Dans la panse du Mahjour

Image

Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 19 Jan 2014, 21:36

Précédemment : Étendues de sable à perte de vue
Image

Après avoir mis un certain temps à se remettre de leur rencontre avec un Raana, Archélas et Shell avaient avancé plus prudemment que jamais, laissant leurs montures user de leur instinct. Plusieurs fois le soldat s'était imaginé être soulevé par l'une de ces immenses créatures surgissant juste sous ses pieds, et être déposé plusieurs centaines de mètres plus loin. Mais si dans on esprit la situation avait pu sembler amusante, à aucun moment il ne s'était douté de la chance qu'ils avaient eu tant il ignorait tout des Raanaï...

Distrait par la photographie que venait de prendre l'Élite de sa jument, il s'était extasié de longues minutes sur la fidélité de l'image dans le boîtier comparé à la réalité avant d'être de nouveau interrompu. Non pas par un Raana cette fois, mais par toute une troupe de cavaliers qui les exhortèrent à les suivre vers il ne savait où. Méfiant dans une premier temps, Archélas jugea que ceux qui se faisaient appeler Meph Djinns avaient l'air davantage curieux à leur encontre que belliqueux, et c'est avec un hochement de tête entendu qu'il leur emboîta le pas. Derrière eux lorsqu'il se retourna, il avait lui aussi repéré l'immense nuage opaque qui brouillait l'horizon. On ne distinguait plus même le sommet des dunes, comme si le sable et le ciel ne faisaient plus qu'un dans un immense dégradé de bleu et d'or.

Lorsqu'ils arrivèrent devant la gueule béante des Nafa'q, Archélas eut sensiblement la même réaction que l'Élite. Méfiant, il hésita à entrer. Mais il vit d'autres hommes qui n'avaient rien de soldats s'engouffrer dans les tunnels. Des marchants à première vue, inquiets et pressés face à l'approche de la tempête. Mettant pied à terre, le soldat consentit alors à entrer en terrain inconnu lorsqu'un Meph Djinn l'arrêta.

« Vous avez besoin d'hommes pour vous aider ?
_ M'aider à quoi ?
S'étonna Archélas.
_ Pour votre jument. »

En se retournant, l'homme constata effectivement que Nemesis était restée plantée devant l'entrée du souterrain, les oreilles en arrière sur un air désapprobateur.

« Je vais m'en occuper. Vous voulez bien prendre mon oiseau un instant ?
_ Bien sûr. »
S'enthousiasma le Meph Djinn qui n'avait jamais vu que des ibis ou des faucons.

Après l'avoir remercié et confié son fardeau, Archélas rejoignit sa monture. Hors de question de lui bander les yeux une seconde fois. Nemesis avait beau avoir la mémoire courte, sa dernière expérience en aveugle était encore trop récente pour se laisser faire, et le soldat le savait. Prenant une profonde inspiration comme pour se débarrasser de toute tension superflue, il posa lentement ses paumes sur les yeux de sa jument. Nemesis remua un peu, se déroba deux fois, puis fini par s'immobiliser à la troisième tentative. D'autres marchands et d'autres Meph Djinns passèrent près d'eux, et lorsqu'il n'y eut plus personne et que l'équidé sembla à peu près calmé, Archélas fit glisser ses mains doucement. D'un signe de tête, il invita sa monture à le suivre, et entra à son tour dans la cache sans se presser, Nemesis - contre toute attente - sur les talons. Une minute plus tard, la trappe était fermée et les tunnels baignés par la lueur étrange des cristaux.

Il rejoignit Shell au moment où elle questionnait leurs hôtes sur leurs réelles motivations.

« Je ne comprends pas. Répondait sincèrement le Meph Djinn. Nos éclaireurs nous ont signalé des voyageurs égarés, et connaissant le désert et ses dangers il était normal de vous venir en aide. C'est ce que Quinah nous a enseigné... »

Ce qui fit penser à Archélas qu'il y avait au moins une Infinitude plus sympathique qu'Amroth sur Nideyle ! Occupé à tapoter un cristal du bout des doigts, il regarda un peu autour de lui avec curiosité.

« C'est vous qui avez creusé tout ça ? Ça a l'air immense.
_ Oui et non. Les galeries principales sont les vestiges du passage des Raanaï sous le désert. La plupart du temps le sable s'effondre derrière eux, mais parfois il devient aussi solide que la pierre et forme des tunnels. Nous nous contentons de les élargir et de les relier entre eux.
_ Oh, justement, nous ne risquons pas de croiser l'une de ces créatures dont vous parlez ?
_ Pas dans ces galeries.
Sourit le Meph Djinn. Les parois sont trop dures, même pour eux. Vous avez eu de la chance que celui que vous avez croisé ne vous ai pas tué.
_ Nous tuer ?
_ Les Raanaï sont les gardiens du grand erg... Ils nous protègent des invasions extérieures. Les vibrations de vos pas dans le sable, de toute une armée ou d'une caravane de marchands trouble leur repos. Ils surgissent alors du sable et foncent droit sur ceux qui ont osé les déranger. Un seul Raana peut détruire une caravane entière vous savez.
_ Je veux bien le croire...
S'étrangla Archélas en se remémorant la taille impensable d'une créature qu'il n'avait pas imaginée dangereuse une seule seconde.
_ C'est pour cette raison que nous accompagnons les caravanes vers l'est. Nous, Meph Djinns, savons évoluer dans le Majhour sans troubler nos gardiens. »

Archélas hocha la tête, ressentant soudain un grand respect pour ces hommes. En fait, il en aurait bien enrôlé un ou deux pour traverser le désert jusqu'à la fameuse balise de l'Élite. Il se tourna alors vers elle comme pour vérifier qu'elle n'avait pas eu la même idée. Derrière lui, Nemesis le bouscula d'un coup de museau.

« Excusez-nous de vous déranger encore mais, nous cherchons la cité d'Ohime Quinah. Peut-être pourriez-vous nous guider ? »

Mais cette fois, le Meph Djinn afficha un regard suspicieux qui fit dire à Archélas que la partie ne serait pas aussi simple qu'il l'imaginait. Comme quoi on pouvait se montrer très hospitalier et méfiant à la fois...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 20 Jan 2014, 15:19

Jamais la jeune femme ne se serait imaginé pouvoir atteindre pareil endroit. À croire qu'Archélas lui portait bonheur d'une certaine manière pour explorer des contrées auxquelles elle ne s'attendait vraiment pas! À peine avaient-ils commencé à descendre sous le sable qu'elle se retrouvait dans un véritable labyrinthe de galeries en tout genre, éclairées par d'étranges cristaux. Cependant, si son lissam n'avait aucun mal à la suivre - l'avantage d'être dressé par Sayah surement - Némésis commençait à croire que cette aventure était trop périlleuse pour elle et refusait d'avancer.

Shell se serait bien proposé pour aller aider le soldat, mais elle avait remarqué une certaine complicité entre la monture et son cavalier, et même si elle savait qu'elle ne serait jamais le genre à développer ce genre de relation avec un animal, même en venant d'acquérir récemment un anticus, elle observait malgré tout comment il procédait. C'était étrange de voir cette confiance aveugle que semblait porter cette jument à son maître, fascinant même, mais la jeune femme préférait plutôt s'intéresser à la raison pour laquelle ils étaient ainsi venu à leur aide.

Ainsi donc, c'était quelque chose de naturel pour eux, bien qu'elle ignorait qui pouvait être cette Quinah, il semblait qu'Archélas leur trouvait un certain mérite, mais la jeune femme préférait poser la question malgré tout

«Quinah?»
- «La Grande Quinah, oui. Notre mère à tous.»
d'accord, donc soit une reine, soit une déesse effectivement. Vu la façon dont ça semblait évident pour l'individu, la jeune femme n'insista pas et sortit plutôt son PDA pour prendre des notes ainsi que des photos de ces cristaux. Elles seraient de très mauvaise qualité vu la faible luminosité, mais ce serait malgré tout suffisant.

Alors qu'Archélas s'interrogeait sur les galeries, la jeune femme continuait de prendre des notes face aux réponses de leurs sauveurs, bien qu'elle craignait un peu que les membres de l'Escadron tentent de capturer des raanaï afin de les dresser pour qu'elles creusent des galeries de cette ampleur selon leur bon vouloir. Bon, il allait leur falloir bien du courage, autant pour les attraper que pour les contraindre à faire ce qu'ils voudraient, mais elle savait malgré tout que parfois, la nature humaine n'a pas de limite.

C'est alors que l'homme se vanta de savoir voyager dans le désert sans risquer les foudres de ces créatures, et effectivement, la jeune femme eut la même idée que le soldat bien que la méfiance de ces hommes à l'idée qu'ils se rendent dans la cité de Ohimequinah était évidente.

«Ohime Quinah n'est qu'une étape de repos. Nous cherchons à nous y rendre seulement pour nous reposer et faire le plein de vivres avant de reprendre notre route. Nous devons nous rendre bien plus à l'Ouest encore, dans les montagnes.»

L'homme semblait un peu plus rassuré, mais toujours suspicieux malgré tout. La jeune femme avait beau ne pas être très sociable, elle savait très bien négocier.
«Peut être accepteriez-vous de nous accompagner? Vous pourriez rester avec nous le temps de notre séjour à Ohime Quinah le temps d'une nuit, puis nous guider à travers le désert jusqu'aux montagnes? Je peux vous rémunérer si vous le souhaitez.»

D'une part, ça lui permettrait de garder un œil sur eux, et d'autre part il pourrait y gagner quelque chose. Elle ne connaissait pas les traditions de ce peuple, mais elle jugeait que ce serait un bon compromis pour cet homme
«À moins que nous puissions faire quoi que ce soit pour vous remercier pour votre aide, cela va de soit que nous ferons de notre mieux pour ne pas vous déranger outre mesure.» il fallait espérer qu'il accepte ainsi. Peut être que ces gens n'en avaient pas après l'argent mais fonctionnaient par le troc, elle n'avait pas grand chose sur elle mais pouvait fort bien mettre à profit ses capacités, sa force, sa résistance ou sa vue particulière par exemple.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 24 Jan 2014, 20:53

L'hospitalité des Meph Djinns était toute à leur honneur, et Archélas n'en finissait pas de rendre leur sourire à ceux qu'il croisait au détour d'une galerie. Ces petits êtres à la peau brune et aux yeux plus clairs encore que les siens avaient sa sympathie autant que sa gratitude. Grâce à eux, ils venaient d'échapper au piège d'une tempête de sable, même si le soldat n'avait concrètement aucune idée de ce que ce à quoi un tel déchaînement des élément pouvait bien ressembler. En tout état de cause, s'il pouvait ressentir la méfiance de leurs hôtes malgré leur générosité, Archélas estima que ça n'avait pas grand chose à voir avec l'accueil auquel il avait droit à Guttenvald, par exemple.

Détendu, donc, il suivait docilement l'homme qui s'appliquait à répondre à leurs questions. En arrivant dans une salle beaucoup plus large et haute que les autres galeries, il s'arrêta pour jeter un œil à un groupe de chevaux installés dans un coin. Nemesis, poussée par son instinct grégaire, les rejoignit d'ailleurs sans demander l'avis de personne et alla raconter ses malheurs à l'une des montures stationnées là. Petits, fins, le chanfrein creusé comme le fond d'une dune, les chevaux ohimes semblaient au moins aussi nerveux que sa propre jument malgré leur grande habitude de la situation. Sur leurs robes claires dansaient les lueurs étranges renvoyées par les cristaux, et Archélas nota même que l'un d'entre eux avait les yeux bleus. Mais son admiration s'arrêta lorsqu'il sentit peser les réticences des Meph Djinns à les conduire vers leur cité. Se retournant alors, il ne put ignorer le regard que l'un d'entre eux posait sur ses armes. L'épée qui se devinait sous sa pèlerine, mais surtout son arc en travers de son épaule.

« C'est un arc indulgent. Déclara-t-il alors comme il aurait présenté son canif de camping. Grâce à la magie de Sayah, les projectiles que je tire avec évitent les morphes. Ça me permet de chasser sans craindre un malheureux accident. »

Pour illustrer ses propos, il se débarrassa du dit arc et le tendit à un marchand qui semblait rudement intéressé. Les Meph Djinn se jetèrent quelques regards entendus.

« C'est un bel arc. Il évite vraiment les morphes ?
_ Vraiment. J'en ai fait l'expérience il y a quelques jours à peine. Avec la distance, ce n'est pas forcément évident d'identifier un morphe alors je me sens plus rassuré avec un arc qui le fait pour moi. »


L'arme passa alors de main en main tandis qu'Archélas jetait un coup d'œil en direction de l'Élite, comme pour s'assurer que tout se passait bien de son côté. Les ohimes ne leur faisant manifestement pas confiance, il espérait les apaiser en leur montrant ce qu'ils voulaient voir.

« Et le blason ? Intervint un Meph Djinn resté en retrait. J'ai vu qu'il se répétait sur le harnachement de votre monture, et la crosse de votre épée le porte aussi.
_ C'est celui de l'armée dont je fais partie...
Avoua Archélas en se pinçant les lèvres.
_ Votre compagne ne porte pas le même.
_ Non. Nous ne faisons pas partie du même royaume. Je viens de Païlandune, de l'autre côté des Obsidiennes.
_ Guttenvald ?
_ Guttenvald est l'une des villes qui s'étendent à l'est en effet, mais je n'y habite pas. »


L'homme quitta le mur sur lequel il était appuyé et décroisa les bras.

« J'ai rencontré quelques Guttenvaldois lors d'échanges commerciaux, ils n'étaient pas aussi polis que vous. Ce à quoi Archélas se mit à rire.
_ Non, ce n'est pas la politesse qui caractérise le mieux les Guttenvaldois. Mais je vous répète que je ne suis pas de ce village. »

Comme les Meph Djinn restaient silencieux en s'interrogeant du regard, Archélas se rangea aux côtés de Shell et soupira simplement.

« Nous vous remercions encore pour votre accueil. Nous voyons bien que nous vous dérangeons, alors nous ne vous en demanderons pas davantage, mais si vous pouviez juste nous indiquer un chemin sûr pour gagner les montagnes à l'ouest de votre désert.
_ Vous ne reviendrez pas vivants de ces montagnes équipés comme vous l'êtes. À vrai dire vous ne traverserez probablement même pas la moitié du désert, discrets comme vous ne l'êtes pas. Nous vous conduirons à Ohime Quinah... en échange de vos armes. Nous vous les rendrons lors de votre départ. »


Archélas hésita. En tant que soldat, être privé de ses armes lui donnaient la bizarre sensation de se retrouver nu. Pourtant, il devinait qu'ils n'avaient pas trop le choix et ainsi hocha-t-il la tête en signe de résignation. Et pour prouver sa bonne foi, il tira même sa rapière qu'il tendit au Meph Djinn le plus proche, s'amusant de voir ce dernier inspecter sous tous les angles une arme qu'il n'avait jamais vue.

« Ça ne vous est jamais arrivé de briser votre lame pendant un combat ? Elle est tellement... frêle...
_ ... non. Elle est bien plus solide qu'elle en a l'air. Je vous montre ? »


L'autre haussa les sourcils, puis un ohime plus jeune releva le défi, menant Archélas au milieu d'une grande salle pour un petit combat amical. L'homme qui les avait conduit jusqu'ici les observait avec un sourire. Il n'avait pas quitté le côté de Shell.

« Vous vous prêterez bien au jeu ? J'ai vu que vous possédiez une arme intéressante... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 25 Jan 2014, 13:01

Pendant qu'Archélas discutait - ou plutôt négociait - avec leurs sauveurs, Shell regardait les cristaux avec intérêt, essayant d'utiliser ses différents modes de vision pour voir de quoi il pouvait être fait, malheureusement, la surface du cristal était telle qu'elle ne pouvait y voir au travers et n'avait donc pas vraiment d'espoir de percer leur secret sans le demander.

Jetant un œil vers le soldat qui leur montrait son arc, la jeune femme se tourna de nouveau vers le cristal et commença à peine à approcher un doigt lorsqu'un homme l'arrêta

«Ne les touchez pas, s'il vous plaît.» son ton était à la fois sec et doux ce qui était plutôt difficile à comprendre, mais la jeune femme recula d'un pas, ne cherchant pas à causer le moindre problème alors que l'homme regardait le cristal avec une profonde affection proche de l'adoration
«Comment se fait-il qu'ils brillent ainsi?» l'homme s'extirpa de sa contemplation avant de se tourner vers elle pendant que l'arc d'Archélas passait de mains en mains
«Nous l'avons découvert récemment, mais d'étranges insectes vivent à l'intérieur, leur abdomen produit cette lumière en permanence»
- «Des insectes?»
- un peu comme des lucioles probablement, sauf qu'à sa connaissance, les lucioles ne brillaient pas tout le temps. Après, personne n'avait du rester 24h/24 devant un cristal pour s'assurer qu'il brillait tout le temps.

Elle revint vers le soldat qui parlait visiblement des différentes armées de Païlandune, et il semblait que Guttenvald n'était pas très appréciée. Elle n'y était jamais allée pour sa part, aussi ne pouvait-elle pas témoigner à ce sujet. Cependant, il fut vite question de laisser leurs armes à ces hommes le temps qu'ils fassent des achats et se reposent à Ohime Quinah, et l'on ne pouvait pas dire que Shell soit ravie de cette idée. Elle se sentait un peu nue sans arme sur elle, mais comprenait bien que ce serait une condition essentielle pour rejoindre leur objectif


«Très bien...» elle s'apprêtait à retirer son gantelet lorsqu'Archélas se fit plus ou moins entraîner dans un duel à l'épée - quoi qu'à savoir lequel des deux avait provoqué l'autre, difficile à dire. Et l'homme à ses côtés lui proposa de combattre aussi.

«Je ne me bats que lorsque c'est nécessaire. D'autant que mon arme n'est pas adaptée à ce genre de duel, elle est surtout utile pour le corps à corps.» autrement dit, non, elle n'allait pas se prêter au jeu. Malgré tout, elle profita de ce petit combat pour questionner leur hôte «dites moi... est-ce que vous accepteriez d'être notre guide après Ohime Quinah pour gagner les montagnes?» car au final, on ne lui avait pas vraiment répondu un peu plus tôt.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 25 Jan 2014, 23:36

Un cercle s'était formé autour des deux duellistes qui - sans abuser de leur force - donnaient le meilleur d'eux-même dans cette petite démonstration à l'épée. Archélas souriait. Il se serait cru retourné plusieurs années en arrière, au temps où il n'était encore qu'une jeune recrue et qu'il s'entraînait avec son maître d'arme d'Ephtéria. Les techniques n'étaient pas les mêmes, et il s'étonna autant que son adversaire des ressources et des bottes secrètes que l'autre possédait. La cimeterre du Meph Djinn était plus courte et sa lame très large et incurvée avait d'abord semblé encombrante à Archélas. Pourtant celui qui la maniait faisait preuve de beaucoup de dextérité. Rapide et malin, il parvenait à se soustraire à la portée plus longue de sa rapière même si lui aussi avait l'air de trouver des qualités à cette arme étrange. Tant et si bien que c'est tout essoufflé que les deux hommes mirent fin au combat.

« Vous pouvez la garder. » Confia une voix assurée quelque part dans le cercle de curieux.

Les hommes se dispersèrent alors gentiment, et l'un d'eux s'avança. Son regard d'un turquoise délavé salua Archélas qui remarqua aussitôt sa carrure. Plus robuste que les Meph Djinn, davantage taillé pour le combat et usant d'une détermination posée. À sa ceinture étincelait un sabre orné du cobra Uræus rehaussé d'or, trahissant de son rang autant que son importance.

« Adjib Ptahâa, premier capitaine du chef des armées Ohime Hétep Ir Kaha. Se présenta-t-il en interceptant le regard inquisiteur d'Archélas. Gardez votre arme. De ce que j'ai vu de ce duel amical, vous faites partie de ceux capable de faire une démonstration de leurs talents sans s'emporter ni chercher à prendre le dessus. Vous êtes un homme posé, pas un assassin.
_ Je vous remercie.
Sourit Archélas qui ne savait pas trop comment il devait le prendre. Ptahâa vous dites ? Auriez-vous un quelconque lien de parenté avec Néthi, la joaillière ?
_ C'est ma fille, mais elle n'exerce plus aujourd'hui. »


Archélas hocha la tête, offrant à Adjib un sourire plus franc. À tort sans doute, il estimait que le père d'une jeune fille aussi adorable que Néthi ne pouvait être lui-même que tout aussi adorable. Rengainant sa rapière avec soin,il adressa un regard qui se voulait rassurant en direction de l'Élite, puis se tourna de nouveau vers le capitaine.

« Archélas Ages, lieutenant d'infanterie légère au service de sa Majesté le Roi Livian d'Ephtéria. Se présenta-t-il en grimaçant presque de dégoût. Mais ma mission sur vos terres est sans rapport avec mon royaume. J'aide cette femme à retrouver un objet perdu dans les montagnes, à l'ouest de votre désert. Et... Il hésita un instant, ne sachant trop s'il était en train de trop en dire ou pas assez. Nous avons croisé Fléau il y a quelques jours de ça... Est-ce qu'il vous a causé des ennuis ?
_ Pas à ma connaissance, mais nous venons de l'est. Nous n'avons pas de nouvelle de l'oasis, c'est notre destination.
Le regard perçant d'Adjib passèrent d'Archélas à Shell, puis de nouveau à Archélas. Comment se fait-il que vous soyez encore en vie après l'avoir croisé ?
_ Oh... C'est parce que Sayah nous a confié du matériel pour capturer ses Squames. C'est une longue histoire...
_ Qui m'intéresse.
Ponctua Adjib en faisant signe à un Meph Djinn. La tempête de sable risque de durer un petit moment, vous vous joindrez bien à nous pour le repas ?
_ Bien sûr !
_ Pour répondre à votre question,
Reprit Adjib en s'adressant cette fois à Shell, je pense pouvoir détacher quelques Meph Djinn pour vous conduire vers l'ouest. Ce sera plus prudent. Ils vous laisseront aux pieds des montagnes mais n'iront pas plus loin. Est-ce que cela vous conviendrait ? »

Archélas s'était déjà assis dans l'idée de faire un bon repas, jugeant impossible de refuser l'invitation après son petit déjeuner raté du matin ! D'autant que le gibier était rare dans le désert - pour ne pas dire inexistant - et que les barres énergétiques de Shell n'étaient pas particulièrement appétissantes. Interrogeant l'Élite du regard afin de savoir si la proposition d'Adjib lui convenait, il tendit avidement les mains afin de recevoir sa ration de...

« Qu'est-ce que c'est ?
_ Du scorpion grillé. Il y a du pimenko si vous préférez, mais je vous préviens c'est un peu épicé.
_ Des criquets ? »
Lui proposa un autre Meph Djinn avec un sourire.

Malheureusement pour eux, Archélas avait beau être un étranger, ce type de nourriture ne l'effrayait pas vraiment. Après tout il avait déjà fait repas de tout un bataillon de feunetons grillés quelques semaines plus tôt ! Malgré tout l'idée de manger un animal venimeux lui posait toujours autant de problème. Il se rabattit donc sur les criquets, et goûta un morceau de pimenko avec lequel il failli s'étouffer, déclenchant un éclat de rire général.

« Kof kof... d'accord... Admit-il les larmes aux yeux. C'est TRÈS épicé... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 26 Jan 2014, 23:54

L'homme à ses côtés ne semblait pas s'être offusqué à l'idée que Shell ait refusé le duel. Il faut dire que son argument était plutôt logique, surtout lorsqu'on voyait la façon dont ces deux la croisaient le fer. La jeune femme avait donc gardé les yeux rivés sur le combat, et elle en était arrivée à la même conclusion que ce chef des armées, Archélas était un homme d'honneur. C'était quelque chose qu'on ne pouvait pas lui retirer.

«Souhaitez-vous nous montrer vos talents au corps à corps?» la jeune femme se tourna alors vers l'homme qui semblait insister un peu à ce sujet et elle soupira avant de retirer son gantelet et le lui donner.
- «Je suis désolée, ce ne serait pas équitable.»
- «Quelle arrogance!»
sur le coup, l'homme le prit assez mal, s'emparant du gantelet avant que Shell ne se tourne vers lui d'un air grave
- «Ce n'est pas de l'arrogance. Croyez moi, sans cet avantage, je ne serais certainement pas en mesure de rivaliser avec vous. Ou avec qui que ce soit ici.»
- «C'est quoi cet avantage?»
- «Mon poing... est couvert d'une armure que je ne peux retirer. Et évidemment, cette armure m'offre donc un avantage aussi bien défensif qu'offensif. Vous n'aimeriez pas être frappé avec un poing en acier n'est-ce pas?»


L'homme sembla intrigué et baissa les yeux sur la main de Shell qui portait encore son gant

«Comment est-ce possible? Portiez-vous une armure qui a fondu ou quelque chose de ce genre?»
- «On peut dire ça, en effet. Le métal est désormais accroché à ma main sans que je ne puisse rien y faire.»
elle se tourna alors vers le groupe qui s'était désormais approché d'Archélas pour le féliciter «pouvez-vous garder cela pour vous?»
- «Seulement si vous me montrez.»
elle hocha de la tête et retira donc son gant blanc, l'homme fut subjugué mais n'osa, heureusement pas la toucher. Elle remit rapidement son gant, mais il gardait quand même la griffe pour le moment. Si Archélas était jugé homme de confiance, ce n'était pas encore son cas à elle.

Mais heureusement, le chef des armées accepta de leur laisser quelques guides pour les conduire au pied de la montagne et la jeune femme ramena sa main sur sa poitrine avant de s'incliner respectueusement. Elle se redressa avant de ramener quelques mèches rebelles derrière son oreille, avant de sourire légèrement

«Ce serait même plus que convenable. Je vous remercie de votre sollicitude.»

Ils les invitaient à se joindre à leur repas pendant lequel ils allaient devoir leur expliquer un peu comment ils avaient pu échapper au Fléau. La jeune femme n'avait pas suivi la conversation au sujet de la joaillière, mais de toute manière, elle ne l'avait jamais rencontrée, donc cela n'avait pas d'importance.

Le groupe s'installa en cercle, à même le sol et les hommes tendaient des portions plutôt étranges, mais tout comme Archélas, Shell n'était pas du genre difficile et accepta volontiers aussi bien le scorpion grillé que le pimenko. Sauf que lorsqu'Archélas manqua de s'étouffer, elle s'arrêta avec le morceau de lézard à quelques millimètres de sa bouche. Houla, c'était donc si épicé que ça? Elle remarqua que l'homme qui était resté avec elle un peu plus tôt continuait de fixer sa main, il s'était volontairement assis à côté d'elle, probablement voulait-il savoir si cette drôle d'armure la gênait pour manger ou autre. Il semblait plutôt nerveux, il avait toujours la griffe de la jeune femme à la main, il se tapotait le tibia avec tout en réfléchissant probablement à mille et une choses à son sujet. Normalement, elle n'aurait pas du la montrer, mais elle n'aurait pas pu se battre au corps à corps face à des individus qui ne portaient pas d'armures, ils auraient très vite compris qu'une de ses mains n'était pas normale, et même si elle avait essayé de ne pas s'en servir, par réflexe, elle en aurait forcément fait usage par défense.

Le dénommé Adjib Ptahâa reprit la parole, Shell mordit à peine du bout des dents dans le pimenko et comprit qu'effectivement, c'était fort, aussi elle décida de mélanger avec le scorpion grillé pour atténuer un peu la force du feu.

«Alors... comment avez-vous réussi à contrer les squames?» la jeune femme se tourna vers Archélas, comprenant qu'il avait du leur en parler. Elle attrapa donc son sac et en sortit l'un des œufs pour le faire passer au chef
«Il s'agit d'une magie de Sayah. À l'intérieur de cet œuf se trouve un petit gnome... enfin je ne sais pas trop quel genre de créature cela peut être exactement, mais elle peut absorber une squame afin de la rejeter dans un flacon par la suite.» ils semblaient avoir du mal à la croire sur le moment, et le meilleur moyen serait surement de montrer l'un des flacons en question, mais elle jeta un œil à Archélas pour voir si c'était une bonne idée. L'un des hommes tapota doucement sur l'œuf, comme pour s'assurer qu'il y avait bien quelque chose à l'intérieur. Cela résonnait un peu comme une musique sourde, mais l'œuf se mit légèrement à bouger quand même, preuve qu'il y avait bien quelque chose dedans!

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 29 Jan 2014, 21:38

Farouchement occupé à avoir l'air d'un homme viril capable d'avaler du pimenko sans mourir brûlé vif, Archélas ne pu s'empêcher de noter le petit manège de l'Élite, un peu à l'écart. Un peu inquiet à l'idée de ce qu'elle avait pu dire au Meph Djinn pour le vexer, il fut cependant rassuré lorsqu'il les vit se tourner un peu. Pour avoir eu droit à la même démonstration quelques semaines plus tôt, il devinait à peu près de quoi il était question. Lorsqu'elle les rejoignit enfin, la conversation repris sur les Squames de Fléau. Shell leur montra l'œuf d'Olump métallique que Sayah leur avait fourni, œuf qui fit le tour du cercle. Archélas eut même un peu pitié pour ce pauvre Olump qui devait entendre frapper et être secoué dans tous les sens, mais Adjib interrompit ses pensées.

« Et que faites-vous de ces flacons ensuite ?
_ Et bien... rien pour le moment.
Admit Archélas en se gavant de scarabées pour faire passer le feu du pimenko. Mais j'ai demandé à l'herboriste s'il pouvait réfléchir à un moyen de les reconvertir en âme. »

À ces mots, la grande galerie plongea dans un silence subit. Archélas s'arrêta aussitôt de mastiquer et déglutit avec difficulté en voyant tous les regards tournés vers eux. Les trois quart des Meph Djinn semblaient le prendre pour un fou, mais Adjib lui, fronçait les sourcils d'intérêt.

« C'est possible ?
_ Je ne sais pas encore... J'ai promis à Sayah d'essayer et... si ça fonctionne, je suppose qu'il commercialisera un équipement complet à tout individu assez fou pour tenter l'aventure.
_ Mais vous, pourquoi est-ce que vous essayez ? »


Le soldat se redressa, cherchant une réponse susceptible de satisfaire la curiosité de tout le monde mais suffisamment vague pour ne pas risquer de trop en dire sur lui. La dernière fois qu'il avait eu le malheur de parler d'Euthalie, Shell s'était mise en tête de le materner... et c'était bien la dernière chose dont il avait envie. Son objectif était d'aller de l'avant, si possible sans réfléchir à ce qu'il avait laissé derrière lui... pas de ressasser ses soucis à la première occasion.

« L'une de mes connaissances a été victime de Fléau...
_ Ce devait être un proche, pour que vous vous risquiez à capturer des Squames.
Soupçonna Adjib. Puis il se tourna vers Shell. Et vous ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 31 Jan 2014, 18:19

Évidemment que la conversation avait de quoi intéresser les Ohimes. La plupart des gens de Païlandune craignaient les dieux plus que tout, et le Fléau n'échappait pas à la règle, aussi l'idée même que l'on puisse lui reprendre les âmes qu'il avait dérobées devait probablement être proche de l'hérésie aux yeux des gens du coin. Pourtant, la jeune femme se trompait d'une certaine manière, mais probablement parce qu'à Ohime Quinah, les gens ne vénéraient pas Alrik et Amroth de la même manière qu'à l'Est - voire pas du tout - mais n'avait de croyance que pour Quinah elle-même.

En tout cas, la jeune femme continuait de grignoter tantôt un morceau de pimenko, tantôt un morceau de scorpion pour éviter d'avoir le feu sur la langue, et son astuce semblait bien marcher bien que certains individus la regardaient du coin de l'œil dans l'espoir qu'elle aussi se mette à suffoquer comme Archélas un peu plus tôt. La jeune femme planta son regard sur le soldat lorsqu'il expliqua les raisons qui le poussaient ainsi à mettre sa vie en danger, on pouvait presque sentir peser sur lui des regards pleins d'admiration face à son courage et sa détermination, avant que la question ne lui soit posée à elle.

Levant un regard vers Adjib, elle gardait cette expression éternellement neutre, presque comme si elle s'ennuyait à vrai dire, et pourtant, la réponse n'avait rien d'aussi glorieux que celle d'Archélas

«On m'en a donné l'ordre. J'étais assignée à la chasse aux Squames par le passé, nous étions chargés de les détruire avec mon équipe de mages. Mais aujourd'hui, nous avons reçu l'ordre de les capturer vivants.»
- «Et vous pensez que c'est pour sauver les âmes aussi?»


La jeune femme se tourna vers l'un des hommes qui la regardait d'un air curieux
«Je l'ignore» l'homme ne put cacher sa surprise
- «Et ça ne vous intéresse pas ce qu'ils vont en faire?»
- «Le fait de le savoir ne change rien à ma mission.»
un certain silence s'installa alors qu'elle portait son outre d'eau à ses lèvres pour en boire une gorgée, puis elle s'étira avant de s'incliner respectueusement «merci pour ce repas.» elle avait finalement mangé bien plus de scorpion que de pimenko, le goût était vraiment trop fort et elle se demandait si l'on pouvait vraiment appeler cela quelque chose de mangeable.

Elle se tourna vers l'une des galeries, on entendait le vent souffler, cela donnait l'illusion d'une chanson ou d'une mélodie. Elle jugeait qu'elle n'était pas encore fatiguée puisque la journée était à peine entamée, cependant, elle se demandait jusqu'où s'étendaient ces galeries?

«N'est-il pas possible de rejoindre Ohime Quinah par l'une de ces galeries? Ou au moins arriver à un endroit proche tout en évitant la tempête?» après tout, elle n'était pas vraiment le genre à apprécier à rester là des heures à discuter de tout et de rien, heureusement qu'Archélas était là pour jouer sur la sociabilité car il fallait vraiment pas compter sur elle pour ce genre de choses, déjà que sa façon de voir les choses vis à vis de ses supérieurs semblait avoir jeté un froid...

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 02 Fév 2014, 20:52

Archélas regardait Shell avec un regard au moins aussi dépité que celui des Meph Djinn. Il avait beau la connaître, avoir voyagé un certain temps avec elle et combattu à ses côtés, l'absence de chaleur dans sa voix et son comportement le mettait toujours autant mal à l'aise. Silencieux dans son coin, Adjib semblait presque s'amuser du contraste entre l'Élite asociale et le soldat qui se comportait comme un enfant qui vient de se faire de nouveaux amis. Un sourire amusé aux lèvres, il fit signe aux autres de poursuivre le repas. En tant que premier capitaine de l'armée Ohime, il était le mieux placé pour savoir qu'on ne discutait pas les ordres.

La conversation reprit donc dans la grande salle, chacun y allant de sa petite anecdote. Parfois drôles, parfois effrayantes, ces morceaux de vécu firent passer le temps à toute allure. Tant et si bien qu'Archélas ne remarqua même pas qu'Adjib s'était levé pour suivre l'Élite. Il la trouva à discuter avec un marchand au ventre bedonnant.

« Ah ça, malheureusement les Nafa'q ne sont pas très grands. Il y a beaucoup de galeries mais toutes se rejoignent. On pourrait croire qu'il s'agit d'un grand labyrinthe, mais si vous veniez à les parcourir, vous verriez : on retombe toujours au mêmes endroits ! Rit-il de bon cœur. Ce ne sont que des caches pour se protéger des tempêtes de sable, mais ne vous en faites pas, elles ne durent jamais longtemps.
_ À vrai dire il serait dangereux que les Nafa'q mènent directement à l'oasis.
Intervint Adjib qui s'était adossé à une paroi à l'ombre d'un cristal. Nous préférons laisser le désert et les Raanaï protéger notre cité. Vous porter secours fait partie de notre devoir, mais s'assurer qu'aucun ennemi ne puisse nous envahir l'est tout autant. Je suppose que vous comprenez.
_ Tout va bien ?
Les interrompit Archélas qui venait de partir à leur rencontre, manifestement inquiet.
_ Tout va bien. Confirma Adjib en décroisant les bras. C'est l'affaire d'une heure à peine, la tempête avance vite. Vous devriez profiter de la fraîcheur des Nafa'q tant qu'ils vous protègent, la chaleur est difficilement supportable dehors. Nous repartirons bientôt. »

Le soldat hocha simplement la tête en signe d'acquiescement, puis se tourna vers Shell une fois le capitaine disparu dans une galerie voisine.

« Gentils mais un peu méfiants... Où est passé votre Lissam ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 03 Fév 2014, 18:10

Pour quelqu'un comme Shell qui ne croyait en aucun Dieu, ce n'était pas évident de s'intégrer. Il était évident qu'elle avait bien du mal à s'y retrouver dans toutes ces histoires de croyances, d'ailleurs elle ne savait même pas qu'il y avait une différence entre Ohime Quinah et le reste de Païlandune - et ne savait même pas qu'il existait plusieurs royaumes un peu partout sur Nideyle, elle avait toujours cru qu'il y avait l'état Atlante d'un côté et la Païlandune de l'autre, c'est pour dire.

Malgré tout, elle n'aimait pas trop l'idée de rester dans ces cavernes sans rien faire, aussi elle avait essayé de voir s'il n'était pas possible d'utiliser ces galeries pour rejoindre la ville, ou du moins s'en approcher un peu et contourner la tempête. Elle essayait d'étudier toutes les possibilités afin de mener à bien sa mission dans les plus brefs délais, malheureusement les Meph Djinn n'eurent pas une réponse des plus à son avantage, Adjib précisant même que de toute manière, pour des raisons de sécurité, il était préférable que ces galeries n'arrivent pas jusqu'à Ohime Quinah


«Oui, je comprends. Je suppose qu'il serait plus difficile pour vous de surveiller qu'aucune âme malveillante ne vienne dans votre cité.» la jeune femme croisa les bras et essayait alors de réfléchir à une autre solution, Archélas la rejoignit quelques secondes plus tard en se demandant si tout allait bien. De toute évidence, ils allaient devoir patienter une bonne heure le temps que la tempête se calme. En attendant, il leur suggérait de profiter de la fraîcheur de cette grotte et la jeune femme montra alors la capuche qu'elle portait sur la tête du bout du doigt

«Ceci maintient déjà ma tête au frais... mais nous allons tout de même en profiter pour nous reposer un peu.» un homme passa près d'elle avec une petite corbeille de fruits, il y avait là des choses qu'elle ne connaissait pas, notamment une drôle de pomme mais de forme un peu ovale?
«Qu'est-ce donc?»
- «C'est une mangue... vous devriez goûter, c'est très bon. Particulièrement nutritif et sucré.»
joindre l'utile à l'agréable ne faisait pas forcément partie des habitudes de la jeune femme, mais quitte à attendre, autant effectivement goûter un peu. L'homme lui coupa plutôt un morceau en l'invitant à peler la peau pour voir. La mechanimae mordit alors dedans mais le jus se mit rapidement à couler le long de son menton et elle dut se pencher en avant et mettre sa main dessous pour ne pas en mettre partout, ce qui fit plutôt rire les guerriers du désert, jusqu'à ce que son gant devienne légèrement transparent, laissant apparaître le métal en dessous.

Adjib fut rapide, il tendit le bras et se saisit du poignet de l'élite qui se crispa avant d'armer son poing dans un geste défensif, elle s'arrêta cependant alors que le chef des armées la regardait d'un œil méfiant

«Une arme cachée?» forcément, il fallait s'attendre à ce que ce genre de détail cause des problèmes... la jeune femme ne savait pas si elle devait dire la vérité ou non dans l'histoire. Normalement, personne au-delà de l'état atlante ne devait avoir connaissance de ce type de technologie, pour sûr qu'elle allait se faire taper sur les doigts par ses supérieurs lorsqu'elle mettrait ceci dans son rapport.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Archélas Ages » 05 Fév 2014, 12:26

Du jus de mangue plein le menton et penché en avant pour éviter de s'en mettre partout - sans grand succès - Archélas sursauta à la réaction d'Adjib à ses côtés. Le capitaine de la garde était trop près de lui pour qu'un tel geste passe inaperçu, et c'est machinalement que le soldat porta sa main à la garde de son épée. Il arrêta pourtant son mouvement lorsqu'il vit Shell se raidir, puis Adjib la questionner avec une suspicion proche du courroux. Interloqué une seconde, il s'essuya vaguement le menton et se redressa.

« C'est sa main. » Lâcha-t-il comme si ce n'était rien.

Il s'était tellement fait à l'idée qu'il s'agissait d'une « jambe de bois » améliorée qu'à aucun moment il n'avait imaginé que cela pouvait être considéré comme une arme. Et pourtant, il devait bien admettre que le métal n'avait rien d'anodin. En combat, un coup de poing asséné par cette main pouvait faire toute la différence. C'était comme frapper avec la garde de sa rapière... destructeur, il le savait pour avoir fait usage plus d'une fois de cette technique. Malgré tout il considérait cette main comme un main et rien d'autre, un peu bêtement sans doute. Bien sûr il n'aurait pas été de cet avis face à l'un de ces crochets que les marins de Balaïne arboraient parfois.

« Écoutez, je comprends votre prudence face à deux soldats venus de royaumes voisins, mais quels dégâts pensez-vous que nous serions en mesure de faire à nous deux ? Nous pourrions êtres armés jusqu'aux dents, nous n'irions pas bien loin. Nous vous l'avons dit, nous voulons seulement traverser le désert jusqu'aux montagnes à l'ouest... et nous ravitailler à votre Oasis, si vous le permettez. Et sous le regard méfiant d'Adjib il ajouta. Vous n'aurez qu'à nous faire escorter par autant d'homme que vous voudrez si ça peut vous rassurer. »

Vaguement convaincu, Adjib se résigna à lâcher le poignet de l’Élite, mais il était évident à sa façon de l'observer qu'il n'allait pas oublier si facilement. A vrai dire, il semblait à Archélas qu'un millier de questions brûlaient les lèvres du capitaine ohime.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Shell Covald » 05 Fév 2014, 15:43

Bon, et bien il était désormais trop tard pour faire marche arrière, Archélas avait lâché la bombe malgré lui, annonçant de but en blanc que la main de Shell était faite d'acier et pouvait donc être une arme à elle toute seule. Certes, seule sa main était ainsi, pas son bras, aussi elle ne pouvait pas non plus s'en servir de bouclier face à une épée, il faudrait être vraiment très agile pour parer des coups de lame juste avec la main.

Adjib la lâcha cependant face aux explications du soldat avant de se tourner de nouveau vers la mechanimae

«Montrez moi.» son ton demeurait autoritaire, on sentait la méfiance. Shell pouvait presque lire dans ses pensées, si elle lui avait caché cette particularité, que pouvait-elle lui avoir caché d'autre n'est-ce pas? La jeune femme prit une profonde inspiration, elle était confrontée à deux problèmes distincts. Ne pas montrer la technologie atlante à des... disons des êtres peu avancés, ou alors être considérée comme une menace et probablement échouer dans sa mission.

Finalement, elle retira son gant et tendit la main à Adjib qui souleva sa manche pour voir nettement la démarcation entre le métal et la chair

«Quelle est cette magie?»
- «...»
sérieusement.. comment pouvait-elle expliquer cela? La pédagogie, ce n'était pas son truc, aussi elle se décida à dire plus ou moins la même chose qu'à l'autre Meph Djinn. «disons que le métal s'est retrouvé accroché à ma main par accident. Un forgeron a pu cependant améliorer du mieux qu'il pouvait pour que je garde la liberté de mes mouvements.»
- «Ça du être douloureux.»
dit-il avec méfiance, mais la jeune femme gardait son air neutre, et c'était probablement quelque chose qui agaçait le chef des armées, il était très difficile de savoir si la jeune femme disait la vérité ou mentait à cause de son manque cruel d'expression
- «je l'ignore, j'étais inconsciente. Je suis restée endormie plusieurs jours après cet accident.»

Au moins, c'était crédible, surtout que c'était vrai bien qu'elle était anesthésiée simplement. Inutile d'entrer dans les détails. Adjib lui fit signe de remettre son gant avant de plisser légèrement les yeux
«Je ne vous demanderai pas comment c'est arrivé.»
- «C'était simplement au cours d'une de mes nombreuses missions.»
il semblait tout de même approuver qu'elle lui ait répondu, aussi il semblait se calmer un peu avant qu'un homme s'approche l'air tranquille

«La tempête se calme. Nous allons pouvoir repartir!» en voilà une bonne nouvelle. Le temps passait plus vite qu'elle ne le pensait, surtout lorsqu'on discutait finalement. La jeune femme se demandait où était passé son lissam, mais finalement, plusieurs autres Meph Djinn apparurent avec toutes les montures, y compris Némésis et le reptile. Au moins, la question ne se posait plus désormais. Elle s'approcha pour attraper la bride de la bête et suivre docilement les hommes vers la sortie. Mine de rien, elle se demandait si elle devrait noter cette conversation dans son rapport? Déjà qu'elle risquait d'avoir droit à une nouvelle séance de thérapie lorsqu'elle dirait avoir vu une raie géante, si en plus elle avait désobéi aux ordres en montrant sa main à des gens de Païlandune - ou d'ailleurs - elle allait être rétrogradée pour sûr. Mais son goût pour les choses bien faites risquait de prendre le dessus, et peu importe les risques, elle avait toujours rédigé son rapport correctement en spécifiant absolument tout, et ce malgré les conséquences... tant pis.

Avatar de l’utilisateur
Shell Covald
Mechanima

Crédit: 445.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Élite de l'Escadron (lieutenant)
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Ghost in the Shell by ROSSJCBR

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Sayah Cordylus » 08 Fév 2014, 13:30

~ Information ~

L'un de vous a choisi de son plein gré de participer à l'événement « Méli Mélo » organisé par Sayah Cordylus. Votre âme vous est donc empruntée quelques jours afin d'être transférée dans le corps d'un autre participant.
Prêt pour le voyage ?

Archélas Ages --> Vrass Rannveig
Shell Covald --> Kjeld Ares

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 43
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Kjeld Ares » 09 Fév 2014, 00:51

http://nideyleforum.free.fr/kits/avatars/archelas.pngKjeld eut à peine le temps de fermer les yeux pour remercier Alrik d'avoir habillé la jeune fille au bord de l'eau. Lorsqu'il rouvrit les paupières, il se figea en réalisant qu'il ne se trouvait plus au bord du Larme, et que Kalavati comme la petite buveuse d'eau avaient disparu ! À la place, il marchait dans ce qui semblait être une cave, à la queue leu-leu derrière une file d'hommes et leurs chevaux. Il ne ressentait plus le froid, ni la douleur à ses paumes après s'être écorché sur la branche. Plus curieux encore, il n'était plus essoufflé malgré les efforts qu'il avait du fournir pour extirper l'orphe chatte du fleuve. Un goût sucré lui caressait la langue, ce qu'il trouva très agréable parce qu'autre chose de plus épicé semblait lui avoir brûlé les sens. Kjeld ne pouvait pas dire quoi ni comment, mais il sentait encore la chaleur dans son nez alors qu'il avait été à jeun depuis le matin...

Mais justement, comment était-il possible de changer de lieu si vite, et surtout sans s'en rendre compte ? Déboussolé mais éternellement passif, le jeune homme cherchait mollement à comprendre. Il n'eut malheureusement guère le temps de s'arrêter pour y réfléchir puisque, à peine avait-il cessé de marcher qu'il fut bousculé par un cheval qui le suivait d'un peu trop près à son goût. Il se retourna dans un sursaut de panique, pensant avoir affaire à un soldat de Livian comme cela avait été le cas lorsqu'il voyageait avec Zlata. Cette fois là, un coup de botte l'avait mis au tapis. Pourtant il écarquilla les yeux de ne voir qu'un oiseau perché sur la selle de l'animal qu'il tenait par la bride. Oh... Il s'agissait donc de sa monture ?

Bousculé par un homme à la peau très sombre qui le dépassa en le regardant comme s'il gênait le passage, il reprit sa route et observa le grand ballet qui se déroulait juste sous ses yeux. Des dizaines d'hommes emmitouflés dans des tissus qui leur couvrait presque entièrement le visage allaient et venaient avec un empressement tout guilleret. Lui avait chaud. Horriblement chaud comparé à l'hiver bien avancé qui sévissait en Païlandune.

« Le sable bloque cette trappe, essayez par les galeries ouest ! » S'écria l'un d'eux plus loin devant.

Et aussitôt, les hommes firent demi-tour sans s'inquiéter, et Kjeld les suivit, ne sachant absolument pas quoi faire d'autre dans la confusion. Il traversa plusieurs couloirs où brillaient de grands cristaux colorés, salua un homme qui le remerciait pour le combat, et ferma vivement les yeux lorsqu'un immense carré de lumière se dessina enfin à quelques mètres. Quelques minutes plus tard à peine, il s'extirpait de la gueule béante des Nafa'q et jetait sur l'étendue infinie du désert un regard totalement perdu. L'un des nombreux hommes à la peau sombre qui les accompagnait s'approcha alors de lui et l'observa d'un air suspicieux.

« Vous devriez remettre votre chèche, vous allez attraper une insolation.
_ M-mon... chèche...?
_ Tout va bien ?
_ Euh... je... je ne sais pas trop...
Avoua Kjeld qui se rendait bien compte que même sa voix était différente. Où... où est-ce que je suis...? »

Le Meph Djinn se redressa, l'air subitement inquiet. S'il s'agissait d'une plaisanterie, elle était de très mauvais goût. Mais à la tête que faisait le soldat, l'ohime comprit aussitôt que quelque chose clochait.

« Eh, il y a un problème avec le soldat de Païlandune ! Quelqu'un a vu son amie ? »

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Benedikt » 09 Fév 2014, 01:53

http://nideyleforum.free.fr/phpbb/download/file.php?avatar=178_1374080930.pngLa tête du botaniste s'était mise à tourner si forte qu'il avait fermé les yeux, mais comme le monde autour de lui semblait s'être calmé, il décida de les rouvrir rapidement.
Ce qu'il vit le fit lâcher la bride qu'il avait dans la main et s'arrêter brusquement, se figeant avec des yeux de la taille de soucoupes. Ce fut un homme à côté de lui qui attrapa son lissam à sa place avant qu'il ne s'éloigne un peu trop, avant de vouloir lui rendre sa monture en pensant qu'il l'avait lâché par inadvertance.

Benedikt ne lui accorda pas un seul regard, trop occupé à observer le paysage de sable qui s'étendait à perte de vue devant lui la bouche ouverte. Il faisait chaud, tellement chaud, aussi chaud que la fois où il était parti à Ohime Quinah avec Vrass.
Mais ici, on était pas à Ohime Quinah, on était en plein milieu du désert, et bien qu'il y avait des gens tout autour de lui, il ne reconnaissait aucun visage connu.

Plus important, il n'avait foutrement aucune idée de pourquoi il s'était retrouvé là en clignant des paupières. Il n'avait même pas l'impression de pouvoir bouger correctement, un peu effrayé d'essayer. Jusqu'à ce que l'homme qui voulait lui rendre sa monture le secoue un poil en l’appelant vu qu'il n'avait aucune réaction.
Benedikt tourna la tête vers l'homme et baissa les yeux sur lui-même, pour glapir avec horreur. Il passa une main dans ses cheveux en enlevant le tissus qui les recouvrait (de longs cheveux lisses qui n'avait rien à voir avec une touffe de boucles), attrapa une paire de seins (qui n'était décidément pas là quelques secondes plus tôt), ses fesses (ça non plus c'était pas les siennes !), pour finir par fourrer une main dans son pantalon comme un geste désespéré. Il se tourna enfin vers l'homme avec l'expression la plus paumée du monde.
« J'ai eu une petite culotte ! Pourquoi j'ai une petite culotte ? » souffla très doucement le petit botaniste avec un air de folie vaguement inquiétant.
Il avait la bizarre impression de ne plus devoir regarder le monde d'en bas, mais cela n'empêcha pas Benedikt de continuer à paniquer en fixant un point au dessus de l'homme à qui il parlait plutôt que de le regarder (mais vraiment, il se parlait plutôt à lui-même). « Pourquoi je suis ici ? Qu'est-ce que je fais ici, vraiment ? Je devrais pas être ici ! Je suis pas du tout ça, ça va pas du tout ! J'y crois pas ! Je rêve ? Je suis dans les limbes ? »

Le botaniste écrasa ses joues et ferma les yeux aussi fort qu'il pouvait pour les rouvrir, mais la même scène s'offrit aussitôt à lui et il se remit à gémir comme un chien blessé.
« Vrass ! » appela-t-il à tout hasard et à court d'idée, avant de redonner un peu de son attention à l'homme inconnu. « Vous savez si Vrass Rannveig est ici ? Je vous en supplie ! »
Son interlocuteur devenait de plus en plus interdit devant les gesticulations de la jeune femme devant lui, et il secoua la tête négativement en fronçant les sourcils. Là-dessus, elle se mit une gifle magistrale, s'arrêta un instant le temps de voir que la situation n'avait aucunement changé.

Benedikt se refila donc une baffe en se murmurant nerveusement à lui-même de se réveiller, et continua deux ou trois fois jusqu'à ce qu'il tombe sur les fesses.
Il y avait bien un autre homme à côté de lui qui venait d'arriver et lui jetait des regards, mais le botaniste était bien trop occupé à hoqueter de panique en essayant de se relever malgré le fait qu'il semblait avoir un peu de mal à contrôler ses mouvements. Depuis quand être dans le corps du femme le rendait si lourd ? Il avait déjà été transformé plusieurs fois en femme et c'était pas comme ça ! C'était comme si son corps était en morceau, et d'ailleurs, ce n'était même pas le sien !
« On cherche l'amie du soldat, il n'a pas l'air d'aller bien. C'est peut-être la chaleur, je ne sais p- » L'Ohime se tut aussitôt en voyant la jeune femme à moitié assis dans le sable à tripoter son visage en couinant.
« Mmh. Oui, et bien elle ne semble pas vraiment en meilleure forme. J'ai attrapé sa monture mais elle a l'air un peu... » L'homme ne finit pas sa phrase, choisissant plutôt d'observer Shell dans un silence consterné en compagnie de l'autre lorsqu'elle finit par enlever le gant qui recouvrait une main qui la gênait par une raison inconnue, et se mit aussitôt à hurler de toute la force de ses poumons.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Kjeld Ares » 15 Fév 2014, 13:50

http://nideyleforum.free.fr/kits/avatars/archelas.pngL'évacuation très organisée des Nafa'q virait peu à peu à la confusion la plus totale. Quelques Ohimes étaient restés en compagnie de Shell et l'observait sans oser intervenir comme si elle était contagieuse, et d'autres menaient Archélas vers sa compagne d'arme en craignant à chaque instant de le voir s'écrouler tant l'angoisse se lisait sur son visage. Mais ce n'était pas tout. Un peu plus loin, d'autres Meph Djinn semblaient s'agiter, et la grande caravane resta immobile un long moment avant qu'un marchand grassouillet ne fende la foule de son pas chaloupé.

« Ça suffit, je vous demande à tous de garder votre calme ! Tonna sa voix avec une curieuse autorité. Silence, silence ! »

Les hommes se regroupèrent, et on plaça Archélas aux côtés de Shell, les laissant là sans plus s'occuper de leur sort tandis qu'un grand cercle se formait autour du gros marchand. Dans le silence qui tomba soudain, Kjeld observa la jeune femme avec un regard désespéré. Il devait bien avouer qu'il avait espéré se retrouver avec quelqu'un qu'il connaissait, plutôt que ce visage qu'il n'avait jamais vu jusqu'à aujourd'hui, et qui n'avait rien de rassurant. Du coup, il ne trouva aucun réconfort en sa présence... et se mit tout bêtement à pleurer sur son sort, le visage enfoui dans ses mains. Un Meph Djinn lui jeta un coup d'œil sidéré.

« Il semble que certains d'entre nous ne soient plus dans leur corps d'origine. S'éleva alors la voix du marchand, provoquant un mouvement d'inquiétude parmi les Ohimes sagement regroupés. Je suis Adjib Ptahâa, premier capitaine du chef des armée Hétep Ir Kaha. Mon corps est juste là ! Expliqua-t-il en montrant sa fière enveloppe charnelle à quelques pas, un air totalement perdu épinglé au visage. Mais il semble occupé par une jeune fille d'une dizaine d'année pour le moment... »

Il laissa passer une grosse minute pour laisser à tous le temps d'assimiler la situation, puis s'approcha des deux soldats. Son visage débonnaire de marchand contrastait drôlement avec son autorité.

« Je suppose que vous n'êtes plus dans vos corps respectifs non plus ? » Demanda-t-il calmement.

Leur confusion répondit à sa question, et il se releva aussitôt, grimaçant sous le coup de la douleur infligée par ses articulations. Être grassouillet n'était pas très confortable, selon lui.

« Bien, je veux que les Meph Djinn se mettent à cheval, quel que soit le corps dans lequel ils se trouvent actuellement. Les autres suivront. Je vous rappelle les règles, lorsque les Meph Djinn s'arrêtent, vous devez impérativement vous arrêter aussi. Tout ira bien. Nous nous inquiéterons de notre état lorsque nous serons en sécurité à l'oasis. À cheval ! »

Kjeld regarda autour de lui, et comme un homme lui tendait la jument qui le suivait depuis un moment, il sécha vaguement ses larmes et se hissa difficilement en selle. En réalité, il lui fallu l'aide de deux autres hommes pour monter, et l'oiseau perché sur la selle lui donna un coup de bec mécontent lorsqu'il le bouscula... ce qui le refit pleurer de désespoir. Jugeant qu'il était suffisamment bien assis, on s'occupa ensuite de Shell, l'un tenant son lissam pendant que les autres l'invitaient à y monter. Tous portaient dans le regard cette drôle d'interrogation : « mais qui êtes-vous, au juste ? »

« Ne vous éloignez pas surtout. Vous verrez, tout se passera bien. »

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Benedikt » 15 Fév 2014, 15:02

http://nideyleforum.free.fr/phpbb/download/file.php?avatar=178_1374080930.pngBenedikt se calma un peu avec le discours du marchand ; quelque part, c'était assez rassurant de savoir qu'on n'était pas le seul à être dans la merde. Il y avait bien quelqu'un qui finirait par trouver une solution, n'est-ce pas ? Plutôt le plus vite possible, ce serait bien mieux, mais bon, ce n'était pas comme s'ils avaient le choix, de toutes manières, alors autant respirer un bon coup et attendre sagement.

Archélas Ages qui n'était Archélas Ages et d'un côté, cela l'arrangeait beaucoup, bref, Archélas Ages, lui, semblait ne pas être vraiment du même avis. Ça versait des larmes de crocodiles de ce côté et le petit botaniste en fut aussitôt attendri, même si sur le visage du soldat, c'était un peu bizarre. Si une gamine s'était retrouvé dans le corps de ce capitaine, alors c'était parfaitement possible qu'il en soit de même pour lui. Pauvre choupinette ou choupinet ! Benedikt se pencha sur son lissam pour s'approcher de l'homme, un sourire qui se voulait rassurant sur son visage.
Ça paraissait un peu étrange sur Shell, comme si son visage à moitié artificiel avait du mal à se faire à l'idée qu'un grand sourire comme ça puisque se frayer un chemin sur lui, mais bon. Ce n'était pas non plus comme si à l'origine le botaniste avait vraiment envie de sourire. La situation était loin d'être drôle et il n'y avait personne pour le coup pour répondre à ses très nombreuses questions.

« Hey. » appela-t-il pour attirer l'attention de l'homme en train de pleurnicher sur son cheval qu'il avait apparemment un peu de mal à diriger. Benedikt n'allait pas en rire, il n'était déjà pas un cavalier chevronné dans son propre corps, mais dans celui-ci, c'était encore pire. Le seul avantage était qu'il avait pu monter sur son lissam avec difficulté mais sans aide, vu sa taille – de géante, rajouterais-t-il, mais là encore, c'était plutôt lui qui n'était pas vraiment bien doté dans ce domaine -.
« Ça va ? Il ne faut s’inquiéter comme ça, je suis sûr que c'est une mauvaise blague de Sayah ou quelque chose dans ce cas, il y a quand même très peu de chance qu'on reste dans cet état longtemps. »

En tout cas, c'était ce que le botaniste espérait, et il soupira avant de continuer avec un sourire qui offrait du réconfort. « Je m'appelle Benedikt Bloom. 28 ans et je suis botaniste habituellement ! »
La déclaration demandait bien sûr implicitement à l'autre homme de parler de lui. Le botaniste ne voulait pas faire de faux pas et mieux valait avoir quelques informations sur lui avant de discuter ; difficile de parler avec quelqu'un dont on avait même pas la voix pour nous aider à le cerner !
Un Meph Djinn à cheval ralentit à leur hauteur, intéressé par les révélations qui se faisaient de ce côté. Il était bien utile de savoir qui ils avaient avec eux, tout de même.
« Vous venez d'où ? »
« Oh, de... de la Basse-ville. C'est à l'est d'ici. Ou peut-être à l'ouest. Ou au Nord. Je ne sais même pas où on est. On est près de Ohime Quin-eeeehhh-oh. Excusez-moi, je voyais en rouge et orange tout d'un coup, vraiment bizarre. Oui, heu. Donc. On est près d'Ohime Quinah, ici ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 34
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Dans la panse du Mahjour

Messagepar Kjeld Ares » 16 Fév 2014, 00:13

Avatar de l’utilisateur
Kjeld Ares

Crédit: Fermé


Retourner vers Les Nafa'q

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron