La curiosité est un vilain défaut !

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 21 Oct 2012, 12:13

Benedikt tendit son manteau à Moïra et hocha la tête pour seule réponse, puis rentra dans la petite chambre. La porte se referme lentement derrière eux, et étouffa les bruits du couloir. Il y avait encore ses couleurs pâles dont il n'avait pas l'habitude dans cette pièce-là aussi, cela l'avait intrigué depuis qu'ils étaient rentrés dans le bâtiment. Mais à cet instant, il n'y fit pas attention.

Il reposa Nathan sur le sol sans même s'en rendre réellement compte, les yeux fixé sur le tatoueur, et s'approcha du lit. Le visage du botaniste s'était muré dans une expression choquée et effrayée qui donnait l'impression qu'il n'avait plus aucune conscience de ce qui se passait autour de lui. Il n'était jamais rentré dans un hôpital et ne s’attendait pas à ça. Il n'avait qu'une seule envie, c'était d'arracher tout ces tuyaux et toutes ses aiguilles pour retrouver la personne qu'il connaissait. Vrass était fort et impétueux, un winghox qui pestait et qui jurait dès qu'on ne faisait pas comme il voulait, avec un sourire ridiculement charmeur et des yeux perçants de deux couleurs différentes – généralement amusées quand il le regardait, parfois (souvent) plein de désirs, occasionnellement orageux -. Bien différent de cette version-là qui semblait avoir un pied dans la vie et un dans la mort. Et c'était ce qui effrayait d'autant plus Benedikt, les sons réguliers des machines autour de lui et toutes ces choses qui se devaient d'être aussi nombreuses pour le maintenir en vie. Comment était-il possible qu'il ne meurs pas ? Comment était-il possible qu'il ne soit pas déjà mort ?
Il resta une ou deux minutes sans bouger, à essayer de refouler la colère et les larmes qui le submergeaient, avant de se mettre à hurler :
« Vrass ! Vrass ! T'es un salaud, je t'interdis de mourir ! Réveille-toi ! »
Benedikt éclata en sanglots bruyamment, comme un enfant, furieux contre lui-même d'être aussi furieux. « S'il-te-pl-plaît... » rajouta-t-il d'une voix entrecoupée, alors que donner des ordres semblait être une manière bien peu efficace pour sauver quelqu'un, politesse ou pas.

Le botaniste se retourna brusquement, une main sur le visage, et ses yeux s'agrandirent une nouvelle fois lorsqu'ils se posèrent sur Nathan.
« Excuse-moi... » laissa-t-il échapper, évitant le regard du gamin qui ressemblait trop à celui de son père. Il se pencha et s'accroupit, une main tendue vers Nathan pour lui demander de venir sans le forcer, une autre occupée à essuyer les larmes sur ses joues, bien inutilement puisqu'elles continuaient de couler. « Je veux pas te faire peur, je suis en colère m-mais c'est pas contre toi, c'est pas contre Vrass non plus, d'ac-cord ? Excuse-moi. »
Benedikt regretta que son ton semble si agressif alors qu'il essayait de l'adoucir.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 21 Oct 2012, 13:25

Cette porte devait céder, elle devait céder un point c'est tout! Les gens me regardaient comme si j'étais fou, jusqu'à ce qu'un orage éclate??? Je m'arrêtais alors pour regarder autour de moi et j'étais sur le toit d'un immeuble! Levant les yeux au ciel, je voyais la pluie qui commençait à tomber et pourtant, ça ne me mouillait pas! J'écartais les bras en regardant autour de moi, c'était ce genre de toit tout plat, juste en béton sans rien d'autre mais si je m'approchais du bord, c'était comme si l'immeuble faisait au moins cinquante étages de haut!!

«Ok! D'accord, je suis où là?» - non mais ça commençait à devenir n'importe quoi ça! Il y eut un fort coup de tonnerre alors que la pluie continuait de tomber toujours plus fort sans m'atteindre! Je m'approchais de nouveau du bord avant de réfléchir encore à tout ça et finalement m'asseoir, la tête entre mes mains
«Réfléchis... tout ça, c'est dans ta tête! Mon corps n'est pas là, je suis allongé quelque part c'est sur, un hôpital surement, je suis presque sur que j'étais à la Basse Ville avant d'arriver ici! Et..»
- «Beeeeeeh»
- je sursautais avant de me retourner brusquement! Écarquillant les yeux, il y avait un mouton noir qui me fixait avec des yeux larmoyants!
- «Qu'est-ce que tu fous là toi? Et... pourquoi t'as des ailes???» - non là sérieusement je suis dans la quatrième dimension c'est pas possible! Un mouton avec des ailes de libellules!!! Et en tournant la tête, je pouvais voir un drôle de petit écureuil rouge aux yeux de la même couleur que les miens à côté...

Je venais porter une main à mon estomac, même si je ne transpirais pas, je me sentais fiévreux d'un seul coup et je basculais en arrière pour fixer le ciel où il pleuvait toujours... ok, je sombre dans la folie, il faut que je me calme!

==============================
Dans la chambre en revanche, Vrass transpirait. Son encéphalogramme s'agitait au point qu'une infirmière arriva rapidement alors que Nathan s'était recroquevillé dans le coin de la pièce en regardant Benedikt s'énerver et pleurer. Assis par terre, les mains posées sur ses genoux ramenés contre lui, il le vit alors s'approcher de lui et il leva les yeux sur le jeune homme qui pleurait

«Il va mourir? Hein?»
- «Qu'est-ce qu'il s'est passé?»
demanda alors l'infirmière qui regardait les résultats des analyses de Vrass pour se tourner vers Benedikt en voyant l'état dans lequel il se trouvait «Hey! Calmez vous! Ne vous inquiétez pas, il va bien! Il est costaud, faut juste qu'il se réveille mais aucun organe vital n'a été touché, il a tout pris sur le côté!»

Elle posa une main sur l'épaule de Benedikt afin de les rassurer tous les deux, puis elle se pencha pour voir Nathan et sourit en se mettant elle aussi accroupie «Tu dois être son fils? Tu lui ressembles beaucoup...» elle posa sa main sur sa tête pour le décoiffer un peu «Ton papa est très fort, mais tu sais, quand quelqu'un est profondément endormi comme lui, on a remarqué que si quelqu'un qu'il aime très fort lui parle, il se réveille plus vite!»

Elle se tourna vers Benedikt et se montra aussi encourageante avant de se lever et de sortir de la pièce pour les laisser tranquilles. Les résultats étaient bons pour le moment, donc il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiéter à ses yeux, mais c'était forcément différent du point de vue des proches...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 21 Oct 2012, 15:31

« Vous parlez sérieusement ? »
Il resta regarder l'infirmière essayer de rassurer Nathan avec incrédulité, puis deux plaques rouges s'installèrent sur les pommettes alors qu'il réalisait que plusieurs personnes l'avait vu dans cet état-là. Benedikt se calma progressivement, et renifla encore une fois en essuyant ses larmes avec le dos de sa main, soulagé de sentir le poids dans sa poitrine s'alléger. Après tout, il faisait confiance à l'infirmière plus qu'à lui-même pour juger des chances de survie de Vrass.
« Combien de temps il risque de rester encore dans le coma ? » lui demanda-t-il avant qu'elle ne disparaisse dans le couloir.

« Je ne met plus en colère, promis, viens, tout va bien, on va l'aider à se réveiller. Tout va bien. »
Et il attrapa Nathan pour le serrer dans ses bras finalement sans lui demander son avis, avant de se relever pour marcher lentement vers Vrass. Benedikt s'arrangea pour changer la façon dont il portait Nathan pour libérer une de ses mains, avec laquelle il attrapa celle du tatoueur, frottant le bout de certains de ses doigts entre les siens.
« Debout rossignol... » chuchota-t-il, avec un début de sourire crispé. « Debout Drakmonniss, si tu veux...»

Puis il jeta un coup d’œil à Nathan.
« Qu'est-ce qu'on pourrait dire à ton papa pour lui donner envie se réveiller ? Moi, j'ai pleins d'idées, mais je ne vais pas les dire toutes à voix hautes parce que certaines, tu ne devrais pas les entendre. Parce que tu sais Vrass, j'ai pas envie qu'on m'abandonne mais je préfère que tu me laisse tomber parce que tu t'es lassé de moi plutôt que tu meurs. Je te ne le pardonnerais jamais, si tu meurs. Et ce que je veux dire, c'est que je ne t'en voudrais pas si on s'aimait, parce que ce n'est pas grave si ça ne marche pas. Tant que tout le monde est en vie. Et je te ferais le petit-déjeuner au lit pendant un mois, un an, si tu veux. Et Nathan attends ton cadeau, j'espère que tu ne vas pas le laisser attendre trop longtemps. Et Iza, elle va déprimer sans toi, je pense. Je m'occuperais d'elle, cela dit, ce soir j'irais lui dire ce qui s'est passé, et que tu reviens bientôt, et plus tard, on pourras manger tout ensemble pour fêter ton retour à la maison. Qu'est-ce que tu en dis, Nathan, tu aimerais venir à la boutique de tatouage ? Tu rencontrerais Iza, c'est une morphe chienne, elle est très gentille mais il faut faire attention à ne pas l'effrayer. Mais je suis sûr qu'elle te ferait confiance tout de suite, parce que tu ressembles tellement à ton père. »
Benedikt finit enfin par se taire et prit une grande respiration. Il avait l'air simplement fatigué, maintenant.
« Qu'est-ce qui pourrait lui donner envie de se réveiller ? » demanda-t-il à nouveau à Nathan pour l'encourager à parler.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 21 Oct 2012, 17:05

Non mais sérieusement, qu'est-ce qui m'a foutu un bordel pareil? Le mouton ailé à côté de moi n'arrêtait pas de brailler encore et encore, je ne comprenais pas un mot à ce qu'il disait mais il semblait s'acharner sur moi et j'en avais même mal à la tête! Je ramenais mes mains sur mes oreilles, j'avais besoin de me concentrer bon sang!!!

C'est vraiment n'importe quoi cet endroit, j'arrive pas à croire que je suis bloqué sur le toit d'un immeuble, les pieds dans le vide avec un fichu mouton noir qui me crie dans les oreilles alors qu'un écureuil rouge se planque plus loin
«TU VAS LA FERMER OUI?????»

Le mouton recula alors et je soupirais enfin maintenant qu'il s'était tu, mais j'avais toujours une foutue migraine qui me vrillait la tête et je commençais à me masser les tempes jusqu'à ce qu'il revienne avec l'écureuil sur la tête
«Ok tu te fous vraiment de ma gueule en fait?» - je plongeais alors les yeux dans ceux larmoyants de la bête et je reculais sous le coup de la surprise... il me fait quoi? Je tendais doucement la main vers lui et l'écureuil grimpa dessus et je fus surpris qu'il y arrive... pourquoi j'arrivais à le sentir sur ma main? Mon autre main s'approcha du mouton alors que j'avais replié une jambe pour me mettre sur le côté et glisser mes doigts dans la toison noire, ce contact avait quelque chose de familier mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus!

Puis je posais les yeux de nouveau sur l'écureuil, son regard si proche du mien sans que je ne comprenne pourquoi et peu à peu, mon rythme cardiaque se calma

Dans la réalité, un mot s'échappa de mes lèvres... «Nathan?»
===============================
Tous les appareils s'allumèrent d'un coup, et un long BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP fit sursauter le petit garçon qui avait bien entendu son papa l'appeler! Mais les bruits des appareils lui firent peur et il se jeta dans les bras de Benedikt totalement apeuré!

Une infirmière arriva rapidement, la même que celle qui avait répondu qu'il pourrait lui falloir quelques heures comme quelques jours pour qu'il se réveille, et elle lui demanda de se pousser

«Il fait un arrêt cardiaque! Sortez de la chambre, vite!! »

Un médecin arriva avec d'autres infirmières qui posèrent des électrodes sur le torse de Vrass dont le cœur avait cessé de battre sans raison apparente, puis ils chargèrent un appareil à plusieurs reprises pour le refaire partir...

Dans le couloir, Moïra s'était levée et précipité vers Benedikt, elle avait reconnu le chariot et paraissait horriblement pâle
«Qu'est-ce qu'il s'est passé?»
- «Mon papa a dit mon nom et il est mort!!»
reprit juste Nathan avant d'enfouir de nouveau son visage dans le cou du jeune homme. Tout ce qu'il avait pu dire avant n'avait plus d'importance, le fait d'aller à la boutique, voir Iza, le cadeau de son père, tout ça il s'en moquait! Il ne faisait que pleurer encore et encore, persuadé que c'était sa faute à présent si son père était en train de mourir. Moïra s'approcha alors d'un air désemparé

«Mais... mais non Nathan! Je suis sure que ça va aller... s'il a dit ton nom, c'est qu'il se bat pour te rejoindre et.. et c'est juste qu'il a fait trop d'effort d'un coup pour se réveiller et te rejoindre! Ça ne t'est jamais arrivé de vouloir lancer un caillou tellement loin que ça t'a fait mal au bras?» il se tourna légèrement vers la jeune femme qui lui souriait, puis hochait de la tête «Et bien voilà! Ton papa a pensé si fort à toi que son cœur a eu un peu mal... mais les médecins vont le soigner, tu vas...»

À ce moment là, on faisait sortir le chariot et l'infirmière s'approcha d'eux avec un sourire fatigué
«Tout va bien. Son cœur est reparti. Il lui faut du repos alors vous pouvez lui parler, mais pas trop! Essayez de faire des phrases courtes pour ne pas qu'il se fatigue! Mais continuez! Son cerveau réagit très bien!»

Elle fouilla dans sa poche et en sortit une sucette qu'elle tendit à Nathan «Ton papa est très fort tu sais? Je suis sure qu'il va bientôt se réveiller...» puis elle leva les yeux vers l'horloge et les regarda à tour de rôle «Il commence à se faire tard, c'est bientôt la fin des visites. Mais comme vous êtes la famille, on peut vous installer un lit de camp dans sa chambre si vous voulez...»

Moïra hocha la tête en regardant les deux jeunes gens
«J'irai prévenir l'orphelinat que vous dormez ici tous les deux d'accord? Il y a quelqu'un d'autre à prévenir?» Iza était habituée à ce que Vrass ne rentre pas le soir, donc elle pourrait se débrouiller toute seule, mais pour le reste... elle commença à prendre son sac pour le mettre sur son épaule, elle n'était pas de la famille elle, aussi elle n'avait aucune raison de rester plus longtemps.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 21 Oct 2012, 22:19

« Non, personne. »
Benedikt se sentit soudainement très seul. Non, personne ne s’inquiéterait de son absence. À part Vrass, qui ? Il baissa les yeux sur le fils de celui-ci. Lui aussi, lorsqu'il aurait quitté l'orphelinat, est-ce que ce serait pareil ? Pour l'instant, c'était pareil. Mais ce n'était qu'un enfant, et il y avait encore des gens pour veiller sur lui. Tout ce qu'on pouvait espérer, c'est qu'ils le fassent bien.

« Attends. » Il leva la tête vers Moïra qui s'apprêtait à partir. « Je voudrais vraiment te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi aujourd'hui. Je ne sais pas trop comment mais... Si tu as besoin de quoique ce soit, n'importe quoi, tu peux me demander. »
Le botaniste hésita une seconde, mais lâcha Nathan pour récupérer dans son sac un papier et un crayon de bois – il avait besoin de ses deux mains pour écrire -, puis s'aida du mur pour griffonner son adresse dessus. Un peu honteux de son écriture, il tendit le morceau de papier à la jeune fille en rougissant.
« Tiens, c'est mon adresse. Je n'ai pas le téléphone. »

Après lui avoir dit au revoir, il retourna dans la chambre et contempla quelques instants le corps presque sans vie de Vrass. Est-ce à cause de lui qu'il venait de faire un arrêt cardiaque ? Il se mordit la lèvre ; il ne se réveillerait pas bientôt comme l'avait dit l'infirmière. Il se réveillerait bientôt si tout allait bien. Et cela semblait être un paramètre bien difficile à contrôler. Il faudrait attendre donc des heures, peut-être des jours, pour avoir la fin de l'histoire. Le botaniste savait que l'orphelinat ne permettrait pas qu'il garde Nathan avec lui des jours, et il n'était pas vraiment sûr que ce soit une bonne idée ; il savait bien qu'il aurait énormément de mal à le laisser retourner vivre à là-bas après ça. Hors c'était le choix de Vrass et non le sien.
Benedikt avait peur de se mettre une nouvelle fois en colère en ayant sous les yeux le tatoueur alors que chaque seconde pouvait changer la donne, et se mura dans le silence pendant un bon quart d'heure, sourcils froncés. Il avait finit par s'asseoir sur une chaise posée près du lit, tenant Nathan serré contre lui et le berçant tout doucement pour tenter de le calmer, et resta encore quelques minutes silencieux avant de chuchoter au gamin qu'il avait dans les bras ;

« On pourrait jouer à un jeu, peut-être. On pose chacun une question à tour de rôle, toutes les dix minutes. Les questions doivent être courtes, on doit pouvoir y répondre par oui ou par non. Tu peux poser la question à ton papa, ou à moi, et moi je peux aussi demander quelque chose autant à toi qu'à lui. Si c'est pour l'un de nous deux, on est obligé d'y répondre. Tu commences ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 21 Oct 2012, 22:50

Retour à la case départ... j'étais de nouveau dans la chambre sur ce foutu lit! Je me levais doucement pour regarder autour de moi, le mouton n'était pas là, ni l'écureuil
«Dommage... vous y étiez presque! Je crois que c'est une bonne chose de se retrouver sur ce toit! En tout cas, tous ceux qui sont partis de la bonne façon étaient allés là haut avant!» - bordel, ce vieux me lâche pas d'une semelle?
- «Je peux savoir pourquoi vous me collez au train?»
- «Parce que je sais que vous partirez d'ici...»
- je haussais les sourcils avant de m'asseoir sur le lit et grimacer de douleur, je baissais les yeux pour voir de drôles de brûlures sur mon torse
- «C'est quoi ça?»
- «Votre cœur a du s'arrêter... les médecins vous ont ramenés, c'est pour ça que vous êtes là!»
- «Mais comment vous pouvez savoir tout ça? qui vous l'a dit?»
- je ne vois pas comment il pourrait le savoir, et le vieil homme vient finalement s'asseoir à côté de moi
- «Quand vous sortirez d'ici, et je sais que vous sortirez... vous vous souviendrez de tout ça! De ces étranges sensations, des mains qui tenaient les vôtres, des regards qui étaient posés sur vous, des voix qui vous parlaient...»[/b] - il me regarda alors, avec un sourire triste avant de détourner le regard - «puis un jour, tu tombes dans l'escalier et tu reviens ici. Au début, tu ne te souviens plus comment sortir, puis les souvenirs reviennent! Les voix reviennent, les regards aussi, mais le temps que tu retrouves le chemin du toit, il n'y a plus personne...» - et une fois de plus, il baissa les yeux - «et à force, ton cerveau est trop faible, tu perds ta combativité et la porte du toit est définitivement fermée. Tu ne peux plus sortir...»

Je venais détourner le regard, ainsi donc, il avait été plongé dans le coma une première fois, et à la seconde, le choc avait été trop violent et il ne pouvait plus sortir... je fixais quelques secondes un point vide devant moi, de toute évidence, pour moi, le choc n'avait pas été trop violent, mais je voulais sortir vite quand même! J'avais le sentiment que quelqu'un m'attendait, et lorsque je levais de nouveau les yeux, au lieu d'avoir un mur devant moi, j'avais de nouveau le vide... en détournant le regard, je pus voir le mouton ailé qui était encore là, sur ce toit et l'écureuil entre ses pattes. Je me mettais à sourire en me levant pour m'approcher d'eux

«Bon... alors, vous êtes qui tous les deux? Toi.. avec des yeux pareils, tu dois être Nathan et toi...»

Puis le nom me revint aussi simplement qu'un boomerang en pleine figure!

==============================
Moïra avait souri en rougissant avant de prendre timidement le papier avec l'adresse de Benedikt
«Ne t'inquiète pas pour ça! Je suis contente si ça s'arrange! Tu... j'aime bien quand tu souris!» puis elle baissa rapidement la tête avant de partir. Puis Nathan suivit Benedikt dans la chambre en attendant qu'on installe leur lit, puis il se mit sur ses genoux avant de balancer ses jambes dans le vide tout en regardant son père toujours allongé là.

Le jeune homme proposa un petit jeu et Nathan hocha la tête alors qu'il cherchait une question tout en regardant Vrass la tête pleine de bandages... il n'avait pas encore de question en tête, mais si poser une question pouvait aider son papa, alors autant poser des questions pour lesquelles il avait lui aussi la réponse?

«C'est quoi ton prénom?» c'est alors que le winghox poussa un léger soupir avant que sa voix ne se fasse faiblement entendre
«Benedikt...» le petit garçon écarquilla alors les yeux et se pencha pour poser ses mains sur le bras de son papa, puis il eut peur en levant les yeux vers le jeune homme
- «Est-ce que son cœur va avoir mal encore?»

Mais non... cette fois, tout allait bien mais le petit garçon semblait reprendre espoir! Il avait dit son nom, et maintenant celui du jeune homme! C'était prometteur non? Il se tourna alors vers lui en affichant un sourire qui en disait long sur son soulagement!
«À toi!» ah non... il fallait attendre 10mn non?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 22 Oct 2012, 10:04

Benedikt retint son souffle pendant quelques instants, recula d'un pas dans l'intention d'aller chercher une infirmière ou n'importe qui, mais rien, les machines ne semblaient rien annoncer de catastrophique et restaient régulières.
« Non, je crois que... » Il prit le poignet de Vrass dans sa main et compta quelques secondes avant d'ajouter ; « Je crois que ça ira. »

Il laissa sa main là, parce que c'était plus rassurant de sentir le cœur de Vrass battre dans la paume de sa main plutôt que d'écouter les bruits artificiels des machines et qu'il avait à nouveau envie de lui hurler dessus et le supplier de se réveiller.
« Pourtant, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. » pensa-t-il. « Mais est-ce qu'on peut s'habituer à ça ? »
Bien sûr, dans le Nord, on n'avait pas toute ces technologies et connaissances, et on avait rarement assez d'argent pour payer la venue d'un médecin, du moins là d'où venait Benedikt, aussi les maladies et accidents devenaient rapidement plus grave. Mais la Basse-ville, pour le botaniste, c'était la ville des merveilles, où pratiquement rien n'était impossible. Qu'il arrive quelque chose au tatoueur était d'autant plus inattendu, parce que, hé bien, c'était Vrass, un winghox avec la tête assez dure pour décider d'assommer un bison avec celle-ci. Et le botaniste n'avouerait qu'à moitié l'importance qu'il avait pris pour lui en si peu de temps, malgré le fait qu'il n'avait pas spécialement la possibilité ou le temps de le nier.

« On peut peut-être attendre simplement cinq minutes, cette fois, je crois. » répondit Benedikt tout bas, les yeux fixés sur le morceau de visage qu'il pouvait voir du tatoueur. « C'est une nouvelle règle, si Vrass répond à la question, on attends moins longtemps. »

Un drôle de sourire planait sur les lèvres du botaniste, un peu hésitant et un peu pincé. Il se mit à réfléchir à sa question. Il se fichait d'avoir déjà la réponse ou pas, ici, il avait pris l'habitude de poser des questions auxquelles il n'avait pas de réponses. Mais il voulait la poser à Vrass, cette question, pas à son fils. Il aurait tout le temps finalement de poser des questions à ce dernier, et le fait qu'il réponde n'était pas surprenant. Et il y en avait une toute simple qui pouvait toujours être posée, vraiment au cas où, juste comme ça, parce qu'après tout, c'était le jeu.

« Est-ce tu nous entends ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 22 Oct 2012, 11:50

Dès l'instant où j'avais retrouvé leurs noms, le mouton et l'écureuil avaient disparu et à la place, je pouvais simplement voir Benedikt et Nathan assis par terre près de moi. Je prenais une profonde inspiration, mais malgré tout, ils restaient simplement là sans ouvrir la bouche - c'était toujours mieux qu'un bêlement dans les oreilles après tout. Et j'attendais un peu pour essayer de réfléchir à la question avant de voir Benedikt s'approcher et m'attraper le poignet

«Ok... je sens que tu me tiens le poignet, je suppose donc que t'es vraiment là en fait...» - mais il ne disait rien. Son regard demeurait à la fois neutre et pourtant inquiet, mais il était possible que ce n'était que mon imagination, je suppose qu'il est inquiet puisque lui doit voir ma tronche telle qu'elle est en réalité! Je ne me souviens toujours pas comment je suis arrivé là après tout mais je suppose que je ne dois pas être beau à voir si je me suis retrouvé dans le coma!

Je soupire doucement en regardant de nouveau autour de moi. Bon, si je suis sur un toit, il doit y avoir une raison, et je crois avoir trouvé ce que je dois faire pour sortir d'ici... seulement je ne sais pas pourquoi, une force m'en empêche encore...

=====================================
Les minutes s'écoulèrent, mais Vrass ne répondait pas à la question de Benedikt. Apparemment, il ne les entendait pas vraiment. Leur voix lui avait permis de prendre conscience qu'ils étaient là, mais sans pour autant qu'il n'entende distinctement ce qu'il se passait réellement autour de lui. Au bout de dix minutes environs, le regard de Nathan fut triste, aussi il vint s'appuyer contre son nouveau tonton alors qu'une infirmière entrait avec un plateau repas

«Je suis désolée, je suppose que vous auriez préféré quelque chose comme des frites ou un steak, mais nous n'avons que des repas destinés aux patients ici. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser le téléphone pour vous commander à manger et vous faire livrer, mais ce ne sera pas offert par l'hôpital!» elle déposa donc juste le plateau sur la petite table alors que deux infirmiers venaient à sa suite pour installer le lit d'appoint! Vu le gabarit de Benedikt et Nathan, ils pourraient dormir tous les deux là!

Le plateau contenait seulement du poisson pané et de la purée dans deux assiettes, ainsi que deux yaourts avec les couverts et la carafe d'eau. Mais Nathan n'avait pas faim pour le moment, aussi il n'y toucha pas tout de suite, estimant que c'était à son tour de poser une question

«C'est vrai que tu as un cadeau pour moi?» son regard se posait sur le corps inerte de son père, voyant que Benedikt lui tenait le poignet, le petit garçon se pencha pour prendre la main de Vrass en attendant, mais pour le moment, les doigts ne refermaient pas leur prise sur le petit et il en fut triste, sans pour autant l'enlever...

Il commença alors à se pencher pour se servir du matelas où il était allongé comme coussin, se retrouvant ainsi avec la main de son père près du visage et ferma les yeux, espérant qu'il répondrait ou qu'il y aurait un nouveau signe qu'il se réveille. Les larmes commencèrent à couler de nouveau sur le bout des doigts du winghox, c'était vraiment étrange de le voir aussi faible, lui qui paraissait invincible à chaque fois qu'il l'avait vu à la télévision.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 23 Oct 2012, 01:13

Il a l'air invincible aussi lorsqu'on le connaît en vrai, lui aurait dit Benedikt si le gamin l'avait pensé à voix haute. Il jeta un coup d’œil au plateau-repas délaissé et soupira. Même si Nathan n'aimait pas ça, il n'irait pas commander autre chose, rien que parce que téléphoner lui prendrait trois fois plus de temps qu'on pouvait imaginer et qu'il ne laisserait pas pendant ce temps-là Vrass et son fils seuls. De toutes manières, il n'avait aucun des numéros nécessaires.

« Hé. » Le botaniste passa une main dans les cheveux de Nathan pour attirer son attention. « Je sais que tu n'en as pas envie mais j'aimerais bien que tu manges. Trois bouchées de chaque, après je te laisse tranquille. Des vraies, pas quelques miettes sur une fourchette. » Benedikt accompagna ses paroles avec sa main qui montrait le nombre voulu, espérant en vérité que manger donnerait plus ou moins faim au gamin qui en prendrait peut-être plus. « C'est à moi que l'orphelinat t'a confié, alors je dois faire en sorte de bien m'occuper de toi... »
« Et je n'y suis pas encore... » ajouta Benedikt en pensée, avant d'essuyer les larmes qui coulait sur les joues de Nathan avec sa manche. Mais il n'avait aucune idée de la manière de le consoler. Que pouvait-il lui dire, des mensonges ?

« C'est à toi que je pose ma prochaine question ; tu as déjà réfléchi à ce que tu voudrais faire quand tu seras grand ? » C'était une tentative désespéré de le faire penser à autre chose, dans le passé, il y avait la mort de sa mère, pour l'instant, ce n'est pas vraiment mieux, et le botaniste misait sur un avenir lointain. Et Vrass, que voulait-il faire plus grand, quand il était enfant ? Est-ce qu'il avait déjà sa passion pour le dessin ? Benedikt savait très bien qu'il ne le connaissait pas depuis assez longtemps pour savoir toutes ces petits détails qu'on apprenait par hasard au fil du temps. C'était peut-être ce qu'il lui donnait l'impression qu'on était en train de lui voler la suite de l'histoire, comme si après la mort de Vrass, il passerait le reste de sa vie à se demander « Et si ça avait été différent ? Qu'est-ce qui se serait passé ? ». Avec toutes les hypothèses qui suivait, aussi probables les unes que les autres, et qui constituait une réponse bien peu satisfaisante.

Il attrapa des couverts pour les tendre à Nathan – il n'en démordrait pas, sur le repas -, mais tout ce qu'il espérait, c'est que ce dernier n'essayerait pas de s'en sortir en lui faisant remarquer que lui-même ne mangeait pas. Il n'avait pas plus faim et avait presque envie de vomir à l'idée d'avaler tout ça. Pourtant, il avait peu de chance qu'il gaspille de la nourriture, il finirait bien par y toucher.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 23 Oct 2012, 12:18

J'étais à présent allongé par terre, toujours sur ce toit, un bras replié sur mon front, l'autre le long de mon corps. Benedikt tenait toujours mon poignet sans que je ne sache pourquoi, sans parler, quant à Nathan, je le sentais attraper le bout de mes doigts de sa petite main et je me tournais alors vers eux pour les voir toujours profondément triste
«Je suis désolé! Me regardez pas comme ça! Je sais que je dois sortir d'ici mais je ne sais pas comment!!»

C'est alors qu'il se mit à pleuvoir et je ramenais ma main devant mes yeux pour les protéger. Je sentais chaque goutte tomber sur ma peau ce qui me paraissait plutôt étrange! Est-ce que j'étais encore en extérieur? Bizarre, je me disais que s'il m'était arrivé un truc, j'aurais été conduit à l'hôpital? Je ne pouvais pas encore savoir que cette pluie n'était que le résultat des larmes que Nathan était en train de verser, et si je pouvais la sentir ici sur l'ensemble de ma peau, seule ma main était réellement mouillée.

Je soupirais doucement tout en restant allongé là pour le moment, une part de moi savait quoi faire, mais mon corps ne semblait pas encore prêt à faire le grand saut! J'avais besoin d'encore un peu de temps

================================================
Lorsque Benedikt insista pour que Nathan mange un peu, celui-ci hocha tristement de la tête et vint prendre l'assiette pour la mettre sur ses genoux et commença à manger sans même se préoccuper de compter les bouchées. Il n'était pas du genre difficile, et on pouvait voir qu'il mangeait sans appétit, juste pour faire plaisir à celui qui était à présent son oncle sans l'être vraiment. Pourtant à ses yeux, c'était un peu la même chose, même si finalement de par le lien qu'il avait avec son père, il aurait presque pu le considérer comme un deuxième papa, mais Benedikt devait paraître trop jeune pour qu'il puisse le voir ainsi et finalement, l'oncle s'avérait être un bon compromis.

Pendant qu'il mangeait, le botaniste lui demanda ce qu'il voulait faire plus tard quand il serait grand, d'un haussement d'épaules, Nathan vint lever ses petits yeux humides vers lui, son regard presque perçant devait lui rappeler plus que jamais son père à cet instant

«J'aime bien les animaux... mais je ne veux pas être vétérinaire, il parait qu'on doit les tuer quand ils sont trop malades... moi je veux juste m'en occuper.» mais il ne savait pas si un métier de ce genre existait, et pourtant si, il pourrait très bien devenir plus tard l'assistant de celui qui gérait l'animalerie! Avec la magie de Sayah, aucun risque de devoir tuer les bêtes, il faudrait juste les nourrir, les brosser, ranger leur matériel tout ça, ce serait surement quelque chose qui lui plairait si jamais il souhaitait toujours faire ça quand il serait plus grand. Il haussa les épaules en repoussant l'assiette de purée et prit le yaourt avant de baisser les yeux
«Sinon, j'aime bien dessiner. Peut être que je ferai comme mon papa... j'aime pas trop devoir piquer les gens et leur faire mal, mais ma maman m'a dit qu'il avait beaucoup de clients et que les gens étaient souvent très contents de ce qu'il fait!»

Après, il ne serait peut être pas aussi doué que son père, mais finalement, ce ne sont que des rêves d'enfant. Il termina son yaourt et se mit à bâiller, les larmes, la peine et la colère fatiguent beaucoup plus que le reste, et après avoir repoussé le plateau, il vint se recroqueviller dans les bras de Benedikt, fermant les yeux pour finalement s'endormir avant de murmurer doucement «Tu crois qu'il se réveilleras bientôt?»

Du côté de Vrass, maintenant que Nathan avait lâché sa main, on pouvait voir ses doigts s'agiter faiblement, comme s'ils cherchaient à s'en saisir à nouveau, mais cela ne dura que quelques secondes à peine avant qu'ils ne s'immobilisent.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 23 Oct 2012, 20:20

« Mais ce sont les gens qui le demande, tu sais. Ce n'est pas comme si tu leur faisait du mal. »
Benedikt tira sur le col de son t-shirt pour lui montrer un morceau du tatouage de loutre qu'il avait sur sa clavicule. « Et puis, ce n'est pas si douloureux, je parle en connaissance de cause ! En tout cas, c'est vrai qu'il a pas mal de client, il est doué alors il a déjà une certaine réputation, je pense. Enfin, en ce qui concerne les tatouages. » rajouta-t-il par réflexe, même si bien heureusement, son interlocuteur n'était pas en mesure de saisir ce qu'il avait sous-entendu sans le vouloir.
« Mais tu as des années pour réfléchir à ça, de toutes manières... En généralement, on grandis et on s'aperçoit qu'on aurait jamais imaginé devenir comme ça ! »

Benedikt fronça légèrement les sourcils au souvenir de l'après-midi qu'il avait passé à la boutique le jour où il l'avait tatoué et fixa quelques secondes la main de Vrass qu'il avait cru voir bouger, mais après avoir attendu un peu, en conclut que c'était seulement son imagination qui lui jouait des tours.
« Je ne sais pas, Nathan... Mais parler, apparemment, c'est bon signe, alors peut-être que demain... »
Le botaniste se tut rapidement, il sentait que le gamin était en train de s'endormir et n'avait aucune réponse précise à lui donner. À présent, il n'y avait pas autre chose à faire qu'attendre.

Et malheureusement, c'est ce qu'il fit toute cette nuit-là. Il n'osait pas vraiment bouger de peur de réveiller Nathan et n'était pas dans une position confortable pour dormir, mais surtout, il était terrifié à l'idée d'être réveillé en sursaut par les bruits stridents des appareils indiquant que quelque chose se passait mal. Vers 5h du matin, pourtant il commençait sérieusement à piquer du nez ; les bips réguliers devenaient un peu hypnotisant, comme un rythme qui s'était gravé profondément dans son esprit, et la fatigue rendait toute réflexion particulièrement ardue. Benedikt finit par déposer Nathan sur le petit lit de camp, qui grogna simplement un peu dans son sommeil, puis lui enleva ses chaussures par acquis de conscience. Il se leva, s'étira et fit quelques pas pour sortir de l'espèce de torpeur dans laquelle il pataugeait.

Son regard se posa sur les deux autres personnes dans la pièce. C'était vraiment déprimant de voir Nathan en train de dormir paisiblement, et juste à côté Vrass dans le coma, avec leurs ressemblances physique qui accentuait l'étrangeté de la scène. Le botaniste se frotta les yeux et décida enfin d'aller se coucher, toute détermination ou volonté réduite avec la fatigue - son corps commençait à être plutôt vexé du régime sans repas ni sommeil -.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 23 Oct 2012, 21:53

Je n'avais pas de notion du temps, en tout cas, la pluie avait cessé, aussi je me redressais pour regarder ce que Benedikt et Nathan faisaient et en réalité... ils n'étaient plus là. Je ne sais pas pourquoi, j'avais l'impression d'une sensation de vide en moi sans savoir pourquoi, j'avoue que je pensais qu'ils étaient simplement partis, qu'ils reviendraient plus tard pour me voir mais...

S'ils ne revenaient pas?

Je venais finalement me lever, prenant une profonde inspiration en m'approchant du bord tout en regardant en bas.. de toute façon, je ne risquais rien ici hein? Ce n'est pas la réalité, et si ça ne marche pas, je suppose qu'une fois de plus je vais retourner dans cette foutue chambre.

La tête baissée, je viens fermer les yeux pour prendre une profonde inspiration, puis finalement je recule de quelques pas pour prendre mon élan et je m'élance! Je ne sens même pas le vent souffler dans mes cheveux alors que je tombe de plus en plus proche du sol, les bras légèrement écartés, mais une fois que le sol se retrouve bien trop près, je ramène mes mains devant mes yeux puis plus rien...

Je me retrouve de nouveau dans une chambre, sauf que cette fois, la sensation n'a rien à voir avec la pièce vide! Il y a un bip qui sonne à côté de moi, j'ai une sorte de tuyau dans le nez et un autre dans la bouche et en tournant la tête sur la gauche, je pouvais voir mon bras tendu et suspendu par un fil au plafond, dans le plâtre et ma jambe presque dans le même état sauf que ce n'était qu'un bandage! Mon torse me faisait un mal de chien et je ne doutais pas d'avoir quelques côtes cassées! En tournant la tête à droite, je pouvais voir qu'ils étaient là tous les deux.. Un jeune homme s'était endormi sur un lit à côté et un enfant se trouvait dans ses bras. Ma gorge était tellement sèche que je ne parvenais pas à prononcer le moindre mot, mais le tuyau dans ma bouche m'emmerdait plus qu'autre chose alors je bougeais ma main libre pour le retirer avant de grogner sous le coup de la douleur

«Aoutch!» - j'expirais alors l'air de mes poumons avant de me mordre la lèvre et fixer le plafond... j'étais peut être pas si mal dans l'autre pièce finalement! La lumière ambiante me laissait croire qu'il était tôt mais malgré tout, ça faisait bizarre de se réveiller dans une salle d'hôpital aussi calme, mais il faut croire que les machines qui contrôlaient mon état de santé ont prévenu une infirmière car en voici une qui arrive... le genre première de la classe toute timide qui s'approche de moi sans faire de bruit après avoir vu que les deux autres dormaient toujours!
«Le jeune homme a mis du temps à s'endormir... il s'est beaucoup inquiété pour vous, vous savez? Comment vous vous sentez?»
- «C... comme si j'étais passé sous un troupeau de teignes...»
- «C'était presque ça! Vous avez été renversé par un camion de pompier!»
- «Ah quand même... koff koff...»
- «Attendez...»
- elle me tendit un autre tuyau qui était relié à une gourde d'eau et je buvais un peu avant de m'enfoncer de nouveau dans l'oreiller pour fixer le plafond. Je venais prendre une profonde inspiration avant de ramener ma main libre sur ma tête et sentir un autre bandage, puis je me tournais vers la jeune femme puis vers le lit d'à côté
«Excusez moi mais... c'est qui?»
- «Vous ne les reconnaissez pas?»
- je venais hocher la tête de gauche à droite, aussi elle ajouta en souriant - «le petit garçon est votre fils. Apparemment, sa maman est morte il y a peu et il vit actuellement à l'orphelinat de la Bonne Étoile, le jeune homme est son oncle, le frère de sa maman je crois...»

J'étais plutôt surpris, pas seulement à l'idée d'avoir un fils - avec la vie que je mène ça ne m'étonne pas plus que ça - mais d'en avoir qui non seulement tient suffisamment à moi pour venir me voir à l'hôpital, mais qui a en plus un oncle qui est prêt à l'accompagner voir son père qui n'a probablement pas voulu le garder avec lui! Je commençais à en avoir mare de murmurer alors je me taisais, me pinçant l'arête du nez pour réfléchir, j'avais forcément oublié quelque chose, c'était pas normal, mais l'infirmière venait me tapoter l'épaule avec compassion
«Ne vous inquiétez pas, avec le choc que vous vous êtes pris, votre mémoire est un peu défaillante! Mais vu la vitesse à laquelle vous êtes sorti du coma, je suis sure que ça vous reviendra vite! Reposez vous...»

Je venais juste hocher la tête avant de fermer les yeux, j'avais l'impression d'être incomplet, il me manquait un truc et je me souvenais pourtant d'un drôle de rêve... pourquoi est-ce que j'avais l'image d'un mouton et d'un écureuil dans la tête?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 24 Oct 2012, 00:04

Benedikt soupira dans son sommeil et se réveillera progressivement lorsque Vrass et l'infirmière discutaient. Ils parlaient à voix basse mais le botaniste n'était pas endormi profondément et le moindre bruit l'aurait dérangé ; pourtant, ce qui le perturba en premier, c'était le corps d'un enfant contre lui. Le tatoueur avait encore été transformé en gamin ?! Le souvenir des événements des dernières heures lui revint comme une claque et il grogna. Il n'avait pas envie d'ouvrir les yeux, il savait qu'il y avait une autre personne dans la pièce, une infirmière dont il n'entendait pas distinctement les paroles, encore dans sa torpeur, et qui- Minute, elle parlait avec qui ?
Il se redressa brusquement, manquant de réveiller Nathan, et regarda la femme penchée vers Vrass avec des yeux ronds.

« Qu'est-ce qui se passe ?! »
Même en murmurant, sa voix trahissait l’inquiétude. Mais son regard dérapa soudain sur le tatoueur ; il avait les yeux ouvert, à présent. Quelques secondes passèrent pendant lesquelles l'esprit lent et embrouillé du botaniste tenta de mettre dans l'ordre les pièces du puzzle avec une mauvaise volonté effarante. Puis un sourire soulagé apparu, grandissant de plus en plus jusqu'à recouvrir la moitié du visage fatigué du botaniste. C'était fini, enfin. Tout était rentré dans l'ordre. Il n'y aurait pas de cercueil pour Vrass, d'ailleurs c'était impossible qu'il y en ait un, un jour, parce que Vrass était invincible. Il se mordit la lèvre pour éviter de déverser le flot de paroles qui bouillonnait en lui et se releva, passant par dessus Nathan avec légèreté.

« Ç-ça va ? »

Les sourcils du botaniste se froncèrent à peine. Benedikt avait l'étrange sensation que quelque chose n'allait pas, alors que tout allait bien. N'est-ce pas ? Mais bien qu'il n'arrivait pas encore à déterminer quel était le problème, il avait déjà remarqué qu'il manquait, dans ce regard aux yeux vairons, une... un... Impossible de savoir quoi. On aurait dit que Vrass le regardait comme un étranger. Mais il venait de sortir du coma, et même il ne savait pas depuis combien de temps il était réveillé, il était plutôt normal que le tatoueur soit un peu confus, non ? Ce n'était pas ça qui allait détruire l'expression de gamin émerveillé qu'il arborait – probablement très bientôt, pourtant -.

« Tu-tu vas bien ? Tu te sens bien ? » continua-t-il – apparemment, poser trois fois la même question semblait être indispensable -. Il hésita, sa main à quelques centimètres de celle de Vrass, prête à la prendre. C'était peut-être ce détail dans son regard qui l'en empêchait, mais ce auquel pensait Benedikt pour l'instant, c'était surtout à se retenir de submerger le tatoueur de paroles et des gestes alors qu'il devait être encore dans les vapes.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 24 Oct 2012, 00:24

Le gosse était réveillé - pourquoi cette expression me semblait familière? - et sautait par-dessus son neveu pour s'approcher de moi et je venais le regarder d'un air plutôt surpris... quelle sollicitude! On dirait qu'on est ami de longue date? Je le regarde attentivement avant de ramener ma main sur mon front, j'avais un sacré mal de crâne d'un coup et l'infirmière se tourna vers Benedikt d'un air doux

«Ménagez le! Il a quand même pris un sacré coup sur la tête et il a les idées un peu embrouillées...» - embrouillées? c'était carrément une feria dans ma tête à l'heure actuelle, des taureaux qui défilent dans mon crâne comme dans les rues de Banba en période de fête. L'infirmière nous laissa mais je voyais bien qu'il y avait quelque chose de pas normal dans la façon dont il me regardait...

«Sérieusement? T'es vraiment l'oncle de mon fils?» - non honnêtement, j'avais du mal à y croire. Je venais lever les yeux vers ses cheveux, ils étaient noirs et bouclés et son regard? Je fermais les yeux une seconde, un mouton noir, un écureuil aux yeux bicolores... j'avais rêvé de ces deux là, j'en étais presque sur et je me mettais à tousser violemment alors que mes côtes me faisaient un mal de chien!

«Koff koff désolé je... c'est quoi ton nom?» - je ne m'étais pas rendu compte que je parlais un peu plus fort maintenant qu'il était debout, oubliant que le petit dormait encore et finalement, il y eut des petits gémissements somnolents et le gamin se réveilla
«Hum? Mon papa est réveillé???»

De la même manière que l'autre, il se leva brusquement et se précipita sur mon lit en me sautant sur le torse, m'arrachant une grimace plaintive - «Aoutch! Doucement oh!!!» - il se recula doucement et son regard vint me transpercer également! Je ne faisais que passer de l'un à l'autre, et la façon dont mon cœur battait lourdement dans mes flancs, je savais que ces deux là avaient une certaine importance pour moi sans arriver à mettre le doigt dessus...

Le t-shirt qu'il portait était débraillé et je pouvais apercevoir de l'encre qui dépassait et machinalement, j'attrapais son t-shirt pour le soulever jusqu'à son pectoral sans la moindre gêne et j'apercevais alors la loutre et je grimaçais sous la migraine que cette vue me causait... ok donc déjà je savais que c'était mon œuvre, je le savais, je le sentais, donc au pire, un ancien client! Je baissais les yeux sur le petit qui me regardait toujours avec son regard vairon inquiet et je soupirais doucement

«C'est... rien. J'ai un peu mal à la tête...» - je posais ma main sur la tête de Nathan pour le décoiffer un peu, comme si c'était naturel en fait et je sentais que je me calmais peu à peu. De toute évidence oui, j'étais avec des gens importants, et je sentais que la porte qui maintenait mes souvenirs fermés était sur le point de s'ouvrir! Je levais les yeux vers l'autre pour essayer de me rappeler de lui, mais étrangement, chaque fois que je le regardais, je le trouvais profondément attirant, et j'étais presque sur que non, ce n'était pas du tout un membre de ma famille...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 24 Oct 2012, 11:05

Le sourire de Benedikt dégringola comme un château de carte devant les questions de Vrass. Il resta planté devant lui sans répondre, incapable de se décider à se présenter à quelqu'un qui plus que quiconque était sensé savoir qui il était.
« Nath- » Trop tard, il venait de sauter sur son père qui n'avait pas anticipé non plus.
Le botaniste se pencha sans discuter lorsque le tatoueur tira sur son t-shirt et attendit l'exclamation de découverte qui indiquerait qu'il se souvenait de ça, bien sûr, et de tout le reste, mais il ne reçut qu'une grimace.

« L'hôpital n'autorisait à te voir que des gens de ta famille, alors l'orphelinat où est ton fils a changé le nom de sa mère sur le dossier qu'il leur ont donné en Meicha Bloom. Ils savaient que je m’appelais Benedikt Bloom. » déclara-t-il aussi calmement qu'il était possible.

C'était une manière détournée de répondre aux questions de Vrass sans attirer l'attention de Nathan, qui n'avait pas encore eu le temps de s’apercevoir de ce qui se passait et avait été rassuré par les paroles de son père. Et le botaniste n'avait vraiment pas envie de lui dire. Les idées embrouillées ? C'était un bel euphémisme de la part de l'infirmière, pensa Benedikt. Elle n'avait pas du tout l'air inquiète, mais s'était-elle aperçu qu'il ne se souvenait de rien ? Probablement, si elle avait discuté avec lui, et cela voulait sans doute dire qu'il n'y avait pas lieu de s’inquiéter et que sa mémoire reviendrait très bientôt mais... Vrass savait que Nathan était son fils. Il agissait comme s'il le connaissait. Aussi la seule conclusion que fit le botaniste était que c'était de lui dont il ne se souvenait pas. À moins que l'infirmière lui ait dit qu'il était son fils en même temps que Benedikt était l'oncle de ce dernier – ça, il aurait eut du mal à l'inventer, il ne ressemblait pas un seul instant à Nathan -. Un silence gênant s'installa entre le botaniste qui réfléchissait avec un sourire plus que crispé et Vrass, jusqu'à ce qu'il reprenne la parole.

« Vrass, tu n'es pas obligé de me répondre tout de suite, je... je voudrais juste que tu y réfléchisse, au cas où, pour plus tard, quand tu te sentiras mieux. J'aimerais savoir si tu pourrais me dire ce dont tu te rappelle, hier matin. De là où tu as dormi, de ce que tu voulais faire pendant la journée, ce genre de chose. J'aimerais... j'aimerais bien que tu y penses. »

Benedikt se demandait si lui montrer des objets, ou des photos ou des dessins pourrait aider. Mais il n'avait dans son sac que son métallophone et le polaroïd de Vrass ; son instrument, il ne l'avait peut-être pas assez vu pour qu'il en garde un souvenir impérissable, et il n'y avait que lui sur la photo, aussi ce ne serait sans doute pas plus utile. Le botaniste recula d'un pas comme si ne serait-ce qu'effleurer Vrass lui était à présent interdit, son regard évitant soigneusement le sien.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 24 Oct 2012, 13:42

Bingo... ce type était tout sauf un membre de ma famille! Cependant, j'étais étonné de deux choses, d'une part à son regard, je sentais bien que ce n'était pas qu'un coup d'un soir, et d'autre part... ça me rassurait? Moi ? Pourquoi? Je baissais la tête pour voir que le petit me regardait avec un large sourire visiblement ravi que je sois enfin réveillé et je venais passer ma main sur sa tête presque machinalement avant de me tourner vers le dénommé Benedikt Bloom d'un air des plus perplexes vis à vis de sa question

«Honnêtement, j'ai pas la moindre idée du jour qu'on est! Je sais qu'il y a quelques semaines, j'ai mis un coup de tête à un bison, j'ai bien participé à un tournoi où je devais attraper des poisson...»
- «Et tu es devenu héros de Nideyle!!»
- reprit Nathan et sa voix stridente me vrilla les oreilles sur le coup, puis il se leva tout content avant de se tourner vers Benedikt et signaler qu'il devait aller aux toilettes! Et sans même demander où c'était, il fonça vers la porte pour sortir et rentra dans un infirmier qui le conduisit là où il voulait aller, je me retrouvais donc seul avec le bel inconnu!

«Désolé... je me sens un peu bizarre, comme si j'étais dans le brouillard. Mais je sais qu'on se connait, je le sens...» - j'aurais aimé me redresser surtout que je pouvais voir qu'il fuyait mon regard et étrangement, je n'aimais pas ça du tout! Je venais alors attraper son poignet pour l'inciter à me regarder
«Hé! Je... s'il te plait, ne fais pas cette tête. Je ne sais pas pourquoi, j'aime pas ça!»

J'avais comme un blocage, en temps normal, j'aurais surement essayé de le séduire ou autre, mais une part de moi m'en empêchait comme si je savais au fond que ce n'était pas la peine, puis je fronçais légèrement les sourcils avant de le lâcher pour ramener ma main vers ma hanche comme si je cherchais à atteindre mon dos
«Je... je me suis fait tirer dessus non? Je sais pas pourquoi mais... il me semble...»

Pourtant c'était surement l'un des seuls endroits où je n'avais pas mal à cet instant! Les sourcils froncés, je n'aimais pas vraiment voir sa tête aussi triste mais je ne savais pas quoi faire, j'avais beau essayer, je savais que je le connaissais et je savais aussi qu'il était important pour moi, mais c'est comme essayer de retenir de l'eau dans sa main, ça ne voulait rester en place. Je venais m'enfoncer la tête dans les coussins pour le moment, je ne savais pas combien de temps on resterait seuls, Nathan allait revenir vite surement vu comment il paraissait content que je sois réveillé![/i]

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 25 Oct 2012, 02:11

Benedikt ne put retenir le léger sourire de quelqu'un qui espère.
« Ça fait déjà quelques temps, en fait... Tu t'es battu dans un bar, si je me souviens bien, et tu t'es fait poursuivre par la police avec quelqu'un d'autre, et... tu t'es jeté sur moi, je voulais vous demander mon chemin, mais un policier avais tiré, et c'est toi qui a reçu la balle... Je t'ai conduis chez un docteur que tu connais bien dans les Ghettos. Je ne te connaissais pas et je ne savais pas que ça existait, des armes comme ça. »

Le botaniste ne pouvait pas s'empêcher de continuer à raconter, au cas où les souvenirs de Vrass referaient surface, mais il finit par se taire, un peu gêné, son regard tombant par hasard dans les yeux vairons du tatoueur. Il le fixa pendant trois secondes, silencieux, et se pencha sans prévenir pour l'embrasser sans réserve aucune en attrapant sa mâchoire.
Lorsqu'il se redressa, pourtant, il avait plutôt horrifié qu'autre chose. Il regarda Vrass, les joues rouge pivoine, et fit un pas, puis deux pas en arrière.
« Je suis désolé. Vraiment désolé. C'est juste que- que si jamais tu ne te rappelles jamais de moi, je voulais le faire une dernière fois. » Puis Benedikt disparut de la pièce d'un coup de vent.

Il croisa Nathan alors qu'il s'éloignait tout juste à grand pas de la chambre. Le gamin s’inquiétait bien sûr de savoir ce qu'il se passait, mais Benedikt se contenta de ralentir pour lui lancer de loin.
« Je... Je reviens, ne t'inquiète pas, je dois aller... » noyer ma honte ? Il ne finit même pas sa phrase, vérifiant seulement en arrivant au bout du couloir qu'il rentrait bien dans la chambre de Vrass avec l'infirmier.
Il y avait la fatigue, très probablement, mais aussi le stress des dernières heures et le manque de nourriture, qui donnait l'impression à Benedikt que sa tête était le lieu d'une guerre anarchique où tout ses pensées se battaient entre elles sans motifs très précis et avec n'importe quoi. Il lui semblait que ce qu'il venait de faire était particulièrement déplacé parce qu'il n'avait pas demandé son avis au tatoueur, et enfreint ainsi très largement un des plus grand principes qu'il voulait aussi être appliqué à lui-même. Mais après tout, si Vrass se souvenait après, il ne lui en voudrait peut-être pas ? Peut-être qu'il comprendrait aussi, combien se pouvait être frustrant de voir une personne si proche vous regarder comme un étranger. Benedikt soupira, ce n'était pas la peine de réagir comme ça simplement parce qu'il avait encore fait une idiotie. Il s'excuserait, et Vrass accepterait ses excuses parce qu'il s'agissait de circonstances exceptionnelles. Rester errer dans l'hôpital jusqu'à ce que... jusqu'à ce que quoi, d'ailleurs ? N'était ni possible, ni utile. Il stoppa devant un homme d'une quarantaines d'années avec un gobelet à la main qui sentait le café.
Cinq minutes plus tard, il fit demi-tour avec le même gobelet en plastique qu'il sirota un peu avec une grimace – ce n'était pas du bon café, et de toutes manières il n'aimait pas le café habituellement -. Mais c'était chaud et ça réveillait, et on avait eu la gentillesse de répondre à sa question et de l'aider, alors il n'allait pas se plaindre.
Quand il rentra dans la pièce aux murs pâles, il était bien décidé à ne plus jamais en parler après les secondes qui suivaient.

« Je m'excuse encore, j'espère que ce... ce n'est pas grave. » commença-t-il en s'approchant du lit tout doucement, les yeux plongés dans la vision du liquide noir ébène qui n'avait pas l'air si amer, vu de loin, avant de relever la tête pour regarder le gamin aux cheveux rouges. « Hmm, tu as demandé des indices sur ta surprise, Nathan ? »
Benedikt préférait l'empêcher de poser des questions sur la raison de ses excuses en lui posant justement d'autres questions.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 25 Oct 2012, 10:20

Bon, déjà je savais qu'il ne me racontait pas des conneries.. si on m'avait tiré dessus, pour sur que j'aurais demandé à ce qu'on m'emmène voir le doc, et surement pas à l'hôpital Surtout si je me trouvais dans les ghettos. J'avais pu voir un certain soulagement dans ses yeux lorsque je lui avais fait part de ce souvenir, mais y'avait quand même un truc qui me faisait flipper... sérieusement, est-ce que j'avais décidé de me ranger avec une seule personne?

J'étais un peu perdu dans mes pensées sans me rendre compte que je tenais toujours son poignet, et il se pencha alors pour m'embrasser sans la moindre gêne! En soit, cela ne me dérangeait pas, au contraire, c'était plutôt agréable et lorsqu'il s'éloigna, j'avais un drôle de sentiment de frustration... mais ça c'était plutôt normal en fait! Quand on commence à m'allumer, j'aime pas qu'on s'arrête en cours de route, et ce malgré mon état physique actuel! Cependant il en semblait presque gêné et s'éloigna tellement vite que j'eus même pas le temps d'en placer une et je le voyais partir en ramenant ma main sur mon crâne... euh ok... on récapitule?

Ou pas... je n'allais pas en avoir le temps! Il fallait croire que je ne pouvais pas avoir la paix! Déjà mon fils revenait tout content et se jetait à nouveau pour grimper sur le lit et s'asseoir à côté de moi... est-ce que j'ai vraiment une vraie relation père fils avec lui? On dirait bien, en tout cas il se comporte comme tel avec moi et ça ne fait que me perturber davantage! J'aurais aimé avoir une idée plus précise du temps écoulé depuis que ma mémoire a décidé de se faire la malle! Une semaine? Un mois? Un an? Ça doit forcément faire quand même du temps pour que j'ai changé à ce point! Et à voir Nathan et son large sourire, je ne sais pas pourquoi mais je sentais que ça me calmait un peu
«Excuse moi mais... j'ai un peu mal à la tête alors j'ai les souvenirs un peu embrouillés... tu veux bien me parler de toi?»

Déjà, c'est qui sa mère? Benedikt a parlé d'une certaine Meicha, mais comme il a donné son nom à lui derrière, j'ai pas vraiment souvenir sur le coup et quand je le regarde, il me ressemble tellement que j'ai du mal à visualiser à quoi elle pouvait paraître de son côté!
«Tu veux savoir quoi?» - il tenait à la main une brique de jus de fruits qu'une infirmière a du lui donner et il balançait ses pieds comme si tout cela n'était qu'un jeu. Son innocence me faisait presque mal au cœur car à ce niveau là, il ne me ressemblait pas du tout
«Ce que tu veux, ton nom, ton âge, où tu habites... même si je le sais, je veux juste te l'entendre dire...» - c'était plus facile de dire les choses ainsi, qu'il parle, rien de plus! Ça pouvait toujours ouvrir les portes de ma tête.. je ramenais deux doigts sur mes lèvres et je me souvenais alors de quelque chose... j'avais ressenti ça dans mon rêve, c'était comme un rêve dans un rêve, comme si je m'étais souvenu qu'on m'avait embrassé avant que je ne me fasse percuter par ce camion... mon regard se posa sur la porte par où avait filé l'autre et je sentais comme des fourmillements dans ma nuque
«Je m'appelle Nathan Rannveig, j'ai sept ans et j'habite à l'orphelinat de la Bonne étoile! J'aime le dessin, la musique, les animaux aussi! Et j'aime bien la télévision! Ma maman regardait toujours les informations et chaque fois que tu es passé à la télé, elle m'appelait pour que je te vois!! Mais à l'orphelinat, on ne nous fait regarder que des dessins animés... mais tu as promis de venir me voir de temps en temps!! Et tonton Benedikt m'a dit que tu avais un cadeau aussi pour moi! Un joli cadeau qui vient de Baleines!!»
- «Balaines...»
- j'avais repris machinalement le nom de la ville... je n'avais pas la moindre idée du cadeau que j'avais pu lui ramener d'un tel endroit, mais apparemment cela ne faisait pas si longtemps que je connaissais ce gosse sinon il aurait dit que je venais déjà le voir souvent! Hors là il était question d'y aller... j'avais toujours ma main sur mes lèvres tout en réfléchissant...

Balaïnes, étrangement, ça ne me rappelle pas spécialement un cadeau, je me souviens de tatouages, de l'autre type là, Archélas à qui j'ai fait un Tecoluta sur l'épaule, un tatouage de tête de mort aussi sur un beau gosse aux allures d'assassin... d'une chambre aussi dans laquelle je me suis rendu juste pour quelques heures avec... avec un type aux cheveux noirs et bouclés! J'écarquillais les yeux avant de les fermer pour me concentrer sur ça. Oui, je suis allé à Balaïnes avec lui, c'est pratiquement sur! Je me souviens d'un puits qui balançait tout un tas de connerie, un parasol, des serviettes, une glacière avec des boissons... une journée à la plage... j'avais mal à la tête sur le coup, mais je ne me souvenais pas de ce que j'avais pu ramener au petit...

Je sentais la sueur glisser le long de mon cou et mon rythme cardiaque s'accélérait tellement qu'il y eut un drôle de bruit et une infirmière vint vite me voir! Elle était vachement mignonne sur le coup et pourtant même pas je la regardais! Une force m'en empêchait et elle se pencha vers moi pour prendre mon pouls quelques secondes
«Il faut vous calmer! Vous avez reçu un sacré choc quand même! N'en faites pas trop!»
- «Ça va! On voit bien que c'est pas vous qui avez la tête comme un morceau de gruyère!!»
- «Ne vous en faites pas! La mémoire va vous revenir, soyez patient!»
- «La patience, c'est pas mon truc! Vous n'avez rien pour me rendre mes souvenirs?»
- «Non... mais ne vous en faites pas je vous dis, ça reviendra!»


Je repoussais sa main pour qu'elle me lâche! Non, elle ne me connaissait pas, ça me faisait chier d'être là, ça me faisait chier d'avoir un bras et une jambe immobilisés, ça me faisait chier d'avoir des gens autour de moi qui semblent être importants, surement même les plus importants dans ma vie actuelle et de ne pas me souvenir d'eux! Bordel est-ce qu'on m'a encore jeté un sort pour que j'ai la poisse?

...

Comment ça «encore»?

Je baisse les yeux vers Nathan pour le regarder plus longuement, c'est alors que Benedikt revient en s'excusant - de quoi j'en sais rien et sur le coup je m'en fous - et il vient parler du cadeau de Nathan et je détourne le regard
«Je... je ne sais plus ce que c'est, sa surprise...» - puis je me tournais vers lui pour plonger mon regard dans le sien, je voulais voir sa réaction, m'assurer que je ne me trompais pas concernant un truc - «Mais je me souviens de Balaïnes..». Pitié, faites que je me gourre pas d'amant et que c'était bien avec lui, sinon je vais pas avoir l'air con!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Benedikt » 25 Oct 2012, 17:45

Le botaniste attendit trois secondes avant de répondre. Au moins, Vrass ne lui tenait pas rigueur sur sa conduite, il semblait se foutre totalement de ses excuses. Mais là, c'était sa dernière remarque qui l'intriguait un peu, étrangement.
Benedikt n'avait jamais été bon pour comprendre les sous-entendus, pour s’apercevoir que quelqu'un en faisait, tout simplement, en fait. Et le regard appuyé de Vrass, s'il lui disait que celui-ci attendait quelque chose de sa part, ne lui donnait pas plus d'informations. Il fronça les sourcils avec un air un peu confus. Est-ce que Vrass ne lui aurait tout simplement pas dit qu'il se souvenait être été à Balaïne avec lui, si ce souvenir-là avait refait surface ? Ne pouvant pas deviner combien le souvenir en question pouvait être vague, il ne se posa même pas la question. En réalité, il était persuadé que le tatoueur faisait allusion à son dernier voyage là-bas, notamment parce qu'il était peu enclin à repenser à la fois où ils y avaient été ensemble, avec la situation actuelle.

« Ah, heu, c'est plutôt bien, je pense... C'était il y a seulement deux jours. De toutes manières, ce que tu lui as rapporté, je pourrais le ramener ici pour la donner à Nathan si... si ça ne te gêne pas que je passe chez toi, bien sûr. Quelque chose d'aussi gros, je devrais pouvoir le retrouver facilement. Comme ça... ça vous fera une surprise pour vous deux ? »

Parler de la boutique de tatouage lui renvoya en pleine figure l'existence de la morphe chienne qui n'était toujours pas au courant de ce qui s'était passé. Qu'allait-il pouvoir lui dire ? Il n'avait absolument pas envie de retourner là-bas tant que ce n'était pas avec un tatoueur se rappelant de qui il était. Mais combien de temps cela prendrait-il, si jamais cela arrivait un jour ; peut-être pas seulement quelques heures, mais des jours, des semaines ? Benedikt jeta un regard à l'infirmière ; il aurait aimé lui poser des questions, même s'il avait peu de chance que les réponses soient précises ou même rassurantes, mais c'était impossible de parler de ça devant Vrass et Nathan. Le premier seulement parce que ce serait un peu gênant, mais après tout, tant pis, le deuxième, par contre, parce que le botaniste n'avait pas du tout envie de faire disparaître le sourire du gamin. C'était déjà assez désagréable lorsqu'il était le seul à s'en rendre compte pour ne pas en rajouter. Il prit une nouvelle gorgée de café en fronçant le nez avant de continuer.

« Est-ce que... Tu vois de qui je parle si je te dis Iza ? »
Il était plus probable qu'il se souvienne d'elle puisqu'ils vivaient ensemble depuis pas mal temps ; il aurait au moins de anciennes réminiscences à propos d'elle.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: La curiosité est un vilain défaut !

Messagepar Vrass Rannveig » 25 Oct 2012, 19:08

C'était bizarre... je ne me souvenais pas d'un souvenir pour le petit, et pourtant je revoyais bien tout un bordel pour passer une journée à la plage! Sérieux, je lui ai ramené un parasol? Il disait pouvoir aller le chercher, mais j'imaginais mal le voir revenir avec un parasol sous le bras dans un hôpital! Surtout qu'il disait que c'était assez gros et je ne le voyais pas non plus revenir avec une glacière!
«Euh... je sais pas trop... je me souviens surtout de tout un tas de trucs qui sortaient d'un puits... des trucs de plage...»

Je ramenais une nouvelle fois ma main libre sur mon front, je commençais à avoir mal à la tête donc autant me calmer pour le moment. En tout cas, cela lui semblait presque naturel d'aller chez moi pour fouiller afin de trouver la fameuse surprise du petit, donc je supposais qu'effectivement, il vivait avec moi. J'avais donc bel et bien décidé de me ranger, et sans savoir pourquoi, une part de moi appréciait ça... mais apparemment, Nathan ne vivait pas avec nous et j'en venais à me demander pourquoi. J'avais l'impression de bien aimer ce gosse, et lui m'aimait bien aussi alors pourquoi? Ah... peut être mon boulot oui, c'est vrai que j'arrête pas de partir un peu partout sur Nideyle mais après tout, s'il va à l'école?

Je suppose que je n'ai peut être pas tellement changé que ça, ou alors que c'est seulement en cours peut être? Je baissais de nouveau les yeux sur le gamin qui me regardait avec cet air qui disait clairement qu'il ne comprenait pas tout ce qu'on se disait, mais qu'au fond ça n'avait pas d'importance car il était trop content que je sois vivant. Si j'ai bien compris, sa mère est morte il y a peu alors devoir perdre son père peu après...

Je levais les yeux vers Benedikt qui me demandait si je connaissais Iza... nouvelle confirmation qu'il vit chez moi, je ne présente pas Iza à n'importe qui, du moins je ne donne pas son nom
«Bien sur que je la connais... la question que je me pose plutôt c'est jusqu'à quel point toi tu la connais...»

Mine de rien, cela voudrait dire bien des choses. Enfin non, disons plutôt que cela les confirmerait... j'en avais mare d'être allongé et j'avais envie de me redresser aussi je commencer à chercher le bouton qui relevait le haut du lit jusqu'à le trouver... j'appuyais doucement et petit à petit, on voyait que je me mettais de plus en plus en position assise si bien que mon bras et ma jambe, au lieu d'être surélevés se retrouvaient plus ou moins à l'horizontale à présent, ça aussi ça me soulageait! Nathan ne semblait pas surpris, je supposais donc qu'il connaissait bien ce genre de mécanisme et donc, que sa mère était morte dans un hôpital aussi...
«J'en ai déjà mare d'être ici... j'espère que je pourrai sortir rapidement et rentrer chez moi. Je pense que la mémoire me reviendra mieux là bas!» - je me tournais de nouveau vers Benedikt, j'avais vraiment du mal à le cerner, mais je suppose que c'est parce que Nathan est là et qu'il ne peut pas se permettre de parler librement et d'une certaine façon, ça aussi ça me gonfle! Si je comprends bien ce qu'il se passe, j'ai perdu la mémoire sur les évènements qui se sont produits peu de temps avant que je ne le rencontre, donc s'il y a bien quelqu'un qui peut m'aider, c'est lui et pas le môme!

Je détourne alors le regard vers le petit en lui souriant
«Dis moi, tu voudrais pas aller trouver une infirmière et lui demander de m'apporter un bon petit déjeuner? Et demande lui aussi un chocolat pour toi!»
- «D'accord!!!»
- l'enthousiasme des enfants qui ont l'impression d'être utile, ça au moins c'est marrant et c'est pratique pour avoir la paix... dès qu'il sort, je lève les yeux vers Benedikt afin qu'il s'approche
«Arrête de tourner autour du pot... je sais que c'est toi qui a le plus d'éléments en main me concernant et je veux savoir ce qu'il se passe à la fin! Ça fait combien de temps environs qu'on est ensembles toi et moi? Et ne me raconte pas d'histoire, je sais que t'es pas qu'une aventure! Je le sens! Sinon j'aurais voulu que tu partes dès que je t'ai vu alors que c'est l'inverse...»

Cache direct et fort peu subtile, c'est sur... le pauvre, je ne me rendais pas compte que je rendais les choses peut être plus difficiles encore!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron