[ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Terres désolées et froides, elles ne sont plus qu'un immense désert de glace au nord de Nideyle... mais qui sait quels mystères elles recèlent ?

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 09 Nov 2011, 11:34

Effectivement, c'est mieux si j'ai pas à poster les deux à la suite^^

Mine de rien, heureusement qu'elle avait mis de l'huile de cabal sur son ventre, cela lui donnait une douce sensation de chaleur au milieu de son corps et la mettait plutôt à l'aise, au point même qu'elle en arriverait à s'endormir. Après sa violente quinte de toux à cause de la question indiscrète de Belladona, l'ambiance sembla être quelque peu plombée, mais Archélas essaya d'arranger les choses en rappelant à la picaris qu'il ne lui voulait aucun mal. Visiblement, cela marcha, elle semblait reprendre de sa bonne humeur ce qui soulagea grandement Ceithli qui vint se blottir également contre son compagnon, copiant un peu les gestes de Belladona sans pour autant se jeter totalement sur lui, elle savait qu'il n'apprécierait pas une trop grande démonstration d'affection.

Mais après tout, lui-même semblait vouloir montrer qu'il était là pour elle, lui jetant de temps à autre un regard doux et un peu inquiet, comme s'il voulait s'assurer qu'elle allait bien, et chaque regard était ponctué d'un sourire en retour, oui, elle allait bien, elle était bien.

Visiblement, Vilal semblait chercher sa sœur, une certaine Solenia, mais contrairement à Archélas, ce nom lui disait quelque chose, mais le temps qu'elle réfléchisse à la question, le sujet avait changé pour bifurquer sur sa grossesse et elle rougit un peu avant de sourire, après tout, ce n'était plus un secret désormais, et ça ne la dérangeait pas d'en parler, même si peut-être que cela mettrait son futur époux mal à l'aise. Elle avait instinctivement ramené sa main sur son ventre avant de parler, un sourire sincère sur ses lèvres


«Non, pour le moment, nous ne savons rien... et je ne pense pas que nous pourrons le savoir d'ici l'accouchement.» après tout, là où ils vivaient, ils n'avaient pas vraiment de machines sophistiquées pour connaître le sexe du bébé «bien que ma mère m'ait dit un jour que selon si c'est un garçon ou une fille, le ventre ne grossit pas tout à fait de la même manière, alors peut être qu'elle pourra me le dire lorsque cela se verra!» précisa t'elle.

Puis Vilal enchaîna sur la possibilité de jumeaux, et une fois de plus, elle faillit s'étouffer. Mine de rien, il n'avait pas tort, certes, il n'y avait pas eu de cas dans sa famille, mais avec les morphes, les risques de grossesse multiple existaient après tout... elle leva les yeux vers son compagnon pour se retenir de rire... des jumeaux? un de chaque? oui, ce serait amusant sur le coups, mais après...


«Oui, je ne sais pas si c'est possible, mais je suppose que oui...»

Elle se pinçait les lèvres pour ne pas rire, elle savait qu'Archélas n'aimerait pas qu'elle se moque ainsi de lui ou de sa réaction, aussi préféra t'elle revenir sur son épaule pour ne pas qu'il voit trop son visage. Elle leva les yeux au ciel, se disant que le spectacle n'allait pas tarder à commencer jusqu'à ce qu'un nom lui revienne en mémoire et qu'elle se redresse un peu brusquement, son front frappant le menton du soldat

«Ouille! Oh pardon!» elle se frotta un peu le crâne, elle aurait surement une belle bosse... et flute... «c'est juste que je viens de me souvenir d'une chose, vous avez dit... Solenia? Son nom ne serait pas quelque chose comme Orphée?»

Elle se souvenait que ça ressemblait à «Orphe» en fait, mais elle n'était plus sure du nom. Après tout, elle avait fait tellement de livraisons...

«À Ephtéria, il y a une maison assez imposante, on dirait presque un manoir en fait... il y a une noble qui habite là bas... je ne l'ai jamais rencontrée en personne, ce sont toujours ses servantes qui m'ont ouvert, mais j'ai fait plusieurs livraisons là bas... c'est même une de nos meilleurs clientes je pense.»

D'un autre côté, si elle était aussi une orphe féline comme le laissait supposer l'apparence de Vilal, c'était probablement normal qu'elle soit amatrice de viande, et leur boucherie étant réputée pour sa qualité... En tout cas, elle ne l'avait jamais vue, c'est pourquoi elle n'avait pas fait le rapprochement avec lui, surtout qu'il n'avait pas le même nom, n'avait-il pas dit s'appeler Octanis? Bizarre pour des frère et sœur. D'ailleurs, cette femme n'avait pas aussi une autre maison?

«Il me semble aussi que je l'ai déjà livrée à la Basse-Ville une fois, il me semble qu'elle séjournait dans un hôtel, et comme ce n'est pas très loin, on peut livrer dans la journée et je crois qu'elle avait vraiment envie de bonne viande ce jour là.»

Elle avait alors rougi un peu, sur ce coup, elle n'était plus très sure que ce soit elle car elle avait du déposer la viande à l'accueil de l'hôtel, donc une fois de plus, elle ne l'avait pas vue. En tout cas, elle leva les yeux vers Archélas, espérant qu'elle ne lui avait pas fait trop mal au menton...


Si j'ai fait une erreur par rapport à Solenia, n'hésite pas à me le dire, j'éditerai ;)

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 10 Nov 2011, 01:38

Archélas eut un sourire aussi bien amusé que soulagé lorsque la Picaris lui assura savoir qu'il était... gentil ! Ou bien peut-être était-ce du au fait qu'elle l'appelait toujours « monsieur Archélas »...? Il aurait tout aussi bien pu la reprendre, mais il appréciait de savoir qu'elle était la seule à le nommer ainsi. Pour tout dire, il trouvait cela plutôt attendrissant. C'était du Belladona tout craché, comme une enfant enthousiaste à tout, candide, curieuse et insouciante comme lui ne l'était plus depuis trop longtemps.

« Oh... je ne savais pas que les Picaris vivaient moins longtemps. J'ai entendu beaucoup d'histoires à propos d'arbres très anciens qui bougeaient dans la forêt des Ombres. Certains vieux chênes ont plus de cinq-cents ans alors j'ai pensé que... au contraire, les Picaris vivaient beaucoup plus longtemps que nous... » s'excusa-t-il.

Il avait une pointe de regret dans la voix à l'idée qu'il avait pu faire de la peine à Belladona en ignorant ce détail, mais aussi parce que le fait même de savoir que la femme plante avait une durée de vie plus courte le chagrinait tout bêtement. Ce n'était pas juste, selon lui. Il fut tiré de ses pensées sombres par Vilal qui formula ses regrets au sujet de sa sœur, jusqu'à ce que la conversation se trouve balayée par une nouvelle question embarrassante – bien qu'elle le soit beaucoup moins que la précédente – de la part de Belladona.

L'enfant serait-il Morphe ou humain, la question le hantait depuis qu'il connaissait les risques sur un enfant humain au cas où sa féline devait se métamorphoser. Et puis sans l'avouer, il craignait la réponse. Un enfant Morphe déclencherait à coup sûr les foudres de son père... déjà qu'il n'était pas dit qu'il accepte Ceithli... Archélas posa un coup d'œil furtif et inquiet sur sa compagne, comme s'il se sentait coupable à l'avance pour toutes les horreurs que serait capable de proférer – ou même de penser – son paternel à ce sujet. Mais elle ne semblait pas inquiète et son sourire le rassura. Bien sûr, il ne pouvait pas se douter qu'elle était en train de se moquer gentiment de lui, et puisqu'il avait l'esprit occupé ailleurs, il ne s'en rendit absolument pas compte.

Quant au sexe de leur progéniture, il n'avait aucun moyen de le deviner et n'envisageait pas non-plus une seule seconde qu'il était possible de le savoir grâce aux technologies des villes dans lesquelles ils avaient séjournées. En fait, il ne voulait même plus entendre parler d'hôpital...

Il s'étonna toutefois de la réponse de sa féline sur le sujet. Lui-même n'avait jamais entendu parler d'un quelconque dimorphisme lors d'une grossesse selon le sexe de l'enfant. D'un autre côté, les détails d'une grossesse n'avaient pas vraiment fait partie de son éducation non-plus. Tout ce qu'il en savait, c'est que le ventre s'arrondissait et qu'un beau matin, il y avait un petit frère ou une petite sœur en plus dans la famille. Un fils ou une fille dans son cas... Il savait que les enfants sortaient de ce ventre tout rond, mais pour les détails d'un accouchement, il préférait ne même pas imaginer. D'après ce qu'il avait compris, ce n'était pas une partie de plaisir pour la mère. Pourquoi ? Ça, son père lui avait toujours dit de ne pas le demander. Ça ne le regardait pas... même s'il avait une vague idée des raisons.

« J'ai entendu dire qu'on pouvait choisir le sexe de son enfant en fonction de son alimentation. Que c'était un garçon si on mangeait de la charcuterie et une fille si on mangeait des laitages... »

Il s'arrêta pour se gratter le menton d'un air embarrassé. Cette conversation, il l'avait surprise dans le boudoir de sa mère dans lequel il n'aurait jamais du se trouver... mais ça, c'était une autre histoire à une autre époque... Malgré tout, s'il avait grandit depuis, il n'en demeurait pas moins toujours aussi peu instruit sur le sujet. D'ici qu'il ne rétorque que les petits garçons naissaient dans les choux et les petites filles dans les roses, il n'y avait qu'un pas. Déjà qu'il pensait qu'il se créait un nouvel enfant à chaque rapport et que c'était ainsi que l'on mettait au monde les jumeaux... et eux, combien en auraient-ils en comptant celui qu'ils avaient conçu sous la douche tout à l'heure...?

« Euh... oui, nous devrions peut-être penser à bâtir plus de pièces que prévu dans notre maison... » raisonna-t-il à voix haute à l'attention de Ceithli.

Ses yeux restaient à présent accrochés au ciel qui s'encrait peu à peu de noir, jusqu'à ce que les dernières paroles de sa féline le fasse sursauter. Se tournant brusquement vers elle, il la dévisagea comme s'il avait à ses côtés une menace redoutable... une arme, féroce, implacable, plus impitoyable encore que le félin au combat : l'information !

Bouche bée quelques secondes, il fut assailli par une marée de doutes qui le figèrent d'effroi. De qui encore avait-elle entendu parler via son métier de livreuse ? Et surtout... ces hommes... cette mission confiée par Manôlis...

Devrait-il la questionner ? Lui demander si elle avait vu passer certains noms dans ses clients ? Ces quatre individus qu'il cherchait sans savoir par où commencer...? Pouvait-il l'impliquer dans sa traque macabre ? Surtout, qui d'autre comprendrait qu'elle en savait plus qu'elle ne le pensait ? Que lui arriverait-elle si quelqu'un de mal intentionné venait à le découvrir ? Un peu paniqué de réaliser la chance – ou la malchance – qu'il avait d'avoir une informatrice efficace à portée de main, il se proposa alors immédiatement d'aider Vilal, pour la seconde fois de la soirée.

« Euh... je dois me rendre à Ephtéria, je peux me renseigner si vous voulez. La plupart des Nobles font confiance aux soldats alors ils accepteront peut-être de m'en dire davantage. Si c'est bien votre sœur, je vous enverrai un Flabo et si ce n'est pas le cas, ça vous évitera un voyage inutile. Où est-ce que vous séjournez ? »

Évidemment, l'objectif inavoué de cette petite enquête était bel et bien de vérifier que Ceithli pouvait effectivement détenir et divulguer des informations dont elle ne mesurait pas la portée.


J'espère que ça ira, je suis claqué donc je me rend absolument pas compte si je ferme l'action ou non. Si ça va pas n'hésitez pas à me le dire, j'éditerai volontiers ;)

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 10 Nov 2011, 11:32

La situation semblait se calmer un peu, il y avait déjà moins de tensions, et Ceithli semblait un peu plus réceptive qu'Archélas concernant les choses à dire ou non, visiblement moins gênée que lui sur les détails de leur vie privée, bien qu'elle ait manqué aussi de s'étrangler à la mention des galipettes.

Lorsque le soldat marqua son étonnement concernant son âge, elle se pencha un peu plus, visiblement contente de voir qu'il s'y connaissait quand même un peu en picaris, car en général, les gens ne se souciaient pas du tout de savoir combien de temps ils pouvaient vivre.

«En fait, vous avez raison! Mais il existe plusieurs races de picaris! De la même manière que tous les arbres n'ont pas la même durée de vie, les picaris non plus...»

Elle leva les yeux vers Vilal, partagée entre la joie de pouvoir parler un peu de sa race, et la peine de savoir qu'elle faisait partie de ceux qui ne vivaient pas très vieux.

«Et aussi, et bien... il y a des picaris arbres, ce sont ceux dont vous parlez, qui vivent dans la forêt des ombres, s'enracinent pour être tranquilles, et pouvant vivre des centaines d'années! Le vieux Chian avait plus de 500 ans il me semble, je crois bien plus même...»

Aujourd'hui décédé, elle ne pourrait jamais lui demander quel âge il avait exactement.

«Et il y a les picaris plantes... comme moi. Et... disons que les plantes vivent généralement bien moins longtemps. Une trentaine d'années d'après le vieux Chian, et encore, il n'était pas sur que je puisse aller jusque là car la belladone est assez particulière il parait, assez... fragile.»

Une plante qui n'aime pas trop les changements de température, qui a besoin de vraies conditions particulières pour s'épanouir, mais visiblement, le passage au stade de picaris l'avait quand même bien renforcée, malgré tout, elle restait assez fragile, probablement plus que d'autres. Elle se serra un peu plus contre Vilal, visiblement ravie d'avoir pu donner ce petit cours alors que Ceithli venait de se rappeler quelque chose. Visiblement, elle semblait connaître la sœur de l'orphe, et en soit, c'était une bonne nouvelle! Qui plus est, elle semblait vivre à Ephtéria? Mais c'était justement de là qu'ils venaient... tournant son regard d'or vers son compagnon, elle n'osa pas répondre à Archélas concernant l'endroit où ils étaient juste avant. Il fallait croire qu'elle commençait à comprendre la prudence, même si elle pouvait encore commettre des gaffes.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 11 Nov 2011, 05:24

Sans surprise, la dénommée Ceithli ne savait que peu de chose au sujet de sa grossesse. Pour ma part, c'était plus d'une question qui me traversait l'esprit : est-ce que la durée était la même que celle d'un humain ou bien cela pouvait-il varier selon l'animal en quoi ils pouvaient se transformer ? De la même manière, est-ce que le code génétique de cet enfant était-il le même que celui de sa mère, c'est-à-dire qu'il serait capable de se transformer en le même animal qu'elle ? La logique voudrait que non, sans quoi il n'y aurait pas autant d'espèces de Morphes différentes, mais c'était étrange… L'expression « les chiens ne font pas des chats » pouvait alors perdre tout son sens.

Mais au final, cela ne me concernait pas, et j'écoutais donc sans chercher à réagir. De toute évidence, il y avait tellement de mystères en ce monde qu'il m'était totalement inutile de chercher à en savoir plus car je n'aurais finalement rien à y gagner. Et puis, je n'avais pas un tel problème avec Belladona… C'était sans doute radical comme raisonnement, et surtout d'un triste des plus atroces, mais j'étais réaliste : notre relation était particulière, nous ne vivrons jamais comme les autres, et au fond c'était probablement ça qui me plaisait le plus, l'idée que nous soyons différents, que notre histoire n'avait rien de banale. Puis finalement le soldat dit quelque chose que je trouvais surprenant. Une histoire d'alimentation ? J'avais beaucoup plus l'impression qu'il s'agissait d'une rumeur stéréotypées et assez machiste. Sous peine que la mère mangerait plus de viande, ce serait un garçon, uniquement car cela coïnciderait avec le fait qu'ils avaient bien souvent une constitution plus forte que le sexe opposé ? Et sous peine que l'on préférerait les laitages, ce serait une femme, car cela conviendrait mieux à une apparence douce et agréable ? La logique voudrait donc qu'en équilibrant parfaitement ses deux éléments, ou en ne s'alimentant que de légumes, ce serait alors un hybride ? Cette théorie me paraissait invraisemblable. Et le cas des faux jumeaux était exclu de manière évidente : l'enfant n'irait pas se dédoubler car il n'arriverait pas à choisir de quel sexe il serait.

Mais après, je n'y connaissais pas grand chose et à dire vrai, je ne m'y étais jamais réellement intéressé. Et puis, le sujet revenait déjà à Belladona qui était en train d'expliquer que la longévité des Picaris variaient selon leur espèces. En soit, c'était logique et sans avoir une culture botanique très approfondie, je n'aurais pas eu besoin d'elle pour m'en douter. C'était différent des Morphes ou des Orphes, dont la durée de vie était proche de celle d'un être humain alors qu'ils avaient malgré tout une part bestiale. Eux étaient nés de la végétation, et ils auraient très bien pût rester comme tel si l'évolution n'avait pas voulu que certains soit dotés de conscience. Il suffisait de voir qu'elle ne pouvait enfanter pour comprendre qu'elle était une plante à forme humaine, et non pas une humaine proche d'une plante. Mais ça, on ne pouvait naturellement pas s'en rendre compte au premier coup d'oeil. D'ailleurs, il était même logique que personne ne puisse s'en rendre compte, mais cette même logique dictait aux Hommes qu'il était impensable de faire cela avec un membre de cet espèce. Au final, je me disais que je devais paraitre bien étrange aux yeux du monde…

Et encore une fois, la conversation changea pour en revenir… à moi. Ou plutôt à ma sœur, mais cela était étroitement lié. Je n'avais tout simplement pas envie d'en parler, c'était déjà désagréable pour moi de fouiller mon passé, alors que de parfaits inconnus cherchent à s'immiscer dedans ne me plaisait vraiment pas. Et on me demandait alors le nom de celle qui me ressemblait, ce à quoi je ne savais répondre.

« Je ne sais pas… » Ma voix était détachée, tout comme mon regard. Cette lueur dorée semblait avoir disparue pour ne laisser place qu'à un vide certain. « Je ne connais pas son nom, uniquement son prénom… »
Et si j'en étais sur, c'était grâce à l'intervention de cet homme qui était sorti du puits à souhait. Le destin était vraiment salaud : si je cherchais à me rappeler de qui j'étais, je ne trouvais rien ; et si je préférais oublier mon ancienne vie, il me la renvoyait à la figure. Et dans ce genre de jeu, je ne pouvais même pas bluffer et faire semblant. Je crois que pour la première fois depuis que je savais que je possédais deux personnalités dans ce même corps, ou plutôt, une personnalité scindée en deux parties, j'avais envie que ce soit elle qui prenne le relai. Mais bien entendu, elle apparaissait uniquement quand elle le voulait, et visiblement ce n'était actuellement pas le cas. Et en prime, on continuait de me harceler avec cette histoire en me demandant où est-ce que nous vivions Belladona et moi. Qu'est-ce qu'il voulait que je lui réponde ? Je ne me rappelais de rien, et c'était à peine si je connaissais le nom de la ville dans laquelle nous étions, et ça je le savais uniquement grâce à ma compagne. Je me rappelais lorsqu'elle m'avait trouvé, elle avait été surprise que je ne sache pas où j'étais et ce qu'était Guttenvald. Je crois que personne ici ne pouvait comprendre ce que c'était que de vivre avec un tel vide en soit, et que ce même vide se remplissait uniquement de souvenir d'horreur. Heureusement que la jeune plante était là, sinon il ne faisait aucun doute que je n'aurais pas tenu, qu'il n'y aurait eu que les ténèbres pour m'engloutir sans la moindre source de lumière.
« Nous ne vivons nul part en particulier. Je ne sais pas où aller et je n'ai pas non plus envie de priver Belladona de son environnement, même si je sais que cela ne la dérange pas de découvrir de nouvelles choses. »
Mon regard n'était porté sur personne en particulier, il fixait simplement un point sur le sol que je m'étais imaginé. Un léger sourire était tout de même apparu au coin de mes lèvres, mais je ne pouvais pas la regarder car au final, je l'avais attirée dans un univers qui n'était pas le sien, et bien qu'elle semblait heureuse, peut-être qu'elle était malgré tout mal à l'aise. Comment pouvait-elle être aussi joyeuse alors qu'elle était dévisagée comme la peste ? Au moins dans la forêt ou les plaines, il n'y avait rien d'autre que la nature pour l'accueillir, mais là, le simple fait de fouler un sol artificiel pouvait la déranger, si bien qu'à sa place je me serais sans doute demander comment les Hommes pouvaient marcher sans être en communion avec la nature.
« Comme elle vous l'a dit, actuellement nous sommes à Ephteria. Mais je ne pourrais vous dire où exactement, cette ville ne m'évoque rien. »
Et si je me souvenais parfaitement du chemin pour rejoindre notre auberge, je n'allais pas non plus lui retranscrire avec exactitude, ce serait trop compliqué.

Un frisson me parcourait alors, et la jeune plante devait pouvoir sentir que je tremblais de froid. Je me rendais alors compte que j'avais pensé quelque chose de stupide : elle non plus ne se rappelait de rien jusqu'à un certain âge, alors elle était peut-être la seule qui pouvait me comprendre. Bien entendu c'était différent, elle n'avait pas autant vécue et elle était peut-être née ainsi, mais j'étais surtout surpris par le fait qu'elle ne semblait pas en être dérangée. D'un autre côté, elle avait eu le temps de vivre sa vie, alors finalement, je me disais qu'il valait peut-être mieux pour moi de faire de même… mais ce n'était pas simple.

« Où est-ce que vous avez rencontré Belladona ? »
Toujours sans regarder personne, mais sans doute en paraissant un peu moins détaché, malgré le fait que je restais perdu par tout ce qui me passait par la tête. J'avais l'impression qu'elle allait exploser…

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 11 Nov 2011, 16:15

C'est avec un amusement certain que Ceithli écouta ce que disait Archélas concernant l'alimentation. Heureusement que ce n'était pas le cas en réalité, sinon sa mère n'aurait jamais eu de filles! Après tout, les guépards étaient plutôt friands de viande, et qui plus est quand on tient une boucherie, c'est encore plus difficile de manger beaucoup de laitages! Après, peut être que ça permettait de «favoriser» l'un ou l'autre, mais il restait toujours une part de hasard.

En tout cas, elle s'était blottie un peu plus contre le soldat, estimant que c'était le meilleur moyen de se tenir au chaud. Belladona enchaina alors avec un petit cours sur les plantes et les arbres, et effectivement, elle trouvait ce raisonnement assez logique! Mais elle trouvait surtout que c'était passionnant, surtout que la picaris expliquait les choses avec un enthousiasme certain et elle buvait ses paroles comme le plus doux des nectars... jusqu'à ce qu'elle se souvienne d'un détail à propos d'une certaine Solenia Orphée... malheureusement, elle n'avait pas imaginé combien ce souvenir aurait pu inquiéter Archélas, d'autant que Vilal n'était pas sur que ce soit elle dans la mesure où elle ne connaissait pas son nom de famille.

C'est à ce moment là que la féline comprit que cette conversation mettait vraiment Vilal mal à l'aise, sans se rendre compte qu'elle avait aussi mis mal à l'aise son compagnon par rapport à cette histoire de livraisons


«Je suis désolée Vilal, si seulement j'avais pu la voir, je pense que j'aurais pu mieux vous renseigner...»

Mais il changea vite de sujet, revenant à la manière dont ils avaient rencontrés Belladona. Comprenant la raison pour laquelle il changeait si vite, elle sourit timidement, rougissant même avant de regarder la picaris d'un air attendri

«Pour ma part, je l'ai rencontrée au bal d'Ephtéria. Elle était avec son amie morphe, une morphe antilope en plus, et elle ne semblait pas très à l'aise avec moi d'ailleurs au début!»

Elle se mit à rire doucement, se souvenant qu'effectivement, la petite Fleïana n'était pas des plus rassurée. L'ambiance allait pouvoir être un peu plus agréable maintenant que le sujet était lancé là dessus

«Mais j'avoue que je ne l'ai pas beaucoup vue sur la piste de danse» - elle se mit à rougir en se souvenant pourquoi, après tout, les deux amants s'étaient alors éclipsés un petit moment - «mais nous nous étions retrouvées pour le repas, il y avait aussi un jeune homme particulièrement timide, mais qui était très intéressé par Belladona!»

Elle se remit à rire en repensant au pauvre Kield. Il était vrai que le jeune homme était d'une timidité maladive, elle lui posait des questions assez embarrassantes comme elle seule pouvait le faire, mais elle se rendit compte que Vilal pouvait prendre assez mal les choses, aussi préféra t'elle préciser

«Enfin, il était surtout intéressé par le fait qu'elle soit une picaris, il n'arrêtait pas de lui poser des questions, c'était un jeune homme vraiment enthousiaste en tout cas!»

Finalement, elle leva les yeux au ciel et enfin les couleurs commençaient à apparaître et son regard sembla s'illuminer en même temps

«Regardez! Ça commence!» avait-elle dit en attrapant le bras d'Archélas pour qu'il suive son regard. Après tout, ils étaient là aussi pour ça, non? En tout cas, elle était bien, très bien. Une pointe d'amertume quelque part en sachant que peut être Vilal lui en voulait d'avoir parlé d'une femme ressemblant à sa sœur, ou même peut être qu'elle avait quand même senti le malaise d'Archélas vis à vis de ce qu'elle aurait pu voir ou entendre au cours de ses livraisons...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 11 Nov 2011, 22:39

Archélas se pinçait les lèvres alors qu'il réfléchissait aux différences entre une plante et un arbre. Évidemment, il n'y avait pas pensé ! Certaines plantes étaient même annuelles comme les Œillets et ne repoussaient pas d'une année sur l'autre. Était-ce la même chose pour les Picaris ? Manifestement oui, et la Belladone semblait une espèce plutôt fragile. Il faudrait qu'il pense à demander des détails à sa mère sur le sujet, elle avait toujours cultivé une réelle passion pour la botanique et ce serait moins indiscret que de harceler Belladona elle-même.

« Et bien je suis heureux que ton vœu ait pu être exaucé, nous pourrons nous revoir encore souvent alors. Il se pencha un peu vers Ceithli pour lui sourire d'un air taquin. Il faut avouer que ta boutique est vraiment très utile pour nous deux. Je ne sais pas où nous serions si nous n'avions pas eu tes baumes. Ce n'est pas anodin ce que tu as demandé, et je suis reconnaissant envers les Infinitudes de t'avoir accordé cette faveur. »

Dans un sens, leurs vœux à lui et Ceithli avaient également tous été exaucés. De manière un peu particulière certes, mais en fin de compte ils avaient eu ce qu'ils demandaient. Sauf pour une chose, ce qui fit écarquiller les yeux du soldat. La voix qu'il avait entendu au puits à souhaits avait justement parlé d'un soir de grand froid et... pouvait-il faire plus froid que ce soir ? Mais alors qu'il allait faire part de ses réflexions à sa féline, son regard s'arrêta sur l'Orphe félin qui semblait tout à coup complètement ailleurs. Sa voix presque éteinte fit d'ailleurs soupirer le soldat de lassitude alors qu'il se concentrait de nouveau sur le ciel où commençaient à poindre les premières lueurs. Décidément, ce Vilal ne savait pas ce qu'il voulait et changeait d'avis vraiment trop souvent au goût du capitaine. Voilà qu'il ne voulait plus rien savoir de sa sœur et se montrait vague sur l'endroit où il séjournait. Mauvaise volonté ? Méfiance ? Désintérêt ?

Le souffle coupé par l'étrangeté d'un voile vert pomme s'effilochant au beau milieu du ciel sombre, Archélas se garda bien d'émettre le moindre commentaire. Pour être tout à fait honnête, il comprenait assez bien que Vilal n'ait pas l'envie de se confier à un soldat à la botte de Livian. Avait-il des choses à cacher ? C'était possible. Lui-même avait ses petits secrets qu'il n'était pas prêt d'ébruiter à qui que ce soit. Le souvenir même de la mission que lui avait confié Manôlis de Banba lui laissait un poids sur l'estomac. Prendre la vie de cinq hommes pour préserver celle de sa compagne, et même s'ils le méritaient, donnait un goût amer à sa salive. Puis lorsqu'il fut question de piste de danse, le soldat émergea de ses pensées avec le sentiment d'avoir raté une grosse majorité de la conversation.

« Je me souviens du bal et des questions de Belladona. Murmura-t-il comme s'il craignait que sa voix n'abîme le spectacle. Il y avait une autre Picaris ce soir là, c'était assez drôle je dois dire. Elles mettaient l'ambiance à elles seules rien qu'en laissant s'exprimer leur curiosité. D'ailleurs, elles sont faillit tuer Kjeld au moins cinq fois de suite : il s'étranglait à chaque fois qu'elles posaient une question embarrassante. Autrement dit chaque fois qu'elles ouvraient la bouche. »

Il adressa un clin d'œil complice à Belladona pour lui signifier que ce n'était pas un reproche avant de lever lenez vers le ciel de nouveau. Comme de grandes vagues pendant une tempête en mer, une écume d'un pourpre surréaliste balaya l'obscurité, faisant papillonner Archélas des yeux. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il voyait. Définitivement, ça n'avait rien à voir avec les pauvres fumées colorées sorties de la roulotte du Shaman !

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs et Damoiseaux : votre Aurore Boréale. À partir de cette tombée de nuit, l'obscurité règnera sur les Terres Mortes pour six mois. Nous vous suggérons donc aimablement de ne pas attendre le lever du soleil pour rentrer chez vous. Profitez du spectacle tant que vous le souhaitez... Annonça une voix si douce qu'elle invitait presque à s'endormir, jusqu'à ce qu'un
_ Bonbons ! Chouchous ! Chocolats ! » ne prenne le relai.

Dépité par cette intervention qui relevait du sacrilège, Archélas se risqua à sortir un bras de sous sa couverture pour enlacer les épaules de sa féline et la laisser se blottir contre lui. Un sourire s'épingla aussitôt sur ses lèvres lorsqu'il imagina Ceithli se précipiter vers cet homme, juste parce que l'envie irrépressible de mélanger les Chouchous avec le beurre de cacahuètes la démangeait... et comme elle l'avait fait quelques secondes plus tôt, il se mordit la joue pour ne pas éclater de rire à cette idée.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 11 Nov 2011, 23:03

La picaris commençait à avoir un peu de mal à jongler entre ce qu'elle avait le droit de dire ou non, mais Ceithli était gentille et semblait l'encourager à dire ce qu'elle pensait, de la même manière que Vilal lui lançait des regards rassurants, et finalement, seul Archélas semblait être gêné des paroles indiscrètes qu'elle pouvait avoir.

Le sujet avait donc rapidement dévié sur le bal, et le sourire de Belladona s'élargit à ce souvenir, écoutant avec attention ce que Ceithli racontait.

«Oui! C'était vraiment magnifique! Bon, j'avais du mettre une robe en revanche, une robe jaune. Fleïana disait que ça m'allait bien.» - elle se tourna de nouveau vers Ceithli qui avait alors signalé qu'elle n'avait pas assisté à toute la soirée dansante, et là, la jeune plante écarquilla les yeux.

«Oooooh! Oui! Je me souviens! Fleïana m'avait dit alors que vous aviez fait ce que les couples font! Mais alors!!» - son regard passa d'Archélas à Ceithli au moment où elle s'apprêta à leur demander s'ils avaient fait des galipettes, jusqu'à se souvenir que le soldat ne voulait pas qu'elle dise cela, aussi se pinça t'elle rapidement les lèvres et baissa les yeux, sachant très bien qu'elle allait encore faire une bêtise, mais il est plus que probable que Ceithli ait compris ce qu'elle allait demander. Aussi décida t'elle de parler un peu de la soirée, de ce qu'ils n'avaient pas vu.

«En fait, j'ai appris à danser pendant que vous n'étiez pas là. Un morphe très grand aux longs cheveux fauve m'a appris à danser... il était très gentil.» - le morphe lion avait été très aimable, cependant, c'était ce même morphe lion qui avait dansé avec Ceithli au tout début de la soirée et fait en sorte qu'Archélas soit un peu jaloux, mais ça, elle ne le savait pas.

«Et après, c'est moi qui ait appris à danser à Kjeld! Il était amusant lui aussi, il posait pleins de questions, mais bizarrement quand je lui répondais, il devenait toujours tout rouge...»

Et là, Archélas reprit la parole, expliquant qu'effectivement, le jeune homme avait failli avoir un nombre incalculable d'attaques! Et oui, il y avait bien eu une autre picaris, mais elle ne se souvenait plus trop d'elle, elle se souvenait surtout de l'homme avec elle qui avait l'air si sérieux qu'il faisait presque peur. Puis le spectacle commença enfin, et elle leva rapidement les yeux au ciel pour regarder les couleurs qui commençaient à se dessiner.

«Oooooooh que c'est beau!» - elle s'émerveilla alors, écoutant à peine la voix magique qui annonçait que la nuit allait durer... six mois?? Heureusement qu'elle n'avait pas trop attendu, car c'était vraiment extraordinaire ça aussi! Six mois sans soleil? Cela aurait été inimaginable pour elle. Puis une voix bien plus puissante se manifesta, visiblement un vendeur de bonbons ou autres, mais de cela, elle ne pouvait pas vraiment en manger, le sucre n'était pas très bon pour elle, malgré tout, cela ne lui était pas interdit et elle aurait bien aimé goûter.

«Vilal, tu crois qu'on pourrait en prendre un peu?» demanda t'elle à l'orphe d'un regard un peu implorant.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 15 Nov 2011, 21:30

Cette compassion à mon égard aurait presque pût m'énerver si elle ne partait pas d'un bon sentiment. Heureusement, le sujet ne continua pas plus longtemps à parler de moi, et en soit cela m'arrangeait bien dans la mesure où je commençais à en avoir assez. D'une part, je n'avais pas particulièrement envie de me faire plaindre, et d'autre part je n'avais aucunement eu envie que l'on sache que j'étais amnésique, cela n'apportait généralement que la pitié des gens, et ça je n'en avais clairement pas besoin. C'était ainsi, je n'y pouvais rien et eût non plus de toute manière. Aussi, je leur en étais presque reconnaissant de bien vouloir m'en dire un peu plus au sujet de leur rencontre avec ma compagne. Ainsi donc, c'était à ce fameux bal ? Je devais admettre que j'aurais aimé m'y trouver pour diverses raisons. Déjà, à les entendre, l'ambiance était au rendez-vous, et puis en soit j'étais surtout curieux et envieux pour deux raisons : la première, très simple, aurait été d'avoir pût rencontrer l'amie de Belladona. De ce que j'en savais, et cela se confirmait avec les dires de Ceithli, elle était une Morphe antilope, et grâce à ceux de la Picaris, je savais qu'elle lui avait beaucoup appris. Après, c'était surtout pour me faire mon propre avis quand à cette personne. De mon point de vue, du moins pour le moment, j'avais l'impression qu'elle avait plus ou moins cherchée à imposer son opinion à la jeune plante, sa notion du monde, alors que moi je cherchais à ce qu'elle se forge son propre avis sur tout ce qui l'entourait, que c'était à elle de considérer une chose comme bien ou mal. Après, je ne disais pas que j'y parvenais clairement, et peut-être est-ce que je me fourvoyais au sujet de cette dénommée Fleïana.
La deuxième raison était en somme assez stupide en soit, surtout qu'à l'époque je ne connaissais pas encore Belladona, mais j'aurais aimé pouvoir rencontrer celui qu'ils appelaient Kjeld. La Morphe en face de moi avait beau dire qu'il n'était intéressé par ma compagne que par son condition de femme-plante, je ressentais tout de même le besoin d'en avoir le cœur net, car il n'était pas bien difficile de montrer à quelqu'un ce que l'on voulait qu'il pense alors que nos réelles envies pourraient être tout autre. Après, je voyais sans doute le mal partout, mais je notais tout de même ce nom dans un coin de ma mémoire, ce qui en soit n'était pas bien compliqué pour moi.

En tout cas, j'écoutais avec une attention toute particulière ce qu'il se disait, d'une part parce que c'était moi qui avait lancé ce sujet, et d'autre part car je trouvais cela assez intéressant. En soit, j'aurais parfaitement pût être jaloux de ne pas y avoir été, mais en soit cette information n'était même pas sûre. Si ça se trouve, je m'y trouvais, mais je ne m'en souvenais tout simplement pas, et il devait y avoir tellement de monde qu'ils ne m'avaient même pas vu et réciproquement. Et puis, il suffisait de voir la foule qu'il y avait aujourd'hui pour imaginer sans aucun mal celle qu'il y avait eu à ce moment, surtout qu'il n'y avait pas le froid pour en dérouter plus d'un. En fin de compte, la conversation avait reprit un cours un peu plus normal, et ce n'était pas plus mal.

C'est alors que le ciel commençait à changer. C'était assez soudain en fait, et les astres paraissaient désormais être masquées par ce voile qui se profilait sous nos yeux ébahit. Des flammes émeraudes perçaient l'obscurité, dansant de telle manière que nos pupilles restaient collaient sur ces traits de lumière qui se déplaçaient de manière chaotique. Et pourtant, ce spectacle restait captivant, sans doute car c'était quelque chose d'inédit. A l'instant où cela avait commencé, j'avais sans même m'en rendre retenu ma respiration, comme si je ne pouvais tout simplement pas souiller ce théâtre naturel du bruit de ma respiration pourtant si indescriptible au travers des bourrasques de vent qui faisait s'élever la poudreuse. De plus, les cris de fascination des autres personnes qui se trouvaient autour de nous ainsi que celui de ma compagne à mes côtés masquaient sans aucun problème mon souffle, alors j'expirais alors doucement pour reprendre une nouvelle goulée d'air frais. Je ne risquais pas d'oublier une telle chose, à moins de perdre de nouveau la mémoire, mais je comptais alors sur mon autre personnalité pour raviver ces souvenirs si cela devait arriver de nouveau. D'ailleurs, je me demandais bien ce que lui en pensait. Je ne savais absolument rien de lui, et je n'avais donc aucune idée de ce qu'il aimait ou non. Après, nous étions théoriquement censé être la même personne, et j'avais parfois l'impression qu'il était mon côté mauvais, qu'il disait et faisait ce que je n'étais pas capable de dire ou faire. Je pensais donc qu'il resterait simplement là sans rien dire, à regarder le ciel l'air pensif, un peu comme moi à l'heure actuelle.

Je baissais quelques instants les yeux, observant autour de moi. Tout le monde semblait être fasciné par ce spectacle, et j'avais l'impression d'être le mauvais élève de cette classe qui ne prenait pas à cœur ce qu'il voyait, ou qui perdait très rapidement de vue ses objectifs. D'un autre côté, avec une mémoire comme la mienne, je pouvais bien me permettre d'en perdre quelques miettes puisque je me souviendrais toujours du reste. J'observais alors chaque personne autour de moi. Ce soldat qui battait des cils en voyant ça, si bien que si la majorité des personnes l'avait regardé à cet instant, ils auraient peut-être remit sa virilité en doute de montrer aussi clairement ce qu'il ressentait à la vue de ce spectacle. La Morphe qui c'était extasiée en criant que ça commençait. Et enfin Belladona qui, sans surprise, paraissait être comme une enfant devant ce ciel dansant. Un léger sourire apparaissait alors au coin de mes lèvres, comme si je faisais en sorte que cela ne soit pas trop prononcer pour ne pas attirer son attention et qu'elle préserve chaque instant de ce cadeau céleste. Mais visiblement c'était raté, car elle m'interpellait de nouveau pour me demander si elle avait le droit de prendre quelque chose à manger. D'un simple hochement de tête, je détournais ensuite le regard pour le porter sur celui qui annonçait qu'il distribuait de quoi se remplir l'estomac. Je levais alors un bras en claquant des doigts pour attirer son attention, et une fois qu'il était proche de nous, faisant tout de même attention à ne pas non plus se mettre devant nous pour ne pas nous gâcher le spectacle, je lui prenais un peu de chaque, ne sachant pas ce que Belladona voulait vraiment. Ceci fait, je ramenais rapidement mon bras sous la couverture, et il n'avait pas fallut longtemps pour que celui-ci commence déjà à s'engourdir à cause du froid.

« Fait attention, rappelle toi ce qu'à dit l'aubergiste, tu ne dois pas trop manger. » Cette mise en garde faite, tout de même sans être sévère, je la laissais choisir ce qu'elle préférait, et j'esquissais alors un doux sourire. « Maintenant, viens le chercher. »
Je mettais sa demande entre mes lèvres, car si j'aimais qu'elle me nourrisse de manière personnelle, j'aimais tout autant à ce que ce soit en sens inverse. Bien sûr, j'étais parfaitement conscient que ça n'allait peut-être pas plaire à Ceithli et Archélas de devoir supporter ce spectacle, mais avec un peu de chance ils seraient un peu trop captivés par le ciel pour nous accorder la moindre attention. Et puis, je n'avais aucune raison de cacher ce que je ressentais pour Belladona, après tout je n'en avais pas honte, et même si elle n'était pas humaine, cela tombait bien car je ne l'étais pas non plus.

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 15 Nov 2011, 22:53

Les anecdotes du bal étaient amusantes, et Ceithli avait écarquillé les yeux lorsque Belladona s'était emballé à propos du moment où ils avaient «disparus» et heureusement, la plante avait su se tenir. Son rythme cardiaque s'était un peu emballé à l'idée qu'elle fasse une nouvelle remarque déplacée mais maintenant, elle pouvait se calmer en observant le spectacle qui se présentait à eux. Comme la picaris et son compagnon, elle était émerveillée et ne se souciait pas de ce que pouvait penser l'orphe sur la question. Seul comptait ce moment qu'elle passait avec Archélas, posant sa tête sur son épaule tout en soupirant d'aise, espérant qu'il ne lui en voudrait pas de se montrer tout de même un peu affectueuse.

Mais ce petit câlin fut de bien courte durée car une voix des plus intéressantes se fit entendre, et elle se redressa brusquement là où Belladona avait demandé timidement de quoi manger. Des bonbons? Des chocolats? Et c'est quoi des chouchous? Elle devait absolument goûter et elle ne regarda même pas Archélas pour savoir si elle pouvait, elle se jetait déjà sur le sac pour chercher quelques ores pendant que Vilal appelait le vendeur, mais en fait, visiblement, c'était gratuit. Gigotant dans tous les sens d'impatience en attendant que l'autre couple fasse son choix - ils ne prirent pas grand chose puisque la picaris n'était tout de même pas censé manger ce genre de chose - elle leva ensuite la main pour que le vendeur vienne vers eux et elle prit alors un petit sac de chaque! Regardant les cacahuètes enrobées de sucre caramélisé qui devaient être un vrai délice, puis elle sortit le pot de beurre de cacahuète, la crème de cacao et la confiture du sac pour se préparer à faire tout un tas de mélange!

De temps en temps, elle trempait un bonbon dans le chocolat, puis le chouchou dans la confiture, puis parfois dans deux pots à la suite avant de goûter, ne se souciant pas du tout du jeu qui se jouait entre Vilal et Bella. D'ailleurs, elle tendait de temps en temps son mélange spécial à Archélas, pas avec ses lèvres par contre, mais du bout des doigts - ses doigts étant recouverts partiellement de confiture, chocolat et beurre de cacahuète à force de les tremper dans les pots d'ailleurs!


«C'est bizarre, je n'ai même pas faim! Mais j'avais tellement envie d'essayer!!» dit-elle sur le point d'éclater de rire, elle en oubliait non seulement la présence de Vilal et de Bella - de toute manière ils avaient peut ête oublié la leur aussi - mais également le spectacle au-dessus d'eux. Finalement, elle se lécha le bout des doigts puis rangea le tout dans le sac avec l'aide d'Archélas pour le cas où il doive les lui sortir d'urgence - on sait jamais après tout - puis elle poussa un soupir de soulagement avant de se tourner vers son amant et le regarder d'un air un peu implorant, se pinçant les lèvres parce qu'elle aurait aimé qu'il l'embrasse, mais elle savait qu'il n'en ferait rien alors que Belladona et Vilal ne s'en souciaient guère. Elle les enviait un peu, mais bon, elle l'aimait comme ça de toute manière, aussi se contenta t'elle de mimer du bout des lèvres un «je t'aime» avant de lever les yeux à nouveau vers le ciel.

Bon, c'était beau d'accord, mais bon, ils n'allaient pas y passer trois cent ans non plus. Encore quelques minutes et ils allaient probablement y aller. Elle préférait éviter de rester trop longtemps dans le froid quand même à cause du bébé.

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Archélas Ages » 18 Nov 2011, 02:39

Les yeux rivés sur le ballet lumineux et envoûtant du ciel, Archélas entendait à peine les voix autour de lui... sauf lorsqu'il fut question de sa disparition subite lors du bal de Terpsichore avec Ceithli. Le souffle coupé à l'évocation de ce souvenir, il vira au rouge plus vite que le ciel ne virait du vert au rose. Heureusement pour lui, Belladona ne termina pas le fil de sa pensée, même s'il était évident que tout le monde l'ait deviné... Le visage de Ceithli s'appuyant sur son épaule le fit se pencher un peu vers elle, jusqu'à ce que l'appel des mélanges en tous genre ne la réveille. Archélas failli s'étouffer de rire mais se garda bien de tout commentaire. Un coup d'œil vers la Picaris et son compagnon lui fit rapidement tourner la tête vers sa féline. Définitivement, il n'était pas du tout à l'aise avec les démonstrations d'affection en public. Feignant de n'avoir rien remarqué, il s'occupa alors de Ceithli et de son nouveau jeu, curieux de voir jusqu'où elle était capable d'aller dans les mélanges.

Il goûta davantage pour lui faire plaisir que par faim, se retenant tant bien que mal de rire, rougissant de sentir une chaleur qui n'avait rien à voir avec l'huile de Cabal le gagner... Pour la peine, il lui embrassa la tempe et se rapprocha d'elle, relevant le nez au ciel afin d'éviter toute vision embarrassante du côté de Belladona et Vilal. Quelques minutes s'écoulèrent ainsi avant qu'enfin, les vestiges d'orateur que traînait le soldat avec lui ne refassent surface.

« Kjeld rougissait parce que les humains aiment bien les tabous... Il y a plein de choses dont ils s'interdisent de parler en disant que ce n'est pas bien. C'est ça un tabou. Selon les personnes, certains sujets ne sont pas du tout abordés, voir interdits. Par exemple dans ma famille on n'a pas le droit de parler de galipettes. On m'a appris que ce n'était pas bien... alors quand quelqu'un d'autre en parle devant tout le monde c'est embarrassant. »

Tout en parlant, il parvint à glisser l'un de ses bras sous la couverture de Ceithli et lui caressa doucement le dos. Une attention plus affectueuse que réellement utile en vérité, mais il avait besoin de ce contact à cet instant, comme pour s'assurer qu'elle allait bien. Les nuages de vapeur s'estompaient chaque fois qu'il respirait et il commençait à s'inquiéter du calme oppressant qu'il ressentait alors qu'il se perdait totalement dans les lueurs de cette aurore surréaliste.

« Il y a autre chose que les humains aiment bien : c'est leur vie privée. C'est un peu comme une boîte avec plein de secrets dedans. Par exemple, il y a peut-être des choses que tu as dites ou que tu as faites avec Vilal et que tu as envie de garder pour toi toute seule. Des moments qui n'appartiennent qu'à vous et que tu n'as pas envie de partager. Ce ne sont peut-être pas les mêmes choses que nous, mais il doit bien y avoir un ou deux petits secrets que tu préfères cacher. Pour te protéger par exemple, ou pour protéger ton ami, ou tout simplement parce que c'est un souvenir que tu veux garder pour toi. Et bien c'est pareil pour les autres. Il y a des choses qu'on peut te dire à toi parce qu'on te fait confiance, ou parce que tu es une femme, ou parce que tu es herboriste, mais qu'on n'a pas envie de dire à d'autres personnes qu'on ne connait pas. Tu ne peux pas raconter ce que tu sais de nous à n'importe qui. Nous te faisons confiance à toi, mais nous ne connaissons pas tes amis. Et puis il y a des détails qu'on ne te dit pas mais que tu devine toute seule. Ça, si on ne t'en a pas parlé, c'est parce qu'on ne voulait pas en parler. Et toi Belladona, tu dois respecter ce choix. »

Son regard s'abaissa enfin sur la plante, jaugeant à peine Vilal dont il devinait qu'il ne verrait pas d'un bon œil cette petite leçon.

« Ce n'est pas pour te disputer, et puis nous sommes entre nous alors ce n'est pas très grave... »

Son regard se reporta tout de même sur l'Orphe félin alors qu'il réfléchissait. Selon lui, que Vilal ait commencé par apprendre à la Picaris les galipettes avant d'autres notions plus importantes témoignait au mieux d'un amour un peu impatient, au pire d'un intérêt dénué d'émotion. Se servait-il de Belladona comme on se servait des filles de joie ? La Picaris s'en rendrait-elle compte ? Naïve comme elle l'était, Archélas avait un doute sur sa connaissance des notions d'amour... mais le vœu qu'elle avait dit avoir formulé au puits à souhait tendait à démontrer le contraire. D'un autre côté, la femme plante semblait tout de même bien plus au fait des choses de la vie depuis qu'il l'avait croisé la première fois au bal de Terpsichore. C'était donc que l'Orphe se souciait bien de faire son éducation. Mais n'allait-il pas trop vite ?

Se tournant de nouveau vers Ceithli, le capitaine se pinça les lèvres. Pour un homme qui venait de mettre enceinte une femme à laquelle il n'était pas marié, qu'il n'avait pas présenté à ses parents et qu'il ne connaissait finalement que depuis peu, il pouvait parler ! Ses réflexions furent interrompues par les hurlements des loups, comme un chant grave dans la nuit, mélancolique et angoissant tout à la fois.

« Je... ne me sens pas très bien. »

Il ne savait pas trop s'il s'agissait de l'accumulation d'interrogations ou des mélanges « Ceithlinesques » qu'il avait ingurgité, mais un subit haut le cœur lui tordait à présent les boyaux à l'en faire se plier en deux. Fort heureusement, sa fierté de mâle lui interdisait de se montrer trop vulnérable, et il se leva tant bien que mal. Personne d'autre n'était malade ? Une vague de chaleur inondait sa nuque, lui rappelant les mauvais souvenir de sa maladie. Il n'avait rien but de croupi cette fois pourtant.

« Je vais marcher un peu... »

Tituber un peu aurait été plus approprié. Quelques mètres plus loin, il manqua de peu de se retrouver le nez le premier dans les poils de l'Orphe ours blanc qui le rattrapa de justesse. Sa couverture tomba au sol alors que lui-même se retrouvait à genou, vomissant une substance noire semblable à de la suie, aqueuse, amère, révulsive.

« Vous devriez rentrer chez vous, le froid ne vous réussi pas on dirait. De toute façon, le spectacle est là pour six mois si vous souhaitez revenir...
_ Oh oh...
fit une autre voix qui s'approchait. Lavage d'estomac façon Infinitudes. Je vous plains, ça m'est arrivé une fois j'en ai pleuré toute une nuit. J'ai du vomir dix litres de ce truc. À la fin je me demandais si je n'allais pas finir par vomir aussi mes intestins.
_ Tout en finesse...
_ Tu devrais le ramener chez lui. J'espère qu'il aura une bassine à portée de main. Moi je vais prévenir sa copine Morphe. »


Et à ces mots, « pouf ». L'Orphe ours se volatilisa, le soldat encore pendu au bout de son bras suivant le mouvement.


Voilà pour moi. Merci pour cette rencontre :) Désolé de quitter un peu brusquement, j'avoue que je ne savais plus quoi raconter d'autre.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Belladona » 18 Nov 2011, 13:52

Ravie de voir que Vilal acceptait au moins qu'elle goûte aux friandises, la picaris affichait un enthousiasme clairement visible, mais suivit le conseil de son compagnon en ne prenant que deux petits bonbons de chaque. Ce fut l'orphe qui les récupéra alors qu'Archélas se lançait dans une explication sur les tabous, et même si elle avait du mal à comprendre, elle avait penché la tête sur le côté et battait des cils à plusieurs reprises d'un air curieux, écoutant attentivement afin d'apprendre et de ne plus commettre ce genre d'erreur.

Ainsi donc, ce n'était pas vraiment que ce qu'elle disait ne se disait pas, c'était juste que certaines personnes acceptaient qu'on parle de certaines choses et d'autres non... elle afficha un «O» de surprise avant de se tourner vers Vilal qui commençait à rassembler son petit butin de friandises, prêt à jouer comme à son habitude.

«Mais... comment je peux savoir si je peux parler des galipettes aux gens ou non? Est-ce que je dois leur demander?»

Ben oui, comment pouvait-elle savoir de quoi elle pouvait parler ou non? C'était compliqué ou ça obligeait à poser pleins de questions. Vilal avait cependant ramené un chouchou entre ses lèvres et elle afficha alors un sourire amusé pendant que Ceihli passait sa propre commande. Elle pencha alors la tête sur le côté et referma juste ses lèvres sur celles de l'orphe en un petit bisou délicat, se saisissant alors difficilement de la friandise qu'il finit par libérer. Elle se mit à rire tout en mettant sa main devant sa bouche pour ne pas perdre le bonbon, puis elle croqua doucement pour goûter avant de grimacer.

«Houuu... c'est un peu trop sucré...»

Et pourtant, visiblement pas assez pour Ceithli qui s'amusait à tremper ses friandises dans des pots qui sentaient clairement le sucre également... elle écarquilla les yeux en voyant cela, trouvant les mélanges des plus surprenants avant de se tourner vers Vilal, comme si elle attendait son accord pour poser une question, mais de ce qu'elle avait compris, Archélas n'aimait pas les questions personnelles, hors demander à la jeune femme si elle mangeait comme ça à cause de sa grossesse, c'était personnel, non? Si tant est que ce soit possible, la picaris sentit monter une certaine migraine, tout ça était beaucoup trop compliqué pour elle. Vilal refit le manège de la friandise pour chacune, et même si elle craignait aussi que ce soit trop sucré, elle alla à chaque fois le récupérer, mais ne les mangea pas.. elle les recrachait pour les mettre dans sa main avec un air un peu triste... non c'était pas bon. Tant pis.

Puis le soldat se sentit mal et s'excusa, effectivement, il était soudainement devenu pâle et l'herboriste en elle s'inquiétait un peu.

«J'avais dit que c'était trop sucré... peut être une indigestion! Vous avez toujours les cuminacées?»

Oui, elle les avait vus dans la journée, il était peu probable qu'elle ait déjà tout infusé. Elle vint se blottir contre son compagnon en craignant d'avoir encore dit quelque chose de stupide, mais Ceithli n'était pas aussi à cheval sur les tabous que la féline, aussi elle savait bien qu'elle n'allait pas l'envoyer promener comme Archélas. Elle leva cependant les yeux vers son amant, l'air un peu implorant.

«Il fait froid quand même... même avec l'huile de cabal. Tu ne veux pas rentrer?»

De toute manière, Ceithli semblait avoir, elle aussi envie de partir et Archélas également vu qu'il était malade. En soit, ils auraient pu rester que tous les deux, mais quitte à rester ensembles, autant que ce soit dans une auberge où il ferait bon. D'autant qu'elle commençait à fatiguer, déjà qu'il n'y avait plus de soleil, elle savait qu'elle risquait de s'endormir à tout moment, ses fleurs commençaient même à se refermer, signe de son sommeil à venir.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Ceithli » 20 Nov 2011, 12:50

Après avoir rangé soigneusement leurs affaires, Archélas avait fini par ne pas se sentir bien et la jeune femme craignait que ce ne soient les mélanges qu'elle lui avait fait gouter qui soient à l'origine de son malaise, aussi le regarda t'elle s'éloigner avec une certaine inquiétude. Refermant la couverture autour de ses épaules, elle écoutait d'une oreille distraite la conversation entre Belladona et son compagnon, visiblement, la picaris commençait aussi à avoir un peu froid

«Oui... je pense que je vais y aller aussi, je m'inquiète pour Archélas» dit-elle d'une voix un peu éteinte alors qu'elle regardait autour d'elle pour voir les autres gens qui étaient venu voir le spectacle. Il y avait vraiment de tout, mais elle constatait que souvent les hommes essayaient d'étaler leur science auprès des femmes, l'un expliquant la manière dont ces couleurs apparaissaient dans le ciel en utilisant des mots compliqués comme «réverbération» ou autre, des mots qu'elle ne connaissait pas, probablement cet individu venait aussi de la Basse Ville pour savoir de telles choses. Un autre parlait visiblement d'oiseaux et faisait un cours complet sur leur anatomie, lui-même était apparemment un orphe oiseau si l'on voyait toutes les plumes qu'il avait sur lui, mais alors qu'il expliquait pourquoi les oiseaux avaient tendance à déféquer un peu partout en ville à cause d'une histoire de muscle qu'ils n'avaient pas et de cloaque dépourvu de sphincter, l'air de dégoût qu'elle afficha signifiait clairement qu'elle espérait qu'il changerait de conversation.

Un autre couple semblait déjà venir d'avantage du Nord de Nideyle, car l'homme parlait plutôt de remparts, d'églises, de douves, de cloître ou encore de donjon - ça par contre elle ne savait pas ce que c'était - et la jeune femme pendue à son bras semblait sur le point de s'endormir... non, visiblement ce n'était pas une bonne idée de vouloir instruire ce genre de femme, à part si l'on parlait de leur toilette, ou de la prochaine mode, elles ne semblaient pas du tout s'intéresser à ce genre de science.

Toujours est-il qu'un soupir s'échappa des lèvres de la jeune femme alors que son inquiétude vis à vis d'Archélas ne faisait que croître et elle finit par ramasser ses affaires et se tourner vers le couple


«Je suis désolée, je vais essayer de voir où il est, je m'inquiète pour lui.»
- «Pas la peine, Madame. Il est parti. Je dois vous raccompagner aussi»
dit alors un orphe ours blanc qui ressemblait beaucoup à l'autre qui les avait accueilli, mais en un peu plus petit
«Pourquoi? Que lui est-il arrivé?»
- «Visiblement, les Infitinudes lui ont fait un petit lavage d'estomac, il risque d'être malade toute la nuit encore, mais nous l'avons fait renvoyer dans votre chambre d'hôtel. Si vous voulez bien me suivre?»


Elle le regarda encore un peu avec inquiétude et suspicion, mais après tout, c'est Sayah qui avait organisé cet évènement, et si le reptile pouvait être vicieux et tordu, il était tout de même honnête. Elle se tourna vers Belladona et Vilal et leur sourit doucement

«Je suis désolée, il faut que j'y aille. Vilal, j'ai été ravie de vous rencontrer, prenez soin de Belladona! Quant à toi, je te reverrai bientôt à la boutique, je risque d'avoir souvent besoin de tes services maintenant!» lui dit-elle d'un ton amusé.

Elle s'approcha de l'orphe ours, puis attrapa son bras alors que son autre main tenait fermement leur sac, et pouf... elle disparut.


=======================
Direction: Les ghettos

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Vilal vaen Octanis » 29 Nov 2011, 00:10

Le soldat avait finalement décidé de partir, et en soit j'en étais même satisfait, bien que je ne le montrais pas. Il avait voulu faire office de professeur pour Belladona, et en soit même si cette intention n'était pas mauvaise, de quel droit est-ce qu'il se permettait ainsi de lui donner ce petit cours que je jugeais mal placé ? Belladona était ce qu'elle était, alors même si cela ne plaisait pas à certaines personnes, c'était ainsi, et elle n'avait pas à changer pour eux. Si c'était pour avoir à faire face à une plante qui se comportait comme une humaine banale que je pourrais croiser à n'importe quel coin de rue, elle perdrait tout l'intérêt que j'avais pour elle, son charme, son innocence, sa gentillesse… Tout ça pourrait bien voler en éclat à force de se rapprocher de trop des humains. C'était comme demander à un animal de vivre comme un Homme. Il fallait donc qu'il s'habille ? Qu'il apprenne à parler ? Qu'il mange à table comme tout le monde avec des couverts ? Cet Archélas Ages… Je ne savais pas pourquoi, mais je le détestais, ce sale humain… ce sale humain… ce sale humain… La vision de son corps meurtris par mes griffes jonchant ce sol neigeux qui se teinterait rapidement de son sang, la couche blanche virant au rouge en fondant à vue d'œil… Plus je pensais à lui, et plus j'étais obsédé par l'idée de lui ôter la vie, de réduire à néant sa petite et misérable existance, de faire voler en éclat tout ce qu'il connaissait, et ainsi le priver de cette vie privée dont il aimait visiblement à parler. Oh, bien sûr, il irait sans doute penser que je voulais régler ce problème par la violence parce que je n'étais pas capable de faire mieux, mais il avait tort. Je laissais la basse besogne de la parole à ceux qui n'étaient pas capable de se battre, et en tant que soldat, il devrait donc être du même genre que moi, un combattant pour qui le dialogue n'avait strictement aucun intérêt. Et si il refusait, c'était qu'il reniait sa véritable nature… Un lâche immonde qui n'acceptait même pas ce qu'il était… Un humain…

Je les détestais, tous, sans aucune exception. Ils étaient le poison de ce monde, ils devaient tous périr pour que Nideyle se porte mieux… Je n'arrivais pas à retirer cette pensée de mon esprit, comme si un
écouteur me confiait cette mélodie de meurtre. Je n'étais pas calme, et je sentais même que mon alter égo voulait prendre le dessus sur ma personnalité, mais je le bloquais, et c'était bien la première fois que j'étais plus fort que lui dans ce domaine. Finalement, la Morphe c'était penchée pour ramasser leurs affaires alors que lui était parti dieu sait où, et mon regard était donc restait fixé quelques instants sur son arrière-train, ce qui avait eût pour mérite de me faire revenir à la réalité. Ce n'était pas juste à l'égard de Belladona que je regarde ainsi une autre femme, aussi je reportais mon attention sur elle. Il est vrai que nous devrions rentrer nous aussi, même si l'aubergiste nous avait dit qu'un peu de fraicheur ne pouvait pas lui faire de mal, je pense qu'elle avait eût son compte de ce côté là, et surtout il commençait vraiment à se faire tard pour elle. Ceithli nous disait alors qu'elle devait y aller, et j'inclinais doucement la tête pour la saluer.
« Mes amitiés à messire Ages. » Lui disais-je de manière un peu hypocrite, bien que cela semblait paraître vraiment naturel. « Et ce fût un plaisir partagé. »
Puis elle s'en alla. Je me redressais à mon tour, venant attraper la jeune plante sous les genoux de mon bras droit tandis que le gauche agrippait son dos, et cela sans même lui ôter la couverture qui la protégeait. Je profitais alors de cette proximité et de la solitude pour l'embrasser de nouveau du bout des lèvres, et je pouvais sentir que mon rythme cardiaque diminué grandement… Elle avait vraiment le don de réussir à m'apaiser quelque soit la situation, et je lui en étais extrêmement reconnaissant pour ça. Je reculais alors un peu, ayant les pieds dans la neige, puis je la laissais s'agripper à mon cou le tend de récupérer la couverture qui était au sol, et qui était bien évidemment trempée à cause de la neige fondue. Peut-être qu'il fallait les laisser ici en fait, mais je préférais les ramener jusqu'à l'organisateur, ne serait-ce que par simple question de principe.

Je m'approchais alors de l'endroit par lequel nous étions arrivés, et je laissais l'Orphe reptile reprendre ses biens, jetant un dernier coup d'œil vers le ciel. J'avais découvert une facette de ma personnalité bien… étrange. Est-ce que c'était cette beauté qui créait en moi de telles envies, cela afin de contraster le tout ? Je crois que je ne le saurais jamais… alors je prenais le passage qui nous permettait de rejoindre Éphtéria…


Retour à Éphtéria.

Avatar de l’utilisateur
Vilal vaen Octanis

Crédit: Fermé

Re: [ÉVÈNEMENT] Aurore Boréale

Messagepar Sayah Cordylus » 30 Nov 2011, 20:03

Tout le monde est partit = événement terminé. Je clôture.



La nuit n'était pas prête de s'arrêter. Six mois ainsi, plongés dans l'obscurité la plus totale à observer des lueurs colorées d'un air ébahi, certains n'y survivraient pas. Hypnotisés par l'aurore, il fallu parfois la force pour faire rentrer les invités chez eux. D'autres partirent d'eux-mêmes. Peu d'incidents furent à déclarer, les laines d'Euther et l'huile de Cabal ayant parfaitement rempli leurs rôles respectifs. Les regards étincelants clignotaient à mesure que la fatigue se faisait sentir. Inexorablement, les lieux se vidèrent pour retrouver enfin leur silence si étrange. L'aurore boréale durerait encore, mais il n'y aurait plus que les loups et les créatures natives des terres mortes pour y assister.

Chacun retrouverait ses habitudes dès le lendemain, oubliant quelles surprises pouvait leur réserver la nature lorsqu'elle y était disposée.

Chers amis, l'heure est venue de vous dire au revoir. Merci à tous d'avoir participé.

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Précédente

Retourner vers Les terres mortes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron