sensation d'être dans une boîte de conserve finirait par me rendre dingue, même avec la vue sur l'océan.» - je passais en posant ma main sur l'épaule de Benedikt, je sentais que j'étais un peu absent, peut être qu'au fond, notre situation me tracassait trop pour que j'arrive à prendre plaisir à quoi que ce soit. J'allais dans la salle de bain, et effectivement, on avait droit à un mur entier en verre qui donnait sur l'océan.

«J'espère que les habitants de Mestovaan ne sont pas du genre à faire des sorties dehors, ils pourraient se rincer l'œil en passant devant cette vitre» - au sens propre du terme en plus. Enfin, je n'avais pas spécialement envie de prendre une douche ou un bain maintenant, je regardais les poissons passer, et l'envie de reprendre mon carnet pour dessiner et m'évader un peu me reprenait. D'où me venait ce besoin de solitude tout à coup?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 24 Mar 2015, 20:03

« Ah, je vois ce que tu veux dire, c’est vrai que j’aurais dû mal à me passer d’air plus frais et d’un peu d’herbe aussi longtemps ! » - Le petit botaniste se mit à se promener dans l’appartement pour fouiller un peu partout, dans les placards et les recoins, comme un chat dans une nouvelle maison. « Mais ça, ça devrait peut-être un peu s’arranger, si je les aide correctement ! »
Benedikt rejoignit Vrass dans la salle de bain, se mettant à rire devant la remarque de ce dernier.
« Bravo, maintenant je vais avoir peur de prendre ma douche ! » et puis il lui jeta un regard un peu plus inquiet. « Heuuu, mais tu disais ça pour rigoler, hein ? »

Et puis un gros poisson passa derrière la vitre et le petit botaniste sautilla jusque-là en pépiant d’admiration, oubliant déjà ce qu’il était en train de dire. Il ne se retourna sur Vrass qu’après quelques minutes à observer l’océan à la lumière dansante. Vrass avait sorti son carnet pour dessiner, assis sur le rebord de carrelage qu’il y avait tout le long de la vitre, et Benedikt étudia un instant les croquis qu’il commençait, bien qu’à l’envers et avec des cornes devant, ce n’était pas toujours facile.
« Les gens avaient l’air de nous regarder un peu bizarrement, non ? » demanda soudain le petit botaniste. « Ils se retournaient souvent sur toi-même s’ils ne disaient rien, je me suis demandé pourquoi mais… Je crois qu’il ne doive jamais avoir vu de winghox, non ? Pas ici, en tout cas. Ce serait logique vu qu’ils viennent seulement d’ouvrir ce passage sur le continent. J’espère que personne ne nous fera de réflexions. »

Il n’avait eu que peu de regards, le concernant, mais le manteau qu’il portait était le seul qu’il n’avait pas emmené à être sauvagement découpé chez la couturière des Ghettos. Benedikt avait vite remarqué qu’un sac à dos était particulièrement désagréable avec des ailes, frottant contre elles et gênant ses mouvements en général, et que la solution la plus facile était simplement de les fourrer sous ce duffle-coat, dans ce cas-là. Si bien que pour l’instant, elles étaient assez bien cachées pour que personne ne suspecte particulièrement un jeune homme à bouclette de manquer un peu d’humanité par certains aspects.
Vrass, pourtant, ne semblait pas réagir spécialement, particulièrement pensif devant le spectacle de la mer devant eux, si bien que le petit botaniste se rapprocha de lui et passa une main sur sa joue.
« Qu’est-ce que tu dis de ça ; je fais à manger avec ce qu’on a emmené et après on va se balader encore un peu après le dîner ? » proposa-t-il d’une voix douce. « J’ai emporté le reste du gâteau au chocolat. »

Benedikt repartit ensuite dans la cuisine où il fouilla sacs et placards pour trouver de quoi leur faire ce qui pouvait se rapprocher le plus d’un petit festin. Dommage pour lui, il s’aperçut dans le processus qu’il avait apparemment oublié un pot du précieux liquide doré qu’il adorait tant. Après un ou deux glapissements et une nouvelle recherche frénétique parmi toutes leurs affaires, le petit botaniste dût simplement accepter son erreur et le désespoir qui en résultait, si bien qu’il cuisina par dépit une plâtrée de pâtes aux lardons avec des légumes, aussi pleine de gras qu’un hamburger luisant. C’était pourtant loin d’être mauvais, et Benedikt en oublia presque sa tristesse lorsqu’il vola une ou deux cuillerées dans la poêle avant de tout mettre dans des assiettes qu’il ramena dans la salle de bain.
Le petit botaniste arriva en tournoyant sur lui-même comme si sa cuisine méritait une présentation, et déposa le plateau devant Vrass avec un air de grave sérieux.
« Okay, je crois qu'on a un problème... J’ai oublié d’emmener du miel. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 25 Mar 2015, 10:36

Est-ce que je disais ça pour rigoler? Pas vraiment, non. Après tout, ils avaient l'air d'avoir les installations nécessaires pour sortir dans l'eau afin, probablement, de réparer certains trucs de l'extérieur... donc voir un type en combinaison de plongée ne me surprendrait pas plus que ça. Malgré tout, je n'avais pas répondu à Benedikt, me contentant de hausser des épaules avant de sortir mon carnet pour dessiner un peu.

Il me regardait faire, en général il se mettait plutôt à côté de moi pour ça, mais là, l'espace réduit sur lequel j'étais assis l'en empêchait. Mais comme à son habitude, il ne pouvait pas rester silencieux bien longtemps et se mit à mettre en avant le fait que les gens me regardaient bizarrement. Je n'avais même pas remarqué, peut être que j'y étais trop habitué?
«C'est vrai qu'il ne doit y avoir que des humains ici. Ils n'ont jamais vu de winghox. Maintenant que tu le dis, je suis étonné qu'il n'y en ait pas eu un pour penser que j'étais le diable en personne.» - je soupirais légèrement. Je ne savais pas trop pourquoi, mais maintenant qu'on était là, je n'étais plus très sur que ce soit une bonne idée d'être venus. Visiblement, ça se voyait car Benedikt semblait d'un seul coup vouloir s'activer pour me remonter le moral et faire à manger. Oui, en général, ça marche plutôt bien... si je ne peux pas avoir de sexe, faut me remplir l'estomac. J'approuvais d'un signe de tête alors qu'il filait vers la petite cuisine pour préparer à manger, rapidement, l'odeur des pâtes et des lardons m'arrivaient aux narines et je ne pouvais m'empêcher de sourire... ça sentait bon.

Mais lorsqu'il revint avec les assiettes, il paraissait tout penaud et il en expliqua rapidement la raison. Pas de miel hein?
«Peut être qu'ils en ont ici? Après tout, s'ils ont accès à l'extérieur, il doit y avoir des abeilles, des fleurs tout ça. Si ce n'est pas le cas, tu pourras peut être leur expliquer comment on le fabrique? Et demain j'utiliserai rapidement la perle pour aller t'en chercher va..» - maintenant qu'on était venus une fois, on était tranquilles à ce sujet après tout.

Je commençais à manger, appréciant le bon goût du lard, puis lorsque je terminais, je me levais pour aller ranger mon assiette dans le petit évier, puis je prenais le gâteau au chocolat que Benedikt avait sorti, je découpais deux parts dedans, puis je prenais deux petites assiettes pour les mettre dedans, deux cuillères et hop, je revenais dans la salle de bain. C'est un peu con de manger dans une salle de bain, mais avec une telle vue, forcément... je regardais à nouveau l'océan avec un air songeur
«Je me demande si on pourra y aller. S'ils ont des lunettes pour voir sous l'eau, ça me dirait bien de tenter de nager avec les raies...» - y'en avait une énorme qui passait juste à côté de nous, battant des ailes avec grâce et aisance comme si elle volait... ça donnait envie oui. Bien que ça puisse être dangereux, mais peu importe.

Je soupirais en mordant dans ma part de gâteau, c'est vrai qu'il n'est pas forcément le meilleur cuisinier du monde, mais en pâtisserie, il gère plutôt bien.
«Tu veux faire quoi après manger. On reste là pour le reste de la soirée et on visitera demain?» - il commençait à se faire tard, et ça se voyait dans l'eau qui était maintenant presque noire. Seule la partie éclairée par notre salle de bain était visible, et ça donnait presque un aspect glauque à la vue. Malgré tout, ça continuait de me fasciner. Mais oui, selon moi, il valait mieux qu'on reste calme et qu'on se couche... surtout que j'avais encore un peu mal à la main après avoir fait des tatouages toute la journée, donc un peu de repos ne me ferait pas de mal.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 25 Mar 2015, 14:04

« Ah, j’aimerais ça aussi ! Ça doit être super, il faudra leur demander demain ! » s’enthousiasma aussitôt Benedikt. L’idée de nager au milieu des poissons enlevait presque la peur qui pouvait accompagner l’idée d’être aussi dans la même eau que des gros machins comme le pancake aquatique qui passait devant eux, ondulant tranquillement. « Ils doivent forcément faire ça, des fois, eux, non ? Ce serait vraiment dingue que personne n’ait jamais voulu aller explorer les environs, ça a l’air magnifique. Peut-être que je pourrais trouver des algues intéressantes pour la boutique ? Je leur demanderais aussi ce qu’ils ont ici. »
Le petit botaniste grignota sa part de gâteau en regardant la raie, comme Vrass l’appelait, s’éloigner. Ça ne semblait pas si agressif, au final ? Mais en même temps, cela ressemblait aussi à des Ranaaï, et elles, elles étaient plutôt dangereuses. Mais surtout parce qu’elles étaient trop imposantes ? Benedikt n’avait jamais entendu parler de morsures de Ranaaï. Et puis en même temps, pas sûr qu’elles avaient quoique ce soit à voir avec ces bêtes-là qui passaient devant la vitre.

Le petit botaniste engloutit le morceau de chocolat qui restait dans son assiette alors que Vrass parlait de ce qu’il pouvait faire ce soir. De son côté, il aurait bien aimé continuer de se balader un peu, encore curieux de tout ce qu'ils pouvaient y trouver, mais le regard du winghox était las et un peu absent, assez pour l'aider dans sa décision.
« Hé bien, on devrait peut-être rester ici, tu as l’air fatigué... On aura du temps pour visiter demain. » répondit-il, et après un instant d’hésitation, il tendit une main pour la passer dans les cheveux du tatoueur, comme celui-ci le faisait souvent quand Benedikt était en train de s’endormir devant la télé, étalé sur le canapé. « Si on va se coucher tôt aujourd’hui, on sera d’autant plus en forme après pour se balader sous la mer ! »
Il resta là, continuant à caresser les cheveux du tatoueur deux ou trois minutes de plus, et puis se releva en attrapant la vaisselle sale pour l'emmener dans la cuisine avec un sourire. « Je vais aller laver ça en vitesse. »

La suite ici

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 01 Avr 2015, 23:56

Le petit botaniste s’était presque mis à rire en entendant l’histoire de Vrass, et remua un peu lorsque le tatoueur lui retourna une question.
« Oui, bien sûr. Mais je n’aime pas trop appeler ça comme ça. » murmura-t-il. « J’aime bien ça aussi. » - Benedikt leva un regard intrigué sur Vrass. Associé à la remarque qu’il lui avait faite un peu plus tôt, il commençait à se demander pourquoi ce dernier lui en parlait autant.
« Ça ne me manque pas terriblement, si c’était ta question. Je sais bien que tu ne veux pas entendre parler de ça, et moi... C’est toi qui ne connaitra jamais l’inverse, moi je n’ai plus rien à découvrir de ce côté-là alors peu importe. »

Il semblait au petit botaniste qu’il faisait plus froid dans la pièce, probablement parce que son corps était en train d’abandonner toute idée d’avoir ce qu’il voulait, si bien que le petit botaniste se blottit un peu plus près de Vrass, soupirant doucement, de plus en plus fourré sous les couvertures jusqu’à ce que seulement une touffe de boucle et une paire d’yeux n’en dépasse.
« Je crois que je suis fatigué maintenant... On devrait dormir pour être en forme demain. » - après tout, le tatoueur n’avait pas l’air si enthousiaste à l’idée de papoter non plus, il était probablement aussi fatigué que lui. Benedikt chantonna un bonne nuit étouffé à moitié par les couvertures et ferma les yeux.
== == == == == == == ==

Le lendemain, il se réveilla bien plus tard que d’habitude, son corps un peu perturbé par le manque de lumière puisque le soleil semblait être bien plus loin qu'il ne l'était d'habitude. Il n’y avait que la douce lueur qui provenait de la salle de bain pour le tirer du sommeil, et le botaniste resta un moment confus sur l’endroit où il se trouvait, avant que sa mémoire ne reprenne le dessus.
Il finit par tituber en s’étirant jusqu’à la cuisine, ouvrant quelque placard discrètement pour trouver quelque chose qu’ils pourraient manger au petit-déjeuner, mais Benedikt ne fit finalement que rassembler quelques ingrédients sur le comptoir avant d’aller passer un peu d’eau froide sur son visage.

Préparer correctement quelque chose nécessitait de faire du bruit qui allait finir forcément par réveiller Vrass, aussi il commença par vérifier l’heure sur son nouveau portable immense avant de mettre une poêle sur le feu. Une bonne partie de la matinée était déjà partie en fumée, ce n’était donc pas si terrible si l’odeur du café atteignait les narines du tatoueur pour l’attirer.
Peut-être qu’aujourd’hui, ils pourraient faire un tour sous la mer comme ce dernier l’avait suggéré hier. Mais Benedikt risquait de demander avant s’il y avait des bestioles desquelles il fallait s’inquiéter, avec les souvenirs de ce documentaire sur les fonds marins qu’il avait vu à la télévision. Bon, ils parlaient de bestioles qui existaient il y avait belle lurette... Mais si de tels monstres habitaient avant ici, alors il devait bien y avoir leur descendants quelque part ! Et puis il avait même parlé que quelque chose qui existait encore... Les tecolutas ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Avr 2015, 19:27

Difficile de savoir finalement si j'avais passé une bonne ou une mauvaise soirée. C'était assez délicat à déterminer dans le sens où j'étais apaisé après les efforts de Benedikt, mais en même temps frustré de ne pas avoir pu contribuer à ce qui aurait du être un échange. Je le gardais malgré tout contre moi, faisant de mon mieux pour ne pas qu'il croit qu'il avait mal fait ou que ça m'avait déplu. Mais il se lançait dans une sorte de jeu de vérité qui nous mettait finalement assez mal à l'aise, si bien qu'il arrêta d'y jouer dès que je lui avais retourné une question.

«Oui, il vaut mieux dormir. Et puis finalement, tu m'as épuisé!» - j'avais souri doucement avant de l'embrasser sur le haut du crâne, puis je fermais les yeux en le gardant ainsi blotti contre moi avant de m'endormir assez facilement.
J'avais cependant fait pas mal de mauvais rêves, des rêves où des winghox me retrouvaient, se mettaient à plusieurs pour me passer à tabac après avoir pris ma perle pour que je ne puisse pas m'enfuir. Ils me traitaient de tous les noms, de lâche, de faible, de moins que rien, et le pire, c'est que je ne cherchais pas à me défendre, comme si j'approuvais chacune de leurs insultes.

Résultat, je m'étais réveillé au milieu de la nuit, Benedikt encore accroché à moi comme une moule à son rocher, et je fixais le plafond de longues minutes en essayant de chasser ces images, avant de finalement attraper mon carnet d'une main pour ne pas déranger le botaniste, je soulevais une jambe pour l'y poser et j'écrivais rapidement mon rêve dans l'une des pages au milieu. Non pas parce que ça avait de l'importance, mais au cas où, je me disais que je pourrais en parler à la psy. Je notais non seulement la description du rêve qui restait très fraîche dans ma tête, mais aussi mon ressenti. Puis je fermais le carnet pour le jeter sur la petite table à côté, et je finissais par me rendormir, mais difficilement.

Le lendemain matin, j'étais réveillé par l'odeur du café et des œufs, je me redressais doucement, ramenant ma paume sur l'un de mes yeux pour me réveiller au mieux
«Hum.. t'es réveillé depuis longtemps?» - bonjour? même pas, sur le coup je n'y avais pas pensé. Je prenais une profonde inspiration pour regarder autour de moi, l'obscurité me dérangeait, car je n'avais pas trop de notion de l'heure qu'il devait être...

«Il est quelle heure?» - je me levais doucement, réalisant seulement maintenant que j'étais encore à poil. D'ailleurs, on frappa à la porte, sauf que la personne entra avant qu'on ne l'y invite et résultat, j'étais en tenue d'Adam devant une femme qui entra avec un grand sourire

«Bonjour!! Excusez moi mais on aurait besoin de v... AAAAAAAAAAH!» - je grimaçais en me bouchant une oreille alors qu'elle se retournait en serrant très fort ce qui semblait être une sorte de cahier contre elle... visiblement, elle avait besoin de Benedikt pour des trucs de plantes ou autres et avait un peu oublié que j'étais là - «je suis désolée! pardon pardon! j'étais venue demander à Monsieur Benedikt s'il pouvait venir nous aider, on a un problème d'algues dans un conduit et la dernière fois... oh pardon je repasserai plus tard!»

Et sans même nous laisser le temps d'en placer une, elle sortit et je levais les yeux au ciel avant d'aller vers mon sac pour attraper un caleçon et un pantalon
«Pourquoi les femmes montent-elles autant dans les aigus lorsqu'elles sont surprises?» - bref, je m'habillais vite avant de lever les yeux vers le botaniste - «à croire qu'ils ne savent pas ce que c'est que des vacances, ici.» - est-ce qu'il allait devoir bosser finalement aujourd'hui?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 04 Avr 2015, 19:29

« Non, il y a dix minutes, je crois que mon cerveau est perturbé par la mer au-dessus de nous… Il est déjà onze heures et quelques… » pépia Benedikt sans se retourner, occupé à ne pas faire bruler sa poêle pleine d’œuf. Il ouvrit un tiroir et piocha dedans pour commencer à préparer un plateau. Sauf que le petit botaniste laissa immédiatement tomber la poignée entière de couvert qu’il tenait dans un grand fracas, surpris par des bruits et un hurlement inattendu derrière lui. Il se retourna pour voir la jeune femme d’hier en train de s’excuser et dire qu’elle reviendrait. Non mais c’était quoi ces gens qui rentraient comme ça sans attendre de savoir si les intéressés étaient d’accord ? Benedikt soupira et se baissa pour ramasser ses bêtises. Finalement, heureusement qu’il avait des problèmes de ce côté-là, parce que sinon, elle aurait probablement débarqué au milieu d’une scène où Vrass était nu aussi, mais bien plus obscène, à cette heure-ci.

« Je me pose la même question, là… » répondit le petit botaniste à la remarque du tatoueur ; lui aussi n’avait pas trop apprécié autant de bordel juste après le réveil et avait encore le visage froncé de toutes part. Il soupira à nouveau, Vrass avait raison aussi sur la suite. « Non, j’ai l’impression qu’ils ont du mal à se dire que c’est mon week-end… Tu crois que je devrais y aller ? Si c’est important, ou urgent… »
Il hésitait encore sur la suite de la journée quand il étala un plateau sur le lit pour s’asseoir en tailleur à côté.
« Tu as bien dormi ? Je me suis réveillé cette nuit à un moment parce que tu n’arrêtais pas de bouger. » demanda-t-il en attrapant une cuillère pour la plonger dans une salade d’algues qu’il avait trouvé dans le frigo. Ils n’avaient de thé, et le petit botaniste se fit la réflexion qu’ils devaient encore être en train d’arranger leur alimentation grâce au passage qu’ils avaient ouvert sur le continent, parce que le café avait un drôle de goût, par forcément désagréable mais définitivement pas banal.

Au final, il avait à peine fini de petit-déjeuner qu’on refrappa à la porte, et Benedikt soupira. « Je devrais aller les aider, j’imagine… »
Il s’habilla rapidement avant de répondre, revenant dans la pièce seulement pour attraper son sac à dos, y fourrer quelques trucs qui pourrait lui être utile et dire au revoir au tatoueur en l’embrassant.
« Je reviens dès que j’ai fini, avec un peu de chance, je serais de retour dans moins d’une heure, mais ne t’empêche pas de sortir pour moi. »
Dans le couloir, Kara, la jeune femme, l’attendait et s’excusa. Apparemment ses supérieurs l’avaient renvoyés aussi sec ici, aussi le petit botaniste décida de ne pas trop lui en vouloir, mais sur le chemin, elle semblait de plus en plus gênée et il se demanda un instant pourquoi, jusqu’à ce qu’elle ouvre la bouche : « Vrass Rannveig et vous avez l’air… très… proche… »
La réponse n’était pas facile à trouver, sa véritable question était évidente même pour le petit botaniste hermétique aux sous-entendus, mais il n’était pas sûr de ce dont il devait faire attention, si bien qu’il hocha vaguement la tête lentement pour dire oui, sans ajouter rien de plus.
« Est-ce que vous êtes… mariés ? »
« Hein ? »
- Son regard finit par suivre le sien posé sur la bague qu’il avait à l’annulaire. Bon, elle n’allait pas lâcher l’affaire, n’est-ce pas ? « Ah non, ce n’est pas une alliance…! Non, Vrass et moi sommes en couple, mais pas mariés. »
« Ahahah, oui, ça doit être… intéressant, hein, d’être en couple avec quelqu’un comme ça. »
« Quelqu’un comme ça… ? »
« Je veux dire… Les cornes… Et tout ? »

Le petit botaniste lui jeta un regard en coin. Elle n’était pas méchante, mais en train de devenir assez offensante.
« Non… » répondit-il, et il enleva son manteau et le sac qu’il avait sur ses épaules pour détendre un peu ses ailes et la voir pâlir à vue d’œil. « Je m’en accommode… »
La pauvre n’osa plus demander quoique ce soit de tout le chemin, mais Benedikt n’était pas vraiment désolé, assez amusé par son air horrifié de son impair.

Trois heures plus tard, il l’était beaucoup moins, trempé et recouvert d’algues et de saletés. A croire qu’il s’était frotté contre le conduit d’une cheminé, en plus de ceux infestés de végétaux, vu les traces sur son visage. Et l’expression qu’il arborait n’était pas vraiment plus proprette. On aurait plutôt dit un bébé tigre que le tenancier respectable d’une herboristerie. Une douleur sourde courait dans la profonde entaille qu’il s’était fait à la paume, et Benedikt essayait d’éponger un peu vainement le sang avec un morceau de tissus qu'il utilisait d'habitude pour envelopper des plantes qu'il cueillait. Si bien que lorsqu’un type commença à lui parler de ce qu’ils avaient comme problèmes ailleurs, le petit botaniste craqua :
« Sauf votre respect, non. Je ne peux pas m’en occuper maintenant, parce que je ne suis pas supposé travailler à l’instant même, je ne fais ça que par bonne volonté. Je suis venu ici dans l’intention de passer du temps avec mon compagnon, pas crapahuter dans des conduits bouchés. Je prendrais du temps pour vous avec plaisir la semaine prochaine mais maintenant, je vais plutôt essayer de m’occuper de moi avant de me vider complètement de mon sang, si vous voulez bien. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 06 Avr 2015, 17:42

La matinée commençait bien. Enfin bon, je m'avançais vers ce qui servait de cuisine tout en m'habillant, réalisant que vu l'heure, on pouvait limite prendre un brunch puisque je ne me voyais pas trop prendre deux repas en une ou deux heures d'intervalles à peine. Je baissais les yeux pour voir le carnage par terre, même si le comptoir entre Benedikt et moi m'empêchait de l'aider à ramasser ce qu'il avait fait tomber. J'attrapais une tasse de café, plutôt surpris par son goût avant de hausser des épaules à l'évocation de ma nuit

«Un mauvais rêve, rien de bien méchant.» - je préférais ne pas lui en parler, surtout dans la mesure où j'avais l'intention d'en parler à la psy. Ce genre de choses le concernait peut être un peu, mais vu que pour ses propres soucis il avait commencé à étudier de drôles de bouquins, je ne voulais pas qu'il se lance là dedans pour interpréter mes propres rêves.

Cependant, on n'allait pas être tranquille très longtemps, car la femme hystérique revint peu à peu, et visiblement ,le botaniste n'avait pas trop le choix que d'y aller
«Vas y, je vais me renseigner de mon côté pour une petite escapade sous-marine.» - après une bonne douche cependant, je me sentais encore un peu moite après la soirée d'hier. Je le regardais partir avant de finir mon café, puis je filais sous la douche avant de m'habiller et sortir. De toute manière, nos téléphones fonctionnent ici - bizarre d'ailleurs, mais je ne pouvais pas savoir qu'ils avaient justement installé une antenne récemment - et l'on pouvait se joindre lorsque ce serait nécessaire.

Je me mettais donc à arpenter les couloirs, mon carnet dans la poche arrière de mon jean' au cas où j'ai envie de prendre des notes. Je croisais quelques jolies filles, mais ici les gens me regardaient tous bizarrement. Ils n'avaient jamais vu de winghox surement. C'est alors qu'une adolescente se risqua à m'approcher, elle devait avoir quinze ans tout au plus, et j'avais l'impression que c'était la première enfant que je voyais.
«Bonjour, monsieur... est-ce que vous êtes un démon?» - je haussais un sourcil. C'était étrange comme question. Un enfant de cinq ou six ans aurait pu la poser, mais à son âge?
- «Non. Je suis un winghox. C'est un peuple qui vit au Sud de Nideyle... on a tous des cornes, mais la légende dit qu'on descend d'un dragon.» - pas envie de m'étendre sur le sujet, autant essayer de me la jouer un peu mystérieux. Elle siffla légèrement avant de pointer mon cou du doigt, les flammes noires dépassaient un peu au niveau de mes clavicules
- «Et ils ont des marques comme ça aussi?»
- «Tu ne connais as les tatouages?»
- «Ah? Ce sont juste des tatouages?»
- «Oui. C'est mon métier, je suis tatoueur...»
- «Ah, mon père en a un aussi. Il se l'était fait faire avant.. enfin c'est une tête de mort sur son épaule...»
- bref, finalement j'avais passé pas mal de temps avec cette gamine qui me parla un peu de cet endroit. Et visiblement, ils n'avaient pas l'équipement nécessaire pour sortir sous l'eau, à part un immense robot ramené par deux soldats de l'Escadron. Je ne savais pas pourquoi, mais la description de la fille me disait quelque chose. Enfin peu importe. Résultat, il y avait bien des sas d'accès à l'extérieur, mais elle trouvait que ça pouvait être dangereux, je lui expliquais alors qu'avec la perle dont je disposais, je pouvais disparaître et réapparaître par magie ici.

Enfin bon, j'étais revenu dans la chambre bien avant Benedikt, et je m'étais donc posté devant la vitre de la salle de bain pour dessiner encore. J'avais vu passer un tecoluta donc je me doutais que ces eaux n'étaient pas très sures, mais avec mes tatouages - sans oublier l'étoile filante - je supposais que tout irait bien, et ce truc me fascinait. J'avais récupéré deux masques de plongée, car s'ils n'avaient pas d'équipement trop sophistiqué pour aller sous l'eau, ils avaient quand même de quoi y voir là dessous.

Bref, j'entendais grommeler derrière la porte, et avant même qu'il n'entre, j'avais déjà actionné l'eau chaude du bain, j'avais dans l'idée qu'il en aurait besoin... lorsqu'il entra, visiblement furieux, je ne pouvais pas louper l'entaille qu'il avait à la main
«Houla... pas joli joli ça!» - j'attrapais une serviette et je m'approchais pour enrouler sa main dedans, mais je me doutais qu'il devait avoir mieux que ça dans ses affaires pour se soigner.

«Je t'ai fait préparer un bain... j'ai dans l'idée que tu en as bien besoin.» - je me dirigeais ensuite vers le placard et je sortais deux pots de miel en lui lançant un léger sourire, espérant que ça lui remonterait le moral - «tiens, j'ai fait un aller retour à la Basse Ville pour t'acheter du miel!» - bon, c'était mieux que rien?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 07 Avr 2015, 02:17

Le petit botaniste claqua carrément la porte derrière lui en râlant tout seul comme un petit vieux sénile, histoire de faire bien comprendre à Nideyle toute entière qu’il était en congé à partir de maintenant. Vrass semblait lui avoir passé de meilleure heures vu les croquis étalés sur le comptoir de la cuisine, et Benedikt attrapa la serviette qu’il lui tendait dans un murmure de remerciement.
« Non, pas vraiment… J’ai presque l’impression que je suis passé pas très loin d’avoir besoin de points de suture, j’ai de la chance. » L’orphe grimaça en jetant un coup d’œil à sa blessure ; il allait devoir s’occuper de ça rapidement, mais ça n’allait pas être pratique de le faire soi-même. C’était ça le problème d’être celui qui soignait tout le monde, quand c’était vous qui étiez blessé, il n’avait plus personne pour s’occuper de vous. Vrass pourrait sûrement l’aider un peu, pourtant, dans ce cas. Ce n’était pas toujours si compliqué et à force de se prendre lui-même des coups, le tatoueur savait raisonnablement bien faire ce genre de chose. Ce dernier lui annonça même qu’il avait ouvert le robinet de la baignoire, et Benedikt se radoucit devant l’idée d’un bon bain chaud, soupirant longuement avant de répondre : « Ah, merci beaucoup, tu as eu raison… »
Seulement ce n’était pas tout ce que le tatoueur avait dans ses poches, ou plutôt dans ses placards. Vrass venait de sortir deux pots qui ne laissaient aucun doute quant à leur contenu, et le visage du botaniste s’alluma aussitôt comme une rue de la Basse-ville le soir de Noël. Il lui sauta carrément au cou en s’exclamant.
« T’es la meilleure personne qui existe sur toute la planète, Vrass ! » - la seconde d’après, Benedikt couinait de douleur à cause de sa paume auquel il n’avait pas fait attention, mais son sourire ne disparut que pendant une seconde ou deux. Les ailes du petit botaniste vrombissaient presque à l’idée d’avoir retrouvé sa précieuse drogue. Il s’acharna un instant à essayer d’ouvrir un des pots à une main, avant de le tendre au tatoueur avec un air penaud.
« Tu peux m’aider ? » - Il baissa les yeux sur sa main, le nez froncé. « Ça ne va pas être pratique la semaine prochaine, j’espère que ça va cicatriser vite. »

Bon, mais avant de déguster du miel, il fallait d’abord s’occuper du plus urgent. Benedikt alla s’installer dans la salle de bain avec la trousse de secours qu’il avait emmené dans leurs affaires, fouillant maladroitement dedans à une main. Il n’avait même pas pris la peine de mettre de la menthise sur sa blessure, si bien que la larmiqueuse fit d’autant plus hérisser les boucles du petit botaniste. Il était toujours largement plus précautionneux sur les autres que sur lui-même.
« Tu sais qu’ils m’ont demandé de m’occuper d’une invasion d’insectes qu’ils ont dans plusieurs de leurs hangars ? Je ne sais vraiment pas ce qui leur est passé par la tête, vraiment. Je suis, genre… l’exact opposé d’un exterminateur d’insecte ! J’ai déjà du mal à les garder à l’extérieur à la maison, et ils veulent que je les débarrasse des leurs, comme si je murmurais à l’oreille des espèces de colportes de mer qu’ils ont ici ! Ils voudraient que je leur dise quoi, d’ailleurs, allez vous installer ailleurs ou j’appelle la police ? Je ne peux même pas te raconter ce qu’ils ont l’intention de faire à ses pauvres bêtes, ça m’a rendu malade d’entendre ça. »

Le petit botaniste avait pourtant l’habitude de la haine profonde des gens lambda sur ce qui rampait sous leur lit avec de multiples pattes. Mais bien sûr, il était encore un peu de mauvaise humeur, et une telle injustice dans son esprit était toujours autant inconcevable. A la boutique de tatouage, c’était souvent Iza qui faisait le ménage, et Benedikt lui avait carrément acheté un attrape-insecte en plastique pour qu’elle ne les écrase pas mais les relâche simplement dehors. Pas sûr qu’elle le faisait quand il avait le dos tourné, mais elle était de tellement bonne volonté d’habitude que le petit botaniste n’aurait jamais osé douter d’elle.
Celui-ci fouilla dans la poche de son manteau pour sortir une petite boule de carapace qui tenait facilement entre deux doigts : « Regarde, ils sont mignons, pourtant ! Ils sont un peu comme les nôtres, mais avec des couleurs irisées comme de la nacre. Je ne vois pas du comment ils peuvent avoir envie de les tuer, c’est vraiment beau, et ils ne sont pas méchants, ils ne font même pas de bruit. »
L’insecte se déroula bientôt pour se promener tranquille sur sa main, même s'il allait bientôt devoir le mettre autre part pour bander l'autre. Mais au moins, cela le distrayait de la douleur de la larmiqueuse.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 09 Avr 2015, 09:49

Décidément, jamais moyen d'être tranquille, où qu'on soit. J'avais déjà sacrifié mon déplacement avec la perle de Sayah pour aujourd'hui afin d'aller chercher du miel pour Benedikt, aussi, si l'on décidait d'aller sous l'eau, il faudrait qu'on reste ensembles et qu'il soit à même de nous téléporter si jamais il se passait quelque chose. Mais bon, vu son état, ce n'était pas sur qu'il ait vraiment envie d'aller sous l'eau. Le sel sur une blessure pareille, ça ne fait pas du bien.

Enfin il était content au moins que je lui ai trouvé du miel, j'avais souri avant d'aller à la salle de bain avec lui pour qu'il se soigne et qu'il me raconte sa matinée - enfin matinée, c'est vite dit vu qu'on était déjà l'après-midi. Lui demander de les débarrasser d'insectes? Ah oui, ça n'avait pas du lui plaire.
«Que veux-tu, les insectes sont souvent nuisibles pour l'homme sur certains points. Ils pondent leurs œufs dans les denrées alimentaires et ça les rend immangeable. Au-delà de leur utilité sur l'écosystème, ils ont tendance à dégrader l'hygiène alors dans une ville pareille...» - en gros, ce n'était pas trop la faute des insectes, mais les hommes n'avaient pas non plus le choix que de s'en débarrasser s'ils ne voulaient pas tomber malades.

Il avait commencé à s'appliquer de la larmiqueuse sur sa plaie, et je grimaçais en voyant qu'il s'y prenait comme une brute! D'ordinaire, il est plus délicat pourtant... m'enfin je ne disais rien, les soins, c'est son boulot. Surtout qu'il allait vite chercher un de ces cloportes qu'il avait trimballé jusqu'ici et je soupirais en tendant le doigt pour que la petite bête y grimpe dessus
«Je sais que tu es un orphe insecte, mais tu ne devrais pas en prendre dans tes mains quand tu as une blessure pareille. Il peut avoir pleins de bactéries sur lui. Soigne toi d'abord, mets un bandage et après tu pourras tripoter ce que tu veux.» - et le pire, c'est que je disais ça sans sous-entendu. Certes, après ce qu'il avait fait hier, ça pouvait être une invitation à recommencer, mais en fait je n'en avais pas trop envie. Ce principe qu'il joue tout seul ne me plaisait pas plus que ça.

Enfin, je le laissais se soigner avant d'aller poser le cloporte sur la vitre afin qu'il profite de la vue - la bonne blague c'était surtout pour m'en débarrasser sans offenser Benedikt - puis je revenais vers la baignoire, restant à côté comme pour bien faire comprendre que je ne prendrais pas de bain avec lui.
«Je me suis renseigné pour sortir sous l'eau. Visiblement, ils n'ont pas de matériel à proprement parler, mais ils ont tout de même un petit équipement de plongée comme des masques tout ça. Sinon ils ont une sorte de robot géant qui a été ramené par une équipe de l'Escadron, mais ça n'a pas l'air facile à piloter comme engin.» - bref, de toute manière, juste un masque, ça nous suffisait puisqu'on pouvait respirer sous l'eau, on avait surtout besoin d'y voir - «s'il y a un problème, tu n'auras qu'à utiliser la perle pour revenir directement en ville... moi j'ai utilisé la mienne aujourd'hui, donc faudra qu'on reste ensembles.»

Enfin, je baissais les yeux sur sa main, à voir si ça le tentait toujours
«Mais avec ta blessure, on va peut être remettre ça à demain?» - même si je me demandais ce qu'on ferait dans ce cas. Mestovaan, c'était peut être pas une si bonne idée en fait, y'a rien à faire dans ce patelin.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 10 Avr 2015, 00:55

Le petit botaniste bouda légèrement en voyant Vrass récupérer l’insecte qu’il avait sur la main. « Je suis sûr qu’on a les mêmes. Et tu es plein de bactéries toi aussi ! Il n’y a aucun endroit sans microbes, je l’ai lu dans la nouvelle encyclopédie des micro-organismes. » - mais l’esprit de Benedikt changea bien vite de sujet à la vision du pot de miel qui attendait sur le rebord de la baignoire.
Il finit d’envelopper sa main dans un bandage un peu plus soigné que le reste, et entreprit de se déshabiller, se débattant un moment avec les boutons de son pull qui laissaient libre ses ailes. Ce n’était déjà pas facile de s’en occuper à deux mains, vu qu’ils se trouvaient entre ses omoplates, mais avec une main, c’était pratiquement impossible et le botaniste abandonna rapidement pour demander de l’aide. Vrass s’était déjà installé à côté de la baignoire ; apparemment il n’avait pas l’intention de faire trempette avec lui, mais après tout, lui n’était pas aussi dégoutant que Benedikt. Lui en avait bien besoin, vu les traces aux couleurs rappelant des moisissures qui assombrissaient son visage et ses vêtements.

Ce dernier se plongea dans l’eau chaude avec un long soupir de contentement. Puis regarda Vrass avec un air embêté.
« Je ne sais pas trop si c’est une bonne idée que je plonge avec ça… J’ai l’impression que ce serait mieux d’attendre un peu que ça cicatrise… On… pourrait peut-être remettre ça à demain ? On pourrait passer plus de temps dans l’eau si on part plus tôt ? Là, il est déjà presque cinq heure, le temps que je sorte du bain… » - Benedikt était aussi plutôt fatigué, et s’il y réfléchissait, n’allait pas trop avoir envie de re-crapahuter dehors après s’être lavé. Plutôt de se mettre en pyjama avec un des bouquins qu’il avait emmené, mais passer toute la soirée comme s’ils étaient à la maison était un peu bête. Ils n’étaient quand même pas venu jusqu’à Mestovaan simplement pour rester comme des sardines rangées dans leur converse ?
« On pourrait juste aller un peu se balader dehors, non ? » finit-il par proposer. « Ça pourrait être intéressant, vu qu’on est jamais venu ici. Enfin… si personne ne nous pose des questions stupides. Tu verrais comment deux des travailleurs qui étaient là-bas m’ont regardé pendant trois heures en voyant mes ailes. J’ai eu peur d’avoir leurs yeux en train de rouler par terre à côté de mes baskets. »

Le petit botaniste se pencha pour s’étaler sur le rebord de la baignoire, posant sa joue dessus histoire de demander à Vrass s’il pouvait lui laver les cheveux. C’était plus une mauvaise excuse qu’une nécessité afin de ne pas mouiller le pansement qu’il venait de faire, mais en général, le tatoueur ne refusait pas ; il fallait dire qu’il en avait l’habitude. Le petit botaniste n’aimait pas que les gens tripotent les cheveux, mais c’était tout le contraire si c’était des gens qu’il aimait, et Vrass était juste une cerise sur le gâteau, dans ce cas-là.
« J’ai emporté mon appareil photo, j’aimerais bien en prendre quelques-unes pour ramener à la maison. » expliqua Benedikt en léchant sa cuillère pleine de miel. Même s’il savait sporadiquement se servir de celui de son téléphone portable, il préfèrerait avoir de véritables photos physiques qu’il pourrait mettre dans la boite qui trônait sur la commode de leur chambre. « Et Kara m'a parlé d'un truc intéressant, apparemment ils ont des salles de poker illégales où les gens échangent de la nourriture ou des objets ! C'est mal vu et bien caché, forcément, mais je crois que ce serait drôle d'aller voir ça si on finit par en trouver une, non ? Tu aimes bien le poker, après tout. »
Bon, ça rappelait des souvenirs peu agréables au petit botaniste, où une rouquine était en train de parader. Mais il appréciait aussi y jouer et n'était vraiment pas mauvais après avoir appris auprès de la fine fleur de la bourgeoisie d'Aspasie, lorsque des riches vieillissantes cherchaient à s'accompagner de jeunes amants pour leurs diners d'agréments.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Avr 2015, 13:54

C'est sur qu'avec sa blessure à la main, se baigner dans l'eau salée ne serait surement pas agréable, aussi je me doutais bien qu'en combinant ça avec l'heure déjà tardive, c'était loupé. Enfin, je ne devais pas avoir l'air trop dans mon assiette à vrai dire, je crois qu'au fond, je regrettais un peu d'être venu. Il n'y avait rien à faire dans ce patelin, et au fond, j'avais aussi l'impression qu'il était loin le temps où on se plaisait à visiter chaque ville de Nideyle juste pour avoir le plaisir de tester leurs lits...

Bref, je trempais machinalement ma main dans le bain alors qu'il me parlait brièvement de sa journée. Je n'étais pas spécialement surpris qu'ils aient eu peur en voyant ses ailes
«J'ai du expliquer aussi ce qu'étaient les winghox. Il n'y a que des humains ici pour le moment... et vu le super côté attractif de la ville, pas dit qu'il y ait grand monde qui ait envie de s'installer ici» - oui je n'avais pas l'air du tout emmerdé par la situation. Enfin, ce n'était pas sa faute à lui, c'était moi qui avais proposé de venir ici après tout. Il voulait faire des photos aussi j'approuvais d'un signe de tête. Rien que la fontaine serait plutôt sympa.

Puis il parla d'une salle de jeux clandestine où on pourrait jouer au poker, sauf que je me tournais vers lui d'un air un peu surpris
«Ben... en soit oui, pourquoi pas. Mais tu voudrais échanger quoi? Si on doit troquer des trucs, on n'a pas emmené grand chose qui soit digne d'intérêt» - et dont on serait prêts à se débarrasser si on n'était pas en veine. Au pire, il lui restait sa perle à lui, j'avais déjà utilisé la mienne pour aller lui chercher du miel, mais il pouvait s'en servir pour justement aller chercher des trucs qu'ils ne connaissaient pas, comme des pots de confiture, du chocolat, des chips ou autres trucs du genre. Enfin si, ils connaissent surement, mais ils n'en ont pas ici quoi...

«Faudrait rentrer vite fait à la maison pour faire des courses, si on a des trucs intéressants à mettre en jeu, on sera plus facilement acceptés à une table.» - car en général, dans ce genre de salle privée, si t'as pas quelque chose d'intéressant, tu joues pas.
Je soupirais en me levant pour m'étirer longuement, puis je regardais dehors, l'eau était déjà bien obscure, preuve que le soleil avait désormais du mal à traverser et je faisais craquer ma nuque. Je me tournais pour voir Benedikt et décider de retourner dans la chambre pour le laisser finir son bain. Je ne me rendais pas compte de la distance que j'instaurais de plus en plus entre nous, faut dire que plus ça va et plus je me pose des questions sur ce que je deviens...

J'allais donc m'allonger sur le lit le temps qu'il termine. Soit il utiliserait la perle tout seul pour aller chercher de quoi troquer, soit on irait ensembles... à lui de voir.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 14 Avr 2015, 15:22

« Ah, oui, tu as raison. C’est une bonne idée, avec ma perle, ce sera facile…! On pourrait prendre des choses sucrées, ils n’ont pas l’air d’en avoir beaucoup ici. J’imagine que ce n’est pas étonnant vu que tout venait de la mer, ou presque. Et puis la salade d’algues, je ne trouve pas ça super, ils vont gagner pas mal de trucs plus sympa avec leurs nouveaux jardins sur le continent. »
Il fallait dire qu'avant ça, ils n'avaient pas non plus trop le choix. Sûrement qu'on s'habituait à manger mal quand on avait eu que ça toute sa vie, mais s'ils découvraient le bonheur du chocolat ou de viande, qu'ils n'avaient pas l'air d'avoir beaucoup ici non plus, sûrement allaient-ils se jeter dessus. Et puis ce n'était pas ce qui allait les ruiner eux, s'ils perdaient en beauté, le petit botaniste se dit qu'ils n'auraient même de regrets à avoir puisqu'ils faisaient plaisir en même temps.

Benedikt tourna la tête vers Vrass lorsque ce dernier se releva, et le suivit du regard alors qu’il partait dans l’autre pièce. Le petit botaniste hésita un instant à l’appeler, mais cela aurait été un peu trop demandeur. Il n’avait qu’envie de ça à cause d’une sensation étrange qu’il n’aimait pas, celle qu’il avait lorsque parfois Vrass se mettait à regarder pensivement le paysage, ou s’éloignait de lui sans trop de raisons. Benedikt n’osait jamais demander, persuadé qu’il s’inventait des choses. Il n’avait jamais été très bon à savoir ce que les autres pensaient, l’expérience le lui avait prouvé.

« Bon ben, je me laverais les cheveux tout seul. » murmura-t-il pour lui-même, et il finit de se laver un peu plus vite, maintenant qu’il n’avait aucune raison de trainer. Il se sécha assez pour enfiler un caleçon et des chaussettes, et revint dans la chambre pour trouver des vêtements propres dans ses affaires, fouillant un peu pour trouver le pull qui serait le plus facile à enfiler malgré la blessure de sa main qui lui faisait encore mal. Ce ne fut que lorsqu’il fut complètement habillé qu’il ouvrit la bouche à nouveau, se retournant vers Vrass installé sur le lit.

« Tu es fatigué ? » demanda-t-il. « Je peux aller tout seul acheter des trucs au supermarché, si tu veux. »
Benedikt se tut un instant, hésitant. « Mais j’aimerais bien que tu viennes avec moi. »
Après tout, ça allait être plus amusant si Vrass était là choisir avec lui. Le botaniste se mordit la lèvre une seconde, un peu penaud, avant de lâcher le fond de ses pensées d’un ton maladroit. « Ça te gêne pas que j’ai passé la journée à bosser alors que j’avais dit qu’on la passerait ensemble, n’est-ce pas ? Ou que je veuille qu’on aille nager demain ? »
Ce n’était pas le genre du tatoueur de ne pas dire ce qu’il pensait, mais son visage avait l’air si fermé que Benedikt ne pouvait s’empêcher de se dire que cette fois, il devait y avoir une véritable raison et qu’il n’imaginait rien. Le petit botaniste s’assit sur le rebord du lit et se mit à retracer les motifs des draps en forme de poissons.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 17 Avr 2015, 18:47

Pas vraiment d'humeur à quoi que ce soit en fait. Je ne savais pas pourquoi, je me sentais blasé. Il était probable que ce rêve me travaillait plus que je ne le pensais aussi. Je n'avais même pas tilté que Benedikt attendait que je lui lave les cheveux, et lorsqu'il fit la réflexion à voix haute, j'avais grimacé légèrement tout en m'affalant sur le lit.

Il devait bien se rendre compte que quelque chose n'allait pas, le problème était que même moi je ne savais pas trop ce que j'avais. Je crois qu'en fait oui, je m'ennuyais simplement. Cet endroit me paraissait particulièrement morne et sans intérêt maintenant qu'on y était. Le truc de pouvoir voir le monde marin par sa fenêtre, c'est marrant cinq minutes, mais finalement à force, on s'en lasse comme le reste.
Enfin, il y avait cette perspective d'une soirée poker qui pourrait être marrante, mais il fallait d'abord aller acheter de quoi faire du troc dans les Ghettos. Comme le pensait le gosse, de la viande, des œufs, des trucs qu'ils n'ont plus l'habitude de consommer en somme, ça leur changerait des conserves.

Lorsqu'il sortit du bain, il semblait s'inquiéter pour moi, et je me levais simplement pour m'étirer un peu
«Je n'ai pas très bien dormi la nuit dernière. J'aurais du profiter de ton absence pour me reposer au lieu de vadrouiller.» - je me frottais légèrement les yeux, avant d'ajouter avec un sourire fatigué - «mais oui, je vais venir. Je vais pas te faire porter des sacs entiers d'éclairs au chocolat avec tes petits bras» - je me moquais de lui en passant ma main dans ses boucles brunes, puis je m'asseyais pour ajuster les lacets de mes boots avant qu'il ne s'interroge sur mon humeur...

«C'est pas ta faute pour le boulot. Et puis, on bosse pour Sayah, on n'a pas le choix des fois. Si j'avais eu une demande pour un tatouage, j'aurais peut être été obligé de le faire aussi si le client ne voulait pas attendre. C'est comme ça, c'est notre gagne-pain.» - bon, lui il a hérité récemment d'une belle somme d'argent sans le vouloir, mais c'est pas mon cas, et en ce moment, on ne peut pas dire que les affaires soient très florissantes.

Bref, je me levais avant de lui tendre la main pour qu'il fasse de même. Il ne nous faudrait pas plus d'une heure pour faire des courses... on avait dit des choses sucrées, mais je supposais qu'il ne parlait pas de simples biscuits, car ça ils devaient en avoir. Non, fallait passer par une pâtisserie donc. Prendre des chouquettes - c'est petit donc facile à miser - et des minis tartelettes... puis on irait à la boucherie pour prendre aussi quelques morceaux de viande, et ce serait déjà pas mal.

Il y eut un pop, suivi d'un autre un peu plus d'une heure plus tard. On était de retour les bras chargés de sacs en plastique
«On va pouvoir jouer pendant des mois avec tout ce qu'on a pris... on va en ranger une partie, autant se garder quelques gâteaux pour nous demain matin, ça fera un bon petit déjeuner..» - je me dirigeais donc vers les placards de la cuisine, puis je commençais à faire le tri dans ce qu'on allait prendre pour le troc. Je rangeais le tout dans un seul sac, puis j'attendais qu'il soit prêt pour y aller. Après tout, c'est lui qui sait où se trouvent ces fameuses salles clandestines hein?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 25 Avr 2015, 23:23

Benedikt tendit une main vers le visage de Vrass toujours allongé, et sourit légèrement.
« On ne rentrera pas trop tard alors, pour que tu puisses te reposer cette nuit. » murmura-t-il avant de s’offusquer rapidement sur les propos qui suivaient. « Je n’ai pas des petits bras ! J’ai… des muscles fins, c’est tout. »
Enfin, malgré l’égo du botaniste, avec sa main blessée, il aurait effectivement eu du mal à transporter beaucoup de choses. Et puis comme le tatoueur semblait se mettre en marche, alors Benedikt n’avait qu’à se réjouir de s’apercevoir qu’il venait bien avec lui finalement. Il fallait espérer que cette fois, il réussisse à les emmener là où il voulait du premier coup !

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Mais au final, le petit botaniste semblait effectivement se débrouiller un peu mieux avec sa nouvelle perle. Ils avaient même atterris juste devant la porte de leur chambre, leur donnant peu de marche à faire avant de pouvoir déverser le contenu de leurs sacs en plastique sur le comptoir. Benedikt aida Vrass à ranger certains de leurs achats pour eux-mêmes, et garda de la viande, du miel et des pâtisseries pour constituer leurs gains. Il y avait aussi quelques pommes et au lieu de les mettre toutes dans son sac, il en frotta une contre un torchon pour la faire briller et la mettre dans sa poche, à manger plus tard sur le chemin.

Malheureusement pour eux, entre les chuchotements assez vagues de la jeune femme avec qui il avait travaillé l’après-midi et son propre manque d’orientation, Benedikt avait bien du mal à retrouver ses pas et encore plus à découvrir où était cette fameuse salle de poker illégale. Kara lui avait dit que les joueurs changeaient régulièrement d’endroit pour ne pas se faire prendre, mais qu’ils avaient quand même tendance à rester dans le même coin pour qu’ils puissent se retrouver. Ce n’était guère des indications et Benedikt et le tatoueur tournèrent un petit moment dans des couloirs de plus en plus mal nettoyés et peu fréquentés, ce qui incitait le petit botaniste à déclarer qu’ils étaient sur la bonne route pour faire patienter ce dernier. Une flopée de cloportes nacrés s’était mise à le suivre comme une traine de très mauvais goût, mais ils n’étaient absolument d’aucune aide puisqu’on ne pouvait pas vraiment leur demander de faire les guides touristiques.

Benedikt finit quand même par trouver ce qu’il cherchait grâce à un rayon de lumière qui passait sous une porte ; mais il s’occupa d’abord à coller une oreille à celle-ci pour être sûr que ce n’était simplement une salle de machinerie. Ce n’était peut-être pas la meilleure manière de faire ça, parce que de toutes évidences, ils avaient plus bruyants que ceux de l’autre côté ; la porte venait de s’ouvrir brutalement sur une véritable armoire à glace aussi grande que Vrass.
Comme un éléphant devant une musaraigne, l’homme baissa les yeux sur Benedikt, encore à moitié penché et tout à fait surpris.
« Mmh, heu, bonjour ! » finit quand même par s’exclamer ce dernier qui tentait de jeter un ou deux coup d’œil derrière le gardien pendant qu’il parlait. « On cherche… Un endroit où on pourrait jouer au poker. Vous sauriez où est-ce qu’on peut trouver ça ? »

« Les étrangers ont rien à faire ici. » répliqua aussitôt le type en lui bloquant la vue de l’intérieur, une expression renfrognée de plus en plus prononcée au fur et à mesure qu’il regardait Vrass et ses cornes. Benedikt lui, avait pris soudain une expression illuminée alors que la distraction du gardien l’avait permis de regarder un peu ce qui se passait derrière cette porte. Il se retourna vers lui en souriant presque.
« Oh... Mmh, dans ce cas, j’imagine qu’on va peut-être s’en aller, alors. » répondit calmement le petit botaniste, et il sortit sa pomme pour la croquer lentement sans faire mine de bouger.
L’homme en face d’eux semblait tout d’un coup un peu surpris : « Attends, qu’est-ce que tu me fais, là, toi, t’as eu ça où ? »
« Oh, ça vient de chez nous, on en a pleins dans nos sacs en plus de pâtisseries et autres, mais bon, ça ne vous intéresse pas, non ? Vous nous avez bien dit qu’on ne devrait pas trainer ici… On ferait mieux de s’en aller, comme je disais… »

Benedikt avait beau baragouiner en faisant l’innocent, il était assez mauvais pour mentir et son grand sourire le trahissait immédiatement. C’était peut-être pour ça que le gardien lui fila un mauvais coup d’œil avant de les laisser rentrer et de les suivre à l’intérieur. La pièce était assez petite, mais peut-être que c’était les quelques tables étalées à travers qui donnaient cette impression. Elle était aussi mal éclairée, mais ça n’empêcha pas la totalité des joueurs présents de se retourner sur eux, ouvrant des regards étonnés, confus ou plus généralement, un peu suspicieux. Il fallait dire que Vrass avait de quoi faire son effet, pour les gens de Mestovaan qui n’avaient jamais vu un winghox. Le petit botaniste encore en manteau et haut comme trois pommes n’avait guère de quoi attirer leur attention.

Ils eurent l’air beaucoup moins sceptiques lorsqu’ils s’aperçurent ce que ces étrangers apportaient avec eux, pourtant. Soudainement, il semblait que tout le monde les voulaient à leur table, et Benedikt s’amusa beaucoup de l’air curieux et envieux qu’ils lançaient à leurs trésors. Bien sûr, on leur proposa rapidement de venir s’installer à des tables différentes, mais il secoua la tête plusieurs fois à chaque fois qu’ils se répétaient.
« Non, je voudrais qu’on joue ensemble. » - et le petit botaniste se tourna vers Vrass avec un air mutin. « Je veux gagner contre toi. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 28 Avr 2015, 18:23

Finalement, le trajet n'avait pas été très simple. Je pensais que Benedikt connaissait l'endroit où cette partie de cartes aurait lieu, mais il n'avait finalement eu que quelques indices, sans plus. Aussi, c'était pas plus mal que je sois là à porter les courses car je suis sur qu'il se serait effondré de fatigue à force! Malgré tout, on finissait par trouver l'endroit et j'étais surpris de le voir aussi à l'aise dans l'art de la manipulation... j'avais oublié que pendant un temps, c'était un peu son gagne-pain à lui aussi. Enfin je n'avais rien dit, jugeant que ma carrure serait suffisante pour que le gars n'ait pas envie de nous chourrer la bouffe sans nous laisser entrer, puis une fois à l'intérieur, je devais reconnaître apprécier les lieux.

C'était nettement plus familier, cela ressemblait presque aux caves des ghettos avec des tables éparpillées ça et là, les joueurs autour qui rigolaient ou se disputaient en espérant pouvoir se racheter, il ne manquait finalement que l'odeur des clopes et de l'alcool, à croire qu'ici, ça ne se trouvait pas non plus.
«Sympa comme coin.» - je me tournais vers Benedikt et on se répartissait nos "mises", il voulait jouer contre moi hein? Je pouffais de rire avant de me pencher délicatement à son oreille - «tu sais qu'à moi, tu mens très mal?» - petite provocation mais j'allais m'asseoir à la même table que lui. Même si bien des gens souhaitaient jouer avec nous dans l'espoir d'avoir quelques gains, je sortais volontairement un gros paquet de chips que je ne comptais pas mettre en jeu pour le proposer aux participants

«Prenez, ça c'est moi qui offre. Mais faites gaffes, ça rend les doigts assez gras, pas cool pour les cartes.» - on apportait donc des petites serviettes en papier puis on se mettait à jouer. La partie était agréable, les gens me posaient pas mal de questions sur les winghox - logique puisqu'ils ne connaissaient pas - mais je remarquais un manège qui ne me plaisait pas avec l'un des joueurs. Il ne gagnait pas à chaque fois, non, mais je voyais à son regard qu'il convoitait certaines choses à la table en particulier. Dans mes lots, c'était le paquet de biscuits fourrés au caramel, dans celui de Benedikt il n'arrêtait pas de regarder le pot de pâte à tartiner au chocolat, et à d'autres c'était des biscuits aussi ou de la viande séchée. Ou encore des lots qu'ils nous avaient piqués au cours de la partie. Quand l'un de ces lots était en jeu, il gagnait, sinon il passait ou perdait. Je trouvais ça un peu trop gros, jusqu'à ce qu'une partie me mette la puce à l'oreille..

Au moment où il jeta ses deux as sur la table pour faire un brelan avec celui du milieu, je posais ma main sur la table
«Stop!! Il y a un peu trop d'as à mon goût à cette table!» - le silence s'installa, mais je voyais bien que l'homme faisait de son mieux pour rester calme. Je retournais l'une de mes cartes avant de désigner l'un de mes voisins - «j'ai un as en main... et je suis presque sur que lui aussi en a un, vu la manière dont il a augmenté sa mise, je me trompe?» - mon voisin écarquilla les yeux et approuva d'un signe de tête en retournant également sa carte, lui s'était couché juste avant

«Ça fait cinq as il me semble, non?»
- «J'étais sur que tu trichais sale fouine!!!»
- l'un des gars - celui qui avait le plus perdu évidemment, se leva et agrippa son copain par le col pour lui envoyer une droite magistrale! J'attrapais vite mes affaires pour les remettre dans le sac et reculer, j'attrapais aussi Benedikt par le col pour qu'il recule avant que la bagarre ne dégénère! Puis je reculais encore jusqu'à ce qu'on soit contre un mur et qu'on assiste à la scène... par amusement, je sortais un autre paquet de chips et je le tendais au gosse avec un sourire amusé

«Ah lala... une partie de poker sans une bagarre à cause de la triche, c'est pas une bonne partie de poker!» - je me sentais étrangement mieux. Cette ambiance me faisait du bien, puis une autre table nous faisait signe pour savoir si on voulait les rejoindre! Allez pourquoi pas? En attendant que les autres finissent de s'étriper!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Gloub gloub!

Messagepar Benedikt » 29 Avr 2015, 15:48

Benedikt se colla un peu contre Vrass devant la bagarre qui faisait rage devant eux, et haussa un sourcil : « Hein, t’as été dans quelles parties de poker, toi, au juste ? »
Pourtant, c’était bien le petit botaniste qui avait tort ; c’était plutôt lui qui n’avait pas profité des ambiances de poker normales. C’est sûr que les riches rentières d’Aspasie se tapaient moins dessus. Enfin, elles se battaient peut-être autant, mais leurs techniques étaient bien plus subtiles et vicieuses. Porter des corsets et des jupes à panier inconfortables incitait à trouver le moyen d’être violente sans se lever de sa chaise. Et puis il fallait dire qu’à cette époque, c’était le petit botaniste qui était du côté des tricheurs, commandité par les joueuses pour aller se pencher innocemment autour de la table. Ironiquement, c’était arrivé plusieurs fois qu’il fasse l’espion double, soufflant des indices d’un côté et de l’autre de la table, parce que Benedikt ne pouvait pas refuser les minuscules sommes d’ores glissées dans ses poches.

Si bien qu’à présent, il regardait la scène devant eux avec le certain soulagement de savoir qu’il n’avait joué qu’avec des femmes. De toutes manières, ici il pouvait répondre tranquillement à ses principes de moralité – pas de triche -, et n’était pas celui qui se ferait taper dessus normalement. Vrass l’entrainait déjà vers une autre table où on essayait de les faire venir. Peu importe pour Benedikt, de toutes manières ; il n’était pas très bon, notamment parce qu’avoir des expressions trop marquées n’étaient pas exactement le chemin du succès au poker. Il n’avait pas l’habitude d’y faire attention, il ne s’était retrouvé avec les cartes dans ses propres mains que trop peu de fois. Hors le visage du petit botaniste était généralement un livre grand ouvert, sauf exceptions, et aucuns des joueurs de Mestovaan n’était assez idiot pour continuer de miser s’il voyait un grand sourire sur celui-ci. L’intéressé ne s’en rendit compte que trop tard, lorsqu’il remarqua le joueur en face de lui alors qu’il était en train de réfléchir au milieu d’une partie.
« Pourquoi vous me regardez comme ça ? » demanda Benedikt confus, avant qu’un autre joueur ne se mette à rigoler pour lui répondre.
« Gamin, tu verrais ta tronche, on sait presque chaque carte de ta main en deux tours rien qu’avec les grimaces que tu fais. »

Le petit botaniste fronça les sourcils. Pas étonnant que Vrass n’arrêtait pas de finir plus chanceux que lui dans les gains. Il grommela un « je suis beaucoup plus vieux qu’on ne le croit » avant de jouer pour laisser continuer la partie, mais se promit cette fois de faire attention. Seulement ce n’était pas facile. Benedikt ne savait que distraire ou prétendre d’une seule manière, et il ne pouvait pas jouer ce jeu-là avec les gens autour de la table. Même envers Vrass, ce n’était probablement pas une bonne idée, vu qu’il ne pouvait que très peu lui donner plus tard ce qu’il ferait mine d’offrir.
Que faisait les nobles d’Aspasie pour gagner, mais qui n’était pas de la triche ? Le botaniste remua le nez, et puis leva les yeux vers les joueurs autour de lui.

« Alooooors…. Est-ce que vous savez déjà ce que c’est exactement, ce qu’on est en train de miser, de toutes manières ? » demanda-t-il à la ronde, et tout le monde s’offusqua un peu parce qu’ils avaient tous trop d’égos pour avouer qu’ils ne savaient pas vraiment, n’ayant jamais profité vraiment de ses merveilles. Une longue conversation s’en suit sur les spécificités des chips, du chocolat puis du miel, sujet sur lequel, bien sûr, Benedikt pouvait radoter trop facilement, d’autant plus quand les abeilles répondaient aussi à son obsession des insectes. Le petit botaniste n’avait pas besoin de réfléchir pour raconter tout ce qu’il savait sur la Basse-ville et la nourriture pleine de sucre, il était bien trop bavard pour ne pas savoir laisser sa langue s’occuper toute seule, en revanche, le reste de la table était beaucoup plus distrait par ces histoires qui semblaient, vu d’ici, parfois assez absurdes. Et c'était bien plus facile de bien jouer quand il était à peu près le seul à encore suivre le chemin des cartes en détail.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Gloub gloub!

Messagepar Vrass Rannveig » 03 Mai 2015, 16:02

Ben quoi? Une vraie partie de poker sans bagarre, c'est pas une vraie partie de poker! Qu'est-ce que j'ai dit de travers? Je haussais des épaules en voyant Benedikt s'étonner de la situation, avant qu'on ne soit embarqué à une autre table. Pour sûr que tout le monde voulait jouer avec nous vu ce qu'on avait comme gains! Sauf que si Benedikt était du genre facile à déchiffrer, c'était moins mon cas, et rapidement, j'avais plus de gains à mettre en jeu qu'au départ!

Bon par contre, tout le monde essayait de plumer Benedikt, c'était évident et même lui finit par se rendre compte qu'il y avait un truc qui clochait. À force de perdre, on sait qu'il doit y avoir un truc, et l'un des joueurs finit par lui révéler son grand secret, si bien qu'il change rapidement de stratégie pour faire ce qu'il fait de mieux - après l'amour, mais ça, c'était avant - à savoir: parler.

J'affichais un sourire amusé. Pour ma part, je suis habitué à l'entendre blablater sur ce qui le passionne, aussi je ne me laissais pas déconcentrer, cependant à force, lorsque les joueurs commencèrent à perdre quelques manches, l'un d'eux finit par prendre une mine boudeuse et plisser des yeux
«Hum... désolé gamin, mais tu pourrais te taire s'il te plaît? J'arrive pas à me concentrer!» - oui mon gars, mais c'était le but. Sauf que je n'avais pas spécialement envie qu'une nouvelle bagarre éclate, surtout s'il fallait qu'on soit au milieu! Donc je faisais signe à Benedikt de se taire un peu, quitte à jouer un peu moins s'il ne voulait pas tout perdre d'un coup, puis on terminait la partie jusqu'à ce que je me mette un peu trop à bâiller.

Je me levais alors, laissant mes cartes et déposant deux paquets de gâteaux sur la table
«Tenez.. moi je m'arrête là! C'était une très bonne soirée, pour la peine, je vous laisse ça!» - histoire qu'ils aient envie de rejouer avec nous la prochaine fois - s'il y en a une.
Je laissais cependant Benedikt rester s'il en avait envie, puis je mettais mes mains dans les poches, l'air plutôt serein par cette soirée qui s'était bien déroulée, avant de sortir. J'attendais un peu pour voir si le gosse suivait ou non, puis j'allais rentrer tranquillement en prenant surement le chemin qui longeait l'océan. Les lueurs des couloirs éclairaient juste assez la mer pour qu'on y voit à un mètre, et des fois, ça permettait de voir des créatures incroyables qu'on ne verrait surement nulle part ailleurs, comme par exemple ces drôles de poissons qui ont une sorte d'antenne qui fait de la lumière! j'en croisais un en chemin, et je m'arrêtais pour le dessiner rapidement avant de reprendre ma route.

Oui, mine de rien parfois, faut pas grand chose pour vous remettre d'humeur. J'avais le cœur assez léger d'un coup...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Suivante

Retourner vers Mestovaan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron