Ce que pensent les hommes

Érigés à l'extérieur de la Basse-Ville et de la protection du Dôme, ils sont un curieux mélange de cahutes sommaires et de bâtisses tout à fait décentes. Ils sont nommés ainsi à cause de l'enchevêtrement des maisons, et parce que les habitants y sont peu nantis.

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Vrass Rannveig » 25 Fév 2016, 10:49

Décidément, on ne pouvait pas faire un truc sans se retrouver dans les problèmes! Mais au moins cette fois, c'était pas bien dangereux et assez amusant en soit! On filait sans demander notre reste, traçant notre chemin dans les rues de la Basse Ville pour rejoindre les Ghettos, on tombait sur une affiche de ce Michael des Chouchoutrins, et j'avais l'impression qu'il essayait de ressembler de plus en plus à Benedikt... mais oui, avec les ailes en moins.

«Fais gaffe, avec la technologie du coin, tu vas voir qu'il pourrait se faire greffer des ailes...» - bien que je n'étais pas sur de la manœuvre, mais passons. On arrivait à la frontière des Ghettos, autant c'est pas évident d'entrer à la Basse Ville en ce moment, mais en sortir est un peu plus simple, et puis de toute manière, nos têtes commencent à être connues des gardes... après avoir affronté le labyrinthe des maisons en tôles qui sont apparues de nulle part au cours de la nuit dernière, des terrains de jeux pour gosses mystérieusement transformés en bar ou à l'inverse, le petit commerce devenu un terrain vague, on arrive à la maison et Benedikt se jette à corps perdu dans le canapé pendant que je retire ma veste tranquillement tout en m'assurant qu'Iza allait bien. En fait, je me demandais pourquoi je m'inquiétais pour elle, elle était tellement contente que Benedikt soit de retour que je me rendais compte qu'elle avait fait le ménage à fond! Bref.. je revenais dans le petit salon alors qu'il me proposait à boire, mais ça allait

«Déjà, faudrait que t'arrives à te lever, tu veux pas que je te le fasse plutôt ton thé?» - mais vu le regard suppliant qu'il me lançait pour que je vienne m'allonger avec lui, je soupirais en retirant mes chaussures pour venir me caler contre lui, le gardant contre moi pendant quelques secondes, bien que j'avais l'impression qu'il allait s'endormir! Mais il se redressa un peu et finit par faire un peu le mariole avec cette histoire de Michael des Chouchoutrins

«Tu l'as dit toi-même, tes ailes surement... et puis honnêtement, je suis pas sur que les filles se jettent sur ce type parce qu'il est beau, c'est surtout parce qu'il est célèbre...» - elles ont juste envie de pouvoir passer dans un magazine parce qu'elles ont été vues avec lui - «tu l'as dit, t'es nettement mieux que lui, et je suis sur qu'il doit y avoir d'autres gars encore plus canons en ville, mais ils sont anonymes... des fois, faut pas chercher trop loin.» - je me redressais alors afin de planter un regard un poil plus sérieux dans le sien - «et puis... j'ai l'impression que tu as été très irrésistible ces derniers mois...» - donc on ne pouvait pas dire qu'il ait à se plaindre... je savais que je venais de jeter un léger froid en disant ça, mais au fond, c'était la vérité non?

Bref, je l'aidais à se lever pour qu'il aille se préparer un thé et je me levais aussi, je me sentais un peu fatigué sur le coup. Je sais au fond que je ne peux pas lui en vouloir d'avoir couché à droite et à gauche pendant qu'on était séparés, mais on ne peut pas dire que ça me fasse plaisir non plus, surtout quand on sait que l'une des raisons de notre rupture, c'est que je ne pouvais plus le toucher, moi, à l'époque. Certes, c'est surtout mon comportement à Balaïnes qui a tout cassé, mais voilà, j'étais de mauvais poil aussi à cause de ça.

Bref, je me levais en m'étirant longuement avant de me tourner vers lui
«Je vais me changer...» - j'essayais quand même de sourire, je me trouvais moi-même injuste d'avoir ainsi gâché la soirée alors qu'il voulait juste plaisanter.. à croire que je ne pouvais pas changer du tout au tout, et qu'une pointe de jalousie me dévorait le ventre sans que je ne veuille le reconnaître. Il me faudrait surement du temps pour digérer. Je traînais un peu des pieds avant de gagner l'escalier et la chambre, mais au final, j'avais la flemme de me changer et je retirais juste mon t-shirt pour me jeter sur le lit, les bras en croix à fixer le plafond.

Quel con.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Benedikt » 26 Fév 2016, 06:06

Benedikt se mordit la lèvre lorsque Vrass se releva et laissa immédiatement tomber sa comédie. Il n’avait pas besoin d’être un expert en sous-entendus pour comprendre de quoi parlait le tatoueur ; c’était évident, et il ne l’avait pas dit d’une manière si désinvolte que ça. Le petit botaniste se retrouva tout seul avec un sentiment clair de déception, et prit le temps de se préparer un thé en pensant que Vrass voulait peut-être rester un peu seul.

Lorsqu’il remonta à l’étage à pas de loup, ce fut pour découvrir ce dernier en pleine contemplation du plafond, l’air renfrogné, et Benedikt s’assit sur l’autre bord du lit.
« Est-ce que tu m’en veux… pour... ça ? » demanda-t-il doucement. Il soupira et posa sa tasse de thé pour s’allonger lui aussi sur le lit à côté du tatoueur, mais sans se coller contre lui comme il faisait d’habitude, incertain de la réaction qu’il aurait.

Le botaniste se tourna sur le côté et resta un moment à simplement regarder Vrass, embarrassé. Il ne savait pas exactement quoi faire. Il n’avait pas besoin que le tatoueur lui explique le fond de sa pensée, il le connaissait assez bien pour ça et c’était plutôt quelque chose auquel on aurait pu s’attendre. Mais Benedikt, lui, ne savait pas comment changer quelque chose qui était déjà fait ni s'il avait vraiment mal fait. Peut-être y avait-il des délais autorisés avant de coucher avec quelqu’un d’autre ? Le petit botaniste ne pouvait pas penser grand-chose. Être dans le lit de tous ces gens avait semblé parfois étrange, mais des années de travail dans un bordel avait rendu l’exercice facilement détaché d’affection. L’absence du tatoueur avait été lourde sur ses épaules, et c’était la première chose qui en était sorti lorsqu’il avait arrêté d’avoir voir cette fameuse psychologue.

« Je… Je me sentais juste terriblement seul et… c’est la chose qui était la plus naturelle pour moi à faire. » murmura Benedikt avant de froncer le nez. « Non, c’est pas… Je ne voulais pas dire naturel, c’est juste que… C’est ce que j’ai appris à faire et c’est… la seule chose que je sais faire bien pour plaire aux gens, je ne sais pas. »
Comme il n’était pas sûr de devoir s’expliquer et qu’il commençait à le faire, le botaniste se tut un instant avant de reprendre : « Enfin, je te dis ça, je ne sais pas trop ce que je devrais te dire, en fait. Je ne pense pas que ça change quoique ce soit pour toi mais… voilà… »

Conscient d’être encore plus maladroit que d’habitude dans ces paroles, Benedikt se tut rapidement et finit simplement par enfiler le pyjama qu’il avait laissé le matin même sur le lit. Iza l’avait très proprement plié pour le mettre sous un des oreillers, et le petit botaniste devait avouer qu’elle n’était pas aussi zélée, normalement. Elle devait être particulièrement motivée en ce moment. Et puis comme cette pensée n'enlevait pas son malaise et qu'il n'aimait pas finir une aussi bonne soirée dans cette ambiance, Benedikt finit de se changer avant de demander au tatoueur :
« Est-ce que je peux faire... quelque chose ? N'importe quoi ? »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Vrass Rannveig » 26 Fév 2016, 10:15

Honnêtement, je me sentais vraiment très con. Benedikt avait tout fait pour qu'on passe une super soirée, et moi je gâchais tout en trois secondes chrono... allongé sur le lit, je fixais le plafond, comme si celui-ci pourrait m'apporter une réponse ou s'écrouler sur ma tronche pour me punir d'être un imbécile.

Puis le gosse arriva, s'inquiétant de savoir si je lui en voulait ou non. Sur le coup, je soupirais, ramenant mes mains sur mes yeux comme pour les enfoncer dans leurs orbites, une légère migraine pointait le bout de son nez, mais davantage parce que je réfléchissais trop que par rapport à ce qu'il avait pu dire ou faire.
«Non... pas vraiment...»

Je relâchais la pression en m'allongeant de nouveau, fixant le plafond à la recherche de cette réponse qui ne venait pas. Il vint s'allonger près de moi, je m'apprêtais à tendre le bras pour qu'il vienne contre moi lorsqu'il se remit à parler, de choses que je n'avais pas vraiment envie d'entendre, mais qu'il fallait bien qu'il dise à un moment ou un autre.
«T'as pas à te justifier. J'ai pas été tout blanc non plus, même si je l'ai été probablement un peu plus que toi...» - c'est sur que si ça avait été une compétition de celui qui aurait le plus "trompé" l'autre, il aurait gagné haut la main, mais d'un autre côté, j'avais un truc dans ma manche qui pouvait me faire gagner la compétition, au fond, c'était peut être ça le problème...

«C'est pas que je t'en veux, je m'en veux davantage à moi de nous avoir mis dans cette situation... et puis je crois surtout que ce que j'ai du mal à supporter, c'est qu'avant que tout ça n'arrive, je ne pouvais pas te toucher... savoir qu'une fois que je ne t'étais plus dans ta vie, tu n'as plus eu de problème à t'envoyer en l'air... oui, ça par contre, ça me fait mal...» - et peu importe que c'était grace à la psy, ça ne m'aidait pas trop à aller mieux.

Je ne le suivais même pas du regard alors qu'il se changeait, perdu dans mes pensées stupides alors qu'il faisait de son mieux pour se rattraper de quelque chose dont il n'avait même pas vraiment besoin de s'excuser.
«Il me faut juste du temps je suppose.. et puis faudrait peut être que je sois honnête avec toi aussi sur un point. Comme je te l'ai dit, j'ai pas été tout blanc, en soit, c'est pas forcément le nombre de mes conquêtes le problème, mais qui...» - je me tournais vers lui, le regardant quelques secondes avant de venir me pincer l'arête du nez d'un air agacé - «j'ai couché avec Jake...»

D'un autre côté, je savais qu'il avait toujours gardé espoir que je revienne vers lui, je me souviens encore de son regard tellement heureux lorsqu'on avait fini, comme s'il était persuadé qu'on serait ensembles et que je ne serais plus qu'à lui. Mais après ça, je m'étais montré distant, il avait essayé à plusieurs reprises de revenir, se montrant de plus en plus entreprenant malgré sa timidité, puis j'avais carrément été voir le Doc pour qu'il lui parle et depuis, il n'avait plus cherché à me voir, surement furieux et blessé, j'en sais rien... je me risquais à ouvrir un œil vers Benedikt pour voir sa réaction, oui là, j'avais vraiment fait une connerie...

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Benedikt » 26 Fév 2016, 18:03

Le petit botaniste fronça les sourcils pendant qu’il se mettait en pyjama.
« Ce n’est… pas comme ça que ça s’est passé, c’est pas pareil… » murmura-t-il en réponse. « C’était plus facile d’être avec des gens inconnus, et même avec ça, c’était vraiment difficile au début… Il n’y a pas… Je n’aurais pas voulu te faire l’amour tellement soûl que j’aurais été incapable d’épeler mon propre prénom. Je n’aurais pas non plus voulu le faire sans y mettre… du cœur. »
Benedikt se tut un instant avant de rajouter : « Si on était resté ensemble, je sais que j’aurais pu faire l’amour avec toi quelques mois après. Ce n’est juste pas arrivé parce qu’il y a eu tout ça entre temps. C’est juste… une coïncidence, un problème de chronologie, je ne sais pas. Aucun de nous deux ne devrait se sentir coupable de ça, au final, j’imagine... »

Mais c’était quand même le cas. Le botaniste soupira et enleva ses chaussettes pour se réinstaller sur le lit. C’était extrêmement difficile de ne plus être avec Vrass, mais au final, retourner avec lui avait aussi ses propres challenges, en soi, même s’ils n’étaient au moins pas lacé de désespoir. La suite des paroles de Vrass apporta de toutes manières une révélation qui changea complètement le cours de ses pensées. Benedikt se redressa sur ses coudes pour jeter un regard plein de yeux ronds comme des soucoupes au tatoueur : « Quoâ, t’as fait quoâ ? »
Et ça n’était même pas une blague ? Le petit botaniste ne s’y attendait pas du tout, à celle-là. « Mais tu sais très bien qu’il attends que ça ! Qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Oh, par Alrik. C’était qu’une seule fois, rassure-moi ? Ce n’était pas pendant des mois ? »

Benedikt se laissa tomber la tête sur le lit et soupira longuement, frottant son front pour que l’image de Jake en compagnie du tatoueur, dans ce même lit dans lequel ils étaient, disparaisse à jamais de son esprit. Ils n’avaient probablement jamais fait ça là, mais son imagination préférait apparemment ce scénario, et le petit botaniste fronça le nez. Et puis après quelques autres soupirs, il se retourna vers Vrass à nouveau :
« Écoute, on devrait juste… Pourquoi on ne décide pas juste de mettre tout ça aux oubliettes ? On s’est comporté comme des imbéciles tous les deux, on est quitte et maintenant c’est fait, mettons ça derrière nous, d’accord ? »

Ils avaient passé une bonne soirée après tout ; c’était donc possible pour le tatoueur de ne pas trop penser à ça si le botaniste ne lui sautait pas dessus. Ce dernier fronça le nez en y pensant. Il avait soudainement peur à l’idée que Vrass soit dégoûté par lui et gigota inconfortablement, tirant sur son pyjama pour que le morceau de son ventre découvert depuis qu’il s’était allongé ne le soit plus.
« Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais… On devrait recommencer… Je ne sais pas, sur une bonne base, non ? On n’est pas obligé de faire quoique ce soit au lit tant que tu ne le veux pas. Je ne veux pas que tu te retrouves dans la même situation que moi avant et que tu te sentes mal. On peut… Remettre ça à plus tard. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Vrass Rannveig » 28 Fév 2016, 10:05

Je n'avais pas forcément besoin d'entendre les détails, même si je comprenais qu'il ait besoin de se justifier aussi, d'essayer de me rassurer, même si je n'étais pas sur que ça fonctionnait. De toute manière, j'avais mes propres démons, je ne pouvais pas le blâmer alors que j'avais peut être fait pire... je soupirais, craignant plus ou moins sa réaction avant de lâcher la bombe... je grimaçais lorsqu'il se mit à crier, j'étais presque sur qu'Iza avait dut bondir au rez-de-chaussée en se demandant ce qu'il se passait...

Je détournais les yeux lorsqu'il me demanda si ça ne s'était passé qu'une seule fois... c'était... compliqué.
«La première fois, c'est que... je t'avais vu dans un bar. T'étais avec un mec qui te tripotait ouvertement sans que tu ne dises rien, tu gloussais même, probablement que t'étais soul, mais vu que je croyais que t'avais le tatouage, je supposais que tu ne pouvais pas l'être... bref. Je suis sorti tout de suite du bar et je l'ai croisé dans la rue. À croire qu'il me suivait, j'en sais rien... et j'avoue que là, j'ai pas trop réfléchi.» - dire que je me suis jeté sur lui dans une ruelle, j'avais pas spécialement la force de le dire à voix haute. Ça a du lui faire bizarre, à Jake, mais comme disait Benedikt, il n'attendait que ça. Je suis ensuite rentré chez moi avant même qu'il n'ait fini de remettre sa chemise dans son pantalon...

«Il y a eu une seconde fois... j'avais bossé toute la journée, et pas très bien. Un client était furieux car je lui avais fait un mal de chien et le tatouage était pas exactement comme il le voulait. Heureusement, c'était pas l'un des tatouages de Sayah, un simple tatouage qui devait représenter un pitbull et aux yeux du gars, il avait surtout l'air d'un bon gros toutou inoffensif... bref, je suis parti furieux de l'appart, je suis allé boire un verre, une fille à commencer à me chauffer mais j'étais pas d'humeur, elle a insisté en mettant ses atouts en avant, je crois qu'elle avait commencé à me faire craquer, je sais pas trop.. mais elle a fini par renoncer après m'avoir foutu une baffe, et là Jake a débarqué. Je crois que j'avais plus la force de dire non et que j'avais besoin de me défouler. » - enfin là au moins, c'était dans un lit dans les chambres au-dessus du pub. Mais non, qu'il ne se fasse pas d'idée, je lui ai bien dit que personne n'avait couché dans ce lit depuis qu'il était parti, et c'était vrai.

Au final, il voulait qu'on mette tout ça aux oubliettes. Je ne savais pas si c'était possible. J'avais croisé les mains derrière ma tête pour ne pas être tenté de les passer dans ses cheveux, je jugeais pas en avoir le droit. Il me proposait de ne rien faire tant qu'on n'était pas prêts. C'était assez ironique de se dire que là, il attendait que moi j'ai envie de lui? La bonne blague...
«Honnêtement, je me retiens davantage de te sauter dessus qu'autre chose. D'une part, je suis quand même resté sur cette idée que tu veux pas que je te touche, et d'autre part... on va dire que je me sens sale pour le moment»

Je sentais une contraction dans mon torse, ça faisait un mal de chien. Oui, coucher avec Jake avait été l'une de mes plus grosses erreurs. Je l'ai fuit comme la peste après ça, mais j'ai toujours ce sentiment qu'il me suit et qu'il attend la bonne opportunité pour que je craque. C'est clair que là, si on se remet ensembles avec le gosse, y'a pas de risque, mais il ne le sait probablement pas encore...

Quelle situation de merde.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Benedikt » 28 Fév 2016, 16:51

Le petit botaniste soupira un long moment dans le calme de la pièce avant de déclarer amèrement : « Bienvenue au club, alors. »
Mais Benedikt, par expérience, savait que le regret amer d’avoir été touché par quelqu’un finissait bien par disparaitre. Parfois en plus longtemps qu’on ne l’aurait voulu, mais au final… C’était toujours le cas. Si bien que le petit botaniste attrapa la main du tatoueur pour la serrer dans la sienne : « Mais ça ne reste pas bien longtemps, un sentiment comme ça. Et puis en ce qui me concerne, je ne pourrais jamais penser ça de toi. »

Là-dessus, Benedikt était parfaitement sincère. Finalement, ce qui l’embêtait le plus, c’était la réaction de Jake et ce qui allait se passer avec lui. Vrass n’avait pas été spécialement sympathique avec lui quand on repensait à la situation. Même… pas du tout. Mais en ce qui concernait le tatoueur et lui-même, il n’avait rien à dire. Lui-même était allé voir ailleurs un grand paquet de fois, alors cette histoire avec Jake, ça n’était que le contrepoint de sa propre situation. C’était bien sûr plus facile pour lui qui était moins jaloux, mais malgré le fait qu’il n’aimait guère penser à Vrass en compagnie de quelqu’un d’autre que lui, l’image disparaitrait sans doute rapidement de son esprit aussitôt que d’autres souvenirs l’auraient remplacé.

Alors Benedikt laissa tomber ces incertitudes pour se coller à Vrass, fourrant sa tête dans le creux de son épaule.
« Tu sais… Souvent, je te confondais avec des gens, dans les bars. Mais je ne t’ai pas vu le soir dont tu parles, à chaque fois c’était des gens qui ne te ressemblait pas du tout, au final. » Le botaniste prit une grande inspiration à nouveau pour soupirer. « J’aurais été complètement horrifié si ça avait été vraiment toi, mais… j’espérais parfois que ce soit le cas, que tu arrives et que tu fiches une raclée à la personne qui était en train de me draguer, et que tu me ramènes à la maison en me disant que je ne devrais pas faire ça. C’était… ma petite fantaisie personnelle. C’était tellement stupide. »

Et c’était surtout une preuve qu’il n’avait pas oublié du tout le tatoueur, si bien que Benedikt avait toujours fait semblant de ne pas y penser, rejetant la faute sur l’alcool qu’il avait avalé. C’était toujours plus facile de vouloir que quelqu’un d’autre règle ses propres problèmes à sa place, mais c’était d’autant plus idiot que le tatoueur n’allait sûrement pas le faire à ce moment-là. Le petit botaniste se redressa pour jeter un regard dans les yeux vairons du tatoueur :
« On ne peut pas se prendre un bain, là maintenant ? Si tu n’es pas trop fatigué pour ça. Ça m’a manqué de ne pas le faire ensemble. Et ça nous détendrais. »

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Vrass Rannveig » 29 Fév 2016, 17:50

Cette situation était vraiment compliquée, et honnêtement moi, je déteste quand un truc est compliqué. C'est aussi pour ça que je ne voulais pas me foutre dans une relation sérieuse... mais au final, c'était trop tard, j'étais déjà embarqué et j'arrivais pas à m'en dépêtrer, et le pire était que je ne voulais pas m'en dépêtrer. Enfin si, je voulais que les emmerdes s'arrêtent, mais pas la relation. Putain mon cerveau va fondre...

Je ramenais mon pouce et mon index pour me pincer l'arête du nez, Benedikt essayait de me rassurer comme il pouvait, sur ce sentiment d'être sale, de ne pas avoir le droit de le toucher, ce genre de choses... il vint se blottir contre moi, se calant contre mon épaule, je fermais les yeux pour essayer de me concentrer sur ce simple contact et ainsi chasser mes idées noires, jusqu'à ce qu'il me parle un peu de ce qu'il ressentait à cette époque...

Sérieusement? Il aurait préféré que je débarque et que je casse la gueule à ce mec? Bordel, des fois je me dis que c'est con que je ne sois pas un winghox comme les autres...
«J'ai du mal à te suivre... on a rompu parce que je me suis comporté comme un abruti de winghox, et c'est cette part là qui te manquait?» - d'un autre côté, vu la manière dont il le disait, ça semblait davantage tourner autour du fantasme que de la réalité. Un peu comme ces femmes qui rêvent du prince charmant qui viendra les kidnapper sur leur beau cheval blanc, mais surement qu'elles n'apprécieraient pas d'être vraiment trimballées comme un sac à patates sur un canasson!

Bref, je soupirais encore avant de fixer le plafond, l'idée que si j'avais débarqué dans ce bar pour casser la gueule à ce mec plutôt que de fuir et tomber sur Jake, aurait pu nous réconcilier plus tôt me laissait un léger goût amer en bouche, mais d'un autre côté... on refait le monde avec des si.
Je sursautais légèrement lorsqu'il me proposa un bain, je souris doucement avant de me redresser et le fixer dans les yeux, plantant un regard assez sérieux pendant quelques secondes dans le sien, et un poil conscient que ça lui ferait un peu perdre ses moyens

«Je veux bien, mais je ne te garantis pas de résister longtemps.. fatigue ou pas.» - je le lui avais dit quelques secondes plus tôt, si ça ne tenait qu'à moi, je lui aurais sauté dessus depuis longtemps, s'il y a une part de moi qui bloque, elle peut très vite être effacée.
Je me levais cependant pour rejoindre la salle de bain et lancer l'eau chaude, rapidement, de la buée commence à remplir la pièce, je mets quelques sels de bains et du gel douche pour faire une mousse épaisse, puis je me déshabille, sans l'attendre, histoire de voir s'il viendra de lui-même ou s'il va me planter là. Je reste un moment là, debout et nu en attendant que la baignoire se remplisse, puis je m'y glisse le premier avant de me tourner vers la porte...

Décidément, je ne sais jamais sur quel pied danser ce soir.

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Benedikt » 29 Fév 2016, 22:15

Le petit botaniste prit une grande inspiration : « Non… Si ça c’était passé en vrai, j’aurais été furax, c’est sûr. Je t’aurais probablement insulté de tous les noms ! C’est vraiment stupide, comme je te l’ai dit…. Mais c’est… tu sais… Quand tu ne veux pas faire quelque chose alors tu attends que quelqu’un d’autre le fasse. Combiné à toi qui me manquais… ça faisait finalement ça. »

Mais effectivement, Benedikt n’imaginait pas du tout possible qu’il se soit bien accordé avec une histoire pareille. Il aurait bien plus sûrement été complètement scandalisé par l’attitude du tatoueur qui n’avait normalement rien à dire alors qu’ils n’étaient plus ensemble. Faire attention à ce qu’on espère, au cas où on l’aurait ; le petit botaniste ne connaissait pas cette expression et heureusement au final que le tatoueur avait décidé de passer ses nerfs autrement. Apprendre qu’il avait couché avec Jake plusieurs mois après était bien plus facile à avaler que s’énerver contre lui comme un chihuahua parce qu’il avait frappé quelqu’un et fourré son nez dans sa vie personnelle.

De toutes manières, maintenant on ne pouvait plus rien y faire. Le petit botaniste décida que c’était aussi bien, parce que c’était bien beau, les regrets, mais que ça ne vous avançait pas très loin. Lui-même en avait assez pour savoir qu’on ne changeait pas le passé, si bien qu’il proposa plutôt un bon bain pour leur changer les idées.
Son offre reçut un bon accueil, et Benedikt se mit carrément à rire devant la répondre du tatoueur. Couplé au souvenir vague du rêve qu’il avait fait le matin même, et dont il lui avait fallu tant de temps pour s’en défaire, c’était plutôt amusant d’entendre Vrass lui dire ça comme un avertissement.
« Bah, je ne serais pas le premier à me plaindre si ça arrive, je vais te dire. » s’amusa-t-il, et il laissa le tatoueur se relever pour aller dans la salle de bain. Pendant ce temps-là, il en profita pour jeter un coup d’œil aux plantes sur la terrasse dont il ne s’était pas encore occupé. Vrass avait été sa priorité, mais la pauvre apparence de certaines d’entre elles lui fit presque regretter son choix.

Et puis le bruit du robinet qui s’arrêtait dans la salle de bain l’attira là-bas, où il découvrit Vrass déjà dans la baignoire. Il y avait plein de mousse dans celle-ci et une bonne odeur s’en élevait. Benedikt lança un petit sourire au tatoueur :
« Eh bien, on fait dans le luxe, décidément, ce soir ! » - et il n’attendit pas plus avant de se déshabiller et de se plonger dans l’eau chaude au côté du tatoueur, laissant échapper un long soupir de bonheur. C’était un peu bizarre de se retrouver complètement nu devant Vrass, mais la mousse aidait à se sentir moins embarrassé, et puis cela faisait un certain temps qu’il n’avait pas profité d’un bon bain. Et à présent, il ne regrettait pas du tout sa proposition. Il s’installa un moment face à Vrass, ses genoux de chaque côtés des siens.
« Je ne sais pas comment j’ai pu me passer de ça… » déclara-t-il en riant légèrement. « C’est sûrement pour ça que je n’arrivais jamais à dormir ! »

Benedikt continua d'observer le tatoueur un moment, un léger sourire rêveur encore accroché aux lèvres, sans tout de même oser les plonger dans ses yeux vairons. Il avait eu aussi l’occasion de le regarder tout le long du diner, mais dans l’intimité d’un bain, c’était autre chose, surtout en voyant ses épaules découvertes. Il ne fallut pas longtemps pour que le petit botaniste cède à lui-même et se blottisse contre lui. L'odeur de Vrass et du bon bain combinés le firent oublier un peu de leur conversation d'un peu plus tôt, et il resta immobile un moment, respirant simplement la félicité de ce petit moment alors que le tatoueur lui avait tellement manqué.

Avatar de l’utilisateur
Benedikt
Herboriste
Herboriste

Âge: 33
Crédit: 1,327.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image
Métier: Botaniste
Classe: Roseau
PV: 200
ES: 500
Avatar: Portrait de Kimi Dee modifié

Re: Ce que pensent les hommes

Messagepar Vrass Rannveig » 02 Mar 2016, 14:01

La suite ici

Avatar de l’utilisateur
Vrass Rannveig
Tatoueur
Tatoueur

Âge: 38
Crédit: 547.00 Ore(s)
Suivi: Image Image Image Image Image
Métier: Tatoueur
Classe: Rocher
PV: 500
ES: 200
Avatar: Dante by Wolfina-SnakeHeart

Précédente

Retourner vers Les Ghettos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron