Allez on rentre à la maison!

Image

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Mar 2015, 12:25

Séance assez... intrigante on va dire. Malgré tout, je supposais qu'il fallait attendre un peu, voir ce que ça donnerait dans le temps. On m'a toujours dit qu'en général, lorsqu'on allait chez un psy, on était obligé d'y retourner plusieurs fois pour que ça marche donc bon. En attendant pour ce soir, ce serait spaghettis bolognaises. En général, tout le monde était content avec ça puisqu'il y a tout de même des carottes, des oignons et des tomates - donc des légumes - et de l'autre, des pâtes et de la viande!

Bref, j'avais coupé les carottes et les oignons en tous petits morceaux et j'avais ajouté la viande hachée pour que tout mijote, il y en avait pour une bonne heure de cuisson avec le vin blanc, donc on pouvait discuter en attendant, et j'abordais donc le sujet de Mestovaan. Si Benedikt y était allé une fois, autant qu'il s'achète la perle de Sayah pour nous y emmener? Certes, je pouvais lui passer la mienne, mais au final, c'était quand même mieux qu'on en ait deux en cas d'urgence.
Il se souvint alors de tout l'argent qui dormait dans mon coffre, que la fille de l'autre noble d'Aspasie lui avait donné, aussi il pouvait se le permettre, et ça pouvait également payer les séances de psy.
«Tu sais, des fois... peu importe d'où vient l'argent. Le plus important c'est ce qu'on en fait. Tu ne peux pas changer ce qu'il s'est passé maintenant après tout, mais tu peux faire en sorte de t'améliorer ou de faire de bonnes choses...» - ça sert à rien de se tourner vers le passé, visons plutôt l'avenir. Ce serait bien si ça pouvait marcher pour tout mais bon.

Iza trottina jusqu'à nous, se léchant les babines devant l'odeur dégagée par la marmite. Elle aussi adore ces pâtes! Le vin blanc s'évapore à la cuisson donc elle ne risque rien de ce côté là.
Au final, c'était décidé, et si on n'avait plus besoin de plusieurs jours pour s'y rendre, on pourrait donc simplement y passer le week-end sans se prendre la tête avec les préparatifs - si ce n'est qu'il faudrait prendre des vivres car la bouffe là bas est infecte!

«Faudra qu'on aille faire des courses. Le gars que j'ai rencontré et qui a vécu là bas m'a dit que la nourriture était dégueulasse en comparaison de ce qu'il trouve ici. Ils ont ce qu'il faut pour cuisiner, mais aucun ingrédient intéressant. On se prendra des pâtes, du riz, et de la viande, car je passe pas deux jours là bas à manger que du poisson!» - et si Benedikt veut prendre des légumes, ok mais il se les cuisinera hein?

Bref, le repas finissait par être prêt, j'avais lancé les pâtes et une fois cuites, elles avaient atterri dans la marmite pour mijoter encore quelques minutes dans la sauce. De là hop! À table! C'était probablement l'un des plats que je réussissais le mieux, fallait le reconnaître.
Par la suite, je proposais à Benedikt de l'aider pour ses cours puisqu'il avait du en louper pour aller chez la psy, puis on testait encore un peu son téléphone pour comprendre toutes ses fonctionnalités - non mais quelle idée de prendre un truc aussi compliqué lui aussi! - puis on montait à l'étage.

«Tu veux toujours faire des exercices pour te fatiguer?» - j'avais attrapé un pantalon de jogging au cas où, vu que j'avais compris qu'il voulait qu'on les fasse ensembles, fallait que je mette un truc confortable quand même.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 15 Mar 2015, 16:05

« On prendra des choses qui n’ont pas besoin d’un frigo ! » acquiesça le petit botaniste. « Et puis on pourra les laisser dans mon arrière-boutique si besoin, au pire, j’ai un petit frigo là, mais si on ne mettait rien dedans, je préfèrerais. Ce n’est probablement pas une bonne idée de mélanger mes produits avec de la nourriture et je garde des trucs urticants là-dedans, alors mieux vaut pas que ça finisse dans nos estomacs. »
Le reste de ses paroles fut englouti parmi les pâtes et la sauce bolognaise, que Benedikt avalait comme s’il n’avait pas mangé depuis trois jours, presque aussi vite qu’Iza. Il devait avouer que c’était vraiment délicieux, c’était un des seuls plats qui incitait le botaniste à choisir Vrass au-dessus de la morphe chienne comme cuisinier.

Il fallait bien ça d’ailleurs pour lui donner l’énergie à la montagne de travail qui s’amoncelait sur son bureau, recouvert de livres ouvert et de copies à moitié commencées. Benedikt se prépara un thé pour affronter le monstre en question et accepta avec bonheur la proposition du tatoueur de l’aider. Il n’arrêta que lorsqu’Iza vint demander des caresses, bien plus tard, et le petit botaniste en profita pour jouer avec sa nouvelle merveille technologique Made in Basse-ville – et enfin savoir si les pattes de chien marchaient aussi sur les écrans tactiles -. Malheureusement pour lui, Vrass devait aussi souvent s’avouer vaincu devant la multitude d’options et de boutons qui s’offrait à eux. Cela ne semblait pourtant pas du tout gêner Benedikt qui prenait ça comme une excuse pour profiter plus longtemps des petites découvertes qu’il faisait au fur et à mesure.

Lorsqu’ils remontèrent à l’étage et que Vrass lui proposa ce qu’il avait demandé le soir d’avant, le petit botaniste était en train de frotter son ventre encore rassasié avec satisfaction et de s’étirer. Il se retourna pour regarder le tatoueur se déshabiller et hocha la tête en se rappelant ses paroles :
« Mmh, oui ! » - et Benedikt se mit à chercher un pantalon confortable dans ses affaires, mais ne trouvant rien qui convenait, comme il n’achetait que des vêtements qu’il pouvait porter à l’herboristerie, il finit par enfiler un bas de pyjama. Encore parfois ancré dans ses manières de Païlandune, ce n’était pas du tout naturel pour le petit botaniste de penser qu’il était utile d’avoir des vêtements pour différentes activités, et sûrement pas pour traîner à la maison.

Il enleva le pull qu’il portait pour un simple t-shirt et tenta de se rappeler ce que Vrass lui avait lui écrit sur ce papier qu’il lui avait précédemment donné. Incapable de rassembler correctement ses souvenirs, Benedikt le chercha autour de la table de nuit. « On va faire ça ? » demanda-t-il, essayant d’imaginer les petits dessins tout autour du post-it en train de bouger.
Vingt minutes plus tard, le petit botaniste grognait comme si on venait jeter un parpaing sur son ventre à chaque fois que Vrass annonçait un nouveau chiffre. Il semblait que regarder Vrass s'entrainer étalé sur le lit, à rêvasser des muscles qui travaillaient devant lui, était bien différent que le faire soi-même. Ce qui était plutôt dommage parce que cela paraissait très facile quand c'était le tatoueur qui le faisait.
Benedikt s’écrasa par terre le souffle court pour demander une pause, et se mit à gémir : « Et au bout de combien de temps on a des abdos avec ça, au juste ? J’espère que demain, je pourrais virer Till, hein, parce que là, je crois que mon estomac est parti prendre des vacances parce qu’il n’avait plus la place de rester. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Mar 2015, 15:09

Bon, finalement, le séjour à Mestovaan serait moins compliqué que prévu, même si forcément, ça nous coûterait plus cher. Peu importe, le plus important était surement qu'on se change les idées, qu'on se détende tout ça... j'espérais seulement qu'on n'allait pas me sauter dessus là bas pour avoir cinquante tatouages, même si bon, je ne cracherais pas sur quelques clients de plus, mais qu'ils me foutent la paix au moins ce week-end en somme.

Bref, on montait à l'étage après avoir fini de mangé, rangé la cuisine et bossé un peu les cours du botaniste, puis j'en profitais pour savoir s'il voulait toujours se muscler un peu. Ce qu'il approuva, aussi j'enfilais un débardeur et un pantalon jogging avant de m'installer assis par terre pour les échauffements
«Surtout, il ne faut jamais que tu fasses ces exercices juste après manger. Ni moins d'une heure après. Là, ça fait deux bonnes heures, donc c'est bon. Ton estomac n'apprécierait pas l'effort en pleine digestion...» - on commençait donc par des étirements simples, assis en tailleurs, on pivote de gauche à droite en essayant d'aller le plus loin possible. Puis on tire les bras vers le haut, on se penche vers l'avant. Il est souple, donc ce genre d'exercice est facile.

Ensuite, je suis passé sur le gainage... donc à plat ventre, on se tient en équilibre sur les coudes et les orteils en gardant le dos le plus droit possible... ah là déjà, ça se corse, mais je ne lui fais que de petites séances de 15s d'abord. Il devra augmenter la durée au fur et à mesure. S'ensuivent les exercices classiques d'abdominaux, j'essaie aussi de lui faire faire des pompes, mais même en étant sur les genoux, il n'arrive pas à en faire une. Je le rassure en lui disant que c'est le cas de tout le monde... personne de novice en sport ne sait faire des pompes tout de suite.
Mais finalement, il s'écroule après la dernière séance d'abdominaux, je lui en ai fait faire trente à la suite et je crois que ça l'a tué! Je souris doucement lorsqu'il me demande quand est-ce que ça va se voir

«Ça dépend tous les combien tu fais ces exercices. Si tu les fais tous les soirs, d'ici deux semaines déjà tu devrais avoir les premières tablettes de chocolat qui se dessinent! Mais en général au début, on ne peut pas en faire tous les jours, faut que le corps se repose entre les séances. Là, il vaudrait mieux que demain, tu te reposes un peu, tu vas avoir de sacrées courbatures!» - je l'aidais à se relever et je souriais doucement

«Douche bien chaude d'abord, tu te savonnes, puis petit à petit tu mets de l'eau froide... faut pas que ce soit glacé, mais presque sur la fin. Ça va détendre tes muscles d'abord, puis les tonifier.» - et ça évitera au maximum les courbatures. Je ne savais pas trop s'il voulait que je la prenne avec lui... c'était le genre de choses qu'on ne faisait plus trop ces derniers temps, car forcément ça donne des idées, et une fois que je suis lancé, devoir me faire arrêter en plein élan, j'ai vraiment du mal à le supporter.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 16 Mar 2015, 19:42

« Tous les soirs ? Pendant deux semaines ? Avec des… sacrées courbatures ? » gémit aussitôt le petit botaniste dès qu’il entendit la réponse de Vrass. « Aaaah, j’aurais dû être né winghox pour faire ce genre de folie. »
Recouvert de sueur, la remarque de Vrass à propos de se laver était effectivement bien pertinente, et Benedikt se décolla du plancher avec des plaintes de chien blessé pour se diriger vers la salle de bain. Il s’arrêta à l’encadrement de la porte pour demander au tatoueur s’il voulait l’accompagner, mais l’hésitation de ce dernier fit aussitôt disparaitre son sourire.

Il y avait eu un temps où cela n’aurait même pas été une question, et il se regarda marcher jusqu’à Vrass pour aller l’embrasser et l’entrainer avec lui en riant. Et puis le botaniste baissa les yeux et l’image s’effaça de son esprit, pour être remplacé par le léger froncement de sourcil du tatoueur qui appartenait à la réalité.
« Vrass… » appela soudain Benedikt beaucoup plus doucement, les yeux fixés sur le démarcation entre le plancher et le carrelage, et il se mordit la lèvre avant de continuer. « Est-ce que tu peux me promettre que… tu essayeras… de rester jusqu’à ce que ce ne soit vraiment plus la peine de continuer ? Je… Je ne sais pas combien de temps ça va prendre, je te jure que j’essaye de faire ce que je peux… »
Se balancer d’un pied sur l’autre n’aidait pas à calmer sa nervosité, mais le mouvement était machinal. « Je ne sais pas ce dont la psy parlait à propos de toi ou même si c’est la même chose qui clochait chez toi selon toi, mais je… t’aiderais, si tu as besoin et... Oh, flûte, j’avais promis qu’on en parlerait plus ce soir, désolé. En plus, c’est moi qui aie proposé. Je- Je vais aller prendre ma douche. »

Le temps que Benedikt finisse la dernière syllabe de sa phrase, il avait déjà tourné les talons et filé à l’intérieur de la pièce, se maudissant. Il ne voulait pas de réponse à sa question, malgré l’envie instinctivement qu’il avait eu de la poser ; parce que cela pouvait signifier que Vrass réponde quelque chose qui n’allait pas lui plaire du tout, sans doute plus probablement que le contraire. Le petit botaniste savait combien son vœu de chasteté temporaire dérangeait le tatoueur, et voyait bien trop de fois par jour des expressions qu’il ne voulait pas voir sur le visage de ce dernier. Benedikt sauta seulement sous la douche dans l’espoir que l’eau chaude emmènerait avec elle ses pensées, et baissa progressivement la température comme l’avait dit Vrass de le faire.
Peut-être qu’être aussi fatigué lui permettrait de s’endormir facilement quand même, espéra-t-il en allant se coucher, mais il dut attendre quand même que la chaleur du corps de Vrass vienne s’ajouter à celle des draps, comme Benedikt n’aimait pas s’endormir tout seul.

* ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ *

Le lendemain matin, ce fut à quelqu’un d’autre d’espérer qu’il était en train de rêver, lorsque Till débarqua dans l’arrière-boutique de l’herboristerie pour voir son patron à moitié débraillé, une main sur la ceinture de son pantalon pour la tirer vers le bas, et profondément immergé dans l’observation de ce qu’il avait en dessous de son caleçon.
L’assistant se mit à hurler, ce qui fit réaliser à Benedikt que quelqu’un d’autre était dans la pièce, si bien qu’il se mit à hurler lui aussi en paniquant, avant de finir par s’écrier : « Qu’est-ce que tu fais LÀ ?? »
« Qu’est-ce que tu FAIS là ?? »
fut la seule réponse qu’on lui donna, et le petit botaniste s’empressa de protester avec force.
« Hé, ne te fais pas d’idées bizarres, c’est juste que j’ai un tatouage sur la hanche que je pensais à peut-être enlever, d’accord ?! » - et Benedikt tendit le bras pour mettre en évidence devant lui le tube de crème Técol qu’il avait dans l’autre main. « Pourquoi tu arrives si tôt d’abord ?! »
« J’étais chez ma copine et elle commence à travailler plus tôt, et elle pouvait pas me passer ses clefs cette fois… Hé, me regarde pas comme ça, c’est toi qui est à moitié à poil, c’est pas moi qu’il faut accuser. » Il s’arrêta pour lui jeter un regard confus. « Et puis pourquoi tu veux t’enlever un tatouage, je croyais que tu m’avais dit il y a deux jours à peine que tu voulais d'autres ? »
Benedikt soupira de dos, encore en train d’arranger son pantalon histoire qu’on ne voit plus du tout son caleçon recouvert de dessins de plantes en fleurs. Puis se réinstalla sur le canapé, jetant un coup d’œil penaud aux trois bouteilles d’alcool bon marché dans un sac en plastique à côté de lui. Il était déjà en train d’hésiter et maintenant, l’arrivée de Till lui donnait encore plus l’impression de faire une bêtise.

« Oui, mais… Celui-là, c’est un tatouage qui m’empêche d’être soûl. Je peux boire autant d’alcool que je veux, ça ne me fera rien. »
« Et… ? Tu le regrettes maintenant ? »
« Oui, je… »
Benedikt s’étala sur le canapé défoncé. « Il y a quelque chose qui me fait trop peur pour que je le fasse, sauf qu’il faut que je trouve une solution rapidement, et je me disais que l’alcool aiderait peut-être, d’habitude, ça… m’empêchait bien de réfléchir et ça m’incitait même à faire ce genre de choses-là. Sauf que… je ne suis plus si sûr que c’est une bonne idée, et puis… Je l’aime bien, ce tatouage, il est beau, alors… »
Le visage de son assistant s’était pratiquement décomposé lorsqu’il leva les yeux vers lui. Il semblait presque en colère lorsqu’il répondit, et le petit botaniste se sentit soudain d’autant plus coupable.
« Et quoi, tu crois que c’est une solution ? L’alcool, ça règle pas les problèmes, Benedikt, ça ne fait que te noyer assez le cerveau pour te faire penser qu’il n’y en a plus. C’est un truc de lâches ! »
Son patron resta quelques secondes à le regarder ; les paroles de Till semblait être trop spontanées et émotionnellement pour ne pas relever de l’expérience, et puis se releva pour aller ranger le tube de crème dans un tiroir, lui jetant un sourire se voulant confortant.

« Je ne l’aurais pas fait de toutes manières, ne t’inquiètes pas, c’est pour ça que je n’arrivais pas à me décider. » essaya-t-il de le rassurer, même si le petit botaniste savait à l’intérieur de lui-même qu’il n’en était pas aussi sûr que ce qu’il disait. Et tout cas, cela eut l’effet recherché, parce que le visage de son assistant se radoucit aussitôt pour afficher un sourire en coin qui n’annonçait rien de bon.
« Ouais, je préfèrerais ça… Tu vas ouvrir ? » demanda Till comme pour être sûr de le faire sortir de là, avant de rajouter en moquerie : « Ah, beau caleçon, aussi, c’est presque du zèle d’avoir des sous-vêtements assortis à la boutique qu’on tient. »
Le petit botaniste le poussa hors de l’arrière-boutique avec un air mortifié. « Va ranger les livraisons au lieu de faire des remarques déplacées ! Et ne va pas jouer les commères, cette fois ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 17 Mar 2015, 11:43

En soit, la soirée avait été plutôt sympa il fallait le reconnaître. On avait fait de notre mieux pour ne pas parler de l'entretien avec la psy pendant le repas, j'avais préparé des spaghettis bolognaises, et il en resterait un peu pour le lendemain. Je supposais que Benedikt les prendrait pour son repas du midi, vu qu'il était rare qu'on puisse manger ensembles à cause de son boulot et de ses études. J'avais soigneusement rangé la marmite en remettant bien le couvercle dessus pour que ça se garde, le temps que ça refroidisse bien et qu'on puisse le mettre au frigo dans un tupperware. Puis on était montés et j'avais aidé Benedikt à faire quelques exercices de musculation qui l'avaient mis dans un sacré état le pauvre.

Malgré tout, s'il voulait se muscler, fallait du temps, du courage et de la régularité. Mais il semblait déjà regretter son choix et je pouvais le comprendre, il n'avait pas trop la carrure pour ça.
«Tu sais, les winghox ne sont pas musclés parce qu'ils sont des winghox, mais parce qu'on nous oblige à nous entraîner depuis tout petit...» - et ce, même si on n'en a pas envie! M'enfin je connais quand même certains winghox qui sont fins, parce qu'ils ont toujours su qu'ils n'étaient pas déterminés pour le combat, mais plutôt pour d'autres tâches - boucher, poissonnier, ce genre de choses, même si en général, ce sont plutôt les femmes qui gèrent ce genre d'établissement, il arrive qu'il y ait un homme qui s'y colle.
Bref... en tout cas, il fallait qu'il prenne une douche, forcément, l'envie de le rejoindre était présente, mais je savais que ça ne serait qu'une douche et au fond, j'en avais pas envie.

Visiblement, Benedikt comprit la raison de ma mauvaise humeur et me demanda alors de l'attendre, de lui promettre de l'attendre. Je fronçais légèrement les sourcils et je détournais le regard pour me redresser plutôt que rester bêtement assis par terre
«Je te promets d'essayer, oui. Je te l'ai dit, pour le moment, j'ai pas spécialement envie de voir ailleurs. Mais c'est peut être ce qui m'inquiète aussi chez moi.» - car bon, non. Il faut le reconnaître, ça ne me ressemble pas du tout.
Bref, il finissait par aller dans la salle de bain, je me levais et je rangeais le tapis de sol avant d'attendre qu'il ne finisse de prendre sa douche. Je prenais la mienne ensuite, et j'allais me coucher.

Le lendemain matin, j'étais resté tout le temps à la boutique, j'avais plusieurs clients et au moins ça m'occupait l'esprit. Mais l'après-midi par contre, Wendel passa et je ne savais pas trop si je devais être content ou furieux de le voir
«Qu'est-ce que tu fous là?» - à l'étage, Iza était en train d'aspirer la poussière, vu le boucan que ça faisait, elle ne pouvait pas entendre notre conversation.
- «Je suis juste passé pour te demander si tu pouvais me tatouer?» - je haussais un sourcil intrigué. Je n'avais jamais remarqué qu'il s'intéressait à ça
- «Ben oui. Tu veux quoi?» - je lui faisais signe de venir à la cuisine. Tant qu'à faire, je pouvais lui offrir un verre. Il prit du jus d'orange et moi un soda, je gardais mes distances malgré tout. Même s'il ne s'était rien passé entre lui et moi, j'avais un peu le sentiment de recevoir mon amant à la maison
- «J'aimerais bien le tatouage qui permet de rester sobre. Je t'avoue que j'ai eu quelques soucis avec l'alcool, je me suis fait arrêter deux fois pour conduite en état d'ivresse alors...»
- «Le tatouage ne te protégera pas de ça. Si tu te fais contrôler, t'auras toujours autant d'alcool dans le sang. Par contre, ben tu ne ressentiras pas les effets de l'alcool, c'est sur que ça fait moins de chance d'être arrêté puisque tu ne vas pas conduire en zigzagant ou provoquer des accidents.»
- il sembla réfléchir un moment, mais finalement semblait préférer cette solution
- «Oui, je vois ce que tu veux dire. Mais je pense que ce serait bien quand même. J'adore l'alcool, et pas pour les sensations qu'il me procure, vraiment pour le goût!»
- «D'un autre côté, t'es barman»
- «Oui voilà. Je pourrai boire tranquille avec les clients sans que ça pose problème... tu sais, y''a toujours de jolies filles qui insistent pour que le barman boive avec elles!»
- je pouvais sentir son regard perçant sur moi. Il souhaitait me tester, voir si le fait qu'il se fasse draguer pouvait me rendre jaloux
- «Ok, tu sais à quoi tu veux qu'il ressemble?»
- «Un truc simple, un peu comme toi avec tes symboles! J'en voudrais bien un autour du biceps tu vois? Avec des lignes qui se croisent et tout...»
- je voyais en gros ce qu'il voulait. J'allais donc lui chercher mon catalogue pour qu'il voit ce qui l'intéressait vraiment, puis on se mettait au travail.

Il avait retiré son t-shirt alors que ce n'était pas nécessaire, il aurait pu seulement relever la manche, mais je pouvais sentir qu'il me dévorait littéralement du regard pendant que je le tatouais. iza descendit et même elle semblait se rendre compte de la tension bizarre dans la pièce, et préféra visiblement filer pour aller faire des courses alors que le frigo était presque plein. Cependant, ça impliquait qu'on était seuls à présent. Mais j'étais trop concentré sur mon tatouage, et ça au moins, c'était une bonne chose.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 17 Mar 2015, 15:53

La clochette de la boutique retentit, annonçant l’arrivée du petit botaniste, mais comme à son habitude quand il rentrait alors que Vrass était encore avec un client, celui-ci fit une petite courbette pour un bonjour silencieux, et fila dans la cuisine histoire de ne pas déranger, refermant la porte discrètement derrière lui. Ce n’était pas très pratique d’avoir une seule entrée dans la maison depuis que Vrass ne vivait plus tout seul, mais Benedikt estimait que ce n’était pas si grave, puisqu’aucun client ne s’était jamais plaint de ses passages.

En général, comme c’était aussi le cas ce soir-là, le petit botaniste restait dans son bureau, à l’étage ou dans la cuisine jusqu’à ce que le client reparte, histoire de ne pas déranger plusieurs fois. Si bien que Benedikt se prépara une tasse de thé au miel et enleva son manteau tranquillement.
Excepté qu'il y avait deux verres déjà présents sur la table et une veste qu’il ne reconnaissait pas, là où d'habitude il mettait le sien. Vrass ne proposait jamais à ses clients de boire dans la cuisine, aussi cela devait être quelqu’un qu’il connaissait ? Le petit botaniste fouilla dans sa mémoire mais abandonna assez vite, incapable de se rappeler s’il avait déjà vu cette personne, surtout quand il l’avait à peine regardé une seconde. Il haussa les épaules pour lui-même et déposa les sacs qu’ils avaient encore dans les bras et qui pesaient une tonne.
Il s’était maudit tout le chemin d’avoir ramené autant de choses, parce qu’avec les courbatures horribles qu’il avait dans les bras et le ventre, c’était tout simplement de la torture de porter tout ça. Non seulement il avait ramené les trois bouteilles d’alcool de l’herboristerie, ne sachant pas quoi faire d’autre avec, mais aussi les livres de comptabilité de la boutique et une tripotée de livres venant de la bibliothèque, qui venaient tous du rayon psychologie.

Incapable de se convaincre de patienter encore, Benedikt avait rappelé la psychologue pendant l’après-midi avec son téléphone flambant neuf, tombant sur un répondeur sur lequel il n’avait laissé aucun message. Le petit botaniste avait eu l’intention de lui demander s’il pouvait faire quand même quelque chose en attendant leur prochain rendez-vous, mais une idée avait soudain germé dans son cerveau juste après ça, lorsque ses réflexions l’avaient amené à se demander quelles études on pouvait bien faire pour ce métier. Si on ne pouvait demander à personne des informations, à la Basse-ville, il y avait toujours quelque chose d’autre à portée de main ou presque pour trouver ces informations soi-même.
Le petit botaniste avait appris comment marchait l’électricité en lisant des bouquins, pourquoi est-ce que ce ne serait pas la même chose avec ça ? Cette femme devait avoir bien appris quelque part toutes les réponses qu’elles devaient donner aux gens pour les aider. S’il ne s’attendait pas à un miracle, il y avait peut-être quelques petites choses qu’il pourrait grappiller, et cela allait au moins avoir le mérite de lui donner du grain à moudre.
Si bien que Benedikt avait emprunté cinq ou six livres qui lui semblaient se rapprocher le plus de ce qui l’intéressait, pendant que la bibliothécaire qui enregistrait ses livres se retenait de rire vu l’évidence crasse de certains détails privés de celui qu’elle avait devant elle. Avec un tel étalage, c’était dur de ne pas comprendre. Le petit botaniste ne s’était bienheureusement absolument pas aperçu de la raison de son grand sourire. Il était toujours plutôt de bonne humeur lorsqu’il entendit l’eau bouillir pour son thé, murmurant une chanson pour lui-même alors qu’il rangeait l'alcool qu'il avait ramené au fond d'un placard.

Quand le client de Vrasss revint chercher sa veste dans la pièce, Benedikt portait déjà un tablier et cassait des œufs dans un grand saladier, en pleine préparation d’un gâteau au chocolat. Le petit botaniste s’était arrêté pour se retourner vers lui ; il avait complètement oublié le vêtement qui trainait là et ne s’attendait pas à ce que ce soit un inconnu.
« Ah, bonjour ! » - Benedikt désigna vaguement la table d’une main enfarinée pour expliquer sa question : « Vous êtes un ami de Vrass ? »
L’homme avait un immense sourire en coin lorsqu’il lui répondit : « En quelque sorte, oui… »
Cela laissa dans la confusion la plus totale le petit botaniste, qui continua à le fixer en imaginant qu’il allait expliquer un peu plus ses mots, raconter une histoire folle sur sa rencontre avec le tatoueur, peut-être. Normalement, les gens avaient plutôt tendance à répondre oui ou non, et se présenter ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 17 Mar 2015, 16:19

Lorsque Benedikt entra, je n'avais pas spécialement réagi, encore trop concentré sur mon tatouage pour m'intéresser à ce qu'il se passait autour de moi. Puis je terminais, et Wendel regardait son tatouage d'un air ravi
«Ah ouais la classe! J'ai envie d'essayer de me prendre une cuite maintenant!»
Je le regardais d'un air amusé avant d'aller ranger le flacon et m'essuyer les mains.
- «Fais gaffe quand même. Tu ne seras pas soûl, mais ton foie pourra en prendre pour son grade...» - il pouffa de rire et sauta du fauteuil simplement, posant sa main sur mon bras avec un clin d'œil un peu trop complice à mon goût
- «C'est sympa de te soucier de ma santé!» - je haussais des épaules alors qu'il filait dans la cuisine récupérer sa veste, je n'étais pas trop loin de lui lorsque j'entendis la voix de Benedikt, réalisant seulement maintenant qu'il était là. Autant je ne me sentais pas spécialement coupable ou menacé, mais j'avais l'intuition que Wendel pouvait très bien jouer aux cons!

J'allais donc dans la cuisine et il se penchait déjà sur les bouquins que le gosse avait ramenés, en prenant un sans trop de gêne en lisant la couverture
«Le sexe et le cerveau sont-ils vraiment distincts? Original comme livre de chevet... moi qui pensais que Vrass connaissait tout ce qui a attrait au sexe!» - il se tourna alors vers moi avant d'enfiler sa veste - «je m'attendais à ce que tu lui donnes toi-même les cours particuliers. Je suis sur que tu as toujours deux-trois trucs à apprendre à tes conquêtes...» - il sortit son porte-monnaie de sa poche et sortit les ores pour le tatouage avant de me donner l'argent - «merci pour le tatouage. N'hésite pas à me téléphoner quand tu veux!»
- «Faut que je te fasse signer mon registre et que je vois pour ta carte de fidélité»
- «Oh, on s'en occupera une autre fois. Je repasserai!»
- son ton était clairement significatif, et je n'aimais pas trop ses manières d'agir devant Benedikt. Je voyais clairement qu'il cherchait à foutre le bordel
- «Fais gaffe à tes manières, Wendel. Je n'aime pas l'idée de perdre un client pour des conneries»
- «Oh crois-moi, tu ne me perdras pas, Vrass»
- «Tu ne devrais pas être si sûr de toi.»
- son visage se décomposa alors, et il comprit surement qu'il était allé trop loin. Il réajusta sa veste et m'accompagna finalement jusqu'au comptoir pour remplir les démarches, je rangeais son argent dans la caisse prévue à cet effet, puis j'attendais qu'il parte pour retourner dans la cuisine. J'étais clairement de mauvaise humeur...

«J'espère que ta journée a été meilleure que la mienne...» - que je disais à Benedikt. Iza était peut être partie faire les courses, mais à mon avis, on allait se commander un truc à manger ce soir. Pas envie de manger équilibré, j'avais envie de me défouler sur un truc bien gras... des hamburgers surement.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 17 Mar 2015, 18:12

Etant donné que les explications qu’il attendait ne venaient pas de l’homme venu récupérer ses affaires, le petit botaniste s’était presque remis à la cuisine quand son interlocuteur reprit la parole pour changer brutalement de sujet. Complètement mortifié, Benedikt écrasa littéralement l’œuf qu’il avait dans la main en l’entendant faire des commentaires sur un des livres qui dépassait sûrement de son sac posé sur la table. Il s’était retourné et avait ouvert la bouche dans l’espoir de trouver de quoi se justifier, quel chose à propos de ne pas avoir besoin de cours pour ça, merci bien. C’était bien la peine d’avoir fait du sexe un métier pour s’entendre dire des choses comme ça, tiens.
Mais le type s’était déjà désintéressé de lui pour parler à Vrass et la honte du petit botaniste se transforma en une certaine colère ; est-ce qu’il avait vraiment le droit de se foutre de lui et de l’embarrasser comme ça quand il ne le connaissait même pas ? C’était impoli de sa part et la conversation qu’il avait avec Vrass n’était pas spécialement si sympathique non plus, bizarrement pleine de tension donc les tenants et les aboutissements échappaient à Benedikt. Ce dernier n’aimait pas vraiment avoir l’impression d’avoir raté un épisode, et fronçait le nez en allant se laver les mains pendant que le tatoueur et le dénommé Wendel réglaient leurs affaires financières.

Il prit la peine de ranger à nouveau le bouquin que ce dernier avait sorti, encore assez honteux de ses réflexions, et continua sa recette jusqu’à ce que Vrass reviennent dans la cuisine, de mauvaise humeur, de toutes évidences. Le petit botaniste se demanda si c’était parce qu’il avait passé une mauvaise journée comme il le disait, ou si c’était la visite de Wendel qui l’avait rendu grognon.
« Je crois qu’elle a été meilleure, oui, vu ton air. » lui sourit Benedikt, et il se pencha pour passer une main sur sa joue et l’embrasser furtivement, tenant ses promesses personnelles de faire des efforts. Ce n’était pas si dur, au final, en tout cas pas de quoi être affolé, se félicita le petit botaniste. « Je fais un gâteau au chocolat, si ça peut te réconforter. Il sera prêt dans moins d’une heure ! »

Benedikt ne put quand même pas s’empêcher de jeter un coup d’œil vers la porte, puisqu’il avait encore les joues un peu rouge de honte.
« Mais c’était qui ce type ? » demanda-t-il en boudant un peu. « En tout cas, il est encore plus rapidement vexant que mon frère. C’est vraiment un de tes amis ? Il était bizarre, je trouve. »
Bien sûr, le petit botaniste n’ayant pas idée des véritables raisons pour lesquelles il ne devrait pas l’apprécier, il ne s’inquiéta qu’en se demandant si Vrass n’avait pas des relations houleuses avec un vendeur illégal d’armes venant des Ghettos, ou si c’était un client mécontent de ne pas avoir la chance de coucher avec lui avant que le petit botaniste vienne comme un chiot dans un jeu de quille.

Vu que le tatoueur semblait ne pas vouloir spécialement en parler, Benedikt décida de ne pas creuser le sujet plus que ça, ce n’était pas la peine d’aggraver sa mauvaise humeur. A la place, le petit botaniste essaya de lui changer les idées, en tout cas autant qu’il pouvait en ayant perdu son arme numéro un pour défroisser un winghox grognon. Iza était revenu des courses avec un sac plein de victuailles dans sa gueule, et le temps qu’ils trouvent où les mettre dans le frigo, Vrass avait décidé qu’il voulait des hamburgers. Benedikt ne refusait jamais ça et acquiesça avec enthousiasme, continuant de papoter sur les vacances qu'il devait prendre prochainement et les clients les plus étranges de l'herboristerie. Lorsque le tatoueur se versa un verre de rhum après avoir fini de manger, en accompagnement du dessert aussi gras que le reste, Benedikt eut de vagues souvenirs du matin même et se mordit la lèvre avant de se remettre à sourire.
« Hé, tu sais quoi, je me disais aussi que j'aimerais bien un autre tatouage. Il faudrait que j'y pense. Mais je ne veux pas t'obliger à faire des heures supplémentaires, j'aimerais bien trouver un soir où je pourrais rentrer plus tôt. Et puis je ne sais pas encore exactement ce que je veux. Tu crois qu'encore un insecte, c'est trop ? »

Ça m'a fait rigoler en pensant à donner ça à Vrass, ahah :
http://mevh88.tumblr.com/post/113845054 ... gay-men-to

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Mar 2015, 15:42

Inutile de dire que Wendel m'avait clairement mis de mauvaise humeur. Si son idée c'était de foutre la merde entre Benedikt et moi pour espérer m'avoir plus vite, il venait de se fourrer le doigt dans l'œil jusqu'au coude. En tout cas, le botaniste préparait un gâteau, c'était une bonne idée, ça irait très bien en dessert avec les hamburgers. Mais je ne disais rien pour le moment, jusqu'à ce que finalement il s'interroge sur Wendel. Et dans la mesure où je m'étais dit que je ne lui mentirais jamais - il y a une différence selon moi entre mentir et ne rien dire - je prenais une profonde inspiration en croisant les bras

«Non, ce n'est pas un ami. C'est un ex. Quand on s'est rencontré, il sortait d'une relation avec un mec avec qui... enfin avec qui c'était trop calme à son goût. Donc je suis allé le voir en espérant qu'il pourrait me donner des conseils sur la façon dont il a tenu le coup tout ce temps... mais sa réponse ne m'a pas convenu, et depuis il semble attendre que ça ne marche plus entre nous pour s'incruster.» - il s'est pas foulé lui, il est allé voir ailleurs au bout d'une semaine, donc non... sa réponse ne me convenait pas.

Je m'appuyais sur la chaise derrière moi, fixant le sac du gosse où il avait rangé ses bouquins
«C'est quoi ces livres que tu as ramené? C'est pour tes cours? Tu fais psycho maintenant?» - il me semblait plutôt qu'il s'intéressait davantage aux sciences non? Enfin la physique, la chimie, la biologie tout ça? Je ne me souvenais pas qu'il avait pris aussi des options de ce genre. Déjà qu'il a un boulot monstre franchement! Enfin peu importe, je n'avais plus trop envie d'en parler, et Iza revenait des courses bien que je décidais de commander des hamburgers.

Alors qu'on dégustait le gâteau au chocolat de Benedikt en dessert, celui-ci me parla d'un tatouage qu'il souhaitait se faire. Je venais hausser des épaules tout en souriant malgré tout.
«J'espère juste que c'est pas un truc de psy pour nous rapprocher encore? Non parce que je comprends qu'il faut peut être qu'on fasse plus de trucs tous les deux tout ça, mais un tatouage, c'est sérieux hein? Et puis, tu voudrais quoi comme effet?» - non parce qu'en général, quand Benedikt veut un tatouage, c'est pour quelque chose de précis, et à force, il commence à avoir la totale selon moi.

M'enfin bon, je débarrassais la table - ce qui consistait principalement à jeter les emballages vides - puis je me lavais les mains, il fallait qu'on attende un peu de digérer avant que Benedikt ne fasse ses exercices - s'il voulait les faire - aussi à voir s'il voulait qu'on lise ses drôles de bouquins, bosser ses cours ou éventuellement, faire le tatouage maintenant. Personnellement, je n'avais pas d'horaires, donc je n'appelais pas ça des heures supp...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 18 Mar 2015, 20:07

La réponse de Vrass éclaira le petit botaniste sur Wendel, il se mit à faire un peu la moue.
« Je croyais que tu n’avais jamais eu de vraies relations avec personne à part moi ? Et moi qui étais tout fier. » - Mais le tatoueur s’étonnait déjà des sujets du tas de bouquins qu’il y avait sur la table. C’était vrai que d’habitude, le petit botaniste penchait plutôt du côté de la botanique et l’électricité que du côté psychologie. Il avait bien pris un cours de littérature en commençant l’université, espérant améliorer son orthographe, mais lire des fictions, même réputé pour être des chefs-d’œuvre, ce n’étaient tout simplement pas son truc. Benedikt n’y voyait aucun intérêt. Cela avait peut-être à voir avec le fait que la Basse-ville lui offrait de la fantaisie et de l’irréel à foison et que ça, il pouvait même le toucher du doigt.
En attendant, les livres qu’il avait ramenés allaient quand même être lu, mais pas vraiment pour son plaisir.
« Non, ce n’est pas pour mes cours, c’est… pour ma culture générale… Enfin. Pour mes problèmes. Et si tu veux mon avis, tu devrais plutôt chercher des conseils là-dedans qu’auprès de gens douteux comme ça. Je ne le dis même pas par jalousie parce que je ne l’aimais pas tout à l’heure, ce type, mais là, il est vraiment indécent à faire le vautour. »

En tout cas, cela expliquait son attitude envers lui. Benedikt lécha un de ses doigts taché de chocolat et se mit à fourrager dans la pile de livre, mettant de côté « Le grand manuel des maladies mentales », « Les mécanismes de la prostitution », « Les verrous inconscients de la sexualité » et « Le Traité du désir ». Il finit par réussir à en retrouver deux autres au fond qui arborait des illustrations aux couleurs vives de couples en train de bouder ou de pleurer sur la couverture, et il les posa devant Vrass.
« Je ne savais pas vraiment ce que j’étais sensé prendre... » Le petit botaniste soupira. « Je ne sais pas si ce sera vraiment utile. En feuilletant un peu, ils disaient toujours des trucs comme « relancer le désir » ou « casser la routine ». Mais je m’en fiche un peu, de ça, ce n’est pas ce qui m’arrive. Mais je ne sais pas, je me dis que je peux toujours essayer, je trouverais peut-être quelque chose. »

* * * * * * * * * * * * * * *

Après manger, le petit botaniste avait proposé à Vrass de lui faire un nouveau tatouage, mais celui-ci se moqua un peu de lui ; peut-être parce que les titres ridicules des deux bouquins sur les problèmes de couples était encore à côté de lui.
« Hé, tu vas aussi me faire le petit discours pour les clients qui ont l’air jeune, en insistant que c’est pour la vie et que ça fait mal ? Je sais déjà tout ça. » bouda légèrement Benedikt. « J’en avais envie depuis quelques semaines, mais à ce moment-là, j’étais trop occupé à t’éviter pour demander. Et puis Till et moi, on en a reparlé il y a quelques jours et ce matin, alors je m’en suis souvenu… Je me fiche un peu des effets, en fait… Ah, attends. »

Il se faufila dans la boutique pour aller en piquer le catalogue et revint avec dans la cuisine, feuilletant les pages au fur et à mesure. Mais le petit botaniste prit un air de réflexion qui n’avait rien à voir avec la lenteur de sa lecture en atterrissant à la dernière page, et releva le menton sur Vrass.
« Tu crées des nouveaux tatouages pour les gens s’il le demande, c’est ce qui est écrit là… » murmura-t-il et il resta un instant silencieux. « Tu ne pourrais pas en faire un pour moi ? Un qui serait un peu comme celui de la callopsitte, mais pour le… le sexe ? »
Benedikt secoua la tête immédiatement après fini sa phrase et laissa tomber le catalogue sur la table, avachi sur sa chaise. « Non, laisse tomber, c’est idiot. Ce n’était pas comme si ça ne concernait que toi et le sexe, ce sera encore pire de toujours avoir ce problème et d’avoir besoin d’un tatouage pour ça. Ah, je devrais arrêter de ne penser qu’à ça… Ça devient une obsession chez moi. »

Repensant à l’époque où il travaillait encore à Aspasie, le petit botaniste se serait presque mis à sourire en imaginant la réaction incrédule de sa version plus jeune devant ses paroles. Il se leva brusquement de sa chaise et tendit une main au tatoueur.
« Viens, j’ai besoin de ton aide pour tout le boulot que j’ai à faire… » - Cette fois, Benedikt travailla presque jusqu’à l’heure du coucher, à la fois pour rattraper son retard, mais aussi parce qu’il avait décidé de ne faire les exercices de Vrass qu'un jour sur deux. Les courbatures qu’il avait dans le ventre insistait vraiment de ne pas les embêter, ce soir-là, et puis il pensait à prendre ce temps pour préparer leurs affaires pour leur voyage. Il y avait dans le frigo de quoi remplir un sac de nourriture, mais encore fallait-il mettre tout ça dans des tupperwares.

Ce fut ce qui permit au botaniste de se changer les idées le lendemain, au lieu de ruminer ses tourments. C’était vendredi et ils étaient sensé partir pour Mestovaan le soir-même, si bien qu'il ne fit que déblatérer à propos de ça à Till toutes les deux minutes, tout excité, jusqu’à ce que ce dernier fuit faire les livraisons, et que Benedikt se mette à pianoter avec difficulté sur son téléphone portable. Il lui fallut bien dix bonnes minutes pour envoyer un message à Vrass, mais le petit botaniste s’en vanta pendant encore plus longtemps lorsque son assistant revint.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Mar 2015, 11:12

«Je n'ai jamais eu de relation sérieuse avant toi. C'était qu'un coup d'un soir, mais visiblement je lui ai fait de l'effet... et ça n'empêche pas qu'on ait parlé avant de s'envoyer en l'air.» - s'il voulait les détails, c'était son problème, pas le mien. M'enfin il n'aura pas été le premier à s'emballer après être passé dans mon lit. Au final, le seul qui avait commencé à avoir de l'importance avant lui, c'était le cabot. Mais vu comment il a fini, je préfère éviter d'en parler.

Toujours est-il que la soirée se termina tranquillement, Benedikt m'expliqua brièvement l'intérêt de ses bouquins, mais visiblement c'était davantage afin d'en apprendre plus sur ses propres problèmes qu'autre chose, mais vu que quelque chose clochait aussi chez moi, ce serait difficile de savoir comment arranger tout ça. Bref, on passait plutôt à table après qu'on ait commandé des hamburgers, tout en discutant d'un éventuel autre tatouage...
«Hum... je suppose que ça doit être faisable de créer un tatouage qui augmente la libido oui. Mais j'ai l'impression que ton problème ne vient pas de l'envie en elle-même, donc je ne pense pas que ça marcherait... il te faudrait plutôt un truc pour surmonter ses peurs non?» - car au final, le problème était plutôt là. Si mes souvenirs sont bons, il y a un sort du Shaman qui peut faire ça, mais c'est dangereux dans la mesure où on se retrouve forcément à prendre des risques inconsidérés...

Enfin bon, pour le moment, ce n'était qu'au stade de la réflexion et je préférais donc le laisser prendre son temps là dessus - comme le reste en fait.
Pour le reste de la soirée, on préparait nos affaires, il fallait surtout prévoir à bouffer de ce que le type nous avait dit, mais sinon pour les vêtements, on risquait d'être confinés à l'intérieur d'une sorte de base militaire-scientifique, donc pas besoin de se prendre la tête là dessus. Et on pouvait donc filer au lit.

Le lendemain matin, j'avais quelques clients à voir. Dans la mesure où je ne serais pas disponible du week-end, je décidais de rassembler le plus possible les tatouages à faire en une seule journée, si bien que le soir, je commençais sérieusement à avoir des crampes au poignet et je sursautais lorsque j'entendis le bip de mon téléphone. Je le sortais de ma poche, je n'étais pas encore habitué à recevoir des messages, et je pouffais de rire en voyant celui de Benedikt.. il avait du galérer pour l'écrire celui-là!

Je lui répondais rapidement, c'était plus facile pour moi, il faut croire que je suis plus habitué aux technologies que lui, même celles que je ne connais pas. Je le lui envoyais et je refermais le clapet avant de ranger tout mon matériel, aller chercher nos sacs à l'étage, puis je redescendais en demandant à Iza de me suivre
«Viens, tu vas aller chez la vieille chouette pour le week-end.»
- «Si ce n'est que pour le week-end, je peux rester là?»
- «Je sais, mais je pense que ça lui fera plaisir que tu y ailles...»
- finalement, la morphe abdiqua. je la laissais donc chez la voisine avant d'aller retrouver Benedikt à sa boutique. Je lui tendais son sac, ajustant le mien sur mon épaule

«Allez, direction la bijouterie donc... j'espère que Néthi pourra te faire un truc sympa.» - si c'est toujours elle qui tient la bijouterie... faut dire que ces derniers temps, les commerçants de Sayah changent souvent!


========================

Direction: la Bijouterie

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 20 Mar 2015, 17:47

La suite ici !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Précédente

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron