Home is where it...

Image

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 07 Fév 2014, 16:44

Précédemment

* * * * * * * * * *
Le petit botaniste ne répondit pas à la première question, le visage à moitié enfoui dans ses mains, et secoua seulement la tête de droite à gauche à la deuxième. Flûte, c'est vraiment difficile de réfléchir dès le réveil avec un mal de tête pareil, mais Benedikt était pratiquement sûr qu'il n'avait envie de voir personne le moment, plutôt de se rouler en boule par terre. Pourtant il attrapa simplement des chaussettes et un t-shirt à Vrass pour descendre dans la cuisine rejoindre ce denier.

Après l'avoir regardé quelques secondes fouiller dans tous les placards, le botaniste compris enfin ce qu'il cherchait devant les questions du tatoueur et se renfrogna un peu plus si c'était possible.
« J'ai tout fini quand j'ai appris que Phinéas était mort. » grommela-t-il en allant se percher sur une chaise, ses genoux contre lui pour servir d'accoudoirs à son menton.
Il suivit des yeux la tasse de thé fumante que Vrass déposait devant lui et soupira d’agacement, oubliant de le remercier.
« Putain ! Je peux pas demander au Doc de me découper en morceaux tout les trois mois ! Elles étaient pas sensé repousser, elles ne sont même pas sensée être là ! Pourquoi elles repousseraient ! » s'énerva-t-il tout seul. « Je veux pas qu'elles repoussent ! Ça fait mal, et je n'en veux pas ! Ce n'est pas juste, je n'ai rien fait pour ça ! »

Benedikt se tut brusquement, à court d'idée pour râler, et zieuta sa tasse d'un air mauvais. Il n'avait pas trop envie de thé à l'instant, la fièvre qu'il avait lui donnait déjà trop chaud. Mais comme c'était Vrass qui l'avait fait, il l'attrapa quand même et bu quelques gorgées qui mine de rien étaient quand même réconfortantes, même sans miel. Tiens, c'était pas sa semaine, décidément, décida le petit botaniste le visage froncé par le sommeil et le mécontentement. Et comme l'énervement était rapidement remplacé par de l'incertitude chez lui, il continua d'un petite voix à l'attention du tatoueur.
« Vrass, qu'est-ce que je vais faire... » souffla-t-il en jouant nerveusement avec sa cuillère. « Si elle repoussent vraiment, je fais quoi ? »
La question était un peu stupide, il semblait s'en rendre compte. Qu'est-ce qu'on faisait quand on était orphe ? Ben on était orphe. Mais bien sûr pour Benedikt, c'était un peu tard pour le devenir après avoir pris l'habitude de le cacher intentionnellement ou non à tout le monde. Avoir des ailes ne permettait pas vraiment une discrétion remarquable. Même l'idée d'en avoir était étrange, mais là encore, le botaniste n'avait jamais que eu le temps de décider qu'il ne voulait s'embêter avec ça la dernière fois. La douleur diffuse qui résonnaient entre ses omoplates n'était que le début de bien pire, il le savait bien pour en avoir faire l'expérience la dernière fois, mais celle-ci au moins était sensé bien s'arrêter au bout d'un moment. Les ailes, elles, resteront belle et bien et parfaitement visible à la vue de tous. Attirer les insectes était une chose, aller patauger dans la jungle rien que pour en trouver un était une autre, mais avoir des ailes en était une troisième bien différente qui touchait à des sujets un peu trop sensibles chez le botaniste.
« Peut-être qu'elle ne repoussent pas... Peut-être que c'est autre chose... » chuchota Benedikt comme si dire à voix haute ce qu'on voulait exauçait tout les vœux.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 08 Fév 2014, 14:31

Bon, plus de miel... tant pis. Il allait devoir faire sans, sauf si je vais en acheter maintenant. Je lui tendais au moins sa tasse de thé, bien qu'il ne semblait pas plus enclin que ça à la boire et je soupirais en m'asseyant à côté de lui pour boire mon café, je n'avais pas trop les réponses à ses questions, sauf peut être une. Mais je le laissais parler d'abord, énoncer ses craintes et ses doutes avant de soupirer en regardant le noir de mon café

«Honnêtement, le seul moyen que je pourrais trouver, ce serait de passer par les Infinitudes. Mais de là à savoir ce qu'il pourrait t'arriver...» - car bon, la dernière fois mine de rien, on avait payé cher d'aller les voir! À cause de moi, il s'était retrouvé avec un Pelel'je dans le corps, et quand lui a fait un vœu pour la dernière fois, il s'était retrouvé dans les limbes pour venir me chercher... donc effectivement, on ne pouvait pas dire que nos dernières expériences donnaient envie d'y retourner.

Je soupirais en tendant la main vers lui pour le rassurer, ce n'était pas évident comme situation, c'était pas vraiment quelque chose que je pouvais comprendre. Surtout que depuis tout petit, ses ailes semblaient vraiment accrochées à son dos, aussi il pouvait les cacher à peu près correctement, mais aujourd'hui? Si elles repoussaient, elles risquaient d'être plus... normales?

«Tu sais, il y a beaucoup d'orphes dans le coin, après tout, j'en vois pas mal quand je les tatoue. Des hommes avec des ailes d'oiseau à la place des bras, ou des nageoires aussi, c'est tout de même bien plus difficile à gérer qu'avoir seulement une paire d'ailes dans le dos...» - disons que j'essayais de le faire relativiser, au fond, il faudrait surtout voir pour adapter sa garde-robe c'est sur, mais en soit.. on pouvait très bien s'y faire non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 08 Fév 2014, 19:36

Le botaniste releva la tête vers Vrass à la mention des Infinitudes et secoua la tête énergiquement.
« Non, non, je ne peux pas leur demander ça, ils vont me faire un sale coup et aggraver les choses, j'en suis sûr. » répondit-il avec un air effrayé.
Benedikt était retourné à bouder au dessus de sa tasse de thé en se disant qu'il ferait aussi bien de retourner au lit puisqu'il ne pourrait pas travailler aujourd'hui et qu'il ne se sentait vraiment pas bien quand le tatoueur reprit la parole. Il lui jeta cette fois simplement un regard renfrogné avant d'ouvrir la bouche : « Mais... c'est comme si tu me disais qu'il y a des gamins en Palaïdune qui meurt de maladie alors que j'avais la grippe... Justement, je ne veux pas être obligé de supporter tout ce que eux supportent, Vrass ! J'ai passé toute mon enfance à me battre constamment à cause de ça, je sais de quoi je parle. Maintenant que je ne suis pas obligé de partager une salle de bain commune avec la moitié de la population de nideyle, je n'ai pas envie de revenir à ce genre de choses. »

Le botaniste se recroquevilla à nouveau sur lui-même et soupira. Même lui se rendait compte de la réaction immature qu'il avait, mais la douleur et les doutes n'aidaient pas à avoir envie envie de se comporter correctement.
« Je suis peut-être trop grand maintenant pour être enfermé dans un placard pendant trois heures mais je crois que c'est encore pire de penser à la manière dont je vais être vu par les gens en étant adulte... » murmura-t-il, avant de se mettre à fixer Vrass bizarrement.

Presque sûr de savoir à l'avance ce qu'allait dire le tatoueur, le botaniste s'était déjà lancé dans un débat intérieur avec lui-même. Bien sûr, Vrass n'avait pas de problème avec le fait d'être un winghox, parce que bon, déjà, la plupart des gens n'essayait pas de l'embêter avec ça, mais aussi parce qu'il avait tout à fait confiance en lui. Benedikt ouvrit de grands yeux sur le tatoueur comme si c'était lui qui venait de lui dire d'avoir enfin un peu de courage, et, pour la première fois, d'avoir les couilles d'afficher ce qu'il était vraiment puisqu'il y serait bientôt obligé, de toutes manières. Hé, mais la confiance en soi, ça ne s’achetait pas avec une carte bleue flambant neuve, hein ?

Le botaniste avait appris à défendre plus ou moins sa petite personne parce que la vie lui avait prouvé que la plupart du temps, personne ne le ferait si ce n'était lui. Il n'empêche que cela ne l'aidait pas toujours. Il y avait bien trop de questions qui lui venait à l'esprit pour ne pas avoir quelques doutes. Est-ce que Vrass serait gêné d'avoir quelqu'un avec des ailes d'insecte dans son lit ? Benedikt était presque sûr que le tatoueur pourrait refuser de coucher avec une orphe avec des nageoires.
« Et toi... ça ne te dérange pas ? » souffla-t-il au winghox en haussant un sourcil avant de se mordre la lèvre. « Réponds-moi honnêtement, même si c'est oui, je voudrais savoir. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 09 Fév 2014, 10:17

Difficile de savoir quoi dire dans ce genre de situation. Je comprenais un peu ce qu'il voulait dire, mais selon moi, ce n'était pas un trait physique très important. Ses ailes ne seraient pas handicapantes, du moins pas plus que ça. Elles seront assez fines et je doute que ça choque vraiment les gens, surtout dans les ghettos. À la Basse Ville, peut être un peu, mais maintenant il vit ici non?

«Tu ne seras pas enfermé dans un placard. Les gens ici se moquent de ce genre de choses... dans les ghettos, les gens t'apprécient pour ce que tu es, pas parce que tu es humain ou que tu en as l'air.» - je continuais de lui masser doucement la nuque, je ne savais pas vraiment quoi dire ou quoi faire, je savais juste que les gens l'accepteraient, même si des ailes apparaissaient comme par magie dans son dos.

C'est alors qu'il s'interrogeait sur le fait que ça pourrait me déranger et je venais sourire doucement avant de reculer ma chaise puis je l'attrapais comme une poupée de chiffon pour qu'il vienne sur mes genoux, avec ses jambes de part et d'autre de mes hanches. Ainsi, il pouvait plonger son regard dans le mien, et il était un peu plus grand que moi d'une certaine manière, c'était toujours mieux pour parler

«Je ne vais pas te mentir, ça fera bizarre au début. Mais je m'y habituerai. J'apprendrai à te toucher différemment, j'apprendrai à te découvrir autrement... mais non, ça ne me dérange pas.» - je l'attirais vers moi pour l'embrasser, lorsqu'on faisait l'amour avant que ses ailes ne disparaissent, j'évitais déjà de toucher son dos, il m'en empêchait, soit en gardant ses vêtements, soit en repoussant mes mains pour ne pas que j'y aille. Depuis, j'avais pris l'habitude de les laisser courir partout, mais j'apprendrai à nouveau à éviter cette zone s'il le souhaite.

Je reculais pour le regarder à nouveau, ne sachant pas si mes mots réussiraient ou non à l'apaiser
«Accorde toi un peu de temps pour voir comment les choses se passent. On n'est pas en Païlandune ici, la tolérance est différente. Il serait peut être temps que tu acceptes que tu as une part insecte en toi? Et qu'elle a toujours fait partie de toi?» - c'est sur que c'est plus facile pour moi, du moins en apparence. Être un winghox pouvait paraître tranquille, on est grands et forts, intimidants même, mais justement, on a tendance à inspirer la crainte et la méfiance, et pourtant ici, les gens n'ont jamais vraiment eu peur de moi. Je soupirais doucement en attendant qu'il se calme un peu et qu'on voit où nous menait cette conversation, je craignais que malheureusement, il n'y ait pas trop d'issu en dehors de celle que je lui avais mentionnée. Prendre son mal en patience et attendre de se faire à cette idée.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 09 Fév 2014, 15:39

Le botaniste enfouit son visage dans le creux de l'épaule du tatoueur et soupira.
« Je suppose que tu as raison... Je ne m'y attendais pas, c'est tout. Et j'ai toujours trouvé que ça m'attirais plus d'ennuis qu'autre chose, mais... » Benedikt s'arrêta parce que son regard était tombé sur le comptoir de la cuisine juste derrière Vrass.
« Mais... Vrass, désolé, on a un problème de cloportes là. Flûte, je sais pas ce que j'ai en ce moment, si j'ai des hormones en folie où je ne sais pas quoi mais j'espère que ça va se calmer quand elles auront finis de repousser, ces ailes, bordel. »

Si ça ne gênait pas le botaniste d'accueillir une colonie de cafard dans sa cuisine, ce n'était pas le cas de la plupart des gens, et surtout pas de Vrass et de Iza qui allaient vouloir rapidement exterminer une colonie de cloporte aussi vite que possible si elle avait décidé de s'installer dans leur cuisine.
« Tiens, tu vois, ça m'attire que des ennuis ! » grogna Benedikt en enfouissant à nouveau son nez, cette fois complètement dans la clavicule du tatoueur. « Je vais manger un peu et puis aller me recoucher, de toutes manières, là, je ne pourrais que dormir aujourd'hui. »

Le botaniste se releva donc sur des jambes mal assurées pour repousser quelques cloportes sur le plan de travail histoire de se tartiner un ou deux toasts, puis revint s'asseoir sur les genoux de Vrass pour aller les grignoter en finissant sa tasse de thé, indifférent d'avoir l'air d'un gamin, blotti dans les bras du tatoueur.
Les trois jours qui suivirent ressemblèrent cruellement à celui-ci pour lui, puisque Benedikt finit par passer son temps au lit à dormir la moitié du temps à défaut de savoir quoi faire d'autre. Au pire, la fièvre le faisait à moitié délirer, au mieux, le botaniste demandait à Vrass de lui tenir un compagnie au lieu de s'ennuyer et pour oublier plus ou moins la douleur qui traversait tout son dos à présent. Ce matin-là, Benedikt aperçut presque avec soulagement dans le miroir la pointe de ses ailes qui perçaient ses omoplates. À présent, il regrettait clairement d'avoir demandé au Doc de l'opérer, parce que les cicatrices déjà refermées avaient rendu la chose bien plus douloureuse qu'il n'auraient probablement dû l'être.

Ce jour-là aussi, le botaniste allait un peu mieux mais alla se coucher à 3h de l'après-midi, et ne se réveilla pas pendant deux jours et demi. Assommé par un sommeil de plomb qui ressemblait plus à de l'hibernation qu'à autre chose, à ce stade, Benedikt ne bougeait que pour changer de position, et respirait tellement doucement qu'on pouvait facilement penser qu'il ne le faisait plus du tout si on n'y prêtait pas attention. Pendant ce temps-là, ces ailes avaient pris le temps de sortir complètement, d'abord froissées et complètement translucides, avant de se rigidifier et se déployer alors que des veines d'un noir d'encre avaient fait leur apparition.
Lorsqu'il se réveilla presque trois jours après, la première pensée du botaniste inconscient d'avoir dormi aussi longtemps fut pour la soif et la faim de loup qu'il avait en plus de son envie de faire pipi impérieuse, et il trottina en vacillant dans la salle de bain pendant qu'il se frottait les yeux, confus par le sommeil et le décalage.
Le reflet que lui rendit la glace au dessus du lavabo pendant qu'il se lavait les mains le fit ouvrir de grands yeux sur les ailes qui ornaient maintenant son dos. Elles rappelaient des ailes de papillon dans leur forme, mais plus allongées, et malgré le fait qu'elles n'étaient pas si grandes, cela suffisait bien pour impressionner le petit botaniste.
« Vrass ? » bredouilla-t-il complètement ahuri, avant d’appeler le tatoueur un peu plus fort.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 10 Fév 2014, 00:06

Difficile de lutter contre une armée de cafards lorsqu'on a pas le droit d'utiliser d'insecticides. En faire usage et j'étais garanti d'empoisonner Benedikt pour une semaine, donc si je voulais qu'ils dégagent, soit on prenait un chat - enfin plusieurs puisqu'Iza risquait de les tuer l'un après l'autre - soit il se débrouillait tout seul. J'espérais qu'il réussirait à s'en occuper, sauf que les jours à venir n'allaient pas nous aider dans ce domaine.

C'était comme si le fait que ses ailes repoussent excitaient toutes les bestioles du coin! Les cafards avaient envahi la cuisine et Iza passait le plus clair de son temps à les chasser à coups de balais, moi je lavais la cuisine à grandes eaux avec des quantités impressionnantes de javel. Ça ne les tue pas, mais ils n'aiment pas non plus au moins... on avait aussi des moustiques aussi je m'étais décidé à passer chez l'herboristerie pour acheter de la lotion citronnelle pour en disposer au niveau des portes et des fenêtres au moins.

Le gosse semblait dormir, mais je m'inquiétais. Il ne se réveillait pas du tout, et si j'aurais pu croire à une maladie du sommeil comme celle qui m'avait frappé quand j'avais été empoisonné, la façon dont il bougeait et se réfugiait toujours plus dans la couette me laissait à penser que c'était normal vu son état.
Le Doc était passé tout de même le voir, il avait regardé ses ailes pousser de plus en plus et ces espèces de veines noires apparaître, aussi tout comme moi, il jugeait qu'il fallait attendre un peu. Il lui avait fait quelques injections de protéines et autres nutriments pour ne pas qu'il se déshydrate, c'était mieux que rien en attendant.

Au bout du troisième jour, j'étais au rez-de-chaussée avec Iza en train de prendre le petit déjeuner, les cafards n'étaient pas revenus, je ne savais pas si c'était la citronnelle ou si c'était l'effet Benedikt qui s'estompait, mais ça semblait s'être calmé. C'est alors qu'on entendit des bruits de pas au plafond, je regardais Iza qui afficha un large sourire avant de se précipiter hors de la cuisine, j'entendis à peine le bruit des vêtements qu'elle retirait avant que ses pattes commencent à dévaler l'escalier et je me décidais donc à monter à mon tour.

Je trouvais le gosse dans la salle de bain avec Iza qui lui avait sauté dessus en train de lui lécher le visage, je souriais face à cette vision avant de m'appuyer sur l'encadrement de la porte en croisant les bras
«Alors la belle au bois dormant... on se réveille enfin?» - Iza s'arrêta enfin de le lécher le KIP sur sa tête se mit à couiner
- «Je vais te faire un petit déjeuner!» - et vram! La voilà repartie en sens inverse! Increvable cette morphe! Je pouffais de rire avant de m'approcher de Benedikt, me mettant accroupi puisqu'il avait été jeté par terre sans ménagement
«Comment tu te sens... tu sais que tu commençais à me faire peur? Ça fait trois jours que tu dors comme un bébé...» - je lui montrais du doigt les traces de piqûres sur le creux de ses bras - «le Doc a du te faire des injections de nutriments et autres pour te nourrir pendant ton sommeil...» - au moins, il saurait d'où ça venait. Je posais ma main sur son front pour m'assurer qu'il n'avait pas trop de fièvre...

Bon, est-ce qu'il avait réfléchi à ce qu'il allait faire maintenant qu'il avait ses ailes ou non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 10 Fév 2014, 17:22

Le botaniste rigolait encore des coups de langue d'Iza et leva un minois satisfait vers Vrass.
« Mmm-mmh. Je me sens mieux là. » murmura-t-il pendant que la morphe chienne redescendait en trombe au rez-de-chaussée pour préparer le petit-déjeuner.
Il ne fallut pourtant que quelques phrases du tatoueur pour que Benedikt retrouve son air de lapin pris dans les phares d'une voiture. « Hein ? Comment ça trois jours ?? »
Il baissa les yeux sur le creux de ses bras que lui montrait Vrass et releva vers lui un regard paumé. Hé ben, il n'était pas assez réveillé pour assimiler des trucs pareils.
« Hé bien au moins, ça explique pourquoi j'ai aussi faim... » murmura-t-il en jetant un nouveau coup d’œil dans le miroir. Il était vraiment étrange de voir des ailes frémir dans son dos, et l'expression du botaniste dans son reflet était comique à bien des égards. Mais bien sûr, qui pouvait lui reprocher d'être si surpris quand il n'en avait consciemment que depuis quelques minutes ?

« Elles sont.... pas si moches ? » lâcha-t-il finalement. Il attrapa un bout d'une de ses ailes et la relâcha pendant qu'elles frémissaient comme vexés. Le botaniste n'était même pas sûr de pouvoir les faire bouger comme il voulait, il avait plutôt l'impression d'avoir un troisième bras, à ce stade. Mais elle avaient l'air solide et souple. Benedikt attrapa la main du tatoueur et l'embrassa brièvement avant de l'entraîner hors de la salle de bain. « Viens, allons manger, je prendrais une douche après. »
Il fallut pourtant que le botaniste commence à mettre un t-shirt pour s’apercevoir qu'il n'avait peut-être pas pensé au management quotidien qui allait avec les nouveautés plantés entre ses omoplates.

Benedikt regarda bêtement ses bras fourrés dans son t-shirt, avant de soupirer. « D'accord, je suis sensé ne plus m'habiller du tout comme les petites fées dans les bouquins maintenant ? »
Le botaniste décida de réfléchir plus tard à ce problème, et enfila simplement un pantalon de pyjama pour descendre dans la cuisine où l'attendait une Iza d'une folle bonne humeur. Il se mit à rire en voyant son enthousiasme et s'enfila un petit-déjeuner monstrueux – à près peu ce que mangeait Vrass, sauf que lui faisait presque la moitié de son poids – en moins d'un quart d'heure.

Entre deux tartines de miel – Iza avait eu la très bonne intention d'en racheter -, la clochette de la porte de la boutique retentit, mais Benedikt ne l'entendit même pas, trop occupé à manger.
Jusqu'à ce qu'une voix lance derrière le botaniste : « Hé bien, ça a l'air d'aller mieux toi ! »
Le botaniste sursauta sur sa chaise, et croisa par réflexe ses bras dans une ultime tentative de garder un peu de sa pudeur. Nessy, elle, se mit carrément à rire devant le visage pivoine de Benedikt qui venait de se retourner sur elle avec une expression horrifiée.
« Je suis venu prendre de tes nouvelles pour le Doc, mais apparemment c'était inutile. À moins que ce soit la fièvre qui te fasse rougir comme ça ! »
« Hé, ce n'est pas la peine de te moquer de moi, je ne peux même plus m'habiller maintenant avec ça... »

La secrétaire, appuyé sur le rebord de la porte de la cuisine, haussa les épaules en souriant.
« Je connais une couturière dans les Ghettos qui fait des vêtements pour les orphes et même les morphes, tu devrais aller la voir, je suis sûr qu'elle pourra faire quelque chose pour toi ! Tu n'es pas le seul orphe sur la planète, tu sais ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 11 Fév 2014, 15:50

«Non, elles sont plutôt jolies même...» - c'est vrai, disons qu'elles sont simples, fines... bon c'est sur que des ailes de papillon, j'aurais peut être eu un peu de mal quand même car bon, trop de couleurs, ça m'aurait vite tué les yeux, mais là...
Je commençais à tourner les talons pour aller en cuisine lorsqu'il râla de ne pas pouvoir mettre de t-shirt, je m'approchais pour regarder avant de sourire doucement

«Je vais voir pour te faire une ouverture horizontale le long de tes omoplates juste pour qu'elles puissent passer. T'en fais pas, on trouvera une solution.»
Je l'embrassais furtivement alors qu'il restait torse nu pour le moment, puis on descendait pour trouver une Iza folle de joie, habillée juste de son immense t-shirt comme toujours en train de déposer des toasts, du miel et du thé pour Benedikt!

Je me servais une autre tasse de café pour ma part en me tournant vers Iza d'un air moqueur
«Et moi j'ai droit à rien?»
- «Mais.. tu as déjà mangé...»
- elle rougit alors avant que je n'éclate de rire
- «T'en fais pas, je te taquine!» - elle avait encore un peu de mal avec l'humour, mais vu que je riais, elle se calma un peu, avant de se tourner de nouveau vers Benedikt et se mit à sourire en voyant avec quel entrain il mangeait tout ce qu'elle lui avait préparé! Elle lui grilla même encore quelques toasts jusqu'à ce que la sonnette retentisse. Là, elle se recroquevilla sur elle-même et en quelques secondes, un chien se tenait là vêtu d'un t-shirt. Elle glissa un peu dessus alors que je me mettais accroupi pour l'aider à l'enlever le temps que Nessy débarque dans la cuisine.

La pudeur de Benedikt me faisait assez sourire, mais je retenais surtout la proposition de la jeune femme et je me tournais vers lui d'un air amusé
«Tu vois? Je te l'avais dit...» - je me tournais vers elle d'un air plus sérieux - «il est vers où?»
Elle m'expliqua alors comment le trouver, évidemment, dans les ghettos, on ne pouvait pas vraiment parler d'adresse, c'était plutôt des points de repère. Je suppose qu'on va y aller plus tard. Pour le moment, je remontais à l'étage et je découpais un t-shirt dans le sens de la largeur, laissant Nessy et Benedikt discuter un peu pendant que je faisais plus ou moins de la couture, puis je redescendais pour aider le gosse à enfiler le t-shirt comme ça. C'était un peu galère car il fallait qu'il passe d'abord la tête et les bras avec ses ailes emprisonnées, mais j'avais fait une ouverture assez large pour que je puisse tirer le tissu assez bas afin de les glisser ensuite dans l'ouverture. Bon, on voyait un peu la peau de son dos comme ça, mais c'était mieux que rien, au moins il n'était plus à moitié nu.

«C'est pas mal, je pense que la couturière fera des trucs dans ce genre là, mais surement plus pratiques à enfiler quand même!» - elle pouffa de rire avant de me tendre un petit rouleau, je fronçais les sourcils sur le coup - «tiens, c'est un cadeau de Nathan...» - je l'ouvrais pour voir un dessin. C'était nous tous, Benedikt, Iza et moi, et je supposais que c'était Nathan perché sur mes épaules - «il aimerait bien te voir. Je me disais...»

Je haussais un sourcil intrigué en me demandant ce qu'elle me voulait - «Voilà, avec Joy, on aimerait bien se faire un petit week-end toutes les deux. Je me disais que ça faisait un moment que tu m'avais proposé de prendre Nathan parfois, tu as pu aménager la chambre d'amis?» - je souriais doucement avant de hocher de la tête
- «Oui oui... disons qu'en temps normal ça ne me poserait pas de problème, mais on a prévu de partir nous aussi, on va aller vers la forêt aux esprits, c'est pas la porte à côté..»
- «Oh je vois... dommage, c'était le seul week-end où on avait des congés toutes les deux en même temps.»
- je me tournais alors vers Benedikt, d'un autre côté, il lui fallait un peu de temps pour s'adapter à ses nouvelles ailes, donc on pouvait peut être remettre notre expédition à plus tard?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 11 Fév 2014, 19:37

Benedikt jeta un coup d’œil au tatoueur, pour se mordre la lèvre, incertain. Le regard de Vrass lui posait bien une question, mais il n'était pas sûr d'avoir son mot à dire là-dedans et il ne voulait pas entraîner la conversation sur une route gênante. Ce n'était pas lui, le père de Nathan, après tout.

« Mmmmh, on pourrait... Partir plus tard, non, Vrass ? Je ne suis pas vraiment trop en forme pour partir en voyage, là, encore, et... Ça fait presque une semaine que je n'ai pas travaillé, il faut absolument que j'aille m'occuper de l'herboristerie. Alors partir la semaine prochaine ne me gênerait pas du tout... » souffla Benedikt, jetant un regard embarrassé à la secrétaire du Doc qui continuait de sourire d'un air entendu.

Bien sûr, la gêne du botaniste la faisait sourire. Mais l’intéressé, lui, se serait senti coupable de refuser sa demande alors qu'il avait sous les yeux un dessin maladroit et adorable où Vrass et lui était en premier plan. Cela faisait longtemps que Benedikt n'avait pas eu l'occasion de s'occuper de gamins et celui lui manquait un peu – mais ça, bien sûr, hors de question de le dire à Vrass, le botaniste avait bien trop peur des discussions qui pouvaient suivre -.
« Enfin, je ne sais pas si tu as d'autres choses à faire, hein, Vrass, mais moi c'est bon, je suis libre... »

Le botaniste essaya de s'appuyer contre le dossier de sa chaise, s'arrêta à mi-chemin pour décider de faire comme si de rien n'était lorsqu'il s'aperçut que ce n'était plus si confortable maintenant, puis attrapa une nouvelle tartine de miel rien que pour avoir l'excuse d'avoir la bouche pleine. Puis s'étira consciencieusement.
« Bon, je vais prendre une douche, je vous laisse vous arranger ? » pépia Benedikt comme une mauvaise excuse pour ne pas devoir prendre part à la conservation trop délicate pour lui. Il espérait que Vrass dise oui mais ne voulait pas le dire à voix haute de peur d'avoir l'impression de le forcer. Mais après tout, ils vivaient touts seuls excepté Iza, eux, ils pouvaient bien peut-être donner un week-end en amoureux aux nouvelles mamans, non ?

Nessy étira pourtant avec amusement son bras le long de l'encadrement de la porte pour l'empêcher de passer.
« Hé, Benedikt, t'as pas besoin de paniquer, hein. Vrass et moi on se connaît assez bien pour qu'il refuse s'il n'en a pas envie. »
Le botaniste se mordit la lèvre et regarda ailleurs : « Oui, oui, je sais bien, mais là je ne sens pas très bon, tu vois, ça fait trois jours que je ne me suis pas lavé. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2014, 13:06

Voir Benedkit paniquer un peu dès qu'il était question de Nathan était amusant! Même Nessy semblait se moquer un peu de lui et le regardait filer à toute allure comme s'il avait le diable à ses trousses, ses petites ailes frémissaient au passage et je levais les yeux au ciel avant de revenir vers la principale concernée.

«C'est donc réglé, tu n'auras qu'à me laisser Nathan dès que tu voudras...» - je prenais son dessin en réfléchissant quelques secondes avant de finalement prendre un aimant et l'accrocher sur le frigo, c'est un peu ce que tout père ferait je suppose, même si je sais que je ne le laisserai pas là cent sept ans.
- «Merci, je pense qu'on aurait pu s'en passer avec Joy.. car bon, Nathan n'est vraiment pas un garçon pénible, mais ça fait longtemps qu'on ne s'est pas retrouvées vraiment toutes les deux...» - je me tournais vers elle en souriant doucement
- «Je te dois bien ça de l'avoir adopté. Si ça n'avait pas été toi, il est probable que je n'aurais jamais pu le voir, surtout avec ce qu'on dit sur moi dans les journaux...»

Elle se mit à sourire avant de s'approcher de moi et poser sa main sur ma joue, on avait eu une sacrée nuit elle et moi, mais ce qui était bien, c'était que l'un comme l'autre on savait qu'on ne voulait pas davantage
- «Les gens des ghettos te connaissent, Vrass, ils savent que les journaux disent des mensonges.. mais c'est sur que Nathan aurait pu être adopté par quelqu'un de la Basse Ville et là...» - là c'était cuit, elle n'avait pas besoin de poursuivre - «mais je n'ai pas adopté Nathan parce qu'il est ton fils, même si ça a peut être joué un peu dans la décision finale, car on savait qu'il y aurait au moins une autre personne que nous pour vouloir le protéger... et je pense qu'avec toi au moins, on savait que tu ne chercherais pas à nous le reprendre.»

Elle se mit à rougir en retirant sa main, je ne pouvais qu'approuver. Même si je viens à prendre mes responsabilités, jamais je n'arracherais Nathan à ses nouvelles mamans à présent. Je comprends que parfois, quand on adopte, il y ait cette peur qu'on garde toujours, que les parents biologiques veuillent récupérer la garde de l'enfant une fois qu'il est plus grand et que le plus dur est fait on va dire...
«Et puis il avait en avantage de taille! Tes yeux! Avoir un enfant avec des yeux pareils, je te raconte pas le succès qu'il a!» - tiens? À l'orphelinat pourtant certains avaient peur de ses yeux, mais c'est vrai que comme je suis connu dans les ghettos, les autres enfants doivent l'identifier un peu à moi, le héros de Nideyle... forcément c'est la classe!

Elle m'embrassait sur la joue avant de me remercier une nouvelle fois et filer. Pour ma part, je montais à l'étage pour rejoindre un petit botaniste timide et je me glissais sans gêne sous la douche avec lui
«Bon ben on est de corvée baby sitting pour le week-end! Mais d'abord... j'ai autre chose à rattraper moi...» - hé! Trois jours d'abstinence forcée hein! Et ensuite, on irait surement faire les boutiques pour trouver de quoi habiller Jiminy Cricket...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 12 Fév 2014, 17:41

Benedikt était en train de frotter ses cheveux pleins de shampooing quand le tatoueur s’incrusta dans sa douche bien méritée. Il se retourna pour regarder Vrass avec un petit sourire :
« Ah, super. On pourrait peut-être aller se balader quelque part où il y a de la nature du coup... C'est quoi ce que tu dois rattraper ? » demanda-t-il avec toute l'innocence du monde, jusqu'à ce que les mains du winghox ne fasse plus trop de doutes sur ce dont il parlait et qu'il se mette à rire légèrement.

Le botaniste passa les heures suivantes à découvrir qu'avoir des ailes en bon état était bien plus compliqué à gérer que celles qu'il avait avant. Benedikt avait tout le temps peur de les abîmer malgré le fait que c'était probablement stupide parce qu'elles étaient raisonnablement résistantes, c'était désagréable lorsque de l'eau glissait dessus, et retirer des vêtements nécessitait ce qui semblait être un temps infini à l'instant parce que le botaniste n'en avait pas encore l'habitude.
Vrass finit plaqué sur le lit avant même qu'il n'essaye autre chose, et tout les gestes dirigés de près ou de loin vers le dos de Benedikt étaient repoussés aussitôt par ce dernier. En fait il semblait que le tatoueur n'avait plus le droit de faire grand-chose à part espérer que son petit botaniste s'habitue rapidement à avoir des ailes, dans l'intérêt de leur partie de câlins. Et aussi de sa tranquillité d'esprit, vu la manière dont celui-ci passa le reste de l'après-midi au bord de la crise de panique, un air de hibou effrayé plaqué sur le visage.

La moindre interactions avec d'autres personnes semblait terrifier le botaniste qui n'attendait qu'une mauvaise réaction de leur part, et ne semblait pas vraiment se détendre en leur présence non plus au fur et à mesure du temps, comme s'ils n'attendaient que le bon moment pour lui jouer un sale tour. Bien sûr, le voyage chez la couturière dans l'après-midi était peut-être plus facile parce qu'il était moins facile d'attendre un mauvais jugement de la part d'une femme qui faisait des vêtements pour des orphes toute la journée. Malheureusement pour le petit botaniste, il fut tripoté pour des mesures bien plus qu'il n'aurait aimé de quelqu'un qu'il venait de rencontrer, et la couturière était une de ses femmes qui le considérait comme un de ses gamin par défaut. Benedikt faillit avoir une attaque lorsqu'elle lui tapota les fesses en riant pendant qu'elle déclarait qu'il avait de la chance parce qu'il avait une taille assez fine et pourrait enfiler sans trop de problème ses t-shirts par le bas.

Elle accepta de s'occuper de son manteau sur le champ, heureusement, autorisant le botaniste à se promener dans une tenue décente pour l'hiver le plus vite possible. La garde-robe de Benedikt allait être envahi par des boutons par milliers, apparemment. L'intéressé se félicita intérieurement de ne pas avoir beaucoup de vêtements.
« Achète des gilets plutôt que des pulls, ce sera plus facile à enfiler. » continua-t-elle en l'aidant à mettre le manteau que venait de lui acheter Vrass. « C'est bon comme ça ? C'est confortable ? »
« Heu, oui. » Benedikt regarda son reflet dans le miroir en pied et soupira discrètement. Cette journée devrait déjà être finie depuis longtemps, supplia-t-il intérieurement, parce qu'il n'avait qu'une envie, c'était aller se cacher dans son bureau pour désosser avec application le reste de sa télévision défoncée, loin du monde. Et même de Vrass, parce que si d'habitude le meilleur moyen de se changer les idées était de se fourrer sur la couette quelques heures avec lui, il ne voulait même pas en entendre parler à l'instant, vu le semi-désastre du matin même.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2014, 23:24

Si j'avais espéré une séance de câlins pour la matinée, c'était râpé... on avait passé presque plus de temps à se battre pour savoir où mettre les mains qu'à vraiment s'envoyer en l'air si bien que finalement, j'étais trop agacé et frustré pour continuer et on avait donc décidé de filer faire les boutiques. Malgré tout, c'était un winghox de très mauvais poil qui arpentait les rues des ghettos à la recherche de cette couturière, je soupirais chaque fois que le gosse tournais les yeux vers quelqu'un qui le regardait d'un peu trop près, et ce même si c'était quelqu'un avec une tête d'oiseau ou des oreilles d'éléphant.

«Ça t'arrive de te rendre compte qu'il y a des gens plus bizarres que toi?» - lui dis-je en montrant un orphe gorille qui avait tellement de poils que ça dépassait de partout autour de ses vêtements! Il me lança un air bizarre d'ailleurs avant de finalement hausser les épaules et tracer son chemin.
On arrivait chez la couturière et celle-ci s'occupait rapidement de lui, moi je m'installais dans un coin pour dessiner. Histoire de le calmer un peu, je faisais quelques libellules qui filaient partout autour de lui, puis je m'occupais de dessiner un peu tout et n'importe quoi en attendant qu'il termine.

Son manteau avait été modifié, mais forcément, on continuerait de voir ses ailes, aussi je me doutais déjà que ce serait le même refrain pour rentrer. Je remerciais la couturière en le laissant payer avant de sortir en remettant les mains dans les poches
«Bon, je suppose qu'on va devoir aller s'acheter des jeux de société pour passer le temps maintenant?» - oui je suis de mauvaise humeur ! On n'emmerde pas Vrass Rannveig au lit hein? Surtout pour une connerie pareille! Je voulais pas les toucher ses ailes moi, mais je pouvais même pas toucher son cou ou ses flancs sans qu'il me tape sur les doigts donc merde, je suis de mauvais poil et puis c'est tout!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 13 Fév 2014, 00:51

Benedikt était en train de ranger quelques ores en trop dans son sac quand il releva un minois surpris.
« Hein, pourquoi ? » demanda-t-il à la mention des jeux de société, avant de comprendre de quoi parlait Vrass en le voyant tout ronchon comme depuis... comme depuis ce matin après avoir décidé que ce n'était plus la peine de s'acharner au bout d'un moment. Le botaniste s'arma aussi d'un nez froncé, sur la défensive.
« J'y crois pas, est-ce que tu me reproches quelque chose, là ? » lança-t-il en sortant de la boutique de la couturière. « Si mes ailes ne te plaisent pas, dis-le maintenant, hein, que je sois prévenu ! C'est quand même pas ma faute si tu penses qu'à me sauter dessus constamment ! »

Sur les nerfs depuis une bonne partie de la journée, Benedikt n'avait besoin qu'une petite réflexion de ce genre de la part du tatoueur pour partir en flamme. Il se mit en colère si rapidement qu'un passant se retourna sur eux devant le petit botaniste en train de gesticuler.
« Quoi, qu'est-ce que vous avez à me regarder ???! Il y a quelque chose chez moi qui vous dérange ?! » lui aboya ce dernier dessus soudainement si bien que l'homme reprit son chemin immédiatement.
Benedikt jeta un dernier regard furieux à Vrass, enfouit ses mains dans ses poches et le planta là sans plus de cérémonie avant même d'avoir une discussion de quelque manière que ce soit sur le sujet.

Il n'atterrit pourtant pas à la boutique de tatouage à force de tourner dans les Ghettos – l'idée de parler avec le tatoueur était bien trop effrayante, et le botaniste avait bien trop de mauvaise foi en stock pour raisonner correctement -, mais au cabinet du Doc dont il poussa la porte sans réfléchir. Il n'y avait qu'un patient dans la salle d'attente et Benedikt fonça droit sur la secrétaire qu'il avait vu ce matin même.
« Nessy, est-ce que le Doc a d'autres patients après celui-ci, j'aimerais bien le voir s'il-te-plait, c'est important. »
« Ah, pourquoi pas mais j'ai l'impression que ça va lui prendre du temps, qu'est-ce qu'il y a ? Tu peux attendre ou il y a quelque chose qui ne va pas ? Tu te sens pas bien ? »

Le botaniste tira sur le bord de son manteau quelques secondes avant de répondre, au bord des larmes. « Je veux qu'il m'enlève mes ailes. »
Nessy se pencha sur le côté pour le regarder sans avoir son écran d'ordinateur dans le chemin.
« Benedikt... Tu sais qu'on ne peut pas t'opérer tout les deux mois si tes ailes repoussent... Qu'est-ce qui se passe ? » demanda-t-elle en apercevant le visage du botaniste. « Il est où Vrass, il n'est pas avec toi ? »
Le botaniste secoua la tête de droite à gauche sans ouvrir la bouche, les yeux virés sur le plancher.
« Pourquoi il serait avec moi ? » murmura-t-il pendant que Nessy se levait pour passer de l'autre côté de son bureau.
« Vous vous êtes disputés ? » demanda doucement la jeune femme, qui sans avoir l'habitude de voir débarquer Benedikt chez elle pour du réconfort, s'en aurait voulu de ne pas essayer de comprendre quel était le problème. Vrass et le botaniste était plus ou moins attachés par la hanche et il était rare de n'en voir qu'un seul, alors voir Benedikt dans un état pareil sans la présence du winghox sur ces talons parlait à la place du botaniste.
Ce dernier, lui, était complètement horrifié de devoir parler de ça et releva la tête pour montrer un visage froissé à Nessy :
« Je ne veux pas en parler, s'il-te-plait, dis-moi juste quand tu penses que le Doc pourra me voir. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2014, 10:15

«PUTAIIIIIIIIIN!» - véritable cri de rage alors que le gamin prenait la poudre d'escampette comme un... ben comme un gosse bordel de merde! Il me fait chier à pas comprendre! J'en n'ai rien à foutre de ses ailes moi!! Et le voilà qui file, et me voilà comme un con à le suivre en prime! Il me fait chier non mais j'vous jure que là je vais finir par le secouer comme un prunier jusqu'à ce que ses neurones se décident enfin à fonctionner bordel!

Pas difficile de savoir où il va, direction le Doc et le voilà qui va presque agresser Nessy sur son envie de faire retirer ses ailes tout de suite! Les murs sont fins donc j'ai entendu la moitié de la conversation, et lorsque je débarque, c'est un winghox limite en furie qui arrive et même Nessy a un mouvement de recul à voir ma tronche
«Tu vas rien faire enlever du tout bordel!!!» - rien à foutre de ses protestations et de ses jérémiades, je l'attrape par le poignet et je le soulève comme un sac à patates en le calant sur mon épaule avant de lever la main à l'attention de la secrétaire

«Désolé pour le dérangement» - oh non, on rentre pas à la maison, pas tout de suite! Déjà, faut que je fasse avec un asticot sur mon épaule qui se débat à coups de pieds et de poings qui ne me font pas plus mal que si je transportais un chat à trois pattes, direction un terrain vague où y'a jamais personne afin qu'on soit tranquille où je le jette sans le moindre ménagement sur le sol dans l'herbe froide et humide! Je me fous de salir son nouveau manteau, je me fous de lui faire un peu mal, il s'en remettra!

«T'es gonflé de dire que c'est moi qui pense qu'à te sauter dessus constamment! J'ai pas souvenir que ça t'ai souvent dérangé ni que je sois le seul à venir chercher l'attention!» - je me mettais accroupi de manière à ce qu'il me regarde, et s'il veut pas, je te l'attrape par le col et ça va pas m'emmerder longtemps cette histoire! - «c'est pas moi qui ai un problème avec tes ailes!! C'est toi! Y'a que toi ici qui a un problème avec je te signale! Personne te regarde de travers, personne te juge, personne ne se moque de toi à propos d'elles à part toi! »

Ma voix était forte et sèche, j'étais en colère et j'avais franchement autre chose à foutre que d'éduquer un orphe sur sa condition d'insecte bordel! Si je veux pas être le père de Nathan, je veux pas être son père à lui non plus! - «Tes ailes font partie de toi, je t'ai accepté avec dès le début! Dès qu'elles ont commencé à pousser je les ai acceptées! C'est toi qui n'en veux pas, mais ne rejette pas la faute sur moi ou sur les autres! Va falloir que t'apprenne à assumer ce que tu es, même si c'est pas facile! Mais bordel, c'est JUSTE une paire d'ailes! Tu te retrouves pas avec une trompe d'éléphant au milieu de la figure ou un troisième œil!! Ce sont des AILES! Et en plus elles sont jolies, tu aurais des ailes de chauve-souris je dis pas, mais bordel, je sais pas ce qu'il te faut! Elles sont fines, légères, discrètes... t'as des gens qui se baladent avec des ailes d'aigle super encombrantes au point qu'ils passent pas les portes!! Et toi, t'as juste deux petites ailes qu'on ne voit même pas quand on est face à toi!»

Je me redressais enfin, cette fois, mon regard s'était assombri, je devais paraître triste sur le coup
«Je sais bien que tu me crois superficiel et que si je suis attaché à toi c'est que pour une chose. Mais tu te trompes. Je suis attaché à toi tout entier, et je suis aussi attaché à tes ailes maintenant.» - qu'il me demande pas de le répéter par contre.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 13 Fév 2014, 18:04

Le botaniste retomba dans l'herbe comme une poupée de chiffon et se retourna avec un air encore plus furieux pour se mettre à hurler sur Vrass : « Non mais t'es devenu dingue, ça va pa- »
Contrairement à tout le trajet qu'ils avaient fait ponctué des protestations de Benedikt qui se débattait comme un chaton dans une boite à chaussures, ce dernier se tut brusquement lorsqu'il vit le visage de Vrass qui l'attrapait par les épaules pour l'obliger à le regarder, puis carrément par la mâchoire quand celui-ci refusa de lever son regard. Benedikt était presque sûr qu'il n'avait jamais vu le tatoueur si en colère, pas contre lui, en tout cas.

Le botaniste resta donc à le regarder sans un mot pendant qu'il lui hurlait dessus, la bouche ouverte et les yeux grands comme des soucoupes. La seule chose qui sortait éventuellement de sa bouche était des hoquets entrecoupés, et il resta un petit moment là à fixer Vrass comme s'il avait deux têtes , incapable de dire un seul mot, d'abord, et puis plus tard, incapable de savoir quoi dire.
« D'ac-accord. » finit-il enfin par souffler en repoussant doucement les mains du tatoueur, aussi précautionneux que s'il était terrifié à l'idée d'entendre le tatoueur se remettre à hurler – c'était plus ou moins vrai -. « D'accord, c'est ma faute, je... je suis désolé. Je sais que je ne devrais pas réagir comme ça et que ce n'est pas si grave. »

Benedik se mordit la lèvre et ferma des poings sur ses genoux en essayant de se calmer. Malgré sa mauvaise humeur, l'explosion de rage du tatoueur lui avait clairement fait l'effet d'une douche froide , et de toutes manières, il ne pouvait plus vraiment fuir une conversation. Il y avait encore de la terre humide sur sa joue et le botaniste n'avait pas envie de se battre avec le winghox quand c'était déjà perdu d'avance.
« N'empêche que... Je ne peux pas me forcer à le penser, Vrass... Je ne m'attends pas à ce que tu comprennes, c'est... c'est facile pour toi. Tu as un ego surdimensionné, et tout le monde se jette dans tes bras dès que tu fais un clin d’œil, et je peux les comprendre, je fais la même chose. En ce qui me concerne, je te signale que même ma propre famille ne voulait pas de moi, et si ça se trouve, c'est même à cause de ça. J'ai l'air d'un gamin de 10 ans physiquement, je suis incapable d'écrire une lettre sans faire de fautes à toutes les phrases ou de faire mes comptes moi-même sans que tu m'aides, et quand je souris, j'ai l'air débile. J'ai... J'ai pas besoin de ça pour en rajouter. »

Le regard du botaniste retomba par terre pendant qu'il continuait à parler, plutôt doucement et amèrement :
« Je ne peux même pas t'imaginer comme quelqu'un de vraiment superficiel, parce que dans ce cas, ça fait longtemps que tu ne voudrais plus de moi. Et puis sois honnête... Si j'étais mauvais au lit, tu n'irais pas voir ailleurs ? » - Les derniers mots du petit botaniste semblaient un peu trop blessants et gratuit selon son avis, après tout, il ne pouvait guère reprocher ça au tatoueur et en plus, le but n'était pas de l'inciter à se remettre en colère ; aussi il continua rapidement : « Non, oublie, ne réponds pas. Mais... Merci. Ça me fait plaisir de te l'entendre dire des fois, que tu... est attaché à moi ou je ne sais quoi. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2014, 18:24

Et voilà que maintenant, il se dévalorisait. Je soupirais en levant les yeux au ciel avant de me remettre accroupi devant lui, même s'il fuyait mon regard, j'étais maintenant un peu calmé, donc je pouvais au moins répondre à ça
«Tu crois vraiment que c'est facile pour moi? Je suis un winghox, tu crois peut être que j'impose le respect, mais j'impose aussi d'autres choses derrière. Y'a des trucs que tu sais pas à mon sujet, tu sais le nombre de gars que je croise dans la rue et qui jugent qu'ils peuvent battre un winghox? Et même si j'évite de me battre pour ne pas me blesser aux mains, parfois c'est inévitable et quand je leur mets une raclée on me traite de monstre parce que je peux mettre cinq mecs au tapis sans être blessé...» - et oui, l'avantage de ma race, si l'on peut dire. On est plus résistants que les humains - «alors oui, c'est sur que c'est plus impressionnant, sauf que toi, les gens t'apprécient. Tu as peut être l'air jeune, mais tu souris toujours, les gens te voient comme quelqu'un de gentil, quelqu'un de bien. Moi les gens ont peur de moi, et je suis pas sur que j'y gagne forcément dans l'histoire! Les ghettos c'est une chose, mais c'est grand! C'est pas parce que les gens qui sont dans ce quartier précis m'aiment bien que c'est le cas des autres quartiers...»

Je soupirais avant de tendre la main pour retirer la boue sur sa joue. J'étais vexé de ce qu'il avait dit un peu plus tôt par rapport au fait que s'il n'était pas aussi bon au lit, je ne voudrais pas de lui...
«Je peux pas comprendre ce que tu vis, mais j'aimerais au moins que tu me fasses confiance sur le fait que tes ailes ne me dérangent pas...» - je souriais finalement lorsqu'il exprimait son soulagement au fait que je tienne à lui, et je l'aidais alors à se relever - «et crois moi, des gens doués, j'en ai eu dans mon lit, et je les ai pas gardés pour autant auprès de moi. Je t'ai toujours dit que tu avais quelque chose en plus non?» - je ramenais ma main sur sa nuque pour le rapprocher de moi en plongeant mon regard dans le sien, histoire de le déstabiliser un peu - «et maintenant, tu as encore quelque chose en plus» - je désignais ses ailes du menton avant de me pencher pour l'embrasser.

Je ne savais pas combien de temps sa petite crise existentielle allait durer, mais j'espérais pas trop quand même. La journée avait passé vite, je ne savais pas s'il irait bosser demain, mais après, ce serait le week-end! Aussi, je reculais avant de sourire
«Bon allez... faudrait peut être qu'on établisse un petit programme sur ce qu'on va faire avec Nathan ce week-end non? T'as une idée?» - peut être aller faire un saut à l'animalerie? C'est chouette de voir des animaux, il faudra juste espérer qu'il ne voudra pas que je lui achète un animal de compagnie.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 13 Fév 2014, 22:47

« Oui, j'imagine... » soupira Benedikt. « Pour le coup, on se complète bien... »
Le botaniste affichait maintenant un air penaud, et attrapa la main de Vrass pour se relever, sans la lâcher après. Il se contenta de hocher la tête lorsque le tatoueur lui rappela qu'il avait toujours dit qu'il avait quelque chose en plus et afficha un léger sourire qui resta plus ou moins sur son visage alors que Vrass continua en pensant au week-end qui arrivait à grand pas.
« Mm-mh, oui, oui, j'en ai quelques unes. On a qu'à rentrer à la maison et je te dis tout ça... Il fait froid ici. Et je suis crevé. » finit par souffler le botaniste.

Il faisait effectivement plus chaud à la boutique de tatouage, et il y avait aussi Iza qui sautillait partout encore à la vue du botaniste qu'elle n'avait pas vraiment vu depuis une semaine. Benedikt s'arrêta quelques minutes après avoir enlevé ses chaussures pour la grattouiller jusqu'à la rendre hors-service, et la morphe réussit sans vraiment le vouloir à remonter un peu plus le moral du botaniste. S'il y avait un top 10 des choses susceptibles de le réconforter, entendre les grognements et couinements d'aisance d'Iza qui se tortillait pour qu'il la gratte au bon endroit était bien dedans. Benedikt la laissa étalée dans son panier immense pour rejoindre Vrass dans la cuisine et préparer du thé et du café.
« J'ai pensé qu'on pourrait peut-être aller se promener dans une forêt ou quelque part ailleurs ? Nathan ne doit pas voir beaucoup de nature à la Basse-ville alors qu'il adore ça. Ou si c'est plus facile, on peut peut-être aller aux jardins de Bellevue ? Je connais un ou deux professeurs qui seraient d'accord pour nous laisser rentrer dans certaines serres et pour nous montrer quelques trucs, j'en suis sûr, ils m'adoraient. Ils ont même une petite galerie avec des squelettes d'animaux pour le public et tout. » proposa-t-il pendant qu'il versait une quantité scandaleuse de miel dans son thé, jusqu'à ce que celui-ci prennent une couleur douteuse opaque.

Benedikt étendit ses jambes sur les genoux du tatoueur pendant qu'il lui donnait son avis, mais au bout de quelques minutes, pendant qu'il était en train de consciencieusement lécher sa cuillère encore pleine de miel, ses orteils se retrouvèrent sur la cuisse de Vrass. Si c'était au début par souci de confort, le botaniste finit rapidement par repenser au désastre de ce matin qui avait rendu Vrass de si mauvaise humeur. Et comme Benedikt se sentait toujours mal, il leva un minois incertain vers le winghox devant lui.
« J'ai le droit à une deuxième chance pour essayer de rattraper ce matin sous la douche ? » demanda -t-il jusqu'après avoir enlevé sa petite cuillère de sa bouche. « Je te... promets que je vais essayer de faire des efforts. Mais... ne te met pas en colère si je flippe un peu quand même, s'il-te-plaît... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2014, 23:38

Bon et bien on verrait bien les idées pour ce week-end donc! J'approuvais d'un signe de tête avant de l'aider à se relever pour rentrer à la maison. Pendant que Benedikt se faisait agresser par une Iza en manque d'affection, je montais à l'étage pour nettoyer un peu mes chaussures et me changer pour mettre des vêtements secs. De là où j'étais, je pouvais sentir l'odeur du café qui était en train de se faire, aussi je redescendais pieds nus pour me rendre dans la cuisine et m'asseoir à table.

Un peu bête de boire du café le soir, mais bon, je n'allais pas le jeter maintenant qu'il était fait. Benedikt vint caler ses jambes sur mes genoux après avoir réussi à s'asseoir tant bien que mal malgré ses ailes. Je me disais qu'on pourrait peut être acheter des coussins à mettre sur les dossiers, ou peut être installer des tabourets à la place. Il m'expliquait alors son projet, et je trouvais l'idée plutôt bonne à vrai dire. Iza était de retour dans la cuisine sous son apparence humaine avec son immense t-shirt comme toujours, le nez dans le frigo, elle proposa de faire des crêpes au jambon pour le dîner, et j'approuvais d'un signe de tête.

C'est alors que pendant qu'elle avait le dos tourné à préparer sa pâte, les orteils du botaniste commencèrent à se faire un peu plus entreprenants.. je souriais doucement avant de me pencher vers lui avec un léger sourire
«Oui, mais après le dîner. On ne va pas gâcher le plaisir d'Iza à nous faire un petit dîner?» - je me levais pour aller récupérer jambon, fromage et autres garnitures de crêpes avant de me pencher à son oreille - «ne t'en fais pas, je te promets que je ne chercherai pas à toucher tes ailes, tu n'auras pas à te soucier de ça.»

Iza disposait les crêpes dans une grande assiette pour les maintenir au chaud puis on passait tous à table! C'était très rare qu'elle mange avec nous sous sa forme humaine, aussi il valait mieux en profiter un peu pour une fois. Par la suite, on s'y mettait tous ensembles pour faire la vaisselle et ranger la cuisine, et lorsqu'Iza alla faire sa petite promenade digestive, j'attrapais le gosse pour l'entraîner à l'étage, puis je m'asseyais en premier sur le lit avant d'attraper ses mains pour l'attirer doucement vers moi, levant les yeux vers lui avec un air des plus doux

«Écoute... ne te sens pas obligé, d'accord?» - j'attendais de voir s'il s'approchait ou non de moi, c'était plutôt étrange comme situation, c'était presque comme si on était deux adolescents pour leur première fois...


Voir si tu veux passer par les murmures pour la première fois de Benedikt avec ses ailes (a)

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 39
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 14 Fév 2014, 15:46

Détour par ici !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Home is where it...

Messagepar Benedikt » 20 Fév 2014, 19:36

Le botaniste fut tout de suite moins plein de gratitude envers Vrass quand il se fit balader hors du lit alors qu'il secouait les draps pour les récupérer.
« Hhhhheeehhh, qu'est-ce que tu fais... » couina le botaniste qui s'était à moitié endormi d'une voix rauque. Il ouvrit des yeux un peu plus grand quand il vit le tatoueur filer vers la salle de bain. « Tu as l'énergie pour prendre une douche ? »
Mais au final, Benedikt le rejoignit, parce que l'idée de pouvoir se nettoyer un peu était bien agréable, et enfila un caleçon propre pendant que Vrass remettait des draps sur le lit avant de s'y étaler. Le petit botaniste se glissa quelques secondes après dans les couvertures fraîches pour se blottir contre lui, renonçant à l'idée d'enfiler un pyjama parce que à quoi bon, quand il ne pouvait même plus mettre un t-shirt pour l'instant avec ses ailes. Même s'il ne pouvait pas vraiment se plaindre quand la couturière lui avait dit qu'il pourrait sans doute récupérer la moitié de ses vêtements le lendemain même.
Benedikt n'eut pas vraiment énormément le temps d'y réfléchir plus parce qu'il sombra rapidement dans un sommeil de plomb, bercé par les ronflements légers du tatoueur.

* ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ *

Ce fut le surlendemain qu'arriva le week-end, et avec lui Nathan. Un peu plus tôt que prévu parce que le petit botaniste était encore en train de préparer le petit-déjeuner dans la cuisine quand la clochette de la porte d'entrée retentit. Benedikt fit un pas dans l'entrée pour dire au client inconnu que la boutique était fermée le samedi et dimanche en général, mais c'était Nessy et la copie presque conforme de Vrass qui s'avançait là.
« Ah, salut Nessy, salut Nathan ! Je ne pensais pas que vous arriveriez si tôt...! »
« Oh, c'est un problème ? »
demanda la jeune femme pendant que le botaniste se penchait sur son fils pour avoir un bisou de bonjour sur la joue.
« Non non, c'est juste que Vrass dors encore. Oh ! Je fais des pancakes, vous voulez en goûter quelques uns ? Vous avez déjeuner ? »
« Oui mais je peux en avoir quand même ? »
demanda le gamin avec un petit regard suppliant à sa mère, qui hocha les épaules et la tête d'un air défaitiste.

« Allez vous installer dans la cuisine, je vais réveiller Vrass et je reviens ! Heu, et... Nessy ? »
La jeune femme s'arrêta pour se retourner, laissant Nathan se précipiter dans la cuisine. Et Benedikt, lui, se mordit à se mordre la lèvre, embarrassé.
« Je suis désolé... Pour avant-hier... J'étais un peu, heu... dérangé. »
« Ahah, t'inquiète pas, t'as pas à t'excuser, mais j'espère que ça va mieux maintenant ? J'ai hésité à aller vous voir hier pour savoir si tout allait bien et si c'était pas trop gênant que je vous laisse Nathan ce week-end. Je lui ai dit de ne pas faire de réflexions là-dessus, je ne savais pas trop. »

« Heu, oui, pas de problème. Ce n'était pas la peine de lui demander ça, tout va bien... Faut juste que je m'y habitue... » - ce pourquoi le botaniste avait passé la journée entière précédente dans sa boutique, espérant avoir pas mal de clients, et à traîner après en ville sans le tatoueur avec la ferme intention de s'habituer au regard en général indifférent des passants. Ce n'était pas encore ça, malheureusement, mais Benedikt était déjà fier d'avoir fait de gros progrès dans ce domaine et s'en tenait là pour le moment. Au moins à présent, il pouvait à peu près s'habiller correctement.

Encore gêné de toute la scène qui s'était déroulé au cabinet du doc – Vrass l'avait sorti de là sur son épaule en train de gigoter comme un asticot et de protester, c'était la classe, tiens -, le botaniste fila vite à l'étage ; après tout, il avait une bonne excuse parce qu'il avait un winghox qui ronflait là-bas.
« Vrass... Debout... » Le botaniste grimpa sur le lit et embrassa les endroits les plus sensibles de son visage pour le chatouiller, histoire de l'obliger à se réveiller.
« Il y a ton fils et sa mère dans la cuisine. »

Désolé s'il y a des fautes, j'ai checké un peu mais je suis pas en forme.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron