Nettoyage de printemps à tout moment !

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 06 Avr 2013, 16:48

Benedikt revint avec un air un peu trop désemparé pour que son voyage aux archives se soit passé complètement normalement. Et puis la façon dont il referma la porte précipitamment derrière lui n'aidait pas à le cacher. Le botaniste regarda Viktor un instant en se mordant la lèvre, comme s'il allait se faire engueuler pour avoir contrarié ses collègues, mais comme ce dernier ne pouvait pas deviner la dispute qui avait commencé dans les escaliers menant aux archives, il se contenta de retourner au boulot rapidement. Récupérant un nouveau paquet de dossier, il grommelait encore tout bas des protestations sur combien les gens ici était susceptibles, et elle n'avait qu'à m'aider au lieu de m'aboyer dessus, et ça se voit bien quand même que je ne suis pas cet espèce de chanteur pour gamine, vous avez vu son nez ?

Les nuages ne mirent pas longtemps à disparaître, pourtant, car une dizaine de minutes plus tard, Benedikt se mit à murmurer une chanson pendant qu'il continuait son tri, un léger sourire sur les lèvres. Sa bonne journée n'allait pas être court-circuité si facilement ; mais sa définition d'une bonne journée différait peut-être de la majorité de gens car à la Basse-ville, une journée où il n'avait aucun gros problème en était une bonne, puisqu'ici tout semblait fait pour lui faire plaisir et le rendre paresseux.

Le nez encore dans ses dossiers par milliers, le botaniste ouvrit à nouveau la bouche pour une nouvelle question d'ordre informatif. Malheureusement pour Viktor, Benedikt avait l'habitude de profiter amplement de tout ceux près à répondre à ses questions pour combler les manques béants de connaissances qu'il avait, et ce n'était pas parce que le lieutenant n'était pas bavard qu'il allait faire exception. Forcément, comme Benedikt se retenait d'en poser à beaucoup de monde pour diverses raisons, le première étant qu'il n'avait parfois pas besoin qu'on le prenne pour quelqu'un d'encore plus stupide qu'ils ne pensaient, ça retombait sur les autres.
« Pourquoi vous employez des psychologues, en fait ? Pour s'occuper des victimes ? »

Benedikt avait du mal à imaginer William au milieu de sanguinaire coupables. Mais en fait, il avait aussi un peu de mal à l'imaginer en train de réconforter des gens éplorés recouverts de sang et de larmes. La seule façon dont il l'imaginait, en général, était assis confortablement dans un fauteuil en cuir, en train de siroter élégamment une tasse de thé, lisant et jetant de temps à autre une ou deux remarques judicieuses aux gens dans la même pièce que lui. En ce même s'il l'avait vu faire le ménage avec eux dans son propre nouveau appartement, c'était plus fort que lui.
« Oh, ou, attendez, est-ce qu'il oblige les gens à avouer leurs crimes avec ses méthodes psychologiques ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 08 Avr 2013, 23:20

Viktor en était à placer un point final à son rapport lorsque la porte s'ouvrit assez sèchement pour se refermer tout aussi vivement. Les nerfs tout à coup à fleur de peau, le lieutenant se calma pourtant aussitôt qu'il aperçu le petit botaniste. Curieusement aucune agrafeuse ne vola à travers la pièce, mais son regard lui, oui. Un sourcil levé, Viktor avait clairement l'air de faire passer un interrogatoire muet à son homme de ménage temporaire. Enfin, comme il n'était pas du genre à poser toutes les questions qui lui passaient par la tête - contrairement... ben contrairement à Benedikt, justement - il le laissa regagner sa place et marmonner tout seul, interceptant quelques bribes d'explications dans son monologue et les rangeant dans un coin de sa mémoire. On ne savait jamais, ça pourrait être utile plus tard.

Se redressant après avoir enregistré son travail, il s'étira longuement. Sérieusement, il avait deux fois plus mal au dos et aux épaules après avoir tapé un rapport qu'il s'était farci une séance de kick boxing. Chose qu'il n'avait plus fait depuis un moment d'ailleurs... depuis que ses muscles lui faisait payer au centuple les efforts qu'il leur demandait, en fait. Les bras croisés derrière la nuque et le regard bleu fixé sur le gamin, Viktor eut un demi sourire. Moche, comme toujours.

« Ça dépend. On a des psy pour les victimes oui, mais on les voit jamais par ici. On a juste leurs numéros en fait, sur des p'tites cartes. On les distribue un peu au pif pour ceux qui voudraient aller leur causer. Après c'étaient leurs oignons, pas les siens. Si les gens préféraient encaisser seuls, c'était pas lui qui allait leur faire la morale. Et puis sinon on a des psy pour nous aider à comprendre les malfaiteurs. Pourquoi ils agissent comme ça par exemple. Ça permet d'anticiper sur ce qu'ils risquent de faire après et des fois ça nous aide à les avoir... et oui, parfois aussi, ça aide à les faire avouer. Suffit de savoir quoi leur dire. »

À part qu'ils avaient le droit de garder le silence... ce qui, après réflexion, n'était pas très intelligent.

« Un problème avec les archives...? » Ne put-il s'empêcher de demander au bout d'un moment.

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 10 Avr 2013, 19:59

« Ooooh. En fait, ils manipulent les gens. Preuve que ça peut être utile, parfois. »
Le botaniste avait bien envie de voir ça, voir comment William ou d'autres pouvaient utiliser leurs connaissances – ou super-pouvoirs, pour le botaniste innocent qui ne savait pas mentir, c'était pratiquement ça - pour obtenir ce qu'il voulait. D'habitude, cela ne lui plaisait pas du tout, mais là, c'était différent, c'était utilisé pour la bonne cause, pour une fois. Le lieutenant était lui en train de s'étirer devant son ordinateur avec un air satisfaisant, ou avec ce qui pouvait s'en rapprocher de plus avec la gueule qu'il avait.
« Avec les archives ? Oh, non. » Puis il apparut au botaniste que Viktor ne parlait peut-être pas des dossiers en eux-mêmes, mais plutôt de sa promenade là-bas en général... « Heu, est-ce que j'ai le droit de critiquer vos collègues ? Parce que celle qui m'a accompagné au sous-sol, je jure qu'elle était trop pas gentille. Du genre, on ne lui a jamais appris la politesse, et elle fiche d'être agréable. »

« Je me suis fait engueulé parce que je descendais les marches de l'escalier une par une, je n'était pas assez rapide, sauf que franchement, je n'allais pas tout faire tomber, ça aurait été trop bête, et puis je ne pouvais pas vraiment voir où j'allais alors ce n'était pas vraiment facile. »
Benedikt soupira d'une façon exagérément exaspéré et jeta deux dossiers dans un carton.
« Et puis...Vous savez, cet espèce de chanteur pour adolescente qui s'appelle Michael et que vous avez arrêté pour... consommation de drogue ? » Benedikt rougit et se tut un instant avant de reprendre. « J'ai vu son dossier dans votre bureau la dernière fois. C'était vraiment sans faire exprès ! Mais bref, votre collègue, là, elle soutient que je lui ressemble comme deux gouttes d'eau et je la soupçonne d'être aussi résolue parce qu'elle a bien vu dès le début que ça m'énervait. Sincèrement, au moins une fois par mois, je tombe sur une gamine qui me fixe avec des yeux rond ou éventuellement qui me saute dessus sans me demander mon avis. C'est très agaçant. Je ne lui ressemble pas tant que ça ! C'est les gens qui sont ne sont pas observateurs, des cheveux bouclés et hop, ils ne se sentent plus. En vrai, ce type fait presque dix centimètres de plus que moi, de toutes manières. D'habitude, ils ne manquent jamais de remarquer que je fais moins d'un mètre soixante-dix... Mais elle, ça ne la gênait pas trop vu les blagues qu'elle faisait. Vraiment grossières ! Et heu... Je me suis un peu disputé avec elle, du coup. »
Le botaniste jeta un coup d’œil penaud à Viktor, certes, ce n'était pas très intelligent ni mature de sa part de ne pas ignorer la policière. En vérité, ils s'étaient volé dans les plumes comme des gamins, mais ça il n'était pas obligé de le savoir.
« Je vous parle de ça, ce n'est pas vos affaires, bien sûr. Mais si vous cherchez à faire avouer quelque chose à un proche de Michael de Chouchoutrin, ben vous pourrez me demander de faire l'espion, tiens. » Benedikt se releva en souriant et étira son dos endolori, suivant l'exemple du lieutenant. « Vous avez fini votre rapport ? Je suis content pour vous, ça n'avait pas l'air drôle ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 22 Avr 2013, 20:08

Les bras tendus au-dessus de sa tête alors qu'il s'étirait comme après une séance de sport - ou un long sommeil - Viktor esquissa un sourire. D'habitude, non, il ne permettait pas qu'un civile critique les collègues. C'était un privilège qui lui était réservé. Mais Benedikt était marrant, pas bien méchant, et tellement naïf que ce qu'il avait à dire présageait d'un bon gros fou-rire imminent. Rien que sa façon de reposer sa question à cette pauvre gourde avec une innocence proche du foutage de gueule laissait un souvenir impérissable dans l'esprit du lieutenant. C'est sûr, ça le changeait de toutes ses journées longues et chiantes comme la pluie. Il pouvait se marrer de voir quelqu'un d'autre que lui poser un regard critique sur ce qui l'entourait... et bizarrement, c'était plutôt fun !

Bref, il allait répliquer quelque chose histoire de rassurer le gosse, lui dire qu'il toucherait deux mots à cette cruche à propos de son manque d'amabilité - comme s'il avait la moindre leçon à donner à ce sujet - mais un éclat de rire totalement imprévisible le secoua tout à coup lorsqu'il fut question de Mickaël et de ses Chouchoutrins.

« On l'a eu dans nos locaux pour cette histoire de drogue, le Mickaël. Réussit-il à articuler en ne retrouvant que difficilement un semblant contenance. Il a une vie très emmerdante si tu veux mon avis. Tellement emmerdante qu'il se croit obligé de se droguer pour s'amuser. »

C'est à cet instant que la porte s'ouvrit sur un homme grassouillet. La cinquantaine, peut-être moins, brun et le visage tendu... jusqu'à ce que la bonne humeur de Viktor éveille sa curiosité. Aaron Stern, le grand chef du commissariat. Parfois encore ami de Viktor, parfois seulement son patron, ça dépendait beaucoup de l'humeur de son lieutenant. Ses petits yeux dissimulés sous ses paupières grasses saluèrent Benedikt dont il s'approcha pour lui tendre aimablement la main. Sans la moindre crainte vis à vis de Viktor, ni la moindre gène vis à vis de son irruption non annoncée.

« Aaron Stern, commandant. On m'a dit que Viktor avait embauché quelqu'un pour ranger, je venais voir si tout allait bien. Le rassura-t-il avec un clin d'œil.
_ Ça va, il est cool. Répondit alors Viktor comme si c'était pour lui qu'on s'inquiétait. Eh, tu savais que Cynthia en pinçait pour la grande asperge des Chouchoutrins ?
_ Je ne vois pas trop ce qu'elle lui trouve...
_ Moi non plus, mais vu qu'elle a pas été très sympa avec lui,
expliqua Viktor en désignant Benedikt du menton, je vais pas me gêner pour ébruiter l'affaire. Ça lui fera les pieds de se faire chambrer par les collègues. J'aurai juste à laisser entendre qu'elle a confondu un botaniste avec son Mickaël d'amour, et qu'elle a insisté comme une tarée pour avoir un autographe...
_ Je vais faire comme si je n'avais rien entendu...
Commenta Aaron en levant les yeux au plafond. Puis il salua Benedikt de la main avant de sortir. Mon bureau est à l'étage. N'hésitez pas à venir me voir, s'il vous ennuie...
_ Je l'ennuie pas, je t'ai dit qu'il était cool.
_ Être cool, avec toi, c'est toujours une notion éphémère... »
Conclu le commandant en sortant.

Viktor soupira. Ouep. Rapport fini, bureau presque rangé - en tout cas à côté de ce que c'était avant, ça ressemblait à un truc propre - et un botaniste avec qui se marrer. Pour une fois, la journée n'était pas trop mauvaise.

« Si tu veux manger un morceau et revenir demain, je t'invite au 114 si tu veux ? Mais il rajouta après une brève seconde de réflexion. Juste pour bouffer hein, que ton tatoueur aille pas s'imaginer des trucs. Ni toi d'ailleurs. »

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 22 Avr 2013, 22:40

Benedikt se releva et s’épousseta un peu avant de se redresser bien droit pour serrer la main du nouvel arrivant. Commandant ? C'était au dessus ou au dessous de lieutenant, ça ? Le botaniste n'était pas très bon en grades. Il savait ce qui était en haut et en bas de l'échelle, après, les nuances... Quoique, pour être aussi grassouillet, l'homme en question devait rester pas mal dans son bureau, donc il était probable qu'il était très bien placé. Et lui, au moins, était tout à fait agréable.

« Benedikt Bloom. » se présenta le botaniste avec un sourire avant que son visage se perde dans la confusion. Pourquoi il venait s'assurer que tout allait bien ? Il avait fait quelque chose de mal ? Est-ce que cette malpolie l'avait signalé à ses supérieur ? Bon, s'il faisait un clin d’œil, ça devait vouloir dire quelque chose... Restait à savoir quoi. Flûte, ils ne pouvaient pas dire clairement ce qu'ils avaient à dire, les gens ? Comment on était sensé deviner ?
« Ça va heu... parfaitement bien..? Merci..? »

Enfin, non seulement Viktor venait de l'absoudre, mais en plus il apprenait que cette femme détestable allait être punie pour son impolitesse. De quoi assurer un sourire sur le visage de Benedikt. Excusez-moi, espèce de poule en uniforme, je suis cool, moi.
Et puis finalement, il s’avéra que le Aaron Stern en question venait s'inquiéter pour lui, et non pour Viktor. Hé bien, on traitait plutôt bien les hommes à tout faire, ici. Ou peut-être que le lieutenant en avait étranglé un ou deux auparavant ? Le botaniste avait quand même été bien épargné par sa mauvaise humeur. Peut-être que c'était un truc chimique chez Benedikt ; les gars grognons qui n'aimaient pas se faire emmerder ne résistaient pas à tant de crédulité et d'enthousiasme. C'était un peu trop facile de lui taper dessus pour que ce soit drôle, alors autant se marrer avec le reste.
Mais bref, finalement, Benedikt se sentait le devoir de défendre Viktor qui avait été plus qu'acceptable avec lui.
« Non, non, à vrai dire, il est très pratique ! » Benedikt s'arrêta et fronça les sourcils, les yeux au ciel, comme s'il réfléchissait. Effectivement, ça sonnait mieux dans sa tête, cette phrase. « Ah, je voulais dire que j'apprends beaucoup de choses grâce à lui, en fait. A propos des meurtres et des super-héros, et tout et tout... Mais c'est très aimable à vous d'être venu vérifier que tout allait bien. »

Ce après quoi le commandant s'éclipsa, laissant son subordonné faire une invitation qui surprit beaucoup le botaniste. Ce n'était pas du tout le genre de choses qu'il l'imaginait proposer. Preuve qu'il était quand même plutôt cool de son point de vue ! Passé l'expression de chouette étonnée, Benedikt étira un grand sourire.

« Si vous voulez ! Mais je paye ma part, je ne vais quand même pas me faire inviter. Je ne suis pas un garçon facile ! » Benedikt rigola avant de se sentir obligé de préciser : « Heu, c'était une blague, bien sûr. À cause de ce que vous avez dit juste avant. Qui était un peu bizarre. Je ne sais pas. Personne ne m'a jamais dit ça de ma vie. Ce n'est pas la peine de préciser juste parce que vous êtes un homme, hein, je me doute de tout ça, ne vous inquiétez pas. »
Et en ce qui concernait Vrass Rannveig, ben... L'idée de lui cacher ou d'inventer un mensonge était très mauvaise, et en plus susceptible de lui donner de bonnes raisons d'être jaloux. Il n'allait peut-être pas être très content, surtout que le lieutenant n'était pas dans son top 10 de personnes préférées, mais bon... Benedikt était un grand garçon et n'allait s'empêcher de faire ce qu'il avait envie. Il suffirait de le prévenir et détourner son attention. Ça, c'était plutôt la spécialité du botaniste, donc ça ne devrait pas être trop difficile.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 23 Avr 2013, 00:22

Le sourire de Viktor s'effaça juste un peu après la sortie du patron de son bureau. C'était pas qu'il soit vexé par ses propos, mais il se sentait toujours un peu stupide quand il lui arrivait de trahir sa bonne humeur. Un peu comme si son foutu caractère lui assurait une protection efficace, et que la mettre de côté quelques minutes risquait d'ouvrir la porte à toutes les fenêtres... un truc dans ce goût là. Toujours était-il qu'il lui semblait plus simple que personne n'ait envie de lui adresser la parole, plutôt que d'avoir à justifier si oui ou non sa soirée de la veille avait été intéressante ou non, et autres banalités qui le faisait chier.

Enfin, en attendant il se marrait intérieurement de s'entendre qualifier de « pratique ». On lui en avait sorti des vacheries, des insultes, des surnoms... mais pratique, c'était la première fois qu'on lui faisait le coup. Faudrait qu'il la ressorte à l'occasion, quand on lui rétorquerait qu'il n'était qu'un sale con par exemple, ce qui arrivait assez souvent.

« C'est pas grassement payé comme boulot... je t'avoue qu'ils se foutent un peu de toi sur ce coup là. Surtout lorsqu'on voyait la montagne de dossiers à classer, étiqueter et descendre aux archives en évitant le harcèlement de fans bigleuses. Te payer à bouffer c'est le minimum. » Argumenta-t-il en se levant.

Il ramassa son holster qu'il accrocha rapidement avant d'ouvrir un tiroir et de ranger son arme de contention bien au chaud. Ensuite, il alla décrocher le blouson de cuir qu'il s'était payé avec la capture de Krän Guush - tout ça pour qu'il remette une couche de bordel en ville quelques semaines plus tard - et se retourna vers Benedikt.

« Laisse comme ça, ça va pas s'envoler. »

Je te laisse choisir, soit on mange à la Basse-Ville et on change pas de sujet, soit on mange dans les Ghettos et à ce moment là je te laisse ouvrir un nouveau sujet pour tes Défis Fous :)

Image
La suite : Pause repas avec escorte : bienvenue au 114

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 05 Juin 2013, 23:23

« Hein ? Pourquoi ils imagineraient ça ?! » s'exclama Benedikt, l'expression parfaite de la stupeur peinte sur son visage de bienheureux innocent. « Vous êtes policier, ce n'est même pas logique... Juste à cause de votre caractère... C'est un peu stupide... » Qu'il était mignon, le botaniste, parfois.
Il attrapa son manteau en vitesse pour s’emmitoufler dans sa fourrure en synthétique pendant que Viktor allait payer, puis alla le rattraper dans la rue.
« Non, mais ce n'est pas pareil d'apprendre soi-même comme on le veut, ou d'être avec d'autres personnes qui savent parfaitement lire et calculer et qui savent beaucoup plus de choses... On peut être vieux et bête pour tout ces gens-là, et ça, c'est un peu vexant ! » répondit Benedikt avec un sourire un peu triste, alors qu'il sautillait jusqu'au lieutenant qui ne l'avait pas attendu.

Le retour au commissariat se fut sans encombres ; Benedikt trop occupé à bloquer le vent froid qui osait essayer de se glisser sous ses vêtements pour discuter - en même temps, cela permettait aussi à Viktor d'avoir un peu la paix, donc ce n'était pas plus mal -. Les membres du commissariat, en revanche, particulièrement le policier assis derrière le comptoir de l'accueil, leur jetèrent un coup d’œil incrédule. Ils étaient partis ensemble, et ils revenaient ensemble... Ils étaient quand même pas allé manger ensemble ?! Le gamin qui l'accompagnait avait l'air un peu trop enchanté pour ça, c'était pas possible. Le policier n'osa pas faire de remarque, cependant, sans doute parce que la tronche de Viktor avait « ne pas emmerder » écrit au marqueur et souligné trois fois dessus.
Benedikt se glissa dans le bureau de ce dernier sans plus attendre, attentif à ses estimations qui disaient qu'il lui faudrait encore plusieurs heures pour finir son travail ; hors il préférait finir avant la tombée de la nuit, pour éviter de se balader dans les Ghettos dans l'obscurité. Son rangement reprit donc avec efficacité et un peu plus de concentration, ce qui réduisit sa conversation avec le lieutenant à trois questions d'ordre logistique, une question qui demandait des précisions sur l'utilisation d'un photocopieur couleur, et cinq remarques qui n'avaient strictement rien à voir avec le reste et qui venaient seulement des divagations de son esprit. Jusqu'à ce que le botaniste tombe sur un dossier au nom familier.

Ce qu'il l'avait conduit à se poser des questions, d'abord, c'était la couleur de la couverture qui n'était pas la même que pour les autres dossiers d'enquêtes classées. Rien de plus normal puisque ce n'en était pas un, mais un dossier de suivi du service d'immigration, à propos de sa petite personne, comme l'indiquait l'étiquette imprimée « Benedikt Bloom ». Viktor ne l'avait sans doute pas encore ramené après l'avoir lu, par oubli, par flemme ou par l'inutilité de la chose, peut-être, sauf que Benedikt était minutieux dans son rangement, a fortiori quand il était payé pour ça, et n'allait pas omettre de classer cette pile de dossier qui menaçait de s'écrouler de son bureau.
Le botaniste resta pétrifié un moment, la bouche ouverte devant sa découverte, avant de s'asseoir par terre silencieusement pour feuilleter les quelques pages du fichier.
« Elle a mis quand même mon nom en italique partout, quoi ! Je n'y crois pas ! » grommela-t-il, dans son propre monde. Bien sûr, il y avait eu cette longue discussion à propos du nom de famille de Benedikt, duquel s'était beaucoup étonné la secrétaire qui avait tapé son dossier. Il était vrai qu'il ne signifiait rien du tout et surtout pas son appartenance à une quelconque famille ; il venait d'un orphelinat. Le botaniste s’appelait ainsi simplement parce qu'il était arrivé à l'orphelinat au printemps et que Bloom était un ancien mot se rapportant à la floraison des plantes en cette saison. Une jolie origine pour un nom vide de sens donné par convention, mais assez ancrée dans l'identité de Benedikt pour être valable selon lui. Selon la secrétaire, c'était plus contestable. D'où l'italique. D'où l'indignation du botaniste qui se leva pour se planter devant le lieutenant avec le nez froncé. Et lui présenter l'objet du délit à bout de bras.
« C'est quoi, ça ? Pourquoi vous avez ça dans votre bureau ?! On m'avait promis que tout ce que je disait était confidentiel ! Ils ont écrit toute ma vie là-dedans... Pratiquement ! Et pleins... d'informations inutiles, je n'étais même pas au courant de certaines alors qu'elles me concernent, pourquoi ils ont écrit tous ça ? » Le visage du botaniste se remplit de confusion. « J'ai- j'ai fais quelque chose de mal ? Vous l'avez vraiment lu ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 06 Juin 2013, 00:23

Viktor n'aurait pas su dire ce qu'il avait préféré du vent frais ou du silence du botaniste durant tout le trajet qui les avait ramené au commissariat. En revanche, il avait parfaitement analysé ce qui l'avait remis de mauvais poil à peine le seuil du bâtiment franchi. Cet employé qui le regardait l'air ahuri comme s'il s'était attendu à le voir revenir avec le cadavre de Benedikt autour du cou aurait mérité une bonne paire de mandales, en fait...

Bifurquant au premier couloir sans adresser la parole à personne, Viktor s'engouffra dans son bureau en ôtant sa veste au vol, la jetant presque au hasard sur le portemanteau qui la réceptionna adroitement. Ses pas le conduisirent face à son canapé élimé à qui il adressa un regard désolé. Pas question de piquer un roupillon alors que quelqu'un d'autre bossait dans la même pièce que lui ! Alors le lieutenant se traîna jusqu'à son bureau où il entreprit de saisir un nouveau rapport. Niveau rentabilité administrative, il pulvérisait un record !

Cette fois pourtant, les questions du petit botanistes se firent plus rares... et c'était tant mieux ! Penché sur ses touches qui semblaient avoir changé de place depuis le matin même - c'était l'explication la plus probable vu qu'il ne les retrouvait plus - Viktor en était à orthographier laborieusement le mot « éthylotest » lorsque la voix de Benedikt le tira de son état de concentration intense. Il leva à peine un œil vers le gamin, juste le temps de le voir jouer avec son propre dossier, puis repris sa saisie sans s'alarmer plus que ça. Enfin... jusqu'à ce que le dossier atterrisse sur son bureau avec, au bout du bras qui le tenait encore, un homme de ménage au bord de... au bord de quoi au juste ?

Bon. Étape une, répondre aux questions dans l'ordre. Délaissant son clavier et se redressant avec une grimace satisfaite, il soupira. Qu'il aille pas lui faire une scène celui-là, hein. Parce qu'ils étaient pas mariés déjà.

« Ben c'est ton dossier, tu vois bien. Fit Viktor d'un ton nonchalant. Et si en temps normal il aurait envoyé bouler n'importe qui lui demandant des comptes, il décida que le gosse, lui, méritait un tout petit peu mieux. À condition qu'il pousse pas le bouchon non-plus. C'est, confidentiel. Mais je suis flic, et les flics ont le droit de consulter ce genre de choses. Tu es payé pour classer des dossiers d'enquêtes en cours et passées. Tu crois qu'on peut filer ce boulot à n'importe qui ? Tu crois qu'on peut prendre le risque qu'un taré s'amuse à grappiller des infos confidentielles à droite et à gauche ? Tiens, le dossier de ton pote tatoueur par exemple, tu imagine si n'importe qui y avait accès, notait son adresse et s'amusait à aller foutre le feu chez lui ? C'est pour ça qu'on lit ce genre de choses. Fit-il en désignant le dossier privé de Benedikt du menton. Pour être sûr de ne pas filer le boulot à un sociopathe. »

Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres, puis se fut un bâillement, et il s'étira mollement. Saisir un rapport, ça le crevait toujours trois fois plus que de courir après un petit voleur à la tire... Rassurer un môme... bouarf, il n'avait plus fait ça depuis des lustres.

« Bof... tu sais, je dois bien avoir un dossier épais comme mes cuisses sur mon caractère, tout rempli d'hypothèses fantasmatiques sur les raisons qui ont fait de moi un râleur de première. Faut pas faire attention. Des fois on fait rien de mal, y'a juste des gens qui aiment bien écrire pour rien dire. »

Bon, mieux valait éviter de lui révéler qu'il y avait aussi des gens pour croire en toutes ces conneries. Exemple frustrant : l'avocat qui avait filé la garde de sa fille à son ex-femme, sous prétexte que lui, il avait un dossier trop chargé de commentaires-qui-servent-à-rien

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 06 Juin 2013, 20:09

« Mais... » couina le botaniste sans savoir quoi dire ni sur quoi protester. « Ce n'est pas- Pourquoi... »
Il resta quelques secondes de silence à se tortiller devant le bureau de Viktor, comme si celui allait lui annoncer qu'il n'avait qu'à emporter le dossier avec lui si ça le dérangeait tellement. Malheureusement pour le petit botaniste, les papiers administratifs n'étaient pas distribués sur simple demande comme des exemplaires de journaux gratuit. Et Benedikt n'avait pas trop d'arguments pour contrer ceux du lieutenants qui expliquait qu'ils n'allaient pas embaucher n'importe qui. Concrètement, c'était plutôt logique, voir très raisonnable.

Dépité, le jeune homme soupira et récupéra le dossier à la couleur criarde pour le mettre à part dans son classement. Le mettre à part... Ou le lire consciencieusement maintenant qu'il l'avait déjà feuilleté, assis par terre au milieu de ses piles de rangements en cours, négligeant son joli planning. Grommelant et gémissant comme un mélange de vieux papy et d'adolescente en fleurs chaque fois qu'il arrivait sur un nouveau paragraphe, le botaniste commença à se demander comment il allait pouvoir regarder le visage de Viktor après ça sans mourir de honte. Il y avait des photos de lui à moitié nu là-dedans ! Okay, c'était de dos et seulement pour montrer ses ailes, mais quand même ! On voyait qu'il était en sous-vêtements, et surtout, Benedikt aurait probablement préféré poser nu comme un vers de face plutôt que de montrer son dos. On avait les priorités qu'on méritait. Le botaniste tira sur une autre photo plus petite, attaché avec un trombone à la première page. Une photo de son visage pour accompagner l'étalage de détails basiques ; âge, race, adresse, poids, taille... Benedikt réalisa qu'il n'était même pas au courant de ses deux derniers et soupira.
« Tu as probablement grossi depuis, mais pas grandi, hein... » murmura-t-il pour lui-même avant de se mettre à rire. Ou c'était peut-être seulement à cause de l'expression qu'il arborait sur la photo, parce qu'on aurait dit une poule devant une théière. Bien sûr, si on lui avait expliqué le principe des appareils photo avant, peut-être n'aurait-il pas eu cette tête perdue dans la confusion, mais cela faisait à peine quatre jours qu'il était arrivé à la Basse-ville, et il n'avait eu guère le temps de se pencher sur ce sujet-là. Et de toutes manières, personne ne l'avait répondu lorsqu'il avait demandé ce que c'était quelques secondes après entendu le déclic de l'appareil photo.

Le botaniste lut tout le reste avant qu'une idée ne germe dans sa tête et qu'il ne revienne se planter devant le bureau de Viktor, cette fois nettement plus embarrassé et serrant le dossier contre lui comme si le lieutenant allait le lui arracher des mains.
« Est-ce que je peux... Il y a une photo de moi là-dedans qui... ne sert plus à rien, parce que... elle montre mes ailes, mais je n'en ai plus. Je n'en ai vraiment plus. Donc normalement... Est-ce que je peux l'enlever ? » demanda-t-il en se mordant la lèvre. « Vu qu'elle est aussi inutile que... toutes les suppositions qu'ils font pour savoir d'où vient votre mauvais caractère ? Je veux dire... Si je fais une grosse bêtise, ce n'est pas ça qui pourrait les aider à me retrouver, maintenant... Enfin, c'est pas non plus votre caractère qui pourraient les aider, il y a des milliers de gens qui sont comme vous sur Nideyle, mais... »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 13 Juin 2013, 16:29

Avachi sur sa chaise, Viktor observa le gosse retourner à sa place pour feuilleter son dossier. Avec un autre employé, il aurait très certainement râlé de cette pause non demandée, mais pour Benedikt. Ben. Non mais il l'aimait bien en fait, et ses commentaires sur sa taille le fit sourire. Haussant les épaules, il fit semblant de se remettre à son rapport mais dû s'interrompre à nouveau. C'est drôle, il aurait parié qu'il n'aurait plus la paix depuis que le botaniste avait son propre dossier entre les pattes.

Le regard acier se posa sur la mine intimidée du gamin. Viktor avait l'habitude de voir cette expression sur le visage des personnes auxquelles il s'adressait, qu'il s'agisse de témoins comme de suspects. Autant dire que ça ne le dépaysait pas tellement, donc. Mais là, ce n'était pas lui qui intimidait l'autre... c'était l'autre qui s'intimidait tout seul avec sa requête. Et par réflexe, le lieutenant essaya d'abord de juger s'il jouait la comédie ou s'il était sincère. Déformation professionnelle. Et puis en même temps, demander gentiment tout en lui rappelant qu'il avait un caractère de merde, ça n'aidait pas beaucoup à se montrer conciliant.

« Fais-moi voir ça... Ordonna-t-il au bout d'un moment en récupérant le dossier d'entre les mains de Benedikt. Y'a une description écrite, hein. Et toute façon il y a tout plein d'autres moyens de savoir que tu es Orphe, et même Orphe quoi... Le cliché incriminé tomba sur ses genoux pendant qu'il faisait semblant de lire. Non, je ne vois pas à quelle photo tu fais référence. Et de toute façon, j'ai pas le droit de toucher au recueil de pièces. Il lui tendit donc le dossier duquel ce qui gênait était accidentellement tombé. Allez, range-moi ça. C'est pas comme si c'était placardé sur tous les murs de la Basse-Ville va, personne lira ce dossier. Oublie. »

Dans le même temps et sans discrétion, il récupéra la photo et la glissa dans la poche arrière de son jean avant de faire comme si de rien n'était et de se pencher sur son rapport. Sans lever les yeux, il posa quand-même la question qu'il s'était posé après avoir lui-même lu ce fichu dossier.

« D'ailleurs, t'es Orphe quoi, au juste ? »

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 14 Juin 2013, 17:03

Benedikt ouvrit la bouche un moment, tout confus qu'il était dans le décalage des paroles et des gestes du lieutenant, avant qu'un neurone ne s'allume quelques part à un étage et éclaire soudain son visage d'un grand sourire. Il fit un léger signe de tête à Viktor pour le remercier, mais la prochaine question installait déjà un nouveau léger froncement de sourcil, cette fois parce qu'il ne savait pas trop quoi répondre.
« Mmh. Euh. Je... ne suis pas tout à fait sûr. » déclara-t-il, avant de retourner à un coin de classement parce qu'après tout, il avait déjà assez perdu de temps comme ça. S'il voulait finir effectivement avant la nuit, il allait devoir rattraper le retard qu'il venait de prendre, aussi il déposa son dossier par terre un peu plus loin, vu qu'il n'appartenait pas vraiment au long terme dans le bureau de Viktor, et s'installa à nouveau au milieu de son chantier.

« En fait... Je n'en sais rien. Je n'ai pas de famille qui pourrait m'en informer et physiquement... Tout ce que j'ai pu avoir de particulier n'existe plus. Donc je n'ai plus rien qui pourrait m'aider dans mes recherches, et j'ai déjà passé beaucoup de temps à parcourir des livres énormes qui ne donnaient rien. J'aurais peut-être la réponse un jour... »
Le rangement recommença doucement, Benedikt reprit dans le creux de son bras un paquet de dossier en attente et les déposa chacun un par un de la pile correspondante de son système de classement. « Il doit y avoir quelque part, je pense, un scarabée ou une espèce de ce genre qui convient à ce que je recherche mais... Pour l'instant, je dois être l'orphe le plus bête de Nideyle qui n'a aucune idée de ce qu'il est ! »
Le botaniste haussa les épaules et soupira en riant, il se sentait toujours un peu stupide quand on lui posait la question, mais après tout, il ne savait pas d'où il venait. Ce n'était qu'une conséquence du mystère qui régnait autour de son arrivée à l'orphelinat, et cela appartenait maintenant à un passé lointain qu'il n'estimait plus utile de poursuivre. Il ne pouvait pas nier qu'il lui arrivait encore de feuilleter d'épais bouquins d'entomologie, mais il s'était déjà plus ou moins découragé devant le manque de résultats. Ça faisait 27 ans qu'il ne le savait pas, il allait bien survivre avec ça encore un bout de temps, non ?

« Il n'y en a pas énormément, non, ici ? » demanda soudain le botaniste sans s'arrêter ni même lever la tête de son nid de dossiers multicolores. « D'orphes, je veux dire. Ou même de morphes, mais vu les ennuis qu'il y a avec les laboratoires, on peut comprendre pourquoi. Enfin, je n'en vois pratiquement jamais en ville, et au service de l'immigration, il m'ont gardé trois heures dans leurs locaux vu parce que j'étais soit-disant intéressant. J'aurais presque juré qu'ils n'avaient jamais vu un orphe de leur yeux de toute leur vie, et ce n'est pas comme si à l'époque, j'avais de quoi impressionner. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 16 Juin 2013, 23:30

Viktor releva le nez de son écran pour jauger Benedikt quelques secondes. Cette façon d'annoncer sans la moindre honte qu'il était l'Orphe le plus idiot de Nideyle, comme s'il s'agissait d'une vérité tellement évidente qu'il était inutile de la nier le laissait sur le popotin. Il en avait connu, des suspects qui se prétendaient idiots juste pour le prendre en pitié. Mais le botaniste, non. C'était autre chose... comme... une cargaison impensable de naïveté.

« Bof... sans avoir connu tes parents, c'est pas très étonnant que tu sache pas qui t'es. C'est pas comme si c'était le genre de truc qui se devine, hein. »

Puis il délaissa totalement écran et clavier pour s'adosser à sa chaise. Le regard bleu planté sur Benedikt avec cette gueule de flic qui réfléchi, analyse et évalue toutes les théories jusqu'aux plus tordues pour tenter de démasquer un criminel. C'était qu'il en posait des question, le petit herboriste...

« Il y a quelques Orphes en ville, mais comme tu dis à cause des scientifiques ils restent discrets. Déjà que même les humains n'étaient pas à l'abri de leurs expériences à la noix. Les Morphes par contre, ils évitent. J'ai cru comprendre qu'ils aimaient pas trop la civilisation déjà, si en plus c'est pour finir en cage. Ceci dit... Il toisa Benedikt encore un peu. Ma fille pourrait peut-être t'aider avec ça. Pas sûr mais... ça pourrait être écrit dans tes gênes ce genre de truc. »

Il n'avait pas grand chose à perdre après tout... au pire elle trouverait pas, et après ? Il y survivrait, le botaniste.

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 17 Juin 2013, 15:01

« C'est vrai ? Vous feriez ça ? Votre fille accepterait ? »
Le botaniste avait l'air tellement enchanté que c'était à se demander si Viktor ne venait pas de lui révéler qu'il était le père Noël. Même si pour être honnête, le rouge, ce n'était peut-être pas la couleur qui allait le mieux avec le teint du lieutenant. Ça lui donnerait sûrement l'air plus féroce, probablement, peut-être pas très utile.

Il avait dit quoi, Benedikt ? Que ce n'était pas très important ? Que ce n'était pas si grave s'il n'en savait rien ? Oui mais ce n'est pas pareil de se résigner à ne pas savoir, et d'avoir une carotte sous le nez, répondrait-il. Dans tout les cas, il était gagnant, au mieux, la fille de Viktor trouverait ce qu'il cherchait depuis si longtemps, au pire, la situation restait comme elle l'était déjà et tant pis, il n'allait pas piquer une crise pour ça. Le tout était de ne pas s'enthousiasmer pour rien. Ce qui semblait être loin d'être la réaction que montrait Benedikt ; le problème résidant dans le simple fait que pratiquement tout l'enthousiasmait, et qu'il aurait eu à peu près la même réaction si Viktor lui avait proposé des cookies fait maison. Forcément, ça forçait le malentendu.

« Je ne sais pas exactement comment ça marche, mais si elle avait le temps de m'aider, j'en serais vraiment très heureux...! » Ça, par contre, c'était honnête. Un sourire éblouissant grignota le visage du botaniste en quelques secondes, et il reprit son classement avec un peu plus d'énergie. Décidément, il était vraiment sympa, ce lieutenant. La journée lui avait finalement apporté bien plus qu'un peu d'or pour compléter son salaire de l'herboristerie ; pleins de nouvelles informations sur de nombreux domaines, et maintenant une aide éventuelle insoupçonnée !

Héhé, quand il allait raconter ça à Vrass... Surtout que les deux n'était pas exactement en bon terme au sens strict. Disons que le tatoueur n'était pas vraiment du côté force de l'ordre. Et puis deux têtes de mule dans le même genre, ça risquait forcément de faire des étincelles, même si au fond, Benedikt supposait qu'il n'y avait rien de véritablement méchant.
« Ah, mais elle travaille dans le quartier de l'Atlas, non...? Vous pensez qu'ils me laisseraient rentrer là-bas ? » demanda le botaniste en relevant la tête. À tout les coups, il allait enfin devoir repasser au service de l'immigration pour finir de mettre toutes ces papiers incompréhensible en règle. Flûte, pas drôle. Espérons qu'il ne finisse pas avec la même secrétaire.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 25 Juin 2013, 23:00

Viktor haussa un sourcil face à la réaction du gosse. Sérieusement, il n'aurait pas été plus hystérique s'il venait d'apprendre qu'il avait gagné à la loterie. Du coup, le lieutenant regretta un peu sa proposition... réalisant après coup que pour faire ce genre d'analyse, il fallait déjà que sa fille soit d'accord. Et pour que sa fille soit d'accord, c'était une autre histoire... S'il lui demandait avec des fleurs et une boîte de chocolats peut-être ? Bref, c'était pas gagné.

« L'Atlas IV est un peu trop bien gardé, c'est à peine si j'ai les autorisations pour y entrer... mais j'peux faire venir ma fille jusque chez toi au pire. Enfin il faut encore qu'elle accepte hein. C'est possible qu'elle soit pas d'accord... »

C'était typiquement le genre de promesses qui avaient déclenchées tant de scènes de ménages du temps qu'il était encore marié. Cette manie de proposer des trucs à sa fille pour lui faire plaisir, et de se heurter à la colère de sa femme qui estimait que c'était trop cher, trop loin, pas assez bien ou pas adapté à l'éducation d'une enfant, voir contraire aux projets qu'elle avait déjà fait pour le week-end. Une fois il avait invité Gaëlle à visiter la morgue. Il se rappelait encore de la crise de nerfs que lui avait tapé sa charmante épouse... n'empêche qu'il lui avait quand même fait visiter, en cachette. Elle avait adoré.

Quant à Benedikt, bah zut. Juste une envie de rendre service à ce gosse, par sympathie. Pourvu que sa fille soit d'accord... sinon il aurait l'air d'un con.

« T'as pas peur des piqûres au moins ? Parce qu'elle va sûrement te piquer un peu de sang. Un truc de scientifique sûrement, mais je te rassure, c'est pas le genre à t'en prendre plus qu'il faut. Enfin bon, je lui en parlerai, ok ? »

De toute façon le botaniste ne serait pas trop difficile à trouver une fois relâché dans la nature. Il suffirait de sonner chez le tatoueur, hein ?

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 30 Juin 2013, 21:24

« Oh, non, on m'en a déjà fait plusieurs ! Ce n'est quand même vraiment pas terrifiant une fois qu'on sait ce qu'ils sont en train de faire, non ? Ce n'est qu'une aiguille. Il y a des personnes qui ont peur de ça ? » chantonna le botaniste, avant de reprendre une expression un peu plus sérieuse pour hocher la tête. « Mais bien sûr, il faudra que vous lui en parliez, je comprends. Je peux imaginer beaucoup de raisons pour lesquelles elle refuserait. »
Benedikt resta regarder le lieutenant une seconde et se mordit la lèvre.
« Je ne veux pas la déranger... Mais c'est vrai que j'apprécierais vraiment si elle avait un peu de temps pour moi... » rajouta-t-il.
Assis par terre, l'expression du botaniste rendait une scène tout à fait proche d'un chaton abandonné sur un trottoir, mais il semblait ne pas s'en rendre compte car le sourire triomphant qui engloutit immédiatement son visage détruisit très vite toute possibilités d'attendrissement. Difficile de se sentir triste pour quelqu'un qui avait l'air d'avoir reçu son diplôme de fin d'études. Puis une seconde plus tard, le botaniste se remit à son rangement avec concentration, feuilletant et faisant virevolter les dossiers remplis d'histoires épouvantables.

Après trois rires étouffés devant des noms ridicules de criminels, un deuxième voyage aux archives, un gobelet en plastique de thé, deux jurons gentillets – un pour réussir à faire marcher le distributeur, un parce que s'ils appelaient ça du thé, lui s'appelait Amroth -, deux bâillements discrets à cause d'un employé fatigué qui passait devant le bureau du lieutenant et approximativement trois cents vingt deux pensées sans le moindre rapport avec ce qu'il était en train de faire, Benedikt s'étira et regarda sa montre. Mmmh, il n'était pas si tard. Le temps de finir, il ferait encore jour et il pourrait rentrer à pied tranquillement sans courir dans les Ghettos. Plutôt sympa.
« J'ai presque fini ! » annonça-t-il avec une expression radieuse à Viktor qui n'en avait probablement rien à foutre. Seulement malheureusement pour lui, le botaniste avait bien envie de se prendre une petite pause, et cela voulait dire ; discuter avec le lieutenant qui se trouvait dans le même bureau que lui.
« Dites, j'aurais une question, si ça ne vous dérange pas... Où est-ce que vous avez appris à vous servir d'un ordinateur ? Pendant vos études ? Parce que je me dis qu'un jour, je serais bien obligé de m'y mettre...? »
Bon, Vrass, cela devait bien faire dix ans qu'il était installé dans les Ghettos et il ne savait toujours pas imprimer un fichier. Preuve qu'on pouvait très bien faire sans. Mais c'était d'un autre point de vue, et Benedikt, bien qu'incapable de réparer une prise électrique, avait lu assez de bouquins sur l'électricité pour en écrire un lui-même. Sa curiosité lui prenait du temps mais l'incitait toujours à comprendre tout ce qui pouvait lui tomber dans les mains. Hors cette espèce de boite en plastique était partout, utilisée par tout le monde, et était d'autant plus frustrante qu'elle n'avait pas de fonction déterminé mais semblait servir à tout et n'importe quoi. Peut-être même à faire du thé, en espérant qu'il ait meilleur goût que celui des distributeurs installés dans le hall du commissariat.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 01 Juil 2013, 00:43

Il y avait une règle immuable avec les gosses : évitez leurs questions et ils vous tiendront la jambe jusqu'à avoir une réponse. Répondez-y et vous aurez la paix, le temps pour eux d'assimiler ce que vous leur avez dit et d'imaginer tout plein de choses en rapport avec vos explications... jusqu'à la question suivante. Dans le cas de Benedikt, ça n'avait pas loupé ! Viktor venait à peine de poser un point final à son second rapport - notez en passant que c'était bien la première fois qu'il en tapait autant dans la même journée - que le gamin revenait déjà à la charge avec d'autres interros surprises.

Ah ouais, l'ordinateur. Pas étonnant que ça le fascine, lui qui n'avait jamais rien dû connaître de plus perfectionné qu'un moulin à café en Païlandune. Un sourire étira les lèvres du lieutenant ours mal léché.

« Y'a pas d'études pour devenir flic tu sais... mais l'ordinateur, j'ai appris petit. C'est un truc que la majorité des gens possède chez eux. C'est pas très cher, ça prend pas de place, et ça sert à plein de trucs. Tiens par exemple... »

Il fila une grande baffe à son écran qui pivota jusqu'à se retrouver face à Benedikt, puis pianota brièvement.

NOM : RANNVEIG
PRÉNOM : VRASS

L'écran fut blanc quelques secondes avant de se mettre à afficher tout un texte. On y voyait une photo de Vrass adolescent - celle que le service d'immigration avait prise à son arrivée dans les Ghettos - sa race, son âge, son poids, sa taille, ses particularités physiques comme les détails de ses cornes ou la couleur de ses yeux, sa maîtrise de la langue, le danger potentiel qu'il représentait... et ainsi de suite à n'en plus finir. Suivaient les délits commis, les infractions, les actes de bravoure aussi, les peines encourues ou déjà effectuées. Toute sa vie en quelques clics, en somme.

« Épatant hein ? Sinon on peut aussi jouer aux cartes avec... Et pouf ! En trois mouvements de souris Viktor afficha un Spider Solitaire. Bref, si un type pas patient comme moi y arrive, ça sera pas bien dur pour toi. »

Mais alors là par contre, qu'il lui demande pas de lui donner des cours...!

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 02 Juil 2013, 00:11

Benedikt resta bouche bée devant la démonstration du lieutenant ; il aurait pu lui faire un salto arrière devant lui durant les dernières secondes qu'il n'aurait pas eu une réaction différente. Au moins, le botaniste eut la surprise de voir une photo du tatoueur lorsqu'il était pratiquement adolescent, ce qui le fit doucement rire. Ah, déjà à cette époque, il avait une tête de bourreau des cœurs ! Le reste, il connaissait à peu près tout ça ou il s'agissait d'informations futiles un peu inintéressantes maintenant qu'elles étaient si anciennes ; quoique, hé bien, il s'était battu aussi souvent à l'époque ? En voilà un qui avait encore des habitudes de winghox, tiens !
« Vous voulez dire que si n'importe qui tape le nom de Vrass Rannveig sur le leur, ils peuvent tout savoir ? Ohlàlà. Oh, non, en fait, ce n'est que sur votre ordinateur parce que vous avez tapé dedans, c'est ça ? »

Sur l'écran du lieutenant, un jeu de solitaire apparut soudain et déclencha une nouvelle exclamation fascinée.
« Woooaahhh... Mais c'est quand même plus pratique et moins lourd d'emporter un jeu de carte ! » s'amusa le botaniste qui continuait de regarder l'écran de la machine sans même cligner des yeux.
« Est-ce qu'on peut s'en servir comme télévision, aussi ? Ah, mais non, je suis bête, sinon les télévisions n'existeraient pas. Je voulais m'en acheter une mais c'est plutôt cher et j'ai peur de rester la regarder toute la journée... »
Ce qui n'était pas peu dire, parce que la télé scotchait autant Benedikt qu'un gamin de trois ans, d'autant plus que comme ce dernier, le botaniste avalait n'importe quoi avec de grands yeux émerveillés, des documentaires animaliers aux dessins animés en passant par les infos. Même si cela faisait un certain temps maintenant qu'il s'était installé à la Basse-ville, il y avait beaucoup de choses auxquelles il ne s'était jamais vraiment habitué et qui continuait de le fasciner sans limite. Le téléphone, même s'il n'aimait pas vraiment ça, la photographie, la télévision, et aussi, pour une raison inconnue de l'intéressé, les listes d'ingrédients sur les emballages d'aliments de supermarché.

Le botaniste releva la tête pour regarder Viktor avec un air espiègle.
« Pour quelqu'un d'impatient, vous répondez à beaucoup de questions de ma part... » commença-t-il avant de pencher imperceptiblement la tête sur le côté, comme pour essayer de comprendre ce qui pouvait bien motiver le lieutenant à être aussi agréable. « Merci. Si un jour, vous avez besoin d'aide dans le domaine botanique à cause d'une de vos enquêtes, je vous promet d'être disponible pour vous. »
Benedikt lui tendit un grand sourire pour accompagner ses paroles. Puis baissa les yeux soudainement sur sa montre comme s'il s'était brûlé.
« Ah ! Il faut que je me remette à travaille, j'avais dit que je me faisais cinq minutes de pause et elles sont déjà passées ! » s'exclama-t-il juste avant de se mettre à sautiller entre ses piles de ses dossiers pour reprendre son rangement. À genoux par terre et un nouveau paquet de fichiers dans les mains, il se retourna sur Viktor en souriant. « Vous me promettez que vous rangerez tout vos dossiers petit à petit dorénavant, hein ? Une fois que votre bureau sera en ordre, vous verrez comme c'est pratique, de toutes manières ! »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 10 Juil 2013, 15:08

Ce que Viktor n'avait pas prévu, c'était qu'en répondant à une première salve de premières questions, il y en avait toujours trois escadrons complets derrière... et là, il commença à hésiter entre jouer les profs sympa et faire semblant d'avoir un autre rapport à taper. Jugeant que la première option était tout de même moins chiante, il se redonna du courage en prenant une profonde inspiration et en soupirant tout aussi fort. Bon. Expliquer le fonctionnement d'accès à un réseau interne et de connexions sécurisées risquait de lui prendre la semaine. D'autant qu'il ne s'y connaissait pas tant que ça. Lui, on lui avait juste appris à entrer son mot de passe, son matricule, et à se servir du moteur de recherche du département judiciaire. En prime, ça risquait d'inquiéter Benedikt davantage qu'autre chose.

Du coup, il éluda la première question en acquiesçant à l'hypothèse du botaniste. Oui oui, c'était ça. Il avait tapé la vie de Vrass Rannveig de A à Z sur son clavier... ou pas, mais autant ne pas embrouiller l'attention très aérienne du gamin. Pour le reste, il se mit à rire brièvement.

« C'est vrai, mais avoues qu'un jeu de cartes quand tu commence à l'étaler, ça prend de la place sur le bureau. Et si le boss se pointe à ce moment là, c'est difficile de le ranger vite fait pour pas te faire gauler en train de jouer... »

Et puis il y avait bien d'autres jeux beaucoup plus sympas qu'un Spider Solitaire. Tiens, les FPS par exemple... tout à fait dans le genre de Viktor. Pour ce qui était de la télé, il expliqua vite fait que c'était possible, mais qu'un écran d'ordinateur était un peu petit pour ça, alors les gens préféraient un écran géant. Et bien sûr, il ajouta que la télé était mauvaise pour la santé, parce qu'elle ne diffusait que des débilités.

« Tiens par exemple, y'a une émission qui montre ce que fait Mickaël des Chouchoutrins 24h/24 et 7j/7. Chacun son truc hein, mais je vois pas bien l'intérêt de reluquer un type qui se cure le nez en lisant son journal... enfin, même pas dit qu'il sache lire d'ailleurs... »

Et alors qu'il réfléchissait à la question, il sentit ce truc très bizarre s'abattre sur lui. En genre de... d'embarras ? Merde, c'était vrai qu'il était sympa depuis ce matin...

« Euh... ouais. Mais fais comme si j'étais un monstre sanguinaire en sortant ok ? J'ai une réputation à tenir moi... » Fit-il avec un demi sourire que sa cicatrice déforma.

Quant à promettre qu'il rangerait son bureau, fallait pas charrier. Pourquoi pas se mettre à la danse classique tant qu'il y était ? Par contre promis, s'il arrêtait un Picaris un jour, il ferait appel à lui.

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Benedikt » 11 Juil 2013, 01:58

Benedikt écarquilla des yeux de hibou, le visage perdu dans une confusion comme seul un étranger de la Basse-ville pouvait en avoir.
« Mais... C'est... Il y a des choses que... Je ne comprends pas. » divagua le botaniste. « Comment il peut supporter que tout le monde le voit... se laver les dents, ou... dormir... ou... aller aux toilettes ? Ou... Ohlàlà... C'est juste parce qu'il est connu ? C'est horrible. J'espère qu'ils ne demanderont jamais à Vrass de faire ça, il est célèbre, il paraît, aussi. »
En même temps, dans leur cas, c'était aussi rapide d'en faire directement un film porno. Et puis on n'aurait pas pu reprocher à celui-là de ne pas avoir de scénario. Mais n'allons pas trop vite, parce que le botaniste n'avait pas encore découvert ce genre de divertissement, et avait été assez choqué comme ça de voir de jeunes femmes en sous-vêtements sur des panneaux publicitaires.

L'exemple du lieutenant lui avait donné assez de grains à moudre pour la prochaine heure vu le lot de réflexions qui l'accompagnait – Est-ce qu'il y avait ces appareils-photo pour les images mouvantes qui le suivait partout ? Comment on pouvait faire rentrer deux personnes plus cet appareil-photo dans des toilettes, c'était pas trop petit ? Comment on pouvait s'endormir avec pleins de gens qui nous regardaient, mais aussi en sachant que encore plus de personne nous regardaient, derrière un écran ? Est-ce qu'il se douchait en maillot de bain ? Est-ce qu'il avait une femme ? Est-ce qu'elle n'était en colère de savoir que tout le monde le regardait tout le temps, et savait tout ? Vrass serait plus que jaloux de savoir que des gens le regardaient pendant qu'il se lavait. Il y avait quoi d’intéressant à voir quelqu'un faire exactement ce que tout le monde faisait chacun chez lui ? Ainsi de suite, on vous épargne la suite -. Mais donc, même si le lieutenant aurait pu avoir la paix une petite demi-heure le temps que Benedikt ne rassemblent ses pensées pour préparer sa batterie de questions, la remarque qu'il ajouta à propos de sa réputation à tenir balaya soudain tout les neurones du botaniste pour y introduire un tout autre sujet. En fait, il éclata pratiquement de rire à la réponse de Viktor.

« Oh, bien sûr, je n'oserais pas détruire des années de travail pour atteindre cette crainte inégalée auprès de vos collègues... Même si c'est possible d'avoir du respect autrement, je comprends bien, j'ai grandi dans un orphelinat et je me suis occupé d'une tripoté de gamin là-bas. » répondit-il aussitôt, le timbre de sa voix rempli d'un amusement parfaitement innocent mais bien présent. « Mais je ne vous promet rien si on me pose des questions, je mens très mal... Et quand je dis très mal, c'est désastreux. J'essayerais quand même, promis. »

Là dessus, le botaniste referma un carton rempli avec fierté et se releva de son poste de classement installé en plein milieu du bureau pour traversa ce dernier et aller ouvrir la fenêtre. Pas longtemps, rassura Benedikt au lieutenant, vu le froid qu'il faisait dehors, ce n'était peut-être pas la peine de transformer la pièce en frigidaire, mais elle avait bien besoin d'être un peu aéré. Son remuage de dossiers avait soulevé pas mal de poussière.
Le botaniste n'avait pas eu de réponse à sa demande de promesse de nettoyage régulier, aussi il se retint de dire quoique ce soit à propos de l'ampoule nue qui pendait au bout d'un fil électrique au plafond. Surtout qu'il y avait plus calé en décoration d'intérieur que Benedikt et qu'il n'avait pas non plus grand-chose à répliquer en terme de propreté quand on pouvait être sûr que s'il croisait un jour un cafard dans sa cuisine, il lui dirait chaleureusement bonjour avant de continuer ses petites affaires. Déjà, la pièce était presque totalement rangée, peu importait finalement si elle était jolie.

« Ça fait longtemps que vous travaillez ici ? Depuis que vous avez fini vos études ? » demanda-t-il, espérant qu'il resterait un peu de patience au lieutenant pour discuter. Vu le bordel qu'il y avait là-dedans et l'âge du canapé qui agonisait dans un coin, probablement quelques années au moins, non ?

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Nettoyage de printemps à tout moment !

Messagepar Viktor Zacharias Kobalt » 13 Juil 2013, 21:27

Bizarrement, Viktor se fit exactement la même réflexion que le gosse quant à ce qu'on pourrait faire avec une télé-réalité basée sur la vie de Vrass Rannveig. En fait, il n'y aurait pas grand chose à diffuser... la censure passerait sa vie à intervenir... Enfin de ce qu'il en pensait quoi, en fonction de la réputation qu'avait le tatoueur. Mine de rien, Viktor n'avait pas eu besoin d'attendre qu'il soit recherché pour en entendre parler. Son nom était venu de lui même lors d'interrogatoires. Quelque chose comme « J'ai un alibi, je couchais avec un tatoueur des ghettos ». En moins cru mais signifiant la même chose. Le lieutenant haussa les épaules.

« Il aime ça, Mickaël. Se montrer, faire des déclarations qui choquent, se faire remarquer partout où il va. Qu'on s'intéresse à lui, quoi. Tu imagine pas comme il est malheureux quand il est pas le sujet de conversation de la semaine... »

Le genre de type à interrompre un débat philosophique pour signifier qu'il venait de changer sa lunette des chiottes. Ça n'intéressait jamais personne mis à part les fan hystérique, mais à lui ça lui donnait l'impression d'exister. Grand bien lui en fasse. Bref. S'en suivit une certaine lassitude chez le lieutenant. Était-ce qu'il venait de réaliser que le botaniste lui pompait toute son énergie ou juste son coup de barre habituel post repas... il n'en savait trop rien. En attendant, il ne répondit qu'assez mollement aux questions suivantes du botaniste. Et puis d'abord, c'était qui le flic qui posait des questions ici ?

« C'est bon à savoir, que tu mens mal... Se moqua Viktor. Mais t'auras pas besoin de mentir, personne te demandera rien. Faudra juste penser à éviter de sortir avec un sourire trop large, vu ? Dans ton intérêt, qu'ils aillent pas penser qu'on ait trafiqué un truc louche, tu saisis. Ils se font vite des idées... »

Abandonnant prématurément l'idée de taper un dernier rapport, il se massa la nuque. Un besoin quasi viscéral d'aller se pieuter sur son vieux canapé avachi lui faisait des appels de phares... mais genre gros phare côtier quoi... Sauf qu'avec le petit qui bossait avec application, ça se faisait pas. Du coup, le lieutenant biaisa en causant un peu de ses études. Pour tout dire ce fut assez bref... et en même temps, s'il avait été diplômé, Viktor ne serait pas flic... et encore moins flic pourri pour arrondir ses fins de mois. Mais ça, autant ne pas l'évoquer devant Benedikt. Il serait bien capable de poser plein de questions sur le sujet...

« Je crois que j'arriverai à me débrouiller avec le reste, merci. J'te ramène ? »

À moins qu'il veuille tester sa bombe à poivre ?



Comme expliqué par MP, RP clos pour moi.
Bien sûr tu peux répondre derrière pour finir comme ça t'arrange :)
Encore désolé pour le temps de réponse et à très vite avec Kallistrat.


*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : Hôpital ou prison ?

Avatar de l’utilisateur
Viktor Zacharias Kobalt
Humain(e)

Crédit: 118.00 Ore(s)
Pelel'je: Oui
Métier: Lieutenant de police
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200

Précédente

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron