Quelque part entre les arbres

Si l'est un point sur lequel tous s'accordent, c'est l'inhospitalité de Guttenvald ! Aux pieds des Obsidiennes et perdu dans la forêt des Ombres, c'est le poste frontière entre Ephtéria et N'qâta.

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 15:37

Un peu inquiet au début, Archélas ne pouvait plus réprimer son sourire en voyant Ceithli... s'amuser ! Contre toute attente, elle avait mimé le guépard aveugle avec conviction, faisant mine de rater sa proie la première fois, au point que le jeune homme dû se faire violence pour ne pas éclater de rire. Heureusement, l'autre regardait la scène d'un air tellement avide qu'il ne remarqua rien. Il regarda la chèvre morte à ses pieds. Un sourire carnassier étirait ses lèvres. Pourtant, la suite fut beaucoup moins à son goût. Et si Archélas avait tressaillit au contact de l'haleine du guépard sur ses doigts, ce ne fut rien comparé à ce qu'il ressentit au spectacle suivant. Tout à coup, il était pris d'un doute atroce. Son instinct animal n'était-il pas susceptible de prendre le pas sur sa conscience, lorsque le goût du sang lui envahissait l'esprit ? Le cœur battant, il la regarda rassembler le troupeau sans pouvoir réagir. Il était comme tétanisé. Si elle massacrait le cheptel entier, ils n'auraient plus qu'à prendre leurs jambes à leur cou... et c'est sans-doute ce à quoi pensa le gérant lorsqu'il passa de son ravissement cruel à un teint blême. Son cheptel. Son précieux cheptel...

« Rappelez-le maintenant...
_ Non. Je veux mon dû d'abord. »
Se surprit à répondre Archélas d'un ton froid.

L'homme lui lança un regard noir avant d'enjamber sa barrière avec difficulté et de clopiner jusqu'à sa boutique d'où il ressortit avec deux énormes jambons. Ils étaient attachés l'un à l'autre par une cordelette rudement pratique qui permit à Archélas de les jeter sur son épaule tout en faisant un effort considérable pour avoir l'air maigrement satisfait – là où il brûlait de joie. Mais son enthousiasme s'envola rapidement au profit d'une colère brutale lorsque l'homme eut le toupet de prétendre lui acheter Ceithli.

« Elle n'est pas à vendre. » Asséna-t-il d'un ton sans réplique.

Il se tourna vers Ceithli et lui fit signe de revenir. Évidemment pour un guépard aveugle ce n'était pas très crédible, mais comme le vendeur regardait ses chèvres avec une certaine angoisse, il ne remarqua rien, et Archélas s'éloigna lentement. Lorsqu'il fut à bonne distance, il se tourna vers le félin, un sourire amusé aux lèvres.

« Je ne m'attendais pas à faire une si bonne affaire. Grâce à toi je pourrai acheter un peu plus que ce que j'avais prévu. »

Il s'agenouilla pour être à sa hauteur. Bizarrement, il éprouvait pour sa forme féline une réelle affection, différente de celle qu'il pouvait ressentir lorsqu'elle était femme. Et pourtant, il s'agissait bien de la même Ceithli. Seule l'apparence changeait. Il se risqua à la caresser entre les oreilles, surpris par la douceur et la chaleur de son pelage.

« Tu veux bien me rendre un service ? Je ne veux pas me promener avec ça le reste de la journée, tu pourrais aller me les cacher dans un arbre ? Et... te souvenir lequel... »


Je te laisse lancer une idée en attendant la disponibilité de Zlata. N'aie pas peur de nous pondre une invasion de Kordatt ou un arbre chatouilleux. Soyons fous !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 16:15

Ceithli revint un peu déçue de l'enclot, elle avait espéré qu'Archélas profite un peu du moyen de pression pour obtenir un cuisseau supplémentaire. Elle reproduisit le manège en vérifiant d'abord la hauteur de la barrière avant de l'enjamber pour ne pas qu'il se mette en colère à l'idée de s'être fait avoir, et histoire d'en rajouter une couche, elle se frotta aux jambes de son compagnon en produisant un bruit proche du ronronnement avant de s'assoir de nouveau à ses côtés, tel un bon gros chat satisfait.

Un peu plus loin, elle ferma les yeux paresseusement lorsqu'il lui gratta le sommet du crâne avant de plonger son regard dans le sien pour écouter attentivement ce qu'il avait à lui dire... malheureusement, elle se trouvait embêtée... visiblement, il se trompait d'animal! Elle était un guépard, pas un jaguar... elle ne savait pas grimper aux arbres sous sa forme animale. Surtout que l'odeur alléchante des jambons allait rendre la tâche encore plus difficile. Mais comment pouvait-elle le lui expliquer sans se transformer? Elle coucha les oreilles... elle allait au moins essayer... surtout qu'il lui posait une deuxième colle: se souvenir de l'arbre où elle allait planquer la viande... avec son piètre sens de l'orientation, la mission frôlait l'impossible.

Elle n'osait cependant pas lui refuser quoi que ce soit, mais son air penaud et ses oreilles couchées devaient probablement en dire long sur ce qu'elle pensait. Elle prit cependant la ficelle dans sa gueule et se mit à trembler... l'odeur lui chatouillait les narines comme le parfum le plus exquis qui soit, elle dut rester ainsi, les yeux fermés pendant quelques secondes le temps de se calmer... avait-il oublié qu'elle n'avait que quelques bouts de saucissons et une pomme dans le ventre depuis la veille? Réfrénant son instinct, elle finit enfin par ouvrir les yeux, mais elle exprimait nettement une terrible douleur en elle, comme si ses entrailles étaient contractées par la la faim et le besoin de chasser et dévorer une proie... visiblement, il oubliait que si elle avait conscience humaine, elle restait tout de même un guépard, et elle vivait à l'heure actuelle une terrible torture.

Les jambons pesaient également sur sa nuque, le félin était peut être doté d'une mâchoire puissante, il n'était pas fait pour porter des poids aussi lourds dans sa gueule, c'était pourquoi sa mère avait conçu son harnais. Des larmes se mirent alors à couler le long de ses yeux d'un noir de jais alors qu'elle continuait de prendre sur elle pour ne pas risquer de décevoir Archélas, et prendre le risque qu'il décide de partir sans elle et l'abandonner. Elle se souvint alors qu'il était malgré tout un homme. Sa mère l'avait mise en garde, les hommes sont égoïstes et ne savent pas voir le mal qu'ils peuvent causer aux femmes... et visiblement, ils ne voient pas non plus le mal qu'ils peuvent causer aux animaux.

Elle s'éloigna donc, le coeur gros... elle avait pensé qu'il était différent car il l'avait acceptée en temps que morphe, mais visiblement, il n'avait accepté que son côté humain. La plaie dans sa poitrine semblait s'agrandir à chaque pas au fur et à mesure qu'elle s'éloignait de lui pour trouver un arbre qui aurait une caractéristique intéressante. Malheureusement, chaque fois elle décelait une présence et elle ne pouvait prendre le risque que quelqu'un la voit cacher les jambons. Finalement, elle repéra une grange avec un immense sapin en bordure... c'était parfait. Elle sauta avec difficulté sur le parapet avant de grimper souplement sur le toit et atteindre l'arbre. De là, elle parvint tant bien que mal à accrocher le jambon et le regarda quelques secondes se balancer doucement au gré du vent, tout en bavant et en gardant un regard profondément triste. Finalement, elle fit demi-tour et retomba souplement sur ses pattes. Alors qu'elle se redressait pour sentir l'odeur d'Archélas et le retrouver, elle entendit un furieux grondement derrière elle...

Elle se retourna pour voir non pas un, mais trois énormes chiens-loups qui la fixaient en montrant des dents

« Ouh je vous préviens les gars, c'est vraiment pas le moment de me chercher! » pensa la féline en se mettant face à eux et montrant les crocs... elle n'avait que faire si elle était en infériorité numérique, elle avait faim et elle était de mauvais poil, c'était une raison suffisante pour qu'elle n'ait pas envie de fuir! Archélas n'était pas là, il ne risquait pas d'être pris dans le feu de la bataille. Elle hérissa donc le poil, feulant à l'encontre des canidés qui semblaient décidés à l'encercler. Refusant catégoriquement de leur en laisser le temps, elle bondit d'un geste furieux et rapide sur le premier sur sa gauche, profitant de l'effet de surprise pour lui sauter à la gorge et trancher d'un coups sec sa jugulaire, provoquant un hurlement plaintif de l'animal avant de succomber alors que l'un des deux autres venait de lui mordre la patte, elle se retourna d'un geste vif et donna un coups de patte violent sur la gueule du chien qui couina également sous la douleur, alors qu'un trait d'un rouge sang venait éclabousser le sol avant qu'il ne prenne la fuite. Elle se retrouvait donc face à face avec le dernier animal qui campait sur ses pattes. Ils se faisaient ainsi face, elle le regardait d'un air mauvais tout en grondant d'un air furieux, sa queue fouettait l'air montrant son terriblement mécontentement... l'anima aboya, grosse erreur elle en profita de nouveau pour plonger et viser la gorge... mais les poils abondants du canidé lui sauvèrent la vie, même s'il hurlait de douleur, risquant de rameuter le propriétaire... elle le lâcha donc pendant qu'il fuyait, et elle fit de même, allant dans un premier temps se cacher dans un bosquet alors qu'un individu sortait avec un énorme bâton


« Fortain! FORTAIN! Qu'est-ce qu'il t'est arrivé??? »

L'individu s'approcha du chien étendu sur le sol dans une mare de sang pendant que Ceithli regardait d'un air mauvais un nouveau repas qui lui passait sous le nez. Elle attendit que le gars ramène le cadavre de son compagnon à l'intérieur pour partir et retourna près d'Archélas.

Lorsqu'elle le rejoignit, elle était couverte de sang et se dirigea vers une autre fontaine, se fichant royalement de s'il s'agissait d'une fontaine sacrée ou autre, si le Capitaine se permettait la moindre remarque, elle reprendrait forme humaine et ça risquait de barder! Après s'être abreuvée et s'être débarrassée du sang séché qui lui recouvrait les poils, elle sortit et se secoua vivement... au final, elle avait toujours faim. Un attroupement de corbeaux se tenait alors sur la place, tant pis, ce serait toujours ça de pris. Elle se tapit un instant, toujours sans accorder le moindre regard au soldat avant de foncer dans un sprint impressionnant et sauter pour attraper l'un des volatiles en plein vol alors qu'il tentait de fuir. Puis elle alla se caler un peu plus loin, continuant d'ignorer son compagnon tant qu'elle n'était pas rassasiée et se mit à dévorer sa proie à une vitesse à peu près aussi impressionnante que celle avec laquelle elle avait bondit. Au bout de quelques minutes, seul un tas de plumes pouvait justifier qu'un corbeau s'était trouvé là plus tôt. Elle se lécha les babines, se fit une petite toilette puis se décida enfin à rejoindre le capitaine, même si son corps était toujours parcouru de légers soubresauts à cause de sa mauvaise humeur. Jouer les chats de compagnie, ok... se moquer de son instinct, c'était autre chose...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 17:50

Il se passa quelque chose d'étrange. Ceithli semblait... triste ? Pourquoi ? Archélas perdit son sourire et essaya de comprendre, mais lire les pensées de la jeune femme était déjà compliqué, alors celles d'un guépard... Lui en voulait-elle de s'être servit d'elle ?

« Ceithli je... »

Mais il n'eut pas l'occasion de terminer sa phrase. Derrière lui, la voix rocailleuse d'un homme le hélait. Il se releva donc prestement et fit volte face pour voir ce que ce nouvel interlocuteur lui voulait, sans voir que Ceithli s'éloignait avec ses jambons comme il le lui avait demandé, la mine dépitée.

« C'est votre cheval. Il y a des blasons de l'armée Royale partout sur le harnachement.
_ Et alors ?
_ Et alors les soldats du Roi ne sont pas les bienvenus ici.
_ Et alors ?
Répéta Archélas.
_ On verra bien ce qu'en dit Manôlis. » se renfrogna l'homme en faisant demi-tour.

Le capitaine se détendit. Il avait tenu son bras prêt à dégainer son arme en un clin d'œil, et maintenant que le danger s'était éloigné, il en éprouvait des fourmillements frustrés. Il se retourna alors vers Ceithli qu'il avait momentanément délaissée et constata qu'elle était partie. Bon. En attendant, il pouvait faire encore quelques emplettes. Il fit un rapide tour du propriétaire et se rabattit vers une toute petite boutique coincée entre deux armuriers à la devanture effrayante. Une petite cloche sonna lorsqu'il pénétra les lieux. Il flottait une délicieuse odeur de sucre et de fruits qui éveillait l'appétit avant de susciter l'écœurement. Une vendeuse l'observait par-dessus ses lunettes carrées tandis qu'il jetait un regard aux bocaux empilés sur des étagères.

« Je ne fais pas crédit !
_ Quelle idée...
sourit Archélas. J'en voudrais deux gros bocaux comme ceux-là, dit-il en montrant des fruits secs, et deux autres de ceux-ci... »

Il n'avait encore jamais osé acheter des pâtes de fruits, mais les économies que venaient de lui faire réaliser Ceithli lui donnait envie de se faire plaisir. Il espéra qu'elle apprécierait peut-être aussi ce mets assez rare. Dans les montagnes, ils étaient efficaces pour lutter contre le froid s'ils se perdaient. Il paya presque aussitôt pour encourager la dame suspicieuse à faire preuve d'un peu plus d'enthousiasme et lui précisa ne pas vouloir de bocaux, trop fragiles. Elle enveloppa alors le tout dans du papier puis glissa les poches ainsi pliées dans deux sacs en tissu. Archélas la remercia à mi-voix et sortit. Il continua ses achats en allant directement d'une boutique à l'autre comme s'il connaissait la ville par cœur... ce qui était le cas. Il avait appris à la visualiser mentalement afin de s'éviter de se perdre et d'avoir à demander son chemin... ou pire encore, d'avoir l'air d'être perdu. Il acheta un fromage en mémoire de celui auquel il avait mis fin aux jours, et une nouvelle outre. S'ils étaient deux à boire, mieux valait prévoir. Chaque fois qu'il quittait une échoppe, il jetait un œil vers la place où il s'était tenu quelques instants plus tôt, cherchant Ceithli des yeux. Ce ne fut qu'en sortant d'un épicier chez qui il avait fait l'acquisition d'un énorme ragondindon plumé, évidé et emmailloté dans un filet qu'il l'aperçut... et son cœur fit un bond tel dans sa poitrine qu'il sembla se coincer dans sa gorge et qu'il failli lâcher tout ce qu'il transportait.

Il se précipita, inquiété par le sang qui étoilait la fourrure de son chaton – il se trouva abominablement ridicule d'avoir osé penser « chaton » – et lorsqu'il arriva à sa hauteur elle s'était jetée sur un corbeau comme s'il était responsable de tout ce qui avait pu lui arriver de désagréable dans sa vie. Manifestement, elle était de méchante humeur...

« Tu es blessée ? Ça va ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Il se rappela qu'elle ne pouvait pas répondre. Tu vas bien ? Il y a eu un problème ? »

Il estima que les questions auxquelles elle pouvait répondre par oui ou par non étaient plus appropriées.

« Vous en tous cas, vous en avez un. Manôlis veut vous voir. »

Son fromage sous le bras, ses fruits dans une main et le ragondindon tout frais dans l'autre, Archélas se retourna. L'autre affichait un air goguenard, conscient qu'avoir affaire à Manôlis n'était jamais une très bonne chose. Archélas, lui, ne semblait pas s'en affoler. Il se tourna une nouvelle fois vers Ceithli, l'air horriblement inquiet pour elle. Il avait pensé que rien ne pouvait lui arriver lorsqu'elle était sous cette forme... et se rendait compte à présent de son erreur. Il s'en voulait terriblement et se jura de ne plus la quitter d'une semelle.

« Viens... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 18:16

Ceithli était allongée en train de faire sa toilette lorsqu'Archélas se dirigea vers elle, elle coucha alors les oreilles de crainte qu'il la gronde ou autre, parce qu'elle aurait fait, une fois de plus, quelque chose de mal.. mais au final, il manifestait de l'inquiétude et elle secoua juste la tête de gauche à droite lorsqu'il lui demanda si elle était blessée.

Mais alors qu'elle se levait pour essayer de lui faire comprendre qu'elle n'avait rien de grave et que le sang qui recouvrait son pelage un peu plus tôt n'était pas le sien, une voix retentit derrière lui et elle sursauta. Puis son regard passa du capitaine au passant, mentionnant le Seigneur Manolis.

« Et mince! Lui par contre doit connaître les Morphes! Il va tout de suite savoir que j'en suis une... »

Elle voulut prévenir Archélas, malheureusement il lui demanda de venir... elle espérait qu'il avait mis sa tunique sur le dessus quelque part où elle serait facilement accessible... non parce que bon, se retrouver nue devant un seigneur, c'était pas le mieux, et il était plus que probable qu'il lui demande de prendre apparence humaine.

C'est donc avec une certaine appréhension qu'elle suivit les deux hommes, enfin non, au final, celui qui les avait prévenus ne vint pas avec eux, ils partirent donc seuls vers le manoir où elle s'était rendue la veille. C'est alors qu'ils passèrent près de la maison à la grange et au sapin, là où elle avait tué l'un des chiens. Elle fit alors d'étranges petits bonds pour laisser Archélas entre elle et la maison pour le cas où les chiens survivants la repèrent... et effectivement, le plus gros qui s'était pris un coup de crocs à la gorge passa devant la maison et tendit le museau avant de couiner et de rentrer à toute vitesse chez lui... le guépard produisit alors un bruit étrange ressemblant à un éternuement, qui au final n'était qu'un éclat de rire...

Ils passèrent ensuite au niveau de la première fontaine où elle avait retrouvé le Capitaine, elle se demandait si les voyous qui avaient essayé de l'agresser la veille étaient toujours dans le coin, mais de toute manière, sous cette apparence, elle ne risquait pas grand chose. Surtout que le plus grand n'avait pas vraiment eu le temps de voir Archélas avant de se faire mettre ko par son pied lancé en plein élan.

Enfin ils descendirent le chemin pour ensuite remonter vers le grand manoir, elle reconnaissait la bâtisse imposante où elle avait fait sa livraison la veille, elle avait légèrement ralenti l'allure pendant quelques secondes, mais ne voulant pas inquiéter son compagnon qui commençait à partir devant, elle partit en trottinant pour le rejoindre jusqu'à la porte...

« Je le sens mal... oh Alrik, faites que ça se passe bien »

Elle ne priait pas vraiment, elle avait un peu de mal à cerner le principe de religion, elle pensait cela surtout comme une expression, pas comme si elle le pensait vraiment... elle trembla légèrement tout en fixant la porte alors que des bruits de pas de l'autre côté leur parvenait

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 19:14

« Le Seigneur Manôlis a demandé à nous voir. » Dit Archélas au visage qui se découpait dans une petite trappe trouant la porte.

Ce dernier jeta un coup d'œil au deux individus et grimaça en voyant Ceithli.

« Lui, il reste dehors.
_ Pas question.
Répliqua aussitôt Archélas. C'est nous deux ou personne. »

La minuscule trappe claqua. Il y eut quelques bruits de voix, puis la porte s'ouvrit sur deux gardes armés qui les firent entrer. Le premier leur ouvrit la route tandis que le deuxième les suivait de près, la main sur la garde de son épée, fixant Ceithli d'un air méfiant. Il semblait se retenir à chaque pas de ne pas tirer son arme pour l'embrocher comme un poulet. Ils passèrent de longs couloirs tapissés de scènes de chasses ou de massacres brodées de fils d'or... enfin, surtout de fils pourpres... les bottes d'Archélas ne produisaient qu'un son étouffé sur les tapis décorés de fleurs et de motifs en fractal. Parfois, les murs étaient troués d'une alcôve où trônait un buste qui les regardait passer d'un air hautain. Ils débouchèrent sur un grand salon. Les gardes s'inclinèrent avant de disparaître sous un signe méprisant de leur Seigneur.

Un grand tapis rouge et or couvrait la presque totalité du parquet au chêne sombre. Aux murs, des tentures pourpres, des pompons de soie blanche. Ici aussi, des tapisseries peu ragoûtantes crânaient sur les cloisons, entre deux peinture représentant Manôlis lui-même sur un cheval de bataille tuant un Proteus... il pouvait toujours rêver...! De jolies duchesses étaient disposées un peu partout. Sur l'une d'elle, Manôlis était confortablement installé et fixait tour à tour Archélas, puis Ceithli. Sur une petite desserte devant lui, une immense corbeille de fruits se vidait tranquillement chaque fois que sa main ridée y piochait.

« Capitaine Ages. Je ne vous demande pas pourquoi vous êtes là... bien que ça m'étonne un peu. Maintenant que vos compagnons sont gradés, il y a peu de chances qu'il remettent les pieds ici. » sourit-il avec une fausse sympathie.

Il reporta son regard sur Ceithli, une lueur lubrique éclairant son regard d'acier.

« Une Elbereth. Ceithli, j'imagine. C'est toujours elle qui fait les livraisons, à ce qu'on dit. À moins qu'il ne s'agisse de Jhérer. vu d'ici, c'est difficile à dire. »

Il invita Archélas à s'asseoir d'un hochement du menton, ce que le capitaine fit sans discuter. Il posa le fromage sur ses genoux et les fruits par dessus avant de se souvenir du ragondindon qui commençait à peser dans sa main droite. Il le tendit à Ceithli.

« Excuse-moi, j'avais oublié. J'ai pensé que tu aurais faim. » Murmura-t-il à sa seule attention.

Puis il se redressa, le visage impassible. Il savait pourquoi Manôlis souhaitait le voir. Avant de quitter Aspasie où il s'entretenait avec lui – en version Manôlis d'Aspasie – il lui avait fait promettre de lui rendre un service, à Guttenvald. Et comme lorsqu'il se trouvait à Aspasie, Manôlis se montrait particulièrement attentif aux doléances de ses sujets, ce dernier avait accepté. Aussi, à présent qu'il se trouvait à Guttenvald, il n'avait pas d'autre choix que d'obéir à la promesse qu'il avait faite ailleurs. C'était à s'y perdre et à n'y rien comprendre mais le capitaine, lui, avait depuis longtemps compris comment s'y prendre avec cet étrange personnage.

« Je suis à la recherche de Zlata Bolt. Une mercenaire Winghox. J'ai besoin de savoir où elle se trouve.
_ Pas vue.
Répondit le Seigneur avant d'y avoir pensé. Je vous enverrai un messager si j'en entends parler. »

Il fronça les sourcils dans une expression de fureur atroce. Archélas Ages... ce sale petit... capitaine de mes... il s'était encore fait avoir par ce...! Chaque fois qu'il avait besoin de quelque chose, il le lui faisait promettre à Aspasie ! Manôlis mordit dans une pèche des glaces avec une telle rage que du jus dégoulina de son menton et d'entre ses doigts comme du sang s'échappant d'une minuscule petite proie. Bien. Et maintenant qu'il avait mis de côté la promesse, il pouvait agir en tant que Manôlis de Guttenvald.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 19:56

ATTENTION
Les messages suivants s'adressent à un public averti (scènes de violence, érotisme). Âmes sensibles, s'abstenir.


Ceithli avait l'impression de porter une pierre d'une tonne sur le dos. Marchant sans un bruit sur le tapis, tout en jetant des regards inquiets autour d'elle, mais n'hésitant pas à faire un grondement sourd lorsqu'elle tournait la tête vers le garde qui tenait son épée et jetait des regards noirs dans sa direction

« Ca va... moi non plus je ne t'aime pas! » pensa t'elle à son attention.

Finalement, ils arrivèrent devant le Seigneur Manôlis... à peine eut-il posé les yeux sur elle qu'il devina de quelle famille elle était... probablement parce qu'elle avait livré de la nourriture la veille. Elle baissa les oreilles et les yeux en se demandant bien ce qu'elle pouvait faire désormais... Archélas lui donna alors un morceau de ragondindon, elle le renifla avec avidité, mais elle trouvait qu'il serait très mal venu de le manger ainsi devant le maître des lieux et le prit donc délicatement pour le poser devant elle en attendant, son estomac gronda et elle estima que la torture était peut être encore pire qu'avec le jambon. Mais au moins, l'attention avait été touchante cette fois.

Peu après l'échange, elle remarqua que Manôlis semblait très contrarié par la requête d'Archélas, elle se demandait bien pourquoi... mais il sembla vouloir rapidement changer de sujet et se tourna vers Ceithli


« J'ai entendu dire que vous aviez dévoré une chèvre... »

Elle sursauta un peu... puis elle se leva et chercha quelque chose avant de tirer sur la capeline du Capitaine...

« Inutile de vous couvrir... j'attends une réponse maintenant... » dit-il en dévoilant un sourire amusé... il devait probablement avoir compris désormais qu'elle était une femme, sinon il n'aurait pas porté autant d'intérêt à la voir se transformer devant lui. Elle gronda alors à l'attention des gardes... si le maître voulait jouer, très bien, mais pas question que les laquais se rincent l'oeil

« Oh non... ne croyez pas que je sois assez fou pour rester seul avec un soldat du roi et un morphe! »

Elle gronda encore plus alors qu'il agitait nerveusement les doigts d'un air agacé... si elle s'écoutait, elle lui sauterait à la gorge à ce sale petit [NDLR: afin d'éviter de choquer les âmes sensibles, les mots déplacés seront remplacés par "bip"] 'bip", fils de "bip" et de "bip".

Elle se redressa cependant pour prendre un air digne, position assise, les pattes devant elle. Les poils sur le dessus de son crâne se mirent à s'allonger, les taches noires se transformant en longues mèches brunes alors que le reste de sa pilosité disparaissait, on entendait un bruit étrange d'articulation alors que ses pattes avant réduisaient quelque peu alors qu'à l'inverse, ses pattes arrière s'allongeaient. Elle se retrouva donc à genoux, ses bras devant elle dissimulant quelque peu sa poitrine alors qu'elle fixait le sol. Manôlis avait clairement fait signe à Archélas de ne pas chercher à la recouvrir et il posa fièrement un index sur sa tempe


« Relevez vous... »

Elle releva le visage et se redressa doucement, sa jambe gauche tremblait un peu et portait la marque de la morsure du chien un peu plus tôt au niveau de l'arrière de sa cuisse, probablement seul Archélas pouvait la voir d'ici. Elle se redressa, en ayant penché la tête en avant plus tôt, elle avait ainsi permis à ses cheveux de recouvrir partiellement sa poitrine, mais ils n'étaient pas assez longs pour protéger l'ensemble de son intimité. Mais sa rage était telle qu'elle ne rougissait même pas, ni honte, ni pudeur, elle écarta légèrement les jambes et posa une main sur sa hanche en le fixant droit dans les yeux

« Satisfait Monseigneur? » elle avait employé le ton le plus neutre possible, sa peau blanche était parcourue de légers frissons, il était difficile de savoir si c'était de froid ou de rage, elle jeta un coups d'oeil sur le côté pour voir qu'un des gardes arborait un regard des plus pervers tout en se léchant les lèvres avec appétit. Elle fronça le nez de dégoût avant de regarder de nouveau le Maître

« En effet... j'avais entendu dire que la fille Elmundïr était belle, il est agréable de voir que parfois les rumeurs sont en dessous de la vérité... » dit il en prenant un grain de raisin. Il joua quelque peu avec, le faisant rouler dans ses doigts puis le porta à la bouche d'un air assez sensuel... essayait-il de l'exciter? Il était mal parti... Il finit par se lever, croisant les mains dans son dos et s'approchant d'elle, tout en gardant ses distances, faisant légèrement le tour comme pour l'admirer sous toutes les coutures

« Revenons en à cette histoire de chèvre... »
- « Je ne l'ai pas dévorée... Monseigneur, le propriétaire a demandé à ce que j'en attrape une dans le cadre d'un pari. »
- « Il a parié qu'un guépard AVEUGLE devait attraper l'une de ses chèvres, pas une morphe... remarquablement entrainée pour la chasse... »
- « Il m'a désignée et a demandé à me voir à l'oeuvre. Et je n'ai pas dévoré la chèvre.. Monseigneur. »


Elle suivait du regard Manôlis qui continuait de lui tourner autour avec une sorte de féroce appétit, se tenant le menton alors qu'il l'observait comme une oeuvre d'art qu'il souhaitait acheter.

« Très bien... je conçois qu'il s'agissait d'un pari... en revanche, vous avez tout de même tué une chèvre.. cela reste un crime dans cette ville... »

Il s'approcha alors d'elle, jetant un coups d'oeil à l'un de ses gardes qui s'approcha un peu en tenant la garde de son épée pendant qu'un autre s'approchait d'Archélas pour l'empêcher d'intervenir. Le Seigneur retira alors une mèche de cheveux au niveau du cou de Ceithli et lui lécha la nuque avec avidité, elle trembla légèrement de dégoût, mais ne broncha pas, se concentrant sur sa respiration pour ne pas exploser et prendre le risque de se transformer trop vite et d'en souffrir, voire d'en mourir... c'est alors qu'il s'approcha de son oreille et murmura cependant assez fort pour qu'Archélas entende

« Et un crime... cela se paie, ma chère... et je suis... sur, que vous avez les moyens d'acquitter une telle dette... » il lui mordit alors violemment l'oreille et elle serra les dents et les poings pour ne pas crier sous le coups de la douleur, lorsqu'il retourna à son siège, une légère trainée de sang commençait à couler le long de son cou alors que le Seigneur essuyait délicatement ses lèvres de sa langue avec délice

« Capitaine Ages... laissez nous pendant... disons une heure... peut être que j'aurai plus d'information à propos de Zlata Bolt d'ici là... »

Puis il désigna Ceithli du doigt « Evidemment... elle, elle reste... »

La féline ferma doucement les yeux avant de se tourner vers le Capitaine... elle savait que ce genre de choses pouvait arriver... elle l'avait toujours su au fonds d'elle-même que c'était un miracle que cela ne lui soit encore jamais arrivé... elle essaya de lui lancer un regard rassurant, un regard qui lui disait «tout ira bien» mais il était peu probable qu'il arrive à comprendre ce qu'elle ressentait à cet instant... de la peur, et de la haine. Pas envers lui qui l'avait entrainée dans ce guêpier... si elle était restée dehors lorsque la servante l'avait demandé, rien de tout cela ne serait arrivé, mais il avait voulu la garder près de lui, et en soit... elle refusait de lui en vouloir pour ça. Elle se tourna de nouveau vers le Seigneur, attendant la suite avec appréhension... cherchant à vider son esprit pour ne plus avoir à rien ressentir...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 21:16

Comment ça, inutile de se couvrir ? Il n'était pas d'accord ! Les mains d'Archélas se crispèrent, et il pria de toutes ses forces pour que Ceithli refuse de redevenir femme. Lorsqu'elle feula en direction des deux gardes, il espéra sincèrement que ce serait pour menacer Manôlis de massacrer ses hommes s'il insistait, mais il compris bien vite que ce n'était pas le cas. Son cœur se mit à battre. Il réfléchissait, cherchant frénétiquement une idée, n'importe quoi susceptible de mettre fin à ce petit jeu sordide... qui ne faisait que commencer. Lorsqu'il vit Ceithli s'asseoir, il s'en voulu mortellement. C'était lui, qui lui avait ordonné de tuer cette chèvre pour s'approprier deux cuissots gratuits. Et quoi d'autre ? Pour impressionner le vendeur ? Parce que malgré ce dont il tentait de se convaincre, il se sentait drôlement plus fort en compagnie d'un guépard qui lui obéissait au doigt et à l'œil ? C'était sa faute. Il aurait dû lui demander d'attendre à la porte. Il aurait dû la laisser avec ses corbeaux. Lui demander de rester sagement près de lui sans bouger. Ne pas toucher la chèvre. Rester cachée dans la Crypte. Refuser son aide. La renvoyer à Banba. Ne jamais l'avoir rencontrée. Ses victuailles valdinguèrent sur la duchesse tandis qu'il se levait tout en se débarrassant de sa pèlerine, mais en un geste, Manôlis l'arrêta. Deux solutions s'offraient à lui. Soit il regardait, les dents serrées – et à trop se poser de questions c'est ce qui se passait – soit il sortait son arme et pouvait dire adieu au monde des vivants... Ça n'aiderait pas Ceithli, mais au moins il lui aurait épargné cette humiliation. Au lieu de cela, il la regardait se relever, jetant sur les gardes des œillades furieuses. Ceux-là, qu'il ne les croise pas ailleurs que dans cette demeure, car s'il ne pouvait rien faire contre Manôlis, il n'en était pas de même pour eux deux ! Il serrait tellement les poings à présent que ses phalanges blanchissaient sous la pression. Il connaissait Manôlis perfide... mais... pas à ce niveau de perversité.

Les mots, d'une éprouvante cruauté, lui vrillaient les tympans. Mais ce n'était rien comparé aux gestes et aux regards que Manôlis osait poser sur la jeune femme, et qui agissaient comme autant de banderilles plantées dans la chair du capitaine. Il fut rapidement submergé par une fureur brûlante qui enflamma ses paupières et fit remonter son cœur dans sa pomme d'Adam. Il tremblait. Et ce n'était pas de froid. La vision de ce sang dont son Seigneur se délectait fut comme un électrochoc.

« S'il est criminel de tuer une chèvre à Guttenvald, il est étonnant que ce vieux charcutier soit encore vivant à l'heure qu'il est. Ce sont bien des morceaux de son cheptel qui pendent au plafond de sa boutique ? J'ajoute que nous lui avons rendu service. Il est vieux, et il boîte. Ça lui aurait pris la demi-journée de mettre la main sur une seule de ses bêtes. Et c'est moi qui ait donné l'ordre. »

Que Manôlis soit au courant des capacités étonnantes de Ceithli était une chose. Restait à espérer qu'il ignorait qu'elle gardait sa conscience et son libre arbitre une fois féline. Dans la foulée, il ne pu s'empêcher de draper Ceithli dans sa pèlerine, mais il tremblait tellement de rage que ses gestes étaient maladroits. Il faudrait que la Morphe se débrouille un peu seule pour ça. Lui avait bien du mal à se dominer encore. S'il avait pu... il aurait égorgé tout le monde. Autant dire que les regards de la jeune femme ne lui inspiraient plus que honte et douleur. Il n'arrivait pas à y lire autre chose que des reproches et de la colère à son encontre, extrapolant le dégoût qu'il avait de lui-même. Il parlait tellement vite qu'il ne laissait pas le temps à Manôlis de répliquer.

« Je vous sais suffisamment intelligent pour être au courant de tout ce qui se passe dans vos régions. Si vous n'avez aucune information sur Zlata Bolt maintenant, vous n'en aurez pas d'avantage dans une heure. Non, elle ne reste pas. À Aspasie, vous avez promis de me venir en aide.
_ Et moi je dis que je la veux, en échange.
_ Non.
Il inspira comme il pu, conscient qu'il risquait le pire. Je me suis engagé à vous rendre service autant que je le pouvais. Vous rendre service, Seigneur. Pas vous payer...
_ Me rendre service ou me payer, quelle différence ?
_ Ceithli Elbereth est sous votre protection à Banba.
Hasarda alors Archélas qui ne maîtrisait même plus sa voix. Accepteriez-vous que l'on se serve sur ceux qui œuvrent chaque jour à l'économie de votre ville ? »

Manôlis plissa ses horribles yeux pervers, comme en proie à un dilemme insoluble. Trahir son lui d'Aspasie par une pirouette était une chose. Trahir aussi les convictions de son lui de Banba en était une autre. Ses lèvres se retroussèrent, dévoilant ses dents serrées. Comme s'il luttait. Il devait bien y avoir un moyen. Il obtenait toujours ce qu'il voulait.

« Oh mais vous paierez... Croyez bien que mon messager ne viendra pas seul ! Cette promesse écartée, je me servirais, non pas en contre partie, mais pour mon bon plaisir.
_ Bien. Nous attendrons votre messager.
_ C'est ça ! Le cimetière est à l'est, vous feriez bien d'aller y creuser votre tombe ! »


Sans prendre le risque de répondre, Archélas recula. Il venait de se rendre compte qu'il tenait à présent Ceithli de ses deux mains plaquées sur ses épaules, et la serrait si fort qu'elle devait probablement entendre ses os craquer. Il desserra sa prise et l'entraîna vers le couloir sans quitter Manôlis des yeux. Il se moquait éperdument des deux gardes, trop inquiet à l'idée de s'être fait un ennemi du Seigneur des lieux. Il n'était pas prêt de remettre les pieds à Guttenvald ! En reculant encore il bouscula un des deux gardes qui dévorait littéralement Ceithli du regard, puis une fois dans le couloir, il pressa le pas jusqu'à se ruer à l'extérieur. L'air glacial le gifla violemment, lui faisant prendre conscience que sa fureur avait fait grimper sa température de plusieurs degrés. Il tremblait toujours, mais il était soulagé. En revanche, ses jambes refusaient de le porter d'avantage. Se battre à coup de mots et d'arguments se révélait bien plus éprouvant qu'à l'épée !

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 21:35

Ceithli n'avait pas prononcé un mot, ses yeux passaient de Manôlis à Archélas d'un air terrifié... il osait ainsi parler au Maître de Guttenvald? Il était fou! Lorsqu'ils sortirent, elle tenait la capeline serrée sur sa poitrine pour se couvrir du mieux qu'elle pouvait tout en gardant son autre main dans celle du soldat. Son coeur battait trop fort, elle était totalement perdue... lorsqu'ils sortirent enfin du manoir, elle avait l'impression que sa main était en compote tellement Archélas la serrait fort, elle était frigorifiée et elle ne voulait pas avancer plus loin, du moins pas tant qu'elle n'aurait pas mis la capeline correctement... alors qu'elle allait lui demander de s'arrêter, il tomba à genoux, visiblement épuisé mentalement, lui lâchant la main. Elle s'approcha alors pour lui tenir les épaules

« Qu'est-ce que tu as fait? Pourquoi... pourquoi tu ne m'as pas laissée là bas? Tu es fou? Tu as signé ton arrêt de mort! »

Elle était désespérée... et si Manôlis portait sa colère à Banba sur sa famille? Alrik seul savait ce qu'il était capable de faire, même s'il était différent d'une ville à l'autre, qui pouvait savoir jusqu'où sa rancune pouvait aller?

« Viens, allons à l'auberge... »

Elle lui mit la capeline sur les épaules et se cacha derrière lui pour se transformer... après quelques secondes, elle ronronna doucement pour frotter son museau contre son visage d'un air affectueux pour lui redonner de l'énergie. Il finit enfin par se lever... sans un mot. Elle se demandait bien à quoi il pouvait penser. Ils marchèrent jusqu'à l'auberge où il récupéra deux trois affaires dans la selle de Némésis, elle avait l'impression qu'il avait le regard dans le vide, comme s'il ne savait pas ce qu'il faisait à l'heure actuelle.

Lorsqu'enfin ils gagnèrent la chambre, il s'assit sur une chaise et posa sa tête entre ses mains, elle en profita pour reprendre forme humaine et se précipiter vers la salle de bain pour se laver le visage, le cou, les oreilles et chaque partie du corps que l'autre porc avait touchée. Elle revint rapidement et se mit à fouiller un peu pour chercher de quoi se sécher. Elle se dissimulait du mieux qu'elle pouvait pour ne pas qu'Archélas voie ses formes, il semblait suffisamment perturbé comme ça. Elle trouva enfin sa tunique et l'enfila rapidement. Vérifiant qu'elle était correctement habillée, elle jeta un regard inquiet sur son compagnon avant d'aller s'assoir sur le lit, calant ses mains entre ses genoux et baissant la tête, n'osant pas dire un mot... le silence était finalement trop pesant et elle finit par se lever pour le rejoindre et se mit à genoux à même le sol pour pouvoir le regarder, elle cherchait son regard alors qu'il semblait résolu à regarder le vide


« Archélas... regarde moi... tu... tu n'aurais pas du... il aurait eu ce qu'il voulait et tu... nous aurions pu en apprendre plus sur la Winghox... »

Ses yeux commencèrent à s'embuer de larmes au fait qu'il ne la regardait pas... est-ce qu'il la haïssait à ce point? Une fois de plus, elle avait prouvé qu'elle n'était qu'une source d'ennui pour lui...

« Je suis désolée... c'est ma faute... je... je ne te cause que des ennuis... »

Elle finit par se lever et se dirigea vers la porte, mettant la main à la poignée, elle se retourna vers lui

« Je vais donner ce qu'il veut à Manôlis... une fois que tu auras les renseignements sur Zlata Bolt, je te laisserai tranquille... je... je suis vraiment désolée... »

Et elle tourna la poignée de la porte

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 22:08

« NON ! »

Il se leva si brutalement de sa chaise qu'elle en tomba à la renverse. Les yeux fixés sur Ceithli qui faisait mine de partir, il semblait étonné lui-même de sa réaction. La seconde qui suivit, il se sentit horriblement fatigué et soupira, les traits de son visage revenant à une expression plus lasse. Il eut un regard désolé d'avoir crié.

« Excuse-moi, je ne voulais pas te faire peur. Laisse Manôlis où il est. Il te tuera si tu y vas. Je ne veux pas... »

Il se dirigea mollement vers le lit et s'y assit. Il avait retrouvé ses esprits, même s'il se sentait encore un peu vaseux. Il se passa une main sur la nuque en penchant la tête à droite et à gauche, trahissant des douleurs musculaires quelque part dans son dos.

« ... je ne veux pas qu'il te touche. »

Ça au moins c'était dit... Il fit semblant de s'intéresser à la texture des draps pour ne pas avoir à regarder la jeune femme. Le flot d'émotions violentes qui s'était emparé de lui quelques minutes plus tôt lui faisait tourner la tête et il en éprouvait encore des sueurs froides. La situation se compliquait plus vite que prévu. Et en plus...

« J'ai laissé nos victuailles chez Manôlis... comme s'il en avait besoin ! Qui sait, peut-être qu'il se croira payé... Lança-t-il avec ironie. Puis il leva la tête et regarda enfin la jeune femme. Ce n'est pas ta faute, ne dis pas ça Ceithli. C'est moi. J'ai pris les mauvaises décisions. J'aurai dû me douter que Manôlis te reconnaîtrait, même si je... je ne m'attendais vraiment pas à ce côté de sa personnalité. J'ai pensé que je serais plus à même de te protéger si tu restais près de moi et je t'ai mis en danger. J'aurais dû te faire confiance. Excuse-moi. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 22:25

Ceithli resta figée sur la porte... sa main posée sur la poignée, son coeur semblait s'être arrêté de battre. Finalement il se déplaça vers le lit et se mit à genoux, paraissant de plus en plus las, voire épuisé...

« Je... c'est pour ça que... tu ne voulais pas qu'il me touche? »

Elle déglutit avec difficulté, elle était évidemment touchée, mais elle ne s'y attendait pas... elle lâcha la poignée et s'approcha, pour les victuailles, ils avaient toujours le jambon et... au final, elle avait toujours l'argent gagné par la vente de la viande qui était dans son sac...

« Pour les provisions, ne t'inquiète pas, nous irons en racheter... j'ai l'argent de la vente, je trouverai un moyen de rembourser mes parents plus tard... et... il y a toujours le jambon planqué dans un arbre... »

Elle s'avança et s'installa sur ses genoux, prenant soin de mettre sa jupe entre ses jambes pour ne pas qu'il croit à une invitation. Elle était donc face à lui et le serra contre lui, calant sa tête au creux de son cou et finalement, ce fut à son tour de craquer. Elle se mit à pleurer, les larmes coulant sur la peau du jeune homme alors qu'elle était parcourut de soubresauts sous les sanglots. Puis elle pencha la tête du côté opposé à son visage

« J'ai... je suis... » impossible de dire ce à quoi elle pensait. Qu'elle avait eu peur, qu'elle était reconnaissante qu'il l'ait sortie de là même si ça risquait de compromettre sa mission? Elle finit par s'essuyer le nez du revers de sa main, puis appuya doucement ses paumes sur ses yeux pour essayer de cesser de pleurer, puis, après être restée quelques secondes avec le dos de sa main contre son nez de manière à se calmer, elle respira un grand coups et se tourna vers lui

« Tu n'as pas pris les mauvaises décisions... tu n'avais pas le choix. D'autant que s'il avait entendu parler du guépard et de la chèvre, il se serait demandé où j'étais et ses hommes seraient de toute manière venus me chercher... on était coincés... »

Elle caressa alors doucement la joue rugueuse d'Archélas, cherchant toujours son regard avant de finalement baisser les yeux

« Tu me détestes donc au point que tu ne veux même plus me regarder? »

Elle finit par le repousser pour qu'il s'allonge, avant de se lever elle-même, contrairement à ce que le geste pouvait laisser croire, ce n'était pas non plus une invitation. Elle alla chercher les affaires qu'il avait prises dans la selle et retrouva finalement son sac d'ores, elle le regarda un moment et se releva pour le jeter sur le lit

« Voilà qui te permettra de refaire le plein de provisions... j'irai chercher le jambon avant de partir... »

Elle se tourna alors pour examiner la morsure à sa cuisse « en espérant que ce crétin de chien ne m'attrape pas à nouveau... » murmura t'elle...

Elle alla ensuite s'assoir sur le lit, à côté d'Archélas. Elle posa doucement sa main sur son front, enlevant quelques mèches avant de soupirer


« Repose toi... je vais aller faire les courses à ta place cette fois... »

Elle se pencha et déposa juste un doux baiser sur son front avant de murmurer « euh... ici je peux? »

Elle ne voulait pas le blesser plus qu'elle ne l'avait déjà fait

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 23:02

Allongé sur le dos, un bras replié sur ses yeux, il avait l'impression de sentir un liquide vaporeux s'échapper de sa tête. Comme si la tension accumulée glissait hors de lui comme un poison hors de son esprit. Il se sentait moins accablé, même si les sanglots de Ceithli résonnaient encore en lui. Il n'avait pas eu la force de la retenir et il sentait bien qu'il s'en voulait à nouveau. Heureusement, elle revenait. Il sentit le matelas s'enfoncer à ses côtés et ôta son bras pour la regarder. Au lieu de ranger ce membre le long de son corps sagement, il en profita pour lui prendre la main. Et enfin, il parvint à sourire.

« Ici tu peux... Écoute, je ne veux pas que tu dépense l'argent de la vente. Nous avons les jambons, et je n'aurais pas eu assez pour d'avantage. En fin de compte, nous ne perdons pas grand chose. Par contre... »

De son autre main il détacha la bourse à sa ceinture et compta les Ores qui lui restaient.

« Il y a un herboriste un peu en retrait du village, sur la route entre ici et le manoir de Lloyd. Je veux que tu viennes avec moi, il saura soigner ça. Et ne discute pas ! » Ajouta-t-il d'un ton plus inquiet que réellement autoritaire.

Il se redressa lentement – sa nuit horrible sur la pierre glaciale se rappelant à chacun de ses muscles – et s'assit au bord du lit. Il n'avait pas lâché la main de Ceithli, bien décidé à ne plus jamais la lâcher de sa vie... oui enfin presque. Et tout à coup, il éclata de rire. Sans raison, comme ça, seulement parce que ses nerfs lâchaient.

« Et puis tiens, rien ne nous empêche d'aller lui égorger toutes ses chèvres à cet âne bâté ! Quitte à devoir partir en mauvais termes et à ne jamais revenir, ça pourrait nous détendre... et ça lui fera une bonne raison d'aller se plaindre ! »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 11 Jan 2011, 23:20

Ceithli sourit doucement, ramenant une mèche de cheveux derrière son oreille et pencha la tête sur le côté, se demandant de quoi il parlait à propos de "ça"... puis elle suivit ses yeux jusqu'à sa cuisse et pouffa de rire

« Pas besoin d'un herboriste pour ça... j'ai déjà léché la plaie, elle ne s'infectera pas, ne t'inquiète pas pour ça!»

Mais voyant son air insistant, elle leva les yeux au ciel et sursauta lorsqu'il éclata de rire... elle le laissa terminer à propos de son histoire de chèvre et finit par s'approcher doucement, se penchant pour chercher son regard... il n'avait même pas sourcillé lorsqu'elle lui avait demandé s'il la détestait. Elle baissa de nouveau les yeux pour serrer sa main dans la sienne et se mit à trembler...

« S'il te plait... regarde moi... » elle n'y tenait plus... elle se posait trop de questions, elle est toujours affamée, le maigre corbeau n'avait pas vraiment réussi à la rassasier, surtout avec l'exercice qu'elle avait fait le matin, la course aux chèvres, le combat contre les chiens, ce n'était pas le genre de choses qu'elle faisait le ventre vide généralement. Elle lui demandait de la regarder alors que ses yeux restaient résolument baissés... elle voulait savoir s'il savait à quel point ce qu'il lui avait demandé ce matin avait été difficile pour elle... non pas ce qui pouvait toucher à son orgueil, ce qui touchait à sa condition même de félin: chasser une proie sans avoir le droit de la manger, grimper à un arbre, porter un poids lourd dans sa gueule, un poids à l'odeur alléchante à laquelle elle n'avait pas le droit de toucher non plus.. mais elle ne pouvait pas lui poser les questions qui lui brûlaient les entrailles, et finalement...

« Non rien... je te suis... mais nous utiliserons les ores de la vente que tu le veuilles ou non... je refuse que tu partes affronter une Winghox sans les bonnes provisions... » elle finit par se lever, laissant glisser ses doigts pour lui échapper et se dirigea vers les affaires puis s'arrêta

« Je suppose que je dois de nouveau me transformer... je... vais aller dans la salle de bain »

Elle se dirigea donc vers la salle d'eau, le regard toujours fixé vers le sol. Elle s'arrêta un moment, posant une main sur le mur, sans le regarder, ses yeux étaient désormais plongés dans le vide

« Quand tu me parles... pose moi des questions de manière à ce que je puisse répondre par oui ou non... si je me frotte le museau avec la patte, cela veut dire oui, si j'éternue, cela veut dire non... »

Au moins, maintenant, elle lui donnait un moyen de communiquer...

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 11 Jan 2011, 23:58

Un peu qu'il s'inquiétait ! Se lécher pour cicatriser... oui, d'accord elle était Morphe, mais rien ne remplaçait les soins. Les vrais. En tous les cas en tant qu'humain, cela faisait partie des choses dont il était persuadé. En tous les cas, ça ne pouvait pas lui faire de mal. On ne savait jamais très bien ce qu'il pouvait y avoir entre les crocs d'un... d'un... D'un quoi d'ailleurs ? Il oublia sa question. Ceithli n'avait rien dit, mais elle semblait aussi mal en point que lui. Et s'il avait d'abord pensé que – comme lui – elle était capable de prendre sur elle, il commençait à se rendre compte qu'elle avait besoin de s'exprimer. Il s'en voulu. Encore une fois, il ne s'inquiétait que de sa petite personne. Il se leva d'un bond... et chancela un peu. Mais il n'y fit pas attention et se précipita plutôt vers Ceithli avant qu'elle ne redevienne guépard et qu'il lui soit impossible de communiquer.

« Attends... »

En deux enjambées il se retrouva planté devant elle. Il battit des cils à plusieurs reprises, mettant chaque fois de côté une idée par ce mouvement. Une idée ou une émotion. Il était resté si longtemps seul, sans avoir à se soucier d'une autre vie que la sienne. Il s'en rendait compte à présent, il ne savait plus commander. Il ne savait plus évaluer. Sans ses hommes, il était redevenu un bête soldat incapable de prendre les bonnes décisions. Un bête soldat qui se prenait pour un supérieur, croyant le mériter, et donc forcément dangereux. En fait, il était simplement incompétent. Et rien d'autre. Si : idiot. Il ne savait même pas comment s'excuser autrement qu'en l'embrassant avec plus de tendresse encore qu'elle ne l'avait fait quelques heures plus tôt dans la Crypte, avant de devenir féline. Il se recula, l'air stupéfait par son geste. Voilà qu'il devenait schizophrène lui aussi...

« Dis-moi. Dis-moi ce qui te rend triste. Si je peux faire quelque chose. »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 12 Jan 2011, 00:20

Elle eut le sentiment que ce souffle brûlant qui l'avait embrasée plusieurs jours plutôt, dans une autre chambre d'hôtes, s'emparait de nouveau d'elle, elle laissa ses lèvres contre les siennes, savourant ce geste un peu comme s'il allait être le dernier. Puis elle posa doucement ses mains contre son cou, voulant sentir sa peau, cette peau rugueuse par une barbe naissante avant qu'il ne se retire avec tendresse pour plonger son regard dans le sien et lui demander ce qui n'allait pas...

Sa gorge était nouée, sa poitrine lui faisait mal... elle avait l'impression de ne plus pouvoir respirer... finalement, elle baissa les yeux, ne sachant par où commencer... elle finit alors par lever les yeux vers lui, des larmes commençaient à perler alors qu'elle ne savait pas quoi dire et que les mots refusaient de sortir... puis finalement


« Je... c'est juste que... je... tu... tu m'as demandée de faire des choses... particulièrement éprouvantes... »

Elle respira avec difficulté, elle savait qu'il allait se poser des questions sur le pourquoi du comment, et surtout où il avait mal agi

« Tu... tu m'as demandé de tuer un animal, une proie... que je n'avais pas le droit de manger. Puis... puis tu m'as demandé de transporter de la nourriture dans un arbre alors...» sa rancoeur semblait remonter à la surface alors que sa voix augmentait légèrement de volume « alors que je ne sais pas grimper aux arbres! Je ne suis pas un jaguar! Je suis un guépard! Moi je cours, j'attrape, je tue et je mange! Je ne vais pas planquer mon butin dans un arbre en attendant que j'ai un petit creux! Et... et tu me demandes de transporter deux cuisseaux de jambon dans ma gueule alors que, mon corps n'est pas fait pour porter ce genre de poids et que... que je n'avais rien mangé depuis la veille, que je venais tout juste de chasser avec ce sentiment de frustration de ne pas avoir dévoré ma proie! Et... Et en plus tu me demandes à moi de trouver un arbre que je pourrais repérer alors que je ne connais pas la ville et que j'ai le sens de l'orientation d'un serpent qui se mord la queue? »

Elle respirait difficilement et les larmes coulaient le long de ses joues alors qu'elle se tenait le ventre en se souvenant de la faim atroce qui l'avait tiraillée toute la journée, elle commença de nouveau à trembler, elle se sentait soudainement faible, le corbeau n'avait vraiment pas été suffisant comme casse croute et elle dut s'appuyer avec un peu plus de force contre le mur pour ne pas tomber... sa peau était très pâle, et sa gorge semblait encore plus sèche

« Et ces sales cabots qui se sont mis sur ma route... j'en ai tué un, et effrayé l'autre, mais y'en a un qui m'a mordu la cuisse... avant que je ne lui mette un coups de griffe et qu'il fuie à son tour... et... »

Elle finit enfin par tomber à genoux... les larmes coulaient désormais sur le parquet miteux de l'auberge alors qu'elle tremblait sous le coups des sanglots

« Je... je suis désolée, je... » elle dut poser la main sur le sol, elle respirait avec difficulté et sentait qu'elle allait s'évanouir « de... l'eau... »

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 12 Jan 2011, 01:14

Dès les premiers mots, Archélas sentit son cœur se serrer. Des choses particulièrement éprouvantes... il ne s'en était pas rendu compte. Et puis lorsque Ceithli se confia enfin, il compris. Il compris toutes les erreurs qu'il n'avait cessé d'accumuler et qui avait eu tôt fait de changer sa simple maladresse en véritable tyrannie. Il n'avait pensé qu'en tant qu'humain et il avait négligé les instincts animaux. Il aurait dû savoir. Deviner. Réfléchir. Il s'en voulait et en même temps, il se sentait victime d'injustice. Ceithli le jugeait durement. Il la comprenait pourtant, après ce qu'il lui avait fait subir malgré lui. À sa place, il aurait été furieux. Mais... il ne savait pas. Il n'avait pas fait cela intentionnellement... Il n'avait pas compris. Il lui avait fait mal par ignorance. Il n'était rien d'autre qu'un imbécile. Il ne la méritait pas...

Il tendit le bras pour la rattraper lorsqu'il la vit chanceler, lui évitant de tomber trop brutalement. En s'agenouillant à ses côtés, il était à deux doigts de la panique. De l'eau ? Il se retourna et fouilla la pièce d'un regard affolé. Il n'y en avait pas. Il n'avait pas pris son outre et la neuve – il se félicita d'avoir accroché cet achat à sa ceinture – n'était pas encore remplie. Et tout à coup il eut un éclair de génie. Bon, n'exagérons rien. Il eut une idée : la salle d'eau bien sûr ! Ceithli s'y était rendue en arrivant, c'était même la première chose qu'elle avait faite : y disparaître. Il y aurait de l'eau... dans une salle d'eau !

Archélas souleva la jeune femme du sol et alla l'installer sur le lit. Chacun son tour. Du coup, son inquiétude lui avait remis les nerfs en place et il parvenait à se déplacer plus normalement. Puis il fila dans la fameuse salle d'eau. Il y avait quelques bassines où Ceithli s'était lavée, et un pichet où subsistait encore un fond d'eau claire. En revanche, pas de verre. Pas de récipient susceptible d'être porté aux lèvres. Ah si ! Son outre ! Il la détacha et y transvasa le liquide avec minutie, faisant bien attention de ne pas en perdre une goutte. Enfin, il revint vers le lit. Il aida Ceithli à s'asseoir, puis à boire, surveillant les traits de son visage afin de se tenir prêt à réagir au moindre problème. Même s'il n'était pas sûr de savoir quoi faire. Dans un coin de sa tête, il pensa que l'herboriste saurait l'aider. Lorsque la jeune femme repoussa son outre, il suspendit l'objet à la tête de lit à portée de main et défit les draps pour couvrir Ceithli. D'expérience, un blessé avait toujours froid. Et même s'il n'était pas certain que cette règle s'appliquait aux blessures morales, il préférait prévenir que guérir. Il s'installa à ses côtés et la serra dans ses bras pour – comme la veille – la bercer doucement. Décidément ! Il attendit quelques minutes, lui laissant le temps de se calmer (et de se calmer par la même occasion), de se réchauffer, de retrouver ses esprits peut-être. De temps en temps, il déposait un baiser sur sa tempe. Il réfléchissait. Quoi faire ? Quoi dire ? Dans quel ordre ? En fait, il jugea préférable de ne pas réfléchir du tout et de dire à peu près tout ce qui lui passait par la tête, et tant pis si c'était stupide...

« Je ne savais pas pour les arbres et... enfin tout ça. Je croyais que tu étais comme un gros chat. Je ne te l'aurais jamais demandé si j'avais su. Et puis tu m'avais dit que tu gardais ta conscience humaine alors j'ai pensé que... même si tu avais faim, tu pouvais attendre. »

À mesure qu'il parlait, il avait l'impression de s'enfoncer... et pourtant il était sincère. Il avait acheté le ragondindon pour elle en ce sens, sans penser qu'il aurait dû lui laisser une chèvre, en fin de compte. Il la serra deux fois plus fort contre lui et enfouit son visage au creux de son cou, perdant son nez dans sa chevelure. En respirant doucement son odeur il déversait, sans y faire attention, son haleine chaude sur sa peau. Il repensait à ce qu'elle avait dit à propos des chiens. C'était donc cela, le sang lorsqu'il était revenu sur la place tandis qu'elle se nettoyait. Et de là venait sa morsure. Effectivement, mieux valait rendre visite à l'herboriste. Les chiens d'ici ne mangeaient pas vraiment de la viande aseptisée. Il posa son menton piquant sur son épaule.

« Voilà ce qu'on va faire. On va aller chez cet herboriste pour qu'il soigne cette blessure. J'insiste. Mais je veux que tu décide toi-même sous quelle forme tu veux te déplacer. Je ne t'imposerai plus rien. Je ne suis pas capable de juger ce qui est le mieux pour toi. Je veux t'aider, et je fais le contraire, alors... Choisis. Je te fais confiance. Et la prochaine fois que je te demande de faire une chose stupide, tu n'auras qu'à... grogner... »

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 12 Jan 2011, 01:44

Le liquide frais s'engouffrait dans sa gorge par petites doses à mesure qu'elle reprenait conscience, elle sentait le déplacement de l'eau dans son corps, comme si elle pouvait suivre à la trace le chemin qu'elle empruntait jusqu'à son estomac pratiquement vide... elle finit par sourire doucement, maintenant qu'elle avait dit les choses, elle se sentait mieux, même si elle se doutait que c'était désormais Archélas qui devait se sentir mal.

Elle resta ainsi blottie contre lui, une phrase tilta alors
« e veux t'aider, et je fais le contraire » elle leva alors doucement la main pour lui caresser la joue et se redressa avec difficulté pour pouvoir le regarder dans les yeux

« Tu ne fais pas le contraire... j'ai... j'ai vu que tu étais inquiet pour moi lorsque je suis revenue à la fontaine et... et tu m'avais acheté de la viande... » elle se plaqua de nouveau contre son cou, sa barbe lui éraflait un peu le front, mais elle n'en avait que faire, elle était bien... « je suis désolée, je sais que tu ne voulais pas mal faire... j'avais.. juste besoin que ça sorte... »

Elle entrelaça ses doigts dans les siens avant de finalement se redresser pour lui faire face, assise sur ses fesses avec ses mollets de chaque côté, donnant l'étrange impression que ses genoux étaient tordus... elle tenait ses mains et gardait les yeux baissés pour les fixer comme si elles étaient les choses les plus importantes au monde

« J'irai sous ma forme de guépard... c'est plus sur, et les plaies sont généralement plus faciles à soigner sous cette apparence. Mon système immunitaire est plus efficace que sous ma forme humaine. »

Elle finit par prendre ses mains et embrasser doucement ses doigts avant de fermer fortement les yeux, comme si elle ressentait de la douleur, mais en réalité, elle luttait seulement contre ses pulsions. Maintenant qu'elle avait vidé son sac, elle avait un poids en moins sur la poitrine, et elle avait envie de lui. Elle ne pouvait le nier. Mais elle devait le respecter, il le lui avait demandé dans la crypte. Il voulait d'abord qu'elle fasse soigner sa jambe. Elle se leva donc et le regarda dans les yeux, cette fois-ci, nulle douleur, nulle peine... elle souriait sincèrement

« Je vais... me changer... » elle posa son index sur ses lèvres pour y déposer un baiser avant de faire de même sur les siennes, comme si elle craignait que l'embrasser pour de bon allait lui faire perdre ses moyens. Elle se dirigea de nouveau vers la salle de bains et se repassa un peu d'eau sur le visage, pour calmer son appétit sexuel, respirant un grand coups, elle ne se mit même pas en position pour se transformer, et quelques secondes plus tard, un guépard vêtu d'une tunique sable se tenait debout, les pattes appuyées sur le meuble surlequel la bassine était posée. Elle roula un peu des épaules et la tunique tomba... elle la prit délicatement dans sa gueule et la ramena avec le matériel qu'Archélas était en train de ranger et ils sortirent.

Elle ne boitait même pas et trottinait donc à ses côtés, jetant de temps à autres un coups d'oeil inquiet pour le cas où le Seigneur Manôlis aurait la mauvaise idée de leur tendre un piège. Mais le trajet fut calme. Ils arrivèrent enfin chez l'herboriste qui sursauta un instant avant de voir ses yeux


« Oh! Un morphe! » celui-ci semblait un peu plus aimable que la plupart des habitants de la ville, alors qu'Archélas lui expliquait ce qu'il lui était arrivé, il désigna à Ceithli une table sur laquelle elle devait monter. Elle grimpa souplement et il examina la blessure avant d'aller chercher quelques potions et herbes étranges. Après les avoir écrasées, mélangées et fait toutes autres bizarreries avec, il prit un linge propre et appliqua le liquide en dose généreuse sur la plaie... la douleur surprit la féline qui grogna en serrant les dents... c'était le comble, elle arrivait à contenir ses cris lorsqu'un noble pervers lui dévorait l'oreille, mais elle criait parce qu'un produit la piquait? Elle secoua la tête pour essayer de se ressaisir, puis pensa justement à son oreille, et lorsque l'herboriste passa près d'elle, elle feula légèrement ce qui le fit de nouveau sursauter. Elle agita plusieurs fois son oreille et essayait de pencher la tête vers lui pour la lui montrer... c'est que ce porc de Manôlis avait pu mettre également pas mal de choses dégoutantes dans son crachoir à venin.

« Ah? Elle a été mordue là aussi? Bizarre, c'est pas la même taille... » il sembla perplexe mais passa également un peu de liquide dessus et elle gronda de nouveau sous la douleur... c'est que ça piquait vraiment fort ce truc là!!

Il referma le flacon et le tendit à Archélas


« Tenez... demain matin, vous lui en remettez un peu. De préférence sous sa forme animale, c'est plus efficace... ça fera 8 ores »

Ceithli descendit de la table et fixa le capitaine en fouettant l'air de sa queue, espérant qu'il allait payer avec son argent à elle et pas à lui. L'herboriste eut les yeux qui passèrent de l'un à l'autre et regarda dehors pour voir que les passants regardaient avec insistance la boutique, probablement intrigués par le fauve qui ne l'avait pas dévoré

« Bon euh... c'est pas tout ça, mais il vous faut partir maintenant! Allez! »

Une fois dehors, Ceithli gronda à l'attention des passants qui firent comme s'ils n'avaient rien vu et vaquaient à leur occupation. C'est alors qu'ils passèrent devant la grange au sapin et qu'elle s'arrêta. Le chien qui l'avait mordu dormait paisiblement dans le jardin, mais ses narines remuèrent et il leva la tête pour la voir et rentrer en courant... déjà une bonne chose de faite... elle grimpa de nouveau sur le muret pour atteindre le toit et récupérer le jambon. Mais si l'accrocher n'avait déjà pas été évident, le décrocher était pire! Elle tira désespérément dessus et la branche finit carrément par céder pour enfin libérer les cuisseaux. Elle respira un grand coups... la faim la tiraillait toujours, mais c'était bientôt fini. Archélas allait les récupérer et... ils iraient acheter quelque chose qu'elle puisse manger sous sa forme humaine, comme des fruits ou du pain. Elle descendit prudemment pour ne pas tomber sous le poids du jambon et le tendit rapidement à son compagnon avant de se lécher un peu les babines et de saliver. Elle secoua la tête pour se reprendre à nouveau et ils se dépêchèrent de partir pour ne pas que le propriétaire des chiens les voit.

Ainsi, sur le chemin du retour, Ceithli insista, arrêtant Archélas à chaque boutique en l'agrippant à ses vêtements de toutes ses forces pour qu'il achète de vraies provisions avec l'argent qu'elle lui avait laissé. Le retour jusqu'à l'auberge fut donc assez long et fastidieux et c'est avec soulagement qu'ils regagnèrent leur chambre d'hôte. Lorsqu'ils entrèrent, elle sauta rapidement sur le lit et se glissa sous les couvertures, l'effet fut étrange, un guépard entrait, et après quelques secondes, une femme nue en sortit. Mais elle gardait les draps sur elle pour se couvrir


« La flemme de m'habiller! A table! » oui, manger au lit n'était peut être pas très hygiénique, mais là, elle ne tenait plus, elle avait vraiment trop faim... »

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Archélas Ages » 12 Jan 2011, 03:37

J'ai introduit l'arrivée de Zlata à la fin du message. Tu peux soit répondre ici, soit squatter directement le message des deux autres zigotos. Sinon pour le reste, si tu n'es pas d'accord j'édite (sans problème, n'hésite pas), étant donné que pour le coup, j'agis sans te laisser le choix.


Archélas avait le cœur plus léger lorsqu'ils sortirent de l'Auberge du Loup Noir, ce qui ne l'empêcha pas de prendre un air renfrogné pour passer inaperçu. Il était soulagé que Ceithli ne lui en veuille pas et plus tranquille à l'idée qu'il pouvait lui faire réellement confiance. À trop vouloir décider pour elle, il l'avait mise en danger. Ça ne se reproduirait plus. Il savoura la caresse du vent sur son visage lorsqu'ils sortirent et respira avec délice l'air frais de cette fin d'automne. Il était toujours un peu fatigué, mais sa lassitude morale l'avait déserté. Il se sentait même un peu plus léger que le matin même, lorsqu'il avait arpenté la route Royale en s'amusant de voir les bûcherons s'écarter sur sa route. Peut-être parce qu'il avait sur les lèvres un goût de désir inassouvi auquel il n'osait pas toucher de crainte de faire s'envoler cette délicieuse sensation. Depuis la veille il sentait une irrésistible envie de se perdre en Ceithli lui tourner autour... il trébucha sur une racine. Ça lui apprendrait, tiens !

Ils ne tardèrent pas à arriver chez l'herboriste. Un homme sympathique – ce qui expliquait sans-doute que sa boutique se situe un peu en retrait du village. À son exclamation à peine étonnée, Archélas ne pu retenir un frisson, et avant même qu'il ait eu le temps d'y réfléchir, ses doigts s'étaient refermés sur la garde de son épée. Le souvenir de Manôlis lui donnait une furieuse envie de découper en rondelles le prochain qui s'avisait de poser ses yeux sur Ceithli ! Mais il n'en fut rien, et le jeune homme se radoucit. Il exposa le problème et surveilla de près les faits et gestes du soigneur, avec un mélange d'intérêt et de méfiance. Lorsque l'herboriste soigna la morsure à l'oreille féline, Archélas sentit une douleur cuisante lui dévorer les entrailles. Tout ce qu'il pu faire – mis à part s'en vouloir une nouvelle fois – fut de s'approcher du guépard pour lui caresser le cou. Il se demanda ce qu'elle pouvait bien ressentir ainsi et se perdit dans un flot de questions existentielles un peu bizarres. Il n'y avait jamais pensé lorsqu'il gratifiait Nemesis de ses caresses, mais en effet... que ressentait-elle ? En tant qu'humain, une caresse ou même un contact ne le laissait jamais indifférent. Bien évidemment, le sentiment n'était pas le même selon la personne qui le touchait. La première fois qu'il avait embrassé les doigts de Ceithli par exemple, il n'avait rien éprouvé de particulier et n'avait agit que par politesse... à présent pourtant, un tel geste lui aurait... Ahem...

Il se saisit du flacon qu'on lui tendait – sauvé par l'herboriste ! Puis ils refirent la route en sens inverse. Archélas voulu retourner à l'Auberge, mais Ceithli échappa à son hypothétique contrôle et s'engouffra dans une grange au nez et à la barbe d'un chien loup qui ne sembla pas particulièrement apprécier sa présence. Le jeune homme se raidit alors lorsqu'il lui sembla comprendre. La jeune femme lui avait dit être incapable de grimper aux arbres... sans-doute avait-elle caché leur butin ailleurs... et sans-doute était-ce comme cela qu'elle s'était faite attaquer...! Archélas se mordit la lèvre de remords. Lorsqu'elle réapparu, il jeta la viande sur ses épaules et suivit Ceithli qui se hâtait de s'éloigner... et s'arrêta chaque fois qu'elle le retenait par le fond de ses pantalons sans lui laisser d'autre choix que de lui obéir. En fait, c'était elle qui donnait les ordres à présent, ce qui le fit sourire. Mais il ne gardait pas son sourire longtemps, dévoré de remords chaque fois qu'il dépensait l'argent de la jeune femme. Il se promit de tout lui rembourser au plus tôt. Puis ils revinrent à l'Auberge. Le capitaine fit toutefois un détour par les écuries pour glisser quelques victuailles dans ses fontes en prévision d'un départ urgent – on ne savait jamais. Enfin, ils regagnèrent la chambre. La matinée venait de s'achever et ils n'avaient rien mangé depuis la veille au soir. Même lui aurait dévoré crue une chèvre de ce traitre de charcutier ! Et il eut un rire sincère de voir Ceithli si pressée de manger qu'elle en oubliait de jouer les fausses pudeurs pour redevenir humaine... et réclamer son dû !

Archélas s'approcha pour déposer l'ensemble de la nourriture sur le lit. Plus exactement, sur les genoux de la jeune femme, par dessus le drap. Et alors qu'il s'apprêtait à s'asseoir pour déjeuner en sa compagnie, on frappa. Il fit signe à Ceithli de ne pas bouger et alla ouvrir, sa rapière prête à trancher la première gorge qui se présenterait... mais quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un petit homme replet aux bras encombré de deux petits sacs en tissu, un ragondindon couvert de poils de tapis pourpre et un fromage dans lequel se dessinaient nettement les empreintes de doigts du capitaine. C'étaient... c'étaient...

« Capitaine Ages ? Vos victuailles. Le Seigneur Manôlis vous fait savoir qu'il n'est pas un voleur, et aussi qu'il ne compte pas vous laisser penser que vous pourriez échanger ce qu'il a demandé contre de la nourriture d'une qualité médiocre... »

Archélas le regarda d'un air abasourdit. Et si l'adage voulait qu'on ne tirait pas sur le messager, ce n'était pas l'envie qui lui manquait ! Il s'en défendit toutefois et se contenta de le remercier froidement, récupérant ses biens et fermant la porte à clé derrière lui. Un moment immobile devant la porte, il fini par porter le tout sur le lit et s'assit.

« À ton avis, il les a empoisonnées ? Tu saurais sentir ça toi ? » Demanda-t-il en levant un sourcil face à l'absurdité de la situation.

Il repoussa le tout dans un coin, remettant ce nouveau problème à plus tard, et s'attela plutôt à manger à son tour. Et comme chaque fois qu'il était occupé à manger, il ne parla pas beaucoup. Il lâcha juste que ce n'était pas pressé, que Nemesis savait détecter les plantes douteuses, qu'il pensait que Ceithli pourrait en faire autant dans sa forme animale, qu'il n'exigeait pas d'elle qu'elle le fasse maintenant, qu'il n'était même pas sûr qu'elle puisse savoir, parce qu'il ne savait pas trop ce qu'elle était capable de faire ou non... ce qui en définitive se solda par beaucoup de mots entre deux bouchées. À la fin, il dû boire beaucoup pour faire passer sa sensation d'avoir la gorge en feu, et ensuite, il se leva pour aller se laver brièvement. En fait, même s'il ne fit qu'une toilette succincte, il s'attarda dans la salle d'eau un moment pour repenser à tout ce qui lui était arrivé depuis deux jours. Autrement dit : Ceithli. Son attachement pour elle lui faisait peur. Il n'avait pas l'habitude. Et il faisait beaucoup d'erreurs en sa présence. Comme défier Manôlis de Guttenvald par exemple. Non pas qu'il la tienne pour responsable, mais il était mal à l'aise vis à vis de ce qu'il ressentait. Il craignait que tout s'arrête, et précisément, il n'avait jamais rien craint jusqu'à présent...

« Manôlis sait que nous sommes à l'Auberge... Déclara-t-il en revenant dans la chambre. Nous devrions rattraper un peu du sommeil désastreux auquel nous avons eut droit cette nuit. S'il a des informations – et il en aura – son messager frappera ici. »

Il s'installa à côté de la jeune femme et s'allongea, osant à peine la pousser pour s'allonger plus à son aise. Il avait dû prendre une chambre simple avec un lit une place... tout simplement parce qu'il était seul. Un guépard ne comptait pas pour une personne... et de toute façon, il ne comptait pas vraiment y dormir. En tous cas pas les deux à la fois. Trop risqué. Ses doigts jouaient à nouveau avec la chevelure de Ceithli. Comment faisait-elle pour n'avoir jamais de nœuds ? Ça aidait peut-être, lorsque ses cheveux entrait dans son crâne et ressortait tout dans le bon ordre en passant de femme à félin puis de félin à femme ? Cette idée le fit sourire. Oui, ça devait être quelque chose comme ça. Ou alors elle transportait tout bêtement une brosse à cheveux dans ses affaires. Avait-il vu un tel objet en les rangeant dans ses fontes ? Il soupira. Il était rassasié et se sentait détendu. Voir peut-être un peu trop d'après sa main qui avait abandonné les cheveux de Ceithli au profit de la courbure de ses reins... Il poussa un nouveau soupir mais fit le constat inverse de quelques secondes plus tôt. Il n'était pas rassasié. Et il n'était pas du tout détendu. Il sentait ses flancs se contracter et son cœur battre dans ses tempes. Quelque part dans sa gorge, l'air avait du mal à passer. Il aurait hurlé juste parce qu'il en avait envie...

Tant pis... après tout, elle savait se défendre...

Il se redressa et enserra Ceithli de ses bras. Ses mains glissèrent sur son corps, suivant la chute vertigineuse de ses hanches et l'une d'elle se perdit en chemin pour une chatterie plus suggestive. La veille, la menace de ne pas recommencer ce geste sous peine de se faire sauter dessus n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd ! Dans son cou, son souffle ne fut plus que baiser passionnés, puis morsures délicates. Ils n'étaient plus dans un lieu sacré. Il s'était abstenu trop longtemps – oui, il avait un seuil de résistance dérisoire – et ses récentes marrées d'émotions étaient venues à bout de sa retenue. Et puis il en avait envie, et à moins d'avoir interprété les choses comme ça l'arrangeait, il lui avait semblé qu'il n'était pas le seul. Ça lui suffisait. Sa main encore libre se referma sur son cou, entre douceur et brutalité, et il l'attira à lui avec de plus en plus d'insistance, la désirant à le rendre fou...

La suite, si vous le voulez bien, ne concerne qu'eux...!

Tout ce que vous avez besoin de savoir, c'est qu'ils s'endormirent paisiblement, rassasiés de tout, jusqu'à ce qu'un corbeau ne vienne croasser sur l'appui de leur fenêtre. Le soir tombait et en bas, une voix comme un bourdonnement se faisait entendre.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 39
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: Quelque part entre les arbres

Messagepar Ceithli » 12 Jan 2011, 15:31

Lorsque le messager avait ramené le fromage et le ragondindon, Archélas lui demanda si elle saurait y détecter du poison...

« Moi? Euh... tu sais, quand on travaille dans un boucherie, on évite de mettre du poison dans la viande! » lui dit-elle d'un ton amusé, puis elle avait rajouté avec douceur « Non... je peux éventuellement te dire s'il y a autre chose que de la viande, mais si ton boucher s'amuse à aromatiser sa préparation comme ma mère le fait, je ne pourrai pas différencier les herbes habituelles d'herbes non comestibles ou mortelles... je suis désolée... »
Il était évident que c'était sous sa forme animale qu'elle aurait pu ou non sentir un quelconque ajout dans la viande, mais elle se doutait qu'Archélas le sous-entendait lui même. Finalement, ils préféraient ne pas y toucher et se contenter des provisions achetées le matin.

Elle engloutit à une vitesse fulgurante des morceaux de pain et de fromage, l'écoutant parler et s'emmêler les pinceaux lorsqu'il essayait de comprendre le fonctionnement d'un guépard morphe par rapport aux autres animaux. Elle pouffa de rire et finit par lui mettre un index sur les lèvres


« Calme toi... il faut que tu comprennes une chose, je ne suis pas... une femme capable de se transformer en guépard... je suis une femme ET un guépard... certes, ma conscience, mon... cerveau si tu préfères reste globalement le même d'une apparence à l'autre, mais... tout ce qui est "physique" je dirais garde les caractéristiques de l'espèce... je n'ai pas la même force lorsque je suis humaine que lorsque je suis animale, je n'ai pas le même odorat, la même ouïe, le même instinct, le même appétit... tu ne me feras jamais avalé des fruits secs si je suis en guépard! » dit-elle en riant doucement...

Finalement, elle essaya tant bien que mal de lui expliquer la différence entre son apparence humaine et physique, revenant par exemple sur les caresses


« Lorsque je suis humaine, lorsque... tu... lorsque tu me touches.. ça... disons que enfin bon... ce n'est pas très évident à expliquer même si je doute d'avoir besoin de te faire un dessin... » elle lança un regard suffisamment significatif, du moins elle espérait « Mais sache que lorsque je suis animale... ça me fait presque le même effet... sauf que disons... hum...» elle se mit un peu à tortiller ses doigts, ne sachant comment l'expliquer « disons que c'est moins fort... d'un point de vue... sexuel, mais... disons que c'est agréable, un peu comme... si tu me caressais doucement la joue le matin au réveil? » elle le regardait d'un air intrigué, espérant qu'il comprenait à peu près la nuance... ce n'était pas évident à expliquer...

Finalement, le repas prit fin, elle se tourna doucement vers lui, restant enveloppée dans le drap, le regardant jouer avec ses cheveux avec amusement... puis le jeu changea, à son grand soulagement... elle-même ne savait pas combien de temps elle aurait pu tenir avant de lui sauter dessus... elle se laissa d'abord faire avant de prendre de nouvelles initiatives alors que son instinct dévorant prenait le dessus, comme si cela faisait des semaines qu'elle forçait sur l'abstinence...

Alors qu'elle s'abandonnait dans ses bras, le soleil déclinait derrière la fenêtre, elle ne savait pas combien de temps il s'était écoulé lorsque ses forces l'abandonnèrent et qu'elle s'endormit dans ses bras, ne voyant pas la nuit tomber, et n'entendant pas les voix s'élever à l'extérieur...


*°*°*°*°*°*°*°*°*
La suite : Y'a une chouette ambiance !

Avatar de l’utilisateur
Ceithli
Antiquaire
Antiquaire

Âge: 38
Crédit: 2,705.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Antiquaire
Classe: Chêne
PV: 350
ES: 350
Avatar: Red path of eternity - Chris Ortega

Précédente

Retourner vers Guttenvald, la Sombre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron