Technique caméléon.

Bâtie après le crash de l'Atlas IV, c'est une ville complexe à la pointe des nouvelles technologies, futuriste, propre, et protégée par un Dôme d'énergie fort curieux.

Image

Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 22 Juil 2012, 10:57

Si vous vous promenez dans le Basse-ville ce soir, vous risquez de tomber sur une drôle de scène. Enfin, il faudrait déjà passer par le bon endroit, ce qui n’est pas dit, car une grande cité n’est pas un petit patelin… Mais qui sait ?
En tout cas, si en levant le nez, vous apercevez un de ces écriteaux au mur, comportant l’inscription « Place des heures » - mais quel drôle de nom – regardez un peu autour de vous. Quoi, vous ne voyez rien ? Mais si, un peu plus d’attention – là, le bout de tissu qui dépasse de l’arbre. Ah, vous l’avez ? C’est Jonah. Pas le tissu, hein – la personne qui l’occupe.

Mais que fait-il là, pressé contre le tronc comme s’il voulait en être la seconde écorce ? Ben, il a l’air de se cacher. Il s’est fait tout plat et, la tête tournée à l’extrême comme s’il avait les vertèbres d’une chouette, il observe tant bien que mal ce qui se passe derrière lui. Pourquoi se dissimule-t-il ainsi, de quoi, de qui ? Ce n’est pourtant pas tellement dans son caractère ! Il doit y avoir une bonne raison.

Scrutez un peu la place. C’est facile, il n’y a qu’un groupe de personne qui l’occupe – l’endroit est assez petit et pas très populaire, les jeunes vont se saouler autre part en général.
Un groupe de quatre personnes, précisément. Une femme et trois hommes, même. J’ajouterais : une belle femme, et trois hommes baraqués. Et Jonah les connait ; il ne se cacherait pas, autrement.
Mais encore ? Quelle relation entretient-il avec ces agréables personnages ? J’ai peur qu’elles ne soient pas des plus amicales ! Cela dit, il n’est pas celui qui a commencé les hostilités. Non pas que ça change grand-chose, au final.
La femme est une ancienne cliente. Sauf que, le moment venu, elle refusa de payer, tentant de substituer ses charmes physiques à son argent non moins physique. Mais on ne floue pas Jonah comme ça, et lorsqu’il refusa, elle envoya ses trois gorilles apprivoisés à ses trousses ! Il en réchappa sans trop de difficultés – c’est lourd, un gorille -, se débarrassa des armes chez un connaisseur inattendu, et rentra chez lui. Tiens, d’ailleurs, c’est à cette occasion qu’il a rencontré le jeune botaniste pour la première fois !

Bon, vous comprenez mieux maintenant ? S’il croise ces personnes, elles vont lui réclamer les lames. Qu’il n’a plus. Et qu’ils n’auraient pas été prêts à payer, de toute façon, pas plus que la première fois. Il les a reconnus un peu tard pour éviter la place – tête dans la lune, comme souvent.
Et dans ce type de cas, on fait comme on peut. Même si ça nécessite de se planquer derrière un arbre. Quatre contre un, ça fait un peu beaucoup, et Jonah ne meurt pas d’envie de courir.

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 22 Juil 2012, 13:41

Le soir... je m'étais toujours dit que je n'aurais plus jamais vraiment l'occasion de le voir à nouveau, la picaris ayant une fâcheuse tendance à se planquer pour aller dormir dès que le soleil commençait à décliner. Cependant aujourd'hui, elle était longtemps restée seule, étendue au soleil et son corps avait assimilé suffisamment de nutriments et de lumière pour tenir encore plusieurs heures! Aussi, je profitais que son dernier client était passé à la Basse Ville pour faire un petit tour des lieux.

Je n'étais jamais venu ici, j'avais du mettre sa longue capeline pour protéger son corps nu afin qu'on ne voit pas trop qu'elle était une plante. Avec les teintes orangées du Dôme, on ne pouvait pas trop voir la couleur de sa peau, mais je savais que si quelqu'un venait à me regarder de trop près, je ne pourrais le cacher. Petit inconvénient indéniable, mais je n'avais pas la capacité de me téléporter comme elle, la perle réagissait à son esprit et non au mien.

Je m'approchais alors d'une place, une femme plutôt charmante et trois individus semblaient chercher quelque chose, mais je ne m'en souciais pas pour le moment. Cependant, il fallait croire que le fait que je me dissimule ainsi ne leur plaisait pas, ce n'était pas quelque chose qu'ils cherchaient, mais quelqu'un. Et même si ma corpulence devait être totalement différente de celle de leur cible, ils ne devaient pas avoir grand chose dans la tête pour y faire attention. J'avais senti une main se refermer sur la capuche et l'abaisser pour dévoiler la chevelure de lianes et de fleurs de la picaris. Je me retournais alors, plongeant un regard fort mécontent dans celui du gorille, ne me souciant ni de son imposante musculature, ni de sa tête patibulaire


«Que me veux-tu?» - ma voix grave devait être troublante par rapport au visage d'ordinaire joyeux et pacifique de la picaris. Je devais surement dégager quelque chose qui l'effraya ou simplement le fait que je sois une plante le surprit, il reprit rapidement cependant, une fois son trouble passé
- «T'as pas vu un type avec la tronche en biais et l'air louche? »
Je venais ricaner doucement avant de pencher la tête sur le côté, j'écartais doucement les pans de la capeline, dévoilant le corps nu de la picaris, ce qui fit davantage encore reculer le gros balourd qui ne savait pas comment réagir face à cela! La femme sembla presque choquée et je pus discerner de la jalousie dans son regard! Il fallait reconnaître que mise à part la couleur de la peau, Belladona avait un corps parfait!
«À part vous, je ne vois personne correspondant à cette description.» ils venaient tous trois grimacer et on sentait que l'envie de m'en coller une les démangeait, mais comme souvent, la peur de ce que la plante puisse être les prenait aux tripes! Étais-je une sorte de plante carnivore qui se délecterait de leur chair? Une plante vénéneuse qui les tuerait à petit feu? Ils reculèrent cependant en signalant qu'ils allaient voir ailleurs pour le chercher, entrainant la dame qui ne détachait pas ses yeux de moi et je lui faisais un léger signe d'au revoir d'un air amusé avant de remettre ma capuche et refermer ma capeline pour reprendre ma route.

Je passais alors près d'un arbre où un bout de tissu dépassait. Je posais ma main sur le tronc avant de lever la tête pour plonger mon regard d'or dans celui de l'homme qui s'y planquait... d'un regard vers le groupe qui s'éloignait, j'attendis qu'ils disparaissent dans une ruelle voisine pour lever de nouveau les yeux vers lui

«Ils sont partis.»

Cependant, cette situation m'amusait! Alors je demeurais là, immobile, le bras reposant sur ce tronc ami alors que je ne détachais pas mon regard de lui. Je sentais déjà que Belladona allait l'adorer celui-là!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 23 Juil 2012, 22:03

En observant furtivement ce qu’il se passait sur la place, Jonah voit s’approcher du groupe une petite silhouette encapuchonnée. Hum, mauvaise idée ; d’ailleurs elle ne tarde pas à se faire emmerder et, alors qu’un des grands mecs abaisse son capuchon d'un geste sec, l’intuition du trafiquant selon laquelle la silhouette est celle d’une fille est confirmée.

« Ils doivent lui demander si elle ne m’a pas vu… J’espère que c’est pas le cas ! »

Glissant un œil de derrière l’écorce, c’est à quelque chose de bien étrange que Jonah assiste : la nana, qui se tient dos à lui, à l’air d’écarter les pans de sa cape, comme un vieil exhibitionniste, faisant rougir d’émoi puis ensuite pâlir le groupe d’affreux… Pâlir ? Pourquoi ? Peut-être possède-t-elle toute une armada dans son manteau ? Une bombe ? Ou alors… C’est un homme ??
Les paris sont ouverts, et alors qu’il se pose toutes ces questions, la troupe louche déguerpi, en essayant toutefois de ne pas avoir l’air trop pressée.

Jonah attend un peu que le bruit de leurs pas s’estompent et, étouffant un soupir de soulagement, va pour contourner le tronc d’arbre qui l’a si gentiment dissimulé… Et tombe nez à nez avec la femme étrange. Plus étrange encore vue de près, d’ailleurs ! Il avait bien eu l’impression que sa peau était verte tout à l’heure, mais sans en être certain. A présent, impossible de douter… Une chevelure végétale, et la peau vert pâle – sur tout le corps, ne peut s’empêcher de remarquer Jonah dont le regard a glissé entre les pans de la cape mal refermée. Il relève ensuite la tête, pour retomber dans les yeux de la demoiselle, des yeux dorés complètement surnaturels. De toute évidence, c’est une Picaris. Jonah n’a jamais eu le plaisir d’en rencontrer – il en a déjà croisé, il connait leur existence, mais guère plus ! Il ne sait d’ailleurs trop qu’en penser, ni si il les considère comme humains ou pas. A vrai dire, la nécessité d’y penser ne s’est encore jamais fait sentir.

En tout cas, celle-là vient de lui filer un sacré coup de main – même si le trafiquant ne sait pas trop comment elle s’y est prise, et la moindre des choses serait de la remercier !

« Ouais… Merci. Hem, comment t’as fait pour les faire flipper comme ça ?»

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 24 Juil 2012, 09:57

Qu'il est bon de voir la surprise dans le regard des gens lorsqu'ils posent leurs yeux sur moi. Belladona est un cadeau du ciel, et je suis encore loin d'avoir pu exploiter tout ce qu'elle a à m'offrir! Je me rends compte que lorsque le soir vient, son esprit est encore moins combatif! Déjà qu'elle ne l'est pas beaucoup, mais alors là, c'est comme si elle me laissait ouvertement les rênes de son corps pour pouvoir se reposer. Étrange, vraiment étrange. Malheureusement, je sais que le temps m'est compté. Que je le veuille ou non, elle reste une plante, et à la nuit tombée, même si elle a dormi toute la journée, je serai obligé de laisser son corps quelque part pour prendre du repos.

Je devrai surement retourner à l'herboristerie, mais pour le moment, aucune trace de fatigue. Ses fleurs ne se referment pas encore, j'ai le temps. Penchant la tête sur le côté, je peux voir les yeux perçants de l'homme se poser sur l'ouverture de la capeline et un léger sourire amusé s'affiche sur mon visage - les hommes, tous les mêmes! D'un autre côté, j'ai moi-même passé un long moment à observer le corps de la picaris sous toutes les coutures, savoir ce qu'elle était capable d'en faire ou non! Je n'ai pas encore percé tous ses secrets, mais j'ai tout mon temps, surtout avec un hôte comme elle qui m'accorde autant de liberté!

Il vient me demander comment j'ai fait pour les faire partir, la main toujours appuyée contre le tronc, je hausse légèrement une épaule
«L'Homme craint toujours l'inconnu.» je plongeais mon regard tout aussi perçant dans le sien avec un air amusé «Après tout, je pourrais être une plante carnivore, ou extrêmement vénéneuse?»

Je laissais planer un semblant de mystère avant de me reculer, soit pour le laisser descendre, soit pour partir. Bien que je venais à me demander si cet individu n'avait pas une dette envers moi et si je ne pourrais pas en profiter? Ce serait follement amusant. Autant jouer le jeu encore quelques temps pour voir «Et qu'as-tu donc fait pour qu'ils soient à ta recherche? Tu ne me sembles guère bien dangereux.» petite pique pour le titiller un peu. L'orgueil des humains est si facile à provoquer! Il n'y a qu'à voir le regard que cette femme a porté sur le corps parfait de la picaris pour comprendre qu'elle était vexée de voir une plante plus belle qu'elle! Je me demandais comment il allait prendre le fait qu'au final, moi, dans ce corps frêle et fragile, je paraissais plus dangereux que lui.

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 24 Juil 2012, 21:48

Elle réagit d’une drôle de façon, cette demoiselle. Lorsqu’elle remarque que Jonah est en train de la mater – assez discrètement, pourtant, lui semblait-il -, elle n’a pas l’air offusqué. Même, on dirait qu’elle trouve la situation amusante ! La plupart des filles auraient rougi, se seraient énervées, ou les deux. « Peut-être parce que c’est une plante-humaine. » Si toutes les filles pouvaient être comme ça ! En fait non, on s'ennuierait vite. Et si le comportement des Picaris était totalement différent de celui des humains ?

En tout cas, comme pour confirmer la pensée de Jonah, la jeune femme vient de se qualifier d’ "inconnu". D’après ses paroles, elle se présente comme quelque chose dont il faudrait avoir peur… Le faut-il ? L’homme la considère, de toute sa hauteur, et ce qu'il voit c'est un corps plutôt menu, pas très costaud et non armé. Vénéneuse ? Jonah se dit qu’elle raconte n’importe quoi, mais après tout, il n’y connait rien. Ça pourrait être possible. Dans tous les cas elle vient de l’aider ; ce n’est sans doute pas pour l’empoisonner aussi sec, et puis, qu’elle essaie un peu…
Non, il y a une raison pour laquelle le trafiquant est moins impressionné face à Belladona que les quatre brigands : il n’est pas originaire de la Basse-ville. Sans être un très grand bourlingueur, il a quand même pas mal voyagé, et croisé un certain nombre d’individus, des Orphes, beaucoup d’Ohimes, quelques Morphes… Picaris, pas franchement ; mais voilà qui est fait.

« Dis-moi, tu serais pas la fille de l’herboristerie ? »

Ça vient de lui revenir ; il n’y est jamais allé lui-même – faisant plus confiance à la pharmacie qu’à ces remèdes bio -, mais il a plusieurs fois entendu les gens parler de la "plante" qui tient la boutique. Et des plantes capables de commercer, ça ne doit pas courir les rues !
Mais la demoiselle vient de renchérir, se demandant pourquoi ces personnes non recommandables le cherchaient. Pas l’air bien dangereux, lui ??

« Et toi, gamine, tu crois que t’es plus dangereuse que moi ? Ce n’est pas parce que tu as fait fuir quelques balourds impressionnables que tu es une terreur… »

Il a froncé les sourcils, et sa voix s'est un peu refroidie en se teintant d'ironie, sans toutefois augmenter de volume. Cependant, il doit avouer que cette jeune "femme" le trouble un peu. Elle montre une assurance inhabituelle, pour une fille qui se balade à moitié nue, dans la Basse-ville, le soir.

« Et pour ma part, je n’ai rien fait. Ce sont eux qui n’ont pas tenu leur parole. »

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 24 Juil 2012, 23:29

Oh? Ainsi donc, il serait un ancien client de la picaris? J'en doutais cependant, il aurait été beaucoup plus surpris de me voir agir ainsi. Belladona est pétillante, sautillante, rien à voir avec ce que je suis lorsque je prends le contrôle de son corps. Je ne réagissais pas au fait qu'il pouvait voir une grande partie de la poitrine de la picaris de là où il était, et je me contentais de hausser une épaule en minaudant un «Peut être» énigmatique.

J'en venais à lui demander pourquoi ces individus en avaient après lui? Et lorsque je mentionnais qu'il n'avait pas l'air bien dangereux, il grimpait rapidement sur ses grands chevaux - aussi bien que sur cet arbre - d'ailleurs, pour signifier que je ne devais pas être une terreur moi non plus. Je reculais légèrement en levant les mains comme s'il me tenait en joue d'une arme
«Ouuh! Je n'ai jamais dit être dangereux pour ma part!» flute, dangereuse! Parfois, j'oubliais que j'étais dans le corps d'une femme parfois! M'enfin, il pourrait juste penser qu'il avait mal entendu. En tout cas, à me tenir ainsi, ma capeline était totalement ouverte et je reculais d'un pas, comme pour l'inciter à me rejoindre plutôt que de rester planqué dans son arbre, mais il fallait croire qu'il craignait toujours que les autres reviennent!

Il m'expliqua alors qu'il n'avait rien fait, et que ces gens n'avaient pas tenu leurs engagements! Oh oh? Est-ce qu'il était commerçant lui aussi? J'allais devoir faire attention
«As-tu déjà été un client de l'herboristerie?» j'avais promis à Belladona de ne plus lui causer du tort auprès de ses clients, le passage avec le gosse, Kjeld avait suffi. Elle m'en avait voulu et je ne pouvais me permettre de la contrarier si je souhaitais prendre le contrôle quand je voulais! C'était bien trop rare de mettre la main sur un hôte pareil pour que je fasse l'idiot à ce sujet! Après... ce qu'elle ignorait ne pouvait pas lui faire de mal n'est-ce pas?

Je détournais le regard vers l'endroit où étaient partis les autres, et je levais un regard malicieux vers lui
«Comptes tu rester longtemps sur ton perchoir? J'aurais cru que tu tenais plus du rapace que du moineau pourtant...» nouvelle provocation, je ne doutais pas qu'il finirait tôt ou tard par s'emporter un peu! Je ne risquais pas grand chose, le poison de Belladona pouvait être redoutable pour se protéger un minimum! Je ne pouvais pas le tuer cependant, mais je pouvais le paralyser assez pour avoir le temps de fuir s'il venait à l'attaquer! Et quel amusement si un jour il revenait dans la boutique et tombait sur elle? Voudrait-il la tuer? Allons, je ne le laisserais jamais faire évidemment!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 25 Juil 2012, 17:40

Assez étrangement, la jeune femme esquive la question relative à son métier, avant de lui demander s’il est un ancien client. Pourquoi refuse-t-elle de répondre ? Cette réaction, ainsi que le fait qu’elle ne sache pas qu’il n’est jamais venu dans l’herboristerie, amène logiquement Jonah à penser qu’il doit s’agir d’une autre personne. Et qu’elle essaie juste de jouer avec lui…

Est-ce une technique de séduction tordue ? Depuis sa rencontre avec Daé – et même avant, Jonah sait bien que les provocations peuvent faire partie du jeu ; et que dire du fait qu’elle s’expose à sa vue ainsi ? On a dépassé l'étape du "je me penche devant toi alors que j'ai un décolleté", et de loin, là... Il tente de ne pas trop la regarder, mais c’est difficile – dur de dire si c’est la beauté ou l’étrangeté de ce corps qui attire le plus son regard !

Son attention étant portée sur la Picaris depuis son apparition, Jonah a oublié qu’il était toujours planqué derrière l’arbre – quoique pas perché, comme elle le dit de façon moqueuse ! Après avoir transpercé la demoiselle d’un œil glacial, l’homme consent à s’éloigner un peu du tronc, se rapprochant d’elle. Puis répond enfin à sa question.

« Si tu tiens cette boutique, ce dont je commence à douter, tu devrais savoir si je suis un client. »

La reconnaissance qu’il a éprouvé pour la jeune femme de l’avoir aidé commence à s’estomper. Il n’est pas trop d’humeur pour ces petits jeux – mais il faut avouer que l’originalité du personnage le retient.

« En attendant, carnivore ou pas – et je te rappelle que les humains le sont aussi -, tu ne devrais pas te balader comme ça. Il pourrait t’arriver des bricoles… »

Bon, on n’est pas à Guttenvald, mais il n’empêche que dans n’importe quelle ville, il ne peut rien arriver de bon à une jeune fille qui se balade à poil comme ça. Et puis, certains coins de la Basse-ville sont moyennement recommandables. Lui, pour sa part, ne poserait rien d’autres que ses yeux sur le corps de Belladona, à moins d’y être invité, mais ce n’est pas le cas de tout le monde – sans parler de la police.

« Enfin bon, c’est pas mon problème. »

Il jette alors un regard à la ronde – semblant entendre un bruit. Mais ce n’est qu’un adolescent qui passe. Y’a pas de raison que les autres reviennent par ici, ils ont bien vu que Jonah n’y est pas et, de plus, ils ne souhaitent pas recroiser la Picaris.

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 25 Juil 2012, 23:05

Il semblait être plus intelligent qu'il n'en avait l'air, je ne savais pas trop si je devais trouver cela intéressant ou dommage? Je venais alors à sourire avec amusement suite à sa remarque sur le fait que je sois ou non l'herboriste
«Tu as raison. Je n'y connais pas grand chose en plantes...» - ce qui est plus ou moins vrai. Belladona connait beaucoup de choses, mais moi-même je ne m'y intéresse pas plus que ça! D'autant que je n'ai pas à prendre le contrôle lorsqu'elle gère la boutique, aussi je ne mentais pas.

Le fait de voir sa réaction face à mon corps m'amusait davantage cependant! Et je reculais pour le laisser descendre, mimant que je comptais refermer ma capeline suite à sa mise en garde, mais l'ouvrant suffisamment pour qu'il puisse encore un peu se rincer l'œil avant que je ne la referme.Je reculais d'un pas pour lui permettre de descendre, tournant les yeux vers un adolescent qui ne faisait que passer, avant de soupirer d'agacement


«Tu sembles vraiment craindre ces gorilles sans cervelle... pourtant, il ne faut pas grand chose pour les immobiliser...» je venais lever une main délicate, enroulant une liane des cheveux de la picaris autour de mon poignet pour l'agiter tel un serpent délicat «La belladone est un poison fascinant! Nullement mortel pour l'homme, il peut provoquer une grande confusion au point que les alliés deviennent les ennemis, et les ennemis des alliés!»

Pour quelqu'un qui avait dit ne pas y connaître grand chose en plante, je venais peut être de prouver le contraire, bien qu'il serait normal selon moi qu'une picaris s'y connaisse au moins sur la plante qu'elle est? Je levais alors mes yeux d'or vers lui, venant ramener mon poignet vers moi pour sucer avec délice l'extrémité de la liane «Mais aussi...» je passais ma langue sur mes lèvres avec une certaine provocation. Belladona rougirait surement de savoir ce que j'étais en mesure de faire avec son corps «un sérum très doux, très sucré, capable de guérir les petites blessures!»[/color]

Je tendais alors la main d'un geste vif vers la sienne, là où il portait des écorchures de sa petite grimpée. Mes lianes eurent tout juste le temps d'y déposer une goutte de sérum alors qu'il la retirait brusquement! Et je lui souriais avec encore plus de provocation «Relax, beau brun... si j'avais voulu t'empoisonner, je l'aurais fait depuis longtemps! Mais j'ai promis à une... amie, de ne pas faire de mal aux gens, sauf s'ils cherchaient à m'en faire!»

Je riais doucement tout en attendant qu'il se décide à descendre! Ses écorchures devaient déjà être guéries. Des plaies aussi superficielles n'étaient rien face au sérum de Belladona, mais il ne fallait pas qu'il ait de plaies plus importantes, sinon je risquais d'épuiser son corps et de sombrer dans le sommeil, et à son réveil, elle aurait repris sa place!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 26 Juil 2012, 17:36

C’est tout de même assez paradoxal d’entendre une fille à la peau verte et aux cheveux de liane affirmer ne rien y connaitre en plantes. Mais bon, c’est peut-être lui qui tombe dans les clichés ? En tout cas, elle n’a pas renoncé à titiller Jonah, cette fois ci se moquant non ouvertement de son penchant pour se cacher des golems.

« Disons que trois, ça fait beaucoup, même pour moi. C’est de la fille dont il faudra que je m’occupe ! »

Inutile de préciser... C’est sûr que s’il la croise seule, celle-là, elle ne fera pas long feu. Mais tant qu’elle est entourée de ses gardes du corps, Jonah ne peut pas faire grand-chose ; cache-cache ou loup, en fait. Pas très classe, mais on est dans la vraie vie, là, pas dans un de ces films ou le héros défait 80 yakuzas sans même finir essoufflé.
Puis elle mentionne le poison de la belladone, tout en jouant avec ses lianes comme une midinette le ferait avec sa chevelure. Elle serait donc une espèce de plante particulière ? Original. Il ne pensait pas que les Picaris fonctionnaient ainsi.

« Je ne sais pas comment ce poison fait effet, mais si quand quelqu’un veut me désosser, je dois lui payer un verre, je doute de l’efficacité… » réplique-t-il avec un petit sourire.

Mais elle est déjà passée à l’ "explication" de l'effet soignant du végétal. Explication qui consiste surtout à jouer sur le self-control de Jonah en léchant une de ses lianes de façon suggestive ! Au moins elle s’est rhabillée.
Profitant de ce qu’il la regarde d’une drôle de façon, la Picaris lui attrape alors la main, occasionnant de la part de Jonah un mouvement de retrait – mais il est déjà relâché. Et c’est vrai que, après y avoir jeté un coup d’œil, ses égratignures ont l’air d’être déjà du passé ! Impressionnant. Au final, il devrait peut-être faire plus confiance aux plantes, et préférer l’herboristerie aux pharmacies ? Même si elle n’est pas tenue par la jeune fille provocante.

« Eh bien. Tu es pleine de surprises… »

Et que penser du poison qu’elle dit posséder ? Elle a précédemment affirmé qu’il n’était pas mortel ; mais elle en parle maintenant comme s’il présentait un danger. Jonah se pose la question, mais il reste sceptique. Même si elle l’a assuré qu’elle ne peut lui faire de mal parce qu’elle l’a promis, il se peut aussi qu’elle mente, afin de le dissuader de tout comportement agressif, qui sait ? On ne peut pas dire qu'elle inspire la confiance.

Jonah laisse l’arbre un peu plus derrière lui, avançant vers la Picaris au fur et à mesure qu’elle s’éloigne. Mais malgré cette apparition, il ne peut s’empêcher d’être distrait par la pensée de ces quatre personnes. Il faut vraiment qu’il règle ce problème, s’il ne peut même pas être tranquille en ville !

« Ça ne te dirait pas de changer d’endroit ? A la base, je n’avais pas prévu d’élire domicile ici. Ça serait bête que tu m’ais sauvé – il prononce ce mot d’une façon un peu ironique – de mon arbre pour qu’on reste plantés là. »

Une autre personne, il l'aurait sans doute plantée après quelques mots de remerciements. Mais cette demoiselle... Jonah se demande ce qu'elle lui réserve encore.

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 27 Juil 2012, 16:09

Ah les hommes... ils sont tout de même faciles à amadouer! Évidemment, celui-ci n'est pas né de la dernière pluie, il me serait difficile de m'amuser avec lui, il est bien trop sur ses gardes, mais cela n'empêche que je ne connais pas trop cette ville étrange, je ne suis jamais vraiment venu à la Basse Ville et l'idée d'avoir un guide touristique pouvait être amusant.

En tout cas, le petit tour de passe passe du sérum de la belladone avait eu de quoi le surprendre agréablement, et je ne pouvais m'empêcher de sourire intérieurement alors que l'esprit de Belladona s'endormait de plus en plus. Elle semblait avoir confiance en moi, elle ne luttait pas, ne reconnaissait pas les odeurs de sa boutique et donc savait que je ne trahissais pas sa confiance en disant que je ne ferais plus de mal à ses clients! D'autant qu'elle ne connaissait pas la Basse Ville non plus! Aussi je pourrais toujours lui envoyer quelques rêves pour qu'elle puisse la découvrir, je suis sur qu'elle appréciera!

Aussi, lorsque ce bel inconnu me propose d'aller voir ailleurs, je hausse légèrement d'une épaule, mon regard d'or malicieux se plongeant dans le sien, ne pouvant m'empêcher d'apprécier le corps de cette plante au point que j'ai envie de l'exhiber! Mais évidemment là, je porte la capeline, cependant, je préfère le prévenir
«Volontiers. Cependant, je ne connais absolument pas cet endroit, c'est la première fois que j'y viens!» ma voix était douce et suave, mais je voyais qu'il gardait une certaine méfiance, aussi je finissais par m'approcher! La belle plante est plutôt grande, au point qu'elle peut aisément se mettre devant lui sans avoir besoin de se mettre sur la pointe des pieds, mais je demeure tout de même plus petite ce qui fait qu'il n'a qu'à baisser les yeux pour avoir une nouvelle vue sur cette poitrine parfumée qu'était celle de la picaris.

Moi? Pervers? Pas vraiment, juste profondément curieux! J'ai déjà été dans le corps des hommes, découvrant le corps des femmes à travers leurs yeux, mais jamais l'inverse, alors forcément, il y a toujours une curiosité malsaine en moi! Le problème étant que justement, Belladona est une picaris et que peu d'hommes semblent enchantés à l'idée de culbuter une plante! Il y avait bien son petit copain orphe - l'une des raisons pour lesquelles je souhaitais m'approprier son corps, puisque j'étais persuadé de ne pas avoir bien longtemps à attendre pour découvrir ces choses là - mais elle l'a vite largué, ou c'est lui qui l'a larguée, j'ai pas tout suivi. Enfin, je soupirais doucement en laissant mon visage assez près du sien avant de reculer d'un pas


«Je suis Erin... quel est ton nom beau brun?» Erin pouvait être porté par une femme, tant mieux. J'évitais ainsi de mettre Belladona dans l'embarras pour le cas où il ait entendu son nom comme étant celui de l'herboriste, j'attendais aussi qu'il m'entraine quelque part ailleurs, un bar, une ruelle sombre, un hôtel, je ne risquais pas de faire le difficile!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 28 Juil 2012, 17:09

Facile à amadouer ? Question de point de vue. Mais quand une jolie fille vient vers vous comme ça, sans que vous ayez besoin de lever le petit doigt, il faudrait être stupide pour l’envoyer bouler… non ? C’est en tout cas la vision de Jonah.
Bon, ok, c’est une plante. Et ? Mis à part la couleur générale, et quelques autres attributs végétaux, elle possède les mêmes charmes que les humaines – voire plus que la plupart d’entre elles ! Mais même mis à part ça, la différence d’espèce rend le trafiquant plus curieux qu’apeuré. Quelques petites choses changent sans doute, de l’une à l’autre ; et justement, voici une bonne occasion de d’élargir sa "vison du monde"… Finalement, la perspective que les deux ont l’un de l’autre ne varie pas beaucoup.

Mais tout cela, Jonah n’y a pas réfléchi à proprement parler – il le ressent juste, de façon inconsciente pourrait-on dire, en l’affaire de quelques secondes.

La jolie plante s’est approchée de lui, et lui répond d’une voix qui laisse peu de doute sur son état d’esprit qu’elle le suivrait avec plaisir. Elle a ses yeux lumineux plongés dans les siens, et pour une fois ceux de Jonah ne dévient pas vers les seins de la Picaris, pourtant bien visibles. Le face à face dure quelques secondes, après quoi la jolie plante soupire – ça n’a pas l’air d’un soupir de lassitude, mais Jonah ne sait pas trop à quoi il est du – en tout cas, elle est assez proche pour qu’il sente son souffle dans son cou. Puis elle s’éloigne d’un pas, et se présente. Erin. Un joli prénom, assez ancien lui semble-t-il, et pas du coin.

« Jonah, belle plante », réplique-t-il avec un sourire. Beau brun ? C’est un peu passé, comme appellation, non ? Enfin, il ne va pas s’en plaindre. « Viens, je sais où je t’amène. »

Ce disant, il lui jette un regard de côté presque pétillant accompagné d’un petit sourire, tout en l’encourageant à le suivre en posant sa main sur son épaule.
Ils traversent ainsi le quartier, de ruelles en places, croisant quelques personnes qui ne font pas attention à eux – et pas trace de ceux qui en veulent à Jonah ! Fort heureusement, ils ne sont pas très loin de l’endroit auquel pense le trafiquant, et en une dizaine de minutes, les deux se retrouvent à côté d’une barrière pas très haute, au-delà de laquelle on ne voit pas grand-chose pour cause de végétation foisonnante.

Jonah – en galant homme qu’il est (hem) - joint ses mains afin de faire la courte échelle à Erin, et la rejoint en quelques secondes de l’autre côté. Ils traversent les buissons, et au bout de quelques instants, se retrouvent au milieu de débris de métal et de verre mêlés aux nombreuses plantes. Ils sont aux Jardins de Bellevue, dont les serres ont explosé il y a une semaine. Les travaux ont à peine commencé – en fait, ils ont surtout enlevé le gros des éclats de verre qui jonchaient le sol, et fait s’écrouler les structures instables… Mais à cette heure-là, il n’y a plus personne.

C’est assez beau. Si les plantes qui étaient dans la serre, et les arbres proches ont été endommagés, le jardin est assez grand pour se porter plutôt bien ; et la végétation qui s’y trouve est une merveille de variété – même Jonah s’en rend compte ! Cela dit, après l’explosion – et qui sait quel genre d’expérience ils y menaient… -, certaines plantes ont subi d’étranges mutations, les colorant d’étranges teintes, augmentant leur taille, ou leur faisant pousser des excroissances diverses. La serre elle-même, quasiment détruite, se tient encore debout grâce à de solides piliers et poutres. Les serres environnantes ont eu leurs parois vitrées en partie brisées, mais n’ont pas subi plus de dommages.

Jonah trouvait ça intéressant d’amener la Picaris ici, même si elle dit ne pas s’y connaitre en plantes. Et en tout cas, pas de risque d'être dérangés ici, en ce moment.
Il se tourne vers elle, et lui ôte sa capuche avec un sourire, alors qu'elle observe le coin.

"Un des endroits les plus tranquilles de la Basse-ville, à l'heure qu'il est."

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 29 Juil 2012, 11:03

Jonah... décidément, ce type me plait. Pas forcément par son physique ou quoi, mais parce qu'il a un petit quelque chose que je n'arrive pas à cerner! Probablement de l'intelligence tout simplement, après tout, quand on a passé une grande partie de ses dernières années dans le corps d'un simple boucher, gras et fort peu apprécié de la gente féminine - mais qui avait le mérite d'avoir une sacré force - ce n'était pas vraiment les gens intelligents qui vous côtoyaient. En tout cas, il ne se laissait pas berner trop facilement, le fait qu'il ne connaisse pas Belladona jouait beaucoup en réalité, car il ne pouvait pas voir la différence de comportement entre elle et moi et deviner qui je suis réellement.

La picaris n'est pas d'une nature timide, et si elle doit agir avec sensualité, elle ne le fera jamais exprès. Certains hommes trouveraient cela touchants, mais pour d'autres, cela serait seulement inintéressant. Maintenant que je suis avec elle, je peux lui faire découvrir des choses qu'elle n'aurait jamais osé, et peut être que par le biais des rêves que je lui enverrai, elle se montrera un peu plus avenante à l'avenir! Ce serait tellement amusant.

En tout cas, le bel homme m'entraîne un peu plus loin, je le suis docilement, les mains dans le dos après avoir refermé ma capeline avec un petit ruban, bien qu'elle s'ouvrait sur le bas à chacun de mes pas, mais ce n'était pas pire que certaines jupes que portaient les filles du coin! Cela me surprenait d'ailleurs, la différence des vêtements. Chez les hommes, ce n'est pas toujours flagrant, ils semblent aimer le cuir tout comme dans le Nord, mais ils le colorent. Parfois, ils portent des pantalons dont la texture rappelle un lin très épais et bleu, mais à part ça, je ne vois pas trop de différence! Mais les femmes en revanche!!

Parfois elles s'habillent comme les hommes, des pantalons, des pantalons tellement courts qu'ils arrivent à peine sous leurs fesses, les jupes ont perdu les jupons et sont toutes droites et généralement aussi très courtes! Quant aux tuniques, elles ont disparu, ce sont des petits hauts à même le corps en général, mais étrangement, sans corset! Ce qui leur donne un décolleté nettement moins pigeonnant. J'ai du mal à comprendre, elles ont changé le bas pour dévoiler davantage leur corps, mais pour le haut, elles se couvrent plus? Étrange, très étrange. J'ai du mal à comprendre les femmes, aussi peut être qu'être dans le corps de la picaris m'aidera à mieux comprendre cela aussi!

Le beau brun m'entraîne devant une barrière et me fait la courte échelle. Je lui souris délicatement avant de poser mon pied et sauter souplement. La picaris n'a pas d'os, elle est aussi légère qu'une plume si on retire le poids des lianes de ses cheveux, elle n'a pas de muscle non plus, donc pas une grande détente, mais c'est suffisant pour passer de l'autre côté et atterrir sans la moindre douleur. Instinctivement, par habitude d'être dans un corps humain, j'ai amorti le choc en fléchissant les genoux, mais j'aurais pu ne pas le faire! Les fibres qui remplacement les os sont tellement souples qu'elles amortissent elles-mêmes les effets de sa chute.

Enfin, je me retrouve dans une sorte de serre démolie, de toute évidence, il y a eu une explosion ici. Une attaque de dragon? De Squame? Je ne savais pas trop, je n'étais pas non plus très au point sur ce qu'ils appellent explosifs.

«Que s'est-il passé ici?» mes connaissances en plantes se limitaient à ce que Belladona réussissait parfois à me transmettre. Son esprit était différent de celui d'un humain, plus complexe et plus simple à la fois! Elle n'avait pas une grande mémoire, aussi il y avait de nombreuses choses sur elle auxquelles je ne pouvais pas accéder! Concernant les plantes, c'est surtout que je m'en foutais un peu, donc je ne m'étais pas amusé à tout retenir. En tout cas, je sentis une main agripper ma capuche et la retirer aussi je ramenais mes mains derrière ma nuque pour déployer entièrement la longue chevelure de la belle avant de me tourner vers Jonah avec un sourire malicieux

«Un des endroits les plus tranquilles?» - je m'approchais alors, les mains toujours dans le dos avant de me retrouver près de lui- «Dans quel sens? Est-ce que tu m'as conduit ici parce que tes petits amis ne pourront pas nous retrouver? Ou pour que nous soyons vraiment seuls?»

Je le provoquais encore un peu, je venais alors le contourner, comme si je l'examinais sous toutes les coutures, je pouvais voir parfois qu'il me suivait du regard, et lorsque j'avais fait le tour complet, je me remettais face à lui avant de ramener l'un de mes doigts sur mes lèvres, je venais le lécher avec une certaine avidité avant de le déposer sur ses lèvres à lui avant de rire doucement «Tu es mignon...»

Ça, c'est un truc que Belladona aurait pu dire! J'ai vu son mec d'avant, c'était un orphe fauve à la mine plutôt dangereuse! Il faut croire qu'elle aime les mec de ce genre!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 29 Juil 2012, 12:18

La demoiselle a l’air un peu surprise du spectacle qui s’offre à elle. Mais d’où peut-elle bien venir, pour ne rien connaitre de la Basse-ville de façon aussi flagrante ? Jonah s’était douté qu’elle n’aurait pas entendu parler de l’incident des Jardins de Bellevue, cela n’empêche pas qu’il s’en étonne. Tous les médias en ont parlé, ainsi que dans les bars, et… partout, en fait.

« Une explosion… Des chercheurs travaillent ici, ils font des expériences pas toujours très claires. Il y a une semaine, ça a mal tourné. » Il se rapproche un peu d’elle. « Mais qui es-tu pour n’être au courant de rien comme ça ? »

Et quelle assurance – ou insouciance ? de la part de quelqu’un qui débarque dans un endroit totalement inconnu et se fie au premier venu ! Aucune trace de méfiance chez la jeune plante qui vient de libérer sa chevelure d’un geste ample avant de s’informer sur le type de tranquillité que le lieu a à offrir. Peut-être a-t-elle réellement des moyens de défense, finalement.

Elle entreprend alors de faire un "tour du propriétaire" de Jonah, lequel reste immobile - excepté son regard, qui suit la Picaris aussi longtemps qu’il soit physiquement possible. Un frisson électrique parcourt son épine dorsale durant les quelques secondes ou elle échappe à son champ de vision…

Une fois de nouveau face à lui, Erin porte alors un doigt à sa bouche, qu’elle lèche sensuellement puis pose sur les lèvres de l’homme… Décidément, toucher les lèvres du bout du doigt semble être une pratique répandue chez les séductrices ! Un joli rire suit son geste. Jonah intercepte le poignet levé vers lui de la belle plante avant qu’elle ne retire sa main, et caresse celle-ci d’un geste doux tout en répondant à sa question.

« Les deux. Personne ne viendra ici avant demain matin. On a tout notre temps… »

Il relâche alors le poignet fin, et sa main remonte lentement le long du bras, frôlant la peau fine. C’est un touché étrange ; bien que Jonah ne saurait pas trop dire en quoi il diffère d’une peau humaine. Des poils qui font défaut, peut-être ? Ou alors une température plus basse ? A moins que ce ne soit l’absence totale de graisse, qui rend la "chair" moins tendre – plus ferme – cela revient au même.
L’homme se penche vers elle de façon à ce que leurs fronts se touchent presque.

« Et toi, tu es mystérieuse. Je me demande d’où tu sors… »

Ouais, en fait, cette question, il se la pose de moins en moins au fil des secondes. Il aura tout le temps d’y revenir plus tard… Pour le moment, d’autres pensées envahissent son esprit. La main de Jonah qui n’est pas posée sur l’épaule de la Picaris se glisse derrière sa nuque, sous la chevelure végétale. Elle n’a aucun moyen de s’échapper – mais je doute que tel soit son désir.

Bon, maintenant je dois filer ! Peut-être continuer aux murmures, après ?

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé

Re: Technique caméléon.

Messagepar Belladona » 29 Juil 2012, 17:08

Les murmures, les murmures.. je suis pas une fille facile qu'est-ce que tu crois? ça se mérite :p

Si d'ordinaire, les hommes se font toujours des idées perverses à voir une femme lécher une partie de son corps - forcément, ils l'imaginent toujours lécher autre chose - celui-ci semble tout de même tenir le coup... ou pas. Il vient déjà agripper mon poignet, me trouvant visiblement bien entreprenante et supposant donc que je n'attends qu'une seule chose de lui?

Il s'approche de moi, j'en serais presque déçu de voir que ça aurait été plus facile que je ne le pensais, mais d'un autre côté, il avait tout de même le mérite de ne pas se laisser rebuter par le fait qu'il ait affaire à une picaris! Je pouvais sentir sa main remonter le long de mon bras et je le sentais se rapprocher en me tenant la nuque pour ne pas que je m'échappe. Et pourtant s'il savait, il place sa main exactement là où il risque le plus! Là où les lianes sont les plus nombreuses, je pourrais m'enrouler autour de son bras, l'empoisonner jusqu'à lui faire perdre la raison, mais évidemment, je n'en ai pas l'intention!

Je penche légèrement la tête sur le côté, il me trouve mystérieuse donc? Normal d'un côté...
«D'où je sors? Ici et là... je vais là où la nature me porte. J'ai choisi de quitter les grandes plaines du Nord pour venir visiter le béton immonde de cette ville dont j'ai entendu parler...» - et venais alors laisser ma langue lécher ses lèvres avec une certaine avidité, si d'ordinaire, les femmes savaient embrasser, Belladona avait quelque chose de plus. Ses lèvres avaient un gout doux et sucré, je le sais pour m'être amusé moi-même longuement à passer ma langue sur ses lèvres pour en savourer le goût, et je savais dans ses souvenirs que son orphe en était devenu dépendant par la suite. Pourquoi est-il parti? Une histoire avec sa sœur de ce que j'ai pu suivre, tant pis pour lui... je trouvais là un remplaçant de choix, bien qu'il serait le genre d'homme à offrir du réconfort pour une nuit seulement avant de disparaître!

Cela m'allait très bien, d'autant qu'il serait amusant de voir si un jour il tombait sur elle à l'herboristerie, qu'elle ne se souvienne pas de lui! Quelle frustration! Le pauvre... il allait surement passer l'une des nuits les plus mémorables de sa vie, sa première expérience avec une plante, et elle ne s'en souviendrait même pas. J'en riais d'avance! Cependant...


«Je te trouve bien présomptueux de penser que tu me tiens à présent...» je laissais ma main glisser seulement sur son torse dans un premier temps, il semblait avoir une couche assez importante de vêtements qui mettrait du temps à enlever! «Je ne suis pas une femme... il est beaucoup, beaucoup plus difficile de me satisfaire! Crois-tu vraiment que tu seras à la hauteur?» je venais prendre sa main libre, pas celle qui tenait ma nuque, l'autre, pour la poser directement sur le sein de la picaris et pourtant, je n'avais pas la moindre réaction «Les caresses fines et délicates ne seront pas suffisantes pour me plaire, il te faudra faire preuve de perspicacité pour trouver ce qui me rendra folle dans tes bras! Et je n'ai pas l'intention de te donner la marche à suivre!» pour la simple et bonne raison que je ne la connaissais pas vraiment. Pas faute d'avoir cherché par moi-même cependant, mais j'avais eu des bribes d'images et je savais que la picaris pouvait atteindre l'orgasme, j'ignorais seulement comment... je haussais un sourcil plutôt provocant à son attention «Alors? crois-tu vraiment pouvoir y parvenir, beau brun?»

S'il était le genre à ne pas pouvoir relever de défi, autant qu'il abandonne tout de suite! En tout cas, de mon côté, j'aurais l'avantage! Pour avoir déjà été dans le corps d'un homme, je savais ce qui les faisait vibrer, mais si je le faisais grimper au rideau avant que lui n'y arrive, je sentais que son égo en prendrait un sacré coup!

Avatar de l’utilisateur
Belladona
Shaman
Shaman

Âge: 29
Crédit: 1,503.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Shaman
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500

Re: Technique caméléon.

Messagepar Jonah Kes » 31 Juil 2012, 11:50

Ahah ^^ Je l'ai cru, mais je vais devoir revoir ma pensée!

La réponse de la demoiselle à sa question n'éclaire pas beaucoup Jonah. De toute évidence, elle entretient l'aura énigmatique qui l'entoure, et en joue. Une attitude que l'homme comprend bien, lui aussi y a recourt quelquefois – bien que, rien que de part son apparence classique, il a déjà une touche d'étrangeté en moins.
Elle vient ensuite lui lécher les lèvres d'une façon assez ardente, à laquelle le trafiquant répond en touchant sa langue avec la sienne avant qu'elle ne la rappelle à sa bouche. Hum... Les seules fois où il avait embrassé quelqu'un au goût approchant, c'était qu'elle venait de manger une quelconque sucrerie. Cependant, il se doute que ce n'est pas le cas cette fois, et que cette saveur douce vient de la Picaris elle-même.

Mais, venant interrompre cet instant sucré, Erin reprend la parole pour mettre en garde l'homme – c'est en tout cas ce dont il a l'impression. Elle pose sa main fine sur le torse de Jonah, tandis que de l'autre elle guide son bras vers son sein. Cette jeune femme est bien contradictoire : elle affirme ne pas lui appartenir tout en lui donnant une prise supplémentaire sur elle. Mais il commence à la comprendre, ou tout du moins, en a l'impression. Elle lui donne le droit de la toucher, physiquement ; mais il ne pourra dire l'avoir "possédée" que s'il la satisfait, ce qui, affirme-t-elle, est loin d'être gagné.

Jonah n'a pas vraiment pensé à ça. Du fait qu'il ait en face de lui une plante, il en avait déduis que les choses allaient changer pour lui... Mais pour elle, il n'y avait pas pensé ! Les femmes, en général, il se débrouille plutôt bien avec – encore qu'elles sont sacrément imprévisibles ! Mais il y a quelques valeurs sûres, et on peut s'en sortir, en général, en se concentrant sur les zones sensibles. Une plante ne fonctionne donc pas pareil ? Jonah a tout d'un coup l'impression de plonger dans l'inconnu.

Mais d'un haussement de sourcil et d'une phrase narquoise, la Picaris vient de lui lancer un défi. Et peut-être, à ce moment, remarque-t-elle le regard de Jonah à son égard se modifier – légèrement ! Mais sûrement. Il ne la regarde plus comme la jolie plante qui est venue l'allumer – déjà acquise, en un sens. Mais plutôt comme un objectif à atteindre, un challenge.

Gardant sa main dûment guidée sur le sein de la jolie plante, l'homme se dérobe à elle en se glissant dans son dos, faisant descendre ses doigts de la nuque de la jeune femme jusque sur l'endroit où devraient se trouver les côtes chez une humaine, près de la poitrine et un peu sous le bras. Il approche ses lèvres de l'oreille verte et délicate.

« Je relève le défi. »

Comme pourrait-il faire autrement ? Il est bien trop fier – et déjà "dans l'humeur" pour se barrer ! Tout en laissant ses mains descendre plus encore de part et d'autre de la taille fine – la cape se trouvant entre les deux, il réfléchit déjà aux changements qui doivent être occasionnés par la différence d'espèce, et rassemble toutes ses maigres connaissances en botanique. Ah, s'il avait plus discuté avec ce "Benedikt" !

Avatar de l’utilisateur
Jonah Kes

Crédit: Fermé


Retourner vers La Basse-Ville et son Dôme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron