{DESTIN} Archélas Ages

Image

{DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Sayah Cordylus » 06 Oct 2013, 12:14

Les portes du Destin
D'après une idée de Vrass Rannveig


http://nideyleforum.free.fr/concours/destin.pngLa saison estivale est terminée, et même s'il y a encore de belles journées, le temps commence à tourner. L'automne est là, chagrine et maussade bien que parée de ses plus beaux atours de feu et d'or. Quant aux Nideyliens, bien à l'abri dans leurs chaumières, ils se laissent aller à se souvenir de leur été. La plage pour certains, les longues heures à paresser au soleil, les fleurs et les parcs verdoyants. Et s'ils avaient passé davantage de temps à profiter des beaux jours ? S'ils décidaient de fuir vers le sud comme ces animaux migrateurs qui suivent la chaleur où elle se retire ? Si au contraire ils avaient toujours vécu dans les contrées les plus froides dépourvues d'été ? Les regrets et l'imaginaire se mêlent... et si...?

Et si votre passé avait été différent ? Quel serait votre Destin d'aujourd'hui ? C'est ce que vous propose de découvrir Sayah lors de cet évènement très... spécial.

Comment ça fonctionne ?
    Vous commencez dans une salle circulaire trouée de trois portes derrière lesquelles se trouvent trois « Destins » différents. Le but est de les ouvrir une par une, puis de rédiger un message qui décrira ce que serait devenu votre personnage s'il avait vécu selon le Destin proposé.
    Les trois Destins seront décidés ainsi :
    1. le premier est choisi aléatoirement par Sayah
    2. le second est choisi par vos soins
    3. le troisième est choisi par un autre joueur participant à l'événement
    Vous aurez un délai de dix jours pour rédiger chaque message.

Le vainqueur du concours sera élu par les membres du forum lors d'un vote, selon que les messages les auront fait rire ou les auront fait rêver, à leur appréciation personnelle.

Gains :
    Le gagnant fera l'objet d'un article dans le journal d'Onirie Tamitsuko.


Prêts ?

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Sayah Cordylus » 06 Oct 2013, 12:49

Première porte : votre Destin choisi par Sayah !
(Archélas étant l'un de mes comptes, son destin est choisi par Vrass Rannveig)

Vous êtes né fils d'un domestique travaillant au sein d'une famille de nobles à Ephtéria.

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Archélas Ages » 09 Oct 2013, 22:11

Ephtéria est une belle ville. Ses rues sont riches et la grand place souvent animée de marchés, si bien qu'on ne s'y ennuie jamais, que l'on fasse partie de la Noblesse ou d'une classe bien plus modeste.

Parmi les recoins de la capitale qu'Archélas préférait étant petit, il y avait ces rues désertées des passants où trottaient les porcs à la recherche de nourriture. De grands animaux robustes et peu farouches sur lesquels lui et ses amis jouaient parfois à de dangereux rodéos. Bien plus intelligents que leur apparence ne les faisait paraître, les porcins connaissent mieux que personne les meilleures endroits où trouver la nourriture en abondance, et ainsi laissaient-ils les arrière-cours des auberges ou des cafés aussi propres que si leurs propriétaires venaient de les balayer. Archélas et ses quelques amis dans le besoin avaient pris l'habitude de suivre leurs guides à quatre pattes comme de petits espions, et leur chipaient parfois un croûton de pain rassi lorsque l'occasion se présentait. L'opération n'était pas toujours facile et mieux valait savoir courir vite, mais le jeu était amusant.

Dans une toute autre ambiance, le jeune homme appréciait ses virées solitaires dans les ruelles peu fréquentées d'Ephtéria. Étroites et sinueuses, leurs pavés étaient toujours humides des grands seaux d'eau savonneuse que les ménagères déversaient après avoir lessivé l'intérieur de leurs maisons. L'air y était frais, les habitants lui souriaient. Loin au-dessus de sa tête, le linge était étendu sur des cordes entre les bâtiment comme les lianes d'une forêt. Du moins c'est ce que l'adolescent imaginait, lui qui n'avait jamais quitté la ville ni vu une forêt autrement que sur les tapisseries et les tableaux du grand manoir où il vivait.

Car depuis toujours dans cette vie imaginaire, Archélas partage une petite chambre de bonne avec son père. Située sous les combles d'une jolie demeure bourgeoise, elle n'offre qu'une vue limitée sur les toits de la capitale à travers un vasistas mal jointé. Deux paillasses font office de lit à même le sol, et une minuscule commode leur permet de ranger leurs quelques affaires. Les commodités sont placées au fond d'une cour et la salle d'eau leur est interdite. Pour se laver, Démétrien et son fils doivent se rendre aux bains publics d'Ephtéria lorsqu'ils en ont l'occasion. Mais servir leurs maîtres leur demande souvent trop de temps et rares sont leurs sorties, sauf lorsqu'il s'agit d'effectuer quelques achats pour les repas.

À l'heure de ce récit Archélas est adolescent, avec toute la rébellion que cela engendre. Par soumission davantage que par choix ou réelle serviabilité, il aide chaque jour son père à l'entretien de la demeure de leurs maîtres. Il change leurs draps là où les siens sentent l'humidité, brosse leurs vêtements quand son pantalon est usé jusqu'à la corde, fait briller leur argenterie et leur sert des repas dont il ne pourra jamais rêver. Mais devoir se plier aux directives de son père pour assouvir les caprices de leurs employeurs l'ennuie, et l'impossibilité de s'échapper ou même de s'isoler ne fait qu'exacerber son besoin de liberté. Vivre constamment sous le même toit que son père lorsqu'on est âgé de quatorze ans est difficile. La pression est trop forte et les tensions sont fréquentes.

C'est la raison pour laquelle le jeune homme a pris la poudre d'escampette depuis l'aube. Fuyant ses devoirs de domestique, il s'est glissé hors du manoir afin de prendre l'air, loin de l'autorité paternelle ou du mépris de ses maîtres. Il sait qu'une correction dont il se souviendra longtemps l'attendra à son retour, car son père n'a jamais toléré sa désobéissance. Ce qu'il ignore en vérité, c'est que ses escapades jettent la colère des Nobles qu'ils servent sur Démétrien, rendu responsable de la mauvaise éducation de son fils. Celui-ci ne fait alors que déverser la sienne sur lui en retour, par crainte de perdre son emploi. Mais l'adolescent ne réfléchi pas aux conséquences de sa rébellion. Il s'estime victime d'injustice et en droit de prendre l'air autant que cela lui plait. De son avis, personne ne le comprend. Surtout pas son père.

Archélas ne sait que peu de choses de sa mère, sinon qu'elle se prénommait Hélène. Hélas morte en couche faute de soins lors de sa naissance, l'évoquer reste un tabou. Auprès de ses amis des rues le jeune garçon se vante d'avoir surmonté cette épreuve sans verser une seule larme. La réalité est toute autre toutefois, puisque n'ayant jamais connu sa mère il n'éprouve pour sa disparition que de l'indifférence, et ne joue de cet épisode de son enfance que pour mettre en avant son courage. Archélas se présente alors comme un homme, plus fier et plus vaillant que son père ne le sera jamais, et se délecte de l'admiration que lui portent ses compagnons comme des jeunes filles qu'il attire dans ses filets.

Car le jeune homme sait y faire avec la gent féminine. Les filles et nièces de ses maîtres font toutes partie de ce lot de jouvencelles naïves et faciles qui - à trop vouloir ressembler à leur mère - oublient qu'elles ne sont encore que des enfants et se laissent aller à des jeux qui ne sont pas du tout de leur âge... Loin de garder ses distances évidemment, Archélas dont les hormones adolescentes bouillonnent constamment ne se fait pas prier pour sauter sur toutes les occasions et goûter aux plaisirs fugaces de la chair, répondant à tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à une avance. Parfois gentilhomme, le plus souvent rustre, il a rapidement appris à passer du bon temps avec ces petites sottes pédantes qu'elles le veuillent ou non, tirant avantage de leur culpabilité ou de leur crainte du déshonneur. Le fait était qu'aucune de ses victimes n'osait avouer s'être livrée à ce genre de petite escapade, d'autant qu'Archélas savait y faire pour les rendre responsable de leur malheur. Enfin, l'intimidation ne fonctionnait que trop bien sur elles pour qu'Archélas se prive de se resservir lorsqu'il en avait envie !

C'est donc avec un sourire rassasié qu'il se rhabilla à la va vite ce jour là. Sans le moindre égard pour cette nièce dont il ignorait jusqu'au nom, il se leva, sortant de sous le couvert des hautes herbes. À quelque distance de la capitale, bien à l'abri hors des chemins, il avait su obtenir satisfaction grâce à un habile chantage et envisageait à présent de rentrer. Cette fille ne lui avait concrètement rien fait, si ce n'était qu'elle faisait partie de cette famille de nobles qu'il était obligé de servir et qu'il haïssait tant. Pour ses maîtres qui le regardaient avec hauteur chaque fois qu'il était à quatre pattes à cirer leur parquet, elle avait payé, lui offrant au passage un moment très agréable.

« Dépêche-toi, il y a un attroupement, là-bas. » Lui lança-t-il d'un ton narquois.

Prise de panique, la jeune fille remit un ordre incertain dans ses jupons et se leva à son tour, rouge de l'humiliation qu'elle venait de subir autant que de la crainte d'être surprise en pareille posture. Son petit air hautain avait quitté son visage trop maquillé au profit d'une souffrance qui ravissait l'adolescent. Elle tourna la tête vers la foule d'hommes qu'Archélas avait décrit mais ne bougea pas, et resta seule lorsque le jeune homme parti sans elle. Il lui fallu une longue minute pour relever les pans de sa robe comme une princesse délicate et le rejoindre, baissant la tête lorsqu'elle le vit pouffer de rire à son approche. Les herbes sèches accrochées à ses jolies anglaises blondes la trahissaient, ce que ne manqua pas de lui faire remarquer Archélas avec ironie.

« Qu'est-ce qui se passe ? »

Ils s'étaient arrêtés pour regarder, se hissant sur la pointe des pieds afin de mieux voir le spectacle.

Un homme était la cible d'un véritable lynchage. Affalé dans l'herbe teintée de rouge, les bras repliés devant son visage, il encaissait les coups de pieds qu'une vingtaine d'individus ne cessaient de lui asséner. Il y avait là de robustes paysans, mais aussi de respectables nobles qui ne se privaient pas de faire étalage d'un peu de barbarie. Au bord de la route, leurs épouses vêtues de corsets et de robes à panier s'éventaient en grimaçant de dégoût tandis que du groupe d'hommes occupés à ce passage à tabac s'élevaient des clameurs. Insultes, grossièretés, crachats, le terme jaillissant le plus souvent qualifiait leur victime de monstre, et leurs heurts incessants faisaient glisser de sous la capeline noire de sang d'étranges appendices. Sombres et luisants, ils étaient recouverts d'un duvet hirsute et se terminaient par une sorte de crochet, comme la griffe recourbée des insectes. Un Orphe. Probablement assez proche de l'araignée sans doute, pour posséder de tels membres.

« Il l'a pas volé, d'avoir osé venir en ville. » Affirma Archélas avec dédain.

Pour lui qui ne connaissait que les murs étroits de sa chambre de bonne, cette créature méritait bien son sort. Les Orphes n'étaient rien d'autre que des aberrations, avec leur corps difforme et affreux à regarder. Qu'ils restent dans leurs forêts, plutôt que de venir les déranger chez eux. Haussant les épaules, Archélas reprit la direction d'Ephtéria. La vérité était que dans cette autre réalité, Hogan le dégoûtait. Sans se soucier de savoir si la nièce inconnue le suivait ou non, l'adolescent regagna la sécurité des remparts et se faufila dans les ruelles jusqu'au manoir. Il fit toutefois un long détour par les ruelles infestées de porcs pour le plaisir d'effrayer la jeune fille qui le suivait, ne lui accordant qu'un désintérêt méprisant. Il était tard, et Démétrien n'apprécierait pas du tout de voir son fils revenir les mains dans les poches après s'être absenté sans permission. Malgré tout, Archélas n'avait pas d'autre choix que de rentrer. Il avait faim, et même s'il haïssait ses maîtres autant que son père, il savait qu'un toit et de la nourriture l'attendait. Et tant pis pour sa correction.

Distrait, il monta les étages jusqu'à la chambre de bonne et s'arrêta sur le seuil, les poings serrés. Il le savait, il allait se souvenir longtemps de la volée qui l'attendait. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même et pourtant, en son for intérieur il estima qu'il n'y était pour rien, et que son père ne s'en prenait à lui que par lâcheté. Prenant une profonde inspiration, il tourna la poignée sans parvenir à retenir ses tremblements et ferma les yeux, prêt à recevoir son sermon.

Mais il n'y eut rien d'autre qu'un silence profond, et la bizarre sensation que rien de ce qu'il venait de vivre et de ressentir n'était réel. Rouvrant les yeux avec précaution, Archélas resta hébété quelques secondes face aux trois portes. Tout à coup, il se remémora qui il était et où il se trouvait, et un frisson désagréable lui glaça la nuque. Maudit soit Sayah et ses événements idiots ! Il serra les dents, à la fois soulagé que ce mauvais rêve soit terminé, et inquiet à l'idée que sa vie aurait pu être si différente. Par Alrik, jamais il n'avait réalisé à quel point son éducation avait compté dans ses choix et dans sa vision du monde. Sans Démétrien pour l'instruire et l'obliger à se servir de sa tête, il aurait laissé Hogan se faire massacrer. Pire encore, il aurait approuvé ce lynchage. À y repenser, il n'aurait sans doute jamais porté le moindre intérêt pour Ceithli. En fait, il n'aurait même jamais été soldat et se serait contenté de mépriser Nideyle entière comme un imbécile qui se complaît dans son étroitesse d'esprit...

S'il avait vécu cette vie là, il n'aurait pas été bien différent de Chaemil. À cette idée, Archélas fut pris d'un haut-le-cœur.

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Sayah Cordylus » 10 Oct 2013, 23:25

Seconde porte : votre Destin choisi par vos soins !

En une phrase au début de votre message, résumez le Destin que vous avez choisi, puis vivez-le.

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Archélas Ages » 12 Oct 2013, 15:05

Archélas est né dans les quartiers est de la Basse-Ville.
Image


Abrivado ! C'est le titre de l'article qu'Archélas relit pour la énième fois. Il n'est pas très différent de ce qu'écrit habituellement Onirie Tamitsuko, mais laisse au jeune homme un goût amer. En fermant les yeux, il parvient à se souvenir de tout ce qu'il a vécu jusqu'à aujourd'hui.

Les quartiers est de la Basse-Ville abritent les Atlantes les plus fortunés. La famille Ages n'échappe donc pas à la règle. Démétrien a fait fortune dans la haute couture et son nom figure en première page des plus grands magazines de mode. À ses côtés, son épouse Priscilla fait une excellente attachée de presse. Et puis il y a Archélas, leur fils unique. Petit, il admire comme la plupart des enfants l'autorité représentée sous tous les uniformes : la police, les pompiers, l'Escadron. Aussi s'oriente-t-il vers l'école de police dès la fin de sa sortie du lycée. Rapidement titularisé, il mène une vie assez monotone à faire la circulation ou à distribuer des procès verbaux, jusqu'à ce que le hasard en décide autrement.

Ce jour là, Archélas doit conduire un homme totalement ivre en cellule de dégrisement. Cet homme, c'est Michaël des Chouchoutrins. Peut-être parce que le jeune policier se montre gentil, parce qu'il est le seul à ne pas l'insulter ou le jalouser, parce qu'il ne lui demande pas d'autographe comme un fan hystérique, Michaël lui fait alors une proposition alléchante. S'il accepte, Archélas deviendrait son garde du corps personnel. Terminé les mains courantes et les problèmes de voisinage. Fini les insultes lors des manifestations contre la faim dans le désert du Mahjour. Le jeune homme ne met pas longtemps à se décider et saisi cette opportunité, puisqu'elle se présente.

Les années suivantes sont bien plus gratifiantes que sa vie de policier bien rangé. Archélas suit Michaël partout où il se rend. Il a toujours bénéficié d'une carrure impressionnante, même s'il n'a rien d'une armoire à glace. Coiffé d'un catogan serré, en complet veston sombre, il apparaît bientôt sur toutes les photos publiées du chanteur des Chouchoutrins, attentif à ses côtés. Son quotidien devient une succession de virées nocturnes. De boîtes de nuit en concerts et de concerts en interviews, il suit Michaël comme son ombre et le protège de l'amour exacerbé de ses fans. Car ses groupies sont tenaces, et certaines sont même effrayantes. Elles pleurent lorsqu'il leur signe un autographe, s'évanouissent lorsqu'il leur adresse la parole, promettent de ne plus jamais se laver s'il leur serre la main ou leur fait la bise. Quelques unes repartent avec l'un de ses tee-shirt, d'autres se battent comme des hyènes pour l'approcher plus près. Le rôle d'Archélas est de les écarter lorsqu'elles se font trop pressantes, et ce à chacune des sorties du chanteur.

Lorsqu'il ne travaille pas, Archélas passe son temps libre en salle de musculation où il entretien son apparence physique jusqu'à en faire une obsession. Musclé et mystérieux dans l'ombre de Michaël, il ne tarde pas à découvrir les belles compensations qu'offre son métier et décide de mettre toutes les chances de son côté afin d'en profiter au maximum. À l'occasion en effet - et l'occasion se présente souvent - il ramasse une fan isolée. Ce genre de fan prête à tout pour se rapprocher de son idole, et qu'Archélas laisse tranquillement venir à lui. N'être qu'un lot de consolation ne le dérange pas le moins du monde, et c'est sans vergogne ni remords qu'il accueil dans son lit toutes celles qui le lui demandent !

Le métier a donc tout pour lui plaire. Il est très bien payé et offre des avantages en nature non négligeables. Mais Archélas en veut plus.

Rapidement, il cherche un moyen d'être reconnu pour autre chose que son asservissement à Michaël. On le voit alors participer à un reportage sur la vie secrète d'un garde du corps, puis il multiplie les actions en dehors de ses heures de travail. Il prend part au concours de Mister Nideyle où il se constitue son propre fan-club, s'engage aussi à devenir le Héros de Nideyle à n'importe quel prix. Son besoin de reconnaissance ne tarde pas à devenir une obsession, et Archélas aspire tant à devenir le centre d'intérêt de tout l'état Atlante qu'il ne manque pas une seule occasion de faire ses preuves...

Jusqu'à la semaine précédente...

Depuis quelques temps déjà, la presse parle d'animaux qui se jetent sur le Dôme comme une horde de zombies sur un mur dans un de ces très mauvais film de série B. Les autorités semblent débordées, et Archélas y voit une occasion de faire parler de lui. En arrivant sur place pourtant, il a la mauvaise surprise de se retrouver nez à nez avec Vrass Rannveig, un Winghox qu'il considère depuis trop longtemps comme un concurrent. À chaque événement organisé par Sayah, ce fichu tatoueur est présent et attire sur lui le feu des projecteurs au détriment d'Archélas. Furieux, ce dernier se met alors en tête de faire mieux que ce barbare, et redouble les prises de risque lors de l'intervention. Pour ne pas être en reste, il se bat jusqu'au sang et jusqu'à l'épuisement. Toutes les caméras sont braquées sur eux et il est hors de question de se laisser voler la vedette !

Ce qu'Archélas ignore, c'est que les Winghox sont dotés d'une morphologie bien à eux. Leurs vertèbres pour commencer, sont non seulement bien plus robustes que celles des humains, mais sont aussi spécifiquement conçues pour s'aligner lors de leurs charges. Le principe est le même que pour les bouquetins, en somme. Aussi, en voyant Vrass charger ce bison, le jeune homme prend son courage à deux mains et se précipite à son tour pour en faire de même avec un kordatt...

C'est la dernière fois qu'il fait la une d'un article.

La coupure de presse se froisse entre les doigts d'Archélas et va rejoindre le tas d'immondices qui jonche le sol de son appartement. Bouteilles vides, emballages de plats à emporter, vêtements sales et quelques preuves d'une consommation de substances pas toujours légales. Une canette de bière s'écrase sous la roue de son fauteuil roulant alors qu'il se dirige vers la cuisine. Maintenant qu'il y pense, il doit bien lui rester un flacon d'eau de javel dans un placard. Chemin faisant, il se cogne les jambes à la poignée d'un tiroir mais ne ressent pas la moindre douleur physique. Moralement en revanche, une bouffée de colère le fait jurer. Ses jambes, parlons-en. Elles ne sont plus rien d'autre qu'un fardeau. Maigres, laides. Lui qui a passé tant d'années à sculpter son corps... Il n'est plus rien, et personne ne passe plus le voir. Les groupies de Michaël se rabattent sur son nouveau garde du corps. Lui, il a tout perdu.

En roulant jusqu'à sa cuisine, Archélas ne nourrissait plus qu'un seul espoir : que son dernier breuvage mette fin à cette douleur-là. Sa colère. Sa frustration. Définitivement. Pourtant, plutôt que de s'ouvrir sur sa collection de produits d'entretien, son placard lui propose trois autres portes devant lesquelles le soldat reste tétanisé une bonne minute.

Comme s'il attendait que les mauvais souvenirs de ce Destin se dissipent, il resta là à reprendre son souffle, savourant la satisfaction qu'il avait de se tenir sur ses deux jambes. Cette prise de risques, combien de fois l'avait-il vécue ? Subitement, il réalisait à quel point il avait eu de la chance jusqu'à présent. Les battements de son cœur enfin revenus à un rythme décent, il prit une profond inspiration.

Plus qu'une porte à ouvrir... mais la dernière pouvait-elle être pire ?

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Sayah Cordylus » 13 Oct 2013, 01:04

Dernière porte : votre Destin choisi par un autre participant !

Que serait devenu Archélas s'il était né orphe ?
Choisi par Benedikt Bloom

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Archélas Ages » 16 Oct 2013, 21:42

http://nideyleforum.free.fr/illustrations/rp/archelas_centaure.jpgSource = All The Kings Horse's by Hythshade

Archélas vérifia l'empennage d'une dernière flèche avant de la ranger dans son carquois. Son arc jeté en travers de son épaule, il s'employa ensuite à enrouler de grandes lanières de tissu autour de ses jambes afin de les protéger des coupures s'il devait traverser des buissons. Car Archélas était né orphe équin, et si ses quatre membres le portaient à la vitesse du vent et le faisait bondir au-dessus de bien des obstacles, ils n'en restaient pas moins fragiles. Le sabot posé sur une souche et son buste humain penché au-dessus, il s'appliquait donc, calme et résolu, sa longue chevelue encadrant son visage mal rasé. Lorsqu'il eut terminé, il se retourna vers l'homme qui se tenait à quelques pas et qui brisa le silence par son habituelle inquiétude.

« Tu n'es pas obligé de faire tout ça Archélas... toutes ces patrouilles... C'est dangereux.
_ Je sais, oui, mais j'y tiens. Tu as vu de quoi étaient capables les hommes de ce royaume, je ne peux pas les laisser faire... »


Son regard d'un bleu intense se posa sur le vieil homme qui l'accompagnait depuis quelques années à présent, et qui savait mieux que personne de quoi il était question. Plus qu'un compagnon de route, Hogan était devenu comme un père pour Archélas qui avait dû quitter le sien. Il se souvenait de ce jour comme s'il avait eu lieu la veille, et serrait les poings rien qu'à son souvenir. À cette époque, l'homme qu'il était aujourd'hui n'était encore qu'un jeune garçon. Son corps équin en revanche avait déjà atteint une belle taille et possédait une musculature imposante. Oh, bien sûr il était loin de tenir du cheval de charge lourd et puissant, et encore aujourd'hui son allure était celle de ces chevaux soumis aux troupes de cavalerie légère. Malgré tout contre les hommes, aussi adultes qu'ils puissent être, sa masse et sa vitesse étaient autant d'avantages à ne pas négliger. Ce jour là, disions-nous, Archélas quittait son père afin de mener sa propre vie de son côté, deux mâles entiers n'étant pas fait pour mener la même harde. En chemin, son attention avait été attirée par un attroupement aux abords d'Ephtéria. C'était là qu'il était tombé sur Hogan. Orphe arachnide, il était la cible d'une foule d'imbéciles amassés là dans l'unique but de le rouer de coups. Sans doute serait-il mort ce jour-là si Archélas ne s'en était pas mêlé. Fou de colère, il avait chargé l'attroupement de toute sa masse, bousculant jusqu'au plus gaillard des hommes de son poitrail et ruant comme une bête indomptée. Sans doute en avait-il tué un ou deux dans sa fureur aveugle, mais peu lui avait importé. Encore aujourd'hui, ces pertes lui étaient complètement égal...

Il avait ensuite hissé Hogan sur son dos et avait galopé jusqu'à la forêt des Ombres où il avait trouvé refuge et soigné son protégé. Ils ne s'étaient plus quittés depuis.

Archélas était resté solitaire malgré l'instinct grégaire de son espèce, et seul Hogan partageait son quotidien. Nomades, ils allaient d'une forêt à l'autre, restant toujours sous le couvert des arbres en journée et ne se déplaçant que la nuit. Archélas surtout, s'obstinait à effectuer des patrouilles durant lesquelles il n'hésitait pas à rendre justice lui-même. Les humains - et plus particulièrement les soldats de ce Roi appelé Livian d'Ephtéria - l'insupportaient.

Hogan hocha la tête tristement. Il savait pour avoir essayé à mainte reprise de raisonner le jeune homme que ses arguments seraient vains. Les réponses de l'orphe équin étaient toujours les mêmes. « Ils marchent sur nos forêts. » Disait-il. « Là où ils ont bâti cette ville qu'ils appellent Guttenvald, ils font tomber les arbres et brûlent les Picaris plusieurs fois centenaires. J'ai vu les plaies qu'ils creusent dans la montagne. J'ai vu comme ils se comportent entre eux. Des babouins infestés par la rage. Cupides. Cruels. Lâches. »

« Fais attention à toi.
_ Ne t'inquiète pas pour moi.
Lui sourit Archélas d'un air confiant. Je vais bien plus vite que leurs montures et je connais mieux la forêt. »

Surtout, il ne laissait jamais aucun témoin de ses exactions lorsqu'il en commettait. En d'autres termes, ses victimes étaient chaque fois bien trop surprises pour donner l'alerte, et mourraient avant d'avoir vu leur tour arriver. Archélas ne se considérait pas comme un assassin mais plutôt comme un justicier, et alors qu'il s'éloignait du campement où Hogan tissait sa toile pour la nuit, il se remémora comment tout avait commencé. Sauver l'orphe arachnide n'avait été que la première pierre. Son premier coup de sang. Sa première riposte. Puis tout avait changé lorsqu'il avait surpris une faction de soldats s'en prendre à une femme, aux alentours de Banba. Cinq hommes abjects menés par un dominant appelé Chaemil, tant occupé par leur crime qu'ils ne virent pas Archélas les charger. Ce jour là, c'est animé d'une véritable intention de tuer qu'il s'était rué sur les cinq hommes. Aucun d'eux n'avait échappé à sa fureur. Tous avaient péri sous le martèlement de ses sabots, le pantalon encore sur les chevilles pour la pupart. La guerre était déclarée, et Archélas s'était armé en conséquence, son arc lui permettant d'agir à distance lorsqu'il n'était pas certain d'arriver à temps.

Mais cette nuit, c'était les mines de Jaspe qu'il visait. Depuis quelques temps déjà, il réfléchissait à un moyen d'en faire écrouler les entrées et ainsi les condamner. Peu lui importait que des hommes s'y retrouvent pris au piège tant qu'ils cessaient de meurtrir la montagne. Distrait par ses réflexions, il se laissa alors surprendre par un prédateur inattendu et s'immobilisa en entendant les feuillages bouger. À quelques pas, se glissant entre deux buissons, une fourrure jaune tachetée de noir lui fit l'honneur de sa visite. Le corps équin hésita à fuir. La raison humaine lui dicta de ne pas remuer un cil. Face à un tel prédateur, Archélas le savait, toute fuite était impossible. Pire encore, elle ne ferait qu'attiser l'instinct de chasse du félin qui marchait élégamment en suivant son but mystérieux. Sur son dos, un drôle de paquetage était fixé au moyen d'un harnais, et au bout des grandes larmes de suie propres aux guépards, deux yeux d'un noir intense et uniforme le fixaient avec intérêt. Le souffle coupé, Archélas observa le morphe - la morphe pour être exact, bien qu'il n'en sut rien sur le moment - disparaître derrière un bosquet. Puis il attendit, s'obligeant à respecter un délai de quelques minutes avant de s'éloigner enfin.

Les mines s'étalaient à flanc de montagnes vers l'ouest de Guttenvald. Redoublant de prudence après sa rencontre inattendue, l'orphe se fraya un chemin jusqu'aux plus isolées. À cette heure tardive, plus aucun humain ne traînait dans les environs, et les cabanons restaient sans surveillance. S'approchant prudemment, Archélas fit sauter l'un des cadenas grâce à un coup de sabot bien placé et ouvrit la porte, à la recherche d'outils susceptible de l'aider à obstruer les mines.

Ce qu'il trouva le laissa tout étonné. Seul au milieu de sa grande pièce circulaire, il fixait bêtement les trois portes qu'il avait déjà ouvertes, sans comprendre immédiatement ce qui venait de se passer. Vraiment, ce Sayah...

Avatar de l’utilisateur
Archélas Ages
Humain(e)

Âge: 38
Crédit: 1,202.00 Ore(s)
Suivi:
Image Image Image Image Image Image
Pelel'je: Non
Métier: Lieutenant
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar:
Le Prince - Prince of Persia, the Warrior Within - Ubisoft

Re: {DESTIN} Archélas Ages

Messagepar Sayah Cordylus » 16 Oct 2013, 21:43

Félicitations, vous êtes venu à bout de vos trois Destins !

Le vainqueur de cet événement sera déterminé lors d'un sondage. En attendant le début des votes, votre sujet reste ouvert pour toutes modifications (correction des fautes, etc).
Sayah Cordylus vous remercie pour votre participation.

Avatar de l’utilisateur
Sayah Cordylus
Reptile Sournois
Reptile Sournois

Âge: 42
Crédit: 3,862.00 Ore(s)
Métier: Commerçant polyvalent


Retourner vers Arène

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron