Allez on rentre à la maison!

Image

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 20 Jan 2015, 12:58

Bon, de ce que je voyais, ce n'était pas si méchant que ça, bien que je m'interrogeais encore sur cette histoire de toilettes... j'avais encore du mal à imaginer qu'on puisse la jeter dans une cuvette, mais je préférais ne rien dire. Certes, Benedikt ne parlait que de menaces, mais je préférais quand même qu'on fasse attention à la manière dont on utilisait mon nom.
«Pas dit que ça marche comme ça dans les Ghettos. Les gens me connaissent et savent que je ne suis pas une brute sans cervelle non plus. Mais bon... il est vrai qu'on sait aussi que je n'aime pas qu'on emmerde mes proches...» - donc dire que je la connais pourrait peut être marcher mais bon.

Finalement, on optait pour cette histoire de tatouage. Je n'avais pas envie de m'éterniser sur le sujet, j'étais encore crevé et le bureau de Benedikt avait de toute manière besoin d'un sérieux rangement! Mais je ne savais pas encore si je serai totalement en état pour le réaliser
«Le caméléon est un petit tatouage. Ça devrait aller. Et vu le bordel dans tes affaires, il lui faudra bien une journée pour t'aider à ranger tout ça!» - je soupirais en finissant mon café. Faudrait quand même voir peut être auprès de ce Viktor Cobalt pour voir s'il a entendu parler de persécutions envers les morphes dans les guettos. Je suppose qu'il s'en fout un peu et que c'est pas son domaine, malgré tout... bref. Ce n'est pas mon problème.

Je prenais une profonde inspiration avant de me tourner vers la petite
«Par contre, je te le ferai demain, si ça ne t'ennuie pas. Si tu ne nous fais pas confiance, tu peux revenir demain matin, je te ferai le tatouage et ensuite tu te mettras au ménage. Sinon, tu peux le faire aujourd'hui, dormir dans le canapé ce soir et je te le ferai demain matin. Tu choisis dans quel ordre.»

Car après tout, elle pourrait se dire que je l'obligerai à faire le ménage et qu'ensuite elle n'aura rien du tout. Alors que moi bon... si je lui fais le tatouage et qu'elle se casse ensuite, elle sait que je pourrai facilement la retrouver pour qu'elle me paie mon dû. Des morphes alligators, je ne crois pas qu'on en ait cinquante dans les Ghettos, et j'ai un bon réseau d'informateurs dans le coin moi.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 24 Jan 2015, 05:01

« Une journée, tu exagères ! La moitié de mes affaires, personne n’y touche, de toutes manières, c’est trop précieux. »
« Hé, je suis pas une sauvage non plus ! »
« Peut-être pas mais tu n’as pas envie d’avoir de l’urticaire sur toute une main pendant six mois parce que tu ne savais pas qu’une feuille innocente allait avoir tant d’effets, n’est-ce pas ? »

La gamine bouda un peu, montrant que sa réponse était positive : « Mais je reste pas ce soir ! J’ai déjà dormi sous votre lit, c’est bon, hein. De toutes manières, ma mère va hurler si je réapparais pas. Je reviendrais demain. »

Elle les remercia avec le même air contrit qu’elle avait presque tout le temps, sous les conseils de Benedikt de réfléchir à ce qu’elle voulait comme tatouage, et avec une lettre qui disait que sa mère était d’accord pour. Le petit botaniste sentait bien qu’elle allait la signer elle-même, mais au moins, il se sentirait moins coupable et pourrait se faire de douces illusions ! Et après avoir demandé une dernière fois à Vrass si elle devait faire autre chose, elle disparut dans les rues des Ghettos où le soleil d’après-midi arrivait à peine à percer le froid de l’hiver.

Le petit botaniste s’installa un peu mieux sur sa chaise dans un soupir de contentement, comme si le silence soudain était un contraste particulier par rapport à quelques minutes auparavant. Mais quelque part, un peu d’intimité et de tranquillité était aussi bienvenue.
« Je propose qu’on retourne au lit… Enfin, je ne sais pas pour toi, mais j’ai envie de faire le moins possible aujourd’hui… » souffla Benedikt, qui commençait déjà à s’étaler sur la table du petit déjeuner dans une drôle de position qui essayait de garantir le moins de douleurs.
Il finit quand même par s’étirer et se relever quelques minutes après, attrapant la main du tatoueur en chemin comme une incitation à suivre ses projets. Avoir un winghox tout chaud sous la couette était le meilleur oreiller jamais inventé, capable de vous caresser les cheveux ou de vous gratter le dos pendant une petite demi-heure ; chose qu’un coussin plein de plumes ne faisait pas, même dans l’état Atlante.

La baie vitré à l’étage lui offrait une nouvelle bonne raison de suivre ses propres conseils ; une fine couche blanche était en train de recouvrir les Ghettos avec les flocons tombant d’un ciel gris éclatant.
« Ah, Vrass, regarde, il neige ! » s’exclama le petit botaniste qui s’appuya à la vitre comme un enfant. Il aurait presque été tenté de ressortir devant un tel spectacle, mais les mauvais souvenirs de faim et de froid qui accompagnait dans son esprit les tempêtes de neige suffisaient pour éteindre tout courage, surtout avec un lit moelleux à portée de main.
« Quand le ciel te dit d'aller te faire chier, écoute-le. » rajouta-t-il, avant de rire légèrement. « C'était une expression de Phinéas, mon herboriste. Il n'était pas poétique mais il avait souvent raison. »

Il était pourtant difficile d’appeler ça une tempête, les flocons tombaient paresseusement sans vent, et pour l’instant, la plupart fondaient en touchant le sol. Benedikt se glissa sous la couette et fit signe au tatoueur de le rejoindre, tendant des bras pleins d’espoir vers lui.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 25 Jan 2015, 15:35

Bon, à défaut que le programme du reste de la journée soit établi, on avait une partie de celui de demain qui était prêt. La gamine finissait par prendre la poudre d'escampette en disant qu'elle reviendrait demain pour son tatouage et pour ranger le bureau de Benedikt - qui, quoi qu'il dise, avait bien besoin d'une bonne dose de ménage! - et je la regardais filer en soupirant de soulagement.

«On ne peut vraiment jamais être tranquille dans cette baraque. Je crois qu'il va falloir que je songe à déménager. Peut être aller m'installer à la Basse Ville... quoi que des tordus, y'en a aussi là bas.» - je soupirais alors qu'Iza revenait doucement dans la cuisine d'un air penaud - «et toi, la prochaine fois que quelqu'un vient squatter et qui te menace en prime, tu m'en parles! Tu dois être en sécurité dans cette maison, compris?» - je n'avais pas parlé d'un ton trop menaçant non plus, mon but n'était pas de lui faire peur ou autre, et elle approuva d'un simple hochement de tête
- «D'accord...» - je m'étirais un peu avant d'approuver largement l'idée de Benedikt d'aller se recoucher. Même si je n'étais plus fatigué après le café que j'avais avalé, je me dirigeais aussi vers la chambre avant de voir qu'effectivement, il neigeait

«Une bonne raison de rester sous la couette, oui.» - même si on allait encore devoir rester sages. D'une part, je n'étais pas sur que Benedikt soit remis de cette histoire à Aspasie, et d'autre part, je ne suis pas trop en état encore après tout ce que je me suis mangé dans l'arène et même avant.

Je m'étirais doucement avant d'attendre que le gosse revienne contre moi, comme d'habitude, puis je soupirais en regardant le plafond
«Je me demande ce qui nous arriverait si je n'avais pas l'étoile filante... sérieusement, si ce truc me porte chance, qu'est-ce que ce serait si je ne l'avais pas?» - surement que je serais mort en fait. Pas comme si je n'avais pas frôlé la mort plus d'une fois - et j'ai même été dans les limbes donc bon - mais tout de même! Est-ce qu'il est possible d'avoir autant de poisse? Je baissais les yeux vers lui pour voir ce qu'il en pensait, mais pour sûr que là, j'aurai besoin d'une vraie semaine sabbatique sans ne rien faire du tout!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 27 Jan 2015, 00:58

« Je ne préfère pas imaginer je crois… » murmura le petit botaniste, lové contre Vrass. Il bailla de toutes ses dents et tourna la tête vers Vrass. « Soit ça veut dire que les infinitudes nous détestent, soit ça veut dire qu’on est des super-héros, juste sans collants ! Je ne sais pas toi, mais moi je préfère la seconde version. Après tout, vu qu’on ne saura jamais quelle est la bonne réponse, autant prendre celle qui est la plus sympathique, non ? »
Benedikt s’étira un peu, juste dans les endroits qui faisaient les moins mal, et se laissa à demi sommeiller pour une vingtaine de minutes, réfléchissant dans des pensées brumeuses à ce qu’il devrait faire dans sa boutique une fois qu’il se remettrait à travailler. Jusqu’à ce que ces pensées l’amène à se rappeler d’un évènement précis qui arrivait bientôt.

« AH ! » - Le petit botaniste se redressa brusquement en grognant au milieu de sa surprise, et se jeta sur sa précieuse montre posé sur la table de nuit, un objet qu’il considérait encore comme un joyau de technologie malgré sa valeur très très relative aux yeux du reste des gens de la Basse-ville. Mais puisqu’elle indiquait l’heure, la date, et quelles quartiers de lunes allaient montrer le bout leur nez le soir venu, il pouvait difficilement s'en empêcher, non ?
« Je commence à étudier à l’université la semaine prochaine ! J’avais complètement oublié ça ! Flûte, je voulais lire plusieurs livres de plus avant. » Benedikt jeta un regard penaud au tatoueur. « J’ai regardé tout ce qu’ils font à l’école ici et ils savent même faire des divisions, c’est des trucs où tu fais le contraire des multiplications… Sans calculatrice ! »

Il soupira longtemps avant de se pelotonner à nouveau contre Vrass. « Tu crois que c’est une bonne idée ? Finalement, ça ne l’est peut-être pas, je vais avoir l’air d’un idiot… Ils savent trois fois plus de choses que moi… »
Après tout, il ne venait que de Païlandune, là où l’éducation n’était pas la priorité de tout un chacun. Et encore, le petit botaniste était bien tombé, dans un orphelinat où l’on considérait cela bien plus comme une priorité qu’ailleurs. Et pourtant, cela semblait ne jamais être assez pour le grand état Atlante qui possédait toutes ces connaissances.
Il se mit à lisser les plis de la couverture du lit, un peu plus réveillé et un peu plus incertain.
« Et puis je vais rentrer plus tard et travailler plus…. Ce n’est pas grave, n’est-ce pas ? Tu ne m’en voudras pas ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 29 Jan 2015, 18:49

Une petite après-midi sous la couette. Personnellement, ça m'allait très bien, même si je me doutais que bientôt, il me faudrait un truc pour m'occuper. Et vu notre état, même pas la peine de penser à des galipettes, donc surement que je me contenterai de dessiner un peu. Certes, mes derniers souvenirs ne m'aideraient pas vraiment à dessiner quelque chose d'agréable, à part un troupeau de kordatts en furie peut être? Enfin peu importe, pour l'heure, j'allais bien. Affalé sur les coussins avec Benedikt contre mon flanc qui réfléchissait un peu à ce qu'on allait faire ces prochains jours.

Mais comme à son habitude, il ne pouvait pas rester sagement près de moi, non il se mit à gigoter pour tripoter sa montre - à défaut de pouvoir me tripoter moi, quel malheur - et se rappeler qu'il allait commencer ses études à la fac bientôt.
«Je ne sais pas trop... je n'ai jamais été dans ce genre d'établissement. Le Doc m'a appris pas mal de choses, surtout pour les calculs car si je voulais tenir un commerce, c'était important bien qu'il m'a surtout appris à utiliser une calculatrice. Malgré tout, je ne pense pas que tu sois le seul à avoir un peu de retard. Les enfants des Ghettos n'ont généralement pas trop l'occasion d'aller à l'école.»

Nathan est une exception parce que l'héritage de sa mère lui a permis d'y être inscrit. Elle n'avait pas beaucoup d'argent, mais c'était suffisant pour quelques années au moins, le temps qu'il trouve une famille. Et même si c'est fait aujourd'hui, disons que Nessy a jugé préférable de le laisser dans une bonne école pour son instruction.

«Enfin je veux dire qu'il doit y en avoir pour tous les niveaux non? De même, si en Païlandune, ils ont du mal à comprendre l'état atlante, il me semble que l'inverse n'est pas pareil? Les atlantes doivent bien savoir les différences avec les autres contrées?» - enfin c'était une supposition...

Mais je voyais qu'il flippait un peu, sauf que là, je ne savais pas trop quoi lui dire..
«T'en fais pas, ça va bien se passer. Et puis, tu as toujours la carte Vrass Rannveig à jeter si jamais on t'embête?» - c'est lui qui a soumis l'idée toute à l'heure non? - «et pour les horaires, on s'arrangera. Et puis tu seras là le week-end la plupart du temps...»

Je lui souriais en passant mes doigts dans ses cheveux. D'un autre côté, ce n'était pas comme si on était le genre à avoir besoin d'être tout le temps agglutiné l'un sur l'autre, toute la journée.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 30 Jan 2015, 22:37

« Ben, ici, ils savent bien qu’il y a des différences avec Païlandune, mais ils nous prennent pour des gens stupides à cause de ça, justement… Ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup d’entre nous ici. Mais tu as raison pour les gens des Ghettos… Après tout, ils risquent forcément d’y avoir des gens qui viennent de là, non ? Puisqu’en plus, souvent ils n’ont pas pu aller à l’école avant. »
Le petit botaniste soupira et ferma les yeux histoire de mieux apprécier la main de Vrass qui fourrageait dans ces cheveux. C’était probablement idiot de s’inquiéter, comme semblait le dire ce dernier, mais l’habituel manque de confiance de Benedikt rendait toujours ça plus difficile.

« Mais oui, je serais là le week-end, après tout… J’imagine que ce n’est pas très différent de d’habitude. Ah, je pensais à prendre un assistant, tu sais, il y a un bout de temps ? Je crois que je vais le faire maintenant. Ça me donnera un peu plus de temps pour travailler pour l’université, et ce sera plus sympathique d’avoir quelqu’un pour m’aider, pour certaines choses. » souffla-t-il encore, gigotant à nouveau pour regarder le visage de Vrass, quoiqu’à l’envers. Il se mit à rêver avec un air envieux, imaginant déjà quelqu’un faire toutes les tâches ingrates qui l’obligeaient à monter sur une chaise surplombée d’une pile peu stable de bouquins. « Quelqu’un de grand, oui, ça, ce serait bien utile… »

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +


L’action suivit la parole, et à peine deux semaines après trônait dans la boutique de Benedikt un grand blondinet à la carrure rappelant celle du tatoueur. On pouvait accuser le petit botaniste de faire de la discrimination à base de muscles et de taille, mais le prénommé Till avait une histoire à base de jardinage avec son grand-père auquel son nouvel employeur n’avait pas pu résister, après avoir imaginé à quel point il pourrait lui refiler tout le boulot en hauteur.
Par ailleurs, le jeune homme riait toujours à ses blagues même si celles de Benedikt était toujours assez mauvaises, et il se portait toujours volontaire pour attraper les caisses en hauteur avant que le petit botaniste ait attrapé une chaise près du comptoir. Cela suffisait bien pour ce dernier, qui ne voulait que quelqu’un de bonne volonté qui puisse l’aider à des tâches simples. Les connaissances limitées de son nouvel assistant ne le dérangeait pas plus que ça puisqu’il étiquetait toujours ces sachets et pots, il suffisait de savoir lire.
Il était parfois un peu fatiguant de devoir tout expliquer, mais c’était aussi gratifiant dans un sens, Benedikt avait l’impression de passer l’héritage du savoir qu’il avait lui-même appris auprès du vieil herboriste Phinéas.

Une bonne chose pour lui rappeler qu’il n’était pas si idiot, contrairement au travail de l’université qui lui faisait froncer les sourcils bien plus qu’il n’était conseillé afin de ne pas prendre de rides prématurément. Les insultes qui s’élevaient régulièrement de son bureau le soir aurait eu de quoi faire fuir même les oreilles désensibilisées de Vrass, preuve qu’à défaut d’exceller dans les mathématiques, le petit botaniste était rapide à attraper le langage peu châtié des plus jeunes étudiants avec qui ils prenaient des cours, malgré le fait que la majorité des gens dans ceux-ci avaient plus de 30 ans, et malgré le fait tout aussi important que Benedikt accordait d’habitude tant d’importance à la politesse. Quelque part, ces bons principes ne semblaient pas résister devant une calculatrice récalcitrante.
Et pourtant, une calculatrice semblait toujours plus accueillante, souvent, que l’idée d’aller se coucher tôt et de se retrouver devant un winghox plus que prêt à faire des bêtises. Malgré sa culpabilité rampante, le petit botaniste y collait aussi bien qu’il pouvait, espérant quelque part que l’intéressé ne se rendrait compte de rien avant que l’affaire ne se résolve miraculeusement. Ce genre de fantaisies n’étaient pas spécialement convaincantes même en essayant de se forcer, mais Benedikt avait de quoi occuper son esprit autrement pour le distraire de ces réflexions.

En attendant, cela n’empêcha pas qu’un jeudi en fin d’après-midi, un rappel explosif de la source même de tout cela lui revint en pleine figure. Le petit botaniste se tenait dans sa boutique d’Aspasie encore paralysé par la surprise, la bouche ouverte, seulement reconnaissant d’avoir congédié Till plus tôt dans l’après-midi par manque de travail à lui donner. Il faillit décider d’envoyer un message à Vrass, faute de savoir quoi faire d’autre, mais réalisa qu'il serait peut-être plus simple et plus rapide de l'appeler grâce à la perle jumelle.
Aussi Benedikt mit ses mains en prière et ferma fort les yeux pour murmurer pour lui : « Vrass, s'il-te-plait, écoute-moi, viens à ma boutique maintenant, appelle-moi comme si tu étais un client, s'il-te-plait, s'il-te-plait. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 04 Fév 2015, 19:03

C'est sur que la situation ne serait pas toujours facile, l'idée que Benedikt soit moins disponible avait de quoi m'ennuyer un peu, mais vu notre état à l'heure actuelle, je n'y pensais pas trop.

Les jours suivants furent donc tranquilles, le temps qu'on se remette... Benedikt avait pu reprendre son boulot à l'herboristerie, se trouvant même un assistant - ce qui ne me plaisait pas trop quand je voyais le gabarit du gars qui me rappelait trop la mienne! Aussi j'avais fait des sauts réguliers à l'herboristerie, totalement à l'improviste, juste au cas où! Moi? Jaloux? À peine! Qu'il s'amuse à jeter un regard qu'il faut pas à mon botaniste et il se retrouve avec un trou en plus et je dirai pas où!

Enfin bon, je reprenais le boulot moi aussi. Sayah m'avait retiré mon statut de héros de Nideyle, et au fond, ça m'allait très bien. Bien qu'au lieu d'avoir la paix, j'avais eu la visite de plusieurs journalistes qui avaient souhaité savoir pourquoi et j'avais du faire de mon mieux pour ne pas leur avouer que j'avais simplement foutu le feu à une maison close et que pour purger ma peine, j'avais combattu une horde de kordatts! Certes en fait, j'étais presque sur que ça aurait amélioré ma côte de popularité, mais disons que dans l'état atlante, je préférais me tenir à carreau. Si bien que je disais simplement que j'avais eu une altercation avec le reptile, rien de plus.

Bref, les choses se gâtèrent un peu lorsque Benedikt commença ses études. Car effectivement, non seulement on ne se voyait pas trop de la journée - ça encore je m'y faisais - mais le soir, il révisait jusque tard et on n'avait pas trop l'occasion d'en profiter.. les premiers jours, j'avais été assez insistant, mais j'avais rapidement vu qu'il en arrivait presque à se forcer, si bien que j'avais fini par laisser plus ou moins tomber. Enfin disons que j'attendais le week-end, mais forcément, ça devenait déjà un peu plus dur de résister à certains clients qui voulaient payer à l'ancienne...

Bref, pour le moment, je tenais le coup, même si l'option fidélité était plus difficile à tenir désormais pour quelqu'un comme moi. Mais alors que j'étais en train de ranger mes flacons, j'eus un léger picotement dans la nuque et je soupirais en fermant les yeux, cherchant à voir de quoi il était question... comme d'habitude, les perles n'étaient pas super efficaces et ce, même si depuis le temps, on commençait à s'habituer et savoir quoi montrer pour que l'autre comprenne mais bon.. là de toute évidence, vu la végétation que je pouvais percevoir, fallait que je vienne à l'herboristerie.

«Si jamais je dois y aller pour l'aider à déménager un truc, je passe la soirée dans un bar à me saouler la gueule et il me revoit plus avant demain!» - non car bon, déjà un wingho, ça a un caractère de merde, alors un winghox en manque, c'est pire! J'attrapais mon blouson en cuir noir et je me dirigeais vers la sortie en prévenant Iza que je sortais mais que je ne savais pas à quelle heure je rentrais. Je me dirigeais vers l'herboristerie des Ghettos, en la poussant, je voyais qu'il n'était pas là

«Y'a moyen d'avoir des baies d'Argus dans le coin?» - je parlais bien de me saouler la gueule non? Alors envoie la marchandise! Meilleur moyen pour qu'il se ramène, peu importe dans quelle boutique il se trouve.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 05 Fév 2015, 20:52

Le botaniste jeta un coup d’œil hors de l’arrière-boutique et sortit avec un soupir de soulagement en apercevant Vrass. Il se demanda une seconde si le tatoueur avait vraiment besoin de bais d'Argus, ou s'il avait raison d'imaginer qu'il n'avait pas l'air de très humeur, mais Benedikt décida rapidement qu'il pourrait toujours lui demander plus tard, parce qu'il avait quelque chose sur le feu, là.

« Alrik ait merci de moi, tu es là ! » souffla-t-il, avant de déposer un énorme sac sur le comptoir, entre eux deux. Un sac qui tintait bizarrement avec autres choses que de simples pots à fleurs. Benedikt resta un instant hésitant avant de l’ouvrir, révélant le monceau d’ores qu’il avait dedans. Les pièces brillaient un peu même avec la lumière tamisée par la jungle environnante.
« Je ne savais pas comment rentrer avec ça. Je ne voulais pas traverser les Ghettos jusqu’à la maison tout seul avec ça. Je ne sais même pas quoi en faire… »

Apparemment encore un peu choqué, le petit botaniste s’appuya contre le comptoir pour prendre une grande inspiration avant de s’expliquer un peu, vu que s’il ne faisait pas, le tatoueur lui demanderait très sûrement, et avec raison.
« Y a une femme qui vient de venir dans ma boutique d’Aspasie. Elle… Elle a commencé à me raconter qu’elle est contente et reconnaissante que j’aie tué ce type là-bas, que c’était un sale type et que maintenant, elle hérite de tout parce que c’est sa fille, et qu’elle veut me remercier, et elle me donne ça, et elle ne voulait pas le reprendre. » déblatéra-t-il avant de s’arrêter un peu pour respirer.
« Je sais que c’était un sale type mais quand même, je me sens mal d’avoir reçu de l’argent pour ça… Sérieusement, si tu voyais ce que ça fait ! La plupart des pièces sont des pièces de 500 ! Je suis juste complètement riche avec cet argent ! »

Mais ça, c’était à la condition qu’il le garde. C’était quand même horrible de gagner de l’argent comme ça. Ce n’était même pas légal, non ? C’était bien trop, et à la fois, Benedikt devait avouer que c’était bien tentant d’avoir ça dans les bras. Même sans être après l’argent, pour un gamin qui ne possédait pratiquement rien encore quelques années auparavant comme le botaniste, c’était de quoi lui donner vraiment envie. Et puis après tout, qui n’avait pas envie d’être riche ?
Benedikt secoua la tête. Là n’était pas la question, cet argent n’aurait jamais dû arriver jusqu’à lui, et surtout pas pour cette raison. Il n’allait quand même pas le garder !
« Je ne sais pas quoi faire avec, Vrass. Je devrais peut-être le rendre, non ? Elle ne voulait pas mais j’imagine que si je trouve quelqu’un pour lui ramener, elle ne reviendra pas non plus, non ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Fév 2015, 22:49

Bon, il a plutôt intérêt à avoir eu une bonne raison de me faire venir! Haussant un sourcil à le voir débouler de nulle part comme d'habitude dans ces boutiques, j'avais les bras croisés et je me tournais vers le contenu du sac avant d'écarquiller les yeux
«Qu'est-ce que tu fous avec une somme pareille??» - même moi je ne suis pas aussi riche! Bon ok, je le suis surtout moins depuis le passage chez l'ermite pour apprendre cette magie - qui m'a, mine de rien, déjà bien sauvé la vie - mais quand même!

Je l'écoute m'expliquer que tout ça, vient de la fille du noble d'Aspasie et rien que d'entendre parler de lui, je fronce du nez avant de soupirer en passant ma main derrière ma tête. Ah ben ça, c'est jamais facile d'accepter de l'argent pour quelque chose dont on n'est pas fier...
«Je pense qu'elle n'apprécierait pas que tu lui rendes. Mais tu sais, si tu n'en veux pas, tu peux faire des dons autour de toi? Tu as grandi dans un orphelinat, non? Tu dois savoir que ça fait toujours plaisir pour ce genre d'endroit de recevoir de l'argent.» - et des orphelinats, il y en a pleins. Autant je peux comprendre qu'en Païlandune on se méfie, car on ne peut pas tracer l'argent et tout, mais dans l'état atlante, les dons sont très bien réglementés et la loi exige qu'ils soient utilisés pour le bien des enfants. Leur acheter des jouets, améliorer le confort, rénover le bâtiment tout ça...

Enfin bon, je soupirais avant de prendre le sac et de m'approcher de Benedikt pour passer mon bras autour de son cou
«Allez, on rentre à la maison, on en rediscute là bas.» - petit pop et hop! Nous voilà dans la boutique! Iza était en train de piquer un petit somme sous le comptoir et semblait surprise que je sois déjà rentré...

«Salut Iza. Finalement, c'était pas bien grave.» - car bon forcément, elle se demandait pourquoi j'étais parti si vite. J'allais vers mon coffre fort et j'y jetais le sac avant de le refermer. Au moins là, l'argent serait en sécurité! Puis je me tournais de nouveau vers le gosse histoire de voir s'il avait un peu réfléchi à la question

«T'es pas obligé de prendre une décision maintenant... de toute façon maintenant, c'est fait, c'est fait. Rien ne t'empêche d'en garder un peu pour toi et de distribuer le reste. Sinon, tu n'as pas un projet? Bâtir une nouvelle serre? Un zoo? Un paradis pour les insectes? Rien ne t'empêche aussi de vouloir faire quelque chose d'utile qui ne te servirait pas que toi?» - de l'argent mal acquis, mais bien dépensé en somme?



Désolé pour le retard :$

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 14 Fév 2015, 03:15

Benedikt se balança sur ses talons, les mains derrière le dos et les yeux suivant Vrass en train de mettre sa nouvelle fortune dans son coffre-fort. Excepté que ce n’était pas sa fortune, mais celle de…. De…
« Je ne sais pas, je n’ai pas l’impression que je devrais l’utiliser non plus, ce n’est pas vraiment à moi… Ce n’est pas vraiment le problème de savoir comment l’utiliser mais plutôt de savoir si je devrais… Je suis riche avec autant d’argent ! » soupira le petit botaniste, même si ses yeux s’étaient mis à briller un peu en entendant les mots serres et insectes. « Je n’aurais jamais dû recevoir de l’argent pour avoir faire ça. Je ne devrais pas être riche pour ça… »
Il se glissa dans la cuisine et laissant tomber son sac par terre pour se préparer du pain grillé qu’il tartina d’une couche de miel plus épaisse que ce qu’il y avait en dessous. Puis se hissa sur le comptoir pour la grignoter.

« Je suppose que je ne peux pas le rendre non plus, alors… Peut-être que je peux tout donner à des gens qui en ont besoin comme tu dis... Ce serait… faire d’un mal un bien ? » réfléchit Benedikt à voix haute en chaque bouchée, avant de hausser les épaules. « Enfin... S’il reste là un peu, ça me laissera le temps de réfléchir, j’imagine. Plus tard, je saurais mieux…? Ce soir, j’ai déjà pleins d’autres choses à finir, de toutes manières, je dois finir d’écrire un papier sur l’écosystème du royaume d’Aphor. Tu pourras corriger mes fautes quand j’aurais fini ? »

Mais même installé à son bureau, quelques bouquins étalés devant lui et une ou deux pages remplies de notes et de gribouillis à l’écriture enfantine, Benedikt ne pouvait pas dire qu’il avançait beaucoup.
Ce soir, il n’avait pas vraiment envie de travailler, trop distrait par l’idée du monceau d’ores qui se trouvait dans la pièce d’à côté. Le petit botaniste se mit à mâchonner son crayon en rêvassant de grandes serres luxuriantes qui serviraient de havre de paix à insectes, de ces ordinateurs pleins de boutons mystérieux exposés dans les magasins de la Basse-ville, de l’expression surprise qu'arborait la gérante de l’orphelinat d’Ephtéria devant une énorme bourse pleine d’argent, encore de quelques bâtiments remplis d’insectes, même de ruches, d’un violon flambant neuf aux cordes raides et rugueuses, aux piles de livres sur la science et l’histoire pour lesquelles ils seraient facile de payer, à Vrass sur leur lit en train de- Minute. Hein ?
Benedikt releva la tête et grogna.

« Tais-toi, toi, je ne t’ai rien demandé. » grommela-t-il, jetant un regard suspicieux à son pantalon, avant de reprendre la lecture du bouquin qu’il avait devant lui. Mais le petit botaniste jonglait maintenant avec son crayon, faisant retentir un bruit mat chaque seconde que celui-ci rencontrait la surface du bureau. Le son lui rentra insidieusement dans les oreilles jusqu’à ce qu’il en prenne conscience et lâche son stylo, agacé, avant de le remplace par sa propre tête pour pleurnicher un son proche d’un pompentail. Comment est-ce que c’était possible de se concentrer avec autant de distractions ? A ce train-là, il allait s’enfuir chez Nessy, loin de l’appât du gain et des tentations charnelles.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Fév 2015, 18:06

Ah la conscience... il fallait croire que les humains pouvaient autant en avoir trop que pas assez. Chez les winghox, on est généralement plutôt dans la catégorie du pas assez, même si je suis une exception sur certains points, concernant l'argent, ce n'est pas mon cas.

«Qu'est-ce que tu en sais? Il y a des tas de gens qui gagnent leur vie en tuant d'autres personnes. T'as jamais vu ces avis de recherche où l'on demande de ramener le fugitif mort ou vif? T'as des gens comme ça qui ont fait trop de mal autour d'eux et qui vont mourir pour ça...» - certes, c'est dur à entendre, mais c'est comme ça - «cette fille détestait son père» - d'ailleurs, si Benedikt avait été son "habitué", comment il a fait pour avoir une fille lui? Ou alors il est comme moi? il se plaît un peu partout? bref - «elle a touché un héritage faramineux désormais grace à toi. Je suppose qu'elle était habituée à vivre avec peu, avant, et tout comme toi maintenant, elle a décidé de donner un peu de sa fortune à ceux qui pourraient en avoir besoin. Certes, t'en as pas spécialement besoin, mais dans la mesure où c'est grace à toi qu'elle a eu cet argent...»

Bref, comme il le disait, c'était trop tard maintenant pour revenir en arrière. Alors qu'il grignotait sa tartine de miel - ou son miel avec un bout de pain selon les points de vue - il parla de son boulot et j'approuvais d'un signe de tête tout en me servant un café
«Fais ce que tu as à faire et t'en fais pas pour les fautes, je regarderai ça après. Je commanderai une pizza ce soir, Iza est à Garlaad pendant deux jours» - je l'amène de temps en temps là bas, elle s'y plaît beaucoup. Une ville où il n'y a que des morphes ou des orphes, c'est le paradis pour elle! Et elle s'entend particulièrement bien avec les loups du coin. Mais en contrepartie, je me suis tellement habitué à sa présence que bon, lorsqu'elle n'est plus là, j'ai la flemme de faire à manger.

Malgré tout, plus la soirée avançait et plus je me faisais chier. Aussi, alors que Benedikt était encore dans son bureau, je descendais, habillé d'un jean propre et noir, une chemise rouge sang et un blouson en cuir pour passer la tête par la porte
«Je sors. Je vais prendre un verre chez Jacob» - le pub du coin en somme. Autrefois, quand j'allais là bas, il n'était pas rare que j'y passe la nuit avec une fille puisqu'il avait des chambres à l'étage, mais depuis que je suis avec Benedikt, j'avoue que ça n'était plus jamais arrivé. Malgré tout, ces derniers jours d'abstinence forcée à cause de ses cours pouvaient changer la donne... on verrait bien.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 15 Fév 2015, 20:06

Le petit botaniste sursauta en entendant la voix de Vrass derrière lui. Il se retourna à demi pour jeter un regard surpris au winghox. Ce n’était pas souvent qu’il allait au pub un soir, pas de la connaissance de Benedikt, mais quelque part, ce dernier se fit rapidement la remarque qu’il ne devait pas être très drôle à avoir chez soi et que le tatoueur avait peut-être envie de voir des gens.
Benedikt eut envie de lui dire de rester, mais ça n’aurait pas été très raisonnable. Si lui était en train de travailler et laissait le tatoueur tout seul, c’était plutôt gonflé de lui demander de rester à la maison pour s’ennuyer. Le petit botaniste se mordit la lèvre, et à défaut, pensa à se lever pour aller lui demander un bisou de départ, mais il ne le fit pas non plus, trop embarrassé à l’idée que Vrass remarque la tente de son pantalon. La dernière chose dont il avait besoin était que le tatoueur auquel il n’accordait aucune douceur depuis qu’il était rentré d’Aspasie ait sous les yeux ce genre de choses.
« Ah, d’accord… Amuse-toi bien, alors. » finit-il alors par répondre, cachant sa légère déception. « A tout à l’heure ! »

Se remettre à travailler n’était pas très facile, mais le petit botaniste finit éventuellement par se replonger dans les statistiques et les textes abscons, oubliant peu à peu la silhouette du tatoueur habillé pour sortir, qui pendant quelques secondes lui avait donné tellement envie de l’attraper pour l’embrasser. Ce ne fut que plus de deux heures après que Benedikt s’étira en grognant devant son travail accompli. Vrass n’était toujours pas rentré, pourtant, et il n’y avait personne ni pour corriger son torchon, ni personne avec lequel s’endormir.

Le petit botaniste se glissa dans l’entrée plongée dans l’obscurité et alluma une ou deux lumières. Mais Iza n’était même pas là elle non plus, en train de s’amuser à Garlaad ; le silence parfait et froid de la maison n’apportait qu’un vague sentiment de solitude. Même après s’être lavé les dents, l’absence du tatoueur commençait à se faire sentir, et Benedikt se mit un peu à s’inquiéter. Il commençait à se faire tard, avait-il prévu de rester aussi longtemps là-bas ? Après tout, il n’allait pas lui reprocher d’aller s’amuser, mais le petit botaniste n’arrivait à pas balayer l’envie de le voir rentrer à la maison. Et quelque part, cet étrange sentiment d’inquiétude n’avait pas seulement à voir avec la capacité du tatoueur à rentrer chez eux tard le soir.

Benedikt finit par céder à son cerveau et remit son manteau avant d’enfiler ses chaussures, encore hésitant. Est-ce que Vrass n’allait pas trouver ça déplaisant de le voir débarquer comme ça ? Après tout, il avait bien le droit d’avoir une vie privée ! Le petit botaniste resta quelques instants la main sur la poignée de la boutique. Bon, déjà il n’était pas tout à fait sûr de se rappeler correctement d’où était ce bar, même s’il n’était pas loin et que le retrouver n’allait pas être si difficile, même pour lui et son manque de boussole intérieure. Mais après tout, il était déjà tard, non ? Il renconterait sans doute Vrass sur le chemin. Sinon, il viendrait juste et lui dirait qu’il avait envie de sortir aussi. C’était une excuse comme une autre, non ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 17 Fév 2015, 15:22

Un peu d'air allait me faire du bien. Visiblement, Benedikt en avait encore pour un moment dans ses études, alors je filais vers le bar de Jacob dans l'espoir de me changer les idées. Poussant la porte, je pouvais voir pas mal de tables qui avaient été aménagées pour des parties de poker, aussi je commençais à retirer mon blouson et je m'installais à l'une des tables en commandant un bloody mary. Dans un premier temps, c'était des parties de jeu normales, je ne m'en sortais pas trop mal, faisant attention à ne pas perdre plus que ce que j'avais en poche - je ne suis pas le genre à brader ma baraque pour payer mes dettes de jeu, j'anticipe avant d'en avoir - et lorsqu'on terminait la partie, je me retirais avec 100 ores de plus en poche!

«Désolé les gars, je m'arrête là! J'ai une famille à nourrir et je peux pas me permettre de perdre mes sous!» - évidemment, je plaisantais un peu. J'étais loin d'être à la dèche pour nourrir tout le monde, même Nathan alors qu'il ne vit pas sous mon toit, et tout le monde se mit à rigoler.. mais quand même, j'aimais pas gaspiller mon fric!
- «Attends Vrass, les filles vont arriver et on va jouer au girlstrip!» - je haussais un sourcil, ça déjà, c'était plus intéressant! Pas d'argent en jeu, chacun a une fille sur les genoux, et quand on perd, elle se déshabille. L'avantage est qu'on ne la voit pas trop se dévêtir, donc si on perd, on peut rester concentrer, mais forcément ça déconcentre les autres!

Aussi, je me prenais simplement un verre au bar en attendant, et lorsque les filles arrivèrent, je m'installais à une table et une jolie rousse s'approcha de moi. Je la connais en plus, si mes souvenirs sont bons, on s'est déjà envoyé en l'air!
Bref, direction mes genoux et on s'installe à table pour la parte..

Lorsque Benedikt arriva dans le bar, Julia - la fille sur mes genoux - avait encore son soutien-gorge et sa jupe! Preuve que je n'avais pas trop perdu par rapport aux autres, car l'une des filles n'avait plus que sa culotte et n'arrêtait pas de glousser en se trémoussant - preuve qu'elle devait être ivre - et une autre avait quand même encore tous ses sous-vêtements. Dans l'ensemble, je ne m'en sortais pas trop mal, mais Julia avait aussi pas mal bu et n'arrêtait pas de me donner de mauvais conseils de jeu pour pouvoir se déshabiller davantage tout en me collant sa poitrine sous le nez! Elle veut m'étouffer avec ou quoi? Je ne voyais même pas Benedikt arriver avec tout ça d'ailleurs...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 18 Fév 2015, 00:38

Le petit botaniste finit par retrouver le chemin du bar, mais arrivé là, espéra soudain qu’il ne se soit pas souvenu du chemin. Ce n’était pas dur de repérer Vrass vu sa carrure, ses cornes, ses cheveux rouges ; peut-être un peu plus dur avec la rouquine étalée sur lui à moitié nue, mais cela n’empêcha pas Benedikt de le trouver rapidement.
Il resta là un moment figé, la colère coulant dans sa poitrine jusqu’au fond de son estomac. La fille là-bas rigolait en s’accrochant au tatoueur comme une sangsue ; elle était jolie et le botaniste la détestait d’autant plus de la voir à moitié soûle, sa poitrine pratiquement collée au visage du tatoueur sans qu’elle ne sursaute lorsqu’on la touche. Benedikt baissa les yeux sur ses baskets et pouvait presque voir littéralement la pénible différence avec lui et son air d’adolescent timide.

Ce ne fut que lorsque quelqu’un le bouscula en sortant qu’il releva la tête pour observer à nouveau le ménage qui se déroulait devant lui ; à moitié planqué dans un recoin sombre devant l’entrée, pas étonnant qu’on ne l’avait pas vu. Benedikt marcha jusqu’à la table de poker et s’arrêta juste à côté de Vrass, assez près pour jeter un coup de coude violent dans le dos de la fille rousse qui, surprise, s’étala par terre à quatre pattes.
« Oh, pardon, je m’excuse, je ne t’avais pas vu ! » déclara le petit botaniste avec un ton moqueur.
Il se tourna sur Vrass et resta silencieux une seconde, pendant que celle qu’il avait envoyé par terre commençait à se relever en couinant. « Je te laisse ta boutique pour ce soir, je crois que tu en as besoin pour la baiser. J’espère juste que tu as gagné assez d’argent en jouant pour la payer. »

La pauvre Julia, elle, n’avait pas l’air très contente et encore moins en entendant les dernières paroles du botaniste : « Hé, connard, je suis pas une pute ! Non mais c’est quoi ton problème avec moi ? »
« Ah oui, tu fais ça gratuitement ? »
Benedikt avait beau faire de gros efforts pour rester calme, le ton de sa voix était tellement amer qu’on devinait aisément la colère qui se trouvait dessous. Le petit botaniste n’avait jamais été bon pour dissimuler ses sentiments, encore moins pour avoir l’air détaché. « C’est parfait, maintenant je ne me sens même pas coupable de ne pas t’apprécier. »
Obligé de tourner la tête pour éviter le regard de Vrass qu’il était incapable de croiser, Benedikt reprit un peu plus bas : « Je crois que je n’ai rien à faire ici, je vais y aller. »

Il ne lui fallut pas plus d’une seconde pour ressortir, où le froid piqua ses yeux pleins de larmes. Le petit botaniste s’enfuit vers l’ouest des Ghettos, à défaut de savoir où aller excepté chez lui. Là-bas il y avait l’herboristerie qui était le seul havre de paix auquel il pouvait penser. Il faisait pourtant froid et sombre à l’intérieur, mais Benedikt n’alluma aucune lumière, optant pour se glisser dans la petite arrière-boutique et s’assoir sur le parquet patiné et abimé. Le silence et l'obscurité était agréable pour essayer de se calmer.
« Quel retour de karma », souffla-t-il à voix haute aux araignées du coin de plafond, repensant à la soirée où Vrass avait fait le modèle, et qui s’était bien mal finie. Mais la situation faisait d’autant plus mal que le tatoueur était loin d’être soûl ce soir-là, et savait probablement très bien ce qu’il faisait en décidant de sortir dans ce bar.
Le botaniste se mordit la lèvre : « Hé bien, je lui ai bien dit de bien s’amuser, non… »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 19 Fév 2015, 10:57

La soirée était vraiment sympa, ça me faisait du bien de me changer les idées en compagnie d'autres personnes un peu. Faut reconnaître que depuis qu'on a emménagé avec Benedikt, on est toujours restés presque tout le temps que l'un avec l'autre pour nos loisirs. Je dis bien nos loisirs puisque bon, moi je vois généralement mes clients, lui aussi ainsi que ses copains de fac - s'il en a - mais c'est pas pareil.

Toujours est-il que la soirée fut rapidement gâchée lorsqu'il débarqua de nulle part en insultant carrément Julia! Je haussais les sourcils avant de les froncer d'un air mauvais face à ses accusations et j'aidais la demoiselle à se relever avant de me redresser, prêt à lui en coller une - oui, au sens propre du terme. Mais il était trop rapide et filait déjà! Je fronçais du nez, sentant mon sang bouillir dans mes veines, n'appréciant pas du tout ce genre de comportement
«Pas commode ton petit copain, Vrass..»
- «Très con surtout»
- que je répondais, puis je me tournais vers la fille - «ça va Julia?»
- «Ouais... mais je peux savoir ce qui lui a pris?»
- «Je suppose que tu es tellement canon qu'il a vu de la concurrence?»
- «Je dois le prendre comment? Je ressemble à un mec c'est ça?»
- «Je ne me tape pas que des mecs en temps normal...»
- bref, j'attrapais mon blouson avant de me tourner vers le patron du bar pour lui signifier que je m'en allais...

Benedikt avait beau avoir un peu d'avance, il me fallait un pas là où il lui en fallait trois pour nos foulées, donc en me renseignant un peu sur sa trajectoire, je le rattrapais vite à travers la banlieue des ghettos que je connaissais bien. Surtout que vu la direction, je savais d'avance où il se rendait. Une fois à l'herboristerie, je passais la porte sans même me soucier de frapper ou autre. Il aurait bien besoin de faire un peu de ménage par ici, un cafard me passa devant les pieds - et je manquais de peu de l'écraser avant de me souvenir que le gosse n'aimerait as ça - et une toile d'araignée s'éparpillait dans un coin

«Je peux savoir ce qui t'a pris? C'était qu'un jeu bordel!» - je ne rentrais même pas dans la boutique, restant dans l'encadrement de la porte, les bras croisés et l'air forcément mécontent - «depuis le temps maintenant, tu ne me fais toujours pas confiance? Tu crois qu'il suffit qu'une poule se foute à poil sur mes genoux pour que j'ai envie de me la faire? Si j'avais eu envie d'aller voir ailleurs, je te signale que je l'aurais fait depuis longtemps.»

J'avais toujours cru qu'il en avait conscience, et là j'avoue que ça ne me plaisait pas du tout cette situation.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 19 Fév 2015, 14:07

La clochette de l’entrée retentit sans prévenir, et Benedikt sursauta légèrement, trop perdu dans ses pensées pour entendre les bruits de pas, loin de se vouloir discret, qui s'étaient rapprochés. Il chercha d’une main fébrile une arme de fortune contre un voleur éventuel, mais il ne fallut pas longtemps pour qu’il comprenne qui était là. Le petit botaniste s’était déjà relevé lorsque Vrass prit la parole, mais ce qu’il entendit lui donna envie de balayer le comptoir de sa boutique d’une main pour décharger sa colère.
« Tu te fiches de moi ? C’est un jeu ? » siffla-t-il, avant que le ton de sa voix ne monte de plus en plus sans même qu’il ne s’en aperçoit. « Mais j’en ai rien à foutre, que ce soit un jeu ou pas, ce serait, quoi, différent si tu la tripotais pour le plaisir ?! »

Rejoignant le tatoueur près de l’encadrement de la porte pour se planter devant lui, Benedikt leva des yeux remplis de jalousie sur lui : « On joue avec quelles règles, au juste, alors, hein ? Dis-moi ! Ose me dire que si tu avais été à ma place, tu n’aurais pas dit un mot, ose me dire que tu m’aurais laissé avoir quelqu’un à moitié à poil, probablement bientôt complètement nu sur les genoux et collé à moi, alors que tu viens à l’herboristerie sans prévenir juste parce que j’ai engagé un assistant ! Et viens pas me dire que c’est pour moi parce que d’habitude tu viens jamais si souvent sans aucune raison, Till m’a demandé s’il avait fait quelque chose de mal parce que tu le regardes tout le temps avec un air menaçant ! »

« Tu joues avec tes propres règles, là, et elles ne prennent sûrement pas en compte mon existence alors ne vient pas me dire que je n’ai pas le droit d’être en colère ! Tu t’es pas demandé j’imagine si ça me blesserait de savoir qu’une inconnue t’a plus touché ce soir que moi de toute la semaine, non, bien sûr ?! Tu ne t’es pas demandé un instant si je trouverais pas ça bizarre que tu pues le parfum de quelqu’un d’autre en rentrant tard le soir, si ça me ferait me poser des questions ?»

Fatigué de hurler, le petit botaniste se força à reprendre un ton plus bas, même si cela était très relatif à l’instant.
« C’est trop facile de dire que j’ai pas confiance en toi alors que tu sais très bien que je me sens coupable de pas pouvoir te faire l’amour ! Et c’est trop facile de dire ça alors que tu n’appliques même pas cette règle à toi-même ! C'est dingue que tu trouves encore le moyen de penser que tu as le droit de vouloir me remettre à ma place comme si j'étais sensé accepter n'importe quoi de ta part sans que tu m'aies jamais demandé mon avis ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 19 Fév 2015, 14:52

Ok, là ça tournait sérieusement au vinaigre, et ça ne me plaisait mais alors pas du tout! Genre il m'engueule là? Je ne rêve pas?
«T'es conscient quand même que personne, et je dis bien personne, ne m'a jamais parlé comme ça en restant vivant??» - mon sang était littéralement en train de bouillir et je serrais les poings tellement fort que mes phalanges étaient blanches! Je ne supportais pas qu'il lève le ton sur moi, surtout pour une connerie pareille! - «des filles à poil, je te signale que j'en vois tous les jours! Je te rappelle que je suis tatoueur et qu'il n'est pas rare qu'elles en demandent sur les seins ou sur les fesses!» - je m'avançais un peu plus d'un air menaçant, franchement en pêtard sur le coup - «depuis qu'on est ensembles, j'ai pas fait le moindre écart avec une femme, ni même avec un mec d'ailleurs! Ce qui n'est pas ton cas! Si encore je me retrouvais avec un mec qui te ressemble, je pourrais comprendre que tu sois jaloux, mais depuis le temps, je te trouve gonflé de penser qu'une femme m'apporterait plus que ce que tu me donnes!»

J'agitais le bras avec une furieuse envie de taper un mur avant de désigner son comptoir
«Alors que toi, tu te permets d'engager un mec qui a grosso modo la même carrure que MOI!!! Genre je devrais pas y voir de la concurrence là?» - je reculais finalement, sentant que si je continuais, j'allais défoncer sa boutique, et ce n'était pas non plus ce que je voulais... aussi je lui tournais le dos, prêt à partir, ça servait à rien de discuter davantage

«Si tu veux que je te foute la paix à la boutique, et bien je vais le faire. Je ne viendrai plus te voir dans l'espoir de passer un peu de temps avec toi alors qu'on ne se voit presque plus. Ok j'aime pas ce mec et j'aime pas savoir qu'il passe plus de temps avec toi que moi. Toi, on parle d'un type que tu vois tous les jours, et le genre de mec qui te plaît. Moi ce sont des personnes que je vais voir une heure puis plus jamais. Toi tu peux t'attacher à lui, moi pas. Elle est là la différence. Mais visiblement, je ne suis pas le seul à ne voir que ce que je veux bien voir.»

Je retournais vers la porte, prêt à partir
«Bonne nuit.» - il avait bien dit qu'il ne rentrerait pas ce soir non? Je sortais vers l'extérieur, faisant quelques pas pour me retrouver dans un parc abandonné et je frappais de toutes mes forces le sol, créant une petite onde de choc sous le coup de la colère... grimaçant de douleur, je regardais ma main d'un air furieux

«Et merde...» - et un bras en moins, un!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 19 Fév 2015, 16:17

Le petit botaniste serra les poings en entendant Vrass. Personne ne lui parlait sur ce ton ?
« Et alors, t’as l’intention de me le faire payer ? Frappe-moi si je te parle trop mal, je m'en fiche ! » rétorqua-t-il furieux. « Et je te signale que c’est pas pareil si c’est pour ton travail ! Je peux parfaitement comprendre ça, c’est pas pareil que de tripoter quelqu’un juste parce que tu as ENVIE ! »

La suite le coupa net, pourtant, et Benedikt resta un moment silencieux avant d’exploser, les yeux pleins de larmes. Il pouvait difficilement dire au tatoueur qu’il avait tort, sur ce point.
« JE VOULAIS PAS FAIRE CA ! Tu le sais très bien, j’étais… j’étais complètement soûl, je voulais pas faire ça ! » se justifia-t-il sans raison, puisqu’il en avait déjà parlé, mais Benedikt se sentait encore coupable de ses gestes. « Et c’est un gamin ! Qu’est-ce que tu crois, que je tombe amoureux des gens juste parce qu’ils me déplacent des caisses et qu’ils ont des muscles ?! Tu voulais quoi, que j’embauche quelqu’un incapable de m’aider à ce que je peux pas faire ? Tu crois que je peux pas avoir d’amis si c’est le genre de personne que je pourrais apprécier ? J’ai déjà quelqu’un, toi, tu te rappelles ?! C’est pas comme si c’était une place à prendre ! »

Le petit botaniste se remit à siffler avec un ton instable qui montrait bien qu’il ne croyait cette fois pas complètement à ce qu’il disait : « Très bien, alors ne vient plus ! De toutes manières, t’as pas l’air de vouloir me voir, tu t’amuses très bien sans moi ! Ou peut-être que je serais plus intéressant si je me mettais à la place de cette fille ! »

Il ne répondit pas au bonne nuit amer de Vrass, surpris que celui-ci tourne les talons. Benedikt n’avait aucune envie de voir le tatoueur partir sans plus d’explications. Mais cela n’allait pas non plus le faire courir après lui, le petit botaniste était bien trop en colère pour laisser sa fierté de côté comme ça ; il regarda seulement la silhouette de Vrass s’éloigner à travers la vitrine, et attrapa un pot en terre vide pour le jeter par terre en hurlant. Un deuxième finit par terre quelques secondes plus tard, et ce ne fut qu’au bout du quatrième que Benedikt commença à retrouver ces esprits, un peu coupable de mettre à sac sa précieuse boutique. Ah, non, il n’allait sûrement pas rentrer à la maison dormir à côté du tatoueur puant l’odeur de quelqu’un d’autre !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

« Heuuu, Benedikt ? »
Le petit botaniste se réveilla en sursaut et se mit à hurler. Mauvaise idée car il s’écrasa par terre au pied du vieux canapé défoncé qui se trouvait dans l’arrière-boutique, à force de gigoter. Encore tout habillé à défaut de ses chaussures, les cheveux emmêlés et grognant avec insistance sur tous les tons, Benedikt ressemblait plus à un chat de gouttière qu’à un orphe.
« Ça… ça va ? » continua Till, qui n’avait pas l’habitude de voir son patron comme ça, surtout quand la probabilité d’une petite sieste avant même qu’ils n’aient ouvert la boutique était minuscule. « Tu as dormi ici..? »
« Pas… questions… ou je demande… trucs horribles… à faire. »
répondit le botaniste encore en train d’essayer de se relever et de retrouver l’ordre de ses pensées après le cauchemar qu’il venait de faire.

Till fila aussitôt sans demander son reste, peu enclin à tenter le diable. Après tout, ce n’était effectivement jamais une bonne idée d’agacer ses supérieurs hiérarchiques. Même si d’habitude, le supérieur en question n’avait pas l’air bien effrayant. Celui-ci resta à tituber dans l’arrière-boutique, démarrant la vieille bouilloire qu’il utilisait parfois, comme c’était le cas ici, pour se faire une petite tasse de thé quand il n’y avait pas de clients. Il y avait presque une petite cuisine entière, histoire de faciliter ses préparations et mélanges, mais Benedikt regretta de n’avoir rien à manger qui ne soit pas de la marchandise. La fatigue lui piquait encore les yeux, comme il n’avait pas pu s’endormir avant que l’aube ne soit levée depuis un bon bout de temps, et tout au long de la journée, le petit botaniste accumula erreurs et bêtises, la tête ailleurs et en désordre.

Ce fut lorsque Benedikt demanda avec insistance 120 ores à un client confus que Till se risqua à intervenir à nouveau : « 12. C’est 12, la somme. » - Et son patron fronça les sourcils un moment avant de s’excuser avec profusion auprès de son client, le regardant disparaitre avec un désespoir tout particulier dans les yeux.
« Je peux prendre la boutique jusqu’à la fin de la journée, si tu veux… »
« Non, je peux pas te la laisser comme ça, s’il y a un problème… Tu n’es pas ici depuis assez longtemps, et je ne vais pas te refiler mon boulot. »
« Sans vouloir être impoli, je crois que tu fais plus de bêtises que si j’étais tout seul, là… »


Le petit botaniste s’étala sur une chaise en soupirant, et comme il ne répondait pas, l’assistant continua avec précaution, s’asseyant à côté de lui.
« Il s’est passé un truc avec Vrass ? Pourquoi tu as dormi ici ? »
« Non, je… Oui. »
finit-il par avouer. « Je… Je ne sais pas. Il ne voudra pas s’excuser, et moi non plus je ne m’excuserais pas. D’habitude, on… on… on règle ça autrement. Mais là, ce n’est même pas comme si je pouvais me le permettre. Mais faudra bien que je rentre un jour.... Déjà, faut que je prenne une douche et change de caleçon… »
« Ew, trop d’informations, patron. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Vrass Rannveig » 19 Fév 2015, 17:01

Quelle nuit de merde... obligé d'utiliser la perle de Sayah pour rentrer à la boutique, car avec un bras en moins, la nuit dans les ghettos, je n'avais pas voulu prendre le risque de rentrer à pieds. De là, je m'étais affalé tout habillé dans le lit, ne me souciant pas de cette histoire d'odeur ou autre. Je n'avais même pas envie de repenser à la dispute, j'étais encore trop énervé pour ça, pour comprendre pourquoi il le prenait comme ça. Ce n'était qu'un jeu, cette fille n'était même pas avec moi, elle faisait partie du jeu, rien de plus. Et je ne suis même pas sur qu'elle tentait de m'allumer, car même si elle avait enlevé le haut pour rester en soutif, elle n'avait pas cherché à me coller le nez dans sa poitrine. Elle s'amusait, rien de plus. C'était surement ce qui m'agaçait le plus finalement! C'était innocent, mais il avait fallu qu'il y voit le mal.

Je ne sais pas à quelle heure j'avais fini par m'endormir. Mais le lendemain, il faisait grand jour et je commençais à retrouver l'usage de mon bras, il était encore engourdi, mais preuve que midi était surement passé.
«Hum hum...» - j'ouvrais alors les yeux et je me redressais vivement pour trouver...
- «Nessy? Qu'est-ce que tu fous là?»
- «Bonjour? T'as perdu la notion de politesse?»
- je me mettais à grogner en me remettant en position assise, n'utilisant encore qu'une main pour me frotter les yeux...
- «Me cherche pas, je suis pas d'humeur»
- «Oh je sais bien! Till m'a appelée...»
- il me fallut un peu de temps pour comprendre, puis je levais les yeux vers elle d'un air surpris
- «Comment tu le connais?»
- «Tu n'es pas le seul à connaître du monde... mais bon, il a bossé pour le Doc pendant un temps, un simple petit boulot pour ranger tous les dossiers des patients qui s'entassaient. Il revient régulièrement nous voir et j'ai appris qu'il bossait pour Benedikt maintenant...»
- «Et ben, c'est un héros ce môme...»
- «Oui, c'est un très gentil garçon! Il est passé nous voir à la première heure ce matin après être passé à la boutique, visiblement Benedikt a dormi là bas?»


Je levais alors les yeux vers elle. Elle portait un de ces jean' très moulant qui mettait sa silhouette en valeur avec un débardeur d'un rouge vif et une veste noire par dessus... je trouvais ça presque du gâchis qu'elle soit mariée tiens...
«C'est pas ton problème»
- «Si ça l'est. Tu es le père de mon fils, je te rappelle!»
- «Techniquement, t'es plutôt la mère du mien mais passons!»
- «La ferme! Je ne laisserai pas Nathan chez toi s'il doit y avoir des scènes de ménage!!»
- je levais alors les yeux vers elle, le regard noir
- «C'est une menace?»
- «Oui. Du point de vue de la loi, je n'ai aucune obligation de te laisser le voir. Tu n'as pas voulu l'adopter quand tu en as eu l'occasion, je suis sa mère maintenant!»
- je me levais alors d'un bond, le bras encore ballant le long de mon corps
- «Ne me cherche pas!»
- «Et toi, tu vas te calmer! Tu vas me raconter tout de suite ce qu'il s'est passé et tu vas aller t'excuser auprès de Benedikt!»
- «Pourquoi je devrais m'excuser? C'est lui qui m'a fait une putain de crise de jalousie juste parce que j'avais une fille sur les genoux! Alors que lui il se balade presque 24h/24 avec un canon dans sa boutique!»
- «Parce que tu n'as jamais été aussi heureux que depuis que Benedikt vit avec toi bon sang!! Même toi tu dois bien le reconnaître! Alors merde Vrass! Fous ton égo de côté et va t'excuser!!!»


Voilà que je recommençais à m'énerver. Finalement, elle m'entraînait en bas pour que je prenne un café et que je lui raconte toute l'histoire. À partir de là, elle se jeta sur moi, m'arracha mes fringues pour les mettre à la machine à laver, puis elle monta en flèche et vida le lit de la même manière pour tout mettre à laver avant d'ouvrir grand la baie vitrée qui menait à la petite terrasse et redescende
«Tu vas prendre un bon bain, avec le savon parfumé au miel que je t'ai offert...»
- «Je peux pas l'utiliser, ça rend Benedikt un peu taré...»
- «C'est le but! Autant mettre toutes les chances de ton côté. Benedikt a peut être exagéré avec cette histoire, mais vu ce que vous traversez tous les deux, et surtout avec ta réputation, on peut le comprendre! Alors tu y vas, tu t'excuses de t'être énervé et tu lui dis que ça ne se reproduira plus...»
- «Donc maintenant je ne pourrai plus jamais aller dans un bar?»
- «Pas si c'est pour te retrouver avec une fille sur les genoux, à moitié nue! Tu es en couple maintenant, Vrass... ce genre de choses ne se font plus pour toi! Toi tu vois ça comme un jeu, mais c'est un jeu cruel pour Benedikt! Ose me dire que tu aurais apprécié qu'il soit dans ta situation avec un beau garçon à moitié nu en train de lui tourner autour pour un jeu?»


Je fronçais légèrement du nez avant de soupirer et vider ma tasse. Je ne savais pas comment elle faisait, mais Nessy avait toujours été l'une des rares personnes à être en mesure de me calmer. Je me sentais un peu mieux et je suivais donc ses conseils, douche intégrale, cheveux compris, avec son gel douche au miel, puis je mettais des vêtements propres et frais, du clair pour changer, ça contrastait bien avec ma peau mate, un jean simple avec une chemise beige, puis j'attachais mes cheveux en une queue de cheval et j'enfilais mes bottes avant de descendre, tout en lançant quand même un regard noir à la demoiselle
«J'arrive pas à croire que je vais aller m'excuser d'un truc pareil!»
- «Bienvenue dans une vie de couple honnête et responsable, chéri!»
- «T'as de la veine d'être la mère de mon fils toi...»
- «Ou peut être juste de la chance d'être ton amie? Des fois je me demande si cette chance est réciproque!»
- «Sale peste!»
- «Moi aussi je t'aime vieux bouc!»
elle me fit une pichenette sur le nez avant de me guider jusqu'à la porte de MA boutique! Non mais je rêve ou elle me fout dehors en prime?

Bref, je prenais une profonde inspiration, essayant de ne pas m'énerver à nouveau, puis je prenais le chemin de l'herboristerie... rien ne disait que ça allait vraiment s'arranger cette histoire...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Allez on rentre à la maison!

Messagepar Benedikt » 19 Fév 2015, 18:06

« Heu, est-ce que c’est Mr Bloom qui dort dans les sacs de graines, au fond, là ? » s’étonna une cliente, peut-être pas scandalisé mais au moins bien étonnée de voir le jeune homme propret qui la servait d’habitude roulé en boule à moitié par terre derrière le comptoir.
« Oui, excusez-le, il a eu une dure journée… » murmura Till en rendant la monnaie de sa cliente, lui signifiant gentiment de ne pas faire trop de bruit pour ne pas réveiller celui dont ils parlaient justement. Il omettait de préciser qu’après que son patron ait trébuché trois fois sur différents pots de fleurs et prit la plante carnivore de l’entrée pour un client, l’assistant avait décidé de prendre des mesures, et avait saupoudré très légèrement sa sixième tasse de thé d’un peu de cimaille qui lui était resté sur les doigts. Pas assez pour l’assommer soudainement et complètement pendant plusieurs heures, mais assez pour que dans sa fatigue originelle, Benedikt prenne le moindre sac de graine de plus de cinq kilos comme un lit confortable où ses yeux pourraient se fermer enfin.

En fait, cela amusait assez Till qui savait qu’il ne risquait pas de se faire accuser, mais plutôt d’avoir des excuses de son petit patron horrifié de s’être endormi sur ses heures de travail, et sous les yeux de ses clients et employé, de plus. Et cela lui évitait aussi de passer la journée à voir son air de chien battu. Si tout allait bien, il avait des contacts qui pourraient peut-être améliorer la situation ; il réveillerait de toutes manières Benedikt à la fin de la journée pour lui ordonner de rentrer chez lui.
A moins que ce soit quelqu’un de chez lui qui vienne à la boutique… L’assistant de l’herboristerie esquissa un sourire lorsqu’il vit à travers la vitre un visage connu en train de s’approcher. Il reposa la caisse en bois qu’il était en train de porter et aller remuer gentiment le botaniste.
Ce dernier se retourna juste en marmonnant des paroles inintelligibles, et Till s’éclaircit la gorge avant de passer aux grands moyens : « Il y a Vrass qui arrive, dis. »

Benedikt ouvrit brusquement les yeux, se redressa à moitié, confus de l’endroit où il se trouvait, puis pâlit un peu en réalisant la situation dans laquelle il se trouvait.
« Je… je, je dormais pas ? Il y a eu des clients ? » hésita-t-il avec des yeux de lapins effaré, et puis quelque part dans son cerveau ralenti, les paroles précédentes revinrent se laisser déchiffrer : « Tu viens de dire quoi ? »
« Vrass est train d'arriver, je l’ai vu à travers la vitrine. »
« Tu racontes n’importe quoi… Il m’a dit lui-même qu’il viendrait plus, d’abord. Tu te trompes, c’est quelqu’un d’autre… avec des cheveux rouges… et des cornes… qui ressemble à un winghox… »
« Oh c’est sûr qu’il y a beaucoup de gens dans les ghettos qui ressemble à Vrass Rannveig, tu as raison… »
« Hé. Le sarcasme, c’est dangereux avec les patrons. »
Le petit botaniste se redressa quand même pour se mettre à genou devant le comptoir et passer juste le dessus de sa tête au-dessus, comme si sa touffe de cheveux bouclés ne dépassait pas clairement.
« Oh par Alrik, c’est Vrass ! » s’étrangla-t-il avant se retourner pour se rasseoir par terre. Il jeta un regard embarrassé plus que sombre à Till et le demi-sourire qu’il arborait. « Oh, flûte, alors... Demain, tu fais comme si de rien n’était, tu n’as rien vu d’aujourd’hui ! Je suis... quelqu'un de responsable et mature ! »
« Bien sûr, bien sûr...! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron