À pattes de velours

Image

À pattes de velours

Messagepar Kallistrat Rusia » 17 Oct 2014, 18:49

Précédemment : En route vers les ruines !
Image


À la question de Vrass concernant qui voulait manger qui, Kallistrat opposa un sobre « C'est lui qui a commencé... ». Les oreilles en arrière, il resta muet le reste du trajet, les dents serrées sur sa douleur. Vrass de mauvais poil à côté de lui semblait jouer sur sa propre mauvaise humeur. D'autant plus lorsqu'il fit appel à Phaëror, vexant aussitôt notre grand lion gris. C'était lui le garde du corps supposé protéger la petite troupe. Il n'était d'ailleurs venu que pour cela. Jonah l'avait souligné lors de leur entrevue avec leur Roi pas très gentil : Kallistrat était grand et fort. Il était là pour veiller sur les plus petits... et comme ils étaient tous plus petits que lui... Il secoua la crinière, soupirant bruyamment pour exprimer son mécontentement. Demander à un volatile de veiller sur eux...! Quelle insulte ! Ce n'était pas lui qui s'était frotté au caïman ! À vrai dire chaton se souvenait même plutôt que ce satané oiseau lui avait arraché la moitié du dos quand il était intervenu pour protéger Vrass.

C'est donc un Kallistrat boiteux et furieux qui accompagnait le minuscule botaniste et le grand tatoueur. Pomporo marchait devant et se retournait à intervalles réguliers comme un canard vérifie qu'il n'a pas perdu un caneton en cours de route. Les jours suivants ne furent pas meilleurs pour l'humeur du chaton qui failli décapiter Baie-Nez-Dicte d'un coup de patte au moment où se dernier tentait de le soigner. Il s'en fallu de peu, même s'il n'eut finalement droit qu'à un grognement agacé. Têk avait fini de ruiner la patience du grand lion, et même les insecte voletant autour du botaniste ne suffisaient plus à distraire un Kallistrat qui devenait progressivement plus lion qu'humain... Parlant peu, chassant pour lui, il alla même jusqu'à se battre contre Pomporo qui semblait beaucoup moins tolérer sa présence à mesure que les jours s'écoulaient.

Un soir, alors que les deux humains plus ou moins humains faisait cuire leur poisson au bout d'une branche, Kallistrat s'affala sur le ventre. Sa tête massive posée sur ses mains, il fit couler ses pupilles fendues jusqu'au mangeur de graines qui se plaignait déjà de la route parcourue.

« C'est très loin... Gronda-t-il de sa voix profonde. Sûrement un jour encore pour croiser le Lazuli, et après encore quatre jours pour trouver les ruines. »

Ce à quoi Pomporo opposa un feulement furieux, n'aimant pas particulièrement le ton du chaton qui se retourna, l'ignorant tout à fait. Seule sa queue fouettant l'herbe jusqu'à l'arracher témoignait de son humeur. Les jours suivants s'écoulèrent sur le même rythme. Kallistrat chassait pendant que la maneki veillait sur Vrass et Baie-Nez-Dicte, refusant obstinément de les laisser seuls en compagnie de l'orphe lion. Ils durent faire un détour pour traverser le Lazuli et reprirent leur route dans une forêt de plus en plus dense et humide. Les proies étaient plus difficiles à trouver et Kallistrat s'absentait de plus en plus longtemps pour trouver sa nourriture. Lorsqu'il revenait, il n'était pas de meilleur poil qu'en partant. Il rugissait parfois pour rien, et chassa Têk avec une telle fureur qu'il manqua de peu de la toucher et de la tuer sur le coup. L'oiseau disparu aussitôt et ne se montra plus le reste du voyage. Bientôt ils seraient aux portes des ruines...

« Je vous ai prévenu que ce serait dangereux... c'est plein de Pelel'je, alors il ne faudra pas faire de bruit. Il posa un regard très appuyé sur Benedikt, l'accusant presque d'être plus bavard que Têk lorsqu'elle s'y mettait. On y sera peut-être demain... je ne sais pas très bien où c'est. Je sais juste que c'est tout près de l'eau... »

En guise de réponse, Pomporo poussa un grognement menaçant. Si on ne pouvait plus rien dire...

Allez je vous laisse décrire un peu les ruines, votre surprise arrive bientôt (a)

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À pattes de velours

Messagepar Vrass Rannveig » 18 Oct 2014, 10:06

Vraiment pas évident de comprendre ce qui peut se passer dans la tête d'un lion. Est-ce que je me vexe moi parce que je suis pas le garde du corps attitré de Benedikt? Je pourrais pourtant, mais je me dis que plus on est nombreux à assurer nos arrières, mieux c'est. Je pense qu'on est suffisamment en danger dans cette histoire en permanence pour ne pas se reposer que sur une seule paire de gros bras.

Mais il n'y avait rien à faire. Je ne comprenais pas la raison du sale caractère de l'orphe. Je l'avais surtout surveillé lorsque Benedikt l'avait soigné car je sentais bien qu'il était sur le point de lui arracher la tête! Mais il s'était retenu et c'est finalement l'oiseau qui avait failli se faire éjecter, si bien qu'on avait finalement pu dormir tranquillement les deux jours qui avaient suivi, car elle avait disparu.

Oui, chaton était de mauvais poil et ça se voyait. J'essayais parfois de trouver un truc pour l'amuser, faire une sorte de balle avec de l'herbe que j'écrasais dans ma main pour la lui lancer, et si son regard la suivait avec cette légère flamme dans les pupilles pendant quelques secondes, sa mauvaise humeur semblait l'empêcher de s'abaisser à jouer avec ce genre de truc et il retournait bouder.

Finalement, on arrivait aux ruines. Honnêtement, j'aurais presque pu m'émerveiller devant cet endroit et pour sûr que je risquais de faire pas mal de dessins et de croquis de ces lieux pendant un moment. On ne faisait pas de bruit, comme le chaton nous l'avait suggéré, mais de toute manière, il n'y avait pas grand chose à dire... Je me souvenais de pelel'je capables d'entrer dans le corps des animaux, donc j'avais renvoyé Phaerör, bien que Pomporo restait avec nous. Je me tournais donc vers le chaton, peut être que désormais, il allait reprendre du poil de la bête en voyant qu'il redevenait presque notre unique garde du corps
«On compte sur toi désormais Kallistrat. Normalement, Benedikt et moi ne devrions pas trop craindre les pelel'je, mais on ne sait jamais.» - car bon, j'ai confiance en mes tatouages, mais disons que c'est surement efficace face à un pelel'je, mais qu'en est-il s'ils sont des dizaines? des centaines?

On marchait en silence, Benedikt était placé entre Kallistrat et moi avec Pomporo devant qui ouvrait toujours la marche. Puis je me mettais à murmurer à l'attention du chaton
«Cet endroit est désert... comment on va pouvoir trouver le prochain indice? Tu sais si des gens vivent ici?» - des morphes peut être? Puisqu'ils ne risquaient rien? Les picaris pouvaient être infectés puisque Belladona avait Erin avec elle désormais... bref, je restais sur mes gardes, la moindre petite lueur dorée et euh.. oui ben je sais pas ce qu'on fera! On se plaque au sol?

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À pattes de velours

Messagepar Benedikt » 26 Oct 2014, 17:35

Le petit botaniste hocha la tête sans répliquer face au regard appuyé de Kallistrat. Depuis qu’ils étaient repartis, il était d’une humeur tellement affreuse que Benedikt avait presque peur de lui, en tout cas n’avait pas du tout envie de le mettre en colère contre lui. Aussi valait mieux se faire discret et silencieux, mais heureusement, il était plutôt doué pour ça quand il passait pas son temps à babiller.

Et pourtant, effectivement, il y avait bien des choses que le botaniste avait envie de dire devant le paysage des ruines magnifiques qui s’étendaient enfin devant leurs yeux. Il était presque difficile d’imaginer à quel point l’endroit pouvait être dangereux vu le calme qui régnait. Le lierre et les plantes de toutes sortes avaient envahis les colonnes et les murs, alourdissant les toits jusqu’à ce qu’ils s’effondrent, mais on pouvait quand même deviner combien l’endroit devait être beau auparavant. De l’avis d’un botaniste, que tout soit écrasé par la végétation n’était pas forcément un désagrément, et il repéra même de quelques coups d’œil plusieurs plantes rares qu’il aurait particulièrement aimé voir finir dans sa boutique. Mais même d’un avis plus général, l’ambiance de mystère et de prestige passé était suffisante pour impressionner. Benedikt se demanda un instant pourquoi il avait été abandonné. Les pelel’je en étaient-ils la cause, ou étaient-ils arrivés après ? Les rumeurs qui circulaient en Païlandune ne le disaient pas.

En attendant, il y avait probablement ces genres de fantômes agaçants qui se promenaient partout et ça, ce n’était vraiment accueillant. D’autant plus que Vrass n’avait pas tort, comment allaient-ils trouver l’indice dans un fouillis aussi étendu ? Y avait-il quelqu’un à qui parler, des picaris ?
« J’ai entendu qu’il y avait des picaris qui vivaient là, on va peut-être en rencontrer un ? » murmura-t-il tout bas.
Se laisser infecter par un pelel’je pour lui demander, merci bien mais non. C’était déjà assez effrayant de penser que les tatouages de Vrass, aussi efficaces soient-ils, avaient peut-être des limites dont ils ne pourraient s’apercevoir que trop tard. Pour l’instant, c’était le gros chaton qui les guidait, mais celui-ci n’avait peut-être pas plus d’idées qu’eux à ce propos.

« On peut peut-être déjà se balader un peu aux alentours juste pour voir si on trouve quelque chose d’intéressant, ou même quelqu’un ? » rajouta-t-il dans un souffle, et sa voix se perdait presque dans le bruit des insectes qui bourdonnaient autour de lui.
Ce n’était peut-être pas très raisonnable de trainer là, mais que faire d’autre ? Ils n’avaient pas fait tout ce chemin pour rester là. Et les indices avait beau donner une indication de l’endroit, cette fois, c’était assez flou pour qu’ils doivent eux-mêmes faire des recherches plus approfondies.

Vraiment désolé pour le retard...

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À pattes de velours

Messagepar Kallistrat Rusia » 28 Oct 2014, 14:02

Kallistrat s'était mis à gronder. La queue battant l'air derrière lui, il se tourna vers Vrass qu'il toisa d'un air menaçant.

« Les lions de Zosma ne viennent jamais ici, c'est interdit ! » Asséna-t-il, agacé de s'entendre poser toujours les mêmes questions.

Pomporo s'interposa aussitôt et feula à t'attention de l'orphe lion. Roulant des épaules, gonflant le poil pour se faire plus imposante. Sur le moment le chaton gris se désintéressa de Vrass pour la fusiller du regard, les lèvres retroussées alors qu'il n'appréciait pas du tout d'être traité de la sorte. Les pupilles fendues et fixes, les deux fauves semblaient sur le point de se jeter l'un sur l'autre, sur le qui-vive. C'est une drôle de lueur éthérée qui interrompit leur jeu d'intimidation. Surgissant d'un amas de mousse, elle flotta paresseusement juste devant le quatuor, traversant comme une personne âgée au milieu de l'autoroute. Kallistrat la suivit du regard. Parmi les racines enchevêtrées, une autre forme l'attendait, et toutes deux disparurent en même temps en traversant l'écorce d'un arbre. Plus loin, un buisson s'agita. Les branches grincèrent, les cimes oscillèrent. C'était comme si la forêt s'était mise en mouvement. Puis plus rien sinon un silence pesant.

Kallistrat s'était retourné. Devant lui s'ouvrait un chemin qui n'était pas là quelques secondes plus tôt. Ça, il en était certain !

« On ne devrait pas être ici... » Gronda-t-il d'une voix sourde.

Les oreilles basses, le grand lion gris n'était plus qu'un lionceau apeuré dans l'antre d'une créature plus grosse que lui... Ou presque. Soupirant bruyamment, il se remit malgré tout en route. Vrass et Baie-Nez-Dicte voulaient aller voir et lui, il était leur garde du corps. Ce n'était pas le moment d'avoir peur ! Les orphes lions n'avaient peur de rien. Il était un orphe lion... Donc il n'avait pas peur ! Il était peut-être juste un peu inquiet... À quatre pattes pour être certain de ne pas faire le moindre bruit, Kallistrat avançait avec la prudence d'un lion en chasse. Ce silence ne lui disait absolument rien de bon. Lorsqu'il s'arrêta pour la seconde fois, ce fut pour laisser passer une autre de ces formes lumineuses. Puis une autre une minute plus tard, et encore une autre au bout de trente secondes. Rapidement, le groupe pu se rendre compte que les Pelel'je traversaient à intervalles de plus en plus rapprochés, au point qu'ils durent rester immobiles un long moment lorsqu'il y en eut un peu trop au goût du chaton. Comme une statue, il ne bougeait absolument plus d'un poil, allant même jusqu'à retenir son souffle. Mais les Pelel'je avaient cessé de se montrer et tout était redevenu silencieux.

À une lenteur incroyable, Kallistrat avança une patte, puis se figea de nouveau. Autour d'eux subitement, un essaim de lueurs diaphanes venait de surgir des buissons. Comme une ruche paniquée, les Pelel'je se mirent à tournoyer férocement avant de se diriger tout droit vers les quatre voyageurs. Ils étaient trente, peut-être même cinquante, et s'écartèrent comme les flots face à la coque d'un navire en arrivant près de Vrass et Benedikt. Kallistrat s'était totalement aplatit et ne bougeait plus du tout alors que la nuée se regroupait derrière les deux commerçants pour repasser à l'attaque ! De nouveau ils semblèrent « glisser » autour des porteurs du tatouage du loup-garou, mais leur course ne s'arrêta pas là ce tour-ci... Emportés par leur élan, ils s'engouffrèrent tous en même temps à l'intérieur de l'orphe lion qui se faisait pourtant tout petit !

Ensuite, plus rien ne bougea pendant une minute...

À plat ventre, les pattes solidement ancrée au sol comme s'il s'apprêtait à bondir, Kallistrat fixa ses deux compagnons de route avec l'air d'un prédateur en chasse. Ses muscles tremblaient, prêt à se détendre en un éclair. Cachée derrière Benedikt, Pomporo avait abandonné ses feulements pour rugir carrément.

« Un orphe lion... c'est fascinant ! J'ai espéré en prendre le contrôle depuis que vous avez mis les pieds sur l'échine, mais cette fichue part humaine m'en a empêché. Dommage, je vous aurais volontiers égorgés à la première occasion ! Surtout toi... Gronda Kallistrat qui n'était plus lui-même depuis une bonne minute maintenant, le regard rivé sur Vrass. ... pour avoir tué mes deux frères. Cthulhu... Tezcat... Je suis surpris qu'une mauviette ne possédant aucune magie ait pu contribuer à leur perte. »

D'autres Pelel'je arrivaient en flottant gaiement, avant de disparaître parmi la fourrure grise de l'orphe lion. Autour, les racines et les buissons semblaient s'écarter d'eux-même, faisant place nette, créant un grand cercle dégagé de tout obstacle.

« Le trésor d'Arkham, rien que ça... Ceux d'ici connaissent l'indice, mais si vous le voulez... Kallistrat se releva, écartant les bras et rugissant à gorge déployée. VENEZ LE CHERCHER !!! »


Image


N'ayez pas peur d'y aller franco, on a un botaniste pour le rafistoler au pire :D

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À pattes de velours

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Nov 2014, 11:50

Difficile de calmer l'orphe lion. Je ne savais pas quoi faire à vrai dire, je ne m'y connaissais pas vraiment en animaux, et encore moins en lions. J'avais espérer flatter son égo en lui disant combien il nous était indispensable, mais au lieu de ça, je m'étais fait rembarrer et j'avais bien envie de lui en coller une pour lui rappeler quand même qu'il ne parlait pas à un mouton mais à un winghox! Certes, pas dit que je gagne en combat à mains nues face à lui, mais il risquait de se prendre quelques coups de cornes dans les dents et ça lui ferait pas du bien!

Mais ce fut Pomporo qui s'interposa et je posais la main sur son dos en me mettant aussi à feuler
* Pomporo, couché. Reste avec Benedikt * - je savais que même si Kallistrat était de mauvaise humeur, il n'y avait pas de raison valable qu'il nous attaque, il fallait juste éviter de le provoquer. Cette quête était en train de nous faire perdre à tous nos moyens, et selon moi, quelques jours de repos après être sortis de ces ruines ne nous feraient pas de mal. Mais pour l'heure, il fallait trouver cet indice, et selon Benedikt, il fallait compter sur les picaris. Oui, bonne idée, comme sur l'île près de Balaïnes, Arkham avait prouvé qu'il pouvait s'entendre avec eux, mais on n'aurait pas l'occasion d'en discuter davantage.

Des pelel'je. Un véritable essaim commençait à nous tourner autour, encore et encore aussi on se taisait tous, avançant prudemment alors que les lucioles éthérées passaient autour de Benedikt et moi sans nous toucher grace au tatouage du loup garou, mais je regardais Kallistrat avec inquiétude, regrettant vraiment qu'il ne m'ait pas laissé le tatouer. On aurait du l'endormir de force et le lui faire!

Oui, on aurait du... mais je n'y serais pas arrivé en fait, car lorsque tout un essaim s'engouffra dans son corps, il se mit à parler d'une drôle de voix qui justifia qu'en fait, il en avait un depuis un moment!
«Kallistrat ne s'est pas évanoui! Comment...» - j'écarquillais les yeux alors qu'il parlait de Cthulhu et Tezcat... oh oh! Des pelel'je particuliers ceux là! Je ramenais mes mains devant moi, essayant de calmer celui qui se dressait devant nous! Je n'avais pas intérêt à trop blesser Kallistrat, mais il était plus que probable qu'on allait avoir besoin de Phaerör et Pomporo en renfort face à lui!

«Ok je vois... calme toi... déjà pour commencer, je te signale que je savais pas que Cthulhu était mort. Aux dernières nouvelles, il était dans le corps d'un cortésian musicien! Quant à Tezcat... bon ok lui j'avoue c'était moi mais j'ai fait que me défendre!» - ce qui est vrai en plus! Le cortésian s'était barré de Guttenvald sans laisser de traces, et c'était lui qui avait réussi à le tuer en se faisant une transfusion avec du sang de morphe et en le grillant avec sa magie... mais je n'étais plus avec lui à ce moment là! Je ne pouvais pas le savoir, surtout que depuis, il avait été capturé par l'Escadron et surement qu'ils avaient fait des expériences sur lui ou qu'il n'avait simplement pas survécu à cette transfusion!

Bon par contre, de toute manière, j'étais responsable pour Tezcat et il était évident qu'il n'allait pas nous donner gentiment l'indice comme ça, aussi je me mettais bien devant Benedikt avant de siffler pour que Phaëror nous rejoigne à vitesse grand V!
«Benedikt, monte sur le dos de Phaëror et reste là haut!! Je vais essayer de le maîtriser avec Pomporo..» - car malheureusement, même si le botaniste pouvait avoir des plantes ou autres pour endormir l'orphe, ça ne marcherait pas avec un pelel'je dans son corps! Il fallait le maîtriser physiquement, l'accrocher, le ligoter, bref, l'empêcher de bouger sans pour autant trop le blesser! Je prenais donc mon élan et je chargeais Kallistrat, enserrant sa taille de mes bras en effleurant son flanc de mes cornes sans chercher à le transpercer non plus, mais vas y le tas de muscles! J'avais pu profiter de mon élan pour le faire reculer un peu, mais il m'avait vite agrippé de ses griffes et heureusement que mes vêtements sont assez épais pour le moment! Je me redressais donc pour lui donner un coup de coude dans la bouche et grimacer en sentant ses crocs m'arracher une partie de la veste et de la peau avec!

«Libère Kallistrat!! Il n'y est pour rien! Il ne voulait pas venir ici!!» - je me doutais qu'il s'en foutait, mais ça me foutait hors de moi qu'il s'en soit pris à l'orphe lion! Enfoirés de Pelel'je, si seulement j'avais une magie capable de tous vous exploser, crois moi que je le ferais! Mais celle que j'avais apprise serait inefficace face à de telles bestioles! Un tremblement de terre ne pourrait pas les tuer!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À pattes de velours

Messagepar Benedikt » 26 Nov 2014, 18:31

Uh-oh. Ce qui venait de se passer devant leur yeux n’était pas du tout au goût du petit botaniste. Il aurait bien aimé dire à Kallistrat « Je te l’avais bien dit », sauf que celui-ci n’était pas vraiment en mesure d’entendre, et qu’en plus, il semblait que le pelel’je qui l’habitait s’était installé là depuis bien plus longtemps que ça. Un tatouage n’aurait fait que révéler le pot aux roses un peu plus tôt, et Benedikt pensa un instant à Kjeld et l’histoire que lui avait raconté le tatoueur à propos de lui.

Il recula jusqu’à trébucher sur une branche pendant que Vrass ordonnait à Pomporo de rester avec lui. Noble décision, jusqu’à ce que la maneki se mette à bondir partout en rugissant comme si elle se battait contre des fantômes. Ce qui était à peu près la situation. Le petit botaniste eut à peine le temps d’essayer de la stopper, et les deux tombèrent dans un amas de débris en pierre recouverts de lierre. Et lorsque la maneki se redressa, celle-ci se mit immédiatement à gronder sur son maître, si bien que Benedikt se figea un instant, le temps de réaliser ce qui venait de se passer.

Ce n’était pas le moment de s’enfuir, alors que Vrass était encore aux prises de Kallistrat, mais Benedikt n’était pas très sûr que laisser se faire déchiqueter en morceaux par son propre animal de compagnie allait aider non plus. Il fit un pas en arrière, incertain, et Pomporo, où ce qui était dans sa tête à ce moment-là, lui sauta dessus et le plaqua par terre.

« S’il-vous-plait, on ne veut faire de mal à personne, ce n’est pas de notre faute si d’autres l’ont fait et si Vrass a pu faire du mal à l’un d’entre vous, c’était forcément de se défendre, laissez-nous partir, moi j’ai même aidé l’un de vous, on vous veut pas de mal ! On veut juste trouver un indice et repartir sans rien déranger ! »
La maneki continua à grogner, mais semblait soudain plus curieuse depuis que Benedikt venait de mentionner avoir aidé l’un d’entre eux. Si bien que ce dernier s’empressa d’appuyer ses propos, même si c’était des paroles qui frôlaient le mensonge.
« C’est vrai ! On a aidé un pelel’je qui m’avait inf… qui m’avait pris comme hôte à trouver quelqu’un de plus gérable ! Il peut maintenant prendre le contrôle de la picaris qui l’héberge toutes les nuits ! Et même à d’autres moments ! Ils s’entendent très bien ! Je ne mens pas ! S'il vous plait, laissez Kallistrat ! »

Désolé, mes rps sont petits, et la qualité doit pas être top, j'ai tout le temps envie de m'endormir en ce moment alors c'est pas facile d'écrire. Normalement ça ira mieux quand j'aurais baissé ma dose de médicament.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: À pattes de velours

Messagepar Kallistrat Rusia » 29 Nov 2014, 01:19

Une charge de buffle s'abattit sur Échidna. Ah ! C'était bien un winghox celui-là ! Tout dans la nuque pour les coups de boule ! C'était ce qui devait leur aplatir la cervelle ! Accusant le coup, le grand lion gris poussa un grognement rauque lorsque le souffle lui fut coupé, avant de rugir de fureur. Se laisser avoir par une attaque aussi grossière, vraiment ! L'ennui c'est qu'on pouvait bien être vingt au volant d'une voiture ce n'était pas pour autant qu'on la conduisait bien, et en l'occurrence la cinquantaine de Pelel'je qui s'étaient liés au corps de Kallistrat avaient bien du mal à le contrôler. Marcher, parler, c'était facile. Se battre en revanche nécessitait un instinct et des réflexes qu'ils ne possédaient pas.

Surpris donc, ils enserrèrent Vrass entre les bras puissants de l'orphe lion, profitant de l'occasion pour sortir ses griffes et lui entailler salement la chair. Oh oh... intéressant comme corps ! Un coup de coude les firent rugir de rage. Échidna en particulier, le seul à avoir réellement un compte à régler avec la race humaine. Les autres ne souhaitaient qu'une seule chose : prendre le contrôle de leurs hôtes afin de les obliger à s'éloigner de leur refuge. Mais Échidna lui, criait vengeance pour les supplices que ce professeur fou lui avait fait subir. Et sournois comme un serpent, il se chargeait de transmettre ses souvenirs à tous ses comparses, décuplant la colère de certains d'entre eux. Autant dire qu'ils n'allaient pas lâcher leur hôte de si tôt !

« Bien sûr qu'il y est pour quelque chose ! Il savait qu'il n'aurait pas dû venir, et pourtant il a choisi de le faire. Et tu sais le plus drôle ? »

Après un nouveau rugissement, les pelel'je poussèrent sur les jambes du lion, bousculant Vrass qui trébucha jusqu'à Pomporo. Pomporo qui se retrouva écrasée contre Benedikt qu'elle tenait sous son joug.

« Figure-toi que ton Kallistrat chéri est toujours conscient ! »

Conscient mais incapable de maîtriser ce corps désormais envahi par une armée de parasites qui se jouaient de lui comme une marionnette. Mais Échidna n'était pas satisfait. Ce corps ne lui répondait pas à cause du trop grand nombre de pelel'je qu'il hébergeait. Et la majorité d'entre eux souhaitaient simplement le reconduire à la frontière sans lui faire le moindre mal. Contrarié, il se mit à réfléchir. Il lui fallait autre chose. Une bête. Une vraie bête qu'il serait le seul à contrôler. Alors une petite lueur éthérée s'échappa des oreilles du grand orphe lion avant de filer vers les bois environnants, à la recherche d'une proie facile et dangereuse si possible. Kallistrat sembla hésiter, et comme Vrass se battait toujours contre lui il recula sous sa pression, s'écroulant finalement sur le dos.

« Ce lieu est notre refuge ! Partez ! Partez ou nous vous tuerons avec les corps de vos amis ! »

Rassemblant ses pattes arrières sur son ventre, l'orphe lion s'en servit pour repousser brutalement le winghox qui l'étreignait toujours, se débattant et grognant de colère, et plantant sans ménagement ses immenses crocs dans l'épaule du tatoueur. Roulant sur le côté, il se retrouva rapidement au-dessus de Vrass, ses pupilles mortellement fendues plantées dans les yeux vairons du winghox. Ça, c'est ce qui s'appelait un renversement de situation !

« Arkham aussi s'est aventuré ici, et nous l'avons repoussé comme nous le faisons avec tous. L'indice que vous recherchez a été laissé aux picaris. Nous ne l'avons pas ! Partez ! »

Et pour se montrer un peu plus convainquant, ils retroussèrent les lèvres du grand lion, dévoilant ses crocs menaçants.

Désolé pour la qualité médiocre. J'ai un peu de mal à me remettre dedans :$

Avatar de l’utilisateur
Kallistrat Rusia
Orphe

Crédit: 248.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image
Métier: Garde du corps
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Kimahri Ronso (modifié) – Final Fantasy X – Square Enix

Re: À pattes de velours

Messagepar Vrass Rannveig » 29 Nov 2014, 10:59

Pourquoi a t'il fallu que les choses tournent ainsi? J'avais dit à Kallistrat qu'il fallait que je lui fasse ce foutu tatouage, ou alors on aurait du lui filer un objet, j'en sais rien, n'importe quoi qui aurait pu le protéger de cette véritable invasion! Car oui, là ce n'était plus être infesté à ce niveau là, mais vraiment envahi! Je pouvais sentir ses griffes me lacérer la chair à travers mes vêtements... et heureusement que je porte des trucs de la Basse Ville qui sont assez solides, si ce n'était que du lin je crois qu'il aurait réussi à atteindre carrément mes organes avec sa force!!

«Je.. ne... savais... pas... pour... tes... copains!» - que je répétais alors que Benedikt tentait de me défendre avec ses propres mots. Echydna avait beau m'en vouloir, je pouvais admettre être responsable de l'un de ses potes, mais pour l'autre, ce n'était pas moi! Je ne savais même pas qu'il était mort bordel, et quelque chose me disait que je me lancerais à la recherche de ce foutu musicien pour lui rendre la pareille un de ces jours!

C'est alors que je fus envoyé en arrière, grimaçant sous la douleur de mes plaies bien ouvertes. Y'a pas à dire, ça fait un mal de chien - ironique quand c'est un chat qui vous a fait ça - et je le regardais alors qu'il disait que le pauvre Kallistrat était conscient de ce qu'il se passait!
«C'est nous qui lui avons demandé de venir! Laisse le!!» - ça commençait à bien faire tout ça! Je me relevais, essayant tant bien que mal d'ignorer la douleur mais je sentais que je perdais déjà pas mal de sang! C'est alors que l'une des nuées de lumière quitta le corps de chaton pour filer, et sa "personnalité" sembla changer radicalement!

Il me sauta de nouveau dessus et avec le peu de force qu'il me restait, je me laissais tomber pour le voir me cracher presque au visage à propos d'Arkham et je voyais là une porte de sortie qu'il fallait prendre et vite!
«Conduisez nous aux picaris et on s'en va! Tous! On ne veut pas rester ici... guidez-nous vers la sortie et on ne reviendra plus jamais!!» - ce n'était pas un ordre, presque une supplique. Visiblement, Echydna n'était plus là et il fallait absolument en profiter pour filer! Je ne savais pas où il était allé, mais ça ne me semblait en rien de bon!

Je me relevais péniblement avant de me tourner vers Benedikt qui devait être inquiet pour mes blessures
«File moi juste de quoi arrêter un peu de saigner, tu me soigneras une fois qu'on sera loin d'ici! On dégage!» - un bras entourant mon torse pour essayer de compresser les plaies, je regardais à nouveau Kallistrat, ou plutôt les pelel'je qui étaient en lui - «on vous suit, dès qu'on aura l'indice qu'Arkham a laissé aux picaris, on vous promet qu'on partira loin, le plus loin possible!» - dans des cas comme ça, vaut mieux négocier car là sinon, on est dans la mouise! Surtout qu'il fallait vraiment faire vite. Je levais les yeux au ciel, j'avais volontairement dit à Phaerör de rester loin d'ici, et j'espérais qu'Echydna n'allait pas aller le chercher. J'ai déjà affronté un hiéras sous le contrôle d'un pelel'je et franchement, j'ai pas envie de recommencer!

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: À pattes de velours

Messagepar Benedikt » 07 Fév 2015, 01:09

Le petit botaniste se releva en panique, un regard effaré sur les blessures sanguinolentes de Vrass. Non, celui-là, il pouvait dire ce qu’il voulait, mais la seule chose qu’ils allaient faire à présent, c’était filer à toutes jambes, indice ou pas. Ça devenait trop dangereux, bien trop pour une simple aventure.
« NON. Conduisez-nous juste à la sortie ! On veut juste s’en aller avec Kallistrat, vous avez notre parole, je vous en supplie ! On s’en va maintenant ! » hurla-t-il au-dessus du tatoueur avant d’attraper le premier vêtement qu’il réussit à trouver dans son sac. Il l’utilisa pour l’attacher autour du torse de Vrass, comme une sorte garrot de fortune, et se retourna sur Kallistrat. Comme bouclier, on avait bien mieux, mais cela n’empêcha Benedikt de rester là.

« Libérez-le juste et on s’en va à l’instant ! »
Échidna semblait s’en être allé pour chercher on-ne-savait-quelle-effrayante-chose, et le petit botaniste n’avait pas l’intention d’attendre qu’il revienne pour voir quelle était la surprise. Si bien que ce fut avec soulagement que Benedikt commença à voir une multitude de lumière éthérée s’éloigner du gros chaton, comme un essaim de moucheron. Ce dernier les regarda une dernière fois d’un air hostile et siffla entre ses crocs :
« Allez-vous en alors, mais je ne vous conseille pas de jouer aux plus malins avec nous. »

Loin de l’idée du petit botaniste de le contredire. Il attrapa Vrass pour l’aider à se relever et resta un instant à fixer Kallistrat pour tenter de savoir s’il avait retrouvé son esprit. Ce n'était pas le cas, mais en revanche, ils les attrapa pour les conduire comme un chien d'aveugle jusqu'à la sortie, ce qui fit soupirer de soulagement le petit botaniste qui venait de sursauter sous la poigne du gros chat.
La troupe s’éloigna donc à aussi grand pas qu’ils pouvaient, accompagné par une haie d’honneur de pelel’je que Benedikt ne préférait pas regarder de peur de leur donner de mauvaises idées. Ce ne fut que lorsqu’ils atteignirent les limites des ruines, et s’enfoncèrent dans les profondeurs de la jungle sans même d’anciennes traces de civilisations.

Benedikt continua quand même pendant un certain temps, jusqu’à ce qu’il soit sûr que plus aucun pelel’je ne les suivaient, et que Vrass se mit à sérieusement grogner. Il se mit à genoux à côté de lui et se mit à fouiller dans son sac pour chercher ce qu’il lui fallait pour le soigner.
« On retourne pas là-bas ! » aboya-t-il, des larmes de rage et d’inquiétude au coin des yeux. « Je m’en fous du trésor, il ne vaut pas la peine de se faire tuer ! Regarde-toi, regarde Kallistrat ! »
Le gros chaton amoché - qui venait à peine de commencer à reprendre ses esprits - et le tatoueur allaient avoir du mal à trouver des contre-arguments à ça, si encore ils avaient l’intention d’en chercher. Pas sûr, ils n’avaient pas l’air en bon état non plus.
Il semblait qu’il était temps de rentrer à la Basse-ville pour panser ses blessures et se réchauffer devant un feu, ou dans le cas de Kallistrat, apprécier la tranquillité des gazouillis d’oiseaux avant qu’ils ne finissent dans sa gueule…

Désolé si c'est nul, j'ai fait ce que j'ai pu. >< J'espère que ça donne un peu l'impression d'une fin de rp quand même.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié


Retourner vers Les ruines Ohimes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron