Sans remords, après tout !

Image

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 12 Fév 2013, 18:18

Benedikt planta de grands yeux perplexes dans ceux de Vrass alors que ce dernier lui attrapait le poignet. Le voir refuser ce genre d’invitation était tout de même surprenant, voire peut-être inquiétant. Son visage se détendit pourtant quand le tatoueur expliqua sa pensée.

« Tu devrais avoir raison... » finit-il par murmurer avant que le tatoueur ne continue, lui rapportant un sourire léger de la part du botaniste. « Dans ce cas... La prochaine fois que Nessie me demandera comment je fais pour te garder, je lui répondrais que c'est grâce à mon manque d'assurance. »
Il était vrai que les seules limites à la timidité de Benedikt étaient certaines expériences de sa vie qui l'avaient poussé à s'imposer occasionnellement. De là à dire qu'il possédait un fort caractère, il y avait un bon paquet d'éclats de rire, même de la part de l’intéressé. Le botaniste aimait beaucoup son indépendance mais refusait rarement la domination par la force, autant par manque de moyens physiques que mentaux. Sa meilleure arme était encore de ne rien demander et de se débrouiller tout seul. Phineas l'avait bien remarqué, il pouvait toujours donner des ordres mais ceux qui ne plaisait pas du tout à Benedikt serait simplement ignorés sans une parole. Si bien que si ce dernier ouvrait la bouche pour protester, c'était toujours avec une colère imprévue.

« J'ai déjà pris ma décision pour l'opération, je n'en changerais pas de toutes manières. Je le regretterais peut-être au début, mais je sais que j'ai raison. Ce... ce n'est sans doute que de la peur...»
Il fronça les sourcils et se rapprocha de lui tout près, presque pour l'embrasser. « En attendant, j'ai d'autres habilités à te montrer... Et comme toi, tu comprends les sous-entendus, tu sais déjà de quoi il s'agit... »
Le botaniste avait bien d'autres sujets de réflexion en tête à présent, et après un dernier long regard pensif posé sur le winghox, il le fit rouler sur le côté pour se jeter sur lui.

* * * * *

Benedikt passa le dos de sa main sur son front pour repousser quelques mèches humides. Puis enfouit son visage dans le ventre du tatoueur pour déposer un baiser sur son nombril, l'empêchant de respirer une ou deux secondes. Il resta quelques minutes là, les yeux fermés, bercé par la chaleur et la satisfaction, jusqu'à ce qu'une idée venue de nulle part lui traverse l'esprit.
« Dis, tu as un tatouage qui rends léger, non ? Celui de la plume, ou non, c'était un oiseau, je crois ? Je pense que tu pourrais me le faire ? J'aimerais bien que tu me tatoues encore, autant que ce soit utile. »
Le botaniste n'était pas toujours attentif à l'apparence et privilégiait toujours le pratique à l'esthétique. Mais voir tout les jours les dessins, les photos des tatouages de Vrass faisait apparemment décidément bien son chemin dans sa petite tête, puisqu'il s’aperçut que ce n'était pas la prochaine fois qu'il y pensait. Il s'appuya sur ses bras pour se redresser, plantant son regard dans celui du winghox avec un sourire fasciné. Il aimait toujours observer Vrass à ce moment-là, étrangement, alors que l'état dans lequel ils étaient après une bataille sous la couverture ne méritait jamais de porter le nom de « propre » ni « présentable ».

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 12 Fév 2013, 21:13

Décidément, il n'y avait rien à faire, je ne me lassais pas de lui! C'est comme s'il se montrait sous une autre facette à chaque fois et je venais me demander si c'était toujours ainsi en temps normal? Enfin peu importe, j'étais seulement bien, allongé sur le dos à fixer le plafond pendant que je le sentais lové contre mon ventre. Il me tardait un peu d'avoir une machine à laver car la vitesse à laquelle on fiche les draps en l'air, je n'aurai bientôt plus de literie!

Je le sentais déposer un baiser sur mon ventre et je me redressais doucement pour me mettre sur le coude alors qu'il me demandait s'il existait un tatouage qui pourrait le rendre...
«Plus léger? Sérieusement? Tu te trouves lourd?» - je venais l'attraper avec douceur par le bras de façon à le soulever pour qu'il vienne à ma hauteur, affichant un sourire amusé - «tu souhaites carrément t'envoler la prochaine fois?»

Je pouffais alors de rire avant de lui voler un nouveau baiser, puis je le laissais s'appuyer comme bon lui semble sur mon corps avant de caresser ses cheveux légèrement humides par la sueur
«C'est l'aigrette, oui. C'est un tatouage de taille moyenne et ça divise ton poids par deux.»
Je continuais de caresser ses cheveux, aimant emmêler mes doigts dans ses boucles brunes avant de baisser la tête pour reprendre - «Tu voudrais quoi comme motif? Une idée d'où tu aimerais le faire?»

Il a déjà une loutre sur le torse, aussi je me demande ce qu'il voudrait à présent? Une autre plus petite peut être? Je ne sais pas vraiment, le problème quand on fait des tatouages réalistes, c'est que si on en veut plusieurs, il faut qu'ils puissent tout de même s'harmoniser entre eux! C'est pour ça que je reste sur des formes tribales, c'est plus facile. Je continuais de jouer dans ses cheveux en attendant de voir un peu ce qu'il comptait faire! De mémoire, l'aigrette coûte quand même dans les 50 ores, je n'aime pas vraiment l'idée de lui demander de l'argent, mais ça fait partie des contraintes du commerçant, et si je ne le respecte pas, j'ai Sayah qui risque de me tomber dessus...

Enfin, ce n'était pas le moment de parler d'argent!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 13 Fév 2013, 02:44

Benedikt entrelaça ses doigts sur le ventre du tatoueur et déposa son menton dessus, fermant les yeux sous les caresses dans ses cheveux, l'équivalent humain d'un ronronnement sur les lèvres.

« Hmmm, c'est bien ça. Je ferais forcément moins de trente kilos. Ce n'est pas que je me trouve lourd, bien sûr, mais ça pourrait être très utile. Peut-être pas tout le temps, mais... Dans certaines circonstances. D'ailleurs, en parlant de ça, je trouve que tu devrais être enthousiaste, je sais bien que ça te ne pose pas de problèmes d'habitude mais je suis sûr qu'on peut trouver le moyen d'être encore plus créatif si tu peux me soulever comme un paquet de plume... Si tu vois de quoi je parles. »
Il bougea ses lèvres distinctement sans qu'un son ne les traverse pour rajouter : « De ce qu'on vient de faire. »
Un sourire absent s'installa sur le visage du botaniste, fier de lui alors qu'il n'y avait aucune raison. Il n'y avait pas que son simple bien-être à l'instant, mais aussi le fait qu'il venait de se faire la remarque qu'il était pratiquement riche à présent. Pratiquement riche voulait tout bonnement dire pour Benedikt qu'il lui était possible de dépenser un petit paquet d'ores pour son propre plaisir alors que quelques années auparavant il en aurait profité pour manger correctement pour une fois.

« Je ne sais pas trop pour le dessin mais... Je ne veux pas une aigrette, je n'aime pas les oiseaux. Peut-être le faire sur mon poignet, qu'est-ce que tu en penses ? »
Le botaniste traça de l'index des formes au hasard sur le torse du winghox, paresseusement, tout en réfléchissant. C'était bien de vouloir un tatouage, mais encore fallait-il savoir lequel ! Hors de question de demander un être humain dans une position originale, non mais !
« Il y avait une enseigne devant laquelle je suis passé un certain nombre de fois à Banba, je ne sais plus de quoi mais elle était jolie ; il y avait un cercle avec trois renards... ou des lapins... à l’intérieur qui se courraient après en spirale. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, je peux essayer de le dessiner mais le résultat risque d'être un peu effrayant ! » continua-t-il. « Ou peut-être un mot ou une phrase, mais il faut que j'y réfléchisse et pfffff... S'il faut que ça ait une signification spéciale... Ou alors une lettre que j'aime bien. Comme le H, je crois qu'il n'a pas l'air trop mal tout seul. »
Le botaniste esquissa la lettre avec ses doigts. « C'est sy-mé-tri-que. »

Il lança soudain un drôle de regard à Vrass. Est-ce que s'ils se séparaient un jour, ce serait énervant d'avoir collé sur sa peau ses dessins ? Il n'aimait pas seulement le fait d'être tatoué, il aimait aussi le fait que ce soit ce tatoueur-là qui le fasse. Un froncement de sourcils apparut, c'était un peu trop petit-couple-parfait pour lui de se dire qu'il appréciait d'avoir un rappel de Vrass chaque fois qu'il se regarderait. D'autant plus qu'effectivement, ce serait moyennement apprécié si un jour celui-ci ou lui-même décidait de partir. Décidant qu'il n'avait pas envie de penser à tout ça maintenant, il reporta son attention sur la baie vitrée et retourna à sa quiétude embrumée.
« Tiens, il pleut, il va y avoir bientôt de l'orage... Je comprends pourquoi tu vis dans les Ghettos, c'est un peu bizarre quand même sous le Dôme de n'avoir pratiquement jamais de pluie ou de vent ou quoique ce soit. Un peu contre-nature. 'Fin, aimer les hommes quand on en est un l'est aussi, mais tu vois l'idée. Je préfère quand même être surpris par la neige plutôt que de passer mon Noël sur le goudron. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2013, 11:29

Sur le coup, je me demandais tout de même pourquoi il voulait devenir plus léger... après tout, on ne pouvait pas dire qu'il soit très lourd à l'heure actuelle et pourtant, je fus surpris de voir qu'il semblait vouloir être plus léger pour... moi d'une certaine manière. Il est vrai que s'il était de moitié plus léger, je serais en mesure de faire certaines choses plus longtemps et j'avais du me retenir de rire devant sa réflexion!

Je continuais donc de caresser ses cheveux tout en fixant le plafond alors qu'il était toujours lové contre mon ventre, réfléchissant à ce qui pourrait lui convenir comme tatouage.
«L'aigrette est suffisamment grand pour que j'ai assez d'encre pour t'entourer le poignet oui, et peut être même le bras» - vu que bon, on ne pouvait pas dire qu'il avait des bras comme les miens - «mais en général, sur une partie du corps aussi visible, il vaut mieux prévoir quelque chose d'assez passe-partout. Vu que tu es herboriste, tu ne voudrais pas par exemple une sorte de couronne de lauriers ou d'autres feuilles particulières qui t'entoureraient le poignet ou le bras?»

Ça pourrait être intéressant et ça lui irait bien. D'autant que vu qu'il semble en proie à certains doutes vis à vis de sa condition d'orphe, avoir des feuilles tatouées sur la peau lui correspondrait bien. Enfin, il pensait également à une histoire d'enseigne aussi, et dans la mesure où il ne savait pas trop dessiner, et que je ne voyais pas trop de quoi il parlait, je me mis à réfléchir un peu - «à tout hasard, tu ne sais pas où tu l'as vue cette enseigne? Ce serait plus simple...» - quoi qu'il partit rapidement vers une histoire de lettres. Malgré tout, je le laissais aussi ruminer l'idée des feuilles avant de suivre son regard vers l'extérieur. Il semblait apprécier les changements climatiques qu'on n'avait pas vraiment sous le Dôme, cependant il faut reconnaître que l'orage n'est jamais bon signe dans les Ghettos!

«Flute! Faut que je sorte les sacs de sable!» - heureusement qu'il ne pleuvait pas encore trop. Je devais donc me lever bien que je serais bien resté encore un peu et j'allais me diriger vers la douche avant de me pencher vers lui pour l'embrasser - «on pourra retourner au lit après si tu veux, mais il faut d'abord protéger l'entrée! Autant une petite pluie, c'est pas très grave, mais crois moi, c'est dangereux les orages dans les Ghettos!» car l'eau s'écoule sur le Dôme et nous retombe directement sur la tronche! Et selon l'intensité, il peut y avoir de sacrées inondations! Certes, mon local est assez loin du Dôme et c'est rare que ça arrive jusqu'ici, mais c'est déjà arrivé.

Je l'entraînais vers la salle de bain avant de m'arrêter une seconde - «Iza? T'es là?» - pas de réponse. Et merde, j'espère qu'elle va vite rentrer! Je n'aime pas qu'elle soit dehors sous la pluie. Je fronce légèrement les sourcils avant d'entraîner le gosse sous la douche qui malheureusement ne sera pas vraiment romantique même si on passe tout de même un bon moment. Sur le moment, je passais la main sur la loutre qu'il avait sur le torse, puis je lui souriais doucement - «tu sais quand même que si un jour tu te lasses de ton tatouage, Belladona a une crème qui te permettra de l'enlever hein?» - non pas que je pensais forcément à une séparation, mais il est vrai que parfois on peut se lasser et c'est pourquoi on a travaillé ensembles avec la picaris pour trouver un mélange qui permette d'effacer l'encre.

Je l'embrassais avec un certain amusement avant qu'on ne sorte pour se sécher, puis j'enfilais seulement caleçon et pantalon pour me diriger vers la petite pièce où les clients peuvent généralement se changer. Il y a une trappe au sol qui donne juste sur une pièce de quoi... deux mètres carré à peine, où il n'y a que des sacs de sable. Ils sont trop lourds pour que Benedikt puisse les soulever aussi j'en prends un dans chaque main, les muscles de mon dos se contractent alors car ils ne sont vraiment pas légers et je serre des dents avant de lui demander de m'ouvrir la porte de dehors! Après quelques allers retours, toute l'entrée au niveau de la baie vitrée est protégée, sauf la porte. J'attends qu'Iza revienne d'abord.

«C'est pas normal, elle sait qu'elle doit rentrer quand il pleut...» - je sors, pour le moment la pluie n'est pas encore intense mais les nuages noirs qui approchent de plus en plus ne me disent rien qui vaille! Je portais mes mains en sonotone à ma bouche avant de prendre une profonde inspiration et crier «IZA!! IL FAUT RENTRER MAINTENANT!»

J'attendais encore avec une certaine inquiétude. J'espérais qu'il ne lui était rien arrivé! J'ai pas vérifié, mais le panier à linge était presque vide, elle a du partir à la laverie et elle n'ose pas revenir de peur de mouiller le linge propre! Elle doit donc être coincée à la laverie, mais encore faut-il que je m'en rende compte pour aller la chercher.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 13 Fév 2013, 15:34

L'idée de la couronne de lauriers entrelacées sur son poignet plaisait beaucoup au botaniste. Ou peut-être une autre plante, il fallait qu'il réfléchisse à celles qui avait de jolies feuilles assez simples, mais pour l'instant, un autre problème exigeait un peu d'attention, apparemment. Effectivement, vu les infrastructures précaires des Ghettos, recevoir toute l'eau qui glissait du Dôme ne devait être guère appréciable. Après une douche rapide, Vrass descendit pour sortir d'une trappe au sol plusieurs sacs de sable absurdement lourd, dans l'intention de prévenir des risques d'inondation.
Benedikt attrapa un des derniers, essaya de le soulever, renonça très vite et le traîna par terre jusqu'à Vrass, près de l'entrée. En attendant que Iza revienne, il serait plus rapide de les mettre après devant l'entrée, puisqu'il ne restait plus que celle-ci à s'occuper. Sauf que la morphe chienne n'était toujours pas là, et n'était pas non plus dans les environs puisque les appels de Vrass ne donnèrent aucun résultat.

« Attends... » murmura soudain Benedikt. Le souvenir récent du panier à linge vide sur lequel ses yeux était tombé par hasard en sortant de la douche lui revint. Le botaniste remonta en vitesse à l'étage pour jeter un coup d’œil dans la salle de bain et vérifier sa théorie, avant de revenir au rez-de-chaussé.
« Dans le panier de linge sale, il y a juste deux chaussettes et un t-shirt, elle est parti faire la lessive, sans doute. » Il enfila chaussures et manteau tout en parlant. « Je sais où est la laverie, je l'ai accompagné il y a pas longtemps, je vais aller la chercher. »
Il embrassa furtivement le tatoueur, sans lui demander son avis, avant de disparaître sous la pluie battante. « Je fais aussi vite que je peux ! À tout à l'heure ! »

Lorsqu'il atterrit à l'intérieur de la laverie, quelques minutes après, le botaniste était déjà trempé. La morphe chienne se tenait étonnement près de l'entrée, manifestement en train d'attendre que la pluie s'adoucisse. Il était un peu surpris, pensant qu'Iza serait resté parce que sa lessive n'était pas finie, elle n'avait pas l'air d'être le genre à se soucier de sa mise en plis.

« Iza ! On te cherchais, Vrass et moi. » Benedikt, encore essoufflé, regarda son air embarrassé en direction du sac qu'elle avait à côté d'elle. « Ah ! C'est pas grave si le linge est un peu mouillé, l'important c'est que tout le monde soit au sec et en sécurité. Viens, on rentre à la maison en vitesse. Je crois que ce serait bien que tu te transformes, aussi, tu vas attraper froid comme ça et on ira plus vite. »
Benedikt attrapa le sac de linge propre pendant qu'elle retournait à sa forme animale – il récupéra le grand t-shirt qui lui servait de robe et le fourra dans le sac avec le reste - puis ressortit avec elle de la laverie, prenant garde sur le chemin qu'elle soit toujours à côté de lui. Il était un peu plus difficile de courir avec un gros sac dans les mains ! Mais ce ne fut pas ce qui les arrêta brusquement quelques minutes plus tard. Alors qu'ils passaient dans une ruelle étroite, un pan entier de mur s’effondra à leur niveau, les obligeant à se réfugier de l'autre côté, à l'intérieur d'un hangar.

« Iza ?! » Le botaniste la chercha des yeux un instant et soupira de soulagement quand il reconnu une ombre de chien qui trottinait vers lui.« Ça va ? Rien ne t'est tombé dessus ? »
Le bâtiment était particulièrement sombre, notamment parce la seule entrée qui semblait y avoir était maintenant bloquée par des débris de taules, de pierres, de plastiques et de quelques autres matériaux qui faisait se poser la question sur la nature du miracle qui avait fait tenir debout ce mur jusqu'à maintenant. Benedikt fit un tour sur lui-même, cherchant un rayon de lumière quelque part. Dans un endroit baigné dans l'obscurité, il lui était d'habitude assez facile de repérer une sortie à l'extérieur à cause de cela. Mais ici, il faisait uniformément sombre. Le hangar n'avait probablement pas dû être mieux construit que le reste. En tout cas pas forcément avec l'idée de deux entrées, ce qui était plutôt malheureux à l'instant.
« D'acccoooord. » Il se pencha pour récupérer le sac de linge qu'il avait laissé tomber et continua pour Iza, histoire de la rassurer un peu. « Bon, tout va bien, on va juste chercher une autre entrée quelque part. Ça a l'air grand ici et il y a tellement de trucs amoncelés partout qu'il y a sûrement une autre sortie qu'on ne voit pas de là où on est. On va faire un peu d'exploration. Mais reste près de moi, d'accord ? »

Un hangar sombre n'avait pas de quoi effrayer le botaniste, mais il n'aimait pas l'idée que Vrass s'inquiète et aille les chercher alors qu'ils devaient calfeutrer la boutique de tatouage aussi tôt que possible. D'autant plus que si Benedikt avait confiance en ses capacités pour se glisser n'importe où, escalader n'importe quoi et crapahuter n'importe comment – les toits d'Ephtéria se rappelaient sans doute encore de son manque de respect de l'architecture -, il ne savait pas dans quelle mesure Iza pourrait le suivre.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 13 Fév 2013, 20:31

C'était quoi ce bruit?

Je me retrouvais là, planté dans mon magasin à attendre que Benedikt revienne. Je n'avais pas vraiment approuvé le fait qu'il parte seul, mais il ne m'avait pas vraiment laissé le choix, il aurait fallu que je mette mes chaussures alors qu'il avait été prêt en quelques secondes à peine pour filer! Je ne me voyais pas lui courir après, pieds nus sous la pluie.

Cependant là, j'avais clairement entendu un bruit de gravas, chose plutôt courante dans les Ghettos, mais pas quand j'ai mon amant dehors avec une morphe chienne recherchée par des savants fous! Je fronçais les sourcils avant de serrer les dents tout en poussant un juron avant de monter à l'étage pour mettre mes chaussures, un t-shirt et un blouson, puis je redescendais au pas de courses pour sortir après avoir fermé boutique.

La pluie commençait à être de plus en plus importante et les éclairs se dessinaient au loin, se rapprochant toujours plus de la zone! Je me retournais pour voir les sacs de sable, pour le moment l'eau ne montait pas, mais je pouvais voir d'ici les torrents qui tombaient sur le Dôme au fond et je savais que ça ne tarderait pas à être inondé par ici! Déjà que ça faisait quelques secondes à peine que j'étais sorti que j'étais trempé, alors je n'osais imaginer dans les prochaines minutes!

Je prenais donc la direction de la laverie, supposant qu'ils seraient forcément sur le chemin mais surtout - au cas où - je cherchais dans l'obscurité les gravas qui étaient la source du bruit. Je ramenais mes mains autour de ma bouche en criant au cas où - rien à foutre si on me dit que je braille trop fort - pour appeler Benedikt uniquement. Il ne servait pas à grand chose d'appeler Iza car à mon avis elle était désormais sous sa forme animale. Cependant, avec la nuit tombée, je ne voyais pas le hangar où ils se retrouvaient coincés, mais en arrivant à la laverie sans les trouver, je pouvais commencer à sentir l'angoisse grimper. Ok, y'a pas vraiment d'autre chemin pour rentrer chez moi - enfin si, dans les Ghettos y'en a pleins, mais c'est le plus court et à ma connaissance le seul qu'Iza connaisse - aussi j'ai du les louper, mais où?

Je commençais donc à faire marche arrière, plus lentement bien que j'étais totalement trempé! Heureusement que je n'avais pas froid par contre, ça aurait été le pompon! Je continuais donc d'avancer tout en appelant Benedikt tous les deux trois mètres environs, puis je voyais enfin une sorte de hangar dont l'entrée semblait s'être effondrée... non mais pourquoi ils seraient allés là? Je réalisais alors que l'entrée en question avait autrefois un toit qui passait carrément au-dessus de la rue, si c'est cette partie qui est tombée, pour sûr qu'ils ne voulaient pas rester dessous!

«Benedikt? Vous êtes là?» - c'est alors que j'entendis les aboiements d'Iza derrière et je soupirais de soulagement... bon ben faut que je commence à déblayer moi! Le problème, c'est que de l'autre côté, l'eau commençait à s'infiltrer, et moi-même en étant à l'extérieur, je commençais à en avoir jusqu'aux chevilles! L'inondation commençait, seulement maintenant, je me fichais un peu que l'eau rentre dans ma boutique par la porte d'entrée! J'espérais que les sacs de sable empêcheraient au maximum que tout soit inondé mais pour l'heure, je voulais surtout les sortir de là, car il n'était pas dit qu'à l'intérieur, il y ait suffisamment d'évacuations pour que l'eau s'échappe! Je ne voulais pas que le niveau monte trop haut et qu'ils finissent par se noyer!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 14 Fév 2013, 12:46

L'exploration du hangar ne donna rien, à part la certitude qu'il devait être abandonné. Il n'était pas finalement pas si grand, Benedikt s'en aperçut en montant sur une voiture défoncée pour avoir une vue d'ensemble – et surtout pour chercher vainement une solution -. Il y avait pas mal d'ordures, pas mal de graffitis et apparemment cela faisait un certain temps qu'on ne prenait plus la peine de venir ici ; le botaniste découvrit des sous-sols et essaya à tout hasard de descendre voir ce qu'on pouvait trouver là-dessus au cas où, dans l'un des endroits où il restait un escalier, mais il s'arrêta au bout de quelques marches comme ils étaient complètement inondés. Impossible qu'il ne s'agisse que de la pluie torrentielle qui sévissait dehors, ils avaient dû simplement devenir des nappes phréatiques artificielles à fur et à mesure des années. D'ailleurs, ils ne tardèrent pas à avoir de l'eau jusqu'aux chevilles et dieu-sait-comment-on-pouvait-appeler-ça-chez-les-chiens. Lorsqu'ils revinrent auprès de l'entrée effondrée, la montagne de débris s'était déjà transformé en cascade. Ce n'était pas très rassurant.
« Comment ça se fait que l'eau monte si vite ? » couina le botaniste pour lui-même, tout bas.
Bordel. C'était stupide, pensa Benedikt. Ils n'allaient quand même pas se noyer dans un bâtiment. Le botaniste s'apprêta à escalader le tas de gravas sans de s’apercevoir que l'eau l'avait fait devenir encore plus instable qu'avant. Il était peut-être plus facile de tout déblayer maintenant, mais c'était un peu dangereux de se tenir là. Benedikt fit volte-face à la recherche de quelque chose qui pourrait leur permettre de leur aménager une sortie sans prendre le risque de se faire ensevelir sous des débris de toutes sortes. Oui, enfin, il allait falloir se bouger un peu, parce que l'eau montait dans le même temps, et qu'en plus, la morphe avait beau être un gros chien, elle était quand même près de sol. Ce fut à cet instant que des appels s'approchèrent, révélant au grand plaisir de Benedikt son nom et une voix qu'il connaissait bien. Iza aboya la première, révélant étonnamment qu'on pouvait faire sonner un aboiement d'un ton soulagé.

« Vrass ?! » Le botaniste monta sur un vieux cylindre en métal – peut-être un chauffe-eau, c'était plutôt difficile à dire dans l'obscurité et avec ses connaissances -. « On est coincé ici, c'était la seule entrée ! Une idée brillante ? »
Un bruit inquiétant arriva soudain aux oreilles de Benedikt, qui resta silencieux une seconde, attentif, avant de reculer aussi vite qu'il était possible pendant qu'un pan de gravas s'écrasaient devant lui dans un gros fracas. Quelques débris continuèrent de s’effondraient, l'obligeant à s'éloigner à nouveau.
« Iza, attentio- »

Le botaniste ne finit pas sa phrase, surpris. Premièrement parce qu'un morceau de béton venait d'atterrir dans sa direction, et qu'il avait dû l'éviter. Ensuite, parce que son pied droit glissait dans l'eau sans rencontrer aucune résistance. Alors ça, c'était pas normal. Il y aurait dû y avoir un sol, sous la vingtaine de centimètre d'eau.
Sauf qu'en l’occurrence, la prochaine surface dure qu'il pouvait espérer toucher était le sol de l'étage d'en dessous. Benedikt perdait l'équilibre et tomba en arrière dans un concert d'éclaboussures. Il aurait été plutôt soulagé qu'il y ait autant d'eau dans ce sous-sol - après tout, cela n'aurait pas été une chute mortelle mais il aurait risqué de se casser un ou deux os - s'il avait su nager. Mais le botaniste avait grandit à Ephtéria, loin de la mer, et après ça la seule leçon dont il avait pu profiter était celle d'un dizaine de minutes de Vrass, il y avait quelques semaines. Sûrement pas assez pour l'aider dans la panique qui l'envahit lorsqu'il prit conscience de s'éloigner irrémédiablement de la surface. Le jeune homme se débattit vainement dans l'espoir de rencontrer quelque chose, n'importe quoi pour l'arrêter, avant que le manque d'air lui fasse ouvrir la bouche. Un réflexe de survie qui eut exactement le résultat inverse de celui espéré. À la place de l'air si ardemment désiré, ce fut de l'eau qui remplit ses poumons et qui semblait inexplicablement brûler.

Non, non, non, c'était bien trop stupide. Quelque part dans l'esprit de Benedikt, la colère fit défiler tout les jurons qu'il connaissait. Il se débattit furieusement jusqu'à ce que son corps ne veuille plus lui obéir. Progressivement, l'envie de résister laissait place dans son cerveau asphyxié à un sentiment d'acceptation incompréhensible.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 14 Fév 2013, 13:34

Bon, au moins j'étais rassuré de savoir qu'ils allaient bien, aussi je profitais de ma grande taille pour déblayer d'abord le haut, jetant ce qui était le plus léger pour ne pas risquer de tout faire s'écrouler... malheureusement, l'état de ce hangar était si délabré qu'il y eut un grand bruit et je plaquais mes mains sur un morceau de béton pour y coller mon oreille

«C'était quoi ça ? Tout va bien?» - mais j'entendais seulement Iza aboyer sans la voix de Benedikt et je me mis alors à paniquer, je sentais mes mains s'écorcher sur des morceaux de tôle alors que j'accélérais pour déblayer les lieux, dans des cas comme ça que je suis content d'être un winghox, ma force est plus qu'utile ici... puis j'entendis un splash et je me doutais donc que le niveau de l'eau devait grimper à l'intérieur, je voyais même par endroit des fuites à mes pieds, mais je supposais que ce n'était pas suffisant pour compenser la quantité qui entrait!

À l'intérieur, le splash que j'avais entendu, c'était Iza qui avait plongé pour aller chercher Benedikt. Si la morphe ne savait pas nager quand elle était humaine, elle savait par contre très bien le faire sous sa forme canine, c'était instinctif. Elle avait en revanche du mal à mettre la tête sous l'eau, mais de la même manière, l'instinct naturellement protecteur des chiens l'incitait à le faire pour aller le sauver, et elle réussit à agripper un morceau de tissus qui semblait être la jambe du pantalon du gosse. Remontant déjà cette partie là à la surface, elle replongea après avoir repris de l'air pour attraper cette fois-ci le t-shirt, mordant un peu l'épaule du jeune homme sans le faire exprès mais au moins maintenant avait-il réussit à lui sortir la tête de l'eau et elle continuait de nager en battant furieusement des pattes - risquant probablement de griffer Benedikt par la même occasion - jusqu'à atteindre le plancher de béton et le hisser hors de l'eau! Cependant, le niveau était tel que le botaniste avait intérêt à se mettre au moins assis à présent s'il ne voulait pas se noyer car Iza avait de l'eau jusqu'aux flancs désormais!

De là où j'étais, je ne pouvais rien savoir de ce qu'il se passait à l'intérieur, il y avait un débris trop gros qui me gênait et j'essayais donc de le contourner en déblayant à côté, le plus important était déjà de retirer ce qui bouchait l'entrée pour laisser l'eau et éviter qu'ils ne se noient là dedans! Ensuite, un passage assez grand pour qu'ils puissent sortir... fichu déluge!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 14 Fév 2013, 21:41

Par Alrik, qu'est-ce que ça faisait mal de respirer ! Mais Benedikt prit chaque nouvelle respiration comme un cadeau du ciel, toussant et recrachant de l'eau, les larmes aux yeux. À bout de force et incapable de se remettre debout immédiatement, ce fut Iza qui l'aida à éviter de retomber dans l'eau dont le niveau avait encore considérablement monté. Il lui fallut quelques minutes de plus pour retrouver pleinement conscience de se qui se passait.
« M..er..ci. » souffla-t-il d'une voix étranglé, un regard confus planté dans les yeux noir jais.
Appuyé sur un bloc de béton, il regarda la morphe chienne qui devrait bientôt nager pour garder la tête hors de l'eau, puis le haut de l'entrée bouchée. Ils ne pouvaient pas rester là plus longtemps. Ce n'était peut-être pas la solution la moins risquée mais ils allaient devoir faire un peu d'escalade.
« Il faut qu'on monte plus haut... » réussit à dire Benedikt.

Le botaniste grimpa sur les débris misérablement, aidé par Iza qui tirait sur son pull – malgré le fait qu'elle le déchirait plus qu'autre chose -. Tout était mieux que rester près de l'eau, pensa-t-il, de toutes manières. Benedikt avisa un énorme morceau de béton dont dépassait des armatures en fer rouillées. L'une d'elle, réfléchit-il rapidement, ferait un excellent levier pour leur aménager un passage assez grand pour sortir. À condition qu'il n'y ait rien derrière, mais vu la taille du machin, cela aurait été assez étonnant. De toutes manières, ce serait forcément un grand avancement dans la situation. Il avait l'impression d'entendre le tatoueur s'affairer derrière, de leur côté, mais c'était probablement son imagination ? Il était indispensable de toutes façons de le prévenir. Il était hors de question qu'il se blesse par un effondrement, d'autant plus causé par le botaniste.

« Vrass, éloigne-toi ! À partir de maintenant, tu m'as entendu ? Vrass ? » hurla-t-il, la voix cassée et essoufflée, avant de se glisser entre la barre de métal et le mur de débris. Il s'avéra très vite que ces bras ne suffiraient pas, et le botaniste appuya son dos contre les gravas pour utiliser ses jambes. Même avec ça, pourtant, impossible de le déplacer. Benedikt secoua la tête comme pour essayer de voir sa tête arrêter de tourner ; il avait déjà énormément de mal à tenir debout, normal qu'il n'arrivait à rien tout seul.
« Iza, si on arrive à débloquer ça, on trouvera sûrement une sortie. Est-ce que tu peux m'aider ? » demanda-t-il.
Le botaniste donna quelques coups de talon rageur dans la barre en fer qui refusait de bouger de plus de quelques millimètres, illustrant ses paroles, et utilisa ces dernières forces pour pousser le plus fort possible lorsque la morphe se joignit à lui. Ces derniers efforts portèrent leurs fruits, car dans quelques bruits inquiétants, le bloc glissa d'une quinzaine de centimètres, maintenant considérablement instable, et sûrement beaucoup plus facile à faire tomber.

« Je ne sais pas où est-ce que tout va retomber, donc dès qu'on aura débloqué ce gros morceau, il faudrait qu'on se mette à sa place, ce sera l'endroit où il y aura le moins de choses susceptibles de nous tomber dessus. Prête ? » croassa Benedikt.
Il attendit un coup de tête de la part d'Iza et repoussa avec désespoir une dernière fois l'armature en fer. Il fallait espérer qu'elle ne casse pas, mais elle paraissait assez solide et jusqu'à maintenant n'avait montré aucun signe de faiblesse, donc cela semblait hautement improbable. En revanche, l'eau glacée qui s’engouffrait de toutes part dans les fissures crées par le déplacement des débris allait pouvoir les aider pour une fois au lieu d'essayer de les tuer. Benedikt fit une dernière prière et ouvrit grand les yeux quand il entendit le fracas assourdissant qui montrait la réussite de son plan.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Fév 2013, 00:59

Oh non, je n'aimais pas ça du tout! J'avais réussi à déblayer le plus de gravas possible, mais il restait un bloc bien trop gros pour que je puisse le dégager aussi j'essayais de le fragiliser en frappant dessus à l'air d'une barre de fer! J'espérais qu'avec l'eau qui s'infiltrait de plus en plus, ça l'aiderait à rompre mais comme par hasard, il avait fallu que CE morceau de béton soit solide!

Je serrais des dents alors que je n'entendais plus rien de l'autre côté... est-ce que le niveau de l'eau était vraiment monté? Je ne savais même pas que Benedikt ne savait pas nager, peut être me l'avait-il dit que cette plage à Balaïne, mais depuis l'accident il m'arrive encore d'avoir parfois certains trous de mémoire. Aussi j'essayais seulement de faire vite jusqu'à ce qu'enfin sa voix résonne et je soupirais de soulagement en donnant par la même occasion à ce fichu morceau de béton, allant même poser mon front sur la paroi humide et glacée alors que mes mains étaient pratiquement en sang.

Il me disait de reculer, je ne savais pas trop ce qu'il comptait faire, mais je m'exécutais sans pour autant aller trop loin, je me tenais prêt à intervenir s'il y avait le moindre problème au cas où!

De l'autre côté, Iza ne comprenait pas ce que Benedikt lui demandait, devait elle reprendre forme humaine? Mais elle avait une force de chihuahua dans ces cas là, elle était plus puissante sous son apparence canine, aussi elle s'approcha tout de même, se dressant sur ses pattes arrière pour jouer de son poids en plus de ce que Benedikt imposait, ce serait surement mieux! Et à force de persévérance, ils réussirent à abaisser le levier de fortune imposé par le botaniste sauf que les gravas s'écroulèrent bien rapidement et s'ils offrirent enfin une ouverture assez grande pour permettre non seulement à l'eau de s'évacuer, mais également aux deux compères de sortir, la chienne se mit à hurler de douleur alors qu'un bloc s'était écrasé sur sa patte

«IZA!!!» - je rugissais tel un lion alors que l'adrénaline s'emparait de moi! Je me fichais pas mal de mes mains, j'entendais les jappements de douleur de la morphe et je savais qu'elle devait avoir atrocement mal! Aussi je retirais les derniers morceaux jusqu'à réussir enfin à les apercevoir!
«Bon sang! Dans quel pétrin tu t'es encore fourré?» - allez savoir si je parlais du gosse ou de la morphe, mais en tout cas il avait raison sur un point, il devait arrêter de vouloir se faire du thé sans le boire, ça apportait vraiment que des merdes! Je continuais de déblayer jusqu'à ce qu'il y ait un espace assez grand pour que je me faufile à l'intérieur, et je grimaçais alors qu'une de mes cornes crissa sur le béton au-dessus de moi. Je pouvais me retrouver coincé à tout moment, mais le botaniste n'était pas assez costaud pour retirer le morceau qui écrasait la patte de la chienne, aussi je me redressais vite, même si on devait se retrouver à nouveau coincé ici, au moins j'étais du même côté qu'eux!

Je m'approchais vite et prenais le parpaing pour le soulever et libérer la mophe, elle allait boiter un petit moment pour sûr mais au moins maintenant elle était libre de se déplacer et je lui montrais le petit espace par où j'étais passé - «Allez vite, sors la première!»

Il ne fallait pas le lui dire deux fois, en quelques petits sauts elle fut dehors, mais je savais qu'elle n'était pas allée très loin, je voyais le sac de linge et je l'attrapais pour le jeter aussi de l'autre côté, puis je désignais Benedikt pour qu'il suive - «Allez à toi! Je passe en dernier... s'il y a un problème, moi au moins j'ai mon tatouage pour tenir le coup!» - d'ailleurs, il devrait songer à se le faire aussi le tatouage du dauphin s'il ne savait pas nager! Il pourrait lui sauver la vie un de ces jours!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 15 Fév 2013, 13:15

Désolé, c'est un peu court !

Benedikt entendit les jappements de douleur de la morphe et se retourna avec horreur quand il s'aperçut de leur origine. Il se jeta sur le parpaing sans parvenir à le faire bouger.
« Iza, je suis désolé, j'y arrive pas, c'est trop lourd ! Je suis désolé ! » s'écria-t-il, la voix pleine de panique, alors qu'il continuait ses vaines tentatives de la libérer, cherchant des yeux quelque chose qui pourrait l'aider.
Il ne prit même pas la peine de répondre à Vrass mais soupira de soulagement lorsqu'il se retrouva à côté d'eux et dégagea la morphe avant de lui dire de s'éloigner en vitesse. Peut-être qu'enfin cette situation merdique allait être réglée ! Lorsque le winghox lui ordonna de déguerpir à son tour, Benedikt s'arrêta pourtant un instant pour lui jeter un regard inquiet.
« Il y aura pas de problème, viens vite ! » déclara-t-il comme une prière.
Il se faufila dehors et tendit une main suppliante à travers le passage qu'avait dégagé le tatoueur. Celui-ci réussit heureusement à le rejoindre sans encombres, et le botaniste ne se fit pas prier pour descendre rapidement entre les gravas amoncelés. Il découvrit Iza pas très loin ; elle les attendait à quelques mètres, mais résista à l'envie de lui dire de rentrer à la boutique. Elle ne pourrait pas se mettre à l’abri avant l'arrivé de Vrass de toutes manières, et elle boitait, aussi mieux valait quelqu'un pour veiller sur elle, même si Benedikt, vu les étoiles et l'instabilité incompréhensible du sol de l'avis de sa vision, savait qu'il était fort possible que ce soit Vrass qui doive prendre ce rôle, comme d'habitude.

Le botaniste ferma les yeux et appuya ses paumes contre ses yeux, ce n'était pas le moment de tomber dans les pommes, jusqu'à ce que des craquements en pagaille le fasse se retourner brusquement. Il s'aperçut alors que la montagne de débris était maintenant devenu un barrage inattendu puisque l'eau de l'autre côté était bel et bien retenue par celui-ci. Or, elle n'avait pas été construit pour ça. Elle n'avait pas été construit du tout, d'ailleurs, ce n'était qu'une avalanche de déchets tombés en vrac. Benedikt recula d'un pas incertain, et attrapa le poignet de Vrass pour tirer dessus avec insistance.
« Rentrons à la maison, je n'aime pas du tout ça, viens... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 15 Fév 2013, 18:21

Bon, Iza était sortie, et je pouvais bien voir à son regard que Benedikt avait peur à l'idée de me laisser seul dans ce hangar, seulement voilà, on ne peut pas sortir en même temps, donc je l'incitais rapidement à sortir! Et si d'ordinaire, je suis du genre intimidant, croyez moi que dans la panique et totalement trempé, c'est pire! Je dois clairement avoir le regard de celui qu'il ne faut pas faire chier. Malgré tout, ce n'est pas contre lui, je veux juste qu'on sorte de là au plus vite, rien de plus..

Lorsque je le vois enfin s'engouffrer, je vérifie qu'il a suffisamment reculé car je vais y aller comme un bourrin et manquerait plus que je lui foute un coup de cornes en sortant! Puis je me glisse dans l'ouverture afin de me retrouver à nouveau sous la pluie, Iza à côté du sac comme si le protégeait était son devoir envers et contre tout. Derrière nous, le tas de gravas commençait sérieusement à trembler, probablement à cause du bois désormais gorgé d'eau qui doit être plus lourd aussi, lorsque Benedikt signale qu'il faut qu'on file, c'est une bonne idée car à force, si ce truc fait barrage et que ça se casse la gueule, on va se faire emporter par le courant!

Je tends le sac à Benedikt pendant que je me penche sur Iza - «Ne bouge pas, je vais te porter.. allez!» - je la soulève délicatement en faisant surtout gaffe à sa patte avant de me mettre à courir vers mon magasin, vérifiant à intervalles réguliers que le gosse est bien sur mes talons. Puis une fois sur place, je pose la morphe au sol pour sortir mes clés et laisser tout le monde rentrer... on a déjà de l'eau jusqu'aux chevilles et l'entrée va être totalement inondée mais tant pis! Je prends les sacs de sable laissés à l'intérieur et je les cale de telle sorte qu'ils empêchent l'eau d'entrer davantage avant de nous enfermer.

«Il faut prendre les serpillières dans la cuisine ainsi que le plus de serviettes de toilettes possibles...» - déjà la morphe commençait à filer en boitant vers la cuisine et je soupirais - «pas toi Iza! Toi tu te reposes, je vais m'occuper de ta patte!» - elle me regardait avec ce petit air à la fois surpris et apeuré de celle qui a fait une bêtise et qui n'arrive pas à croire qu'on puisse lui pardonner. Je laissais Benedikt monter à la salle de bain pendant que j'allais vers la cuisine, n'oubliant de caresser la tête de la chienne en passant, puis j'allais vers l'évier pour sortir toutes les serpillières que j'avais avant de revenir, les rouler dans le sens de la largeur pour faire de gros boudins et les plaquer contre la vitrine en bas et ainsi boucher un peu pour éviter les infiltrations.

Inutile de dire que le sol était trempé et particulièrement casse gueule parce qu'on l'était nous-mêmes, et Benedikt étant grimpé, nul doute que là haut ça devait pas être la joie... de toute manière, le toit fuit par endroit, mais normalement, uniquement dans la salle de bain car j'ai fait faire les travaux pour la chambre...

Je venais finalement m'asseoir carrément le cul par terre, les genoux relevés afin d'y appuyer mes coudes, la tête penchée en avant, la fatigue de la journée me rattrapait d'un coup, mais il fallait encore que je m'occupe d'Iza et éventuellement de Benedikt aussi, s'il avait été blessé... et faudra aussi que je soigne mes mains.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 15 Fév 2013, 21:49

Benedikt se laissa tomber pour s’asseoir lourdement sur le rebord de la baignoire, et se déshabilla lentement malgré ses tremblements brusques. Il était glacé, tout comme l'eau dans laquelle ils avaient pataugé, mais présentement, le calme lui donnait enfin la possibilité de reprendre ses esprits. Et c'était exactement ce qu'il lui fallait. Même si le grondement de l'orage et le bruit de la pluie passaient à travers les murs, il était étouffé et le sentiment de sécurité qui entourait la maison entière était réellement louable. Le botaniste jeta ses vêtements l'un après l'autre au fond de la baignoire, se sécha avec toute l'énergie qu'il lui restait et alla s'allonger quelques minutes dans la chambre, enfouit sous la couette sans laisser même une mèche bouclée dépasser. Lorsque ses oreilles arrêtèrent de bourdonner et sa tête de tourner, il était encore loin d'être réchauffé, mais il se releva et se rhabilla, optant pour un pantalon de pyjama et le premier pull qu'il trouva – qui s'avéra être un à Vrass, probablement un de ses anciens vêtements puisqu'il ne s'habillait plus vraiment chaudement d'après ce qu'il avait pu voir -. Lorsqu'il redescendit, une grande serviette et un bocal rempli d'une étrange mixture dans les mains -, c'est par terre qu'il trouva ce dernier assis, et Benedikt se pencha sur lui en fronçant les sourcils.

« Tout... Tout va bien ? » demanda le botaniste timidement, passant sa main entre les bras de Vrass pour caresser sa joue. Un drôle de sentiment de culpabilité l'envahit soudain. Est-ce que le tatoueur pouvait être en colère contre lui ? Après tout, si c'était lui qui était allé chercher Iza à la laverie, ils n'auraient peut-être pas eu tout ces ennuis. Vrass semblait mieux se débrouiller pour protéger ceux qu'il aimait. Benedikt lui lança un regard désolé et l'enroula dans la serviette qu'il avait ramené pour lui. « Je... Je vais m'occuper d'Iza, et après je verrais ce que je peux faire pour tes mains. »

Benedikt récupéra le pot en verre qu'il avait prit de son sac à l'étage, dont le couvercle s'ouvrit avec un « pop » satisfaisant, et se retourna en souriant à la morphe chienne pour la rassurer. Elle n'aimait pas l'odeur des plantes qui lui rappelait trop celle des médicaments, ça, il le savait, mais il voulait pouvoir la soigner. Peut-être s'était-elle habitué peu-à-peu à force de le voir.
« Ça ne vient pas de l'herboristerie mais je n'ai rien pour elle pour l'instant qui soit adéquate à part ça. C'est un truc que j'ai inventé et c'est bien moins efficace que ce que vend Belladona mais ça a l'avantage de s'utiliser presque pour n'importe quoi et de se fabriquer très facilement et n'importe où. De toutes façons, je ne le vendrais jamais, même à l'herboristerie, parce que ça a des effets secondaires un peu louche chez les hommes. Mais ce n'est pas dangereux et pas très fort, donc c'est pratique de pouvoir l'utiliser sur les enfants – et sur les animaux, du coup. Donc ne t'inquiètes pas, Iza n'est pas la première. » précisa-t-il au tatoueur, comme si l'emballage de ce qu'il avait dans les mains semblait inspirer la méfiance. Il était peu probable pourtant que Vrass se soit posé la question, mais le botaniste, sûr à 100% de ses remèdes, l'était beaucoup moins quand il fallait montrer leur fiabilité aux gens.

Il se retourna sur la morphe et s'assit à côté d'elle avant de tenter de la convaincre de le laisser faire. La pauvre avait dû être sacrément effrayée par les événements, aussi Benedikt la gratta tout doucement derrière l'oreille dans l'espoir de l'apaiser.
« Iza, je sais que tu n'aimes pas les médecins ni rien mais... J'aimerais bien soigner un peu ta patte. Ça ne résoudra pas le problème complètement mais tu auras moins mal et tu guériras plus vite. Je te promets que ce ne sera pas douloureux du tout. Je l'ai déjà utilisé sur des animaux, et sur des morphes, plusieurs fois. Tu me laisses voir ta patte ? Tu as vraiment mal ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Fév 2013, 00:19

Toujours assis, le regard un peu perdu dans le vide, j'essayais de me remettre peu à peu, la fatigue, la peur aussi je ne pouvais le nier, l'adrénaline, toutes ces sensations qui m'avaient tout simplement épuisé m'envahissaient encore et je sentais même que je tremblais et ce, même si ce n'était pas de froid. Du moins, pas à mes yeux mais mon corps lui devait tout de même le ressentir et je risquais fort de tomber malade si je restais ainsi le cul sur le sol trempé.

Mais finalement, je sentis une serviette épaisse se poser sur mes épaules et une main sur ma joue, je levais un regard vitreux vers le gosse qui semblait inquiet et je faisais donc un certain effort pour poser ma main sur la sienne en souriant
«Ça va... la fatigue me rattrape.» - c'était le cas de le dire, je sentais les muscles de mon dos et de mes épaules crier d'avoir été ainsi malmenés toute l'après-midi... entre la séance plus qu'agréable dans la chambre, et le déblayage par la suite, on pouvait dire que je leur en avait fait voir! Enfin, je ramenais la serviette devant moi comme si j'avais froid, alors qu'il allait s'occuper d'Iza et je fronçais les sourcils lorsqu'il parla de mes mains... qu'est-ce qu'elles ont? Je les regardais alors et effectivement, je ne m'étais pas loupé! Fait chier! Bon sang, je dois faire gaffe avec ça, c'est mon fond de commerce tout de même. Enfin, je suppose qu'un peu de larmiqueuse et il n'y aura plus rien, ce ne sont que quelques écorchures finalement.

Je soupirais en ramenant ma main sur ma tête pour essuyer mes cheveux à l'aide de la serviette, puis je me décidais à me relever pour éponger le sol. Il ne me restait qu'une serpillière aussi je devais d'abord l'essorer et pour ça, il me fallait le seau. Je sentais bien que je trainais des pieds, j'entendais à peine ce que Benedikt disait à la morphe mais quand je passais à côté, je la voyais lever vers moi des yeux implorants, aussi je soupirais avant de mettre un genou à terre pour la rassurer
«Ça va aller ma belle. Fais lui confiance d'accord? Il n'est pas docteur c'est promis.» - finalement, j'avais du rester à côté pour qu'elle veuille bien ne pas bouger, je devais vérifier tout ce que le gosse faisait pour qu'elle soit assurée qu'il ne lui faisait rien de mal, puis lorsqu'il eut terminé je pouvais enfin aller dans la cuisine pour chercher le seau et le balai.

Autant dire que vu l'heure qu'il était, je n'avais pas du tout envie de faire le ménage, mais je ne pouvais pas laisser toute cette flotte dans l'entrée! Dehors, c'était un vrai déluge mais les sacs de sable semblaient faire leur boulot. Je commençais donc à passer la serpillière, réalisant que je n'avais même pas faim. D'un autre côté, on avait mangé du pop corn un peu plus tôt alors j'étais sûrement un peu calé, mais tout de même, ce n'était pas mon genre de sauter un repas. Iza ne bougeait pas, les oreilles couchées à me regarder faire, je savais qu'elle était désolée que ce soit moi qui le fasse alors que d'ordinaire c'est elle qui s'occupe du ménage, mais là avec sa patte, inutile de dire qu'elle aurait trop mal à la cheville pour tenir sur ses deux jambes si elle venait à se transformer.

C'est alors que je sentais le mal de crâne monter et je m'arrêtais quelques secondes, me pinçant l'arête du nez tout en m'appuyant sur le manche du balai qui finit par glisser sous mon poids et je tombais carrément vers l'avant, me retenant à peine à l'aide de mes mains qui glissèrent également sur le sol humide. Grimaçant de douleur, jugeant que finalement ce n'était pas ma journée non plus, je restais quelques secondes sur le côté, partagé entre la douleur à ma tête qui se faisait de plus en plus importante - sans me rendre compte que j'avais une bonne poussée de fièvre - et celles de mes muscles qui avaient du encore souffrir de m'avoir plus ou moins rattrapé! Oui, journée de merde!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 16 Fév 2013, 01:43

Benedikt se redressa brusquement sans un mot, de peur de faire paniquer Iza alors qu'il venait de réussir à la soigner. Elle aboya tout de même, se releva pour aller voir le tatoueur en boitillant et se mit à lécher ses doigts avec de petits jappements inquiets.
« Vrass ? Ce n'est pas juste de la fatigue, là. » déclara le botaniste alors qu'il aidait Vrass à se rasseoir. Il essaya de garder un ton calme, et posa une main sur le front du tatoueur avant de froncer les sourcils. « Merde, j'ai les mains trop froides, ça ne sert à rien que je fasse ça. »
Il grogna, mais frotta ses paumes énergiquement contre son pyjama alors qu'il continuait. « Iza, je crois que tu devrais aller te coucher. » Il lui fit une caresse et un hochement de tête encourageant vers le comptoir. Autant qu'elle ne soit pas là si c'était pour que Vrass avoue que quelque chose n'allait vraiment pas, le botaniste avait un peur qu'elle s'inquiète trop alors qu'elle était déjà désolé par des situations sans gravité. « Tout va bien, et tu nous seras beaucoup utile demain si tu es bien reposé. Je t'assure que s'il y avait vraiment besoin de te prévenir, je le ferais, mais là je vais m'occuper de Vrass alors tu peux me le laisser. »

Il attendit que la morphe s'éloigne un peu pour tourner la tête vers le tatoueur et le scruter entièrement pour vérifier l'existence éventuelles d'autres blessures. « J'espère que tu as juste pris froid... » soupira-t-il, avant de glisser une main sur sa nuque. « Pour la fièvre, il y a pas de doute. Qu'est-ce que tu as sinon ? »
Soupirant à nouveau, à la fois d’inquiétude et d'exaspération devant ce fichu orage qui entraînait tellement de problème, et essaya de plaisanter sans que son sourire ne paraisse menteur dans un échec retentissant.
« Hé, j'espère que tu peux tenir debout, hein, parce que je ne peux pas te traîner au lit. »
Quoique, pensa-t-il, il l'avait bien fait pendant un certain temps lors de leur rencontre. Mais ce jour-là, Benedikt n'avait pas failli se noyer avant de s'acharner à déplacer du béton et de la taule sous une pluie diluvienne. Le botaniste ferma les yeux un instant, même si les winghox n'étaient pas de frêles créatures, il avait trop peu l'habitude de se dire que sa force et sa résistance avait des limites. Ces deux dernières n'étaient pas assez souvent visible pour cela, même si le récent accident en avait laissé un gros aperçu.

« Je voudrais que tu montes, que tu enlèves ces vêtements, que tu te sèches bien, que tu enfiles des trucs chaud et que tu ailles te coucher. Ce n'est pas une proposition de ton... mec, c'est un ordre de... ton infirmier personnel. »
L'humidité qui trempait ses orteils lui rappela que d'autres tâches laissées en plan attendaient d'être faites. Benedikt se releva et tendit ses mains à Vrass pour lui permettre de faire de même.
« Je m'occupe de nettoyer tout ça pendant ce temps-là et j'arrive. Si tu as le moindre problème, tu m'appelles. Vraiment, n'importe lequel, même si ça n'a pas l'air grave. D'accord ? »
Le ménage, en l'occurrence, fut vite fait bien fait par un botaniste à l'air froid et aux yeux fixés sur sa serpillière. Il ne le faisait que parce qu'il le fallait, et se figeait parfois pour vérifier qu'il y avait un peu de bruit à l'étage, et pas de ceux qui lui donnerait matière à s’inquiéter. Aussi, après avoir fini, Benedikt alla en vitesse vider le dernier seau d'eau dans l'évier et fila dans la chambre après avoir souhaité bonne nuit à Iza.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Fév 2013, 17:46

J'avais la sensation d'être pitoyable. Incapable de me tenir debout jusqu'à ce que je sente Iza me lécher le bout des doigts. J'essayais de me redresser tant bien que mal alors que le gosse s'approchait de moi en posant ses mains glacées sur mon front. Évidemment, ça ne me faisait ni chaud ni froid - au sens propre du terme - mais de toute évidence, cela ne l'aidait pas à savoir si j'avais de la fièvre ou non.

«T'en fais pas, ça va aller. Juste un peu de fatigue.» - ou pas. Mais ma fierté mal placée m'obligeait à minimiser la chose! Je ne voulais pas être malade, tout simplement. Il essaya alors de plaisanter, et si déjà ça m'avait fichu un coup à l'égo lorsqu'il m'avait aidé à monter lors de mon retour de l'hôpital, je n'allais pas me rabaisser à nouveau à cela, aussi lorsqu'il me dit de monter, je m'exécutais, me relevant avec difficulté, mes jambes me paraissaient être de plomb mais je ne disais rien, laissant la sueur se mêler à l'eau encore présente sur mon corps pendant qu'il décrétait faire le ménage à ma place. Je venais donc m'arrêter un instant sur la rampe d'escalier avant de me retourner vers lui d'un air presque en colère

«Non... je ne peux pas te laisser faire le ménage, c'est pas ton boulot...» - en réalité, c'est le boulot d'Iza mais elle est blessée, et je ne voulais pas qu'il estime qu'à l'héberger ça voulait dire qu'il devait jouer les boniches. Je trouvais déjà qu'il en faisait trop depuis qu'il était là, il faisait les courses, la vaisselle aussi, donc sur le coup, je ne voulais pas qu'il en fasse davantage, mais je n'étais pas vraiment en position de lutter et il venait alors me signaler que cette fois, il ne me le demandait pas de façon sentimentale mais pour raisons médicales, aussi je détournais le regard avant de finalement monter à l'étage.

Une fois en haut, je voyais ses vêtements trempés dans la baignoire, aussi je faisais de même pour y jeter les miens, puis je me glissais dans la douche d'abord, prenant soin de mettre de l'eau assez chaude pour évacuer celle de la pluie, puis je me séchais avec la dernière serviette qui restait... les autres avaient servi pour empêcher l'inondation en bas. J'enfilais un pantalon épais de jogging et un t-shirt à manches longues avant de me jeter sur le lit, les bras en croix à fixer le plafond. Ma bouche était sèche et ma gorge commençait à me faire mal sans parler de ma tête! Je crois que oui, j'ai réussi à me choper un bon coup de froid et pourtant... impossible de dormir.

J'entendais les pas du gosse remonter rapidement à l'étage, et je levais péniblement la tête en essayant tout de même de lui sourire. D'un côté, s'il devait s'occuper de moi, ça pourrait me faire plaisir, mais le problème était que je savais que lui non plus n'était pas au meilleur de sa forme et ça m'agaçait alors qu'il ne se repose pas de son côté, surtout que je ne trouvais pas très normal qu'il soit vraiment trempé à ce point toute à l'heure
«Qu'est-ce qu'il s'est passé toute à l'heure? Tu ne m'as plus parlé pendant plusieurs minutes et je n'entendais plus Iza non plus...» - inutile de dire qu'à ce moment là, j'étais super inquiet!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 16 Fév 2013, 19:46

« Quand ? » demanda le botaniste en réfléchissant. « Oh. Heu... Je suis tombé dans un des sous-sols du hangar, mais ils étaient déjà inondés et je me suis... un tout petit peu noyé... Enfin je peux dire merci à Iza, je crois que je vais lui acheter un os à ronger même si ce n'est pas vraiment équivalent vu la dette que j'ai envers elle. »
Il ne savait pas vraiment ce qui pouvait faire plaisir à la morphe, sinon, d'autant plus qu'elle n'attendait sûrement rien en retour de l'avoir sauvé. Benedikt attrapa deux oreillers pour les mettre derrière le tatoueur et s'assit contre lui, sa tête blottie juste en-dessous de son menton. Le souvenir récent des cheveux rouges de Vrass en train de flotter sous la surface de l'eau de la baignoire le fit glousser brièvement et doucement.
« En tout cas, je crois que le tatouage que tu as pour respirer sous l'eau sera plus approprié que celui de l'aigrette, maintenant. » déclara-t-il avec un léger sourire un peu fatigué.

Benedikt préférait ne pas l'avouer, mais il était sûr de ne pas prendre un seul bain jusque-là, ni avec Vrass et encore moins sans - une douche étant la limite de la quantité d'eau qu'il pensait pouvoir accepter -. Pour les plages de Balaïne, on verrait après, le temps que l'idée ne lui donne plus envie de vomir. Il déposa un baiser sur la tempe de Vrass, se releva mollement.
« J'ai ce qu'il faut pour ton mal de tête, je reviens. Après, il n'y a plus qu'une bonne nuit de sommeil qui peut être bénéfique. » Il resta au milieu de la pièce pendant une seconde, hésitant, avant de revenir embrasser proprement le tatoueur. « Tu me dis s'il y a quoique ce soit, n'est-ce pas ? »

Lorsqu'il revint quelques minutes plus tard, c'était finalement avec deux tasses dans chacune des mains. Il déposa celle de droite dans les mains de Vrass et se glissa précautionneusement sous les couvertures, soupirant de contentement en sentant la chaleur se répandre dans ses doigts gelés.
« Je n'ai pas mis beaucoup d'eau dans la tienne parce que je sais que tu n'aimes pas ça, mais il n'y a pas que du Berneus et de l'Agaric dedans, j'ai rajouté de l'alcool, alors ne bois pas trop vite. »
Le coin des lèvres du botaniste s'étira soudain. « Je n'en ai pas mis juste pour te faire plaisir, hein, c'est bon pour le mal de gorge, aussi. »
Vrass n'avait pas eu besoin d’énoncer ses symptômes pour que le botaniste s'en aperçoive ; le mal de tête pratiquement inhérent à ce genre de maladie et son mal de gorge perceptible à l'oreille. Benedikt prit une gorgé de tisane et s'enfonça dans le lit auprès de son nouveau patient, déjà réjoui à l'avance de savoir que le mal de tête étrange qui tapait dans son crâne allait disparaître dans très peu de temps, puis fronça les sourcils. Il n'avait pas les connaissances nécessaires pour savoir ce qui était normal ou qui ne l'était pas après une noyade, mais ne voulait pas s’inquiéter sans raisons valables et décida que s'il pouvait faire le ménage, alors il n'allait pas mourir dans la nuit. Être épuisé n’était pas grave, et sa tête avait bien le droit de protester un peu après avoir été privé d'oxygène plus que de raison. Du tatoueur, en revanche, il pourrait s'occuper soigneusement, même s'il savait que Vrass rechignait à ce genre de cajolerie. Il était presque sûr d'être capable de trouver des astuces pour éviter de faire râler le fier winghox. Le plus dur serait seulement de l'obliger à rester au lit le plus possible.

« Oh, flûte, tes mains. » s'aperçut soudain Benedikt, qui se redressa pour en prendre une et étudier les écorchures qui parsemaient surtout ses paumes. « Je n'ai rien pour ça, est-ce qu'il te reste de la Larmiqueuse ? Parce que je peux te donner seulement ce que j'ai mis sur la blessure d'Iza, en ce qui me concerne, et ce serais moyen de te donner ça... Enfin ça dépend de ce qui te dérange ou pas. »
Il déposa sa tasse de tisane et se releva à nouveau pour disparaître dans la salle de bain, d'où s'échappèrent rapidement des bruits de placards et de tiroirs, à la recherche de produits de l'herboristerie.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Vrass Rannveig » 16 Fév 2013, 20:05

Si je n'aimais pas forcément être la source de toute attention, j'étais tout de même bien servi avec lui! Car dès qu'il entra dans la chambre, il vint sur le lit pour m'aider à me redresser à l'aide de quelques coussins, puis venir se blottir contre moi. Ne voulant pas non plus être le centre du monde, je lui demandais pour quelle raison il avait cessé de parler pendant qu'il était coincé dans ce hangar à un moment, et de la même manière, je signalais qu'Iza n'aboyait plus à ce moment là, et il m'expliqua alors qu'il avait failli se noyer?

Je me redressais sur le coup, voulant m'assurer qu'il allait vraiment bien et lorsqu'il me signala vouloir le tatouage qui permettait de respirer sous l'eau, je venais approuver rapidement
«Oh oui! Celui là, il est évident que je vais te le faire! Tu ne sais pas nager?» - je voyais bien que ça l'embarrassait, ce qui me confirmait donc qu'effectivement, c'était le cas et je soupirais en essayant de me calmer à présent. Je n'avais pas besoin de m'inquiéter, il était là, en presque bonne santé donc je supposais que tout allait bien, malgré tout une furieuse envie d'aller voir le Doc le lendemain me titillait, et de toute manière, il devait y aller dans deux jours pour ses ailes, je lui demanderai de l'examiner à ce moment là.

Il me demandait alors comment je me sentais, étant donné qu'il voulait jouer les médecins, je décrivais docilement les endroits où je pouvais avoir mal, et le voilà déjà qui file à l'étage inférieur pour préparer une certaine mixture dont il doit être le seul - avec Belladona - à avoir le secret. En revenant, il tenait deux tasses et je le débarrassais de l'une d'entre elles alors qu'il venait à nouveau se blottir contre moi. La pauvre Iza qui devait être encore mouillée, c'est que ça sèche moins vite les chiens, et je sais qu'elle ne voudra pas se transformer pour se sécher - surtout que finalement, les cheveux ne sèchent pas forcément plus vite que les poils. Je buvais une première gorgée et je sentais clairement le rhum avant même de l'avoir en bouche, Benedikt me mit alors en garde, en signifiant que c'était bon pour la gorge et je venais sourire en baissant les yeux dans ma tasse
«Ça me fait penser au grog que... l'ancienne propriétaire m'avait fait le jour où j'ai eu un rhume pour la première fois...» - cette charmante petite vieille qui me louait la chambre à l'époque. Du rhum, du citron et du miel il me semble. J'adorais ça et après qu'elle m'ait fait goûter, il m'arrivait de faire semblant d'être malade pour qu'elle m'en refasse! Sauf que là bon, ben sans le miel et le citron, c'était quand même nettement moins bon.

Alors que je buvais tranquillement, le gosse se souvint que j'avais mal aux mains et manqua de me faire renverser ma tasse en voulant les voir! Il me parla de Larmiqueuse et des trucs qu'il avait ou non, je venais sourire avant de hausser des épaules - «T'en fais pas, c'est rien. Je dois avoir du simple désinfectant dans la salle de bain, c'est moins efficace mais ça suffira pour ce soir... ce ne sont que des écorchures.»

Et le voilà déjà parti. Quelle énergie n'empêche... je soupirais en buvant de nouveau quelques gorgées du mélange qu'il m'avait fait, je savais que j'avais de la Larmiqueuse aussi et j'espérais qu'en voyant le pot il n'allait pas le prendre. Je préférais le garder pour les vraies blessures graves. J'avais fait le plein car forcément, j'avais remarqué que depuis qu'on était ensembles lui et moi, la poisse nous poursuivait un peu. Je venais terminer ma tasse et la posais sur la table de nuit avant de m'enfoncer un peu plus dans les oreillers, fermant les yeux en espérant ne pas m'endormir tout de suite.

Mission échouée. Avant même qu'il ne revienne de la salle de bain, je commençais déjà à ronfler.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans remords, après tout !

Messagepar Benedikt » 16 Fév 2013, 20:43

Lorsque Benedikt revint dans la chambre, il savait déjà qu'il y trouverait le tatoueur endormi. Même avec le vacarme étouffé de l'orage, il pouvait entendre ses ronflements – ils restaient raisonnables, il fallait le lui accorder - de la salle de bain. La larmiqueuse rangée dans un placard ne lui avait pas échappé, mais comme le tatoueur n'avais parlé que de désinfectant, il finit par choisir ce dernier avec une moue boudeuse.
La question de Vrass l'avait inquiété un instant, après tout, il aurait été peu probable qu'il ne soit pas au courant qu'il n'avait jamais appris à nager alors qu'il avait essayé de lui apprendre à Balaïne. Cela ne faisait pas si longtemps. Mais si son accident l'avait privé même du souvenir de l'existence de Benedikt, alors il n'était vraiment pas étonnant qu'il puisse avoir encore quelques trous de mémoire. Le botaniste était déjà reconnaissant de pas être un étranger, et c'était peut-être le genre de souvenir qui reviendrait un jour ou un autre. Il n'était pas très important, après tout. Il n'empêche que Benedikt se demanda ce qu'il se rappelait de cette journée-là.

Le botaniste fureta silencieusement jusqu'au lit, et prit lentement une des mains de Vrass pour la désinfecter. Il était parfaitement sûr qu'après tout ce qu'il avait mis dans la tisane, ce ne serait pas la sensation d'un coton contre sa paume qui le réveillerait, et il se contenta de le faire délicatement et silencieusement, avant de continuer sur l'autre. Déjà abruti avant d'avoir fini, Benedikt
ne mit pas longtemps à finir la tisane qu'il s'était préparé avant de sombrer à côté du tatoueur, non sans omettre de s'être enroulé autour de lui autant qu'il pouvait comme à son habitude.

On clôture ce sujet, non ? Si on en fait un nouveau, je peux commencer ou tu peux le faire, comme tu veux, parce que mon truc est super court, là. ^^ Je me disais juste qu'on pouvait en profiter pour sauter la journée chez le psychiatre !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Précédente

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron