Une croisière? Pas vraiment...

Paresser sur les plages sereines d'un lac, ça vous tente ? À moins que vous ne préfériez l'humeur imprévisible des mers tumultueuses ? Baignades autorisées...!

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 16 Mai 2011, 12:22

Dans la cuisine, Puck racontait à la féline de petites anecdotes de marins, et il lui donna aussi plusieurs conseils pour jouer aux cartes face aux marins, qu'elle ne devait, par exemple, pas hésiter à dévoiler un peu son épaule pour les déconcentrer, ce qui la fit rire. Mangeant sa soupe avec appétit, elle alla ensuite débarrasser et aida Côle à la plonge avant de s'étirer longuement, les bras dressés vers le plafond

«Bon boulot gamine pour un premier jour! Amuse toi bien et te couche pas trop tard, faut que tu sois levée avant l'aube demain matin, c'est moi qui viendrai te réveiller!»
- «Compris!»


Elle s'approcha et l'embrassa sur la joue ce qui fit frémir un peu sa moustache alors que Côle la regardait avec une sorte de regard plein d'espoir, mais elle ne l'embrassa pas, se contentant de passer sa main dans ses cheveux pour le décoiffer avec un clin d'œil avant de partir.

Elle s'apprêtait à partir vers sa chambre lorsqu'elle se fit harponner par l'un des hommes de Chaemil qui lui attrapa le bras pour l'entrainer dans sa cabine d'un geste sec et la plaquer contre la porte


«Trop belle pour un seul homme» dit il en lui encerclant le poignet avec force alors qu'elle grimaça au moment où il s’apprêtait à l'embrasser dans le cou en se plaquant à elle de tout son poids pour ne pas qu'elle bouge
«Surtout trop pour toi connard!»

Elle attrapa son oreille et mordit violemment jusqu'au sang, il se mit alors à hurler en reculant et elle en profita pour lui donner un bon coup de genou dans le bas ventre, il se plia alors en deux alors qu'on tambourinait à la porte

«Il se passe quoi là dedans?»

Elle ouvrit la porte en essuyant le filet de sang sur ses lèvres, dévoilant en même temps la trace violacée sur son bras puisqu'elle avait remonté ses manches au niveau des coudes pour faire la vaisselle

«Rien, je crois qu'il s'est trompé»
- «Trompé de quoi?»
- «Allez savoir... de victime peut être?»


Elle se rendit compte qu'ils étaient trois, deux hommes de Chaemil et un seul de Le Docte, et elle sut qu'elle était mal barrée, même s'il n'était pas difficile de comprendre ce qu'il venait de se passer. Le véritable marin lui attrapa le bras pour regarder le bleu et la tira vers lui

«Venez, on va avertir le Capitaine, sinon ça va être le bordel»
- «Vous croyez vraiment que c'est nécessaire?»
elle ne voulait pas qu'on la qualifie de moucharde ou qu'on la prenne pour une demoiselle en détresse, le marin la fixa un moment, et regarda les hommes de Chaemil qui allaient aider l'autre soldat.

«Ok, mais venez avec moi quand même, on va rejoindre les autres, ils vont jouer aux cartes!»
- «C'est justement là que j'allais»


Elle n'allait pas pouvoir voir Archélas, elle ramena ses manches sur ses poignets pour ne pas que le bleu soit visible, il serait capable d'en faire une jaunisse, surtout qu'il avait plus ou moins affirmé qu'il viendrait jouer aux cartes également. Une fois dans la pièce qui était en fait la cabine du second, elle s'installa à une chaise où on commença à lui expliquer les règles, mais Puck l'ayant déjà rencardée, elle savait à peu près tout ce qu'il y avait à savoir. Elle se tourna alors vers l'un des hommes pour lui demander s'il savait où se trouvait Archélas, mais se ravisa, préférant ne pas faire comme si elle dépendait entièrement de lui, elle prit une profonde inspiration et malheureusement, son partenaire le prit pour un signe et fit une mauvaise action

«Mais noon!»

Évidemment, cela entraina l'hilarité générale et elle leva les yeux au ciel alors qu'une nouvelle donne était lancée, elle essayait de chasser ses craintes quant au sort de son compagnon. Elle ne voulait pas qu'il s'inquiète pour elle, elle ne devait donc pas s'inquiéter pour lui... enfin... plus facile à dire qu'à faire

Aucune idée du genre de jeu qui se faisait à l'époque, donc un jeu au pif où on joue par équipe de deux on dira :012:

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Maître du Jeu » 16 Mai 2011, 23:51

http://nsa25.casimages.com/img/2011/05/16/110516115953226248.jpgLa porte s'ouvrit sur un homme large comme deux, l'avant-bras bandé du coude au poignet.

« Eh Owen ! » S'exclama l'un des joueurs, interrompant la partie.

Les autres posèrent leurs cartes pour se tourner vers lui.

« Alors ce bras ?
_ Ben tu vois, rafistolé.
_ Owen s'est brûlé avec les cordages.
Expliqua le voisin de Ceithli à voix basse.
_ Il a mis le temps le doc', on a commencé sans toi du coup. On s'est dit qu'il t'avait peut-être ligoté à ton lit.
_ Moi non,
gloussa le dénommé Owen, mais j'en connais deux qui vont passer la nuit dans les cales.
_ Déjà du grabuge ?
_ Des hommes de ce petit con de Chaemil ?
S'intéressa un second.
_ Oui, oui et non.
_ Foutre bleu Owen, assieds-toi et raconte ! »


À ces mots, plusieurs pintes de bière apparurent comme par enchantement sur la table. En fait, un mousse venait de les tirer au fût et servait tout le monde avec une rapidité trahissant l'habitude. Owen prit place sur la chaise qu'on lui tira et fixa quelques secondes Ceithli avec un sourire amusé, sans malveillance toutefois contrairement aux hommes du lieutenant-colonel.

« Alors ?
_ Alors figure-toi qu'il y avait ce capitaine avec moi : Ages. Celui qui n'est pas avec Chaemil.
_ Ah ? Il est blessé ?
_ Pas vraiment, il voulait un truc pour son dos, une histoire de tatouage je crois.
_ Encore un douillet...
_ … c'est un type sympa. Pas très bavard ni très confiant, mais pas méprisant comme les autres. Et donc mon bandage était à peine fini que trois hommes ont débarqué à l'infirmerie. Y'en avait un à qui il manquait un bout d'oreille. Au début j'ai rien compris du tout, mais après c'est devenu marrant. »


Celui qui avait accompagné la Morphe jusqu'ici – et qui avait été plus ou moins témoin de la scène – sembla hésiter entre se réjouir et s'inquiéter. Du coup, il opta pour un savant mélange des deux et fit un tête assez comique.

« Ils ont eu des ennuis ? Demanda-t-il plein d'espoir.
_ Oh pas tout de suite, mais tu connais le doc', il a flairé la mutinerie et il a fait venir le capitaine. Le nôtre. Précisa-t-il à l'attention de Ceithli. Inutile de vous faire un dessin hein. Il était fichtrement remonté de se faire déranger à une heure pareille, j'ai cru qu'il allait embrocher les trois hommes de Chaemil. Ça m'aurait plu d'ailleurs. Je crois même que ça aurait plu à Ages.
_ Et à moi !
_ Ouai, d'la vermine.
_ Bref. Il a interrogé les trois, et tu le connais, quand il interroge.
_ J'ai presque envie de les plaindre, tiens.
_ Et alors ? Raconte ! »


Owen hocha la tête en souriant, au bord du fou-rire.

« Et alors j'en connais une qui n'a besoin de personne pour se défendre toute seule. »

À ces mots, toute la table se retourna vers Ceithli. Il n'était pas difficile de faire le rapprochement, étant la seule femme à bord, le « elle » la désignait forcément. Alors aussitôt, elle eut droit à une mitraille de questions, de compliments et d'applaudissements.

« Ah ouai ?
_ Tu lui as vraiment arraché un bout d'oreille ?
_ Ben dis-donc, moi qui croyais que c'était ton homme qui t'escortait.
_ Tu t'es transformée en tigre ?
_ Il te voulait quoi ? »


Et autres questions pas toujours très pertinentes et posées si vite qu'elles ne lui laissaient pas tellement l'occasion de répondre de toute façon. Puis Owen demanda une nouvelle donne afin de se joindre à la partie, et quelques bières furent descendues pour égayer l'ambiance.

« Et alors, bagarre ?
_ Non... mais ça a failli.
Rit Owen en se remémorant la scène. Si le Docte et le médecin du bord ne s'étaient pas interposés, il y aurait un homme de Chaemil en moins à l'heure qu'il est. Peut-être même que Chaemil y serait passé aussi. Il reporta son regard sur Ceithli avec un sourire. Il a l'air un peu à cran c't'homme là... »

Les autres éclatèrent de rire, et puis comme si de rien n'était, reprirent la partie. La petite anecdote d'Owen avait détendu tout le monde... ou presque. Alors au cas où, son voisin se pencha de nouveau vers la Morphe pour chuchoter.

« T'inquiète pas va, une nuit dans les cales c'est pas grand chose. Bon c'est pas super confortable par contre, mais ça calme. Tu le reverras demain au p'tit déj' ! »

Avatar de l’utilisateur
Maître du Jeu
Compte multifonction

Crédit: Fermé

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 17 Mai 2011, 00:13

Ceithli mit un peu de temps à comprendre, il fallait dire que ce Owen savait maintenir le suspens. Et lorsqu'il la fixa en mentionna qu'elle savait se défendre, elle leva les yeux au ciel et se fit rapidement assaillir de questions

«Non, je ne me suis pas transformée. Pas besoin face à une larve pareille»

Nouveau fou rire général, cependant, la jeune femme comprit rapidement la suite, et il n'était pas difficile de savoir qui se retrouvait à fond de cale et son visage s'assombrit. Lorsque son voisin lui annonça qu'il ne risquait rien, elle haussa les épaules

«Pas pour lui que je m'inquiète, plutôt pour l'autre... il va ruminer et tourner en rond comme un lion en cage. Faut pas croire, c'est pas forcément moi le fauve de nous deux!»

Nouveau fou rire, décidément, y'avait de l'ambiance. La jeune femme savait qu'elle n'avait aucun intérêt à montrer son inquiétude pour son amant, elle devait continuer sur cette voie, comme le lui a si bien conseillé Puck. Se faire des alliés des hommes de Le Docte pour qu'ainsi ils évitent le plus de problèmes possibles avec le capitaine. Ce Chaemil n'avait vraiment pas de chance, et Archélas avait bien fait de l'emmener.

«Enfin bon, une bonne nuit de sommeil et il aura les idées claires, et j'espère quand même que ça aura servi de leçon à ces abrutis, faut franchement pas être malin pour essayer de me tomber dessus le premier jour...»

Cette fois, il y eut des ricanements, de toute évidence, aucun d'entre eux ne portait les soldats dans leur cœur, mais il fallait reconnaître que les soldats n'ont jamais été très appréciés. La soirée se poursuivit donc et la jeune femme fit de son mieux pour essayer de gagner avec son équipier jusqu'à ce que le second déclare qu'il était temps d'éteindre les lumières et d'aller dormir. Owen se proposa pour raccompagner Ceithli, celle ci le regarda d'un air perçant

«Je te préviens, c'est pas parce que tu es costaud que je ne pourrai pas te bouffer aussi!»
- «Ah ah ah! T'inquiète pas fillette! J'ai besoin de mes forces pour demain, et je suis sure que tu dois être du genre épuisante!»
- «T'as pas idée!»


Il rit d'une bonne grosse voix avant de la raccompagner jusqu'à sa cabine, il lui murmura de faire attention à elle avant de retourner avec les autres. Elle ferma la porte derrière elle, sachant qu'Archélas ne viendrait pas et elle put céder un peu à la crainte désormais. Prenant une profonde inspiration, elle se disait qu'elle allait plutôt dormir sous sa forme féline. Elle avait les sens beaucoup plus en alerte et avait besoin d'un peu moins de sommeil. Elle remit malgré tout son système en place, Archélas lui avait dit qu'il lui ramènerait des pièces, mais probablement qu'il n'avait pas eu le temps de revenir dans la chambre entre temps. Elle se déshabilla à toute vitesse et laissa ses vêtements à proximité avant de se transformer et de se glisser sous le lit. Autant prendre le plus de précautions possibles après tout.

Produisant un léger grondement plaintif en pensant à son amant qui avait encore laissé ses pulsions prendre le dessus, elle se disait qu'au moins maintenant, les hommes savaient qu'elle savait se défendre aussi bien sous forme humaine que sous forme féline, mine de rien, les différents entraînements de Jhérer ont porté leurs fruits.

De là où elle était, elle pouvait voir la lumière traverser le hublot, elle verrait donc le soleil se lever le lendemain pour retourner en cuisine et préparer le petit déjeuner... fermant les yeux, elle se laissa gagner par le sommeil. Normalement, après tout ce qui venait de se passer, il serait stupide qu'un homme de Chaemil tente encore quoi que ce soit contre elle, du moins pas cette nuit s'il ne voulait pas que Le Docte le fasse passer par dessus bord...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 17 Mai 2011, 19:07

Pas de coucher de soleil pour Archélas, ni de nuit de repos mérité auprès de sa douce. Non. Assis au fond d'une geôle en fond de cale plus petite que sa chambre, il soupira. Les yeux fermés et la tête en arrière contre le mur, il tremblait encore de rage, et rien de ce sur quoi s'arrêtait ses pensées ne parvenait à le calmer. Le jour où Chaemil aurait la mauvaise idée de croiser sa route à l'abri des regards, il ne se retiendrait certainement pas ! Ce pourceau était parvenu à faire de ses hommes des individus au moins aussi détestables que lui, et ce soldat à l'oreille manquant en était un exemple révoltant. Les poings serrés si fort qu'il s'en faisait pâlir les phalanges, Archélas tenta encore de contenir sa colère, en vain. S'il s'était écouté, il se serait levé pour tout arracher : sa porte, celle de la pièce voisine, les yeux de son occupant, et puis la porte de la cabine de Chaemil et tout ce qui tomberait entre ses griffes une fois ce lieutenant-colonel abject entre ses griffes. Il ne pouvait peut-être pas se transformer en guépard, mais il pouvait tuer tout aussi efficacement.

Un nouveau soupir parvint à franchir sa mâchoire serrée. Quel âne ! S'il avait sut se tenir, le coupable serait en cage et lui en train de jouer aux cartes avec les hommes d'équipage. Peut-être même qu'il aurait pu regarder le soleil se coucher avec Ceithli, et peut-être encore aurait-il pu dormir à ses côtés. Au lieu de cela, il avait fallu qu'il devienne fou furieux au point de se retrouver enfermé à son tour, comme s'il était coupable lui-même. De quoi ? De tentative de démembrement d'un soldat stupide ?

Sans même s'en rendre compte, il s'était levé, porté par sa colère. Et pour l'étancher un peu, il frappa dans la cloison, se blessant aux éclats du bois qui remua à peine sous ses manifestations de rage. Son regard se reporta sur un rat qui courait le long d'un mur. Et si le navire coulait ? Y aurait-il quelqu'un pour venir leur ouvrir ? Bon sang ! Il détestait Livian et ses petits jeux stupides. Il détestait les bateaux. Il détestait Chaemil. Il détestait son métier. Il se détestait. Et à force de haïr Nideyle entière, il finit par tomber d'épuisement au petit matin. Jamais une nuit ne lui avait parue aussi longue. Comment allait Ceithli ? Pourquoi s'était-il fait enfermé plutôt que d'assurer sa protection comme il l'avait promis ?

« Capitaine Ages. Capitaine Ages...? Capi... AGES !!! »

Archélas sursauta, arraché de force à un sommeil qu'il venait à peine de trouver. Les yeux exorbités soulignés de cernes noires, il dévisagea le marin qui le secouait à coup de pieds bourrus.

« Petit déjeuner ! Ordonna-t-il. Dans la grande salle ! »

Le soldat ne se le fit pas dire deux fois et bondit sur ses pieds, se précipitant à la suite de son bienfaiteur. L'autre « prisonnier » n'avait droit qu'à un repas glissé sous la porte. Pas de sortie pour lui, ce qui fit grimacer Archélas, conscient qu'il était mesquin de sa part de trouver cela consolateur... mais incapable de s'en empêcher toutefois.

Dans la salle à manger, il fut l'un des derniers à apparaître sous les regards tantôt étonnés, tantôt amusés pour ceux qui avaient eu vent de sa mésaventure. Épuisé par les efforts de la veille et par sa récente colère gourmande en contrôle nerveux, il trouva malgré tout la force de s'excuser pour son retard et s'attabla, les yeux papillonnant sous la lumière trop vive du matin. Il n'osa même pas croiser le regard de Chaemil de crainte d'être pris d'une fulgurante envie de lui faire avaler sa rapière de travers – même si à y repenser, Hyacinthe le Docte avait pris soin de la lui confisquer – et planta plutôt son regard sur la porte. Il fallait qu'il voit Ceithli. Le cas échéant, il deviendrait fou.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 17 Mai 2011, 19:36

La lumière laissa apparaître une ombre rouge sous les paupières du guépard couché sous le lit. Ceithli se mit à battre des cils - avant de bailler à s'en décrocher la mâchoire, elle voulut se mettre sur le dos, dans une position que l'on aurait pu trouver grotesque mais qui lui permettait d'étirer sa colonne vertébrale en temps normal, mais elle n'avait pas la place et dut donc ramper pour sortir dans un premier temps, plantant ses griffes dans le bois et relevant l'arrière train pour bien s'étirer avant de bailler de nouveau dans un léger grondement. Elle se fit alors une légère toilette, elle préférait en profiter sous sa forme féline, si ça pouvait lui éviter la douche avec les marins qui ne devaient probablement attendre que ça, c'était ça de gagné. Elle aurait une légère odeur de fauve, mais au final, cette odeur la suivait souvent partout.

Puis elle s'assura que la porte était toujours fermée avant de s'approcher de ses vêtements et de se transformer. Elle enfila rapidement son pantalon et son haut, jetant un œil à son bras qui était maintenant bien violet. On pouvait bien voir les marques de la poigne de l'homme qui l'avait agrippée la veille. Elle attacha rapidement ses cheveux en une queue de cheval avec l'aide d'un des lacets de sa tunique qui n'était pas trop utile à cet instant, et remit ses bottines avant de sortir. Il commençait à y avoir un peu de mouvement, mais elle était tout de même parmi les premiers levés et elle fila vers la cuisine. Puck était déjà là, et Côle aussi. Pour l'instant, ils préparaient juste un peu de lard et des œufs, mais les portions étaient assez petites, apparemment le matin, il ne fallait pas qu'ils mangent trop sinon ils risquaient d'être malades.

Elle retroussa ses manches et Puck fronça les sourcils en lui attrapant le bras


«C'est quoi ça?»

Elle grimaça sous la douleur et se dégagea

«Rien, c'est vieux...»
- «T'avais pas ça hier quand t'as fait la plonge!»
- «Juste un homme qui croyait que j'étais en libre service»
- «Je suppose que c'est pour ça que ton homme a dormi dans une cale avec un trouffion dont on a bouffé la moitié de l'oreille?»
- «Si tu le sais, pourquoi tu demandes?»
- «Fais gaffe, fillette.. fais gaffe comment tu m'causes!»
- «Désolée Puck... je suis juste un peu à cran»


Il la regarda un moment et remarqua son air triste avant de hocher la tête. Puis il fronça de nouveau les sourcils et s'approcha pour regarder sa nuque. Près de ses cheveux, une sorte de «S» était gravé telle une brûlure sur la peau, mais ça par contre, ça paraissait ancien

«Et ça? Je veux bien croire que ce soit ancien par contre... c'est quoi, un «S»?»
- «Non, c'était le chiffre 5. Un gosse m'a marquée au fer rouge quand j'étais petite parce qu'il me prenait pour un monstre»


Elle disposait le lard et les œufs dans chaque assiette et les amenait par 5 dans la salle à manger. Puck l'avait regardée partir d'un air sombre. Il commençait un peu à comprendre pourquoi elle avait un caractère aussi fort. Vivre alors que le monde entier vous prenait pour un monstre ne devait pas être facile tous les jours, et si elle n'avait pas su se défendre toute seule, elle serait probablement morte aujourd'hui. Il se mit à préparer les assiettes rapidement pour qu'elle n'ait qu'à les porter.

En tout cas, elle était entrée dans la salle avec un sourire un peu triste, et comme à son habitude, elle servait toujours dans le même ordre, et dans le même sens. Si Chaemil ne voulait pas être servi en dernier, il fallait qu'il laisse cette place à côté du Capitaine. Elle affichait un sourire un peu triste à cause des souvenirs qui étaient remontés à la surface, mais le problème était surtout qu'elle n'avait pas rabaissé ses manches, dans la mesure où poser les assiettes à même la peau leur donnait plus de stabilité que sur le tissu, et lorsqu'elle eut libéré la place, elle vit que Le Docte avait repéré la marque, il lui saisit d'ailleurs le poignet, avec délicatesse pour ne pas la brusquer, mais suffisamment fermement pour qu'elle ne tente pas de se libérer


«Vous êtes du genre à marquer ou bien il vous a pas loupé?»
- «Serrez donc mon autre bras, et vous aurez votre réponse d'ici ce soir?»
lui dit-elle avec un léger sourire épuisé. il la lâcha cependant, la réponse qu'il voulait était dissimulée, mais il lança un regard noir à Chaemil puis aux autres soldats avant de lui faire un signe de la main pour qu'elle déguerpisse le plancher. L'ambiance était particulièrement pesante, et on pouvait clairement sentir que les hommes de Le Docte n'avaient guère apprécié cet acte particulièrement stupide, surtout en tout début de traversée où on ne pouvait pas vraiment dire que le «manque» avait un rôle à jouer! Ceithli fit rapidement les allers retours pour servir tout le monde avant de filer en cuisine, juste avant, elle s'était retournée lorsqu'Owen lui avait demandé de ramener un peu d'eau, et elle en profita pour lancer un léger sourire à Archélas pour lui signifier qu'elle allait bien. Sourire qui fut, évidemment repéré par le Capitaine, mais tant pis. Ce n'était pas interdit.

Elle ramena la carafe d'eau puis alla manger un peu à son tour. Puck la laissa tranquille cette fois-ci, plus de questions, mais il lui lançait tout de même des regards en coin


«Puck, j'étais une petite fille quand c'est arrivé. Maintenant... disons que les adultes osent un peu moins s'en prendre à moi lorsqu'ils savent que je suis un fauve... pas la peine de me regarder comme si j'avais souffert le martyre toute ma vie! Je n'ai pas eu de moments plus difficiles que d'autres! Moi au moins j'avais ma famille autour de moi, je n'ai jamais souffert de la faim et toujours eu un toit au-dessus de ma tête! Alors arrête de me regarder comme si j'étais la pire des miséreuses!»

Il se mit alors à ricaner avant de finir son lard, l'ambiance semblait remonter un peu désormais, ce qui arracha un soupire de soulagement à la jeune femme. Non, elle ne voulait pas faire pitié. C'était probablement ce qu'elle avait le plus en horreur...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 17 Mai 2011, 20:23

Tendu tout le temps que dura son attente, Archélas ne consentit à souffler que lorsque la porte des cuisines s'ouvrit sur sa féline. La voir saine et sauve l'apaisa aussitôt, même s'il s'en était douté. En revanche, il n'apprécia pas du tout le cadeau que l'autre soldat avait laissé sur son bras, mais le Docte se racla bruyamment la gorge en interceptant son teint pâle qui trahissait une imminente montée de fureur. Le regard d'Archélas se reporta alors sur Chaemil une brève seconde, juste assez pour constater que lui aussi avait dut passer une nuit épouvantable. Hyacinthe ayant prévenu qu'il était le seul maître à bord, il y avait fort à parier qu'il ait passé un sacré savon à celui qui s'était révélé incapable de tenir ses hommes... ce qui n'était pas pour réconforter notre soldat cependant.

Il rendit un sourire fatigué à Ceithli et picora à peine, mais là encore, ce fut sans compter sur le capitaine du vaisseau qui ne semblait pas décider à le lâcher d'une semelle.

« Je vous conseille de manger Ages. J'ai quelques menus travaux pour vous qui devraient vous aider à évacuer votre trop plein d'énergie. » Lui lança-t-il d'un ton qui n'avait plus rien d'amical.

Comprenant que ce ne serait pas aujourd'hui qu'il aurait l'occasion de paresser sur le pont en compagnie de Ceithli, Archélas opina comme un gentil soldat et avala son repas la mort dans l'âme, rêvant debout à mille tortures à infliger à ce lieutenant-colonel abject, formateur de soldats aussi abjects que lui.

« Vous allez me déménager les barils de poudre. Et quand vous aurez terminé, vous me passerez un coup sur le pont inférieur. Seul.
_ À vos ordres.
_ Pas de « à vos ordres » avec moi. C'est « oui mon capitaine ». Vu ?
_ Oui mon capitaine.
_ Parfait ! Et maintenant du vent ! La porte à droite juste avant les cachots. J'imagine que vous connaissez le chemin ? »


Archélas hocha la tête et quitta la table en même temps que la plupart des marins, mais il ne se dirigea pas tout de suite vers les cales et fit un petit détour vers la cuisine où il entra timidement. Le regard que « Puck le cuistot » lui envoya le renseigna sur le sort que cet homme serait capable de lui réserver s'il s'avisait de faire du grabuge. Le soldat n'ayant aucune envie de finir en soupe pour le dîner du soir, il se contenta de sortir la poulie cassée de sa poche.

« C'est pour...
_ Pose. Je veux pas savoir c'est pour quoi, elle le prendra en sortant. Dehors. »


Jugeant qu'il jouait décidément de malchance et qu'il ne servait à rien d'insister, Archélas s'exécuta et rejoignit les artilleurs pour s'acquitter de sa tâche de la matinée. Comme pour les fûts de victuailles la veille, ils en eurent pour près de quatre heures à tout réaménager correctement, les conversations s'estompant à mesure que la fatigue les gagnait. Lorsqu'ils eurent terminé, il était déjà l'heure du déjeuner. L'ambiance y fut plus animée que le matin, Hyacinthe le Docte racontant ses déboires avec un banc de requins qui avait décidé de s'en prendre à son précédent navire. Le repas s'acheva, et le soldat se rendit sur le pont inférieur pour un nettoyage de fond en comble. À la moitié de sa progression pourtant, un mousse désœuvré pris sur lui de lui prêter main forte et ainsi finirent-il un peu plus tôt que prévu. À bout de force, le capitaine d'infanterie se traîna jusqu'à sa cabine.

Il n'avait plus qu'une idée en tête : dormir jusqu'à ce que la vigie hurle « TERRE ». Pas avant.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 17 Mai 2011, 21:17

La matinée fila rapidement. Ceithli l'avait passée dans la réserve à ranger les aliments de manière à ramener vers l'avant les produits les plus frais de manière à les utiliser en premier, mettre de côté ce qui commençait à s'abimer pour qu'ils puissent les mettre dans la soupe du soir après avoir enlevé les mauvais morceaux, puis repousser au fonds ce qui pouvait durer encore. C'est alors que Puck leur laissa une quinzaine de minutes de pause à Côle et elle pour qu'ils aillent prendre l'air sur le pont avant de préparer le déjeuner. Afin de ne pas déranger, ils s'étaient dirigés vers la proue, et elle prit une profonde inspiration en sentant le vent sur son visage.

«C... comment vous faites?»

Elle se tourna vers lui, le regardant d'un air surpris

«Comment je fais quoi?»
- «Pour être aussi forte... parler aussi facilement aux gens que vous ne connaissez pas...»


Elle sourit doucement, avant de soupirer et de regarder de nouveau le large

«Si tu montres aux gens que tu as peur, ils en profiteront toujours... alors que si tu leur fais croire que tu n'as rien à perdre, c'est eux qui auront peur de toi»
- «Mais... s'ils n'ont pas peur quand même?»
- «Quoi qu'il arrive, il y aura toujours un jour où tu prendras des coups. À toi de devenir assez fort pour pouvoir encaisser, et après plus rien ne te fera peur»
- «Vous n'avez pas eu peur lorsqu'il vous a attrapé le bras?»
- «Bien sur que si. Mais si tu te laisses paralyser par la peur, tu ne peux rien faire, alors que si tu essaies de rester calme... et bien je savais qu'il ne pouvait pas me faire de mal sans s'écarter à un moment ou un autre, et je savais que c'était là que moi j'avais une chance de lui faire mal.»


Il écarquilla les yeux, elle lui sourit avant de le décoiffer, ils devaient y retourner

«Et j'ai eu de la chance d'avoir un frère qui m'a appris à me battre. Crois moi, quand on sait qu'un coup bien placé peut mettre un homme à terre, ça aide à avoir un peu moins peur! »
- «Vous pourrez m'apprendre?»


Elle regarda ses yeux implorants et lui fit un petit sourire triste

«Je ne pense pas que j'aurai le temps, mais j'essaierai si Puck nous donne un peu de temps. Mais j'ai peur que le Capitaine n'apprécie pas, tu sais?»

Il fit une petite moue, comprenant qu'effectivement, ce serait compliqué et ils retournèrent en cuisine pour préparer le déjeuner. Un peu comme la veille, tout se passa bien, ponctué de blagues grivoises mais il ne se passa rien de fâcheux. Visiblement, le soir, il n'y aurait pas de jeu de carte cette fois, mais les hommes se réuniraient pour raconter un peu de vieilles blagues de baroudeurs

«Essaie de ramener ton mec cette fois, on moins ça nous fera des histoires fraiches pour changer!»
- «Oui mais on n'a jamais vraiment été sur un bateau avant! Donc ce ne sera pas le même genre d'histoire...»
- «Pas grave, ça fera quand même autre chose à entendre!»


Elle hocha la tête et retourna dans la cabine, Puck l'avait alors rattrapée

«Hey! Ceithli! Y'a ton zing qui a laissé ça pour toi!»

Elle prit la poulie et se mit à rire avant de remercier le cuistot et de se diriger vers la chambre. Elle tourna doucement la poignée et se faufila à l'intérieur pour se rendre compte que, contrairement à elle, il n'avait pas jugé bon de protéger la porte.

Elle se glissa souplement à l'intérieur, profitant de ses ronflements pour s'approcher doucement, puis, d'un geste rapide, elle se plia en deux et posa sa main sur la gorge du soldat, bloquant l'un de ses bras avec sa cuisse et l'autre avec sa main


«Idiot! Sur un bateau où l'on veut te tuer tu ne penses même pas à protéger la porte? Tu veux te faire égorger pendant ton sommeil?»

Son regard était à la fois contrarié et triste. Elle se releva doucement, avant de se diriger vers le hublot dans un premier temps, croisant les bras avant de finalement se retourner et plonger son regard dans le sien

«Excuse moi de t'avoir réveillé. Repose toi...»

Elle s'allongea à côté de lui, se blottissant contre son flanc et passant son bras sur sa taille. Elle semblait triste, puis finalement elle se leva et récupéra son attirail pour le fixer à la poignée, au cas où elle finisse par s'endormir contre lui...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 18 Mai 2011, 00:04

Archélas se réveilla en sursaut pour la seconde fois, trop épuisé pour réagir à temps toutefois, et il lui fallut trois bonnes secondes pour comprendre ce qui se passait. Ceithli essayant de l'étrangler avait de quoi le déboussoler, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle ne lui voulait rien de mal. Lorsqu'elle gagna le hublot, il mit encore un long moment à reconstituer les évènements.

« J'ai... » Commença-t-il avant de réaliser qu'il n'avait finalement rien à dire.

Il la laissa s'allonger près de lui, mais au moment même où il s'apprêtait à l'enlacer à son tour, elle se déroba. Encore. Pourrait-il passer plus de quelques minutes avec elle sur ce navire ? Peut-être. Il la regarda accrocher ses pièces métalliques à la poignée sans comprendre, esquissant tout de même un sourire en reconnaissant la poulie qu'il lui avait apportée. C'était comme s'il n'assimilait ce qu'il voyait ou entendait qu'à retardement, après une interminable seconde de réflexion. Battant des cils un moment, il chercha à se réveiller tout à fait, mais seule une angoisse sournoise daignait se manifester. Finalement, il roula jusqu'à aller se coincer contre le mur afin de laisser à Ceithli toute la place de s'installer, puis il lui ouvrit les bras pour l'accueillir contre lui.

« Personne ne cherche à me tuer. M'épuiser, m'humilier, me causer du tort, oui. Malheureusement, te faire du mal en fait partie. Il lui embrassa le front. Mais tu as raison, je ferai attention de sécuriser la porte la prochaine fois. »

Il la serra contre lui comme s'il ne l'avait pas vu depuis des mois et la berça doucement. Les yeux fermés, prêt à se rendormir, s'en voulant un peu de son manque d'énergie. Ceithli avait sans-doute davantage besoin que lui d'être rassurée, alors il la pressa encore contre lui. Et puis respirer sa chevelure le nez perdu dans son cou était le meilleur antidépresseur jamais inventé. Malheureusement pour Ceithli, l'inquiétude chronique de son soldat n'était pas prête de se taire.

« Je suis désolé pour hier soir, j'aurai du être avec toi... Comment est-ce que ça se passe ? J'ai vu Puck tout à l'heure, il m'a fichu à la porte de ses cuisines. Il est gentil avec toi ? Et les autres membres d'équipage ? Ça s'est bien passé ta partie de cartes ? Personne d'autre que cet imbécile n'a fait mine de t'agresser ? »

Puis, réalisant qu'il la harcelait de questions sans lui laisser le temps de répondre, il se mit à rire. Un rire plus nerveux qu'amusé.

« Excuse-moi... Souffla-t-il en embrassant son cou et en la serrant un peu plus fort contre lui. J'ai peur parce que nous sommes coincés sur ce bateau. Et en plus je ne sais pas nager. Et puis il y a trop d'hommes se pavanant avec les mêmes valeurs discutables que Chaemil. Et je suis fatiguée, et je ne suis pas là pour te protéger. Je n'aime pas qu'on soit séparés toute la journée. »

Il aurait peut-être du se faire tatouer quelque chose contre le stress en fin de compte.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 18 Mai 2011, 00:48

Poussant un doux soupire à être enfin dans ses bras, la féline se pelotonna le mieux possible contre son amant, caressant seulement du bout du pouce son torse au travers du tissu. Elle aurait aimé être encore plus proche de lui, c'était évident, mais elle savait que cela aurait été dangereux, qu'il suffisait que quelqu'un entre à l'improviste pour s'imaginer qu'ils étaient en pleins préliminaires et alerter alors Le Docte.

Elle se contenta donc de rester blottie contre lui, elle commençait à fermer les yeux lorsqu'elle se sentit assaillie de questions ce qui lui arracha un sourire. Sans le regarder, gardant les yeux clos comme si elle sombrait dans le sommeil, elle lui répondit avec une grande douceur


«Ne t'inquiète pas. Ça s'est très bien passé. Les hommes de Le Docte ont été de parfaits gentlemen, ou presque!» elle se mit doucement à rire dans la mesure où il y avait eu quand même quelques blagues grivoises dans la soirée «Mais ils ne portent vraiment pas les hommes de Chaemil dans leur cœur, et lorsqu'ils ont appris que l'un d'eux avait perdu une oreille par ma faute, je suis presque devenue une héroine à leurs yeux»

Elle rit de nouveau et prit une profonde inspiration avant de lever les yeux vers lui puis de lui embrasser doucement le menton, avant de se blottir de nouveau dans son cou

«Puck est un gars bien. Un peu rustre et peut être trop paternaliste, mais si on le respecte, il est sympa...»

Elle commençait de nouveau à s'endormir, et pourtant elle voulait tellement profiter un peu d'être avec lui, il manifesta alors le fait qu'il ne savait pas nager, ce qui justifiait probablement le tatouage du dauphin. Elle avait juste pensé que c'était pour pouvoir fuir sous l'eau, mais en réalité, c'était vraiment pour ne pas risquer de se noyer... voilà qui devenait embêtant car s'ils devaient fuir à la nage, elle allait devoir l'aider - et ils devraient abandonner bon nombre de leurs affaires. En attendant, il ne valait mieux pas penser à cela, visiblement, personne ne voudrait le tuer et pourtant, elle était persuadée que les intentions de Chaemil ne pouvaient être honnêtes. Mais elle ne voulait pas contredire Archélas et risquer de gâcher ce moment. Elle se blottit donc un peu plus, l'embrassant à son tour dans le cou avant de poser sa tête sur son torse et prendre une nouvelle inspiration

«Je n'aime pas être séparée de toi non plus. Tu n'as pas idée comme il est difficile pour moi de passer à côté de toi pendant les repas et de ne pas pouvoir ne serait-ce que poser les yeux sur toi quelques secondes... je ne veux pas donner ce plaisir à Chaemil, qu'il voit combien je souffre d'être loin de toi.»

Elle baissa la tête, comme si elle cherchait totalement à s'enfoncer dans son torse, à fusionner avec lui et ne plus jamais le quitter. Elle avait encore plus d'une heure devant elle, presque deux pour profiter ce rare moment avec lui, et elle se disait presque que quelque chose allait forcément se passer, que quelqu'un allait débarquer pour leur ordonner d'aller vaquer à leurs tâches. Elle se laissa alors gagner par une certaine tristesse, tout en étant heureuse d'être un peu avec lui. Au final, il ne fallait pas qu'elle oublie qu'elle savait dès le départ que ça n'allait pas être une croisière romantique, dès le début, elle le savait bien. Heureusement que les hommes de Le Docte étaient de braves gars, et il lui tardait un peu le soir même qu'ils racontent quelques aventures en mer, et au moins, Archélas serait là... normalement.

«Ce soir, les gars nous invitent pour passer la soirée à raconter de vieilles aventures, et ils ont besoin d'un peu de sang neuf pour découvrir un peu autre chose... qu'en penses-tu? Tu crois que tu aurais quelques anecdotes intéressantes dans ton... ouaaah.. registre?»
Elle avait baillé avant même de finir sa phrase, ses yeux restaient fermés pendant qu'elle parlait, et elle ne doutait pas qu'elle n'allait pas tarder à s'endormir...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 18 Mai 2011, 16:42

Archélas essayait de visualiser la scène à mesure que Ceithli la lui décrivait et eut un vague sourire... ni vraiment amusé, ni tout à fait mécontent.

« Je me demande bien où tu as appris à... mordre l'oreille. Enfin, au moins maintenant ils savent à quoi s'en tenir. C'est peut-être mieux comme ça. Le Docte dit que je veux trop te protéger et que je te mets en danger. Il soupira. Tant mieux s'ils n'aiment pas les hommes de Chaemil. Ils les auront davantage à l'œil comme ça, et nous serons plus tranquilles... De mon côté, le capitaine me surveille d'un peu trop près, mais je viendrais avec toi ce soir. Promis. »

Pour le reste, il lui aurait volontiers répété mille fois à la suite qu'il l'aimait, mais il était un peu trop perturbé pour ça. Alors il se contenta de la serrer encore contre lui. Il était beaucoup plus calme à présent qu'elle était près de lui. Jouant à lui caresser le dos de ses doigts, il sentit le sommeil le gagner et n'eut aucune envie d'y résister. Si bien qu'il s'endormit rapidement, se promettant d'égorger le premier qui aurait le malheur de les déranger. Combien d'heures passèrent ? Peu en vérité, car déjà leur repos était interrompu par un mouvement imperceptible qui souleva le cœur du soldat. Il rouvrit les yeux subitement, cherchant à déterminer ce qui l'avait réveillé. Il n'y avait pas un bruit mis à part le sifflement du vent. Et lorsque son cœur se serra de lui-même pour la seconde fois, il compris. Les vagues avaient du prendre une ampleur certaine pour soulever ainsi le navire et ses occupants. Une tempête ? Alors que peu de temps avant le soleil les baignait encore ? Un nouveau mouvement ascendant fit tomber les pièces de métal de la poignée et cette fois, Archélas se leva sur un coude.

Il n'avait pas vraiment l'intention d'attendre dans sa cabine que les éléments se déchaînent sur lui. C'était trop angoissant pour son esprit de proie acculée – car lorsqu'on ne savait pas nager, il n'y avait rien de pire que se retrouver coincé sur un bateau ! Il le savait, il fallait qu'il fasse quelque chose d'utile afin de s'empêcher de penser.

« Ça ne va pas. Je vais voir. » Glissa-t-il à Ceithli d'une voix rauque.

Il l'enjamba afin de pouvoir se lever et réajusta ses vêtements. Si le vent soufflait, mieux valait que tout soit en place plutôt que de se retrouver gêné par une chemise gonflée comme une voile. Se faisant, une nouvelle vague lui fit perdre l'équilibre et il dut se rattraper à la cloison lui faisant face pour ne pas tomber. Finalement, l'étroitesse de la pièce avait son avantage. Lorsqu'il sortit enfin dans le couloir, il failli être renversé par un marin qui se précipitait sur le pont. Sans attendre qu'on lui ordonne quoi que ce soit, il le suivit à la hâte dans l'espoir de se rendre utile et se retrouva à l'extérieur en quelques foulées.

Le pont tanguait à lui donner une subite envie de rendre tous ses repas depuis deux jours, et les mâts grinçaient comme la cime malmenée des grands pins par tempête. Curieusement, il n'y avait pas grand monde sur le pont, bien que les marins continuaient d'affluer comme il venait de le faire. Tous affichaient un air affolé, jusqu'à ce qu'un gabier ne se mette à hurler pour couvrir les sifflements du vent.

« ALLEZ CHERCHER LE CAPITAINE ! »

Personne ne trouva à y redire, et Archélas eut tout juste le temps d'apercevoir un homme se ruer à l'intérieur au moment où le navire se précipitait au bas du creux d'une vague haute de plusieurs mètres. Les montagnes russes sans les ceintures de sécurité ! Plusieurs matelots s'affairaient déjà autour des voiles, bientôt rejoints par Archélas qui se laissait porter par la gravité davantage qu'il ne décidait lui-même de la direction à emprunter.

« ON S'ACCROCHE !!! » Vociféra le gabier.

En se retournant, le soldat découvrit avec horreur une vague aux proportions déraisonnables leur faire mur, et ne mit pas longtemps à comprendre que celle-ci nettoierait le pont ! Affolé, il se cramponna à un bôme au hasard, retenant son souffle au moment où l'eau puissante s'écrasait droit sur eux. D'horribles craquements se firent entendre, et quelques cris résonnèrent de loin en loin sans que l'on sache s'il s'agissait d'ordres ou d'appels à l'aide. La puissance de la vague avait failli arracher Archélas à son morceau de bois et son cœur battait à mille à l'heure de se retrouver totalement immergé quelques secondes. Par chance, le Tecoluta était efficace et l'autorisa à retenir son souffle plus longtemps sans effort. Lorsque le plus gros de l'écume fut passé, lavant le pont, les hommes, et très probablement l'intérieur des premières cabines puisque le gaillard d'arrière était resté ouvert, le navire tangua dangereusement vers bâbord.

Archélas vit avec une angoisse grandissante le gabier agripper le bastingage, glisser à cause de l'eau et s'y raccrocher de justesse à plusieurs reprises. Le vent qui sifflait à leurs oreilles emportait tout : les ordres comme leurs espoirs de s'en tirer vivant... en tous les cas pour le capitaine qui n'avait jamais mis les pieds sur un navire et qui n'était pas prêt de les y remettre de si tôt ! Les autres en revanche manœuvraient avec un aplomb étonnant, comme s'ils défiaient la mort elle-même.

Et puis tout à coup, il y eut ce cri effrayant. Profond, grave, comme le grondement sourd d'une créature si immense qu'un râle seul suffisait à faire trembler Nideyle. Les hommes d'équipage se tournèrent d'un bloc vers le gaillard pour y voir, dans l'embrasure de la porte, Hyacinthe le Docte vidant ses poumons dans sa corne de brume. Il ne daigna s'arrêter d'y souffler que lorsqu'il se trouva à court d'oxygène, et à la puissante plainte sortie tout droit des enfers, succéda un crépitement presque terrifiant : de partout, des centaines et des centaines de poissons surgissaient des profondeurs de l'océan comme s'ils venaient de sursauter à l'appel de la corne et s'échouèrent sur le pont, laissant les marins bouche bée devant un tel spectacle.

Le vent s'était levé. D'un seul coup.
Plus un souffle de vent.
Plus que de gros remous en guise de déferlantes.

Le Hart Nacré ne tarda pas à se rétablir assez vite après cela, les flots autour de lui s'étant subitement apaisés. Durant une seconde interminable, le temps sembla suspendre sa course tandis que les hommes jetaient des coups d'œil médusés autour d'eux. Le pont brillait des milliers d'écailles argentées des poissons se débattant sur le bois détrempé.

« Content que Sayah se soit pas payé ma tête ! J'ai acheté cette chose une petite fortune ! Lâcha Hyacinthe en posant un regard amoureux sur sa corne. Pour que le temps tourne aussi vite, ça ne pouvait être qu'elle. Bon. Et maintenant, nettoyez-moi tout ça. Poisson au dîner ! Mademoiselle Elbereth, allez me prévenir Puck et Côle, ils sauront ce qui se mange ou non. Le reste retourne à la mer. » Ponctua-t-il en désignant un grand requin marteau et quelques méduses.

Archélas lâcha son bôme, son cœur battant encore comme un fou dans sa poitrine. Définitivement, il haïssait les bateaux. Maintenant qu'il y pensait, la dernière fois qu'il avait mis les pieds sur un navire c'était parce qu'il s'était échoué sur une plage. Maintenant, il comprenait pourquoi. Entendre conter une tempête en mer et y assister étaient deux choses tout à fait différentes. Quant à ce qu'était capable de faire Drakmonniss elle-même au cas où sa tempête ne suffisait pas, il ne voulait pas même en entendre parler.

« Eh le soldat, quand t'aura fini de rêvasser, on a besoin de bras pour foutre ce truc à l'eau ! »

Ah oui... le requin... et personne ne s'étonnait d'en voir un sur le pont après ce qu'il venait de se passer. Drakmonniss mise en fuite grâce à un objet magique, il y avait de quoi gonfler la réputation de Sayah Cordylus et se vanter de l'histoire pendant de longues années.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 18 Mai 2011, 21:10

Lorsque le bateau avait commencé à bouger, la jeune femme avait commencé à se sentir drôle, une sorte d'agitation dans son estomac, mais cela passa lorsqu'elle fut sur ses pieds. Elle suivit rapidement Archélas en se tenant du mieux qu'elle put au fur et à mesure. Heureusement que ses cheveux étaient encore attachés parce que là, ils auraient volé dans tous les sens.

La tempête était tout simplement époustouflante, c'était le cas de le dire. Le vent sifflait sa musique stridente dans ses oreilles et le sel lui brûlait la peau lorsque les gouttes se faisaient presque aussi coupantes que des éclats de diamants. Elle s'était avancé rapidement, usant de son instinct félin pour tenir à peu près en équilibre jusqu'à se rapprocher du grand mât où elle put s'attacher avec une corde et aider l'un des hommes de Chaemil à s'accrocher à son tour


«Quand on n'a pas le pied marin, on reste en cabine!» lui dit-elle en fronçant les sourcils, il la regarda, blanc comme un linge alors que le bateau tangua et la corde à sa taille lui coupa le souffle alors qu'elle avait totalement basculé à l'horizontale, ou à la verticale en fait vu comment le bateau était soulevé, sur le point de se retourner. Elle s'accrochait à la corde qui lui brûlait aussi les mains, et au moment où le navire redescendit, la jeune femme entendit un bruit étrange, profond, lourd... mais de là où elle était, avec le vent et l'eau, elle ne pouvait voir Le Docte souffler dans la corne, jusqu'à ce que tout se calme d'un seul coup... la féline sentit un truc dans ses cheveux et en se redressant, elle remarqua une sorte de poisson volant, elle le décrocha avec difficulté et le lança par dessus bord avant de se faire appeler par Le Docte derrière elle. Elle sursauta et se retourna brusquement pour hocher la tête, attrapant au passage un poisson qu'elle savait être un thon.

Elle se dirigea vers la cabinet de Puck et frappa à la porte avec son pied


«OUAIS JE SAIS! C'EST LE BORDEL DEHORS!»

Il ouvrit brusquement la porte en se frottant le crâne, visiblement, il s'était cogné ou quelque chose lui était tombé dessus. Elle put voir Côle sortir de sous le lit, peut être l'endroit le plus sûr, en effet

«Salut Puck, en fait, c'est juste qu'on a un paquet de poissons qui ont sauté sur le pont, on a besoin de toi pour savoir lesquels sont comestibles...»
- «Ben celui que tu tiens est pas mal déjà...»
- «Je sais, c'est un thon! Mais y'en a beaucoup d'autres...»
- «Ok ok... va déjà mettre celui là en cuisine... j'y vais. Côle, tu restes avec elle!»


Le jeune homme hocha la tête et s'approcha pour prendre le poisson des mains de la jeune femme, sa tunique était dans un sale état de toute manière, elle était trempée jusqu'aux os et tremblait. Claquant des dents, ses lèvres étaient légèrement violettes

«Vous... vous devriez aller vous changer d'abord... je vais l'emmener en cuisine»
- «Non, Puck a dit que tu restais avec moi, tu restes avec moi. Je vais me changer et tu surveilleras ma porte, viens»


Il la suivit jusqu'à sa chambre où elle entra, mais avant

«Je veux être sûr que tu restes devant la porte! Alors je veux que tu chantes quelque chose!! Et tant pis si t'as l'air d'un idiot, je veux t'entendre!»

Il écarquilla les yeux, assez surpris et hocha la tête, tenant toujours son thon dans les bras. C'était un petit, mais il faisait pratiquement la taille du tronc du jeune homme. Elle ferma derrière elle et se dépécha de retirer ses vêtements et de les poser sur la chaise pour les faire sécher, avant de fouiller le sac pour trouver le sien à l'intérieur, elle n'avait pas d'autre pantalon, elle enfila donc un short et la tunique la plus longue qu'elle avait, pas le choix. Elle sortit rapidement, voyant qu'il était toujours bien là, il la regarda de haut en bas, ça faisait étrange de la voir en robe longue

«Pas de commentaire ou je te découpe en rondelles!»

Il afficha un large sourire et ils se dirigèrent en cuisine où déjà on apportait d'autres poissons qu'ils allaient devoir saler rapidement. Ils partirent dans la réserve qui était sans dessus dessous, Les caisses avec les œufs semblaient avoir survécu, heureusement que c'était le genre de chose qu'on accrochait solidement, mais il y avait des pommes de terre éparpillées partout, de la vaisselle cassée, d'autres légumes un peu partout et ils durent faire attention pour aller chercher les caisses à poissons, les tapisser, les saler une première fois puis se mettre au boulot. Puck devait toujours être sur le pont à faire le tri, ils n'avaient pas de temps à perdre. Puck les vidait, Ceithli salait et emballait. Au final, lorsque Puck revint avec le dernier poisson, ils avaient bien avancé et ils suaient tous deux comme s'ils avaient bossé plusieurs heures - c'était peut être le cas en fait?

«Bon travail les enfants. Ceux là seront pour le repas de ce soir, on les vide et on les coupe en morceaux pour une bonne bouillabaisse!«
- «Oui Chef!»
dirent les deux jeunes gens en même temps, ce qui fit rire le cuistot aux éclats

«On est parti! Au boulot!»

Ils avaient perdu assez de temps, et les marins méritaient bien un bon repas après tout ça...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 18 Mai 2011, 23:01

Ils durent s'y mettre à dix pour pousser leur requin marteau vers le bastingage, et à quinze pour le soulever et le faire passer par-dessus bord. Autant dire que le poisson fut autant ravi que les marins de regagner son élément naturel : un requin sur le pont, ça n'avait rien de très rassurant ! Après cela, Archélas empestait tellement qu'il ne rechigna pas à aider Puck à remettre à flot tout ce qu'il ne comptait pas garder. Les méduses furent jetées à l'aide de harpons, le reste à la main, et de grandes caisses en bois se remplirent rapidement de poisson comestibles et encore frétillants. Quelques marins se réjouirent du repas à venir là où d'autres râlèrent de devoir recommencer le nettoyage du pont. Cette fois pourtant, tout le monde mit la main à la pâte, tous désireux autant qu'ils étaient de se débarrasser de l'odeur. Et ainsi lessivèrent-ils les ponts cinq fois d'affilés avant de se rendre à l'évidence : c'était eux qui sentaient ! Ce qui déclencha un fou-rire général.

Sur ces entrefaites, Owen fit une apparition remarquée avec tout un bataillon de marins sur les talons. Ils traînaient derrière eux plusieurs fûts vides et des sacs de vêtements, et aussitôt commença un petit manège surprenant... mais pas désagréable. Tous ceux qui avaient aidés se retrouvèrent sur le pont inférieur et formèrent plusieurs files d'attente derrière des marins qui tirait l'eau de l'océan par seaux entiers. Les premiers de la file se déshabillaient, jetaient leurs vêtements dans les fûts, s'aspergeaient d'eau et se frottaient au savon jusqu'à s'en rougir la peau. Même les plus bronzés finirent blancs de mousse. Pour finir, le seau d'eau saline leur était déversé sur le corps pour un rinçage express et ils filaient au milieu récupérer des vêtements secs dans les sacs. Un peu intimidé au début, Archélas se résigna à participer à son tour, incapable de se faire à l'idée d'empester le poisson une seconde de plus à cause de sa pudeur. Peu de soldats de Chaemil acceptèrent de se prêter au jeu en revanche, mais le capitaine nota que la plupart commençait à se détacher du groupe et à s'intégrer aux marins.

« Excusez-moi, vous auriez des vêtements pour Elbereth ? Demanda Archélas en enfilant un pantalon ample.
_ Hein ?
_ Pour la femme.
_ Ah ! Ouai y'a des vêtements pour les p'tits gringalets, ça devrait lui aller. Bon ce s'ra pas super coquet par contre hein.
_ Ce n'est pas grave, ça fera l'affaire.
_ Et on n'a pas de dessous féminins non plus.
_ Elle... elle se débrouillera... »


Ses oreilles chauffèrent légèrement lorsqu'il se rendit compte qu'il avait failli répondre qu'elle n'en portait pas... La fatigue...!

« Merci beaucoup ! Et... vous savez où elle pourrait se laver sans que tout l'équipage se rince l'œil ?
_ Aux cachots.
Fit l'autre en haussant un sourcil intéressé. Y'a pas plus paumé. Tiens d'ailleurs, vous en profiterez pour vérifier que vot' copain n'a pas trop souffert des secousses. Avec tout ça on a oublié d'le sortir. Z'aurez qu'à lui ouvrir. Bref. Il désigna l'océan du menton. Quand y'a des vagues comme celles qu'on a essuyées, l'eau est évacuée par les dalots. Elle peut bien en foutre partout ce s'ra pas gênant. »

Archélas le remercia et remonta sur le pont principal plus épuisé que quelques heures plus tôt, avant de courir vers sa cabine. D'autres marins étaient affairés à nettoyer le couloir et la porte de leur chambre était grande ouverte. La poulie avait disparue. Sans doute que dans leur ménage, ils avaient pensé qu'il s'agissait d'un débris. Leurs affaires étaient en revanche posées sur le matelas supérieur et le parquet brillait encore d'un récent coup de serpillère. Il posa les vêtements près du sac et sortit, déçu de ne pas avoir trouvé Ceithli même s'il s'y attendait un peu. Avec toutes ces vivres « tombées du ciel », elle, Côle et Puck devaient avoir de quoi s'occuper. En attendant, notre soldat avait besoin de prendre l'air et regagna le pont pour aller observer un peu l'horizon.

« On l'a échappé belle. Fit un marin qui se joignit à lui dans sa contemplation du vide.
_ Oui, c'est ce que j'ai cru comprendre. Cette corne est une bénédiction.
_ Mais elle attire le poisson... »


Il y eut une seconde de silence, puis ils éclatèrent de rire bêtement, laissant libre court à leurs nerfs mis à rude épreuve.

« Allez, c'est l'heure de découvrir ce que votre amie va nous servir ! » L'invita-t-il d'une claque amicale sur l'épaule.

Archélas grimaça. Il venait de gifler son Tecoluta... après le service rendu, ce n'était pas très gentil. Et puis il n'aimait pas la représentation qu'il venait de recevoir de Ceithli : la gentille petite femme qui faisait la cuisine. Elle était plus que cela... C'était même précisément parce qu'elle était davantage qu'il l'aimait. Une gentille femme derrière ses fourneaux, il n'en voulait pas. Il préférait mille fois se disputer avec sa féline pour ses maladresses... et se réconcilier après coup. La voir froncer les sourcils et lui reprocher ses indécisions. Savoir qu'elle était capable d'arracher – il n'en doutait pas un seul instant – bien plus qu'une oreille à un homme pour se défendre. Finalement, il n'aimait pas du tout les femmes telles qu'elles étaient éduquées à Ephtéria : soumises et superficielles.

« Oh ! Tu rêves ?
_ J'arrive... »


De nouveau dans la grande salle à la table des officiers, l'ambiance fut un curieux mélange de festivité contenue et de vigilance discrète. On n'osait ni se réjouir d'avoir fait fuir la terreur des flots, ni trahir sa crainte de la voir revenir plus en colère encore. Archélas mangea avec appétit et ne réalisa qu'au moment du dessert qu'il n'avait pas vu Chaemil de tout l'après-midi. D'ailleurs, ce dernier portait encore son uniforme de lieutenant-colonel, preuve qu'il n'avait pas daigné lever le petit doigt pour aider. En réalité, notre soldat le trouva un peu pâle... ce qui le fit sourire malgré lui. Cette fois encore Hyacinthe le Docte anima la soirée d'un récit qu'Archélas le soupçonnait d'enjoliver, mais qui détendait l'atmosphère et lui permettait de laisser son esprit se reposer sur des terres exotiques et inconnues. Il fut surpris de voir l'accoutrement de Ceithli. N'ayant pas pris la peine d'ouvrir leur sac pour en vérifier le contenu, il ne s'était pas aperçut qu'elle avait échangé ses tenues. Il l'avait donc raté de peu, mais comptait bien se rattraper. Et ainsi dut-il prendre sur lui pour quitter la table en même temps que les autres, feignant de n'être pas trop pressé. Par acquis de conscience toutefois, il demanda à le Docte l'autorisation d'accompagner sa compagne aux cales pour sa toilette, ce que le capitaine accepta en grommelant. L'efficacité de sa corne face à Drakmonniss l'avait mis d'assez bonne humeur pour consentir à ce petit écart.

Ne manquait donc plus que Ceithli qu'Archélas attendit, tournant en rond dans sa minuscule cabine.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 19 Mai 2011, 11:00

Il fallait s'y attendre, la féline eut quelques remarques par rapport à sa tenue. Certes, la jupe était longue et la dissimulait jusqu'aux chevilles, mais si on regardait bien, elle était fendue de chaque côté, raison pour laquelle elle avait mis un short en dessous. Malgré tout, elle était suffisamment ample pour que cela ne se voie pas à chaque pas, mais les yeux des hommes savaient toujours où chercher. De toute manière, contrairement aux autres, elle n'avait pas pu se rincer et l'odeur du poisson la suivait partout.

Le repas avait donc été plus que copieux, Puck avait chargé généreusement le plat de poisson puisqu'ils en avaient beaucoup à disposition, et tout le monde mangea bien. Ceithli également pour sa part, même si la cuisine empestait bien plus que tous les membres de l'équipage réunis. Après avoir rangé le mieux possible, elle put enfin sortir, elle ne savait même plus si l'odeur venait d'elle ou de l'environnement, mais elle commençait presque à s'y habituer. Elle arriva devant la chambre, en fait, elle était partie pour aller directement rejoindre les autres pour la soirée, mais elle voulait y aller avec Archélas, et elle avait donc supposé qu'il devait l'attendre dans leur cabine. Elle fit glisser la poignée et entra, remarquant qu'il n'y avait toujours aucun signal d'alarme, mais au moins, il ne dormait pas et semblait l'attendre. Elle ferma la porte derrière elle et le regarda d'un air inquiet


«Hey? Est-ce que tu vas bien?»

Elle s'approcha de lui et remarqua que la chambre avait été nettoyée de fond en comble. Leur sac était toujours là, de toute manière avec la protection de Sayah, ils n'auraient rien pu y voler. Elle remarqua surtout les vêtements, un autre pantalon? Tiens donc. Elle s'en approcha, voyant bien que ce serait trop petit pour lui

«Je suppose que c'est pour moi? Bonne idée!»

Elle lui sourit doucement et l'embrassa, puis il lui expliqua qu'elle pouvait aller en fond de cale pour se rincer un peu, qu'elle serait tranquille sans risquer d'être épiée. Elle approuva alors et le suivit en prenant les vêtements. Une fois dans les cachots, elle se déshabilla, sans la moindre pudeur dans la mesure où désormais, Archélas connaissait chaque parcelle de son corps. Il faisait sombre, mais évidemment, elle y voyait très bien. Alors qu'elle se passait du savon dans les cheveux histoire de les débarrasser le plus possible de cette odeur de poissons, elle parlait au soldat en même temps, en faisant tout de même attention car elle savait que l'autre abruti n'était pas loin

«Sacrée journée. Je suis contente de ne pas avoir le mal de mer finalement, même si j'ai acheté la potion pour rien»

Lorsqu'elle fut bien rincée, aidée par son amant qui lui balançait les sauts d'eau dessus, elle se sécha du mieux possible avant de s'habiller. Elle se mit à rire en voyant la tenue, le haut était ample, mais pas conçu pour qu'il y ait de la poitrine en dessous tout de même, ce qui pouvait donner un côté assez séduisant au final, mais le bas par contre, avec le surplus de tissu pour remplir ce qu'elle ne pouvait remplir, lui donnait l'impression d'avoir un peu un gros ventre, et le pantalon lui arrivait à mi mollets. Avec ses bottines, ce n'était franchement pas à la dernière mode, mais ça l'amusait beaucoup!

«Au moins, je pense que je vais moins attirer les regards comme ça!»

Ce n'était pas tout à fait vrai, après tout, ils restaient tous des hommes. Elle l'enlaça de ses bras, profitant un peu qu'ils soient vraiment seuls et qu'ils puissent entendre quelqu'un arriver à des kilomètres dans un endroit pareil pour l'embrasser, laissant ses lèvres pressées sur les siennes avant de se laisser un peu aller en glissant sa langue dans sa bouche. Prenant une profonde inspiration, elle recula assez rapidement en rougissant

«Excuse moi...»

Elle déposa un dernier baiser dans son cou cette fois et ramena sa main à la sienne pour entrelacer leurs doigts ensembles et lui sourire

«Allez, allons rejoindre les membres de l'équipage! S'ils veulent des histoires neuves, j'ai quelques anecdotes de chasse et de combat dans les arènes de Bamba qui devraient les amuser!»

Il est vrai que tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir affronté un Fenrir après tout! Ils se dirigèrent donc vers la cabine du second pour rejoindre l'équipage, elle avait lâché sa main à peine au moment où ils sortaient des cachots pour ne pas avoir d'ennuis, mais déjà ce simple contact lui manquait. Visiblement, il y avait déjà du monde et lorsqu'ils entrèrent, il y avait des fûts de boissons amassés, prêts à l'emploi. La soirée promettait d'être animée!

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 20 Mai 2011, 15:39

La fatigue aidant, Archélas mettait un temps fou à réagir aux sollicitations de sa compagne. À peine s'était-il remis d'avoir été embrassé que Ceithli le traînait déjà dans les cales, et lui la suivait docilement. La bonne nouvelle, c'est qu'il affichait un air tellement détaché que personne ne pensa leur faire la moindre réflexion en les voyant passer. À vrai dire, ils avaient davantage l'air d'avoir été affectés au nettoyage du pont inférieur que d'être en partance pour s'éclipser à l'abri des regards indiscrets. Surtout le soldat qui portait avec lui des cernes assez effrayantes. Ceithli venait de se choisir une geôle quand Archélas se rappela du minable à qui on lui avait demandé d'ouvrir. En fait, il préférait ne lui ouvrir qu'une fois la toilette de sa féline terminée. Ça attendrait, donc.

« Sayah pourra te la racheter si tu veux. Tu y perdras un peu par contre, mais c'est toujours mieux que rien. »

L'espace d'une seconde, il se demanda si ce Vrass Rannveig rachetait aussi ses tatouages... Et lorsqu'il fut assez lucide pour juger sa question stupide, il se tourna vers sa promise et failli s'étrangler de la voir dans le plus simple appareil. Il se retourna subitement et se mordit la lèvre d'avoir réagit ainsi. C'est juste que... ce n'était pas le moment ! Pour se donner contenance, il ramassa les seaux qu'ils avaient pris avec eux afin d'aider la jeune femme à se rincer.

« Désolé, l'eau de mer gratte un peu mais il n'y a que ça. »

Ce qui lui fit penser qu'au premier lac qu'ils croiseraient une fois à terre, il s'y jetterait sans faire la fine bouche. Ce qui lui donna soif. L'épuisement le faisant passer du coq à l'âne sans qu'il s'en rende compte. La seconde suivante, il eut l'impression de se réveiller après un long cauchemar. Ceithli était entre ses bras et l'embrassait à le rendre fou. D'ailleurs, il devenait fou, mais comme la féline se reculait déjà, il n'eut guère l'occasion d'aller jusqu'au bout de ses pensées folles. Il battit des cils un instant, se demandant encore de quoi elle s'excusait.

« Quoi ? »

Il la regarda sans comprendre, l'esprit complètement à l'envers, avant de se diriger avec elle vers la cabine du second. Il l'aurait suivie n'importe où. Du coup, il en oublia totalement le prisonnier qu'il était supposé libérer. Une chaleur euphorique se jeta sur Archélas au moment où la porte s'ouvrait. Les odeurs brûlées des lampes à huile et de la bière fraîche se mêlaient au musc et aux relents de poisson, créant une atmosphère particulière mais pas désagréable.

« Aaah ! La féline et son fauve ! Content de voir qu'il ne tourne pas en rond dans une cage cette nuit ! » les accueillirent les marins.

Il y eut un éclat de rire général, et les deux jeunes gens furent invités à s'asseoir, les bières glissant déjà sur les tables jusqu'au devant de leurs consommateurs. Ici et là, quelques hommes jouaient aux osselets ou lançaient des dés, la mine concentrée sur les petits points se détachant sur les faces minuscules. Il reconnu la plupart des marins car il s'agissait souvent de ceux qu'il avait aidé ou qui l'aidait lui spontanément, à l'image du mousse occupé à remplir les pintes.

« Bois avant qu'ça tourne ! »

Et Archélas but. Ce n'était pas recommandé au vu de son état de fatigue avancé, mais après la frayeur causée par ce début de tempête, il était prêt à finir ivre mort sous la table juste pour faire taire ses angoisses. Tant et si bien qu'il ne lui fallu pas longtemps pour voir trouble et sentir son sens de l'équilibre partir sans lui.

« Bah mince ! Se mit à rire Owen. Jamais vu un type qui tenait aussi mal l'alcool. Arrêtez de le servir, sinon on va être forcés de le remettre en cage pour qu'il décuve !
_ Oh...
Se rappela subitement le soldat qui tanguait plus que le bateau lui-même. Vous me faites penser que j'ai oublié d'ouvrir au prisonnier.
_ Pourquoi lui ouvrir ?
_ Bah... on me l'a demandé.
_ Ah bon ?
Fit un autre en interrompant sa conversation avec son voisin. Qui ça ?
_ Je sais pas. Il distribuait les vêtements propres. Pourquoi ?
_ Parce que...
_ En fait,
reprit Owen, t'as bien fait d'oublier. Y'a qu'une seule règle à retenir à bord : on n'obéit qu'au capitaine le Docte. Et je crois pas qu'il aurait été ravi d'apprendre que son prisonnier avait été libéré sans son accord.
_ Le type des vêtements, il a perdu son navire et toute sa cargaison. Pillé par des pirates.
_ C'est moche.
Commenta un autre.
_ Ouai. Enfin, il est obligé de trimer pour un autre le temps de se refaire, mais ça lui plait pas trop de plus être le maître à bord, alors faut toujours qu'il essaie de donner des directives. L'écoute pas. Écoute seulement le Docte. Et penche pas comme ça tu vas tomber !
_ Je penche pas... »


Un éclat de rire général fit dire à Archélas qu'il devait pencher au moins un peu. Il se rattrapa donc à la table et redressa la barre. Voilà qu'il pensait en termes de navigation. Puis son attention fut attirée un peu plus loin.

« Ah bon, Manôlis a fait monter une arène démontable à Banba ?
_ J'ai toujours dit que ce Seigneur était à moitié dérangé, à Balaïne ou à Banba.
_ Il vous a envoyé quoi ? D'habitude il aime bien les Teignes. J'ai vu une exécution publique une fois, dix Teignes qu'ils ont lâchées sur un pauvre type. Il a pas fait long feu. »


Archélas tendit l'oreille en réalisant que c'était à Ceithli qu'ils s'adressaient. Lui aussi était surpris que Manôlis ait fait monter une arène provisoire à Banba, et il espérait qu'il n'y avait pas eu de blessés.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 20 Mai 2011, 16:19

Maintenant qu'elle était à peu près propre, la féline se sentait un peu mieux, même si elle ne pouvait nier ressentir un léger sentiment de frustration de ne pouvoir profiter un peu d'Archélas, dans tous les sens du terme. Malgré tout, l'ambiance était bonne en ces lieux, elle buvait doucement sa bière en racontant un peu ce qu'elle avait vécu, différentes parties de chasses entre autre, elle expliquait également la manière dont ils procédaient. La plupart semblaient assez impressionnés, il fallait dire que si la pêche n'avait aucun secret pour eux, la chasse était un terrain inconnu.

Du coin de l'œil, elle voyait Archélas enfiler les pintes, et il ne lui fallut pas longtemps pour commencer à tanguer dangereusement, ce qui lui arracha un sourire alors qu'elle racontait le combat contre les teignes à Banba


«Nous étions 4. Mon frère et moi parce qu'on avait «encore» démoli une barrière en se battant, et un autre duo, un morphe chien et une winghox particulièrement tarée! Pour commencer, ils nous ont envoyé deux teignes seulement»
- «Seulement, seulement, même si vous étiez à 4 contre deux, ça n'a pas du être évident!»
- «Oui mais au final, on se retrouvait avec deux guépards, un chien et une winghox, et quand je vous dis qu'elle était tarée, elle l'était! Elle s'est faite une teigne presque à elle toute seule, et elle l'a vraiment massacrée à coups de poings!»


Il y eut des sifflements d'admiration pendant que la jeune femme essayait de donner le plus de détails possibles, chose peu évidente puisqu'elle avait été, tout de même assez concentrée sur ses seuls actes, ne pouvant pas trop se permettre de regarder ce que faisaient les autres, mais elle pu malgré tout raconter son joli vol plané!

«L'atterrissage fut rude, malheureusement, on n'en avait pas terminé avec Manölis, apparemment, ça ne lui a pas suffi car juste après, il n'a trouvé rien de mieux que de nous envoyer... un Fenrir!»

Elle grimaça un peu, se souvenant de ce qu'Archélas lui avait dit sur ses croyances, et elle savait que le Fenrir pouvait être considéré comme une créature divine

«Mon frère a essayé de faire interrompre le combat en appelant au bon sens de la foule, malheureusement il n'y avait rien à faire et le loup a commencé à nous foncer dessus...»

Elle surveillait attentivement les réactions de chacun, mais au final, ce fut Mektild qui avait mis fin aux jours de la bête, et les marins écarquillèrent les yeux lorsque la féline précisa avec quel acharnement elle voulait à tout prix récupérer un trophée

«Croyez moi, celle là, il vaut vraiment mieux l'avoir de son côté... quoi que je ne suis même pas sure qu'elle sache ce que le mot "allié" veut dire!»
- «Et ben! Quelle histoire!»
- «S'il n'y avait pas eu autant de détails et tes cicatrices pour le prouver, je ne l'aurais pas cru!»


En effet, la jeune femme avait légèrement soulevé la tunique pour dévoiler l'une de ses côtes où la surface brillante d'une belle cicatrice était encore visible. En attendant, tous les marins semblaient scotchés à ses lèvres jusqu'à ce que l'un d'entre eux sursaute

«Hey mais j'y pense! C'est pas toi qui a gagné le tournoi des Hiéras?»

La jeune femme se lécha les lèvres pour enlever la mousse de bière. Elle était étonnée qu'il y ait quelqu'un qui ait entendu parler de ce tournoi, quoi que ça se passait à Ephtéria quand même

«Euh... oui, c'était moi»
- «Ouais! Je me souviens! Tu t'étais même battue contre une winghox justement en finale!»
- «Oui c'est ça. Je ne sais même pas pourquoi le public m'a choisie moi, j'étais quand même en plus mauvais état qu'elle»
- «Ouais mais elle était winghox! Et t'es vachement mieux roulée - pas de souci mec hein?»
précisa t'il à l'attention d'Archélas «et je me souviens que tu étais super agile et que tu esquivais pas mal de ses coups pour la contrer! Tu l'as retournée à un moment pour la foutre à terre!»

Oui, mais elle ne lui avait pas fait grand mal... mais il était possible en effet que ses coups aient été plus impressionnants car plus nombreux contrairement à la winghox qui n'avait eu besoin de la toucher que deux ou trois fois pour lui faire vraiment mal... Le spectacle l'avait donc remporté sur la force probablement.

Voyant qu'Archélas commençait à tourner de l'œil et qu'il se faisait tard, elle sourit doucement et se leva


«Sur ce, Messieurs, je pense que nous allons nous coucher. La journée a été longue, et celle de demain le sera aussi!»
- «Ok fillette»
reprit Owen «Besoin d'aide pour le ramener?»
- «Non ça ira! Merci!»


Elle passa le bras d'Archélas sur ses épaules et l'enlaça par la taille pour rejoindre leur cabine. Une fois sur place, elle l'allongea sur le lit en faisant attention à ce qu'il ne se cogne pas une énième fois, puis lui retira au moins ses chausses avant de fermer la porte et de remettre son petit système. Elle n'avait plus la poulie à disposition mais il lui restait toujours les anciennes clés et autres pièces métalliques, ça suffirait. Elle enleva à son tour ses bottines et ôta au moins le pantalon, de toute manière, la tunique était assez longue pour lui arriver jusqu'à mi-cuisses, et elle se glissa dans les draps. Enlaçant doucement la taille de son amant, elle se blottit contre lui avant de l'embrasser dans le cou et de lui murmurer un «je t'aime» avant de s'endormir

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 20 Mai 2011, 17:53

Dans sa brume d'ivresse, Archélas interceptait les paroles de Ceithli et semblait les mâchonner un moment avant de les comprendre. Ainsi donc elle avait été au cœur de cette arène improvisée. Manôlis l'avait donc livrée à deux Teignes... il avait une curieuse façon de tenir ses promesses ! Le soldat failli ouvrir la bouche pour s'indigner et jurer la mort de ce Seigneur de peu de confiance lorsqu'il réalisa que le temps pour lui d'assimiler cette première information, sa féline en était déjà à raconter son vol plané. Il se passa une main sur le visage, alarmé par son propre état, et puisqu'il était bien parti pour tomber d'épuisement, autant tomber d'ivresse. Il fit signe au mousse qui le resservit avec un large sourire. On aurait dit qu'il prenait plaisir à faire couler la bière.

« Aaah... une Winghox, j'en ai affronté une au tournoi... » Murmura-t-il pour lui-même.

Owen le rattrapa par l'épaule pour le remettre droit sur sa chaise, lui souriant comme sa mère lui souriait en le regardant s'endormir quand il était petit. Le soldat tourna la tête juste assez tôt pour voir la cicatrice. Un Fenrir ? Il se demandait bien où Manôlis avait pu le dégotter. À y réfléchir, il n'était même pas sûr de savoir ce qu'était un Fenrir. Son voisin leva un bras au-dessus de sa tête en formant les mots « très gros chien » de ses lèvres afin d'aider Archélas à se souvenir. En guise de remerciement, il cligna des yeux. Il en avait entendu parler... mais il n'en avait jamais vu. S'ils étaient sacrés à ses yeux ? Certainement pas ! Les Fenrirs faisaient partie du folklore Winghox, pas du sien. Il était d'ailleurs étonnant que celle dont parlait Ceithli ait osé s'en prendre à l'une de leurs figures emblématiques, mais puisqu'elle avait l'air de penser sincèrement que cette Winghox là était... comment avait-elle dit déjà ? Tarée ! Archélas soupira. Il ne savait rien des Fenrirs. Il ne savait rien des Winghox. Il savait seulement qu'il éprouvait une prodigieuse envie d'arracher les yeux de Manôlis.

Sa féline contre un « très gros chien »...

Et puis toutes ses idées sanguinaires disparurent à une unique réflexion, lancée suffisamment fort pour être entendue de tous. Curieusement, Archélas la traduisit instantanément... comment n'avait-il pas été au courant que Ceithli, sa Ceithli, participait à ce tournoi ? Il fallait bien admettre qu'il n'y était pas resté longtemps. Son premier combat s'était terminé la tête dans le sable et il avait été éliminé dès le début par cette maudite Zlata Bolt. Ensuite, il avait couru à son audience avec son Souverain. S'il avait su. Et puis... quelle honte, vraiment... Owen était tellement occupé à ouvrir une bouche médusée qu'il en oublia de rattraper son voisin, et Archélas en fut quitte pour glisser de sa chaise. Le mousse le releva rapidement en lui servant une autre pinte. Sans-doute expérimentait-il un nouveau jeu dont le soldat était la victime consentante... Sans réfléchir, Archélas descendit sa bière. La dernière de la soirée. Quant à la réflexion concernant les formes de sa féline, il n'était plus en état de l'entendre.

« Empêche-moi d'ouvrir la bouche, je vais dire des âneries... » Hoqueta-t-il lorsque Ceithli le prit par la taille pour le relever.

En fin de compte, la jeune femme avait animée la soirée à elle seule tandis qu'il était passé pour un imbécile... mais ça ne le dérangeait pas outre mesure. Il fit un salut militaire incertain à l'assemblée et se laissa traîner dehors, le vent nocturne le giflant froidement.

« Je savais pas que tu avais participé au tournoi... j'y étais... mais je me suis fait sortir au premier tour par Zlata Bolt... Avoua-t-il en titubant légèrement sur le pont. Après je suis allé voir Livian d'Ephtéria. Oh... Je suis supposé te protéger mais tu te défends mieux que moi. Je ne sers à rien... »

Il agrippa le montant de la porte de justesse. En bout de couloir, Hyacinthe le Docte posait un regard perçant sur eux, sur le point de hurler de les voir collés l'un à l'autre, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'Archélas était ivre. Il haussa alors les épaules et retourna dans sa cabine. Apparemment, ce soldat là ne connaissait pas le mot « raisonnable ». Sans s'apercevoir de sa présence, Archélas se laissa guider jusque sur le lit, puis allonger. Ses yeux se fermèrent d'eux-même... ensuite, ce fut un gouffre immense d'obscurité. Il ne souhaita pas même une bonne nuit à sa compagne, n'interceptant qu'entre deux réalités son « je t'aime ». Tout ce qui lui vint à l'esprit à ce moment là, c'est qu'il devait avoir l'air d'un vrai poivrot.

La nuit fila plus vite qu'une étoile.

« ELBERETH EN CUISINE ! » Cria un matelot depuis le couloir.

Archélas n'ouvrit les yeux qu'au prix de vaillants efforts. Ses paupières semblaient plus lourdes que du plomb et la lumière du matin lui irradiait les pupilles... et encore, ce n'était rien comparé à la douleur qui martelait son crâne. Il remua son bras juste assez vite pour empêcher Ceithli de se lever avant qu'il n'ait eu le temps de l'embrasser. Tant pis pour l'haleine ! Il la serra brièvement contre lui avant de la relâcher, conscient qu'elle serait la première à en pâtir si elle était en retard. Puis il se frotta les yeux comme s'il voulait se les enfoncer au fond des orbites pour calmer sa migraine.

« Ne me laisse plus jamais boire... » Grogna-t-il en se levant à son tour.

Alors d'après mes recherche un navire de guerre de cette taille avance à environ 6 nœuds. J'arrondis à 12km/h. Entre Balaïne et Wingdrakk (je nous fait arriver un peu plus haut quand-même) on a 13*100km=1300km. Pas de pause pour le bateau, on va dire qu'il avance à vitesse constante jour et nuit, donc pour faire 1300km il va nous falloir 1300/12=108h. Et donc en jours ça nous fait 108/24=4.5 jours.

Ils sont partis à midi = 0.5j
Le lendemain ils ont fait leur première journée =1.5j
Le lendemain ils ont mangé du poisson grâce à la corne du capitaine =2.5j
Le jour d'aujourd'hui qu'on doit jouer = 3.5j
Ils arriveront le lendemain soir (ça nous fait deux jours à jouer, sauf si on fait une ellipse si tu préfère).

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 20 Mai 2011, 23:39

Même si elle n'avait pas beaucoup bu, la jeune femme était également épuisée et s'endormit rapidement. Nullement dérangée par les ronflements d'Archélas, elle avait commencé à ouvrir les yeux avant même qu'un type grossier ne se mette à hurler qu'elle devait se rendre en cuisine.

Le soldat se réveilla en sursaut et semblait avoir un sacré mal de crâne, ce qui la fit sourire


«Je ne vois pas pourquoi je t'en empêcherai! Désolée, je ne suis pas le genre de femme à empêcher son homme de faire des bêtises! Tu veux boire, tu bois, et t'assumes!» lui dit-elle en riant. Elle se redressa et l'obligea à se rallonger sur le dos avant de se mettre au-dessus de lui, un genou de part et d'autre de ses hanches pour l'embrasser fougueusement, même s'il avait la bouche un peu pâteuse avec l'alcool, elle ne savait pas quand elle pourrait l'embrasser à nouveau. Soudant ses lèvres aux siennes et savourant ce contact, elle prit une profonde inspiration avant de se redresser doucement pour ne pas se cogner, enfiler rapidement le pantalon, ses bottes et filer

«Je t'apercevrai au cours du petit déjeuner! Passe une bonne journée»

Elle lui envoya un autre baiser de loin et sortit rapidement, se mettant à courir pour ne pas être en retard pour préparer le petit déjeuner avec Puck et Côle. Elle nettoya la table à manger, et commença à déposer les différentes carafes d'eau alors que les hommes entraient dans le réfectoire. Certains semblaient la regarder autrement maintenant qu'ils savaient qu'elle avait affronté un Fenrir, et il était évident qu'ils étaient de plus en plus convaincus qu'il ne fallait pas lui chercher des noises. Elle servit rapidement tout le monde, souriant de manière nettement plus franche et agréable aux hommes de Le Docte maintenant qu'elle commençait à les connaître, et eux mêmes se montraient toujours aussi aimables avec elle, et se tenaient très bien, ce qui surprit les soldats qui se disaient qu'au bout de trois jours, ils devraient normalement avoir envie de lui sauter dessus, mais ils avaient l'habitude de se passer de femmes pendant des périodes beaucoup plus longues.

Les journées de la jeune femme se ressemblaient, elle passait la matinée à ranger et nettoyer la cuisine, la salle à manger et la vaisselle et préparer le repas du midi. Une fois de plus, il y eut du poisson en ragoût, ils n'avaient pas trop le choix! Mais évidemment, les marins avaient l'habitude également. Après manger, elle rangea de nouveau, et comme les deux jours d'avant, elle avait de nouveau deux-trois petites heures de pause avant de devoir retourner en cuisine à nouveau. Elle s'était alors dirigée vers la proue pour regarder un peu l'océan. Il était peu probable que Drakmoniss revienne aussi vite, mais elle ne savait pas comment cette créature divine fonctionnait, n'ayant jamais pris la mer auparavant. Dès qu'un marin passait à proximité, il la saluait, mais elle se rendit compte qu'il y en avait toujours un dans les parages, elle fronça les sourcils et se retourna pour les regarder travailler, se rendant compte qu'ils la surveillaient...


«On pourrait presque se demander qui est le garde du corps... si c'est vous, ou Ages»

Un frisson de dégoût lui parcourut l'échine alors qu'elle reconnaissait cette voix. Chaemil s'approchait d'elle, toujours avec cette arrogance qui le caractérisait tant. L'un des marins fronça les sourcils et commença à se redresser, elle fit alors un «non» de la tête pour qu'il continue son travail

«Je ne fais que l'accompagner, je ne suis pas son garde du corps et il n'est pas le mien. Et je ne l'accompagne pas pour les raisons qui vous semblent si évidentes, je suppose que vous avez pu constater vous même que je pouvais être utile ici, en tout cas, plus que vous»

Il haussa un sourcil arrogant avant de hausser les épaules

«Je ne suis pas là pour me rendre utile. Je suis là par ordre du Roi pour une mission bien précise»
- «Bien sur. Une croisière tous frais payés par le Roi, c'est une mission terriblement dangereuse! Heureusement que Le Docte est un homme de valeur, il faut bien qu'il y en ait un pour commander...»


Il fronça les sourcils, comme s'il venait d'avaler quelque chose de particulièrement répugnant et il commença à s'approcher d'elle

«Vous devriez vous méfier. Je ne suis pas un homme dont vous devriez vous faire un ennemi»
- «Je pensais que vous aviez compris depuis longtemps qu'il valait mieux pour vous que je ne sois pas votre ennemie non plus, malgré tout, vous avez tout fait pour. Si vous ne voulez pas perdre un morceau de votre anatomie, vous devriez me laisser seule maintenant.»
- «Et si je ne veux pas?»
- «Je ne pense pas que les hommes de Le Docte apprécieraient, et moi non plus. Et un accident alors que nous sommes aussi près du bord pourrait vite arriver, et avec mon agilité en comparaison de la votre, je doute fort que ce soit moi qui tombe à l'eau!»


Son regard passa alors de l'océan au bateau où il remarqua que presque tous les marins à proximité le fixaient d'un regard noir. Il haussa juste les épaules avant de la fixer et de tourner les talons pour retourner se prélasser dans sa cabine. La jeune femme attendit qu'il soit parti pour soupirer de soulagement. Il était assez facile de faire comme si l'on n'avait pas peur, mais il était évident que cela avait bel et bien été le cas. Ramenant une main sur sa poitrine, elle leva les yeux vers les hommes de Le Docte à proximité pour hocher juste la tête et leur signifier qu'elle allait bien, même si elle était très pâle. Elle préférait rester là encore un peu et ne pas retourner dans sa cabine, ici au moins, elle se sentait en sécurité avec eux qui l'observaient. Elle se retourna donc et fixa de nouveau l'océan afin que personne ne voie la larme couler le long de sa joue. Elle ferma un peu les yeux pour se calmer. Provoquer ainsi Chaemil était totalement stupide, mais elle n'avait pas eu le choix, elle ne pouvait pas se laisser faire, et au contraire, même si elle mettait sa vie en danger, elle pouvait faire en sorte d'énerver suffisamment le Lieutenant Colonel pour qu'il commette des erreurs, et qui sait, peut être que Le Docte lui-même le ferait passer par-dessus bord... à quel prix, elle ne le savait pas, mais au fond, elle se disait que si ça pouvait aider Archélas, c'était le prix qu'elle devait payer... elle était là pour ça en réalité, pour être sure qu'il accomplisse sa mission, même si elle ne savait pas tout ce qui était en jeu, elle se doutait qu'il lui cachait quelque chose et qu'il était important de mettre Chaemil hors course, sinon le soldat ne lui en voudrait pas à ce point

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 21 Mai 2011, 01:09

Mince, pourquoi filait-elle déjà ? Archélas eut à peine le temps de battre des cils que sa compagne était déjà partie, le laissant tout seul sur son minuscule matelas qui lui semblait bien glacial à présent qu'il avait si chaud. Il sourit malgré la douleur qui lui vrillait les tympans. Toujours aussi active et dynamique ! Et lui... il ne s'énervait que sporadiquement, souvent pour des broutilles d'ailleurs. Ce n'était pas de sa faute s'il était né calme comme une rivière... Il se leva à son tour et s'étira, prenant grand soin de se placer au milieu de la pièce afin d'éviter de se cogner à ce fichu lit superposé. En fin de compte, ils n'avaient même pas eu à débattre de qui dormirait en haut ou en bas, ce qui lui arracha un deuxième sourire. Il était prêt à dormir chaque nuit de cette façon malgré les courbatures le lendemain, juste parce qu'il lui était nécessaire d'entretenir un contact prolongé avec Ceithli sous peine de devenir à moitié fou. Avait-il déjà précisé à quel point il détestait les bateaux ?

Encore un peu fatigué mais n'ayant pas le cœur à se rendormir alors que sa féline devait déjà travailler, il se rendit sur le pont pour profiter des brises matinales. Quelques matelots étouffèrent un rire à son passage, l'un d'entre eux allant même jusqu'à le secouer d'une bourrade vigoureuse.

« Bah vous t'nez mieux l'équilibre qu'hier soir ! » Lui glissa-t-il d'un ton jovial.

Ce à quoi Archélas ne sut pas trop quoi répondre. En fait, il avait la sensation que tout ce qu'il pourrait dire serait retenu contre lui. Inutile de s'enfoncer davantage. Une heure plus tard il était attablé et épiait les allées et venues de Ceithli qui se débrouillait comme si elle avait fait ça toute sa vie, mais interrompit sa contemplation qu'il pensait discrète en croisant le regard intéressé de Chaemil. Heureusement pour le soldat, la présence de Hyacinthe le Docte dissuadait le lieutenant-colonel d'ouvrir la bouche sur le mépris qui lui brûlait les lèvres. Cependant, son regard en disait un peu trop long au goût d'Archélas. La matinée se déroula comme les deux matinées précédentes, jalonnées de tâches aussi variées qu'éreintantes. Il y eut toute une voilure à remplacer à cause de la tempête de la veille, puis ce fut déjà l'heure du déjeuner. L'après-midi fut consacré au nettoyage des ponts. Le jeune homme commençait à prendre ses marques et bien qu'on puisse lire la fatigue sur son visage, il se révélait efficace et de bonne volonté. Quelques hommes de Chaemil se prêtèrent également au jeu, bien qu'ils furent peu nombreux.

Et puis... il y eut Chaemil lui-même qui fit l'honneur à Archélas d'une apparition surprise.

« Frottez, Ages. Ça vous ouvrira peut-être une porte de sortie ? On ne sait jamais ce qui pourrait arriver à votre grade une fois rentré à Ephtéria la queue entre les jambes, autant préparer une reconversion dès à présent. Marin... ou homme de ménage. Vous faites ça si bien. Oh ! Mais j'y pense. Vous ne pourrez pas être rétrogradé puisque vous serez mort. Je me demande si vous serez enterré avec les honneurs... Enfin, faut-il encore que vous méritiez le moindre honneur. »

L'espace d'une seconde, Archélas s'imagina sauter sur Chaemil comme un gros chat et lui arracher les yeux. Ses turquoises d'un bleu glacial se fixèrent d'ailleurs sur lui comme s'il cherchait à l'empaler au bout de son regard. Et curieusement, il n'ouvrit pas même la bouche pour répliquer. Après tant d'années à avoir servi sous ses ordres et à l'observer se montrer odieux au quotidien, il fallait croire qu'il avait acquis une certaine habitude de l'humiliation, de la provocation et de la soumission. Il se contenta donc de vider son seau en pensant à la façon dont il se débarrasserait du lieutenant-colonel une fois à terre. Apparemment, ce dernier ne se doutait pas une seule seconde de ce qui l'attendait, ce qui n'étonnait pas tellement notre soldat. Rirait bien qui rirait le dernier, comme on disait. En attendant il pouvait bien s'amuser à le provoquer autant qu'il le voulait, il avait les épaules suffisamment solides pour supporter ses mesquineries les plus basses.

« J'admets que je ne vous voyais pas souteneur... J'en serais presque jaloux. Ce sont vos parents, qui risquent d'avoir un choc.
_ J'ose espérer que mes parents me connaissent suffisamment bien pour savoir mieux que vous qui je suis.
_ Ah oui ? Vous faites bien d'en parler parce que je serais curieux de savoir ce qu'ils diraient d'apprendre que leur fils adoré a eut l'audace de mentir à leur Souverain. Prétendre que je vous avais renvoyé à Guttenvald chercher vos hommes, et prétendre encore que j'étais porteur de votre rapport, je suis impressionné par votre culot, vraiment. J'ignore ce que vous ont fait vos parents, mais vous ne devez pas les porter en très grande estime pour jouer ainsi avec leurs vies. Vous êtes au courant de ce qu'il advient des proches des félons ?
_ Ne menacez pas ma famille Chaemil.
_ Et vous, ne m'adressez pas la parole sur ce ton. Je suis encore votre supérieur, et j'ai bien l'intention de vous faire payer vos mensonges. Vous n'êtes qu'un lâche Ages. Assumez au moins cela.
_ Dites, vous salopez le pont avec vos bottes, alors soit vous aidez, soit vous débarrassez le plancher. »
Grogna le gabier qui perdait patience pour le soldat.

Ce dernier hocha la tête pour lui signifier qu'il s'en sortait tout seul, et Chaemil fit demi-tour avec son éternel sourire mauvais. Quelques jours. Encore quelques jours seulement et Archélas se ferait une joie de le tuer. Manôlis avait raison, il aurait dut mettre un terme à la vie de cet homme depuis des années. Pire encore, Chaemil avait raison, il n'était qu'un lâche.

« Ages ? Y'a votre... garde du corps en proue.
_ Merci. Je fini et je la rejoins. »
Répondit Archélas.

Jamais mots n'avaient été si durs à prononcer. Il n'avait qu'une idée : laisser tomber seau et accessoires pour se précipiter vers l'avant du vaisseau, mais il ne pouvait pas. Pour leur sécurité à tous les deux, et plus encore pour celle de Ceithli, mieux valait éviter de montrer à quel point il tenait à elle. Alors il termina ce qu'il avait commencé et ne la rejoignit que lorsqu'il eut fini, priant qu'elle soit encore sur place. Chemin faisant, il croisa de nouveau Chaemil qui venait dans l'autre sens et l'espace d'une seconde il fut pris de panique face à l'air satisfait qu'il affichait. S'il avait fait le moindre mal à Ceithli... Mais non. Elle était là, le regard en avant, le dos tourné à la routine des matelots. Archélas la rejoignit et s'appuya sur le bastingage pour profiter du vent qui griffait la peau et irritait les yeux mais le soulageait de ses longues heures à transpirer à la tâche.

« Tu sais que nous sommes sur ce bateau depuis trois jours et... nous n'avons vu ni coucher, ni lever de soleil. Je t'en avais promis un. »

Il tourna la tête brièvement pour la regarder avant de replonger son regard sur la ligne d'horizon. S'il vit ses larmes ? Peut-être. Mais le vent lui en tirait également, alors il n'y prêta pas attention. S'il s'était écouté, il aurait enlacé sa féline... heureusement, il ne s'écoutait pas toujours.

« Pas trop froid ? »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Ceithli » 21 Mai 2011, 02:00

Fixant l'océan, la jeune femme supportait difficilement les larmes qui coulaient le long de ses joues. Lorsqu'elle entendit des pas derrière elle, elle mima un éternuement pour justifier ses mains sur son visage et ainsi les essuyer rapidement. Lorsqu'elle tourna la tête et qu'elle vit qu'il s'agissait d'Archélas, elle soupira de soulagement et prit appui sur la barre pour prendre une profonde inspiration et hocha simplement la tête à sa remarque

«Oui... je crois qu'il nous faudra attendre d'être réellement rentré à bon port pour ça. En général, je suis encore en cuisine lorsque le soleil se couche, et trop fatiguée le matin pour me lever avant le soleil»

Elle se tourna vers lui et sourit doucement avant de fixer de nouveau l'océan, ce n'était pas évident de le savoir juste à côté d'elle et de ne pouvoir se blottir dans ses bras. Mais Le Docte avait été clair à ce sujet, ils n'étaient pas là en temps que couple. Lorsqu'il lui demanda si elle avait froid, elle hocha la tête à la négative

«Un peu, mais c'est supportable. Du moins, plus que ce Chaemil»

Était-ce l'animosité du soldat à l'égard de son supérieur qui avait déteint sur elle? Peut être, mais il était difficile d'être objectif de toute manière. Malgré tout, il fallait reconnaître que Chaemil avait le don pour se faire détester. Prenant une profonde inspiration, elle évitait de le regarder pour ne pas être tentée de se blottir dans ses bras. C'était dur. Très dur. Peut être trop. Heureusement que les hommes de Le Docte étaient de braves gars, et qu'elle passait de bons moments, malgré tout, il lui tardait que tout cela se termine

«Je vais devoir retourner en cuisine. Je vais devoir être sur mes gardes car je pense m'être attirée les foudres de ton... supérieur»

Elle tourna légèrement la tête vers lui, son regard semblait triste alors qu'elle se doutait qu'elle avait peut être signé son arrêt de mort. Elle espérait juste que si ça devait arriver, Le Docte saurait que Chaemil en serait responsable vu qu'il l'avait menacée devant bon nombre de ses hommes

«S'il m'arrive quoi que ce soit, j'aimerais que tu t'arranges pour prévenir ma famille... si tu peux. Mais ne leur dis pas la vérité, je ne voudrais pas qu'ils te tiennent responsable. Dis leur juste que je me suis faite agressée quelque part et que des soldats m'ont trouvée, au moins, ils comprendraient comment tu serais au courant»

Elle releva enfin la tête pour lui sourire et sans le moindre geste attentionné, elle prit la direction de la cuisine. Ce soir, elle ne ferait pas la fête, après avoir servi le repas et rangé la cuisine, elle était allée directement dans la chambre ou elle s'était assise sur le lit. Les yeux fixés sur la porte alors qu'elle avait revêtu son gantelet. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait le sentiment que maintenant, elle était vraiment en danger

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 37
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Une croisière? Pas vraiment...

Messagepar Archélas Ages » 21 Mai 2011, 14:04

Archélas hocha la tête en signe d'acquiescement. Être trop fatigué pour avoir le courage de s'extirper de leur couche minuscule et admirer un lever de soleil, il voyait tout à fait de quoi elle parlait. Ils auraient tout leur temps une fois sur les terres. Et puis ce serait moins angoissant pour lui. Il prit une profonde inspiration, un peu frustré de ne pas pouvoir la serrer contre lui alors qu'elle avait froid, ou même sans raison. Mais il eut un sourire en l'entendant évoquer le caractère insupportable de Chaemil. Ça n'avait rien d'amusant en soi mais c'était presque salvateur d'entendre quelqu'un d'autre que lui-même le penser à voix haute. En revanche il n'apprécia pas du tout la suite. Manifestement, Chaemil était venu casser les pieds de sa féline comme il l'avait fait avec lui un peu plus tôt. C'était donc ça son petit air satisfait... Pourtant cette fois il semblait qu'il ait touché juste, ce qui étonna et contraria Archélas tout à la fois. Ceithli avait toujours été plus optimiste et maîtresse d'elle-même que lui. Pour qu'elle finisse par avoir peur il devait y avoir un peu plus que des paroles en l'air.

« J'irai voir ta famille s'il t'arrive quelque chose, mais il ne t'arrivera rien. » répondit-il un peu brusquement.

Il aurait préféré la serrer contre lui pour la rassurer mais ça aurait été prendre le risque que Chaemil ou l'un de ses hommes les surprennent, ce qui leur aurait coûté les foudres de le Docte et les pires bassesses des deux premiers. Ils s'en donneraient à cœur joie s'ils apprenaient qu'ils étaient ensembles pour autre chose qu'une mission. Et si Ceithli avait su se défendre contre un imbécile isolé, elle ne pourrai pas faire grand chose si le lieutenant-colonel lui en envoyait dix. À cette pensée, Archélas frissonna. Ça ne lui rappelait que de trop mauvais souvenirs.

« Attends... »

Mais le temps qu'il réagisse, elle avait déjà disparue en direction des cuisines et lui s'était fait harponner par un groupe de six soldats presque plus désagréables que leur supérieur et ravis d'en faire profiter le capitaine. Manifestement, Chaemil était passé à l'offensive, et Archélas eut un mal fou à se défaire de cette demi-douzaine d'imbéciles heureux. Si l'objectif était de lui faire perdre son temps afin de les séparer... c'était réussit ! En fait, Archélas en avait même perdu son sang froid et ne dut sa délivrance qu'à Owen qui avait intercepté leur petit manège et vint les dispercer. Avec sa carrure, il n'eut aucun mal à les intimider.

Le repas se déroula comme prévu : tendu et beaucoup trop long. Chaemil avait retrouvé son bagou et s'était lancé dans un pamphlet sur la déloyauté et le sens de l'honneur, ce qui attira sur lui et le capitaine d'infanterie les regards suspicieux du timonier et la lassitude de le Docte. Lorsque Ceithli vint les servir, Archélas lui fit même signe de ne pas s'attarder lorsque le monologue du lieutenant-colonel dévia ostensiblement sur des thèmes plus obscènes. Tant et si bien qu'à la fin du repas, Hyacinthe les convoqua tous les deux dans sa cabine, ainsi que le soldat à qui il manquait une oreille et les six venus provoquer Archélas sur le pont. Il fallait croire que les hommes d'équipage avaient reçus l'ordre de rapporter tout comportement suspect...

Le sermon de le Docte glissa sur Chaemil, ce qui fit réaliser à Archélas que son supérieur devait avoir fomenter un plan suffisamment diabolique pour ne pas être inquiété. Les sept autres soldats furent congédiés après en avoir pris pour leur grade, mais les deux officiers durent subir encore la colère du capitaine du vaisseau. Lorsqu'il les congédia pourtant, si Chaemil s'empressa de quitter la pièce comme s'il s'ennuyait à mourir, Archélas demanda à s'entretenir seul avec le Docte et ne rejoignit finalement sa cabine qu'une heure plus tard.

Devant la porte, il hésita. D'un côté il ne souhaitait pas réveiller Ceithli, de l'autre il devinait que s'il la réveillait par surprise, au vu de l'angoisse qu'elle avait manifesté elle serait bien capable de l'égorger par réflexe. Et puis au fond de lui, il craignait qu'elle ne soit pas revenue, et qu'elle soit restée prisonnière des hommes de Chaemil quelque part dans un coin sordide. Alors il entra, soupirant de soulagement aussitôt qu'il entendit le métal tomber au sol. Sa féline était là. Comme le premier jour, elle portait son gantelet. Et pour la rassurer, Archélas ne trouva rien de mieux que lui offrir un sourire fatigué. En franchissant le seuil de leur cabine cependant, sa rapière avait refait son apparition sur sa hanche gauche, et il portait sur son bras leurs vêtements plus ou moins propres. Il referma derrière lui et réinstalla l'alarme de fortune avant de déposer les vêtements de Ceithli près d'elle et les siens sur le lit du dessus tandis qu'il restait debout.

« Ça sent encore un peu le poisson, mais c'est propre. » annonça-t-il en se déshabillant.

Il retira tout ce que les marins lui avaient prêté et sourit en constatant que son pendentif émettait effectivement une jolie lueur dans l'obscurité. Il enfila son uniforme, sans oublier sa brigandine et sa Main leste comme s'il se préparait pour un combat, ajusta le tout sans prononcer le moindre mot et fini par s'asseoir sur le lit. Il sourit à la jeune femme, la prit dans ses bras, l'embrassa, et l'obligea finalement à se coucher pour s'installer sur elle.

« Je suis fatigué, alors je vais dormir. Comme ça. Et si quelqu'un vient pour toi, il faudra d'abord qu'il me passe sur le corps. »

Il laissa rouler sa tête au creux du cou de la jeune femme et... s'endormit comme une masse ! Le soleil s'était à peine couché mais ses précédents sommeils n'ayant pas été réparateurs, il éprouvait un besoin vital de rattraper ses heures perdues. Et pour la première fois depuis le début de la traversée, il se réveilla de lui-même et en assez bonne forme le lendemain. Il se rendit compte qu'il avait légèrement glissé, aussi remua-t-il doucement pour revenir à sa place et la soulager un peu de son poids. En guise d'étirement, il la prit dans ses bras et la serra contre lui, inspirant profondément afin d'oxygéner son corps resté trop longtemps immobile. Puis il se recula légèrement et plongea ses turquoises claires dans ses onyx sombres, un sourire aux lèvres. Et il l'embrassa, usant pour cela d'autant de passion qu'elle-même lui avait offert la veille. Inconsciemment peut-être, elle l'avait rassuré chaque jour. Aujourd'hui les rôles s'inversaient. Il ne lâcha ses lèvres que pour mieux les reprendre, goûtant son palais doucement, emprisonnant ses lèvres entre ses dents en se reculant, revenant aussitôt à la charge en gémissant légèrement.

« ELBERETH EN CUISINE ! »

Cette fois, il se décolla tout à fait et lui vola un dernier baiser furtif avant de se lever d'un bond.

« Je t'accompagne. Et je t'attendrais à l'entrée des cuisines en fin de matinée pour te ramener en cabine, et je te raccompagnerai pour le repas du midi, je te ramènerai en cabine le soir, et en cuisine pour le dîner, et en cabine pour aller nous coucher. Et tu n'as pas le choix, alors n'essaie pas de m'en dissuader. »

Il y avait longtemps qu'il ne lui avait pas donné d'ordre... et inutile de préciser qu'il était prêt à égorger le premier qui s'approchait de trop près. Aussi les hommes d'équipage firent-ils une drôle de tête en voyant Archélas accoutré de son uniforme, escorter Ceithli avec cet air... déterminé ? Veiller sur elle l'empêchait de penser à toute cette eau qui l'entourait, et lui rendait ses réflexes laissés au port. Veiller sur elle était peut-être la seule chose qu'il aimait faire. Et il détestait les bateaux !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

PrécédenteSuivante

Retourner vers Lacs, rivières et océans

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron