Le long du fleuve

Paresser sur les plages sereines d'un lac, ça vous tente ? À moins que vous ne préfériez l'humeur imprévisible des mers tumultueuses ? Baignades autorisées...!

Re: Le long du fleuve

Messagepar Antiphane Bevnadin » 30 Sep 2014, 15:05

Pour aller au plus vite, je nous ai fait arriver au port. Mais vous pouvez quand même raconter votre nuit. De toute façon comme Antiphane s'est retrouvé seul, je ne pouvais pas faire grand chose d'autre.


Que cette nuit parût longue à Antiphane ! Il était resté éveillé durant tout ce temps et s'occupa à surveiller l'entrée. Il eut le loisir de voir du coin de l'oeil la bougie se consumer à petit feu. A un moment, il craignit qu'elle ne s'éteigne avant la levée du jour. Mais alors qu'elle commençait à faiblir, tout comme lui d'ailleurs, il entrevit le soleil se lever. Les rayons s'infiltrèrent avec chaleur et enfin il put souffler. La nuit venait de prendre fin.

Il avait également entendu quelques pas sur le pont. A chaque fois que cela se produisait, il redoublait de vigilance, mais jamais personne ne vint troubler sa solitude. A plusieurs reprises, il s'était senti piquer du nez, mais il lui suffisait de secouer la tête pour se maintenir éveiller. Il eut également l'occasion de réfléchir au moyen de s'enfuir, seul. Il avait juste à dire qu'il ne pouvait plus accompagner Kalavati, car un imprévu l'en empêchait. Pour justifier ce mensonge, il dirait également qu'il était proche de son frère et il ressentait comme quelque chose d'anormal. Puis si cela ne convenait toujours pas, c'était la même chose. Il prenait déjà la peine de trouver un excuse !

Lorsqu'il remonta sur le pont, certains étaient déjà debout à observer le ciel s'éclaircir tandis que d'autres se réveillaient lentement lorsque les discussions de politesse reprirent. Il prit soin d'observer le visage de chacun et remarqua qu'ils avaient tous l'air fatigué. Il en arriva à se demander si en réalité tout le monde n'avait pas fait semblant de dormir, comme lui l'avait fait. Il jugea préférable de se taire, jugeant qu'il n'était pas nécessaire de jouer les hypocrites en demandant s'ils avaient bien dormi. Cela ne l'intéressaient pas.

Quelques heures après, tandis que la journée était déjà bien entamée, la petite compagnie put apercevoir des bâtisses apparaître au loin. Il jeta un regard interrogateur à Meriel qui lui répondit avec son éternel sourire.

« C'est bien Guttevald que nous voyons là-bas. »

Il pointa du doigt la direction dans laquelle ils allaient. Tout le monde se prépara pour descendre au prochain arrêt. Antiphane arrivait sans difficulté à cacher son soulagement de bientôt se séparer, mais il était le premier à attendre penché sur le rebord à observer la ville s'approcher d'eux. C'est à cet instant que Lounou s'approcha de lui pour parler. Il l'observa, intrigué.

« Nous ne comptons pas rester longtemps. Nous ne sommes que de passage, mais si vous souhaitez repartir avec nous, cela ne posera aucun problème. »

Antiphane sentit bien qu'elle n'était pas tout à fait sincère. Elle aussi semblait soulagée de la séparation à venir. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi on leur proposa de les accompagner après une telle nuit. Il fallait avoir subi un mauvais sort de Sayah pour ne pas se rendre compte du malaise qui s'était établi entre eux.

« Une obligation me contraint de vous abandonner, désolé. » Puis il se retourna vers Kalavati et lui adressa la parole pour la première fois de la journée. « Kalavati ? Je tiens à m'excuser, mais je ne pourrai pas vous accompagner à la bibliothèque, je me suis rappelé que j'avais une course urgente à faire et qui ne peut attendre. »

Puis il se tourna vers Sekhmet comme pour attendre une réaction.

Avatar de l’utilisateur
Antiphane Bevnadin
Membre V.I.P.

Âge: 38
Crédit: 716.00 Ore(s)
Suivi: Image Image ImageImage
Pelel'je: Non
Métier: Chef des rebelles
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: The Painted Man by Navate : lien

Re: Le long du fleuve

Messagepar Sekhmet Hékénou » 02 Oct 2014, 15:26

Sekhmet était réellement désolée pour Kalavati qui ne semblait pas trouver le sommeil, malheureusement il n'était pas dans ses compétences de s'occuper d'elle, ni même elle n'en avait le véritablement le temps. Oui elle s'était prise d'affection pour l'Orphe mais elle n'aurait pas du. C'était pourtant sa règle première, à cause de son appartenance aux rebelles de ne pas se dispersées et éprouver des accointances qui plus tard pourraient lui faire du tord ou à son groupe. Elle n'avait cependant aucune idée de ce qu'il s'agissait n'ayant jamais été mise en présence de pele'je avant, et bien qu'elle connut leur existence elle ne fit pas le lien.

Elle ne souhaitait pas non plus creuser davantage le problème car ça la retarderait. Bien sur au départ elle avait invité tout le monde à boire un verre mais maintenant elle le regrettait, elle s'était laissé aller à ses humeurs et celà n'avait rien donné de bon. Elle ne voulait cependant pas paraître impolie avec Kalavati qui en soit n'était pas méchante du tout et l'avait particulièrement bien acceuillie. Elle posa la main sur l'épaule de cette dernière alors que les étoiles brillaient dans le ciel et que s'annonçait une aube nouvelle.

"Ne pleurez pas comme ça, je crois qu'ils sont effrayés, vous avez parlez étrangement pendant votre sommeil, je vous conseillerais d'aller voir un docteur qui pourra peut-être mieux vous aider que nous profanes qui ne comprenons pas trop ce qui à pu vous arriver, si ça se trouve, simplement un trop plein d'émotions"

Bien qu'elle ait apprit à toujours garder un visage calme, d'ailleurs sa conversation avec Kalavati semblait tout à fait naturelle et ne trahissait rien de ses sentiments, elle comprenait aussi le besoin de s'exrpimer. Par exemple face au cortésian il lui était très difficile de se maîtriser, elle se demandait même si il n'était pas un peu fou. D'ailleurs il lui semblait bien l'entendre s'agiter à l'intérieur merci à ses oreilles de lynx qui entendaient beaucoup plus qu'il n'était permis.

Elle tendit un mouchoir à Kalavati qui pleurait énormément et entreprit de lui dire que finalement elles devraient se séparées à l'arrivée

"Je me rend compte que ce petit voyage à durer bien plus qu'il ne fallait et j'ai des choses importantes à faire, je vais donc devoir vous laisser sur le quai, mais je vous recommande d'aller trouver une aide très rapidement ne restez pas dans l'inconnue ça risque de vous sappez le moral et ce serait dommage car vous êtes une demoiselle très chaleureuse et admirable et en plus vous faites de la musique, bien des qualités à ne pas perdre ...."

Alors que le soleil se montrait tranquillement cela lui donnait l'impression d'abandonner un peu lâchement la demoiselle mais elle s'était avancé trop vite et cela serait une leçon pour l'avenir. L'équipage commençait à s'activer sans trop prendre garde à elles un peu comme si ils les évitaient et intérieurement elle était bien contente de voir que c'était le bout du chemin, étonnamment elle n'avait plus trop l'impression qu'ils souhaitaient passer plus de temps au dehors comme il était convenu. Ce qui l'arrangeait.

Antiphane daigna enfin montrer le bout de son nez pour communiqué ce qui semblait évident, ouf Guttenvald enfin, elle se tourna vers la jeune Orphe inconsolable pour l'aider à se relevée.

"Vous pouvez garder mon mouchoir et puis voila une nouvelle aventure qui s'annonce pour vous, consolez-vous tout n'est pas si terrible que vous le pensez"

Le marin qui s'adressa au cortesian confirma ce qu'elle avait deviné, ils n'avaient soudainement plus le temps de rester mais leur offrait quand même le retour, plus par politesse qu'autre chose et tout simplement parce que malgré tout ils avaient passés quelques bons moments malgré tout. Il s'excusa auprès de Kalavati, pauvrette elle allait rester tout seule mais c'était que son état n'était pas vraiment encourageant, du moins son état mental parce que physiquement elle semblait parfaite. Elle saisit la perche que lui tendait Antiphane sans le vouloir et le prit par le bras.

"Et bien descendons ensemble, car il semble un peu y avoir du trouble sur le quai et je ne voudrais pas qu'il vous arrive quelque chose, vous si sensible à tout .... Je dois aussi y aller, je suis attendue et bien en retard par rapport à ce que j'avais prévu, j'espère que mon rendez-vous m'aura attendu"

Sur ce elle entraîna le coRtesian bien malgré lui et avec un sourire taquin et rare sur son visage alors qu'elle faisait aurevoir de la main à tout l'équipage et envoyait un bisou à kalavati tout en lui souhaitant bonne chance, peut-être une jour se recroiseraient-elles ?


Kalavati je t'attraperais avec alix sur le poste que je créerais; tu peux toutefois répondre en parti ici si tu as envie bien sur.


-------------------------------------------------------------

Pour Sekmeth et Antiphane la suite se trouve ici
Pour kalavati :crazy: ici avec pentagruel et Alix

Avatar de l’utilisateur
Sekhmet Hékénou

Crédit: Fermé

Précédente

Retourner vers Lacs, rivières et océans

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron