Sans aucun complexe ?

Image

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Benedikt » 07 Déc 2012, 11:52

« Bonne nuit... »
La fin de sa phrase s’effondra dans un bâillement. Le mélange de la tisane l'avait tellement assommé qu'il n'eut que le temps de déposer d'un geste lourd la tasse sur la table de nuit et d'investir l'espace personnel de Vrass avant de s'endormir, un sourire absent sur les lèvres. Il n'y avait aucun doute que les ronflements du tatoueur ne le dérangeraient pas ; en fait il était très probable que seul une explosion nucléaire soit en mesure de le sortir de son sommeil de bienheureux. Mais vu la façon dont il s'était blotti contre lui, avait-il le droit de se plaindre ? Difficile de respirer normalement avec le poids de Benedikt sur sa poitrine destinée apparemment à servir l'oreiller, tout comme la grande partie du reste de son corps !

Il allait pourtant bientôt faire jour quand le botaniste se réveilla brusquement. La douleur surprit tellement Benedikt qu'il se mit à pleurer sans pouvoir se retenir. Allongé sur le dos, il attendit quelques minutes avant de se redresser, passant sa main dans son dos pour attraper ce qui restait d'une de ses ailes. Et presque sans hésitation, tira dessus jusqu'à l'arracher. Ce fut assez facile à faire pour être surprenant, mais il s'aperçut alors que la deuxième n'était déjà plus là. Voilà donc d'où venait l'océan de morceaux irisés qui craquaient sous ses mouvements. Le botaniste baissa les yeux sur celui qu'il tenait encore dans la main et qui ne devait pas faire plus de quinze centimètres, avant de l'écraser dans son poing en sentant un nouvel élancement circuler à travers ses omoplates.
Il avait toujours l'impression de les sentir dans son dos ; était-ce ce dont le Doc parlait ? Benedikt n'avait pas remarqué les minuscules ailes vouées à remplacer les anciennes et qui ne faisait encore que quelques centimètres. Pour l'instant, il n'osait pas vraiment toucher sa peau, ni vraiment bouger de peur d'avoir encore plus mal. Heureusement la douleur semblait diminuer doucement à présent, comme si elle avait déjà atteint son maximum quelques minutes auparavant et décidait de le laisser enfin tranquille. Le botaniste s'était éloigné dans son sommeil de Vrass et dû étendre le bras pour prendre doucement son poignet.

« Vr-r-rass ? » chuchota-t-il en espérant qu'il ne paniquerait pas trop en le voyant. L'expression inquiète qu'il avait affiché durant toute une partie de la journée précédente n'était pas du goût du botaniste. Il tenta de calmer sa respiration coupée et attendit qu'il se réveille pour continuer. « Je vais bien, t'inquiètes pas, mais... heu... je... »
Bonne question, pourquoi le réveillait-il ? Quelque part, Benedikt avait eu peur pendant quelques instants et son premier réflexe avait été de vouloir prévenir le tatoueur. Et maintenant, il devait avouer qu'il était plus rassurant de savoir que Vrass était en mesure de l'aider si besoin, juste de le temps de savoir ce qu'il se passerait dans quelques minutes. Le botaniste fronça le nez en accordéon, il détestait clairement ne pas être au courant de ce qu'il lui arrivait.
« Mes ailes sont... tombées. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Vrass Rannveig » 07 Déc 2012, 17:00

Si d'ordinaire, je suis du genre à avoir un sommeil de plomb, cette fois-ci j'avais eu un peu de mal à m'endormir. Forcément, j'étais inquiet pour le gosse, il s'agrippait à moi comme à une bouée de sauvetage et je pense qu'une part de moi avait peur de bouger et de lui faire mal. Enfin, j'attendais un peu de voir s'il continuait à rester ainsi collé à moi ou s'il allait bouger pendant son sommeil, mais je ne pouvais même pas enlacer ses épaules de peur de lui faire mal en touchant ses ailes, donc j'avais le bras étendu sur le côté ce qui n'était pas non plus la position la plus confortable qui soit, mon autre main était posée sur la sienne, sur mon torse donc et il finit par s'endormir bien vite.

J'avais mis du temps à m'adapter à cette position, puis je finissais par m'endormir, bien que j'avais eu l'impression d'être régulièrement gêné par un bruit qui rappelait celui du papier froissé, ou des feuilles mortes qu'on écrase peut être, je ne sais pas trop, en tout cas je sais qu'à plusieurs reprises, ça m'avait réveillé jusqu'à ce que ce soit un contact sur mon poignet qui se secouait un peu qui me tire des bras de Morphée! Je me redressais en sursaut, la marque de l'oreiller sur la joue avant de regarder partout autour de moi
«Hein quoi? Qu'est-ce qui se passe?» - puis je le regardais, et je pouvais voir ses yeux embarrassés, mais surtout des morceaux d'ailes partout! - «Bon sang mais c'est quoi ça? Je.. je t'ai fait mal? C'est moi qui t'ait fait ça???»

Bordel, me dites pas que je lui ai arraché les ailes pendant son sommeil ou quoi? Je ramenais mes mains sur mon visage, essayant de voir si je me souvenais d'un truc, mais rapidement, Benedikt essayait de me rassurer en disant qu'elles étaient.. tombées?
«Tombées? Comment ça tombées? Toutes seules?» - je le contournais alors, grimaçant légèrement devant le carnage sur les draps, et je pouvais voir alors à la base, la naissance des autres!

«Euh... on dirait qu'elles repoussent déjà en fait... tu crois que c'est comme les dents? Tu les perds pour que d'autres poussent à la place?» - d'une certaine manière, ça ne réglait pas du tout le problème, s'il en avait de nouvelles qui venaient à pousser, tôt ou tard, il faudrait réfléchir à ce qu'on fait de ça!

Je ramenais ma paume sur mes yeux pour les frotter un peu... franchement, me demander de réfléchir au réveil, c'est pas une bonne idée
«Il me faut un café là... j'ai l'impression d'avoir encore le cerveau embrumé.» - mais avant, je posais ma main sur sa joue pour voir comment il se sentait. Je pouvais bien voir qu'il était perdu par tout ça, et malheureusement, moi, je ne pouvais pas du tout l'aider là dessus...

«Comment tu te sens en dehors de ça? Ça te fait mal? Je... tu veux que je t'amène chez le Doc tout de suite?»

Pitié, juste que j'ai le temps de prendre un café avant au moins...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Benedikt » 07 Déc 2012, 22:41

« C'est vrai ?! » Benedikt soupira et tenta de passer une main au creux de ses omoplates, mais c'était plutôt impossible d'atteindre cette endroit sans se démettre l'épaule. « Je- Je ne sais pas, quelque chose comme ça, oui, peut-être... Je suppose qu'on en saura peut-être plus après être passé chez le Doc. »
Pas encore tout à fait réveillé, le tatoueur s’inquiéta un peu pour lui, mais le botaniste prit une grande respiration avant de répondre.
« Non, c'est bon, je... J'ai de moins en moins mal. Ce n'est pas urgent. »
Il jeta un coup d’œil au réveil sur la table de nuit. Puis balaya les morceaux de ses ailes avec sa main pour les faire tomber en petit tas près du lit. C'était particulièrement étrange pour Benedikt se dire que des parties de lui allait bientôt finir à la poubelle, mais il essayait de se mettre dans l'idée que c'était pareil que des cheveux. Il étira son dos précautionneusement avant de continuer ; la douleur devrait bientôt être assez douce pour le laisser s'endormir.
« Je pense qu'on peut encore dormir un peu, il est à peine sept heures. J'étais juste... surpris. Et franchement, tout à l'heure, c'était vraiment... Là, ça commence à aller mieux. »

Il fut le premier à se réveiller un peu plus de deux heures plus tard. Bien sûr, lui avait été assez drogué par les herbes de l'herboristerie pour passer une nuit sans défaut alors auparavant, ce qui lui donnait envie d'un peu plus de sommeil n'était que le reste des effets de la tisane – et aussi la culpabilité de réveiller Vrass en sursaut -, pas la fatigue. Aussi ce fut presque en forme qu'il se leva sans bruit pour aller prendre un peu d'argent dans son sac et descendre au rez-de-chaussé.

« Iza ? Tu es là ? »
Le botaniste s'accroupit sous le comptoir, y trouvant effectivement la morphe chienne roulée en boule. Elle attendait apparemment que le botaniste et Vrass descende pour se préparer à manger – ou qu'on lui prépare le petit-déjeuner en question -.
« Tu n'es pas obligé d'accepter, mais est-ce que ça te dirait d'aller chercher des croissants à la boulangerie ? Je ne sais pas où il y en a une et si tu aimes ça, mais voilà, ce serait bien. Et puis tu peux aussi te prendre autre chose si tu veux. »
Elle n'aimait pas que la viande, non ? Benedikt déposa les quelques ores sur le comptoir en attendant de voir ce qu'elle ferait. Il aurait aimé le faire lui-même mais n'avait pas trop le courage d''aller gambader dehors, même après la nuit reposante qu'il avait passé. Et en vérité, préparer le petit-déjeuner ne paraissait pas non plus agréable, et c'est pourquoi il venait de demander à Iza d'aller à la boulangerie. Après tout, ça changerait un peu. Et puis c'était toujours un petit luxe pour le botaniste qui appréciait davantage n'importe quelle pâtisserie. Il prit tout de même la peine d'aller dans la cuisine pour faire du café, et sortit deux tasses en attendant qu'il chauffe. Ça ne lui ferait pas de mal non plus.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Vrass Rannveig » 07 Déc 2012, 23:45

Hein? Se rendormir? Ah.. bon ben s'il se sent apte à se reposer, c'est pas plus mal, surtout que je n'ai pas trop envie d'embêter le Doc à une heure aussi matinale alors qu'il a du se coucher bien tard lui aussi.
«Comme tu veux...», dis-je en étouffant un bâillement! Je viens alors m'allonger de nouveau en tendant le bras pour qu'il revienne contre moi, la bouche légèrement pâteuse, et au bout de quelques secondes à peine, je ronflais à nouveau.

Je n'avais même pas senti le gosse se réveiller, j'étais resté là, couché sur le dos, la tête tournée sur l'oreiller et un petit filet de bave qui le tachait un peu! En bas, Iza avait écouté avec attention le botaniste avant de le regarder filer dans la cuisine! Elle se faufila alors dans la petite pièce où les clients se changent d'ordinaire pour se transformer et s'habiller. Pas de chaussures pour elle, de toute façon dans les Ghettos, bien des gens marchent pieds nus! Ses cheveux en bataille, elle vient prendre les ores laissés par Benedikt en les regardant pendant quelques secondes... surement qu'elle se demande si elle peut prendre ses sous ou non?

N'étant pas habituée à prendre l'argent de quelqu'un d'autre, elle se baissa pour prendre sa petite boite à elle où je lui mets des sous de côté pour quand elle veut faire des courses. Aussi elle finit par sortir pour se rendre à la boulangerie avec cet argent plutôt que celui de Benedikt, et le bruit de la porte me réveilla! Sur le coup, je regardais autour de moi, laissant ma main tâtonner là où se trouvait le gosse il y a deux heures, puis je me levais rapidement, il y avait encore les fragments de ses ailes en tas au pied du lit, j'enfilais juste un pantalon comme toujours et je descendais rapidement!
«Y'a quelqu'un?» - je voyais les ores sur le comptoir et j'essayais de comprendre, Iza n'était pas là, mais une odeur de café flottait dans l'air! Je me rendais donc dans la cuisine, et je regardais sur le sol avant de lever les yeux vers le gosse qui semblait en forme

«Apparemment, ça a l'air d'aller.. où est Iza?»

J'étais plutôt surpris qu'elle ait accepté de faire des courses à la demande de Benedikt en réalité... certes, je pense qu'elle a compris qu'il est plutôt important pour moi, mais de là à accepter de faire ce qu'il lui demande. Enfin, sur le coup je croisais les bras, un peu perplexe avant de le regarder, comme si je pouvais analyser son état de santé juste en l'observant
«Ton dos? Tu as encore mal?»

Disons que je me posais quand même quelques questions. On irait voir le Doc un peu après le petit déjeuner. Je m'assois à la la table sur le coup pour prendre au moins mon café, puis la porte s'ouvre à nouveau, il y a un bruit de papier et je me penche pour voir Iza en humaine se faufiler rapidement dans la pièce après avoir posé le sac de viennoiseries sur le comptoir, puis elle ressort en chienne pour attraper le sac dans sa gueule et nous le porter!

«Encore timide hein? Tu sais qu'un jour, tu pourras parler avec lui quand même! Il va pas te mordre!» - je posais ma main sur sa tête avant de prendre le sac de viennoiseries. Je l'ouvrais pour en sortir un croissant que je tendais à la morphe!
«Ah? Elle a pris des pains au chocolat pour nous, le croissant c'est pour elle, elle n'a pas le droit au chocolat!»

Je lui donnais donc pour la remercier d'être allée nous chercher ça, puis je me tournais vers Benedikt en souriant
«Tu lui as donné des sous? Parce que je crois pas qu'elle s'en soit servi!» - sur le coup, elle coucha les oreilles et partit la queue entre les pattes pour retourner sous son comptoir, probablement gênée de ne pas avoir pris l'argent, je ne savais pas trop sur le coup....

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Benedikt » 08 Déc 2012, 21:57

Désolé, je suis recouvert de boulot jusqu'au cou, mais ça va mieux, là. ^^


« Oh, je voulais apporter tout là-haut. » Benedikt tendit une des tasses de café au tatoueur alors qu'il s’asseyait. « Oui, ça va... Si elle n'est pas là, elle est parti chercher... ce que je lui ai demandé, c'était sensé être une sorte de surprise. »
Il s'installa aussi à table et continua pendant que Vrass le scannait des yeux.
« J'ai encore un peu mal. Mais écoute, je vais pas me plaindre après hier et tout à l'heure, je préfère rester à ce niveau-là. » rajouta-t-il ainsi avec un petit sourire. « Je suppose que ce sera comme ça jusqu'à mes nouvelles ailes finissent de pousser ou que le Doc me les enlève. J'y pensais tout à l'heure. Donc j'espère qu'il pourra faire quelque chose pour moi. »

Le nez dans sa tasse de café, il eut à peine le temps de voir passer un immense t-shirt flottant sur une toute petite personne avant que quelques secondes plus tard, Iza réapparaisse dans la cuisine avec sa commande dans la gueule.
« Merci beaucoup ! » chantonna le botaniste avec un léger sourire pendant que Vrass les prenait et lui faisait remarquer qu'elle n'avait pas de raison de se cacher. « T'inquiètes pas, j'étais comme toi quand j'étais petit, je comprends. »

Mais la réaction de la morphe après que le tatoueur parle des ores laissés sur le comptoir peignit soudain une expression désolé sur le visage de Benedikt.
« Oh non, Iza, reviens. » Le botaniste se releva pour aller la rejoindre et s'accroupir près d'elle, tendant la main pour la grattouiller pendant qu'il parlait.
« Tu aurais dû prendre mes sous... La prochaine fois, je te dirais plus clairement que c'est pour toi, c'est pour ça que tu ne les a pas pris, non, parce que tu n'étais pas sûre ? Mais, tu sais, même si tu les avais pris par erreur, ça n'aurait pas été grave... Ce n'est que quelques ores, je ne vais pas te gronder pour ça... »

Il ne savait pas exactement comment gagner la confiance de la morphe, pourtant. Benedikt ne savait pas ce qu'elle avait vécu en détails mais cela devait être assez traumatisant pour lui valoir une méfiance bien ancrée à l'égard de tout étranger. Le botaniste supposait plus ou moins que seul le temps serait à même de dissoudre cette peur pour ce qui les concernait tout les deux. En attendant, il faudrait faire attention à ses paroles et ses actions. Après tout, il avait à porté de main la personne la mieux renseignée pour demander des conseils sur le sujet !

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Vrass Rannveig » 09 Déc 2012, 17:02

Une surprise? C'était assez... déroutant finalement. Disons que je n'étais pas trop habitué à ce genre de chose, mais je trouvais ça plutôt amusant tout de même. Je prenais la tasse qu'il me tendait, signalant lorsqu'Iza était de retour qu'elle n'avait pas usé des ores qu'il lui avait laissé. La pauvre s'était alors sentie gênée et était allée manger son croissant sous le comptoir, et je soupirais avant de voir que Benedikt insistait et la suivait pour la rassurer.

«C'est n'est pas pour ça qu'elle n'a pas pris tes sous. Elle n'a pas trop la notion d'argent en réalité, elle sait juste que ce que je lui donne, c'est pour échanger contre de la nourriture. Mais je crois que personne d'autre à part moi ne lui a jamais donné quoi que ce soit... elle s'habituera.»

J'essayais de sourire en buvant une gorgée de café. Non, Iza n'était pas vraiment habituée à toutes ces choses. Au départ, elle allait faire les courses avec une liste que je lui donnais et elle s'y rendait sous sa forme canine, elle donnait la bourse avec les ores directement au marchand qui faisait finalement le sac pour elle. Mais même si dans les Ghettos, on est comme une famille, ce procédé n'était pas fiable et j'avais du retourner plusieurs fois au magasin pour apprendre au patron qu'on ne m'arnaque pas moi!

Aussi après elle avait fini par prendre forme humaine et j'y étais allé avec elle pour la protéger d'abord, jusqu'à ce qu'elle ait confiance en elle. Autant dire que oui, avec elle, il faut y aller doucement.
«La prochaine fois que tu veux qu'elle se serve de tes sous, il vaudrait mieux que je sois à côté. Que je lui dise en gros qu'elle peut parce que c'est toi.»

Ce serait un bon début. En tout cas, elle semblait encore trop gênée pour venir nous rejoindre, aussi je faisais signe à Benedikt de revenir à la cuisine pour manger. Iza nous suivait du regard, se léchant les babines pleines de beurre alors que je lui souriais d'un air encourageant pour qu'elle comprenne qu'elle n'avait pas fait de bêtise. C'est pas évident pour elle de se faire à la liberté, et je crois qu'une part d'elle se sent rassurée à l'idée d'avoir quelqu'un qui veille sur elle quand même au cas où.

Une fois dans la cuisine, je mordais dans le pain au chocolat avant de m'asseoir et avaler une gorgée de café par la même occasion. Visiblement, même si ça lui faisait moins mal maintenant que ses petites ailes repoussaient, il voulait encore les faire disparaître! J'espérais que le Doc pourrait l'aider.
«On partira après manger voir le Doc. Il a moins de monde tôt le matin, il sera plus tranquille. Le connaissant, il a du décaler certains rendez-vous pour pouvoir te voir et faire ta radio.»

Je posais ma tasse avant de le regarder d'un air perçant
«Toujours sûr de toi?» - si c'était le cas, il ne me restait plus qu'à monter pour m'habiller, puis avec la perle, nous partirions directement, ça éviterait au gosse de trop se montrer, même s'il pouvait mettre un t-shirt, ses nouvelles ailes feraient forcément une sorte de petite bosse suspecte dans son dos!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Sans aucun complexe ?

Messagepar Benedikt » 11 Déc 2012, 21:18

Désolé, c'est un peu court et bancal, je l'ai fait en petit morceaux alors ce n'est peut-être pas du meilleur effet. :$


« Oui, quand on change de vie, il faut du temps pour s'adapter... Alors dans une situation comme celle-là... » fit remarquer le botaniste qui sirota sa tasse de café pensivement jusqu'à ce que Vrass continue sur leur visite chez le Doc. « Tu crois ? Ce serait vraiment gentil... Je ne veux pas qu'il en fasse plus pour moi simplement à cause de notre heu... relation. »

Benedikt baissa les yeux pour échapper au regard perçant du tatoueur et se mordit la lèvre. « Oui, je suis... sûr. Enfin, non, bien sûr, mais c'est parce que je ne pourrais pas revenir sur ma décision après. En plus, elles ne me font plus autant mal maintenant, mais je suis prêt à parier que quand elles vont repousser sérieusement, ça ne va pas être la même chose... Il n'y a aucune raison pour qu'à ce moment-là, ce soit plus agréable que quand je les ai perdu. Et puis, ce n'est pas... Je n'en veux pas. »
Il croqua dans le dernier morceau croustillant de son pain au chocolat et lécha avec application le bout de ses doigts, puis se leva rapidement pour monter à l'étage s'habiller comme pour fuir d'éventuelles nouvelles remarques de la part de Vrass. Malgré sa décision déjà prise, il avait la mauvaise impression de faire quelque chose de contre-nature qu'il regretterait. Le tatoueur semblait deviner ses doutes puisque c'était la seconde fois qu'il lui posait la question, mais Benedikt n’appréciait guère d'y penser. Il ramassa le plus joli morceau irisé de ses anciennes ailes qu'il puisse trouver par terre, le glissa entre deux vêtements à lui bien pliés, et jeta le reste dans la poubelle de la salle de bain.

Autant être un minimum présentable si c'était pour sortir de la boutique, aussi Benedikt retira son pantalon de pyjama et enfila quelques vêtements, puis plus précautionneusement un t-shirt qu'il avait piqué dans l'armoire du tatoueur. En mettre un à sa taille ne lui disait rien qui vaille, son dos avait cicatrisé pour la plus grande partie, mais le tissus frottant sur ces ailes risquaient d'être désagréable et de lui faire mal.
« Je peux t'emprunter ça ? » demanda-t-il en désignant l'objet de sa question lorsque Vrass le rejoignit, apparemment peu dérangé par le fait que c'était un peu tard.

Le botaniste enfila une deuxième chaussette avant de disparaître dans la salle de bain pour passer un peu d'eau froide sur son visage et revenir quelques secondes plus tard dans la chambre en baillant.
Puis attendit sans bouger que Vrass ait fini de se préparer, assis en tailleur sur le lit, ses yeux bleu marine fixés sur lui comme le regard vif d'un chat en train d'observer sa prochaine proie.
« On y va à pied ? » finit par demander le botaniste avec un soupir, retroussant les manches de son t-shirt jusqu'à ses coudes. Il ne pensait pas toujours à la perle de Vrass, plus évidente quand ils parlaient de changer de villes.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Précédente

Retourner vers Vrass Rannveig

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron